Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 juin 2021 5 04 /06 /juin /2021 19:45
Robert F. Kennedy Jr. MISE EN GARDE : Ne prenez en aucun cas un vaccin contre le COVID-19

Si vous envisagez même de vous faire vacciner contre le coronavirus de Wuhan (COVID-19), Robert F. Kennedy Jr. a un message pour vous : ne le faites pas !

 

Le neveu de l'ancien président John F. Kennedy a récemment publié une déclaration publique exhortant les gens du monde entier à éviter à tout prix le vaccin COVID-19, car il contient une nouvelle technologie non testée connue sous le nom d'ARNm, dont les effets secondaires à long terme sont complètement inconnus.

 

L'ARNm modifie directement le matériel génétique de ceux qui le reçoivent, un peu comme ce qui se passe lorsque les "scientifiques" modifient génétiquement (OGM) des cultures vivrières comme le soja ou le maïs pour les rendre résistantes aux insectes ou à la sécheresse.

 

"Cette intervention peut être comparée aux aliments génétiquement modifiés, qui sont également très controversés", a déclaré Kennedy.

 

Contrairement à tous les autres vaccins, dont les dommages génétiques ne sont pas nécessairement permanents, les dommages génétiques de l'ARNm sont "irréversibles et irréparables", note Kennedy.

 

"Même si les médias et les politiques banalisent actuellement le problème et appellent même bêtement à un nouveau type de vaccin pour revenir à la normale, cette vaccination est problématique en termes de santé, de moralité et d'éthique, mais aussi en termes de dommages génétiques", a déclaré Kennedy.

 

KENNEDY : LES VACCINS CONTRE LE COVID-19 SONT UN "CRIME CONTRE L'HUMANITÉ"

Contrairement aux vaccins plus anciens, dont beaucoup peuvent être "détoxifiés" après injection, les vaccins à ARNm COVID-19 vivent à perpétuité à l'intérieur du corps. Les dommages qu'ils causent, en d'autres termes, sont éternels.

 

"Vous devrez vivre avec les conséquences car vous ne pourrez plus être guéri simplement en éliminant les toxines du corps humain", explique Kennedy, comparant les dommages génétiques à ceux qui causent le syndrome de Down ou la mucoviscidose.

 

L'ARNm est presque comme un "moteur" de vaccin continu qui vaccine à plusieurs reprises une personne pour le reste de sa vie. Pour cette raison, il n'y a aucun moyen de "réparer" ou de "guérir" les problèmes qui surviennent.

 

"Cela signifie clairement : si un symptôme de vaccination se développe après une vaccination à ARNm, ni moi ni aucun autre thérapeute ne pourra vous aider, car les dommages causés par cette vaccination seront génétiquement irréversibles", avertit Kennedy.

 

Depuis l'Holocauste, on n'a jamais imposé au monde quelque chose d'aussi diabolique au nom de la "santé publique". Les vaccins COVID-19 ne sont pas seulement dangereux, affirme Kennedy, mais ils représentent un "crime contre l'humanité qui n'a jamais été commis de manière aussi significative dans l'histoire".

 

"Comme l'a dit le Dr Wolfgang Wodarg, médecin expérimenté : En fait, ce 'vaccin prometteur' pour la grande majorité des gens devrait être interdit parce qu'il s'agit de génie génétique !".

 

En d'autres termes, se faire vacciner contre le COVID-19 signifie qu'une personne deviendra une sorte de zombie OGM, sans possibilité de revenir à son ancien état. Cela ressemble beaucoup à la marque de la bête du livre de l'Apocalypse, n'est-ce pas ? [Ap. 13,16-17 À tous, petits et grands, riches et pauvres, hommes libres et esclaves, elle fait mettre une marque sur la main droite ou sur le front, afin que personne ne puisse acheter ou vendre, s’il ne porte cette marque-là : le nom de la Bête ou le chiffre de son nom. Note du Blog Christ-Roi.]

 

Dans le passé, Kennedy, qui est considéré par beaucoup comme le meilleur Kennedy, a averti que les vaccins traditionnels sont déjà assez mauvais, causant de graves lésions cérébrales qui pour beaucoup sont irréversibles. Et les vaccins contre le coronavirus de Wuhan (COVID-19) sont bien pires que cela, dit-il, c'est pourquoi personne ne devrait en aucun cas les prendre.

 

"Étudiez l'histoire de la vaccination, de Jenner à Pasteur et Polk", a écrit un commentateur de Strange Sounds. "Il n'y a aucune preuve qu'ils fassent autre chose que de vous injecter (dans le meilleur des cas) une partie du virus."

 

"Un virus est simplement un morceau d'ADN ou d'ARN et, parce qu'il n'est PAS une forme de vie cellulaire, il n'est pas désactivé ou mort", ajoute ce même commentateur. "La théorie est que vous devez éduquer ou exercer votre système immunitaire. C'est faux. La médecine moderne peut simplement être décrite par le film Frankenstein."

 

Source : BestNewshere

Partager cet article
Repost0
4 juin 2021 5 04 /06 /juin /2021 10:17
Reiner Fuellmich : 30 personnes par jour meurent après avoir été vacciné, mais seulement 1 à 10% de cas signalés

Reiner Fuellmich: 30 personnes par jour meurent après avoir été vacciné. Mais il n'y a 'pas de réelle preuve de causalité'... Beaucoup des cas réels ne sont même pas signalés, 1 à 10% des cas qui sont signalés, 3000 par jour, le tiers maison de retraite sont morts dans les 3 semaines du Vaccin.

 

Source: Video Twitter

Partager cet article
Repost0
4 juin 2021 5 04 /06 /juin /2021 07:11
Partager cet article
Repost0
2 juin 2021 3 02 /06 /juin /2021 07:03

Forbes complotiste? 

https://www.forbes.com/sites/roberthart/2021/05/29/some-countries-with-the-highest-vaccination-rates-are-facing-a-surge-in-covid-deaths-and-infectionsexperts-say-complacency-is-partly-to-blame/amp/

https://www.forbes.com/sites/roberthart/2021/05/29/some-countries-with-the-highest-vaccination-rates-are-facing-a-surge-in-covid-deaths-and-infectionsexperts-say-complacency-is-partly-to-blame/amp/

Certains pays ayant les taux de vaccination les plus élevés sont confrontés à une augmentation des décès et des infections à Covid - Les experts estiment que l'assouplissement (des mesures) est en partie responsable de cette situation

 

Certains pays avec les taux de vaccination les plus élevés au monde sont également aux prises avec des poussées dévastatrices de Covid-19 et un nombre de morts le plus élevé, une tendance inquiétante qui a amené les experts et les responsables à se demander si les campagnes de vaccination réussies ont incité les gouvernements à assouplir trop tôt les restrictions et donner au public un faux sentiment de sécurité.

La pandémie est terminée !!! Fête à l'occasion de la fin de la pandémie. Les mains jettent des masques de protection en l'air ...

De nombreuses régions des États-Unis ont assoupli les restrictions

 

L'Uruguay a connu le taux de mortalité Covid-19 le plus élevé au monde par habitant pendant plusieurs semaines, malgré l'une des campagnes de vaccination les plus réussies au monde, une situation courante dans un certain nombre d'autres pays hautement vaccinés comme Bahreïn et les Maldives.

 

L'Uruguay, petit pays d'environ 3,5 millions d'habitants, a enregistré en moyenne 55 décès par jour au cours de la semaine dernière, soit environ 1,6 décès pour 100000 habitants selon les données compilées par le New York Times , un chiffre qui est resté à peu près le même depuis les cas, et qui a bondi en avril.

 

En tenant compte de la population, le Bahreïn (0,9 décès pour 100 000 habitants) et les Maldives (1) ont des mesures tout aussi sombres et ont signalé des taux de mortalité bien plus élevés que des pays comme les États-Unis (0,15) et l'Inde (0,29) pendant une grande partie du mois de mai.

 

D'autres pays comme le Chili et les Seychelles se classent parmi les pires poussées d'infection à Covid au monde, bien que chacun ait des niveaux de vaccination plus élevés que les États-Unis, avertissent les experts pour qui la levée trop tôt des restrictions a pu relâcher indûment le public. [En sommes ce qu'ils nous proposent c'est un confinement à vie toute l'année, vaccinés pour une efficacité zéro ?? Note du blog Christ-Roi.]

 

Le Dr Jude Gedeon, commissaire à la santé publique des Seychelles, a déclaré à un journal local que l'épidémie était en partie alimentée par la reprise de l'activité économique et l'"assouplissement" vis-à-vis des mesures de santé publique comme le port du masque et la distanciation sociale, un sentiment repris à Reuters par le président des Maldives Ibrahim Mohamed Solih, qui a déclaré que le pays avait levé les restrictions trop tôt. [Ne serait-ce pas plutôt la preuve que masques, couvre-feu, distanciation sociale, confinement, vaccins Covid... ne servent et n'ont servi à rien ?]

 

[...]

 

CE QUE NOUS NE SAVONS PAS

L'assouplissement des restrictions n'est qu'une variable contribuant à une épidémie. De nouvelles variantes pourraient entraîner des infections – l'épidémie en Uruguay est en partie alimentée par la variante P.1 identifiée pour la première fois au Brésil. L'efficacité des vaccins utilisés est également une préoccupation pertinente, un certain nombre de pays fortement vaccinés ayant fait un usage intensif des vaccins chinois.

 

Source : Forbes 

Partager cet article
Repost0
31 mai 2021 1 31 /05 /mai /2021 07:05
https://nouveau-monde.ca/revolution-de-1789-le-detail-qui-tue/

https://nouveau-monde.ca/revolution-de-1789-le-detail-qui-tue/

Par Éric Montana

 

[Ndlr : l’auteur perçoit une cause fondamentale unique derrière la situation. Est-ce réellement le cas ? Comme il le conseille, c’est à chacun de faire ses propres recherches. Cependant, Internet n’est probablement pas suffisant, car on y trouve de tout et son contraire et que certaines parties de cet univers virtuel manquent presque totalement de fiabilité, voire d’honnêteté. Il peut être alors utile de compléter des recherches virtuelles par la lecture d’ouvrages d’Histoire et d’autres domaines, d’auteurs variés et aux opinions éventuellement contradictoires afin de peser le pour et le contre et de faire la part des choses.]

 

Faites vos propres recherches, fouillez, et vous verrez que ce que Kennedy qualifiait de “conspiration monolithique” a un seul et unique lien, un seul et unique point commun. Et si vous ne comprenez pas ce que le mot “monolithique” signifie, ouvrez un dictionnaire bordel !!

 

 

Il y a des moments où je m’interroge sur la passivité et la crédulité des Français. Je n’arrive pas à croire qu’il y ait une telle masse de dégénérés, incapables de réfléchir, incapables d’analyser, incapables de comprendre que nous vivons actuellement le plus grand crime contre l’humanité de l’Histoire.

