Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 janvier 2022 3 12 /01 /janvier /2022 20:40

Mise à jour le 13 janvier 2022.

L'Agence Européenne du Médicament déclare : "Si nous donnons des rappels, nous finirons potentiellement par avoir des problèmes de réponse immunitaire"

Sources : Midi Libre 

https://www.midilibre.fr/2022/01/12/4e-dose-de-vaccin-anti-covid-nous-ne-pouvons-pas-donner-des-doses-tous-les-trois-mois-lema-defavorable-10041091.php

Le Parisien 

https://www.leparisien.fr/societe/sante/covid-19-omicron-devrait-faire-sortir-le-monde-de-la-phase-pandemique-estime-lema-11-01-2022-NSAMYOES2NED5AHBYQ74IGXW5Y.php

Partager cet article
Repost0
12 janvier 2022 3 12 /01 /janvier /2022 19:52

Tout n'est pas tolérable. Il n'est pas question de tolérer l'intolérable. La miséricorde ce n'est pas la tolérance.

Le Christ ne tolère pas, il pardonne.

Le Christ est amour et vérité.

Il n'y a pas d'amour sans vérité. Le Christ ne discute pas avec Satan, il le combat.

Il n'y a pas de vérité sans amour et il n'y a pas d'amour sans vérité. Cela marche dans les deux sens.

Fabrice Di Vizio

Partager cet article
Repost0
12 janvier 2022 3 12 /01 /janvier /2022 16:04
Partager cet article
Repost0
12 janvier 2022 3 12 /01 /janvier /2022 11:35

https://www.francesoir.fr/opinions-entretiens/virginie-araujo-recchia-plainte-parlementaires

ENTRETIEN - Maître de Araujo-Recchia, en partenariat avec son confrère Jean-Pierre Joseph, et deux autres juristes, ont déposé une plainte devant le doyen des juges d’instruction pour le compte des associations BonSens.org, l’AIMSIB et le Collectif des Maires Résistants à l'encontre des parlementaires ayant validé la loi du 5 août relative à la gestion de crise sanitaire. Ce texte de loi visait à contraindre des millions de professionnels à se soumettre à une thérapie génique expérimentale sous peine de perdre leur emploi. Les associations plaignantes ont été informées que les parlementaires de la Commission Mixte Paritaire (CMP) ont conclu un accord en hors du cadre de la CMP au profit d’intérêts privés en contrepartie de leur vote pour un projet de loi qui viole la Constitution française, le droit international et les règlements des deux Chambres que les Parlementaires sont tenus de respecter. Maître de Araujo-Recchia nous a accordé un entretien en vue de nous expliquer les tenants et les aboutissants de cette action en justice :

Maître DE ARAUJO-RECCHIA, vous êtes avocat à la Cour de Paris et vous déposez actuellement une plainte pénale pour le compte des associations contre des parlementaires, quels sont les faits qui ont conduit à déposer cette plainte ?

Il s’agit tout d’abord d’une plainte pénale rédigée en comité avec mon confrère Jean-Pierre Joseph, et deux autres juristes, déposée pour le compte des associations BonSens.org, l’AIMSIB et le Collectif des Maires Résistants.

Cette plainte concerne des agissements susceptibles de revêtir une qualification criminelle car ils violent le droit international contraignant, la Constitution et les règlements des deux Chambres que les parlementaires se doivent de respecter. Par conséquent le dossier est déposé directement devant le doyen des juges d’instruction.

En effet, les associations plaignantes ont été averties du fait que des membres de la Commission mixte paritaire (CMP) du Parlement chargée de proposer un texte sur les dispositions restant en discussion du projet de loi rétablissant et complétant l’état d’urgence sanitaire, qui s’est réunie le 25 juillet 2021, ont négocié et conclu un accord occulte en dehors de la CMP en vue de satisfaire des intérêts privés en échange de leur vote en faveur dudit projet de loi.

Pour rappel, il s’agissait notamment de reconduire le passe sanitaire (obligation vaccinale déguisée) et de décider de l’obligation vaccinale de nombreux professionnels (professionnels de santé, pompiers, militaires entre autres).

Par ce biais, les parlementaires mis en cause ont donc condamné des millions de Français à choisir entre leur emploi/leur vie sociale et leur santé. En effet, il ne s’agit pas de se soumettre à une vaccination obligatoire avec un produit sûr pour lequel il y a dix ans de recul et qui est destiné à protéger d’une maladie mortelle sans aucun traitement disponible.

Il s’agit en réalité de contraindre des millions de Français à se soumettre à un essai clinique de médicaments biologiques (i.e. les thérapies géniques faisant partie de la catégorie des médicaments biologiques conformément au droit de l’U.E.), qui présentaient avant même leur mise sur le marché une liste impressionnante d’effets indésirables.

Le rapport de la Federal Drug Administration, (FDA - Agence du médicament des Etats-Unis) d’octobre 2020 le démontre fort bien: il était déjà question de myocardites, de syndrome Guillain-Barré, de maladie de Creutzfeldt Jacob etc.

Ces produits pharmaceutiques font l’objet de millions de déclarations d’effets indésirables :
- 2 880 653 enregistrements déclarés sur la base VigiAcces de l’OMS,
- 19 387 décès au 18 décembre 2021 et 1 275 634 effets indésirables dont 363 774 graves sur le site de pharmacovigilance européen EudraVigilance,

Ces données sont extrêmement alarmantes comparées aux données de toutes les campagnes de vaccination classique réunies, sachant que dans le domaine de la pharmacovigilance, les déclarations concernent en réalité 1 à 10% des effets réels d’après des études internes des Health Human Services et de Harvard).

Or, les associations BonSens.org et l’AIMSIB n’ont cessé d’alerter les parlementaires par tous les moyens (lettres ouvertes, lettres recommandées, articles, interviews en vidéo des plus grands experts mondiaux, intervention au sein du Comité scientifique indépendant, proposition de financement des réunions et enquêtes nécessaires).

Malgré toutes ces alertes et les décès qui se comptent par milliers, les parlementaires mis en cause semblent avoir privilégié la négociation de faveurs d’ordre privé plutôt que de protéger les intérêts de la Nation et la santé des Français, en violation non seulement des règlements propres aux deux chambres du Parlement mais également du droit international contraignant.

Nous rappelons le point 5 du code de Nuremberg:
« 5. L'expérience ne doit pas être tentée lorsqu'il y a une raison a priori de croire qu'elle entraînera la mort ou l'invalidité du sujet. »

Il s’agit d’une règle communément reconnue en matière d’éthique médicale, comme l’a rappelé le docteur Mc Cullough, cardiologue à l’Institut de Baylor, Etats-Unis, en mai 2021. En principe, les premiers décès entraînent l’arrêt immédiat des essais cliniques:

"La limite pour arrêter un programme de vaccin est 25 à 50 morts. Grippe porcine, 1976, 25 décès, ils ont arrêté. On a 200 rapports de décès en moyenne par an aux US tous vaccins confondus. Nous avons plus de 4.000 rapports de morts aux Etats-Unis! C’est de loin l’agent biologique le plus mortel, le plus toxique jamais injecté dans un corps humain.

Or, force est de constater que cette règle majeure en matière d’éthique médicale n’a absolument pas été suivie.

Pour ceux qui viendraient à m’opposer que le code de Nuremberg n’est pas opposable, je rappellerai que le code de Nuremberg fait partie du droit international coutumier (opinio juris site necessitatis).

A ce propos, nous citerons Mary HOLLAND, professeur de droit à l’université de New-York, qui a interpellé les membres des Nations-unies en mai 2016 sur les politiques vaccinales qui violent le code de Nuremberg.

«Les Nations-unies, ainsi que la communauté internationale ont l’obligation de respecter les droits humains liés à la vaccination ».

« Le code de Nuremberg stipule que « le consentement volontaire du sujet humain est absolument essentiel. Le Pacte international relatif aux droits civils et politiques a repris cette interdiction contre toute expérimentation involontaire, dans son texte de 1966 qui stipule : nul ne peut être soumis sans son libre consentement à une expérience médicale ou scientifique. » Cette interdiction est maintenant si universellement reconnue que certains tribunaux et chercheurs ont considéré ce droit au consentement éclairé comme une question de droit international coutumier. (….). »

Je rappelle également que la France est signataire du Pacte international relatif aux droits civils et politiques ainsi que de la Convention D’OVIEDO et que ces textes ont force contraignante.

Sur la base de ces éléments, les associations ont donc souhaité remettre en cause l’immunité des parlementaires mis en cause, qui ne peut être applicable de manière absolue.

L’immunité parlementaire peut-elle être remise en cause dans ce cas précis ?

Après étude de la jurisprudence, des normes constitutionnelles et du droit international contraignant, nous estimons que l’immunité parlementaire n’est pas absolue, notamment lorsque les agissements constatés sont d’une particulière gravité et qualifiables de crimes et délits.

Des parlementaires ont d’ores et déjà été condamnés par la justice, notamment dans des cas où l’influence de laboratoires pharmaceutiques a pu être démontrée.

Or, en l’occurence, les plaignants estiment que les agissements des parlementaires mis en cause les ont rendu complices d’empoisonnement et de crime contre l’humanité.

Puis, le droit international général prévoit l'absence d'immunité pour les chefs d'État et leurs administrations en matière de crimes contre l'humanité et plus généralement tout violation grave au droit international.

En effet, le droit international contraignant interdit aux dirigeants et leurs administrations de contraindre leurs citoyens à participer à un essai clinique, ce qui est considéré comme étant un crime contre l’humanité lorsque l’expérience entraîne la mort ou l’invalidité de milliers de personnes.

Enfin, nous rappelons que dans l’affaire PAPON, le Conseil d’Etat a considéré que les fautes de cet agent public ont été commises dans le cadre de son service, qu’elles ne sont pas dépourvues de tout lien avec ce dernier.

