Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 octobre 2021 1 18 /10 /octobre /2021 07:21

Partager cet article
Repost0
2 octobre 2021 6 02 /10 /octobre /2021 07:15
Partager cet article
Repost0
1 octobre 2021 5 01 /10 /octobre /2021 21:05
Carte des pays libres du covid et des pays covidolâtres
Partager cet article
Repost0
1 octobre 2021 5 01 /10 /octobre /2021 07:54
Partager cet article
Repost0
27 septembre 2021 1 27 /09 /septembre /2021 20:13

Un collectif de soignants de l'hopital de Bayonne prend la parole. Le 18 septembre 2021.

Partager cet article
Repost0
25 septembre 2021 6 25 /09 /septembre /2021 19:48

Un acte d'amour forcé et non consenti n'est pas un acte d'amour, c'est un viol.

De même, "inoculer un produit vaccinal en phase 3 sans consentement libre est considéré par la législation européenne comme une atteinte à l'intégrité physique."

 

Attaques judiciaires multiples contre la vaccination obligatoire des soignants
Partager cet article
Repost0
19 septembre 2021 7 19 /09 /septembre /2021 11:01

Valérie Bugault, chercheuse indépendante, docteur en droit et analyste de géopolitique juridique, et Marion Sigaut, historienne, expliquent le fonctionnement des corporations d'Ancien Régime qui concernaient l'artisanat et le commerce.

Dans le cadre de sa réforme des institutions, Valérie Bugault s'inspire du modèle des corporations d'Ancien Régime pour l'étendre à toutes les autres "composantes de la société" via les "groupements d'intérêt" :

Extraits :

 

Valérie Bugault :

 

"On a actuellement une idée très vague de ce qu'étaient réellement les corporations d'Ancien Régime car c'est un sujet qui est très mal enseigné. L'histoire est très mal enseignée.

 

"Et par ailleurs, ce sujet est pollué par le corporatisme que nous avons connu sous Vichy. Or, le corporatisme de Vichy s'inscrivait dans le cadre d'un régime parlementaire, en tous les cas dans le cadre où ces corporations avaient partie liée avec le pouvoir Exécutif, c'est-à-dire qu'elles étaient une émanation du pouvoir exécutif. Or c'est l'antithèse de ce projet qui avait lieu dans l'Ancien Régime et qui aura lieu dans le modèle que j'ai choisi pour la réforme des institutions.

 

"C'est très important de comprendre que ce modèle de corporations d'Ancien Régime était un modèle extrêmement démocratique ["le self-government rural dans son intégrité" de Frantz Funck-Brentano] et est un modèle qui s'oppose à la scission entre le pouvoir et responsabilité. C'est-à-dire qu'à chaque personne qui a du pouvoir correspond une responsabilité afférente."

Marion Sigaut :

 

"Je n'ai pas étudié les corporations dans leurs constitutions mais dans leurs fins, dans la mort des corporations, car elles correspondaient à la période que j'étudiais. Et je l'ai fait à partir du travail excellentissime de Steven Kaplan, et absolument incontournable dès que l'on veut comprendre la fin de l'Ancien Régime. Steven Kaplan s'est fait une spécialité d'expliquer comment le libéralisme a tué l'Ancien Régime. Et sans lire Steven Kaplan, on ne peut vraiment pas comprendre ce qui s'est passé. Il y a vraiment un avant et un après.

 

"Dans l'Ancien Régime, les décisions sont prises de bas en haut. C'est-à-dire que les décisions à la base sont prises par le peuple, pour le peuple. Et on ne montre en hiérarchie que pour tout ce qui n'est pas (de la compétence) des décisions de la base [principe de subsidiarité : la responsabilité d'une action publique, lorsqu'elle est nécessaire, revient à l'entité compétente la plus proche de ceux qui sont directement concernés par cette action. NdCR.]. L'idée par exemple sous l'Ancien régime d'un ministère de l'éducation, c'est complètement aberrant. Cela n'a pas de sens. Pourquoi ? Parce que les maîtres d'école dans les villages sont choisis (élus) par les communautés. Dans ce système, qu'est-ce qu'un ministre de l'éducation nationale va faire ? C'est-à-dire que le village décide à la base pour lui-même et les 36 000 communes. À l'heure actuelle, c'est juste l'inverse. C'est l'exact opposé de ce qui avait lieu jusqu'à la Révolution française.

 

"Donc la démocratie dans les villages, c'est ce que je viens de vous dire.

"Mais dans les métiers, c'était la même chose ! Les gens étaient organisés en métiers, et chaque métier était organisé pour lui-même. Et ce qu'on appelait 'privilèges' c'était ce qu'une corporation qui se constituait obtenait du roi.

"Par exemple, ce nouveau métier des informaticiens apparaît. Les informaticiens vont se réunir entre eux et discuter de la formation nécessaire pour devenir informaticien, de l'éthique professionnelle à laquelle ils veulent se référer, des moyens qu'ils veulent mettre en commun pour se constituer en corporation et vont présenter au roi (les statuts) de ce nouveau métier et demander au roi d'organiser le 'privilège' de ce métier. Voilà quels sont nos statuts, voilà ce que nous voulons faire. Et à ce moment-là, le roi accorde le privilège, c'est-à-dire le droit privée pour faire fonctionner la corporation des informaticiens, qui ne concerne pas les autres corporations. Et l'abolition des privilèges à la Révolution, c'est d'abord et avant tout l'abolition de toutes les règles qui concernaient les corporations...

 

"Donc, (sous l'Ancien Régime) les métiers étaient organisés de bas en haut.

 

"[...] L'abolition des corporations (en 1789) a consisté à vouloir briser tous ces liens, toutes ces règles, toutes ces normes et à jeter le monde du travail dans ce que j'appelle la barbarie économique. Un contrat de travail, c'est un contrat libre entre un employeur libre et un ouvrier libre, c'est-à-dire un renard libre dans le poulailler. 

 

"Il était difficile de réussir la formation et d'intégrer la corporation mais une fois qu'on y était on avait toujours du travail. Il n'y avait pas de chômage dans la corporation.

 

"Les corporations assuraient à ses membres la Sécurité sociale, l'assurance veuvage, l'assurance chômage, l'assurance, l'assurance invalidité, la retraite.

 

"On dit que la république a inventé la sécurité sociale : en fait il a fallu d'abord la supprimer pour la réinventer 150 ans après ! 

 

[La gauche n’a rien inventé, elle a recopié et appliqué les lois sociales royalistes, qu’elle avait depuis la Révolution refusé aux ouvriers. Si cet été vous avez pu poser vos fesses sur le sable cet été, c'est grâce aux catholiques royalistes au XIXe siècle !]

 

Valérie Bugault

 

"Dans ce système-là, chacun a sa place, alors que nous vivons dans une société dans laquelle de moins en moins de personnes ont leur place. Et c'est une anomalie politique.

 

Marion Sigaut :

 

"Ce n'est pas du tout une anomalie, c'est un plan ! L'isolement de l'individu était considéré par les corporations comme une déchéance morale. Les corporations considéraient l'individu comme incorporé, c'est-à-dire qu'il avait une famille. Et la nouveauté en 1789, au moment de l'abolition des corporations est que l'on dit que l'isolement de l'individu sera la base de l'initiative individuelle qui va permettre l'intérêt général. C'est-à-dire que l'isolement de l'individu est un programme assumé. On va isoler les individus et une fois qu'ils seront isolés, tout marchera pour le mieux !... La loyauté de l'incorporé devait aller non pas à sa famille mais à l'État, c'est-à-dire ce qui est le plus éloigné. Ce fut déjà une abolition du sentiment d'appartenance, voulu, planifié. L'individu doit être roi et plus il est isolé et plus il sera roi de lui-même.