 

Alors je me dis qu’il faut qu’il en soit ainsi, il faut que des gens meurent en masse pour qu’une partie des endormis finisse par réaliser ce qui se passe vraiment. Et malgré ça, je suis certain que nombreux continueront à croire la télé ou le gouvernement qui leur diront : “ils sont morts du Covid, d’un variant particulièrement virulent…”

 

[...] Mais quand allez-vous ouvrir les yeux ? Quand allez-vous comprendre qu’avec la vaccination, nous faisons l’objet d’un génocide programmé qui selon les propres mots de Bill Gates permettra de réduire la population mondiale de 10 à 15% ?

 

Vérifiez-le si vous ne me croyez pas. Internet est là pour ça !!

 

Ce plan criminel est planifié depuis des dizaines d’années ! Et pour l’avoir dénoncé, le Président John F. Kennedy l’a payé de sa vie, il a été assassiné !!!

 

[...]

 

Faites vos propres recherches, fouillez, et vous verrez que ce que Kennedy qualifiait de “conspiration monolithique” a un seul et unique lien, un seul et unique point commun. Et si vous ne comprenez pas ce que le mot “monolithique” signifie, ouvrez un dictionnaire bordel !!

 

Savez-vous que la Révolution française a été démarrée par 300 ou 400 personnes à Paris ? Ils n’étaient pas des milliers, pas des dizaines de milliers, pas des millions mais quelques centaines de gens payés par les usuriers !!

 

Savez-vous que la première loi votée par l’Assemblée Constituante en octobre ou novembre 1789 a été la légalisation de l’usure ? La légalisation du prêt avec intérêt ?

 

Lire14 juillet 1789 : La Révolution dite "française"

 

Pendant qu’on mettait le pays à feu et à sang, les faux révolutionnaires agissaient pour le compte des banquiers en faisant voter une loi que des siècles de monarchie ont refusé, à cause de son immoralité et du danger qu’elle représente pour un pays, pour un peuple, pour une nation !

 

Français ignorants et endormis, nos ancêtres ont fait la révolution pour faire de nous les esclaves des banquiers !! Le saviez-vous ça ? Et vous continuez à croire ce que les livres d’histoire nous racontent ?

 

Nathan Rothschild a déclaré :

 

« Donnez-moi le contrôle de la monnaie d’une nation et je me fiche de qui fait ses lois. »

 

Ses descendants possèdent désormais plus de 193 banques nationales dans 193 pays du monde. Vous comprenez ce que cela signifie ? Ils possèdent la planète ! Nos gouvernements sont leurs employés, leurs serviteurs, leurs domestiques !! Et maintenant ils considèrent que nous sommes trop nombreux et qu’il faut nous éliminer par la maladie, par le test, par le vaccin après nous avoir empoisonnés par la nourriture industrielle qui est à l’origine de l’explosion des cancers, des maladies cardiaques et cardio-vasculaires !

 

Alors réveillez-vous, car si Klaus Schwab et les gens de sa tribu réussissent leur coup, nous gémirons et pleurerons toutes les larmes de notre corps en nous demandant comment nous avons fait pour être aussi abrutis, pour être les responsables de nos malheurs, les fossoyeurs de nos propres vies, les idiots qui sont allés à l’abattoir de leur plein gré…

 

Nous n’avons pas besoin d’être des millions pour renverser cette tyrannie mais quelques centaines de milliers d’hommes courageux et déterminés. N’attendons rien des faibles, des soumis et des ignorants !! Il en va de nos vies, de nos familles, de nos enfants, de notre peuple et de l’avenir de cette nation !

 

Et pour ce qui me concerne, je suis prêt à sacrifier ma vie !

Partager cet article
Repost0
31 mai 2021 1 31 /05 /mai /2021 07:00
Le pasteur dit au premier ministre de l'Alberta: les chrétiens servent une "loi supérieure", une "autorité supérieure" au gouvernement.

Le pasteur Tim Stephens a été emprisonné pendant plusieurs jours pour avoir tenu des services religieux à l'intérieur en violation des verrouillages dans la province.

Vend 28 mai 2021 

 

CALGARY, Alberta, 28 mai 2021 ( LifeSiteNews ) - Un pasteur canadien emprisonné pour avoir défié les règles de santé du COVID-19 a appelé son premier ministre à "honorer Dieu et la liberté qu'il a accordée à son église et à tous les hommes".

 

"Permettez-moi de vous rappeler que moi, et d'autres chrétiens, faisons cela par conviction et obéissance à notre Seigneur Jésus-Christ. Rien de ce que nous pouvons souffrir ne se compare à ce qu'il a souffert pour nous", a écrit le pasteur Tim Stephens de la Fairview Baptist Church à Calgary, en Alberta, dans une lettre ouverte le 24 mai au sujet de "l'action excessive du gouvernement" adressée au premier ministre de l'Alberta Jason Kenney et à ses députes du Parti conservateur uni (UCP).

 

"L'église n'est pas un bâtiment, c'est un rassemblement ou une assemblée de croyants avec Jésus-Christ à sa tête. Le gouvernement humain peut tenter de forcer l'obéissance (à ses lois Ndlr.) au mépris des commandements du Christ, mais le royaume du Christ survivra et vaincra toutes les juridictions humaines. Les chrétiens servent une loi supérieure et une autorité supérieure.

 

Stephens a été arrêté devant sa famille et emprisonné le dimanche 16 mai, après avoir organisé un service religieux dans l'église qui allait à l'encontre des règles du gouvernement provincial qui, à l'époque, limitaient les services religieux à seulement 15 personnes. À partir d'aujourd'hui, les églises de l'Alberta ont droit à une capacité de 15 pour cent.

 

Stephens a été libéré la semaine dernière, obligé de se conformer à une ordonnance d'injonction du 6 mai maintenant modifiée émise par les services de santé de l'Alberta (AHS), en vertu de laquelle ses avocats disent qu'il a été illégalement arrêté.

 

Dans sa lettre ouverte à Kenney et aux membres de son caucus UCP, Stephens a écrit qu'il avait soutenu Kenney pour devenir premier ministre, croyant à l'époque qu'il défendait les valeurs conservatrices.

 

"Merci de travailler pour le bien de l'Alberta. Monsieur le premier ministre, moi et de nombreux autres membres de mes cercles vous avons soutenu, vous avons aidé à créer le Parti conservateur uni, puis vous êtes devenu notre premier ministre", a écrit Stephens. "Au moment d'écrire ces lignes, notre église a reçu l'ordre de fermer et je suis le troisième pasteur en Alberta à être emprisonné sous votre gouvernement. Quel était mon crime ? Exercer mes libertés fondamentales de religion, de réunion et de conscience, données par Dieu, en me rassemblant avec d'autres chrétiens en tant qu'église. Nous devons le faire en obéissant aux commandements de notre Seigneur Jésus-Christ."

 

Stephens a écrit que bien qu'il sache que "les décisions de Kenney aient été difficiles à prendre", il a souligné que jamais "jamais" les habitants de l'Alberta n'ont été soumis à "une telle règle de l'État".

 

« Nous ne sommes jamais allés pendant des mois avec des intrusions du gouvernement dans nos maisons, nos lieux de travail, nos mariages, nos funérailles, nos églises, nos entreprises et nos écoles. Ceux qui en supportent les conséquences devraient être ceux qui prennent les décisions. Responsabilité et liberté vont de pair. Vous nous avez pris les deux", a écrit Stephens.

 

"Vous n'êtes pas en mesure de gérer ma maison et de nous dire qui peut entrer ou qui nous pouvons visiter"

 

Dans sa lettre ouverte, Stephens a déclaré que lorsqu'il s'agit de s'occuper de son troupeau et de sa famille, "Personne n'est mieux équipé que moi pour faire des choix pour ma famille."

 

"Monsieur le premier ministre et mesdames et messieurs les députés, je sais que vous aimez beaucoup notre province. Mais personne n’aime ma famille plus que moi. Personne n’est mieux équipé que moi pour faire des choix pour ma famille. Vous n’êtes pas en mesure de microgérer mon ménage et de nous dire qui peut venir ou qui nous pouvons visiter", a écrit Stephens.

 

"Vous ne pouvez pas non plus aimer les gens de mon église plus que moi. Monsieur, ce sont les personnes que je visite à la naissance d'un bébé. Ce sont les gens que j'enterre quand ils meurent et je réconforte leurs proches en deuil. Ce sont les gens que je me suis donné pour les soigner, les enseigner, les diriger et les équiper. Je les connais tous par leur nom et je connais leur vie, leur famille, et nous vivons ensemble en tant que famille de foi. Ne sommes-nous pas les mieux placés pour prendre soin les uns des autres en cette période de crise plutôt que dans un État bureaucratique impersonnel?"

 

Stephens a poursuivi en écrivant que bien que son église ait été qualifiée de "nuisance publique pour avoir eu des événements soi-disant 'super-propagateurs'," il a vu "zéro transmission" de COVID-19 dans son église, mais a vu le mal causé par les verrouillages.

 

"Nous n'avons fait aucun mal. Pas un seul cas d'hospitalisation ou de soins intensifs ne peut être attribué à nos rassemblements. Ce que nous avons vu, c'est un préjudice beaucoup plus grave commis par votre gouvernement! Nous servons ceux qui sont blessés et vulnérables, ceux qui sont le plus affectés par vos politiques. Notre église est un centre de culte qui mène de la prévention de la dépression, du désespoir, de la toxicomanie et même du suicide. Plus important encore, c'est une communauté de joie en Christ, et de sel et de lumière au monde pendant cette période d'épreuve", a écrit Stephens.

 

Dans un communiqué de presse envoyé aujourd'hui, l'équipe juridique représentant Stephens devant le tribunal, le Centre de justice pour les libertés constitutionnelles (JCCF), a annoncé que l'Alberta Health Services (AHS) avait "abandonné" une demande d'outrage au tribunal contre Stephens.

 

"Face à cette preuve indéniable, AHS a admis que la poursuite des poursuites et les tentatives de faire condamner le pasteur Stephens pour outrage au tribunal sont sans espoir. Cela abandonne complètement l'affaire contre le pasteur Stephens", a déclaré JCCF.

 

Selon le JCCF, AHS avait voulu le garder en prison jusqu'à ce qu'il accepte de "consentir à la violation de ses droits et libertés garantis par la Charte par les ordonnances de santé publique de l'Alberta".

 

La JCCF a noté que Stephens avait été arrêté sur la base d'une injonction du tribunal du 6 mai émise par le juge en chef adjoint Rooke, qui était dirigée contre le propriétaire du Whistle Stop Café à Mirror, en Alberta, qui avait défié les ordres de santé du gouvernement et ouvert pour le service de restauration.

 

L'injonction du 6 mai avait été initialement formulée pour s'appliquer à tous les Albertains et permettait à la police d'arrêter toute personne qui enfreignait les règles du COVID-19, mais a été modifiée peu de temps après.

 

"Changer de cap et honorer Dieu et la liberté qu'il a accordée à son église et à tous les hommes"

 

Stephens a écrit que Kenney et son gouvernement devraient considérer l’injonction judiciaire du 6 mai comme la "goutte d’eau qui fait déborder le vase pour réveiller votre gouvernement à sa tyrannie croissante".

