Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 juillet 2021 6 24 /07 /juillet /2021 17:47

Lors de la première manifestation à Paris le 17 juillet, après la déclaration de guerre inimaginable d'Emmanuel Macron à la France le 12 juillet et son ultimatum aux non-vaccinés , l'avocat Fabrice DI VIZIO déclare : “Si macron veut la guerre, nous ferons la guerre. Il n'y a aucun problème, aucune difficulté.”

"Et nous nous battrons avec les armes de la connaissance, nous nous battrons avec les armes de la démocratie. Et nous les ferons plier. Il n'est pas question que nous acceptions une société fondée sur la discrimination, d'une part, et d'autre part, il n'est pas question que le secret médical à valeur absolue soit encore une variable d'ajustement."

Partager cet article
Repost0
23 juillet 2021 5 23 /07 /juillet /2021 14:28
https://www.lefigaro.fr/social/passe-sanitaire-sept-syndicats-de-pompiers-s-opposent-a-la-vaccination-obligatoire-20210720

https://www.lefigaro.fr/social/passe-sanitaire-sept-syndicats-de-pompiers-s-opposent-a-la-vaccination-obligatoire-20210720

Tout comme le personnel des hôpitaux, cliniques et Ehpad, les pompiers sont également sommés de se faire vacciner avant la fin de l'été. Une décision qui suscite des remous au sein de la profession : plusieurs syndicats de sapeurs-pompiers s'y opposent, dénonçant dans un communiqué, «une atteinte aux libertés individuelles». 

 

Dans une lettre adressée aux parlementaires, sept syndicats de sapeurs pompiers demandent le retrait de l'obligation vaccinale pour leur profession. La mesure est inscrite dans le projet de loi portant sur les nouvelles restrictions sanitaires qui détaille les annonces faites par Emmanuel Macron le 12 juillet dernier. «La pression et la menace de suspension et licenciement ne font pas partie des outils managériaux» estiment les syndicats dans le communiqué. Les organisations dénoncent des méthodes éloignées des recommandations de l'OMS qui encourage plutôt les pays à «vacciner sans contraindre» affirment-elles. «Nous ne sommes pas contre la vaccination, mais restons fortement attachés aux libertés individuelles» précisent les syndicats représentatifs.

Partager cet article
Repost0
22 juillet 2021 4 22 /07 /juillet /2021 13:15
Source: https://www.lemondemoderne.media/nous-ne-sommes-ni-pro-ni-anti-vaccin-mais-pour-le-respect-des-libertes/

Source: https://www.lemondemoderne.media/nous-ne-sommes-ni-pro-ni-anti-vaccin-mais-pour-le-respect-des-libertes/

Une centaine d’avocats ont souhaité réagir à l’annonce de la création d’un pass sanitaire et ont rédigé cette tribune, que nous publions ce jour sur Le Monde Moderne.

À l’heure où l’urgence sanitaire est plus que jamais d’actualité et qu’il apparait plus que nécessaire d’y apporter des solutions concrètes et efficaces, le gouvernement souhaite tendre à une généralisation de la vaccination auprès de tous les Français1 et pour y parvenir a annoncé de :

 

– rendre obligatoire le vaccin pour les professionnels en contact avec des personnes vulnérables ;

 

– obtenir la vaccination généralisée de la population par l’extension du PASS SANITAIRE à plusieurs lieux accueillant du public (etc).

 

Toutefois, cela ne peut se faire au détriment du respect de nos droits les plus fondamentaux que sont, notamment, le droit au respect de la vie privée et familiale2, le droit à l’intégrité physique et au principe d’inviolabilité du corps humain3, la liberté de conscience, la liberté d’aller-et-venir, le principe de non-discrimination entre les personnes, le droit au secret médical.

 

En amont, il convient de connaître le réel statut juridique du vaccin COVID-19.

 

Compte tenu de l’urgence sanitaire, ces vaccins bénéficient d’une Autorisation de Mise sur le Marché (AMM) Conditionnelle renouvelable chaque année avec obligation pour les laboratoires de produire des données complémentaires.

 

En effet, le vaccin n’étant pas un produit de santé comme les autres et puisqu’il reste un médicament soumis à un encadrement juridique strict4, il doit répondre à une exigence de sécurité qui passe par une surveillance à court mais aussi à long terme5, ainsi que par une évaluation régulière des effets indésirables au regard des bénéfices attendus6.

 

Ce n’est qu’une fois que le niveau de sécurité du vaccin, au regard de la balance bénéfice/risque sur le court et sur long terme est obtenu, que l’AMM dite standard est délivrée.

 

Or, concernant les vaccins COVID-19 « les données à long terme sur l’efficacité et la sécurité n’étant pas disponible »7, la Commission Européenne n’a délivré que des AMM conditionnelles.

 

C’est pourquoi et dans la mesure où la pharmacovigilance de ces vaccins aujourd’hui, ne permet pas de s’assurer de la sécurité des vaccins sur le long terme, plus que jamais chacun devrait rester LIBRE de consentir ou non de se faire vacciner. Le rendre obligatoire est par conséquent INCONCEVABLE.

 

A ce titre, concernant l’obligation de recueillir le consentement de tout usager du système de santé, notre corpus juridique bénéficie d’un socle solide passant du Code de Nuremberg à la Résolution 2361 (2021) adoptée le 27 janvier 2021 par l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe8.

 

1 Site du gouvernement : https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus ;

 

2 Article 8 CEDH ;

 

3 Article 16-1 code civil ;

 

4 L.5111-1 du Code de la santé publique et suivants ;

 

5 Notamment sous la tutelle de l’ANSM au niveau national ;

 

6 Dite : balance bénéfice/risque ;

 

7 Site ANSM : https://ansm.sante.fr/dossiers-thematiques/covid-19-vaccins/covid-19-vaccins-autorises ;

 

8 Code de Nuremberg, loi bioéthique du 30 juillet 1994, article L521-1 du Code de justice administrative, article 35 du Code de déontologie médicale, article 16-1 du Code civil et article L1111-4 du Code de la santé publique et https://pace.coe.int/fr/files/29004/html ;

 

À titre d’exemple, la loi du 4 mars 2002 relative aux droits des malades et à la qualité du système de santé, prévoit que le consentement à tout acte médical doit être libre et éclairé.

 

➢ Libre, cela signifie que la personne doit manifester sa volonté à l’acte médical et donc son accord non équivoque à l’atteinte à l’intégrité de son corps et cela sans contrainte ni pression.

 

➢ Éclairé, cela signifie d’avoir au préalable reçu une information loyale, claire, appropriée, complète9et cela quel que soit le contexte d’urgence10, notamment sur le fait que les données sur le long terme ne sont pas disponibles, sur les risques fréquents ou graves normalement prévisibles en l’état des connaissances scientifiques et des conséquences que ceux-ci pourraient entraîner.

 

Aussi, rappelons que si seul le législateur peut rendre une vaccination obligatoire11, c’est à la double condition que la maladie soit particulièrement bien connue par la médecine12 et comme le rappelle le Conseil d’État que l’ingérence de la vaccination obligatoire dans les libertés individuelles se fasse moyennant un contrôle de proportionnalité prenant acte de l’efficacité certaine des vaccins en cause, au regard du caractère limité de leurs effets indésirables13, ce qui n’est pas le cas en l’espèce.

 

Par ailleurs, obliger la présentation du PASS SANITAIRE, pour l’accès à de nombreuses activités de la vie quotidienne (notamment, se rendre à l’hôpital, dans un centre commercial pour faire ses courses, à un spectacle ou au restaurant) c’est :

 

– nous obliger à divulguer notre statut vaccinal et donc violer notre droit au secret médical ;

 

– introduire de violentes discriminations entre vacciné.e.s et non vacciné.e.s, volontaires ou non. Puisque ne l’oublions pas, certaines personnes ne peuvent pas ou n’ont pas le droit, et cela pour de nombreuses raisons, de se faire vacciner ;

 

– porter atteinte à la liberté de circulation ;

 

– augmenter la fracture économique et sociale à l’égard des plus démunis.

 

C’est d’ailleurs pour toutes ces raisons que, le 21 janvier dernier, l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe a demandé instamment aux États membres et à l’Union européenne « de s’assurer que les citoyens et citoyennes sont informés que la vaccination n’est pas obligatoire et que personne ne subit de pressions politiques, sociales ou autres pour se faire vacciner, s’il ou elle ne souhaite pas le faire personnellement » et « de veiller à ce que personne ne soit victime de discrimination pour ne pas avoir été vacciné, en raison de risques potentiels pour la santé ou pour ne pas vouloir se faire vacciner ».

 

Ainsi, pour tous ces motifs, nous ne pouvons pas accepter ce chantage déguisé du président de la République justifié, à tort, par sa volonté de faire primer la protection de la santé collective au détriment, en l’état des connaissances scientifiques, de la protection certaine de l’individu et de bon nombre de nos libertés individuelles et collectives.

 

9 L.1111-2 du Code de la santé publique ;

 

10 CCNE avis du 21 décembre 2020 ;

 

11 QPC n°458 du 20 mars 2015 ;

 

12 CEDH 2 mars 2021 ;

 

13 CE 6 mai 2019 n°419242.

 

AVOCATS SIGNATAIRES

-Besma MAGHREBI Barreaux de PARIS et MARSEILLE,

 

-Stéphane MAUGENDRE Barreau de BOBIGNY,

 

-Marine ROGE Barreau de PARIS,

 

-Samir KAHOUL Barreau du VAL DE MARNE,

 

-Flavie De MEERLEER Barreau de TOULOUSE,

 

-Hadjar KHRIS-FERTIKH Barreau de PARIS,

 

-Mélody OLIBE Barreau de PARIS,

 

-Christine CLAUDE-MAYSONNADE Barreau de TARBES,

 

-Shirley DEROO Barreau de PARIS,

 

-Agnès ASCENSIO Barreau de PARIS,

 

-Helena BONDO Barreau des HAUTS-DE-SEINE,

 

-Karine SHEBABO Barreau de PARIS,

 

-Sophie MAZAS Barreau de MONTPELLIER,

 

-Loreleï VITSE Barreau de DUNKERQUE,

 

-Agnès TEISSEDRE du barreau de PARIS,

 

-Julie MAIRE Barreau de PARIS,

 

-Anaïs GALLANTI Barreau de PARIS,

 

-Anne MILEO Barreau de PARIS,

 

-Sarah SCALBERT Barreau de PARIS,

 

-Anne LASSALLE du barreau de BOBIGNY,

 

-Alima BOUMEDIENE THIÉRY Barreau du VAL D’OISE,

 

-Hicham ABDELMOUMEN Barreau de PARIS,

 

-Marianne PIEROT Barreau de PARIS,

 

-Marie Noëlle SPINELLA Barreau de PARIS,

 

-Michael NEUMAN Barreau de PARIS,

 

-Nadine REY Barreau de PARIS,

 

-Sabrina BOUAOU Barreau de l’ESSONNE,

 

-David LIBESKIND Barreau de PARIS,

 

-Anna CHERIF HAUTECOEUR Barreau de PARIS,

 

-Laura ROUSSEAU Barreau de PARIS,

 

-Armide REY-QUESNEL Barreau de DUNKERQUE,

 

-Corinna KERFANT Barreau de VERSAILLES,

 

-Arnaud LIBAUDE Barreau de BOBIGNY,

 

-Maria del pilar motote ARCE Barreau de PARIS,

 

-Audrey AVRAMO-LECHAT Barreau de PARIS

 

-Cynthia BYRAM Barreau de PARIS,

 

-Sabrina ABDENNOUR Barreau des HAUTS-DE-SEINE,

 

-Laure LAYDEVANT barreau d’AIX EN PROVENCE

 

-Lauriane BUNOMANO Barreau d’AIX EN PROVENCE

 

-Aline BRIOT Barreau de CHAMBERY,

 

-Jean-Marc ANDRE ANCIEN BATONNIER Barreau de VERSAILLES,

 

-Stéphanie TOURE-JENNI Barreau de BOBIGNY,

 

-Valérie LEPAGE-ROUSSEL Barreau de PARIS,

 

-Nathalie WOROCH Barreau BETHUNE,

 

-Séverine MANNA Barreau de PARIS,

 

-Fabien GRECH Barreau de NICE,

 

-Sandra MACKAYA Barreau de MARSEILLE,

 

-Stéphane SCHONER Barreau de BETHUNE,

 

-Hugo BOUILLET Barreau de TOULOUSE,

 

-Camille DIRE Barreau de NICE,

 

-Pierre ROUANET Barreau de PARIS,

 

-Mehdi BOUZAIDA Barreau de PARIS,

 

-Dominique GANTELME Barreau de PARIS,

 

-Norbert GRADSZTEJN Barreau de PARIS,

 

-Hakima SLIMANE Barreau de PARIS,

 

-Marine GRINSZTAJN Barreau de PARIS,

 

-Sophia ALBERT-SALMERON Barreau d’AVIGNON.

 

(Liste non définitive)

 

Source: Le Monde moderne

Partager cet article
Repost0
22 juillet 2021 4 22 /07 /juillet /2021 11:01
Partager cet article
Repost0
22 juillet 2021 4 22 /07 /juillet /2021 09:12
Dr Louis Fouché : il est temps d'agir

Bonjour à tous,

 

Voici pour information le message signé du Collectif Médecin ReinfoCovid et de Louis Fouché à l’ensemble des soignants.

 

Diffusez-le autant que possible. "La France est sous le choc. Mais tout était annoncé.”

