Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 avril 2024 3 03 /04 /avril /2024 16:43

Jean-Bernard PINATEL publie sur X la LETTRE D'UN OFFICIER AU PRESIDENT MACRON. Extraits :

 

Le prix de la Liberté : « lettre ouverte à Monsieur Macron »

Non, je ne veux pas payer ce que vous appelez ; à tort « le prix de la liberté » et qui n’est que le prix de vos fautes, de votre aveuglément, de votre ambition

Monsieur Macron vous avez décidé que nous devions payer le prix de la liberté !

S’il est incontestable que la liberté a un prix encore faut-il analyser où et par qui la liberté est menacée, qui sont les responsables des atteintes à cette liberté, qui en sont les défenseurs et finalement quel en est le prix et qui doit payer.

La liberté de la France est-elle menacée ? celle de l’Allemagne ? de la Belgique ? de l’Italie ? de la Grande-Bretagne ? de l’Espagne ? La réponse est évidemment non.

VOS FAUTES

Oui votre responsabilité engagée dans cette crise et votre faute est énorme :

En 2014 à l’initiative du président F HOLLANDE, de la Chancelière A. MERKEL, du Président V POUTINE et du président ukrainien POROCHENKO, mais surtout, en l’absence des USA, sont signés les accords de MINSK II (suite à l’échec des accords de MINSK I) Ces accords resteront dans l’Histoire sous l’appellation « format NORMANDIE".

Ces accords stipulaient principalement :

- un arrêt des combats entre l’armée ukrainienne et les séparatistes russophones de l’Est Ukrainiens (majoritaires dans le Donbass)

- un échange des prisonniers

- le retrait des armes lourdes

- l’ouverture d’un processus de large autonomie des zones russophones via une réforme constitutionnelle ukrainienne.

 

En ce qui concerne l’issue tragique que l’Europe est en train de vivre, quelque soient les responsabilités de V POUTINE sur lesquelles le peuple français n’a aucun pouvoir, en ce qui vous concerne VOUS ETIEZ RESPONSABLE de la partie incombant à la France que vous prétendez représenter : veiller au respect de ces accords. Vous ne l’avez jamais fait !

Il ne s’agit pas d’erreur, il s’agit d’une faute lourde car VOUS ETES RESPONSABLE

(...)

Comment peut-on croire que l’on veut la paix en livrant des armes lourdes appartenant au peuple français sans même demander au parlement son aval ?

De quel droit engagez-vous notre pays, nos enfants dans une cobelligérance de plus en plus évidente !

Les conventions de la Haye de 1903 sont claires : Former des soldats d’un pays belligérant est interdit, laisser transiter sur son sol des armes d’un pays belligérant est un acte de cobelligérance. Que direz vous aux Français si la Russie en conformité avec ces accords de la Haye en venait à frapper la France. C’est au peuple français de décider, pas à vous !

(...)

Le prix de la Liberté comme vous dites, n’est qu’un camouflage de votre immense ratage.

 

Lire : Général Martinez : la radicalisation du discours de Macron sur la guerre en Ukraine traduit "sa volonté évidente d'utiliser cette guerre comme moyen de diversion (...) pour cacher l'échec terrible de sa politique et bâillonner les Français"

 

Vous ne pourrez pas longtemps mettre sur le dos de l’Ukraine tous les maux consécutifs à votre gestion désastreuse :

- Non, la crise des hôpitaux n’est pas due à l’Ukraine

- Non, la pénurie de médecins dans nos régions n’est pas due à l’Ukraine

- Non, la crise des Gilets Jaunes n’est pas due à l’Ukraine

- Non, les rodéos urbains mortels ne sont pas dus à l’Ukraine

- Non, la circulation de la drogue dans nos banlieues n’est pas due à l’Ukraine

- Non, l’effondrement moral de notre pays n’est pas dû à l’Ukraine

- Non, la désertion des enseignants n’est pas due à l’Ukraine

- Non, l’augmentation de la violence, les agressions, les meurtres ne sont pas dus à l’Ukraine.

 

 

Cela, c’est VOTRE bilan, l’Ukraine a bon dos. Elle est bien utile cette crise pour faire diversion !

 

Vous prenez les français pour des gogos et pour le moment ça ne marche pas trop mal je dois le reconnaître.

Alors NON, NON et encore NON, je ne veux pas payer vos fautes et votre ambition

Ce que vous appelez hypocritement le prix de la liberté n‘est que le prix de votre incompétence et de votre ambition !

 

Et puisque vous vous pensez chef de guerre je vous dédie ces paroles du grand Georges Brassens :

« Ô vous les boutefeux

Ô vous les bons apôtres

Mourrez donc les premiers

Nous vous cédons le pas

Mais de grâce morbleu

Laissez vivre les autres

La vie est à peu près

Leur seul luxe ici-bas »

 

Cf. https://twitter.com/jbpinatel/status/1774851327689978271?t=9js6i3ArkF7-_n-je4DGTw&s=09

 

On peut aussi trouver cette lettre d'un officier à Monsieur Macron" sur le site :

 

https://www.a-droite-fierement.fr/lettre-dun-officier-au-president-macron/

 

Le prix de la Liberté : "lettre ouverte d'un officier à Monsieur Macron"
Partager cet article
Repost0
3 avril 2024 3 03 /04 /avril /2024 16:23

Dans un article publié sur le site Place d'Armes, intitulé "La honte et les larmes", le  Général (2S) Antoine Martinez résume bien la situation :

 

La radicalisation de son discours à l'égard de la Russie (il y a quelques mois il ne fallait pas l'humilier et à présent il faut tout faire pour la battre) traduit, en réalité, (...) sa volonté évidente d'utiliser cette guerre comme moyen de diversion sur le plan intérieur pour cacher l'échec terrible de sa politique et bâillonner les Français et pour tenter de fausser la campagne des élections européennes. Y parviendra-t-il ?

Général Martinez : La radicalisation du discours de Macron sur la guerre en Ukraine traduit "sa volonté évidente d'utiliser cette guerre comme moyen de diversion (...) pour cacher l'échec terrible de sa politique et bâillonner les Français"
Partager cet article
Repost0
2 avril 2024 2 02 /04 /avril /2024 09:20
Roselyne Bachelot, présidente du "Comité sur l'histoire de la santé"

Un comité de ré-écriture de l'Histoire vient d'être créé pour (je cite):

 

1 RE-CONSTITUER L'HISTOIRE DE LA POLITIQUE DE SANTÉ

 

2 Approfondir les"connaissances historiques sur le rôle du ministère de la santé"

 

3 Constituer un "programme de recueil de témoignages & assurer sa diffusion

 

Le tout revisité par la dévouée serviteur Roselyne Bachelot

 

Partager cet article
Repost0
22 février 2024 4 22 /02 /février /2024 05:17

Contrairement à la France, l'Angleterre réalise des statistiques Covid sur les décès en fonction du statut vaccinal. Sans surprise, c'est une hécatombe avec 1 million de décès supplémentaires!

 

Un crime de masse dans l'indifférence quasi-générale.

https://newsaddicts.com/england-suffers-1-million-covid-vaccine-deaths-just-2-years/

https://newsaddicts.com/england-suffers-1-million-covid-vaccine-deaths-just-2-years/

De nouvelles données officielles alarmantes du gouvernement britannique montrent que l’Angleterre a subi le nombre stupéfiant d’un million de décès dus aux vaccins à ARNm Covid en seulement deux ans.

La population vaccinée en Angleterre a subi un nombre excessif de décès par rapport à la population non vaccinée.

Selon le département du gouvernement britannique connu sous le nom de UK Health Agency (UKHSA), au 3 juillet 2022, 18,9 millions de personnes avaient refusé la première dose de l'injection de COVID-19, 21,5 millions de personnes avaient refusé la 2e dose de l'injection de COVID-19. , aux côtés de 2,6 millions de personnes qui avaient reçu la première dose mais ont refusé la deuxième, et 30,4 millions de personnes avaient refusé la troisième dose de l'injection Covid-19 aux côtés de 8,9 millions de personnes qui avaient reçu la deuxième dose mais avaient refusé la troisième.

Selon les chiffres de l'UKHSA, 63,4 millions de personnes étaient actuellement éligibles à la vaccination.

 

 

Ainsi, 18,9 millions de personnes ont refusé le vaccin contre le COVID-19 en Angleterre et sont restées totalement non vaccinées.

Mais en plus de cela, 2,6 millions de personnes supplémentaires ont refusé une deuxième dose, ce qui signifie que 21,5 millions de personnes n’ont  pas  été doublement vaccinées, et 8,9 millions de personnes ont refusé une troisième dose, ce qui signifie que 30,4 millions de personnes n’ont pas  été  triplement vaccinées.

En juillet 2022, trente pour cent de la population anglaise n’était toujours pas vaccinée. 34 % de la population anglaise n’était  pas  doublement vaccinée et 50 % de la population n’était  pas  triplement vaccinée.

Cependant, comme le montre le graphique suivant, la population vaccinée dans son ensemble représentait 95 % de tous les décès dus au COVID-19 entre janvier et mai 2023, tandis que la population non vaccinée ne représentait que 5 %.

Mais c’est le fait que ces décès ne surviennent pas parmi la population vaccinée à une ou deux doses qui est vraiment horrible.

La grande majorité fait partie des 4 fois vaccinés, cette population représentant 80 % de tous les décès dus au COVID-19 et 83 % de tous les décès dus au COVID-19 parmi les vaccinés.

Ceci étant dit, les chiffres suivants publiés par l'Office des statistiques nationales (ONS) dans leur ensemble de données « Décès par statut vaccinal », qui peuvent être trouvés sur le site Web de l'ONS  ici , ou téléchargés  ici,  rendent la lecture encore plus horrible.

Les graphiques suivants montrent les décès toutes causes selon le statut vaccinal entre le 1er juillet 2021 et le 31 mai 2023 par tranche d'âge.

Chaque graphique peut être agrandi en cliquant dessus pour voir les chiffres plus clairement.

Les décès non vaccinés sont affichés en premier dans chaque groupe d’âge et les décès vaccinés sont affichés ensuite dans chaque groupe d’âge.

 

Cf. https://newsaddicts.com/england-suffers-1-million-covid-vaccine-deaths-just-2-years/

https://x.com/Belem_74/status/1760209752858968263?s=20

Partager cet article
Repost0
13 novembre 2023 1 13 /11 /novembre /2023 08:38

Le menteur n’est-il pas celui qui refuse que Jésus soit le Christ ? Celui-là est l’anti-Christ : il refuse à la fois le Père et le Fils.

Première Lettre de Saint Jean 2, 22

Quiconque refuse le Fils n’a pas non plus le Père

Première Lettre de Saint Jean 2, 23

La possession diabolique du corps de la France par la République

La République devait se servir de la France et des Français pour réaliser son universalité. Elle a donc pris « possession » de la France. Le mot « possession » doit être pris ici dans un sens théologique : il s’agit d’une possession diabolique, au sens où une entité prend le contrôle d’un corps, lui imprime sa marque, lui impose sa volonté et lui fait perdre jusqu’à la conscience de sa propre identité. Seule l’idée de « possession » peut en effet expliquer qu’un pays se caractérise à travers des symboles, des couleurs, des moments et des mots qui ne sont pas les siens mais ceux du régime politique qui s’est emparé de lui par la violence.

 

En fait, la stratégie républicaine de prise de possession du corps national a reposé essentiellement sur un processus pernicieux d’identification de la République à la France et de la France à la République.

 

Pourquoi, l’identification de la République à la France était-elle si importante pour les républicains ? Pour au moins deux raisons :

 

D’une part, il fallait rendre la République intouchable, il fallait la sanctuariser. Les élections de 1871 avaient envoyé deux tiers de monarchistes à l’Assemblée. Aux élections législatives d’octobre 1877, le camp républicain avait fait seulement 60 % des voix alors que la situation lui était très favorable. Même si depuis 1884 il était interdit de remettre en cause la forme républicaine de gouvernement, le régime en place restait précaire comme allait le démontrer l’affaire Dreyfus. Seule une assimilation totale de la République à la France pouvait rendre la République indéboulonnable : toute atteinte à la République et à ses symboles (le drapeau tricolore par exemple) serait dès lors vécue par les Français comme une atteinte intolérable à la France et au peuple français.

D’autre part, parce qu’il s’agissait d’utiliser le sentiment patriotique des Français. Il fallait canaliser cette énergie nationale pour la mettre, au nom de la France, au service du projet républicain. C’est cette identification qui explique les efforts et les sacrifices consentis par les Français à la demande du régime en place.

 

L’identification de la République à la France relève donc d’une « nécessité républicaine», d’une volonté consciente, d’une stratégique datée, qui a abouti dans les années 1880-1890. En voici les grandes étapes :

 

1792 : la République s’affirme « française » (déclaration du 25 septembre 1792)

1848 : le drapeau tricolore associé à la République devient définitivement le drapeau « français » (décret du 5 mars 1848)

1877 : Marianne, emblème de la République, figure désormais la France.

1879 : l’hymne des armées de la République (La Marseillaise) devient « chant national français » (séance de l’Assemblée du 14 février 1879)

1880 : la devise républicaine (« Liberté, Égalité, Fraternité »), affichée sur tous les édifices publics, devient la devise de la France (14 juillet 1880)

1880 : le 14 juillet républicain est adopté comme jour de fête « nationale »

1895 : les conquêtes de la République en Afrique de l’ouest (au profit des affairistes républicains) sont dites « françaises » (L’Afrique-Occidentale « française »)

1910 : les conquêtes de la République en Afrique centrale (au profit des affairistes républicains) sont dites « françaises » (L’Afrique-Équatoriale « française »).

1914 : « Armée française » et « Armée de la République », d’usage courant, sont interchangeables, etc.

 

Parvenir à faire croire à toute une population que le régime politique en place depuis peu se confond avec une nation séculaire, au point même que le nom du régime en question soit quasiment synonyme de celui de ce pays (la République / la France), révèle un machiavélisme sans précédent. Dès lors, toute critique ou remise en cause de la République, de ses symboles, de ses principes, de sa devise, sera automatiquement perçue comme une remise en cause de la France.

 

Mais l’utilisation et la manipulation des symboles n’auraient pas été suffisantes sans le contrôle des esprits par l’Enseignement obligatoire. Seule l’École républicaine pouvait assurer le conditionnement définitif des nouvelles générations :

 

« Quand toute la jeunesse française aura grandi sous cette triple étoile [l’obligation, la gratuité et la laïcité de l’École républicaine], la République n’aura plus rien à redouter » écrivait Ferdinand Buisson.

 

L’École dite « républicaine » ou « de la République » est conçue comme une « maison d’éducation » organisée « d’après l’idéal entrevu par la Révolution Française » (Ferry). Son objectif assigné sera de « changer d’ici à quelques générations les habitudes et les idées des populations », de « former et reformer » pour « préparer à notre pays une génération de bon citoyens ». (Ferry, Lettre aux Instituteurs, 1883). Cette mission, on le sait, sera remplie par les « hussards noirs de la République » qui apprendront à des générations d’enfants que la République est la France, voire la quintessence de la France, et que la contester revient à renier sa patrie.

