Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 mai 2021 3 05 /05 /mai /2021 11:40
Solutions: Animap - Contre l'apartheid vaccinal

Animap est une plate-forme sur laquelle les entreprises peuvent s'inscrire et les clients peuvent trouver des entreprises qui ne veulent pas participer à l'apartheid imminent de la vaccination. Extrait du "texte de présentation" d'Animap :

À cause du Corona et de la gestion politique de ce virus, des fractures de plus en plus profondes se forment au sein de la population. Avec le passeport vaccinal prévu dans un avenir proche, seront désavantagées et exclues toutes les personnes qui ne veulent pas se faire injecter ce vaccin Covid-19 en phase expérimentale. La réponse à cet apartheid vaccinal imminent est ANIMAP.

Il s’agit d’un répertoire d’industries et de produits, pour les entreprises de tous les secteurs, n’excluant personne, vacciné ou non, testé ou non, et qui permettent à tous d’accéder librement à leurs produits et services.

 

Êtes-vous également et sans hésitation contre la discrimination et l’exclusion des personnes qui ne veulent pas se faire vacciner ?

Source : Konjunktion.infoUncut News | France Soir "Animap, le site des commerçants qui ne demandent ni test ni vaccin" 

Partager cet article
Repost0
2 mai 2021 7 02 /05 /mai /2021 20:30
Une école privée annonce l'interdiction des membres du personnel qui prennent des vaccins contre le coronavirus, car ils pourraient menacer la santé des étudiants

 Ethan Huff  1er mai 2021

Source : DcDirtyLaundry

 

( Natural News ) La Centner Academy de Miami a envoyé un e-mail à son personnel la semaine dernière les avertissant de ne pas prendre d'injections de coronavirus de Wuhan (Covid-19) en raison des graves risques encourus.

 

Les administrateurs de l'école privée ont expliqué qu'il est tout simplement trop risqué pour des "individus non vaccinés" d'avoir des personnes injectées qui se promènent sur le campus. Tout membre du personnel qui se fait vacciner ne sera pas autorisé à rester employé.

 

"Jusqu'à nouvel ordre, nous demandons à tout employé qui n'a pas encore pris la vaccination expérimentale COVID-19, d'attendre la fin de l'année scolaire", lit-on dans l'e-mail.

 

"Nous avons également recommandé à tous les professeurs et membres du personnel de suspendre la vaccination jusqu'à ce que d'autres recherches soient disponibles pour déterminer si ce médicament expérimental a un impact sur les personnes non vaccinées."

 

Jusqu'à ce que de plus amples informations soient connues sur ces injections expérimentales et leur impact sur les autres, Centner s'est donné pour politique de ne pas employer de personnes qui en ont reçu une.

 

"Des dizaines de milliers de femmes à travers le monde ont récemment signalé des problèmes de reproduction indésirables en raison de leur proximité avec celles qui ont reçu l'une des vaccinations de COVID-19", poursuit le courrier électronique.

 

"Personne ne sait exactement ce qui peut être à l'origine de ces irrégularités, mais il semble que ceux qui ont reçu les vaccinations peuvent transmettre quelque chose de leur corps à ceux avec qui ils entrent en contact."

 

 

Les fascistes médicaux s'effondrent après avoir entendu parler de la politique de Centner

Comme on pouvait s'y attendre, la foule pro-injection est furieuse que quiconque oserait "discriminer" à leur encontre, même après un an de discrimination à l'encontre de ceux qui choisissent de ne pas porter de masque facial.

 

L'école tient bon, cependant. Une déclaration de l'un de ses co-fondateurs explique que la priorité absolue de l'institution est d'assurer la sécurité de tous les étudiants et du personnel, ce qui comprend leur protection contre les injections expérimentales de thérapie génique qui ont des effets secondaires à long terme encore inconnus.

 

"Nous ne sommes pas sûrs à 100% que les vaccinations Covid soient sûres et il y a trop de variables inconnues pour que nous nous sentions à l'aise en ce moment", explique la déclaration.

 

Centner mérite d'être félicité pour avoir adopté cette approche proactive dans l'intérêt de la sécurité publique. Les personnes vaccinées constituent une menace pour tout le monde autour d'elles, en particulier les non-vaccinés, et doivent donc être évitées à tout prix.

 

Les personnes vaccinées n'ont pas le droit de se plaindre de tout cela, d'ailleurs. Au cours de l'année écoulée, ce sont eux qui ont insisté sur le fait que les entreprises privées sur des propriétés privées ont le droit de refuser le service à quiconque ne porte pas de masque. Aujourd'hui, une école privée traite les personnes vaccinées de la même manière - et elle a parfaitement le droit de le faire.

 

"Une école privée qui fait preuve de bon sens? J'imagine que leur inscription aura une longue liste d'attente cette année", a écrit un commentateur d'Infowars à propos du pic d'intérêt que Centner est presque certain de recevoir.

 

Un autre a souligné que le moment était venu de retourner le scenario contre les vaccinés, qui pendant trop longtemps ont ostracisé et abusé les démasqués pour avoir soi-disant mis tout le monde en danger en refusant de se couvrir le visage avec des museaux chinois.

 

"Ne les touchez pas. Ne résidez pas avec eux. Et ne les embrassez pas et ne coulez certainement pas avec eux. Ce sont des morts-vivants", a écrit un autre commentateur à propos de la peste ambulante que sont les personnes qui ont été vaccinées.

 

"Honnêtement, je ne veux pas être avec quelqu'un qui en a pris ou respirer leur air", a déclaré un autre à propos de ne pas vouloir être à proximité du vacciné. "Ce sont maintenant des expériences et ce ne sont pas les mêmes créatures organiques que Dieu a créées."

 

Vous trouverez plus d'informations sur les effets néfastes des vaccinations de coronavirus de Wuhan (Covid-19) sur ChemicalViolence.com .

 

Les sources de cet article incluent:

 

Infowars.com

 

NaturalNews

Partager cet article
Repost0
30 avril 2021 5 30 /04 /avril /2021 12:30
Les villageois indiens chassent des équipes de vaccination à coups de pierres après avoir compris la corrélation entre l'augmentation des vaccinés et l'augmentation des décès

Les villageois chassent les équipes de vaccination à coups de pierres après avoir compris la corrélation entre l'augmentation des vaccinés et l'augmentation des décès, et parce que ceux qui meurent maintenant sont ceux qui ont été vaccinés.

 

Source (video)INFO News | Le Réveil d'Atlas Tweeter

Partager cet article
Repost0
25 avril 2021 7 25 /04 /avril /2021 14:09
Elsa Mittmannsgruber, rédactrice en chef du magazine autrichien Wochenblick : Ayez le courage d‘être un complotiste !

Incroyable censure: Youtube ne veut pas que vous voyiez cette vidéo

 

Dans sa dernière vidéo, la rédactrice en chef du magazine autrichien Wochenblick, Elsa Mittmannsgruber, révèle les effets psychologiques dont les élites mondiales font usage. Elle révèle pourquoi les gens ne veulent pas entendre la vérité et pourquoi ils ferment les yeux sur des faits désagréables. Apparemment, Mittmannsgruber a touché un nerf, immédiatement leur vidéo a été supprimée de Youtube!

 

>>> Contre la censure: Abonnez-vous au Mag. Elsa Mittmannsgruber sur Telegram: https://t.me/elsamittmannsgruber <<<

 

 

La vidéo enfreindrait le "règlement de la communauté", a dit vaguement la plateforme. Quelle bombe Mittmannsgruber a-t-elle déjà fait éclaté à nouveau? Le rédacteur en chef et sociologue de Wochenblick explique que les théoriciens du complot ne sont souvent que des "personnes réalistes qui s'en tiennent aux faits et qui osent regarder en face les connexions évidentes que d'autres refusent de voir". Elles osent souligner les connexions évidentes que les autres ignorent tout simplement. Mais la vérité exige un prix élevé, à savoir la force et le courage, "et la grande majorité n'est pas prête à payer ce prix", dit Mittmannsgruber. "Ils préfèrent étouffer sous leur masque, rester isolé et confiné, s'exposer aux dangers inconnus que représentent la vaccination, et regarder sans broncher comment les enfants et les personnes âgées souffrent. Tout leur semble préférable plutôt que prendre conscience de faits très dérangeants." Dans sa vidéo, elle explique pourquoi la majorité n'est pas prête à payer le prix fort pour établir la vérité.

 

Mittmannsgruber révèle l'arnaque derrière la stigmatisation des théoriciens du complot:

Lien de la video désormais visible sur Odysee : https://odysee.com/@AgoraTVNEWS:5/ayez-le-courage-d%E2%80%98%C3%AAtre-un-complotiste:b?r=6Xjj2KEfEoRVXKFUZGB72NKcBbPJGHcX

 

Vous êtes théoricien du complot ? Soyez fiers de vous!
Dans sa vidéo, Mittmannsgruber donne également la parole à l’ancien président allemand de l'office fédéral de la protection de la Constitution, Hans-Georg Maaßen. Celui-ci dit dans une récente interview à Epoch Times, que les actions des responsables du gouvernement ne relèvent plus de l'incompétence ou de l'ignorance mais clairement de la préméditation.

 

Mittmannsgruber : "Les dommages massifs causés aux personnes et à l’économie se font délibérément, car les gouvernants auraient déjà eu suffisamment de temps pour examiner scientifiquement les proportionnalités ainsi que les effets secondaires et consécutifs de leurs mesures et les présenter de manière transparente. Mais ils ne le veulent pas parce qu’ils ont simplement d’autres projets. Et c’est un scandale qui se produit ouvertement sous nos yeux à tous !" Selon la rédactrice en chef de Wochenblick, les "théoriciens du complot" devraient être fiers de leur courage de dire la vérité.

 

Traités comme des enfants

Beaucoup auraient peur de se confronter à l’idée menaçante que les gouvernements n’avaient pas de bonnes intentions à notre sujet. C’est un fait: "Semblable à l’expérience traumatisante d’un enfant qui se rend compte qu’il n’aime pas ses parents", a déclaré Mag. Elsa Mittmannsgruber. Mais la probabilité que tout le monde dans le monde fasse les mêmes "erreurs" indépendamment les uns des autres, ou que la Chine qui profite de la crise fasse tout ce qu’elle veut, est relativement faible. Mittmannsgruber estime que vous ne pouvez pas éviter une "conspiration" mondiale dès que vous remettez en question la politique corona. Les gouvernements agissent comme "des parents bienveillants et protecteurs, commandants, louant et réprimandant, mais le tout, bien entendu, sous le couvert de ne vouloir que notre bien et de se présenter comme les garants de notre sécurité", analyse le sociologue. "C’est ainsi que la majorité se retrouve dans un rôle passif, presque enfantin, dans lequel la pensée analytique autonome est bloquée." Mais si Mittmannsgruber dit que nous ne devrions plus supporter cela. 

 

Appel: "Plus de courage pour la théorie du complot"
Quiconque ne veut pas devenir complice doit "agir, rechercher, lutter contre l'injustice". Cela peut demander des efforts, mais il vaut mieux ne pas toujours emprunter le chemin le plus facile. Mittmannsgruber appelle à sortir de sa position défensive: "Soyez juste fier d'être considéré comme un fou ou un théoricien du complot. Comme je l'ai dit: ce ne sont que d'autres mots pour les auto-penseurs. Donc: plus de courage pour la théorie du complot!"

Partager cet article
Repost0
25 avril 2021 7 25 /04 /avril /2021 10:46
Une lettre ouverte des dirigeants chrétiens concernant les pass de vaccination

Cher Premier Ministre,

 

En tant que dirigeants chrétiens de diverses dénominations, nous continuons à prier en ce moment pour votre gouvernement "et tous à des postes élevés, afin que nous puissions mener une vie tranquille et pacifique en toute piété et dignité" (1 Timothée 2: 2).

 

Cependant, nous vous écrivons concernant un domaine de préoccupation le plus grave, à savoir l'introduction potentielle dans notre société de soi-disant "passeports vaccinaux" qui ont également été appelés "certificats de statut COVID" et "laissez-passer de liberté". Nous sommes totalement opposés à cette suggestion et souhaitons faire trois remarques sur la possibilité d'examiner tout projet de ce type.

 

Premièrement, faire de la vaccination la base de savoir si quelqu'un est autorisé à entrer dans un lieu ou à participer à une activité n'a pas de sens logique en termes de protection des autres. Si les vaccins sont très efficaces pour prévenir une maladie grave, comme cela semble être le cas des résultats des essais à ce jour, alors ceux qui ont été vaccinés ont déjà reçu une protection; il n'y a aucun avantage pour eux à ce que d'autres personnes soient vaccinées.

 

 

 

De plus, étant donné que les vaccins n'empêchent pas l'infection en soi, même une personne vaccinée pourrait en théorie porter et potentiellement transmettre le virus, il est donc faux de décider du statut de "non-propagateur sûr" d'une personne sur la base de la preuve de son immunité contre la maladie.

 

Lire : Absurdie : Selon Olivier Véran, "les personnes vaccinées sont aussi celles qui sont les plus exposées aux formes graves et aux décès en cas d’inefficacité initiale du vaccin. Le vaccin n’empêche pas de transmettre le virus aux tiers. L’impact de la vaccination sur la propagation du virus n’est pas encore connu."

 

Deuxièmement, l'introduction de passeports vaccinaux constituerait une forme contraire à l'éthique de coercition et de violation du principe du consentement éclairé. Les gens peuvent avoir diverses raisons de ne pas pouvoir ou de ne pas vouloir recevoir les vaccins actuellement disponibles, y compris, pour certains chrétiens, de graves problèmes de conscience liés à l'éthique de la fabrication ou du test des vaccins.

 

Lire : L'évêque Schneider explique pourquoi les chrétiens ne doivent jamais prendre le vaccin COVID contaminé par l'avortement

 

Nous risquons de créer une société à deux vitesses, un apartheid médical dans lequel une sous-classe de personnes qui refusent la vaccination est exclue de domaines importants de la vie publique.

