Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Christ Roi

  • : Christ Roi
  • : Blog d'informations royaliste, légitimiste, pour une France libre, indépendante et souveraine
  • Contact

Horloge

24 mars 2022 4 24 /03 /mars /2022 08:04

Partager cet article
Repost0
23 mars 2022 3 23 /03 /mars /2022 20:53

François a annoncé consacrer publiquement la Russie au Cœur immaculé de Marie lors d'une célébration pénitentielle publique, vendredi 25 mars, avec tous les évêques du monde en communion avec le Saint Père à 17h, dans un acte de réparation, selon le vœu de la Vierge Marie à Fatima en 1917.

 

Dans la video ci-dessus l'abbé Frédéric Martin précise que "l'actuel conflit à l'Est de l'Europe  va certainement, aux yeux du grand public, être la raison principale de cette consécration de la Russie au Cœur immaculé de Marie; mais attention, le conteste de l'apparition du 13 juillet 1917 est bien celui d'une vision de l'enfer, donc des péchés qui conduisent dans cette voie de perdition. Et il vous aura peut-être échapper que quelques jours avant le conflit à l'Est de l'Europe, en France, le délai d'avortement a été prolongé de deux semaines, passant de douze à quatorze semaines. 

 

Le site Aleteia donne le texte de l’acte de consécration que tous les prêtres et évêques du monde sont appelés à réciter en union avec lui.

 

Ô Marie, Mère de Dieu et notre Mère, en cette heure de tribulation nous avons recours à toi. Tu es Mère, tu nous aimes et tu nous connais : rien de tout ce à quoi nous tenons ne t’est caché. Mère de miséricorde, nous avons tant de fois fait l’expérience de ta tendresse providentielle, de ta présence qui ramène la paix, car tu nous guides toujours vers Jésus, Prince de la paix.

 

Mais nous avons perdu le chemin de la paix. Nous avons oublié la leçon des tragédies du siècle passé, le sacrifice de millions de morts des guerres mondiales. Nous avons enfreint les engagements pris en tant que Communauté des Nations et nous sommes en train de trahir les rêves de paix des peuples, et les espérances des jeunes. Nous sommes tombés malades d’avidité, nous nous sommes enfermés dans des intérêts nationalistes, nous nous sommes laissés dessécher par l’indifférence et paralyser par l’égoïsme. Nous avons préféré ignorer Dieu, vivre avec nos faussetés, nourrir l’agressivité, supprimer des vies et accumuler des armes, en oubliant que nous sommes les gardiens de notre prochain et de la maison commune. Nous avons mutilé par la guerre le jardin de la Terre, nous avons blessé par le péché le cœur de notre Père qui nous veut frères et sœurs. Nous sommes devenus indifférents à tous et à tout, sauf à nous-mêmes. Et avec honte nous disons : pardonne-nous, Seigneur !

 

Dans la misère du péché, dans nos fatigues et nos fragilités, dans le mystère d’iniquité du mal et de la guerre, toi, Mère sainte, tu nous rappelles que Dieu ne nous abandonne pas et qu’il continue à nous regarder avec amour, désireux de nous pardonner et de nous relever. C’est Lui qui t’a donnée à nous et qui a fait de ton Cœur immaculé un refuge pour l’Église et pour l’humanité. Par bonté divine, tu es avec nous, et tu nous conduis avec tendresse, même dans les tournants les plus resserrés de l’histoire.

 

Nous recourons donc à toi, nous frappons à la porte de ton Cœur, nous, tes chers enfants qu’en tout temps tu ne te lasses pas de visiter et d’inviter à la conversion. En cette heure sombre, viens nous secourir et nous consoler. Répète à chacun d’entre nous : “Ne suis-je pas ici, moi qui suis ta Mère?” Tu sais comment défaire les nœuds de notre cœur et de notre temps. Nous mettons notre confiance en toi. Nous sommes certains que tu ne méprises pas nos supplications et que tu viens à notre aide, en particulier au moment de l’épreuve.

 

C’est ce que tu as fait à Cana de Galilée, quand tu as hâté l’heure de l’intervention de Jésus et as introduit son premier signe dans le monde. Quand la fête était devenue triste, tu lui as dit : « Ils n’ont pas de vin » (Jn 2, 3). Répète-le encore à Dieu, ô Mère, car aujourd’hui nous avons épuisé le vin de l’espérance, la joie s’est dissipée, la fraternité s’est édulcorée. Nous avons perdu l’humanité, nous avons gâché la paix. Nous sommes devenus capables de toute violence et de toute destruction. Nous avons un besoin urgent de ton intervention maternelle.

 

Reçois donc, ô Mère, notre supplique.

 

Toi, étoile de la mer, ne nous laisse pas sombrer dans la tempête de la guerre.

 

Toi, arche de la nouvelle alliance, inspire des projets et des voies de réconciliation.

 

Toi, “terre du Ciel”, ramène la concorde de Dieu dans le monde.

 

Éteins la haine, apaise la vengeance, enseigne-nous le pardon.

 

Libère-nous de la guerre, préserve le monde de la menace nucléaire.

 

Reine du Rosaire, réveille en nous le besoin de prier et d’aimer.

 

Reine de la famille humaine, montre aux peuples la voie de la fraternité.

 

Reine de la paix, obtiens la paix pour le monde.

 

Que tes pleurs, ô Mère, émeuvent nos cœurs endurcis. Que les larmes que tu as versées pour nous fassent refleurir cette vallée que notre haine a asséchée. Et, alors que ne se tait le bruit des armes, que ta prière nous dispose à la paix. Que tes mains maternelles caressent ceux qui souffrent et qui fuient sous le poids des bombes. Que ton étreinte maternelle console ceux qui sont contraints de quitter leurs maisons et leur pays. Que ton Coeur affligé nous entraîne à la compassion et nous pousse à ouvrir les portes et à prendre soin de l’humanité blessée et rejetée.

 

Sainte Mère de Dieu, lorsque tu étais sous la croix, Jésus, en voyant le disciple à tes côtés, t’a dit : « Voici ton fils » (Jn 19, 26). Il t’a ainsi confié chacun d’entre nous. Puis au disciple, à chacun de nous, il a dit : « Voici ta mère » (v. 27). Mère, nous désirons t’accueillir maintenant dans notre vie et dans notre histoire. En cette heure, l’humanité, épuisée et bouleversée, est sous la croix avec toi. Et elle a besoin de se confier à toi, de se consacrer au Christ à travers toi. Le peuple ukrainien et le peuple russe, qui te vénèrent avec amour, recourent à toi, tandis que ton Cœur bat pour eux et pour tous les peuples fauchés par la guerre, la faim, l’injustice et la misère.

 

Mère de Dieu et notre Mère, nous confions et consacrons solennellement à ton Cœur immaculé nous-mêmes, l’Église et l’humanité tout entière, en particulier la Russie et l’Ukraine. Accueille cet acte que nous accomplissons avec confiance et amour, fais que cesse la guerre, assure au monde la paix. Le “oui” qui a jailli de ton Cœur a ouvert les portes de l’histoire au Prince de la paix ; nous espérons que la paix viendra encore par ton Cœur. Nous te consacrons l’avenir de toute la famille humaine, les nécessités et les attentes des peuples, les angoisses et les espérances du monde.

 

Qu’à travers toi, la Miséricorde divine se déverse sur la terre et que la douce palpitation de la paix recommence à rythmer nos journées. Femme du “oui”, sur qui l’Esprit Saint est descendu, ramène parmi nous l’harmonie de Dieu. Désaltère l’aridité de nos cœurs, toi qui es “source vive d’espérance”. Tu as tissé l’humanité de Jésus, fais de nous des artisans de communion. Tu as marché sur nos routes, guide-nous sur les chemins de la paix. Amen.

 

Source : https://fr.aleteia.org/2022/03/23/document-le-texte-de-consecration-de-lukraine-et-de-la-russie-au-coeur-immacule-de-marie/

Des commentateurs n'ont pas manqué de noter que François a annoncé consacrer la Russie et l'Ukraine. Or dans le vœu de la Vierge Marie à Fatima en 1917, il n'est pas question de l'"Ukraine", mais uniquement de la Russie.

 

En fait, en 1917, l'Ukraine faisait encore partie de la Russie.

 

Ce sont les socialistes d'Ukraine qui en avril 1917 ont déclaré l'autonomie territoriale nationale de l’Ukraine dans le cadre d’une république russe fédérative et qui ont proclamé l'indépendance de la république populaire ukrainienne, le 9 janvier 1918, avant que les Bolchéviques ne formassent en 1922 la "république soviétique socialiste ukrainienne"

Consécration de la Russie au Coeur Immaculé de Marie 25-03-2022

Le fait que le pape François consacre la Russie et l'Ukraine ne fait donc que confirmer que ce territoire ou sa plus grande partie (Est), était un territoire russe en 1917.

Carte tirée de Christian GRATALOUP, Introduction de Patrick BOUCHERON, Atlas Historique mondial, Les Arènes - L'Histoire, Paris 2019, p. 471

Carte tirée de Christian GRATALOUP, Introduction de Patrick BOUCHERON, Atlas Historique mondial, Les Arènes - L'Histoire, Paris 2019, p. 471

Partager cet article
Repost0
23 mars 2022 3 23 /03 /mars /2022 00:00

Saints Victorien et Frumence, martyrs à Carthage (Tunisie) en 484, sous le roi arien des Vandales d'Afrique, Hunéric.

 

Image

 Saint Victorien de Carthage. Vitrail de l'église Saint-Joseph. Jatibonico y Arroyo Blanco. Île de Cuba. XIXe.

 

 

Victorien, natif d'Adrumète, en Afrique, était proconsul de Carthage (Tunisie). 

On célèbre ce jour le martyre de plusieurs chrétiens victimes de Hunéric, roi arien des Vandales d'Afrique du nord, et leur admirable constance.

Hunéric employa tous ses efforts pour détourner Victorien de la religion et lui fit les plus magnifiques promesses. Victorien, proconsul de Carthage, refusa de se plier à l'hérésie arienne du roi vandale et mourut dans d'atroces supplices.

Hunéric demanda à Victorien d'emprisonner les chrétiens qui n'embrassaient pas l'arianisme, à commencer par Victorien lui-même. Il refusa. La réponse de Hunéric fut de le mettre à mort, ainsi que 4 riches commerçants : deux frères de la ville d’Aquarège et deux autres marchands nommés tous deux Frumence (1), ainsi que douze enfants fouettés et battus à mort. (2) Ils souffrirent les plus cruelles tortures pour avoir confessé avec constance la foi catholique et reçurent la couronne de la gloire.

 

On commença par suspendre les deux frères avec de gros poids attachés à leurs pieds. Au bout d'un jour passé dans cette douloureuse situation, l'un d'eux, succombant à la douleur, demanda quelque répit. Son frère, craignant qu'il n'eût la faiblesse de renoncer à sa foi, lui cria du haut de sa potence:


"Gardez-vous bien de faiblir, mon frère; est-ce là ce que nous avons promis ensemble à Jésus-Christ? Si vous trahissez votre foi et votre serment, je serai moi-même votre accusateur au tribunal de Dieu."


Le pauvre martyr chancelant reprit alors courage et s'écria d'une voix forte: "Ajoutez les supplices aux supplices, je suis prêt à souffrir tout ce que souffrira mon frère."

Les bourreaux emploient alors contre ces deux héroïques martyrs les lames de fer rougies au feu, les ongles de fer et d'autres tortures non moins affreuses. Chose étonnante, on ne voyait sur eux aucune meurtrissure ni aucune trace des tourments qu'on leur faisait endurer.

À la fin, voyant que le courage des martyrs et les merveilles que Dieu opérait en leur faveur semblaient fortifier dans la foi ou convertir ceux qui en étaient les témoins, les bourreaux se hâtèrent d'achever leurs victimes, et les deux frères allèrent recevoir, avec Victorien, la palme due aux généreux soldats du Christ.

 

"Quiconque se déclarera pour moi devant les hommes, moi aussi je me déclarerai pour lui devant mon Père qui est aux cieux." Mt. 10, 32

 

Saint Victorien est devenu le Patron des commerçants. 

 

Dicton du jour: "S'il pleut à la Saint Victorien, tu peux sûrement compter sur du bon foin."

 

Commémoraison des saints martyrs Victorien, proconsul de Carthage, et deux frères de la ville d’Aquarège; de plus, deux autres marchands nommés Frumence. Ces saints, à l’époque de la persécution des Vandales, sous le roi arien Hunnéric, en 484, souffrirent les plus cruelles tortures pour avoir confessé avec constance la foi catholique et reçurent la couronne de gloire.  Martyrologe romain

Saints Victorien et Frumence, martyrs († 484)

Sa réputation de piété chrétienne était considérable. Hunéric, roi des Vandales (envahisseurs de l'Afrique du Nord) voulut le réduire, moyennant de superbes récompenses, à embrasser, semble-t-il, l'hérésie arienne en abjurant la religion catholique que ce Carthaginois avait professée jusqu'alors. Selon les historiens bénédictins, la réponse de Victorien fut négative quoique nuancée : « J'ai confiance dans le Christ, dit-il. Qu'on emploie les flammes, qu'on excite les bêtes contre moi, qu'on use contre mon corps des supplices les plus variés, jamais je ne consentirai à renier l'église chrétienne en laquelle je fus baptisé. » Et voici le passage important : « N'y aurait-il que la vie présente, et plus précisément encore si je n'espérais pas une vie éternelle, si je ne croyais pas dans l'existence de celle-ci [mais bien entendu, ici Victorien prend ses précautions, cette vie éternelle existe], même en ce cas, je ne consentirais pas à une gloire purement terrestre pour obtenir les bienfaits que me fait miroiter Hunéric en récompense de ma trahison ; je ne consentirais pas à me montrer ingrat envers le Christ qui m'a confié le précieux dépôt de la foi. » Victorien fut massacré en 484 sur ordre d'Hunéric par cruelles tortures...

 

Un commentateur du XIXe siècle remarque à juste titre que Victorien émettait ainsi l'hypothèse, à laquelle il ne se ralliait pas nécessairement, de l'inexistence du paradis et de l'enfer, en tant que récompense ou punition éternelle après la mort.


 

Méditons à notre tour sur cette brève incursion philosophique d'un « Tunisien » aujourd'hui méconnu. Elle revient à poser, quand on la développe, qu'il y a possiblement deux sortes de chrétiens : ceux qui adhèrent sans trop de complexes, à tous les dogmes essentiels de l'Église catholique, y compris aux thèses concernant la vie éternelle post mortem ; et ceux qui, éventuellement, sont parfois tentés par le scepticisme vis-à-vis de l'existence d'une survie bienheureuse ou malheureuse après la mort ; du coup, ils se rabattent sur ce qui leur paraît essentiel dans l'enseignement du Christ : les Évangiles, le sermon des Béatitudes, l'éminente dignité des pauvres, le mépris pour les biens de ce monde (même si l'autre monde en fait n'a pas lieu d'être), enfin la charité et l'amour du prochain. Ces chrétiens, en somme « périphériques », préfèrent les plus simples prières, où effectivement il n'est pas question de vie éternelle, le Pater noster, l'Ave Maria, par exemple, tout en s'intéressant à un moindre degré aux étonnantes constructions dogmatiques et symboliques du Credo, splendide architecture, mais parfois difficile à admettre en sa totalité. Disons à ce propos que le temps n'est plus des exclusions. Il y aurait donc, si l'on développe jusqu'à ses conséquences ultimes la pensée « victorienne », un centre et une périphérie dans l'Église. Avec tolérance réciproque, et nécessaire, de part et d'autre ; le centre pour les chrétiens dogmatiquement convaincus ; la périphérie pour ceux qui ne disposent pas de toutes les certitudes, mais demeurent fidèles à la prédication évangélique, celle qui parle au cœur et à la sensibilité de Tel ou Tel qu'on peut quand même appeler un bon catholique. N'est-ce pas en effet une description assez exacte de la situation dans l'Église actuelle ? Un noyau dur, une étoile ardente ; et des enveloppes planétaires ou coronaires, dont les adhérents sont séduits simplement par la fidélité aux pédagogies évangéliques les plus accessibles. Quoi qu'il en soit de telles options, qui ne sont pas crucifiantes, n'oublions pas d'allumer un cierge, le 23 mars prochain, en l'honneur de la fête annuelle du malheureux Victorien. Il méritait sans doute le Paradis, à défaut d'y croire en toute assurance.