 

Cette altération des réalités systématisera l’idéologie de la Revanche pour mieux s’imposer. Un décret scélérat du 6 juillet 1882 va incorporer les enfants des écoles dans des « bataillons scolaires » militairement organisés et armés (parfois de vrais fusils). Au nom de la Revanche, les enfants enrégimentés vont ainsi participer aux grands-messes républicaines du 14 juillet, honorer le drapeau républicain, chanter la Marseillaise… et s’exercer au tir, en attendant la Marne et Verdun. C’est à travers la République et ses symboles que les jeunes endoctrinés doivent montrer leur attachement à la France. Nul besoin de préciser que cet apprentissage pavlovien se poursuivra durant le Service militaire obligatoire.

 

En résumé, à partir des années 1880, la République a entrepris avec patience et méthode un long travail de conditionnement des esprits. Il fallait que ceux-ci, débarrassés de la réflexion, associent de manière automatique la République à la France et la France à la République. La manipulation des symboles, la réécriture de l’histoire, les célébrations « nationales », le revanchisme, l’endoctrinement scolaire, le Service militaire, bientôt la guerre… ont été les principaux vecteurs d’un conditionnement qui associe une somme extraordinaire de violences.

 

Nous pouvons considérer qu’en 1918 le processus d’identification est arrivé à son terme. Les anciennes générations ont disparu et les nouvelles ont été formées par l’École républicaine. Pour tous les Français désormais, l’Armée est à la fois « française » et « républicaine », ainsi que l’École, la Justice, la Police, l’Assemblée, les institutions… Pour longtemps, la République est « française » et n’aura plus rien à redouter de la France : Ferry et Buisson ne s’étaient donc pas trompés, mais à quel prix !

 

Antonin Campana

 

Illustration : Alban Guillemois

 

https://www.vexilla-galliae.fr/actualites/politique/la-possession-diabolique-du-corps-de-la-france-par-la-republique/

***

Note du blog Christ Roi. La France étant possédée par un esprit antichrist depuis qu'elle ne reconnaît plus le Christ (1 Jn 2.22/23) mais l'a déclaré hors la loi avec la soit- disant "laïcité", en réalité "religion de la république" et religion maçonnique (dixit Vincent Peillon), chaque français doit réciter un Ave maria pour expulser cet esprit lorsqu'il entend "la Marseillaise". 

Partager cet article
Repost0
27 octobre 2023 5 27 /10 /octobre /2023 17:32

(Traduction d'un article en italien publié sur La Nouvelle Boussole Quotidienne)

https://lanuovabq.it/it/a-gaza-la-piu-grande-distruzione-che-abbia-mai-visto

https://lanuovabq.it/it/a-gaza-la-piu-grande-distruzione-che-abbia-mai-visto

Sœur Nabila Saleh, religieuse égyptienne installée à Gaza depuis 13 ans, décrit la tragédie pour les habitants de la bande, y compris les chrétiens, touchés par la réaction israélienne bien qu'ils soient étrangers aux groupes terroristes. "Beaucoup meurent sans savoir pourquoi", dit-il à La Bussola.

 

 

"En regardant par la porte de notre maison, je ne vois que des décombres et des destructions. Des maisons rasées, des maisons éventrées, des bâtiments démolis ; des meubles, des meubles et de nombreux vêtements sont irrécupérables dans les ruines. Une vraie désolation." Sœur Nabila Saleh appartient à la Congrégation des Sœurs du Saint Rosaire, un ordre religieux fondé en 1880 par Joseph Tannous Yammin, prêtre du Patriarcat de Jérusalem. Il parle d'une voix calme, mais les larmes aux yeux. Il est d'origine égyptienne, originaire d'Assiout, ville surplombant le Nil. Depuis treize ans, elle est à Gaza avec deux autres sœurs et suit les enfants de l'école paroissiale qui porte le nom de Zahwa Arafat, une des premières filles à la fréquenter. C'est le père Yasser, ancien président de l'Autorité nationale palestinienne, qui a fait don du terrain aux religieuses pour la construction d'une école à Gaza. "Ce que nous vivons est la plus grande destruction que j’aie jamais vue de ma vie. Je ne m'attendais pas à une telle horreur." Sœur Nabila vit dans la structure de la seule église catholique dédiée à la Sainte Famille à Gaza. « Dans la rue, près de notre paroisse, il y avait beaucoup d'enfants qui jouaient. Aujourd'hui, ils ne sont plus là. Beaucoup d’entre eux sont morts ou sont encore sous les décombres, pendant que leurs parents creusent avec leurs mains pour tenter de les retrouver."

 

Les Palestiniens musulmans ne sont pas les seuls à vivre à Gaza. Il y a aussi des catholiques et des orthodoxes. Lorsque les Israéliens larguent des missiles depuis des avions ou lancent des roquettes depuis des véhicules blindés depuis la frontière, ils ne considèrent pas que des civils innocents pourraient mourir, y compris des chrétiens, qui n'ont rien à voir avec les groupes terroristes. Beaucoup meurent sans savoir pourquoi ; pendant qu'ils dorment ou sont dans la rue. Lorsque je vais leur rendre visite ou les rencontrer, je les entends souvent dire : "Pourquoi le Seigneur nous punit-il ainsi ? Pourquoi le Seigneur n'apporte-t-il pas la paix dans cette terre tourmentée ?".

 

Et que répond-elle ?

Dans cette situation, il est très difficile de faire comprendre qu’il ne s’agit pas d’une punition divine. Nous sommes invités, en ce moment, à pouvoir saisir de ces événements tragiques et douloureux un avertissement qui concerne chacun, nous sommes appelés à la conversion.

 

Et comment réagissent-ils ?

Avec tant de foi. Le matin ou en fin d'après-midi, ils participent à la messe avec une grande intensité et récitent le chapelet avec une grande dévotion. En se tournant vers la Madone, ils savent qu'ils invoquent l'une des leurs, celle qui est née et a vécu sur cette terre.

 

Et les enfants de son école ?

Lorsqu'elles rencontrent les religieuses, elles s'approchent et embrassent le chapelet qu'elles tiennent à la main. Ils nous disent de prier pour eux, pour leurs familles ou bien ils nous demandent de réciter ensemble un Je vous salue Marie.

 

Sœur Nabila, comment réagissent les jeunes ?

Malheureusement, beaucoup sont morts. Lors d'un récent attentat à la bombe, dix-neuf jeunes qui participaient à l'un de nos projets, conçu et fortement soutenu par le Patriarcat, ont perdu la vie. Un programme pour les préparer à exercer un métier et assurer leur avenir. Nous n’abandonnerons jamais ceux qui restent à Gaza.

 

Mais y a-t-il un avenir pour eux dans la bande de Gaza ?

Malheureusement, je ne pense pas. Un grand nombre de jeunes, lorsqu'ils en ont l'occasion, s'enfuient de ce pays et s'installent en Égypte ou dans d'autres pays, pour travailler et étudier ensemble.

 

Actuellement, 730 personnes sont hébergées dans les locaux de l'église. Beaucoup de personnes âgées et d'enfants. La situation, jour après jour, devient de plus en plus difficile. Il n’y a pas d’eau et la nourriture commence à manquer.

 

Il n’y avait pas d’eau avant même ; était rationné. Mais aujourd’hui, il ne nous est plus fourni et nous sommes obligés de l’acheter au marché noir. C'est pareil pour l'électricité...

 

Vous n'avez pas de générateur ?

Oui, il avait été installé à l'école primaire. Nous l'avons récupéré et amené à la paroisse. Nous avons été prévenus par les gardiens de nos installations que les militants du Hamas avaient l'intention de les voler. Heureusement, nous sommes arrivés à l'heure.

 

Y a-t-il des blessés hébergés dans l’établissement paroissial ?

Beaucoup. Nous prodiguons les premiers soins puis nous nous confions à la Providence. En fait, les médicaments ne sont pas faciles à trouver ; l'hôpital ne fonctionne que pour les cas les plus graves et pour les interventions chirurgicales. Immédiatement après l'opération, les patients sont renvoyés chez eux pour donner aux autres la possibilité d'être soignés.

 

Sœur Nabila, mais pourquoi les gens ont-ils choisi de rester ?

Et où doit-il aller ? Je me pose cette question depuis deux semaines maintenant. Tout est détruit. Quatre-vingt-dix pour cent des maisons n’existent plus. Mais les habitants de Gaza, comme tout le monde, ont des droits, ce sont des gens de chair et de sang. Nous vivons dans le district d'Al-Zeitun, dans une zone proche de l'hôpital anglican Al-Ahli al-Arabi, où 471 personnes sont mortes dans l'explosion d'une roquette. C'était un grand coup. Dans ce centre de santé, il y avait des réfugiés et de nombreux blessés. Aujourd’hui, tout autour, il n’y a que décombres et destructions.

 

Pourquoi frapper un hôpital ?

Difficile de donner une réponse. Chaque jour il y a des bombardements de plus en plus intenses. Les enfants hébergés dans nos structures nous demandent quand ce massacre prendra fin. Ils veulent retourner dans leur école. Jouer. Sourire. Pour l’instant – conclut sœur Nabila – c’est un rêve. Une illusion. Mais nous sommes certains que le Seigneur et Notre-Dame ne nous abandonneront pas.

***

 

Le Figaro : Guerre Israël-Hamas : les images satellites montrent l’ampleur des destructions dans la bande de Gaza

 

Selon le Bureau de coordination des affaires humanitaires des Nations unies (OCHA), 6179 bâtiments ont été complètement détruits depuis le début des frappes israéliennes sur la bande de Gaza.

 

Vingt jours après les attaques du Hamas sur le sud d’Israël, l’armée de l’air de l’État hébreu poursuit ses bombardements massifs de la bande de Gaza. Selon le Bureau de coordination des affaires humanitaires des Nations unies (OCHA), 6179 bâtiments ont été intégralement détruits et 11.340 logements endommagés – désormais dits «inhabitables». 16.441 autres habitations sont également dévastées, d’après le recensement du ministère des Travaux publics local. Ces destructions sont d’ores et déjà visibles par satellite dans certaines zones touchées par les frappes.

 

https://www.lefigaro.fr/international/guerre-israel-hamas-les-images-satellites-montrent-l-ampleur-des-destructions-dans-la-bande-de-gaza-20231017

Partager cet article
Repost0
26 août 2023 6 26 /08 /août /2023 16:32

C’est sous la royauté que l’industrie française est parvenue à un degré de prospérité qui, en 1789, ne l’a laissée inférieure à aucune autre.

Henri V, Comte de Chambord

Déclin dans le classement mondial de la science, déclin du PIB par habitant : la République, une catastrophe !

PIB par habitant : la France, absente du Top 20, perd du terrain face aux « petites » puissances économiques

 

Le PIB par habitant est un baromètre du niveau de vie qui prend en compte le pouvoir d'achat des gens. Bien que de nombreux pays européens soient dans le Top 10 mondial, la France ne fait même pas partie du Top 20.

 

Le PIB par habitant, indicateur de la richesse d'un pays

Le PIB est l'indicateur de mesure le plus connu pour évaluer la création de richesses économiques. Il calcule la somme totale des biens et services produits en une année par tous les acteurs économiques au sein d'un territoire spécifique. Le PIB par habitant, en revanche, est une mesure distincte qui ajuste le PIB total en fonction de la population et du pouvoir d'achat des individus dans un pays ou une région donnée.

 

 

Il est calculé en utilisant la parité de pouvoir d'achat (PPA), pour équilibrer les variations du coût de la vie entre les pays. Ainsi, il offre une comparaison plus précise du niveau de vie d'un pays à l'autre. Le panier moyen représente, en effet, un coût différent selon le pays que l'on prend en considération. C'est ainsi que le PIB par habitant permet une comparaison réelle du niveau de vie entre les habitants de chaque pays.

 

Le PIB par habitant, ajusté par la parité de pouvoir d'achat (PPA), divise le PIB total d'un pays par sa population. Au lieu d'utiliser le taux de change, cette méthode utilise la PPA pour égaliser le pouvoir d'achat entre différents pays. Cela rend la comparaison du niveau de vie entre les pays plus équitable et précise.

 

La France absente du Top 20

Si l'on emploie cette méthode de calcul, la France est absente du Top 20 mondial en termes de PIB par habitant, alors que son PIB la place au 7ᵉ rang mondial des nations les plus riches. Le FMI classe donc la France à la 25ᵉ place, avec un PIB par habitant de 44 408 dollars PPA en 2023.

 

La position de la France dans le classement mondial du PIB par habitant a relativement reculé au cours des quatre dernières décennies. Alors qu'elle se plaçait à la 13ᵉ place en 1980, surpassant même les États-Unis, la France a chuté à la 19ᵉ place en 2005 pour finalement atterrir à la 24ᵉ position en 2022. Cette dégringolade témoigne d'un déclassement économique du pays sur une période de quarante ans.

 

S'agissant des leaders du classement, ce sont des nations de « petite taille comme le Luxembourg, Singapour et l'Irlande qui dominent. Ces pays ont adopté des modèles économiques distincts de celui de la France et ont été particulièrement efficaces dans l'accroissement de leurs richesses depuis les années 1980. Ils affichent, par ailleurs, des taux d'imposition parmi les plus bas au monde, ce qui en fait des destinations de choix pour de nombreuses multinationales. À titre de comparaison, le PIB par habitant luxembourgeois représente trois fois le PIB par habitant français.

SOURCE: https://econostrum.info/classement-pib-par-habitant-france-absente-top-20/

PIB par habitant : la France, absente du Top 20, perd du terrain face aux « petites » puissances économiques

Sous Louis XVI, les taxes représentaient moins de 10% du travail des gens. 

 

Au XIXe siècle c'est 5% de part du PIB, autant que les historiens de l'économie et des finances puissent le chiffrer !

 

À la veille de la guerre de 1914 on est déjà à 10%.

 

Et aujourd'hui, on est de l'ordre de 45%.

 

Où passe l'argent ?

 

 

Un début de réponse : l’immigration coûte plus qu’elle ne rapporte

 

Une étude réalisée par le spécialiste des migrations Jean-Paul Gourévitch pour Contribuables associés montre que l’immigration ‘’coûte cher au contribuable: 53,9 milliards par an, c’est plus de quatre fois le budget…’’

 

Source : https://www.lefigaro.fr/actualite-france/l-immigration-coute-plus-qu-elle-ne-rapporte-20230824#:~:text=Elle%20co%C3%BBte%20cher%20au%20contribuable,envie%20de%20lire%20la%20suite%20%3F

Partager cet article
Repost0
7 août 2023 1 07 /08 /août /2023 16:24

Note du blog Christ Roi. Faire progresser le transhumanisme, l’identification biométrique et le crédit social, est le dernier plan satanique; il est celui de ceux qui veulent modifier la Création sans Dieu et contre Dieu. Ce projet s'inscrit dans la poursuite de l'idéologie libérale du XVIIIe siècle (celle des "Lumières" obscures d'un pacte social où l'homme - comme la collectivité - se pense autonome et souverain alors qu'il n'en est rien), de l'idéologie socialiste, progressiste, et révolutionnaire, par essence anti-démocratique car, ce pacte social est obligatoire et ne supporte pas la différence. Un scientifique renommé, le Dr Robert Malone, inventeur des vaccins ARNm, évoque le sujet dans un article d'Epoch Times.

