Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 mai 2019 3 01 /05 /mai /2019 11:25
Partager cet article
Repost0
30 avril 2019 2 30 /04 /avril /2019 22:22
Source: https://www.lifesitenews.com/news/prominent-clergy-scholars-accuse-pope-francis-of-heresy-in-open-letter

Source: https://www.lifesitenews.com/news/prominent-clergy-scholars-accuse-pope-francis-of-heresy-in-open-letter

Source: Maike Hickson

Des érudits accusent le pape François d'hérésie dans une lettre ouverte, Life Site News - 30 avril 2019

 

30 avril 2019 ( LifeSiteNews ) - Des ecclésiastiques et des érudits éminents, dont le p. Aidan Nichols, l'un des théologiens les plus connus du monde anglo-saxon, a publié une lettre ouverte accusant le pape François d'avoir commis une hérésie. Ils demandent aux évêques de l'Église catholique, à qui s'adresse la lettre ouverte, de "prendre les mesures nécessaires pour faire face à la grave situation" d'un pape auteur de ce crime.

 

Les auteurs fondent leurs accusations d'hérésie sur les multiples manifestations de l'engagement de positions contraires à la foi par le pape François et sur son soutien douteux de prélats qui, dans leur vie, se sont montrés manifestement irrespectueux de la foi et de la morale de l'Église.

 

"Nous prenons cette mesure en dernier recours pour répondre au préjudice accumulé causé par les paroles et les actions du pape François pendant plusieurs années, qui ont donné lieu à l'une des pires crises de l'histoire de l'Église catholique", déclarent les auteurs. La lettre ouverte est disponible en néerlandais, italien, allemand, français et espagnol.

 

Parmi les signataires figurent des érudits respectés tels que le père Thomas Crean, le p. John Hunwicke, le professeur John Rist, Dre Anna Silvas, le professeur Claudio Pierantoni, le Dr Peter Kwasniewski et le Dr John Lamont. Le texte est daté "Semaine de Pâques" et figure lors de la fête traditionnelle de Sainte Catherine de Sienne, une sainte qui conseilla et avertit plusieurs papes de son temps.

 

Le document de 20 pages fait suite à la correction filiale de 2017 du pape François, qui avait été signée à l'origine par 62 érudits et qui indiquait que le pape avait "effectivement défendu sept positions hérétiques sur le mariage, la vie morale et la réception des sacrements et a propagé ces opinions hérétiques dans l’Église catholique", notamment à la lumière de son exhortation Amoris Laetitia de 2016.

 

Les auteurs de la lettre ouverte déclarent dans un résumé de leur lettre (lire ci-dessous) qu'il est désormais clair que le pape François est conscient de ses propres positions contraires à la foi et que le temps est venu de franchir une "étape supplémentaire" affirmant que le pape François est "coupable du crime d'hérésie".

 

"Nous nous limitons à l'accuser d'hérésie à des occasions où il a publiquement nié les vérités de la foi, puis nous avons toujours agi de manière à démontrer qu'il ne croyait pas ces vérités qu'il avait publiquement démenties", déclarent les auteurs.

 

Ils précisent qu'ils ne prétendent pas que le pape François a "nié les vérités de la foi dans des déclarations qui remplissent les conditions d'un enseignement papal infaillible".

 

"Nous affirmons que cela serait impossible, car ce serait incompatible avec la direction donnée à l'Église par le Saint-Esprit", déclarent-ils.

 

Face à cette situation, les auteurs appellent les évêques de l'Église à agir, car "une papauté hérétique ne peut être ni tolérée ni dissimulée pour éviter un mal pire".

 

Pour cette raison, les auteurs "demandent respectueusement aux évêques de l'Église d'enquêter sur les accusations contenues dans la lettre, de sorte que, s'ils les jugent fondées, ils puissent libérer l'Église de sa détresse actuelle, conformément au proverbe sacré: Salus animarum prima lex ('Le salut des âmes est la loi suprême'). Les évêques peuvent le faire, suggèrent les écrivains, "en réprimandant le pape François de rejeter ces hérésies et, s’il le refusait de manière persistante, en déclarant qu’il s’était librement privé de la papauté".