 

Valérie Bugault :

 

"Les planifications actuelle datent de cette époque-là."

 

Eric Montana :

 

"Les corporations favorisaient la cohésion sociale. Et le fait de les supprimer favorise l'individualisme, et l'isolement, et l'isolement de l'individu favorise la fragilité des individus."

 

Valérie Bugault :

 

"Il y a une différence entre la réalité des corporations d'Ancien Régime et les corporations que je propose et qui seront le monde de demain.

 

"Donc la réforme (des institutions) que je propose est une fusion de ce qui a marché dans l'Ancien Régime avec ce qui a marché dans le régime qui a suivi.

 

Christophe Clairet :

 

"Le point commun entre ce que décrivait Marion et ta réforme des institutions c'est de remettre l'être humain au sein d'un groupe qui le représente et le protège. 

 

"Il s'agit d'intégrer tous les domaines d'activité et non pas simplement que les métiers, d'intégrer toutes les tranches de la société et toutes les personnes de la société quelque soit leur domaine d'activité, et ainsi pouvoir les intégrer à un groupe qui va les défendre et les représenter." 

 

Valérie Bugault :

 

"C'est aux gens à réinventer leur propre mode de fonctionnement. Chacun doit adopter son propre mode de fonctionnement à ses problématiques. Ce qui ne peut pas être anticipé d'en-haut.

 

 

Marion Sigaut

 

"D'où à mon sens l'aberration de vouloir rerédiger une constitution, cela est à mon sens la dernière chose à faire. D'abord, on reconstitue la base et une fois que la base sera constituée, la constitution, il n'y aura plus besoin de l'écrire : la constitution coulera de source !"

 

Valérie Bugault :

 

"[...] J'ai remplacé la constitution par une charte des valeurs intangible de la France. Et cette charte est un guide, la ligne directrice des valeurs fondamentales. Indépendamment de cette charte, c'est open bar pour l'organisation autonome.  Les deux seules choses que j'impose c'est le principe de subsidiarité, qui est ce qu'a expliqué Marion à propos des corporations d'Ancien Régime et appliqué aux groupements d'intérêt. C'est-à-dire que toutes les décisions qui sont prises par la base ne doivent pas remonter. Elles sont prises au niveau où elles doivent être prises.

 

"Et deuxièmement, c'est évidemment le mandat impératif. C'est-à-dire que quelque soit la façon dont on a désigné, tiré au sort, nommé ou élu un représentant, ce représentant a une mission particulière à remplir. Et s'il déroge de cette mission il est automatiquement révoqué.

 

Marion Sigaut

 

"C'était le travail du syndic dans les communautés villageoises (avant 1789). Et on ne se battait pas pour être syndic. [...] Le maire d'Ancien Régime n'existait pas en tant que tel (il a été inventé après). La communauté villageoise était souveraine et le syndic était son représentant."

 

Valérie Bugault :

 

"Le syndic aujourd'hui pourrait être l'équivalent du conseil municipal ou du maire. 

 

 

Marion Sigaut

 

"Le syndic protège la décision communale vis-à-vis de l'intendant ou de l'autorité publique."

 

"[...] Je tiens à dire ici et là encore je tiens à rendre hommage à l'excellentissime Steven Kaplan, c'est que les arguments qui ont été avancés pour supprimer les corporations étaient mensongers. On a fait pour supprimer les corporations comme on a fait pour supprimer la police des grains. On a menti, menti, menti. Les Lumières, c'est la fabrique du mensonge. On a menti auprès du roi quand on lui a dit 'Majesté, le peuple des campagnes réclame la suppression de la police des grains.' Il a répondu 'ha bon ?' Et quand on a expliqué à Louis XVI qu'il fallait supprimer les corporations car 'le peuple réclamait la liberté'. 'Comment cela ? Le peuple n'est pas libre de travailler ?' 'Non, on l'empêche. On empêche le peuple de travailler. Il est obligé de s'incorporer, le peuple réclame la liberté...' 

 

"Avec des grands mots comme 'la liberté de', on arrive à convaincre qui veut.

 

"L'économie (le mot) est née à ce moment-là. C'est-à-dire une espèce de science nouvelle. Mais c'était avant tout une idéologie et un diktat. On a réussi à renverser tous les systèmes qui étaient pour le bien commun et la protection des plus humbles à coups de mensonges, de mensonges et de mensonges. Il y avait une fabrique de mensonges. Et contre les corporations, c'était gratiné. On a fait des pamphlets, on a fait des comptes que l'on distribuait à droite et à gauche, on a inventé des personnages fictifs qui racontaient comment la situation était épouvantable.

Exemple de mensonge colporté : les corporations sont odieuses parce qu'elles favorisaient les fils de maître. C'est-à-dire que les maîtres sont tous fils de maître. Si on est pas fils de maître, on ne sera jamais maître. Et bien il y avait 30% des maîtres qui étaient fils de maîtres. Cela faisait 70% qui ne l'étaient pas ! Cela, c'est un chiffre et une réalité historique. Dire donc que pour être maître, il faut être fils de maître, c'est un mensonge.

 

Valérie Bugault :

 

"Cela nous rappelle quelque chose, car le mensonge est une méthode de gouvernement qui n'a jamais cessé depuis cette époque ! Aujourd'hui on nous a imposé l'injection en nous faisant croire que tout le monde allait mourir d'un virus fabriqué. Le mensonge est à tous les étages. Le mensonge selon lequel il faut détruire la famille parce que les enfants sont les plus malheureux chez eux et ils seront plus heureux quand l'État s'occupera d'eux... On connaît toutes ces tyrannies et ces dictatures fondées sur une appréciation fallacieuses de la réalité fondée sur le mensonge d'État, collectif, général. Et c'est la raison pour laquelle les gens doivent se réveiller, parce qu'ils sont (constamment) endoctriné par du mensonge. Tout ce qu'on nous raconte est du mensonge. Il faut arrêter de croire ce que l'on nous raconte !"

 

Marion Sigaut

 

"Cela fait partie des biens fondamentaux. La vérité est un bien. La vérité, c'est un absolu."

 

[...]

 

Eric Montana :

 

"Combien de Français savent que leurs ancêtres ont fait la 'Révolution' pour établir l'usure ? Les Français doivent savoir cette vérité. La première loi votée par la Constituante cela a été la légalisation de l'usure. On est passé de sujets du roi, à esclave des banquiers. Et en 232 ans notre situation d'être humain n'a fait que s'aggraver. Ce simple détail-là devrait être su et diffusé par le plus grand nombre. Cette Révolution de 1789 était une révolution colorée qui fait d'eux aujourd'hui les esclaves des banquiers.

 

Valérie Bugault :

 

"J'ai clairement identifié qui était à la direction de ce processus. Ce sont les grands banquiers internationaux coalisés déjà dès le XVIe, XVIIe siècles

 

"Depuis l'avènement de l'empire britannique, ces banquiers-là ont trouvé leur quartier général à la City de Londres. C'est eux qui contrôlent la City de Londres. C'est un mélange de vieilles familles régnantes, de nouveaux banquiers enrichis grâce à la révolution industrielle mais qui étaient déjà relativement puissants auparavant. Mais je dirais que donner des noms aujourd'hui n'a qu'un intérêt limité. Car ce qui nous asservi, ce ne sont pas ces personnes-là, c'est le système qu'ils ont mis en place. 