 

LE ROY LADURIE, EMMANUEL - Le Monde des Religions n°21, Publié le 1 janvier 2007 (3)

Saints Victorien et Frumence, martyrs († 484)

Sources: (1) ; (2) Calendrier perpétuel, Les saints en 365 jours, Chêne ; (3).

Partager cet article
Repost0
Publié par Ingomer - dans Saints du jour
22 mars 2022 2 22 /03 /mars /2022 00:00
Sainte Léa, veuve romaine († v. 383)

Léa faisait partie de ces nobles dames admiratrices de S. JérômeÀ la mort de son mari, elle distribua ses biens aux pauvres et se retira dans un monastère romain. 


Devenue, par la suite, mère supérieure de son couvent, elle passait ses nuits en oraisons et tous l'admiraient pour sa foi et son humilité.

Léa instruisait ses moniales davantage par l'exemple que par les discours.
 

Saint Jérôme lui consacra une lettre dithyrambique. (Lettre de saint Jérôme à Marcella - vie de sainte Léa, veuve)

Sources : 1; 2; 3

Partager cet article
Repost0
Publié par Ingomer - dans Saints du jour
21 mars 2022 1 21 /03 /mars /2022 13:16

"Le moteur profond de nos institutions, c'est la corruption. Et c'est ce que les gens ne veulent pas comprendre. Et cela ne date pas ni de Macron ni de la création des institutions européennes, c'est le moteur fondamental de nos institutions depuis qu'elles sont fondées (en 1792) sur le parlementarisme (dit) 'représentatif', une banque centrale (1800) et une fausse séparation des pouvoirs.

 

"Parce que cette séparation des pouvoirs est faussée par deux choses. D'une part, le fait que tout le système repose sur la domination de partis politiques qui gagnant aux élections législatives envoient leurs représentants au pouvoir exécutif; donc il n'y a pas de séparation entre l'Exécutif et le législatif; d'autre part, quant au pouvoir judiciaire, qu'il vaudrait mieux appeler pouvoir juridictionnel, c'est pareil, il est représenté au sein du pouvoir exécutif. Donc la séparation des pouvoirs est une imposture. Et elle est d'autant plus une imposture qu'elle omet le principe monétaire; Or le principe monétaire est le moyen d'affirmer une réalité politique. Si ce principe monétaire est dans des mains qui ne sont pas des mains politiques mais des mains d'intérêts privés, on ne peut pas parler de 'séparation des pouvoirs'. Donc en fait, tout notre régime politique est une imposture ! Et, la cerise sur le gâteau est que l'on appelé cela 'république' ! Donc en fait on a des mauvais termes sur une réalité opposée. On a appelé 'république' un régime dont la force publique est la corruption au service d'intérêts privés. Donc la chose publique n'a rien à voir dans nos institutions. Rine, strictement rien.

 

"Donc, d'impostures en impostures on arrive dans une réalité, virtuelle, si vous voulez, que l'on ne peut plus dénoncer parce que l'on n'a plus les armes de discernement qui nous permettraient de dénoncer où est l'imposture.

 

"C'est une imposture tellement générale qu'elle fait que tout notre système est fondé sur la corruption. Et cette corruption est systémique, elle n'est pas accidentelle.

 

"La réalité politique dans laquelle croient vivre les gens n'existe pas. Et la réalité des rapports de force est à l'opposé de ce que les gens croyaient connaître.

 

"Le covid a amplifié (la corruption); il a été un décupleur, un accélérateur de particules si je puis dire de corruption !"

"La France a été du point de vue du contrôle monétaire, un des premiers pays soumis. Parce qu'il y a d'abord eu la création de la Banque d'Angleterre, et ensuite en 1800 la création de la banque centrale française. Toutes les banques centrales ont été créées à l'initiative des banquiers. La Banque centrale de France était sous le contrôle de Napoléon. Et lui, il pensait très malin d'utiliser les armes de l'adversaire (l'Angleterre), en pensant qu'il pourrait avoir le dernier mot sur eux; sauf que aujourd'hui Napoléon est enterré depuis longtemps et la Banque centrale française, elle, est toujours là. Donc en réalité, cela a été un des liens de notre asservissement et un lien très efficace. Parce que cette Banque centrale - peu importe son statut juridique (banque privée ou banque publique) - est toujours restée gérée par les puissances économiques dominantes, qui sont les véritables gouvernement français.

 

"C'est un élément important, tout à fait indiscutable et indispensable à comprendre. Parce qu'à partir du moment où vous concentrez l'émission et la circulation monétaire dans des mains privées, ma monnaie ne peut plus remplir son rôle d'agent public, de service public, de service qui bénéficie au groupe. C'est un service qui devient accaparé par une caste particulière. Et ceux qui détiennent l'argent vont décider de son affectation. C'est comme cela que ces gens-là ont décidé que certains agents économiques bénéficieraient de leurs largesses et que d'autres n'en bénéficieraient pas. C'est comme cela que les multinationales, les gros conglomérats économiques ont été créés, bien évidemment sous l'anonymat qui permet de décorréler le pouvoir de la responsabilité. Et donc dès lors que vous ne pouvez plus attraire personne en responsabilité, les choses deviennent plus faciles pour les accapareurs.

 

"Grosso modo, depuis 1815, la France n'est plus au service d'un pouvoir politique, elle est au service d'un pouvoir économique et financier. Et aujourd'hui, on est au bout de notre effondrement. On a perdu la plupart de notre souveraineté; la souveraineté monétaire depuis longtemps, mais à présent on a perdu notre souveraineté industrielle, énergétique avec l'ignomineuse vente d'Alstom, et quantité d'autres fleurons de l'industrie française passée à l'étranger. Et aujourd'hui, aux dernières nouvelles, on est le pays le plus endetté d'Europe, devant la Grèce. Donc, notre avenir n'est pas rose. Le FMI a déclaré qu'à partir de 2023 il va falloir commencer à penser à resserrer des boulons, c'est-à-dire resserrer la distribution d'argent public; cela veut dire la disparition de tous le services publics qui restent. On est aussi un des pays les plus attaqué par son gouvernement parce qu'un des pays les plus imposés au monde. Et cette étape du Covid a permis d'accélérer la liquidation de ce qui restait de souveraineté économique en France, pour justifier une réévaluation de la monnaie (l'euro) à l'aune de notre passif et de notre actif. Or le passif s'étant considérablement aggravé depuis deux ans, c'est un des moyens pour liquider ce qui reste de France. Et ce qui explique aussi que depuis le Covid politique, nos institutions politiques aient été mises entre parenthèses, par des gens qui n'en avaient rien à en redouter.

 

"On est donc dans une situation intermédiaire, où tout évolue en même temps, le niveau économique, le niveau monétaire, et le niveau institutionnel, pour permettre la bascule dans autre chose. Et cette autre chose sera l'intégration européenne. C'est-à-dire la disparition du pays France." Valérie Bugault

Partager cet article
Repost0
21 mars 2022 1 21 /03 /mars /2022 00:00
Bienheureuse Clémence († 1176)

Clémence de Hohenberg naquit en Rhénanie au début du XIIe siècle. Elle épousa le comte de Spanheim (Allemagne), et devenue veuve elle distribua tous ses biens aux pauvres et se retira comme simple moniale à l'abbaye d'Horrès à Trèves, où elle vécut dans l'exercice constant de la plus fervente prière et de la plus profonde charité, jusqu'à sa mort, le 21 mars 1176.

Sources: 1; 2

Partager cet article
Repost0
Publié par Ingomer - dans Saints du jour
20 mars 2022 7 20 /03 /mars /2022 12:00

Alors qu'il est sur le point de mourir dans une cellule à -20°C Josyp Terelya va ressentir une chaleur qui lui permettra de survivre à cette terrible épreuve.

Cet homme a survécu à 22 ans d’emprisonnement et de tortures dans des prisons soviétiques pour avoir refusé de renoncer à sa foi.

 

Dans son livre « Witness, To Apparitions and Persecution in the USSR », publié en 1991,il parle de ses visions.

« J'ai vu la terre trembler, j'avais peur, Ce n'était pas seulement la frayeur mais quelque chose de pire ».

La Vierge a dit :« N'ayez pas peur, vous voyez l'antéchrist en 3 personnes mais il ne peut rien contre vous. Il vous laissera en paix. »

« Vous avez vu l'est et l'Ouest sans Dieu. La différence c'est qu'a l'ouest le rejet de Dieu n'est pas officiellement reconnu. Mais les buts de l'impiété sont les mêmes tant à l'Est qu'a l'ouest. Pour sauver la Russie et le monde entier de l'enfer impie, vous devez convertir la Russie au Christ le Roi. La conversion de la Russie va sauver la culture chrétienne de l'Ouest et fera progresser la chrétienté à travers le monde. Mais le Royaume du Christ, le Roi va s'établir par le règne de la Mère du Christ. »

 

Josyp Terelya (Josip Terelja)

27/10/1943 - 16/03/2009

Partager cet article
Repost0
20 mars 2022 7 20 /03 /mars /2022 00:00
Saint Herbert (Erbert), Ermite au milieu d'un lac en Angleterre († 687)

Ami de Saint Cuthbert qui fut d'abord évêque de Lindisfarne en Angleterre et établit le rite de la liturgie romaine dans son diocèse. Cuthbert préféra reprendre la vie monastique au monastère de Melrose, de tradition irlandaise, et s'en fut solitaire dans la paix de Dieu. Et c'est là que saint Herbert, son meilleur ami, venait le rejoindre chaque année pendant plusieurs jours pour parler des choses de Dieu. (1) Ils connurent la grâce de mourir le même jour, le 20 mars 687 et à la même heure. (2) (3)

Tous les ans, la paroisse de Notre-Dame des Lacs et de Saint Charles célèbre une messe à la mémoire de l'ermite saint Herbert sur l'île du lac de Derwentwater.

Le lac Derwentwater. L'île Saint-Herbert est le petit îlot boisé à droite.

Le lac Derwentwater. L'île Saint-Herbert est le petit îlot boisé à droite.

Sources: (1); (2); (3) Bède le Vénérable (trad. Philippe Delaveau), Histoire ecclésiastique du peuple anglais, Gallimard, coll. L'Aube des peuples, 1995, livre IV, chapitre 29, p. 296-297.

Partager cet article
Repost0
19 mars 2022 6 19 /03 /mars /2022 14:42

"Tant de désinformation est répandue. Nous n'avons jamais rien vu de tel“, a déclaré Lara Logan, journaliste de guerre depuis 35 ans, à America's Voice AM. Nous devrions détester Vladimir Poutine et croire tout ce qui est dit à son sujet, mais nous devrions aimer l'Ukraine.

 

Selon Logan, Poutine savait exactement ce qu'il faisait lorsqu'il a envahi l'Ukraine. Il n'est pas entré directement dans Kiev. La Russie a visité tous ces laboratoires biologiques dans le pays. Nous ne devons pas simplement croire nos dirigeants. Après tout, ils ont menti à propos du Coronavirus.

 

Selon la journaliste, il y a beaucoup plus de choses dont personne ne parle. Pensez au Bataillon Azov, financé par les États-Unis et l'OTAN. Il y a des images montrant un drapeau de l'OTAN et un drapeau avec une croix gammée. Et leur emblème contient le soleil noir, un symbole occulte également utilisé par les SS. Il contient également le double flash des SS, a-t-elle dit.

 

Selon nos dirigeants, il ne s'agit que de quelques troupes. Ce n'est pas vrai. Le Bataillon Azov laisse une trace de mort et de destruction dans l'est de l'Ukraine, selon le rapport de guerre. "C'est pourquoi la Crimée voulait appartenir à la Russie.“

 

Elle a souligné que l'Ukraine était un quartier général des SS. Après la Seconde Guerre mondiale, la CIA a accordé aux Nazis ukrainiens l'immunité contre les poursuites. Les Etats-Unis et les services de renseignement américains financent et arment les Nazis en Ukraine depuis longtemps. "Ce ne sont pas des groupes néonazis, mais de vrais Nazis".

 

"Je n'aime pas qu'on me mente. On nous ment à une échelle inédite", a souligné le journaliste. "On nous dit d'être à 100% derrière Zelensky, qui est une marionnette et a été élu comme tant d'autres dirigeants.

 

Beaucoup de gens étaient d'accord avec les déclarations de Logan. Par exemple, elle dit qu'elle "fait exploser des bombes de vérité" et qu'elle "est une vraie journaliste".

 

Source : https://uncutnews.ch/journalist-ueber-die-ukraine-wir-werden-in-epischem-ausmass-belogen/

Partager cet article
Repost0
19 mars 2022 6 19 /03 /mars /2022 11:50

Selon l'aveu même de Olivier Véran sur France Info : "L’Allemagne et l’Italie qui ont le Pass et le masque connaissent le même rebond que nous".

 

"Si vous me posiez la question entre le fait que nous ayons levé les restrictions et le rebond épidémique, je vous dirais regardez l'Allemagne, regardez l'Italie, ils connaissent un rebond épidémique alors qu'ils ont maintenu le pass sanitaire et parfois le pass vaccinal, ils ont maintenu le port du masque dans les lieux fermés, en Italie c'est même le FFP2 qui est obligatoire dans les commerces, ils ont le même rebond que nous!"

 

Le Conseil d’État et le Conseil constitutionnel ont validé l’anéantissement de nos libertés au nom du mensonge d'un Pass pas plus utile que s'il n'y en avait pas. 

 

Le conseil constitutionnel valide le passe de la honte et la suspension du contrat de travail sans rémunération

 

Comment le gouvernement n'a-t-il pas su ce que nous savions sur ce blog dès le mois d'octobre 2021, à savoir lorsque nous écrivions : "Les vaccinés peuvent infecter les autres. A quoi sert le pass vaccinal ", ou lorsqu'en décembre 2021 le professeur Chabrière twittait : "Plus de 3 personnes sur 4 positives et potentiellement contaminantes sont vaccinées. Échec du "pass vaccinal" ?

 

Si bien qu'en juillet 2021 nous pouvions légitimement écrire : Masques, tests, vaccins, passe sanitaire sélectif, bienvenue en Covidiotie-Absurdie...

 

Add. 21 mars 2022André Bercoff a Olivier Véran "Vous venez de reconnaitre que pass ou pas pass le nombre de cas est le même ! Donc vous nous avez pris pour des imbéciles.

Partager cet article
Repost0
19 mars 2022 6 19 /03 /mars /2022 09:26
https://www.anti-spiegel.ru/2022/russischer-analyst-der-dritte-weltkrieg-laeuft-bereits/

https://www.anti-spiegel.ru/2022/russischer-analyst-der-dritte-weltkrieg-laeuft-bereits/

Source : Anti-Spiegel

 

Un analyste russe a écrit ce que je pense : la troisième guerre mondiale a déjà éclaté.

18 mars 2022 22h37

L'Occident utilise tous les moyens - sauf militaires - contre la Russie, même à son propre détriment. Nous assistons à un feu d'artifice de propagande comme il n'y en a pas eu depuis des décennies. C'est pourquoi je dis depuis quelques semaines qu'à mes yeux, la troisième guerre mondiale a déjà éclaté. La lutte des mondialistes occidentaux contre les États qui croient que le pouvoir doit appartenir aux États-nations et non aux entreprises semble être entrée dans sa phase décisive.

 

Un analyste de l'agence de presse russe TASS, avec lequel je suis majoritairement d'accord sur l'analyse, a écrit un article très intéressant , que j'ai voulu écrire sous une forme très similaire, c'est pourquoi j'ai traduit son article.

 

Troisième guerre mondiale : qui effraie qui avec la menace nucléaire ?

 

La troisième guerre mondiale est déjà en cours. L'Occident combat la Russie avec tous les moyens à sa disposition - politiques, économiques, idéologiques - à l'exception de l'utilisation directe de la force militaire. La principale préoccupation commune est maintenant d'empêcher ce conflit hybride de dégénérer en un échange nucléaire.

 

Mais même sans cela, les choses vont à l'extrême. La diabolisation de la Russie dans l'espace de l'information occidental s'est accompagnée d'attaques directes contre les dirigeants du pays, son élite politique et culturelle, et même les Russes ordinaires dans le pays et à l'étranger. Le président américain Joe Biden a publiquement qualifié son homologue russe Vladimir Poutine de "criminel de guerre". Un sénateur américain est même allé jusqu'à appeler à l'élimination physique du dirigeant russe. Les propriétaires de Meta (qui possède également Facebook, Instagram et WhatsApp) ont "temporairement" autorisé la publication de tels appels contre Poutine et son homologue biélorusse Alexandre Loukachenko sur leurs plateformes.