 

Nous ne pouvons plus nous indigner à bon compte derrière nos écrans, nous lamenter derrière nos emails. Nous ne pouvons plus éternellement compter sur quelques-uns, aussi charismatiques soient-ils. Sachons lire entre les lignes. La chute symbolique de l’IHU est consommée. Nous ne pouvons plus regarder, passifs, quelques courageux ou charismatiques, Gérard Maudrux, Louis Fouché, Alexandra Henrion Caude, Luc Montagnier, Pascal Sacré,

 

La brutalité de l’ordre traduit 10 des plus grands résistants devant sa juridiction.

 

Nous sommes à un point d’inflexion. Il est temps. Il est grand temps. Nous sommes bel et bien en dictature.

 

C’est le grand temps des héros. Une puissante vague de fond se lève. Nous devons l’accompagner. Des milliers d’individus, de citoyens vont se lever pour dire NON. Ce Non est inarrêtable, invincible. Grain de sable vivant et vibrant dans l’engrenage de la froide mécanique totalitaire. Notre responsabilité est lourde. Notre courage immense. Notre espoir ridicule.

 

Depuis quelques jours, les "bruits de bottes"… Des centaines d’inscriptions de médecins et de soignants pleuvent.

 

Plus encore depuis hier soir. La loi va imposer une thérapie génique expérimentale aux soignants puis à tous. Aucune dictature dans le monde n’a réussi une telle transgression.

 

Pour les médecins et les soignants, que faut il faire ? Renoncer à sa vocation, à sa carrière, à sa vie ? Ou se soumettre ?

 

Le temps n’est plus à se cacher des ordres, ils vont venir à vous.

Le choix est irrémédiable MAIS temporaire. Car les déferlements totalitaires n’ont qu’un temps. Et ce temps est venu. Il nous faut faire un choix. En notre âme et conscience. Et tenir !

 

Ces annonces ne sont qu’un début. Après les soignants, ce seront les citoyens, puis nos enfants, les femmes enceintes et les bébés.

 

Il est temps d’agir comme vous n’avez jamais agi dans votre vie. Il est temps de s’engager comme jamais vous ne vous êtes engagés dans votre vie. Plus rien d’autre n’a d’importance. Coordonnez les réseaux. Inventez la survie. Rêvez des passages imprévus à travers les bourrasques. C’est au fond de l’impasse seulement que se dessine une sortie vers le ciel. C’est dans le désastre que le Vivant se réveille.

 

Sortez du numérique. Actionnez la réalité.

 

Mettez-vous en lien. Mettez-vous en action.

 

Vous pouvez tout, et bien plus !

 

Collectif Médecin ReinfoCovid et Louis Fouché “

Partager cet article
Repost0
21 juillet 2021 3 21 /07 /juillet /2021 17:56
Source: https://uncutnews.ch/franzoesische-polizisten-schliessen-sich-dem-protest-gegen-covid-pass-an/

Source: https://uncutnews.ch/franzoesische-polizisten-schliessen-sich-dem-protest-gegen-covid-pass-an/

Source: Twitter | YouTube HUGE: The Massive Uprising In France Has Begun! | UncutNews Des policiers français se joignent à la manifestation contre le Covid Pass

 

Des images devenues virales sur les réseaux sociaux montreraient des policiers français se joindre à une manifestation de masse contre les Coronapas. Liberté ! Liberté ! Les manifestants ont crié dans le clip, ce qui signifie "liberté".

 

Le journaliste indépendant de We Are Change, Luke Rudkowski, a publié les images sur Twitter et a écrit : "Il semble que la police ait rejoint la marche des Chemises jaunes en France, où la majorité est contre les crédits à points obligatoires tyranniques de Macron."

 

Certains qualifient les images d'encourageantes, tandis que d'autres disent que la police ne s'est pas jointe à la manifestation mais escorte les manifestants. Il y a aussi des photos de policiers français enlevant leurs casques en solidarité avec les manifestants, mais celles-ci datent de juin dernier.

 

Au moins 100 000 personnes ont manifesté samedi contre les Coronapas à Paris. Les manifestations ont incité le gouvernement à assouplir un peu les règles. Le pass ne sera bientôt plus obligatoire pour accéder aux centres commerciaux d'une superficie inférieure à 20 000 mètres carrés.

 

Le passeport - qui prouve que le titulaire a été vacciné contre Corona, testé négatif ou récemment récupéré de Corona - devrait être obligatoire dans les cafés, restaurants et certains centres commerciaux à partir du mois d'août [selon un projet de loi débattu ce mercredi 21 juillet à l'assemblée nationale. Ndlr.]. Toute personne souhaitant assister à un événement majeur ou à une institution culturelle doit également présenter son passeport pour y accéder.

 

Partager cet article
Repost0
21 juillet 2021 3 21 /07 /juillet /2021 17:04

Charles Sannat publie un édito (extrait-ci-dessous) qui donne un éclairage historique sur une note des renseignements.

 

Contrairement au tweet de BfmTv, le mouvement n'est pas "anti-vaccin" mais anti-passe sanitaire tout court puisque se trouvent dans les manifestations toutes les catégories de la population, des non vaccinés aux vaccinés eux-mêmes qui ont reçu le vaccin mais qui n'acceptent pas la mise en place d'une société à deux classes, les citoyens qui conserveraient tous leurs droits (sous réserve de masques, confinements, et couvre feu) et les sous-citoyens qui n'auraient droit à plus de vie sociale du tout.

Passe sanitaire : les services de renseignements inquiets. Source: twitter.com/BFMTV/status/1417421721804709888?s=20

Passe sanitaire : les services de renseignements inquiets. Source: twitter.com/BFMTV/status/1417421721804709888?s=20

Selon la note des renseignements, elle (la contestation) se distingue tant par la diversité de ses participants (des retraités, des familles, des membres du personnel soignant, ...) que par son ampleur. (CNews)

 

Extrait de l'édito de Charles Sannat :

 

Comme vous le savez, je considère que la non-violence est un principe fondamental à suivre dans les luttes sociales, car il faut gagner le cœur de la population pour gagner la victoire finale et côté cœur, le déficit de la macronie est une évidence que même la propagande digne de la Pravda de nos grands médias ne peut pas cacher.

 

C’est pour cela que le boycott des lieux où le pass sanitaire est exigé doit être total.

 

En effet, tous les non-vaccinés peuvent accéder à ces lieux sur présentation d’un test PCR. Boycottez tous ces endroits systématiquement. Et les vaccinés et les détenteurs d’un pass, doivent faire de même et c’est aussi la présence importante de vaccinés qui inquiète le pouvoir. Tapez les au cœur, dans l’argent, les profits et les bénéfices.

 

Samedi prochain, il y aura encore de grosses manifestations, sans précédent historique lors des mois de juillet ou août. La chaleur de l’été et le climat orageux réunissent toutes les conditions pour que cela explose à la figure d’un gouvernement et d’un chef de l’Etat qui a décidé de punir sa population.

 

Si le rapport des services de renseignements est juste et si je partage l’essentiel des constat dressés, ils n’ont pas dit le pourquoi.

 

Alors je vais vous dire mon analyse en espérant qu’elle inspire un peu de compréhension à ceux qui nous gouvernent avant qu’il ne soit trop tard pour la stabilité de notre nation, et que de cette compréhension jaillisse un peu de sagesse, et pourquoi pas, un peu aussi d’instinct de survie.

 

Jamais un roi n’a déclaré qu’il allait pourrir la vie des gens !

 

Jamais un roi, jamais un empereur, jamais un président du conseil, ou un président de la république, jamais un dirigeant, dans les 2 000 ans d’histoire de la Gaule de Jules César à nos jours n’a dit ou déclaré qu’il allait pourrir la vie de son peuple et rendre la vie impossible à ses gens. Encore une fois, certains l’ont fait ou certaines politiques menées ont pu conduire à cela, mais jamais, ô jamais cela n’a été le point de départ de décisions politiques.

 

Voilà messieurs du renseignements, la raison profonde de ce qui va déferler sur le pays, voilà la cause de l’incendie terrible qui couve et que vient d’allumer le pompier pyromane de l’Elysée.

 

Il en est le seul et unique responsable et vient de créer les conditions d’un tsunami social et sociétal unissant toutes les catégories de Français ce qui rend de fait la situation considérablement plus dangereuse que lors des protestations des gilets jaunes.

 

Les renseignements sont inquiets ?

 

Ils ont raison.

 

Le pire est devant nous, et là aussi Castex à raison.

 

On ne peut pas décemment pourrir la vie des gens en croyant que tout se passera bien. Et je ne suis ni pour ni contre, j’énonce ce qui semblera une évidence dans quelques mois.

 

Espérons simplement que le gouvernement reculera à temps ce dont il ne prend pas le chemin, mais il serait bien inspiré de se faire « retoquer » volontairement par le Conseil Constitutionnel afin de sortir du cul-de-sac politique dans lequel il vient de s’engager pour notre plus grand malheur à tous.

 

Le manque de sagesse qui inspire les décisions depuis maintenant 4 ans est tel, que le pire est à redouter.

 

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu.

 

Préparez-vous !

 

Charles SANNAT

Partager cet article
Repost0
20 juillet 2021 2 20 /07 /juillet /2021 12:17
Dr Ochs : "En Israël il y avait zéro mort avant le vaccin, chez les enfants, il y a déjà vingt-huit morts"

Condamné ce 14 juillet à un an d'interdiction d'exercer, pour dénonciation du protocole Covid gouvernemental, le Dr. Ochs (luxembourgeois) … exerce son droit de réponse aux journalistes lors de sa sortie du Conseil de discipline. Magistral malaise

 

Source

Partager cet article
Repost0
20 juillet 2021 2 20 /07 /juillet /2021 09:27
Ne paniquez pas ! Il n’est pas forcément nécessaire d’être un héros pour échapper à l’injection expérimentale forcée !

Il n’est pas forcément nécessaire d’être un héros pour échapper à l’injection expérimentale forcée !

Je fais partie de celles et ceux qui pensent qu’il suffit de dire « non » pour échapper à une mesure qui nous semble totalement inacceptable. J’ai d’ailleurs refusé le confinement, le port du masque, mes enfants ont dû quitter l’école, car ils n’étaient pas acceptés sans masque malgré un certificat médical. Le problème de la vaccination obligatoire ou du pass sanitaire ne se posent donc pas pour moi. Je n’aurai pas de passeport sanitaire, je ne me ferai pas un test PCR quand bien même il serait obligatoire pour faire des courses et mes enfants ne seront pas vaccinés pour aller en fac. Et hormis sous la menace d’une arme (et encore, car si cela devait arriver j’aurais probablement la mienne), ni ma famille ni moi-même ne serons injectés par ces produits inefficaces et dangereux… Il suffit de lire la littérature scientifique et ce qu’il se passe à l’étranger pour s’en convaincre…

Oui je pense qu’il suffit d’affirmer « je suis libre de… » pour échapper aux mesures dictatoriales.
Oui, mais… je ne suis pas tout le monde !

Il suffit de voir comment l’immense majorité des enfants ont été masqués à l’école y compris l’immense majorité des enfants des « résistants ».

Dans les faits, il n’est pas si simple de dire « non » et d’autant plus dans une société qui nous a appris à tout accepter au nom de la « sécurité ».

Il est urgent d’attendre !
Rappel sur l’obligation vaccinale ou le pass vaccinal.

Il n’existe strictement aucune obligation vaccinale Covid pour qui que ce soit en France.

À ce jour le pass sanitaire n’est obligatoire que pour certains concerts ou grands événements et pour partir à l’étranger et en Corse… Et c’est tout !

J’écrirai « pass vaccinal », car dès lors que les tests deviendraient payants et valables 24 h, vous comprendrez bien que l’on ne peut pas prévoir un budget de 10 000 euros par mois pour vivre.

Coup de bluff
Macron a fait croire que l’extension des premières obligations se ferait à partir du 21 juillet !

Ce qui est présenté comme « faits » n’est que « projets ». C’est un coup de bluff formidable parce qu’il va falloir voter des lois à l’assemblée, puis passage au Sénat, puis retour à l’assemblée. Il va aussi y avoir de nombreux amendements déposés. Il va falloir aussi que l’on statue sur l’aspect constitutionnel de ces lois et si elles ne vont pas à l’encontre de règlements européens, de traités internationaux ou autres. Sans compter tous les recours lancés tous azimuts par les défenseurs des droits de l’homme…

Bref, cela va prendre des semaines pour ne pas dire des mois et rien ne dit que cela aboutisse !

Ce qui fait le plus peur, c’est l’obligation vaccinale pour travailler ou se rendre à son travail.

Les restaurants, concerts et autres cinémas n’auront qu’à mourir s’ils s’abaissent à vouloir faire respecter ces lois iniques introduisant l’apartheid en France et des citoyens de seconde zone.

En premier lieu, ATTENDRE !
Il n’y a strictement aucune raison de se précipiter pour se faire injecter ces substances expérimentales en cours de test. Les français qui se sont précipités suite à l’annonce du dictateur ont affirmé que leurs vacances aux Caraïbes ou en Corse de cette année avaient plus de valeur que leur vie. Leurs précieuses vacances valaient bien de jouer à la roulette russe, quitte à avoir un cancer provoqué par cet ARNm dans 10 ou 20 ans ou des problèmes de fertilité ! Cela me semble fou, au regard des 10 000 décès reconnus de la vaccination (donc largement minimisés) aux USA et les centaines de milliers d’effets secondaires, dont certains à vie !

Alors quelles sont les stratégies possibles ?

L’impossibilité vaccinale !
Il va bien y avoir des médecins militants et courageux qui feront honnêtement leur travail en délivrant des certificats médicaux aux personnes qui ne peuvent se vacciner pour raison de santé. Il est de plus évident que les causes psychiatriques sont à prendre en compte, comment vacciner une personne phobique qui pourrait aller jusqu’à se faire du mal si on lui imposait l’injection ?