 

"Si vous démontez le système qu'ils ont mis en place, c'est-à-dire l'anonymat, la rupture du lien entre le pouvoir et la responsabilité, vous démontez leur système et leur mensonge, ils ne sont plus rien. Ces gens-là n'existent déjà plus.

 

"Donc l'intérêt n'est pas d'identifier telle ou telle personne, surtout qu'il s'agit de familles à ramifications variées. Certains membres de la famille ont plus ou moins de responsabilité dans le système d'ensemble et cette responsabilité, de toute façon, elle est sur plusieurs générations. Comment voulez-vous attraire en responsabilité l'arrière-arrière grand-père qui a organisé (l'ensemble) ?

 

"À un moment il faudra mettre un terme à cela en mettant des noms sur les personnes qui ont fait les mal façons, c'est vrai. Mais je dirais qu'au point où nous en sommes aujourd'hui, nous n'en sommes pas là. 

 

"Ce qui est le plus important pour nous, c'est de démonter le système et de rendre leurs armes inopérantes. Si vous les désarmez, ils ne sont plus rien. Et après vous pouvez les attraire aux responsabilités. Le mouvement inverse n'est pas possible parce qu'ils ont élaboré un système qui les protège définitivement et ce système est pervers et létal pour nous, les populations.

 

"Donc moi je propose la chose suivante : on démolit leur système, et après on s'occupera des responsabilités.

 

"[...] C'est la raison pour laquelle j'ai proposé cette réforme des institutions, qui à mon avis, est beaucoup plus puissante que de donner des noms précis, pour aller mettre des potences sur une ou deux personnes."

 

(Fin de citation)

 

Bravo à Valérie Bugault pour sa remarquable proposition de réforme concrète des institutions.

__________________

Note du Blog Christroi. En 2012, nous avions eu dans l'article "Contre le Nouvel Ordre mondial : en finir avec la révolution (IIIe partie)" une réflexion voisine de cette réforme que propose aujourd'hui Valérie Bugault. S'agissant de la représentation politique, nous écrivions : 

 

"L'idée est d'affranchir la "représentation" des principes révolutionnaires hérités de 1789 [...] et de permettre à tous les corps de la nation de participer réellement à la vie politique suivant leurs poids réels dans la société. 

 

[...] La séparation de la franc-maçonnerie et de l'Etat est déjà une première étape nécessaire si l'on veut courcircuiter la menace d'une direction occulte de la "représentation". Cette séparation permettra de retrouver une juste délibération sans qu'une oligarchie cachée y mette son nez. Le souci de transparence démocratique doit être mis en avant, contre le despotisme de l'oligarchie.

 

Dans un deuxième temps on réfléchira à la manière de doter les députés, comme sous l'Ancien Régime, de mandats impératifs. Il s'agit de supprimer les mandats indirects organisés par l'arrêté du 17 juin 1789 qui transformait les Etats généraux composés de mandataires des trois ordres dotés de mandats impératifs, en une assemblée 'représentant' soit-disant la nation et de députés dotés de mandats non-impératifs.

 

Dans cette étape, il s'agit de réfléchir à la manière de revenir à une représentation organique, plus réelle et concrète des Français, réalisée non plus par têtes (représentation individualiste) mais par poids des corps dans la société (poids des cadres, employés, ouvriers, familles, fonctionnaires, artisans, professions libérales, étudiants, etc.)."

 

Et dans la première partie, nous écrivions également :

 

"Deuxièmement, l'information et la recherche de la vérité : "Vous connaîtrez la vérité, et la verité vous rendra libres" (Jn, VIII, 32) doivent être un de nos soucis permanents. Les mensonges de la "révolution" installent l'homme dans la facilité, la sensualité et finalement la passivité qui contrôle les citoyens-électeurs : ces techniques de manipulation, de domination et de conditionnement élaborées par les "Lumières"."

Partager cet article
Repost0
14 septembre 2021 2 14 /09 /septembre /2021 06:39

Julie Ponesse, professeur d'éthique à l'université d'Ottawa depuis vingt ans vient de perdre son emploi parce que elle a refusé de prendre la thérapie génique expérimentale. Elle nous donne une leçon de courage et d'intégrité. 

Partager cet article
Repost0
1 septembre 2021 3 01 /09 /septembre /2021 17:00

Les commentaires en avril 2020 du professeur Luc Montagnier présentant un coronavirus créé en laboratoire heurtèrent tant l'establishment que les médias tentèrent avec une agressivité non dissimulée de discréditer sa déclaration. Maintenant, les médias font marche arrière sur l'origine du coronavirus après que d'éminents scientifiques ont appelé à un examen plus approfondi.

https://thenewamerican.com/french-nobel-prize-winner-warns-vaccines-facilitate-development-of-deadlier-covid-variants-urges-the-public-to-reject-jabs/

https://thenewamerican.com/french-nobel-prize-winner-warns-vaccines-facilitate-development-of-deadlier-covid-variants-urges-the-public-to-reject-jabs/

Source : uncut news

 

Luc Montagnier, virologue français et lauréat du prix Nobel de médecine 2008 pour sa découverte du virus de l'immunodéficience humaine (VIH), a récemment souligné les dangers des vaccins COVID-19. Montagnier a abordé le sujet dans un entretien avec Pierre Barnérias de „Hold-Up Media“ au début du mois, qui a été traduit du français vers l'anglais en exclusif pour la Fondation RAIR USA .

 

Les vaccins n'arrêtent pas le virus, fait valoir l'éminent virologue, mais font le contraire - ils "nourrissent le virus" et facilitent son développement en variants plus forts et plus transmissibles. Ces nouveaux variants viraux sont plus résistants à la vaccination et peuvent avoir des effets plus importants sur la santé que leurs versions "originales".

 

Dans l'entretien, le professeur Montagnier a qualifié le programme de vaccination contre le coronavirus d'"erreur inacceptable". La vaccination de masse est une "erreur scientifique et médicale", a-t-il déclaré. "Les livres d'histoire le montreront, car c'est la vaccination qui crée les variants." Montagnier a expliqué qu'"il existe des anticorps produits par le vaccin" qui forcent le virus à "trouver une autre solution" ou à mourir. C'est ainsi que les variants sont créés. Ce sont les variants qui "sont une production et un résultat de la vaccination".

 

Montagnier explique que la mutation et le renforcement du virus passe par le phénomène dit de la 'facilitation de l'infection par des anticorps' (ADE) [Antibody Dependent Enhancement, ndlr. Traducteur]. L'ADE est un mécanisme qui augmente la capacité d'un virus à pénétrer dans les cellules et à aggraver la maladie. L'ADE se produit lorsque les anticorps formés au cours d'une réponse immunitaire reconnaissent et se fixent sur un agent pathogène mais sont incapables de prévenir l'infection. Au lieu de cela, ces anticorps agissent comme un "cheval de Troie", permettant à l'agent pathogène d'envahir les cellules et d'aggraver la réponse immunitaire.

 

En Amérique , les vaccins systématiquement recommandés ne provoquent pas d'ADE. S'ils le faisaient, ils seraient retirés de la circulation. Les essais cliniques de phase III de nouveaux vaccins sont conçus pour identifier les effets secondaires courants ou graves avant que l'utilisation du vaccin ne soit approuvée. Il faut généralement 2 à 4 ans pour déterminer si un vaccin est sûr, mais pour les vaccins COVID-19, il a fallu environ six mois ou moins aux fabricants pour les tester.

 

Selon l'Université de Cambridge, l'ADE se produit dans les infections par les virus SARS-CoV-1, MERS, VIH, Zika et dengue, ainsi que dans les vaccinations.