Toutefois, en raison de leur « particulière gravité », elles ont le caractère d’une faute personnelle inexcusable, ce qui les rend détachables des fonctions exercées.

Par conséquent, Monsieur Maurice Papon est déclaré coupable de complicité de crime contre l’humanité.

L’engagement de la responsabilité pénale du complice de crimes contre l’humanité ne nécessite, au plan moral, que la preuve de l’intention de commettre les crimes de droit commun qui servent d’appui aux crimes contre l’humanité.

Cette jurisprudence pourrait être utilisée en l’espèce.

L’immunité parlementaire pourrait-elle être remise en cause en ce qui concerne les parlementaires qui viendraient à voter en faveur du projet de loi instaurant le passe vaccinal ?

En votant en faveur de la mise en place du passe vaccinal, les parlementaires entérinerons le principe de discrimination au sein de la population entre « vaccinés X doses covid » et les « non-vaccinés » covid.

Ceci équivaut à sanctionner des personnes qui n'ont enfreint aucune loi puisqu’aucune loi à ce jour n’oblige à la vaccination covid.

Conformément à l’article 5 de la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen de 1789 :

« La Loi n'a le droit de défendre que les actions nuisibles à la Société. Tout ce qui n'est pas défendu par la Loi ne peut être empêché, et nul ne peut être contraint à faire ce qu'elle n'ordonne pas. » 

Conformément à l’article 8 de la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen de 1789 :

« La Loi ne doit établir que des peines strictement et évidemment nécessaires, et nul ne peut être puni qu'en vertu d'une Loi établie et promulguée antérieurement au délit, et légalement appliquée. »  (en latin, Nullum crimen, nulla poena sine lege).

Or, il n’existe aucune loi d’obligation vaccinale anti-covid.

D’ailleurs et pour répondre à une tribune dernièrement parue dans la presse grand public, des études et des rapports issus des données hospitalières démontrent que les personnes qui se sont faites inoculer une substance génique expérimentale anti-covid transmettent la maladie, développent la maladie, sont probablement à l'origine des nouveaux variants et sont plus nombreuses à l’hôpital (Omicron étant très contagieux mais non dangereux).

Donc, les personnes qui ne se sont pas fait inoculer ces produits ne peuvent absolument pas être tenues responsables de la contamination d'autres personnes.

Pour en revenir à la responsabilité pénale des parlementaires, il est évident que le passe sanitaire (sachant que les tests ne sont pas fiables, M. Fauci, le directeur de l'Institut national des allergies et maladies infectieuses (NIAID), un centre de recherche du département américain de la Santé, vient de le reconnaître: https://www.youtube.com/watch?v=bAICMQ1D5F8 à 6’27’’) et le passe vaccinal sont inconstitutionnels et contraires aux conventions internationales, d’une part, parce qu’ils créent une discrimination donc une sanction à l’égard de personnes qui n’ont pas enfreint la loi et que d’autre part, ces passes sont de nature à contraindre la population à participer à un essai clinique de produits pharmaceutiques expérimentaux de nature à porter atteinte à leur vie.

Nous avons constaté lors de la première lecture du projet de loi devant l’Assemblée nationale, que Monsieur Eric Coquerel, député, avait soumis un amendement n°390 afin de rappeler aux parlementaires que la suspension des soignants sans salaire était contraire aux normes du bloc constitutionnel et aux conventions internationales. Pour autant, cet amendement a été rejeté, ce qui démontre bien que les parlementaires sont parfaitement informés du fait qu’ils violent les normes suprêmes en adoptant ce texte et qu’ils se rendent sciemment complices de crime contre l’humanité.

A partir de ce constat, leur responsabilité pénale peut être mise en jeu étant donné que l’élément intentionnel peut être démontré par ce biais et que les parlementaires savent pertinemment qu’ils sont en train de satisfaire des intérêts privés, que ce soit des laboratoires pharmaceutiques ou plus largement l’oligarchie mondialiste, qui n’ont que faire de la santé des citoyens.

Pensez-vous que l’immunité du président de la République pourrait être remise en cause de la même manière ?

En principe, conformément à l’article 68 de la Constitution:

« Le président de la République ne peut être destitué qu'en cas de manquement à ses devoirs manifestement incompatible avec l'exercice de son mandat. La destitution est prononcée par le Parlement constitué en Haute Cour. »

Conformément également à l’article 67 de la Constitution:

« Le président de la République n'est pas responsable des actes accomplis en cette qualité, sous réserve des dispositions des articles 53-2 et 68.
Il ne peut, durant son mandat et devant aucune juridiction ou autorité administrative française, être requis de témoigner non plus que faire l'objet d'une action, d'un acte d'information, d'instruction ou de poursuite. Tout délai de prescription ou de forclusion est suspendu.
Les instances et procédures auxquelles il est ainsi fait obstacle peuvent être reprises ou engagées contre lui à l'expiration d'un délai d'un mois suivant la cessation des fonctions. »

Néanmoins, étant donné que le président de la République actuel a proclamé à plusieurs reprises, que des citoyens ont des devoirs avant les droits, il est indispensable de rappeler qu’en droit français, les citoyens ont en réalité avant tout des droits et que les pouvoirs exécutif, législatif, judiciaire et médiatique sont à leur service.

Conformément à l’article 2 de la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen de 1789 :

« Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l'Homme. Ces droits sont la liberté, la propriété, la sûreté, et la résistance à l’oppression. »

Je suis navrée d’avoir à citer des textes pourtant connus de tous, mais à la lecture de certains articles parus dans la presse subventionnée, je considère qu’en tant qu’avocat, il est de mon devoir de les rappeler.

Conformément au Préambule de la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen de 1789

Les Représentants du Peuple Français, constitués en Assemblée Nationale, considérant que l'ignorance, l'oubli ou le mépris des droits de l'Homme sont les seules causes des malheurs publics et de la corruption des Gouvernements, ont résolu d'exposer, dans une Déclaration solennelle, les droits naturels, inaliénables et sacrés de l'Homme, afin que cette Déclaration, constamment présente à tous les Membres du corps social, leur rappelle sans cesse leurs droits et leurs devoirs ; afin que les actes du pouvoir législatif, et ceux du pouvoir exécutif, pouvant être à chaque instant comparés avec le but de toute institution politique, en soient plus respectés ; afin que les réclamations des citoyens, fondées désormais sur des principes simples et incontestables, tournent toujours au maintien de la Constitution et au bonheur de tous.

Les citoyens sont détenteurs de droits, ils font société, paient des impôts et des charges sociales et respectent les lois.

Si nous n’avons que des devoirs et que les libertés sont supprimées, il s’agit alors d’esclavage moderne et de totalitarisme.

Par ailleurs, d’après l’article 16 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789 :

« Toute Société dans laquelle la garantie des Droits n'est pas assurée, ni la séparation des Pouvoirs déterminée, n'a point de Constitution. »

Or, cela fait deux ans que le président de la République fait appel de manière permanente au Conseil de défense et de sécurité nationale (aux compétences élargies depuis 2009 par décret simple, sans qu’aucune loi organique ne soit venue modifier la Constitution), au mépris du principe délibératif, s’arrogeant ainsi les pleins pouvoirs, sans que le Parlement ne daigne remplir son rôle de gardien de l’Etat de droit, le Conseil d’Etat et le Conseil constitutionnel ne jouant plus leur rôle ni a priori ni a posteriori.

Pourtant, conformément à l’article 3 de la Constitution :

« La souveraineté nationale appartient au peuple qui l'exerce par ses représentants et par la voie du référendum.
Aucune section du peuple ni aucun individu ne peut s'en attribuer l’exercice. »

Quelles pourraient être les conséquences de ce constat ? S’il n’y a point de Constitution, qu’en est-il de l’immunité du président de la République ? Est-il justiciable devant les tribunaux de droit commun étant donné ses agissements d’une particulière gravité détachable de sa fonction, conformément au droit international ?

En effet, pourquoi devrait-on accepter de maintenir l’immunité du président de la République issu de la Constitution, alors que la séparation des pouvoirs n’est plus et que le président de la République est à l’origine d’atteintes sans précédent à l’égard de notre Etat de droit, aux intérêts fondamentaux de la Nation et par dessus tout qu’il porte atteinte à l’intégrité psychique et physique des Français ?

L’article 5 de la Constitution est très clair :

« Le président de la République veille au respect de la Constitution. Il assure, par son arbitrage, le fonctionnement régulier des pouvoirs publics ainsi que la continuité de l'Etat.
Il est le garant de l'indépendance nationale, de l'intégrité du territoire et du respect des traités. »

En outre, s’il n’y a plus de Constitution et que le président de la République est justiciable devant les juridictions de droit commun, les conséquences des mesures prises depuis mars 2020, dans l’unique intérêt d’entités privées étrangères, sont-elles d’une « particulière gravité », revêtant de ce fait le caractère d’une faute personnelle inexcusable, ce qui les rend détachables des fonctions exercées ?

Les magistrats devront probablement tôt ou tard se pencher sur cette question étant donné que les parlementaires n’envisagent pas de procédure de destitution après deux ans d’absence d’éthique, de violation grave des normes suprêmes et de la destruction de la Nation.

Retrouvez l'intégralité de la plainte en PDF ici.

 

SOURCE : FRANCE SOIR

Partager cet article
Repost0
12 janvier 2022 3 12 /01 /janvier /2022 00:00
Sainte Tatiana (Tatienne) de Rome, martyre († 226)

Fille d'un consul romain et dénoncée comme chrétienne, Tatiana fut condamnée à être suspendue à une potence, le corps labouré et mis à nu avec des peignes de fer. Les bourreaux l'outragèrent en lui tondant la chevelure, et finalement elle fut décapitée.

Tatiana est un prénom tellement usité en Russie qu’on penserait cette sainte originaire de l’Orient. Pourtant c’est bien d’une sainte romaine dont il s’agit, son nom est du reste bien latin : il s’agit de la forme féminine de Tatianus, dérivé lui-même de Titus Tatius, roi des Sabins au VIIIème siècle avant Jésus-Christ.