Robert Malone, auteur de "Lies My Gov't Told Me" ("Les mensonges que mon gouvernement m'a racontés"), à Washington le 19 décembre 2022. (Jack Wang/Epoch Times)0

Robert Malone, auteur de "Lies My Gov't Told Me" ("Les mensonges que mon gouvernement m'a racontés"), à Washington le 19 décembre 2022. (Jack Wang/Epoch Times)0

Les pensées et les émotions sont le champ de bataille d’une guerre visant à contrôler l’humanité

Des plateformes de médias sociaux sont militarisées, dit-il

 

Le Dr Robert Malone, inventeur des vaccins ARNm, a travaillé de nombreuses années avec le département américain de la Défense. Il met en garde. Selon lui, le gouvernement américain mène une guerre pour contrôler l’esprit des gens. Et les plateformes de médias sociaux, telles des armes, sont « activement employées » par la communauté du renseignement pour influencer les pensées et les émotions.

 

« Ce nouveau champ de bataille, dans lequel les esprits, les pensées et les émotions sont le champ de bataille, n’est pas une question de territoire », a déclaré Dr Malone lors d’une récente interview pour le programme « American Thought Leaders » (Maîtres à penser américains) d’EpochTV. « Twitter apparaît clairement comme la principale plateforme qui façonne des consensus mondiaux sur des sujets du jour. »

 

Dans le cadre de son travail au département de la Défense, Dr Malone a eu connaissance d’entreprises recherchant des programmes multilingues qui évaluent le contenu émotionnel des mots utilisés sur les médias sociaux. Ces entreprises les utilisent ensuite pour « cartographier des nuages de relations », qui incluent des sujets de discussion, identifient les personnes influentes et les personnes en marge du nuage, a expliqué Dr Malone.

Des phénomènes tels que la « déplatformisation », le « shadow banning » (le blocage total ou partiel d’un utilisateur à son insu, ndlt) et les « tweet » viraux sont comme des armes utilisés par les médias sociaux.

 

« En utilisant ces outils de manipulation d’informations, de tweets diffusés, de messages envoyés à votre nuage d’influenceurs, ils peuvent moduler le comportement de ces personnes », déclare-t-il. « Il est en fait possible de contrôler très activement ce que les personnes pensent, les informations qu’elles recueillent et ce qu’elles sont amenées à faire. »

Les personnes qui contrôlent l’information peuvent moduler les messages au sein des nuages d’influence et facilement les cartographier, a indiqué Dr Malone.

« Votre état d’esprit, reflété par les mots que vous utilisez et les sujets dont vous parlez, peut être cartographié très précisément, de façon psychologique », explique-t-il. « Il peut être lié à un réseau de relations d’influence. »

 

Surveillance de haute technologie

 

Les membres de « nuages d’influence » spécifiques peuvent être suivis à l’aide d’une technologie d’espionnage militaire appelée « Gorgon Stare », relate Dr Malone. Cette dernière est en mesure de détecter les mouvements, notamment les voitures conduites, leurs passagers et les endroits où ils se rendent, explique-t-il.

Créée à l’origine pour traquer les groupes terroristes, la technologie de surveillance Gorgon Stare met à contribution des caméras de haute technologie, montées sur des drones, en mesure de filmer de vastes zones, voire des villes entières. Les images de surveillance sont ensuite analysées par intelligence artificielle.

 

Arthur Holland Michel, auteur du livre « Eyes in the Sky : The Secret Rise of Gorgon Stare and How It Will Watch Us All » (« Des yeux dans le ciel : L’ascension secrète de Gorgon Stare et comment il nous surveillera tous », ndlt), a qualifié cette technologie de « summum de la surveillance aérienne », lors d’une interview accordée en 2019 au CATO Institute. Il affirme qu’en écrivant son livre, les informations qu’il a apprises étaient si troublantes, qu’il en a eu du mal à dormir.
 

Collusion pendant la pandémie

 

Elon Musk a apporté plus de transparence à Twitter. Toutefois, les informations qu’il a révélées n’ont fait que confirmer que le FBI et les agences du renseignement avaient une influence majeure sur la plateforme, déclare Dr Malone.

 

« Elon est maintenant dans une position où il a accès à des informations incroyablement préjudiciables sur la volonté du gouvernement américain de colluder avec l’industrie et de compromettre le premier amendement [de la constitution américaine (garantissant notamment la liberté d’expression, ndlt)) », soutient Dr Malone.

 

L’achat de Twitter par Musk est un geste important. Toutefois, seul l’avenir nous dira quel impact cela aura sur notre démocratie et le premier amendement, ajoute-t-il.

 

Depuis le début de la pandémie, Dr Malone et son épouse et collègue scientifique, Jill Glasspool Malone, constatent des violations continuelles de la part du gouvernement américain de tous les garde-fous qui jalonnent les domaines de l’éthique et des normes de développement des médicaments, de la bioéthique, de la biodéfense et du développement de produits pharmaceutiques, déclare Dr Malone.

 

« Ces trois dernières années, nous avons tous été soumis à des opérations psychologiques d’ordre militaire qui emploient des technologies développées pour les conflits à l’étranger et qui ont été utilisées contre les citoyens de la quasi-totalité du monde occidental. »

 

Les élites américaines ont utilisé les mêmes stratégies qu’utilise le Parti communiste chinois (PCC) pour contrôler ses citoyens, relève Dr Malone.

 

« La documentation transmise aujourd’hui par Twitter témoigne de la collusion intense entre le gouvernement américain, la technologie et les médias d’entreprise », déclare-t-il.

 

Les citoyens sont manipulés

 

Des millions d’Américains ont accepté un nouveau produit (le vaccin à ARNm) qui n’a pas été soumis aux protocoles réguliers de sécurité et d’efficacité et qui n’est encore utilisé que dans le cadre d’une autorisation d’urgence. « Le gouvernement a estimé qu’il est acceptable de déployer ces technologies de niveau militaire contre ses citoyens pour les contraindre et les obliger à accepter un produit non homologué, qui s’est avéré n’être ni sécuritaire ni efficace », soutient Dr Malone.

Les gens ont été contraints de prendre ce vaccin expérimental parce qu’ils ont été manipulés à une échelle difficilement concevable, a ajouté Dr Malone. De la même façon, des entités comme le PCC commettent des atrocités en matière de droits de l’homme, tels que des prélèvements forcés d’organes sur des personnes vivantes, en particulier des prisonniers de conscience, ajoute-t-il.

De 1999 à aujourd’hui, la Chine a développé une industrie de la « transplantation » d’organes. En Chine, le temps d’attente pour une greffe est de quelques mois, au lieu de quelques années dans les pays occidentaux.

Ce phénomène se produit parce que les gens ne peuvent pas concevoir « que ces choses puissent se produire de cette manière, qu’il s’agisse de prélèvements forcés d’organes ou de ce qui semble être l’émergence d’un État pharmaceutique corporatiste, mondial et centralisé », soulève Dr Malone.

Parce qu’ils sont encore bons, la plupart des gens ne peuvent pas imaginer qu’un tel mal puisse exister, soutient Dr Malone.

« Non seulement nous avons été soumis à une propagande coordonnée, mais nous avons également été soumis à une manipulation intentionnelle, mettant à contribution nos propres mots, pour soutenir cette initiative et cet agenda », a déclaré Dr Malone.

 

Un nouveau livre

 

Le nouveau livre de Dr Malone tente de faire le bilan des événements des trois dernières années afin de comprendre ce qui s’est passé et pourquoi. Selon lui, cette démarche est importante pour tracer une voie vers un avenir sain.

 

« Chacun des chapitres découle d’une sorte d’évaluation en temps réel des événements qui se sont produits », explique-t-il. Ces événements sont également cités dans d’autres écrits de Dr Malone.

 

Les lecteurs doivent discerner la vérité par eux-mêmes en trouvant des sources d’information crédibles, a-t-il déclaré. L’ouvrage vise à fournir des informations factuelles afin que le public puisse prendre des décisions en connaissance de cause. Cela s’inscrit dans un contexte où les gens aujourd’hui sont inondés de « propagande totalitaire ».

 

Dans le dernier tiers du livre, Dr Malone propose des actions concrètes pour restaurer la démocratie et atténuer la corruption assiège le gouvernement fédéral. Il peut s’agir, par exemple, de modifier les lois afin de limiter le nombre de mandats des fonctionnaires fédéraux.

 

« (Il s’agirait de changer) le fondement juridique qui permet l’existence du cadre [d’emploi] permanent appelé le ‘Senior Executive Service’. Il s’agit de milliers de personnes qui ne peuvent être licenciées et qui dirigent administrativement le gouvernement », explique Dr Malone.

 

La tentative de l’ancien président Donald Trump de réaffecter la classification des hauts fonctionnaires fédéraux du département d’État, avec son décret « Schedule F« , a été une étape cruciale pour rétablir l’équilibre entre les trois branches du gouvernement, a déclaré Dr Malone.

 

Toutefois, ce décret a été annulé avec l’entrée en fonction du président Joe Biden, ce qui, selon Dr Malone, « montre à quel point les intérêts de l’État administratif sont puissants ».

 

Une autre étape cruciale pour mettre fin à la corruption du gouvernement consiste à séparer les pouvoirs des agences fédérales en matière de réglementation et de promotion de l’industrie dont elles ont la charge, explique Dr Malone.

 

« Peter McCullough aime à souligner que la FDA, en vertu de l’autorisation d’utilisation d’urgence, agit à la fois en tant que promoteur et régulateur de ces produits médicaux », déclare Dr Malone. « La corruption de la FDA et des CDC a atteint un tel niveau, et est tellement évidente, que seuls les plus hypnotisés la nient. »

 

Entrevoir un nouvel avenir

 

Ces actions ne suffiront probablement pas à faire cesser la corruption et la collusion profondément enracinées dans la communauté du renseignement au sein des agences, selon Dr Malone. Toutefois, c’est un pas en avant.

 

Certains, comme le Dr Anthony Fauci, travaillent en tandem avec les agences du renseignement, comme en témoigne le développement du nouveau département des Instituts nationaux de la santé (NIH), l’Advance Research Projects Agency for Health (ARPA-H), ajoute Dr Malone.

 

Epoch Times a contacté les NIH pour commentaires.

 

Ce nouveau département est dirigé par un ancien officier de l’Agence des projets de recherche avancée de la défense (DARPA) et dispose d’un budget d’environ 1 milliard de dollars. Selon Dr Malone, l’objectif de ce département « semble être de faire progresser le transhumanisme, l’identification biométrique et tout ce qui s’y rapporte au sein des NIH. C’est en fait la communauté du renseignement qui s’installe au sein des NIH ».

 

Dr Malone s’interroge sur comment les êtres humains peuvent « aspirer à un avenir décentralisé pour chacun, par opposition à cette économie de commandement central très obscur, de la quatrième révolution industrielle et du transhumanisme ».

 

Certaines initiatives redonneront le pouvoir aux communautés et aux individus, notamment des groupes de médecins qui créent de nouveaux instituts de formation médicale et des citoyens qui s’efforcent de cultiver leur propre nourriture.

 

« Je pense que l’occasion qui nous est donnée aujourd’hui est de contribuer à la construction d’une vision et d’une manière d’interagir qui puisse mieux développer le potentiel humain d’une manière décentralisée, célébrant notre diversité, sans imposer un diktat centralisé sur la manière dont nous devons vivre notre vie », soutient Dr Malone.

 

Dr Malone ne prétend pas avoir les réponses à ces questions. Toutefois, il déclare vouloir contribuer au processus visant à déterminer comment l’humanité peut créer un avenir meilleur.

 

« Je pense que c’est un voyage qui vaut la peine d’être entrepris. »

SOURCE: https://www.epochtimes.fr/pensees-emotions-champ-de-bataille-dune-guerre-visant-a-controler-lhumanite-affirme-robert-malone-2385192.html

Partager cet article
Repost0
26 mai 2023 5 26 /05 /mai /2023 13:45

Extrait :

"Dans cette forme de parole hystérisée, il assume la censure du paradigme du débat. Et effectivement cela renvoie à toute une partie de la gauche historique. Ce n'est pas nouveau. Cela renvoie au 'pas de liberté pour les ennemis de la liberté'. C'est le ver dans le fruit révolutionnaire qui veut que l'on assume de ne pas tolérer dans le champ du débat public les idées que l'on ne partage pas soi-même et que l'on juge réactionnaire."

Partager cet article
Repost0
10 février 2023 5 10 /02 /février /2023 16:15

Biden, visiblement très remonté, menace la Chine et le monde :

 

‘’Je veux travailler avec la Chine, où nous pouvons faire avancer les intérêts américains, et en faire profiter le monde. Mais ne vous y trompez pas, comme nous l'avons clairement indiqué la semaine dernière, si la Chine menace notre souveraineté, nous agirons pour protéger notre pays, et nous l'avons fait. Ecoutez, soyons clairs. Gagner cette compétition devrait tous nous unir, nous sommes confrontés à de sérieux défis, à travers le monde. Mais au cours des deux dernières années les démocraties sont devenues plus fortes et non plus faibles. Les autocraties sont plus faibles, et non plus fortes. Nommez-moi un leader mondial qui ait changé de place avec Xi Jinping. Nommez-en un ! L'Amérique rassemble le monde pour relever les défis, du climat à la santé mondiale, l'insécurité alimentaire, le terrorisme, les agressions territoriales. Les alliés intensifient leurs efforts, leurs dépenses.

 

Regardez, des ponts se construisent entre les partenaires du Pacifique et ceux de l’Atlantique, et ceux qui parient contre l’Amérique apprennent à leurs dépens à quel point ils se trompent. Cela n’a jamais, jamais été un bon pari de parier contre l’Amérique. Jamais.’’

Et, devant elle, on se prosterna aussi, en disant : ''Qui est comparable à la Bête, et qui peut lui faire la guerre ?''

Ap 13,4

Partager cet article
Repost0
29 décembre 2022 4 29 /12 /décembre /2022 20:53

Ariane Bilheran, psychoclinicienne, évoque sur Putsch Média le "règne du mensonge", la disparition du droit, la culpabilité de citoyens via leur intention d'injecter tout le monde (volonté et conscience des conséquences de leurs actes), et la responsabilité des médias dans la "fraude" totalitaire du moment Covid.

Partager cet article
Repost0
20 décembre 2022 2 20 /12 /décembre /2022 20:50

Si vous lisez ceci, vous avez survécu à la troisième année de la plus grande guerre psychologique jamais menée.

Nous avons survécu à la troisième année de la plus grande guerre psychologique de l'histoire de l'humanité, écrit le médecin Robert Malone sur Substack. Chaque jour, vous avez vu votre gouvernement utiliser des techniques de guerre sophistiquées de cinquième génération contre ses propres citoyens.

 

Ceux qui n'ont pas été infectés méritent une médaille. Ceux qui ont fait confiance au gouvernement, ont pris le vaccin et en souffrent maintenant peuvent mériter une décoration militaire pour leurs blessures de guerre. Et observons une minute de silence pour les millions de morts sur le champ de bataille, a déclaré Malone.

 

Nous avons affaire à une guerre de cinquième génération. C'est un jeu étrange car vous ne pouvez gagner que si vous ne jouez pas. Aujourd'hui, les guerres ne sont plus menées par des armées, mais dans l'esprit des citoyens. Les guerres ne se déroulent pas quelque part sur un champ de bataille, mais dans l'esprit des gens.

 

La forme de guerre la plus dangereuse de tous les temps

 

La première génération de guerre était caractérisée par de grands groupes de personnes se battant physiquement, la deuxième génération a été introduite par l'armée française et s'est terminée avec la Première Guerre mondiale, la troisième génération était un produit allemand et a été utilisée pendant la Seconde Guerre mondiale, la quatrième génération a introduit des acteurs non étatiques et la cinquième génération implique la lutte pour la perception et l'information.

