Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Christ Roi

  • : Christ Roi
  • : Blog d'informations royaliste, légitimiste, pour une France libre, indépendante et souveraine
  • Contact

Horloge

24 mai 2022 2 24 /05 /mai /2022 00:00

Cathédrales de Nantes

            

Au temps de la persécution de Dioclétien, il y avait à Nantes un jeune homme nommé Donatien, d'une haute naissance, mais recommandable surtout par ses vertus. Plus heureux que son frère Rogatien, il avait embrassé la foi chrétienne et travaillait à faire connaître Jésus-Christ autour de lui. Il eut le bonheur d'éclairer son frère et de lui donner le courage de professer une religion dont les disciples étaient voués à la souffrance et à la mort. Le zèle de Donatien l'avait mis en vue: il fut le premier de tous, conduit devant le gouverneur:

"J'apprends, Donatien, lui dit celui-ci, que non content de refuser à Jupiter et à Apollon les honneurs qui leur sont dus, vous cherchez à répandre la religion d'un crucifié.

-- On ne vous a dit que la vérité, répond Donatien; j'adore Celui qui seul doit être adoré.

-- Cessez de propager cette doctrine; sinon, la mort vous attend.

-- La mort, je ne la crains pas pour moi, mais pour vous."

Pendant que Donatien était livré aux tortures et jeté dans un cachot, Rogatien parut à son tour:

"J'ai été informé, lui dit le gouverneur, de votre résolution de professer la religion des chrétiens. Prenez bien garde d'encourir la colère de l'empereur !" La réponse du jeune homme ne fut pas moins ferme que celle de son frère, et le juge décida que le lendemain les deux prisonniers auraient la tête tranchée, pour avoir outragé les dieux et les empereurs.

Une seule chose chagrinait Rogatien: il n'était encore que catéchumène et n'avait pas reçu le baptême; mais Donatien et lui prièrent ensemble toute la nuit, afin que Dieu fît que l'effusion du sang produisît dans le martyr l'effet du saint Baptême.

Le lendemain, le juge, assis à son tribunal, se fit amener les deux confesseurs de la foi et chercha encore à les épouvanter par la menace des supplices.

"Nous sommes prêts, répondirent-ils, à souffrir pour Jésus-Christ tout ce que pourra inventer la cruauté des bourreaux."

Les généreux enfants, à la suite de cette belle réponse, sont placés sur le chevalet et tourmentés cruellement; mais leur courage surpasse la fureur des bourreaux, et ils soutiennent sans faiblir ce douloureux supplice. On les achève ensuite en leur tranchant la tête. La ville et le diocèse de Nantes ont conservé une dévotion traditionnelle à ces deux illustres martyrs, populaires en ce pays sous le nom des deux Enfants Nantais.

Abbé L. Jaud, Vie des Saints pour tous les jours de l'année, Tours, Mame, 1950.
Les saints du jour

Partager cet article
Repost0
23 mai 2022 1 23 /05 /mai /2022 00:00
Saint Didier de Vienne (†  v. 607)

Evêque de Vienne à partir de 595, né à Autun vers 540, il s'éleva contre la reine Brunehaut (ou "Brunehilde") pour critiquer la vie dissolue de la cour.


Pour le faire taire, la reine convoqua un concile à Châlon-en-Bourgogne et y fit comparaître une certaine Justa qui se plaignit d'avoir été violée par saint Didier en présence d'un témoin, domestique de la cour royale. Les évêques de la province de Lyon déposèrent leur collègue.

Mais il fut rappelé par la reine lorsque trois ans plus tard les faux témoins moururent tous deux de manières inexplicables. La reine troublée par la mort des deux accusateurs, fit revenir Didier qui n'en continua pas moins à admonester la vieille criminelle qui n'arrêtait ni ses débauches ni ses tueries.

Pour en finir, Brunehaut envoya ses soldats l'arrêter en pleine messe et le fit lapider en 608 à Saint-Didier-sur-Chalaronne près de Lyon.


Sur le territoire de Lyon, en 606 ou 607, la passion de saint Didier, évêque de Vienne. Ayant reproché à la reine Brunehaut un mariage incestueux et d’autres dépravations, il fut d’abord envoyé par elle en exil, puis, sur son ordre, arrêté dans sa cathédrale, et enfin lapidé par les soldats et achevé à coups de bâton, recevant ainsi la couronne du martyre.

Martyrologe romain

 

Sources: (1), (2), (3)

Partager cet article
Repost0
22 mai 2022 7 22 /05 /mai /2022 00:00
Saint Émile, martyr à Carthage (IIIème siècle)

En Afrique du Nord vers 250, pendant la persécution de Dèce contre les chrétiens, Émile, arrêté pour sa foi, après avoir faibli devant la torture, apostasia et fut relâché. Se reprenant aussitôt, il alla voir le magistrat qui l'avait jugé et lui redit sa foi. Il fut condamné à être brûlé vif.

Saint Émile, fut d'abord emprisonné, battu avec des verges et soumis à différentes tortures pour l'inciter à renier la vraie Foi et à sacrifier aux faux Dieux.

S. Cyprien, son contemporain, évêque de Carthage, puis martyr comme lui, raconte que les deux saints, Émile et Chaste (ou Vaste), après les premiers tourments, crurent ne pas pouvoir résister aux intentions, puis, après avoir prié le Seigneur, reçurent la force de vaincre leurs persécuteurs, qui les firent mourir par le feu.

 

Sources : 1, 2, 3

Partager cet article
Repost0
21 mai 2022 6 21 /05 /mai /2022 00:00
Saint Constantin, empereur (272-337)

Né en Serbie, fils de l'empereur Constance Chlore et de sainte Hélène, Constantin fut élevé à la cour de Dioclétien et proclamé empereur en Gaule après la mort de son père, en 306.

 

Son génie fut de reconnaître la force morale des chrétiens et de gouverner avec eux et non plus contre eux, comme l'avaient fait ses prédécesseurs. Son règne marque la fin des persécutions contre les chrétiens.

 

"De l'avis de tous, Constantin joua certainement le rôle d'accélérateur de l'histoire. [...] Mais le christianisme était déjà une présence sociale avant Constantin, et il continua à s'enraciner en Europe après lui, dans un milieu différent qui devint celui des royaumes barbares. [...] Le christianisme a survécu à la chute de l'Empire et a gagné les Barbares, qui ont [...] adopté la religion des vaincus." (Marie-Françoise Baslez, Comment notre monde est devenu chrétien, CLD Éditions, Points Histoire, Lonrai 2015, p. 202.)

"S'il faut identifier le christianisme populaire par le culte des saints, les miracles et les exorcismes, son acte de naissance est bien antérieur au IVe siècle." (Marie-Françoise Baslez, Comment notre monde est devenu chrétien, ibid., p. 132-133.)

 

Saint-Constantin--empereur--272-337-.png

Le Chrisme: image que vit Constantin dans le ciel avant la bataille du Pont Milvius, correspondant aux lettres grecques X Chi et P Rho (XP), les deux premières lettres du mot Christ.

 

Constantin Ier, et toute son armée avec lui, vit apparaître dans le ciel une croix. Jésus, dans un rêve prémonitoire, lui promit aussi de vaincre Maxence par le chrisme, symbole formé des deux lettres grecques Khi (X) et rho (P), les deux premières lettres de Christ. Constantin les fit apposer sur les étendards de son armée et les boucliers de ses hommes.

Bataille du Pont Milvius, fragment d'une fresque de Raphaël au Vatican, in La Gaule chrétienne, D'après les écrivains et les monuments anciens, Paris Librairie Hachette et Cie, Paris 1879, p. 43

Bataille du Pont Milvius, fragment d'une fresque de Raphaël au Vatican, in La Gaule chrétienne, D'après les écrivains et les monuments anciens, Paris Librairie Hachette et Cie, Paris 1879, p. 43

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/b/b5/Labarum.svg/117px-Labarum.svg.pngLe 28 octobre 312, au Pont Milvius, à quelques kilomètres au nord-est de Rome, deux empires, deux mondes s'affrontaient devant les siècles : l'empire des Césars et la monarchie chrétienne, le monde païen et le monde chrétien. Combattant sous le drapeau marqué de la croix, son armée composée de Germains, de Gaulois et de chrétiens au nombre de 98.000 fantassins et cavaliers, vainquit les Romains, Italiens, Carthaginois, Tyrrhéniens et Siciliens ainsi que Maxence au nombre de 188.000 fantassins et cavaliers, sous les murs de Rome. Constantin se fit chrétien, concluant ainsi la paix avec l'Église. Il se convertit et édifia à Rome une basilique sur le tombeau de saint Pierre, premier pape. 

 

Maxence défait et noyé, Constantin entra dans Rome. Une statue le représente tenant la croix à la main, avec cette inscription qu'il dicte lui-même :

 

"C'est avec ce signe salutaire, vrai symbole de force, que j'ai délivré votre ville du joug de la tyrannie, et que, rendant la liberté au sénat et au peuple romain, je les ai rétablis, dans leur ancienne majesté et leur ancienne splendeur." (EusebVit. Constant., lib. C., c. XXXIII.)

 

Constantin attribue à la protection de Saint Michel Archange de nombreuses victoires obtenues contre ses ennemis et, en reconnaissance, il fit construire un magnifique sanctuaire à Constantinople : le célèbre Michaelion. Ce sanctuaire devint un lieu de pèlerinage : un grand nombre de malades y obtinrent la guérison par l'intercession de l'archange Michel. (Père Gilles Jeanguenin, Le Prince des Anges Saint Michel, Pierre Téqui éditeur, Paris 2002, p. 12.)


         
Il proclama l'édit de Milan (312) qui donna la liberté aux chrétiens de pratiquer leur culte et de propager leur foi. Il restitua les biens ecclésiastiques confisqués par Maxence.
Légalement, depuis 313, les cultes officiels n'étaient plus obligatoires pour personne, mais leur statut n'était pas aboli. La conversion de Constantin ne donna pas le signal d'une revanche contre le paganisme. Il interdit seulement la divination par consultation des entrailles des victimes (haruspicine), la magie, les cultes païens immoraux (viols de sépultures, infanticides), les coutumes païennes immorales (Constantin fait détruire un sanctuaire d'Asclépios à Agaï en Cilicie, fermer un temple d'Astarté à Baalbek en Phénicie où se pratiquait la prostitution sacrée) et les sacrifices, mais ne ferma pas les temples :

 

"Vous qui estimez que cela vous est utile, rendez-vous aux autels publics, aux temples, et célébrez les rites auxquels vous êtes habitués: nous n'empêchons pas en effet de célébrer en plein jour les rites de cet ancien usage illicite" (15 mai 319.)

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/e/e4/Chrisme_PARIS_Saint_Fran%C3%A7ois-Xavier.jpg/800px-Chrisme_PARIS_Saint_Fran%C3%A7ois-Xavier.jpg

 

Chrisme surplombant une chapelle de l'Eglise Saint-François-Xavier, Paris

 

"Il est manifeste, écrit Constantin, que la négligence de la religion, dans laquelle est conservée le respect souverain de la très-sainte et très-haute puissance, est cause de grands dangers pour les affaires de l'Etat; en revanche, lorsque la religion est reçue et gardée conformément aux lois, elle apporte, procurée par les bienfaits divins, une très grande prospérité au nom romain et une réussite notable à toutes les entreprises humaines" (Lettre III, 1.)

 

En 329, Constantin interdit aux juifs de molester ou de lapider les juifs qui passent aux christianisme.

 

Le 25 juillet 336, lorsque Constantin fête ses trente ans de règne à Constantinople, la paix règne aux frontières comme à l'intérieur de l'empire. Les Barbares et les Perses sont tenus en respect, le pouvoir de l'empereur s'étend sur l'Orient et sur l'Occident. La nouvelle capitale, Constantinople, est en plein développement. Avec une position stratégique exceptionnelle, elle se révélera imprenable, et sera pendant des siècles, le verrou qui interdira le passage des Barbares venus du nord vers les provinces de l'Orient puis des musulmans vers l'Europe, jusqu'en 1453.

 

L'empereur Constantin fit reconstruire les églises et en les honorant par des offrandes de grand prix. En Cilicie, il chassa le démon Pythonicos, en ayant ordonné l'ordre que la maison dans laquelle il se cachait soit renversée de fond en comble. (Socrate, Histoire ecclésiatique, I, III, 1; XVIII, 7-11.)

 

Se rendant en Orient en 324, il constata le grand nombre de dissensions du fait de l'hérésie arienne du prêtre alexandrin Arius (niant la pleine divinité du Christ). Afin de rétablir la paix religieuse, fort de son titre traditionnel de Pontifex Maximus (Grand Pontife) titre des empereurs romains, et bien qu'il ne fût baptisé que peu de temps avant sa mort, il réunit un concile oecuménique en 325 à Nicée et essaya de résoudre les conflits internes et externes de l'Église. Le nombre des évêques qui participèrent au concile varie selon les sources, entre 250 (Eusèbe de Césarée), entre 270 et 300 (Eustathe d'Antioche et Athanase d'Alexandrie) et 318 (Hilaire de Poitiers). Les évêques venus de tout l'empire, personne ne pouvait en prévoir l'issue. Les évêques donnèrent finalement raison à Alexandre, patriarche d'Alexandrie, et tort au prêtre Arius. Ils proclamèrent le Fils, "consubstantiel" (homoousios) au Père, c'est-à-dire de la même substance ou essence (ousia) divine que le Père; un Fils "engendré, non pas créé". Un Fils tout aussi Dieu, tout aussi éternel que le Père. Ce qui était en jeu c'était la Sainte Trinité - le Père, le Fils et le Saint-Esprit -, c'est-à-dire l'idée spécifiquement chrétienne de Dieu : le Père n'est pas le Fils, la consubstantialité n'est pas l'identité tout court, mais l'identité de substance ou l'égale majesté des Trois. Ce n'étaient pas là les idées de Constantin (qui ne sera baptisé que sur son lit de mort en 337 par un évêque arien), mais celles des évêques, successeurs des apôtres.

Le concile condamna la doctrine d'Arius et Constantin fit exiler Arius. Ce concile inaugura le césaropapisme (système de gouvernement temporel de césar qui, dans une volonté de domination universelle, cherche à exercer son pouvoir sur les affaires religieuses), pratique de confusion du temporel et du spirituel entre les mains du souverain, qui était déjà celle des empereurs romains et de tous les anciens empires, mais qui ne correspondait pas à l'essence du christianisme, qui distinguait les deux pouvoirs ("Rendez à césar ce qui est à césar et à Dieu ce qui est à Dieu." Mc 12:17; Mt 22:21, Lc 20:25.)

 

Constantin séjourna plusieurs fois dans les Gaules et prit des mesures de révision du cens pour y alléger les impôts. Ses lois et sa politique se basaient sur les principes chrétiens. Il était un grand constructeur d'édifices chrétiens. Il semble que dès cet hiver de 312-313, le trésor public ait aidé à des reconstructions de bâtiments chrétiens et que le pape Miltiade (311-314) ait obtenu de l'impératrice Fausta le somptueux palais du Latran. Le Liber Pontificalis, dans sa biographie du pape Silvestre (314-335) attribue ainsi à Constantin la construction de :

 

- la basilique Constantinienne St Jean de Latran, première église à être publiquement consacrée le 9 novembre 324 sous le titre de Basilique du Très Saint Sauveur par le pape Sylvestre Ier (son nom de basilique Saint-Jean est progressivement adopté par association à son important baptistère voisin, dédié à saint Jean-Baptiste, le plus ancien de Rome. Pendant plus de dix siècles, les papes, évêques de Rome, résidèrent dans le palais du Latran voisin)

- celles de St Pierre au Vatican, où les premiers pèlerins venaient rendre un culte à Saint Pierre à l'emplacement du cirque de Néron;

- à Rome, de Saint-Paul hors les murs, de Sainte Croix de Jérusalem, de Saint-Sébastien, des Saints-Pierre-et-Marcellin, de Saint-Laurent et de Sainte-Agnès (ces deux derniers édifices seraient dus à d'autres membres de la dynastie).