Le « prouve-moi que ta démarche est légale ! »
Dès lors qu’une autorité ou un commerce va vous dire de présenter un pass sanitaire ou un certificat de vaccination, vous êtes en droit que lui demander sur quels textes de loi elle base son affirmation.

Je n’aborderai pas l’aspect juridique qui va être largement développé par Carlo Brusa, président de réaction 19. Vous pourrez donc soit dire que la demande est illégale si elle relève purement d’un texte qui n’est pas une loi et le menacer de plainte au pénal. Et si d’aventure une loi avait vu le jour, vous pourrez lui signifier que cette loi est en contradiction totale avec des lois et traités existants et donc qu’elle n’a pas valeur légale. À ce titre, je ferais référence à une soignante résistante italienne qui, dans l’obligation de se vacciner, s’est rendue au centre de vaccination avec son avocat. L’obligation vaccinale étant imposée au nom de la solidarité et du contrôle de l’épidémie, celle-ci a demandé au médecin de lui signer un document indiquant que l’injection permettait d’empêcher la contamination et la propagation du virus. Bien évidemment, le médecin n’a pas signé et aucun médecin ne signera jamais un tel document parce que c’est faux. Sur ce, l’avocat a fait appel à la police pour faire constater le refus de signature du document. Cette femme a ainsi réussi à gripper le système : d’un côté une obligation vaccinale au nom de la solidarité et de l’autre une preuve que le vaccin n’est pas un vaccin, mais une thérapie…

La loi
Une procédure de licenciement ne se fait pas comme ça et il faudra probablement des mois pour qu’elle aboutisse si elle devait aboutir. Il est important de se faire conseiller en fonction des situations, de son emploi, etc.. En tout état de cause, j’imagine que tout document qui n’est pas envoyé en recommandé avec accusé de réception n’existe pas… Si la tournure devient juridique, frapper un grand coup le plus tôt possible et essayer de renverser la vapeur « Je vais porter plainte contre vous » afin de refroidir quelques ardeurs.
Je vous rappelle aussi que les juges de prud’hommes sont certainement moins aux bottes de l’État.
Tout ce qui pourrait faire peur à la hiérarchie d’un point de vue juridique ET d’un point de vue médiatique pourrait donc être de nature à les faire réfléchir…

Les « NON » je ne suis pas d’accord !
Le « non » peut prendre plusieurs formes…

Un « non je ne me ferais pas vacciner et ce n’est pas négociable… ».
Un « non je ne te dirai pas si je suis vacciné ou pas, cela ne te regarde pas, tu n’es pas mon médecin » qui peut aussi être formulé comme « mon information vaccinale relève du secret médical. »
Les stratégies de l’usure
Je vous rappelle que si cette mesure voit le jour, elle prendra probablement des semaines ou des mois pour passer de la théorie au décret d’application et qu’il est fort possible, s’il reste un peu d’État de droit, que la mesure passe aux oubliettes. Il n’est pas non plus impossible que si cette mesure devient obligatoire sur le papier, que soit elle ne sera jamais appliquée, soit les textes ne prévoiront pas de sanctions.
Donc l’important est de tenir !

« Oui je vais me vacciner ! »
Laisser pourrir… Un jour vous dites que vous avez pris rendez-vous, un jour vous dites que vous hésitez entre deux vaccins, etc. Vous dites « oui », mais vous faites « non » ! Grâce à cette stratégie, vous pouvez gagner quelques semaines…

« Demain, je te passe les papiers ! »
Vous dites que vous êtes vacciné, même si c’est entièrement faux et là aussi vous faites pourrir la situation… Plusieurs formulations existent comme « Je l’ai posé hier sur ton bureau » ou « je l’ai donné à Michel » (qui est en congé pour un mois). À noter que si c’est une administration qui le demande ou qu’il y a plusieurs responsables à ce poste dans l’entreprise, pourquoi ne pas changer d’interlocuteur. Par exemple mardi je vais m’inscrire en fac, on me demande la preuve de vaccination, je reviens mercredi où une autre personne me recevra qui sera peut-être résistante et n’exigera pas le document…

« Je vais créer un groupe de réflexion ! »
Ceci n’est possible que dans les grandes entreprises qui adorent faire des réunions qui ne servent strictement à rien. Dans cette hypothèse vous allez proposer de créer un groupe de réflexion sur la vaccination, groupe qui aura pour objectif de déterminer quel est le meilleur vaccin, par exemple celui qui ne risque pas de diminuer la productivité…

La prise de conscience… « Tu veux le résultat de mon dernier frottis vaginal ? »
Mettre en place un dialogue qui permette à l’autorité qui vous fait cette demande à quel point elle est délirante, contraire aux droits de l’homme et relève de l’intime. Lui demander par exemple pourquoi il ne demande pas si vous êtes séropositif et lui demander si c’est un monde comme ça qu’il désire pour ses enfants…

Le « placard »
Si d’aventure ces lois scélérates rentraient en application, elles ne pourraient pas le rester pendant 10 ans. Autant on pourrait peut-être rendre l’obligation pendant un ou deux ans, mais pendant dix ans pour combattre un virus qui ne tue pas avec un vaccin qui ne marche pas, c’est compliqué. Sans compter que les remontées d’effets secondaires sur les personnes vaccinées de force seront obligatoirement plus efficaces, sans compter les multiples procès.
Un « mon fils est mort alors que la vaccination n’est pas obligatoire » n’aura pas le même impact judiciaire que « mon fils est mort alors que vous l’avez obligé à se vacciner ! ».
Si on vous menace de vous mettre à l’écart, prenez le placard, cela vous permettra enfin d’écrire le livre que vous rêvez d’écrire depuis dix ans. Si on vous place en télétravail, alors acceptez !

En revanche, le cadeau qu’il ne faut surtout pas leur accorder est le « je vais démissionner ! ».

Si vous deviez les provoquer, dites plutôt :

« Allez ! Virez-moi ! Vous allez voir le procès et la publicité que vous allez vous prendre dans le cul ! »



En conclusion ?
Bien malin celui qui sait ce qu’il va se passer demain. Cela va dépendre non seulement de la résistance du peuple français, mais aussi de la résistance et des politiques des pays étrangers et européens. Croyez bien que la France ne peut pas devenir plus dictatoriale que la Chine ou la Corée du Nord sans que cela pose problème.

Donc même si vous n’allez pas au conflit frontal, il est certainement possible d’adopter des stratégies d’évitement, stratégies qui seront adaptées selon l’évolution de sa situation personnelle. Les appels au boycott, les entreprises de la honte, la médiatisation sont aussi des armes redoutables.

Personnellement, je prône le boycott des entreprises ou services publics qui feront la promotion et mettront en œuvre le passeport vaccinal ou la vaccination obligatoire non seulement pour la durée de la dictature, mais aussi à vie !

Il n’est pas un secret que je ne remettrai jamais les pieds dans mon magasin Botanic, car il refuse l’accès à des personnes sans masque munies d’un certificat médical ou dans Burger King qui vient d’annoncer à ses salariés qu’ils seront virés s’ils ne sont pas vaccinés alors que ce n’est qu’un projet de loi.

Tous ces collabos adorateurs de l’apartheid doivent comprendre que leurs actes les engagent à vie !

Alain Tortosa.

Partager cet article
Repost0
16 juillet 2021 5 16 /07 /juillet /2021 07:33
Partager cet article
Repost0
15 juillet 2021 4 15 /07 /juillet /2021 17:34
Croix de Lorraine

Croix de Lorraine

Partager cet article
Repost0
13 juillet 2021 2 13 /07 /juillet /2021 22:47
Jean Christophe Lagarde demande ‘’Est ce qu’on doit payer la réa à quelqu’un qui a refusé de se protéger’’ ?

Jean Christophe Lagarde a déclaré ‘’Celui qui n’est pas vacciné contre le COVID, qui est hospitalisé en réanimation, c’est quand même tout le monde qui paye… alors un jour où l’autre faudra se poser la question : Est ce qu’on doit payer la réa à quelqu’un qui a refusé de se protéger ?’’ (Source: Twitter)

Art. 2 de la Déclaration des droits de 1789. Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l'Homme.

L'oubli ou le mépris des droits de l'Homme sont les seules causes des malheurs publics et de la corruption des Gouvernements. (Préambule de la Déclaration)

Art. 16. Toute Société dans laquelle la garantie des Droits n'est pas assurée, ni la séparation des Pouvoirs déterminée, n'a point de Constitution...

C'est tout le monde qui paye, certes, mais c'est le principe des caisses de sécurité sociale qui veut que chaque cotisant cotise pour ses droits et ceux des autres.

 

Le raisonnement de Jean-Christophe Lagarde, raisonnement de rupture du pacte social à sens unique et contre une catégorie de la population est un jeu dangereux pour les oligarques.

 

D'une part, cela divise les Français en deux classes montées l'une contre l'autre, les purs et les impurs... Du déja vu dans notre histoire en 1789 et 1940.

 

D'autre part, au jeu de l'État défaillant, si l'État peut refuser de prendre en charge la réa de quelqu'un qui aura refusé la vaccination expérimentale, cette personne pourra tout aussi bien à titre de réciprocité refuser de payer ses impôts. Qu'est-ce qui empêchera alors cette personne de demander à verser ses cotisations sociales ailleurs qu'à la sécurité sociale, dans un organisme qui (par exemple) respectera ses engagements, les droits de la personne, bref qui respectera le contrat social ? Cette personne ne sera-t-elle pas justifiée à demander, en contre-coup, un nouveau pacte social, plus juste ?

 

On le voit, ce genre de provocation verbale cache un réel débat de fond, philosophique et politique, quant au respect des engagements de l'État..., respect des engagements et du rôle du président de la république dans sa défense et la protection des droits des Français... Un débat que pas un grand média ne relèvera, mais que nous relevons ici.

Partager cet article
Repost0
12 juillet 2021 1 12 /07 /juillet /2021 11:18
Source: https://twitter.com/DurevSophia/status/1414110427236155393/photo/1

Source: https://twitter.com/DurevSophia/status/1414110427236155393/photo/1

Partager cet article
Repost0
6 juillet 2021 2 06 /07 /juillet /2021 16:00
Oui ! Nous savons !

Source: La Minute de Ricardo, 06/07/2021

 

"Oui, nous savons que la vérité l'emportera sur tous vos mensonges.

 

"Oui, nous savons que tout cela n'est que temporaire.

 

"Oui, nous savons tout ce que vous prévoyez pour nos enfants. Et biensûr que l'on ne vous laissera pas faire !

 

"Nous savons que les menteurs paniquent aujourd'hui parce qu'ils ne pourront plus longtemps cacher tout ce scandale des piqures. 

 

"Et puis, et puis il y en a d'autres. Nous savons que les effets secondaires graves sont aujourd'hui absolument considérables. 

 

"Nous savons que cette crise n'est pas sanitaire mais biensûr totalitaire.

 

"Nous savons que vous avez tué nos vieux à coups de Rivotril, truqué les chiffres, empêché les gens de se soigner et la médecine préventive d'agir.

 

"Nous savons que vous asphyxiez nos enfants vraiment pour rien depuis septembre (2020). 

 

"Nous savons que votre but est finalement de nous contrôler, et biensûr de nous appauvrir.

 

"Nous savons que jamais, oui jamais, nous nous soumettrons.

 

"Nous savons que la vérité l'emportera en dépit de l'effondrement moral, intellectuel, spirituel mis en oeuvre aujourd'hui.

 

"Nous savons que vous savez que les masques à l'extérieur, les confinements, les couvre-feu ne servent à rien.

 

"Nous savons que vous nous mentez depuis le début. Tous ces politiciens véreux et tous ces télé-toubibs.

 

"Nous savons finalement que notre union sera votre chute.

 

"Alors oui à ce titre 'La Une Tv' qui va réunir, vous le savez, début septembre, dans une seule et même vitrine télévisuelle les vingt meilleurs des opposants lanceurs d'alerte les plus connus à ce jour à ce régime, à ce système. Tous ceux qui drainent des milliers, des centaines de milliers de followers et d'abonnés. Oui, tous réunis dans un seul et même media. Oui, cette Une Tv jouera, je le dis, un rôle essentiel de coordination médiatique dans cette opposition au régime et au système, qui vous le voyez commence sérieusement à prendre forme.

 

"Et puis, oui, un tout dernier nous savons.

 

"Nous savons que vous savez aussi.

 

"Merci beaucoup. Et à demain."

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2021 6 03 /07 /juillet /2021 11:45
Covid : plainte déposée contre la France devant la Cour pénale internationale pour crime contre l’humanité

02/07/2021 (2021-07-02)

[Source : Anthropo-logiques]

 

Source: Nouveau Monde sans passer par le chaos

 

Je viens de recevoir l’excellente nouvelle que le CSAPE (Collectif des Syndicats et Associations Professionnels Européens) a déposé en date du 28 juin dernier devant la CPI une plainte pénale visant le président Emmanuel Macron, le gouvernement et les haut-fonctionnaires impliqués dans la gestion criminelle de l’épidémie de Covid.

Voici le communiqué reçu ce jour de son secrétaire général :

Le CSAPE vous informe qu’en suite de l’interpellation du 02 mars 2021, par mise en demeure restée sans réponse, une plainte contre des dirigeants français vient d’être déposée à la Cour pénale internationale (CPI) avec demande d’ouverture d’enquête pour crime contre l’humanité, atteinte à la dignité humaine, servitude et génocide, sous le numéro OTP-CR-271/21.

Nous rendons publique la plainte et nos découvertes au niveau mondial et nous vous incitons à vous associer à l’action du CSAPE en déposant également plainte avant que la situation ne devienne irréversible pour cause d’absence de résistance effective – (les actions devant les juridictions françaises étant vouées à l’échec pour les raisons d’ailleurs exposées dans la plainte).