 

La cinquième génération peut être définie comme la manipulation secrète et délibérée d'acteurs, de réseaux, d'institutions et d'États pour atteindre un ou plusieurs objectifs tout en minimisant le nombre de contrecoups.

 

La violence est utilisée si discrètement que la victime ne se rend même pas compte qu'elle est une victime de la guerre et qu'elle est en train de perdre la guerre. Cela en fait la forme de guerre la plus dangereuse qui soit. Les guerres les plus réussies sont des guerres qui ne sont jamais reconnues comme telles.

 

Vous avez donc survécu à la troisième année de la plus grande guerre psychologique de l'histoire de l'humanité, affirme Malone. Au cours des trois dernières années, les gouvernements ont utilisé quotidiennement des technologies, des stratégies et des tactiques militaires sophistiquées contre leurs propres citoyens pour accélérer la Grande Réinitialisation. Votre esprit, vos pensées et vos émotions forment le champ de bataille sur lequel les batailles se déroulent.

 

Les classes supérieures, moyennes et inférieures disparaissent au profit d'un système de castes qui sépare les ouvriers de la « classe des portables ». Au-dessus de cette boîte se trouvent les machines, l'intelligence artificielle, les robots et l'état de surveillance. Bientôt, ce seront les hybrides de l'homme et de la machine, le soi-disant transhumanisme dont les dirigeants du WEF, Klaus Schwab et Yuval Noah Harari, ont si souvent parlé.

 

Au-dessus des hommes et des machines se dresse un petit groupe qui aspire à un monde où l'on ne possède rien et où l'on est heureux de tout posséder. Malone a mentionné Larry Fink, Bill Gates, Jeff Bezos et Elon Musk.

 

Puisque l'ennemi agit comme un essaim, personne ne peut être tenu responsable individuellement. Cela signifie que les personnes qui ont été lésées par les actions de l'essaim n'ont rien à attendre du système judiciaire. Pour la même raison, les responsables de la crise de Corona ne seront jamais traduits en justice.

 

Malone le résume : Votre esprit, votre pensée et vos sentiments sont le champ de bataille sur lequel les batailles sont livrées. Vous n'avez que deux choix : vous instruire sur la guerre de cinquième génération et apprendre à repérer les mensonges, à ne pas vous joindre à eux ou à abandonner votre autonomie et votre souveraineté. Votre choix, votre avenir.

 

Source: https://uncutnews.ch/wenn-sie-dies-lesen-haben-sie-das-dritte-jahr-der-groessten-psychologischen-kriegsfuehrung-ueberlebt-die-jemals-durchgefuehrt-wurde/

 

___________________

Général : "La pandémie de COVID entre exactement dans le champs des CIMIC ou PSYOPS. Nous sommes de fait dans une forme de guerre psychologique qui est menée contre la population civile française. La population française est attaquée"

Partager cet article
Repost0
20 décembre 2022 2 20 /12 /décembre /2022 20:34

Bill Gates a été surpris en train de cibler des adolescents et des enfants dans un exercice de préparation dystopique appelé Catastrophic Contagion. Gates cherche désespérément à empêcher la fuite d'informations sur cette réunion au sommet troublante, mais malheureusement pour lui, il y a maintenant trop de personnes courageuses déterminées à exposer son mal au monde.

 

Grâce aux courageux lanceurs d'alerte, nous avons toutes les informations dont vous avez besoin sur la contagion catastrophique, mais examinons d'abord la forme de Gates en ce qui concerne ce qu'il appelle les "exercices de préparation".

 

Rappelez-vous « Event 201 », un exercice de préparation à la pandémie de coronavirus organisé en octobre 2019 sous les auspices du Forum économique mondial et de la Fondation Bill et Melinda Gates et auquel ont participé les suspects habituels tels que l'Organisation mondiale de la santé, le CDC chinois, Anthony Fauci et d'autres étaient impliqués?

 

Le moment était idéal et la pandémie de COVID-19 a commencé quelques semaines après l'exercice, se déroulant exactement comme ils l'avaient prédit. L'élite mondialiste était aux anges. Le Forum économique mondial n'a pas pu s'empêcher de s'extasier sur la situation et de chanter les louanges des confinements "brutalement efficaces".

 

Le citoyen moyen a été terrifié et maîtrisé par les médias grand public, qui ont sans vergogne servi de faire-valoir de l'élite. Nous avons été emprisonnés, punis, rendus malades, injectés et appauvris. Les conséquences économiques pour les gens ordinaires ont été catastrophiques et ne font qu'empirer.

 

Si vous doutez que l'élite soit satisfaite de cela, regardez le sourire psychopathe de Bill Gates lorsque le présentateur de CNN Fareed Zakaria dit qu'il faudra beaucoup de temps avant que l'économie ne se redresse.

 

Bien sûr, les riches sont devenus plus riches. L'élite est maintenant plus élite que jamais.

 

Et, bien sûr, les élites elles-mêmes n'ont pas eu à subir de blocages punitifs. L'Organisation mondiale de la santé et le Forum économique mondial sont tous deux basés en Suisse, qui se trouve être l'un des rares pays à ne pas avoir imposé de fermetures et de commandes de masques.

 

Une règle pour vous, une autre pour moi.

 

Compte tenu de ce que l'humanité a dû traverser ces dernières années, il est impératif que nous surveillions de très près les actions de ceux qui ont bénéficié de la pandémie.

 

Il faut notamment savoir que le 23 octobre 2022, Bill Gates a mené un autre exercice précisément nommé Catastrophic Contagion . (https://www.centerforhealthsecurity.org/our-work/exercises/2022-catastrophic-contagion/index.html ) 

 

Bill lui-même a semblé mener l'exercice "sur table" avec des sommités du monde de la biosécurité et de la santé publique mondiale, dont dix ministres de la santé actuels et anciens et hauts responsables de la santé publique de divers pays infiltrés par le WEF, dont l'Allemagne, Singapour et l'Inde.

 

 

Qu'est-ce que Catastrophic Contagion a prévu? Le plan prévoyait une pandémie grave, pire que la COVID-19, ciblant les jeunes et les enfants.

 

 

Selon Gates, les « leçons » penchent vers une répression bien plus forte de la soi-disant « désinformation » que lors de la pandémie de Covid. Comment cela se passe-t-il dans le monde réel ? Cela signifie qu'il y aura encore plus de censure et de suppression de la liberté d'expression lors de la prochaine pandémie.

 

Enfin, dans cette pandémie, les sceptiques du Covid ont prévalu, ce qui n'est PAS acceptable pour Bill Gates. Malgré le poids des médias grand public et de l'infrastructure de contrôle autocratique mondiale contre nous, nous avons gagné en refusant d'être intimidés et réduits au silence par leurs tactiques autoritaires.

 

Bill Gates prépare donc la prochaine pandémie de contagion catastrophique qui tuera les jeunes et aura un contrôle beaucoup plus grand sur la désinformation. Gates a déclaré que les pays doivent prioriser les efforts pour améliorer la confiance dans le gouvernement et la santé publique.

 

 

Si vous vous demandez à quoi cela ressemble, jetez un œil à la Nouvelle-Zélande infiltrée par le WEF, où l'autoritaire de gauche Jacinda Ardern s'inspire directement du livre de jeu de Klaus Schwab.

 

Le gouvernement est votre "seule source de vérité", selon Ardern, qui soutient que "ce n'est pas la vérité si vous ne l'entendez pas de nous".

 

Ce serait la même Jacinda Ardern qui se vantait d'avoir un accès direct au portail de censure de Facebook.

 

Il est logique que l'élite mondiale soit déterminée à réprimer encore plus la liberté d'expression. Bill Gates et ses partenaires ont reconnu que les sceptiques du Covid vont gagner la bataille et s'emparer de réseaux sociaux entiers.

 

C'est Bill qui parle lors de son événement Catastrophic Contagion. Il a pris soin de s'assurer qu'il n'y a aucune trace de ce qu'il a dit.

 

 

Gates sait maintenant que nous sommes sur lui. Avouons-le, il y a tout simplement beaucoup trop de coïncidences en ce qui concerne Gates pour lui permettre de travailler tranquillement en secret sans l'observer de près.

 

Il a l'étrange capacité de "prédire" les futures pandémies. En plus de se préparer à la pandémie de Covid-19 via l'événement 201, il a également mené un « exercice de préparation à la variole du singe » en 2021, qui a prédit l'apparition de la variole du singe au mois !

 

Bill Gates est un brillant investisseur, à égalité avec Nancy Pelosi. Il a acheté des actions dans une startup biotechnologique peu connue appelée BioNTech deux mois seulement avant le déclenchement de la pandémie de Covid-19, gagnant bien plus d'un milliard de dollars. Pour rappel, BioNTech fournit le vaccin Covid de Pfizer – bien qu'il n'ait jamais fonctionné sur les vaccins avant la pandémie.

 

 

Le timing de son investissement témoigne de sa prévoyance exemplaire ! Il faut se demander : que savait Bill ?

 

Je recommande donc d'écouter attentivement lorsque Bill Gates prédit une future pandémie. Il sait quelque chose dont nous ne sommes peut-être pas conscients.

 

Et il ne peut s'empêcher de se réjouir du "prochain".

 

Alors que le monde continue de s'éveiller aux crimes de l'élite mondialiste et que le sentiment public s'aggrave, l'élite lance l'idée d'une "amnistie Covid" pour les décideurs d'élite qui ont ruiné des millions de vies en imposant des confinements draconiens, des masques pour les enfants et les règlements de vaccination barbare appliqués.

 

Selon un article viral d'Atlantic, l'élite, dont le Dr. Anthony Fauci, Bill Gates et Joe Biden, pour n'en nommer que quelques-uns, recevront un laissez-passer gratuit et une amnistie des poursuites alors que davantage de preuves de leurs actes répréhensibles et de leur criminalité flagrante font surface.

 

Il semble que l'élite soit consciente que le mur du barrage est sur le point de se rompre et que leur plan de crimes démoniaques sera bientôt dévoilé. Et les élites ont à juste titre peur que les masses se réveillent et se soulèvent contre elles.

 

Après tout ce que nous avons traversé ces dernières années, devrions-nous vraiment pardonner à l'élite qui s'est constamment révélée au mieux incompétente et, dans de nombreux cas, carrément tyran ? Pas du tout. Va-t-on effacer les dossiers des responsables d'enfants malades qui croupissent seuls dans les hôpitaux, de conjoints séparés, de familles ne pouvant tenir les mains des mourants ou se rassembler à leurs funérailles ? Non, non, et encore une fois non.

 

Après que les mandats aient chassé les gens de leur emploi et détruit leurs moyens de subsistance et leurs vies, et que le vaccin devenu thérapeutique n'ait pas réussi à arrêter la transmission, devons-nous vraiment arrêter de nous interroger sur les effets secondaires possibles ou les relations entre les grandes sociétés pharmaceutiques et la FDA ?

 

Devrions-nous vraiment oublier le passé en ce qui concerne les dissimulations et les interdictions qui ont fait reculer les étudiants d'une décennie, fermé des entreprises à travers le pays et multiplié les morts par désespoir ?

 

Nous devons rester vigilants et garder un œil sur ce que fait l'élite mondialiste. Compte tenu de leur duplicité, ce n'est pas une tâche facile et nécessitera une armée de chercheurs de vérité. Ici, à Voice of the People, nous espérons continuer à faire notre part pour éduquer les masses sur ce qui se passe réellement dans le monde. Mais nous avons besoin de votre aide. Si vous appréciez notre travail, veuillez vous abonner à cette chaîne et diffuser largement cette vidéo.

 

Nous devons toucher le plus de monde possible avant qu'il ne soit trop tard.

 

SOURCE : BILL GATES SURPRIS EN TRAIN DE PLANIFIER UNE « CONTAGION CATASTROPHIQUE » QUI TUE DES « MILLIONS D'ENFANTS » DANS LE CERCLE INTÉRIEUR

https://uncutnews.ch/bill-gates-bei-der-planung-einer-katastrophalen-seuche-ertappt-die-millionen-von-kindern-im-inneren-kreis-toeten-soll/

https://newspunch.com/bill-gates-caught-planning-catastrophic-contagion-that-kills-millions-of-children-to-inner-circle/

Partager cet article
Repost0
19 décembre 2022 1 19 /12 /décembre /2022 13:49
https://uncutnews.ch/wollte-uns-die-tv-serie-akte-x-warnen/

https://uncutnews.ch/wollte-uns-die-tv-serie-akte-x-warnen/

Des extraits de la série X-Files circulent sur les réseaux sociaux et ressemblent de façon frappante à la situation dans laquelle nous nous trouvons actuellement. Celui qui a écrit le scénario de cet épisode est soit un voyageur temporel, soit un agent de haut niveau de Deep State, plaisante l'entrepreneur Kim Schmitz, mieux connu sous le nom de Kim Dotcom.

 

L'agent Scully affirme dans la série que l'ADN des gens peut être manipulé pour désactiver le système immunitaire. Elle s'inspire des théories du présentateur de télévision Tad O'Malley, joué par Joel McHale.

 

C'est un virus à l'intérieur d'un virus qui est injecté aux gens par le biais du vaccin contre la variole. Dans ce cas, le vaccin est utilisé comme une arme. "L'arme ultime. La capacité de dépeupler la planète. Pour tuer tout le monde sauf quelques élus." En d'autres termes, en manipulant leur ADN.

Source: https://uncutnews.ch/wollte-uns-die-tv-serie-akte-x-warnen/

Partager cet article
Repost0
22 novembre 2022 2 22 /11 /novembre /2022 21:05

La croyance superficielle en la guerre de la Russie contre la pauvre Ukraine, que la "puissance protectrice" des États-Unis suggère constamment à travers ses porte-parole médiatiques allemands, cède la place à une évaluation légèrement différente si l'on retrace l'arrière-plan de la géopolitique impérialiste des États-Unis. C'est au grand jour et pas du tout gardé secret par les élites américaines. Et les médias alternatifs américains mettent le doigt sur la preuve cruciale.

I Le groupe de réflexion américain Rand Corporation

Le 11 octobre, le site américain Information Clearing House a publié un éditorial 1 citant une importante étude de la Rand Corporation 2 pour comprendre l'actualité ukrainienne . Cela a été publié il y a plus de trois ans et montre indiscutablement que la guerre en Ukraine fait en fait partie de la concrétion d'une guerre délibérée majeure planifiée de longue date contre la Russie. avec laquelle les États-Unis ont tenté d'épuiser et de soumettre Moscou.

Ce qui se passe maintenant est sans aucun doute l'aboutissement d'un plan que les États-Unis poursuivent depuis longtemps. Cela donne un tout autre sens au conflit actuel en Ukraine, qui en est maintenant à son huitième (neuvième) mois. Il ne s'agit pas d'une attaque « non provoquée » contre l'Ukraine et les « valeurs démocratiques occidentales » par « l'agression russe », comme les gouvernements et les médias occidentaux aiment à le présenter. Les décisions politiques de Washington et de ses partenaires de l'OTAN ont délibérément déclenché le conflit, l'ont alimenté et maintenant il s'est intensifié.