 

"Je vous appelle, en votre qualité de chef de file de cette province, à changer de cap et à honorer Dieu et la liberté qu'il a accordée à son église et à tous les hommes. Que Dieu vous accorde grâce et miséricorde pour comprendre la vérité en cet âge de confusion", a écrit Stephens.

 

Le premier pasteur chrétien à être arrêté et emprisonné a été le pasteur James Coates de la Grace Life Church à Spruce Grove, en Alberta. Il a été emprisonné pendant plus d'un mois.

 

Le procès de Coates a été ajourné au 7 juin, date à laquelle un juge rendra sa décision sur les "violations de la Charte et réparation potentielle".

 

En plus de Coates, le pasteur Artur Pawlowski de l'église Cave of Adullam, également située à Calgary, a été arrêté sur une autoroute et emprisonné pour avoir enfreint les règles de santé COVID-19.

 

Il a été libéré de prison après un sursis de trois jours et défend actuellement sa cause devant les tribunaux.

___________

Note du Blog Christ-Roi. Les pasteurs protestants qui ne croient pas en la Présence réelle nous font la leçon; ils résistent plus que les prêtres catholiques dociles aux mesures covid (au point de supprimer l'eau bénite, mettre le masque lors de la consécration et pour distribuer l'Eucharistie), eux qui pourtant croient que Jésus est réellement présent dans la sainte Eucharistie (Il ne devrait donc pas rendre malade !) 

Ce magnifique témoignage de foi venant de pasteurs protestants devrait interroger nos épiscopes sur leurs propres croyances.

 

Partager cet article
Repost0
29 mai 2021 6 29 /05 /mai /2021 00:00
Bienheureux Aymard, Inquisiteur Martyr (+1242)

Inquisiteur massacré avec ses compagnons par les Albigeois en 1242, à Avignonnet-Lauraguais en Haute-Garonne , près de Toulouse.

Aymard est un prénom d'origine germanique, qui signifie "maison" et "important".

Aymard appartenait à l'ordre des Frères prêcheurs fondé par saint Dominique, et avait été chargé à la tête de onze moines de lutter contre l'hérésie cathare qui envahissait le Midi de la France. Ils logeaient au château commandé par un parent de Raymond VII, comte de Toulouse.

Un chef albigeois, Roger de Mirepoix, fomenta l’assassinat pensant ainsi faire disparaître l’Inquisition. Le château où logeaient les moines fut attaqué par une quarantaine de cavaliers qui descendaient de Montségur, et les neuf membres du tribunal plus deux autres ecclésiastiques qui se trouvaient là, furent massacrés pendant la nuit de l’Ascension. Leurs cadavres furent enterrés au couvent des Jacobins à Toulouse.

Aymard et ses compagnons seront déclarés martyrs au XIVème siècle et le père Lacordaire les sortira de l’oubli au XIXème.

Aymard était donc un simple appariteur et non un juge comme on le dit souvent; l’exécution a eu lieu à Avignonet et non à Avignon, comme on le dit souvent aussi.

 

Sources : 1, 2, 3

Partager cet article
Repost0
28 mai 2021 5 28 /05 /mai /2021 15:13
Utiliser la peur lors de la crise du Covid était "totalitaire", reconnaissent les scientifiques au Royaume-Uni

Au Royaume-Uni, les membres du Comité d’études comportementales sur la grippe pandémique (SPI-B) expriment des regrets concernant des méthodes qu’ils jugent « contraires à l’éthique »

 

Traduction augmentée de l’article du Telegraph du 14 mai 2021

 

Les scientifiques membres du comité SPI-B qui a encouragé l’utilisation de la peur pour contrôler le comportement de la population durant la pandémie de Covid ont admis que leur travail était « contraire à l’éthique » et « totalitaire », d’après l’ouvrage récent de Laura Dodsworth, A State of fear.

 

Faire peur pour augmenter le niveau perçu de menace personnelle

 

On apprend avec stupeur dans cet article que le SPI-B a averti en mars de l’année dernière que les ministres devaient augmenter « le niveau perçu de menace personnelle » du Covid-19 car « un nombre substantiel de personnes ne se sentent toujours pas suffisamment menacées personnellement ».

 

Gavin Morgan, un psychologue du SPI-B, déclare :

 

« Il est clair que l’utilisation de la peur comme moyen de contrôle n’est pas éthique. L’utilisation de la peur a des relents de totalitarisme. Ce n’est pas une position éthique pour un gouvernement moderne. Je suis par nature une personne optimiste, mais tout cela m’a donné une vision plus pessimiste des gens »

 

A State of fear, un an d’enquête

 

Ces propos tirés du livre de Laura Dodsworth, A State of fear, sont le résultat d’un an d’enquête sur les tactiques du gouvernement britannique. Les ministres ont été accusés à plusieurs reprises d’avoir exacerbé la menace de la pandémie pour justifier les mesures de confinement et contraindre le public à les respecter.

 

« La façon dont nous avons utilisé la peur est dystopique »

 

Un scientifique du SPI-B a même déclaré à Laura Dodsworth : « En mars [2020], le gouvernement était très inquiet de la conformité et pensait que les gens ne voudraient pas être enfermés. Des discussions ont eu lieu sur le fait que la peur était nécessaire pour encourager la conformité, et des décisions ont été prises sur la façon d’augmenter la peur. La façon dont nous avons utilisé la peur est dystopique. »

 

« L’utilisation de la peur a définitivement été éthiquement discutable. C’était comme une expérience bizarre. En fin de compte, ça s’est retourné contre nous parce que les gens ont eu trop peur. »

 

Un autre membre du SPI-B a déclaré :

 

« On pourrait appeler la psychologie “contrôle de l’esprit”. C’est ce que nous faisons… Nous essayons clairement de le faire de manière positive, mais cela a été utilisé de manière néfaste dans le passé. »

 

Un autre scientifique a prévenu que :

 

« les gens utilisent la pandémie pour s’emparer du pouvoir et faire passer des choses qui ne se produiraient pas autrement… Nous devons faire très attention à l’autoritarisme qui s’insinue »

 

La militarisation de la psychologie des foules

 

Un autre membre du SPI-B a déclaré qu’il avait été « stupéfait par la militarisation de la psychologie comportementale » pendant la pandémie, et que « les psychologues n’ont pas semblé remarquer quand ils ont cessé d’être altruistes pour devenir manipulateurs. Ils ont trop de pouvoir et cela les enivre ».

 

Steve Baker, le vice-président du groupe de députés conservateurs Covid Recovery, a déclaré :

 

« S’il est vrai que l’État a pris la décision de terrifier le public pour obtenir le respect des règles, cela soulève des questions extrêmement sérieuses sur le type de société que nous voulons devenir »

 

« Si nous sommes vraiment honnêtes, est-ce que je crains que la politique du gouvernement d’aujourd’hui ne joue avec les racines du totalitarisme ? Oui, bien sûr, c’est le cas. »

 

Et en France, le gouvernement manipule-t-il les Français ?

 

Il est plus que légitime de se poser la question de l’usage de la peur en France. Durant le premier confinement en mars 2020, on apprenait d’un article de France Bleu qu’une équipe de chercheurs spécialisée en sciences comportementales était engagée auprès des services du gouvernement pour les aider dans la communication et la gestion de crise. L’article s’intitule « Coronavirus : comment les sciences comportementales aident le gouvernement à gérer la crise sanitaire », le titre ne laisse place à aucune ambiguïté. On y apprenait à cette occasion que « l’attestation de déplacement dérogatoire est une vraie stratégie comportementale », selon l’un des chercheurs, Olivier Oullier, neuroscientifique.

 

Manipulation des foules

 

Plus loin dans cet article, Alice Soriano, docteur en psychologie cognitive, déclare « une communication efficace du point de vue des sciences comportementales consisterait donc à mettre en lumière l’adoption du confinement par la majorité des Français pour attirer les autres individus vers ce comportement ». La manipulation des foules est au coeur de la gestion des comportements durant cette crise sanitaire.

 

✰ Magazine NEXUS : 112 pages, 100 % inédit, 100 % indépendant !

 

Source

Partager cet article
Repost0
28 mai 2021 5 28 /05 /mai /2021 11:53

Dans le post de ce jour, La Minute de Ricardo informe qu'"à l'initiative de Reiner Fuellmich, l'un des plus plus grands avocats allemands, membre du barreau américain, débute le 3 juillet le procès Nuremberg 2. C'est un vaste groupe de travail composé de plus de mille avocats, et plus de 10 000 experts médicaux qui ont engagé des poursuites judiciaires contre le CDC, le Centre de contrôle des maladies aux Etats-Unis, contre l'O.M.S., Bill Gates et sa machinerie infernale, et contre le Groupe de Davos, pour crime contre l'Humanité.

 

"Reiner Fuellmich et son équipe dénoncent le test PCR  défectueux, ainsi que la fraude à la comorbidité, ce qui est demandé aux médecins d'estampiller tout décès covid, quelque en soit l'origine."

Source : Reiner Fuellmich: ce héros! La Minute de Ricardo | LeMediaen442

 

Nuremberg 2 : Le procès pour crime contre l'humanité s'ouvre le 3 juillet 2021
Partager cet article
Repost0
27 mai 2021 4 27 /05 /mai /2021 19:11
93 médecins israéliens font un appel urgent:  ne donnez pas de vaccin Corona aux enfants :

Pas moins de 93 médecins israéliens ont signé une lettre exigeant que les vaccins corona ne soient pas administrés aux enfants. Les médecins soulignent que l'opinion dominante au sein de la communauté scientifique est que le vaccin ne peut pas provoquer d'immunité de groupe. Pour cette raison, disent les médecins, la vaccination des enfants n'est pas justifiée.

 

Ils ajoutent qu'on ne sait toujours pas si le vaccin peut empêcher le virus de se propager et pendant combien de temps il protégera. Les médecins écrivent que de nouvelles variantes continuent d'apparaître qui peuvent être résistantes au vaccin.

 

"Nous ne devons pas mettre les enfants en danger par la vaccination de masse contre une maladie qui n'est pas dangereuse pour eux", écrivent les 93 médecins. "Il ne peut être exclu que le vaccin puisse provoquer des effets indésirables à long terme qui ne sont pas encore connus, y compris des effets sur la croissance, le système reproducteur ou la fertilité."

 

Les enfants devraient pouvoir revenir à la normale rapidement, il devrait y avoir un terme aux tests fréquents et à l'isolement, et il ne devrait y avoir aucune discrimination entre les personnes vaccinées et non vaccinées dans les espaces publics, ont déclaré les médecins.

 

Nous n'avons toujours pas une image complète des effets secondaires graves et rares du vaccin car de nombreuses personnes vaccinées n'ont pas signalé les effets secondaires, écrivent-ils. «Ne vous précipitez pas pour vacciner les enfants tant que le tableau n'est pas complet. Corona ne présente aucun danger pour les enfants, et la première règle en médecine est: "pas de mal". "

 

"Nous sommes d'avis que nos enfants devraient retourner à leur ancienne vie immédiatement et ne devraient pas être vaccinés contre Corona", soulignent les 93 médecins. Ils soutiennent que les personnes vaccinées peuvent également être infectées et infecter d'autres personnes. "Nous devons arrêter de pointer du doigt les non-vaccinés."