 

Les données du monde entier confirment que l'ADE se produit dans le SRAS-CoV-2, qui cause le COVID-19, explique Montagnier. "Vous le voyez dans tous les pays, c'est la même chose : la courbe de vaccination est suivie par la courbe de décès. J'observe cela de très près et fais des expériences à l'institut avec des patients qui ont le corona après la vaccination".

 

Dans le documentaire médical "Hold Up : Retour sur un Chaos", qui est sorti en France le 11 novembre 2020, Montagnier a rejeté le vaccin alors à venir contre la COVID et a déclaré qu'il ne se ferait pas vacciné. "Ma conscience me dit de ne pas le faire", a-t-il déclaré. Montagnier s'est également tourné vers ses confrères français et leur a demandé de "défendre leurs titres [médicaux] de médecins et non de moutons".

 

Le film discute des origines du virus, critique les exigences en matière de masques nocifs et irrationnels, ainsi que des verrouillages, les quarantaines et les abus de l'ingérence de l'État, et examine les traitements COVID efficaces tels que l'hydroxychloroquine. La vidéo a été interdite sur YouTube, peut-être parce que les créateurs insinuent que le Forum économique mondial utilise la pandémie pour dominer le monde dans le cadre d'un plan mondial connu sous le nom de "Grande réinitialisation".

 

Montagnier était un critique virulent de la campagne de vaccination de masse. Dans une lettre adressée au président et aux juges de la Cour suprême d'Israël, qui a lancé la campagne de vaccination la plus rapide et la plus massive au monde, Montagnier a demandé leur suspension :

 

"Je voudrais résumer les dangers potentiels de ces vaccins dans le cadre d'une politique de vaccination de masse.

 

1. Effets secondaires à court terme : Ce ne sont pas les réactions locales normales qui surviennent avec n'importe quelle vaccination, mais plutôt des réactions graves qui affectent la vie du receveur, telles que : B. un choc anaphylactique en rapport avec un composant du mélange vaccinal ou des allergies sévères ou une réaction auto-immune pouvant aller jusqu'à l'aplasie cellulaire.

 

2. Absence de protection vaccinale :

 

2.1 l'induction d'anticorps facilitants - les anticorps induits ne neutralisent pas une infection virale, mais la facilitent au contraire, selon le receveur. Ce dernier peut avoir déjà été exposé au virus de manière asymptomatique. Une petite quantité d'anticorps produits naturellement peut entrer en compétition avec les anticorps induits par le vaccin.

 

2.2 La production d'anticorps induits par le vaccin dans une population fortement exposée conduit à la sélection de variants résistants à ces anticorps. Ces variants peuvent être plus virulents ou plus transmissibles. C'est ce que nous vivons actuellement. Une course sans fin entre le virus et le vaccin qui se terminera toujours en faveur du virus.

 

3. Les effets à long terme : Contrairement à ce que prétendent les fabricants de vaccins à ARN messager, il existe un risque que l'ARN viral s'intègre dans le génome humain. Chacune de nos cellules possède des rétrovirus endogènes capables de convertir l'ARN en ADN (transcriptase inverse). Même s'il s'agit d'un événement rare, son passage dans l'ADN des cellules germinales et sa transmission aux générations futures ne sont pas à exclure.

 

"Face à un avenir imprévisible, mieux vaut s'abstenir".

 

Au début de l'année dernière, Montagnier a démontré de manière convaincante que le SRAS-CoV2 ne peut être qu'un coronavirus génétiquement modifié et que la stratégie de vaccination doit donc être basée sur ce fait.

 

Comme le rapporte le journal français "France Soir", Montagnier a souligné dans son entretien télévisé du 17 avril 2020 la présence d'au moins une demi-douzaine de mini-séquences du virus VIH, qui sont résumées dans une courte section du génome du SARS CoV2. Cette observation a été faite par le mathématicien Jean-Claude Perez en février 2020 publiée sous le titre "Origine synthétique du Covid-19 et Evolution". Les chercheurs pensent que ces mini-séquences pourraient être des éléments d'information exogènes (AIE), c'est-à-dire qu'ils peuvent avoir une signification génétique. Ils affirment que cette présence indubitable d'AIE concentrés associés au VIH, mais aussi au parasite Yoeli Plasmodium, l'agent causal du paludisme, ne serait pas naturelle et nécessiterait donc une stratégie appropriée pour développer un vaccin sûr et efficace. Montagnier et Perez expliquent les défis scientifiques et les complexités du développement de vaccins contre le VIH et le paludisme, pour lesquels il n'existe pas encore de vaccins pour lutter contre l'infection.

 

Montagnier soutient que le coronavirus s'est échappé suite à un "accident industriel" alors que des scientifiques chinois tentaient de développer un vaccin contre le VIH dans le laboratoire de la ville de Wuhan.

 

Dès avril 2020 , Montagnier exhortait les gens à rejeter les vaccins contre la COVID-19 dès qu'ils devaient être disponibles, car "au lieu de prévenir l'infection, ils accéléreraient l'infection". Aujourd'hui, les variants émergents du SARS-CoV-2 qui infectent les personnes vaccinées prouvent sa thèse. Si tel est le cas, la vaccination de masse pourrait déclencher une autre vague de pandémies encore plus meurtrière.

 

Le virologue belge Vanden Bossche défend la même thèse, et il appelle également à l'arrêt des vaccinations de masse. Il pense que si les vaccinations ne sont pas arrêtées, elles pourraient conduire au développement de variants toujours plus puissants du virus jusqu'à ce qu'un "super virus" l'emporte et élimine un grand nombre de personnes.

 

SOURCE: THE NEW AMERICAN, LE LAURÉAT DU PRIX NOBEL AVERTIT QUE LES VACCINS FACILITENT LE DÉVELOPPEMENT DE VARIANTS COVID PLUS MEURTRIERS, ET EXHORTE LE PUBLIC À REJETER LES INJECTIONS

Partager cet article
Repost0
1 septembre 2021 3 01 /09 /septembre /2021 12:26

Le chef de l’Etat, Emmanuel Macron, avait assuré le 12 juillet que des campagnes de vaccination pour collégiens, lycéens et étudiants seraient lancées "dans les établissements scolaires dès la rentrée", alors que la vaccination est ouverte à tous les enfants de 12 ans et plus depuis la mi-juin. 

Le ministre de l'éducation Jean-Michel Blanquer, invité de la Matinale de France Info, le 28 juillet 2021, a déclaré que pour tendre vers un taux de vaccination maximal dans le secondaire, "6 000 à 7 000 centres de vaccination" seront déployés à partir de la rentrée "dans ou à côté" des établissements scolaires. (Source : https://www.lemonde.fr/societe/article/2021/07/28/dans-les-colleges-et-lycees-les-eleves-non-vaccines-seront-evinces-s-il-y-a-un-cas-de-covid-19-dans-une-classe_6089766_3224.html )

Blanquer a également précisé, selon l'article du Monde qui rapporte l'information, que dans le secondaire, au collège et au lycée, "seuls les élèves non vaccinés seront évincés et devront suivre l’enseignement à distance".

Source: https://www.lemonde.fr/societe/article/2021/07/28/dans-les-colleges-et-lycees-les-eleves-non-vaccines-seront-evinces-s-il-y-a-un-cas-de-covid-19-dans-une-classe_6089766_3224.html

Source: https://www.lemonde.fr/societe/article/2021/07/28/dans-les-colleges-et-lycees-les-eleves-non-vaccines-seront-evinces-s-il-y-a-un-cas-de-covid-19-dans-une-classe_6089766_3224.html

vidéo source : Magazine NEXUS

Le ministère de la Santé a indiqué à CNEWS, mardi 17 août, que des sorties scolaires dans des centres de vaccination allaient être organisées. Les enfants non-vaccinés seront interdits de piscine et d'activités culturelles. (Source : https://www.cnews.fr/france/2021-08-17/rentree-scolaire-des-sorties-dans-des-centres-de-vaccination-organisees-1116530 )

 

Il faut empêcher l'injection des poisons géniques expérimentaux aux enfants à la rentrée.