 

Sur le front des sanctions, les mesures préventives ont remplacé les mesures punitives ; l'objectif expressément proclamé est la destruction de l'économie russe. Selon le ministre russe des Finances, Anton Siluanov, "l'Occident n'a pas respecté ses obligations financières envers la Russie, a gelé nos réserves de change et tente par tous les moyens d'arrêter le commerce extérieur et les exportations de marchandises, ce qui nuit au commerce mondial".

 

Pour le moins dire, des observateurs indépendants pensent qu'ils essaient de voler et "d'extorquer" à la Russie l'argent qu'elle a investi en Occident. Soit dit en passant, une saison de chasse ouverte à la fortune des soi-disant oligarques russes s'est déjà ouverte là-bas. Le principe de l'inviolabilité de la propriété privée, qui a toujours été considéré comme le fondement de la vie dans les sociétés démocratiques fondées sur l'État de droit, est bafoué au grand jour.

 

Dans le même temps, les normes de la communication internationale, qui semblaient aussi intouchables auparavant, ont été foulées aux pieds. Washington, avec ses "amis et partenaires", a imposé des sanctions personnelles directes aux dirigeants russes. Moscou a déjà répondu par des mesures restrictives contre les gouvernements américain et canadien, y compris Biden lui-même. Maintenant, Biden a une "interdiction de visite".

 

Les Américains se sont permis de "punir" des dirigeants étrangers auparavant, mais à ma connaissance – et j'ai demandé à des experts – jamais sous leurs propres présidents des sanctions étrangères n'ont été imposées à qui que ce soit.

 

Casus belli

 

Le prétexte de l'offensive frontale massive contre la Russie était son opération militaire pour imposer la paix dans le Donbass. En réalité, cependant, il ne s'agit pas de l'Ukraine, mais de tout le système de sécurité internationale et de stabilité stratégique dans un monde moderne en mutation. "Il est clair que les événements actuels tirent un trait sur la domination politique et économique mondiale des pays occidentaux", a récemment déclaré Poutine. "Plus que cela, ils remettent en question le modèle économique qui a été imposé aux pays en développement et au monde en général au cours des dernières décennies."

 

La Russie insiste sur le fait que la sécurité doit être partagée et indivisible. Elle souligne qu'elle a lancé ladite opération afin de mettre fin à la guerre de huit ans dans le Donbass et d'éloigner les menaces militaires de ses frontières. Incidemment, cela n'a commencé qu'après que le régime anti-russe actuel à Kiev eut expressément annoncé son intention d'acquérir des armes nucléaires et les vecteurs nécessaires. De leur côté, les États-Unis et l'OTAN, habitués à la domination mondiale dans les décennies post-soviétiques, font tout ce qu'ils peuvent pour préserver le statu quo.

 

Historiquement, ces différends sur le changement de l'ordre mondial ont pour la plupart été résolus par des guerres majeures. Aujourd'hui, cependant, un conflit armé direct entre grandes puissances menace de se transformer en une catastrophe nucléaire mondiale. Par conséquent, jusqu'à présent, il a été remplacé par une confrontation acharnée dans tous les autres domaines.

 

Cependant, à mesure que les tensions augmentent généralement, les menaces militaires augmentent également. Des analystes et même des responsables occidentaux accusent la Russie de planifier une sorte "d'escalade pour la désescalade". Moscou nie catégoriquement que nous ayons un tel concept, rappelant avec désinvolture que ce n'est pas nous, mais les pays de l'OTAN et l'Ukraine qui parlent de la possibilité d'une guerre nucléaire. La déclaration de janvier des dirigeants des cinq puissances nucléaires et des membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU - la Russie, la Chine, les États-Unis, la Grande-Bretagne et la France - a réaffirmé qu'"il ne peut y avoir de vainqueur dans une guerre nucléaire et qu'elle ne doit jamais être menée", a d'ailleurs été adoptée à notre Initiative.

 

Aujourd'hui, cependant, cette période est déjà qualifiée d'avant-guerre et les experts tirent à nouveau la sonnette d'alarme. Par exemple, les coprésidents du groupe de haut niveau sur la sécurité euro-atlantique ont récemment appelé à un cessez-le-feu rapide et à une solution pacifique en Ukraine. À son avis, "les combats à la centrale nucléaire de Zaporijia étaient ... un autre rappel de la rapidité avec laquelle une catastrophe nucléaire peut devenir une réalité dans le feu de la guerre." Le document a été signé par l'ancien ministre russe des Affaires étrangères Igor Ivanov, ancien secrétaire américain à l'Énergie. Ernest Moniz, ancien secrétaire britannique à la Défense Desmond Brown, sénateur américain à la retraite et coprésidents de la Nuclear Threat Reduction Initiative Foundation Sam Nunn et Wolfgang Ischinger,

 

Aujourd'hui, cependant, cette période est déjà appelée période d'avant-guerre et les experts sonnent à nouveau l'alarme. Par exemple, les coprésidents du groupe de haut niveau sur la sécurité euro-atlantique ont récemment appelé à un cessez-le-feu rapide et à une solution pacifique en Ukraine. Selon elle, "les combats dans la centrale nucléaire de Zaporijia ... ont été un autre rappel de la rapidité avec laquelle une catastrophe nucléaire peut devenir une réalité dans le feu de la guerre." Le document a été signé par l'ancien ministre russe des Affaires étrangères Igor Ivanov, l'ancien ministre américain de l'énergie Ernest Moniz, l'ancien ministre britannique de la défense Desmond Brown, le sénateur américain à la retraite et Co-président de la Nuclear Threat reduction Initiative Foundation Sam Nunn, et Wolfgang Ischinger, qui a dirigé la Conférence sur la sécurité de Munich jusqu'à cette année.

 

La vérité qui dérange

Mais les armes nucléaires ne sont pas les seules à être des armes de destruction massive. En principe, il n'est pas nécessaire de le rappeler au monde qui se remet actuellement de la pandémie de COVID-19. Mais un souvenir a suivi - encore une fois dans le contexte ukrainien.

 

Fait intéressant, cela a surpris même certains des politiciens américains qui dirigent le régime de Kiev. Le magazine Federalist a décrit le fameux épisode survenu le 8 mars lors d'une audition de la commission des relations extérieures du Sénat sur la situation en Ukraine, impliquant la sous-secrétaire d'État américaine Victoria Nuland et le sénateur républicain Mark Rubio, avec le recul : « La Russie et la Chine affirment que l'Ukraine a un programme de recherche sur les armes biologiques; Apparemment convaincu que Nuland réfuterait ces affirmations, Rubio lui a demandé si elles étaient vraies. À la surprise apparente de Rubio, Nuland a répondu : "Eh bien, l'Ukraine a des installations de recherche biologique" et "nous sommes en fait très préoccupés par le fait que les troupes russes,

 

Fait intéressant, cela a surpris même certains des politiciens américains qui dirigent le régime de Kiev. Le magazine The Federalist a décrit avec le recul le fameux épisode survenu le 8 mars lors d'une audition de la Commission des relations extérieures du Sénat sur la situation en Ukraine, à laquelle participaient la Vice-Secrétaire d'État américaine Victoria Nuland et le sénateur républicain Mark Rubio : "la Russie et la Chine affirment que l'Ukraine dispose d'un programme de recherche sur les armes biologiques; Rubio était apparemment convaincu que Nuland réfuterait ces affirmations et lui demanda si elles étaient vraies. À la surprise évidente de Rubio, Nuland répondit :" Eh bien, l'Ukraine a des installations de recherche biologique "et" nous sommes vraiment très inquiets que les troupes russes, les forces armées russes puissent essayer de prendre le contrôle [de ces laboratoires], et nous travaillons avec les Ukrainiens sur la façon de garder ce matériel de recherche loin des mains des forces russes lorsque elles se rapprocheront de lui.“

 

La sénatrice, selon le journal, "a décidé de ne pas poursuivre l'aveu (apparemment réticent) de Nuland" et a simplement demandé "de confirmer que s'il y avait une attaque biologique, la Russie serait tenue responsable." De son côté, la diplomate "a volontiers convenu que elle en était sûre."

 

J'ai délibérément cité littéralement les extraits de la publication, jusqu'à la "coupure" de Nuland, et mis les explications entre parenthèses. Je voudrais ajouter que les témoignages sont faits sous serment lors des auditions au congrès et que le parjure est considéré comme une violation grave de la loi. Je suis sûr que la femme intelligente et expérimentée que je connais depuis des décennies ne pouvait donc pas mentir.

 

A présent, l'écho de ses paroles continue de résonner. Les troupes russes se sont emparées du "matériel" censé leur être caché. Désormais, non seulement Moscou, mais aussi Pékin insiste sur une clarification complète sur les "programmes de recherche" américains dans les biolaboratoires. Soit dit en passant, non seulement en Ukraine, mais aussi dans d'autres pays du monde.

 

La "visite en ligne"

 

En parlant de discours au Congrès américain, je ne peux pas éviter les dernières nouvelles : le discours du président ukrainien Vladimir Zelensky au Parlement américain. Il est maintenant invité dans diverses capitales occidentales; une de mes connaissances, un journaliste international chevronné, a ironiquement surnommé un engagement aussi inhabituel une "tournée en ligne".

 

Naturellement, l'apparition virtuelle sur la colline du Capitole de Washington a été un moment fort de la carrière du visiteur. Je ne vois pas l'intérêt de répéter le contenu de la représentation, qui était parsemée d'appels directs au public - "Mesdames et messieurs, chers Américains". Il ne le mérite pas, même si de nombreux articles ont été écrits à son sujet. Prenez, par exemple, l'appel à "imposer des sanctions américaines à tous les politiciens russes", ou plus précisément, comme cela a été immédiatement expliqué, à tous les responsables russes qui continuent d'exercer leurs fonctions. Le discours d'un comédien.

 

La principale demande de Zelensky - "l'établissement d'une zone d'exclusion aérienne au-dessus de l'Ukraine" - semble également être un vain mot. La Maison Blanche, le Pentagone et le Département d'État américain ont déclaré à plusieurs reprises qu'une telle option, qui impliquerait une confrontation directe avec la Russie, est inacceptable pour les États-Unis et l'OTAN.

 

Et peu avant le discours de Zelensky, Julian Smith, ambassadeur américain auprès de l'OTAN, a déclaré lors d'une conférence de presse que la zone d'exclusion aérienne ciblée par Kiev n'avait pas non plus de sens d'un point de vue purement militaire. Comme elle l'a affirmé, la récente attaque dévastatrice sur le site d'essai de Yavoriv "dans l'ouest de l'Ukraine, à environ 15 km de la frontière polonaise" a été menée "par un bombardier russe dans l'espace aérien russe", selon les États-Unis. J'en ai entendu parler pour la première fois lors de la soirée d'information.

 

Vendre la peau de l'ours

 

Moscou souligne que l'opération d'imposition de la paix se déroule bien et strictement selon le plan, et que toutes les tâches peuvent certainement être accomplies. "Nous assurerons de manière fiable la sécurité de la Russie et de notre peuple et ne permettrons jamais à l'Ukraine de servir de tremplin à des actions agressives contre notre pays", a encore déclaré Poutine.

 

De l'autre côté de l'Atlantique, les choses sont bien sûr très différentes. La presse et la blogosphère sont pleines de spéculations selon lesquelles la Russie s'est pratiquement piégée en sous-estimant la force de la résistance ukrainienne. En géopolitique aussi, Moscou aurait atteint le contraire du résultat souhaité : il s'est aliéné tout l'Occident, y compris non seulement la politique mais aussi l'économie ; il a entravé le développement ultérieur de son économie; il a apporté une unité et une cohésion sans précédent à l'OTAN, et a même ouvert la perspective d'un élargissement de l'alliance à des pays neutres comme la Suède ou la Finlande.

 

L'incarnation de ce que j'appelle un tel raisonnement peut être vue dans une question qui est apparue dans un commentaire d'intérêt national : "Poutine était contrarié que l'Ukraine devienne "anti-Russie". Et si l'Allemagne devenait anti-russe ?" La question n'est pas injustifiée, d'autant plus que le journal n'est pas ouvertement anti-russe, mais s'efforce d'avoir une orientation politique réaliste.

 

D'un autre côté, il y a aussi beaucoup de calculs flagrants. Le respecté magazine Foreign Affairs vient de publier un article intitulé "Le retour de la Pax Americana ? La guerre de Poutine renforce l'Alliance démocratique". Selon les auteurs, le dirigeant russe "a involontairement rendu un immense service aux États-Unis et à ses alliés." Selon le journal, "en les secouant et en les forçant à se débarrasser de leur excès de confiance, il leur a donné une occasion historique de se regrouper sur la veille d'une ère de rivalité intense - non seulement avec la Russie mais aussi avec la Chine - et de remodeler l'ordre international qui, jusqu'à récemment, semblait condamné", ont déclaré les politologues américains.

 

Bien sûr, comme le dit le proverbe, de telles critiques sont écrites dans la saleté avec un bâton. Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a averti à plusieurs reprises les observateurs extérieurs de ne pas juger les plans de la Russie, qu'ils ne connaissent pas en détail, avant qu'ils ne soient mis en œuvre et ne portent leurs fruits. Familièrement, nous appelons cela "vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué." Dans ce cas, c'est doublement approprié, car la Russie est généralement décrite comme un ours dans les commentaires politiques caricaturaux.

 

L'ours et le dragon

 

Je pense qu'il est non seulement utile mais également nécessaire d'être conscient de ces réactions et d'autres à nos actions - en particulier lorsqu'il s'agit de la voix de personnes célèbres et influentes. Je me réfère, par exemple, aux commentaires que viennent de publier Richard Haas, président de l'organisation non gouvernementale US Council on Foreign Relations, et George Soros, le principal investisseur et philanthrope.

 

Ce dernier mérite d'être entendu, ne serait-ce que parce qu'il est presque sans précédent dans notre démonologie native des démocrates mondialistes américains. Il a publié en l'occurrence un court texte intitulé "Vladimir Poutine et le risque d'une troisième guerre mondiale" et l'a mis avec force à la disposition du public.

 

Il n'est pas particulièrement original. Comme d'autres commentateurs, l'auteur attribue au chef de l'Etat russe "un renforcement miraculeux de la détermination et de la cohésion de l'UE". Il se vante également d'avoir lui-même été jadis "activement impliqué dans l'effondrement de l'empire soviétique" - notamment en créant son propre fonds qui porte son nom en Ukraine "avant même que celle-ci ne devienne un État indépendant", le premier étranger autorisé à créer une fondation en Chine", qui n'a duré que cinq ans avant les manifestations de la place Tiananmen.

 

Dans la situation actuelle, Soros déplore principalement la force du lien entre Poutine et le président chinois Xi Jinping. Ce dernier, dit-il, "devrait être convaincu que sa confirmation en tant que dirigeant à vie de la Chine cette année ne serait qu'une simple formalité", ce qui signifie qu'il ne rencontrerait aucun obstacle.

 

L'oligarque américain lie directement la sécurité des actions actuelles de Moscou en Ukraine à l'accord russo-chinois exprimé dans la déclaration conjointe du 4 février, qui est "plus fort que n'importe quel traité". Et il termine son argumentation par un petit indice, ce qui est normal de sa part : "Nous ne pouvons qu'espérer", soupire Soros, "que Poutine et Xi seront chassés du pouvoir avant qu'ils ne puissent détruire notre civilisation".

 

Et bien, l'homme a pitié d'un ordre dont il a lui-même contribué à façonner les règles...

 

Le singe rusé

 

Haas, dont j'ai aussi commencé à lire le texte principalement à cause du nom sonore, avance un argument similaire. Il estime que "la seule partie qui peut pousser Poutine au compromis est la Chine et son président Xi Jinping".

 

Cependant, les chances que cela se produise sont minces, admet l'analyste, qui était auparavant responsable de la planification de la politique étrangère au Département d'État américain. "La Chine s'est déjà publiquement rangée du côté de Poutine, accusant les États-Unis de la crise actuelle et soutenant même les théories du complot russes", écrit-il. "Xi a peut-être décidé qu'il préférait occuper les États-Unis avec la menace russe plutôt que de se concentrer sur l'Asie. De plus, étant donné le soutien bipartite des États-Unis à une position ferme envers son pays, Xi ne verra probablement pas l'intérêt de s'aligner sur la position américaine.

 

Pourtant, Haas conseille à Washington de faire pression sur les Chinois, de leur offrir des concessions concrètes et de souligner que "c'est un moment charnière pour votre pays et ses relations avec les États-Unis." (L'alignement) sur la Russie dépasserait de loin les avantages".