 

Source: IsraelNationalNews| UncutNews

Partager cet article
Repost0
27 mai 2021 4 27 /05 /mai /2021 18:10
La mort silencieuse des vaccinés, signe avant-coureur d'une catastrophe humaine ?

Source (traduction) : JournalistenWatch

 

De plus en plus de morts, les "héros de la vaccination", fertilisent les cimetières de la pandémie - mais contrairement aux décès de l'affaire Corona (présumés et réels), exploités avec empressement par les politiques, nous n'apprenons pas grand-chose sur les véritables origines de ces décès, si ce n'est qu'ils sont survenus à proximité temporelle de la vaccination. Le nombre de personnalités connues, voire éminentes, qui ont été vaccinées avant de mourir, à un moment ou à un autre au cours des cinq derniers mois, laisse entrevoir un champ d'ombre aux dimensions vraisemblablement effrayantes - et contrairement au Covid lui-même, il s'agit principalement de personnes non âgées.

En effet, pour le récit de la mortalité covidique, on a utilisé pratiquement les morts cumulées de deux saisons de grippe (qui ont été annulées en même temps), et à l'inverse, les décès résultant d'une vaccination expérimentale, qui a été mise sur le marché et prête à être utilisée en masse en moins d'un huitième de la durée de développement normalement prescrite pour cela, sont plutôt un tabou caché au prix des efforts de propagande et de politique d’information les plus importants. Dans la perception, les nombreux arbres ne doivent en aucun cas devenir une forêt - en d'autres termes, exactement le contraire de la Corona elle-même.

La semaine dernière est mort William Shakespeare, non seulement l'homonyme du célèbre prince poète britannique, mais aussi la deuxième personne après lui à avoir attiré l'attention des médias internationaux - parce qu'il a été la première personne à recevoir la première vaccination Covid "indépendante du fabricant" en décembre. Il a survécu à la vaccination pendant cinq mois, mais il est maintenant décédé d'une attaque à l'âge de 81 ans. La BBC britannique, suivant le même schéma que les médias de la campagne de vaccination en Allemagne, s'est empressée d'absoudre la mort de Shakespeare de tout soupçon de lien avec la vaccination : Il n'y avait "aucun lien avec la pandémie de Corona" ; de plus, il avait été traité en tant que patient de longue durée à l'hôpital de Coventry.

Dans les relations publiques encourageantes qui ont suivi sa vaccination, dans lesquelles il s'est extasié sur le fait qu'il s'agissait d'un vaccin "merveilleux" et "révolutionnaire", il n'a pas été fait mention de cette fragilité. Selon Bild, Shakespeare a littéralement déclaré à l'époque que celle-ci "pourrait faire toute la différence dans nos vies à partir de maintenant". C'est le début du changement de nos vies et de notre mode de vie". Le fait que ce témoignage soit mort à un stade précoce fait néanmoins réfléchir beaucoup de gens.

 

Du témoignage de la vaccination à victime de la vaccination ?

Il n'est pas permis de poser cette question publiquement (et celui qui le fait néanmoins est considéré comme un rabat-joie ou un alarmiste), mais que se passerait-il si les vaccins génétiquement conçus utilisés pour la première fois dans les vaccins Covid développaient effectivement un effet à moyen ou long terme (cela ne peut pas être testé pratiquement en raison du peu de temps disponible), qui s'avérerait menaçant ou même potentiellement mortel ? Nous assistons actuellement à ce que la moitié de l'humanité, par sa participation docile à la campagne de vaccination, montre à ses dirigeants politiques à l'esprit noble et à la science altruiste et profondément humaniste une marque de confiance sans précédent (tant qu'elle ne se laisse pas injecter par la coercition indirecte ou directe). Et si cette confiance s'avérait être une erreur fatale ?

Il peut y avoir des situations dans lesquelles il faut prendre des risques parce que l'alternative est nécessairement infiniment plus mortelle ou nuisible. Ce serait certainement le cas si Corona avait été une sorte d'Ebola, une pandémie si mortelle pour potentiellement tout le monde que même les effets secondaires les plus graves et les effets tardifs potentiels des vaccins expérimentaux sont acceptés parce qu'ils promettent toujours plus d'espoir que d'essayer d'échapper à un véritable virus mortel. Mais pour un virus qui, au-delà de l'accumulation de chiffres et de l'hystérie délibérée, n'est objectivement pas différent dans ses effets des précédentes vagues de grippe plus sévères ou (même simplement moyennes), c'est tout autre chose.

On ne peut plus nier qu'il s'agit d'une thérapie génique plutôt que d'une vaccination, car aucun des vaccins de Covid ne répond aux exigences fixées pour un vaccin : Il ne protège pas le porteur contre la réinfection, il ne protège pas contre la transmission du virus, il ne fournit qu'une charge d'anticorps significative, temporaire et éphémère, dans l'organisme - ET il est évident qu'il ne protège même pas contre les "cours sévères" avec la fiabilité requise. Cela signifie de manière réaliste que toute personne vaccinée qui reçoit Corona et qui bénéficie d'une évolution bénigne, attribuera ce résultat aux vaccins ; cependant, rien ne prouve qu'elle aurait connu la même évolution bénigne sans la vaccination.

 

Vague de décès chez les personnes vaccinées à partir de l'automne ?

Il n'y a pas lieu de s'embarrasser des déclarations fantaisistes des prédicateurs de catastrophes de la scène de la science alternative évoquée dans divers blogs de panique, qui prophétisent, par exemple, que les premiers vaccinés commenceront progressivement à mourir dès l'automne, avant qu'il n'y ait ensuite une véritable mort de masse, à laquelle pas un seul vacciné ne survivra dans les deux ans, parce que le mode d'action de l'ARNm altère l'ADN ou provoque des troubles métaboliques intracellulaires. Même si certains chercheurs fondamentaux bien connus ont rejoint ces apocalyptiques, comme le prix Nobel de médecine français Luc Montagnier, la situation ne sera probablement pas si mauvaise.

Cependant, il existe également des voix sérieuses qui ont du poids et qui s'inquiètent sérieusement de l'innocuité des vaccins à ARNm proposés au public depuis des mois. La semaine dernière, par exemple, Dimitris Giannakopoulos, l'un des entrepreneurs pharmaceutiques les plus connus de Grèce, a partagé sur Instagram qu'il ne se ferait pas vacciner contre le Covid-19. Normalement, ce refus est justifié par le temps de développement extrêmement court du vaccin et les risques qui en découlent ; la raison de M. Giannakopoulos était toutefois différente.

 

Le PDG d'une entreprise pharmaceutique se méfie des vaccins à ARNm

Il a écrit : "De nombreuses personnes me demandent si j'ai été vacciné et avec quel vaccin. Non, je n'ai pas été vacciné et je ne serai pas vacciné. Pas parce que j'ai peur des effets secondaires, mais parce que je ne veux pas modifier mon ADN." Apparemment, il faisait référence aux vaccins à ARNm, selon le célèbre portail "heise.de", qui commente également : "Cela ne devrait pas être dû à un manque d'expertise. Giannakopoulos est président du conseil d'administration de la société pharmaceutique Vianex et également PDG de la société." Le fait que les vaccinations "modifient" l'ADN a jusqu'à présent toujours été considéré comme une théorie du complot non scientifique - même si, bien entendu, les composants du génome peuvent être modifiés et échangés par celles-ci.

Mais que faire si Giannakopoulos sait ou soupçonne quelque chose ici que les grandes masses de personnes vaccinées dans le monde entier ignorent ou ne connaissent pas ? En toute confiance et sobriété : espérons que nous ne nous retrouverons pas dans quelques mois ou années dans un cauchemar, tel que nous ne l'avons connu que dans les films chocs hollywoodiens à la "World War Z" - et qu'une véritable catastrophe mondiale n'éclate alors, où les gens meurent comme des mouches - non pas d'un virus, mais des conséquences imprévisibles d'une vaccination expérimentale. (DM)

Partager cet article
Repost0
26 mai 2021 3 26 /05 /mai /2021 10:46

Le vaccin donnerait l'immunité collective, ressasse en boucles la propagande pharmaco-politico-médiatique depuis un an. Pourtant, selon cette information publiée aujourd'hui par Sud-Ouest, au Royaume-Uni, un des pays les premiers à avoir vacciné, la "forte" propagation du variant indien remet en question la stratégie vaccinale : 

La stratégie vaccinale remise en question du fait de la "forte" propagation du "variant indien" au Royaume-Uni, pays parmi les premiers à avoir vacciné

Alors que le Royaume-Uni est le pays le plus vacciné d’Europe, la propagation du variant indien sur son territoire remet en cause la stratégie vaccinale et de déconfinement

Trop vite, trop fort ? Alors que le Royaume-Uni semblait sortir de la crise sanitaire en étant le pays le plus vacciné en Europe et en déconfinant dès le 12 avril dernier avec la réouverture des terrasses et la réouverture des pubs et restaurants en intérieur le 17 mai, la réalité du variant indien a vite rattrapé les espoirs d’un retour à la vie normale.

 

La forte progression du variant B.1.617.2, considéré comme très contagieux et responsable de la deuxième vague de Covid meurtrière qui a frappé l’Inde, inquiète les autorités de santé. L’institut allemand de veille sanitaire Rober Koch a classé dimanche le Royaume-Uni comme « zone de mutation des variants ». L’Allemagne a pris dans la foulée des mesures de restrictions en n’autorisant que les voyageurs et ressortissants allemands en provenance du Royaume-Uni à entrer dans son territoire. Ces Allemands sont aussi soumis à une période de quarantaine de deux semaines à leur retour, même si le test est négatif.

 

Propagation en hausse

De son côté, la France pourrait emboîter le pas de l’Allemagne en prenant des « mesures un peu plus fortes » que celles actuellement en vigueur, selon le ministre des Affaires étrangères, Jen-Yves Le Drian. « Il nous reste une interrogation britannique. Le variant indien au Royaume-Uni est en train de poser des problèmes », a déclaré le ministre sur RTL.

 

Ce variant pose problème car selon le Guardian, ses contaminations ont augmenté de 160 % rien que sur la dernière semaine écoulée. L’agence sanitaire Public Healt England a recensé 3 424 cas confirmés au jeudi 20 mai, contre 1 313 cas une semaine plus tôt. Ces chiffres pourraient même être sous-estimés, en raison du décalage entre la collecte des échantillons des tests et l’identification du variant lors du séquençage.

 

Pourtant, le Royaume-Uni est le pays d’Europe le plus avancé dans la vaccination, avec plus de 38 millions de personnes ayant reçu au moins une dose (soit 57,1 % de la population) et près de 23 millions ayant reçu deux doses (34,4 % de la population) au 23 mai, selon Our World in Data.

 

86 foyers dans le pays

Si le nombre de cas augmente, les autorités s’inquiètent aussi du nombre de foyers à travers le pays. Selon la BBC, le variant indien a été identifié dans au moins 86 lieux différents au Royaume-Uni. Il circule particulièrement chez les jeunes et pourrait prochainement devenir le virus majoritaire sur le territoire.