Il s’agit de l’avenir de l’humanité dont nos enfants.

Vous pouvez prendre connaissance de la plainte jointe.

Après avoir découvert les informations révélées, toutes factuelles, vous serez certainement convaincus de la nécessité d’agir. Dans ce cas le CSAPE peut vous aider dans la démarche.

Il faut être conscient que toutes les bonnes volontés doivent mettre une pression supérieure à celle que nous impose la dictature en place. Rassembler autour d’une action coercitive et participer à un travail d’équipe en relayant cette action sont des moyens incontournables pour vaincre une politique totalitaire et délétère.

Vous pouvez également nous rejoindre en adhérant au CSAPE en retournant le bulletin d’adhésion téléchargeable sur le site www.csape.international et nous aider par une cotisation et/ou un don pour le travail accompli par les initiateurs.

Avec nos remerciements,

Bien cordialement.

Patrice LEPILLER
Secrétaire général du CSAPE

Dossier de plainte du CSAPE contre la France pour crime contre l’humanité : télécharger le pdf.

Les requérants expliquent qu’ils ont décidé de déposer une plainte nominative contre :

Pour avoir organisé une situation de dommages considérables et de crimes sur la population française :

  • Le président de la République française, monsieur Emmanuel MACRON ;
  • Le premier ministre, monsieur Jean CASTEX, chef du gouvernement ;
  • L’ensemble du gouvernement actuel représentant l’exécutif ; L’ensemble du comité scientifique dirigé par monsieur Jean-François DELFRAISSY ;
  • L’Institut Pasteur en son Président : Christian VIGOUROUX, président de section au Conseil d’État et les Membres de droit représentants du ministre de la Recherche, du Budget, de la Santé, du président du Centre national de la recherche scientifique, le directeur général de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale, ainsi que Sanofi Pasteur.

Pour avoir participé activement en France :

  • La ministre de la Santé, madame Agnès BUZYN ;
  • Le directeur général de la Santé, Jérôme SALOMON ;
  • Le président de l’Assemblée nationale, monsieur Richard FERRAND ;
  • L’académie nationale de médecine, Dr CHARPENTIER Bernard, 1ère division, Président
  • Le conseil de l’ordre des médecins, Dr Patrick BOUET ;
  • Le conseil de l’ordre des infirmiers monsieur Patrick CHAMBOREDON ;
  • Le conseil de l’ordre des masseurs-kinésithérapeutes, monsieur Pascale MATHIEU ;
  • L’ensemble des ARS (agences régionales de santé) dont la liste des noms est communiquée ;
  • L’ensemble des académies scolaires dont la liste des noms est communiquée.

Pour avoir organisé et participé activement depuis l’international :

  • Le directeur général de l’OMS, Tedros Ghebreyesus (Genève, Suisse) ;
  • Le docteur Christian Drosten (Berlin, Allemagne) ;
  • Bill Gates (Seattle, Washington, États-Unis) ;
  • La commission européenne en sa présidente Ursula von der Leyen (Bruxelles, Belgique) ;
  • L’Agence européenne du médicament (EMA) en sa directrice Emer Cooke (Amsterdam, Netherlands).

 

  •  
Partager cet article
Repost0
16 juin 2021 3 16 /06 /juin /2021 13:03
Le port du masque à l’école n’est "pas une obligation juridique" précise le Conseil d’État
Le port du masque à l’école n’est "pas une obligation juridique" précise le Conseil d’État

SourceMidi Libre Hérault : le port du masque à l’école n’est "pas une obligation juridique" précise le Conseil d’État | Coro Infos Twitter | Coro Infos Twitter Une photo de l'article en question

On est heureux d'apprendre selon l'expression de Midi Libre que "le Conseil d’État a rendu une décision qui risque de changer la vie des familles à la rentrée" ! (On ne savait pas entre parenthèses que les enfants risquaient quelque chose en enlevant l'immonde tissu facial.)

 

Des parents héraultais avaient saisi le Conseil d’État au mois de mai. Il vient de rendre sa décision "le 1er juin dernier", annonce Midi-Libre quinze jours après...

 

1000 parents en France ont déposé un recours en excès de pouvoir au conseil d'État contre le tissu facial obligatoire à l'école. Le Conseil d'État a décidé que ce n'est "pas une obligation juridique" seulement des consignes et il ne peut y avoir de sanctions.

Partager cet article
Repost0
14 juin 2021 1 14 /06 /juin /2021 19:43
Mgr Aillet appelle les catholiques de boycotter le quotidien "La Croix"

Source: Le Forum Catholique | Riposte catholique

 

La Croix publie un article à charge contre Mgr Jean-Pierre Cattenoz, archevêque émérite d’Avignon, où Mgr François Fonlupt a été nommé vendredi 11 juin.

 

Mgr Georges Pontier, administrateur apostolique durant l’intérim, aurait reçu des témoignages d’abus d’autorité commis par Mgr Cattenoz.

 

La Croix souligne que le vigoureux Mgr Cattenoz aurait provoqué avec des positions « sans concession » sur l’avortement, l’homosexualité, l’islam… La Croix oublie de mentionner la défense de l’identité catholique des établissements scolaires. Mgr Cattenoz avait lancé un pavé dans la mare de l’enseignement diocésain sur ce sujet, entrainant la réprobation de certains de ses confrères.

 

En face, on ne comprend pas bien, en lisant La Croix, si ce sont les prêtres ou les laïcs “”attachés à l’héritage de Vatican II” qui se plaignent. Mgr Cattenoz, en retraite dans le diocèse de Bayonne, n’a pas souhaité répondre à La Croix. Mais Mgr Marc Aillet a pris sa défense :

 

"Le lynchage médiatique de Mgr Cattenoz auquel se prête La Croix est particulièrement indécent. C’est un scandale contre l’unité et la charité. Les catholiques soucieux de communion et adeptes de « Fratelli tutti » seraient en droit de boycotter ce quotidien."

 

https://mobile.twitter.com/MgrMAillet/status/1404082932248190984

 

 

Sur les 84 prêtres en activité, plus une dizaine à la retraite ou en année sabbatique, La Croix a mené 35 entretiens de prêtres et laïcs et a trouvé une dizaine de prêtres diocésains qui se plaignent de l’évêque émérite. Une partie des laïcs travaillant à l’archevêché témoignent que Mgr Cattenoz avait « fort à faire » avec des prêtres diocésains soixante-huitards « rétifs à l’autorité ». De même la majorité des nombreux prêtres étrangers du diocèse sont reconnaissant envers Mgr Cattenoz. Et de nombreux laïcs sont reconnaissant pour l’impulsion missionnaire donnée au diocèse.

Partager cet article
Repost0
14 juin 2021 1 14 /06 /juin /2021 11:10
Accusée de relayer de fausses informations, la députée Martine Wonner répond en exclusivité aux questions de Nexus

Source: NEXUS.FR

Accusée de relayer régulièrement de fausses informations autour du coronavirus par un collectif de médecins, nous avons contacté la députée et psychiatre Martine Wonner pour connaître son point de vue sur ces accusations.

 

On peut lire dans de nombreux articles, notamment dans le Figaro, que le collectif FakeMed a accusé Martine Wonner, députée du Bas-Rhin et médecin-psychiatre, de relayer régulièrement de fausses informations autour du coronavirus. Nous l’avons contactée pour avoir sa version des faits.

 Le Figaro déclare que vous avez refusé de répondre à leurs questions au sujet de ces accusations. Est-ce que c’est vrai ? Et si oui, pourquoi ?

C’est tout à fait vrai, car je n’ai absolument plus confiance par expérience dans les médias mainstream en ce qui concerne le traitement de l’information. Ceci s’est aggravé depuis l’ère de la Macronie et j’ai vu un basculement au moment où j’ai été exclue du groupe majoritaire à l’Assemblée nationale.  La transformation récurrente de mes propos, voire la sortie de leurs contextes, m’interpellent quant à l’éthique actuelle des journalistes, incapables d’investiguer de façon équilibrée les sujets. L’AFP impose sa marque à la virgule près. Et la doxa n’est pas ma tasse de thé.

 Pourquoi acceptez-vous de répondre aux nôtres ?

J’ai déjà eu affaire aux équipes de Nexus qui suivent depuis plusieurs mois maintenant les activités de Laissons les médecins prescrire, collectif que j’ai porté sur les fonts baptismaux avec quatre confrères, et je dois dire que j’apprécie la qualité des interviews, reflet d’un journalisme d’investigation honnête et vital à la démocratie.

 Dans cet article, on vous reproche :

– d’avoir pris position publiquement contre les vaccins à ARN messager, le port du masque et les traitements anti-Covid.
– d’avoir dit que les « personnes âgées ont été achevées, assassinées, seules, avec le Rivotril », un médicament utilisé dans les soins palliatifs, lors de la première vague et que ceci est « totalement impardonnable , et s’appelle un « crime contre l’Humanité ».
– d’avoir mis à disposition « du grand public et des professionnels de santé d’un “protocole”, censé prévenir le Covid-19 grâce à des substances, comme les huiles essentielles ou de l’hydroxychloroquine. Or, leur efficacité n’est pas prouvée contre la maladie. ». Et de conseiller sur votre site « d’autres traitements, comme la sophrologie, le zinc, la vitamine C et D, l’homéopathie, l’ivermectine, afin de lutter contre le virus. »
– d’avoir les appelé les vaccins ARN « d’espèce de cochonnerie génétiquement modifiée »,  et d’avoir affirmé que  « le seul vaccin qui fonctionne, c’est celui des Chinois, parce que c’est un vaccin normal, à virus atténué. »
– d’avoir déclaré que « le masque ne sert strictement à rien », en citant comme source le Center for Disease Control américain. Vous auriez déclaré : « Le CDC, qui est l’équivalent de notre Conseil scientifique et de la Haute Autorité de santé réunis, vient de prendre des mesures pour expliquer que le virus circule par manuportage, et qu’il n’a jamais été prouvé qu’il soit aérien ». Une  information « démentie par l’autorité américaine », selon le Figaro.

Est-ce que ces faits sont totalement vrais ? Et si oui, les assumez-vous et sont-ils blâmables selon vous ? Ou vous êtes-vous trompée, avez-vous changé d’avis en cours de crise sanitaire sur les points relevés par le Figaro ?

(Sourire) La liste des reproches, prenant souvent l’apparence d’accusations, est longue comme le bras ! Et je remarque le besoin de reprendre des éléments éculés qui ont déjà été exploités à plusieurs reprises. L’intérêt d’un tel article est-il simplement porté par une volonté de nuire ?

Je rappelle ici ma légitimité de parlementaire de questionner en permanence l’action du gouvernement, éclairée par ma formation et ma pratique médicale.

Les faits qui sont rapportés sont vrais, mais sortis du contexte systématiquement, voire extraits d’interventions dans l’hémicycle où les temps de parole sont courts, ne permettant pas d’éclairer longuement les propos, lesquels sont souvent coupés.

 

 

J’assume tout ce que j’ai dit, tant à l’Assemblée nationale que lors de manifestations publiques. Mes propos sont étayés par la lecture des revues scientifiques internationales sur l’effet des traitements précoces et à ce jour plus de 200 articles démontrent l’intérêt de l’hydroxychloroquine, de l’ivermectine, etc. Les résultats sont très nets quant à la diminution de la mortalité, y compris chez les personnes âgées et vulnérables.

Les protocoles proposés par mes confrères généralistes sont éprouvés dans leur pratique quotidienne ; ils sont mis à disposition pour permettre un dialogue patient-médecin et informer la dyade tant sur la prévention que les traitements ambulatoires précoces. J’avais en 2018 accompagné Agnès Buzyn quant au renforcement de la politique vaccinale, et je le répète, je n’ai jamais été antivax, ces derniers ayant pu jusqu’alors bénéficier de phases d’expérimentation et d’évaluation au complet avant l’autorisation de mise sur le marché. (AMM)

Or, ici, la phase d’expérimentation de ces outils OGM ne sera terminée que dans de longs mois, voire des années. Les citoyens du monde ne sont pas informés en transparence quant à l’AMM conditionnelle.

J’ai écrit en recommandé au ministre de la Santé et aux instances telles que l’agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) et des agences régionales de santé (ARS), pour les mettre en demeure afin de stopper la vaccination le temps de l’évaluation approfondie bénéfices/risques, sans jamais avoir de réponse. Je l’avais fait auparavant à plusieurs reprises,  notamment au sujet de l’absence des traitements précoces.

Un point aujourd’hui sur lequel je souhaite revenir, alors que nous avons quelques mois de recul sur la stratégie vaccinale dans différents pays, est l’efficacité du vaccin chinois Sinopharm. Malgré sa composition classique, il ne semble pas procurer une protection à la hauteur des attentes initiales. Alors qu’ils l’ont utilisé, les Seychelles voient exploser le nombre de cas.

Je réaffirme que le CDC avait remis en cause l’utilité du masque, éléments trouvés le jour de mon intervention dans l’hémicycle sur leur site, et supprimés depuis, y compris dans l’historique.

D’autres scientifiques se sont déjà largement prononcés dans le même sens et si on observe les pays qui ne l’ont pas imposé comme la Suède, ils n’ont pas de moins bons résultats.

 Trouvez-vous qu’il existe deux poids, deux mesures dans le traitement médiatique, politique et judiciaire par rapport aux  droits à l’erreur, de changer d’avis ou de penser différemment ?

Ce que j’observe et dénonce depuis plusieurs mois maintenant est la pensée unique, l’absence de débat et une véritable censure des contradicteurs.

Je suis inquiète des coups portés à la démocratie par l’absence de contre-pouvoir réel médiatique, tant audiovisuel que presse écrite.