 

En 321, Constantin déclara le "jour du Seigneur" (le dimanche) jour de repos obligatoire. (Marie-Françoise Baslez, Comment notre monde est devenu chrétien, ibid., p. 185.) Mais le premier à opposer le respect du "Jour du Seigneur" (dimanche, jour de la Résurrection de Jésus) à l'observance du sabbat fut saint Ignace d'Antioche, martyr vers 115 ap. J.-C., dans son épître aux Magnésiens 9,1. (Pierre MARAVAL, Simon Claude MIMOUNI, Le Christianisme, des Origines à Constantin, Nouvelle Clio, l'Histoire et ses problèmes, PUF, Clamecy 2018, p. 248, 254 et 260.)

Le dimanche, "jour du Seigneur" marqué par le culte eucharistique communautaire, propre aux chrétiens, est attesté dès les origines. (Pierre MARAVAL, Simon Claude MIMOUNI, Le Christianisme, des Origines à Constantin, ibid., p. 446.) Au IIe siècle, le culte eucharistique, décrit par saint Justin - lectures, prières, consécration du pain, de l'eau et du vin, distribution et partage des choses consacrées (Apologie 65 et 67) - se réalise suite au baptême et le dimanche. Il a lieu le matin, ce qui indique qu'il est séparé du repas qui l'accompagnait aux origines et qu'il s'est davantage ritualisé. (Pierre MARAVAL, Simon Claude MIMOUNI, Le Christianisme, des Origines à Constantin, ibid., p. 438.)

 

Si Constantin n'évite pas la guerre civile qui éclate entre ses fils (Constantin II à Trèves, Constant à Sirmium et Constance II à Antioche), il en limite les conséquences et permet, in fine, la réunification du monde romain entre les mains de Constance II (353), puis de son neveu Julien (361).

 

Le principe héréditaire l'emportait sur l'élection par les légions, ce fléau qui vit des coup d'Etat permanent caractériser l'Anarchie militaire du IIIe siècle, où 18 empereurs se succédèrent en 49 ans (235-284), cinquante années marquées de guerres, de ravages, d'invasions (particulièrement en Occident qui vit les premières invasions germaniques). "Être élu empereur dans la période d'un demi-siècle qui suit la mort de Sévère Alexandre, est une destinée tragique. Les élus acceptent le principat comme un arrêt de mort" (Ferdinant Lot, La Fin du monde antique et le début du Moyen Âge, 1927, Albin Michel, Paris 1989, p. 21).

 

La victoire du principe héréditaire correspondait à une tendance latente depuis le Haut-empire : les Césars s'étaient succédé dans la famille d'Auguste, les Julio-Claudiens, puis les Flaviens, les Antonins eux-mêmes, et enfin les Sévères. Le principe héréditaire répondait à l'évolution des mentalités et à une reconnaissance d'un pouvoir transcendant, qui ne doit rien au consentement des administrés, tout au caractère divin que lui a imprimé son investiture. C'était proprement l'héritage grec de la croyance en un Dieu ordonnateur du monde (Cf. Platon, Gorgias). L'empereur devint l'instrument choisi par la divinité pour faire régner l'ordre sur la création. Et là aussi, la tendance remonte plus loin. (Cf. L'Arc de Bénévent représentant Jupiter tendant le foudre à l'empereur Trajan).

 

Saint Constantin et sainte Hélène (détail), 1520-1528, Palma le Vieux, Milan, Brera, dans Rosa Giorgi, Le Petit Livre des Saints, Larousse, Tolède 2006, p. 304-305.

 

"La politique de Constantin, même lorsqu'il est devenu seul empereur en 324, a voulu [...] créer un véritable consensus entre chrétiens et païens en faveur d'un espace public religieusement neutre, même si lui-même a opté publiquement pour le christianisme." (Simon Claude MIMOUNI, Pierre MARAVAL, Le Christianisme, des Origines à Constantin, Nouvelle Clio, l'Histoire et ses problèmes, PUF, Clamecy 2018, p.  503.)

 

"Les racines chrétiennes de l'Europe ont poussé lentement et tout n'était pas acquis en 337, mais le modèle du souverain chrétien, l'établissement d'une dynastie chrétienne et le développement institutionnel de l'Église sont bien des fondations constantiniennes, gages d'une expansion future du christianisme." (Marie-Françoise Baslez, Comment notre monde est devenu chrétien, CLD Éditions, Points Histoire, Lonrai 2015, p. 195.)

Sources: (1) La Véritable histoire de Constantin, Textes réunis et commentés par Pierre MARAVAL, Les Belles Lettres, Clamecy 2010, p. 455, 458 ; (2) DANIEL-ROPS, Histoire de l'Eglise du Christ, tome II Les Apôtres et les Martyrs, Librairie Arthème Fayard, Paris 1965, p. 455 ; (3) Calendrier perpétuel, Les Saints en 365 jours, Chêne ; (4) L'Evangile au quotidien ; (5) Nominis; (6) Wikipedia ; (7) Michel de JAEGHERE, Les Derniers jours, La fin de l'Empire romain d'Occident, Perrin Collection Tempus, Malesherbes 2016 ; (8) Jean-Marie SALAMITO, Monsieur Onfray, Au Pays des Mythes, Réponses sur Jésus et le christianisme, éd. Salvator, Paris 2017 ; (9) Joël SCHMIDT, Les Gaulois contre les Romains, Perrin Collection Tempus, Millau 2017, p. 385 ; (10) Rosa Giorgi, Le Petit Livre des Saints, Larousse, Tolède 2006, p. 304-305.

 

****

 

6 octobre 2013 - Commémorations du 17e centenaire de l'édit de Milan

Partager cet article
Repost0
20 mai 2022 5 20 /05 /mai /2022 00:00
Saint Bernardin de Sienne, dans Le Petit Livre des Saints, Éditions du Chêne, tome 2, 2011, p. 25.

Saint Bernardin de Sienne, dans Le Petit Livre des Saints, Éditions du Chêne, tome 2, 2011, p. 25.

Le principal caractère de la vie de ce grand saint, c'est son amour extraordinaire pour la très Sainte Vierge.

 

L’Italie le considère comme son plus grand prédicateur. Dès sa canonisation, les peintres et les sculpteurs les plus illustres le représentèrent très fréquemment. (1)

Saint Bernardin de Sienne, Confesseur

Saint Bernardin de Sienne, Confesseur

Né le 8 septembre 1380, jour de la Nativité de Marie (2), Bernardin fut privé, tout jeune, de ses nobles et pieux parents ; mais il trouva dans une de ses tantes une véritable mère. Voyant un jour cette femme refuser de donner à un pauvre, il lui dit : "Pour l'amour de Dieu, donnez à ce pauvre ; autrement je ne prendrai rien aujourd'hui.

Saint-Bernardin-de-Sienne--Franciscain----1444-.jpg

Saint Bernardin de Sienne, Franciscain.

On le représente tenant à la main un soleil avec le monogramme de Jésus. "IHS" [abréviation et translittération du nom de "Jésus" en grec : Ι = J, Η = E et Σ = S (JES = Jesus/Ιησους), et en latin : Iesus Humani Salvator, Jésus sauveur des hommes]

 

Sa pureté était si grande, que le moindre mot inconvenant l'affligeait profondément : "Silence, disaient les étudiants quand ils le voyaient apparaître au milieu de leurs conversations trop libres, silence, voici Bernardin !"

 

À dix-sept ans, il entra dans une confrérie de garde-malades, et soigna pendant quatre ans, dans un hôpital, avec un dévouement et une douceur rares, toutes les infirmités humaines. Se traitant lui-même avec la dernière dureté, il ne songeait qu'aux besoins des autres ; il parut surtout héroïque dans une peste affreuse (peste de Sienne en 1400), où au service des malades, il s'imposa mille fatigues et brava mille fois la mort. 

 

L'inspiration du Ciel le conduisit alors chez les Franciscains, qui le lancèrent bientôt dans la prédication. Grâce à la bonté de sa Mère céleste, sa voix, faible et presque éteinte, devint inopinément claire et sonore ; Bernardin fut un apôtre aussi brillant par son éloquence que par sa science, et opéra en Italie de merveilleux fruits de salut.

 

Il y avait à cette époque un débordement de crimes en Italie, et de sanglantes factions y foulaient aux pieds toutes les lois divines et humaines. Bernardin parcourut les villes et les villages au nom de Jésus, qu’il avait toujours à la bouche et dans le cœur, et rétablit presque entièrement la piété et les bonnes mœurs qui avaient disparu. Sa réputation fit que plusieurs villes considérables le demandèrent au Pape en qualité d’Évêque ; mais il refusa constamment cette charge avec une humilité invincible. (3)

 

La tradition populaire du Moyen Âge lui attribue plus de 2000 guérisons miraculeuses (Source : Jansen Philippe, Un exemple de sainteté thaumaturgique à la fin du Moyen Âge : les miracles de saint Bernardin de Sienne. In: Mélanges de l'Ecole française de Rome. Moyen-Âge, Temps modernes T. 96, N°1. 1984. pp. 129-151).

 

Faisant un jour l'éloge de la Sainte Vierge, il lui appliqua cette parole de l'Apocalypse : "Un grand signe est apparu au Ciel." Au même instant, une étoile brillante parut au-dessus de sa tête. Une autre fois, parlant en italien, il fut parfaitement compris par des auditeurs grecs qui ne connaissaient que leur langue maternelle.

 

Un jour, un pauvre lépreux lui demanda l'aumône ; Bernardin, qui ne portait jamais d'argent, lui donna ses souliers ; mais à peine le malheureux les eut-il chaussés, qu'il se senti soulagé et vit disparaître toute trace de lèpre.

 

Bernardin, allant prêcher, devait traverser une rivière et ne pouvait obtenir le passage de la part d'un batelier cupide auquel il n'avait rien à donner. Confiant en Dieu il étendit son manteau sur les eaux, et, montant sur ce frêle esquif, passa la rivière.

 

 

C'est à Bernardin que remonte la dévotion au Saint Nom de Jésus, dont il recommandait la dévotion.

 

Il prêchait en montrant aux foules un panneau portant le monogramme du Christ "IHS", peint en lettres (gothiques) d'or dans un disque solaire symbolique.

 

Parfois, le disque qu'il tient contre sa poitrine porte le mot 'Caritas' (charité). Source: Eglise Saint-Eleusippe de Quinçay.

 

Il a été aussi un des apôtres les plus zélés du culte de S. Joseph.

 

Quelques religieux, jaloux de ses succès, le dénoncèrent à Rome, l’accusant de déviation doctrinale. Saint Jean de Capistran prit sa défense auprès du pape Martin V. Celui-ci approuva la dévotion au Nom de Jésus et voulut faire de Bernardin l’évêque de Sienne. Mais Bernardin refusa, préférant continuer ses prédications en Italie.

 

Le 7 janvier 1432, malgré de nouvelles attaques contre Bernardin, le pape Eugène IV imposa le silence à ses détracteurs.

 

Il attrapa une fièvre maligne, à Aquila où il mourut, le 20 mai 1444, dans le couvent de cette ville, tandis que les frères chantaient l’antienne : "Père, j’ai manifesté ton nom aux hommes… Je viens vers Toi." Il fut inhumé dans l’église du couvent.

 

Son corps "est exhumé en 1472, puis une seconde fois au XVIIe siècle.  Les observations récoltées à plus de deux siècles de distance, sont unanimes : corps complètement préservé d'une quelconque dégradation naturelle." (4)

 

Le pape Nicolas V le canonisa le 24 mai 1450.

 

 

En 1530, la fête du Saint Nom de Jésus fut accordée aux Frères mineurs, et étendue à l’Église universelle en 1722.

Saint Bernardin de Sienne, Franciscain († 1444)

Sources : (1) ; (2) Le Petit Livre des Saints, Éditions du Chêne, tome 2, 2011, p. 24; (3) ;  (4) Patrick SBALCHIERO, Enquête sur les miracles dans l'Église catholique, Artège, Paris 2019, p. 159.

Partager cet article
Repost0
19 mai 2022 4 19 /05 /mai /2022 00:00
Saint Yves, dans Le Petit Livre des Saints, Éditions du Chêne, tome 1, 2011, p. 187.

Saint Yves, dans Le Petit Livre des Saints, Éditions du Chêne, tome 1, 2011, p. 187.

Yves est né en Bretagne, au manoir de Kermartin près de Tréguier, en 1250, d'une famille de petite noblesse. Dans les instructions que lui donnaient sa mère, elle lui répétait souvent qu'il devait vivre de façon qu'il pût devenir un saint. "C'est bien le but où je tends", répondait-il.

Le jeune Yves fut envoyé à Paris, vers 14 ans, pour étudier la philosophie et la théologie : il recevra des enseignements de Thomas d’Aquin. Finalement, c’est le droit qui l’attira. Il étudiera à la faculté d’Orléans le droit laïc et ecclésiastique.

Cette pensée, je dois devenir un saint, le portait puissamment à la vertu, et l'éloignait de tout ce qui avait l'apprence du mal. Son temps était partagé entre l'étude et la prière. Dans ses heures de récréation, il visitait les hôpitaux, servait les malades avec charité, et les consolait dans leurs peines.

Saint Yves, l'avocat des Pauvres, Prêtre

Saint Yves, l'avocat des Pauvres, Prêtre

Puis Yves retourna en Bretagne où il fut nommé juge ecclésiastique à Rennes en 1280. On lui proposa plusieurs partis avantageux, qu'il refusa parce qu'il avait fait voeu de virginité, et que son intention était d'entrer dans l'état ecclésiastique. L’évêque de Tréguier l’appela auprès de lui et le décida à devenir prêtre en 1283. Il se prépara au sacerdoce par une vie toute remplie de bonne soeuvres, et surtout par une inviolable pureté d'âme et de corps. Il fut nommé curé de Trédrez en 1285, puis de Louannec, de 1292 à 1298. Dans toutes ces places successivement, il fut constamment la ressource de tous les malheureux, et mérita, par le soin qu'il prenait de la veuve et de l'orphelin, le titre gloreux d'avocat des pauvres.

 

Entre temps, Yves a mené une vie exemplaire. De nombreux témoins de son procès en béatification parleront d’un chrétien et d’un juge doux, équitable, attentif et compatissant aux sort des pauvres et plaidant leur cause. Mais en 1291, Yves ressortit transformé d'une visite au mouroir de l’hôpital de Tréguier qui le décida à devenir un pauvre parmi les plus pauvres.

Saint Yves Hélory, prêtre par Rogier van der Weyden (XVe siècle)

Saint Yves Hélory, prêtre par Rogier van der Weyden (XVe siècle)

Il se retira dans son manoir familial de Kermartin où il vécut dans la misère et accueillit les indigents, devenant leur avocat. Restant aussi prêtre et évangélisateur, il traversa la Bretagne à pied pour prêcher et apporter la Bonne nouvelle contre vents et marées.

Yves Hélory mourut dans son manoir familial à Kermartin le 19 mai 1303, épuisé par le travail et la pénitence. Sa dépouille mortelle fut alors portée à la Cathédrale de Tréguier en un long cortège empruntant l'itinéraire dont les processions actuelles perpétuent le souvenir. Son corps sera transféré à la cathédrale de Tréguier. Et son tombeau devint un lieu de pèlerinage.

Il fut canonisé en 1347, devenant ainsi le second saint breton et sans doute le premier prêtre diocésain élevé à ce rang. "En ce temps où le monde vieillissant accélère son déclin vers le dernier des soirs, a surgi de l'extrémité de l'Occident, de la Bretagne, une étoile matinale qui ne s'éteindra pas" : c'est en ces termes d'un beau lyrisme que le Pape Clément VI proclama la sainteté d'Yves Hélory, ce 19 mai 1347.

 

Yves est le saint patron des avocats, des avoués, des assureurs et des notaires, ainsi que de la Bretagne.