La loi Kouchner du 4 mars 2002, relative aux droits des malades, prévoit qu'"aucun acte médical ni aucun traitement ne peut être pratiqué sans le consentement libre et éclairé de la personne et ce consentement peut être retiré à tout moment." Cette loi impose de donner une information claire, complète et appropriée à toutes les personnes à qui on propose un médicament ou une thérapie. L'information doit porter sur la nature du produit, sa composition, l'urgence qu'il y a à administrer ce produit (en l'espèce ici aux enfants à la rentrée..., un public dont on sait qu'il ne développe pas de forme grave de Covid), les alternatives à ce produit, les risques de ce produit, et les effets indésirables constatés par les agences de pharmaco vigilance depuis janvier 2021. Si la personne qui propose le médicament ou la dite thérapie n'est pas en mesure de fournir ces informations pour quelque raison que ce soit, il n'y a pas de consentement libre et éclairé, et donc sur la base de la loi de 2002 on peut refuser de prendre le dit médicament. 

 

Et on peut même préciser à la personne qui nous demande de nous vacciner sans être en mesure de nous fournir les informations requises concernant les dits vaccins, et en nous menaçant de sanctions, on peut porter plainte contre cette personne pour extorsion de consentement, mise en danger de notre vie, et tentative d'empoisonnement.

Partager cet article
Repost0
31 août 2021 2 31 /08 /août /2021 11:31

Le président Poutine a interdit de forcer les Russes à se faire vacciner et de les licencier s'ils refusent de se faire vacciner.

"Personne ne devrait être obligé de se faire vacciner. La pression, qui peut entraîner la perte de l’emploi, n’est PAS acceptable", a déclaré M. Poutine lors d’un récent discours.

Partager cet article
Repost0
27 août 2021 5 27 /08 /août /2021 19:23
https://uncutnews.ch/zusammenstoss-zwischen-den-menschen-und-dem-tiefen-staat-in-italien/

https://uncutnews.ch/zusammenstoss-zwischen-den-menschen-und-dem-tiefen-staat-in-italien/

Il y a quelques années, l'Italie a été choisie par les puissances mondiales comme laboratoire social où la Grande Réinitialisation devrait être testée et affinée avant qu'elle ne soit complètement lancée dans le monde.

 

Selon les mots de Monseigneur Carlo Maria Viganò : "L' Italie est un terrain d'expérimentation pour les expériences d'ingénierie sociale que l'agenda mondialiste vise à étendre à tous les gouvernements au cours des dix prochaines années."

 

Le 30 août, le régime de la dictature sanitaire italienne a l'intention d'imposer ce qu'il pense être son échec et mat, le passeport de vaccination COVID-19, le soi-disant Passeport Vert, à l'ensemble de la population italienne.

Ce "passeport vert" discriminatoire et obligatoire viole sans aucun doute à la fois le droit international et les lois de la plupart des systèmes juridiques nationaux. Cela crée un monde dans lequel la majorité des gens sont incités ou forcés à recevoir une série de vaccinations expérimentales modifiant les gènes, ou des vaccins qui sont encore en test clinique. Il crée un monde dans lequel une minorité rebelle est marginalisée et se voit refuser l'accès aux équipements sociaux et aux activités de loisirs sociaux.

 

Un mouvement qui a commencé le Vendredi Saint 2020 lorsque seulement une douzaine de personnes ont tenté de briser les barrières et d'aller à la messe dans l'église de Santa Maria Maggiore à Rome, a progressivement grandi et s'est étendu jusqu'au point de juillet 2021 où vingt mille Romains agacés et révoltés se sont rassemblés sur la Piazza del Popolo pour créer et continuer à construire un défi vraiment lourd contre la dictature de la santé et la Grande Réinitialisation.

 

Il y a trois objectifs principaux :

 

Unir les gens au-delà des vieilles étiquettes stériles, usées et séparatrices de gauche et de droite.

Réunissant les différents groupements et associations d'ouvriers non qualifiés, artisans, restaurateurs et hôteliers ainsi que des professionnels médicaux et scientifiques.

Restez unis et agir ensemble jusqu'à ce que le passeport vert soit vaincu. Le mouvement s'est rapidement développé dans toute l'Italie, réunissant plus d'un million de personnes dans une mobilisation de ville à ville.

Une grande manifestation est prévue à Rome le 28 août, deux jours avant le lancement du Green Pass, ainsi que d'autres grandes manifestations dans les villes du pays.

 

Le régime se prépare depuis longtemps à contrer les manifestations de rue croissantes, parfois très violemment, mais quelque chose de différent, d'inattendu et de dangereux pour la dictature sanitaire. Un avocat, Avv. Nicola Trisciuoglio, au nom de 52 de ses collègues avocats, a déposé des accusations criminelles contre le Premier ministre italien Draghi et d'autres personnalités publiques, les accusant de crimes graves tels que complot, meurtre et homicide involontaire. Les plaintes pénales ont été déposées auprès des 140 procureurs de toutes les grandes villes italiennes.

 

De cette façon, il sera très difficile, voire impossible, pour le régime d'obtenir des faveurs ou d'intimider tous les procureurs pour qu'ils clôturent l'enquête pénale. En fait, près de 100 procureurs ont déjà ouvert des enquêtes pénales sur la base des plaintes.

 

On s'attend à ce qu'au moins un des procureurs demande à la Cour constitutionnelle d'examiner la légalité du passeport vert".

 

Au cours des dernières heures, la Procureure di Avellino a décidé d'envoyer le passeport vert à la Cour constitutionnelle pour décider s'il est ou non compatible avec le droit italien et européen.

 

Dans le cadre de cette enquête judiciaire, il a également été demandé aux procureurs de la République de saisir des échantillons desdits vaccins afin qu'ils puissent être analysés de manière indépendante dans des laboratoires neutres et que les "ingrédients " exacts puissent être déterminés. L'action complexe contre le régime tyrannique, les actes criminels commis et la lutte contre le passeport vert donnent enfin des résultats. 

 

QUE VOUS SOYEZ AMÉRICAIN, BRITANNIQUE, CANADIEN OU TOUTE AUTRE PARTIE DU MONDE, VEUILLEZ SOUTENIR L'ITALIE ET ​​LES ITALIENS DANS CE COMBAT QUI AFFECTERA DES VIE DANS LE MONDE ENTIER.

Source : Lewrockwell | UncutNews 

Partager cet article
Repost0
22 août 2021 7 22 /08 /août /2021 09:03

Une route très fréquentée n'est pas toujours le chemin à suivre.

L'Etat laissé en carence, comment construire la société sur ses bases réelles, libres et solidaires ?

Entrez par la porte étroite. Elle est grande, la porte, il est large, le chemin qui conduit à la perdition ; et ils sont nombreux, ceux qui s’y engagent.

Matthieu 7,13

Il ne s'agit pas de tomber dans le travers des révolutions violentes des siècles passés. Depuis, nous avons appris, évolué et compris de quoi se sert le système pour nous annihiler (infiltration, noyautage, déviation). Il faut une révolution contraire, pacifique, non-violente, et construire là où le système a laissé les institutions en carence, à partir de la réalité de la société réelle. L'Etat en suspension de droit doit tomber tout seul comme une coquille vide.