Source : Sud-Ouest

 

Dans quelle mesure la stratégie vaccinale est-elle remise "en cause" au Royaume-Uni ?

 

Toujours selon cette information Sud-Ouest, le gouvernement britannique n'est pas prêt à reconnaître l'erreur du tout vaccin qui crée des mutants sans place aucune pour les traitements (!) puisque "pour ralentir la propagation du variant, les autorités britanniques pourraient remettre leur stratégie vaccinale en question, en réduisant l’écart entre les deux doses de vaccin afin de garantir une meilleure immunité. Dès mi-mai, Boris Johnson avait affirmé vouloir réduire le délai de douze à huit semaines entre les deux doses de vaccin et « accélérer l’administration des deuxièmes doses restantes aux personnes âgées de plus de 50 ans et aux personnes vulnérables »." (Fin de citation) Pensent-ils sincèrement "ralentir" la propagation du variant ou des variants en réduisant le temps entre les piqures ? Pourquoi autant de désinvolture quand la vie des gens est enjeu ? Quid de l'hécatombe post-vaccinale (PDF du Docteur Gérard Delépine), des AVC, des thromboses,  des effets secondaires graves ? Rien. Quid de l'alerte en avril dernier par des scientifiques et des médecins du monde entier de l'enclenchement d'un cercle vicieux du fait de la vaccination qui crée des mutants plus contagieux et plus virulents, le résultat de ce que le Docteur Geert Vanden BOSSCHE appelle la "fuite immunitaire", c'est-à-dire une pandémie incontrôlable ? Rien ! 


 

Partager cet article
Repost0
26 mai 2021 3 26 /05 /mai /2021 00:00
Saint Bérenger († 1093)

Moine bénédictin, Bérenger naquit à Toulouse vers 1005 de parents appartenant à la noblesse. Précocement vertueux, il prit l'habit dès l’adolescence à l'abbaye de Saint-Papoul.

Il y mena la vie d'ascète que suppose la stricte observance de la règle de Saint Benoît.

Modèle pour ces congénères, il fut nommé maître des novices puis aumônier.

Ses reliques furent conservées à l'abbaye et suscitèrent de nombreux miracles.

 

"Au XIe siècle, l’abbaye, régie par la Règle de saint Benoît, connaît une période prospère grâce au moine Bérenger. Modèle de vertus, des miracles se seraient accomplis de son vivant et sur sa tombe entraînant un pèlerinage." (commune de Saint-Papoul)

 

Au monastère de Saint-Papoul, en 1093, saint Bérenger, moine.

 

Martyrologe romain

 

Sources: 1, 2, 3

Partager cet article
Repost0
Publié par Ingomer - dans Religion Saints du jour
25 mai 2021 2 25 /05 /mai /2021 07:11

Le "complot qui n'existe pas" voit tous les projets décrits il y a déjà plus de deux siècles se réaliser... Tiens donc !

 

Comme le veulent le Forum économique de Davos et Klaus Schwab... il n'y aura plus de maison individuelle, plus de voiture, plus de CDI, des CDD à vie, la fin de la propriété, la retraite à 70 ans. Le Premier ministre espagnol adopte un plan visant à "faire de l’Espagne en 30 ans un des pays les plus modernes et prospères de l’Union européenne" (sic) !

 

Source: Se Réveiller - C'est S'informer Twitter | SputnikNews

Complot : plus de maison individuelle, plus de voiture, plus de CDI, CDD à vie, fin de la propriété, retraite à 70 ans : le Premier ministre espagnol adopte un plan visant à "faire de l’Espagne en 30 ans un des pays les plus modernes et prospères de l’Union européenne"

Jeudi 20 mai, le président du gouvernement espagnol Pedro Sanchez a présenté un plan de 675 pages intitulé Espagne 2050, fondements et propositions pour une stratégie nationale à long terme invitant à entamer une réflexion collective sur les défis du pays après la pandémie pour savoir quel type de pays «nous voulons être dans 30 ans».

 

«La vision de l’avenir doit être celle de l’État et non du gouvernement. Le présent nous occupe, mais nous devons également nous soucier de l'avenir», a lancé le Premier ministre.

Des réformes incendiaires

Le journal El Mundo déduit que conformément au plan de Sanchez en 2050, les Espagnols n’auront ni voiture ni maison personnelles et devront partager un appartement. Ils seront obligés de renoncer aux avions pour des voyages de courte distance en utilisant le train. En matière d’emploi, ils auront un statut autonome ou en CDD et pourraient avoir à travailler jusqu'à 70 ans avant de partir à la retraite. Ils devront manger moins de viande et payer plus d'impôts pour boire ou fumer.

 

Le document, développé avec la contribution de plus de 100 experts de divers domaines et origines idéologiques, est désormais ouvert aux amendements des partis politiques, des autorités locales et régionales, des syndicats et des groupes d'employeurs, des organisations à but non lucratif et des universités.

___________

Note du Blog Christ-Roi : Pas de referendum pour savoir si le peuple est d'accord avec ce projet communiste digne de l'URSS de Lénine et Staline, promesse de lendemains radieux de prospérité  économiques... Les Banksters et autres oligarques ont de beaux jours devant eux.

___________

Illuminés de Bavière : l'illuminisme au XVIIIe siècle

Partager cet article
Repost0
13 mai 2021 4 13 /05 /mai /2021 20:20

Une nouvelle étude a confirmé que les personnes qui ont été vaccinées contre le COVID produisent des protéines de pointe excessives capables de passer la barrière hémato-encéphalique et de causer des dommages irréparables au cerveau. Les documents de Pfizer préviennent que les personnes vaccinées excrètent en fait ces protéines de pointe excessives, ce qui expose les personnes non vaccinées à des risques…

Pfizer confirme que les personnes vaccinées contre le COVID peuvent transmettre des protéines de pointe et nuire aux personnes non vaccinées

LOS ANGELES, Californie, 3 mai 2021 (LifeSiteNews) – Dans leur dernière note d’information, les America’s Frontline Doctors (AFLDS) ont mis en garde contre la capacité des protéines de pointe issues des vaccins expérimentaux de thérapie génique COVID-19 à 1.) traverser la « barrière hémato-encéphalique » en provoquant des dommages neurologiques, 2.) être « excrétées » par les vaccinés, provoquant des maladies chez les enfants et les adultes non vaccinés, et 3.) provoquer des saignements vaginaux irréguliers chez les femmes.

 

Publié la semaine dernière et intitulé « Identifying Post-vaccination Complications & Their Causes : an Analysis of Covid-19 Patient Data« , l’objectif déclaré du document est de « fournir des informations supplémentaires aux citoyens concernés, aux experts de la santé et aux décideurs politiques sur les événements indésirables et autres problèmes post-vaccination résultant des trois vaccins expérimentaux COVID-19 actuellement administrés sous EUA (autorisation d’utilisation d’urgence) » par la Food and Drug Administration (FDA) américaine.

 

L’organisation à but non lucratif a mis en évidence les milliers d’événements indésirables liés à ces « vaccins » et recensés par le Vaccine Adverse Event Reporting System (VAERS) des Centers for Disease Control and Prevention (CDC). « Pourtant, ces complications n’ont reçu qu’une fraction de l’attention accordée à la controverse de J&J sur la coagulation du sang« , ont-ils déploré avec consternation, en demandant « pourquoi ? ».

 

En examinant de plus près ces données, l’AFLDS présente « certaines catégories majeures de préoccupations qui n’ont pas encore été abordées publiquement par la FDA ou le CDC », affirmant que le fait que ces organismes de réglementation « ne tiennent pas compte de ces inconnues et d’autres « inconnues connues » est un manquement à la recherche médicale fondamentale ».

 

Ils décomposent leurs catégories générales de préoccupations comme indiqué ci-dessous :

 

Tout d’abord, il existe des craintes importantes concernant la distribution à grande échelle de ces nouveaux vaccins, qui font appel à une nouvelle technologie et ne sont qu’expérimentaux sans l’approbation complète de la FDA. Au lieu d’utiliser une réponse antigénique atténuée – comme c’est le cas avec les vaccins classiques – ces agents expérimentaux introduisent dans l’organisme une protéine dite « spike ».

 

« Il faut des années pour être sûr que quelque chose de nouveau est sûr », confirme le document de l’AFLDS. « Personne ne connaît définitivement les implications à long terme sur la santé du corps et du cerveau, en particulier chez les jeunes, liées à cette protéine de pointe. De plus, si des problèmes documentés liés à cette protéine surviennent, il n’y aura jamais aucun moyen d’inverser les effets indésirables chez les personnes déjà vaccinées. »

 

Deuxièmement, contrairement aux vaccins conventionnels, ces protéines de pointe, ainsi que les « nanoparticules lipidiques », ont la capacité de traverser la « barrière hémato-encéphalique » qui assure une protection spéciale de ces zones sensibles du corps.

 

« Il n’y a tout simplement pas eu assez de temps pour savoir quels problèmes cérébraux et à quelle fréquence un problème cérébral se développera à partir de cela », avertit le document.

 

Les risques d’une telle pénétration comprennent « une inflammation et une thrombose (coagulation) chroniques dans le système neurologique, contribuant à des tremblements, une léthargie chronique, un accident vasculaire cérébral, une paralysie de Bell et des symptômes de type SLA ». Les nanoparticules lipidiques peuvent potentiellement fusionner avec les cellules du cerveau, entraînant une maladie neurodégénérative retardée. Et la protéine spike induite par l’ARNm peut se lier aux tissus cérébraux 10 à 20 fois plus fortement que les protéines spike qui font (naturellement) partie du virus original. »

 

Troisièmement, étant donné que ces vaccins expérimentaux produisent plusieurs trillions de protéines de pointe chez leurs destinataires, ces individus vaccinés « peuvent excréter certaines de ces particules (de protéines de pointe) à des contacts proches », provoquant ainsi la maladie chez eux.

 

Dans une correspondance électronique avec LifeSiteNews, le Dr Simone Gold, fondatrice de l’AFLDS, a dirigé cet auteur vers un tweet du 29 avril où elle a posté un document des essais expérimentaux de Pfizer dans lequel le géant pharmaceutique « reconnaît ce mécanisme » d’excrétion potentielle, a-t-elle écrit.

 

Comme l’indique le document, on peut être « exposé à l’intervention de l’étude en raison d’une exposition environnementale », notamment « par inhalation ou contact cutané » avec une personne participant à l’étude ou avec une autre personne ayant été exposée de la même manière.

 

Et cela, selon l’AFLDS, peut être dangereux. Comme le poursuit la note d’information, « les protéines de pointe sont pathogènes (« causent des maladies ») tout comme le virus lui-même ». En outre, ces « protéines de pointe se lient plus étroitement que le virus entièrement intact » et, par conséquent, des cas dans le monde entier de « péricardite, de zona, de pneumonie, de caillots sanguins dans les extrémités et le cerveau, de paralysie de Bell, de saignements vaginaux et de fausses couches ont été signalés chez des personnes se trouvant à proximité de personnes vaccinées ». Cette excrétion « semble également être à l’origine d’une grande variété de maladies auto-immunes (où le corps attaque ses propres tissus) chez certaines personnes ».