Sainte Tatiana (ou Tatienne) fut arrêtée à Rome pendant la persécution de l’empereur Sévère Alexandre (qui régna de 222 à 235). Elle est condamnée comme chrétienne par le préfet du prétoire et célèbre juriste, Ulpien, second personnage de l’empire. Attachée au chevalet, elle a les côtés déchirés par les ongles de fer. Détachée, on la jette aux lions dans l’amphithéâtre, mais ceux-ci respectent son innocence. Le juge ordonne de la jeter au feu mais le brasier refuse de la consumer. Après qu’elle fut rasée, le glaive du bourreau mit fin à l’horreur de ces supplices en la décapitant, lui obtenant la couronne glorieuse du martyre. C’était un 12 janvier 226.

Par des circonstances assez fortuites, sainte Tatiana est devenue la patronne des étudiants russes.

Sainte Tatiana de RomeEn effet c’est un 12 janvier 1724 que Pierre le Grand fonda l’Académie des Sciences de Saint-Petersbourg mais c’est surtout le 12 janvier 1755 (le 25 selon le calendrier moderne) que choisit sa fille l’impératrice Elisabeth Ière pour fonder l’Université nationale de Moscou; le projet qui lui était proposé auparavant par deux grands hommes de la culture russe Michail Lomonossov et le prince Chouvalov. On dit que le prince voulait donner l’université comme cadeau à sa mère, nommée Tatiana, pour sa fête et avait alors demandé à l’impératrice de signer l’oukase ce jour particulier. Ainsi la Sainte Tatiana, qui pendant sa vie n’eut aucun rapport avec les sciences, est devenue, la protectrice des étudiants russes.

La sainte avait son église dans l’université, et les étudiants venaient assister à la divine liturgie solennelle au matin de sa fête, liturgie qui était suivie de la cérémonie de la distribution des prix. 

En Occident, sainte Tatienne est représentée traditionnellement avec les instruments de son martyre : peignes de fer, lion ou glaive. Voici ce que dit le Martyrologe romain au 12 janvier :

A Rome, sainte Tatienne, martyre, qui, sous l’empereur Alexandre, fut déchirée avec des ongles & des peignes de fer, exposée aux bêtes, & jetée dans le feu, sans néanmoins en recevoir aucune atteinte ; enfin, ayant péri par le glaive, elle s’en alla au ciel.

 

Sources: 1234

Partager cet article
Repost0
11 janvier 2022 2 11 /01 /janvier /2022 22:51

Nous le disions en août 2020 :

 

"les masques consacrent une paranoïa collective, la paranoïa est un trouble du fonctionnement mental qui se manifeste par une méfiance exagérée des autres, une sensation de menace permanente...  La question qui se pose dès lors est : peut-on bâtir une société pérenne sur l'irrationalité et la peur de l'autre ? Cette paranoïa collective n'est-elle pas la source de la violence qui se fait jour dans la société ?... Une autre question se pose pour le clergé : l'amour du prochain peut-il se conjuguer avec le soupçon de l'autre ?".

- Les masques cachent l'expression de nos visages. Les masques cachent l'expression de nos visages Le visage est l'expression de la personne. Des instituteurs et professeurs s'interrogent en ce moment de savoir s'ils peuvent rester toute une journée avec un masque devant des enfants, le masque cachant les expressions de leurs visages, et les enfants ne pouvant voir le visage de leurs professeurs.

 

C'est aujourd'hui le même grave constat que fait Marc Menant sur CNews :  

"(Aux enfants à l'école) On leur instille quoi ? La peur, la peur, la peur de l'autre. Ca c'est le premier point.

"Le deuxième point, les psychologues vous disent que 70% de notre échange lorsque nous nous exprimons viennent de l'expression du visage. Il n'y a plus d'expression. Et 25% des jeunes aujourd'hui sont considérés en dépression."

Partager cet article
Repost0
11 janvier 2022 2 11 /01 /janvier /2022 22:27

Nous l'écrivions il y a quelques jours : "C'est dans les pays où il y a le plus de vaccinés qu’il y a le plus de cas !" La chose est confirmée aujourd'hui par le docteur Raoult qui déclare : 

 

"Si vous regardez sur John Hopkins, vous verrez que dans tous les pays sur-vaccinés, c'est les pays qui ont eu le plus de vaccins qui ont le plus de cas actuellement. Il y a une vraie question qui est celle des anticorps facilitants qui n'est plus de savoir si cela contrôle l'épidémie - on sait bien que cela ne contrôle pas l'épidémie, il y a de plus en plus de cas -, la question est de savoir comment se fait-il que dans les pays où l'on a le plus vacciné, il y a le plus de cas ? Et donc cela est une question scientifique extrêmement intéressante sur laquelle on travaille."

La video de ce jour de l'IHU Méditerranée Infection évoque le sujet : 

Partager cet article
Repost0
11 janvier 2022 2 11 /01 /janvier /2022 22:10

La folie, c'est de faire toujours la même chose et de s'attendre à un résultat différent.

Albert Einstein

Alain Houpert, sénateur de la Côte d'Or déclare au sénat :

 

"Les chiffres, c'est comme les lampadaires pour les alcooliques, ça sert plus à soutenir qu'à éclairer. Sur les chiffres, cela fait deux ans que j'entends des mensonges. On nous a dit que le vaccin marchait, que le vaccin empêchait la contamination, que le vaccin empêchait la transmission. En France, nous sommes le pays le plus vacciné et cela ne marche pas !" 

Partager cet article
Repost0
11 janvier 2022 2 11 /01 /janvier /2022 12:33

Source : https://twitter.com/BernardSudan/status/1480813884416090113?s=20

Autre source : https://fr.sputniknews.com/20220111/le-president-du-parlement-europeen-david-sassoli-est-mort-1054366701.html

Partager cet article
Repost0
11 janvier 2022 2 11 /01 /janvier /2022 11:48

uncut-news.ch

10 janvier 2022
 

L'avocat germano-américain Reiner Füllmich a déclaré à Maria Zeee que le procès pénal international tant attendu, que beaucoup appellent également "Nuremberg 2.0", commencera dans quelques semaines.

Selon toute vraisemblance, une commission d'enquête se penchera sur l'affaire. Des accusations doivent être portées contre quatre personnalités: Bill Gates, Christian Drosten, Anthony Fauci et le chef de l'OMS Tedros, a déclaré Füllmich. « Vous paierez un prix très élevé. Vous irez en prison."

Toutes sortes d'experts témoigneront de ce qui se passe réellement, de l'agenda qui a été développé pour détourner notre attention de la réduction de la population d'une part et du contrôle de la population de l'autre, a déclaré l'avocat.

Il a ajouté qu'un nouveau système judiciaire est en cours d'élaboration car le système "est tellement corrompu que nous ne pouvons plus nous y fier". "Nous devons mettre en place notre propre système", a-t-il déclaré.

Une partie importante de l'affaire est une enquête sur les « fabricants de vaccins » menée par Mike Yeadon, un ancien vice-président de Pfizer. Cette enquête a révélé que certains lots de vaccins ne causaient aucun problème, tandis que d'autres étaient très dangereux, causant des milliers de morts.

"Ils essaient de découvrir comment tuer le plus de personnes possible sans que la sonnette d'alarme ne sonne", a souligné Füllmich. « C'est diabolique. Comment les gens peuvent-ils être aussi en colère ?"

L'avocat a poursuivi en disant que toute cette opération, qui prend des décennies, est réalisée par quelques centaines, tout au plus quelques milliers de personnes. Ils essaient d'avoir autant de médecins et de politiciens de leur côté que possible par la corruption et le chantage. Par exemple, pensez à la maltraitance rituelle des enfants, a-t-il dit.

"N'abandonne pas. Continuez à vous battre."

Source : https://uncutnews.ch/reiner-fuellmich-informiert-ueber-nuernberg-2-0-internationaler-strafprozess-soll-in-wenigen-wochen-beginnen/

Partager cet article
Repost0
11 janvier 2022 2 11 /01 /janvier /2022 00:00
Saint Paulin, évêque d'Aquilée († 804)

On ignore si Paulin est d'origine allemande ou italienne. Il passe pour être l'un des hommes les plus savants de son époque, écrivant aussi bien en prose qu'en vers. Ce professeur avait tant de renommée que Charlemagne l'appela à la cour pour en faire l'un de ses conseillers. Il ne prenait jamais une décision sans le consulter.

Le savant Alcuin le considérait comme son maître. Paulin fut l'un des grands défenseurs du "Filioque" ajouté dans le texte latin du Concile de Nicée.

En 776, l'Empereur lui fit don d'une terre en Lombardie. Lorsque le diocèse d'Aquilée se trouva sans évêque, il fut pressenti mais refusa longuement avant d'accepter.

Il fut missionnaire auprès des peuples encore païens et prit part aux Conciles d'Aix-la-Chapelle (789), de Ratisbonne (792) et de Francfort (794). Il fut canonisé à la vue des miracles qui eurent lieu de son vivant et après sa mort.

 

Sources : 123

Partager cet article
Repost0
10 janvier 2022 1 10 /01 /janvier /2022 08:21

Le T. R. P Jean-Jacques Marziac, fondateur des Coopérateurs du Christ-Roi, a été rappelé au Ciel dimanche 9 janvier en la Solennité de l'Épiphanie de Notre Seigneur Jésus Christ (dans l'Ordo liturgique selon les rubriques de 1962).

 

Quelques citations du T.R.P Marziac : 

 

"Accordez-moi la grâce Seigneur Jésus-Christ de toujours prier." (Une recommandation de Saint-Alphonse)

 

"Ô Saint-Esprit, je vous implore humblement.

Soyez avec moi toujours, afin que je n'agisse en toutes choses que par vos saintes inspirations. (Pour le discernement des esprits : quand c'est mauvais on repousse.")