 

Lire : Bienvenue dans la "nouvelle normalité" : le pass vaccinal et la société à deux classes arrivent en été

Passeport sanitaire : Liberté uniquement pour les personnes vaccinées, la société à deux classes arrive

 

Il y a aussi une crainte légitime que ce programme ne soit la mince extrémité du coin menant à un état de choses permanent dans lequel le statut vaccinal COVID pourrait être étendu pour englober d'autres formes de traitement médical et peut-être même d'autres critères au-delà de cela. Ce système a le potentiel de provoquer la fin de la démocratie libérale telle que nous la connaissons et de créer un état de surveillance dans lequel le gouvernement utilise la technologie pour contrôler certains aspects de la vie des citoyens. En tant que tel, cela constitue l'une des propositions politiques les plus dangereuses jamais faites dans l'histoire de la politique britannique.

 

Enfin, en tant que dirigeants chrétiens, nous souhaitons déclarer que nous n'envisageons aucune circonstance dans laquelle nous pourrions fermer nos portes à ceux qui n'ont pas de passeport vaccinal, de certificat de test négatif ou de toute autre "preuve de santé". Pour l'Église de Jésus-Christ, exclure ceux que l'État considère comme des indésirables sociaux serait pour nous un anathème et un déni de la vérité de l'Évangile. Le message que nous prêchons est donné par Dieu à tous les hommes et ne consiste en rien d'autre que le don gratuit de la grâce offerte en Jésus-Christ, avec l'appel universel à la repentance et à la foi en lui. Refuser aux gens d'entrer pour entendre ce message vivifiant et recevoir ce ministère vivifiant serait une trahison fondamentale du Christ et de l'Évangile. Les églises et organisations chrétiennes sincères ne pouvaient pas faire cela,

 

Nous attirons votre attention sur le récent contrôle judiciaire annulant l'interdiction du culte public par le gouvernement écossais, qui démontre qu'une telle prévention disproportionnée du droit au culte est une violation manifeste de l'article 9 de la Convention européenne des droits de l'homme. Nous ne pouvons pas voir comment toute tentative d'empêcher les gens de se rassembler pour le culte sur la base de tests ou de non-vaccination ne serait pas considérée comme une violation. Nous sommes d’accord avec les députés qui ont déjà exprimé leur opposition à cette proposition: il serait diviseur, discriminatoire et destructeur d’introduire une telle certification sanitaire obligatoire dans la société britannique. Nous demandons au gouvernement d'affirmer fermement et clairement qu'il n'envisagera pas ce plan illibéral et dangereux, ni maintenant ni jamais.

 

Cordialement,

 

Rév Dr Jamie Franklin, curé, St George in the Meadows, Nottingham, Angleterre

Rév David Johnston, Ministre émérite, Église presbytérienne d'Irlande, Irlande

Rev Dr William JU Philip, Ministre, The Tron Church Glasgow, Ecosse

Rev A Paul Levy, Ministre, Ealing International Presbyterian Church, Londres, Angleterre

Le révérend Mez McConnell, ministre principal, Niddrie Community Church, directeur de 20schemes, directeur de A29 Church in Hard Places, Scotland

M. Terence McCutcheon , directeur exécutif, Hope For Glasgow, Addiction Recovery Centre, Écosse

 

Consultez la liste complète des 1260 signataires ici

 

ÉCRIT PAR

Rev Dr Jamie Franklin et al

Partager cet article
Repost0
19 avril 2021 1 19 /04 /avril /2021 20:50
https://twitter.com/coeurdestemps/status/1381923723486363652

https://twitter.com/coeurdestemps/status/1381923723486363652

Honneur aux Résistants 

Partager cet article
Repost0
19 avril 2021 1 19 /04 /avril /2021 14:13
Réflexion d'un avocat sur la vaccination obligatoire contre la Covid

Source : David Guyon

 

« Que la vaccination soit obligatoire ou non obligatoire, vacciner de force, c’est violer, y collaborer est meurtrier[1]. » Docteur Guylaine LANCTOT médecin et conférencière québécoise née en 1941.

Cette citation illustre le principe fondamental selon lequel, tout traitement médical implique un consentement libre et éclairé (article 16-3 du code civil, article L.1111-4 du code de la santé publique).

La vaccination obligatoire constitue un cas d’atteinte à l’intégrité du corps humain qui opère sans le consentement préalable de l’intéressé.

Dans une interview du journal du dimanche, le ministre de la santé a déclaré que dès le lundi 12 avril 2021 « tous les plus de 55 ans pourront être vaccinés »[2]. L’élargissement de la campagne vaccinale du Covid-19 avance de plus en plus en France.

A ce jour la vaccination obligatoire contre la covid-19 n’existe pas. Celle-ci en revanche est recommandée.

Cependant, rien n’indique qu’à l’avenir, une telle vaccination ne devienne pas obligatoire. Il convient de s’interroger alors sur les problématiques que cela soulèverait.

[1] https://geneve.blog.tdg.ch/archive/2009/11/21/vaccinations-quelques-citations-medicales.html.

[2] Olivier Véran au JDD : « Dès lundi, tous les plus de 55 ans pourront être vaccinés »

 

I- Exclusion sociale des personnes non vaccinées en application du passeport vaccinal :

 

La vaccination obligatoire existe déjà. Seulement cette vaccination obligatoire ne conduit pas à injecter de force un produit qu’une personne refuse de recevoir ni à retirer des droits à ces personnes.

La lutte contre la pandémie de covid-19 a quelque chose de novateur. La nouveauté vient du fait que la vaccination spécifique à la covid-19 pourrait conduire à devenir une condition de la liberté.

Le projet de loi instituant un régime pérenne de gestion des urgences sanitaires du 21 décembre 2020 a soulevé des controverses[1].

En effet, le projet de loi donne compétence au Premier ministre pour « subordonner les déplacements des personnes, leur accès aux moyens de transports ou à certains lieux, ainsi que l’exercice de certaines activités à la présentation des résultats d’un test de dépistage établissant que la personne n’est pas affectée ou contaminée, au suivi d’un traitement préventif, y compris à l’administration d’un vaccin, ou d’un traitement curatif. ».

Il s’agit du fameux passeport vaccinal, ou pass vert, pass sanitaire. Quel que soit le nom qu’on lui donne, ces termes recouvrent la même réalité.

Cette disposition controversée est contenue dans le point 6 de l’article L 3131-9 du code de la santé publique qui vise à réformer le code de la santé publique[2]. En période de Covid-19, cette mesure est tout autant inquiétante qu’imprévisible. D’un côté, elle renvoie à un décret le soin d’en préciser les modalités d’application, et de l’autre côté, elle laisse planer l’incertitude sur la durée de l’état d’urgence sanitaire…

Pour retrouver notre article à ce sujet, cliquez « ici« .

La vaccination obligatoire ainsi que l’application d’un passeport sanitaire pourrait conduire à exclure socialement une partie de la population de toute vie sociale.

Pour aller voter, vous devrez être vacciné. Pour une sortie au ciné, au resto, dans un bar, vous devrez être vacciné. Pour obtenir un emploi vous devrez être vacciné.
Si on ne vous injectera pas de force ledit vaccin, en revanche, la pression sociale sera tellement forte que vous n’aurez plus la possibilité de consentir librement.

A moins d’accepter une exclusion sociale, vous serez contraint et forcé d’être vacciné.

Sur ce point, la vaccination obligatoire contre la covid-19 diffère significativement des autres vaccinations obligatoires. Les atteintes aux libertés fondamentales sont patentes.

[1] https://www.assemblee-nationale.fr/dyn/15/textes/l15b3714_projet-loi.

[2] https://www.legifrance.gouv.fr/codes/article_lc/LEGIARTI000038887787.

II- La santé comme une condition de la liberté : une dérive dangereuse :

 

Les libertés fondamentales n’ont jamais été conditionnées à la santé d’un individu (1). Le nouvel état du droit renverse dangereusement ce principe (2)

 

A) Traditionnellement, la liberté comme valeur inconditionnelle :

 

La liberté est une valeur essentielle de notre société. Elle est inscrite dans la Déclaration des Droits de l’Homme et du citoyen, dans la Convention Européenne de sauvegarde des droits de l’homme, et constitue la devise de la république française. La santé constitue un bien et également un droit.

Juridiquement la liberté n’est pas conditionnée à des critères physiques, sociaux, raciaux, religieux ou philosophiques. Bien au contraire !

Sur le plan philosophique, une valeur ne saurait être conditionnée à un bien comme le disait le Philosophe André Compte-Sponville. En effet, les valeurs sont hiérarchiquement supérieures aux biens, parce qu’elles sont fondamentales, immuables, intemporelles et universelles. Elles conditionnent la jouissance d’un bien.

Juridiquement, les libertés fondamentales ne sont pas hiérarchisées. Cependant, la  santé est très souvent avancée comme un droit secondaire,  un droit venant limiter le caractère absolu des autres droits. En d’autres termes, la santé n’est pas un but en soi, mais un moyen de pouvoir jouir des autres droits.

D’ailleurs, il n’est pas nécessaire d’être en bonne santé pour jouir de ses droits. Bien au contraire, la santé peut parfois conduire à des droits supplémentaires (Loi n° 2005-102 du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées).

L’instauration d’un passeport sanitaire et d’une vaccination obligatoire viendraient à retirer des droits à une partie de la population pour un motif de santé.

Surtout, il y aurait un inversement des valeurs. La liberté serait conditionnée à un élément de la santé. C’est plusieurs siècles de tradition judéo-chrétienne qui sont remises en cause. Les libertés fondamentales ne seraient plus que des libertés conditionnées.

De nombreuses voix, surtout dans le domaine médical, plaide pour une vaccination obligatoire et l’instauration d’un passeport sanitaire. Ces deux outils juridiques seraient extrêmement dangereux.

 

B) Nouvellement, la santé comme condition des libertés :

Ceux qui plaident en faveur d’une vaccination obligatoire et d’un passeport vaccinal ne prennent pas conscience du renversement profond des valeurs qui est opéré dans notre société. Dorénavant, ne pas justifier d’un élément de sa santé viendrait à contraindre ces personnes de vivre en retrait de la société.

Nous ne serions plus en démocratie, mais en démocratie sanitaire. Nous connaissions les démocraties populaires. Nous avons vu ce que cela pouvait donner.

Ces mêmes personnes pensent, de manière légitime, que cela concernera seulement la covid-19 et se cantonnera le temps de la crise sanitaire.

En somme, pas de quoi changer fondamentalement notre société !

Plusieurs arguments doivent nous conduire à penser le contraire :

Le déploiement d’une nouvelle technologie implique un coût qu’il faudra amortir ;
La covid-19 n’est pas la maladie la plus grave que l’humanité ait connu si bien qu’on ne voit pas pourquoi le passeport ne serait pas étendu à d’autres maladies (cancers, HIV, maladies chroniques, orphelines etc…) ;
La notion de crise sanitaire n’est pas définie si bien qu’elle peut durer aussi longtemps que les gouvernants estiment selon les critères qu’ils ont eux-mêmes fixé que nous sommes en crise sanitaire ;
Le passeport sanitaire constituera un nouvel outil sécuritaire qu’un gouvernement aurait tort de se priver ;
La vaccination obligatoire et le passeport sanitaire dans le cadre de la pandémie de SARS COV-2 sont pensés dans l’urgence et à court terme.

Or, une fois ces moyens mis en œuvre, ces derniers nous échapperons et conduiront à un monde nouveau. Ce monde sera celui de la santé avant tout quitte à ne plus avoir le droit de vivre.

A vouloir éradiquer toute maladie on oublie une chose fondamentale.

L’humanité comprend en elle-même une maladie ; cette maladie c’est la vie, et on en meurt.

Partager cet article
Repost0
19 avril 2021 1 19 /04 /avril /2021 13:32

Pari risqué mais réussi pour le gouvernement suisse : malgré le Covid-19, les stations de ski affichent un bilan presque satisfaisant.

 

Source : Le Point 

 

Comment les stations de ski ont snobé le virus en Suisse

Publié le 19/04/2021 à 07:00

La station de Zermatt, à la frontière italienne du canton du Valais, avec son sommet à 3 900 mètres, et celle Saas Fee, avec ses quarante-huit pistes, dont la plus longue mesure neuf kilomètres, ont fermé dimanche 18 avril. Crans-Montana, c'était le 11, après 152 jours. Contrairement à ses voisins allemand, français et italien, la Suisse a fait le choix de laisser ouvertes ses remontées mécaniques. Et malgré les risques, le pari est largement gagné. Aucun foyer de contamination ne s'est déclaré dans les sommets enneigés. La baisse de fréquentation, en raison de l'absence des étrangers, n'est en moyenne que de 24 %. Malgré cela, le Conseil fédéral [gouvernement] se garde de crier victoire. Quant à la télévision, elle se contente d'évoquer un « bilan plutôt positif » et un « sentiment de mission accomplie ».

 

Il ne faut surtout pas y voir un manque d'enthousiasme. Mais, de l'autre côté du Jura, dans l'imaginaire collectif, le ski est sacré. Et ce n'est tout de même pas un sale petit virus qui allait priver les Helvètes d'air frais et de plein de soleil. Pour le dessinateur Chappatte, « l'île de la tentation », version suisse, c'est un sommet enneigé, avec un drapeau à croix blanche planté tout en haut. Bref, la décision d'Alain Berset, ministre de l'Intérieur et de la Santé, de maintenir ouverts les 336 domaines skiables du pays allait forcément de soi.

Partager cet article
Repost0
17 avril 2021 6 17 /04 /avril /2021 14:58

La prévention des infections de masse et la vaccination de masse avec des vaccins Covid-19 en pleine pandémie ne peuvent engendrer que des variantes hautement infectieuses.

Geert van den Bossche

Voici 18 raisons pour lesquelles je ne veux pas de ce vaccin Covid

Childrenshealthdefense.org : "Je ne veux polémiquer avec personne, je veux juste vous expliquer ce que j'ai lu, les questions que je me pose encore et pourquoi je ne peux rien faire avec ces vaccins COVID."

 

Un couple d'amis m'a demandé ce que je pensais des vaccinations COVID, alors j'ai pensé qu'il était temps d'écrire un article sur le sujet.