 

En outre, d’autres dangers plus graves sont possibles, même pour les personnes non vaccinées, du fait que ces « protéines de pointe peuvent traverser la barrière hémato-encéphalique, contrairement aux vaccins traditionnels. »

 

Quatrièmement, cette excrétion rend les enfants vulnérables s’ils se trouvent à proximité de parents et d’enseignants qui ont reçu ces vaccins expérimentaux. Bien que la menace que représente le COVID-19 pour les jeunes soit à juste titre décrite comme « non pertinente« , avec notamment un taux de survie de 99,997% pour les moins de 20 ans, l’AFLDS craint que certains enfants ne deviennent symptomatiques en raison de cette proximité avec les vaccinés. Il existe alors un risque que les « bureaucrates de la santé publique » utilisent ces cas pour « spéculer que la maladie d’un enfant est liée à une « variante » du SRAS-CoV-2″, alors qu’elle résulte d’un contact avec des adultes vaccinés.

 

« Notre autre préoccupation est que les enfants pourraient développer une maladie auto-immune chronique à long terme, y compris des problèmes neurologiques, en raison du fait que les enfants ont des décennies devant eux et des billions de protéines de pointe mentionnées ci-dessus. »

 

Cinquièmement, « l’AFLDS a connaissance de milliers de rapports faisant état de saignements vaginaux, de saignements vaginaux post-ménopausiques et de fausses couches après la vaccination par le COVID-19, ainsi que de rapports anecdotiques faisant état d’effets indésirables similaires chez les personnes en contact étroit avec les vaccinés ». Bien qu’à ce stade, l’organisation de médecins indépendants « ne puisse pas faire de commentaire définitif sur les contacts étroits », si ce n’est qu’elle mentionne qu’elle « a entendu des rapports à ce sujet dans le monde entier », les nombreux incidents signalés de saignements vaginaux post-vaccination établissent un « lien clair entre le vaccin et les saignements irréguliers. »

 

« Malgré cette preuve évidente, les modifications du cycle menstruel ne figuraient pas dans la liste des effets secondaires courants de la FDA chez les participants à la phase trois de l’étude clinique. La santé reproductive des femmes doit être prise au sérieux plutôt que d’être balayée d’un revers de main par des responsables de la santé publique motivés par leur agenda », peut-on lire dans le mémoire.

 

Enfin, reconnaissant « l’incitation économique irrépressible des sociétés pharmaceutiques » à commercialiser des vaccins infantiles contre le COVID, des rappels et autres, inutiles et dangereux, l’AFLDS insiste pour que « les experts en santé publique s’arrêtent et évaluent les données sur les effets secondaires possibles des vaccins et les questions post-vaccinales connexes avant qu’il ne soit trop tard ».

 

 

 

Source: ActuIntel | LifeSiteNews

Partager cet article
Repost0
13 mai 2021 4 13 /05 /mai /2021 14:00
Le vaccin est la pandémie: PLUSIEURS pays constatent une augmentation du nombre de décès de covid après le début des vaccins contre la covid

Un total de 26 pays et de comptages font état d' une augmentation massive des "cas", des blessures et des décès de coronavirus de Wuhan (Covid-19) maintenant que les "vaccins" sont largement utilisés.

 

Les îles d'Antigua-et-Barbuda dans les Caraïbes, qui ont commencé à vacciner les gens le 17 février, ont toutes deux signalé une forte augmentation des décès dus au virus chinois - le plus élevé, en fait, depuis le début de la plandémie. Il a fallu deux mois complets pour que le nombre de cas revienne aux niveaux d'avant la vaccination.

 

Au Brésil, où les vaccins contre la grippe de Wuhan ont commencé à être administrés le 16 janvier, les décès attribués au nouveau virus ont explosé. Quatre mois plus tard et ces décès sont toujours massivement plus élevés qu'ils ne l'étaient avant la sortie des coups.

 

Le Paraguay connaît une hausse similaire. Son programme de vaccination a commencé le 21 février et les décès ont continué d'augmenter de façon exponentielle. Plus les vaccins sont administrés, plus les décès sont signalés.

 

En passant au Qatar, qui a commencé à piquer les gens le 28 janvier, une augmentation correspondante des décès dus aux vaccins est signalée. Cela fait plus de trois mois que les injections ont commencé et le nombre de décès n'est pas revenu aux niveaux d'avant le vaccin.

 

Les Maldives, la Mongolie, l’Estonie, le Gibralter, l’Inde et, oui, les États-Unis, font tous état de données similaires.

Partout où les injections de virus chinois sont administrées, vous y trouverez la mort et la maladie qui sévissent.

 

Pour en savoir plus, visitez ChemicalViolence.com .

 

Le culte pro-vax dit que la corrélation n'égale pas la causalité

 

Malgré une tendance claire et évidente à l'horreur derrière le bus de vaccination, le culte pro-vaccination insiste sur le fait que rien de tout cela ne prouve que les injections étaient responsables. C'est juste une coïncidence que juste après les vaccinations massives, les taux de maladie et de mortalité montent en flèche.

 

"Oui, les données sont associatives, mais rejeter les données UNIQUEMENT pour ces raisons n'est pas la façon dont la méthode scientifique fonctionne", a tweeté une personne. "C'est plutôt une dissonance cognitive."

 

De nombreux médecins de première ligne aux soins intensifs se manifestent pour signaler qu'eux aussi observent une augmentation majeure de la maladie et de la mort parmi ceux qui ont été récemment vaccinés contre les germes chinois.

 

Les gens piqués inondent maintenant les salles d'urgence, et les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) attribuent tout cela au "virus", qualifiant ces événements d'infections “révolutionnaires”.

 

Cette position clownesque est quelque chose que nous attendions de la CDC, une société privée, qui n'admettra jamais en aucune circonstance qu'une vaccination cause des blessures ou des préjudices.

 

Ce sont les vaccinations, et non un "variant", qui inaugurent la "troisième vague" du génocide chinois. Et pourtant, le gouvernement continuera à blâmer le "virus", ainsi que ceux qui refusent d'être vaccinés.

 

On estime que très bientôt, le nombre de décès après vaccination augmentera considérablement pour atteindre des dizaines de milliers. À partir de là, le ciel est la limite en termes de millions de personnes qui potentiellement finiront par perdre la vie à cause des injections chinoises.

 

Cette troisième vague de décès provoqués par le vaccin va plus que probablement se répercuter dans un premier temps, et finalement faire boule de neige dans une véritable pandémie qui sera en fait perceptible en dehors de la télévision et des médias sociaux.

 

"Ces injections déchirent essentiellement votre propre système immunitaire, de sorte que même le rhume vous tue plus facilement", a écrit l'un de nos propres commentateurs sur la façon dont le composant ARNm des vaccins transforme les injections en usines de protéines spike ambulantes.

 

"Le Dr. Tenpenny a mentionné une équipe de médecins en Californie qui a fait un test de 55 cellules d'organes humains différentes allant du cerveau, du cœur, du foie, des reins, etc. et a surveillé ce que faisait le vaccin", a écrit un autre. "Il a attaqué 28 des 55 cellules d'organes humains ordinaires que tout le monde a dans son corps."

 

Les sources de cet article incluent:

 

Twitter.com

 

NaturalNews.com

 

DCDirtyLaundry

Le vaccin est la pandémie: PLUSIEURS pays constatent une augmentation du nombre de décès de covid après le début des vaccins contre la covid
Partager cet article
Repost0
13 mai 2021 4 13 /05 /mai /2021 13:45
Au moins 1789 habitants de Cologne infectés après la vaccination

Malgré la vaccination corona, les personnes qui ont été vaccinées à Cologne sont infectées à plusieurs reprises par le virus. Plus récemment (dimanche) 1335 infections ont été connues après une première vaccination, 454 après la seconde.

 

Le chef du département de la santé, Johannes Nießen (63 ans), a déclaré à BILD: "Il n'est pas normal que vous soyez infecté malgré la vaccination. Ces chiffres m'inquiètent."

 

Selon l'Association des médecins légaux de l'assurance maladie, 474 936 habitants de Cologne avaient été vaccinés au moins une fois mardi après-midi. Selon Nießen, seule une fraction des personnes vaccinées était infectée.

Source: Bild.de

Partager cet article
Repost0
5 mai 2021 3 05 /05 /mai /2021 14:24

Exactement les mêmes lieux interdits avec le pass sanitaire...aux non vaccinés. C'est effarant de constater que l'histoire se répète et que la plupart des gens acceptent :

Le passeport sanitaire et le Memorial de la Shoah
Partager cet article
Repost0
5 mai 2021 3 05 /05 /mai /2021 11:40
Solutions: Animap - Contre l'apartheid vaccinal

Animap est une plate-forme sur laquelle les entreprises peuvent s'inscrire et les clients peuvent trouver des entreprises qui ne veulent pas participer à l'apartheid imminent de la vaccination. Extrait du "texte de présentation" d'Animap :

À cause du Corona et de la gestion politique de ce virus, des fractures de plus en plus profondes se forment au sein de la population. Avec le passeport vaccinal prévu dans un avenir proche, seront désavantagées et exclues toutes les personnes qui ne veulent pas se faire injecter ce vaccin Covid-19 en phase expérimentale. La réponse à cet apartheid vaccinal imminent est ANIMAP.

Il s’agit d’un répertoire d’industries et de produits, pour les entreprises de tous les secteurs, n’excluant personne, vacciné ou non, testé ou non, et qui permettent à tous d’accéder librement à leurs produits et services.

 

Êtes-vous également et sans hésitation contre la discrimination et l’exclusion des personnes qui ne veulent pas se faire vacciner ?

Source : Konjunktion.infoUncut News | France Soir "Animap, le site des commerçants qui ne demandent ni test ni vaccin" 

Partager cet article
Repost0
5 mai 2021 3 05 /05 /mai /2021 11:35
Les médias écrivent que Bill Gates divorce après 27 ans, mais c'est beaucoup plus important

Le fondateur de Microsoft, Bill Gates, et sa femme Melinda sont en train de divorcer. Dans une déclaration, le couple a écrit qu'après beaucoup de réflexion et de travail sur leur relation, ils ont décidé de mettre fin au mariage. Le milliardaire a fondé la Fondation Bill & Melinda Gates avec sa femme en 1999, où ils continuent à travailler ensemble.

 

L'activiste et écrivain Melissa Tate souligne qu'il y a d'autres informations importantes sur Gates et sa fondation que les médias grand public n'ont pas couvertes. Il s'agit des déclarations faites par la députée italienne Sara Cunial en mai dernier. Cunial l'a qualifié de "criminel" et a demandé à Conte, le premier ministre de l'époque, de le traîner devant la Cour pénale internationale.

 

Bill et Melinda Gates sont en train de divorcer, mais la plus grande nouvelle est ce dont leur "fondation" est accusée dans le monde entier. Les médias américains n'en font pas état, mais le Parlement italien s'en est récemment occupé.