 

"On ne met pas en discussion le bien et le mal."

 

"Mon Dieu, donnez-moi, Seigneur Jésus, la grâce de connaître mes péchés et donnez-moi Jésus la grâce de me connaître, de bien me connaître."

 

"Donnez-moi la grâce Seigneur d'avoir une bonne contrition de mes péchés, une douleur intense de mes fautes."

 

"Le bien ne fait pas de bruit et le bruit ne fait pas de bien."

 

"La voix de Dieu ne s'entend jamais mieux que dans le silence."

 

Rip.

En la solennité de l'Epiphanie, le T. R. P Jean-Jacques Marziac, fondateur des Coopérateurs du Christ-Roi, a été rappelé au Ciel
Partager cet article
Repost0
10 janvier 2022 1 10 /01 /janvier /2022 08:00

La pétition Non au pass vaccinal a été signée par plus d'un million 200 000 personnes.   

Partager cet article
Repost0
10 janvier 2022 1 10 /01 /janvier /2022 00:00
Saint Guillaume, dans Le Petit Livre des Saints, Éditions du Chêne, tome 2, 2011, p. 88

Saint Guillaume, dans Le Petit Livre des Saints, Éditions du Chêne, tome 2, 2011, p. 88

Évêque de Bourges, il n'hésita pas à s'opposer au roi pour maintenir les principes religieux.

Issu des anciens comtes de Nevers, Guillaume vint au monde vers le milieu du XIIe siècle. Il fut élevé avec soin dans la crainte de Dieu.

Quand on lui demandait un miracle, il disait: "Je ne suis qu'un pauvre pécheur" mais il cédait aux larmes des malades et les guérissait par sa bénédiction.

Le monde lui souriait, avec sa gloire et ses plaisirs; il renonça à tout, il s'éloigna même des honneurs ecclésiastiques qui semblaient le poursuivre, et s'enfonça dans la solitude d'un monastère à Grandmont dans la Haute-Vienne. Voulant plus d'austérités, il demanda à être admis chez les cisterciens de Pontigny en Bourgogne.

Il vécut dans la présence continuelle de Dieu; sa modestie, sa dévotion, sa régularité, ranimaient la ferveur de ses frères; il suffisait de le regarder au chœur ou à l'autel pour être embrasé du saint désir de marcher sur ses traces. Il avait surtout un grand amour pour le Saint-Sacrement, près duquel il trouvait ses délices. 

Il fallut lui faire violence pour le nommer abbé de Chaalis, filiale de Pontigny. Pourtant il dut bientôt se résigner à monter plus haut et répondre à l'appel du ciel clairement manifesté.

Sacré archevêque de Bourges (Berry), Guillaume montra, dès les premiers jours, toutes les vertus des plus illustres pontifes. Il fut l'évêque des pauvres, ce qui lui valut l'opposition des chanoines de Bourges qui se sentaient délaissés, et du roi Philippe-Auguste, à qui il reprochait son divorce et son remariage. Le roi qui réunit le Berry à la couronne de France, avait épousé Ingelburge (ou Ingbor), princesse danoise dont il se sépara peu après. La reine, odieusement répudiée, d'autant plus que son époux le roi vivait maritalement avec Agnès de Méranie, confia sa cause à l'Église, et notamment au pape Innocent III, lequel frappa le royaume de France d'interdit. Guillaume exécuta la sentence pontificale dans son diocèse de Bourges, ce qui aggrava le conflit qui existait déjà entre lui et ses clercs, et lui attira la colère du roi de France. Agnès étant morte en couches, Philippe-Auguste se résigna à reprendre Ingelburge, qu'il ne tarda pas à faire enfermer dans la tour d'Étampes. Même les plus grands rois ne sont pas exempts de fautes !

Guillaume demeura moine dans son palais, moine par l'habit et plus encore par les austérités. Il sut concilier les exercices de sa piété avec les immenses occupations de sa charge; il parcourait son diocèse, prêchait, instruisait les petits et les humbles, administrait les sacrements, visitait les hôpitaux, délivrait les captifs, et multipliait les prodiges.

http://nominis.cef.fr/images/gallerie/guillaumedebourges.jpg On a conservé de lui quelques belles paroles: "Tel pasteur, telles brebis," disait-il souvent.

L'interdit ayant été levé par le légat du pape, Guillaume pensait aller évangéliser les cathares quant il mourut, le 10 janvier 1209.

Le pape Honorius III le canonisa en 1218.

Sources: 1, 2, 3, 4

Danniel Bonnin, Les Saints du Berry, A à Z Patrimoine Editions, Sury-en-Vaux 2006, p. 110-111.

Partager cet article
Repost0
9 janvier 2022 7 09 /01 /janvier /2022 20:35

Partager cet article
Repost0
9 janvier 2022 7 09 /01 /janvier /2022 20:32

Le fait-il au détriment des libertés publiques ?

Le fait-il grâce au tracking numérique ?

Le fait-il grâce à la vaccination seule ?

 

La réponse est non.

Partager cet article
Repost0
9 janvier 2022 7 09 /01 /janvier /2022 12:50

Dans l’émission Apolline Matin (vidéo ci-dessous) du 6 janvier 2022, l’invité du jour était la psychologue Marie-Estelle Dupont. Le sujet était évidemment les propos du président Macron qui a insulté des millions de Français

 

Pour Marie-Estelle Dupont, il n’y pas de doute à avoir quant aux intentions du président de la République :

« C’est évidemment le phénomène du bouc émissaire. Quand il y a une crise et qu’une population est épuisée, qu’elle n’en peut plus et qu’elle cherche une raison à ses difficultés, on désigne, pour dévier la cible de l’agressivité — au moment de la loi du passe vaccinal —, une minorité. On désigne une minorité, sans voir le tour de passe-passe, car en réalité tous les Français [NDLR : sont des boucs émissaires] puisque le vaccin nécessite le rappel. Donc moi-même je ne suis plus vaccinée dès lors que je n’ai pas fait mon rappel. La citoyenneté selon Emmanuel Macron c’est trois mois et une dose. On a de nouveau un problème juridique. »

 

« Soit on est cohérent et il y a une obligation vaccinale [NDLR. par la loi] soit il n'y en a pas et ils (les non-vaccinés) n'ont pas enfreint la loi, donc de quel droit allons-nous les stigmatiser ? On fait le lit de violences terribles. »

 

Marie-Estelle Dupont relève un fait très surprenant concernant la citoyenneté renouvelable : « Le vaccin est soumis à des rappels. Donc si la citoyenneté pour Emmanuel Macron est d’une durée de trois mois et une dose. On a mis à terre la Constitution. On a redéfini la citoyenneté. » Dans le monde de Macron, pour être un citoyen, les Français doivent souscrire à un abonnement chez Pfizer.

Marcel D. pour Le Média en 4-4-2

Partager cet article
Repost0
9 janvier 2022 7 09 /01 /janvier /2022 12:45
Ariane Bilheran : "Une grande partie de la population va devoir vivre dans sa chair des choses douloureuses pour ouvrir les yeux, un peu comme dans une secte"

Ariane Bilheran, Docteur en psychopathologie :

 

"Je veux dire aux gens qui nous écoutent ne pensez pas que cela va s'améliorer.

"À partir du moment où l'idéologie est partie dans le train à toute vitesse, la seule chose qui va l'arrêter c'est l'expérience douloureuse de la souffrance dans le réel. Et qui va faire qu'une grande partie de la population qui est prise dans le délire, par les manipulations qu'elle subit, va devoir vivre dans sa chair des choses douloureuses pour ouvrir les yeux, un peu comme dans une secte."

Partager cet article
Repost0
9 janvier 2022 7 09 /01 /janvier /2022 09:24
https://www.lifesitenews.com/news/fssp-priest-advises-laity-to-avoid-covid-shots-warns-one-world-government-is-in-the-works/

https://www.lifesitenews.com/news/fssp-priest-advises-laity-to-avoid-covid-shots-warns-one-world-government-is-in-the-works/

Traduction d'un article de Life Site News :

 

Un prêtre de la FSSP conseille aux laïcs d'éviter les ''vaccins Covid'', et avertit qu'un "gouvernement mondial" est en préparation

 

L'abbé Daniel Nolan a abordé les mensonges et les faussetés que les politiciens et les responsables de la santé publique ont raconté à la société à propos du Covid.

 

03 janvier 2022

 

''Un prêtre catholique traditionnel de la FSSP a prononcé une puissante homélie le 19 décembre 2021 sur les mensonges et les faussetés dont la société s'est nourrie à propos du Covid.

 

L'abbé Daniel Nolan, prêtre de la Fraternité sacerdotale Saint-Pierre à l'église Our Lady of Mt. Carmel, a déclaré que le Christ est la "source de la réalité" et que quiconque s'en écarte finira dans "l'illusion".

 

C'est ce qui s'est passé avec la réponse politique au Covid, qui inclut des confinements massifs, des masquages ​​forcés et des mandats de vaccination, a déclaré l'abbé Nolan.

 

«Nous allons examiner ce qui s’est passé au cours des deux dernières années, et nous allons remarquer ce que nous voyons? Que soupçonnons-nous? Parce que par leurs fruits, vous pouvez les reconnaître», a déclaré l'abbé Nolan.

 

«Si le Christ est derrière quelque chose, vous allez le voir. Mais Satan étant le Prince des Ténèbres et le Père du Mensonge, vous allez aussi le remarquer. Si vous commencez à voir un tas de mensonges, vous pouvez probablement être certain que Satan est derrière cela», a déclaré le prêtre de la FSSP.

 

Il a déclaré que le Covid-19 est une maladie grave et doit être considérée comme telle, mais la réponse politique a été "complètement abusive et injustifiée par le niveau de danger que représente ce virus".