   

Une procession réunissant plus de 5.000 personnes pour le traditionnel "Pardon de Saint-Yves" dans les rues de Tréguier, prit le dimanche 16 mai 2010 la forme d'un vibrant hommage au saint-patron des Bretons et à tous les chrétiens qui de par le monde ne peuvent vivre librement leur foi. Pour qu'enfin, justice leur soit rendue. Cette justice si chère au coeur de saint Yves. "Un grand événement marquant le Trégor et la Bretagne tout entière", déclara Mgr Fruchaud, évêque de Saint-Brieuc et Tréguier.

 

PRATIQUE. A l'exemple de saint Yves, dites: Je veux devenir un saint.

Sources: (1) Vie des Saints pour tous les jours de l'année avec une pratique de piété pour chaque jour et des instructions sur les fêtes mobiles, Alfred Mame et Fils éditeurs, Tours 1867, p. 143; (2); (3); (4); (5); (6) Le Petit Livre des Saints, Éditions du Chêne, tome 1, 2011, p. 186.

Partager cet article
Repost0
18 mai 2022 3 18 /05 /mai /2022 00:00
Saint Eric, roi de Suède, Martyr († 1161)

Roi de Suède de 1150 à 1160, Eric IX était également appelé Erik le Saint (den Helige) ou saint Eric. Il fut tué en 1160 par un prince danois.  

Fort pieux, Eric usa de toute son influence pour évangéliser ses sujets par la codification des lois de son royaume qu'il rédigea dans un esprit chrétien, sans vouloir les forcer à la conversion. Eric améliora aussi le sort des femmes.

Il décida de conquérir la Finlande, autant pour l'expansion de son domaine que pour y porter l'Évangile.

Il est le fondateur de la "dynastie d'Erik" qui alternera avec la dynastie de Sverker sur le trône de Suède jusqu'au début du XIIIe siècle.

 

Selon wikipedia, "son règne est marqué par la première tentative peut-être légendaire de conversion des Finlandais païens. Selon la Vita Santi Erici rédigée par l'évêque Israël Erlandsen de Västeras (Suède) (1328/1329†), il aurait organisé une croisade en Finlande au cours de laquelle l'évêque Henri d'Uppsala aurait trouvé la mort tué d'un coup de hache par un nouveau converti."

 

Eric fut assassiné le 18 mai 1160 à la sortie de la messe de l'Ascension à Turku (port situé au sud-est de la Finlande) par un prince danois, Magnus Henriksson. Une fontaine a jailli de la terre où la tête du roi est tombée après avoir été coupée au loin, et des miracles ont été déclarés après sa mort.  Considéré comme martyr, il devint ainsi le saint patron de la Suède : Erik den Helige. Ses restes ont été conservés dans un reliquaire, dans la cathédrale d'Uppsala où les gens ont fait des pèlerinages pour près de mille ans.

 

Chasse de saint Éric à la cathédrale d'Uppsala

Chasse de saint Éric à la cathédrale d'Uppsala

 

 

Lors de l'ouverture de son tombeau le 10 avril 2014, l'ancienne couronne royale de Suède fut découverte dans le tombeau de saint Eric.

 

Erik le Saint assassiné par l'adversaire Sverker, plus tard roi de Suède. Karl Sverkersson (fils de Sverker) a été assassiné plus tard par le fils d'Erik, Knut, qui montera sur le trône en 1168 sous le nom de Knut Ier de Suède.

 

Sources: (1), (2), (3)

 

Partager cet article
Repost0
17 mai 2022 2 17 /05 /mai /2022 00:00
Saint Pascal, dans Le Petit Livre des Saints, Éditions du Chêne, tome 2, 2011, p. 159.

Saint Pascal, dans Le Petit Livre des Saints, Éditions du Chêne, tome 2, 2011, p. 159.

Saint Pascal Baylon naquit en Espagne, en Aragon, le 17 mai 1540, d'humbles cultivateurs, riches des vertus chrétiennes. Occupé dès l'âge de sept ans, à la garde des troupeaux, il passait son temps en prières et en lectures; on dit que les Anges eux-mêmes lui donnèrent des leçons.

Le petit Pascal se plaisait surtout à réciter le Pater. Quoique pauvre, il trouvait le moyen de faire l'aumône en donnant une partie de sa nourriture à ceux qui en avaient besoin. Il était le modèle aimé et respecté de tous les bergers de la contrée. Dans un âge si tendre, il connaissait l'usage assidu des cilices, des jeûnes, des disciplines sanglantes; on le voyait marcher pieds nus à travers les ronces et les épines, en expiation de ses péchés.

"Dès l'âge de douze ans, il aimait s'isoler pour prier : 'Tout en gardant ses brebis, il sculpta un jour un crucifix très bien réalisé et y accola une image de la Vierge. Il le plantait dans le sol en guise d'oratoire ambulant. S'il n'abandonna jamais son troupeau pour se rendre à l'Église, il n'en participait pas moins par la pensée et par le coeur à la messe qui se célébrait dans l'église voisine.

Les anges favorisaient de façon étonnante sa piété eucharistique : un jour où la cloche de la paroisse annonçait l'élévation, un ange lui apparut, qui représentait l'hostie à son adoration. Une autre fois, il vit des anges soutenir un ostensoir renfermant une hostie éblouissante de blancheur. Signes précurseurs de sa profonde dévotion eucharistique, et de sa vocation particulière d'adorateur et d'apôtre du Saint Sacrement." (1) 

Le maître chez qui ses parents l'avaient placé voulait le faire héritier de tous ses biens; mais lui, craignant que les biens de la terre ne fussent un obstacle à sa félicité, refusa avec modestie cette faveur, voulant acquérir plus de conformité avec le Sauveur qui était venu sur la terre, non pour être servi, mais pour servir.

Pascal ne convoitait que l'héritage de l'amour de Dieu et la pauvreté religieuse.

Saint Pascal Baylon, Confesseur, Patron des Oeuvres eucharistiques (1592)

À vingt ans, malgré les sollicitations de ses camarades, auxquels il prouva la réalité de l'appel divin en frappant trois fois la terre avec sa houlette et en faisant jaillir trois fontaines dans un lieu sec et aride, il entra chez les Franciscains comme frère convers et il y remplit la tâche de portier. (2) 

Il étonna ses contemporains par les manifestations extraordinaires de sa vie intérieure - lévitations spectaculaires, accompagnées parfois de phénomènes lumineux -, par ses charismes de lecture des coeurs, de prophétie et de guérison, mais plus encore par ses éminentes vertus, qui lui valurent d'être canonisé en 1691. (3)

Il rayonnait par son amabilité et sa douceur envers tous ceux qui se présentaient à la porte du couvent. Beaucoup de gens pour cette raison venaient lui demander conseil, même des prédicateurs qui estimaient que sa théologie était celle du cœur et non pas celle d'un intellectuel.

Les vertus de l'enfant, déjà si extraordinaires, devinrent dans le religieux, des vertus véritablement merveilleuses. Son obéissance était aussi parfaite que possible. Traité rigoureusement par son supérieur, il disait à ceux qui le plaignaient: "Taisez-vous: le Saint-Esprit a parlé par la bouche de notre supérieur." Quand on lui proposait de faire quelque chose, il disait souvent: "Je ferai comme l'obéissance dira."

Sa mortification était effrayante et ne le cédait en rien à celle des anciens solitaires. Sa charité pour les pauvres, quand il était portier, dépassait les limites; du moins ses supérieurs le blâmaient à ce sujet; mais il leur répondait naïvement: "S'il se présente douze pauvres et que je donne à dix, il est bien à craindre que l'un de ceux que je renvoie ne soit précisément Jésus-Christ."

Maltraité par les Huguenots au cours d'une mission dans la France déchirée par les guerres de religion, il leur pardonna en disant que c'est pour servir Dieu qu'ils l'avaient ainsi traité !

Pascal est célèbre par sa dévotion à la Sainte Eucharistie; il passait des heures entières, souvent ravi en Dieu, devant le Tabernacle, et parfois on le voyait suspendu en l'air par l'effet du divin amour. Quand il ne pouvait être de corps devant le Très Saint-Sacrement, il y était ordinairement en esprit.

Saint Pascal Baylon, Confesseur, Patron des Oeuvres eucharistiques (1592)

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/c/c0/LienzoS_Pascual.jpg/200px-LienzoS_Pascual.jpg

 

Il honorait aussi spécialement la Mère de Dieu, et ne cessait de demander, par son intercession, la grâce d'être préservé des souillures du péché.(4)

Pascal Baylon fut canonisé en 1690 par le Pape Alexandre VIII. (5)

En 1897, Léon XIII l'a déclaré Patron des Oeuvres eucharistiques.(6)

 

Saint-Pascal-Baylon.jpg

 

À Rome, deux églises portent le nom de cet humble frère lai, que le Saint-Siège a déclaré céleste Patron de tous les congrès et assemblées eucharistiques. La première de ces églises s’élève près du titulus Callisti ; elle avait été primitivement dédiée aux Quarante Martyrs de Sébaste, mais vers 1735, les Alcantarins espagnols y unirent, en lui donnant la préséance, le nom de leur célèbre compatriote. La seconde se trouve près de la basilique de Sainte-Cécile, et une maison religieuse y est annexée.

 

Prière. — « O Dieu qui avez orné votre confesseur Pascal d’un tendre amour envers les saints mystères de votre Corps et de votre Sang ; accordez-nous de retirer de ce divin banquet cette même ferveur spirituelle qu’il en rapportait. Par notre Seigneur Jésus-Christ, qui vit et règne dans les siècles et des siècles. Amen. »(7)

***

 

Sources: (1) Gilles JEANGUENIN, Les Anges existent !, Éditions Savator, Paris 2008, p. 191-192 ; (2) http://nominis.cef.fr/contenus/saint/1175/Saint-Pascal-Baylon.html ; (3) (P. Ramala, San Pascal Baylon, hermano y amigo de todos, Éd. Provincia Franciscana de Cataluna, Barcelona 1980, p. 28, cité dans Gilles JEANGUENIN, Les Anges existent !, Éditions Savator, Paris 2008, p. 192 ; (4)  Vie des Saints pour tous les jours de l'année avec une pratique de piété pour chaque jour et des instructions sur les fêtes mobiles, Alfred Mame et Fils éditeurs, Tours 1867, p. 137; (5) ; (6) ; (7) ; (8) Le Petit Livre des Saints, Éditions du Chêne, tome 2, 2011, p. 158.

Partager cet article
Repost0
16 mai 2022 1 16 /05 /mai /2022 00:00
Saint Honoré, dans Le Petit Livre des Saints, Éditions du Chêne, tome 2, 2011, p. 93.

Saint Honoré, dans Le Petit Livre des Saints, Éditions du Chêne, tome 2, 2011, p. 93.

Évêque d'Amiens très populaire au VIe siècle, il le fut encore plus après sa mort.  

 

Quand, jeune homme, il annonça à sa nourrice qu'il voulait devenir prêtre, elle était en train de faire cuire son pain. "Et quand ma pelle aura des feuilles, tu seras évêque !" se moqua la brave femme. Sous ses yeux ébahis, la pelle se mit à reverdir. En souvenir de ce miracle, en 1202, un boulanger parisien offrit 9 arpents de terre pour construire une chapelle à saint Honoré qui devint ainsi le saint patron des boulangers.

 

Un jour, en pleine Messe, Honoré vit le Christ venir consacrer lui-même le pain eucharistique.

Lupicin, prêtre du diocèse d'Amiens, reçut un jour la révélation du lieu où étaient enterrés les martyrs Firmin, Victoric et Gentien, morts en l'an 303. Il creusa le sol et découvrit leurs corps. Dans sa joie, il entonna un hymne d'allégresse dont les accents atteignirent Honoré qui se trouvait à plus de deux lieues de là. L'évêque, accompagné du clergé et d'un grand concours de fidèles, arriva bientôt et procéda à l'Invention des reliques.

 

Saint Honoré évangélisa des contrées où la foi chrétienne était encore mal connue et il obtint d'innombrables conversions. Au cours d'une de ses visites épiscopales, il mourut à Port-le-Grand, le 16 mai 600, et fut enterré dans son village natal. Son corps fut placé sous le maître-autel d'une église bientôt bâtie en son honneur.

Une procession avec la châsse contenant ses reliques fit venir la pluie en temps de sécheresse. 

Saint Honoré, évêque d'Amiens, saint Patron des Boulangers (VIe siècle)

Saint Honoré est vénéré au XIesiècle tant et si bien que sa renommée s'étendit à Paris où des picards émigrés lui construisirent une église. La rue Saint-Honoré et le faubourg Saint-Honoré l'ont rendu célèbre dans le monde entier. On a donné son nom à une pâtisserie, le Saint-Honoré.

 

Depuis qu'au XVème siècle, à Paris, des boulangers et pâtissiers de Paris décidèrent de créer une confrérie qui se retrouverait dans une chapelle lui étant dédiée, il est leur saint patron.

 

Il est fêté le 16 mai chez beaucoup de boulangers à travers toute la France : c'est la "Fête du pain". L'occasion de célébrer une fois l'an sur le lieu des moissons, au moulin et au fournil, le travail des céréaliers, des meuniers et des boulangers qui maintiennent la tradition du bon pain français.

Sources : (1) ; (2) ; (3) ; (4) ; (5) Le Petit Livre des Saints, Éditions du Chêne, tome 2, 2011, p. 92.

 

Partager cet article
Repost0
15 mai 2022 7 15 /05 /mai /2022 16:20

La société contrôlée par l'État comme une machine et les hommes robots :

 

La société contrôlée par l'État comme une machine

 

Fassadenkratzer, Regardez derrière la surface de l'actualité

21 avril 2022

La société contrôlée par l'État comme une machine 

Pendant la crise de Corona, nous avons vu comment l'État, qui englobe et réglemente la vie de toutes les personnes, les prive de plus en plus de leurs libertés fondamentales et les réduit à de simples fonctionnaires dans une machine sociale, sans aucune volonté pertinente propre. Étant donné que toutes les actions humaines découlent d'idées et de motifs intérieurs, les causes de ce développement totalitaire doivent également être recherchées dans l'être humain. Cela révèle le fait surprenant que les causes des structures sociales déshumanisantes se trouvent précisément dans les idées de la médecine scientifique sur les personnes, d'où découle le battage médiatique corona.

 

Nul autre que le célèbre psychoneuroimmunologue le professeur Christian Schubert de l'Université de médecine d'Innsbruck a attiré l'attention sur ce lien dans une interview avec Multipolar Magazine le 6 mars 2022. Lui-même parfaitement formé à la médecine conventionnelle, il en critique vivement les erreurs épistémologiques fondamentales. Par un rétrécissement arbitraire des connaissances, ils considèrent et traitent le corps humain pratiquement comme une machine, et l'être humain âme-spirituelle réel, qui est connecté au corps matériel, reste à l'extérieur, et n'est pas du tout pris en compte. Cependant, traiter l'homme comme une machine purement matérielle conduit aussi à une société qui fonctionne comme une machine.

 

Conditions de direction de la machine

 

Dans un précédent article (L'Homme comme machine), j'ai déjà traité en profondeur de la "machine humaine".

Ici, je voudrais considérer les autres remarques du professeur Schubert, qui font référence aux conséquences de cette "médecine automatique" pour la formation de la société, telles qu'elles viennent de devenir visibles dans la crise actuelle de Corona.

 

Le professeur Schubert a expliqué qu'en psychiatrie existe une autre forme de "violence émotionnelle" en plus de la violence sexuelle et physique. Ceci est utilisé dans la crise de Corona par la médecine, le gouvernement et les médias, un "trio infernal", "en effrayant et en faisant paniquer délibérément les gens et en leur causant un stress chronique au cours des deux dernières années. Et cela ne s'arrête pas.