 

Sachant à quel point ce sujet est controversé, une partie de moi préfère simplement écrire sur autre chose. Mais je pense que la discussion / les messages sont tellement unilatéraux que je devrais prendre la parole.

 

Comme j'essaie toujours de le faire, je promets de faire de mon mieux pour être équilibré et non hystérique.

 

Je ne suis pas ici pour commencer une dispute avec qui que ce soit, juste pour expliquer ce que j'ai lu, quelles autres questions j'ai et pourquoi je ne peux pas comprendre ces vaccins COVID.

 

Trois règles de base pour la discussion:

 

Si vous voulez vous impliquer sur ce sujet avec moi, excellent. Voici les règles. Je suis plus qu'heureux de correspondre avec vous si:

 

Vous êtes respectueux et me traitez comme vous aimeriez être traité.

Vous vous posez vraiment des questions réfléchies sur ce qui a du sens pour vous.

Vous présentez vos arguments avec une logique solide et ne vous cachez pas derrière des liens ou le mot "science".

 

Si vous répondez et enfreignez l'une de ces règles, vos commentaires seront ignorés / ou supprimés.

 

Pour l'éviter, permettez-moi de dire ceci: je ne sais pas tout, mais pour le moment, personne n'a été en mesure de répondre aux objections ci-dessous. Voici donc les raisons pour lesquelles je choisis de ne pas recevoir le vaccin COVID:

 

1. Les fabricants de vaccins sont exonérés de responsabilité

La seule industrie au monde qui n'accepte aucune responsabilité pour les blessures ou la mort résultant de leurs produits est celle des fabricants de vaccins.

 

Comme établi pour la première fois par le National Childhood Vaccine Injury Act en 1986 et réaffirmé par le Public Readiness and Emergency Preparedness (PREP) Act, les fabricants de vaccins ne peuvent pas être poursuivis - même en cas de négligence prouvée.

 

Les fabricants du vaccin COVID sont autorisés à fabriquer un vaccin unitaire sans tests sur des sous-populations (c'est-à-dire des personnes souffrant de certains problèmes de santé) et pourtant ils ne sont pas disposés à accepter toute responsabilité pour tout événement indésirable ou décès que leurs produits provoquent.

 

Si une entreprise n'est pas disposée à assumer la responsabilité de la sécurité de son produit, surtout s'il arrive rapidement sur le marché, je ne suis pas disposé à prendre un risque pour ce produit.

 

Aucune responsabilité. Pas de confiance. Voici donc pourquoi ...

 

2. Le passé trouble des fabricants de vaccins

Les quatre principales sociétés qui fabriquent des vaccins COVID n'ont / étaient :

 

Jamais lancé de vaccin avant le COVID (Moderna et Johnson & Johnson).

Des criminels en série (Pfizer et AstraZeneca).

Les deux (Johnson & Johnson).

Moderna avait essayé de "moderniser notre ARN" (d'où le nom de l'entreprise) pendant des années, mais n'avait jamais réussi à mettre un produit sur le marché. C'est bien pour l'entreprise d'avoir reçu une importante injection de fonds du gouvernement pour continuer d'essayer.

 

En fait, tous les principaux fabricants de vaccins (à l'exception de Moderna) ont du payer des dizaines de milliards de dollars de dommages et intérêts pour d'autres produits qu'ils ont mis sur le marché alors qu'ils savaient que ces produits causaient des blessures et/ ou la mort - voir Vioxx, Bextra, Celebrex, Contergan and Opioids pour quelques exemples.

 

Si les sociétés pharmaceutiques choisissent délibérément de commercialiser des produits nocifs - si elles peuvent être poursuivies - pourquoi devrions-nous faire confiance à un produit dont elles ne sont pas responsables ?

 

Trois des quatre fabricants de vaccins COVID ont été poursuivis pour des produits qu'ils ont mis sur le marché alors qu'ils savaient que cela entraînerait des blessures et des décès.

 

Johnson & Johnson a perdu d'importantes poursuites en 1995, 1996, 2001, 2010, 2011, 2016 et 2019 (le vaccin de la société contient également des tissus provenant de cellules fœtales avortées, peut-être un sujet pour une autre discussion).

 

Pfizer a le plus grand prix de déboursement criminel de l'histoire. L'entreprise a perdu tellement de poursuites qu'il est difficile de les compter. Vous pouvez lire son casier judiciaire ici. C'est peut-être pour cette raison que Pfizer exige que les pays où ils n'ont pas de couverture de responsabilité fournissent des garanties pour couvrir les réclamations pour les réclamations de vaccination.

 

De même, AstraZeneca a perdu tellement de procès qu'il est difficile de les compter. En voici un. En voici une autre ... vous comprenez de quoi il s'agit. Et au cas où vous l'auriez manqué, la société a suspendu son vaccin COVID dans au moins 18 pays en raison de problèmes de caillots sanguins, et ils ont complètement bâclé leur réunion avec la FDA, les chiffres de leur étude étant incohérents.

 

Oh, et apparemment Johnson & Johnson (dont le vaccin a reçu une approbation d'urgence aux États-Unis) et AstraZeneca (dont le vaccin n'est pas approuvé aux États-Unis) avaient un petit mélange d'ingrédients ... en 15 millions de doses. Oops.

 

Compte tenu de l'indemnisation et du passé peu glorieux de ces entreprises, pourquoi devrions-nous supposer que tous leurs vaccins sont sûrs et totalement sûrs?

 

A qui d'autre dans la vie ferions-nous confiance avec une telle réputation?

 

Cela a autant de sens pour moi que l'attente qu'un amant impitoyable, abusif et infidèle devienne une personne différente parce qu'un juge a dit au fond de lui qu'il était une bonne personne.

 

Non. Je ne leur fais pas confiance. Aucune responsabilité. Pas de confiance. Voici une autre raison pour laquelle je ne leur fais pas confiance ...

 

3. L'histoire laide des tentatives de fabrication de vaccins contre le coronavirus

Il y a eu de nombreuses tentatives dans le passé pour fabriquer des vaccins contre le virus qui se sont soldés par un échec complet - c'est pourquoi nous n'avons pas eu de vaccin contre le coronavirus en 2020.

 

Dans les années 1960, des scientifiques ont essayé de fabriquer un vaccin contre le virus respiratoire syncytial (RSV) pour les nourrissons. Dans cette étude, ils ont sauté les tests sur les animaux parce que ce n'était pas nécessaire à l'époque.

 

En fin de compte, les nourrissons vaccinés sont devenus beaucoup plus malades que les nourrissons non vaccinés lorsqu'ils ont été exposés au virus dans la nature. 80% des nourrissons vaccinés ont dû être traités à l'hôpital. Deux d'entre eux sont morts.

 

Après 2000, les scientifiques ont fait de nombreuses tentatives pour développer des vaccins contre le coronavirus. Au cours des 20 dernières années, tous ont échoué parce que les animaux des essais cliniques sont devenus très malades et beaucoup en sont morts, tout comme les enfants dans les années 1960.

 

Un résumé de cette histoire / science peut être lu ici. Ou si vous souhaitez lire les études individuelles, vous pouvez consulter ces liens:

 

En 2004, une tentative de vaccin a entraîné une hépatite chez les furets.

En 2005, des souris et des civettes sont devenues malades et plus sensibles au coronavirus après avoir été vaccinées.

En 2012, les furets sont tombés malades et sont morts. Et dans cette étude, des souris et des furets ont développé une maladie pulmonaire.

En 2016, une maladie pulmonaire chez la souris est également survenue dans cette étude.

Le schéma typique dans les études ci-dessus est que les enfants et les animaux ont produit de bonnes réponses anticorps après la vaccination. Les fabricants pensaient avoir touché le jackpot.

 

Le problème est survenu lorsque les enfants et les animaux ont été exposés à la version sauvage du virus.

 

Lorsque cela s'est produit, un phénomène inexplicable appelé amélioration dépendante des anticorps, également connu sous le nom de maladie renforcée par le vaccin, s'est produit dans lequel le système immunitaire a produit une "tempête de cytokines" (attaquant massivement le corps) et les enfants / animaux en sont morts.

 

Voici le problème: les fabricants de vaccins n'ont pas de données suggérant que leurs vaccins hâtifs ont surmonté ce problème.

 

En d'autres termes, aucune tentative de fabrication d'un vaccin contre le coronavirus n'a jamais été couronnée de succès, et la technologie de la thérapie génique dans les "vaccins" à ARNm n'a jamais été mise sur le marché en toute sécurité.

 

On pourrait supposer que parce que les entreprises ont reçu des milliards de dollars de financement des gouvernements, elles ont dû résoudre ce problème. Ils ne savent tout simplement pas si elles l'ont fait ...

 

4. Les "lacunes dans les données" soumises par les fabricants de vaccins à la FDA

Lorsque les fabricants de vaccins ont soumis leurs dépôts à la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis pour une autorisation d'utilisation d'urgence (ce qui n'est pas la même chose que l'approbation complète de la FDA), l'une des nombreuses "lacunes de données" qu'ils ont dit avoir dans leurs études suggère qu'ils ont surmonté le problème gênant des maladies aggravées par la vaccination.

 

Ils ne savent tout simplement pas si les vaccins qu'ils ont fabriqués produisent la même tempête de cytokines (et les mêmes décès) que les tentatives précédentes de tels produits.

 

Comme le Dr. Joseph Mercola le souligne ...

 

"Les tentatives précédentes pour développer un médicament à base d'ARNm avec des nanoparticules lipidiques ont échoué et ont dû être abandonnées car le médicament n'a montré aucun effet à une dose trop faible et est devenu trop toxique à une dose trop élevée. Une question évidente est: qu'est-ce qui a changé pour rendre cette technologie suffisamment sûre pour une utilisation de masse?"

 

Si ce n'est pas assez alarmant, il y a plus de lacunes dans les données - en d'autres termes, il n'y a pas de données suggérant l'innocuité ou l'efficacité:

 

Les personnes de moins de 18 ans ou de plus de 55 ans

Mères enceintes ou allaitantes

Maladies auto-immunes

Personnes immunodéprimées

Aucune donnée à transmettre COVID

Aucune donnée sur la prévention de la mortalité due au COVID

Aucune donnée sur la durée de la protection contre le COVID

Si vous pensez que je suis en train d'inventer tout cela, ou si vous voulez voir les documents réels que Pfizer et Moderna ont envoyés à la FDA pour leur autorisation d'urgence, vous pouvez lire ceci. Les données manquantes peuvent être trouvées à partir des pages 46 et 48.

 

Pour l'instant, tournons les yeux vers les données brutes que le fabricant de vaccins avait l'habitude de soumettre pour une autorisation d'urgence ...

 

5. Aucun accès aux données brutes issues des études

Souhaitez-vous voir les données brutes qui ont conduit à "90% et 95% d'efficacité" annoncées dans les actualités?

 

Moi aussi. Mais les entreprises ne nous laissent pas voir ces données.

 

Comme indiqué dans le BMJ, quelque chose dans les affirmations d'efficacité de Pfizer et Moderna sent vraiment drôle. Il y avait "un total de 3 410 cas de COVID-19 suspectés mais non confirmés dans l'ensemble de la population de l'étude, 1 594 sont survenus dans le groupe vaccin contre 1 816 dans le groupe placebo".

 

Attends quoi? Avez-vous échoué votre étude scientifique en ne vérifiant pas une variable importante?

 

Ont-ils été incapables de tester ces cas "suspects mais non confirmés" pour savoir s'ils avaient un COVID? Pourquoi ne pas tester les 3 410 participants par souci de précision?

 

Pouvons-nous seulement deviner qu'ils n'ont pas testé parce que cela nuirait à leurs affirmations "90-95% efficaces"?

 

Ne serait-il pas sage pour la FDA de s'attendre à (obliger) les fabricants de vaccins à tester les personnes qui présentent des "symptômes de type COVID" et à publier leurs données brutes afin que des tiers indépendants puissent étudier comment les fabricants justifient les chiffres?

 

C'est juste tous les citoyens du monde que nous voulons impliquer ces produits expérimentaux - pourquoi la FDA n'a-t-elle pas demandé cela? N'est-ce pas là tout le but de la FDA?

 

Bonne question. Des renards gardent le poulailler? Aucune responsabilité. Pas de confiance.

 

6. Aucun test de sécurité à long terme

Nous ne disposons pas de données de sécurité à long terme pour des produits qui ne sont sur le marché que depuis quelques mois.

 

En d'autres termes, nous n'avons aucune idée de la façon dont ce produit affectera le corps dans quelques mois ou années - quelle que soit la population.

 

Compte tenu des risques énumérés ci-dessus (que présentent tous les produits pharmaceutiques), ne serait-il pas sage d'attendre de voir si les pires scénarios ont été réellement évités?

 

Ne serait-il pas logique de vouloir combler ces "lacunes de données" embêtantes avant d'essayer de donner cela à tous les hommes, femmes et enfants de cette planète?

 

Cela aurait du sens. Mais pour avoir ces données, il faut les tester sur des humains, ce qui m'amène à mon point suivant ...

 

7. Pas de consentement éclairé

Ce que la plupart des personnes vaccinées ne savent pas, c'est que quiconque se fait vacciner fait maintenant partie de l'essai clinique - partie de l'expérience.

 

Ceux (comme moi) qui ne se font pas vacciner font partie du groupe témoin. Le temps nous dira comment cette expérience se terminera.

 

Mais, vous pourriez vous demander, si les vaccins ont fait du mal, ne le verrions-nous pas partout dans l'actualité? Sûrement la FDA interviendrait et arrêterait la distribution? (Note de l'éditeur: les responsables fédéraux de la santé ont suspendu le vaccin de Johnsons & Johnson mardi en raison de problèmes de caillot sanguin).

 

Si le Vaccine Adverse Events Reporting System (VAERS) - le système gouvernemental de notification des décès et des blessures après la vaccination - fonctionnait, les choses pourraient être différentes, mais ...

 

8. Informations minimales sur les effets secondaires et les décès

Selon une étude de Harvard (commandée par notre propre gouvernement), moins de 1% de tous les effets indésirables des vaccins sont en fait signalés au VAERS.