 

Il a déclaré que certains des "signes de Satan" dans la réponse incluaient la réponse initiale de la Maison Blanche (du président Donald Trump) et d'Anthony Fauci selon laquelle quelques semaines de fermetures seulement étaient nécessaires pour "aplatir la courbe" afin que les infrastructures de santé puissent être renforcées pour s'adapter.

 

Ensuite, l'abbé Nolan a noté qu'il y avait eu des allers-retours sur les masques, avec Fauci et le chirurgien général Jerome Adams disant que les masques n'étaient pas nécessaires, avant que les dirigeants de la santé publique n'admettent qu'ils ne voulaient pas que le personnel non médical achète des masques dont les infirmières et les médecins avaient besoin.

 

«Si vous savez qu'ils vous mentiront pour votre propre bien, alors sur quoi nous mentent-ils maintenant, n'est-ce pas? C'est ce que nous devrions nous demander», a déclaré le prêtre.

 

D'autres mensonges ou faussetés incluent le fait de compter les personnes décédées avec le Covid comme étant décédées du Covid, au moins partiellement en raison des paiements supplémentaires reçus par les hôpitaux pour traiter les personnes atteintes du Covid, le manque de fiabilité des tests Covid et la façon dont le gouvernement s’est servi de la soi-disant létalité du Covid-19 pour imposer des vaccins.

 

Il a également discuté du Forum économique mondial (World Economic Forum) et de la grande réinitialisation (Great Reset) et de la façon dont ce qui était autrefois ridiculisé comme une théorie du complot est maintenant discuté ouvertement.

 

"Vous ne posséderez rien à l'avenir parce que nous posséderons tout, mais nous vous le donnerons de manière juste et équitable et ce sera formidable", a-t-il dit en référence à une vidéo du Forum économique mondial.

 

"Ce n'est pas une théorie du complot, ils nous disent qu'ils ont des forums et disent que c'est là que le monde va. Et devinez ce qu'ils disent? Le Covid-19 est un excellent point de départ. Nous allons profiter de ce qui se passe et amener le monde à ce gouvernement mondial», a averti l'abbé Nolan. "C'est ce qu'ils essaient de faire."

 

"Je vous encourage en fait à ne pas vous faire vacciner", a déclaré l'abbé Nolan après avoir commenté le Vaccine Adverse Event Reporting System (VAERS). ''Mais ne ressentez pas de pression. C'est la chose importante, ne soyez pas intimidé, forcé ou culpabilisé dans quelque chose que vous pensez vraiment que ce n'est pas vrai.''

 

« Ne vivez pas dans un monde délirant », a-t-il dit.''

 

Source | Le Forum catholique

 

PS: En 2020, l'abbé Daniel Nolan, FSSP, avait également eu une prise de position courageuse concernant le port du masque.

 

____________

"Le totalitarisme fonctionne à l'idéologie, c'est-à-dire à la création d'un récit ou d'une croyance fausse qui se substitut à la réalité et auquel l'on est prié d'adhérer. 

L'idéologie n'est ni plus ni moins qu'un délire, parce que le récit ne correspond pas à la réalité de l'expérience. Un délire en psychopathologie est la création d'un nouvelle réalité dans un récit pour remplacer la réalité existante. Et nous sommes donc dans un délire collectif." 

Ariane Bilheran et Reiner Fuellmich sur la mise en place du totalitarisme

Partager cet article
Repost0
9 janvier 2022 7 09 /01 /janvier /2022 00:00

Le baptême est le "sacrement qui efface le péché originel, et qui nous fait chrétiens, enfants de Dieu et de l'Église." (Encyclopedie Nicolas Bergier, Abbé Migne Éditeur, tome 33e, Paris, 1875, p. 483.)

C’est un rite de passage. Configurés au Christ, nous devenons fils d’un même Père et frères de Jésus-Christ, par l’Esprit-Saint. Le baptême est le sacrement de la naissance à la vie chrétienne : marqué du signe de la croix, plongé dans l’eau, le nouveau baptisé renaît à une vie nouvelle. Devenu chrétien, le nouveau baptisé peut vivre selon l’Esprit de Dieu. (Conférence des évêques de France.)

Baptême du Seigneur

Avec la fête du Baptême de Jésus, que nous célébrons aujourd'hui, s'achève le temps liturgique de Noël. L'Enfant que les Mages étaient venus adorer de l'Orient, à Bethléem, en offrant leurs dons symboliques, nous le retrouvons maintenant adulte, au moment où, arrivant de Galilée, il se fait baptiser dans le fleuve du Jourdain par le grand prophète Jean (cf. Mt 3, 13).

 

L'Évangile fait remarquer que lorsque Jésus sortit de l'eau après avoir reçu le baptême, les cieux s'ouvrirent et l'Esprit Saint descendit sur lui comme une colombe (cf. Mt 3, 16). On entendit alors une voix venue du ciel qui disait : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé; en lui j'ai mis tout mon amour » (Mt 3, 17). Ce fut sa première manifestation publique après environ trente ans de vie cachée à Nazareth en Galilée.

 

Outre Jean Baptiste, ses disciples furent également des témoins oculaires de cet événement singulier. Certains d'entre eux (André, Pierre) commencèrent à le suivre à partir de ce moment (Jn 1, 35-40). Ce fut dans le même temps une christophanie et une théophanie: tout d'abord Jésus se manifesta en tant que Christ, terme grec traduisant le mot hébreu Messia, qui signifie "oint". Il ne fut pas oint avec de l'huile à la manière des rois et des grands prêtres d'Israël, mais avec l'Esprit-Saint. Dans le même temps, aux côtés du Fils de Dieu apparurent les signes de l'Esprit-Saint et du Père céleste.[1]

 

« Il (Jean-Baptiste) préparait un peuple en annonçant d'avance à ses compagnons de servitude la venue du Seigneur et en leur prêchant la pénitence, afin que, lorsque le Seigneur serait présent, ils fussent en état de recevoir son pardon, pour être revenus à Celui auquel ils s'étaient rendus étrangers par leurs péchés et leurs transgressions, selon ce que dit David : "Les pécheurs se sont rendus étrangers dès le sein maternel, ils se sont égarés dès leur conception." C'est pourquoi, en les ramenant à leur Seigneur, il préparait au Seigneur un peuple bien disposé, dans l'Esprit et la puissance d'Elie. » (Psaume 57:4) (S. Irénée, Contre les hérésies, Livre 3.)

 

Au moment où Jésus s’assimile lui-même aux pécheurs, où il se veut un homme comme les autres, il est manifesté comme Fils de Dieu.[2]

Baptême du Christ (Le Pérugin, Vatican)

Baptême du Christ (Le Pérugin, Vatican)

La présence de théophanie étant extrêmement rare dans la Bible, donne une importance plus particulière au baptême de Jésus. (Mt 3, 17)

L’Église catholique, dans le rite romain, fête le Baptême du Seigneur le dimanche qui suit l'Épiphanie.

Dans sa forme extraordinaire, le Baptême du Seigneur est fêté le 13 janvier.[3]

Une fête du Baptême du Christ était célébrée dans les liturgies françaises au XVIIIe siècle, et dans les régions où fut instaurée une octave de la Nativité. La célébration du Baptême du Christ a été inscrite au calendrier romain en 1960, et fixée à la date actuelle en 1969.[4]

Le Baptême du Christ par Verrocchio

Le Baptême du Christ par Verrocchio

03 Ne le savez-vous pas ? Nous tous qui par le baptême avons été unis au Christ Jésus, c’est à sa mort que nous avons été unis par le baptême.

04 Si donc, par le baptême qui nous unit à sa mort, nous avons été mis au tombeau avec lui, c’est pour que nous menions une vie nouvelle, nous aussi, comme le Christ qui, par la toute-puissance du Père, est ressuscité d’entre les morts.

05 Car, si nous avons été unis à lui par une mort qui ressemble à la sienne, nous le serons aussi par une résurrection qui ressemblera à la sienne.

Romains, VI, 3-5

Où l'épisode du baptême a-t-il eu lieu ?

 

Le Jourdain s'étend à travers la vallée du rift et se jette dans la mer Morte, mais les théologiens peinent à déterminer de quel côté de la rive le baptême est censé avoir lieu. Les Évangiles de Matthieu et Marc décrivent tous deux Jésus venant de Galilée au Jourdain, près du désert (Mt 3,13; Mc 1,9), mais l'Évangile selon Jean se réfère à Béthanie en Pérée, sur la rive orientale du Jourdain, près de Jéricho (Jn 1,28). Comme le site d'Al-Maghtas (qui signifie "baptême", ou "immersion" en arabe) situé sur la rive est en Jordanie (à neuf kilomètres au nord de la Mer morte et à 10 km au sud-est de Jéricho), est le plus ancien lieu historiquement observé et qu'il comprend les vestiges d'un ancien monastère, d'églises et d'étangs de baptême, il est considéré comme le lieu officiel du baptême de Jésus. Le pape Jean-Paul II a contemplé le Jourdain, où le baptême de Jésus aurait eu lieu, en mars 2020. (Source : Les grandes figures de L'Histoire, Jésus, Hors-série, n° 20, Oracom Éditions, Paru le 26/11/2021, p. 68.) Tout comme Benoît XVI en mai 2009 et François en mai 2014.   

Le site d'Al-Maghtas est une destination de pèlerinage. C'est également, selon la tradition juive, le lieu par lequel Josué aurait fait passer les Hébreux lors de leur entrée en Palestine. (Pierre Maraval, Lieux saints et pèlerinages d'Orient : histoire et géographie des origines à la conquête arabe, Cerf, 1985, p. 57.)

L’Unesco a inscrit ce lieu du Baptême de Jésus au patrimoine de l’humanité. (Voir également Wikipedia)

 

Le baptême est un sacrement de l'Église fondé sur la parole du Seigneur "Celui qui croira et sera baptisé sera sauvé; celui qui refusera de croire sera condamné." (Mc 16:16)

 

« La liturgie romaine prie pour la coupure des liens et entraves des péchés

 

La liturgie ne s'y trompe pas. Déjà, sur le bébé qui va être baptisé, "la captivité" (le Concile de Trente parle ainsi du péché originel) constituée par le péché originel est tel que l'Église prie ainsi : "Seigneur [....] Brisez tous les liens par lesquels Satan le tenait attaché." (Extrait du Rituel Romain du baptême des enfants, 1962.)