 

Cela me rappelle les nombreux dessins animés dans lesquels l'ours russe et le dragon chinois s'associent pour agir contre les États-Unis. Cela me rappelle aussi qu'il y a trois ans, au Forum économique international de Saint-Pétersbourg, Poutine a raconté le proverbe chinois sur le singe rusé qui regarde la bataille des tigres dans une vallée depuis une haute montagne. Cependant, il a ensuite ajouté que "les choses changent, et cette image aussi".

 

Il y a un autre épisode qui est resté gravé dans ma mémoire même si je le connais de troisième main. Igor Shuvalov a raconté cette histoire aux participants américains du Valdai Club, et l'un d'eux, le professeur Nikolai Petro de l'Université de Rhode Island, a ensuite partagé ces mots avec des journalistes.

 

Cela, dit-on, s'est produit lors d'une réunion entre Poutine et Biden alors que Biden était encore vice-président américain. Au cours de la conversation, l'Américain a noté que la Russie était tout simplement trop faible pour revendiquer le leadership mondial. En réponse, il a été suggéré de considérer que même si cela pourrait être vrai, la Russie est suffisamment forte pour déterminer qui sera le leader de demain.

 

Et il faut vivre avec ça, comme on dit aujourd'hui.

 

fin de traduction

 

Passons maintenant à ce que Poutine a dit il y a trois ans à propos du singe regardant les tigres se battre à distance de sécurité. Je me souviens encore bien de ces déclarations de Poutine.

 

Il y a trois ans, le monde était différent et Trump était au pouvoir. Sa politique anti-chinoise n'a pas encore été approuvée par l'Occident parce que les Occidentaux pensaient qu'après la démission de Trump, le vacarme anti-chinois à Washington appartiendrait au passé. Lorsque Biden a ensuite poursuivi cette politique, l'Occident a également suivi cette politique.

 

Poutine s'en doutait apparemment lorsqu'il citait le proverbe chinois sur le singe rusé qui regarde le tigre se battre depuis une montagne sûre. Les tigres combattants étaient la Russie et les États-Unis, le singe sournois était la Chine, qui a bénéficié des sanctions occidentales au fil des ans.

 

Avec la politique anti-chinoise de l'Occident, la Chine doit abandonner son rôle de spectateur, c'est ce que voulait dire Poutine lorsqu'il disait il y a trois ans que "les choses changent, et avec elles cette image".

 

C'est là où nous en sommes aujourd'hui et la Chine a décidé de quel côté des Tigres elle se battra si elle devait être entraînée dans la mêlée.

 

Dans mon nouveau livre "A l'intérieur du Corona - La pandémie, le réseau et les bailleurs de fonds - Les véritables objectifs derrière la Covid-19", j'utilise des analyses de données approfondies pour montrer comment la pandémie a été préparée par diverses organisations en plusieurs phases, avec la phase de préparation active qui a commencé par exemple en 2016/2017. En outre, les données montrent également quels objectifs généraux ces organisateurs poursuivent et comment la pandémie leur ouvre la voie pour atteindre ces objectifs.

 

Le livre vient d'être publié et ne peut être commandé qu'ici directement auprès de JK Fischer Verlag.

Partager cet article
Repost0
19 mars 2022 6 19 /03 /mars /2022 00:00
Saint Joseph, époux de Marie

Joseph, issu en ligne directe du roi David, était, selon l'expression de l'Evangile, un "juste", c'est-à-dire un homme accompli, dans toutes les vertus. Il exerçait à Nazareth, dans la Galilée (nord d'Israël), la profession de charpentier. Il épousa Marie, la plus humble et la plus sainte des vierges: ce mariage, dit S. Ambroise, fut saint et parfait, le type d'union de Jésus-Christ avec l'Eglise. Les deux époux vivaient dans la virginité, lorsque Joseph fut averti par un ange de l'accomplissement du mystère de l'Incarnation, dont Dieu, si l'on peut parler ainsi, lui confiait la garde.

Il eut ainsi le privilège d'être le premier homme qui se prosterna devant la crèche à Bethléem, où il vint se faire recenser, berceau de l'Enfant-Dieu, pour lui offrir ses adorations (fête de Noël).  

Par un nouvel avis de l'ange, il emmena Jésus avec Marie en Égypte pour l'arracher à la fureur d'Hérode qui condamna à mort tous les enfants mâles âgés de deux ans et au-dessous, qui étaient dans Bethléem et alentour (Saints Innocents).

A la mort d'Hérode, Joseph revint à Nazareth. Comme chef de la Sainte Famille, il présida aux principaux évènements de l'enfance de Notre-Seigneur, tels que l'adoration des Mages, la Circoncision, la Présentation de Jésus au temple. Chaque année, Joseph et Marie se rendaient à Jérusalem pour célébrer la Pâque; dans un de ces voyages, lorsque Jésus avait douze ans, ils le perdirent en route et le retrouvèrent dans le temple prêchant aux docteurs, surpris de sa science divine. Sa mère lui dit: "Nous vous cherchions, fort affligés, votre père et moi". Il lui répondit: "Pourquoi me cherchiez-vous? Ne savez-vous pas qu'il faut que je sois aux choses qui regardent le service de mon père?" Elle parle du père fictif de Jésus, il parle de son père réel; elle parle de Joseph, il parle de Dieu.

Mais après avoir manifesté sa nature divine, l'Enfant Jésus reprit aussitôt l'Observation des devoirs qui convenaient à sa nature humaine et à sa vie cachée. "Il s'en alla ensuite avec eux, dit l'Évangéliste, et vint à Nazareth, et il leur était soumis".

Selon la tradition, saint Joseph mourut pendant les commencements de la mission publique du Sauveur. Il expira entre les bras de Jésus et de Marie. Son nom est inséparable de ces deux augustes noms, et tous trois, ils désignent la Trinité terrestre, dont Joseph fut le chef. "Jésus, Marie, Joseph! gravez dans votre coeur ces trois noms célestes, dit saint Léonard de Port-Maurice; répétez-les souvent, écrivez-les partout. Que ce soient les premières paroles que vous enseigniez à vos enfants, et les dernières que prononcent vos lèvres expirantes". [1]

 

Au Moyen-Âge, le culte de Saint Joseph était à peu près inexistant. Si sainte Thérèse fit beaucoup pour répandre son culte dans la seconde moitié du XVIe siècle, saint François de Sales sera, au XVIIe siècle, un des plus zélés propagateurs d'une dévotion qui sera reprise par saint Vincent de Paul, Bossuet et d'autres. [2]

 

"Ô Marie et Joseph, lys sacrés d'incomparable beauté entre lesquels le Bien-Aimé se repaît... Ô Mère bien-aimée du Bien-Aimé; Ô époux bien-aimé de la Bien-Aimée !... je vous dédie et consacre ce petit ouvrage d'amour à l'immense grandeur de votre dilection..." (S. François de Sales, Traité de l'Amour de Dieu, 1616).

Saint Joseph, époux de Marie

Sources: (1) Mgr Paul Guérin, Vie des Saints pour tous les jours de l'année, Editions D.F.T., Argentré-du-Plessis 2003, p. 169-170 (2) Aimé RICHARDT, Saint François de Sales et la Contre-Réforme, François-Xavier de Guibert, Paris 2013, note 18, p. 200

Partager cet article
Repost0
Publié par Ingomer - dans Saints du jour
18 mars 2022 5 18 /03 /mars /2022 20:39
Partager cet article
Repost0
18 mars 2022 5 18 /03 /mars /2022 00:00
Saint Cyrille de Jérusalem, Évêque et docteur de l'Église († 386 ap.J.-C.)

Saint Cyrille (v. 315 - 387) naquit en 315 ap. J.-C. à Jérusalem, (1) au sein d’une famille chrétienne d’artisans de souche paysanne. Il reçut une éducation solide où entrèrent l’astronomie, l’anatomie et la géographie dont il fera référence dans ses "Catéchèses" ; il reçut aussi une bonne initiation aux Écritures et aux Pères de l’Église dont il fera la base de son enseignement. 

 

Cyrille reçut l'onction sacerdotale vers l'an 345, et dès lors il se dévoua tout entier, corps et âme, à la conversion des païens et à l'instruction des catéchumènes. On accourait à ses catéchismes, de Jérusalem et de toutes les villes voisines.
 

La gloire de saint Cyrille est d'avoir été l'ami et le défenseur de S. Athanase ( 373) et du dogme chrétien contre les hérétiques. Trois fois exilé de Jérusalem pour avoir défendu contre les ariens la foi en la divinité du Christ, trois fois rétabli sur son siège, il restera comme l'un des beaux modèles de la fermeté pastorale. Le concile de Constantinople (381) le confirma à la tête de l'Eglise de Jérusalem.
 

Plusieurs faits merveilleux favorisèrent son apostolat et l'aidèrent à convertir les païens.

 

La première année de son épiscopat fut marquée par l’apparition de la Croix glorieuse à Jérusalem:

 

"En ces jours mêmes de la sainte Pentecôte (7 mai 351), aux nones de mai, vers la troisième heure, une croix lumineuse gigantesque apparut dans le ciel, au-dessus du saint Golgotha (calvaire), s'étendant jusqu'à la montagne des Oliviers. Elle ne fut pas seulement aperçue par une ou deux personnes mais se montra, fort nettement, à la population entière de la cité. Elle ne disparut pas rapidement comme on pourrait le supposer, à la façon d'un rêve fugace. Elle demeura visible pendant plusieurs heures, estompant par son éclat, les rayons du soleil. Assurément, elle aurait été éclipsée et dissimulée par eux, si elle n'avait offert aux spectateurs un éclat plus puissant que celui du soleil. Ainsi, tous les habitants de Jérusalem se précipitèrent brusquement dans la sainte église, saisis d'une crainte mêlée de joie au spectacle de cette vision céleste. Ils se jetèrent tous dans notre église, non seulement les chrétiens mais les païens étrangers, de passage à Jérusalem. Tous, d'une seule voix, firent monter des louanges sonores vers le Christ Jésus, notre Seigneur, le Fils unique engendré de Dieu, auteur de ces merveilles." (Lettre de saint Cyrille de Jérusalem à l’em­pe­reur Constance, 351).

 

Dix ans plus tard, Julien l'Apostat (360-363), voulait faire mentir la prophétie évangélique qui annonçait la destruction du Temple (Mt 24,2), il entreprit de le rebâtir ; mais Cyrille prédit les châtiments de Dieu ; il ne se firent pas attendre, des tourbillons de flammes sortirent de terre et dévorèrent les ouvriers. Une multitude d'infidèles se convertirent.(2)

 

Edward Gibbon, dont la plume hostile au christianisme grince sous la vérité dans son Histoire du Déclin et de la Chute de l'Empire romain (publié en anglais de 1776 à 1788) apporte ces précisions sur l'évènement :

"Parmi les amis de l'empereur, [...] la première place était assignée par Julien lui-même au savant et vertueux Alypius. [...] Ce ministre, à qui Julien communiquait sans réserve ses fantaisies les plus légères et ses desseins les plus graves, fut chargé de rebâtir le temple de Jérusalem et de lui rendre sa beauté primitive. Alypius demanda et obtint un ordre qui enjoignait au gouverneur de la Palestine de lui donner tous les secours possibles. Au signal donné par leur puissant libérateur, les Juifs accoururent de toutes les provinces de l'Empire sur la montagne sainte et leur triomphe insolent alarma et irrita les chrétiens qui se trouvaient à Jérusalem. Le désir de reconstruire le temple a toujours été, depuis sa destruction, la passion dominante des enfants d'Israël. [...] Mais dans cette occasion, les efforts réunis du pouvoir et de l'enthousiasme demeurèrent infructueux et l'emplacement du temple juif, occupé aujourd'hui par une mosquée musulmane (la mosquée d'Omar qui couvre tout le terrain de l'ancien temple des Juifs), présenta toujours l'édifiant spectacle de la ruine et de la désolation. [...] Des contemporains dont le témoignage est d'ailleurs imposant attestent, avec quelques différences dans leur récit, que des tourbillons de vent et de feu renversèrent et dispersèrent les nouveaux fondements du temple. Cet évènement a été décrit par saint Ambroise, évêque de Milan (epist., 40), dans une lettre à l'empereur Théodose [...] ; par l'éloquent saint Chrysostome (Adversus Judaeos et Gentes, t. II), qui pouvait en appeler aux souvenirs des vieillards de son église d'Antioche; et par saint Grégoire de Naziance, qui publia une relation du miracle avant la fin de la même année. Le dernier déclare hardiment que les infidèles ne contestaient pas cet évènement surnaturel; et quelque étrange que paraisse son assertion, elle est confirmée par le témoignage irrécusable d'Ammien Marcellin (Ammien XXXIII, 1). Ce guerrier philosophe, qui aimait les vertus de son maître sans adopter ses préjugés, a raconté, dans l'histoire judicieuse et pleine de candeur qu'il nous a donnée de son temps, les obstacles extraordinaires qui arrêtèrent le rétablissement du temple de Jérusalem. 'Tandis qu'Alypius, dit-il, aidé du gouverneur de la province, pressait les travaux avec ardeur, de redoutables globes de feu sortirent du milieu des fondements; ils éclatèrent fréquemment sur les ouvriers; ils les blessèrent, ils leur rendirent quelquefois le terrain inaccessible; et ce feu vainqueur continuant à s'élancer avec opiniâtreté sur les travailleurs, comme s'il eût été résolu à les éloigner, on abandonna l'entreprise.' Une pareille autorité devrait satisfaire le croyant et étonner l''incrédule; mais le philosophe demandera de plus le témoignage authentique d'un spectateur intelligent et impartial." (3) 

 

Le Dictionnaire des Apologistes involontaires, le Catholicisme triomphant par ses propres adversaires, de C.-F. CHEVÉ, donne cette traduction du même passage d'Ammien Marcellin sur l'événement : "D'effroyables tourbillons de flammes, qui sortaient par des élancements continuels des endroits contigus aux fondements, brûlèrent les ouvriers et rendirent la place inaccessible; enfin, cet élément persistant toujours, avec une sorte d'opiniâtreté à repousser les ouvriers, on fut obligé d'abandonner l'entreprise." (Ammien MARCELLIN, XXIII, 1.) (4)

 

L'édit impérial de Valens (367) prescrivit un nouveau bannissement qui dura onze ans. Lorsque Cyrille rejoignit son diocèse (378), il le retrouvera délabré. Bien que recru d'épreuves, il reprit sa tâche de réformateur souple et tenace. En 382, à la session complémentaire du premier concile œcuménique de Constantinople, les Pères, unanimes, adressèrent une "lettre au pape Damase", véritable et touchant éloge : "Nous portons à votre connaissance que l'évêque de l'église de Jérusalem est le révérend et grand ami de Dieu Cyrille, lequel fut ordonné canoniquement par les épiscopes de sa province et soutint en divers lieux de nombreux combats anti-ariens." 

 

Quatre ans plus tard, profondément attristé par les divisions de l'Église, Cyrille mourut le 18 mars 386. 

 

 

Il nous reste de lui vingt-trois instructions familières sur l'ensemble des vérités chrétiennes, le symbole de la foi et les sacrements.

 

Ces instructions sont une de ses gloires les plus pures, car c'est un arsenal où l'apologiste chrétien trouve, même aujourd'hui, des armes puissantes et invincibles. Nous y voyons en particulier, que l'usage de faire le signe de la Croix était connu dès les premiers siècles.



"Ne rougissez pas, disait-il, de la Croix de Jésus-Christ; imprimez-la sur votre front, afin que les démons, apercevant l'étendard du Roi, s'enfuient en tremblant. Faites ce signe, et quand vous mangez, et quand vous buvez, et quand vous êtes debout ou assis, quand vous vous couchez, quand vous vous levez et quand vous marchez; en un mot, faites-le dans toutes vos actions."

 

Cyrille est révéré comme saint tant par les orthodoxes que par les catholiques.