 

Les auteurs présentent d’abord en détail - et avec des références théologiques pour corroborer leurs affirmations - les différentes positions contre la foi que le pape François s’est montré capables de détenir, de propager ou de soutenir, notamment "sept propositions contredisant la vérité divinement révélée".

 

Une des hérésies que les auteurs reprochent au pape François d’avoir commis est exprimée dans la proposition suivante: "Un croyant chrétien peut avoir la connaissance complète d’une loi divine et choisir volontairement de la violer sérieusement sans pour autant être en état de péché mortel. à la suite de cette action." Beaucoup de ces déclarations hérétiques traitent de questions de mariage et de famille et se trouvent dans Amoris Laetitia, mais il y a aussi une nouvelle affirmation faite par le pape François en 2019 - à savoir que la "diversité des religions" est "voulu par Dieu" - ce qui est énuméré dans la lettre ouverte.

 

Dans une section de la lettre ouverte, les auteurs énumèrent les nombreux prélats et laïcs qui, malgré leur opposition manifeste à la doctrine et aux mœurs catholiques - en paroles ou en actes - ont été vénérés par le pape François (Emma Bonino) ou élevés à des postes d'influence (comme le cardinal Oscar Rodrigez Maradiaga). Sur cette liste figurent des noms tels que le cardinal Blase Cupich, le cardinal Godfried Danneels, le cardinal Donald Wuerl, l’évêque Gustavo Zanchetta et l’évêque Juan Barros.

 

Le fait que le pape François n'ait jamais répondu aux questions concernant Amoris Laetitia publiées par les cardinaux Carlo Caffarra, Joachim Meisner, Walter Brandmüller et Raymond Burke est mentionné. En outre, les auteurs soulignent que le pape François a changé les membres de l'Académie pontificale pour la vie à un point tel que les experts catholiques orthodoxes ont été remplacés par des experts hétérodoxes, tels que le père Maurizio Chiodi.

 

S'adressant aux évêques du monde - parmi lesquels se trouvent tous les 222 cardinaux actuels - les auteurs de la lettre ouverte expriment leur gratitude envers les évêques qui ont défendu la doctrine catholique par leurs propres témoignages personnels.

 

"Nous reconnaissons avec gratitude que certains parmi vous ont réaffirmé les vérités contraires aux hérésies que nous avons énumérées, ou ont mis en garde contre de graves dangers menaçant l'Église dans ce pontificat", déclarent-ils. Ici, les cardinaux des dubia, mais aussi le cardinal Willem Eijk, sont mentionnés. Les auteurs remercient également le cardinal Gerhard Müller pour son Manifeste de la foi.

 

Les auteurs estiment cependant qu’à cette époque de l’histoire, six ans après le pontificat François, il en faut davantage, à savoir une approche plus directe et faisant autorité. Ils reconnaissent leurs propres limites quand ils disent aux évêques: "Malgré les preuves que nous avons présentées dans cette lettre, nous reconnaissons qu'il ne nous appartient pas de déclarer le pape coupable du délit d'hérésie d'une manière qui aurait eu un effet canonique. conséquences pour les catholiques".

 

"Nous appelons donc vos pères spirituels, vicaires du Christ dans votre juridiction et non vicaires du pontife romain, à enjoindre publiquement le pape François d'abjurer les hérésies qu'il a professées. Même en se gardant de la question de son adhésion personnelle à ces croyances hérétiques, le comportement du pape à l'égard des sept propositions contredisant la vérité divinement révélée, mentionnées au début de la présente lettre, justifie l'accusation de délit d'hérésie. Il ne fait aucun doute qu'il encourage et répand des vues hérétiques sur ces points. Promouvoir et propager l'hérésie fournit en soi des motifs suffisants pour accuser de délit d'hérésie. Il y a donc une raison surabondante pour que les évêques prennent au sérieux l'accusation d'hérésie et tentent de remédier à la situation", ont-ils déclaré.

 

Les auteurs indiquent clairement qu'il appartient aux évêques d'agir et qu'ils n'ont pas besoin d'une majorité parmi les évêques pour le faire.

 

"Puisque le pape François a manifesté l'hérésie par ses actes et par ses paroles, toute abjuration doit impliquer la répudiation et l'inversion de ces actions, y compris sa nomination d'évêques et de cardinaux qui ont soutenu ces hérésies par leurs paroles ou leurs actions. un devoir de charité fraternelle envers le pape, ainsi qu'un devoir envers l'Église", affirment-ils.