"La Rand Corporation est l'un des plus anciens groupes de réflexion aux États-Unis, fondé en 1948. L'un de ses co-fondateurs était le commandant de l'armée de l'air, le général Curtis LeMay, qui a planifié l'attentat à la bombe incendiaire de Tokyo en 1945 et l'holocauste atomique à Hiroshima et Nagasaki. LeMay était un guerrier froid fanatique qui s'est prononcé en faveur du président John F. Kennedy au début des années 1960 pour une frappe nucléaire préventive contre l'Union soviétique. »
Selon Wikipedia, Rand, qu'il a cofondé, est détenu à 82% par le département américain de la Défense et d'autres financés par des agences gouvernementales. Ainsi, il peut " à certains égards être considéré comme le porte-parole public du Pentagone et de la CIA".

L'actualité de l'étude susmentionnée intitulée "Overextending and Unbalancing Russia", publiée en avril 2019, tient au fait que l'actualité réelle se développe comme l'avaient prévu les planificateurs américains.

"Les auteurs du Rand ont suggéré, entre autres, les "options coûteuses" suivantes (voir notre tableau SCF) contre la Russie :

- Fournir une aide militaire létale à l'Ukraine
- Mobiliser les membres européens de l'OTAN
- Imposer des sanctions commerciales et économiques plus sévères
- Stimuler la production d'énergie américaine pour l'exportation vers l'Europe
- Développer l'infrastructure d'importation européenne pour fournir du gaz naturel liquéfié (GNL) américain

Le coup d'État soutenu par les États-Unis à Kyiv en février 2014 a été l'événement clé qui a rendu possible toute cette planification ultérieure. Le régime qui est arrivé au pouvoir était farouchement anti-russe et imprégné d'idéologie néo-nazie. Il a été un outil efficace de la politique américaine et de l'OTAN pour provoquer et attaquer la Russie. Pendant huit ans, le régime de Kiev a rejeté les traités de paix et, avec le plein soutien des États-Unis et de l'OTAN, a mené une guerre génocidaire contre la population russophone dans les républiques autoproclamées du Donbass. Ces républiques ont maintenant rejoint la Fédération de Russie avec deux autres anciennes régions ukrainiennes.

L'article poursuit en soulignant que l'invasion militaire de l'Ukraine par la Russie le 24 février 2022 a été provoquée par une agression incessante soutenue par l'OTAN non seulement contre les Russes de souche en Ukraine, mais aussi contre la Russie elle-même. La guerre est devenue une nécessité pour la Russie pour défendre ses intérêts nationaux, déclenchée par une guerre par procuration déclenchée par les États-Unis et ses alliés de l'OTAN.

L'étude de Rand Corp montre très clairement que le conflit imminent et dangereux entre les puissances nucléaires a été orchestré par les États-Unis dès le départ. Le monde est témoin d'une situation horrible, qui équivaut à une troisième guerre mondiale, comme l'a écrit le chroniqueur Declan Hayes.

« Les États-Unis et leurs alliés de l'OTAN fournissent cruellement à l'Ukraine de plus en plus d'armes meurtrières, permettant des attaques directes sur le territoire russe. Sous la tutelle infâme de Washington et de Londres, le régime de Kiev rejette tout effort diplomatique vers un règlement de paix politique. Les propositions de paix bien intentionnées de personnalités internationales telles que l'entrepreneur Elon Musk ou le musicien et co-fondateur de Pink Floyd Roger Waters sont ridiculisées et menacées de mort.
Il semble y avoir une spirale de folie dont les États-Unis, les élites européennes et le régime de Kiev sont à la merci.

Le Kremlin a averti qu'il utiliserait "tous les moyens nécessaires" pour se défendre si la sécurité existentielle de la Russie était également menacée par des "armes conventionnelles". La dynamique qui prévaut ici recèle la menace d'une guerre nucléaire catastrophique qui éclipsera la crise des missiles cubains de 1962. Il faut souligner que le dilemme dangereux actuel a été délibérément créé par des décisions politiques américaines.

L'article rappelle que l'ancien stratège présidentiel américain de Jimmy Carter (1977-1981), Zbigniew Brzezinski, dans son livre de 1997 The Grand Chessboard, a décrit l'Ukraine comme un "pivot et pivot" pour le contrôle hégémonique de l'Eurasie et comme une tête de pont pour déstabiliser la Russie. 

Brzezinski a également été l'architecte du « gâchis afghan » que les États-Unis ont secrètement fomenté pour entraîner les troupes soviétiques dans une guerre de dix ans (1979-1989). Cette guerre a été délibérément provoquée par l'armement massif de mandataires afghans (à partir desquels Al-Qaïda et d'autres réseaux terroristes islamistes se sont ensuite développés) afin de préparer l'Union soviétique à « son Vietnam ». Les effets débilitants sur Moscou du "piège de l'Afghanistan" ont sans doute été un facteur causal dans l'effondrement éventuel de l'Union soviétique en 1991. 4

« Ce qui se passe actuellement en Ukraine a des parallèles indubitables. Comme la Rand Corp. déjà anticipé, le conflit vise à « submerger et déséquilibrer la Russie ». Il ne fait aucun doute que les pressions militaires, économiques et politiques exercées sur Moscou conduiront à l'affaiblissement de l'État russe, à l'effondrement des structures gouvernementales, au changement de régime et à la fragmentation du territoire national en mini-États inégaux sur lesquels les États-Unis exercent domination hégémonique pour exploiter les vastes ressources naturelles de la Russie. Le président russe Vladimir Poutine a récemment souligné que cet objectif géopolitique de vaincre la Russie est la pierre de touche de notre époque.

D'autres sources confirmeraient la conclusion selon laquelle ce conflit est une guerre délibérée.
Le secrétaire général de l'OTAN, Jens Stoltenberg, a peut-être révélé par inadvertance - dans un article d'opinion pour le Financial Times le mois dernier - que le bloc militaire dirigé par les États-Unis fournissait des armes à l'Ukraine depuis 2014 pour attiser les tensions avec la Russie.

Les armes de l'OTAN qui sont pompées en Ukraine ne sont pas une mesure de "défense" (de l'Ukraine) contre la Russie. L'aide militaire offensive ne fait que s'accélérer après des années de réarmement provocateur dans l'ancienne république soviétique et le voisin occidental immédiat et historiquement proche de la Russie.

"Le mois dernier, un autre haut commandant de l'OTAN, l'amiral Rob Bauer, président du comité militaire du bloc, a admis effrontément que : "La planification de cela [pour la guerre actuelle] a commencé il y a des années, mais nous la mettons en œuvre maintenant".
Il est donc indéniable que des accusations peuvent et doivent être portées. Les États-Unis et leurs alliés sont coupables d'avoir mené une guerre d'agression délibérée contre la Russie, planifiée depuis longtemps.

Ce n'est pas seulement un crime de guerre grave selon les principes de Nuremberg. Cela met également l'existence même de la planète entière en grand danger.

« Peut-il y avoir quelque chose de plus diaboliquement mauvais ? »

———————————–
1   Les États-Unis dans l'aveu accablant d'une guerre planifiée de longue date contre la Russie (informationclearinghouse.info)
2   Étendre et déséquilibrer la Russie : évaluer l'impact des options coûteuses | RAND
3 Voir : gratte-façade-europe-tête de pont géo-stratégique...
4   https://www.infosperber.ch/politik/welt/der-cia-war-schon-vor-den-russen-in-afghanistan/

II Preuve supplémentaire de la volonté de briser la Russie

Le 27 octobre 2022, le site américain « The Unz Review » apportait de nouvelles preuves du « plan de Washington pour écraser la Russie », selon le titre de l'article. Il déclare :
« En effet, de nombreuses élites occidentales pensent non seulement que la Russie devrait être divisée en entités géographiques plus petites, mais que le peuple russe devrait accueillir un tel résultat. Les dirigeants occidentaux de l'Anglosphère sont tellement absorbés par l'orgueil et leur propre sens étroit du droit qu'ils croient sincèrement que les Russes ordinaires aimeraient voir leur pays divisé en États de la taille d'une bouchée qui pourvoient à l'exploitation insatiable des géants pétroliers occidentaux, les sociétés minières et bien sûr le Pentagone sont ouvertsLe cerveau géopolitique de Washington, Zbigniew Brzezinski, l'a résumé succinctement dans un article de Foreign Affairs :

« Compte tenu de la taille et de la diversité de (la Russie), un système politique décentralisé et une économie de marché libéreraient très probablement le potentiel créatif du peuple russe et les vastes ressources naturelles de la Russie. Une Russie vaguement confédérée - composée d'une Russie européenne, d'une république sibérienne et d'une république extrême-orientale - aurait également plus de facilité à favoriser des liens économiques plus étroits avec ses voisins. Chacun des États confédérés serait en mesure de puiser dans son potentiel créatif local, qui a été supprimé pendant des siècles par la lourde main bureaucratique de Moscou. À son tour, une Russie décentralisée serait moins sensible à la mobilisation impériale. »
(Zbigniew Brzezinski, « A Geostrategy for Eurasia", Affaires étrangères, 1997)

Le président russe Poutine voit clair dans tout cela :
« Le but de l'Occident est d'affaiblir, de diviser et finalement de détruire notre pays. Ils disent ouvertement qu'après avoir réussi à dissoudre l'Union soviétique en 1991, le moment est venu de diviser la Russie en de nombreuses régions distinctes qui seront à la gorge les unes des autres.

La «Russie vaguement confédérée» envisagée par Brzezinski serait une nation édentée et dépendante incapable de défendre ses propres frontières ou sa souveraineté . Il serait incapable d'empêcher des pays plus puissants d'envahir, d'occuper et d'établir des bases militaires dans son pays. Il ne serait pas non plus en mesure d'unir ses peuples disparates sous une seule bannière ou d'avoir une vision positive "unifiée" de l'avenir du pays. Une Russie confédérale fragmentée en une multitude de parties plus petites permettrait aux États-Unis de maintenir leur rôle dominant dans la région sans menace de contestation ou d'ingérence .

Et cela semble être le véritable objectif de Brzezinski, comme il l'explique dans ce passage de son magnum opus The Grand Chessboard :
"Pour l'Amérique, l'Eurasie est le prix géopolitique le plus important... et la suprématie mondiale de l'Amérique dépend directement de la durée et de l'efficacité sa suprématie sur le continent eurasiatique est maintenue. »
(« THE GRAND CHESSBOARD – American Primacy And It's Geostrategic Imperatives », Zbigniew Brzezinski, page 30, Basic Books, 1997)

« Brzezinski résume succinctement les ambitions impériales américaines. Washington prévoit d'établir sa suprématie dans la région la plus prospère et la plus peuplée du monde, l'Eurasie. Pour ce faire, la Russie doit être décimée et divisée, ses dirigeants renversés et remplacés, et ses vastes ressources placées sous l'emprise de fer des sociétés transnationales mondiales qui les utiliseront pour faire circuler la richesse d'Est en Ouest. En d'autres termes,  Moscou doit accepter son humble rôle dans le nouvel ordre en tant que société gazière et minière américaine de facto ».

Dick Cheney, l'ancien vice-président de George Bush Jr., s'est exprimé de manière clairement radicale :
"Cheney" ne voulait pas seulement voir l'Union soviétique et l'Empire russe détruits, mais aussi la Russie elle-même, afin qu'elle ne pose plus jamais une menace pour le reste du monde monde peut être'… L'Occident doit achever le projet commencé en 1991…. Cependant, tant que l'empire de Moscou ne sera pas renversé, la région – et le monde – ne seront pas en sécurité… »
(« Décoloniser la Russie », L'Atlantique)

Et l'ancien secrétaire d'État, sous-secrétaire à la Défense Paul Wolfowitz et stratège militaire ont donné la direction il y a deux décennies :
« Notre premier objectif est d'empêcher la réémergence d'un nouveau rival sur le territoire de l'ex-Union soviétique ou ailleurs qui pose un problème. menace de l'ampleur de l'ex-Union soviétique. C'est l'une des considérations clés qui sous-tendent la nouvelle stratégie de défense régionale, et  exige que nous nous efforcions d'empêcher toute puissance hostile de dominer une région dont les ressources, sous contrôle consolidé, seraient suffisantes pour créer une puissance mondiale.

Comme on peut le voir, la politique n'a pas changé de manière significative. L'establishment américain de la politique étrangère reste résolu à affirmer le droit de Washington à dominer l'Asie centrale et à considérer tout concurrent dans la région comme une menace pour la sécurité nationale . Cela est également souligné par le fait que la dernière stratégie de sécurité nationale qualifie à la fois la Russie et la Chine de "concurrents stratégiques", ce qui est un euphémisme d'État profond pour les ennemis mortels. Voici un extrait d'un article intitulé

"Partitionner la Russie après la troisième guerre mondiale ?" :

« Le but ultime des États-Unis et de l'OTAN est de diviser et de pacifier le plus grand pays du monde, la Fédération de Russie, et même d'imposer une couverture de désordre perpétuel (somamalisation) sur leur vaste territoire, ou au moins une partie de la Russie et de l'après-guerre. L'espace soviétique... L'objectif ultime des États-Unis est d'empêcher que des alternatives à l'intégration euro-atlantique n'émergent en Europe et en Eurasie. C'est pourquoi la destruction de la Russie est l'un de leurs objectifs stratégiques….

Eurasia Redrawn: Washington's Maps of a Divided Russia :
(" Partitioning of Russia after WWIII ", Global Research)

« Des experts en politique étrangère des États-Unis », The Unz Review cite un article de Clara Weiss dans le World Socialist Web Site, « vantant sans vergogne des théories qui menacent de déclencher une confrontation militaire directe avec la Russie qui pourrait aboutir à un échange nucléaire. (Dans un « Webinaire du Congrès » organisé le 23 juin intitulé « Décoloniser la Russie ».) Le webinaire, auquel ont participé des agents de la CIA et des nationalistes de droite d'Ukraine et du Caucase, a fait valoir que la Russie est un empire colonial qui doit être dissous avec le soutien de Washington. .”

L'auteur cherche pourquoi certains experts veulent qualifier la Russie d'"impérialiste". Un article du WSWS explique pourquoi :
… « L'affirmation que la Russie est « impérialiste » a une fonction politique importante : elle fournit une couverture politique à l'agression impérialiste contre la Russie et aux objectifs de guerre des puissances impérialistes …. C'est cette stratégie qui couvre la pseudo-gauche pro-OTAN avec ses diatribes sur « l'impérialisme russe ». L'entretien des tensions nationalistes, régionales et ethniques a été un élément central de la politique de guerre impérialiste pendant des décennies...
Par une combinaison d'élargissement de l'OTAN, de coups d'État à ses frontières et d'interventions militaires dans des pays alliés à la Russie et à la Chine, les puissances impérialistes ont systématiquement et sans relâche encerclé la Russie...

En regardant l'histoire des guerres menées par l'impérialisme américain au cours des trente dernières années,  la guerre imminente pour la partition de la Russie et de la Chine semble être une fatalité brutale Malgré leur réintégration dans le système capitaliste mondial, les puissances impérialistes ont été empêchées par les régimes oligarchiques au pouvoir de piller directement les vastes ressources de ces pays. En concurrence pour ces ressources et poussés par des crises politiques intérieures insolubles, ils sont désormais déterminés à changer cela.