En 1883, il est proclamé Docteur de l'Église par le pape Léon XIII.(5)


Sources : 1 ; 2 ; 3 Edward Gibbon, Histoire du Déclin et de la Chute de l'Empire romain, Rome de 96 à 582, 1788, éd. Robert Laffont, Malesherbes 1983, p. 651-652 ; 4 Dictionnaire des Apologistes involontaires, le Catholicisme triomphant par ses propres adversaires, de Charles-François CHEVÉ, Abbé MIGNE Éditeur Ateliers Catholiques Rue d'Amboise, au Petit-Montrouge Paris 1853, tome 1, p. 1427 ; 5 Wikipedia

Partager cet article
Repost0
Publié par Ingomer - dans Saints du jour
17 mars 2022 4 17 /03 /mars /2022 17:57
Macron veut "réinvestir dans un modèle complet d'armée ... à la lumière de la guerre que nous sommes en train de vivre" (sic)
Macron veut "réinvestir dans un modèle complet d'armée ... à la lumière de la guerre que nous sommes en train de vivre" (sic)

Après la guerre à l'intérieur de Macron contre les Français non-vaccinés, la guerre de Macron à l'extérieur, lui permet de dire qu'il veut "réinvestir dans modèle complet d'armée ... à la lumière de la guerre que nous sommes en train de vivre".

https://www.lefigaro.fr/elections/presidentielles/en-direct-presidentielle-2022-macron-presente-les-grands-axes-de-son-programme-20220317

https://www.lefigaro.fr/elections/presidentielles/en-direct-presidentielle-2022-macron-presente-les-grands-axes-de-son-programme-20220317

Qui ira se battre en Ukraine pour l'OTAN contre la Russie, pour la défense de l'empire américain dans le monde, et pour un président qui nous fait la guerre ?

Partager cet article
Repost0
17 mars 2022 4 17 /03 /mars /2022 00:00
Saint Patrick, dans Le Petit Livre des Saints, Éditions du Chêne, tome 1, 2011, p. 141.

Saint Patrick, dans Le Petit Livre des Saints, Éditions du Chêne, tome 1, 2011, p. 141.

Patrice ou Patrick, apôtre de l'Irlande en 432, naquit en France en 385 sur le territoire de Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais) selon l'opinion la plus probable, dans une villa que possédait son père.

 

À seize ans, en ce même endroit, il fut enlevé, avec des milliers d'autres captifs, par des pirates celtes, et transporté en Hibernie, Irlande (405). Ce pays était à cette époque peuplé de druides et de païens. La Providence le mit ainsi à même de connaître le pays qu'il devait évangéliser plus tard. De cet évènement, le saint Patron de l'Irlande en tire une interprétation pénitentielle: les malheurs sont les châtiments de nos péchés. "Nous étions punis comme nous le méritions car nous nous étions éloignés de Dieu et nous n'obéissions plus à nos prêtres lorsqu'ils nous instruisaient pour notre salut..." (Confession de saint Patrick, cité in Jacques LOEW et Michel MESLIN, Histoire de l'Eglise par elle-même, Fayard, Paris 1978, p. 117, note 52.)

Saint Patrice (Patrick), Apôtre de l'Irlande († 461)

Au cours de ses premières années sur l'île, Patrick apprit la langue et les pratiques culturelles de ses maîtres. Durant ses six années de captivité (dans une cage), près du bois de Fochoill, en Mayo, il est berger pour le compte d'un chef de clan irlandais. Peu religieux avant sa capture, il rencontre Dieu et devient un chrétien dévot. Employé à garder les troupeaux, il consolait sa captivité par la prière; il passait les journées et une partie des nuits dans ce saint exercice, agenouillé sur la neige, sur la terre gelée ou détrempée par les pluies d'hiver.

 

Le mont Croagh Patrick 

Au bout de six ans, il parvint en 411 à s'évader après que Dieu lui a dit, dans un de ses rêves, de rejoindre le rivage et de s'embarquer sur un bateau, supposé à 200 km de Waterford ou Wexford, et à rentrer dans sa patrie.

 

Saint Patrick, Apôtre de l'Irlande (+ 461)Il fut encore deux fois pris et racheté de l'esclavage. Après avoir passé quatre ans au monastère de Saint-Martin de Tours, trois ans sous la direction de saint Germain, évêque d'Auxerre, neuf ans avec les religieux de Lérins, près de Cannes en France, il accompagna dans la Grande-Bretagne saint Germain, qui allait combattre le pélagianisme (hérésie niant le péché originel et la grâce sanctifiante en prétendant que l'on peut se sauver par ses propres forces, par son seul libre arbitre) et lui parla de l'évangélisation de l'île d'Irlande. Germain l'encouragea dans ce dessein et l'envoya à Rome avec une lettre de recommandation. Ayant reçu du Saint-Siège, avec le titre d'évêque, la mission à laquelle Dieu l'appelait, Patrick aborda, avec plusieurs ecclésiastiques, ses coopérateurs, en Irlande dans le courant de l'été 432. Il se rendit aussitôt à l'assemblée générale des chefs et des guerriers de la nation, et prêcha intrépidement la foi de Jésus-Christ. Un grand nombre embrassèrent le christianisme. En quelques années, des églises, des monastères s'élevèrent comme par enchantement.

 

Patrick convertit aussi les bardes irlandais qui formaient une caste héréditaire et sacerdotale; c'est parmi eux qu'il recruta ses plus fidèles disciples. Les monastères qu'il fonda devinrent l'asile et le foyer de la poésie celtique; une fois bénis et transformés, dit un vieil auteur, les chants des bardes devinrent si beaux, que les anges de Dieu se penchaient au bord du ciel pour les écouter.

 

Vue générale du Rock of CashelAu Rock de Cashel, lors d'un sermon demeuré célèbre, il montra une feuille de trèfle : voilà la figure de la Sainte Trinité.

 

Les figures de triades étaient familières à la religion celtique : le trèfle deviendra ainsi le symbole de l'Irlande. La légende raconte que c'est à ce moment-là que furent chassés tous les serpents du pays, action qui symbolise la conversion du peuple irlandais. Et depuis, en souvenir de saint Patrick, chaque année, les hommes d'Irlande mettent une feuille de trèfle à la boutonnière.

 

On pense que la plupart des druides devinrent moines, adoptant la religion chrétienne présentée avec tant de finesse et de conviction.  

 

À ce sujet, lire à propos de la conversion de nos ancêtres les Gaulois : Toutatis, Hésus et Taranis, la triade celtique, une ébauche de conception trinitaire.

 

La religion celtique en Gaule contenait des éléments préparant à la réception naturelle du christianisme. La Mère de la très Sainte Vierge, était vénérée chez nous avant même l'apparition du christianisme. Elle est ainsi évoquée, selon les lieux et les circonstances, sous le nom d'Epona ou de Rigantona...; sous le nom d'Anna ou de Dana, aïeule des dieux et des hommes... ; et parfois sous ceux de Belisima (la 'Très Brillante') ou de Rosmerta. C'est encore sous une autre appellation, la "Vierge qui enfantera", que la connaissent les druides du collège national de la forêt des Carnutes. Encore très populaire aux premiers temps du christianisme, la déesse a été convertie. Le sanctuaire de la Virgo paritura correspond à la cathédrale de Notre-Dame de Chartres; tant la croyance des Carnutes en la Vierge-Mère était propre à annoncer le mystère de l'Incarnation. Les sanctuaires d'Anna sont devenus ceux de sainte Anne, aïeule elle aussi, mais du vrai Dieu, et que les Bretons nomment toujours Mamm Goz, grand-mère.

 

Selon certaine sources (les moines de Lérins en particulier), Patrick aurait représenté la chapelle de la Sainte Trinité de l'Île Saint-Honorat, qui présentait une forme architecturale proche du trèfle (une nef et trois chapelles circulaires), afin de représenter la Trinité.

 

 "Par la prédication de Patrice, dit le Bréviaire romain, l'Irlande, pays d'idolâtrie, devint l'Île des Saints."

 

Patrick mourut en 461 après trente années d'épiscopat, à soixante-seize ans (selon la légende en 493, à plus de cent ans.)

 

À sa mort, l'Irlande est chrétienne sans avoir compté un seul martyr, et les monastères y sont très nombreux. Son culte est universel. Il est représenté en habits épiscopaux, il peut avoir le trèfle comme attribut.

 

On l'invoque pour la délivrance de l'enfer, pour les âmes du purgatoire et contre la rage. Protecteur des mineurs. Patron de l'Irlande.

 

Haute croix du Rock of Cashel  

Haute croix du Rock of Cashel

 

 

À propos des croix dites "celtiques"

 

Sur le site Arbre-celtique, nous trouvons ces photos de croix catholiques dites "celtiques", en Irlande :

"Clonmacnoise, le plus ancien et le plus célèbre des monastères irlandais"

"Clonmacnoise, le plus ancien et le plus célèbre des monastères irlandais"

Croix sculptée Ahenny, comté de Tipperary, Irlande, fin du VIIIe siècle, hauteur 3,7 m

Croix sculptée Ahenny, comté de Tipperary, Irlande, fin du VIIIe siècle, hauteur 3,7 m

On notera une parenté culturelle (et cultuelle) évidente des Celtes et des Germains.

 

La croix entourée du cercle ou "disque solaire" était un symbole répandu aussi bien chez les Celtes que parmi les vieilles tribus germaniques.

 

Lire à ce sujet "Clovis , La France et la chrétienté". Extrait d'un documentaire diffusé sur Arte

 

"Les Germains ajoutent au symbole chrétien un emblème païen, la roue solaire ou roue de la fortune, cette combinaison explique bien le rapprochement des deux cultures. Les archéologues retrouvent ces croix en feuilles dans de nombreuses sépultures alamanes du Ve siècle..."  

 

 

La Saint Patrick est célébrée dans le monde entier

 

C'est la fête nationale en Irlande. Elle est célébrée le 17 mars à Dublin et s'étend sur 5 jours de festivités.

A cette période, tous les commerces sont fermés en Irlande et à Dublin, à l'exception des pubs, des restaurants et des églises car il s'agit, à l'origine, d'une célébration religieuse, ne l'oublions pas !

 

Depuis 1995, se tient le festival officiel de la Saint Patrick à Dublin (site officiel en anglais). Il donne lieu à un programme chargé, avec des parades, feux d'artifices, chasses au trésor dans la ville, musique et danses irlandaises, spectacles de rue, cirques en plein air.

  

Les Irlandais ainsi que les nombreux visiteurs s'habillent de vert pour l'occasion ou arborent un trèfle sur leurs vêtements. La fête a toujours lieu pendant le Carême. Dans les calendriers chrétiens, la Saint-Patrick est déplacée au lundi quand elle tombe un dimanche. Il est de tradition pour certains chrétiens observant un jeûne pour le Carême, de le rompre pendant la journée de Saint-Patrick.

 

Ce festival de S. Patrick de Dublin est devenu le plus grand évènement annuel du pays. Plus de 1.5 millions de personnes font la fête dans la capitale irlandaise, dont 120.000 visiteurs étrangers. La pièce maîtresse du festival est la St Patrick's Day Parade, Parade de la Saint Patrick, un événement qui a été copié dans le monde entier. 

 

 Trafalgar square lors de la fête de la Saint-Patrick en 2006

Trafalgar square lors de la fête de la Saint-Patrick en 2006

 

Mais ce serait encore la ville de New York qui abriterait la plus grande parade pour la Saint-Patrick, avec plus de deux millions de spectateurs sur la Cinquième Avenue, devant les tours du sanctuaire dédié à Saint-Patrick, construit au XIXe siècle dans le style flamboyant. Les premières manifestations de la Saint-Patrick à New York remontent à 1762, quand les soldats irlandais défilèrent dans la ville le 17mars.

 

Au Québec, un comité fut créé en 2009 pour ramener la tradition du "défilé de la Saint Patrick de Québec" dans la ville. Avec l’appui de la population, de plusieurs organisations et de l'administration de la ville de Québec, le défilé fut ramené dans les rues de Québec en mars 2010. Pour l’occasion, une partie du corps du NYPD Pipes and Drums (la fanfare du New York City Police Department) furent présents en tant qu’invités spéciaux. L’événement fut un succès et attira plus de 40 000 personnes dans les rues du Vieux-Québec. L’événement est renouvelé chaque année.

Miracle de saint Patrick, vers 1746, Giambattista Tiepolo, Padoue, Museo Civico, dans Rosa Giorgi, Le Petit Livre des Saints, Larousse, Tolède 2006, p. 168-169.

Miracle de saint Patrick, vers 1746, Giambattista Tiepolo, Padoue, Museo Civico, dans Rosa Giorgi, Le Petit Livre des Saints, Larousse, Tolède 2006, p. 168-169.

Sources :
 
(1); (2) Mgr Paul Guérin, Vie des saints pour tous les jours de l'année, Editions D.F.T., Argentré-du-Plessis 2003, p.165-166 ; (3) ; (4); Jacques LOEW et Michel MESLIN, Histoire de l'Eglise par elle-même, Fayard, Paris 1978 ; (5) ; (6) Saints (auteur Priya Hemenway), traduit par Thomas André, éd. Evergreen, Köln 2007, p. 128 ; (7) Le Petit Livre des Saints, Éditions du Chêne, tome 1, 2011, p. 140 ; (8) Rosa Giorgi, Le Petit Livre des Saints, Larousse, Tolède 2006, p. 168-169.
 
Partager cet article
Repost0
Publié par Ingomer - dans Saints du jour
16 mars 2022 3 16 /03 /mars /2022 17:30

Dans cette video de la chaine Divizionair, l'avocat Fabrice Di Vizio évoque la situation des soignants non vaccinés suspendus avant de donner sa vision de la guerre en Ukraine :

 

A 54:50 : 

 

"Pôle Emploi ne veut pas nous verser nos allocations si l'on ne veut pas reprendre notre travail car pas vaccinés. C'est logique, Pôle emploi ne vous verse des indemnités que si vous êtes licencié et demandeur d'emploi. Or vous n'êtes pas demandeur d'emploi puisque vous êtes 'suspendu'. 

 

"On a créé un monstre juridique. Et ce n'est pas une zone grise, c'est une zone noire de la noirceur du mal. Comment peut-on en arriver là ? Vous vous rendez compte de ce qu'on fait ? Quand on y pense, je ne pensais pas voir cela de mon vivant. Vous vous rendez compte que les ordres d'avocats ne bougent pas ? Où sont les ordres professionnels à réagir ? Où sont les syndicats de magistrats ? Où sont les syndicats hospitaliers ? On est en train de piétiner l'Etat de droit en laissant toute une catégorie de gens sur le carreau en train de crever. Et cela, les défenseurs de l'Ukraine s'en fichent. J'entends tous ces gens qui sont 'Ukraine' après avoir été 'Charlie'.

 

"On est Charlie et on est Ukraine, mais pas soignants suspendus ? Est-ce que vous vous rendez compte de ce que l'on est en train de faire ?

 

"Ma profession devrait être noire comme la robe qu'elle porte; elle devrait avoir honte de ne pas réagir comme elle le fait. Elle devrait avoir honte ma profession de ne pas s'indigner de cette violation caractérisée des droits de toute une catégorie professionnelle.

 

"... Quand on ne va pas bien à la fin de notre vie, qui on appelle quand on est dénudé, quand on est le plus fragile ? On appelle les soignants au secours, on les appelle inlassablement avec la sonnette, on les appelle et ils ne viennent pas assez vite... Ils ne viennent jamais assez vite. Et là, concrètement, il n'y a plus personne; on est tous occupés ! Occupés avec le méchant Poutine, occupés à tout ! Mais on n'a pas honte dans ce pays ? Mais quelle honte ! Quand je vous dis qu'il faut se casser de ce pays ! Quand je vous dis que tous ceux qui ont encore un peu de jugeotte devraient se casser de ce pays !

 

"Ce n'est pas la même chose dans tous les pays d'Europe. Il n'y a qu'en Italie et en France que les soignants sont suspendus."

 

A partir d' 1:31:20 :

 

"Je voudrais lire une chronique que j'ai écrite pour Beur Fm. Je vais vous la lire parce que je crois qu'elle est importante : 

 

'Les jours se suivent et se ressemblent. L'Ukraine est gentille et la Russie est méchante. Et gare à celui qui tenterait de mettre de la nuance ! Il risque la mort médiatique, la mort sociale, la mort même peut-être tout court si l'on en croit les menaces que nos compatriotes russes rapportent.

 

'Le vivre-ensemble, la France black-blanc-beur, le touche pas à mon pote c'était le monde d'avant. Dans le monde d'après il y a la France des vaccinés et les pro-ukrainiens; il y a la France du médiatiquement correct et du politiquement acceptable, il y a la France de la haine des siens et de l'exploitation de la misère des autres. Car l'Ukraine et la misère bien réelle des populations civiles n'est qu'un prétexte pour donner bonne conscience à une caste de bobos en proie à un sentiment étouffé de culpabilité devant leur silence coupable face à la situation des non-vaccinés, et avec elle, les soignants suspendus. Il n'est pas question de le reconnaître; pas question de dire que toute la politique sanitaire depuis deux ans n'était qu'un projet plus ou moins obscur de contrôle des populations. Pas question de reconnaître que nous sommes face au plus grand scandale que la société moderne ait jamais connu, et que le vaccin est en train de causer des dégâts terribles ou terrifiants. Pas question de reconnaître que pour un sandwich ou un coca en terrasse, un navet au cinéma ou une soirée entre potes, la plus grande part de la société a vendu son âme au diable, et que se faire vacciner pour avoir une vie sociale, était la plus grande escroquerie intellectuelle de l'humanité, acceptée avec une déconcertante facilité.