 

Lire : 

 

"Ils sont en train de créer une plandémie perpétuelle, la peur à vie" (Dr Astrid Stuckelberger)

Christophe Barbier : "L'angoisse a été organisée par l'administration et le pouvoir politique pour que les gens se tiennent à carreaux. Et cela a marché"

 

Un certain récit a été utilisé depuis le début jusqu'à aujourd'hui : il y a un virus tueur, il faut en avoir peur et on ne peut éliminer le danger qu'en se faisant vacciner. Ces trois aspects 'virus tueur, peur et vaccination' sont directement liés et façonnent le récit de la crise du COVID-19."

 

De cette façon, une psychose de masse a été délibérément créée chez les gens, qui ont été traumatisés et maltraités, c'est-à-dire contrôlés de l'extérieur.

 

Lire : 

 

Les masques consacrent une paranoïa collective

Ils se battent pour que cette psychose collective insensée prenne fin

 

Mais il faut aussi se demander : "Comment se fait-il qu'une masse aussi importante de personnes aille dans une direction comme si elle était alignée et accepte même les pires conséquences pour sa santé - où il est aussi question de la réduction de l'espérance de vie, des dommages collatéraux à long terme, y compris par la vaccination contre le Covid -, manifestement sans aucun esprit critique ?"

 

Pour cela, il faut se rendre compte qu'une grande partie de notre société est dans un processus d'aliénation depuis des décennies, en raison des dernières évolutions capitalistes et néolibérales de la société, de valeurs qui ont peu à voir avec l'être humain et avec la vie, mais avec la performance, l'argent et la croissance économique. Toutes ces évolutions génèrent en fin de compte une société malade et donc des personnes malades. 

 

Depuis des décennies, on observe l'augmentation de l'isolement social, qui est une condition de base pour la psychose de masse qui apparaît aujourd'hui avec le Covid-19. Depuis longtemps, les gens ont souvent peu de contacts entre eux. Ils vivent souvent isolés, ont peu d'amis, les familles se brisent de plus en plus souvent. Les familles nombreuses sont de moins en moins nombreuses, voire inexistantes.

De plus, une autre condition est l'insignifiance, l'inutilité, le non-sens dans notre société. Beaucoup se traînent dans leur travail et ne voient plus aucun intérêt à leurs activités professionnelles. Michel Foucault l'a clairement formulé : « Notre société est comme une machine, un moteur de croissance. Nous devons maintenir ce moteur de croissance en marche, sinon il y aura une catastrophe. » Il s'agit de la société de la machine, de l'homme-machine.

En outre, une autre condition est l'insignifiance, l'absence de valeur et de sens dans notre société.

 

Lire : 

 

L'identité politique d'Emmanuel Macron est-il le vide et le néant ?

 

Beaucoup ne font que se traîner dans leur travail, ne voient plus aucun sens à leurs activités professionnelles. Michel Foucault l'a clairement formulé : "Notre société est comme une machine, un moteur de croissance. Nous devons maintenir ce moteur de croissance en marche, sinon un désastre se produira.". Il s'agit donc de la société machine, de l'homme robot.

 

"Nous voilà revenus à la médecine machine ou l'idéologie des machines de notre culture. Là non plus, je ne raconte rien de nouveau. Cela signifie que le sens et l'insignifiance, l'humanité font défaut. La relation fait défaut. L'isolement social et le non-sens se mélangent. Tous ceux qui sont des parents aimants savent que la relation et la signification ne font qu'un et qu'elles peuvent aussi bien nous maintenir en bonne santé que nous rendre malades. Aussi social que l'élixir de vie, l'élixir de sens.

 

Et à cause de l'isolement social et du non-sens, des vagues de peurs se sont développées. "Nous savons par de nombreuses études que les maladies anxieuses ont massivement augmenté au cours des dernières décennies. La dépression est très souvent associée à l'anxiété. Nous étions donc déjà confrontés à une augmentation dangereuse des maladies mentales dans la société avant le Covid-19. Une personne sur cinq souffre désormais d'un trouble anxieux. Nous sommes déjà à un pourcentage élevé. Ensuite, il ne s'agit pas seulement de peur, mais nous avons aussi la frustration et l'agressivité comme condition supplémentaire de la psychose de masse actuelle de Covid 19."

 

Homme-machine - société de la machine

 

Nous voyons que le professeur Schubert souligne un lien étroit entre l'idée de l'homme en tant que machine en médecine et la formation de la vie sociale et étatique en tant que machine. L'homme en tant que machine subjective se retrouve dans la société comme quelqu'un qui est traité sans âme, en particulier dans l'économie, ce qui conduit à concevoir la vie sociale et étatique dans son ensemble comme une machine dans laquelle l'homme ne joue qu'un rôle de partie fonctionnelle. L'élément central de contrôle de la machine sociale est "l'abus émotionnel" de peur et de panique par l'État et les médias, qui paralyse l'ego spirituel de l'être humain, le transporte dans un monde irréel à travers la psychose de masse et le rend docile à la domination centrale.

 

La médecine officielle matérialiste considère que le psycho-spirituel de l'homme est totalement séparé de l'observation et du traitement du corps physique - de manière totalement non scientifique et dogmatique - comme s'il n'avait rien à voir avec lui - pour autant qu'il soit encore reconnu comme une réalité propre. Or, le psycho-spirituel est l'être humain proprement dit, qui ne fait que se créer dans son corps physique une expression matérielle, un vêtement dans lequel il peut vivre et agir sur terre. Le corps, considéré isolément, ne peut être considéré, selon l'idéologie matérialiste, que comme une machine. Mais cet amas de cellules n'a pas d'identité personnelle, pas d'individualité autonome qui puisse organiser sa vie de manière autodéterminée à partir de sa propre connaissance.

 

Lire : 

 

La "seule mesure de l'action politique" : le développement de "l'homme corps et âme" (Communiqué du duc d'Anjou pour la Saint-Louis 2017)

 

Mais cela signifie que toute forme de société démocratique fondée sur le citoyen libre qui s'autodétermine est privée de son fondement interne. Dans l'histoire de la pensée européenne, la démocratie ne s'est pas développée comme l'aspiration d'un corps "machine", mais de l'esprit humain à la liberté et à l'autodétermination. Les droits fondamentaux et libéraux de la Loi fondamentale sont des droits de l'esprit humain, qu'il a déjà dans ses bagages à l'état embryonnaire. La dignité de l'homme, dont découlent en définitive tous les autres droits fondamentaux, n'est pas la dignité de la matière, mais la dignité de l'être spirituel, l'homme, qui peut se déterminer à partir de sa propre connaissance, une dignité à laquelle le corps participe également en tant qu'instrument de celui-ci dans le droit à l'intégrité physique.

 

Dans la conception du corps humain comme machine, l'âme-spirituelle, l'être humain réel et porteur d'une forme de vie libre, n'a pas sa place. La machine est la quintessence des processus licites et nécessaires qui sont établis de l'extérieur. Une interaction des machines humaines ne peut donc que conduire à une grande machine sociale dans laquelle elles sont rassemblées et contrôlées de l'extérieur selon des lois nécessaires. La conception matérialiste de l'homme détruit la démocratie de l'intérieur. Le matérialisme conduit nécessairement au totalitarisme social.

 

Et cela conduit l'homme intérieurement vers le vide psychique, vers le sentiment que la vie n'a pas de sens, car les processus purement matériels ne peuvent pas, en tant que tels, se dépasser de manière significative. Ils ne peuvent recevoir sens et signification que de l'esprit auquel l'homme appartient par essence. Or, celui-ci est nié. Il ne peut donc pas en être autrement : l'humanité, pour autant qu'elle vive encore de manière traditionnelle, est de plus en plus en recul, les relations humaines s'appauvrissent et l'isolement, la peur et la dépression se propagent. Le matérialisme rend l'homme malade de l'intérieur, il est la psychopathologie destructrice centrale de son existence. Et il pousse socialement à la sociopathologie du totalitarisme, qui suspend l'homme à l'extérieur et renforce sa destruction intérieure.

 

Le mécanisme de la crise de corona

 

La crise de Corona a fait remonter les connexions à la surface de manière exemplaire. Une école scientifique extrêmement matérialiste, en coopération avec la direction de l'État, propage l'idée qu'un virus quasi imperceptible pénètre les gens, c'est-à-dire les machines humaines, de l'extérieur et, pour ainsi dire, déclenche automatiquement une maladie grave et de grands dégâts. Un virus peut se propager de n'importe qui à n'importe qui et ainsi les infecter. En transposant la pensée monocausale de la nature inorganique, là où elle est justifiée, à l'organisme humain, on revendique un mécanisme de cause à effet qui englobe l'ensemble de la société.

 

Étant donné qu'un porteur potentiel de virus est présent dans chaque être humain, chacun doit être protégé de tous les autres. Cela nécessite un contrôle externe centralisé de toutes les personnes, dans lequel leur comportement doit être réglementé par des mesures telles que l'obligation de garder ses distances et de porter des masques, les restrictions ou interdictions de réunions, d'événements et fermetures de bars et de magasins, l'isolement non seulement des personnes malades, mais aussi de porteurs de virus "avérés" dits "infectés", c'est-à-dire quasi-malades.

Le seul salut est finalement vu dans la vaccination de tout le monde avec un médicament rapidement développé, qui est censé éliminer mécaniquement le virus comme cause, pour lequel la propagande accumule une pression sociale croissante jusqu'à la vaccination obligatoire et élimine ainsi toute détermination que les gens ont à propos d'eux-mêmes.

 

Toute décision volontaire individuelle de l'être humain individuel est systématiquement exclue, l'individualité humaine en tant qu'autorité socialement pertinente est abolie. Elle n'est qu'une partie d'une masse contrôlée conjointement de l'extérieur. La mécanique du développement de la maladie et de l'infection dans un corps humain présenté comme une machine saisit constamment la société dans son ensemble, qui, en tant que grande machine, régule et automatise le comportement et les actions à l'unisson des gens.

Les relations humaines et les contacts sont restreints, l'isolement et la solitude augmentent. Le sentiment de non-sens et de désespoir conduit à la dépression, aggrave d'autres maladies et pousse même les jeunes à rechercher de plus en plus la dernière solution supposée dans le suicide.

 

L'idéologie du matérialisme se révèle ici dans son effet corrosif et destructeur sur la médecine et la société. Le point de départ réside dans la médecine conventionnelle matérialiste, qui, comme l'a déclaré le professeur Schubert dans l'interview, "s'est révélée dans la crise du Covid sous sa forme aliénée et s'est donc aussi cognée contre le mur".

 

Au fond, il est étonnant de voir comment les droits fondamentaux de la liberté et de la démocratie de la Loi fondamentale, née des expériences du totalitarisme, ont été jetés par-dessus bord en un rien de temps par la politique et la justice, et comment des conditions totalitaires ont été créées et sanctionnées juridiquement. Cela montre que la conception de l'homme en tant qu'être spirituel se déterminant lui-même n'a été chez ces "élites" qu'une théorie extérieure superficielle, qui a pu être rapidement jetée par-dessus bord par la conception matérialiste de l'homme en tant que machine purement matérielle, plus profondément et plus efficacement ancrée dans les sentiments.

 

L'état autoritaire

 

Ce développement dévastateur ne pouvait être imposé que par le pouvoir de l'État, qui, en tant qu'État souverain, est toujours supérieur à l'individualité libre et autodéterminée et a la possibilité de la contrôler de l'extérieur par la loi dans tous les domaines de la vie. Et cet État est dirigé par des groupes d'intérêts économico-politiques qui, organisés en partis privilégiés, ont aboli la séparation des pouvoirs, le parti au pouvoir respectif désignant les trois pouvoirs en même temps.

 

L'ensemble du secteur de la santé est intégré et subordonné à l'administration publique. Cela signifie que les médecins qui y travaillent ne sont pas exclusivement tenus de respecter leur libre connaissance de la vérité, mais qu'ils doivent en fin de compte suivre les ordres politiquement influencés de leurs supérieurs étatiques, qui s'appliquent également à tous les médecins exerçant dans la pratique.

Mais même la formation des médecins est soumise au paternalisme étatique. Ils doivent étudier dans des universités organisées et financées par l'État avec des professeurs sélectionnés par l'État, employés et financièrement dépendants. De cette manière, une direction médicale très spécifique, à savoir la direction matérialiste-scientifique, est privilégiée et déclarée comme étant la seule faisant autorité, c'est pourquoi elle est aussi présomptueusement appelée "médecine conventionnelle", avec laquelle toutes les autres sont dévalorisés en tant que phénomènes marginaux inférieurs de minorités douteuses.

 

De puissants intérêts économiques jouent ici un rôle majeur, et sont principalement intégrés dans les organisations étatiques via les partis. En effet, les énormes profits de l'industrie pharmaceutique reposent principalement sur des produits conformes à la médecine matérialiste. Il existe ainsi une forte interdépendance de l'économie, de l'État et de la médecine, une interdépendance qui s'est transformée en un maquis corrompu impénétrable. En réalité, tous les intérêts ne peuvent être respectés que par le pouvoir de l'État de légiférer et de réglementer, c'est pourquoi les nuées de lobbyistes se rassemblent également autour du goulot d'étranglement des parlements afin d'y avoir une influence jusque dans les moindres détails. 

 

Ce qui est nécessaire

 

 

Il est évident que cet entrelacement manipulateur de l'État, de la médecine et de l'économie doit être dissous de toute urgence. Cela ne peut se faire que si, en premier lieu, le système de santé et la science médicale, voire l'ensemble de la science et de l'éducation, sont séparés de l'État et confiés à leur propre autogestion en tant qu'organisation autonome, indépendante de l'État. Les scientifiques, les médecins praticiens et les enseignants de tous les niveaux scolaires ne doivent être soumis qu'à leurs propres connaissances de la vérité et non, directement ou indirectement, à des normes étatiques et à des intérêts économiques. Cela n'est possible que dans le cadre d'une organisation indépendante de l'État et de l'économie, d'une vie intellectuelle libre fondée sur elle-même, dans laquelle tout est fondé sur l'individualité créatrice qui se connaît elle-même et qui coordonne son activité avec celle des autres.

 

Dans une telle vie intellectuelle libre, les approches scientifiques les plus diverses seraient en libre concurrence les unes avec les autres, sans qu'aucune instance autoritaire ne déciderait de leur validité, mais uniquement de leur qualité scientifique et de leur fécondité pratique. On verrait alors rapidement si une idéologie scientifique purement réduite à la matière, avec ses effets déshumanisants et destructeurs pour l'homme et la société, pourrait continuer à être considérée comme la "médecine officielle" faisant autorité sans la protection, le soutien et la garantie du pouvoir étatique.

 

Sources : FassadenKratzer | UncutNews

Partager cet article
Repost0
15 mai 2022 7 15 /05 /mai /2022 16:14

En septembre 2021 le virologue Geert Vanden Bossche expliquait pourquoi les vaccinations de masse prolongeraient les épidémies et les rendraient plus meurtrières, et en décembre 2021 il alertait : la vaccination de masse favoriserait la résistance du virus, accélèrerait ses mutations et accroîtrait son infectiosité.

 

Nous le retrouvons aujourd'hui dans un entretien du 12 mai à WochenBlick où il met en garde contre une catastrophe vaccinale.

Millionen Tote: Impfexperte Geert Vanden Bossche warnt vor Impfstoffkatastrophe

SourceUncutNews

13 mai 2022

 

L'expert belge en vaccination et virologue Geert Vanden Bossche prévient dans un entretien que les personnes vaccinées seront en danger dans les mois à venir. Le coronavirus continuera de muter et, dans de nombreux cas, il sera mortel pour les personnes vaccinées, dit-il. Vanden Bossche avertit que les pays à couverture vaccinale élevée se dirigent vers la catastrophe.

 

La vaccination Corona n'offre pas une immunité stérile, c'est-à-dire qu'elle peut toujours être transmise et perturber les défenses immunitaires de l'organisme. Les anticorps neutralisants de cette "première ligne de défense du système immunitaire" sont supplantés par les anticorps générés par les vaccins. Ceux-ci forcent le virus à muter de plus en plus rapidement. Ces mutations peuvent être très dangereuses pour les personnes vaccinées, explique Vanden Bossche.