Des institutions laissées en carence, c'est précisément le cas depuis l'allocution de Macron le 12 juillet. Or, nous avons vu à propos d'une proposition de ne pas prendre en charge les réas des personnes non vaccinées qu'"au jeu de l'État défaillant, si l'État peut refuser de prendre en charge la réa de quelqu'un qui aura refusé la vaccination expérimentale, cette personne pourra tout aussi bien à titre de réciprocité refuser de payer ses impôts. Qu'est-ce qui empêchera alors cette personne de demander à verser ses cotisations sociales ailleurs qu'à la sécurité sociale, dans un organisme qui (par exemple) respectera ses engagements, les droits de la personne, bref qui respectera le contrat social ? Cette personne ne sera-t-elle pas justifiée à demander, en contre-coup, un nouveau pacte social, plus juste ?", plus responsable ?

Sur son site, Valérie Bugault explique parfaitement que depuis le coup d'Etat du 12 juillet dernier où dans son allocution Macron a divisé les citoyens en deux catégories (ce qui est "une mise en suspension de nos institutions nationales officielles"); l'Etat de droit n'existe plus... Elle propose sur le "néant" laissé par Macron de construire nous-mêmes la société, sur ses bases réelles, libres et solidaires (et non ségrégationniste), à partir des corps existants de la nation, des choses assez proches de ce que nous préconisons.

Partager cet article
Repost0
13 août 2021 5 13 /08 /août /2021 12:30

Patrick Buisson sur Tv-Libertés donne la raison du "Grand remplacement qui explique tous les autres" et notamment ce que nous pourrions à présent appeler le Grand écroulement

L'homme religieux a été remplacé par l'homme économique, explique Patrick Buisson.

 

Extraits :

 

"Je crois qu'il y a un Grand remplacement qui explique tous les autres, faute de quoi on se prive de cette clé de compréhension qui va nous permettre de chercher les bonnes réponses à la tragédie que nous vivons. Ce Grand remplacement, c'est le remplacement de l'homme religieux, l'homo religiosus, attesté par l'apparition des premières tombes 100.000 ans avant Jésus-Christ. Il y a un moment dans l'histoire où l'homme n'est plus un animal, où il décide d'enterrer ses morts. Il prend conscience du caractère sacré de la vie humaine. C'est un évènement considérable puisque la mort n'est plus un événement biologique, c'est un événement spirituel. L'homo religiosus naît à ce moment-là. [...] Aujourd'hui, on prend le chemin inverse, c'est-à-dire que la mort n'est plus un événement spirituel, c'est devenu un événement biologique. Et dans le même temps, le consommateur, l'homme économique se substitue à l'homme religieux, à l'homme du sacré. L'homme économique c'est l'homme unidimensionnel, réduit à ce qu'il possède, à ce qu'il consomme, réduit à sa propre peau.

 

"Nous avons l'habitude bouc émissariser la communauté musulmane. [...] On ne peut pas dire tout est de leur faute. Nous ne pouvons pas nous exonérer de nos propres responsabilités. Ce n'est pas la faute des musulmans si les églises en France sont vides. Le comprenez-vous ? C'est le fait d'un processus auquel nous avons adhéré, que nous avons accompagné, et qui fait qu'aujourd'hui nous n'avons plus aucune forme de sacré à opposer à l'esprit de conquête musulman. [...] Sénèque disait "quiconque néglige sa vie est maître de la nôtre. Il n'y a pas de société et de communauté sans sacré partagé. Et nous leur disons assimilez-vous. C'était possible il y a cinquante ans lorsqu'il y avait un million de musulmans dans une France encore chrétienne, pour deux raisons. Il y avait une religion civile qui était encore le patriotisme, attractif, avec une identité forte, [...] et il y avait encore une grande proximité morale et spirituelle, avec une France qui était encore une France chrétienne, sur la famille, sur le rôle du père, sur le respect de la vie. 

 

[...] Aujourd'hui "nous ne pouvons plus proposer une assimilation à partir du moment où nous n'avons plus un commun substantiel à partager. [...] Je comprends qu'ils n'aient nulle envie de s'assimiler à une société qu'ils jugent décadente et apostate. Ce sont les fruits pourris de cinquante ans d'histoire de France. 

"Autant être lucides sur la situation, ils ont une forme de sacré partagé, ils ont une sociabilité que nous avons détruite. Le lien social n'existe plus en France.

 

[...] 

 

"Celui qui est prêt à sacrifier sa vie a évidemment un avantage décisif sur celui qui est en face.

 

[...] 

 

"La modernité consumériste a légitimé un processus d'abaissement des aspirations humaines. On glisse de façon continue du haut vers le bas, du difficile vers le facile, du raffiné vers le vulgaire. C'est la même chose qui s'est passé dans l'Eglise. L'Eglise a accompagné ce mouvement au lieu d'y résister. Sa mission historique, j'allais dire, messianique c'était bien d'y résister et elle s'est trompée de stratégie à ce moment-là. Et on en a vu malheureusement les résultats à travers ces données indiscutables qui sont celles de l'exchristianisation, c'est-à-dire de la rupture entre son catholicisme populaire et la tête de l'Eglise.

 

[...] 

 

"L'Eglise a accompagné la modernité dans ce qu'elle avait de plus destructrice, à la fois du religieux et du sacré. Dans ce contexte, on est amené à mesurer ce que nous avons perdu, qui est très exactement ce que les Français ont applaudi pendant deux mois (lors du premier confinement. Ndlr.), toutes les valeurs de l'ancien monde, les vertus chrétiennes, solidarité, entraide, gratuité, sacrifice, dévouement, don de soi, le petit peuple de premières corvées qui s'est trouvé en première ligne et dont les valeurs sont l'anti thèse complète de ce que l'on nous a vendu en 2017, c'est-à-dire le monde des winners, le monde des gagneurs, le monde de la performance, le monde du profit. 

 

"On ne peut pas faire société, on ne peut pas faire communauté sans le sacré. Le sacré ce sont les murs porteurs. Si vous supprimez les murs porteurs, l'édifice s'écroule...

 

"Si l'on veut refaire communauté, cela peut être autour de la question de la religion et du sacré parce qu'elle est consubstantiel à l'homme."

Celui qui veut sauver sa vie la perdra ; mais celui qui perdra sa vie à cause de moi et de l’Évangile la sauvera.

Marc 8,35

Nous souhaitons à tous nos lecteurs une très bonne fête nationale, dimanche.

Partager cet article
Repost0
11 août 2021 3 11 /08 /août /2021 15:11

En nul autre que lui, il n’y a de salut.

Ac 4,12

Les gens d'armes batailleront et Dieu donnera la victoire.

Sainte Jeanne d'Arc

Dans la video ci-dessous Mtre Fabrice Di Vizio donne un enseignement philosophique politique pour chacun : 

A partir de 1h et 9 minutes dans la video, on a une très belle observation de Mtre DiVizio au sujet du ''frisson'' dans la foule qui attendait son discours : ''cela montre qu'il faut se méfier des beaux parleurs, il faut se méfier des tribuns !''