 

'Le déni est ce qui aide nos concitoyens à vivre, à survivre. Car si chacun se rendait compte de ce qu'il a laissé faire et de la société qu'il a contribué à bâtir, probablement qu'il en mourrait sur le champ, terrassé de honte. 

 

'Alors donner deux euros aux ukrainiens, arborer de partout le drapeau de ce pays que personne ne savait placer sur une carte il y a encore un mois, et dont il n'est pas certain que les journalistes arrivent à prononcer de manière correcte le nom du président, regarder BFM à longueur de journée et menacer ces salops de Russes permet de se retrouver seuls face à sa conscience. ... La guerre en Ukraine : enfin un combat qui mobilise les artistes ! Enfin un combat que partout dans les théâtres on peut jouer. A quoi servirait l'art si ce n'était pas à nous donner bonne conscience ? Hier tu étais Charlie, aujourd'hui tu es ukrainien, c'est pour mieux dire qu'en réalité, sans personnalité, tu n'es que tendance, celle d'une minorité bruyante pour qui tout est communication, pour qui tout est opportunité de se montrer et de s'afficher.

 

'Pour ma part, je n'étais pas Charlie. Et je ne suis pas ukrainien. Mais je suis Soignant suspendu, je suis patient non-vacciné discriminé, je suis adolescent traumatisé par deux ans de privation de liberté, je suis en somme sous-citoyen emmerdé. Ce que je suis c'est d'abord d'être un serviteur de la vérité et de la liberté; les deux n'allant jamais l'un sans l'autre.

 

'Aller, j'y retourne, je suis invité au restau et je n'ai pas de Pass vaccinal, mais j'ai un drapeau ukrainien et cela devrait largement suffire ! Et peut-être même que si je crie 'A mort Poutine', on me servira un repas gratuit !'" 

Partager cet article
Repost0
16 mars 2022 3 16 /03 /mars /2022 16:49
Sanctions: Tout se passe-t-il comme prévu ?

15 mars 2022

 

Les sanctions : Tout se déroule-t-il comme prévu ? Malgré l'émotion qui domine actuellement les médias et les gens, il faut garder la tête froide dans les analyses géopolitiques, car certaines nouvelles font arrêter.


La géopolitique est un domaine particulièrement aride, dans lequel il ne faut pas penser à la souffrance et à la mort si l'on veut le comprendre. Il faut faire abstraction de tout cela et voir les événements (y compris les guerres, malheureusement) sans émotion, comme des pièces d'échecs sur un échiquier. Un Géostratège ne pense pas aux morts qu'un conflit qu'il a déclenché coûte, mais se demande seulement si la guerre aide à atteindre des objectifs. La souffrance humaine n'a pas sa place dans cette pensée.



J'ai déjà montré que le conflit ukrainien n'était en aucun cas une surprise. Le fait qu'il devait se produire était voulu par les calculs géopolitiques des Etats-Unis, la seule question était de savoir quand le déclencher. Si cela vous semble incroyable, lisez-le ici.



Le grand objectif des Etats-Unis est d'affaiblir à tout prix la Russie, déclarée adversaire. L'intervention militaire russe en Ukraine est la meilleure chose qui pouvait arriver aux Etats-Unis, car ils ont enfin réussi à convaincre l'Europe d'accepter des sanctions qui vont certes détruire l'UE sur le plan économique, mais l'UE se sacrifie pour une bonne cause !



La Russie en sortira certainement affaiblie. Mais ceux qui ne seront pas affaiblis (à première vue), ce sont les Etats-Unis. Ils n'ont pratiquement pas d'échanges commerciaux avec la Russie et si l'UE renonce au gaz russe, les Etats-Unis feront même une bonne affaire avec leur gaz de fracturation. J'ai expliqué en détail dans cet article la situation géopolitique que je n'ai que brièvement résumée ici.



Pour les États-Unis, tout va donc très bien d'un côté, car l'UE suit apparemment la ligne américaine jusqu'à sa propre perte. Toutefois, le monde ne se résume pas aux États-Unis, à l'UE et à la Russie. Si nous nous représentons la géopolitique comme un échiquier, nous devrions également garder un œil sur les autres parties de l'échiquier. Et c'est de cela qu'il s'agit ici.



Chine


La Chine et la Russie sont des amis proches, mais les Etats-Unis font pression sur la Chine pour qu'elle ne se comporte pas comme un "briseur de sanctions" et qu'elle aide la Russie à atténuer les sanctions anti-russes. La Chine, qui est un pays fier, réagit toutefois de manière allergique à la pression. De plus, la vision chinoise est totalement différente : En Chine, on est du côté de la Russie et les gens ont même lancé des actions telles que "achetez russe".



Les Etats-Unis sont détestés grâce à leur politique hostile à l'égard de la Chine et les Chinois comprennent que les Etats-Unis ont attiré la Russie dans le dilemme de l'Ukraine : soit accepter des missiles nucléaires à sa porte, soit frapper militairement pour empêcher le déploiement de missiles nucléaires. Et comme les Etats-Unis ont de toute façon déjà déclaré une guerre commerciale à la Chine, les Etats-Unis ne peuvent guère espérer que la Chine se joigne à eux contre la Russie, car c'est finalement la pression des Etats-Unis sur la Russie et la Chine qui a permis à ces deux pays de se rapprocher autant qu'ils le font aujourd'hui.



A cela s'ajoute la question de Taïwan, dans laquelle les Etats-Unis sont encore plus actifs en ce moment, en vendant des armes à Taïwan et en s'opposant ouvertement aux intérêts chinois. Peu importe ici votre position ou la mienne sur la question de Taïwan, ce qui compte, ce sont les intérêts de la Chine et des États-Unis. La Chine considère Taiwan comme une partie de la Chine, les Etats-Unis considèrent Taiwan comme une base utile contre la Chine.



Aujourd'hui, les Etats-Unis font pression sur la Chine et menacent même d'imposer des sanctions sévères à la Chine si elle aide la Russie. La Chine n'en a apparemment cure, car elle a rejeté la pression des Etats-Unis. Si les Etats-Unis devaient prochainement voir dans le comportement de la Chine un soutien à la Russie et si, avec leurs satellites en Europe, ils devaient également escalader la guerre commerciale contre la Chine comme ils le font contre la Russie, la Chine ne devrait pas se laisser impressionner.



Au contraire, certains analystes estiment que la Chine pourrait dans ce cas résoudre la question de Taïwan par la force. La Chine ne le souhaitera certainement pas, elle préférerait une réunification pacifique. Mais les partisans d'une solution violente de la question auront des arguments très forts si l'Occident impose des sanctions aussi sévères à la Chine qu'à la Russie. Ces arguments sont les suivants : Premièrement, les Etats-Unis auraient de toute façon déjà imposé toutes les sanctions possibles, ils n'auraient pas beaucoup plus de moyens de pression, cela ne pourrait donc de toute façon pas être pire. Deuxièmement, la Chine aurait alors la Russie à ses côtés dans le cas de Taïwan, tout comme la Chine est aux côtés de la Russie dans le cas de l'Ukraine. Il n'y a pas si longtemps, Pékin n'aurait pas osé l'espérer, mais la politique américaine a tellement rapproché la Russie et la Chine que la Russie n'aurait pas d'autre choix que de soutenir une action de la Chine contre Taiwan.



Si les Etats-Unis espéraient pouvoir diviser la Chine et la Russie sur la question ukrainienne, Washington est en train de déchanter.

 

Le pétrole

 

Si l'UE ne veut pas s'effondrer économiquement en quelques semaines en cas de guerre commerciale sur le pétrole et le gaz déclarée par l'Occident contre la Russie, il faudra bien trouver un substitut au pétrole et au gaz russes. L'UE achète 40 pour cent de son gaz et 30 pour cent de son pétrole à la Russie. La fin des livraisons de pétrole et de gaz russes en Europe est possible. Certes, de nombreux pays de l'UE s'opposent encore à l'exclusion de la Russie du SWIFT, car le robinet de gaz serait alors immédiatement fermé, mais la pression sur eux s'accroît. Mais la Russie pourrait également fermer le robinet elle-même, car de plus en plus de voix s'élèvent en Russie pour exiger que l'on sorte enfin l'artillerie lourde contre les sanctions vraiment très lourdes de l'UE.

 

Les Etats-Unis et l'UE ont passé ces derniers jours des coups de téléphone très frénétiques. Le Qatar semble prêt à fournir plus de gaz, mais ses conditions sont dures : l'UE doit s'engager à long terme à acheter le gaz plus cher du Qatar. Mais le Qatar ne peut de toute façon pas sauver l'UE à lui seul.

 

A Washington, la déception vis-à-vis des Etats arabes du Golfe doit être actuellement très profonde, car ils ont refusé une augmentation de la production de pétrole et selon les médias, les rois et sultans qui y règnent ne répondent actuellement même pas au téléphone lorsque le président américain Biden souhaite leur parler à ce sujet. Et ils n'ont pas non plus adhéré aux sanctions anti-russes.



Les pays arabes ne veulent manifestement pas se mettre à dos leurs clients importants en Chine, pour ne citer qu'une raison possible de leur réticence frappante face aux plans de l'Occident.

 

Des solutions d'urgence qui ont échoué

 

Des négociations difficiles sont actuellement en cours avec l'Iran sur l'accord nucléaire. Si les négociations aboutissent, les sanctions occidentales contre l'Iran seront levées et l'Iran pourrait fournir du pétrole. Mais la Russie a désormais exigé que les Etats-Unis garantissent que les sanctions occidentales contre la Russie ne s'étendent pas à l'Iran. Cela signifie que les sanctions occidentales ne doivent pas avoir d'impact sur les liens économiques entre la Russie et l'Iran, ce que les Etats-Unis ont refusé en proposant à l'Iran de conclure un accord nucléaire sans la Russie. Ce serait tentant pour l'Iran, car les sanctions tomberaient enfin et l'Occident achèterait immédiatement le pétrole iranien. Mais l'Iran se souvient de la "fidélité au contrat" des Etats-Unis, qui ont tout simplement rompu le dernier accord nucléaire, vous trouverez les détails ici.

 

Alors que l'Occident était en rupture de contrat, la Russie et la Chine ont prouvé leur fidélité au contrat et, contrairement à l'Occident, ont continué à commercer avec l'Iran. L'Iran n'a donc aucune raison de faire confiance aux Etats-Unis et de s'opposer aux pays qui l'ont soutenu lorsque l'Occident l'a sanctionné. L'Iran vient de le montrer clairement - à mes yeux - en tirant un missile sur l'Irak, qui visait apparemment des cibles américaines sur place. Il ne s'est pas passé grand-chose, mais c'était un signal clair adressé aux Etats-Unis sur ce que l'Iran pense de leurs propositions.



A l'égard du Venezuela riche en pétrole, les Etats-Unis ont également haussé le ton et promis une normalisation des relations, en particulier une levée de l'embargo pétrolier si le Venezuela se rallie à la politique occidentale contre la Russie. Le président vénézuélien Maduro a déclaré aux Etats-Unis que la Russie était un partenaire stratégique du Venezuela. En clair: il a montré le majeur à Washington.



Les deux pays-L'Iran et le Venezuela – ont pris l'habitude de vivre sous des sanctions et ils vont faire le diable pour affronter les pays qui les ont maintenus en vie en période de sanctions, C'est-à-dire contre la Russie et la Chine. Ils savent très bien qu'une normalisation des relations avec les États-Unis dans ces circonstances ne serait que temporaire et qu'ils resteraient seuls plus tard s'ils s'opposaient maintenant à la Russie et à la Chine.



Conclusion


Au moins jusqu'à présent, les États-Unis et l'UE n'ont trouvé aucun moyen de survivre à une guerre commerciale totale contre la Russie si celle-ci s'étend au pétrole et au gaz. Bien sûr, cela peut encore changer, mais pour les États-Unis, il semble que cela ne tourne pas rond pour le moment.

 

Et ce n'était que le sujet du pétrole, il y a d'autres sujets où la guerre commerciale avec la Russie pourrait retomber sur les pieds de l'Occident. Ainsi, l’interdiction d’exporter des micropuces annoncée par l’Occident devrait devenir un but en soi, parce que la Russie est le seul fournisseur mondial de certaines matières premières essentielles pour leur production. Si la Russie cessait d’exporter ces matières premières, l’Occident ne pourrait plus produire de puces. La Chine serait le troisième pays qui rirait et si elle décidait à son tour d’interdire les exportations de puces contre l’Occident, le but de son camp serait parfait.



Même pour les aliments, cela devrait être difficile. La Russie et l'Ukraine comptent parmi les plus grands exportateurs de céréales au monde. La Russie et la Biélorussie dominent le marché mondial des engrais. Et si la Russie et la Biélorussie arrêtaient l'exportation de céréales et d'engrais et que la récolte ukrainienne n'était pas non plus disponible pour l'Occident ?



L'Occident a certes le Dollar et l'Euro, mais que faire du papier coloré si on ne peut pas acheter les marchandises nécessaires ? La Russie peut chauffer et produire de la nourriture. La Chine n'aurait pas non plus de problèmes à cause des livraisons en provenance de Russie et pourrait également réduire avec son Industrie de nombreux déficits dans d'autres domaines qui menacent la Russie en raison des sanctions.



En revanche, l'absence de produits chinois devrait faire très mal à l'Occident, car l'Occident n'a plus guère sa propre production, qu'il a externalisé en Chine pour des raisons de coûts.



La guerre économique déclarée par l'Occident, fondée sur une intervention militaire russe provoquée par l'Occident, pourrait devenir un boomerang maléfique.



Dans mon nouveau livre "Inside Corona – la pandémie, le réseau et les bailleurs de fonds - les vrais objectifs derrière la Covid-19", je montre, à l'aide d'analyses de données approfondies, comment la pandémie a été préparée par diverses organisations en plusieurs étapes, la phase de préparation active commençant vers 2016/2017. En outre, les données montrent également les objectifs généraux poursuivis par ces organisateurs et comment la pandémie leur ouvre la voie vers la réalisation de ces objectifs.



Le livre est actuellement paru et peut être commandé directement ici par L'intermédiaire de la maison d'édition J. K. Fischer.

 

 

Source: Anti-Spiegel

Partager cet article
Repost0
16 mars 2022 3 16 /03 /mars /2022 00:00

http://nominis.cef.fr/images/gallerie/benedictedassise.jpg

Illustration extraite du pied de la croix qui est au-dessus de l'autel de la Basilique Sainte-Claire d'Assise.

 

Bienheureuse Bénédicte, clarisse (+1260)

 

Appelée aussi Benoîte, elle était clarisse au couvent de Saint-Damien dont l'abbesse n'était autre que Sainte Claire. Elle succéda à cette dernière à sa mort en 1253, en donnant l'exemple d'une constante régularité et d'une stricte pauvreté.

Bénédicte fut tenue en grande vénération. Elle remit son âme à Dieu en 1260.

 

Sources: 1, 2

Partager cet article
Repost0
Publié par Ingomer - dans Saints du jour
15 mars 2022 2 15 /03 /mars /2022 21:03
Macron est un châtiment de Dieu. Il sera lui aussi châtié

Source : GloriaTv

 

Macron, vous qui parlez de faute morale à l'égard des non-injectés, c'est sans doute le plus bel hommage que pouvait rendre le vice à la vertu.

Vous qui depuis le début de votre quinquennat détruisez méthodiquement le pays en le dépeçant pour le livrer aux vautours de la haute-finance; vous qui nous dépouillez de notre histoire quand ce n'est pas pour lui faire injure; vous qui nous avez privé de nos plus beaux fleurons industriels, comme Alstom.