 

"Si - ce que Dieu interdit ! - Le pape François ne porte pas le fruit de la vraie repentance en réponse à ces avertissements, nous vous demandons de bien remplir votre devoir de déclarer qu'il a commis le délit canonique d'hérésie et qu'il souffre des conséquences canoniques de ce crime", ajoutent-ils.

 

Ainsi, selon les auteurs, "ces actions ne doivent pas nécessairement être menées par tous les évêques de l'Église catholique, ni même par la majorité d'entre eux. Une partie substantielle et représentative des évêques fidèles de l'Église aurait le pouvoir de prendre ces mesures".

 

Le document complet de 20 pages peut être lu ici. Une bibliographie sélective à l'appui de la thèse présentée dans la lettre ouverte aux évêques de l'Église catholique au sujet des hérésies du pape François peut être lue ici.

 

Une pétition lancée par les organisateurs de la lettre ouverte pour soutenir leur initiative est disponible ici.

 

***

 

Résumé de la lettre ouverte aux évêques présenté par les auteurs eux-mêmes:

La lettre ouverte aux évêques de l'Église catholique est la troisième étape d'un processus qui a débuté à l'été 2016. À cette époque, un groupe ad hoc de membres du clergé catholique et d'érudits écrivait une lettre privée à tous les cardinaux et patriarches catholiques de l'Est. , soulignant les hérésies et autres erreurs graves qui semblaient être contenues ou favorisées par l'exhortation apostolique Amoris laetitia du pape François. L'année suivante, après que le pape François eut continué par parole, par acte et par omission de propager bon nombre de ces mêmes hérésies, une "correction filiale" fut adressée au pape par nombre de ces personnes, ainsi que par d'autres membres du clergé et des érudits. Cette deuxième lettre a été rendue publique en septembre 2017 et une pétition en sa faveur a été signée par environ 14 000 personnes. Les auteurs de cette lettre ont toutefois déclaré qu'ils ne cherchaient pas à déterminer si le pape François savait qu'il était à l'origine de la propagation de l'hérésie.

 

La présente lettre ouverte aux évêques de l'Église catholique va encore plus loin en affirmant que le pape François est coupable du crime d'hérésie. Ce crime est commis lorsqu'un catholique refuse sciemment et avec persistance quelque chose qu'il sait que l'Église enseigne à être révélée par Dieu. Pris ensemble, les paroles et les actions du pape François constituent un rejet total de l'enseignement catholique sur le mariage et l'activité sexuelle, sur la loi morale, sur la grâce et sur le pardon des péchés.

 

La lettre ouverte indique également le lien entre ce rejet de l’enseignement catholique et la faveur accordée par le pape François aux évêques et autres membres du clergé coupables de péchés sexuels et de crimes, tels que l’ancien cardinal Theodore McCarrick, ou ayant protégé le clergé coupable de les péchés et les crimes sexuels, tels que le regretté cardinal Godfried Danneels. Cette protection et cette promotion des clercs qui rejettent l'enseignement catholique sur le mariage, l'activité sexuelle et le droit moral en général, même lorsque ces clercs violent personnellement le droit moral et le droit civil de manière horrible, sont suffisamment cohérentes pour être considérées comme une politique de la part du gouvernement. du pape François. À tout le moins, c'est la preuve de l'incrédulité envers la vérité de l'enseignement catholique sur ces sujets. Il indique également une stratégie pour imposer le rejet de ces enseignements à l'Église, en nommant à des postes influents des individus dont la vie personnelle est basée sur la violation de ces vérités.

 

Les auteurs considèrent qu'une papauté hérétique ne peut être ni tolérée ni dissimulée pour éviter un pire mal. Cela porte atteinte au bien fondamental de l'Église et doit être corrigé. Pour cette raison, l’étude conclut en décrivant les principes théologiques et juridiques traditionnels qui s’appliquent à la situation actuelle. Les auteurs demandent respectueusement aux évêques de l'Église d'enquêter sur les accusations contenues dans la lettre, de sorte que, s'ils les jugent fondées, ils puissent libérer l'Église de sa détresse actuelle, conformément au dicton sacré Salus animarum prima lex. ('Le salut des âmes est la loi suprême'). Ils peuvent le faire en avertissant le pape François de rejeter ces hérésies et, s’il le refuse de manière persistante, en déclarant qu’il s’est librement privé de la papauté.