 

Selon lui, il est important que les campagnes de vaccination s'arrêtent immédiatement. La vaccination peut entraîner des supervirus hautement infectieux et hautement virulents chez les personnes vaccinées et totalement résistants à tous les vaccins corona existants et futurs à base de protéines de pointe.

 

Des pays comme la Corée du Sud, le Danemark, Israël et l'Australie voient déjà le nombre de décès augmenter à mesure que de plus en plus de personnes se font vacciner.

 

Vanden Bossche suppose que dans un avenir pas imprévisible, un certain nombre de nouveaux variants hautement virulents et hautement infectieux apparaîtront dans les pays à couverture vaccinale élevée. Il suppose également que de nombreuses personnes vaccinées infectées tomberont gravement malades et mourront.

 

De cette manière, les campagnes de vaccination pourraient entraîner indirectement des millions de décès. Si Vanden Bossche a raison, c'est un meurtre de masse. On ne peut qu'espérer qu'il se trompe cette fois, écrit le journal en ligne Wochenblick.

 

Regardez l'interview complète ci-dessous:

 

Partager cet article
Repost0
15 mai 2022 7 15 /05 /mai /2022 16:10

Dans de nombreux pays où la vaccination a été introduite à un rythme rapide, le nombre de "Covid" a explosé. C'est le cas au Danemark, en Corée du Sud et en Nouvelle-Zélande, mais aussi en Israël et en Australie.

 

Israël a enregistré son plus grand nombre de morts depuis le début de la pandémie. En Australie, 70 % de tous les décès coronariens sont survenus au cours des cinq derniers mois. L'année dernière, le directeur de Pfizer, Albert Bourla, a décrit Israël comme "le laboratoire du monde".

 

Le site Internet de la plateforme Euromomo, qui suit les chiffres de la mortalité, montre que la surmortalité en Israël a atteint son plus haut niveau depuis le début de la crise corona.

Source : Euromomo

Malgré la très légère variante omicron, le nombre de "décès Covid" continue d'augmenter. Et bien qu'environ 66 % de la population d'Israël soit « entièrement vaccinée », 82 % des décès ont été vaccinés.

 

Les dernières données en provenance d'Australie sont également inquiétantes. Le 7 mai, le Sydney Morning Herald titrait : "Nous vivons avec Corona mais nous sommes plus nombreux que jamais à mourir".

 

Au 31 décembre de l'année dernière, 2 253 décès dus à la maladie de Covid avaient été signalés en Australie. Depuis, il est devenu 7668. Cela signifie que 70 % de tous les « décès de Covid » sont survenus au cours des cinq derniers mois. Environ 84% des Australiens ont été vaccinés au moins deux fois.

 

Il existe désormais suffisamment de preuves que c'est la thérapie génique expérimentale qui cause tant de décès, écrit le journal en ligne Wochenblick. Dans l'État australien de Nouvelle -Galles du Sud, le nombre de décès par crise cardiaque a fortement augmenté à la semaine 15, notamment chez les personnes vaccinées. Sur les 83 décès, 40 avaient été vaccinés trois fois ou plus et 19 avaient été doublement vaccinés. Dans les autres cas, le statut vaccinal était inconnu ou la personne n'était pas vaccinée.

 

Source

Partager cet article
Repost0
15 mai 2022 7 15 /05 /mai /2022 00:00
Sainte Denise, Vierge, martyre († 251)

J’ai un ami plus puissant que toi qui m’assistera dans les tortures.

Sainte Denise à son juge

En Asie Mineure (Anatolie) pendant la persécution de Dèce (1), voyant des chrétiens, les saints Pierre, André et Paul à Lampsaque dans l’Hellespont (détroit des Dardanelles) (peut-être en 251 d'après le martyrologe romain) se faire lapider pour leur foi, Denyse (Denise) se jeta sur leurs corps pour souffrir le martyre avec eux. Elle fut séparée de ses compagnons, puis fut torturée et décapitée. Elle n'avait que seize ans.

 

Panorama sur le Détroit des Dardanelles 

 

Au proconsul (gouverneur) Optimus qui l'invitait à sacrifier à la déesse Vénus, Pierre répliqua:

 "Je suis étonné que vous me proposiez de sacrifier à une femme dont les actions seraient punissables suivant vos propres lois. (1) ... Il est plus nécessaire et plus glorieux pour moi d'offrir le sacrifice de l'adoration au Dieu vivant et véritable." (2) Optimus le fit étendre sur une roue, entre des pièces de bois attachées à son corps avec des chaînes de fer, tellement disposées, que la roue, en tournant, devait lui briser peu à peu tous les os. Le martyr, levant les yeux au ciel, disait avec une tranquilité mêlée de joie : "Je vous rends grâces, seigneur Jésus, de ce que vous me donnez le courage de vaincre le tyran". Optimus, voyant qu'il était inébranlable, lui fit couper la tête.

 

Optimus condamna André et Paul à être fouettés, puis il les livra au peuple pour être lapidés. Denyse apprenant que l'un des accusés, Nicomaque, venait d'apostasier, s'écria: "Il s'est perdu à jamais dans l'autre monde." Les gardes s'aperçurent ainsi que cette jeune fille de 16 ans était chrétienne. Le tyran donna des ordres pour qu'on la décapitât à quelque distance, ce qui fut aussitôt exécuté. 

 

PRATIQUE. Mourons au monde, et nous aurons part au bonheur des saints. 

 

 Sources:

 

(1) Vie des Saints pour tous les jours de l'année avec une pratique de piété pour chaque jour et des instructions sur les fêtes mobiles, Alfred Mame et Fils éditeurs, Tours 1867, p. 135.

(2) L'Evangile au quotidien; Nominis

(3) Conférences des Evêques de France

Partager cet article
Repost0
14 mai 2022 6 14 /05 /mai /2022 14:56

Utilisation de concepts mobilisateurs connotés positivement, de petits mots-valises flous, vagues, sans contenu. Et si l'identité politique d'Emmanuel Macron, c'était l'absence de toute identité politique ?" Voici la réflexion fort juste de Clément Viktorovitch. 

   

Et si l'identité politique d'Emmanuel Macron, c'était le vide et le néant, avons-nous envie de dire plus précisément ?

 

En mai 2017 nous avions déjà publié un article où nous parlions de cet aspect du macronisme. "Dans la série "déconstruisons les déconstructeurs", nous écrivions : 

 

''Être démocrate, c'est aussi accepter cette indétermination et cette incertitude quant aux fins dernières du combat politique.

 

"Dire que la démocratie n'a pas de fondement qui lui soit extérieur, c'est [...] reconnaître qu'elle est en réalité une an-archie. Elle n'a pas d'arkhè, de commencement et de commandement, elle ne connaît pas d'autorité... Pas même le passé et la tradition n'ont d'autorité absolue dans une démocratie, puisque aucune de leurs règles n'est à l'abri d'un réexamen." (Antoine CHOLLET, Défendre la démocratie directe. Sur quelques arguments antidémocratiques des élites suisses, Presses polytechniques et universitaires romandes, Lausanne 2011, p. 86 in Francis DUPUIS-DERI, La peur du peuple, Agoraphobie et agoraphilie politiques, LUX Humanités, Québec 2016, p. 131-132.)

 

"… Le défaut de ce système est que le pouvoir ne devrait pas avoir de commencement ni de "commandement" supérieur, pas d'"autorité" supérieure, pas de limites. Le choix dans l'offre politique se réaliserait dans un choix entre aucune morale supérieure ou bien aucune morale supérieure, le néant ou le néant. Ainsi, il serait bon que les républicains qui nous parlent sans arrêt de "valeurs de la république" nous expliquent quelles sont ces valeurs, vu qu'"il n'y a pas de fondement ultime à la démocratie" et que le relativisme éthique est la règle ? Un démocrate plus modéré (ou plus lucide) expliquerait que ceci n'est pas un programme politique, mais absence de programme, la porte ouverte au pire. Du Macron durant la campagne présidentielle.'' (Fin de citation de l'article de 2017 que vous pouvez lire ici.)

 

Le vide et le néant. Le pouvoir fondé sur rien, pas même sur le passé et la tradition, ni même sur les droits de l'homme (puisque ceux-ci ont été bafoués par la gestion totalitaire et ségrégationniste du Covid, l'Etat de droit lui-même n'existe plus), la démocratie absolue pour une république absolue : Macron est le parfait représentant de cette attitude démocrate désinvolte, d'indétermination et d'incertitude quant aux fins dernières du combat politique. La nature ayant horreur du vide, ce vide s'effondrera tout seul sous le poids de son inertie et se comblera par d'autres réalités devant la force des événements.

Partager cet article
Repost0
14 mai 2022 6 14 /05 /mai /2022 00:00
Saint Matthias, Apôtre

Les fidèles étant assemblés pour attendre la descente du Saint-Esprit, saint Pierre leur dit que, pour accomplir l'Écriture, il fallait choisir un douzième Apôtre à la place de Judas. Matthias et Joseph, appelé Barsabas, que sa piété extraordinaire avait fait aussi surnommer le Juste, furent jugés dignes de cette éminente dignité. On se mit aussitôt en prières, on procéda à l'élection par la voie du sort afin de connaître la Volonté du Ciel, et Matthias fut désigné.

Les apocryphes le dont naître à Bethléem dans la tribu de Juda.

Nous n'avons rien de certain sur ses actions ; on sait seulement qu'après avoir reçu le Saint-Esprit le jour de la Pentecôte, il alla prêcher l'Évangile de Jésus-Christ en Judée et en Éthiopie, et qu'il consacra le reste de sa vie aux travaux de l'apostolat.

Clément d'Alexandrie (+220) rapporte que, dans ses instructions, il insistait principalement sur la nécessité de mortifier la chair en réprimant les désirs de la sensualité ; leçon importante qu'il tenait de Jésus-Christ, et qu'il mettait lui-même en pratique. 

Les Grecs prétendent, d'après une ancienne tradition exprimée dans leurs ménologes, que saint Matthias prêcha la foi vers la Cappadoce et les côtes de la mer Caspienne; ils ajoutent qu'il fut martyrisé dans la Colchide, à laquelle ils donnent le nom d'Éthiopie. [1]

Poursuivi par les Juifs, il aurait été martyr en Palestine.

Son culte est très vivace en Italie, où son corps a été ramené par sainte Hélène. Padoue et la basilique Sainte Marie-Majeure à Rome revendiquent des reliques, mais également Trèves, en Allemagne, dont il est le patron, comme de Hanovre, Prague et certaines localités des Pays-Bas prétendent détenir également des reliques. 

Sa fête n'entre dans la liturgie qu'au XIe siècle.

Entre autres nombreux patronages, il est le saint des buveurs repentants, sans doute à la suite de Clément d'Alexandrie affirmant que Matthias est un prédicateur de la pénitence, de la nécessité de fortifier l'âme par la foi, de combattre les désirs déréglés de la sensualité et de réprimer ses passions. Ce dont ont justement besoin buveurs et godailleurs.

 

 

Matthias est représenté avec les instruments du martyre : épée, hache ou hallebarde, et une croix à haute hampe.

Saint Matthias, Apôtre

Saint Matthias est le patron des bouchers, des forgerons et des buveurs repentants. [2]

Saint Matthias, Apôtre

Sources: 1 ; 2Le Petit Livre des Saints, Éditions du Chêne, tome 2, 2011, p. 142.

Partager cet article
Repost0
13 mai 2022 5 13 /05 /mai /2022 16:15

Encore une info où les complotistes avaient raison deux ans à l'avance. Les confinements n'ont eu aucun effet sur le mortalité : la Suède qui n'a pas confiné a le taux de mortalité de Covid parmi les plus bas d'Europe, selon le Telegraph.

https://www.telegraph.co.uk/global-health/science-and-disease/swedens-death-rate-among-lowest-europe-despite-avoiding-strict/

https://www.telegraph.co.uk/global-health/science-and-disease/swedens-death-rate-among-lowest-europe-despite-avoiding-strict/

De nouveaux chiffres de l'OMS montrent que la pandémie a causé un "bilan stupéfiant" de près de 15 millions de morts, mais des restrictions sévères n'étaient pas la clé pour vaincre le virus 

 

Les experts ont déclaré que la différence démontrait que des verrouillages stricts ne déterminaient pas à eux seuls le succès dans la lutte contre Covid-19.

 

La Suède, qui a été critiquée au début de la pandémie pour avoir résisté à un verrouillage obligatoire, a enregistré moins de décès par habitant qu'une grande partie de l'Europe.

Partager cet article
Repost0
13 mai 2022 5 13 /05 /mai /2022 14:13

Priscille des Minières (Association SOS Chrétiens d'Orient). Entretien réalisé par Armel Joubert des Ouches, Réinformation.tv :

Source : GloriaTv

Partager cet article
Repost0
13 mai 2022 5 13 /05 /mai /2022 00:00
Sainte Rolende (sur une bannière de la jeunesse de Gerpinnes)

Sainte Rolende (sur une bannière de la jeunesse de Gerpinnes)

Rolende plutôt que Rolande car ce nom n’est pas le féminin de Roland, était la fille du roi des Lombards (Italie), Didier.

 

Elle était bonne, instruite et très belle et son père la donna en mariage au roi d’Ecosse alors qu'elle se destinait à être religieuse. Elle s'échappa de la surveillance des seigneurs qui l'emmenait en Ecosse et voulut rejoindre le monastère de Sainte Ursule pour se mettre sous la protection de l'archevêque de Cologne (Allemagne). Mais épuisée, elle se réfugia au château de Villers-Poterie sur l'actuelle commune de Gerpinnes en Belgique. Rolende y mourut et fut enterrée dans l'église qui lui est dédiée. Ce tombeau devint si célèbre par les miracles éclatants de tout genre qui s'y opérèrent qu'on y vit affluer une foule innombrable avide d'obtenir la délivrance, soit des infirmités corporelles, soit de l'aveuglement spirituel.

 

On disait que "du corps virginal de Rolende, suintait en grande abondance une huile sacrée dont l'onction guérissait  les plaies".

 

 

Son corps fut transféré dans une châsse au XVIème s.

 

Dicton du jour :
Avant Saint-Servais, point d´été, après Saint-Servais, plus de gelée.
 

Saints de glace :

Traditionnellement fêtés les 11, 12 et 13 mai de chaque année, ces saints sont invoqués par les agriculteurs pour éviter l'effet sur les cultures d'une baisse de la température qui s'observerait à cette période et qui peut amener du gel (phénomène de la lune rousse, période où, lors de nuits sans nuages, il y a des risques de gelées qui font roussir les jeunes pousses des plantes). Une fois cette période passée, le gel ne serait plus à craindre. Ce sont S. Marc (25 avril), Saint Mamert (le 11 mai), Saint Pancrace (le 12 mai), Saint Servais (le 13 mai) et S. Yves (le 19 mai).
 
A cette occasion les agriculteurs se retrouvaient et récitaient des prières au cours de processions paroissiales pour protéger les cultures durant ces jours critiques. Le patronage de ces saints ne se révélant pas toujours favorable, ils ont fini par incarner le retour du froid.
 

Le 11 mai, saint Mamert introduisait les trois jours des Rogations qui précédaient immédiatement le jeudi de l'Ascension. Lors de ces fêtes religieuses, les paysans se retrouvaient et récitaient, au cours de processions paroissiales, des prières pour protéger les cultures et les plantations et mettre fin aux calamités naturelles.

 

Dans certaines régions se rajoutent d'autres saints de glace, comme S. Boniface, célébré le 14 mai en Lorraine, Alsace ou encore en Ligurie (Italie du Nord), S.  Yves, le 19 mai et Saint Bernardin, le 20 mai.

 

Le bon saint Boniface, entre en brisant la glace.

Dicton populaire

 

Dans les régions plus méridionales, les dernières gelées printanières ont lieu en avril, d'où les dictons d'autres saints météorologiques appelés déjà par Rabelais "saints gresleurs, geleurs et gasteurs de bourgeons".