 

Bien que les problèmes avec VAERS n'aient pas été résolus (comme vous pouvez le lire dans cette lettre au CDC), au moment d'écrire ces lignes, VAERS signale plus de 2 200 décès dus aux vaccins COVID actuels, ainsi que près de 60 000 effets secondaires.

 

Si ces chiffres ne représentent que 1% du total des effets secondaires (ou 0,8% à 2% de ce que cette étude récemment publiée dans JAMA a trouvé), faites le calcul par vous-même - c'est quelque part entre 110 000 et 220 000 décès dus aux vaccins à ce jour, et à un nombre ridicule d'effets secondaires.

 

Je parie que vous n'avez pas vu ça aux infos.

 

Ce nombre de morts serait inférieur aux 424 000 décès dus à des erreurs médicales qui se produisent chaque année (dont vous n'entendrez probablement pas parler non plus), mais nous ne sommes même pasà  six mois de la mise en service de ces vaccins.

 

Si vous souhaitez approfondir les problèmes du système de rapport VAERS, vous pouvez lire ceci ou cela.

 

Mais ensuite, il y a mon prochain point qui pourrait être soutenu, qui fait que ces vaccins COVID semblent inutiles ...

 

9. Les vaccins n'empêchent pas la transmission ou l'infection

Ces vaccins ne devraient-ils pas être ce que nous attendions pour "revenir à la normale" ? Non.

 

Pourquoi pensez-vous que nous recevons tous ces messages contradictoires selon lesquels nous devrions nous distancer socialement et porter des masques après la vaccination ? En effet, ces vaccins n'ont jamais été conçus pour empêcher la transmission ou l'infection.

 

Si vous ne me croyez pas, je vous renvoie à nouveau aux documents déposés auprès de la FDA, que j'ai liés ci-dessus, qui montrent que le principal objectif (ce que les vaccins sont censés atteindre) est de contrôler vos symptômes.

 

Cela ressemble à n'importe quel autre médicament, non ? C'est tout ... réduire vos symptômes est la grande victoire que nous attendions. Cela semble-t-il totalement inutile à quelqu'un d'autre que moi?

 

Le vaccin ne peut pas empêcher le virus de se propager.

Cela ne peut pas empêcher le virus de nous infecter une fois que nous l'avons.

Se faire vacciner, c'est accepter tous les risques de ces produits expérimentaux et le mieux que l'on puisse faire est de réduire les symptômes?

 

Il y a beaucoup d'autres choses que je peux faire pour soulager mes symptômes qui n'impliquent pas l'ingestion de ce qui semble être un produit réellement risqué.

 

Maintenant, pour la prochaine question logique, si nous sommes préoccupés par les épandeurs asymptomatiques, le vaccin ne ferait-il pas des chances que nous produisions des propagations asymptomatiques?

 

Si le vaccin réduit réellement les symptômes, quiconque le reçoit peut même ne pas savoir qu'il est malade, ce qui le rend donc plus susceptible de propager le virus, n'est-ce pas?

 

J'ai entendu beaucoup de gens dire que les effets secondaires du vaccin (en particulier la deuxième dose) sont pires que de contracter le COVID.

 

Je ne peux pas comprendre cela non plus.

 

Prenez le risque. N'ayez aucune aucune protection. Et souffrez des effets secondaires du vaccin. Continuez à porter votre masque et votre distance sociale ... et vous pourrez continuer à propager le virus. 

 

Ça empire ...

 

10. Les personnes sont infectées par le COVID même si elles sont complètement vaccinées

Quelle déception. Vous êtes vacciné et vous attrapez quand même le COVID. Cela a déjà été été confirmé dans plusieurs pays. L'État de Washington, de New York, le Michigan, Hawaii. Et plusieurs autres États.

 

En réalité, ce phénomène se produit probablement partout, mais ce sont eux qui font l'actualité maintenant.

 

Compte tenu des raisons ci-dessus (et de ce qui suit), vous ne serez peut-être pas surpris, mais pas de chance si vous pensiez que le vaccin était un bouclier pour vous protéger.

 

Mais ce n'est pas. Cela n'a jamais été le but.

 

Si 66% des agents de santé de Los Angeles retardent ou sautent la vaccination ... peut-être n'aiment-ils pas non plus la science irréfléchie.

 

Peut-être surveillent-ils la façon dont les décès et les cas sont signalés de manière douteuse ...

 

11. Le taux de mortalité global du COVID

Selon les propres chiffres du CDC, COVID a un taux de survie de 99,74% si vous le contractez.

 

Pourquoi devrais-je prendre un risque pour un produit qui n'arrêtera pas l'infection ou la transmission pour m'aider à surmonter un rhume qui a une chance de 0,26% de me tuer - qui est en fait un 0 dans mon groupe d'âge A 1% de chance de me tuer ( et 0,01% de chance de tuer mes enfants).

 

Pourquoi prendrais-je le risque d'acheter un produit qui ne m'empêche pas d'infecter ou de transmettre le virus ni ne m'aide à me remettre d'un rhume qui a 0,26 % de chances de me tuer - ce qui, dans ma tranche d'âge, a en fait 0,1 % de chances de le faire (et 0,01 % de chances de tuer mes enfants).

 

Avec une barre aussi basse (taux de mortalité), nous devrions être enfermés chaque année ... c'est-à-dire pour toujours.

 

Mais attendez, qu'en est-il des plus de 500 000 morts, c'est alarmant, n'est-ce pas? Je suis content que vous ayez demandé ...

 

12. Le nombre de morts COVID gonflé

Quelque chose est vraiment étrange ici. Jamais dans l'histoire des certificats de décès, notre propre gouvernement n'a changé la façon dont les décès étaient signalés.

 

Pourquoi signalons-nous maintenant que tous ceux qui meurent avec le COVID dans leur corps sont morts du COVID au lieu des comorbidités qui ont en fait emporté leur vie?

 

Jusqu'au COVID, tous les coronavirus (rhumes) n'étaient jamais répertoriés comme la principale cause de décès si une personne décédait d'une maladie cardiaque, d'un cancer, d'un diabète, de maladies auto-immunes ou de toute autre comorbidité majeure.

 

La maladie a été répertoriée comme la cause du décès et un facteur de confusion tel que la grippe ou la pneumonie a été inscrit sur une ligne distincte.

 

Pour gonfler encore davantage le nombre, l'Organisation mondiale de la santé et le CDC ont modifié leurs directives pour inclure les personnes soupçonnées ou susceptibles (mais jamais confirmées) d'être décédées du COVID dans le bilan des morts.

 

Si nous faisons cela, ne devrions-nous pas revenir en arrière et modifier les chiffres de toutes les saisons de rhume et de grippe passées afin de pouvoir comparer des pommes avec des pommes en ce qui concerne les taux de mortalité ?

 

Selon les propres chiffres du CDC (faites défiler jusqu'à la section "Comorbidités et autres conditions"), seuls 6% des décès attribués au COVID sont des cas où le COVID semble être le seul problème.

 

En d'autres termes, réduisez de 94% le nombre de décès que vous voyez aux actualités et obtenez le nombre probable de décès uniquement dus au COVID.

 

Même si l'ancien directeur du CDC a raison et que le COVID-19 était un virus créé en laboratoire (voir la raison n°14 ci-dessous), un taux de mortalité de 0,26% reste conforme au taux de mortalité virale qui circule sur la planète chaque année.

 

Et puis il y a ce type, Fauci. J'aimerais vraiment lui faire confiance, mais à part le fait qu'il n'a pas traité un seul patient du COVID, vous voudriez peut-être savoir...

 

13. Fauci et d'autres membres du NIAID possèdent des brevets sur le vaccin Moderna

La loi Bayh Dole permet aux employés du gouvernement de déposer des brevets sur toute recherche qu'ils font avec l'argent des contribuables.

 

Tony Fauci détient plus de 1000 brevets (voir cette vidéo pour plus de détails ), y compris les brevets utilisés sur le vaccin Moderna ... pour lesquels il a approuvé un financement gouvernemental.

 

En fait, les National Institutes of Health (NIH) - l'Institut national des allergies et des maladies infectieuses (NIAID), dont Fauci est le directeur - détiennent des droits de propriété conjointe sur les vaccins de Moderna.

 

Est-ce que quelqu'un voit encore cela comme un conflit d'intérêt majeur, voire criminel ?

 

Je dis criminel car il y a aussi ce problème ennuyeux qui me rend encore plus méfiant vis-à-vis de Fauci, du NIAD et du NIH en général ...

 

14. Fauci est sur la sellette pour la recherche illégale sur les gains de fonction

Qu'est-ce que la recherche sur les "gains de fonction"? Il s'agit de la tentative de scientifiques d'équiper les virus de nouvelles fonctions, c'est-à-dire de les rendre plus transmissibles et plus mortels.

 

Cela semble un peu contraire à l'éthique, non? Comment cela pourrait-il être utile?

 

Notre gouvernement a accepté puis interdit cette pratique en 2014.

 

Alors, qu'a fait le NIAID dirigé par le Fauci? Ils ont analysé et externalisé la recherche sur le gain de fonction (pas moins sur les coronavirus) en Chine - pour un montant de 600000 dollars en subvention.

 

Monsieur Fauci, vous avez quelques choses à expliquer ... et j'espère que les caméras enregistreront si vous devez défendre vos actions.

 

Passons maintenant à nouveau au virus ...

 

15. Le virus continue de muter

Non seulement le virus (comme tous les virus) continue de muter, mais selon le développeur de vaccins de renommée mondiale Geert Vanden Bossche (que vous rencontrerez ci-dessous si vous ne le connaissez pas), il mute environ toutes les 10 heures.

 

Comment allons-nous continuer à développer des vaccins pour suivre ce taux de mutation? Nous ne le faisons pas.

 

Cela pourrait-il également expliquer pourquoi les personnes entièrement vaccinées continuent de développer le COVID?

 

Pourquoi ne lui faisons-nous soudain plus confiance, même si l'immunité naturelle n'a jamais failli à l'humanité?

 

Pourquoi mes pensées sont-elles supprimées de toutes les principales plateformes de médias sociaux lorsque je pose des questions comme celles ci-dessus ou que je publie des liens comme ceux-ci?

 

Cela m'amène au prochain problème inquiétant que j'ai avec ces vaccins ...

 

16. Censure et absence totale de débat scientifique

Je ne peux pas m'empêcher de devenir sarcastique ici alors faites-moi plaisir.

 

Comment avez-vous apprécié tous ces débats animés télévisés à l'échelle nationale et mondiale, organisés par des responsables de la santé publique et diffusés simultanément sur toutes les grandes chaînes d'information?

 

N'était-ce pas génial d'entendre le meilleur de la médecine, de la virologie, de l'épidémiologie, de l'économie et de la vaccinologie du monde entier alors qu'ils discutaient avec énergie et respect de choses comme:

 

Les verrouillages ou arrêts

Les mandats de masques 

La distanciation sociale

Les études sur l'efficacité et la sécurité des vaccins

Comment dépister la susceptibilité aux dommages causés par les vaccins ?

La thérapeutique (c'est-à-dire les options thérapeutiques non vaccinales)

N'était-ce pas formidable de voir des responsables de la santé publique (qui n'ont jamais traité personne avec COVID) remettre en question leur "science"?

 

N'était-ce pas formidable de voir des responsables de la santé publique (qui n'ont jamais traité personne avec le COVID) remettre en question leur "science" ?

 

Oh attendez ... vous n'avez pas vu ces débats? Non, ils n'en ont pas. Parce qu'ils ne se sont jamais produits.

 

Ce qui s'est passé à la place était une lourde censure de toutes les histoires sauf une.

 

Mark Zuckerberg peut remettre en question la sécurité des vaccins, mais pas moi? Depuis quand le premier amendement est-il une suggestion?

 

C'est le premier amendement à la constitution, Mark - celui que nos fondateurs pensaient être le plus important.

 

Avec tant d'enjeux, pourquoi sommes-nous nourris d'un seul récit. Est-ce que de nombreux points de vue ne devraient pas être entendus et débattus professionnellement?

 

Qu'est-il arrivé à la science?

 

Qu'en est-il de la méthode scientifique consistant à remettre en question à plusieurs reprises nos hypothèses?

 

Qu'est-il arrivé au débat ouvert dans ce pays, ou du moins dans la société occidentale?

 

Pourquoi quiconque est en désaccord avec l'OMS ou le CDC est-il si fortement censuré?

 

La science de la santé publique est-elle une religion maintenant - ou la science devrait-elle être un sujet de débat?

 

Quand quelqu'un dit "la science est fixe", je sais que j'ai affaire à quelqu'un qui a l'esprit étroit. Par définition, la science (en particulier la science biologique) n'est jamais achevée.

 

Si c'était le cas, ce serait un dogme, pas une science.

 

Je veux être un bon citoyen. Je veux vraiment ça.

 

Si le verrouillage fonctionne, je veux faire ma part et rester à la maison.

 

Si les masques fonctionnent, je veux les porter.

 

Si la distanciation sociale est efficace, je me soumettrai.

 

Mais s'il y a des preuves que ce n'est pas le cas (les masques par exemple), je veux aussi entendre ces preuves.

 

Si les meilleurs scientifiques ne sont pas d'accord, je veux savoir ce qu'ils pensent. Je veux avoir la chance d'entendre leurs arguments et de me forger ma propre opinion.

 

Je ne pense pas être la personne la plus intelligente du monde, mais je pense que je peux réfléchir. Peut-être que suis-je bizarre, mais quand quelqu'un est censuré, je veux vraiment entendre ce qu'il pense. Pas vous?

 

À tous mes amis qui n'ont aucun problème avec la censure, aurez-vous le même avis si ce que vous pensez est censuré?

 

La censure n'est-elle pas la technique des dictateurs, des tyrans et des gens cupides et avides de pouvoir?

 

N'est-ce pas un signe que ceux qui font la censure savent que c'est la seule façon de gagner?

 

Et si un homme qui a passé toute sa vie à développer des vaccins était prêt à risquer toute sa réputation et à exhorter tous les dirigeants mondiaux à arrêter immédiatement les vaccins COVID parce qu'il y a des problèmes avec la science là-dedans?