L’acharnement que je subis est le reflet d’une véritable mainmise de l’exécutif. Par contre, je me réjouis que plusieurs médias libres et indépendants, comme Nexus, fassent un travail qualitatif.

 Le gouvernement ou d’autres scientifiques que vous connaissez ont-ils relayé, involontairement ou non, de fausses informations, sans en être inquiétés et sans même avoir à s’en justifier ?

Depuis le début de la crise, le gouvernement a avancé en se contredisant régulièrement et en entretenant le flou et la déstabilisation de la population, ce qui pourrait s’apparenter soit à de l’incompétence totale, soit à une stratégie d’ingénierie sociale.

Sur le plan sanitaire, les experts ou soi-disant experts perclus de conflits d’intérêts se sont succédé sur les plateaux se contredisant entre eux ou eux-mêmes d’une semaine à l’autre, et les médias n’ont jamais pris le temps d’une analyse critique et je ne pense pas avoir vu de démenti.

Exemples : masques, absence de traitement, intérêt des couvre-feux et du confinement, de la vaccination en pleine épidémie, etc. Tout cela, sans preuve scientifique.

 S’il vous est arrivé de vous tromper, les médias prennent-ils le temps de relayer ce que vous avez dit de juste et de prouvé, plutôt que faire le zoom sur le reste ?

Quelles que soient les prises de parole sur le sujet de la crise sanitaire, j’ai souvent eu l’impression que les articles étaient écrits à l’avance, ou mes propos, quelles que soient les nuances ou précautions, déformés, interprétés toujours dans l’objectif de dénigrer ma personne.

Sur les plateaux, à deux reprises pourtant, deux confrères (Martin Blachier et Roger Prud’homme) ont validé mes propos en direct, mais cela n’a été que de très brèves satisfactions.

 Les arguments que l’on reproche aux traitements que vous avez défendus sont-ils appliqués aux vaccins ? A-t-on la même exigence au sujet de leur efficacité, de leurs risques d’effets secondaires et des études à leur sujet ?

Je ne constate aucune prudence vis-à-vis des vaccins et de leur mise sur le marché conditionnelle en phase 3, donc en pleine expérimentation à l’échelle mondiale sans recul suffisant sur l’évaluation bénéfices-risques.

Les seuls éléments sont fournis à ce stade par les laboratoires eux-mêmes, qui pour deux d’entre eux ont déjà été condamnés.


 Savez-vous qui compose Fakemed et quelle est la légitimité de ce collectif ?

Je suis parlementaire et je n’ai pas de temps à perdre avec tous mes détracteurs. J’essaie de mettre toute mon énergie sur mon travail au fond et pas sur la forme.

Je laisse le soin de l’analyse à mon conseil juridique : ce collectif qui porte un nom révélateur regroupe des professionnels dont certains ne seraient pas médecins !

Leur acharnement est tel à mon encontre qu’ils ont fait l’effort de se constituer en association pour porter plainte contre moi.

 Vous faites partie de Laissons les médecins prescrire et de Reinfocovid. Certains médias comme LCI ont dit qu’il était faux que le collectif Laissons les médecins prescrire était constitué de 30000 soignants, mais plutôt de 2400. Est-ce que c’est vrai ?

Je ne suis que la cofondatrice de Laissons les médecins prescrire (LLMP), je ne suis pas dans Reinfocovid. Par contre j’ai œuvré avec d’autres confrères au rapprochement des deux sous l’égide de La Coordination Santé Libre et de la création du Conseil scientifique indépendant.

👉 Voir une de leurs conférences que nous avons filmées, censurée par Youtube

Le collectif LLMP comporte 30000 soignants environ, médecins et autres professionnels de santé, en France majoritairement, mais aussi à l’étranger.
Les 2400 comptabilisés sont ceux qui ont osé s’identifier malgré toutes les menaces de l’Ordre des médecins ; les autres en première ligne du soin font leur métier et accompagnent au mieux leurs patients.

Avez-vous quelque chose à ajouter ?

Je dénonce cette stratégie gouvernementale mortifère, qui entraîne notre pays vers un modèle social et sociétal malveillant pour le plus grand nombre de citoyens.Les effets de la gestion de la crise et non pas de l’épidémie elle-même seront démesurés sur le plan économique sanitaire et social ; les enfants et les jeunes adultes en seront les premières victimes à court, moyen et long terme.

 

Partager cet article
Repost0
13 juin 2021 7 13 /06 /juin /2021 21:10

Manchette d'aujourd'hui :

Le masque à l'extérieur ne servirait à RIEN.

Ah bon ?

Mais alors on empêche les gens de respirer dehors depuis 11 mois... pour RIEN ?

Il me semble que c'est ce que disent les "complotistes" depuis 11 mois non ?

 

Source: Chloé Frammery Twitter

Manchettes d'aujourd'hui : Le masque à l'extérieur ne servirait à RIEN. Ha bon ? c'est ce que disaient les "complotistes" depuis 11 mois, non ?
Manchettes d'aujourd'hui : Le masque à l'extérieur ne servirait à RIEN. Ha bon ? c'est ce que disaient les "complotistes" depuis 11 mois, non ?
Manchettes d'aujourd'hui : Le masque à l'extérieur ne servirait à RIEN. Ha bon ? c'est ce que disaient les "complotistes" depuis 11 mois, non ?
Manchettes d'aujourd'hui : Le masque à l'extérieur ne servirait à RIEN. Ha bon ? c'est ce que disaient les "complotistes" depuis 11 mois, non ?

Ce fut au tour de LCI de le dire en mars dernier, le masque en extérieur ne sert à rien... Les "complotistes" qui ont toujours un train d'avance sur les medias mainstream le disaient il y a un an : il n'y a pas de contamination "Covid" en extérieur. 

Pourtant "on garde le masque jusqu'au 30 juin" :

Partager cet article
Repost0
6 juin 2021 7 06 /06 /juin /2021 07:25
La rébellion NoVaxx : Résister, refuser, rejeter

« Tout n’est pas perdu, la volonté invincible… et le courage de ne jamais se soumettre ou céder » – John Milton

*

Avez-vous réfléchi aux événements étranges de ces 15 derniers mois ?

Vous êtes-vous demandé pourquoi tant de pays ont adopté les mêmes politiques qui n’avaient jamais été utilisées auparavant et qui n’avaient aucun fondement scientifique ?

Vous êtes-vous demandé pourquoi des médicaments et des thérapies efficaces pour sauver des vies ont été activement et agressivement supprimés ?

Vous êtes-vous demandé pourquoi des scientifiques, des virologues et des épidémiologistes de renommée mondiale ont été bannis de Twitter et retirés de Facebook ?

Vous êtes-vous demandé pourquoi toutes les chaînes d’information par câble et la presse écrite ont couvert les événements quotidiens avec la même hystérie que leurs concurrents ?

Il est très difficile de revenir sur les événements de ces 15 derniers mois et de ne pas soupçonner que l’histoire du Covid est plus complexe qu’il n’y paraît ; que si l’infection tue en fait principalement des personnes âgées souffrant de multiples pathologies sous-jacentes, le virus a peut-être été utilisé pour promouvoir un programme politique dont nous ne savons que très peu de choses.

Malgré tout, il y a des choses dont nous pouvons être raisonnablement certains, comme le fait que tous les discours alarmistes et l’hystérie ont été manipulés de manière suspecte pour promouvoir la vaccination universelle. Cela semble assez évident. En fait, les responsables de cette opération Covid ont déclaré ouvertement que leur objectif était de vacciner « les 7 milliards de personnes » de la planète. Wow. Il y a peu de place au doute dans ce commentaire, non ?

Et, si c’est le cas, nous pouvons supposer sans risque qu’une grande partie de l’hystérie a été exagérée pour atteindre l’objectif déclaré. C’est une formule assez simple en fait : « Faire peur à tout le monde et les pousser vers les centres de vaccination ». Du moins, cela semble être la théorie de fonctionnement. Et je ne suis certainement pas le seul à penser ainsi. Il y a aussi le Dr Peter McCullough, qui est docteur en médecine interne et cardiologue certifié par le conseil d’administration. Voici comment il résume la situation dans une interview récente sur Rumble :

« Je pense que toute cette pandémie, depuis le début, concernait le vaccin. Tous les chemins mènent au vaccin. Il y a déjà des endroits en Asie du Sud-Est et en Europe où l’on prépare le terrain pour une vaccination obligatoire. Obligatoire ! Cela signifie que quelqu’un vous épingle au sol et vous plante une aiguille. C’est dire à quel point les parties prenantes veulent la vaccination » ~ Interview de 16 minutes avec le Dr Peter McCullough, Mercola.com

Répétez : « Tout tourne autour du vaccin »

Ce que cela signifie, c’est que tout le battage médiatique de l’année dernière – notamment les masques, la distanciation sociale, les confinements, les écoles fermées, les entreprises ruinées, les églises fermées, le décompte quotidien des décès et les images interminables des salles d’urgence des hôpitaux où des professionnels de la santé à l’air anxieux poussent des patients comateux à la hâte dans les couloirs et aux soins intensifs – a été concocté avec un seul objectif en tête ; préparer les moutons à une inoculation à l’échelle industrielle d’une substance étrangère qui n’a pas été approuvée par la FDA, qui n’a pas terminé les essais cliniques de phase 3 et dont les effets indésirables à long terme restent totalement inconnus. Est-ce que ça pourrait être encore plus bizarre ?

Probablement.

Bien sûr, maintenant l’attention s’est portée sur la Chine. La Chine, la Chine, la Chine. C’est la Chine tout le temps. Les Chinois se seraient amusés avec des agents pathogènes mortels à l’Institut de Virologie de Wuhan. La sécurité était apparemment laxiste, ce qui suggère que le virus – qui a infecté le monde et fait s’effondrer l’économie mondiale – s’est probablement échappé d’un laboratoire chinois. Alors, accusons les Chinois.

Tout cela est logique jusqu’à ce que l’on découvre que l’Institut national de la Santé des États-Unis (NIH) « a financé le controversé Institut de Virologie de Wuhan » à hauteur de « 3,7 millions de dollars pour un projet de collecte et d’étude des coronavirus de chauve-souris » (de 2014 à 2019) et, peu après, « un autre montant de 3,7 millions de dollars » (pour un) « projet qui semble avoir inclus des travaux sur le “gain de fonction” : une recherche qui étudie comment un virus peut acquérir la capacité d’infecter un nouveau type d’animal ».

Ce financement du NIH ressemble beaucoup à un accord de sous-traitance, bien que nous ayons besoin de plus de détails. Mais au moins, l’arrangement suggère qu’il pourrait y avoir une certaine responsabilité partagée pour la fuite présumée.

Peut-être que quelque chose m’échappe, mais il me semble que les personnes qui accusent la Chine sont peut-être trop pressées dans leur jugement. Après tout, le mème « blâmer la Chine » pourrait n’être qu’une autre diversion inventée pour dissimuler l’implication des États-Unis. Nous ne savons tout simplement pas.

Deuxièmement, il n’y a aucune raison de supposer que la « fuite » présumée était un « accident », en fait, il y a une montagne de preuves circonstancielles qui suggèrent le contraire. Par exemple, comment expliquer le fait qu’en octobre 2019, les élites de la Fondation Gates, de la Banque mondiale, des grands médias, des grandes entreprises pharmaceutiques, de l’ONU, du CDC, de la CIA, du Centre chinois de Contrôle des Maladies et de l’Université John Hopkins ont mené un « exercice de simulation en direct pour préparer les dirigeants publics et privés à répondre à une pandémie » ?

Voilà une coïncidence intéressante. Un conspirationniste pourrait penser que ces gros bonnets savaient ce qui allait se passer ? Quelle idée folle, hein ?

La conférence, baptisée « Événement 201 », a rassemblé des représentants des principaux centres de pouvoir mondiaux afin de présenter le plan opérationnel qui serait mis en œuvre pour obtenir le résultat qu’ils recherchaient collectivement. Voici comment Johns Hopkins a essayé d’écarter les questions concernant l’événement suspect. Ils ont déclaré dans le Armstrong Economics :

« Pour le scénario, nous avons modélisé une pandémie fictive de coronavirus, mais nous avons explicitement déclaré qu’il ne s’agissait pas d’une prédiction. L’exercice a plutôt servi à mettre en évidence les défis de préparation et de réponse qui se poseraient probablement dans une pandémie très grave. Bien que notre exercice sur table ait inclus un nouveau coronavirus fictif, les données que nous avons utilisées pour modéliser l’impact potentiel de ce virus fictif ne sont pas similaires au nCoV-2019 ».

Est-ce l’excuse la plus minable que vous ayez jamais entendue ?

En effet. Sommes-nous censés croire qu’aucune de ces élites n’avait le moindre soupçon que quelques mois plus tard, le monde serait propulsé dans une pandémie mondiale dans laquelle les conseils de leurs « experts en santé publique » respectifs l’emporteraient sur les parlements et les législatures du monde entier, leur conférant des pouvoirs politiques qu’ils n’ont jamais gagnés dans les urnes et l’autorité de tout prescrire, du port universel du masque à l’assignation à résidence effective ? Ils ne l’ont jamais vu venir ? Ils ne l’ont jamais planifié ? La conférence n’était qu’une innocente réunion avec leurs amis les plus puissants ?

Foutaises. (N’oubliez pas de regarder cette vidéo où le Dr Fauci prédit une pandémie mondiale. La vidéo est datée de 2017).