 

Dans le Midi de la France, on invoque les Saints cavaliers ou Saints Chevaliers : S. Georges (23 avril), S. Marc (25 avril), saint Eutrope (30 avril), S. Philippe ou fête de la Sainte Croix (3 mai) et S. Jean Porte Latine (6 mai). Leurs noms ont des diminutifs en langue d'Oc : Jorget, Marquet, Tropet, Philippet, Crozet et Joanet.

 

Le dicton "Marquet, Georget et Philippet sont trois casseurs de gobelets" signifie que la grêle ces jours–là est néfaste pour la vigne, donc aux gobelets de vin.

 

À Béziers, on craint plus particulièrement saint Georges (23 avril), saint Marc (25 avril) et saint Aphrodise (28 avril). Un dicton concerne deux d'entre eux : "Saint-Georges et Saint-Marc sont réputés saints grêleurs ou saints vendangeurs."

 

Dans les Landes, Marc, Vital (28 avril) et la sainte Croix sont appelés "les trois marchands de vin" car ils correspondent à une période critique pour la vigne.

 

Dans le Gard, les quatre cavaliers (correspondant au dicton dialectal "Jorget, Marquet, Croset e Tropet son de maissants garçonets") sont souvent confondus avec les saints de glace. La période des Saints cavaliers va généralement du 23 avril au 6 mai alors que la lune rousse va généralement du 5 avril au 6 mai.

 

La plupart des calendriers mentionnent actuellement d'autres saints à fêter ou invoquer ces jours-là : Estelle, Achille et Rolande. Le changement date de 1960. L'Église décida alors de "remplacer" les saints associés aux inquiétudes agricoles (réminiscence de paganisme) par d'autres saints et saintes qui n'auraient aucun lien avec ces croyances populaires.

 

Sources: (1); (2); (3); (4); (5); (6)

Partager cet article
Repost0
12 mai 2022 4 12 /05 /mai /2022 00:00
Saint Achille de Larissa, Évêque († 330)

Nous le trouvons pèlerin à Jérusalem au tombeau du Christ et à Rome aux tombeaux des Apôtres. C'est dans la Ville éternelle qu'il reçut la grâce de la prédication apostolique.

De retour dans son pays, il fut un évêque très attentif aux pauvres, aux malades et aux étrangers.

Il administra son diocèse avec un grand soin pastoral. 

À Larissa en Thessalie, au IVe siècle, saint Achille, surnommé le Thaumaturge, évêque, qui participa au premier Concile œcuménique de Nicée et, avec un zèle admirable signalé par toutes les vertus, évangélisa la population païenne.

 

Martyrologe romain

 

Source: Nominis

Partager cet article
Repost0
11 mai 2022 3 11 /05 /mai /2022 00:00

Sainte-Estelle--3e-siecle---Vierge-et-martyre-de-l-eglise.jpg

Illustration: dans l'église de saint-Hilaire de Villefranche en Saintonge, un tableau représente Saint Eutrope bénissant Sainte Estelle.

 

Stella (étoile)Blason de Saintes honorée à Saintes (Poitou-Charentes) comme ayant subi le martyre au troisième siècle. Elle fut rendue célèbre grâce au poète Mistral (1830-1914).


Son nom était en fait Eustelle (du grec "eu"= beau, bien et "stello"= parer, orner). La forme latinisée Estelle a été donnée par Frédéric Mistral.

 

Gouverneur de la région de Saintes, son père était un Romain de naissance illustre; sa mère descendait d'une antique et puissante famille de druides. La curiosité de son esprit cultivé la plaça sur le chemin de saint Eutrope, premier évêque de la région. Après avoir entendu ses enseignements, elle demanda le baptême: elle fut baptisée par lui et consacrée à Dieu.

Comme Estelle se refusait à tous les prétendants et qu'elle s'obstinait dans sa Foi, son père la fit mettre à mort dans les arènes de Saintes.

Son corps fut enterré dans le tombeau même de saint Eutrope, à qui elle avait donné, peu de temps auparavant, la sépulture.

Le nom de sainte Eustelle était si populaire dans la région charentaise que les évêques de La Rochelle et Saintes la choisirent pour patronne de la jeunesse chrétienne.


 Sainte-Estelle--3e-siecle---Vitrail-representant-Sainte-.jpgVitrail représentant Sainte Eustelle, basilique Saint-Eutrope de Saintes, Charente-Maritime

 

Sources : Les Jeunes Saintes, par l'Abbé J. Knell, 1896 / Notice sur Sainte Eustelle, vierge et martyre de l'église de Saintes, par M. l'Abbé Briand, 1837 / Le mystère de sainte Eustelle, drame en trois actes, par le chanoine honoraire L.-M. Dubois, imprimatur de 1922)

Partager cet article
Repost0
10 mai 2022 2 10 /05 /mai /2022 00:00
Sainte Solange, Patronne du Berry et des enfants, dans Le Petit Livre des Saints, Éditions du Chêne, tome 2, 2011, p. 179.

Sainte Solange, Patronne du Berry et des enfants, dans Le Petit Livre des Saints, Éditions du Chêne, tome 2, 2011, p. 179.

Jeune et jolie bergère près Bourges (Cher), fille d'un pauvre vigneron, Solange est d'humeur joyeuse. Solongia (ou Solange, comme on l'appelle maintenant) avait fait voeu de virginité dès son plus jeune âge. Un seigneur, la trouvant si belle, lui proposa de l'épouser. Refusant, celui-ci résolut de l'enlever mais ne put vaincre sa résistance et son voeu. Furieux, il lui trancha la tête d'un coup d'épée. La légende ajoute que la jeune fille, après avoir reçu debout le coup de la mort, ne perdit pas cette position, reçut sa propre tête dans ses mains et alla ainsi jusqu'à Saint-Martin-du-Cros où elle fut ensevelie dans le cimetière de cette église.

 

Blason du BerrySainte Solange avait voué à Dieu sa virginité et ce fut la cause de son martyre. Sainte Agnès, sainte Agathe, sainte Lucie, sainte Maria Goretti et des dizaines d'autres exemples de ces âmes d'élite qui vouèrent leur pureté au Christ, peuvent être citées... Un archevêque de Bourges l'appela la "Geneviève du Berry".

Solange est la patronne du Berry et de Bourges.

 

Solange naquit au bourg de Villemont à trois lieues environ de Bourges, au milieu du IXe siècle (peut-être en 858). Il ne reste plus rien aujourd'hui du hameau qui la vit naître.

 

Comme sainte Geneviève et plus tard sainte Bernadette, elle eut le soin d'un petit troupeau et sut rendre de précieux services aux populations au milieu desquelles elle vivait.

 

Rendue célèbre par sa beauté et ses vertus, elle excita la curiosité d'une jeune seigneur. Il devait s'agir de Bernard de la Gothie, comte de Bourges et d'Auvergne, fils de Bernard, comte de Poitiers et de Bélichilde, fille de Roricon, comte d'Anjou, et neveu de Gozelin, évêque de Paris qui, avec l'aide du fils de Robert le Fort, Eudes, défendit sa ville contre les Vikings. C'est l'opinion de la plupart des auteurs. 

 

Sainte Solange (Musée du Berry, Bourges), sainte patronne du BerryLe jeune comte est fou de rage. Il saisit Solange, remonta en selle et l'emporta au galop afin de l'enfermer au château de Brécy. Elle se débattit, arriva à s'enfuir, quand le cheval marqua un temps d'arrêt devant un ruisseau. Furieux, le fils du comte la poursuivit et la rattrapa. Jusqu'au dernier moment, elle invoqua Jésus et Marie, et supplia son bourreau de changer d'attitude. mais Bernard trancha la gorge de Solange en ce 10 mai 878. Une tradition rapporte que la jeune femme prit sa tête sous son bras et se rendit ainsi jusqu'à Saint-Martin-du-Crot, où elle est ensevelie.

 

Son culte est resté important en Berry depuis le moyen-âge jusqu'à notre époque. On exhuma les restes de la sainte «à cause des miracles qu'ils opéraient» (Guérin). D'abord recueillis dans une châsse en bois, ils furent ensuite placés dans une châsse en cuivre. La dernière translation eut lieu en 1511. En 1657, la ville de Bourges fit don d'une châsse d'argent pour y placer l'ancienne. Puis en 1793, pendant la Révolution, les reliques furent dispersées.

 

La croyance populaire attribue à la vierge de Villemont de nombreux miracles opérés par son intercession : aveugles qui recouvrent la vue, muets qui retrouvent la parole, sourds qui peuvent de nouveau entendre. Les malades «de toute espèce» guérissent, les possédés sont délivrés.

Les habitants de Bourges avaient recours à Sainte Solange "dans les calamités publiques".

On portait en procession, dans leurs murs, la châsse qui contenait les reliques de la sainte. "Le 31 mai 1637, Henri de Bourbon, prince de Condé, se rendit en pèlerinage à Sainte-Solange et voulut conduire lui-même, à la métropole, les saintes reliques que la population entière réclamait. Ce fut pour Bourges un jour de fête; on jonchait de fleurs les rues par lesquelles la châsse devait passer; le devant des maisons était tapissé; de toutes parts on n'entendait que de pieux cantiques." (Raynal)
Ces processions avaient lieu particulièrement dans les temps de sécheresse. Ainsi une chronique relate que le 6 mai 1635 (sous le règne de Louis XIII), pendant une sécheresse désolante, la procession qui amenait les précieuses reliques de la sainte arriva à la Place Gordaine, l'un des quartiers les plus commerçants de Bourges, où le peuple prononçait à haute voix les invocations : "Sainte Solange, priez pour nous, sainte Solange, donnez-nous de l'eau." Un protestant sceptique s'écria au milieu de la foule des fidèles : "A quoi bon cette procession ? Croit-on que les cataractes du ciel vont s'ouvrir parce que l'on promène cette châsse !" Le ciel lui donna tort, car la messe était à peine commencée dans l'église où s'était arrêtée la procession, qu'une pluie torrentielle vint attester l'efficacité de la protection de sainte Solange.

 

On a conservé le procès-verbal d'une autre procession, celle qui eut lieu, en 1730 sous le règne de Louis XV. Cette année-là, le Berry se trouvait désolé par une extrême sécheresse. "Le 10 mai, anniversaire de sa mort, le lundi de la Pentecôte, anniversaire de la translation de ses reliques et de la dédicace de son Eglise, une foule immense de pèlerins, de malades, de mères, tenant leurs enfants dans leurs bras, viennent invoquer son intercession et chercher autour de son église sinon la santé, au moins l'espérance. Sa châsse est portée processionnellement par des hommes revêtus d'aubes et couronnés de fleurs. Cette châsse en bois argenté, aujourd'hui vide des reliques de la Sainte, a remplacé une châsse en argent détruite pendant la Révolution et que la ville de Bourges avait offerte à la modeste église de village en 1657. Jadis, en effet, toutes les fois que régnaient de longues sécheresses, on apportait solennellement, à Bourges, les reliques de sainte Solange, et on a conservé la mémoire de plusieurs de ces processions que des pluies abondantes avaient suivies de bien près." (Raynal)

 

Au XIXème siècle (en 1874), une chapelle fut édifiée sur le lieu supposé de son martyre, à moins d'un kilomètre du village qui porte désormais son nom. Des membres de la communauté villageoise ainsi que des pèlerins, souvent nombreux, y portent toujours en procession la châsse qui contenait les reliques de la sainte, témoignage d'une religiosité populaire toujours vivace et qui a traversé les siècles.

 

***

 

Sources:

(1) Daniel Bonnin, Les Saints du Berry. Préface: Abbé Hervé Benoît, Edition A à Z Patrimoine éditions, Sury en Vaux 2006, p. 71-80; (2); (3) Le culte de sainte Solange en Berry ; Le Petit Livre des Saints, Éditions du Chêne, tome 2, 2011, p. 178.

Partager cet article
Repost0
9 mai 2022 1 09 /05 /mai /2022 09:54

États-Unis : Un rapport sur le vaccin expérimental COVID-19 prouve des millions de décès et d'effets secondaires graves

(Traduction rapide)

 

Excellente analyse dans ce rapport approfondi de David John Sorensen et Dr. Vladimir Zelenko

 

Selon un dénonciateur du CDC qui a signé un affidavit, les décès sont au moins cinq fois supérieurs au nombre signalé. Mais il pourrait aussi y en avoir jusqu'à dix fois plus.

 

Les données VAERS du CDC américain montrent qu'au 17 septembre 2021, 726 963 personnes ont déjà souffert d'événements indésirables, notamment d'accident vasculaire cérébral, d'insuffisance cardiaque, de caillots sanguins, de maladie cérébrale, de convulsions, de crises d'épilepsie, d'inflammation du cerveau et de la moelle épinière. réactions allergiques menaçantes, maladies auto-immunes, arthrite, fausse couche, infertilité, faiblesse musculaire à apparition rapide, surdité, cécité, narcolepsie et cataplexie.

 

En plus du nombre astronomique d'effets secondaires graves, le CDC rapporte que 15 386 personnes sont décédées à la suite des injections expérimentales.

 

Cependant, un expert en détection de fraude dans le domaine de la santé du CDC a enquêté et a fait la découverte choquante que le nombre de morts est au moins cinq fois plus élevé que ce que le CDC admet. En fait, dans ses premières communications avec le professeur de médecine Dr. Peter McCullough que le nombre de décès est dix fois plus élevé. L'expert en détection de fraude sanitaire du CDC a signé un affidavit détaillant ses conclusions. Elle a soigneusement choisi l'expression "... sous-estimée par un facteur conservateur d'au moins cinq", mais comme elle l'a initialement révélé, le facteur pourrait être dix. Voici un extrait de l'affidavit :

 

Au cours des 25 dernières années, j'ai développé plus de 100 algorithmes différents de détection de fraude dans le domaine de la santé. ... Lorsque le vaccin COVID-19 était clairement lié à la mort et aux dommages des patients, j'étais enclin à enquêter sur la question. Selon mon estimation professionnelle, la base de données du système de notification des événements indésirables liés aux vaccins (VAERS), bien qu'extrêmement utile, est sous-déclarée par un facteur conservateur d'au moins 5. ... et ont constaté que les décès dans les 3 jours suivant la vaccination sont supérieurs à ceux signalés dans le VAERS d'un facteur d'au moins 5.

 

Selon cet expert en détection de fraude sanitaire du CDC, le nombre de décès par vaccin aux États-Unis n'est pas de 15 386 , il se situe entre 80 000 et 160 000 .

 

Le CDC sous-déclare également de manière significative d'autres événements indésirables, tels que les réactions allergiques graves (anaphylaxie). L'Informed Consent Action Network (ICAN) a rapporté qu'une étude a montré que le nombre réel de cas d'anaphylaxie est 50 à 120 fois plus élevé que ce que prétend le CDC. En outre, un chercheur privé a examiné de près la base de données VAERS et a tenté de rechercher des identifiants de cas spécifiques. Il a trouvé d'innombrables exemples où les certificats de décès originaux ont été effacés et, dans certains cas, les chiffres ont été modifiés pour des réactions plus douces. Il dit:

 

Ce que l'analyse de tous les numéros de cas nous dit maintenant, c'est qu'il y a environ 150 000 cas qui manquent, qui étaient là, qui ne sont plus là. La question est : sont-ils tous morts ?

 

À quel point le CDC est criminel a également été démontré il y a quelques années lorsque des chercheurs ont examiné le lien entre les vaccins et l'autisme. Ils ont découvert qu'il y avait effectivement un lien direct. Alors qu'a fait le CDC ? Tous les chercheurs se sont réunis et une grande poubelle a été placée au milieu de la pièce. Ils y ont jeté tous les documents montrant le lien entre l'autisme et les vaccinations. Les preuves ont donc été détruites. Un article soi-disant « scientifique » a ensuite été publié dans Pediatric déclarant que les vaccins ne causent pas l'autisme. Cependant, un scientifique de premier plan au sein du CDC, William Thompson, a découvert ce crime. Il a reconnu publiquement :

 

J'ai été impliqué dans la tromperie de millions de personnes sur les éventuels effets secondaires négatifs des vaccins. Nous avons menti sur les connaissances scientifiques.