 

En effet, ''la cité où ceux qui doivent commander sont les moins empressés à rechercher le pouvoir est la mieux gouvernée et la moins sujette à la sédition, et celle où les chefs sont dans des dispositions contraires se trouve elle-même dans une situation contraire..." (Platon, La République VII / 520c-521c)

 

Lire : Le roi libérateur

 

Dans la Rome antique, Quintus Cicéron (frère du célèbre philosophe) offrait au candidats potentiels des conseils pratiques pour manipuler l'opinion publique et être élu. Il vantait la ''supériorité de l'éloquence'' et suggérait aux candidats d'apprendre à ''flatter'' les électeurs (on a vu ainsi Emmanuel MACRON dire "mes amis" au cours de ses meetings de campagne présidentielle, ce qui est un élément de langage destiné à s'attirer la sympathie des électeurs) et de s'assurer de mener une ''campagne... magnifique, brillante, éclatante, populaire''. (Quintus CICERON, Petit manuel de campagne électorale, Arléa, Paris 1992, p. 41, 49, 51.)

 

"[...] Je n'aime pas cette idée du type qui harangue les foules. Cela veut dire quoi finalement ? demande Fabrice Di Vizio, fort justement.

 

"C'est Louis Fouché qui dit cela : ''Il n'y a pas de sauveur" ("Il n’y aura pas d’homme providentiel. Il n’y aura pas de Messie. Le messie est déjà venu !”). Le salut est en chacun de nous. C'est nous qui nous sauvons individuellement et collectivement. Mais je comprends que les gens ont besoin d'une figure qui s'engage", ajoute Fabrice DiVizio.

 

Le docteur Louis Fouché a dit également : "Mettez-vous en lien avec des gens qui pensent comme vous, regroupez-vous, et là vous allez voir que vous avez une puissance d'agir dans le réel qui est très importante."

 

Et aussi : "Il est temps d’agir comme vous n’avez jamais agi dans votre vie. Il est temps de s’engager comme jamais vous ne vous êtes engagés dans votre vie. Plus rien d’autre n’a d’importance.

 

Coordonnez les réseaux. Inventez la survie. Rêvez des passages imprévus à travers les bourrasques.

 

C’est au fond de l’impasse seulement que se dessine une sortie vers le ciel. C’est dans le désastre que le Vivant se réveille.

 

Sortez du numérique. Actionnez la réalité. Mettez-vous en lien. Mettez-vous en action."

Partager cet article
Repost0
29 juillet 2021 4 29 /07 /juillet /2021 18:24
Partager cet article
Repost0
29 juillet 2021 4 29 /07 /juillet /2021 12:49

Nous l'écrivions hier : "L'église covidienne met en place l'école à deux vitesses, ainsi que l'injection expérimentale obligatoire déguisée des collégiens et lycéens sous peine d'éviction". Or, aujourd'hui, la fédération des parents d'élèves reprend les mêmes termes et dénonce, elle aussi, une "éviction" des enfants non vaccinés, ainsi qu'"une école à deux vitesses" :

Source : https://www.cnews.fr/france/2021-07-29/la-federation-des-parents-deleves-denonce-une-eviction-des-enfants-non-vaccines

Source : https://www.cnews.fr/france/2021-07-29/la-federation-des-parents-deleves-denonce-une-eviction-des-enfants-non-vaccines

https://twitter.com/CNEWS/status/1420690398268231682?s=20

Partager cet article
Repost0
29 juillet 2021 4 29 /07 /juillet /2021 12:19
Contre le délire du pass "sanitaire", rendons privés les lieux jadis publics, pour les ouvrir à tous sans ségrégation! Un exemple

Une idée trouvée ici.

Partager cet article
Repost0
28 juillet 2021 3 28 /07 /juillet /2021 08:32
"Plus de cas de Covid19 depuis 6 mois, mais beaucoup de gens en médecine qui viennent après le vaccin pour des embolies pulmonaires, arrêts cardiaques". Témoignage d'une infirmière de l'hôpital Saint Claude (Jura)

Témoignage d'une infirmière de l'hôpital saint Claude dans le jura.

 

"Plus de cas de Covid19 depuis 6 mois, mais beaucoup de gens en médecine qui viennent après le vaccin pour des embolies pulmonaires, des arrêts cardiaques. On a plus de morts de gens vaccinés que de non vaccinés."

 

Source: Video Twitter 

Partager cet article
Repost0
28 juillet 2021 3 28 /07 /juillet /2021 08:00

"Vous êtes des criminels et vous savez très bien ce que vous faites."

L'alerte d'un père en souffrance suite au décès de son fils de 22 ans quelques heures après la vaccination

Message d'un Père - Voilà le visage de Maxime Beltra mort à 22 ans sur l hôtel de la bien pensance que son visage fasse le tour du monde et qu'il soit l'étendard de la liberté de vivre, de pensée et de rébellion

facebook.com/100006710344341/videos/520084345978139/

 

Video du père du jeune homme décédé : GloriaTv

Maxime Beltra 22 ans décédé 9h après avoir reçu une injection de Pfizer : GloriaTv

Maxime Beltra 22 ans tué par le vaccin Pfeizer en quelques heures - Son père témoigne et veut que la France entière soit au courant. Odysee

Partager cet article
Repost0
27 juillet 2021 2 27 /07 /juillet /2021 16:23
Dernière étape pour le Pass "sanitaire" : le Conseil Constitutionnel

Le projet de loi pass sanitaire doit encore être promulgué. La dernière étape pour le Passe "Sanitaire" c'est le Conseil Constitutionnel. Avant la décision des Sages du 5 août, le passe sanitaire n'a pas à être appliqué à la vie quotidienne, sauf à respecter un décret en lieu et place de la "norme suprême". (France soir)

 

Rappelons qu'au-dessus du décret, il y a la loi, et notamment le code pénal. Or, entre autres, toute pression pour obliger quelqu'un à participer à des essais cliniques contre son gré relève du Code Pénal (art 223-8).

 

Et tout en haut de la pyramide de la hiérarchie des normes du droit, il y a la déclaration des droits de l'homme de 1789, dont la liberté et l'égalité de tout homme par nature (droits naturels), une liberté et une égalité détruites par le pass de la honte.

 

Le mot "français" lui-même est tiré du mot "franc" qui veut dire libre. Toute l'histoire de France est parsemée de références à la liberté et à l'égalité de tous les hommes par nature... Il n'y a pas une nation au monde qui comme la "France" porte le nom de la liberté. La macronie l'apprendra à ses dépends.

Partager cet article
Repost0
27 juillet 2021 2 27 /07 /juillet /2021 16:12
Toute pression pour obliger quelqu'un à participer à des essais cliniques contre son gré relève du Code Pénal (art 223-8)

Toute pression pour obliger quelqu'un à participer à des essais cliniques contre son gré relève du Code Pénal (art 223-8)

 

Source : Hélène Palma

Partager cet article
Repost0
26 juillet 2021 1 26 /07 /juillet /2021 19:16
Partager cet article
Repost0
26 juillet 2021 1 26 /07 /juillet /2021 19:04
Source: https://www.lemonde.fr/planete/article/2021/04/03/la-floride-interdit-le-passeport-vaccinal-au-nom-des-libertes-individuelles_6075448_3244.html

Source: https://www.lemonde.fr/planete/article/2021/04/03/la-floride-interdit-le-passeport-vaccinal-au-nom-des-libertes-individuelles_6075448_3244.html

Le « passeport vaccinal », un document certifiant que son détenteur a été vacciné contre le Covid-19, a été interdit en Floride au nom du respect des « libertés individuelles », a annoncé vendredi 2 avril le gouverneur républicain de cet Etat très touristique. Le décret du gouverneur Ron DeSantis interdit aux services administratifs de cet Etat du sud-est du pays de délivrer des « passeports vaccinaux », ou tout type de « document visant à attester » qu’une personne a reçu un vaccin contre le Covid-19.