 

Bien que cette lettre ouverte soit un document inhabituel, voire historique, les lois de l'Église stipulent que "les fidèles du Christ ont le droit, voire même parfois le devoir, selon leurs connaissances, leur compétence et leur dignité, de manifester auprès des pasteurs sacrés leur jugement sur les choses qui relèvent du bien de l'Église" (Code de droit canonique, canon 212.3). Tandis que les catholiques considèrent qu'un pape parle infailliblement dans certaines conditions strictement définies, l'Église ne dit pas qu'il ne peut tomber dans l'hérésie en dehors de ces conditions.

 

Les signataires de la lettre ouverte incluent non seulement des spécialistes en théologie et en philosophie, mais également des universitaires et des spécialistes d'autres domaines. Cela correspond bien à l'affirmation centrale de la lettre ouverte, selon laquelle le rejet des vérités révélées par le pape François est évident pour tout catholique instruit qui est disposé à examiner les preuves. Les signatures du père Aidan Nichols OP et du professeur John Rist seront notées. Le père Nichols est l'un des théologiens les plus connus du monde anglophone et l'auteur de nombreux ouvrages sur un large éventail de sujets théologiques, notamment ceux de Hans Urs von Balthasar et de Joseph Ratzinger. Le professeur Rist, connu pour ses travaux en philosophie classique et en histoire de la théologie, a occupé des chaires et des chaires à l'Université de Toronto, à l'Augustinianum de Rome, à l'Université catholique d'Amérique, à l'Université d'Aberdeen et à l'Université hébraïque de Jérusalem.

 

La lettre ouverte est publiée juste après la célébration de la Semaine sainte et de la Semaine de Pâques, dans l'espoir que la "passion" actuelle de l'Église cédera bientôt la place à une résurrection complète de la vérité qui sauve de Dieu.

 

Les membres du clergé et les universitaires qui souhaitent signer la lettre ouverte peuvent envoyer leur nom et leurs identifiants aux organisateurs à cette adresse email: openlettertobishops@gmail.com. Toutes les demandes seront soigneusement examinées.

 

Liste des signataires:

 

Georges Buscemi, président de Campagne Québec-Vie, membre de l'Académie Jean-Paul II pour la vie humaine et la famille

Robert Cassidy, STL

Père Thomas Crean, OP

Matteo d'Amico, professeur d'histoire et de philosophie au lycée d'Ancône

Diacre Nick Donnelly, MA

Maria Guarini STB, Université Pontificia Seraphicum, Rome; éditeur du site web Chiesa e postconcilio

Robert Hickson, PhD, professeur à la retraite de littérature et d'études stratégiques et culturelles

Père John Hunwicke, ancien chercheur principal, Pusey House, Oxford

Peter Kwasniewski, PhD

John Lamont, DPhil (Oxon.)

Brian M. McCall, professeur de droit Orpha et Maurice Merrill; Rédacteur en chef de Catholic Family News

Le père Cor Mennen, JCL, diocèse de 's-Hertogenbosch (Pays-Bas), chanoine du chapitre de la cathédrale. conférencier au séminaire diocésain de 's-Hertogenbosch

Stéphane Mercier, STB, PhD, ancien maître de conférences à l'Université catholique de Louvain

Père Aidan Nichols, op

Paolo Pasqualucci, professeur de philosophie (retraité), Université de Pérouse

Claudio Pierantoni, professeur de philosophie médiévale à l'Université du Chili; ancien professeur d'histoire et de patrologie à l'Université catholique pontificale du Chili

Professeur John Rist

Dr. Anna Silvas, chercheuse principale adjointe, Faculté des sciences humaines, des arts, des sciences sociales et de l'éducation, Université de New England

Prof. Dr. WJ Witteman, physicien, professeur émérite, Université de Twente

Partager cet article
Repost0
18 avril 2019 4 18 /04 /avril /2019 07:00

En ce Jeudi-Saint, commémorant le moment de l'institution de la Cène (Eucharistie), suivi du moment de l'agonie du Christ au Jardin des Oliviers (Gethsémani) avant son arrestation, voici cette réflexion sur l'amour de Dieu chrétien :

Les pharisiens, apprenant qu’il avait fermé la bouche aux sadducéens, se réunirent, et l’un d’entre eux, un docteur de la Loi, posa une question à Jésus pour le mettre à l’épreuve : « Maître, dans la Loi, quel est le grand commandement ? »

Jésus lui répondit : « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de tout ton esprit. Voilà le grand, le premier commandement.