 

... Vous qui avez fait bloquer les nombreux traitements efficaces et peu chers comme l'ivermectine ou l'hydroxychloroquine pour nous imposer à marche forcée et en dépit du bon sens cette injection hasardeuse; cette soupe chimique concoctée à la va-vite dans les chaudrons de Big-Pharma avec des effets secondaires potentiellement dévastateurs et qui a déjà causé un nombre de morts inédit dans toute l'histoire vaccinale

 

Lire : 

Le Royaume-Uni a enregistré 5 fois plus de décès en 12 mois dus à la vaccination Covid-19 qu'il n'a enregistré de décès dus à tous les autres vaccins combinés en 21 ans

Dr. Peter McCullough: les vaccins COVID-19 causent beaucoup plus de décès en seulement 10 mois que tout autre vaccin combiné au cours des 30 dernières années

 

Vous qui en pleine pandémie avez consciencieusement continué à détruire l'hôpital public en supprimant des milliers de lits, tout en promettant avec aplomb le contraire, et en virant comme des malpropres des soignants en prenant bien soin de les laisser sans la moindre ressource, histoire de leur faire payer à la hauteur de votre orgueil, votre effronterie et leur insoumission. Ces mêmes soignants que vous avez dans un premier temps fait applaudir tous les soirs de manière bien hypocrite pour mieux servir les intérêts de votre agenda. Avec le cynisme effroyable qui vous caractérise, vous avez désactivé ces malheureux dans la plus parfaite indifférence, comme on appuierait sur la touche DELETE d'un ordinateur pour effacer une variable d'ajustement. Désormais, c'est clair, c'est votre modèle de société pour votre start-up nation, la désactivation ou la soumission, le en marche ou crève; le seul crime de ces soignants réfractaires se résumant à ne pas vouloir se prêter au jeu du cobaye pour Big Pharma en jouant à la roulette russe avec leur santé.

 

Pourtant, en toute logique, quand on ne crée pas délibérément des malades en interdisant formellement aux généralistes de prescrire, quand on ferme des lits d'hôpitaux et que l'on se débarrasse de bon nombre de personnels soignants, on ne peut alors plus décemment se plaindre de la saturation des services de soin et encore moins en reporter la faute sur une victime expiatoire, se défausser de son écrasante responsabilité, avec un bouc émissaire tout trouvé. Mais associer décence et cohérence avec Macron cela relève de l'oxymore. 

 

Votre vision politique évoque celle de l'empereur Néron incendiant Rome au son de sa lyre et faisant en véritable pompier pyromane une grande fournaise et un feu de joie de la cité.

 

... Cela fait sans doute partie de l'incroyable guerre psychologique qui nous est livrée.

 

Lire : Général : "La pandémie de COVID entre exactement dans le champs des CIMIC ou PSYOPS. Nous sommes de fait dans une forme de guerre psychologique qui est menée contre la population civile française

 

Interdiction formelle de manger des chips ou de boire dans un train, interdiction de boire debout dans un bar [mais interdiction de consommer assis dans un cinéma. Ndlr.], interdiction de danser en boîtes de nuit mais possibilité de contacts intimes en clubs échangistes, personnels soignant vaccinés positifs autorisés à travailler mais personnels soignants non-vaccinés et négatifs virés sans ménagement et sans la moindre ressource; faire contrôler des pass vaccinaux par des policiers eux-mêmes non-vaccinés, pass obligatoires pour tous sauf pour notre personnel politique,

 

Lire : Le pass sanitaire ne sera définitivement pas imposé aux députés

 

   

J'en passe et des meilleures. Toute cette folie maquillée en science, plus de doute, nous avons plongé en Absurdistan, dans le royaume d'Ubu, dans un asile psychiatrique à ciel ouvert, dont on aurait confié les clés au plus fou d'entre tous !

 

Lire : "Il est interdit de..." Quelle décision du Conseil sanitaire es-tu ?

 

Macron, votre France, c'est celle de l'injustice sociale, celle du deux poids deux mesures permanent, celle où les forces de répression sanitaires alignent des clochards dans la rue avec des amendes de 135 euros pour des absences de port de masques, tandis que les élites qui sont bien au-dessus de tout cela bénéficient de passe-droits et s'en donnent à cœur-joie, festoient comme des beaux diables dans des restaurants clandestins, dans de bonnes adresses de privilégiés où le virus social n'a plus court.

 

C'est une société de caste, avec d'un côté les grands seigneurs de l'immunité tant physiologique et politique et de l'autre côté les impurs, ces intouchables gueux, ces super-contaminateurs, ces véritables bombes virales ambulantes qui s'ignorent.

 

Non, décidément, il est heureux de ne pas partager les mêmes standards moraux que ceux d'un boucher sanguinaire, d'un éborgneur et d'un arracheur de mains, qui a fait massacrer les Gilets jaunes, tout en faisant mine dans un vulgaire simulacre de démocratie de prêter l'oreille à leurs doléances.

 

Lire : Grand débat national : «Les doléances sont dites dans la rue»

 

Vous avez fracassé leurs légitimes revendications en étouffant dans l'œuf toutes leurs aspirations à une meilleure vie, plus décente et plus digne, à coups de gaz lacrymogène, de matraques et de LBD; en bon démon-crate, l'usage disproportionné et asymétrique de la force est votre seule approche du dialogue social.

 

En réalité, ne rien avoir en commun de votre conception morale, c'est une distinction et un suprême honneur. C'est notre légion d'honneur à nous et elle ne saurait se réduire à une insignifiante breloque bling-bling vermoulue et dispensée aux plus corrompues de votre caste, adressée en forme de crachat et d'affront ultime au front du petit peuple.

 

Tel un enfant immature et capricieux emporté par son délire puéril de toute-puissance et ne supportant pas la moindre contradiction

 

Voilà maintenant que dernière infamie en date, vous vous proposez avec la vulgarité crasse qui vous caractérise d''emmerder jusqu'au bout ces irresponsables non-vaccinés'.

 

Lire : Nous avons malheureusement au sommet de l'État le premier délinquant

 

Jusqu'où ira votre jusqu'auboutisme ? Jusqu'aux camps de redressement sanitaire pour ces irresponsables qui ne seraient, si l'on s'en fie à votre boussole morale déglinguée et défaillante, même plus dignes d'accéder à la citoyenneté, se voyant ainsi traités avec plus de sévérité et moins de largesses qu'un criminel terroriste sanguinaire ou qu'un misérable violeur d'enfant. En tous les cas, voilà un prétexte tout trouvé pour bâillonner ses potentiels opposants politiques lors des prochaines élections en privant fort opportunément ces nouveaux métèques, ces sous-citoyens de leurs droits de vote.

 

Vous faites injure à plus de cinq millions de Français en affirmant qu'ils ne seraient plus dignes de leurs citoyenneté, eux qui ont certainement un amour bien plus profond et légitime pour ce pays, que vous n'en aurez jamais, eux qui comme on dit, ont bien mérité de la France, contrairement à vous qui en méprisez souverainement jusqu'à sa culture et qui n'avez de cesse que de la détruire.

 

Votre responsabilité engagée sera donc pleinement écrasante. Elle n'est pas seulement une faute politique indélébile qui bien avant d'insulter les Français que vous stigmatisez si injustement de la sorte salit à tout jamais la dignité de votre fonction, c'est aussi et avant tout une faute d'humanité et elle est impardonnable. Car comment une infime poignée de non-vaccinés que vous avez largement marginalisés et qui ne peuvent presque plus faute de passe valide mettre les pieds nulle part dans l'espace public pourraient-ils à eux seuls contaminer plus de 50 millions de vaccinés qui, contrairement à eux, ont accès à tout, même en étant positifs et capables de transmettre le virus ?

 

Là où en garant de la cohésion nationale, il vous faudrait en période de crise rassembler et unir, d'une manière parfaitement irresponsable vous ne faites toujours plus que cliver, alimenter les divisions, vous attisez les haines et les tensions, vous fracturez la nation comme jamais auparavant, seulement avec votre venin tel un sournois serpent semant les graines de la discorde et de la zizanie jusqu'au cœur même de nos familles, en s'insinuant jusque dans nos foyer à l'occasion d'un repas de Noël sous haute tension.  

 

Lire : Macron s'explique sur ses propos polémiques sur "emmerder" les non-vaccinés: "Je conserve ma mentalité de paysan (sic), il faut planter en hiver pour récolter au printemps"

 

Après deux ans d'une politique sanitaire, qui aurait dû durer deux semaines d'effort national le temps -je vous cite - aplanir la courbe dont chacun pourra à sa juste mesure estimer son cuisant échec, un seul constat s'impose désormais, vous êtes le virus le plus destructeur qui soit jamais rentré dans nos vies, une véritable plaie, une malédiction, un châtiment divin.

 

Par vos odieuses méthodes de harcèlement et de maître chanteur qui aurait pris en otages nos vies, vous ne valez pas mieux à mes yeux qu'un chef mafieux qui tour à tour terrorise avant de promettre protection à ses victimes tout en extorquant leur consentement afin de mieux les asservir  et les retenir dans son cercle vicieux de chantage sans bornes.

 

Lire : "La dernière fois que Emmanuel Macron a mis les mots protection et guerre dans la même phrase, cela s'est terminé en confinements et en discrimination des personnes non vaccinées ! ... Et on y est encore deux ans après" (Fabrice Divizio)

 

Avons-nous le droit de coopérer à la tyrannie "sanitaire" en recevant un vaccin ?Ainsi de doses en doses, vous soumettez et violez toujours plus nos corps et notre liberté de conscience en faisant peser sur nos têtes l'épée de Damoclès d'une mort sociale sans autre forme de procès.

 

Après avoir privé notre pays de toute forme de souveraineté c'est donc maintenant directement à la souveraineté de nos corps que vous vous attaquez.

 

Vous vous pensez sans doute comme étant l'égal d'un prince, mais vous n'êtes que l'émanation d'un pouvoir harceleur et transgresseur de bas étage qui entend mettre au pas les populations; Vous n'êtes que l'insignifiant jouet de vos sbires qui vous remplaceront et vous sacrifieront par une autre marionnette en temps voulu. Vous vous comportez comme le ferez un minable petit caïd de banlieue qui intimiderait ses habitants en multipliant les menaces, les zones de non droit, les brimades, les rackets et les extorsions, et qui enverrait ses petites milices de quartier pour faire régner l'ordre par la peur, après avoir généré au préalable le chaos. La seule chose qui vous différencie c'est que vous avez les moyens de votre ambition perverse, en disposant comme bon vous semble de la force publique et du monopole d'une violence devenue illégitime. Vous avez fait du consentement dit libre et éclairé, fondement même de la médecine, une obligation de fait, un consentement extorqué par la duperie et la duplicité : en un seul mot, un viol.

 

Pourquoi, dans toutes vos actions vous êtes-vous entouré d'un tel impénétrable secret, secret défense pour des dizaines d'années pour vos prises de décision sur la crise sanitaire et secret sur les contrats signés avec les firmes pharmaceutique dont tant de clauses restent inaccessibles ? La santé mérite pourtant la plus totale transparence, car elle est notre bien le plus précieux à tous. Pourtant vous agissez à l'ombre tel un conspirateur tout en exigeant en retour notre confiance aveugle.

 

Et depuis quand un Etat se mêle-t-il d'orienter totalement la médecine ?

 

Lire : Des scientifiques allemands tirent la sonnette d'alarme: le politiquement correct entrave la recherche

Lire : Le prix Nobel Luc Montagnier affirme qu'il y a déjà 10 000 morts de la vaccination en Europe 

Lire : Après un an de vaccination contrainte, on a 3 des 4 vaccins qui sont désormais déconseillés voire interdits et le 4e qui a été mis en circulation sur la base d'études falsifiées, les effets secondaires sont cachés (surtout Pfizer), les traitements sont interdits, les médecins qui soignent vont en prison ou sont suspendus

 

On sait bien où l'hygiénisme d'Etat et la toute-puissance d'une science instrumentalisée à des fins politiques a pu conduire de par le passé.

 

Ce faisant, vous déshonorez notre pays, en piétinant allègrement toutes ses valeurs fondamentales de liberté, égalité, fraternité qui bien que ne relevant déjà que d'une illusion ne sont désormais, sous votre action délétère, plus qu'un lointain souvenir.

 

Lire : Les libertés et l'égalité : des principes monarchiques millénaires dévoyés ou le bilan effroyable de la République "française"

 

Elles peuvent désormais aisément être remplacées par soumission, ségrégation et délation...

 

Lire : "C'est une erreur de parler de 'théorie du complot' car, sur tous les points importants, on a affaire à une PRATIQUE DU COMPLOT" (Etienne Chouard)

 

Il faudra d'ailleurs songer à faire réécrire tous les frontons des mairies pour les remettre au goût fasciste du jour en cohérence avec les valeurs de ce nouveau régime d'exception illimitée dans le temps et d'état d'urgence permanent. Vous êtes le fossoyeur de cette démocratie en phase terminale.

 

Vous avez réduit notre citoyenneté à des doses d'injections de produits pharmaceutiques à trois mois, c'est dire le degré d'estime que vous portez en réalité à la démocratie et à ses citoyens, ainsi qu'aux fameuses valeurs de la république dont vous vous gargarisez tant sur le papier tout en feignant d'en être le garant.

 

Une chose est sûre. Si vous faites mine de tant vous préoccuper de la santé et de la vie de vos concitoyens, toutes vos prises de décision et vos actions démontrent sans l'ombre d'un doute qu'en réalité vous méprisez la vie humaine au dernier degré et que le moteur de votre action est politique et non sanitaire. Vous parlez comme un ange, mais vous agissez comme un assassin.

 

Enfin. Sachez que si je suis déchue de ma citoyenneté parce que je réprouve au plus profond de mon âme et de mes tripes ces politiques criminelles, c'est parce que je refuse de me soumettre à toute cette folie ambiante, à cette contagion délirante hystérique savamment entretenue et orchestrée par vos médis de propagande aux ordres, ce n'est pas grave. Car après tout, je n'ai plus rien en commun avec ce à quoi vous avez finalement réduit ce beau pays qui jadis faisait encore ma fierté, à savoir une tyrannie hygiéniste à visage sanitaire et profondément inhumaine.

 

Lire : "En 2020 seulement 2% des hospitalisations étaient liées au Covid, 5% en Réa" (ATIH - C-News - LCP) - "La peur a été instrumentalisée"

 

Je me sens déjà totalement étranger à cette nouvelle réalité totalement monstrueuse, cette anomalie de la raison, cette nef des fous en perdition, qui prend l'eau de toute part et dont vous êtes l'un des infernal maître d'orchestre et maître d'œuvre. Vous avez rendu ce pays invivable, irrespirable et suffocant. Mais je n'en doute pas, tôt ou tard, vous aurez rendez-vous avec l'histoire pour rendre compte de tout le mal que vous aurez infligé à tant de familles, de toutes ces victimes collatérales que vous aurez engendrées par vos prises de décisions irresponsables, de toute cette souffrance et de ces drames humains générés. Et si, d'aventure, la justice humaine particulièrement défaillante en ces temps de corruption généralisée ne remplit pas son office, vous aurez à en répondre devant l'Eternel. Car sachez qu'avec votre morale d'ordre supérieur, vous ne l'emporterez certainement pas au paradis. Dieu voit tout et chacun sera jugé selon ses œuvres (Rm 2,6).

 

Au moins dans ce chaos à venir, il me restera encore ma dignité. Une notion qui manifestement vous échappe totalement, et elle n'a pas de prix.

 

Avec mon plus profond mépris signé.

 

Un emmerdeur et fier de l'être."   

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
15 mars 2022 2 15 /03 /mars /2022 00:00
Sainte Louise de Marillac, dans Le Petit Livre des Saints, Éditions du Chêne, tome 2, 2011, p. 130.

Sainte Louise de Marillac, dans Le Petit Livre des Saints, Éditions du Chêne, tome 2, 2011, p. 130.

Louise de Marillac, naquit le 12 août 1591, à Ferrières-en-Brie où elle fut baptisée avant que son père, dont elle était la fille naturelle ne s'installât à Paris. Après que son père se fut remarié, avec Antoinette La Camus (12 janvier 1595), elle fut mise, en 1602, en pension chez les Dominicaines du monastère royal Saint-Louis de Poissy où Louis de Marillac avait une tante religieuse ; elle fut ensuite confiée à un petit pensionnat, chez une bonne fille dévote, avec d’autres demoiselles, où elle fut initiée aux travaux ménagers et à la peinture.

Après la mort de son père (25 juillet 1604), Louise songea à devenir capucine, mais elle fut refusée par le provincial des Capucins, Honoré de Champigny.

Le 6 février 1613, on lui fit épouser, à la paroisse Saint-Gervais de Paris, un secrétaire des commandements de Marie de Médicis, Antoine Le Gras, écuyer, homme de bonne vie, fort craignant Dieu et exact à se rendre irréprochable, dont, le 18 octobre 1613, lui naîtra un fils, Pierre-Antoine, qu'elle élèvera à partir de 1619 avec les sept enfants d'une de ses cousines défunte.