 

Et s'il prônait un débat scientifique ouvert sur la scène mondiale?

 

Aimeriez-vous entendre ce qu'il a à dire? Voudriez-vous voir le débat qu'il demande?

 

17. Le principal opposant mondial aux vaccins tire la sonnette d'alarme

Voici ce qui est peut-être la principale raison pour laquelle ces vaccins COVID n'ont pas de sens pour moi.

 

Quand quelqu'un qui est très engagé dans la vaccination et qui a passé toute sa carrière professionnelle à superviser le développement de vaccins crie du haut des montagnes que nous avons un gros problème, je pense que cet homme devrait être entendu.

 

Au cas où vous l'auriez manqué, et au cas où vous voudriez le vérifier, voici Geert Vanden Bossche qui explique:

 

Pourquoi le vaccin COVID exerce-t-il tant de pression sur le virus que nous accélérons sa capacité à muter et à devenir encore plus mortel.

Pourquoi les vaccins COVID peuvent créer des virus résistants aux vaccins (similaires aux bactéries résistantes aux antibiotiques).

Pourquoi nous pourrions être confrontés à une extinction de masse dans les prochains mois / années en raison des problèmes antérieurs d'amplification dépendante des anticorps.

Si vous voulez voir / lire une deuxième et plus longue interview de Vanden Bossche dans laquelle on lui a posé des questions difficiles, vous pouvez la lire ici .

 

Si la moitié de ce qu'il dit se réalise, ces vaccins pourraient être la pire invention qui soit.

 

Si vous n'aimez pas sa science, appelez-le.

 

Je ne suis que le messager.

 

Mais je peux aussi parler personnellement de COVID ...

 

18. J'avais déjà un COVID

Je n'ai pas aimé ça. C'était un mauvais rhume pendant deux jours:

 

Des douleurs incessantes dans les fesses et le bas du dos

Une très faible énergie

Une fièvre légère

C'était étrange de ne pouvoir rien sentir pendant quelques jours. Une semaine plus tard, le café avait encore un goût un peu "du commerce".

 

Mais j'ai survécu.

 

Maintenant, cela montre (comme toujours) que j'ai une belle immunité naturelle et permanente - pas quelque chose qui se dissipe en quelques mois si je me fais vacciner. Dans mon corps et dans ma maison, COVID est terminé.

 

En fait, maintenant que je l'ai eu, il y a des preuves que le vaccin COVID pourrait en fait être plus dangereux pour moi.

 

Ce n'est pas un risque que je suis prêt à prendre.

 

Résumé

 

Ce ne sont que mes raisons pour lesquelles je ne veux pas de vaccin. Peut-être que mes raisons ont du sens pour vous, peut-être que non.

 

Si cela a du sens pour vous, j'espère nous pourrons toujours rester amis. qu'on pourra rester amis.

 

Pour ma part, je pense que nous avons beaucoup plus en commun que ce qui nous sépare.

 

Nous voulons tous vivre dans un monde de liberté.

Nous voulons tous faire notre part pour aider les autres et bien vivre.

Nous voulons tous avoir le droit d'exprimer nos opinions sans craindre d'être censurés ou attaqués par malveillance.

Nous méritons tous d'avoir accès à tous les faits afin de pouvoir prendre des décisions éclairées.

Que vous soyez d'accord ou non avec moi, je ne vous traiterai pas différemment.

 

Vous êtes une personne qui mérite autant d'amour et de respect que n'importe qui d'autre. Je vous salue pour cela et je vous souhaite vraiment tout le meilleur.

 

J'espère que vous avez trouvé cela utile. Si c'est le cas, n'hésitez pas à partager.

 

Sinon, veuillez me faire savoir dans les commentaires ci-dessous, ce qui n'a pas de sens pour vous.

Source: UNCUTNEWS.CH

Partager cet article
Repost0
10 avril 2021 6 10 /04 /avril /2021 18:42
Vaccin : lettre-réponse à adresser à votre médecin qui, hypnotisé par le coronacircus vous incite à la vaccination

Voici un exemple de lettre-réponse à adresser à votre médecin qui, hypnotisé par le coronacircus vous incite à la vaccination sans s’embarasser de la notion de consentement libre et éclairé.

 

Madame, Monsieur,

 

J’ai bien reçu l’invitation à recevoir un vaccin ARNm contre le SRAS-CoV-2 et vous en remercie.

 

Avant de prendre une quelconque décision y étant relative, j’aimerais que vous m’informiez1 en me répondant par écrit sur les points suivants qui me semblent fondamentaux :

 

1. Me donner la liste complète des ingrédients des vaccins mis en circulation actuellement dans notre pays ;

 

2. Me certifier que le vaccin que vous projetez de m’injecter ne contient pas de MRC5 (des cellules de fœtus avortés ou traces d’ADN humains), ce qui irait à l’encontre de mes convictions religieuses ;

 

3. Me certifier qu’il n’y a aucun risque de réactions iatrogènes ;

 

4. M’informer de toutes les contre-indications et de tous les effets secondaires potentiels, réparables ou irréparables, à court, moyen et long terme ;

 

5. Me certifier de façon sans équivoque et de bonne foi, dans le respect de l’article 13 de la Convention d’Oviedo, que cette technologie n’a pas le potentiel de modifier l’ADN humain grâce à ce que l’on appelle la transcriptase inverse, qui permet explicitement le transfert d’informations de l’ARNm à l’ADN ;

 

6. Me certifier que ce vaccin ne contient pas d’inserts du virus VIH ;

 

7. Me certifier que le vaccin ne contient pas de puce d’Identification par Radiofréquence (Rfid) ou de nanotechnologie se présentant sous une forme quelconque ;

 

8. Me certifier que tous les paramètres médicaux concernant les essais et les études requis ont été satisfaits ;

 

9. Me préciser quels sont les autres traitements possibles pour lutter contre le SRAS-CoV-2, en détaillant les avantages et les inconvénients de chaque traitement, au sens de l’article 2 du Code de Nuremberg.

 

De plus, je vous prie de bien vouloir me répondre simplement, par oui ou par non, aux questions suivantes :

 

1. Si je me fais vacciner, puis-je arrêter de porter un masque ?

 

2. Si je me fais vacciner, puis-je arrêter la distanciation sociale ?

 

3. Si je me fais vacciner, dois-je encore respecter le couvre-feu ?

 

4. Si mes parents, mes grands-parents et moi-même sommes tous vaccinés, pouvons-nous nous étreindre à nouveau ?

 

5. Si je me fais vacciner, serai-je résistant à la Covid et à ses nombreux variants et pour combien de temps ?

 

6. Si je me fais vacciner, est-ce que j’éviterai les formes graves avec hospitalisation, ainsi que la mort ?

 

7. Si je me fais vacciner, serai-je contagieux pour les autres ?

 

8. Si j’éprouve une réaction indésirable grave, des effets à long terme (encore inconnus) entraînant même la mort, serai-je (moi ou ma famille) indemnisé ? Et par qui ?

 

D’autre part, outre vos réponses, je compte m’informer de façon contradictoire par les indications données par les laboratoires et les experts officiels du gouvernement, mais également par des scientifiques indépendants et des témoignages de personnes ayant déjà été vaccinées : ce n’est que lorsque j’aurai recueilli toutes ces informations que je serai à même de vous remettre mon consentement libre et éclairé, après avoir évalué objectivement la balance bénéfices/risques.

 

Le cas échéant, je reviendrai vers vous, en ayant éventuellement sélectionné le vaccin qui me conviendrait le mieux. Je suis en parfaite santé et n’ai nullement l’intention de voyager, ce qui me permet de prendre un peu de recul afin de prendre une décision réfléchie et responsable, ayant toujours en mémoire le serment d’Hippocrate qui reste la pierre fondatrice de notre médecine : « primum non nocere ».

 

Je vous prie d’agréer, Madame, Monsieur, mes salutations distinguées.

 

Source

Partager cet article
Repost0
10 avril 2021 6 10 /04 /avril /2021 09:01
Un groupe de chercheurs norvégiens a déposé une plainte contre la politique COVID du gouvernement, poursuivi pour &quot;crimes contre l'humanité&quot;

Un groupe de chercheurs norvégiens a déposé une plainte contre la politique COVID du gouvernement, qui est poursuivie pour «crimes contre l'humanité». Un rapport a été envoyé au poste de police d'Alesund . Une copie du rapport est également actuellement envoyée à la Cour pénale internationale. Vous pouvez télécharger le document officiel (en norvégien) ici. Ce qui suit est une traduction du rapport envoyé à la police.

 

[ NOTE IMPORTANTE: Il s'agit d'une traduction directement du norvégien qui, bien que nous ayons essayé de l'afficher aussi bien que possible, peut ne pas être conditionnée à 100% pour parler couramment l'espagnol. Nous nous en excusons à l'avance ]

 

Informe policial 19/03/2021

 

L'examen principal s'applique à toutes les personnes énumérées ici dans le document avec les organisations directement responsables de celles-ci: Erna Solberg et Bent Høye.

 

L'ensemble du gouvernement, ainsi que l'ensemble du Storting et de la FHI, le CEPI, l'OMS, le GPMB et d'autres organisations associées, ainsi que les coresponsables mentionnés dans la notification ci-dessous, à l'exception de Nuremberg. La notification est également envoyée dans le même libellé que Nuremberg et La Haye. Des exemplaires seront envoyés pour lecture publique et envoyés aux grandes organisations, à toutes les municipalités, aux médecins, aux médecins chargés de la lutte contre les infections, aux barreaux et aux organisations de défense des droits de l'homme. Il sera diffusé sur les réseaux sociaux et dans la presse mondiale.

 

Avec le recul, il ne devrait pas être possible de dire… je ne savais pas.

 

Rappelez-vous que sur la base de preuves similaires dans plusieurs autres pays, un procès a été ouvert à Nuremberg et le procès est maintenant approuvé et actif par le tribunal de Nuremberg. Souvenez-vous également de ce qui suit: Les lois de Nuremberg ont maintenant un ajout important pour ceux qui reçoivent cette révision.

 

Citation: "Je n'ai fait que suivre que les ordres, ce n'est pas valable"

 

Directrices de Nuremberg de 1947

 

Par conséquent, le destinataire de cette revue n'est pas protégé par ses supérieurs et doit même intervenir de manière indépendante et rapporter ses connaissances. Je demande des commentaires sur l'examen dès que possible reçus.

 

Réflexes:

 

Testé avec les propres faits / documents et chiffres du NIPH, afin qu'il puisse être prouvé

Participer à une fausse pandémie planifiée au niveau international.

Violation du droit international et des droits de l'homme

Violation de la définition des droits de l'homme de la Commission européenne par des règles coercitives

Violation des normes de Nuremberg et de La Haye sur les droits humains fondamentaux

Violation de la constitution norvégienne sur plusieurs points

Ce qui précède est également signalé

 

Changer la définition d'une pandémie pour provoquer des verrouillages.

 

Remarque: demandez-vous, où est passée la saison de la grippe? Le mot-clé est de changer le cryptage avec un nom différent. Ainsi, le registre de la grippe a été remplacé par le mot Covid 19 dans les chiffres.

 

Voir en particulier le chapitre 6-7 du document ci-joint où les chiffres ci-dessus sont clairement indiqués et testés dans vos propres mots. (La collecte de preuves est importante pour la sécuriser rapidement, alors on peut montrer qu'ils manipulent et modifient constamment leur propre documentation).

 

Violation supplémentaire des droits de l'homme:

 

Note d'accompagnement: vaccination obligatoire, exercice de santé obligatoire, police et abus de la force militaire et abus de ces corps illégaux pour procéder à des lock-out. Plans pour l'introduction coercitive des passeports de vaccination, de la vaccination, car la liberté de mouvement et d'emploi est limitée sans vaccination et vaccination. Alors, est-ce volontaire?

 

Il se réfère aux déclarations de l'industrie pharmaceutique dans les médias. Cela fait partie de l'examen et de la violation des droits de l'homme. Il s'agit d'une tentative active de discrimination, de restriction de la circulation et de la liberté à laquelle chacun a droit. Ceci encore en raison d'un faux comportement pandémique, ainsi que d'une vaccination forcée avec un vaccin dangereux. Dictature médicale?

 

Infractions nationales

 

Chapitre 17 du Code pénal

 

Notre gouvernement viole plusieurs lois du << Code pénal, chapitre 17. Protection de l'indépendance de la Norvège et d'autres intérêts nationaux fondamentaux >>, en créant sciemment une fausse pandémie avec ses conséquences pour les personnes, la santé mentale, les soins de santé, les droits, les droits de l'homme et les transfert de souveraineté à une puissance étrangère comme objectif final. (Trahison à la patrie).

 

Le document ci-joint le prouve avec POIDS et solidité. Les organisations puissantes étrangères telles que l'ONU-UE-OMS et le WEF font clairement partie des forces motrices derrière cela. C'est notre gisement et tant le gouvernement que FHI, le CEPI participe de manière holistique et avec lequel il est démontré qu'il est familier. Fait référence au document. D'autres paragraphes non mentionnés, tels que d'autres violations possibles du droit international et des droits de l'homme, sont consignés par la lecture d'un document par un avocat de la police, qui devrait être automatiquement ajouté comme chef d'accusation.

 

Le niveau de gravité indique, à mon avis, et lorsque je regarde ce matériel tel que je l'ai reçu, le niveau de Nuremberg et de la Cour suprême. La police et l'armée sont instamment priées d'agir immédiatement pour obtenir des preuves et mettre fin à un exercice manifeste de pouvoir hostile - en direct! Cela a des implications importantes pour la souveraineté et la santé publique et la chute de l'économie du pays.

 

Basé sur une fausse pandémie avérée et des verrouillages. (Voir le document principal)

 

Sur les preuves:

 

Les preuves sont solides et proviennent principalement de sources officielles telles que FHI et l'OMS, prouvant une fausse pandémie planifiée avec leurs propres données numériques, ainsi que des publications elles-mêmes (Sources). Le contexte rend les preuves généralement solides en fonction de vos propres sources et documents. En même temps, cela démontre votre planification globale et votre participation parmi tous les acteurs énumérés ci-dessus.