Pardonnez mon scepticisme, mais je pense que Johns Hopkins a peut-être un peu déformé la vérité. Il est certain que les gros bonnets de la finance et de la communauté du renseignement n’ont pas assisté à la réunion simplement pour « bavarder » ou pour exprimer leur amour de l’humanité. Non, ils étaient sans doute concentrés sur des questions plus pratiques, comme mettre la touche finale à un plan de restructuration de l’économie mondiale et du système politique de manière à mieux servir les intérêts de leurs collègues élites. Un tel plan nécessiterait une crise d’une certaine ampleur, une grosse catastrophe, comme une pandémie mondiale avec toutes les cloches et tous les sirènes.

Et même dans ce cas, il faudrait un comité de pilotage compétent et ingénieux, un plan opérationnel détaillé pour mobiliser les responsables de la santé publique, les chefs d’État, les grandes entreprises de marketing, les gouverneurs d’État, les grandes entreprises technologiques et pharmaceutiques, une batterie de psychologues comportementaux et une petite armée de responsables des médias sociaux. Il ne fait aucun doute qu’il s’agit d’une entreprise gigantesque qui nécessiterait un temps et une énergie considérables.

Et c’est pourquoi nous pensons qu’il est inconcevable que quelqu’un consacre autant de temps et d’efforts à l’élaboration et à la planification, à la coordination logistique et aux exercices de simulation, ainsi qu’à tout le travail difficile et les corvées bureaucratiques, s’il était simplement intéressé à sauver des vies ou à soulager les souffrances des masses infectées. Ce n’est pas pour cela que ces élites ont convoqué l’Événement 201. Elles avaient d’autres objectifs à l’esprit, et en tête de leur liste, la vaccination de masse. Elles veulent vacciner tout le monde, partout, dès que possible, et tous les développements de ces 15 derniers mois ont visé à atteindre cet objectif unique.

Qu’est-ce que cela nous dit ?

Si vous croyez, comme moi, que la pandémie est gérée par des hommes de pouvoir qui opèrent derrière la façade des dirigeants politiques, des médecins compromis et des responsables de la santé publique douteux, alors que devons-nous déduire du vaccin lui-même ?

Réponse : qu’ils savent ce qu’il contient. Et ils savent ce qu’il fait.

Vous voyez, aucun d’entre nous ne le sait vraiment. Tout ce que nous savons, c’est que le vaccin a été lancé à la hâte dans le processus réglementaire sans l’approbation de la FDA, que les essais cliniques de phase 3 n’ont jamais été achevés et que les essais sur les animaux – qui ont été menés des années auparavant – se sont terminés par un tas de furets morts. C’est à peu près tout ce que nous savons, MAIS nous pouvons raisonnablement supposer que les responsables de cette opération savent ce que contiennent les vaccins, car ils n’auraient jamais consacré autant de temps et d’efforts à ce projet grandiose s’ils ne le savaient pas, non ?

Donc, nous avons affaire ici à une connaissance asymétrique. Une partie a un net avantage parce qu’elle sait quelque chose d’essentiel que l’autre partie ne sait pas. PAS ENCORE. Mais nous finirons par le savoir, car des chercheurs indépendants rassemblent progressivement un ensemble d’informations sur les effets de la substance contenue dans l’injection sur les personnes vaccinées.

Mais cela prend du temps, c’est pourquoi les parties prenantes vont utiliser toutes les ruses possibles pour vacciner autant de personnes que possible avant que la vérité ne soit révélée et que leur château de cartes ne s’écroule autour d’elles. Malheureusement, une grande partie des dégâts aura déjà été faite d’ici là.

Alors, que savons-nous réellement de ces vaccins ?

Commençons par le Dr McCullough, qui a témoigné devant le Congrès et qui est clairement un expert en la matière. Voici ce qu’il a dit dans la même interview que celle dont nous avons donné le lien plus haut :

« Des gens meurent de ce vaccin – l’internet regorge de ces cas – alors pourquoi est-il promu comme il l’est ?… Ils veulent une aiguille dans chaque bras… Mais pourquoi, surtout quand on sait qu’il y a des effets secondaires indésirables graves ? » …

« Ne tombez pas dans le piège car cela ne fera qu’empirer les choses » …

« C’est une arme biologique, bien au-delà de tout ce que nous avons jamais vu … Le vaccin n’est pas sûr ».

C’est un bon résumé, mais recherchons un peu plus de détails, quelque chose qui mette en évidence les éléments du vaccin qui le rendent si controversé. Voici une citation du professeur Byram Bridle, spécialiste de l’immunologie virale à l’Université de Guelph, qui contribue à expliquer les lacunes des vaccins en ce qui concerne les effets indésirables graves qui se manifestent en masse.

« La conclusion est la suivante : nous avons fait une grosse erreur… nous ne nous en sommes pas rendu compte jusqu’à maintenant… nous pensions que la protéine spike était un excellent antigène cible… Nous ne savions pas que la protéine spike elle-même était une toxine et une protéine pathogène… Donc, en vaccinant les gens, nous leur inoculons une toxine, qui entre dans la circulation, et lorsque cela se produit, elle peut causer des dommages, en particulier dans le système cardio-vasculaire. Et il existe de nombreuses autres questions légitimes sur la sécurité à long terme de ce vaccin. Par exemple, comme il s’accumule dans les ovaires, ma question est la suivante : allons-nous rendre les jeunes gens infertiles ? » ~ Dr Peter Moloney, Prof. Byram Bridle, Immunologie virale Université de Guelph

Ahh, donc maintenant on arrive à quelque chose. La protéine spike générée par le vaccin n’est pas différente de la protéine spike présente dans le Covid ; toutes deux font des ravages dans le système vasculaire.

Il faut garder à l’esprit que les vaccins « génétiques » sont une concoction hybride qui ne ressemble en rien aux vaccins traditionnels qui injectent un virus vivant ou mort au receveur pour déclencher une réponse immunitaire. Les nouveaux vaccins ne font pas cela, en fait, ils ne fonctionnent pas du tout comme un vaccin. (Remarque : le terme « vaccin » n’est qu’un terme de relations publiques que les sociétés pharmaceutiques ont adopté pour gagner la confiance du public et se soustraire à toute responsabilité juridique. Le terme ne s’applique PAS à ces nouvelles injections).

Ce qu’ils font, c’est pénétrer, puis détourner les cellules de la paroi des vaisseaux sanguins (endothélium) où elles commencent à produire des protéines spike qui génèrent une réponse immunitaire. Mais voici le problème : il y a une grande différence entre une « réponse immunitaire » et le fait de recâbler votre système immunitaire pour qu’il produise par réflexe des toxines qui s’accumulent partout où le sang circule dans votre corps.

C’est la protéine spike, produite par les cellules pénétrées par les vaccins, qui a été identifiée comme le « coupable » à l’origine des terribles incidents de coagulation du sang, des saignements excessifs et des maladies auto-immunes. Les vaccins font passer des millions et des millions de ces protéines potentiellement mortelles dans la circulation sanguine des personnes vaccinées, ce qui augmente considérablement les chances qu’elles souffrent des maladies mortelles mentionnées dans la phrase précédente.

Posez-vous la question suivante : Savez-vous ce que vous mettez dans votre corps lorsque vous vous faites vacciner ? Voici comment le Dr Stephanie Seneff, docteur en médecine, a répondu à cette question :

« Les vaccins Covid-19 sont des instructions pour que votre corps fabrique une protéine toxique qui finira par se concentrer dans votre rate, d’où seront envoyées des instructions de protéines de type prion, conduisant à des maladies neurodégénératives » ~ Interview avec le Dr Stephanie Seneff, Ph.D., Mercola.com

Le fait est qu’il ne s’agit pas d’un vaccin. Comme l’a dit un scientifique : « C’est un détournement bienveillant du système immunitaire ». Vous voyez la différence ?

La plupart des gens pensent qu’ils prennent un médicament qui va aider leur corps à combattre le virus. C’est faux. C’est une reprogrammation du système immunitaire. Les cellules produisent maintenant une protéine spike qu’elles ne produisaient pas auparavant. En théorie, cette protéine déclenche une réponse immunitaire qui prépare le système à combattre une future infection. Mais ce n’est que de la théorie.

Personne ne sait vraiment ce qui va se passer car les vaccins sont expérimentaux et les essais cliniques ne sont pas terminés, de sorte que les effets à long terme restent totalement inconnus. Donc, quand nous disons que tout cela est une affaire de merde, nous n’exagérons pas. Il s’agit d’une procédure à haut risque et il n’y a aucune garantie. Voici un extrait d’un article intitulé « 57 scientifiques de haut niveau… exigent l’arrêt immédiat de toutes les vaccinations » :

« Les vaccins contre d’autres coronavirus n’ont jamais été approuvés pour les humains, et les données générées lors du développement des vaccins contre le coronavirus… montrent qu’ils peuvent aggraver la maladie du COVID-19 par le biais d’une augmentation des anticorps dépendants (ADE)… L’augmentation de la maladie induite par le vaccin chez les animaux vaccinés contre le SRAS-CoV… est connue pour se produire après une provocation virale, et a été attribuée aux complexes immuns… qui augmentent… l’inflammation …

Le rôle récemment identifié de la protéine spike dans l’induction des dommages endothéliaux caractéristiques du COVID-19, même en l’absence d’infection, est extrêmement pertinent étant donné que la plupart des vaccins autorisés induisent la production de la glycoprotéine spike chez les receveurs. Compte tenu du taux élevé de survenue d’effets indésirables, et du large éventail de types d’effets indésirables qui ont été rapportés à ce jour, ainsi que du potentiel de renforcement de la maladie induite par le vaccin …

La glycoprotéine spike seule provoque des dommages endothéliaux et de l’hypertension in vitro et in vivo chez le hamster syrien en régulant à la baisse l’enzyme 2 de conversion de l’angiotensine (ACE2) et en altérant la fonction mitochondriale. Bien que ces résultats doivent être confirmés chez l’homme, les implications de cette découverte sont stupéfiantes, car tous les vaccins autorisés en cas d’urgence sont basés sur la délivrance ou l’induction de la synthèse de glycoprotéines spike.

Dans le cas des vaccins à ARNm et des vaccins à vecteur adénoviral, aucune étude n’a examiné la durée de la production de protéines spike chez l’homme après la vaccination. En vertu du principe de précaution, il est parcimonieux de considérer que la synthèse de la protéine spike induite par le vaccin pourrait provoquer des signes cliniques de COVID-19 sévères et être comptabilisée à tort comme de nouveaux cas d’infections par le SRAS-CoV-2. Si tel est le cas, les véritables effets indésirables de la stratégie de vaccination mondiale actuelle pourraient ne jamais être reconnus, à moins que des études n’examinent spécifiquement cette question.

Il existe déjà des preuves non causales d’une augmentation temporaire ou durable des décès dus au COVID-19 suite à la vaccination dans certains pays et, à la lumière de la pathogénicité de la protéine spike, ces décès doivent être étudiés en profondeur pour déterminer s’ils sont liés à la vaccination… » ~ « 57 scientifiques de haut niveau… exigent l’arrêt immédiat de toutes les vaccinations », en-volve.com

Bon, décomposons tout cela en anglais simple.

1 – Les vaccins contre d’autres coronavirus n’ont jamais été approuvés parce qu’ils ont aggravé la maladie, principalement parce qu’ils ont créé des conditions dans lesquelles le système immunitaire a attaqué ses propres vaisseaux sanguins et organes vitaux. (ADE)

2 – La protéine spike peut faire des ravages sur les vaisseaux sanguins et les organes vitaux même s’il n’y a pas de preuve d’infection virale. Ainsi, l’injection aux personnes de vaccins qui forcent les cellules à produire des protéines spike présente de graves risques pour leur santé.

3 – Les effets indésirables des vaccins sont si semblables aux symptômes du Covid, qu’ils pourraient être « comptés à tort comme de nouveaux cas de Covid ». En d’autres termes, les médias et Fauci pourraient rendre les « variants » responsables de décès qui devraient être attribués aux vaccins.

4 – Personne n’a la moindre idée de la durée pendant laquelle les protéines spike resteront dans la paroi des vaisseaux sanguins (aucune étude n’a examiné la durée de la production de protéines spike chez l’homme après la vaccination) ou dans d’autres parties du corps. De même, personne ne sait à quel point les effets à long terme seront mortels ou destructeurs.

Voici d’autres informations tirées d’un article de Conservative Woman :

« Il est de plus en plus évident que les vaccins contre le Covid-19 peuvent aggraver la maladie chez certains sujets. Le danger survient lorsqu’une personne vaccinée rencontre le véritable virus. Les anticorps développés à la suite du vaccin peuvent finir par renforcer la maladie au lieu de protéger contre l’infection.

Les précédentes mises en garde contre cet effet potentiellement mortel, connu sous le nom de « renforcement dépendant des anticorps » (ADE), ont été minimisées ou considérées comme théoriques par les fabricants. Ce phénomène a été observé avec des vaccins contre d’autres virus, mais il est considéré comme très rare.

Cependant, après avoir examiné les preuves publiées concernant cet effet, deux experts américains ont conclu qu’il n’était « ni théorique ni irréfutable ». Recevoir le vaccin pourrait faire passer un sujet d’une personne souffrant d’une maladie bénigne à une personne souffrant d’une maladie grave, d’une morbidité durable ou même de la mort ». ~ « Comment le vaccin peut aggraver le Covid », Conservative Woman

Bien sûr, les virologues professionnels savaient que l’ADE était une possibilité avant même le lancement de la campagne de vaccination, mais ils ont été mis sur la liste noire des médias mainstream, censurés sur les médias sociaux et retirés de Twitter. C’est pourquoi si peu de gens ont entendu parler de ce phénomène. Beaucoup de gens ne savent même pas qu’il existe.