 

« À la suite de S. Paul, l'Église a toujours enseigné que l'immense misère qui opprime les hommes et leur inclinaison au mal et à la mort ne sont pas compréhensibles sans lien avec le péché d'Adam et le fait qu'il nous a transmis un péché dont nous naissons tous affectés et qui est la "mort de l'âme". En raison de cette certitude de foi, l'Église donne le baptême pour la rémission des péchés même aux petits enfants qui n'ont pas commis de péché personnel. » (Concile de Trente: DS 1514 dans Catéchisme de l'Église catholique, # 403.)

 

«  Les personnes non-baptisées ont [...] une perméabilité aux influences diaboliques qui les rend plus vulnérables à ces attaques. » (Père Jean-Baptiste Golfier, Tactiques du diable et délivrances, Dieu fait-il concourir les démons au salut des hommes ?, éd. Artège-Lethielleux, 2018, p. 355, 467.)

 

« Le baptême conféré soit aux enfants, soit aux adultes, applique les mérites de Jésus-Christ, donne la grâce, remet le péché originel et, tout ce qui participe de la nature du péché (Concil. Trid., sess. 5, can. 3 et 5). Il est de foi que le baptême est le moyen communément et ordinairement requis pour obtenir le salut. (Jn 3:5). Le martyre et la charité parfaite peuvent cependant suppléer le baptême lorsqu'il n'est pas possible de le recevoir.

 

« L'eau véritable et naturelle est de nécessité de sacrement pour la validité du baptême (Concil. trid., sess. 7, can. 7).

Pour conférer validement le baptême, il faut absolument invoquer les trois personnes de la Trinité. (Mt 28:19). L'intention doit être de "faire ce que fait l'Eglise". 

On baptisait "au nom de Jésus" au temps des premiers disciples. De nombreux Pères de l’Église ont considéré valide le baptême "au nom de Jésus" (saint Basile, saint Ambroise, saint Jean Chrysostome, etc.) si réalisé dans des dispositions trinitaires. Le Concile de Trente affirme même que "si l'on est obligé d'avouer qu'à un moment donné les Apôtres baptisaient seulement au Nom de Notre-Seigneur Jésus-Christ, nous devons tenir pour certain qu'ils ne l'ont fait que par inspiration du Saint-Esprit. Dans ces commencements de l'Eglise, ils voulaient donner plus d'éclat à leur prédication par le Nom de Jésus-Christ, et faire connaître davantage sa puissance divine et sans bornes. ...

"...Des ministres du baptême. ...[T]ous les humains, hommes ou femmes, même les derniers du peuple et de quelque religion qu’ils soient. ... Juifs, infidèles, hérétiques, quand la nécessité l’exige, tous peuvent baptiser, pourvu qu’ils aient l’intention de faire ce que fait l’Eglise, en administrant ce Sacrement." (Concile de Trente, Deuxième Partie Des sacrements, Chapitre quinzième Du sacrement du baptême.)

 

Le sacrement du baptême, Pietro Antonio Novelli, 1779

 

Jésus avait déjà été consacré au Seigneur après sa naissance, quand fut accompli le temps prescrit par la loi de Moïse pour la purification, lors de la présentation de Jésus au Temple de Jérusalem, et de la purification de Marie. (Luc 2, 22)

Et « l'usage a été, dès le commencement du christianisme, de baptiser les enfants, comme le témoignent S. Irénée, (Adv. Haer., II, 22, 4), Origène, Saint Cyprien ( vers les années 200 à 250), et les pères postérieurs.

« [...] On peut même le prouver par une lettre de l'hérésiarque Manès (S. Augustin, Op. Imperf., I, 3, n. 187.)

« Les Sociniens ne le nient point; mais ils prétendent que c'est un des abus qui s'introduisirent dans l'Église, incontinent après la mort des apôtres.

« [...] Dans S. Matthieu 19:14, Jésus-Christ dit : "Laissez approcher de moi les enfants, tels sont les héritiers du royaume des cieux." Or, il dit ailleurs que l'on ne peut pas entrer dans le royaume de Dieu si l'on n'est pas régénéré par l'eau et par le Saint-Esprit. Donc les enfants sont capables de cette régénération. Il est dit que quelques-uns des premiers fidèles ont été baptisés avec toute leur maison (I Corinthiens 1:16). Les enfants ne sont pas exceptés. » (Encyclopédie théologique Nicolas Bergier, Abbé Migne Éditeur, tome 33e, Paris, 1875, p. 483; et 490.) On suppose que dans une famille il y a des enfants. Dans le livre des Actes des Apôtres, Paul nous raconte comment, dans la ville de Philippes, il avait baptisé une dame appelée Lydie "avec toute sa famille" (Ac 16:15). Et parlant de son geôlier à Philippe, dit : "il se fit baptiser avec tous les siens" (Ac 16:33).

La pratique du baptême des enfants dès les premiers temps de l'Église amène Origène (185-253), le grand théologien de l'école d'Alexandrie, à se poser la question : de quels péchés peuvent-ils bien être lavés ? Dans son Commentaire sur l'Épître aux Romains, il répond en disant : "Tout homme avait en lui, du fait de sa naissance, la souillure du péché que devaient laver l'eau et l'Esprit". (Pierre MARAVAL, Simon Claude MIMOUNI, Le Christianisme, des Origines à Constantin, Nouvelle Clio, l'Histoire et ses problèmes, PUF, Clamecy 2018, p. 471.)

 

Dans Contre les hérésies, saint Irénée mentionne en 180 ap. J.-C., des hérétiques qui rejetaient le baptême catholique : « Que cette sorte de gens ait été envoyée en sous-main par Satan pour la négation du baptême de la régénération en Dieu et pour le rejet de toute la foi, nous le montrerons à l'endroit voulu, quand nous les réfuterons. » (I, 21, 2) 

« Il (le Seigneur) n'a ni rejeté ni dépassé l'humaine condition et n'a pas aboli en sa personne la loi du genre humain, mais il a sanctifié en tous les âges par la ressemblance que nous avons avec lui. C'est en effet, tous les hommes qu'il est venu sauver lui-même - , tous les hommes dis-je, qui par lui renaissent en Dieu : nouveaux-nés, enfants, adolescents, jeunes hommes, hommes d'âge. » (II ,22,4)

 

Saint Hippolyte, mort martyr à Rome en 235, qui (avec S. Irénée) a posé le principe de la "tradition apostolique", dit : « On baptisera d'abord les enfants. Tous ceux qui peuvent parler par eux-mêmes parleront. Quant à ceux qui ne le peuvent pas, leurs parents parleront pour eux, ou quelqu'un de leur famille ; on baptisera ensuite les hommes et enfin les femmes. » (S. Hippolyte de Rome, La Tradition apostolique.)

 

Saint Augustin (354-430) dit : « Aux petits enfants, la Mère-Église prête les pieds des autres pour qu'ils viennent, le cœur des autres pour qu'ils croient, la langue des autres pour qu'ils affirment leur foi. »  

 

La Didachè, ou Doctrine des douze apôtres, livre contemporain du Nouveau Testament, écrit à la fin du premier siècle, mentionne cette recommandation à l'attention des parents :  « Tu ne retireras pas la main de dessus ton fils ou ta fille, mais dès leur enfance tu leur apprendras la crainte de Dieu.» (Didachè IV,9 cité dans Les Écrits des Pères apostoliques, Sagesses chrétiennes, Les Éditions du Cerf, Paris 2012, p. 50).

 

L'action de Dieu précède notre action et notre foi

Nous ne devons pas penser que Dieu commence à nous aimer seulement lorsque nous avons manifesté consciemment notre amour et notre foi en Lui. L'amour de Dieu précède notre initiative d'aimer : "Avant même de te former dans le ventre de ta mère, je t'ai connu ; avant que tu sois sorti de son sein je t'avais consacré" (Jr 1, 4-5 ; Is 49, 1). "Voilà comment est l'amour : ce n’est pas nous qui avons aimé Dieu, c’est lui qui nous a aimés d'abord" (1 Jn 4:10).

 

Lorsque l'Église baptise les petits enfants en s'appuyant sur la foi de leurs parents chrétiens, elle veut exprimer sa conviction qu’être chrétien signifie, avant tout, un don gratuit de Dieu. Dieu nous aime avant que nous n’ayons fait quelque chose pour Lui. Si l'on comprend ainsi les choses, le baptême des enfants est authentiquement biblique et met en relief la gratuité de l'amour de Dieu, qui entoure toute notre vie. Ce serait limiter le pouvoir de Dieu que de penser qu'il se communique à l'homme seulement par le biais de la foi consciente de celui-ci.

 

Certaines personnes disent que ce n'est pas juste d’imposer aux enfants une religion : l'enfant ne peut pas raisonner... on doit attendre qu'il devienne adulte pour qu'il puisse opter librement pour le baptême. II est vrai qu'un nouveau-né ne peut pas raisonner. Mais attendre que l'enfant puisse raisonner pour choisir librement une religion, n'est-ce pas une illusion ?