 

Chapitre 17 du Code pénal Protection de l'indépendance de la Norvège et d'autres intérêts fondamentaux des nationalités.

 

§111 . Violation de l'indépendance et de la paix de la Norvège. [...]

 

Source

Partager cet article
Repost0
10 avril 2021 6 10 /04 /avril /2021 08:08

Un pasteur polonais courageux chasse la police canadienne de son église en lui demandant de ne pas revenir sans mandat.

En France aussi, comme au Canada, "la police ne peut s’introduire dans un lieu de culte qu’à certaines conditions: dans un arrêt de 1913, le Conseil d’Etat a en effet précisé que "l’exercice des pouvoirs de police (...) se trouve limité à l’exécution de mesures absolument indispensables pour assurer la sécurité publique". En dehors de ces cas, la police ne peut intervenir qu'à la demande expresse du curé.

"Il n'y avait pas de terroristes! […]

 

De son côté, l’archevêque de Paris, Mgr Michel Aupetit, interrogé mercredi sur Radio Notre-Dame, a fermement condamné l'incident: "Les policiers sont entrés en arme dans l'église, or il y a interdiction formelle aux policiers d'entrer en arme dans une église. Il n'y avait pas de terroristes! Il faut garder la tête froide et arrêter ce cirque. Sinon on va prendre la parole et (...) aboyer très fort!" (Source: BFMTV

En outre, l’intrusion ou le maintien non autorisé dans les édifices du culte classés ou inscrits, est susceptible d’une amende prévue par le Code pénal. Ainsi, si la police ne peut donc que très restrictivement entrer dans un lieu de culte, les juges quant à eux, peuvent en revanche sanctionner les intrusions non autorisées, au nom de la liberté de religion. (Aleteia)

Partager cet article
Repost0
28 février 2021 7 28 /02 /février /2021 13:16
Vivre ce n'est pas rester confiné chez soi, vivre ce n'est pas survivre

Courageux message de l'Abbé Philippe de MAISTRE, curé de la paroisse Saint André de l'Europe à Paris :

 

"Vous savez tous ces sens, en particulier celui du toucher, celui du contact. Nous sommes des êtres de contacts frères et sœurs. Nous sommes des êtres de relations. Vivre c'est être en relation frères et sœurs

"Vivre ce n'est pas rester confiné chez soi, vivre ce n'est pas survivre. Ce n'est pas possible d'en rester là. C'est aberrant. Et jusqu'à, les hommes, les femmes en France et dans le monde, vont supporter cette dictature sanitaire, qui nous oblige à vivre une vie qui n'est pas une vie ? Il faut le dire. Je dois le dire dans le Nom de Jésus. Être vivant c'est être en relations. Et on meurt de vouloir seulement survivre.

"Il va falloir que le Seigneur nous montre une voie pour en sortir.

"Le Général de Gaulle ne serait pas apparu avec un masque. Je ne sais pas ce que le pape Jean-Paul II en aurait dit. J'aimerais une voie prophétique qui nous dise enfin qu'il y a une vie qui est plus grande que la survie sanitaire, la vie relationnelle, qui fait que nous sommes pleinement vivants. AMEN."

 

SourceTwiter (video)

 

___________

Note du blog Christ-Roi. Sur l'importance du "contact" et du "toucher" dont parle le Père Philippe de Maistre. 

 

Extrait d'une explication du film Mission (Palme d'Or du Festival de Cannes, 1986) :

 

"Grâce à ses frères face au salut de Dieu

Ils parviennent enfin au sommet de la falaise où les Guaranis attendent les Jésuites. Ceux-ci émergent les premiers puis, hagard, titubant, Mendoza. Silence. Les Indiens reconnaissent le tortionnaire de leur peuple. L'ancien mercenaire tombe à genoux. Un indien s'approche et lève sa machette. Un autre murmure quelques mots à l'oreille de frère Gabriel. Le Guarani abat son arme... et rompt les liens qui retiennent Mendoza à sa faute. Puis l'Indien pousse le fardeau de mort qui s'abîme dans les chutes. Alors, l'impitoyable se met à sangloter comme un enfant. Son cœur s'ouvre enfin. Un Indien le touche de la main.

'Comment les remercier, demande Mendoza ?  - Lisez ceci, répond Gabriel, qui lui tend la Bible.' Le repenti y découvre l'hymne à la charité (1 Co 13,7) : 'La charité excuse tout.' 

 

On l'a compris : Mendoza ne peut s'absoudre lui-même de sa faute. Du moins doit-il reconnaître sa culpabilité : son fardeau est ce péché qui l'aliène et pèse aussi sur le groupe. Frère Gabriel représente l'Eglise qui poursuit l'œuvre du Christ, espérant pour le pécheur, intercédant et risquant sa vie pour lui. Enfin, le Guarani est l'image du Sauveur innocent qui peut délier du péché en pardonnant (le toucher est comme un geste sacramentel d'absolution.)

 

Pascal IDE, Les 7 péchés capitaux ou ce mal qui nous tient tête, Mame, Paris 2015, p. 33

Vivre ce n'est pas rester confiné chez soi, vivre ce n'est pas survivre
Partager cet article
Repost0
19 février 2021 5 19 /02 /février /2021 23:23
Partager cet article
Repost0
17 février 2021 3 17 /02 /février /2021 18:23

"Si vous prenez soin de votre … famille, vous êtes essentiel", a déclaré Bill Fehr, co-fondateur de l'épicerie indépendante JW Foods.

L'image sélectionnée

 

TORONTO, Ontario, 17 février 2021 (LifeSiteNews) - Un épicier local de l'est de Toronto, qui a adopté une politique de "masque facultatif" pour son magasin, a donné une puissante entrevue pour défendre les libertés fondamentales face aux verrouillages gouvernementaux et aux mandats de masques.

 

Bill Fehr, le co-fondateur de JW Foods, a défendu la dignité de chaque personne et son droit naturel de travailler afin d'assurer un gagne-pain en disant à David Menzies de Rebel News que toutes les personnes "sont essentielles".

 

"Tout le monde dans ce pays devrait être autorisé à ouvrir maintenant", et les entreprises "n'auraient jamais dû être fermées, car si vous prenez soin de votre… famille, vous êtes essentiel", a-t-il déclaré.

 

En tant qu'épicier, Fehr a été autorisé à rester ouvert tout au long des confinements des 11 derniers mois.

 

"Je ne suis pas meilleur qu'un magasin à un dollar, je ne suis pas meilleur qu'un salon de manucure, je ne suis pas meilleur que quiconque ne l'est en affaires", a déclaré Fehr. "Je ne devrais pas être autorisé à être 'essentiel' alors que d'autres endroits ne le sont pas (essentiels). Vous n'avez pas une chose pour un groupe et une chose pour un autre. C'est faux. Nous sommes Canadiens, nous sommes des gens libres, nous sommes tous essentiels."

 

L'entretien vidéo a été réalisé avec environ 25 clients présents. Aucun d'entre eux ne portait de masque, malgré les mandats du gouvernement à l'effet contraire. Interrogé sur la politique de masques de son magasin en option, Fehr a précisé: "Nous ne violons aucune loi. Vous voyez, un mandat n'est pas une loi, un mandat est une suggestion. Une loi est quelque chose qui 'doit être votée par le parlement et doit en fait aller à la reine. C'est pourquoi nous avons un représentant de la reine."

 

"Le plus triste ici est que nous avons tous une liberté de choix, nous l'avons toujours fait. Nous leur avons simplement permis de nous enlever cela. Lorsque vous permettez à quelqu'un de vous enlever quelque chose, c'est là que vous renoncez à votre liberté. Nous n'autoriserons pas cela ici. Je refuse de tomber dans ce piège. Je refuse que cela se produise. Cela se produit dans d'autres entreprises et je ne permettrai pas à mes clients de se sentir indésirables ici."

 

Mais Fehr a souligné que "ce n'est pas un combat de masque sans masque… Nous avons tous des peurs dans la vie. Vous devez trouver votre démon et vous devez vous en occuper. Mais je vous dis tout de suite, [si] vous violez mes droits, vous violez notre Charte [canadienne], vous violez notre constitution, vous violez tout ce qui est précieux pour notre société en tant que groupe unifié qui va de l'avant.

 

"Il y a des limites à ce que vous pouvez nous imposer, il y a des limites à ce que vous pouvez faire, et je serai la voix, et je mettrai mon cou en jeu pour pouvoir être fort, et dire que Dieu m'a mis sur cette terre pour une raison [et] c'est peut-être la raison", a-t-il dit.

 

En discutant de sa réponse résolue à ces mandats gouvernementaux, Fehr est devenu ému de larmes en discutant de la tragédie d'un «client de 45 ans» qui «s'est pendu à son chalet».

 

En discutant de sa réponse résolue à ces décrets gouvernementaux, Fehr a eu les larmes aux yeux en évoquant la tragédie d'un "client de 45 ans" qui "s'est pendu à son chalet".

 

"Tu veux savoir pourquoi je suis comme je suis? Quand cela se produit et que vous voyez votre client [la femme de l'homme] tomber par terre et ... pleurer et vous voyez que ses enfants n'ont plus de père parce qu'il ne pouvait plus le supporter ... parce qu'il a perdu ses deux entreprises à cause de ces fermetures, et [qu'il pensait] qu'il n'avait pas d'avenir, et [par conséquent] il pensait que le meilleur moyen de s'en sortir était de se pendre à son chalet, on doit défendre "notre avenir et celui de cet enfant qui doit grandir sans leur père."

 

"Ce sont des choses que nous n'entendons pas aux nouvelles. Ce sont des choses que nous ne voyons pas aux nouvelles", a déclaré Fehr.

 

En discutant plus avant des grands médias, il a rappelé : "Au début, quand ce virus a commencé, nous étions tous concernés. Nous ne savions pas contre quoi nous nous battions. Nous ne savions pas [qui] croire. Mais maintenant, je ne regarde plus les informations, je ne regarde plus la télévision ... parce que c'est un lavage de cerveau. Si quelque chose nous a réveillé quant à l'avenir de notre société, c'est que nous avons subi un lavage de cerveau et que maintenant nous devons avoir des médias d'information qui doivent aller sur Internet".

 

 

S'adressant directement aux dirigeants publics, Fehr a déclaré: "Je prie tellement que nous, en tant que nation, vous tenions responsable de ce que vous nous avez fait, de ce que vous avez fait à nos familles, à nos entreprises et à notre mode de vie."

 

"Tout ce que nous demandons, c'est [que vous] soyez honnête… mais quand vous mentez et que les statistiques [COVID-19] prouvent que quelque chose n'a tout simplement pas de sens", une nouvelle approche est nécessaire.

 

"S'il vous plaît, pour l'amour de Dieu, soyez honnête avec les gens. Dites-nous simplement ce qui se passe réellement pour que nous puissions tous ensemble travailler et que nous puissions venir en tant que nation et en tant que peuple et travailler ensemble", a-t-il conclu.

 

Source

Partager cet article
Repost0
7 février 2021 7 07 /02 /février /2021 18:36
Le Cardinal Müller dénonce le Grand Reset

Le cardinal a averti que le but de cette nouvelle force de fusion - la collaboration entre les grandes entités capitalistes avec la Chine - est "le contrôle absolu de la pensée, de la parole et de l'action".

Fri Feb 5, 2021 - 3:37 pm EST

 

5 février 2021 ( LifeSiteNews ) - Le cardinal Gerhard Müller, préfet émérite de la Congrégation pour la doctrine de la foi, a récemment fait des commentaires à Edward Pentin du National Catholic Register au sujet de la discussion actuelle sur la Grande Réinitialisation, telle que promue par le Forum économique mondial de Davos (WEF). Dans ce contexte, le cardinal a exprimé un avertissement sincère qu'il voit une fusion des organisations capitalistes occidentales avec la Chine, formant un nouveau "capital-socialisme unifié".

 

Le 29 janvier, le prélat allemand a déclaré à Pentin que deux parties - "le capitalisme profiteur, les géants des grandes technologies des pays occidentaux" et le «communisme de la République populaire de Chine" - sont aujourd'hui "en train de converger et de fusionner en un capital-socialisme unifié", produisant un "nouveau colonialisme". Avec ces commentaires, il semble impliquer que nous assistons ici à une fusion de grandes puissances financières avec des États communistes - en grande partie la Chine - qui vise à la direction du monde par des puissances mondiales capitalistes alors que les masses sont détenues dans des sociétés socialistes, contrôlées et réprimées par l’État. On peut se sentir rappelé ici la réponse récente des pays occidentaux à la crise corona qui a conduit à la suppression de nombreuses libertés au nom d’une crise sanitaire. LifeSite a tendu la main au cardinal Müller, lui demandant d’exposer davantage ces questions. Nous rendrons compte de ses commentaires si nous les recevons.

 

Le Great Reset (Grand Reset) est un programme publié par le Forum économique mondial (WEF) qui utilise la crise des coronavirus comme raison pour une refonte fondamentale de la façon dont nous, les humains, vivons ensemble sur cette terre. Le WEF affirme sur son site Web que "les changements que nous avons déjà constatés en réponse au COVID-19 prouvent qu'une réinitialisation de nos fondements économiques et sociaux est possible". À la lumière des crises économiques et environnementales prévues, le WEF propose que "nous devons construire des fondations entièrement nouvelles pour nos systèmes économiques et sociaux". Comment cette reconstruction de nos sociétés devrait se présenter aux yeux de ces acteurs financiers et économiques mondiaux (cliquez ici pour consulter la liste des participants à la réunion du WEF 2020 à Davos, en Suisse) peut être vue dans leur propre vidéo WEF appelé "Huit prédictions pour le monde en 2030".

Cette vidéo prédit que "vous ne posséderez rien et vous serez heureux. Tout ce que vous voulez, vous le louerez et il vous sera livré par drone. A côté de l'abolition de la propriété privée - un objectif typique des idéologies socialistes - le WEF voit aussi la fin des valeurs occidentales qui sont évidemment basées sur le christianisme: «Les valeurs occidentales auront été testées jusqu'au point de rupture.» Il faut se demander quel genre de valeurs remplacera ces «valeurs occidentales» et d'où elles viendront.