Mélancolique, inquiète et scrupuleuse, Louise de Marillac était sans cesse agitée par le doute sur elle-même que Jean-Pierre Camus, son directeur spirituel, avait beaucoup de mal à apaiser. Son angoisse grandit encore lorsque son mari tomba malade d’un mal que l’on jugeait incurable et dont elle se croyait la cause pour n’être pas entrée en religion.

Le 4 juin 1623, jour de la Pentecôte, elle était à la messe, à Saint-Nicolas-des-Champs, lorsque, en un instant, elle fut libérée de ses doutes : "Je fus avertie que je devais demeurer avec mon mari et qu’un temps viendrait où je serai en état de faire vœu de pauvreté, chasteté et obéissance, et que ce serait avec des personnes dont quelques-unes feraient le semblable."

Sainte-Louise-de-Marillac.jpg

 

Vers la fin de 1624, elle se mit sous la direction de S.  Vincent de Paul qui s’était fait longtemps prier pour accepter.

Après la mort de son mari, le 21 décembre 1625, elle fit vœu de viduité et mena dans le monde une vie toute religieuse où elle conjuguait, avec un règlement très strict, la prière et le secours des pauvres, sans cesser d'être attentive à l'éducation de son fils.

Elle s’installa rue Saint-Victor, tout près du collège des Bons-Enfants que Mme de Gondi venait de donner à Vincent de Paul qui l’employait dans les Charités, ces groupements de dames et de filles pour l’assistance des malades dans les paroisses et les visites à domicile.

Sainte Louise de Marillac, veuve et cofondatrice (1591-1660)

En 1628, lorsque son fils fut entré au séminaire Saint-Nicolas-du-Chardonnet, elle disposa davantage de temps pour se consacrer aux œuvres et Vincent de Paul la chargea de surveiller les Charités, de modifier leur règlement et de visiter celles des provinces. Elle n’eut aucun mal à persuader Vincent de Paul que les Dames associées ne pouvaient rendre aux malades les services pénibles qu’exigeait leur état, et qu’il fallait songer à réunir des personnes zélées pour se dévouer entièrement à l’œuvre sans autres devoirs et préoccupations au dehors. C’est ainsi que naquirent les Filles de la Charité (1633).

 

Jusqu'à sa mort (15 mars 1660), elle gouverna les Filles de la Charité pour qui elle rédigea trois règlements successifs.

Tableau, dans l'église de Miniac-Morvan (35), représentant les quatre sœurs d'Arras dans la charrette qui les conduit vers la guillotine (1794).

Tableau, dans l'église de Miniac-Morvan (35), représentant les quatre sœurs d'Arras dans la charrette qui les conduit vers la guillotine (1794).

Son corps repose à Paris, au 140 rue du Bac, dans la Chapelle Notre Dame de la Médaille Miraculeuse, où il y a aussi le corps de Ste Catherine Labouré et le cœur de S. Vincent de Paul.

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/d/d9/Louisedemarillac.jpg/800px-Louisedemarillac.jpg

 

 

Louise de Marillac fut béatifiée le 9 mai 1920 par Benoît XV (Giacomo della Chiesa, 1914-1922) et canonisée le 11 mars 1934 par Pie XI (Ambrogio Damiano Ratti, 1922-1939).

 

Le Bx Jean XXIII (1958-1963) la proclama, en 1960, Patronne de tous ceux qui s'adonnent aux œuvres sociales chrétiennes.

Sainte Louise de Marillac, veuve et cofondatrice (1591-1660)

Sources: 12Le Petit Livre des Saints, Éditions du Chêne, tome 2, 2011, p. 130

Partager cet article
Repost0
Publié par Ingomer - dans Saints du jour
14 mars 2022 1 14 /03 /mars /2022 00:00
Sainte Mathilde de Germanie, Reine

Sainte Mathilde de Germanie, Reine

Mathilde est la fille du comte saxon Théodoric (Thiadrich) et de son épouse Reinhild d'origine dano-frisonne. On compte parmi ses ancêtres plusieurs chefs des Saxons, dont Widukind, le principal adversaire du roi franc Charlemagne pendant la guerre des Saxons au VIIIe siècle

 

La jeune fille passe son enfance au couvent d’Erfurt en Thuringe auprès de son aïeule, l’abbesse Hedwige. Elle a été éduquée par sa grand-mère, l'abbesse Mathilde Ire à l'abbaye de Herford, plus ancienne des maisons religieuses de femmes du duché de Saxe.

 

Réputée pour sa beauté et sa vertu, Mathilde épouse Henri Ier, duc de Saxe et roi de Francie orientale (Germanie); elle formait avec Henri un couple très uni, priant ensemble. Ils eurent cinq enfants.

Sainte Mathilde, Basilique Notre Dame de Genève, Suisse

Sainte Mathilde, Basilique Notre Dame de Genève, Suisse

Henri Ier et Mathilde de Germanie, par Konrad Astfalck, 1896

Henri Ier et Mathilde de Germanie, par Konrad Astfalck, 1896

Devenue veuve en 936, Mathilde chercha à réconcilier les deux ainés de ses enfants qui se disputaient la couronne de leur père. Elle profita de sa régence pour fonder nombre d'églises, hôpitaux, et quatre monastères bénédictins, dont celui de Quedlinbourg où elle mourut et fut enterrée.

 

Othon (912-973), son fils aîné, premier titulaire du Saint Empire romain germanique, lui reprochait ses libéralités pour les pauvres et les monastères sous le prétexte qu’elle ruinait le pays. Elle se vit confisquer ses biens par ses propres fils.

 

Ne pouvant être écoutée, sainte Mathildes se retira dans un monastère de Westphalie. 

 

Comment réagit-elle face à l’ingratitude de ses enfants ?

 

Elle demanda au Seigneur de les bénir, jusqu'au jour où ses fils, honteux de leurs actes, la rappelèrent. Son attitude fit d’elle une sainte toute indiquée pour intercéder en faveur de la paix dans les conflits familiaux.

Mes enfants sont pour moi l’instrument de la volonté de Dieu : qu’Il soit béni et qu’Il les bénisse.

Une douceur qui n’est pas sans rappeler l’attitude à laquelle invite le Christ. Lorsque nous sommes mis à l’épreuve, Jésus exhorte à ne pas céder à l’instinct et à la haine. Il invite plutôt à se surpasser au point de rendre le bien au mal en tendant l’autre joue : "À celui qui te frappe sur une joue, présente l’autre joue" (Lc 6, 29).

 

Mathilde est vénérée par l'Église catholique romaine, son culte étant surtout répandu en Saxe et Bavière. Elle est fêtée le 14 mars. Elle est la patronne des familles nombreuses et est invoquée pour venir en aide aux parents en conflit avec leurs enfants.

Jésus ne veut pas déclencher une dispute, mais désamorcer la rancœur.

Voici la prière de sainte Mathilde récitée peu avant sa mort :

Ô bon Jésus, je vous remercie de la grande miséricorde que vous faites à votre vile créature de lui donner quelques petites choses à souffrir. Celui qui vous regarde tout déchiré et étendu sur une croix si dure, peut-il avoir une bouche, un cœur et une âme pour se plaindre ? Ainsi soit-il.

De ses quatre autres enfants, Henri sera roi de Bavière, et le cadet, Bruno, évêque de Cologne, canonisé sous le nom de saint Bruno de Cologne († 968), à ne pas confondre avec Saint Bruno le Chartreux († 1101). Quant aux filles, Gerberge épousera Louis IV d’Outremer, roi de France. Et Edwige deviendra la femme de Hugues le Grand (descendant au 6e degré par sa mère de Charlemagne) et la mère de Hugues Capet.

 

Les détails de sa vie proviennent majoritairement de Rerum Gestarum Saxonicarum (Histoire des Saxons) du moine chroniqueur Widukind de Corvey et de deux hagiographies (la vita antiquior and vita posterior) écrites respectivement en 974 and et 1003.

Henri et Mathilde, Anonyme

Henri et Mathilde, Anonyme

Il est juste de considérer tant de grands exemples, de courber la nuque et de rester au poste que nous assigne l’obéissance. Ainsi ferons-nous cesser nos vaines querelles et parviendrons-nous sans tache au but où nous appelle la vérité, si vous coupez court aux emportements criminels où vous entraînent vos rivalités et entendez l’appel à la paix et à la concorde que vous lance notre lettre.

Saint Clément, pape – 1ère lettre apostolique

Sources : 12; 3; 4

Partager cet article
Repost0
Publié par Ingomer - dans Saints du jour
13 mars 2022 7 13 /03 /mars /2022 13:30
https://bigleaguepolitics.com/archbishop-carlo-vigano-russia-ukraine-war-is-a-globalist-plot-to-establishment-the-tyranny-of-the-new-world-order/

https://bigleaguepolitics.com/archbishop-carlo-vigano-russia-ukraine-war-is-a-globalist-plot-to-establishment-the-tyranny-of-the-new-world-order/

L'archevêque Carlo Maria Viganò a publié un long éditorial pour LifeSiteNews dans lequel il explique son opinion selon laquelle le conflit Russie/Ukraine est un complot mondialiste visant à "établir la tyrannie du nouvel ordre mondial".

 

"Si nous regardons ce qui se passe en Ukraine, sans être induits en erreur par les grossières falsifications des grands médias, nous réalisons que le respect des droits de chacun a été complètement ignoré ; en effet, on a l'impression que l'administration Biden, l'OTAN et l'Union européenne veulent délibérément entretenir une situation de déséquilibre manifeste, précisément pour rendre impossible toute tentative de résolution pacifique de la crise ukrainienne, provoquant la Fédération de Russie à déclencher un conflit. C'est là que réside la gravité du problème. C'est le piège tendu à la fois à la Russie et à l'Ukraine, qui les utilise toutes les deux pour permettre à l'élite mondialiste de mener à bien son plan criminel", a écrit Vigano.

 

Il a appelé les tentacules de l'oligarchie, qui comprennent "l'ONU, l'OTAN, le Forum économique mondial, l'Union européenne", ainsi que des organisations "philanthropiques" comme "George Soros' Open Society et la Fondation Bill & Melinda Gates". Vigano a déclaré que la représentation de l'Ukraine par les faux médias comme héroïque, et de la Russie comme barbare, est une fausse représentation des faits.

 

"Il est consternant de voir avec quelle hypocrisie l'Union européenne et les États-Unis – Bruxelles et Washington – apportent leur soutien inconditionnel au président Zelensky, dont le gouvernement depuis huit ans continue de persécuter en toute impunité les Ukrainiens russophones, pour lesquels il est même interdit de s'exprimer dans sa propre langue, dans une nation qui comprend de nombreuses ethnies, dont celles qui parlent russe représentent 17,2 %. Et il est scandaleux qu'ils se taisent sur l'utilisation de civils comme boucliers humains par l'armée ukrainienne, qui place des positions anti-aériennes dans les centres de population, les hôpitaux, les écoles et les jardins d'enfants précisément pour que leur destruction puisse causer des morts parmi la population", a déclaré Vigano. a écrit.

 

Il a également évoqué le coup d'État de la révolution des couleurs qui a été exécuté en 2014 pour préparer le terrain pour ce conflit alors que les mondialistes lancent leur dialectique problème-réaction-solution.

 

"La révolution de couleur d'Euromaidan, ainsi que la mise en place d'un gouvernement pro-OTAN composé d'homines novi formés par le Forum économique mondial et George Soros, visaient à créer les conditions de la subordination de l'Ukraine au bloc de l'OTAN, en la soustrayant de l'influence de la Fédération de Russie. À cette fin, l'action subversive des ONG du philanthrope hongrois, soutenue par la propagande médiatique, a gardé le silence sur les crimes des organisations paramilitaires néonazies, financées par les mêmes personnes qui parrainent Zelensky", a écrit Vigano.

 

"Mais si le lavage de cerveau pratiqué par les médias grand public dans les pays occidentaux a réussi à véhiculer un récit complètement déformé de la réalité, on ne peut pas en dire autant de l'Ukraine, où la population est également bien consciente de la corruption de la classe politique au pouvoir, de son éloignement des vrais problèmes de la nation ukrainienne. Nous, Occidentaux, croyons que les 'oligarques' ne sont qu'en Russie, alors que la réalité est qu'ils sont surtout présents dans toute la galaxie des nations qui composaient autrefois l'Union soviétique, où ils peuvent accumuler richesse et pouvoir simplement en se plaçant à la disposition des 'philanthropes' étrangers et des multinationales", a-t-il poursuivi.

 

"Le peuple ukrainien, quel que soit le groupe ethnique auquel il appartient, n'est que les derniers otages involontaires du régime totalitaire supranational qui a mis à genoux les économies nationales du monde entier à travers la tromperie du COVID, après avoir publiquement théorisé la nécessité de décimer la population mondiale et transformer les survivants en malades chroniques qui ont irrémédiablement compromis leur système immunitaire", a ajouté Vigano.

 

Vigano est clairement très cultivé et connaît bien les idéologies de l'élite dirigeante mondiale. Il est un héros pour chaque croyant catholique ainsi que pour chaque chrétien qui a l'intention de résister au gouvernement mondial satanique qui se forme en ce moment. L'intégralité de son éditorial peut être consultée ici.

 

Source

Partager cet article
Repost0
13 mars 2022 7 13 /03 /mars /2022 00:00
Rodrigo de Córdoba - tableau de Bartolomé Esteban Murillo (1618-1682) - musée de Dresde

Rodrigo de Córdoba - tableau de Bartolomé Esteban Murillo (1618-1682) - musée de Dresde

Saint Rodrigue avait deux frères vivant à Cordoue sous la domination arabe. L'un était chrétien et l'autre musulman ; ils se battaient souvent pour des questions de religions. Un jour, voulant les séparer, il reçut tous les coups et fut considéré comme mort. Son frère catholique s'enfuyant par crainte du calife d'Espagne, son autre frère musulman emmena son corps en ville et accusa le catholique d'avoir tué un musulman, prétendant que Rodrigue s'était converti.

Rodrigue revint alors à lui et nia son attachement à l'islam, criant haut et fort sa foi chrétienne. Le Cadi le mit alors en prison pour "apostasie" où il rencontra Salomon, accusé du même crime : être chrétien. Liant amitié, ils passèrent le peu de temps qu'il leur restait en prière.

Ils furent décapités le même jour à Cordoue.

 

Sources: 1, 2, 3

 

Autres saints martyrs dans l'Espagne Al-Andalus  Saints Nathalie, Aurèle et leurs compagnons, martyrs (+ 852) ; Sainte Olive (ou Olivia), martyre (9ème s.) ; Saint Parfait de Cordoue, prêtre et martyr (+ 850)Saintes Flora et Maria, martyres († 851)

Partager cet article
Repost0
Publié par Ingomer - dans Saints du jour
12 mars 2022 6 12 /03 /mars /2022 00:00
Bienheureuse Justine Bezzoli, Vierge, O.S.B. († 1319)

Martyrologe Romain : À Arezzo, en Toscane, l’an 1319, la bienheureuse Justine Francucci Bezzoli, vierge, moniale bénédictine, qui termina sa vie en recluse. (1)

 

Justine Bezzoli est née à Arezzo vers 12601. Très jeune, elle est portée vers la piété, la prière, et les exercices religieux.

 

Elle se fit religieuse chez les sœurs bénédictines de sa ville natale, d'abord au couvent Saint-Marc puis en celui de Tous-les-saints. Elle manifesta toute sa vie une grande fidélité à la Règle de saint Benoît.

 

Elle passa quelques années de sa vie en ermite recluse à Civitella della Chiana près d'Arezzo. Sa santé se dégradant, elle est contrainte de retourner à son couvent d'origine où elle meurt le 12 mars 1319.

 

Culte et vénération

Devant l'ampleur de la vénération populaire pour les miracles attribués à Justine, le Saint Siège en confirme le culte le 14 janvier 1891.

 

Elle figure au martyrologe à la date du 12 mars.

 

Sa dépouille est vénérée à Florence au monastère bénédictin de santa Maria del Fiore a lapo où elle a été transportée, depuis Arezzo en 1968 quand les deux communautés bénédictines se furent réunies.(2)

 

Elle est invoquée par les personnes atteintes de paralysie qui souhaitent retrouver l’usage de leurs jambes. (3)

 

Sources: (1) ; (2) Wikipedia ; (3) Nominis.

Partager cet article
Repost0