Et le second lui est semblable : Tu aimeras ton prochain comme toi-même.

De ces deux commandements dépend toute la Loi, ainsi que les Prophètes. »

Évangile selon S. Matthieu 22:34-40

Christ à Gethsémani, Heinrich Hofmann, 1886

 

Dans l'amour chrétien, le premier commandement est d'aimer Dieu. Selon la parole de Jésus, aimer son prochain vient en second. Pourquoi ? Il arrive un moment où l'amour du prochain peut être si difficile que l'on ne peut y arriver qu'en aimant Dieu d'abord. Par amour pour Dieu, on parvient ensuite à aimer son prochain. C'est ce qu'a voulu nous montrer notre Maître au Jardin de Gethsemani (ou Jardin des Oliviers), un évènement de Sa Passion placé immédiatement après l'Entrée dans Jérusalem puis la Cène et avant son arrestation dans le même jardin. 

 

On voit que si l'amour de Dieu est un amour personnel, contrairement aux apparences, « l'amour de Dieu n'est pas un amour exclusif. Au contraire, il s'agit de l'amour inclusif : aimer Dieu, c'est aimer aussi sa création, son prochain et tout d'abord soi-même. Il ne s'agit pas d'un égocentrisme ou d'un repli sur soi, mais du désir d'une vraie vie, d'un vrai bonheur pour soi et pour autrui. Cela commence par un changement du regard sur soi et sur le prochain, sur son apparence, ses faiblesses, ses qualités. Nous aimer, en dépit des qualités que nous avons pu entendre sur nous de difficile, en dépit de nos histoires parfois douloureuses, peut demander un effort. Ayons le courage de dépasser nos préjugés sur nous-mêmes et sur les autres. Ayons le courage de voir en chacun quelque chose qui vient de Dieu. »

 

Source: Un frère de l'abbaye d'En Calcat, cité dans Missel du Dimanche 2018, Nouvelle Traduction liturgique, Année B, Bayard Éditions, Lonrai 2017, 4 novembre 2018.

Partager cet article
Repost0
17 avril 2019 3 17 /04 /avril /2019 22:37
Photo RT. Source: https://francais.rt.com/france/61133-cinq-ans-pour-rebatir-cathedrale-notre-dame-est-ce-credible

Photo RT. Source: https://francais.rt.com/france/61133-cinq-ans-pour-rebatir-cathedrale-notre-dame-est-ce-credible

À la place de la flèche qui s’est effondrée, l’incendie a laissé un trou béant à l’intérieur de la cathédrale Notre-Dame de Paris. (La Voix du Nord)

 

Mais "au milieu des ruines, le miracle de l’autel et la croix intactes" (La Voix du nord)

 

À l’intérieur de la cathédrale ravagée par les flammes toute la nuit de lundi à mardi, les pompiers ont découvert l’autel et sa croix préservés, tandis que la flèche a laissé place à un trou béant dans le toit de la cathédrale.

Source: http://lavdn.lavoixdunord.fr/569096/article/2019-04-16/au-milieu-des-ruines-le-miracle-de-l-autel-et-la-croix-intactes

Source: http://lavdn.lavoixdunord.fr/569096/article/2019-04-16/au-milieu-des-ruines-le-miracle-de-l-autel-et-la-croix-intactes

Cette photo, c’est celle de Philippe Wojazer, un photographe de l’Agence France Presse. Le photojournaliste a réussi à pénétrer à l’intérieur du monument avec les secours.

 

« Ça veut dire que c’est une intervention divine »

Un autel miraculeusement sauf qui a aussi fait réagir Philippe Marsset, le vicaire général de l’archidiocèse de Paris : « On est tous sidérés, c’est plus que miraculeux, c’est héroïque parce que miraculeux, ça veut dire que c’est une intervention divine. »

 

Le religieux a également précisé que les pompiers de Paris « sont des héros ».