 

Dans ce contexte, les commentaires du cardinal Müller sont importants, car il appelle ce nouveau programme idéologique pour notre monde.

 

Alors qu'il accueille des personnes issues des domaines économique et politique pour se réunir et discuter de sujets importants, ce cardinal allemand se demande quelle "image d'humanité" le WEF a en fait. Dans le même temps, le cardinal a averti que le but de cette nouvelle force de fusion - la collaboration entre les grandes entités capitalistes avec la Chine - est "le contrôle absolu de la pensée, de la parole et de l'action".

 

Les commentaires du cardinal Müller soulignent l'importance du monde numérique aujourd'hui et comment il affecte la vie humaine. Il voit qu'un "homme homogénéisé" est en train de se créer, et qu'un tel homme "peut être contrôlé plus facilement".

 

"Le monde orwellien de l'homo digitalis a commencé", a-t-il expliqué. "Grâce à l'intégration, la conformité totale de la conscience des masses doit être obtenue via les médias." Le cardinal Müller a évoqué ici l'écrivain français du XIXe siècle Gustave Le Bon qui avait prédit une telle situation dans son livre Psychologie des foules.

 

Le cardinal Müller a également rejeté l'idée qu'une telle critique de la Grande Réinitialisation et de ses plans idéologiques ne sont que de simples "théories du complot" et a ajouté que les systèmes totalitaires "ont toujours dénigré toute critique comme conspiration et subversion". [En 1789, "le fantasme du 'complot aristocratique' émanait essentiellement des loges maçonniques et du club des Jacobins. La théorie du complot des aristocrates "envahit très vite l'espace du discours révolutionnaire. (...) Il suffit de considérer le flot ininterrompu des dénonciations qui sont adressées au Comité des recherches de l'Assemblée constituante (Pierre Caillet, Comité des recherches de l'Assemblée nationale 1789-1791, Inventaire analytique de la sous-série D XXIX bis, Paris, Archives nationales, 1993.) (...) Il convient de préciser que cette frénésie dénonciatrice témoigne autant de l'irruption de l'esprit révolutionnaire que de la persistance de cette mentalité traditionnelle déjà évoquée et accoutumée à incriminer des conspirateurs." (Patrice Gueniffey, La Politique de la Terreur, Essai sur la violence révolutionnaire, Fayard 2000, réed. Tel Gallimard, Mesnil-sur-l'Estrée 2003, p. 64.). Ndlr.]

 

Il a évoqué dans ses commentaires les nombreux avertissements d'un régime totalitaire au XXe siècle et a expliqué qu'ils "peuvent difficilement être discrédités en tant que théories du complot, car de véritables développements politiques leur ont donné raison".

 

Nous avertissant de ne pas prendre les promesses de la Grande Réinitialisation et des programmes similaires de fondations très riches non comme des efforts innocents, le prélat allemand a déclaré que "la confiance aveugle dans l'attitude philanthropique des dirigeants des grandes fondations et des sociétés ouvertes n'est possible qu'avec un déni complètement naïf de la réalité.''

 

Le cardinal allemand et ancien évêque de Ratisbonne, en Allemagne, a souligné qu'il y avait eu des tentatives dans le passé pour recréer l'homme et inventer à nouveau le monde. Ces tentatives se sont toujours transformées en mouvements totalitaires. Chaque fois que l'homme a voulu "se recréer et se racheter", a-t-il dit à Pentin, un monstre a été créé à la place, citant comme exemple l'"horrible expérience humaine" de l'Union soviétique communiste qui a coïncidé avec la révolution industrielle.

 

"Cela aurait dû nous convaincre que l'utopie d'un paradis sur terre sous quelque forme que ce soit entraîne les plus grands crimes contre l'humanité (déni de la liberté des dissidents, destruction de main-d'œuvre, réduction de la population par avortement et euthanasie), a-t-il ajouté. La nature de l'homme, blessée par le péché, a besoin du pardon divin. Seule la grâce de Dieu peut nous racheter et nous donner 'la liberté et la gloire des enfants de Dieu'."

 

Nous rappelons ici à nos lecteurs que le président américain Joseph Biden est en alliance avec le programme de la Grande Réinitialisation et appelle même son nouvel agenda "Reconstruire mieux", un slogan également utilisé par le Forum économique mondial. Le Forum économique mondial s'est aligné en même temps sur la Chine et a invité son président Xi Jingping à présenter une conférence lors de la journée d'ouverture de sa réunion annuelle (virtuelle) en 2021. Le WEF lui-même a qualifié sa participation au forum d'"opportunité historique pour la collaboration."

 

En octobre 2020, le cardinal Müller avait déjà averti que l'élection de Biden à la présidence des États-Unis pourrait avoir de graves effets sur les États-Unis ainsi que sur les démocraties du monde, notamment à la lumière de la puissance croissante de la Chine.

 

S'adressant à Breitbart News, le cardinal allemand a déclaré: "Le résultat des élections américaines déterminera si les États-Unis restent la première puissance dans le monde - pour la liberté et la démocratie - ou si une dictature communiste assumera ce rôle pour la communauté mondiale." Parlant de la dictature chinoise et de sa puissance croissante dans le monde, le cardinal Müller a expliqué qu'"en Chine, la devise de l'Allemagne nazie se répète: vous n'êtes rien - l'État est tout. Et pourtant, la vérité est l'inverse: les gens sont tout et l'État n'existe que pour servir le bien commun."

 

Lire : Désobéissance civile. Rémi Brague : "Il faut obéir aux lois tant qu’elles assurent la plus élémentaire justice, et donc l’ordre public et la paix civile. S’il la transgresse, on a le droit, et même le devoir ... de lui désobéir"

 

"Et parce que les États-Unis sont la première puissance du monde libre, ils doivent également mettre un terme à l'emprise impérialiste d'une superpuissance communiste qui cherche la domination du monde et permettre au peuple chinois et aux autres peuples opprimés d'entrer dans la communauté et la solidarité des peuples libres."

 

En parfaite adéquation avec la prédiction du WEF selon laquelle les "valeurs occidentales" arriveront bientôt à leur point de rupture, le cardinal Müller a exprimé en janvier 2021 sa préoccupation que le nouveau régime Biden mène désormais une campagne pour "déchristianiser la culture occidentale". S'adressant au site d'information catholique autrichien Kath.net, le prélat a expliqué que l'administration Biden, "avec sa puissance politique, médiatique et économique concentrée, est à l'avant-garde de la campagne la plus subtilement brutale des 100 dernières années pour déchristianiser la culture occidentale." Ses commentaires étaient liés au fait que le président Biden a déjà pris des mesures pour promouvoir l'avortement, ainsi que l'agenda LGBT.

 

Le Forum économique mondial lui-même promeut également l'agenda LGBT ainsi que l'agenda de l'avortement .

 

Le cardinal Müller s'oppose fermement à ces agendas anti-chrétiens et a déclaré à Kath.net que quiconque "en tant que chrétien se positionne contre le courant dominant de la propagande LGBT, l'avortement, la consommation de drogues légalisée, la dissolution de la sexualité masculine ou féminine, est connu pour être insulté comme étant 'd'extrême droite' ou même en tant que 'nazi', même si ce sont précisément les nationaux-socialistes avec leur idéologie biologiste et sociale darwiniste qui ont été la contradiction la plus ouverte à l'image chrétienne de l'homme.

 

Les chrétiens en politique doivent s'opposer à ces agendas, a-t-il dit, même s'ils ne peuvent pas suffisamment influencer les lois qui sont élaborées. "Mais ils ne doivent jamais participer, activement ou passivement, au mal", a-t-il ajouté. "À tout le moins, ils doivent protester contre cela et - dans la mesure où ils peuvent - y résister, même s'ils sont victimes de discrimination pour le faire."

 

 

Source: LifeSiteNews

Partager cet article
Repost0
7 février 2021 7 07 /02 /février /2021 18:21
Désobéissance civile. Rémi Brague : &quot;Il faut obéir aux lois tant qu’elles assurent la plus élémentaire justice, et donc l’ordre public et la paix civile. S'il (l'Etat ou César) la transgresse, on a le droit, et même le devoir ... de lui désobéir&quot;

Le philosophe et théologien analyse la déclaration du ministre de l’Intérieur selon qui « la loi de la République est supérieure à la loi de Dieu ». Rémi Brague est membre de l’Institut, normalien, agrégé de philosophie et professeur émérite de philosophie à l’université Panthéon-Sorbonne, Rémi Brague est notamment l’auteur d’Europe, la voie romaine (3e édition, Folio essais, 1999) et Le Règne de l’homme. Genèse et échec du projet moderne (Gallimard, 2015). Il s’entretient ci-dessous dans les colonnes du Figaro.

 

« Pour les chrétiens, Dieu parle par la conscience, inscrite dans la nature de l’homme, que Dieu a créé animal rationnel », explique Rémi Brague.

 

[…]

 

Si l’on suppose que deux lois sont face à face, l’une de la République, l’autre de Dieu, il est bien clair que la première ne fera pas le poids. Aucune loi humaine ne tient devant une loi divine. Votée par un Parlement régulièrement élu dans une démocratie civilisée ou imposée par le plus cruel des tyrans, peu importe.

 

Reste la question essentielle : quel genre de divinité entre en jeu et comment légifère-t-elle ? Pour les chrétiens, Dieu parle par la conscience, inscrite dans la nature de l’homme, que Dieu a créé animal rationnel. Rousseau appelait la conscience « instinct divin, immortelle et céleste voix ». Il faut prendre ces mots tout à fait au sérieux. Il me faut ici mettre en garde contre une façon galvaudée d’en appeler à sa « conscience ». Souvent, on la confond avec le caprice irréfléchi. Dire que seule sa conscience doit décider, c’est souvent une façon de dire : « Mêlez-vous de vos affaires ! Je fais ce que je veux ! » Quelle naïveté, d’ailleurs. La plupart du temps, est-ce bien moi qui veux ce que je crois vouloir ?

 

La conscience doit s’éduquer, un peu comme le goût. Le gourmet a appris à distinguer un grand cru d’un médiocre vin de table. L’alcoolique, lui, ne fera pas la différence, du moment que cela soûle. De même, la délicatesse de la conscience s’acquiert. Par l’exemple des parents, quand ils sont à la hauteur. Par la fréquentation des honnêtes gens. Par la grande littérature. Mais, en dernière analyse, c’est toujours moi qui déciderai de me former et d’acquérir une conscience exigeante ou, au contraire, de m’abandonner aux influences de mille facteurs : les souvenirs de pouponnière, la coutume, la pub, la mode, le politiquement correct, etc.

 

— Quand Antigone décide de braver les lois de Créon pour enterrer son frère, ne place-t-elle pas les droits de la conscience au-dessus de ceux des hommes ?

 

— Cela ne fait pas de mal de retourner aux sources de temps en temps, et, en l’occurrence, de relire Sophocle. Dans Antigone, l’héroïne vient d’enterrer son frère, considéré comme rebelle à la cité. Le chef, son oncle Créon, avait ordonné de punir le coupable en abandonnant son cadavre aux fauves et aux rapaces. Arrêtée, elle ne fait pas appel à sa conscience. La notion de « conscience » n’est pas clairement dégagée dans la pensée grecque. Le mot grec dont on s’est servi plus tard pour la désigner ne signifie pas la conscience morale, mais la conscience psychologique, celle dont il est question quand on dit « perdre conscience ».

 

Antigone oppose aux décrets de Créon non pas la conscience, mais des lois venant des dieux et « à chaque fois vivantes ». Ce qui montre leur divinité, c’est, ce qui est paradoxal pour nous, formés dans une religion de révélation, que « nul n’a jamais su d’où elles étaient apparues » (vers 456-457). Pour les Grecs, le divin est évident, aussi manifeste que l’Olympe, et sans origine. Ainsi, les rumeurs sont des déesses parce que personne ne les a mises en circulation. Ces lois divines, non écrites, priment sur toutes les décisions humaines.

 

[...]

 

— Dans l’Évangile, le Christ déclare qu’il faut rendre à César ce qui est à César. Faut-il en déduire l’obéissance des chrétiens aux lois en toutes circonstances ?

 

— Le passage des Évangiles où se trouve la formule (Matthieu 22, 21 et parallèles) est souvent mal compris. On s’imagine que César, le pouvoir politique, serait parfaitement indépendant de Dieu. Or, il en dépend comme tout le reste de la Création, ni plus ni moins. Il n’a pas de domaine réservé à l’intérieur duquel il pourrait n’en faire qu’à sa tête. Nul « sécularisme » là-dedans. Dieu est présent dans le domaine politique comme partout ailleurs.

 

Seulement, là aussi, il faut se demander de quelle façon Il s’invite chez César. Pour le christianisme, il est là d’abord dans la loi morale. Dans la Bible, Abraham craint que les Amalécites n’aient aucune « crainte de Dieu » (Genèse 20, 11) et ne le tuent pour lui prendre sa femme. La « crainte de Dieu » n’est autre ici que la common decency d’Orwell, ce qui « ne se fait pas ».

 

Il faut obéir aux lois tant qu’elles assurent la plus élémentaire justice, et donc l’ordre public et la paix civile. Saint Paul faisait prier pour l’empereur. C’était alors Néron, qui allait d’ailleurs le faire décapiter. Mais César est soumis à la loi morale. S’il la transgresse, on a le droit, et même le devoir, d’abord de le lui rappeler, ensuite de lui désobéir.

 

Source : Le Figaro | Pour une école libre

Partager cet article
Repost0
6 février 2021 6 06 /02 /février /2021 10:50
&quot;Depuis que l'on porte des masques, tous les masques sont tombés !&quot; Le rabbin Dinovitz remballe Gog et Magog et vire full complotiste !

Le rabbin Dinovitz remballe Gog et Magog et vire full complotiste !

 

Des propos éveillés que nous partageons depuis toujours ici, depuis la création de ce blog : 

Selon les dires de Dinovitz : 

 

"Je pense que les gouvernants et les médias font tout pour nous jeter dans un flou inimaginable.

 

"Je vous signale qu'en ce moment en Israël on nous met en quarantaine pour au minimum quinze jours et ils commencent déjà à nous dire que cela sera peut-être plus que quinze jours.