 

Nous savons tous que Bill Gates a prédit une pandémie en 2018 et en a simulé une en octobre 2019 lors de "l'événement 201". "L'Italie contribue 140 millions d'euros à GAVI Alliance, l'organisation à but non lucratif de la Fondation Gates. Aucun argent n'est consacré à la sérothérapie, un traitement très bon marché. Pas d'argent pour la prévention, comme le mode de vie, la nutrition et notre relation avec la nature."

 

Le politicien a également souligné que les virologues, qui gagnent beaucoup d'argent pour leurs apparitions à la télévision, sont de bons amis avec des sociétés pharmaceutiques comme Sanofi et GlaxoSmithKline, qui "endoctrinent" les médecins. Elle a parlé d'un "état profond à la sauce italienne".

 

Le but ultime, a déclaré Cunial, est un état de surveillance. Elle a exigé que Conte traîne le "criminel" Bill Gates devant la Cour pénale internationale pour crimes contre l'humanité en Inde et en Afrique.

Source : Uncut News

 

Partager cet article
Repost0
4 mai 2021 2 04 /05 /mai /2021 08:55

Après avoir été le 1er pays à cesser complètement d’utiliser le vaccin #AstraZeneca, le Danemark renonce au #JohnsonandJohnson à cause du risque trop grand d'effets secondaires graves.

 

Source: Alexandra Henrion Caude Twitter

Partager cet article
Repost0
4 mai 2021 2 04 /05 /mai /2021 08:43
Professeur Didier Raoult: "Le vaccin Pfizer provoque 70% d'effets secondaires, on n'a jamais vu ça avec un vaccin!"

4 mai 2021

 

Le professeur Didier Raoult, directeur de l'IHU Méditerranée Infection, analyse les dernières études sur la vaccination contre Covid. Selon lui, le vaccin est loin d'avoir prouvé son efficacité pour empêcher la propagation du virus.

 

Quelles sont les dernières données de vaccination?

 

Nous commençons à obtenir des données. Il existe une étude très intéressante qui a été publiée qui analyse de manière très honnête l'efficacité du vaccin AstraZeneca en Angleterre contre le mutant anglais qui est celui qui circule le plus et qui représente ici 85 à 90% des cas. Cette étude montre que le vaccin d'AstraZeneca ne fonctionne pas aussi bien qu'on pourrait s'y attendre.

 

Ce n'est pas surprenant: si vous ne prenez qu'une seule protéine du virus qui était là en mars / avril 2020 pour fabriquer un vaccin avec cette protéine au lieu du virus entier, il y a de fortes chances que vous ayez une mutation dans cette protéine résistante au virus. le vaccin est assez élevé.

 

Si vous prenez tout le virus, cela peut être moins directif, peut-être que la concentration est plus faible, mais il y a une chance qu'il y ait encore une certaine immunité. Mais avec le choix fait, l'immunité est très fragile car elle repose sur très peu d'acides aminés.

 

Il semble que pour les formes symptomatiques et documentées, le niveau de protection se situe au mieux autour de 70%, et si l'on parle de personnes porteuses ou qui n'ont pas de symptômes expliqués, alors le niveau de protection est extrêmement bas.

 

Cela fonctionne extrêmement mal avec les variants sud-africain et brésilien. La question se pose maintenant: que faisons-nous avec elle dans la pratique pour conseiller les gens?

 

[...] Si on vous dit qu'il n'y a pas de risque, ce n'est pas vrai. Les risques de ce vaccin se font progressivement connaître, il existe des risques allergiques vraiment dangereux dus au composé utilisé, le polyéthylène glycol, avec des personnes subissant un choc anaphylactique qui peut être mortel et des personnes souffrant de thrombose.

 

 

[...] Et si dans la grande époque de terreur dans laquelle nous vivons, se faire vacciner rassurera les gens, alors ils devraient se faire vacciner. Mais il y a plus d'inconvénients qu'on ne nous le dit . Il y a une étude qui vient d'être publiée dans Nature qui montre qu'il y a 70% d'effets secondaires avec le vaccin Pfizer. Il n'y a pas d'autre vaccin: c'est deux à trois fois plus que le vaccin contre la grippe. Il y a aussi des effets mortels. Est-ce que ça en vaut la peine? Certes, lorsque vous êtes dans une population à haut risque, mais lorsque vous êtes dans une population sans risque, vous pouvez vous poser la question.

 

[...] Encore une fois, le vaccin n'est pas la baguette magique que nous espérions pour empêcher ce virus et ses variants de se propager.

 

Source: Uncut-news.ch

Partager cet article
Repost0
4 mai 2021 2 04 /05 /mai /2021 00:00

C'était un homme doux et pacifique qui servit l'Eglise comme prêtre durant de longues années. Evêque de Gaza, Palestine, il refusa de se cacher durant les persécutions de l'empereur Dioclétien.

Parce qu'il refusait de renier sa foi, il fut soumis à de nombreuses tortures et envoyé dans les mines avec 40 autres chrétiens. Comme tous les condamnés aux mines, ils
eurent un oeil arraché et un pied brûlé avec un fer rougi. Quand ils furent jugés "inutiles", en raison de leur état physique, on s'en "débarrassa" comme on le faisait pour tous les condamnés aux mines.

Libéré plus tard, il ne tarda pas à y retourner, poursuivi par les foudres du gouverneur de la province. Celui-ci obtint ensuite qu'il soit décapité.

 

http://nominis.cef.fr/images/gallerie/sylvaindegaza.jpg

 

Sources: 1, 2, 3

Partager cet article
Repost0
Publié par Ingomer - dans Saints du jour
2 mai 2021 7 02 /05 /mai /2021 20:30
Une école privée annonce l'interdiction des membres du personnel qui prennent des vaccins contre le coronavirus, car ils pourraient menacer la santé des étudiants

 Ethan Huff  1er mai 2021

Source : DcDirtyLaundry

 

( Natural News ) La Centner Academy de Miami a envoyé un e-mail à son personnel la semaine dernière les avertissant de ne pas prendre d'injections de coronavirus de Wuhan (Covid-19) en raison des graves risques encourus.

 

Les administrateurs de l'école privée ont expliqué qu'il est tout simplement trop risqué pour des "individus non vaccinés" d'avoir des personnes injectées qui se promènent sur le campus. Tout membre du personnel qui se fait vacciner ne sera pas autorisé à rester employé.

 

"Jusqu'à nouvel ordre, nous demandons à tout employé qui n'a pas encore pris la vaccination expérimentale COVID-19, d'attendre la fin de l'année scolaire", lit-on dans l'e-mail.

 

"Nous avons également recommandé à tous les professeurs et membres du personnel de suspendre la vaccination jusqu'à ce que d'autres recherches soient disponibles pour déterminer si ce médicament expérimental a un impact sur les personnes non vaccinées."

 

Jusqu'à ce que de plus amples informations soient connues sur ces injections expérimentales et leur impact sur les autres, Centner s'est donné pour politique de ne pas employer de personnes qui en ont reçu une.

 

"Des dizaines de milliers de femmes à travers le monde ont récemment signalé des problèmes de reproduction indésirables en raison de leur proximité avec celles qui ont reçu l'une des vaccinations de COVID-19", poursuit le courrier électronique.

 

"Personne ne sait exactement ce qui peut être à l'origine de ces irrégularités, mais il semble que ceux qui ont reçu les vaccinations peuvent transmettre quelque chose de leur corps à ceux avec qui ils entrent en contact."

 

 

Les fascistes médicaux s'effondrent après avoir entendu parler de la politique de Centner

Comme on pouvait s'y attendre, la foule pro-injection est furieuse que quiconque oserait "discriminer" à leur encontre, même après un an de discrimination à l'encontre de ceux qui choisissent de ne pas porter de masque facial.

 

L'école tient bon, cependant. Une déclaration de l'un de ses co-fondateurs explique que la priorité absolue de l'institution est d'assurer la sécurité de tous les étudiants et du personnel, ce qui comprend leur protection contre les injections expérimentales de thérapie génique qui ont des effets secondaires à long terme encore inconnus.

 

"Nous ne sommes pas sûrs à 100% que les vaccinations Covid soient sûres et il y a trop de variables inconnues pour que nous nous sentions à l'aise en ce moment", explique la déclaration.

 

Centner mérite d'être félicité pour avoir adopté cette approche proactive dans l'intérêt de la sécurité publique. Les personnes vaccinées constituent une menace pour tout le monde autour d'elles, en particulier les non-vaccinés, et doivent donc être évitées à tout prix.

 

Les personnes vaccinées n'ont pas le droit de se plaindre de tout cela, d'ailleurs. Au cours de l'année écoulée, ce sont eux qui ont insisté sur le fait que les entreprises privées sur des propriétés privées ont le droit de refuser le service à quiconque ne porte pas de masque. Aujourd'hui, une école privée traite les personnes vaccinées de la même manière - et elle a parfaitement le droit de le faire.

 

"Une école privée qui fait preuve de bon sens? J'imagine que leur inscription aura une longue liste d'attente cette année", a écrit un commentateur d'Infowars à propos du pic d'intérêt que Centner est presque certain de recevoir.

 

Un autre a souligné que le moment était venu de retourner le scenario contre les vaccinés, qui pendant trop longtemps ont ostracisé et abusé les démasqués pour avoir soi-disant mis tout le monde en danger en refusant de se couvrir le visage avec des museaux chinois.

 

"Ne les touchez pas. Ne résidez pas avec eux. Et ne les embrassez pas et ne coulez certainement pas avec eux. Ce sont des morts-vivants", a écrit un autre commentateur à propos de la peste ambulante que sont les personnes qui ont été vaccinées.

 

"Honnêtement, je ne veux pas être avec quelqu'un qui en a pris ou respirer leur air", a déclaré un autre à propos de ne pas vouloir être à proximité du vacciné. "Ce sont maintenant des expériences et ce ne sont pas les mêmes créatures organiques que Dieu a créées."

 

Vous trouverez plus d'informations sur les effets néfastes des vaccinations de coronavirus de Wuhan (Covid-19) sur ChemicalViolence.com .

 

Les sources de cet article incluent:

 

Infowars.com

 

NaturalNews

Partager cet article
Repost0
1 mai 2021 6 01 /05 /mai /2021 07:03
Et surgit une hécatombe post vaccinale !

Source: Nouveau monde

 

30/04/2021 (2021-04-30)

 

Par Gérard Delépine

L’hécatombe mondiale post vaccin anti Covid19 va progressivement mettre fin au mythe vaccinal

Alors qu’une propagande sans pareil (et incompréhensible si le médicament était à l’évidence efficace et sans danger) et des mesures liberticides veulent nous imposer une prétendue « vaccination » par des médicaments nouveaux mal évalués, les résultats des premiers mois des campagnes citées partout en exemple comme succès sont marqués par une augmentation paradoxale des contaminations et de la mortalité dans tous les pays qui ont beaucoup vacciné.

Les faits avérés

Sont illustrés par les courbes de l’OMS publiées sur son site WHO Covid19 Dashboard additionnées de nos commentaires en rouge.