 

Le texte empêche aussi les entreprises du « Sunshine State » d’exiger de leurs clients ce type de « passeport vaccinal » ou une preuve d’immunisation au virus. Pour M. DeSantis, proche allié de l’ancien président Donald Trump, « les “passeports vaccinaux” limitent les libertés individuelles » et menacent le secret médical.

 

« C’est totalement inacceptable qu’un gouvernement ou que le secteur privé vous impose de montrer une preuve de vaccination simplement pour participer à la société », avait asséné lundi Ron DeSantis lors d’une conférence de presse. « Vous voulez aller au cinéma ? Est-ce vous devrez montrer ça ? Non. Vous voulez aller voir un match ? Non. Vous voulez aller dans un parc d’attraction ? Non. Nous ne sommes pas d’accord avec ça », avait-il poursuivi.

 

Une hypothèse étudiée par l’administration Biden

Cette annonce survient après la publication d’un article du Washington Post selon lequel l’administration de Joe Bien travaillerait à la mise en place de normes gouvernementales pour un futur passeport vaccinal en vue d’accompagner la levée des restrictions sanitaires dans le pays.

Partager cet article
Repost0
25 juillet 2021 7 25 /07 /juillet /2021 10:07

Samedi 24 juillet , une marée humaine de gens venus de tous les horizons, de toutes les classes sociales, et dans toutes les villes de France, a contesté le projet de loi Passe sanitaire du 21 juillet, qui a été introduit dans le dos des Français  en pleines vacances. 

La Une Tv, 2e émission du samedi 24 juillet 2021 21h-23h

Visionnez la 2e grande émission "La Une Tv" du journaliste Richard Boutry (France soir, La Minute de Ricardo) sur la manifestation qui selon les organisateurs a réuni  plus de deux millions de personnes dans toutes les villes de France (161 000 pour les grands médias...)

 

Parmi les intervenants, retrouvez les avocats Carlo Alberto Brusa, Virginie Araujo-Recchia, les journalistes Pierre Jovanovic, Natacha Werup (ex D8 qui a rejoint "La Une Tv" de Richard Boutry, qui parle de "lois génocidaires" à propos du pass sanitaire, "un abus de pouvoir", d'"un pouvoir qui nous fait basculer dans le totalitarisme", un monde où "des enfants peuvent se faire vacciner à partir de douze ans sans l'autorisation des parents", "un monde où il n'y a plus de droits, plus de droit naturel, de droits des parents sur l'enfant, c'est un monde inversé, totalement inversé où l'État nous propose tout sauf une vie en bonne intelligence") , Salim Laïbi (Le libre penseur), Chloé FrammeryAlexis Cossette-Trudel, le capitaine de gendarmerie Juving, des infirmières, des médecins, des psychologues; le Dr Klaus Schustereder (Suisse), le Dr Benoit Ochs (Luxembourg) (qui récemment a déclaré : "en Israël il y avait zéro mort avant le vaccin, chez les enfants, il y a déjà vingt-huit morts") pour qui "on va avoir une mortalité supérieure avec le vaccin par rapport au virus" ; la psychologue Barbara Houbre, pour qui "chez les plus jeunes, chez les moins de quinze ans, on a observé une augmentation de 95% des hospitalisations psy et un doublement des tentatives de suicide. Donc, effectivement, que ce soit les enfants, les adolescents ou les étudiants, ce sont eux qui payent le plus lourd tribut des différentes mesures qui ont été prises.

 

"Concernant les adultes, aussi, on voit littéralement sur le site 'Epi-Phare' qui recense les prescriptions médicales, on peut voir les consommations de psychotropes sur un an, littéralement s'envoler, qu'il s'agisse d'hypnotiques, des antidépresseurs, ou des anxiolytiques, sur un an, il y a plus 3,4 millions de prescriptions supplémentaires, juste pour les anxiolythiques. Le moral des Français est particulièrement affecté. Il n'y a pas que le Covid qui fait des dégâts. À travers cette crise, on voit que l'être humain ne peut pas se réduire à son organisme. Toutes les mesures qui ont été prises ne pouvaient pas avoir été prises sans avoir été mises en balance avec les risques colatéraux, qu'ils soient psychiques, économiques, ou autres, effectivement. La jurisprudence européenne du principe de précaution soutient largement ces aspects-là.

 

"Il va falloir que notre société réapprenne à vivre avec le risque que représente la mort. La mort c'est ce qui soutient la vie. Si vous prenez l'exemple de Dracula, on ne peut pas dire que cela soit un modèle de santé psychique. Lorsque les gens reculent face à la mort il y a une certaine forme de minéralisation, c'est-à-dire une inhibition qui s'installe. On ne peut pas dire qu'un caillou soit quelque chose de très vivant. Et c'est ce que l'on observe vis-à-vis de la société, c'est-à-dire que plus elle va reculer face à la mort, plus elle se minéralise. Il faut être très prudent face à cela parce que dans les politiques de santé, i l peut y avoir une passion de l'ordre et de l'harmonie, mais l'harmonie c'est surtout quelque chose que l'on peut retrouver dans la nature, mais cela ne se transpose pas comme cela, très facilement, à l'homme."

 

Un lieutenant-colonel de gendarmerie qui n'a pas voulu témoigner à visage découvert a lancé un "appel à tous les citoyens, soignants, gérants, employés, et les forces de l'ordre elles-mêmes" : "il est temps de désobéir civilement aux ordres illégaux et aux lois scélérates qui oppriment le peuple français".

 

"Premièrement, indique-t-il, les soignants, n'acceptez pas l'obligation vaccinale.

 

"Deuxièmement, gérants, employés de commerces, de cafés et de restaurants, ne respectez pas l'obligation de contrôler le 'pass'. 

 

"Les forces de l'ordre, ne contrôlez pas le pass. C'est un outil de discrimination, de ségrégation, d'aliénation. Protégez le peuple. Nous sommes au service du peuple. Nous agissons ensemble pour la paix et la tranquillité de l'ordre public.

 

"Pourquoi désobéir ?

 

["Pour la mise sur le marché d'un vaccin il faut qu'il n'y ait pas de traitement efficace, et il doit y avoir un avantage à faire ce traitement (vaccin). S'il n'y a pas d'avantage à faire ce traitement (vaccin), on n'a pas le droit de le donner... On n'a pas le droit de donner un traitement où les risques sont plus importants que les bénéfices. On n'a pas le droit de faire un vaccin Covid chez un enfant de moins de vingt ans. Et on peut calculer qu'à partir de 50 ans déjà on a des désavantages", précise le Dr Benoit OchsNdlr.]

 

"Première, la thérapie est expérimentale. Elle a fait des centaines de morts en France, plus de 10 000 en Europe. Elle devrait être arrêtée par 'principe de précaution'. Son autorisation ne tient que parce qu'on dit qu'il n'y a pas d'autres moyens. Or c'est faux. L'Institut Pasteur vient de publier que l'Ivermectine fonctionnait en traitement dès les premiers symptômes. Et la bi-thérapie de l'IHU est aussi testée dans le monde et fonctionne."

Source: https://www.pasteur.fr/fr/espace-presse/documents-presse/ivermectine-attenue-symptomes-covid-19-modele-animal

Source: https://www.pasteur.fr/fr/espace-presse/documents-presse/ivermectine-attenue-symptomes-covid-19-modele-animal

"Deuxièmement, la discrimination induite par le pass est attentatoire aux fondements de notre démocratie, de l'égalité devant la loi, et de la liberté d'aller et venir.

 

"Elle risque de nous dresser les uns contre les autres. Donc elle met aussi en péril le troisième principe de notre devise, la fraternité."

La Une Tv, 2e émission du samedi 24 juillet 2021 21h-23h
Partager cet article
Repost0