 

Nous croyons que ce serait une grave erreur que de laisser l’enfant sans religion ; ce serait la même chose que de le laisser sans orientation dans la vie. Cela ne signifie pas imposer une religion. Chaque enfant naît et grandit avec l’ambiance où il est né. Il grandit au sein d'une famille qui, sans que l’enfant le demande, lui communique les grandes valeurs de la vie. Attendre qu'il devienne adulte pour pouvoir choisir ces valeurs par lui-même équivaudrait à le laisser grandir dans la désorientation totale. Il y a tellement de choses que la vie donne aux enfants sans qu'ils les aient demandées... Ils ne peuvent pas choisir leurs parents, ni leur ambiance, ni leur langue, ni leur culture. Mais tout cela ne constitue pas une limite ; c'est quelque chose de très naturel. Dans une vie normale, ce sont d'abord les parents qui doivent faire pour leurs enfants les options nécessaires à leur développement intégral. Les bons parents désirent toujours communiquer à leurs enfants les grandes valeurs de la vie. Or, la foi chrétienne d'une famille est sans doute le plus grand don divin. [5] Qui refuserait à un bébé d’avoir tous les dons de l’existence comme celui dont parle Jésus à la Samaritaine : "Si tu savais le don de Dieu" et elle de lui répondre : "Seigneur, donne-la-moi, cette eau" (Jn 4, 10…15) ? [6]

Baptême du Christ, par Andrea della Robbia (Santa Fiora, Italie)

Baptême du Christ, par Andrea della Robbia (Santa Fiora, Italie)

Amen, amen, je te le dis : personne, à moins de naître de l’eau et de l’Esprit, ne peut entrer dans le royaume de Dieu.

Jean 3:8

"Saint Grégoire de Naziance (329- † 390) (Docteur de l'Église) nous rapporte que les chrétiens de son temps renouvelaient la profession de foi et les engagements de leur baptême le jour où l'on célébrait le Baptême du Seigneur. Imitons-les."(Saint François de Sales, Introduction à la Vie dévote mise en français contemporain, Les Éditions du Cerf, Spiritualité Lexio, Paris 2019, p. 458.)

 

Le Baptême du Christ de Károly Markó (après 1840), Galerie nationale hongroise

Le Baptême du Christ de Károly Markó (après 1840), Galerie nationale hongroise

____________

Sources : 1 Benoît XVI, Angelus - Place Saint-Pierre, 2, 34, 56

Partager cet article
Repost0
9 janvier 2022 7 09 /01 /janvier /2022 00:00
Bienheureuse Alix Le Clerc († 1622)

À Nancy, en 1622, la bienheureuse Alix Le Clerc (Marie-Thérèse de Jésus), vierge, qui fonda, avec saint Pierre Fourier, la Congrégation des Chanoinesses régulières de Notre-Dame, sous la Règle de S. Augustin, pour l’éducation des jeunes filles.

Martyrologe romain

 

Alix, en religion Marie-Thérèse de Jésus,naît le 2 fevrier 1576 à Remiremont, ville des Vosges dans le duché de Lorraine, alors indépendant de la France. Son père, Jean Le Clerc, seigneur de Roville-aux-Chênes, avait épousé Anne Sagay, descendante d'une ancienne famille d'Épinal, et Alix sera leur seule enfant. C'était une belle jeune fille, elle était riche et passait sa jeunesse dans la joie et l'insouciance, aimant danser et se divertir : « J’avais tant de compagnie de vanité et de jeunesse… J’aimais fort à danser. »

 

Vers ses 18 ans, elle quitte sa ville natale avec ses parents pour un petit village d'Hymont dépendant de la cure de Mattaincourt. Toujours insatisfaite, mais déterminée, elle se confie au jeune nouveau curé arrivé, le 1er juin 1597. C’était St Pierre Fourier. « Il me tombait toujours en l’esprit qu’il faudrait faire une nouvelle maison de filles pour y pratiquer tout le bien que l’on pourrait. » Elle entraîne avec elle quatre amies. Elles désirent donner leur vie à Dieu : elles vont s’essayer à vivre ensemble, prier et faire l’école aux petites filles dont, en ce temps, personne ne s’occupe.

 

Le Concile de Trente s’était clos en 1563. De la volonté de rénovation pastorale et sociale de Pierre et de l’intuition créatrice d’Alix, la Congrégation Notre-Dame naît à Noël 1597, à Mattaincourt.

 

Durant vingt-cinq ans, avec Pierre Fourier, Alix connaît les difficultés des premières fondations, lutte pour maintenir l’esprit du projet d’origine, participe à l’élaboration des constitutions de la congrégation, vivant elle-même une intense expérience spirituelle, séjournant dans les maisons qui s’ouvrent, proche de ses sœurs, leur souhaitant en fin de lettre : « Que Dieu soit votre amour entier. »

 

De nombreuses écoles furent fondées : à Pont-à-Mousson en 1604, Saint-Nicolas-de-Port en 1605, Verdun en 1608, Châlons-sur-Marne en 1613, Bar-le-Duc en 1618, Mirecourt en 1619. 

Extrait d'une gravure représentant Alix Le Clerc à genoux devant la Vierge et l'Enfant Jésus

Extrait d'une gravure représentant Alix Le Clerc à genoux devant la Vierge et l'Enfant Jésus

Alix Le Clerc meurt le jour de l'Epiphanie 1622, le 9 janvier 1622 au monastère de Nancy, récemment fondé. Trois jours avant sa mort, elle réunit sa communauté et leur dit :

 

« Je me souviendrai de vous toutes devant Dieu. Pour votre compte, conservez-vous toujours dans la plus entière union, usant de charité les uns envers les autres, car la charité et l'union sont les seuls moyens de maintenir votre Ordre. »

 

D'autres fondations eurent lieu après le décès d'Alix. À la veille de la Révolution, l'œuvre comportait 84 monastères et 4000 religieuses.

 

Après sa mort, des miracles furent attestés sur sa tombe, des guérisons qui déroutaient les praticiens, tous consignés par la maison ducale, et publiés en 1666 sous le titre de Vie de la Mère Alix Le Clerc.

 

Une fois la Révolution passée, qui vit la disparition de toutes les congrégations, la cause en béatification de Mère Alix Le Clerc fut reprise suite aux écrits de A. Gandelet en 1870-80, par les évêques de Saint Dié et de Nancy. Le 21 février 1899 le Pape Léon XIII proclamait Alix Le Clerc Vénérable.

 

Quand Pierre Fourier est canonisé, en 1897, on dénombre 31 monastères-écoles de Notre-Dame en Europe.

Puis ce sont les fondations au Brésil, au Vietnam, en RD Congo, à Hong Kong, au Mexique.

 

Marie-Thérèse de Jésus a été béatifiée le 4 mai 1947 par le vénérable Pie XII (Eugenio Pacelli, 1939-1958).

Les reliques de la Bienheureuse Alix Le Clerc ont été solennellement transférées en octobre 2007 en la cathédrale Notre-Dame de l'Annonciation de Nancy.

 

Ce n'est qu'en 1950 qu'on retrouva fortuitement le cercueil contenant les reliques d'Alix Le Clerc au 9 rue Maurice Barrès à Nancy, son tombeau ayant disparu à la Révolution. Longtemps conservées par le lycée Notre-Dame Saint-Sigisbert, ses reliques ont été transférées à la cathédrale de Nancy le 14 octobre 2007. Son cercueil est conservé et visible dans la partie basse de l'Église Abbatiale Saint-Pierre de Remiremont, sa ville Natale.

 

Une chapelle lui est dédiée, sur la gauche du chœur de la Basilique Saint-Pierre-Fourier de Mattaincourt. Une autre chapelle, à l'Institution Notre-Dame d'Épinal lui est aussi dédiée depuis 1961.

 

Plusieurs monastères portent son nom, en Belgique, au Brésil et aux Pays-Bas. C'est dans ce dernier qu'est conservée la seule statue existante de la bienheureuse, une statuette en bois sculpté du XVIIIe.

Bienheureuse Alix Le Clerc († 1622)

Sources: 123

Partager cet article
Repost0
8 janvier 2022 6 08 /01 /janvier /2022 19:08
Source : Covid-19: quel est le poids des non-vaccinés dans l'épidémie et à l'hôpital? https://www.lefigaro.fr/sciences/covid-19-quel-est-le-poids-des-non-vaccines-dans-l-epidemie-et-a-l-hopital-20220106

Source : Covid-19: quel est le poids des non-vaccinés dans l'épidémie et à l'hôpital? https://www.lefigaro.fr/sciences/covid-19-quel-est-le-poids-des-non-vaccines-dans-l-epidemie-et-a-l-hopital-20220106

«Ce qui est certain, c'est qu'au vu du nombre de cas, on ne peut pas imputer aux seuls non-vaccinés la circulation du virus », explique Mircea Sofonea, maître de conférences en épidémiologie et évolution des maladies infectieuses à l'université de Montpellier. Selon les derniers éléments publiés par la Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (Drees), les vaccinés comptent même pour 75 % des cas entre le 22 novembre et le 19 décembre 2021 ! Et il est fort probable que cette tendance se soit encore accentuée. De nombreuses études…

 

Add. 20H10. Selon le gvt, les vaccins ARN évite les "formes graves".

Or, le COVID ne tue que dans les pays ayant imposé les traitements ARN. Voir Asie (virus désactivé + traitement) et Afrique (traitements)...

 

A vous de juger...

 

Partager cet article
Repost0
8 janvier 2022 6 08 /01 /janvier /2022 12:42

L'actuel n°1 mondial et n° 1 mondial à sept reprises, considéré comme l'un des meilleurs joueurs de tennis de tous les temps, Novak Djokovicest retenu dans un centre de rétention en Australie ... interdit d'entrée sur le territoire australien pour infraction aux "obligations en matière de vaccination contre le Covid-19" :

Source: https://www.midilibre.fr/2022/01/08/open-daustralie-novak-djokovic-ne-renonce-pas-et-estime-pouvoir-etre-dispense-de-vaccination-10034065.php#xtor=[[mdl-Midilibre]]

Source: https://www.midilibre.fr/2022/01/08/open-daustralie-novak-djokovic-ne-renonce-pas-et-estime-pouvoir-etre-dispense-de-vaccination-10034065.php#xtor=[[mdl-Midilibre]]

Novak Djokovic estime pouvoir être dispensé de vaccination car il a contracté le Covid-19 en décembre, et a demandé samedi à pouvoir quitter le centre de rétention de Melbourne afin d'être en mesure de s'entraîner.