Cela ne vous semble-t-il pas étrange ? N’est-ce pas quelque chose dont vous auriez dû être informé avant d’accepter de vous faire vacciner ? Nous ne voulons pas croire que notre gouvernement autoriserait sciemment des programmes qui pourraient conduire à notre souffrance ou à notre mort. Mais comment expliquer autrement ce qui se passe ? D’autres informations :

« … un groupe international de médecins et de scientifiques a publié un appel aux gouvernements, aux régulateurs et aux développeurs de vaccins du monde entier pour qu’ils arrêtent les programmes de vaccination de masse jusqu’à ce que les problèmes de sécurité, en particulier les ADE, soient résolus. Ils affirment qu’étant donné le taux élevé d’effets indésirables, il est nécessaire de mieux comprendre les avantages et les risques, en particulier dans les groupes de la communauté qui ont été exclus de la plupart des essais cliniques. Il s’agissait notamment des personnes âgées et des personnes ayant déjà été exposées au SRAS-CoV-2, le virus responsable du Covid-19.

L’exclusion de ces dernières, selon le groupe, est particulièrement malheureuse « car elle a empêché l’obtention d’informations extrêmement pertinentes concernant l’ADE post-vaccinale chez les personnes qui ont déjà des anticorps anti-SARS-CoV-2 ». En l’absence d’une surveillance attentive, les cas d’ADE ou de pathologie immunitaire similaire causés par le vaccin seraient impossibles à distinguer des Covid-19 graves » ~ « Comment le vaccin peut aggraver le Covid », Conservative Woman

Avez-vous compris la dernière partie : « les cas d’ADE ou de pathologie immunitaire similaire causés par le vaccin seraient impossibles à distinguer des cas graves de Covid-19 » ?

C’est le génie (maléfique) du vaccin Covid, c’est-à-dire que lorsque les gens commenceront à mourir, leurs décès seront attribués aux « variants » du Covid plutôt qu’au vaccin. Pourquoi ?

Parce que les symptômes sont presque identiques. Comme l’a montré une étude récente du Salk Institute, le Covid est avant tout une maladie vasculaire. En d’autres termes, c’est l’action qui se déroule dans la circulation sanguine (inflammation, ADE, caillots sanguins et saignements) qui tue les gens, et non le virus respiratoire.

Malheureusement, la substance contenue dans les vaccins pénètre dans les cellules de la paroi des vaisseaux sanguins, produisant des protéines spike similaires à celles générées par le Covid. Les protéines spike attirent les plaquettes qui provoquent des caillots sanguins, ou elles entraînent des hémorragies (une fois que les plaquettes sont épuisées) ou elles créent des déchets qui sont attaqués par des lymphocytes tueurs qui endommagent les vaisseaux sanguins et les organes. Hémorragie, caillots sanguins ou maladie auto-immune, toutes ces affections sont possibles après une vaccination, voire même très probables.

Jusqu’à présent, personne dans le camp pro-Vaxx n’a reconnu les dangers potentiels des ADE. Comment cela se fait-il ? Pourquoi Fauci est-il resté silencieux sur une question d’une importance aussi flagrante ? D’autres informations :

« Il pourrait en être de même pour les dommages causés par une toxine, la protéine dite « spike », dont la production est déclenchée dans les cellules de notre corps par le vaccin. Cette protéine est une caractéristique unique et dangereuse du virus, et l’objectif du vaccin est d’alerter le système immunitaire afin de bloquer l’infection.

Mais aucune étude n’a examiné combien de temps la toxine continue d’être produite chez nous après la vaccination, affirment les médecins. Le vaccin lui-même peut être à l’origine des symptômes contre lesquels il est censé protéger, symptômes qui sont alors diagnostiqués à tort comme des cas d’infection « fortuits ». Si c’est le cas, les véritables effets indésirables de la stratégie de vaccination mondiale actuelle pourraient ne jamais être reconnus, à moins que des études n’examinent spécifiquement cette question » ~ « Comment le vaccin peut aggraver le Covid », Conservative Woman

Vous voyez ? Comme nous l’avons dit, les décès causés par le vaccin vont être attribués au Covid, ce qui signifie que les médias vont continuer à promouvoir leur stupide théorie des « variants », même si la vérité leur saute aux yeux. Il n’est pas nécessaire d’avoir une boule de cristal pour comprendre comment ce jeu de dupes va se dérouler. Des dizaines de personnes vont mourir, mais les fabricants de vaccins et leurs alliés échapperont à toute responsabilité en détournant l’attention sur la chimère des variants.

C’est une stratégie intelligente et elle semble déjà fonctionner. On a constaté un pic de décès dans presque tous les pays qui ont lancé une campagne de vaccination de masse, mais personne n’a rejeté la faute là où elle doit l’être : sur les vaccins eux-mêmes. Qui aurait cru que tuer pouvait être si facile ?

La question que nous devrions tous nous poser est donc la suivante : Les auteurs de l’opération Covid savaient-ils que les vaccins étaient dangereux avant le lancement de la campagne ?

Oui, ils le savaient, ils devaient le savoir. Mais ils se sont tout de même précipités. Ils veulent vacciner le monde quel qu’en soit le coût en termes de vies perdues. Voici d’autres extraits du UK Column « désormais censuré » :

« Il existe des preuves accablantes que la protéine spike du SRAS-CoV-2 (qui est également produite synthétiquement par les vaccins Covid) est un élément central des mécanismes de morbidité et de mortalité du SRAS-CoV-2, et constitue donc également un risque du vaccin. En ce qui concerne la coagulation, ce risque est plus important si vous recevez un vaccin.

Les données démontrent clairement que la dernière chose à faire serait de fabriquer un vaccin qui produise une protéine spike. Comme la littérature l’a clairement montré, cela causerait des dommages importants, notamment des caillots cérébraux et la mort. Et cette littérature, pour la plupart, était disponible avant la diffusion des vaccins covid au public » ~ « Coagulation et Science des vaccins covid » ~ Dr Mike Williams, UK Column

Des « preuves accablantes » ?

Oui, et pourtant la campagne de vaccination va de l’avant alors même que la montagne de preuves continue de croître. Comment expliquez-vous cela ? D’autres informations :

« … Les études d’autopsie n’ont pas encore trouvé de preuves claires d’une invasion virale destructrice dans le cerveau des patients, ce qui pousse les chercheurs à envisager d’autres explications de la façon dont le SRAS-CoV-2 provoque des symptômes neurologiques… Si ce n’est pas une infection virale, qu’est-ce qui pourrait causer des lésions aux organes distants associées au COVID-19 ?

Le coupable le plus probable qui a été identifié est la protéine spike du COVID-19 libérée par l’enveloppe externe du virus dans la circulation. Les recherches citées ci-dessous ont montré que la protéine spike virale est capable d’initier une cascade d’événements qui déclenchent des lésions d’organes distants chez les patients atteints de COVID-19.

Ce qui est inquiétant, c’est que plusieurs études ont montré que les protéines spike ont à elles seules la capacité de provoquer des lésions étendues dans tout l’organisme, sans aucune preuve de la présence d’un virus » ~ « La protéine spike des vaccins Moderna et Pfizer pourrait-elle provoquer des caillots sanguins, une inflammation cérébrale et des crises cardiaques ? », Children’s Health Defense

Vous voyez le tableau ?

En d’autres termes, les chercheurs savent depuis longtemps que ces types de protéines provoquent des problèmes de coagulation, de saignement et d’auto-immunité, qui peuvent tous entraîner la mort. Allez-vous me dire que les scientifiques qui ont créé ces vaccins et les responsables de cette campagne, ne connaissaient pas les risques encourus ?

C’est absurde. Ce n’est tout simplement pas crédible. Ils devaient savoir, et même s’ils ne le savaient pas, ils le savent maintenant. Alors, pourquoi ne font-ils rien pour arrêter leur campagne ou informer les candidats à la vaccination des dangers encourus ? Jusqu’à présent, ils n’ont même pas mis d’étiquette d’avertissement sur le côté de l’aiguille. Ils n’ont rien fait ; rien.

Appelleriez-vous cela le mal ?

Oui, tout comme le fait de refuser des médicaments vitaux au milieu d’une pandémie est diabolique. Il n’y a tout simplement pas d’autre terme pour cela. Le mal est le mal. Regardez ce dernier extrait d’une lettre adressée par les Doctors for Covid Ethics à l’Agence européenne des médicaments (EMA) :

« Nos préoccupations découlent de multiples sources de preuves, notamment le fait que la « protéine spike » du SRAS-CoV-2 n’est pas une protéine d’arrimage passive, mais que sa production est susceptible d’initier la coagulation sanguine par de multiples mécanismes… CSVT, la thrombose veineuse cérébrale, est toujours une condition potentiellement mortelle qui exige une attention médicale immédiate. Le nombre de cas que vous avez admis s’être produit peut ne représenter que le sommet d’un énorme iceberg…

Étant donné qu’il existe une explication mécaniquement plausible pour ces effets indésirables thromboemboliques, à savoir que les produits à base de gènes incitent les cellules humaines à fabriquer une protéine spike potentiellement pro-thrombotique, l’hypothèse raisonnée et responsable doit maintenant être que cela peut être un effet de classe. En d’autres termes, les dangers doivent être écartés pour tous les vaccins à base de gènes autorisés en urgence, et pas seulement pour le produit AZ » ~ « Lettre ouverte à l’EMA de Doctors for Covid Ethics », Doctors for Covid Ethics

Et voilà, plusieurs articles de trois journaux affirmant chacun que la protéine spike générée par les vaccins crée une myriade de problèmes. Et nous ne faisons qu’effleurer la surface sur ce sujet ; il existe beaucoup plus de recherches disponibles si vous savez où chercher. Mais nous nous arrêterons ici car nous pensons avoir montré que les patrons de la vaccination de masse connaissent les risques mais ont choisi de les dissimuler au public.

Mais pourquoi ? Et pourquoi font-ils maintenant pression pour vacciner des enfants dont le risque de mourir du Covid est nul, mais dont le risque d’effets indésirables de la vaccination est important ?

C’est parce qu’il y a quelque chose d’autre qui se passe ici. Ce que nous voyons, c’est la mise en œuvre d’un programme stratégique plus large dont la vaccination de masse est une partie essentielle. Ce que cela signifie pour l’humanité, nous ne le savons pas vraiment. Mais nous sommes à peu près sûrs que si les gens n’enlèvent pas la boue de leurs yeux et ne comprennent pas rapidement ce qui se passe, nous allons nous retrouver dans une situation très difficile.

Traduit par Réseau International

 
La rébellion NoVaxx : Résister, refuser, rejeter
Partager cet article
Repost0
31 mai 2021 1 31 /05 /mai /2021 07:05
https://nouveau-monde.ca/revolution-de-1789-le-detail-qui-tue/

https://nouveau-monde.ca/revolution-de-1789-le-detail-qui-tue/

Par Éric Montana

 

[Ndlr : l’auteur perçoit une cause fondamentale unique derrière la situation. Est-ce réellement le cas ? Comme il le conseille, c’est à chacun de faire ses propres recherches. Cependant, Internet n’est probablement pas suffisant, car on y trouve de tout et son contraire et que certaines parties de cet univers virtuel manquent presque totalement de fiabilité, voire d’honnêteté. Il peut être alors utile de compléter des recherches virtuelles par la lecture d’ouvrages d’Histoire et d’autres domaines, d’auteurs variés et aux opinions éventuellement contradictoires afin de peser le pour et le contre et de faire la part des choses.]

 

Faites vos propres recherches, fouillez, et vous verrez que ce que Kennedy qualifiait de “conspiration monolithique” a un seul et unique lien, un seul et unique point commun. Et si vous ne comprenez pas ce que le mot “monolithique” signifie, ouvrez un dictionnaire bordel !!

 

 

Il y a des moments où je m’interroge sur la passivité et la crédulité des Français. Je n’arrive pas à croire qu’il y ait une telle masse de dégénérés, incapables de réfléchir, incapables d’analyser, incapables de comprendre que nous vivons actuellement le plus grand crime contre l’humanité de l’Histoire.

 

Alors je me dis qu’il faut qu’il en soit ainsi, il faut que des gens meurent en masse pour qu’une partie des endormis finisse par réaliser ce qui se passe vraiment. Et malgré ça, je suis certain que nombreux continueront à croire la télé ou le gouvernement qui leur diront : “ils sont morts du Covid, d’un variant particulièrement virulent…”

 

[...] Mais quand allez-vous ouvrir les yeux ? Quand allez-vous comprendre qu’avec la vaccination, nous faisons l’objet d’un génocide programmé qui selon les propres mots de Bill Gates permettra de réduire la population mondiale de 10 à 15% ?

 

Vérifiez-le si vous ne me croyez pas. Internet est là pour ça !!

 

Ce plan criminel est planifié depuis des dizaines d’années ! Et pour l’avoir dénoncé, le Président John F. Kennedy l’a payé de sa vie, il a été assassiné !!!

 

[...]

 

Faites vos propres recherches, fouillez, et vous verrez que ce que Kennedy qualifiait de “conspiration monolithique” a un seul et unique lien, un seul et unique point commun. Et si vous ne comprenez pas ce que le mot “monolithique” signifie, ouvrez un dictionnaire bordel !!

 

Savez-vous que la Révolution française a été démarrée par 300 ou 400 personnes à Paris ? Ils n’étaient pas des milliers, pas des dizaines de milliers, pas des millions mais quelques centaines de gens payés par les usuriers !!

 

Savez-vous que la première loi votée par l’Assemblée Constituante en octobre ou novembre 1789 a été la légalisation de l’usure ? La légalisation du prêt avec intérêt ?

 

Lire14 juillet 1789 : La Révolution dite "française"

 

Pendant qu’on mettait le pays à feu et à sang, les faux révolutionnaires agissaient pour le compte des banquiers en faisant voter une loi que des siècles de monarchie ont refusé, à cause de son immoralité et du danger qu’elle représente pour un pays, pour un peuple, pour une nation !