...  Le projet de résolution décrit les objectifs fondamentaux de la guerre des États-Unis contre la Russie comme suit : "éliminer le régime actuel en Russie, le remplacer par une marionnette contrôlée par les États-Unis et briser la Russie elle-même - ce qui a été appelé la "décolonisation de la Russie " - en une douzaine ou plus d'États impuissants dont les précieuses ressources sont détenues et exploitées par le capital financier américain et européen. "
Ce passage est essentiel pour comprendre à la fois le conflit en cours et la politique de la pseudo-gauche pro-OTAN et leur insistance sur le fait que la Russie est un " pays impérialiste

" .Les principes historiques et politiques de l'opposition socialiste à la guerre impérialiste et au régime de Poutine ", Clara Weiss, World Socialist Web Site)

La politique étrangère américaine, conclut The Unz Review , est désormais uniquement entre les mains d'un petit groupe de néoconservateurs qui ont catégoriquement rejeté la diplomatie et cru sincèrement que les intérêts stratégiques de l'Amérique ne pouvaient être atteints que par un conflit militaire avec la Russie. Cela étant dit, il est prudent de dire que les choses sont sur le point de s'aggraver avant de s'améliorer.

—————
Source :

Le plan de Washington pour démanteler la Russie, par Mike Whitney – The Unz Review

https://fassadenkratzer.wordpress.com/2022/11/21/krieg-der-usa-gegen-russland-von-langer-hand-geplant/

Partager cet article
Repost0
4 novembre 2022 5 04 /11 /novembre /2022 21:14

De plus en plus de médecins tirent la sonnette d’alarme – Mystérieuse augmentation des décès…

De plus en plus de médecins tirent la sonnette d’alarme – Mystérieuse augmentation des décès…

 

4 novembre 2022

 

 

Les médecins norvégiens s'inquiètent de la situation.

 

Il se passe quelque chose d'étrange que les médias grand public ne rapportent pas. Beaucoup de gens meurent et les médecins ne savent pas pourquoi.

 

Cependant, ils savent une chose. Cela ne se produit pas seulement dans un pays. Cela se passe dans de nombreux pays en même temps. Partout en Europe, les taux de mortalité sont très élevés cette année (alors que les taux de natalité ont aussi mystérieusement chuté cette année).

 

Et bon nombre des décès en excès ne sont pas liés à Covid.

 

Les médecins et les hôpitaux norvégiens tirent maintenant la sonnette d'alarme à propos d'une mystérieuse augmentation du nombre de patients, et ils n'ont pas de Covid.

 

Nous n'avons jamais moins de 100 patients par jour. Ce sont des adultes avec toutes sortes de maux. Nous ne comprenons pas pourquoi", déclare Jørn Einar Rasmussen, directeur de l'Organisation norvégienne pour la médecine d'urgence.

 

C'est choquant.

 

La Norvège a un taux de mortalité supérieur de plus de 10% à la normale cette année. Ce n'est pas normal !

 

En fait, c'est tellement grave que le démographe de Statistics Norway, Anders Sønstebø, a averti que l'espérance de vie pourrait en fait chuter cette année - la première fois depuis 1997.

 

Mais ce n'est pas seulement le cas en Norvège.

 

Dans toute l'Europe, la surmortalité est choquante : la Grèce a enregistré 24,3 % de décès de plus que la normale en août de cette année. En Finlande, le taux de surmortalité était de 16,3 %. En Allemagne, le taux de surmortalité était de 16,5 %.

 

C'est insensé. Qu'est-ce qui se passe ici?

 

Il y a quelques mois, j'ai écrit un article sur ce sujet, notant qu'en une seule semaine cet été en Europe, il y a eu un nombre choquant de 10 000 décès non liés au Covid par rapport à l'année dernière. C'est vraiment mauvais. Vous pouvez lire mon article précédent à ce sujet ici .

 

Et ça n'a pas l'air bon.

 

Il y a maintenant plus de 1 000 décès non liés à la covidose en une seule semaine en Angleterre et au Pays de Galles. Quelle est la raison pour ça?

 

Après d'innombrables heures de recherche, je pense avoir trouvé des réponses qui pourraient vous choquer.

 

Il y a un problème de santé particulier qui a considérablement augmenté ces derniers temps et qui semble être un facteur majeur du taux de mortalité excessif.

 

Presque personne dans les médias grand public n'en parle, alors je vais le faire.

 

Regardons de plus près pour voir si nous pouvons comprendre ce qui se passe...

 

J'ai passé beaucoup de temps à rechercher et à écrire pour cette partie, elle est donc exclusive à mes abonnés payants. Si vous n'avez pas encore d'abonnement payant, envisagez d'en devenir un, car cela m'aide à continuer à écrire des articles importants comme celui-ci, et vous bénéficiez également d'un accès exclusif à tous mes articles de fond. Votre soutien est grandement apprécié et m'aide beaucoup, et ne manquez pas la suite de cet article !

 

Commençons donc par un autre regard sur le taux de mortalité gonflé et comparons-le au nombre de personnes décédées de Covid. On sait déjà que le médecin norvégien a affirmé que les patients qu'il soigne n'ont aucun lien avec le Covid. Pourtant, il remarque une augmentation du nombre de patients, et il ne sait pas pourquoi.

 

Regardons le taux de surmortalité.

 

Voici une carte de l'UE montrant la surmortalité pour le mois d'août 2022 par rapport aux décès mensuels moyens des années précédant la pandémie.

 

Capture d'écran de ec.europa.eu/eurostat

Waouh, c'est mauvais. Nous avons des taux de surmortalité extrêmement élevés dans toute l'Europe. Cela se produit non seulement dans un pays, mais dans TOUS les pays en même temps. Quelques pays qui se distinguent par une surmortalité particulièrement élevée :

 

Finlande : 16,3 %.

Grèce : 24,3 %.

Allemagne : 16,5 %

Île : 17,6 %.

En revanche, d'autres pays comme la France, la Pologne et la Norvège ont une surmortalité d'un peu plus de 10 %. Seuls quelques pays, principalement en Europe de l'Est, ont des taux relativement bas. La Hongrie est à 2,4% et la Slovaquie à 3,9%.

 

Le nombre total de décès en excès à travers l'Europe est en effet très inquiétant. Jusqu'à présent cette année, 283 457 décès supplémentaires ont été enregistrés en Europe. Ce nombre est supérieur à celui des années pandémiques 2020 et 2021, avec 257 760 décès excédentaires enregistrés en 2021 sur la même période.

 

Capture d'écran de l'EuroMOMO (euromomo.eu) 2022

Alors pourquoi plus de personnes meurent-elles maintenant, même si peu de personnes meurent de Covid et que tout le monde est vacciné ?

 

Il y a des quantités folles de décès excessifs à travers l'Europe. Quelle est la raison pour ça? Eh bien, j'ai peut-être trouvé des informations à ce sujet...

 

Augmentation massive des crises cardiaques.

 

Une nouvelle étude évaluée par des pairs de Cedars Sinai montre que les États-Unis ont connu une augmentation sans précédent des crises cardiaques mortelles au cours des années pandémiques, les jeunes groupes d'âge étant les plus durement touchés.

 

Entre le 1er avril 2020 et le 31 mars 2021, la première année de la pandémie, il y a eu une augmentation de 14 % des décès par crise cardiaque par rapport à l'année précédente.

 

Cependant, au cours de la deuxième année de la pandémie, il y a eu une augmentation choquante de 29,9 % des crises cardiaques mortelles chez les jeunes adultes âgés de 25 à 44 ans.

 

Nous savons donc que les crises cardiaques ont considérablement augmenté, mais pourquoi ? Et pourquoi y a-t-il une si forte augmentation chez les jeunes, un groupe d'âge où les crises cardiaques ne sont pas très courantes. Eh bien, selon Cedars Sinai, il y a plusieurs explications...

 

La première est que cela a quelque chose à voir avec la maladie de Covid elle-même. Covid semble causer des problèmes cardiaques et cardiovasculaires dans certains cas, ce qu'un cardiologue renommé en Norvège m'a également confirmé (mais il a également dit qu'autre chose provoquait également des problèmes cardiaques…).

 

Je connais aussi personnellement des membres de ma famille qui ont eu des problèmes cardiovasculaires après avoir pris Covid, donc je pense certainement que cela expliquerait une partie de l'augmentation.

 

Et cela aurait aussi du sens. Beaucoup de gens soupçonnent depuis longtemps que Covid est né dans un laboratoire. Bien sûr, vous ne pouviez pas dire cela. Mais maintenant, vous êtes soudainement autorisé à le dire, car un nouveau rapport du Sénat américain indique que la théorie des fuites de laboratoire est l'origine la plus probable de Covid.

 

Si Covid est né dans un laboratoire, il serait logique qu'il puisse causer des problèmes inattendus et étranges, inhabituels avec d'autres maladies comme la grippe. Surtout si c'est une maladie d'origine humaine. Mais cela ne signifie pas que nous devrions tous avoir peur, comme nous le disent les médias. Au contraire, nous devons reprendre une vie normale et ne jamais oublier la tyrannie qui a eu lieu.

 

Ceux qui sacrifient la liberté pour la sécurité n'en auront pas. Nous avons eu des confinements pendant plusieurs années et pourtant ils sont tous devenus gratuits.

 

Nouvelles indépendantes…

 

Je peux vous dire que j'ai eu des problèmes de palpitations cardiaques ces derniers temps. Cela m'inquiétait un peu, alors j'ai pris rendez-vous avec l'un des meilleurs cardiologues de Norvège. Je ne révélerai pas son nom mais je peux vous dire qu'il est l'un des meilleurs du pays.

 

Je me suis donc rendu à la clinique pour faire vérifier mon cœur, avec un échocardiogramme, un électrocardiogramme et un test d'effort pour l'exercice. Le programme complet.

 

L'une des premières choses qu'il m'a demandées lors du rendez-vous était de savoir si j'avais pris le tu-sais-quoi, car il m'a dit que cela et Covid pourraient être à l'origine de ces problèmes. Gardez à l'esprit que c'est l'un des meilleurs cardiologues de Norvège qui m'a dit cela, ce n'est pas quelque chose que je dis.

 

Quant à mes arythmies, heureusement, elles ont été diagnostiquées comme bénignes et n'étaient pas préoccupantes. C'est une bonne nouvelle pour moi.

 

Pour en revenir au rapport Cedars Sinai, une autre explication qu'ils donnent est que l'augmentation des problèmes cardiaques peut être liée à "des défis psychologiques et sociaux dans le contexte de la pandémie". Autrement dit, ils parlent de fermetures, d'assignations à résidence et de pertes d'emplois.

 

C'est étrange que l'actualité en parle à peine, quel est le vrai coût des fermetures ? Combien de personnes ont développé des problèmes cardiaques en raison du stress d'avoir été enfermées chez elles pendant des mois sans possibilité de socialiser ou de faire de l'exercice ?

 

Et autre chose devrait être considéré. S'il est vrai que Covid peut causer des problèmes cardiaques, y a-t-il autre chose, quelque chose d'artificiel conçu pour imiter Covid qui pourrait causer les mêmes problèmes, quelque chose que presque tout le monde a eu ?

 

Surmortalité inquiétante en Angleterre.

 

Il est rapporté que les décès dus aux arythmies cardiaques sont probablement une des principales raisons de la mystérieuse augmentation des taux de surmortalité en Angleterre et au Pays de Galles.

 

Examinons d'abord le taux de surmortalité. Voici les dernières statistiques pour la semaine terminée le 14 octobre.

 

Capture d'écran du site Web du gouvernement britannique.

Nous voyons donc qu'en une semaine seulement, il y a eu 1 608 décès en excès, soit 15,9 % de plus que la normale. Seuls 4,8% de tous les décès étaient dus au Covid (565 personnes). A noter que dans 66,2% de ces décès, le Covid était la cause réelle du décès.

 

Ainsi, dans près de 34% des décès liés à Covid, Covid ne semble pas être la principale cause de décès. Donc, si nous regardons simplement le nombre de personnes décédées avec Covid comme cause de décès, c'était 374 décès. C'est important. Mais soyons prudents et utilisons le chiffre de 565 décès où Covid était un facteur.

 

Vient maintenant la partie intéressante. Sur les 1 608 décès excédentaires, seuls 565 étaient liés à Covid, ce qui signifie qu'il y a eu 1 043 décès excédentaires non liés à Covid en une seule semaine.

 

Plus de 1 000 décès supplémentaires non liés au Covid en Angleterre et au Pays de Galles en une seule semaine. Qu'est-ce qui se passe ici? Des gens meurent, et pas à cause de Covid, comme le préviennent les médecins norvégiens.

 

Selon les statistiques, de nombreuses personnes meurent à domicile, avec 26,8 % de personnes de plus que la normale. 14,3% au-dessus de la normale sont décédés dans les hôpitaux et 10,6% au-dessus de la normale sont décédés dans des maisons de retraite.

 

Les décès en excès ne sont pas principalement dus à Covid. En juin, il y a eu 3 516 décès excédentaires, dont 82% n'étaient pas liés à Covid.

 

Pourquoi plus de gens meurent chez eux ? Cela semble indiquer que davantage de personnes meurent subitement. Nous avons vu beaucoup de reportages dans les médias ces derniers temps sur des personnes décédées soudainement et sans explication, sans parler des nombreux athlètes qui se sont soudainement effondrés en jouant. Il est clair qu'il se passe quelque chose d'étrange qui n'est pas normal.

 

Le nombre d'arythmies cardiaques augmente rapidement.

 

Quelle est donc la cause de ce nombre excessif de décès que nous constatons ? Eh bien, il semble que les problèmes cardiaques soient une raison majeure, ce qui serait cohérent avec tous les athlètes dont nous avons entendu parler qui s'effondrent avec des crises cardiaques.

 

Les décès dus à l'arythmie cardiaque avaient le deuxième taux de surmortalité le plus élevé en Angleterre et au Pays de Galles en mars et avril de cette année. En mai, le nombre de décès dus à l'arythmie cardiaque était de 39 % et en juin, il était de 17,9 % supérieur à la normale.

 

Les mois de mars, avril et mai ont vu une augmentation des décès dus aux arythmies cardiaques, principalement chez les plus de 80 ans », a déclaré Sarah Caul de l'ONS.

 

Cela ressemble à ce dont nous parlions plus tôt aux États-Unis, où il y a eu une augmentation spectaculaire des crises cardiaques ces derniers temps.

 

Si ces problèmes se produisaient dans un seul pays, on pourrait conclure qu'il y a une anomalie. Mais lorsque la même chose se produit dans différents pays d'outre-Atlantique, il semble y avoir une tendance, quelque chose d'étrange se passe. Quel est le facteur commun ici? Sommes-nous même autorisés à poser cette question?

 

Vous souvenez-vous de la fois où on nous a dit de nous enfermer et de rester à la maison pour sauver notre grand-mère ? Si cela ne faisait que sauver une vie, cela en valait la peine. Mais maintenant, à travers l'Europe, des milliers et des milliers de plus meurent chaque semaine que la normale et personne ne semble plus s'en soucier, du moins pas les médias. Ceci est largement ignoré. Des gens meurent, leur vie vaut autant que celle de leur grand-mère il y a deux ans.

 

Pourquoi les gouvernements n'ordonnent-ils pas des enquêtes sur les causes de ces problèmes cardiaques ? Pourquoi les médias ne posent-ils pas de questions et ne tiennent-ils pas ceux qui sont au pouvoir responsables ? Tant de questions, si peu de réponses.

 

La vérité est qu'ils ne veulent pas, sinon ils l'auraient fait.