 

"La date du premier test Covid PCR positif a été enregistrée le 16 décembre 2021", ce qui ferait bénéficier le N.1 mondial serbe d'une exemption de la vaccination imposée par l'Australie, ont déclaré les avocats du N.1 mondial, 34 ans, dans un document déposé auprès du tribunal fédéral. Son recours doit être examiné lundi.

 

Le temps presse à un peu plus d'une semaine de l'Open d'Australie que Djokovic.

Ses avocats ont demandé à ce qu'il puisse quitter le centre de rétention de Melbourne pour pouvoir s'entraîner.

 

Mais à son arrivée dans la nuit de mercredi à jeudi, les autorités lui avaient refusé l'entrée, estimant que ses motifs d'exemption ne remplissaient pas les strictes conditions d'entrée sur le territoire imposées dans le cadre de la lutte contre le Covid-19.

 

Ses avocats ont dénoncé le fait que le joueur avait alors été retenu huit heures, sans pouvoir communiquer.

 

La fédération sur le grill

Dans une vidéo qui a fuité vendredi dans la presse locale, le patron de la Fédération australienne Craig Tiley, sous le feu des critiques pour sa gestion du dossier, a défendu le "travail incroyable" de ses équipes.

 

Dans une note aux joueurs publiée par plusieurs médias australiens, l'organisation assurait qu'une personne ayant récemment contracté le Covid-19 pouvait bénéficier d'une exemption à l'obligation d'être entièrement vaccinée. Novak Djokovic a toujours refusé de communiquer sur son statut vaccinal, tout en ne dissimulant pas son hostilité à la vaccination.

 

Dans une vidéo qui a fuité vendredi dans la presse locale, le patron de la Fédération australienne Craig Tiley, sous le feu des critiques pour sa gestion du dossier, a défendu le "travail incroyable" de ses équipes.

 

La Fédération a été accusée d'avoir induit les joueurs en erreur à propos des obligations en matière de vaccination contre le Covid-19 pour entrer dans le pays.

 

Dans une note aux joueurs publiée par plusieurs médias australiens, l'organisation assurait qu'une personne ayant récemment contracté le Covid-19 pouvait bénéficier d'une exemption à l'obligation d'être entièrement vaccinée. 

 

Le gouvernement australien a assuré avoir prévenu Tennis Australia dès novembre que cette disposition n'était valable que pour les résidents australiens, non pour les citoyens étrangers voulant entrer dans le pays.

 

Une autre joueuse, la Tchèque Renata Voracova, a été placée dans le même centre de rétention que Novak Djokovic après avoir elle aussi vu son visa annulé.

 

"Ils m'apportent de la nourriture et il y a un gardien dans le couloir. Tout est rationné. Je me sens un peu comme en prison", a raconté à la presse tchèque cette spécialiste du double, âgée de 38 ans.

 

(Fin de citation)

 

Source: https://www.midilibre.fr/2022/01/08/open-daustralie-novak-djokovic-ne-renonce-pas-et-estime-pouvoir-etre-dispense-de-vaccination-10034065.php

________________________________

Add. Lundi 10 janvier 2022:

Partager cet article
Repost0
8 janvier 2022 6 08 /01 /janvier /2022 12:16
Source: https://www.lactucitoyenne.fr/actualites/sante/forcer-a-l-obeissance-en-pleine-audition-au-senat-ce-professeur-vide-son-sac-

Source: https://www.lactucitoyenne.fr/actualites/sante/forcer-a-l-obeissance-en-pleine-audition-au-senat-ce-professeur-vide-son-sac-

Le professeur Michaël Peyromaure intervenait lors de "l'Audition commune de médecins" diffusée ce mardi 4 janvier 2022 sur Public Sénat. 

 

Voici le verbatim de l'audition de ce professeur au Sénat : 

"On est arrivé à un stade où, nous ne sommes non seulement plus considérés par notre hiérarchie administrative, mais même plus écoutés. C'est-à-dire que les directives tombent, parfois par un simple mail, parfois par un courrier, de temps à autres à l'occasion d'une réunion collective, et on n'a pas forcément été prévenus. Et lorsque l'on tente d'opposer une résistance à ce que l'on considère comme étant un projet néfaste pour les patients, l'administration sait comment s'y prendre parce que elle s'entoure très souvent de collègues malheureusement. Et là je voudrais mettre le doigt aussi sur une faille du système que l'on a créé, de collègues qui, hélas, prennent le parti de l'administration pour vous acculer et vous forcer à l'obéissance.

 

"Notre système est totalement déshumanisé, il est caporalisé, il est soviétisé. Et je dirais même que la fuite de personnels que l'on a aujourd'hui, la démission des médecins est liée davantage encore à ce problème qualitatif de perte de sens qu'au problème quantitatif de perte de moyens. Nous avons l'habitude de travailler avec peu de moyens, mais en revanche nous ne pouvons plus supporter d'être traités de cette manière." (Fin de citation)

Partager cet article
Repost0
8 janvier 2022 6 08 /01 /janvier /2022 11:54
Source: https://www.newstarget.com/2022-01-06-british-pm-admits-90-percent-icu-patients-vaccinated.html

Source: https://www.newstarget.com/2022-01-06-british-pm-admits-90-percent-icu-patients-vaccinated.html

Les puissances mondialistes en place sont à court d'excuses pour poursuivre les mesures draconiennes, y compris le masquage, les confinements et les obligations de vaccination alors que la pandémie de COVID-19 continue de se propager par vagues successives, elles sont donc maintenant entrées dans le domaine de l'absurde, comme l'a démontré le Premier britannique Boris Johnson la semaine dernière.

 

La majeure partie de son pays est complètement vaccinée contre le virus, plus de la moitié ayant déjà reçu un rappel de vax. Mais malgré cela, il s'accroche à toutes les anciennes mesures pour "lutter contre la propagation du virus", tout en admettant qu'elles ne fonctionnent pas.

 

D'après 100% Marre :

 

… Johnson a signalé que l'écrasante majorité des personnes qui sont en soins intensifs avec COVID sont déjà double-vaxxées. Johnson essayait d'utiliser cette statistique comme un plaidoyer public pour ceux qui n'avaient pas encore reçu leur vaccin de rappel, mais tout ce qu'il a accompli a été de montrer davantage l'inefficacité du vaccin.

 

"Selon certaines des enquêtes que j'ai vues, 90 pour cent des personnes en soins intensifs sont des personnes qui ne sont pas stimulées", a déclaré Johnson. Il a également déclaré qu'il "ne peut pas assez souligner à quel point il est vital" de recevoir une injection de rappel.

 

Mais ils sont vaccinés ; juste pas boostés. C'est donc la nouvelle norme pour cette semaine, alors que la variante omicron - qui est beaucoup moins létale et virulente - se propage. Comment les pouvoirs en place définiront-ils la norme vaccinale le mois prochain ? L'année prochaine?

 

"D'abord, c'était le vaccin qui vous protégerait, puis le rappel, et maintenant il semble qu'un 4e vaccin sera ajouté au mélange", a rapporté le média. "Tout cela confirme pour le public à quel point ces gens connaissent peu le vaccin qu'ils imposent à tout le monde.

 

"Ceux qui occupent le pouvoir continueront à faire pression pour le vaccin le plus récent, accusant les personnes qui contractent le virus de ne pas avoir le dernier vaccin, plutôt que de prendre du recul et de considérer le fait que les vaccins ne sont peut-être pas vraiment efficaces contre COVID après tout ", a poursuivi 100 % Marre.

 

Heureusement, des personnes intelligentes qui savent ce qui se passe s'expriment de plus en plus, et cela inclut le Dr Robert Malone, l'inventeur de la technologie d'ARNm (ARN messager) qui est utilisée pour les vaccins COVID-19.

 

Dans une récente interview, il a déclaré qu'en ce qui concerne le nouveau coronavirus , il a été "multidimensionnellement pris en rouge", une référence à la franchise de films "The Matrix", dans laquelle une pilule rouge représente le désir d'une personne d'apprendre la vérité tandis qu'une pilule bleue représente un désir de continuer à vivre un mensonge dans le noir.

 

M. Malone a déclaré à l'animatrice Kristi Leigh que certaines choses concernant COVID et le système dans lequel nous vivons,qu'il considérait autrefois comme absurdes, se sont révélées vraies et, très probablement, inversement.

 

"Ce fut une série d'épiphanies qui m'ont fait réaliser qu'il n'y a aucun avantage à être juste circonspect et à essayer d'être un gars sympa dans cet environnement", a déclaré Malone. "Il s'agit d'une guerre médiatique complète, d'une guerre de l'information, d'une guerre politique, du 21e siècle comme nous n'en avons jamais vu auparavant, et coordonnée à l'échelle mondiale."

 

Il a notamment cité le Forum économique mondial, une création mondialiste mettant en vedette les personnalités politiques, commerciales et médiatiques les plus influentes du monde qui sont toutes instruites sur certains récits autoritaires et sur la façon de les pousser dans leurs positions respectives.

 

"Ce fut un voyage personnel pour accepter ce que le Forum économique mondial représente vraiment, et j'y ai vraiment résisté", a déclaré Malone. "Tout est documenté, puis vous voyez que cela s'est déployé."

 

Il est également au courant des faux médias maintenant.

 

"Je n'étais pas au courant auparavant du contrôle de l'information qui est coordonné à l'échelle mondiale", déclare Malone. "L'initiative 'Trusted News' est devenue le ministère de la Vérité à part entière."

 

"Je n'avais pas conscience auparavant du contrôle de l'information qui est coordonné au niveau mondial", dit Malone. L'initiative 'Trusted News' est devenue le ministère de la Vérité, à part entière."

 

Voir d'autres articles comme celui-ci sur Pandemic.news.

 

Les sources comprennent :

 

Vaccins.actualités

 

100PercentFedUp.com

Partager cet article
Repost0