 

Français ignorants et endormis, nos ancêtres ont fait la révolution pour faire de nous les esclaves des banquiers !! Le saviez-vous ça ? Et vous continuez à croire ce que les livres d’histoire nous racontent ?

 

Nathan Rothschild a déclaré :

 

« Donnez-moi le contrôle de la monnaie d’une nation et je me fiche de qui fait ses lois. »

 

Ses descendants possèdent désormais plus de 193 banques nationales dans 193 pays du monde. Vous comprenez ce que cela signifie ? Ils possèdent la planète ! Nos gouvernements sont leurs employés, leurs serviteurs, leurs domestiques !! Et maintenant ils considèrent que nous sommes trop nombreux et qu’il faut nous éliminer par la maladie, par le test, par le vaccin après nous avoir empoisonnés par la nourriture industrielle qui est à l’origine de l’explosion des cancers, des maladies cardiaques et cardio-vasculaires !

 

Alors réveillez-vous, car si Klaus Schwab et les gens de sa tribu réussissent leur coup, nous gémirons et pleurerons toutes les larmes de notre corps en nous demandant comment nous avons fait pour être aussi abrutis, pour être les responsables de nos malheurs, les fossoyeurs de nos propres vies, les idiots qui sont allés à l’abattoir de leur plein gré…

 

Nous n’avons pas besoin d’être des millions pour renverser cette tyrannie mais quelques centaines de milliers d’hommes courageux et déterminés. N’attendons rien des faibles, des soumis et des ignorants !! Il en va de nos vies, de nos familles, de nos enfants, de notre peuple et de l’avenir de cette nation !

 

Et pour ce qui me concerne, je suis prêt à sacrifier ma vie !

Partager cet article
Repost0
28 mai 2021 5 28 /05 /mai /2021 15:13
Utiliser la peur lors de la crise du Covid était "totalitaire", reconnaissent les scientifiques au Royaume-Uni

Au Royaume-Uni, les membres du Comité d’études comportementales sur la grippe pandémique (SPI-B) expriment des regrets concernant des méthodes qu’ils jugent « contraires à l’éthique »

 

Traduction augmentée de l’article du Telegraph du 14 mai 2021

 

Les scientifiques membres du comité SPI-B qui a encouragé l’utilisation de la peur pour contrôler le comportement de la population durant la pandémie de Covid ont admis que leur travail était « contraire à l’éthique » et « totalitaire », d’après l’ouvrage récent de Laura Dodsworth, A State of fear.

 

Faire peur pour augmenter le niveau perçu de menace personnelle

 

On apprend avec stupeur dans cet article que le SPI-B a averti en mars de l’année dernière que les ministres devaient augmenter « le niveau perçu de menace personnelle » du Covid-19 car « un nombre substantiel de personnes ne se sentent toujours pas suffisamment menacées personnellement ».

 

Gavin Morgan, un psychologue du SPI-B, déclare :

 

« Il est clair que l’utilisation de la peur comme moyen de contrôle n’est pas éthique. L’utilisation de la peur a des relents de totalitarisme. Ce n’est pas une position éthique pour un gouvernement moderne. Je suis par nature une personne optimiste, mais tout cela m’a donné une vision plus pessimiste des gens »

 

A State of fear, un an d’enquête

 

Ces propos tirés du livre de Laura Dodsworth, A State of fear, sont le résultat d’un an d’enquête sur les tactiques du gouvernement britannique. Les ministres ont été accusés à plusieurs reprises d’avoir exacerbé la menace de la pandémie pour justifier les mesures de confinement et contraindre le public à les respecter.

 

« La façon dont nous avons utilisé la peur est dystopique »

 

Un scientifique du SPI-B a même déclaré à Laura Dodsworth : « En mars [2020], le gouvernement était très inquiet de la conformité et pensait que les gens ne voudraient pas être enfermés. Des discussions ont eu lieu sur le fait que la peur était nécessaire pour encourager la conformité, et des décisions ont été prises sur la façon d’augmenter la peur. La façon dont nous avons utilisé la peur est dystopique. »

 

« L’utilisation de la peur a définitivement été éthiquement discutable. C’était comme une expérience bizarre. En fin de compte, ça s’est retourné contre nous parce que les gens ont eu trop peur. »

 

Un autre membre du SPI-B a déclaré :

 

« On pourrait appeler la psychologie “contrôle de l’esprit”. C’est ce que nous faisons… Nous essayons clairement de le faire de manière positive, mais cela a été utilisé de manière néfaste dans le passé. »

 

Un autre scientifique a prévenu que :

 

« les gens utilisent la pandémie pour s’emparer du pouvoir et faire passer des choses qui ne se produiraient pas autrement… Nous devons faire très attention à l’autoritarisme qui s’insinue »

 

La militarisation de la psychologie des foules

 

Un autre membre du SPI-B a déclaré qu’il avait été « stupéfait par la militarisation de la psychologie comportementale » pendant la pandémie, et que « les psychologues n’ont pas semblé remarquer quand ils ont cessé d’être altruistes pour devenir manipulateurs. Ils ont trop de pouvoir et cela les enivre ».

 

Steve Baker, le vice-président du groupe de députés conservateurs Covid Recovery, a déclaré :

 

« S’il est vrai que l’État a pris la décision de terrifier le public pour obtenir le respect des règles, cela soulève des questions extrêmement sérieuses sur le type de société que nous voulons devenir »

 

« Si nous sommes vraiment honnêtes, est-ce que je crains que la politique du gouvernement d’aujourd’hui ne joue avec les racines du totalitarisme ? Oui, bien sûr, c’est le cas. »

 

Et en France, le gouvernement manipule-t-il les Français ?

 

Il est plus que légitime de se poser la question de l’usage de la peur en France. Durant le premier confinement en mars 2020, on apprenait d’un article de France Bleu qu’une équipe de chercheurs spécialisée en sciences comportementales était engagée auprès des services du gouvernement pour les aider dans la communication et la gestion de crise. L’article s’intitule « Coronavirus : comment les sciences comportementales aident le gouvernement à gérer la crise sanitaire », le titre ne laisse place à aucune ambiguïté. On y apprenait à cette occasion que « l’attestation de déplacement dérogatoire est une vraie stratégie comportementale », selon l’un des chercheurs, Olivier Oullier, neuroscientifique.

 

Manipulation des foules

 

Plus loin dans cet article, Alice Soriano, docteur en psychologie cognitive, déclare « une communication efficace du point de vue des sciences comportementales consisterait donc à mettre en lumière l’adoption du confinement par la majorité des Français pour attirer les autres individus vers ce comportement ». La manipulation des foules est au coeur de la gestion des comportements durant cette crise sanitaire.

 

✰ Magazine NEXUS : 112 pages, 100 % inédit, 100 % indépendant !

 

Source

Partager cet article
Repost0
28 mai 2021 5 28 /05 /mai /2021 11:53

Dans le post de ce jour, La Minute de Ricardo informe qu'"à l'initiative de Reiner Fuellmich, l'un des plus plus grands avocats allemands, membre du barreau américain, débute le 3 juillet le procès Nuremberg 2. C'est un vaste groupe de travail composé de plus de mille avocats, et plus de 10 000 experts médicaux qui ont engagé des poursuites judiciaires contre le CDC, le Centre de contrôle des maladies aux Etats-Unis, contre l'O.M.S., Bill Gates et sa machinerie infernale, et contre le Groupe de Davos, pour crime contre l'Humanité.

 

"Reiner Fuellmich et son équipe dénoncent le test PCR  défectueux, ainsi que la fraude à la comorbidité, ce qui est demandé aux médecins d'estampiller tout décès covid, quelque en soit l'origine."

Source : Reiner Fuellmich: ce héros! La Minute de Ricardo | LeMediaen442

 

Nuremberg 2 : Le procès pour crime contre l'humanité s'ouvre le 3 juillet 2021
Partager cet article
Repost0
5 mai 2021 3 05 /05 /mai /2021 11:40
Solutions: Animap - Contre l'apartheid vaccinal

Animap est une plate-forme sur laquelle les entreprises peuvent s'inscrire et les clients peuvent trouver des entreprises qui ne veulent pas participer à l'apartheid imminent de la vaccination. Extrait du "texte de présentation" d'Animap :

À cause du Corona et de la gestion politique de ce virus, des fractures de plus en plus profondes se forment au sein de la population. Avec le passeport vaccinal prévu dans un avenir proche, seront désavantagées et exclues toutes les personnes qui ne veulent pas se faire injecter ce vaccin Covid-19 en phase expérimentale. La réponse à cet apartheid vaccinal imminent est ANIMAP.

Il s’agit d’un répertoire d’industries et de produits, pour les entreprises de tous les secteurs, n’excluant personne, vacciné ou non, testé ou non, et qui permettent à tous d’accéder librement à leurs produits et services.

 

Êtes-vous également et sans hésitation contre la discrimination et l’exclusion des personnes qui ne veulent pas se faire vacciner ?

Source : Konjunktion.infoUncut News | France Soir "Animap, le site des commerçants qui ne demandent ni test ni vaccin" 

Partager cet article
Repost0
2 mai 2021 7 02 /05 /mai /2021 20:30
Une école privée annonce l'interdiction des membres du personnel qui prennent des vaccins contre le coronavirus, car ils pourraient menacer la santé des étudiants

 Ethan Huff  1er mai 2021

Source : DcDirtyLaundry

 

( Natural News ) La Centner Academy de Miami a envoyé un e-mail à son personnel la semaine dernière les avertissant de ne pas prendre d'injections de coronavirus de Wuhan (Covid-19) en raison des graves risques encourus.

 

Les administrateurs de l'école privée ont expliqué qu'il est tout simplement trop risqué pour des "individus non vaccinés" d'avoir des personnes injectées qui se promènent sur le campus. Tout membre du personnel qui se fait vacciner ne sera pas autorisé à rester employé.

 

"Jusqu'à nouvel ordre, nous demandons à tout employé qui n'a pas encore pris la vaccination expérimentale COVID-19, d'attendre la fin de l'année scolaire", lit-on dans l'e-mail.

 

"Nous avons également recommandé à tous les professeurs et membres du personnel de suspendre la vaccination jusqu'à ce que d'autres recherches soient disponibles pour déterminer si ce médicament expérimental a un impact sur les personnes non vaccinées."

 

Jusqu'à ce que de plus amples informations soient connues sur ces injections expérimentales et leur impact sur les autres, Centner s'est donné pour politique de ne pas employer de personnes qui en ont reçu une.

 

"Des dizaines de milliers de femmes à travers le monde ont récemment signalé des problèmes de reproduction indésirables en raison de leur proximité avec celles qui ont reçu l'une des vaccinations de COVID-19", poursuit le courrier électronique.

 

"Personne ne sait exactement ce qui peut être à l'origine de ces irrégularités, mais il semble que ceux qui ont reçu les vaccinations peuvent transmettre quelque chose de leur corps à ceux avec qui ils entrent en contact."

 

 

Les fascistes médicaux s'effondrent après avoir entendu parler de la politique de Centner

Comme on pouvait s'y attendre, la foule pro-injection est furieuse que quiconque oserait "discriminer" à leur encontre, même après un an de discrimination à l'encontre de ceux qui choisissent de ne pas porter de masque facial.

 

L'école tient bon, cependant. Une déclaration de l'un de ses co-fondateurs explique que la priorité absolue de l'institution est d'assurer la sécurité de tous les étudiants et du personnel, ce qui comprend leur protection contre les injections expérimentales de thérapie génique qui ont des effets secondaires à long terme encore inconnus.

 

"Nous ne sommes pas sûrs à 100% que les vaccinations Covid soient sûres et il y a trop de variables inconnues pour que nous nous sentions à l'aise en ce moment", explique la déclaration.

 

Centner mérite d'être félicité pour avoir adopté cette approche proactive dans l'intérêt de la sécurité publique. Les personnes vaccinées constituent une menace pour tout le monde autour d'elles, en particulier les non-vaccinés, et doivent donc être évitées à tout prix.

 

Les personnes vaccinées n'ont pas le droit de se plaindre de tout cela, d'ailleurs. Au cours de l'année écoulée, ce sont eux qui ont insisté sur le fait que les entreprises privées sur des propriétés privées ont le droit de refuser le service à quiconque ne porte pas de masque. Aujourd'hui, une école privée traite les personnes vaccinées de la même manière - et elle a parfaitement le droit de le faire.

 

"Une école privée qui fait preuve de bon sens? J'imagine que leur inscription aura une longue liste d'attente cette année", a écrit un commentateur d'Infowars à propos du pic d'intérêt que Centner est presque certain de recevoir.

 

Un autre a souligné que le moment était venu de retourner le scenario contre les vaccinés, qui pendant trop longtemps ont ostracisé et abusé les démasqués pour avoir soi-disant mis tout le monde en danger en refusant de se couvrir le visage avec des museaux chinois.

 

"Ne les touchez pas. Ne résidez pas avec eux. Et ne les embrassez pas et ne coulez certainement pas avec eux. Ce sont des morts-vivants", a écrit un autre commentateur à propos de la peste ambulante que sont les personnes qui ont été vaccinées.

 

"Honnêtement, je ne veux pas être avec quelqu'un qui en a pris ou respirer leur air", a déclaré un autre à propos de ne pas vouloir être à proximité du vacciné. "Ce sont maintenant des expériences et ce ne sont pas les mêmes créatures organiques que Dieu a créées."

 

Vous trouverez plus d'informations sur les effets néfastes des vaccinations de coronavirus de Wuhan (Covid-19) sur ChemicalViolence.com .

 

Les sources de cet article incluent:

 

Infowars.com

 

NaturalNews

Partager cet article
Repost0