 

Vous souvenez-vous du médecin norvégien qui a tiré la sonnette d'alarme sur la mystérieuse augmentation du nombre de patients ? Une interview de lui a même été publiée sur la radio d'État norvégienne. De plus en plus de personnes sont admises aux urgences des hôpitaux et de plus en plus de personnes meurent. Cela a incité les Norvégiens à spéculer si le "vous-savez-quoi" en était la cause, et de nombreux Norvégiens se sont tournés vers les réseaux sociaux pour poser des questions.

 

Espen Nakstad, le directeur adjoint de l'Autorité sanitaire norvégienne, a bien sûr immédiatement réfuté cela ! Il dit que l'augmentation des hospitalisations d'urgence est plus importante dans le sud de la Norvège que dans le nord du pays. Donc ça ne peut pas être à cause du vaccin, dit-il.

 

Son explication est que la population norvégienne a augmenté et que, par conséquent, davantage de personnes sont hospitalisées et meurent.

 

Plus de questions à se poser, l'expert a parlé !

 

Par ailleurs, l'Agence norvégienne des médicaments vient de répertorier les "saignements menstruels abondants" comme effet secondaire du vaccin, avec 5000 femmes signalant des saignements. Considérez que la population de la Norvège n'est que de 5,4 millions de personnes. Combien d'entre elles sont des femmes en âge de menstruer ? Pas tant que ça. 5 000 est un nombre important.

 

Une autre nouvelle est que le taux de natalité a mystérieusement chuté cette année, tandis que le nombre de décès excessifs a mystérieusement augmenté.

 

Le nombre de décès en excès est si élevé que les médecins tirent désormais la sonnette d'alarme. Les taux de natalité ont mystérieusement chuté partout dans le monde en même temps.

 

Les problèmes cardiaques sont un facteur majeur de la mystérieuse augmentation du taux de mortalité.

 

C'est inquiétant et une enquête plus approfondie doit être menée pour savoir exactement ce qui se passe ici, mais je doute fort que cela se produise parce que les raisons...

 

C'est une tragédie à grande échelle et elle est ignorée.

 

SOURCE: LES MÉDECINS TIRENT LA SONNETTE D'ALARME - MYSTÉRIEUSE AUGMENTATION DES DÉCÈS EXCESSIFS

 

https://uncutnews.ch/immer-mehr-aerzte-schlagen-alarm-mysterioeser-anstieg-der-sterbefaelle/

____________

Note du Blog Christ-Roi.

 

Un début de réponse ? Le PDG de Pfizer lors d'une réunion du WEF (World Economic Forum, Forum économique mondial) avait déclaré : "Notre rêve et notre objectif est de réduire la population humaine de 50% d'ici 2023".

 

 

Plusieurs tweets ces derniers jours évoquent ce drame en cours. Dans de nombreux pays vaccinés en même temps, il y a une surmortalité très élevée cette année (dans le même temps, le taux de natalité s'effondre aussi mystérieusement cette année).

Sur cette surmortalité les députés Européens commencent à se poser des questions :

 

 

***

Partager cet article
Repost0
11 septembre 2022 7 11 /09 /septembre /2022 07:40
Source; https://www.lifesitenews.com/opinion/king-charles-co-hosted-original-great-reset-meeting-with-klaus-schwab-we-have-no-alternative

Source; https://www.lifesitenews.com/opinion/king-charles-co-hosted-original-great-reset-meeting-with-klaus-schwab-we-have-no-alternative

Le roi Charles III, anciennement prince Charles, a donné le plus fort soutien possible aux politiques radicales de la Grande Réinitialisation, en prononçant un discours pour marquer le lancement du projet.

 

( LifeSiteNews ) – Le fils de la reine Elizabeth II, Charles, qui est monté sur le trône britannique à la suite de sa mort jeudi, a co-organisé la réunion initiale pour le Great Reset, une initiative totalitaire du Forum économique mondial, avec le président du WEF, Klaus Schwab.

 

Dans une vidéo publiée pour marquer le lancement de la Grande réinitialisation, le prince Charles de l'époque a averti que le plan de la Grande réinitialisation, qui comprend des politiques ''vertes'' qui étoufferaient les entreprises et les libertés individuelles dans le monde entier, est une question d'urgence.

 

"Nous n'avons pas d'alternative, car sinon, à moins que nous ne prenions les mesures nécessaires et que nous reconstruisions de manière plus verte, plus durable et plus inclusive, nous finirons par avoir [plus] de pandémies et [plus] de catastrophes accélérant le réchauffement climatique et le climat changer », a déclaré Charles, reprenant le refrain du WEF selon lequel des interventions mondiales majeures dans les pratiques commerciales et les habitudes de consommation sont nécessaires pour éviter une « catastrophe imminente ».

 

Charles a proposé que le monde "saisisse" l'opportunité présentée par la "crise" du COVID-19 - également un appel du WEF - pour créer "une bioéconomie plus circulaire qui rend à la nature autant que nous en prenons".

 

Il a noté que cela impliquerait des émissions nettes de carbone nulles et l'utilisation de la tarification du carbone pour atteindre cet objectif, un système dans lequel les "coûts externes" des émissions de gaz à effet de serre sont liés à leurs sources à un prix, généralement sur le dioxyde de carbone émis. Ces coûts peuvent être considérés comme la prise en compte des conséquences alléguées du changement climatique qui sont très éloignées des émissions elles-mêmes telles que les dommages aux cultures et la perte de biens dus aux inondations.

 

En 2019, le Royaume-Uni est devenu la première grande économie à fixer un objectif d'émissions nettes nulles de dioxyde de carbone pour 2050, le même que celui proposé par le WEF dans un défi lancé à ses participants commerciaux mondiaux avant leur réunion annuelle de 2020.

 

Afin d'atteindre cet objectif, le conseiller scientifique en chef du gouvernement britannique a encouragé le public britannique à réduire sa consommation de viande et à voler moins souvent pour réduire la production nationale de carbone. Dans une étape supplémentaire, le Comité britannique sur le changement climatique est allé jusqu'à critiquer le gouvernement pour avoir omis les demandes de restrictions alimentaires et de voyage dans le cadre de sa stratégie 2030 sur le changement climatique.

 

Le comité a proposé que les individus réduisent leur consommation de viande d'environ 20 % avant 2030 et de 15 % supplémentaires au cours des 20 années suivantes afin de convertir les terres utilisées pour la production de viande et de produits laitiers en espaces pour les arbres.

 

Même en l'absence d'un tel mandat gouvernemental, une autre proposition majeure du WEF approuvée par le roi Charles III - la tarification du carbone - nuirait finalement aux classes moyennes et inférieures en augmentant le coût des affaires et en répercutant ainsi les dépenses sur les consommateurs, qui porteraient le fardeau de de telles politiques « vertes » si les entreprises elles-mêmes ne sont pas obligées de fermer d'abord par manque de profit.

 

Pendant ce temps, plus de 1 100 scientifiques et professionnels ont signé une Déclaration mondiale sur le climat (CMB) déclarant qu'"il n'y a pas d'urgence climatique", arguant que le dioxyde de carbone n'est pas un polluant, que des facteurs naturels et anthropiques provoquent le réchauffement climatique, que le réchauffement est beaucoup plus lent que prévu, et qu'un tel réchauffement n'a pas augmenté les catastrophes naturelles.

 

La grande réinitialisation a été décrite par les conservateurs comme une menace non seulement pour le bien-être économique, mais aussi pour la famille. Comme l'a rapporté LifeSite , l' un des thèmes clés de la réinitialisation est "l'inclusion LGBTI". Depuis juin 2020, le Forum économique mondial a publié des articles tels que « Great Reset : Why LGBT+ inclusion is the secret to cities' post-pandemic success » et « Why being an LGBT+ ally can transform lives – yourinclus ». Avec Microsoft et Pepsi, ils ont déployé un programme appelé "Hour of Pride" pour propager "l'inclusion LGBTQI+ pendant la crise du COVID-19".

 

Le WEF finirait par coopter les nations et leur souveraineté avec l'aide de dirigeants politiques, tels que les jeunes leaders mondiaux du WEF Justin Trudeau et Emmanuel Macron qui partagent les objectifs de la Grande Réinitialisation, sinon par le biais de pressions et d'influences extérieures, y compris l'emprise de riches méga-corporations alliées au WEF.

 

"À quoi ressemble la Grande Réinitialisation ? Voici à quoi cela ressemble : Les responsables font ce qu'ils veulent parce qu'ils sont responsables. Aucun principe n'est universel. Aucune norme n'est appliquée de manière uniforme », a déclaré Tucker Carlson en 2020.

 

La monarchie britannique s'est longtemps abstenue d'ingérence dans les décisions du Parlement et, en fait, au cours des derniers siècles, une telle ingérence a été très rare dans les autres monarchies du monde. Cependant, les lois britanniques nécessitent toujours la sanction royale pour entrer en vigueur, qui viendra désormais du roi Charles III.

 

Le roi Charles III ainsi que son père, le prince Philip, ont tous deux assisté aux réunions de Bilderberg, un forum annuel très secret utilisé par les élites mondiales depuis 1954 pour faire avancer leur vision du monde.

 

Abordant l'affirmation selon laquelle les réunions sont utilisées pour parvenir à un gouvernement mondial, Denis Healey, fondateur du groupe Bilderberg et membre du comité directeur pendant 30 ans, a déclaré en 2001 : « Dire que nous aspirons à un gouvernement mondial est exagéré, mais pas tout à fait injuste.

______________________

Le Grand Reset n'est pas un délire de complotiste mais une proposition faites à Davos au Forum économique mondial pour reconstruire l'économie après le Covid 19.

La guerre en #Ukraine est un prétexte pour l'accélérer.

la mondialisation s'accélère au profit des grands groupes.

Partager cet article
Repost0
24 août 2022 3 24 /08 /août /2022 18:51
Vera Sharav, survivante de l'Holocauste nous prévient : "résistons tous ; c’est maintenant ou jamais !"

« L’Holocauste n’a pas commencé dans les chambres à gaz d’Auschwitz et de Treblinka.

L’Holocauste a été précédé de 9 ans de restrictions progressives de la liberté individuelle et de la suspension des droits légaux et des droits civils.

 

Le décor a été planté par une propagande alarmiste et haineuse. »

 

Vera Sharav : « À moins que nous ne résistions tous, “plus jamais ça”, c’est maintenant. » — Discours — Nuremberg, le 20 août 2022

 

Par Nicole Delépine

 

Vera Sharav nous prévient : résistons tous ; c’est maintenant ou jamais !

Partager cet article
Repost0
21 août 2022 7 21 /08 /août /2022 17:19

Le 14 août Zelensky admettait qu'il bombardait sa propre centrale nucléaire de Zaparojie (The Guardian); Macron considère que les Russes sont responsables et appelle cinq jours plus tard les Français à "payer le prix de notre liberté" (19 août). Source : video YT AFP https://www.youtube.com/watch?v=0-P_VcOikfA

https://twitter.com/bernardyellohc/status/1560890638236794880?s=20&t=r2P9ISIZfZXnMY9F6xk2LQ

https://twitter.com/bernardyellohc/status/1560890638236794880?s=20&t=r2P9ISIZfZXnMY9F6xk2LQ

https://twitter.com/bernardyellohc/status/1560890820336697344?s=20&t=r2P9ISIZfZXnMY9F6xk2LQ

https://twitter.com/bernardyellohc/status/1560890820336697344?s=20&t=r2P9ISIZfZXnMY9F6xk2LQ

https://twitter.com/bernardyellohc/status/1560890738619158528?s=20&t=r2P9ISIZfZXnMY9F6xk2LQ

https://twitter.com/bernardyellohc/status/1560890738619158528?s=20&t=r2P9ISIZfZXnMY9F6xk2LQ

https://twitter.com/bernardyellohc/status/1560890933650022402?s=20&t=r2P9ISIZfZXnMY9F6xk2LQ

https://twitter.com/bernardyellohc/status/1560890933650022402?s=20&t=r2P9ISIZfZXnMY9F6xk2LQ

Or, chargé de faire respecter les Accords de Kiev du 21 février 2014 signé par la France (qui visaient à mettre un terme à l'effusion de sang massive à Kiev et à mettre fin à la crise politique aiguë qui a éclaté en novembre 2013 suite à la décision du président ukrainien Viktor Ianoukovitch de suspendre le processus de signature de l' accord d'association avec l'Union européenne), Macron s'est assis sur la parole de la France et a armé l'Ukraine jusqu'en 2022. Gabrial Attal, Porte-Parole du gouvernement a en effet reconnu à Paris le 13 avril 2022 : "depuis 2014 et le début de ce conflit, militairement, la France a été le premier fournisseur d'armes en direction des Ukrainiens."

 

Aujourd'hui, Macron veut sa guerre contre la Russie, sans consultation.

Aucun media n'évoque la responsabilité de la France signatrice des Accords de Kiev et la forfaiture de Macron qui, en plus de ne pas faire respecter les dits accords, a continué d'armer l'Ukraine depuis son élection en mai 2017. C'est le président ukrainien Zelensky qui bombarde sa propre centrale nucléaire au prix d'un risque nucléaire majeur en Europe, et on voudrait nous faire croire que Poutine est responsable ? 

Partager cet article
Repost0
27 juillet 2022 3 27 /07 /juillet /2022 08:20
Tout ça pour ça : le vaccin covid remplacé par le test à l'"efficacité supérieure"

Après avoir récité le mantra de la religion covidiste afin d'échapper à l'accusation d'être un 'complotiste' 'antivax', le sénateur rapporteur pour le Sénat, Philippe Bas, de la commission mixte paritaire chargée de proposer un texte sur les dispositions du projet de loi mettant fin aux régimes d’exception créés pour lutter contre l’épidémie liée à la covid-19 [1], a reconnu que ''tous les jours, des personnes meurent encore en France de cette maladie, dont une grande partie est d’ailleurs vaccinée.'' Pour la première fois, l'Etat reconnaît officiellement par l'un de ses représentants que le vaccin ne protège pas des décès Covid. Donc, logiquement, des "cas graves", puisque le vaccin n'empêche pas la mort...

 

''C’est pourquoi nous avons voulu expressément abroger les régimes d’exception pour revenir à l’état du droit en vigueur avant l’épidémie de covid : il n’y aura plus de passe vaccinal, plus de passe sanitaire, plus de confinement, plus de couvre-feu, plus de possibilité d’interdire des manifestations, plus d’interdiction possible de réunions, plus de possibilité d’imposer le port du masque,'' ajoute le sénateur.

 

Ce qui ne l'empêche pas le sénateur de se contredire : ''J’ai constaté que le vaccin était de moins en moins efficace non pas pour prévenir les formes graves de la maladie, mais pour faire barrière aux contaminations."

 

Le vaccin n'empêche pas qu'une grande partie des morts Covid soit 'vaccinée', mais il préviendrait 'des formes graves de la maladie'... Chacun appréciera l'incohérence de ce propos !

 

Mais ce qui compte vient après :

 

"En France, ce sont aujourd’hui très majoritairement des personnes vaccinées qui contractent la maladie et la transmettent. Le vaccin fait barrage dans un tiers des cas.''

 

Alors que le vaccin n'empêche pas les morts covid "pour une grande partie" chez les vaccinés, il est reconnu officiellement que le vaccin n'empêche ni la contamination ni la transmission.