 

Le pire exemple de méthodes criminelles utilisées pour couvrir les décès par vaccin est le fait que le CDC ne considère une personne vaccinée que deux semaines après sa deuxième vaccination. Cela signifie que toute personne décédée dans les semaines précédant ou dans les deux semaines suivant la deuxième injection est considérée comme un décès non vacciné et n'est donc pas comptée comme un décès par vaccin. Cela leur permet d'ignorer la grande majorité des décès post-injection. C'est la méthode n°1 utilisée dans les pays du monde entier pour cacher les innombrables décès dus à la vaccination.

 

300 000 événements indésirables, Moderna cache des centaines de milliers de notifications

Un dénonciateur de Moderna a pris une capture d'écran d'une annonce interne de l'entreprise qui disait "Confidentiel - Pour distribution interne uniquement" montrant que 300 000 événements indésirables ont été signalés en seulement trois mois :

 

Cela a permis à l'équipe de gérer efficacement environ 300 000 rapports d'événements indésirables et 30 000 demandes d'informations médicales sur trois mois pour soutenir le déploiement mondial de leur vaccin COVID-19.

 

50 000 vaccinés par Medicare sont morts, le taux de mortalité aux États-Unis est probablement de 250 000

L'avocat Thomas Renz a reçu des informations d'un dénonciateur au sein des Centers for Medicare & Medicaid Service (CMS) montrant comment 48 465 personnes sont décédées peu de temps après avoir reçu leurs injections. Il a souligné que ces chiffres de décès ne concernent que 18% de la population américaine. Si nous appliquons cela à l'ensemble de la population américaine, cela signifierait un nombre de morts de ± 250 000. Bien sûr, d'autres facteurs jouent également un rôle, tels que l'âge des patients de Medicare et les jeunes citoyens américains, nous ne pouvons donc pas simplement extrapoler cela à l'ensemble de la population américaine. Mais on voit qu'il se passe quelque chose de très grave.

 

Moins de 1 % est signalé, le nombre réel est 100 fois plus élevé

Toutes ces informations nous disent déjà que le nombre d'événements indésirables et de décès est une multitude de ce qui est rapporté au public. Cependant, la situation est encore bien pire que la plupart d'entre nous ne peuvent même l'imaginer. Le célèbre rapport Lazarus de Harvard Pilgrim Health Care Inc. en 2009 a révélé qu'en général, seulement 1 % des événements indésirables liés aux vaccins sont signalés :

 

Les événements indésirables liés aux médicaments et aux vaccins sont courants mais sous-déclarés. Bien que 25 % des patients ambulatoires subissent un événement indésirable lié aux médicaments, moins de 0,3 % de tous les événements indésirables liés aux médicaments et 1 à 13 % de tous les événements graves sont signalés à la Food and Drug Administration (FDA). De même, moins de 1 % des effets secondaires des vaccins sont signalés.

 

Selon cette étude, le nombre d'événements indésirables et de décès devrait être multiplié par 100 pour comprendre la véritable prévalence des lésions séreuses de vaccination.

 

Raisons de la sous-déclaration, la population est mal informée

Premièrement, le fait que moins de 1 % des événements indésirables soient signalés est dû au fait que la majorité de la population ne sait pas qu'il existe des systèmes de déclaration des dommages causés par la vaccination. Deuxièmement, au cours des dernières décennies, l'industrie pharmaceutique a mené une guerre médiatique sans relâche contre tous les experts médicaux qui tentaient d'éduquer le public sur les dangers des vaccins. L'une des stratégies employées est la violence verbale, et l'étiquette négative d'anti-vaccination a été choisie pour faire honte et blâmer tous les scientifiques, médecins et infirmières qui dénoncent les ravages causés par les vaccins.

 

En raison de cette campagne criminelle visant à supprimer agressivement les données sur les événements indésirables, la majorité de la population n'a aucune idée que les vaccins peuvent même faire du mal.

 

Pendant des décennies, la propagande généralisée des sociétés de vaccins qui utilisent les agences gouvernementales comme principal carrousel a simplement dit à l'humanité que les événements indésirables sont très rares. Ainsi, lorsque des personnes vaccinées souffrent d'événements indésirables graves, elles ne considèrent même pas que cela pourrait provenir d'injections précédentes et, bien sûr, elles ne le signalent pas comme tel.

 

Pendant la crise mondiale actuelle, les attaques contre les experts médicaux mettant en garde contre les vaccins ont atteint des niveaux encore plus élevés. Les experts médicaux sont maintenant complètement retirés de tous les médias sociaux, leurs sites Web sont déclassés par Google, des chaînes YouTube entières sont supprimées, beaucoup ont perdu leur emploi et des experts médicaux ont été arrêtés dans certains pays pour supprimer la vérité sur l'expérimentation. Injections Covid-19.

 

Plusieurs pays qualifient désormais les scientifiques anti-vaccins de « terroristes nationaux ». Il est clair que le cartel criminel des vaccins doit utiliser tous les moyens nécessaires pour réprimer ce qui se passe avec ces injections.

 

En conséquence, d'innombrables professionnels de la santé ont peur de signaler les événements indésirables, ce qui contribue encore davantage à la sous-déclaration de ces effets secondaires.

 

En outre, la quantité d'informations scientifiques mettant en garde contre ces agents biologiques dangereux et le nombre d'experts médicaux avertissant l'humanité sont si écrasants et presque omniprésents - malgré des tentatives agressives pour les faire taire - qu'il est difficile pour tout professionnel de la santé qu'il soit pratiquement impossible de ne pas être au moins quelque peu conscients du risque qu'ils courent en administrant une injection non testée modifiant l'ADN sans même informer leurs patients de ce qui est injecté dans leur corps. Naturellement, lorsqu'ils voient leurs patients mourir ou handicapés à vie, ils ont peur d'être tenus responsables et ont donc une autre motivation pour ne pas signaler les événements indésirables.

 

Enfin, de nombreux professionnels de la santé reçoivent des incitations financières pour promouvoir les vaccins. Au Royaume-Uni, par exemple, les infirmières sont payées 10 ₤ par aiguille insérée dans un enfant. C'est à son tour une raison pour eux de ne pas signaler les événements indésirables.

 

250 000 commentaires sur la vaccination, Facebook révèle un tsunami d'événements indésirables

Une station d'information locale d'ABC a publié une demande sur Facebook demandant aux gens de partager leurs histoires d'êtres chers non vaccinés décédés. Ils voulaient faire passer un message à ce sujet. Ce qui s'est passé était complètement inattendu. En cinq jours, plus de 250 000 personnes ont posté des commentaires, mais pas sur des proches non vaccinés. Tous les commentaires parlent de proches vaccinés décédés peu de temps après l'injection ou handicapés à vie. Les 250 000 commentaires révèlent un bilan choquant de morts dans la population et les souffrances déchirantes que ces injections provoquent. Le message a déjà été partagé 200 000 fois et ça compte...

 

Résumé des décès par vaccin, c'est bien pire qu'on ne le pense

Le VAERS a signalé 726 963 événements indésirables au 17 septembre 2021, dont 15 386 décès

L'expert en fraude du CDC affirme que le nombre de morts est au moins cinq fois et peut-être dix fois plus élevé

Un dénonciateur des Centers for Medicare & Medicaid Service (CMS) a révélé comment près de 50 000 personnes sont mortes des injections. Ils ne représentent que 20% de la population américaine, ce qui signifie

que lorsque ces données sont appliquées à l'ensemble de la population, 250 000 sont décédés, 150 000 rapports ont été rejetés ou aseptisés par le système VAERS

Le nombre réel de cas d'anaphylaxie est 50 à 120 fois plus élevé que celui revendiqué par le CDC

Toute personne qui décède avant deux semaines après la deuxième injection n'est pas considérée comme un décès par vaccin, ce qui fait que la majorité des décès précoces par vaccin sont ignorés

Moderna a reçu plus de 300 000 rapports d'événements indésirables en seulement trois mois.

Le rapport Lazarus montre que seulement 1 % des événements indésirables sont signalés par des événements publics

La censure et la propagande agressives ont dit au public que les événements indésirables sont rares, ce qui a conduit les gens à ne pas comprendre comment leurs problèmes de santé découlent d'injections précédentes

La honte et le blâme des professionnels de la santé qui dénoncent les vaccins poussent de nombreux membres de la communauté médicale à éviter de signaler les événements indésirables

La peur d'être tenu responsable après avoir administré une injection qui a tué ou handicapé des patients a encore empêché le personnel médical de le signaler

Accepter des incitations financières pour promouvoir et administrer les vaccins Covid décourage également le personnel médical de signaler les événements indésirables

Les fabricants de vaccins à but lucratif ont toutes les raisons de ne pas signaler la destruction que leurs produits expérimentaux non testés causent

Plus de 250 000 utilisateurs de Facebook commentent les décès et les blessures graves liés au vaccin

 

Des experts mondiaux avertissent l'humanité, d'éminents scientifiques émettent de sérieux avertissements

Ces données alarmantes incitent les experts mondiaux, tels que le lauréat du prix Nobel de médecine, le Dr. Luc Montagnier , à un avertissement sévère que nous sommes actuellement confrontés au plus grand risque de génocide mondial de l'histoire de l'humanité.12 Même l'inventeur de la technologie de l'ARNm, le Dr. Robert Malone avant ces injections utilisant sa technologie. La situation est si grave que l'ancien vice-président et scientifique en chef de Pfizer, le Dr. Mike Yeadon, qui a mis en garde l'humanité contre ces injections extrêmement dangereuses. L'une de ses vidéos les plus célèbres s'intitule "A Final Warning". Un autre scientifique de renommée mondiale est Geert Vanden Bossche, ancien chef du bureau de développement des vaccins en Allemagne et directeur scientifique chez Univac, risquant également son nom et sa carrière, s'exprimant avec audace contre l'administration des vaccins Covid. Le développeur du vaccin avertit que les injections peuvent affecter l'immunité des personnes vaccinées et les rendre sensibles à toute nouvelle variante. Des survivants de l'Holocauste de la Seconde Guerre mondiale ont écrit à l'Agence européenne des médicaments pour demander l'arrêt des injections dans ce qu'ils croient être un nouvel Holocauste.

 

Décès liés aux vaccins dans le monde, idem pour les pays du monde entier

La situation que nous avons décrite aux États-Unis illustre les ravages causés par ces injections. Nous aborderons brièvement quelques autres pays pour prouver que la situation de l'Amérique n'est pas unique.

 

Union européenne

Dans l'Union européenne (qui ne comprend que 27 des 50 pays européens), au 18 août 2021, les rapports officiels d'EudraVigilance admettent officiellement qu'environ 22 000 personnes sont décédées et 2 millions ont subi des effets secondaires, dont 50 % étaient graves. Qu'est-ce qu'une blessure grave ?

 

Il est classé comme « grave » si l'événement est un événement médical qui entraîne la mort, met la vie en danger, nécessite une hospitalisation en tant que patient hospitalisé, entraîne une autre affection médicalement importante ou prolonge une hospitalisation existante, ou entraîne une invalidité permanente ou importante, ou L'invalidité entraîne ou est une anomalie congénitale/malformation congénitale.

 

Aux Pays-Bas, l'un des plus petits pays de l'Union européenne, une commission de recherche extraparlementaire a mis en place une plateforme permettant aux citoyens de signaler les événements indésirables liés à la vaccination. Ce n'est pas une initiative du gouvernement et n'a pas retenu l'attention des médias. La majorité de la population néerlandaise ignore donc leur existence. Mais malgré son influence limitée, cette initiative privée a déjà fait état de 1 600 morts et 1 200 blessés, laissant souvent des personnes handicapées à vie.

 

Grande Bretagne

Juste avant le début de la campagne nationale de vaccination, la MHRA (Medicines and Healthcare Product Regulatory Agency) a publié la requête suivante :

 

La MHRA recherche de toute urgence un outil logiciel d'intelligence artificielle (IA) pour traiter le volume élevé attendu d'effets indésirables (ADR) du vaccin COVID-19 et s'assurer qu'aucun détail n'est oublié dans le texte de réponse des ADR.

 

Le gouvernement britannique a publié un rapport sur la première série d'événements indésirables, notamment la cécité, les accidents vasculaires cérébraux, les fausses couches, l'insuffisance cardiaque, la paralysie, les maladies auto-immunes, etc. Plus de 100 000 événements indésirables ont été signalés peu de temps après la première vague de vaccinations, dont 1 260 cas de perte de vision (y compris la cécité complète). La première partie du rapport fait l'éloge des vaccins comme le meilleur moyen de protéger les gens contre le COVID-19, puis montre l'incroyable destruction que ces vaccins provoquent. L'hypocrisie est stupéfiante.

 

Toujours au Royaume-Uni, les fausses couches chez les mères vaccinées ont augmenté de 366 % en seulement six semaines.25 En outre, l'Office for National Statistics du Royaume-Uni a révélé par inadvertance que 30 305 personnes sont décédées dans les 21 jours suivant l'injection au cours des 6 premiers mois de 2021. Et un scientifique britannique avec 35 ans d'expérience a analysé en profondeur le système britannique de notification des cartes jaunes et l'a trouvé peu fiable.

 

"Nous pouvons conclure que le système de notification des cartes jaunes peut fournir des informations limitées qui peuvent être utiles pour alerter le public britannique des effets secondaires potentiels des vaccins COVID-19. Cependant, la conception originale du programme comme un effort purement descriptif plutôt qu'expérimental signifie qu'il ne parvient pas à aborder les vrais problèmes qui sont critiques pour le public britannique. Ces questions sont de savoir s'il existe des associations causales entre la vaccination avec les vaccins PF et AZ et des effets secondaires graves tels que la mort, et si oui, quelle est l'ampleur de ces effets.

 

Israël

Le Comité du peuple israélien est une équipe de médecins, d'avocats, de criminologues, d'épidémiologistes et de chercheurs universitaires déterminés à mener des enquêtes, des enquêtes et des divulgations pour le bien public. Bien qu'il s'agisse d'un groupe relativement inconnu, au 5 août 2021, ils avaient tout de même reçu 3754 rapports, dont plus de 480 décès. L'IPC déclare que ces chiffres ne représentent que 2 à 3 % de la prévalence réelle dans la population, ce qui signifie que le nombre de décès en Israël est d'environ 48 000 et les événements indésirables d'environ 375 400.

 

En Israël également, les statistiques de Worldometers.info montrent une augmentation massive des décès au début des vaccinations. Avant le début des vaccinations, il n'y avait pratiquement pas de décès quotidiens de Covid en Israël. Lorsque les vaccinations ont commencé, le nombre de morts quotidien est passé de 1-3 à 75-100 décès par jour !

 

Seethetruth.club/covid-19-vaccine-victims est un autre site Web israélien signalant des violations des vaccins , où vous pouvez voir un nombre croissant de témoignages de personnes qui ont dû beaucoup souffrir des vaccins. Aux États-Unis, un site Web similaire appelé 1000covidstories.com montre un nombre toujours croissant de vidéos de personnes décédées ou ayant eu de graves réactions aux images de Covid. Aussi le site Web appelé TheCovidWorld.com montre les histoires personnelles d'un grand nombre de personnes qui sont mortes des coups de feu. Nous devons comprendre que rien de tel ne s'est jamais produit auparavant dans l'histoire où des milliers de personnes se présentent pour partager leurs souffrances après avoir été vaccinées. La raison pour laquelle les gens font cela maintenant est que leurs effets secondaires ne ressemblent en rien à ce que disent les "autorités sanitaires" criminelles : "maux de tête, vertiges et symptômes pseudo-grippaux". Les réactions sont extrêmement graves et affectent souvent les gens à vie. En fait, les blessures sont si graves que des gens du monde entier se présentent pour avertir l'humanité.