 

De précieuses statues

 

Dans cette partie de la cathédrale, derrière l’autel, se trouve aussi la statue monumentale du sculpteur Nicolas Coustou, une Pieta commandée par Louis XIV selon le voeu de son père Louis XIII. Réalisée entre 1712 et 1728, la statue de la Vierge éplorée, recueillant sur ses genoux le corps du Christ descendu de la croix.

 

Sur son compte Instagram de la photographe du président de la République, Soazig de la Moissonniere a également posté une photo très similaire à celle de Philippe Wojazer :

Source: http://lavdn.lavoixdunord.fr/569096/article/2019-04-16/au-milieu-des-ruines-le-miracle-de-l-autel-et-la-croix-intactes

Source: http://lavdn.lavoixdunord.fr/569096/article/2019-04-16/au-milieu-des-ruines-le-miracle-de-l-autel-et-la-croix-intactes

Tous les trésors et les reliques ont également été sauvés

Source: https://www.lci.fr/population/incendie-de-notre-dame-de-paris-la-croix-et-l-autel-dans-l-edifice-sont-restes-intacts-2118560.html

Source: https://www.lci.fr/population/incendie-de-notre-dame-de-paris-la-croix-et-l-autel-dans-l-edifice-sont-restes-intacts-2118560.html

Alors que tout semblait partir en feu, la croix et l'autel dans le monument sont restés intacts(Pierre Pernault, Lci, Jt 13h, 16 avril)

Source: https://www.lci.fr/population/incendie-de-notre-dame-de-paris-la-croix-et-l-autel-dans-l-edifice-sont-restes-intacts-2118560.html

Source: https://www.lci.fr/population/incendie-de-notre-dame-de-paris-la-croix-et-l-autel-dans-l-edifice-sont-restes-intacts-2118560.html

Les trois immenses rosaces de la cathédrale, bien qu'exposées à la chaleur, ont semble-t-il survécu au drame. Deux reliques inestimables ont par ailleurs pu être sauvées. Des craintes subsistent néanmoins au sujet des "grands tableaux" qui ornent les lieux.

Au moment de l'incendie qui l'a partiellement détruite, la cathédrale de Notre-Dame renfermait des centaines d'œuvres à la valeur inestimable. Un "trésor" artistique, historique et patrimonial, dont une partie a malheureusement disparu.

 

Néanmoins, comme l'a confirmé le ministre de la Culture Franck Riester ce mardi après-midi, de nombreuses œuvres ont été épargnées.

 

Parmi les objets présents dans l'enceinte de la cathédrale lors du drame, il y avait des reliques. Certaines ont pu être sauvées, notamment la Couronne d'épines du Christ et la tunique du roi Saint-Louis, a indiqué durant la soirée le recteur de Notre-Dame, Mgr Patrick Chauvet.

 

 

Une réserve d'objets précieux

On l'appelle le "trésor de Notre-Dame", soit le lieu où sont conservés les objets destinés à la liturgie de l'Église catholique (pour la célébration de la messe, pour l'administration des sacrements…). Y sont également regroupés des objets ayant un caractère sacré. 

 

On y trouve notamment, comme pièces prestigieuses, la Couronne d'épines et d'autres reliques de la Passion du Christ comme le clou de la crucifixion et un morceau de la vraie Croix. Ces reliques ont été sauvées a annoncé lundi soir le recteur de la cathédrale.

 

( https://www.leparisien.fr/societe/incendie-a-notre-dame-que-reste-t-il-des-tresors-religieux-15-04-2019-8054091.php )

Le coq

 

Par ailleurs, trois reliques étaient nichées dans le coq sculpté en bronze et surmontant la flèche qui s’est effondrée: une parcelle de la Sainte Couronne d’épines, une relique de Saint-Denis et une de Sainte-Geneviève, Patronne des Parisiens. Le coq qui dominait la flèche a été retrouvé entier, avec les reliques qu’il contenait, alors que beaucoup le pensaient perdu à jamais. Emporté dans la chute de la flèche, il a survécu au brasier de la cathédrale, résisté à plusieurs centaines de degrés. Sculpté en bronze, il renfermait un trésor inestimable : des reliques de Saint Denis et Sainte Geneviève, mais aussi un fragment de la couronne d'épines, elle aussi sauvée lundi. (FranceTvInfo)