En Israël, la vaccination a commencé le 19 décembre 2020. Les mois de janvier et février 2021 ont établi les records mensuels de contaminations et de mortalité attribuées au Covid-19 depuis le début de l’épidémie

Contrastant avec l’optimisme dithyrambique du gouvernement israélien actuel, le Comité populaire israélien (IPC), un organisme civil composé d’experts israéliens de la santé, a publié son rapport d’avril sur les effets secondaires du vaccin Pfizer.[1]

« Les conclusions sont catastrophiques à tous les niveaux possibles. “Il n’y a jamais eu de vaccin qui ait nui à autant de personnes… Selon les données du Bureau central des statistiques, en janvier-février 2021, au plus fort de la campagne israélienne de vaccination de masse, on a constaté une augmentation de 22% de la mortalité globale en Israël par rapport à l’année précédente. En fait, janvier-février 2021 ont été les mois les plus meurtriers de la dernière décennie, avec les taux de mortalité globale les plus élevés par rapport aux mois correspondants des dix dernières années.”

En Grande-Bretagne, la campagne de vaccination a commencé le 8 décembre 2020. Le mois de janvier 2021 a lui aussi établi le record de mortalité mensuelle et totalise près du quart de la mortalité globale.

Au Chili, les contaminations et la mortalité ont augmenté depuis la vaccination

Aux Emirats Arabes Unis, champion arabe de la vaccination, des fortes hausses des contaminations (+150%) et de la mortalité (+140%) globales ont aussi été observées

Au Bahreïn

Mais aussi au Koweït : les quatre mois post vaccination comptabilisent presque autant de contaminations que les dix mois précédents et 40% des décès survenus depuis le début de l’épidémie.

Mais aussi en Mongolie

Mais aussi à Monaco qui comptait seulement 3 décès avant la vaccination et plus de 30 aujourd’hui

 

Et à Gibraltar

Que peut -on déduire de ces faits avérés ?

Que les essais de ces vaccins ont été insuffisants. Aucun n’est terminé et il eut été judicieux d’attendre les résultats de ces essais (prévus à partir de janvier 2023)

Aucun d’entre eux ne signalait la possibilité d’une possible augmentation des contaminations et de la mortalité qui heureusement paraissent transitoires.

Des études transparentes sont indispensables pour comprendre le mécanisme de ces aggravations transitoires de l’épidémie après vaccination et en déduire d’éventuelles mesures préventives si une nouvelle poussée survenait.

La situation s’est heureusement stabilisée en Israël et en Grande Bretagne en même temps que dans des pays peu vaccinés comme la Suède et les Pays Bas qui ont traversé cette période sans exacerbation brutale post vaccinale.

La comparaison montre une amplification nette de la mortalité en GB très vaccinée par rapport aux Pays-Bas peu vaccinés. Depuis la campagne de vaccination britannique, la mortalité moyenne par million d’habitants en GB (934/M) dépasse le double de celle des PB (411/M).

Hypothèses qui pourraient expliquer cette surmortalité

Les vaccins ne sont pas assez efficaces : ils n’empêchent pas d’être malade ni n’évitent la transmission virale à l’entourage, comme l’a précisé le ministre de la Santé français le 31 mars 2021. La trop faible concentration d’anticorps favorise l’aggravation de la maladie par le phénomène des anticorps facilitants et facilite l’apparition de variants résistants.

Certains variants seraient susceptibles de s’accompagner d’une augmentation considérable de l’incidence de la maladie et de sa mortalité pendant les 6 à 8 semaines qui suivent les premières injections.

Les vaccins actuels n’empêchent pas d’attraper le Covid19

Que l’on soit président du Pérou (M Vizcarra), ancienne ministre de la santé (R Bachelot), chirurgienne (Joëlle Huth) ou pensionnaires d ‘Ehpad en France[2] [3] (comme dans de nombreux autres pays comme les USA[4], l’Allemagne, l’Espagne), les vaccins actuels n’empêchent donc pas d’attraper la maladie.

Le risque serait plus élevé après la première injection, mais une vaccination complète ne protège pas non plus ainsi que vient cruellement de le rappeler la déconvenue récente de deux retraités marseillais[5] vaccinés au Pfizer.

On ne doit pas croire qu’en se vaccinant on se protège du Covid19 et les propagandes pros vaccinales visant à retrouver une vie normale via un passeport sanitaire ne sont que de la manipulation politique sans fondement scientifique.

Les vaccins actuels n’évitent pas de mourir de Covid19

L’ARS de Guyane vient d’annoncer la mort de covid19 de deux retraités malgré une vaccination complète.[6]

Plusieurs pensionnaires des Ehpad précédemment cités et des nonnes du couvent de Kentucky sont morts de Covid alors qu’ils avaient été totalement vaccinés et vivaient dans un grand isolement depuis un an et même après la vaccination.

L’affirmation partout répétée que la vaccination protège des formes graves n’est donc pas vraie ainsi que l’a reconnu récemment notre ministre de la santé O. Veran :

« les personnes vaccinées sont aussi celles qui sont les plus exposées aux formes graves et aux décès en cas d’inefficacité initiale du vaccin ou de réinfection post-vaccinale ou de la virulence d’un variant. »

[7]

Les vaccins actuels ne préviennent pas la transmission de la maladie

C’est ce que rappelle le Conseil d‘Etat suivant en cela les affirmations du ministère[8] dans un mémoire de réponse :

« les personnes vaccinées peuvent cependant demeurer porteuses du virus et ainsi contribuer à la diffusion de l’épidémie ».

La vaccination peut favoriser l’apparition de variants

De nombreux chercheurs ont remarqué que la plupart des variants connus sont apparus dans les pays ou avaient été testés des médicaments (Remdesevir) ou des vaccins insuffisamment efficaces.

Cette hypothèse avait été soulevée par l’Académie de Médecine en janvier.[9]

« Sur le plan collectif, l’obtention d’une couverture vaccinale élargie, mais fragilisée par un faible niveau d’immunité, constituera un terrain favorable pour sélectionner l’émergence d’un ou de plusieurs variants échappant à l’immunité induite par la vaccination. »

Et confirmée par JF Delfraissy et d’autres membres du conseil scientifique[10]:

« des études suggèrent que l’émergence et la propagation des variants du SRAS-CoV-2 sont corrélées à l’absence de protection immunitaire robuste après une première exposition à des virus (de type sauvage) antérieurs, voire à un vaccin ».

L’échappement immunitaire par apparition des variants rend illusoire l’espoir de résoudre cette crise par les vaccins :

« ce changement du comportement virologique a de nombreuses conséquences, non seulement pour les vaccins et les traitements, mais aussi pour les stratégies de prévention et de contrôle. La fin tant attendue de cette crise sanitaire mondiale pourrait être continuellement reportée, à mesure que de nouveaux variants émergent et que l’évasion immunitaire réduit l’efficacité de la vaccination à court et moyen terme. Par conséquent, il est temps d’abandonner les approches fondées sur la peur et fondées sur un confinement généralisé apparemment aléatoire et stop-start ».

Cette incapacité à éradiquer l’épidémie par les vaccins rend encore plus indispensables les traitements précoces

Boris Johnson qui prétend avoir protégé son pays par les vaccins ne doit pas en être aussi certain, puisqu’il vient de promettre aux anglais qu’ils bénéficieront avant la fin de l’année de médicaments contre le Covid19 à prendre à domicile dès les premiers signes de la maladie.

Et pour confirmer sa promesse, il a alloué des sommes importantes au fond de recherche créé pour cet objectif.

Le Pr Éric Caumes, en février dernier a reconnu[11]« cela a été une erreur stratégique de tout miser sur le vaccin. Je pense qu’on a complètement négligé le traitement. » Cette erreur est d’autant plus tragique que plusieurs traitements préventifs et curatifs ont démontré une très grande efficacité.

Même Olivier Véran a dû faire une “concession” au traitement précoce en admettant que les médecins généralistes pouvaient prescrire aux patients atteints de Covid-19 un antibiotique pour « éviter la pneumonie ». Il a de plus annoncé, le financement de 45 nouveaux projets de recherche appliquée[12] sur le Coronavirus COVID-19 pour près de 22 millions d’euros et encourage les Français à participer aux études. Espérons seulement qu’il ne s’agit pas d’essais conçus et réalisés uniquement pour discréditer les traitements bon marché comme les fameux essais Discovery et Hycovid dont on attend toujours les résultats définitifs.

L’échec annoncé des vaccins impose de revoir complètement la stratégie sanitaire du gouvernement et devrait calmer l’arrogante campagne de publicité actuelle sur toutes les chaines TV recrutant comme agents de pub des personnalités aussi compétentes que A. Roumanoff. Misère.

Que chacun puisse juger librement et peser son propre bénéfice -risque mais sans culpabiliser ou traiter de débiles ceux qui n’ont aucune envie de jouer à la roulette russe ou au cobaye.


  1. [1] http://www.nakim.org/israel-forums/viewtopic.php?p=276314[↩]
  2. [2] OBS Des résidents de maisons de retraite contaminés par des variants alors qu’ils étaient vaccinés contre le Covid 23/4/2021[↩]
  3. [3] S AURENCHE RTL Les infos de 18h – Coronavirus : 47 résidents d ‘Ehpad contaminés malgré la vaccination 22/2/2021[↩]
  4. [4] États-Unis : un variant du Covid se propage dans une maison de retraite malgré la vaccination Le Figaro avec AFP le 24/4[↩]
  5. [5] CLAIRE DOMENECH Pourtant vacciné avec Pfizer, un couple marseillais contracte le Covid-19 Capital 23/4/2021[↩]
  6. [6] https://www.ouest-france.fr/sante/virus/coronavirus/guyane-deux-personnes-vaccinees-decedent-du-covid-19-7239925[↩]
  7. [7] Les propos hallucinants d’Olivier Véran « Les personnes vaccinées sont aussi celles qui sont les plus exposées aux formes graves et aux décès en cas d’inefficacité initiale du vaccin… le vaccin n’empêche pas de transmettre le virus aux tiers » | Europe Israël news (europe-israel.org) [↩]
  8. [8] https://www.conseil-etat.fr/actualites/actualites/les-restrictions-de-deplacement-des-personnes-vaccinees-sont-justifiees[↩]
  9. [9] le 11 janvier 2021 Communiqué de l’Académie : Élargir le délai entre les deux injections de vaccin contre la Covid-19 : quels risques pour quels avantages ?[↩]
  10. [10] L Atlani, D Bruno Lina, Franc, Chauvin-F Delfraissy, D Malvy L’évasion immunitaire signifie que nous avons besoin d’un nouveau contrat social COVID-19 the Lancet public health 18 février 2021 DOI 6,4[↩]
  11. [11] https://www.valeursactuelles.com/clubvaleurs/lincorrect/covid-19-est-on-passe-a-cote-de-traitements-miracles/[↩]
  12. [12] https://solidarites-sante.gouv.fr/actualites/presse/communiques-de-presse/article/financement-de-45-nouveaux-projets-de-recherche-appliquee-sur-le-coronaviru
Partager cet article
Repost0