 

Brésil

Au Brésil, le nombre officiel de décès par vaccin est de 32 000 sur une période de 5 mois. Le rapport a été publié sur uol.com.br, qui compte à peu près le même nombre de pages vues que CNN.com, selon les données de SimilarWeb. Malgré ce nombre élevé de décès post-vaccination, le rapport indique que "la vaccination reste le meilleur moyen de contrôler la maladie".

 

La science prouve les dommages causés par les vaccins, les accidents vasculaires cérébraux, les crises cardiaques, le cancer, ...

Une étude de l'Université de San Francisco ou du Salk Institute montre que les vaccins transforment le corps humain en une usine de protéines de pointe, produisant des milliards de pointes qui provoquent des caillots sanguins qui provoquent des accidents vasculaires cérébraux et des crises cardiaques. Une autre étude confirme comment les vaccins peuvent provoquer des caillots sanguins mortels, qui à leur tour provoquent des crises cardiaques et des accidents vasculaires cérébraux et une augmentation des fausses couches. Plusieurs études soutiennent la réalité de l'amélioration dépendante des anticorps. La survenue d'infertilité et de réduction du nombre de spermatozoïdes est également confirmée. Enfin, une étude a montré que les injections provoquent le cancer. Et ce ne sont que quelques exemples...

 

À l'exception de la responsabilité, aucun fabricant de vaccins n'accepte la responsabilité

Au cours des dernières décennies, plusieurs accords gouvernementaux officiels ont été signés dans des pays du monde entier, offrant à tout fabricant de vaccins une protection à 100 % contre toute responsabilité. Peu importe la destruction causée par leurs produits, personne n'a de recours. De plus, aucune compagnie d'assurance maladie ne couvre jamais les frais causés par les dommages causés par la vaccination. Ils ne paient tout simplement pas les vaccinés lorsqu'ils ont des ennuis. Pourtant... les mêmes gouvernements qui refusent de vous protéger contre la destruction potentielle de votre santé, de votre vie et de vos proches imposent et exigent ces injections létales pour le shopping, les voyages, les rassemblements et même les services bancaires.

 

Est-ce que les injections fonctionnent ? Les responsables de la santé disent qu'ils ne sont pas efficaces

Le développeur de vaccins de renommée mondiale, Geert Vanden Bossche MVD, PhD, avertit que ces injections détruisent le système immunitaire de l'organisme, laissant les personnes vaccinées vulnérables à toute nouvelle variante de la maladie. Il dit aussi :

 

Les campagnes de vaccination de masse pendant une pandémie de variantes hautement contagieuses ne peuvent pas contrôler la transmission du virus. Au lieu d'aider à renforcer l'immunité collective, ils retardent considérablement l'établissement naturel de l'immunité collective. Pour cette raison, les campagnes de vaccination universelle en cours sont absolument préjudiciables à la santé publique et mondiale.

 

Le lauréat du prix Nobel de médecine, le Dr. Luc Montagnier, tire la sonnette d'alarme que ces vaccins créent de nouvelles variantes dangereuses. Et en Israël, les statistiques montrent clairement une augmentation spectaculaire des décès de Covid une fois que les vaccinations ont commencé (voir plus haut dans ce rapport). Le Premier ministre israélien Naftali Bennett a même déclaré que les personnes les plus à risque actuellement sont celles qui ont reçu deux doses de vaccin.

 

La nation insulaire des Seychelles n'a pratiquement pas enregistré de décès par Covid, mais lorsqu'elle a commencé à vacciner la population, les décès ont été multipliés par cent.

 

En Australie, un jeune couple s'est vu refuser l'accès à son nouveau-né pendant huit jours alors qu'il était complètement vacciné. Les responsables de la santé australiens, le Dr. Jeannette Young, a donné l'explication révélatrice suivante de cette situation inhumaine :

 

Ce n'est pas parce que vous êtes vacciné que vous ne l'aurez pas. Par conséquent, nous ne pouvions pas permettre à cette famille de rendre visite à leur bébé.

 

Anthony Fauci a également précisé:

 

Le CDC envisage des exigences de masque pour les vaccinés, les vaccinés sont de plus en plus testés positifs pour Covid, ils doivent donc continuer à porter des masques, les vaccinés doivent toujours éviter de manger dans leurs restaurants et les vaccinés portent la variante Delta autant que les non vaccinés.

 

Ainsi, selon Fauci, les vaccins ne font rien. Pourtant, il insiste pour rendre ces injections inutiles obligatoires pour les voyages. La même chose a été déclarée publiquement par le Premier ministre britannique Boris Johnson, qui a déclaré :

 

Puis-je rencontrer mes amis et les membres de ma famille à l'intérieur maintenant qu'ils sont vaccinés ? J'ai bien peur que la réponse soit non parce que nous n'en sommes pas encore à ce stade, nous sommes encore très loin dans le monde où vous pouvez rencontrer des amis et de la famille à l'extérieur, dirigés par six ou deux ménages. Et même si vos amis et les membres de votre famille sont vaccinés, les vaccins n'offrent pas une protection à 100 % et c'est pourquoi nous devons être prudents.

 

Un article de recherche publié dans Trends in Internal Medicine par le Dr. J. Bar Classen MD est intitulé : "Les vaccins US COVID-19 ont prouvé qu'ils causent plus de mal que de bien sur la base de données d'essais cliniques pivots" analysés à l'aide du critère scientifique correct "Toutes les causes de morbidité sévère"

 

Même le CDC a reconnu que les injections n'offrent aucune protection contre les variantes Delta et les variantes à venir, et donc toutes les mesures Covid doivent rester en place.53 Cependant, ils continuent d'insister pour que tout le monde soit vacciné. Le directeur de la santé de la Nouvelle-Galles du Sud, en Australie, a déclaré que nous devons nous préparer à vivre avec un cycle constant d'injections de rappel Covid en cours dans un avenir prévisible. Le médecin-chef de Moderna, le Dr. Tal Zaks a déclaré que les vaccins n'avaient pas ramené la vie à la normale. Cela a été confirmé par le directeur de l'Organisation mondiale de la santé, Tedros Adhanom, qui a déclaré :

 

Un vaccin à lui seul ne mettra pas fin à la pandémie. La surveillance doit continuer, les gens doivent continuer à être testés, isolés et soignés. Les contacts doivent encore être suivis et mis en quarantaine, les communautés doivent encore être engagées.

 

Une étude de The Lancet a montré que la variante delta se transmet librement parmi les personnes vaccinées. Cela a été confirmé par une étude qui a montré comment en juillet 2021, après plusieurs grands événements publics dans une ville du comté de Barnstable, Massachusetts, 469 cas de COVID-19 ont été identifiés parmi les résidents du Massachusetts décédés du 3 au 17 juillet ; 346 (74 %) sont survenus chez des sujets entièrement vaccinés.

 

Voici le rapport complet en anglais .

 

but

 

Le but de ce rapport est de documenter comment des millions de personnes sont mortes et des centaines de millions d'événements indésirables graves se sont produits après des injections avec la thérapie génique expérimentale d'ARNm dans le monde entier. Nous révélons également le risque réel d'un génocide sans précédent.

 

réalités

 

Notre objectif est de ne présenter que des faits scientifiques et de rester à l'écart des affirmations non fondées. Les données sont claires et vérifiables. Plus d'une centaine de références peuvent être trouvées pour toutes les informations présentées, qui servent de point de départ pour d'autres recherches.

 

complicité

 

Les données suggèrent que nous assistons peut-être au plus grand meurtre de masse organisé de l'histoire de notre monde. La gravité de cette situation nous oblige à nous poser cette question cruciale : allons-nous nous lever pour défendre des milliards d'innocents ? Ou allons-nous laisser le gain personnel prendre le pas sur la justice et devenir complice ? Des réseaux d'avocats du monde entier préparent des recours collectifs pour poursuivre ceux qui servent ce programme criminel. A tous ceux qui ont été complices dans le passé, nous disons : il est encore temps de se repentir et de choisir le côté de la vérité. Veuillez faire le bon choix.

 

Mondial

 

Bien que ce rapport se concentre sur la situation aux États-Unis, il s'applique également au reste du monde, car le même type d'injections expérimentales avec des taux de mortalité similaires - et des systèmes de corruption comparables pour masquer ces chiffres - sont utilisés dans le monde entier. monde. Nous encourageons donc tout le monde dans le monde à partager ce rapport. Puisse-t-il être un signal d'alarme pour toute l'humanité.

 

SOURCE : THE VACCINE DEATH REPORT : PREUVES DE MILLIONS DE DÉCÈS ET D'ÉVÉNEMENTS INDÉSIRABLES GRAVES RÉSULTANT DES INJECTIONS EXPÉRIMENTALES DE COVID-19

 

Uncut-news.ch

Partager cet article
Repost0
9 mai 2022 1 09 /05 /mai /2022 00:00
Saint Pacôme, dans Le Petit Livre des Saints, Éditions du Chêne, tome 2, 2011, p. 154

Saint Pacôme, dans Le Petit Livre des Saints, Éditions du Chêne, tome 2, 2011, p. 154

Saint Pacôme, Instituteur des Cénobites, naquit en 292 en Égypte, dans la Haute-Thébaïde, de parents idolâtres, comme une rose au milieu des épines. Ses parents l'élevèrent dans leurs superstitions.

À l'âge de vingt ans, il fut enrôlé de force dans les troupes impériales, quand l'hospitalité si charitable des moines chrétiens l'éclaira et fixa ses idées vers le christianisme et la vie religieuse.

À peine libéré du service militaire, il se fit instruire, reçut le baptême et se rendit dans un désert, où il pria un solitaire, nommé Palémon, de le prendre pour son disciple.

"Considérez, mon fils, dit le vieillard, que du pain et du sel font toute ma nourriture; l'usage du vin et de l'huile m'est inconnu. Je passe la moitié de la nuit à chanter des psaumes ou à méditer les Saintes Écritures; quelques fois il m'arrive de passer la nuit entière sans sommeil." Pacôme, étonné, mais non découragé, répondit qu'avec la grâce de Dieu, il pourrait mener ce genre de vie jusqu'à la mort. Il fut fidèle à sa parole.

Dès ce moment, il se livra généreusement à toutes les rudes pratiques de la vie érémitique.
Un jour qu'il était allé au désert de Tabenne, sur les bords du Nil, un Ange lui apporta du Ciel une règle et lui commanda, de la part de Dieu, d'élever là un monastère. C'était la première qui eût encore été écrite, et elle était digne d'un saint que Dieu avait rempli se son esprit de sagesse, et qu'il honorait du don de prophétie et de celui des miracles.

Dans sa Règle, le jeûne et le travail étaient proportionnés aux forces de chacun; on mangeait en commun et en silence; tous les instants étaient occupés; la loi du silence était rigoureuse; en allant d'un lieu à un autre, on devait méditer quelque passage de l'Écriture; on chantait des psaumes même pendant le travail.

Bientôt le monastère devint trop étroit, il fallut en bâtir six autres dans le voisinage. L'œuvre de Pacôme se développait d'une manière aussi merveilleuse que celle de S. Antoine, commencée vingt ans plus tôt.

L'obéissance était la vertu que Pacôme conseillait le plus à ses religieux; il punissait sévèrement les moindres infractions à cette vertu. Un jour, il avait commandé à un saint moine d'abattre un figuier couvert de fruits magnifiques, mais qui était pour les novices un sujet de tentation: "Comment, saint Père, lui dit celui-ci, vous voulez abattre ce figuier, qui suffit à lui tout seul à nourrir tout le couvent?" Pacôme n'insista pas; mais, le lendemain, le figuier se trouvait desséché: ainsi Dieu voulait montrer le mérite de la parfaite obéissance.

Le saint abbé semblait avoir toute puissance sur la nature: il marchait sur les serpents et foulait aux pieds les scorpions sans en recevoir aucun mal; lorsqu'il lui fallait traverser quelque bras du Nil pour la visite de ses monastères, les crocodiles se présentaient à lui et le passaient sur leur dos.

Sur le point de mourir, il vit son bon Ange près de lui.

St Pacôme le Grand d'après une icône copte

Sources: (1) Abbé L. Jaud, Vie des Saints pour tous les jours de l'année, Tours, Mame, 1950; (2) Vie des Saints pour tous les jours de l'année avec une pratique de piété pour chaque jour et des instructions sur les fêtes mobiles, Alfred Mame et Fils éditeurs, Tours 1867, p. 134.

Partager cet article
Repost0
8 mai 2022 7 08 /05 /mai /2022 00:00

Jeanne-entend-les-voix-de-saint-Michel-et-sainte-Catherine-.jpg

Jeanne entend les voix de saint Michel et sainte Catherine, par Hermann Anton Stilke

 

La fin de la Première Guerre mondiale amène en 1920 une chambre des députés orientée à droite, la « chambre bleu horizon » qui, composée de nombreux anciens combattants ayant connu dans les tranchées la fraternisation de religieux et de laïcs, adopte le 24 juin 1920, un projet de loi du député et écrivain nationaliste Maurice Barrès (1), chantre de l'"Union sacrée", d'instituer une "fête nationale" de Jeanne d'Arc.

 

La « fête nationale de Jeanne d'Arc », ou « fête du patriotisme » a lieu le deuxième dimanche de mai de chaque année (loi du 10 juillet 1920). Le site "Jurispedia" indiquait en 2012 que cette fête "semble tombée en désuétude". (2)

 

La fête nationale de Jeanne d'Arc ou fête du patriotisme ne doit pas être confondue avec la fête de sainte Jeanne d'Arc célébrée par le calendrier liturgique de l'Eglise catholique le 30 mai ou le dernier dimanche de mai, ni avec le "1er mai" du Front national, jour choisi par Jean-Marie Le Pen entre les deux tours de l'élection présidentielle de 1988 pour célébrer la "fête du travail et de Jeanne d'Arc" et ainsi peser sur le résultat du second tour.

 

Y aura-t-il en cette journée de "fête nationale", un "nationaliste" pour rappeler que le nationalisme intégral (formule de Charles Maurras) est le royalisme et non le républicanisme, que Jeanne était royaliste et non républicaine, que Jeanne plaçait Dieu et le Décalogue au-dessus de la loi et non en-dessous, que Jeanne ne plaçait pas sa foi dans le nombre versatile et soumis à la corruption, mais dans la vérité, à commencer par l'obéissance à Dieu et à ses voix ? L'idéologie républicaine présente la loi civile comme une norme supérieure aux lois de Dieu, à la loi naturelle et à la morale elle-même... Ce n'est pas une loi civile, c'est une politique d'idolâtrie matérialiste, une tyrannie, la pire, celle du mensonge avec la barbarie à l'horizon : la société actuelle.

 

Mort-de-Jeanne-d-Arc--par-Lenepveu--1819-1898---Pantheon.jpg

Mort de Jeanne d'Arc, par Lenepveu (1819-1898), Panthéon

 

Bonne Fête nationale de Sainte Jeanne d'Arc à tous !

 

Sources:

 

(1) http://fr.wikipedia.org/wiki/Mythe_de_Jeanne_d%27Arc#Naissance_d.27une_sainte

(2) http://fr.jurispedia.org/index.php/F%C3%AAte_nationale_de_Jeanne_d'Arc_(fr)

 

Partager cet article
Repost0
7 mai 2022 6 07 /05 /mai /2022 00:00

Sainte-Gisele--Epouse-de-St-Etienne-de-Hongroe-et-mere-de.jpgSainte Gisèle, Épouse de saint Étienne de Hongrie et mère de saint Émeric (+1060)

       

Sainte Gisèle étaient l'épouse du roi saint Étienne de Hongrie, un prince d'une grande bonté et qui, dit-on, était toujours d'humeur joyeuse. Elle participa avec lui à l'évangélisation de son pays.

 

undefined
Passau

À la mort du roi, elle fut chassée du royaume et se retira au monastère de Niederburg de sa Bavière natale, dans la ville de Passau, dont elle devint l'abbesse.

 

Sainte Gisèle et son époux Étienne Ier de Hongrie

Sainte Gisèle et son époux Étienne Ier de Hongrie

Sources: 1, 2

Partager cet article
Repost0