 

"On vit quelque chose de catastrophique en Israël depuis le début du corona, l'effondrement de toute l'économie, des classes moyennes, etc., les gens n'ont plus de travail, beaucoup n'ont plus à manger, et tout le monde, les êtres humains véritables ressentent qu'il y a une conspiration derrière toutes ces horreurs inimaginables.

 

"Et malheureusement, il nous aura fallu des années et des années pour se rendre compte, à nous aussi, peuple juif en Israël, que le gouvernement en Israël était à la solde de tous les gouvernements mondiaux occidentaux et faisait partie d'un groupe de conspiration qui n'était pas différent ici (en Israël) de ce qu'il est ici en France, ou de qu'il est ailleurs. Malheureusement il nous aura fallu des décennies pour arriver à ouvrir les yeux. Et c'est toujours ce que je dis : depuis que l'on porte des masques, tous les masques sont tombés !

 

"Et donc, nous sommes des centaines de milliers à ne plus avoir confiance du tout, du tout, dans nos politiciens ici en Israël, parce qu'ils font partie du monde occidental et de la démocratie qui n'est qu'une vitrine pour arriver à dominer le monde entier ! Et le projet avance à une rapidité qu'on ne peut même pas imaginer."

 

(Fin de citation)

___________

 

Source video"Après les bonnets rouges, les gilets jaunes, les masqués , voici les chapeaux noirs !" Gloria.tv

 

L'éveil de tous est en train de se réaliser. Nous vivons un moment unique. Mais continuons de prier chaque jour notre chapelet.

 

Prions les Saintes Plaies du Seigneur, que Dieu vienne en aide à tous les peuples de la planète. Qu'Il anéantisse la Plandémie, et convertisse les personnes derrière le Grand reset et le nouvel ordre mondial.

Partager cet article
Repost0
5 février 2021 5 05 /02 /février /2021 14:39
La fin du Covid

Si vous êtes de ceux et celles qui croient que la gestion actuelle de la crise sanitaire laisse à désirer, que les mesures imposées sont incohérentes, insensées et abusives, mais qui n'en comprenez pas les réels motifs, vous trouverez des réponses à vos questions sur ce site d'informations non censurées :

http://lafinducovid.com/

Partager cet article
Repost0
26 janvier 2021 2 26 /01 /janvier /2021 10:51

Tweet épinglé d'Ariane Walter, agrégée de lettres, dramaturge, romancière, blogueuse : 

La "théorie du complot" c'est le fait de s'interroger sur la véracité des discours politiques, et se demander à qui profite le crime", certes, mais avec cette nuance qu'aujourd'hui la tendance à s'interroger sur la véracité des discours, le questionnement et la mise en doute de la narrative qui nous est présentée vient non pas des conspirateurs réels (la franc-maçonnerie, et la finance travaillant au Great Reset, ou la "Grande réinitialisation" fondée sur la destruction de nos sociétés) mais du peuple réel, qui en est diabolisé pour cela. Et la différence est que cette fois-ci le complot est réel.

 

En 1789, en revanche, "le fantasme du 'complot aristocratique' émanait essentiellement des loges maçonniques et du club des Jacobins. La théorie du complot des aristocrates "envahit très vite l'espace du discours révolutionnaire. (...) Il suffit de considérer le flot ininterrompu des dénonciations qui sont adressées au Comité des recherches de l'Assemblée constituante (Pierre Caillet, Comité des recherches de l'Assemblée nationale 1789-1791, Inventaire analytique de la sous-série D XXIX bis, Paris, Archives nationales, 1993.) (...) Il convient de préciser que cette frénésie dénonciatrice témoigne autant de l'irruption de l'esprit révolutionnaire que de la persistance de cette mentalité traditionnelle déjà évoquée et accoutumée à incriminer des conspirateurs." (Patrice Gueniffey, La Politique de la Terreur, Essai sur la violence révolutionnaire, Fayard 2000, réed. Tel Gallimard, Mesnil-sur-l'Estrée 2003, p. 64.)

 

"Voyez en 1792 la république du soupçon des "Argus, Surveillants, Dénonciateurs, Sentinelles et Aveugles clairvoyants" (Patrice Gueniffey, La Politique de la Terreur, Essai sur la violence révolutionnaire, Fayard 2000, réed. Tel Gallimard, Mesnil-sur-l'Estrée 2003, p. 70) repose tout entière et seulement dans l'exercice du soupçon."

 

En vue du changement promis", "l'idéologie révolutionnaire est à la recherche d'auteurs, de responsables, d'un ou plusieurs 'individus' à désigner." (Lucien Jaume, Le Discours jacobin et la démocratie, Fayard, Saint-Amand-Montrond 1989, note 65, p. 170.)

 

En 1789, "l'imaginaire du complot remplit une autre fonction encore. "La crainte du 'complot aristocratique' est en effet le vecteur par lequel la nation se constitue. (...) La nation [révolutionnaire de 1789. NdCR.] se définit par ce qu'elle rejette; elle prend forme matérielle, consistance et réalité, à travers la mobilisation qu'entraînent les rumeurs sur les complots qui le menacent." (Patrice Gueniffey, La Politique de la Terreur, Essai sur la violence révolutionnaire, Fayard 2000, réed. Tel Gallimard, Mesnil-sur-l'Estrée 2003, p. 65.)

 

Le discours républicain, dès le début de la république en 1792 se constitue contre, il n'y a rien de positif là-dedans.

 

Ce qu'ils appellent &quot;théorie du complot&quot; s'appelait autrefois esprit critique et était considéré comme salutaire pour une démocratie

En juin 2013, dans l'Appel à la résistance ! Ce message qui se lève, "la Résistance ... s'exprime de différentes façons"...

 

Le mouvement de la Résistance aux mondialistes, initié en 2013, respecte le libre arbitre et la loi naturelle, "cette force mystérieuse, immuable, qui rend l'homme capable de raison, de justice et d'équité. Ce droit naturel est lui aussi d'origine divine; mais indépendant des lois révélées. La loi naturelle représente ce qui est tacitement commun aux chrétiens et aux non-chrétiens... Une loi de déraison ou d'iniquité n'engage pas en conscience les sujets." (François BLUCHE, Louis XIV, Fayard, Paris 2002, p. 191.)

 

L'unité dans la diversité était une des richesses de l'Ancien Régime et ses libertés concrètes, innombrables. "Les libertés sous la Monarchie se déclinaient au pluriel" (François Bluche, Louis XIV) 

Sous l'"Ancien Régime", du XVIe siècle à 1789, la France était un "pays hérissé de libertés" (F. Funck-Brentano, Ce qu'était un Roi de France, Librairie Hachette 1940, p. 179), au point que pour Tocqueville, "les libertés (françaises)... offraient une résistance à l'arbitraire 'plus efficace,... que celle des lois" (cité in Frantz Funck-Brentano, L'Ancien Régime, Les Grandes études Historiques, Librairie Arthème Fayard, Paris 1926, p. 528).

 

"Les rois voulaient unir en respectant les traditions et les particularités locales, sans user de violence. Ils cherchaient à supprimer de façon graduelle, et tout en les tolérant d'abord, les frontières administratives, financières, douanières, etc., qui séparaient les diverses provinces de France.

 

"Les révolutionnaires, sans comprendre que la variété est une forme de la liberté, et peut-être la plus essentielle pour chacun, s'orientaient vers une unité dans l'uniformité. Le niveau, emblème de la Maçonnerie, correspondait à leur projet principal. "(Bernard Faÿ, La Grande révolution 1715-1815, Le Livre contemporain, Paris 1959, p. 244.)

 

"Une loi de déraison ou d'iniquité n'engage pas en conscience." (François Bluche, louis XIV). Le mouvement actuel de désobéissance civile. Les 11 actes de désobéissances civiles les plus mémorables de l'histoire étaient tous fondés sur le respect de cette loi naturelle, elle-même d'origine divine.

 

C'est sans doute cette pensée constitutive d'une unité dans la diversité face à l'uniformité du projet mondialiste qui sous-tend aujourd'hui encore l'ensemble du mouvement de la Résistance s'opposant à la mondialisation de la grande réinitialisation.

Partager cet article
Repost0
23 janvier 2021 6 23 /01 /janvier /2021 08:10
Les professionnels de la montagne devant la préfecture de Savoie interpellent le gouvernement

Bus, métros, trains sont des endroits ventilés pour le gouvernement et ne nécessitent pas de fermeture, en revanche, mers et plages, montagnes et remontées mécaniques sont des endroits non ventilés et doivent être fermées! 

Professions essentielles et professions non essentielles, rupture de l'égalité... Deux poids deux mesures.

Partager cet article
Repost0
23 janvier 2021 6 23 /01 /janvier /2021 07:55
Partager cet article
Repost0
22 janvier 2021 5 22 /01 /janvier /2021 17:16
L'archevêque de San Francisco répond à Pelosi : &quot;Aucun catholique en bonne conscience ne peut favoriser l'avortement&quot;

Dans un podcast diffusé le 18 janvier avec l'ancienne sénatrice et candidate à la présidence Hillary Clinton, la présidente de la Chambre des représentants Nancy Pelosi a déclaré que le soutien des électeurs pro-vie à l'ancien président Donald Trump était une question qui "me chagrine beaucoup en tant que catholique"

 

San Francisco, Calif.., 21 janvier 2021 / 01:20 pm (CNA). L'archevêque de San Francisco a répondu jeudi au président de la Chambre des représentants qui accusait les électeurs pro-vie de Trump d'être des vendus.

 

"Je pense que Donald Trump est président à cause de la question du droit des femmes à choisir", a-t-elle déclaré à propos de l'avortement, laissant entendre que les électeurs pro-vie ont poussé Trump à la victoire en 2016.

 

Jeudi, l'archevêque de Pelosi a répondu à ses commentaires sur l'avortement et le vote : "Aucun catholique en bonne conscience ne peut être favorable à l'avortement", a déclaré l'archevêque Salvatore Cordileone de San Francisco, le diocèse de Pelosi, dans un communiqué publié jeudi. "Notre terre est trempée du sang des innocents, et cela doit cesser."

 

Pelosi soutient depuis longtemps l’avortement en dépit de sa foi catholique. En 2008, elle a déclaré sur la chaîne NBC "Meet the Press" concernant le moment où la vie commence, "au fil des siècles, les médecins de l’église n’ont pas été en mesure de faire cette définition." Elle a dit que sa foi catholique "ne devrait pas avoir d’impact sur le droit de choisir d’une femme".

 

Jeudi, Mgr Cordileone a précisé que " Nancy Pelosi ne parle pas au nom de l’Eglise catholique".

 

"Et sur la question de l’égalité de dignité de la vie humaine dans l’utérus, elle [Pelosi] parle aussi en contradiction directe avec un droit humain fondamental que l’enseignement catholique défend depuis 2 000 ans", a déclaré Cordileone.

 

L’archevêque a ajouté que l’utilisation par Pelosi de l’expression "droit de choisir" en référence à l’avortement "était un écran de fumée pour perpétuer toute une industrie qui profite de l’un des maux les plus odieux imaginables".

 

En 2010, l’ancien archevêque de San Francisco, George Niederauer, avait qualifié le soutien de Pelosi à l’avortement de "totalement incompatible avec l’enseignement catholique".

 

Pelosi a indiqué en août qu’elle avait l’intention de présenter en 2021 des projets de loi de dépenses qui n’incluent pas l’amendement Hyde, permettant ainsi des avortements financés par les contribuables à Medicaid. Il n’est pas clair si les démocrates auraient les voix dans les deux chambres du Congrès pour finalement abroger Hyde.

 

Dans sa déclaration de jeudi, M. Cordileone a déclaré qu'il ne "présumerait pas" des raisons pour lesquelles des personnes ont voté pour Trump. "Il y a de nombreuses questions aux conséquences morales très graves que les catholiques doivent peser en toute conscience lorsqu'ils votent", a-t-il déclaré.

 

Cordileone a également soutenu Mgr Jose Gomez, président de la Conférence épiscopale des États-Unis, qui a adressé une déclaration de prière et de félicitations au nouveau président Joe Biden, et a noté des points d’accord et de désaccord entre Biden et les évêques.

 

Gomez, dans sa déclaration sur l’investiture de Biden, a réitéré que la fin de l’avortement est la "priorité prééminente" de la conférence en raison de sa menace pour les familles et le grand nombre de victimes de l’avortement.

 

Le langage sur l’avortement a reçu l’opposition de l’intérieur de la conférence, y compris par le cardinal Blasé Cupich de Chicago qui a publié une déclaration cinglante de la critique des paroles de Gomez, l’AIIC a rapporté.

 

Le langage sur l'avortement a suscité une opposition au sein de la conférence, notamment de la part du cardinal Blase Cupich de Chicago qui a publié une déclaration cinglante critiquant les paroles de Gomez, rapporte CNA.

 

Cordileone a remercié jeudi Gomez d’avoir réaffirmé la priorité de la conférence et a ajouté que ce n’est pas parce que l’avortement est une préoccupation "prééminente" qu’il s’agit de la "seule" préoccupation de la conférence.

 

"Dans son discours inaugural d’hier, le président Biden a lancé un appel émouvant à l’unité et à la guérison", a déclaré Cordileone, et a ajouté que les accusations de Pelosi contre les pro-vie n’étaient pas "le langage de l’unité et de la guérison. Elle doit des excuses à ses électeurs."

 

Les chrétiens ont toujours compris que le commandement "Tu ne tueras pas" s'applique à toute vie, y compris la vie dans l'utérus", a déclaré Mme Cordileone. "Le pape François poursuit cet enseignement ininterrompu."

Partager cet article
Repost0
20 janvier 2021 3 20 /01 /janvier /2021 08:05

Dans un tweet, Martine Wonner, médecin psychiatre, députée Libertés et Territoires, demande : "Combien de personnes doivent décéder encore, avant que @Sante_Gouv décide de suspendre la #vaccinationCovid ?"

Partager cet article
Repost0
19 janvier 2021 2 19 /01 /janvier /2021 20:36
Partager cet article
Repost0