 

Pour l'histoire et la justice, on rappellera le propos tenu il y a un an par le Premier ministre Jean Castex le 21 juillet 2021 : "Les analyses faites sur ces personnes (les doubles vaccinés) montrent qu'elles n'ont plus de chance d'attraper la maladie" [2] Il aura fallu un an pour que l'Etat reconnaisse la fausseté de ce propos. Entretemps il y aura eu des milliers de soignants non vaccinés suspendus sans salaires, sans licenciement, sans indemnités, sans allocations, jetés à la rue comme s'ils n'avaient pas de droit. Cette injustice terrible devra être réparée !

 

Déjà à l'époque, le sénateur Alain Houpert avait alerté sur ce que dit aujourd'hui l'Etat : "Ce vaccin ne protège pas ! Il y a quelques mois on citait en exemple l'Israël, l'Angleterre maintenant, on ne les cite plus parce qu'ils sont tous vaccinés et ça flambe donc il y a un problème avec ce vaccin." [3]

 

L'Etat ne pourra donc pas dire qu'il y a un an il ne ne savait pas que le vaccin n'était pas "efficace".

 

''Le test présente donc actuellement une efficacité supérieure. C’est la raison – et la seule raison ! – pour laquelle la commission des lois du Sénat, puis le Sénat dans son ensemble ont décidé que, dans cette circonstance exceptionnelle, seul un test négatif soit exigé, plutôt qu’une preuve de vaccination à jour'', ajoute Philippe Bas.

 

Le vaccin vient de chuter de son statut de roi. De mesure étalon de la politique dite 'sanitaire' il se voit remplacé par un simple "test", dont d'ailleurs nombre de scientifique déclarent qu'il n'est pas fiable.

 

Tous ces malheurs, toutes ces familles divisées, réduites à la misère, toutes ces familles endeuillées, tous ces morts covid vaccinés..., tous ces effets indésirables du dit 'vaccin' : tout ça pour ça !

SOURCES: 

 

[1] https://www.assemblee-nationale.fr/dyn/16/rapports/9/l16b0158_rapport-fond

[2] https://www.lci.fr/sante/video-regles-d-isolement-liees-au-covid-19-les-personnes-vaccinees-ne-seront-plus-cas-contact-confirme-jean-castex-sur-tf1-2191995.html

[3] https://twitter.com/SudRadio/status/1417830195382398978?s=20

Partager cet article
Repost0
18 juin 2022 6 18 /06 /juin /2022 13:15
Partager cet article
Repost0
8 juin 2022 3 08 /06 /juin /2022 15:51

Une info ce jour sur Dailymail titre : ''Des jeunes en bonne santé meurent subitement de manière inattendue d'un mystérieux syndrome - alors que les médecins cherchent des réponses via un nouveau registre national''. Bien sûr aucun lien n'est fait avec la ''vaccination'' Covid.

Des jeunes en bonne santé meurent subitement et de manière inattendue d'un mystérieux syndrome - alors que les médecins cherchent des réponses via un nouveau registre national

Les personnes âgées de moins de 40 ans invitées à aller faire vérifier leur cœur

Peuvent potentiellement être à risque d'avoir le syndrome de mort subite de l'adulte (SADS)

SADS est un "terme générique pour décrire les décès inattendus chez les jeunes"

Une femme de 31 ans décédée dans son sommeil l'année dernière pourrait avoir eu des TAS

 

SOURCE : https://www.dailymail.co.uk/news/article-10895067/Doctors-trying-determine-young-people-suddenly-dying.html?ito=social-twitter_mailonline

 

Les personnes âgées de moins de 40 ans sont invitées à faire contrôler leur cœur, car elles pourraient être exposées au syndrome de mort subite des adultes. 

 

Le syndrome, connu sous le nom de SADS, a été mortel pour toutes sortes de personnes, qu'elles maintiennent ou non un mode de vie sain et en forme.

 

Le SADS est un "terme générique pour décrire les décès inattendus chez les jeunes", a déclaré le Royal Australian College of General Practitioners, survenant le plus souvent chez les personnes de moins de 40 ans.

 

Le terme est utilisé lorsqu'une autopsie ne peut pas trouver une cause évidente de décès.

 

La Fondation SADS basée aux États-Unis a déclaré que plus de la moitié des 4 000 décès annuels SADS d'enfants, d'adolescents ou de jeunes adultes présentent l'un des deux principaux signes avant-coureurs.

 

Ces signes incluent des antécédents familiaux de diagnostic de SADS ou de mort subite inexpliquée d'un membre de la famille, et des évanouissements ou des convulsions pendant l'exercice, ou lorsqu'ils sont excités ou surpris, a rapporté news.com.au.

 

Le Baker Heart and Diabetes Institute de Melbourne développe le premier registre SADS du pays.

 

"Il y a environ 750 cas par an de personnes âgées de moins de 50 ans à Victoria dont le cœur s'arrête soudainement (arrêt cardiaque)", a déclaré un porte-parole.

 

"Parmi ceux-ci, environ 100 jeunes par an n'auront aucune cause trouvée même après des investigations approfondies telles qu'une autopsie complète (phénomène SADS)."

 

La cardiologue et chercheuse, le Dr Elizabeth Paratz, a déclaré: "Le registre de Baker était le premier du pays et l'un des rares au monde à combiner des informations sur les ambulances, les hôpitaux et la médecine légale."

 

"(Cela vous permet de voir) que des personnes ont eu un arrêt cardiaque et qu'aucune cause n'a été trouvée à l'arrière", a déclaré le Dr Paratz.

 

Elle pense que le manque potentiel de sensibilisation peut être dû au fait que "beaucoup de choses se déroulent en dehors des contextes médicaux traditionnels".

 

"La majorité de ces événements SADS, 90%, se produisent en dehors de l'hôpital – la personne ne s'en sort pas – c'est donc en fait le personnel ambulancier et la médecine légale qui s'occupent de la majeure partie de ces patients", a déclaré le Dr Paratz.

 

"Je pense que même les médecins le sous-estiment. Nous ne voyons que les 10 % qui survivent et arrivent à l'hôpital. Nous ne voyons nous-mêmes que la pointe de l'iceberg."

 

Pour la famille et les amis des victimes, le SADS est une "entité très difficile à saisir" car c'est un "diagnostic de rien", a ajouté le Dr Paratz.

 

Le Dr Paratz a déclaré que du point de vue de la santé publique, la lutte contre le SADS n'était "pas aussi simple que de faire passer un test de dépistage génétique à tous les Australiens", car les scientifiques ne savent toujours pas à 100 % "quels sont les gènes responsables".

 

"Le meilleur conseil serait que si vous avez vous-même un parent au premier degré – un parent, un frère, une sœur, un enfant – qui a eu une mort inexpliquée, il est extrêmement recommandé de consulter un cardiologue", a-t-elle déclaré.

Partager cet article
Repost0
7 juin 2022 2 07 /06 /juin /2022 07:05

Reconnaissance faciale Trudeau pour les voyages

Le gouvernement Trudeau a collaboré avec les principales compagnies aériennes canadiennes pour introduire officiellement l’identification numérique, la reconnaissance faciale et les documents de voyage biométriques dans le transport aérien d’ici 2023.

 

La proposition a été présentée sous le couvert de la protection du Canada contre les terroristes en améliorant le Programme de protection des passagers (PPP).

 

L’introduction d’une identité numérique permanente pour les voyages intervient après que le gouvernement Trudeau a adhéré au programme d’identité numérique du Forum économique mondial, appelé « Known Traveller Digital Identity » (KTDI), qui prévoit un système de crédit social pour les voyages.

 

Par Keean Bexte, TheCounterSignal.com | Nouveau Monde

Partager cet article
Repost0
6 juin 2022 1 06 /06 /juin /2022 07:00
 La Russie est en train de gagner la guerre économique - et Poutine n'est pas près de retirer ses troupes

Les effets pervers des sanctions se traduisent par une augmentation des coûts du carburant et des denrées alimentaires pour le reste du monde – et les craintes d'une catastrophe humanitaire grandissent. Tôt ou tard, un accord doit être conclu

 

Cela fait maintenant trois mois que l'Occident a lancé sa guerre économique contre la Russie , et cela ne se déroule pas comme prévu. Au contraire, les choses vont vraiment très mal.

 

Des sanctions ont été imposées à Vladimir Poutine non pas parce qu'elles étaient considérées comme la meilleure option, mais parce qu'elles étaient meilleures que les deux autres plans d'action disponibles : ne rien faire ou s'impliquer militairement.

 

La première série de mesures économiques a été introduite immédiatement après l'invasion, alors qu'il était supposé que l'Ukraine capitulerait en quelques jours. Cela ne s'est pas produit, si bien que les sanctions – bien qu'encore incomplètes – se sont progressivement intensifiées.

 

Il n'y a cependant aucun signe immédiat de retrait de la Russie de l'Ukraine et ce n'est guère surprenant, car les sanctions ont eu l'effet pervers de faire grimper le coût des exportations russes de pétrole et de gaz, d'augmenter massivement sa balance commerciale et de financer son effort de guerre. Au cours des quatre premiers mois de 2022, Poutine pourrait se vanter d'un excédent du compte courant de 96 milliards de dollars (76 milliards de livres sterling) – plus du triple du chiffre pour la même période de 2021.

 

Lorsque l'UE a annoncé son interdiction partielle des exportations de pétrole russe plus tôt cette semaine, le coût du pétrole brut sur les marchés mondiaux a augmenté, offrant au Kremlin une autre manne financière. La Russie n'éprouve aucune difficulté à trouver des marchés alternatifs pour son énergie, avec des exportations de pétrole et de gaz vers la Chine en avril en hausse de plus de 50 % sur un an.

 

Cela ne veut pas dire que les sanctions sont sans douleur pour la Russie. Le Fonds monétaire international estime que l'économie se contractera de 8,5 % cette année à mesure que les importations en provenance de l'ouest s'effondreront. La Russie dispose de stocks de biens essentiels au maintien de son économie, mais avec le temps, ils seront épuisés.

 

Mais l'Europe ne se libère que progressivement de sa dépendance à l'égard de l'énergie russe, et ainsi une crise financière immédiate pour Poutine a été évitée. Le rouble – grâce au contrôle des capitaux et à un excédent commercial sain – est fort . Le Kremlin a le temps de trouver des sources alternatives de pièces de rechange et de composants auprès de pays désireux de contourner les sanctions occidentales.

 

Lorsque les acteurs mondiaux se sont réunis à Davos la semaine dernière, le message public était la condamnation de l'agression russe et un engagement renouvelé à soutenir fermement l'Ukraine. Mais en privé, on s'inquiétait des coûts économiques d'une guerre prolongée.

 

Ces inquiétudes sont tout à fait justifiées. L'invasion de l'Ukraine par la Russie a donné un nouvel élan à des pressions déjà fortes sur les prix. Le taux d'inflation annuel du Royaume-Uni s'élève à 9 % - son plus haut niveau en 40 ans - les prix de l'essence ont atteint un niveau record et le plafond des prix de l'énergie devrait augmenter de 700 à 800 £ par an en octobre. Le dernier programme de soutien de Rishi Sunak pour faire face à la crise du coût de la vie était le troisième du chancelier en quatre mois – et il y en aura d'autres plus tard dans l'année.

 

À la suite de la guerre, les économies occidentales sont confrontées à une période de croissance lente ou négative et d'inflation croissante - un retour à la stagflation des années 1970. Les banques centrales – y compris la Banque d'Angleterre – estiment qu'elles doivent répondre à une inflation proche des taux à deux chiffres en augmentant les taux d'intérêt. Le chômage est appelé à augmenter. D'autres pays européens sont confrontés aux mêmes problèmes, sinon plus, car la plupart d'entre eux sont plus dépendants du gaz russe que le Royaume-Uni.

 

Les problèmes auxquels sont confrontés les pays les plus pauvres du monde sont d'un ordre de grandeur différent. Pour certains d'entre eux, le problème n'est pas la stagflation, mais la famine, en raison du blocage de l'approvisionnement en blé des ports ukrainiens de la mer Noire.

 

Comme l'a dit David Beasley, le directeur exécutif du Programme alimentaire mondial : « En ce moment, les silos à grains de l'Ukraine sont pleins. Dans le même temps, 44 millions de personnes dans le monde marchent vers la famine.

 

Dans toutes les organisations multilatérales – le FMI, la Banque mondiale, l'Organisation mondiale du commerce et les Nations unies – les craintes grandissent d'une catastrophe humanitaire. La position est simple : à moins que les pays en développement ne soient eux-mêmes des exportateurs d'énergie, ils font face à un triple coup dur dans lequel les crises énergétiques et alimentaires déclenchent des crises financières. Confrontés au choix de nourrir leurs populations ou de payer leurs créanciers internationaux, les gouvernements opteront pour le premier. Le Sri Lanka a été le premier pays depuis l'invasion russe à faire défaut sur ses dettes , mais il est peu probable que ce soit le dernier. Le monde semble plus proche d'une véritable crise de la dette qu'à n'importe quel moment depuis les années 1990.

 

[...]

 

Poutine ne va pas se rendre sans condition, et le potentiel de graves dommages collatéraux de la guerre économique est évident : baisse du niveau de vie dans les pays développés ; la famine, les émeutes de la faim et une crise de la dette dans le monde en développement.

 

Larry Elliott est le rédacteur économique du Guardian

 

Source: https://www.theguardian.com/commentisfree/2022/jun/02/russia-economic-war-ukraine-food-fuel-price-vladimir-putin

Partager cet article
Repost0
3 juin 2022 5 03 /06 /juin /2022 09:28

Voici un entretien de l'avocat américain Tom Rentz pour New American :

Barack Obama, Macron, Merkel, Schwab, Gates, Zuckerberg, tous ces gens font l'éloge de Yuval Noah Harari.

 

En 2020, voici ce que disait Yuval Noah Harari, conseiller principal de Klaus Schwab, auteur de "Covid-19, le Grand Reset" :

 

"Dans le passé, de nombreux tyrans et gouvernements ont voulu le faire, mais personne ne comprenait assez bien la biologie, et personne n'avait assez de puissance de calcul et de données pour pirater des millions de personnes. Ni la Gestapo ni le KGB n'ont pu le faire. Mais bientôt, au moins certaines sociétés et certains gouvernements seront en mesure de pirater systématiquement tout le monde. Nous, les humains, devrions nous habituer à l'idée que nous ne sommes plus des âmes mystérieuses. Nous sommes maintenant des animaux piratables."

 

"Aujourd'hui, nous avons la technologie pour pirater les êtres humains à grande échelle. Je veux dire, tout est numérisé. Tout est surveillé. En cette période de crise, il faut suivre la science. On dit souvent qu'il ne faut jamais laisser passer une bonne crise parce qu'une crise c'est l'occasion de faire aussi de bonnes réformes, qu'en temps normal les gens n'accepteraient jamais, mais en temps de crise, vous voyez on a une chance, alors allons-y. Le vaccin nous aidera bien sûr, il rendra les choses, vous savez, plus gérables.

 

"Les gens pourraient regarder en arrière dans 100 ans et identifier l'épidémie de coronavirus comme le moment où un nouveau régime de surveillance a pris le dessus, en particulier la surveillance sous la peau, qui, je pense, est peut-être le développement le plus important du 21e siècle. Cette capacité à pirater les êtres humains pour aller sous la peau, collecter des données biométriques, les analyser et comprendre les gens mieux qu'ils ne se comprennent eux-mêmes. Je crois que c'est peut-être l'événement le plus important du 21e siècle."

 

Source: Gloria Tv

Partager cet article
Repost0