Source: https://www.francetvinfo.fr/culture/patrimoine/incendie-de-notre-dame-de-paris/notre-dame-le-coq-retrouve-parmi-les-cendres_3402979.html

Source: https://www.francetvinfo.fr/culture/patrimoine/incendie-de-notre-dame-de-paris/notre-dame-le-coq-retrouve-parmi-les-cendres_3402979.html

Bien qu'en mauvais état, le coq de la flèche qui servait de paratonnerre spirituel pour les catholiques a été retrouvé sur la toiture des bas-côté. On le pensait perdu à jamais, fracassé ou brûlé. (Lci)

Les reliques — installées par le cardinal Verdier, archevêque de Paris, au moment de la dernière grande restauration de la flèche, le 25 octobre 1935 — constituaient un véritable "paratonnerre spirituel". Depuis cette date, elles ne bougèrent de leur emplacement. (Aleteia)

Source: https://www.lci.fr/police/notre-dame-le-coq-de-la-fleche-retrouve-2118732.html

Source: https://www.lci.fr/police/notre-dame-le-coq-de-la-fleche-retrouve-2118732.html

Les vitraux

D'après le ministre de la Culture, "les roses du transept-nord et du transept-sud (...) n'ont pas subi de dommages catastrophiques", tout comme "la rose ouest". Ainsi, les trois immenses et sublimes rosaces conçues, pensées et taillées avec précision au sein de la cathédrale seraient-elles intactes, malgré la chaleur qu'elles ont subie? Des incertitudes demeurent.

Source: https://www.bfmtv.com/societe/notre-dame-ce-qui-a-peri-dans-l-incendie-ce-qui-a-pu-etre-sauve-1674338.html

Source: https://www.bfmtv.com/societe/notre-dame-ce-qui-a-peri-dans-l-incendie-ce-qui-a-pu-etre-sauve-1674338.html

Sous ladite chaleur, le plomb qui lie les impressionnants vitraux de ces rosaces a pu fondre, affectant l'ensemble des œuvres, dont le verre lui-même a été exposé à des températures très élevées. D'autant que ces rosaces, rénovées à plusieurs reprises, datent du XIIIe siècle.

 

Celles des transepts nord et sud, qui font 13 mètres de diamètre, renferment des médaillons représentant des prophètes, des saints, des anges et des rois. Chaque rosace contient, à son centre, un personnage central: la Vierge, l'Enfant-Jésus et le Christ.

 

L'orgue

Selon un témoignage recueilli par Europe 1, l'orgue principal de Notre-Dame, dont certains tuyaux datent du XVe siècle, n'a pas été trop gravement endommagé durant l'incendie. Il compte au total cinq claviers, 109 jeux et près de 8.000 tuyaux.

 

"Il est très empoussiéré. Mais il n'a pas pris une seule goutte d'eau. Il a pris de la suie et de la poussière, donc il est totalement inutilisable. Mais rien n'a brûlé, rien n'a fondu", a affirmé Laurent Prades, régisseur du patrimoine intérieur de la cathédrale.

 

Le deuxième orgue, utilisé quotidiennement et installé dans le chœur, a subi le contrecoup de l'eau des pompiers. "Il a été copieusement arrosé, mais c'était pour préserver les stalles du XVIIIe siècle qui sont juste en dessous", précise Laurent Prades, faisant référence aux rangées de sièges alignés le long des murs du chœur de la cathédrale.

 

Les tableaux

Si les pièces préservées seront mises en sécurité au Louvre dans les 24 heures, d'autres devront attendre. C'est le cas notamment des "grands tableaux" ou "grands Mays" de la cathédrale, qui ne pourront être décrochés avant vendredi en raison du risque à pénétrer dans l'édifice pour le moment, selon Franck Riester.

 

"A priori il n'y a pas de dommage lié à l'incendie, mais des dommages éventuellement liés aux fumées. Et donc nous allons les transporter en sécurité dans les réserves du Louvre, où ils seront déshumidifiés et protégés, conservés puis restaurés", a déclaré le ministre de la Culture.

 

L'autel

C'est l'une des images les plus marquantes saisies durant cet événement tragique: celle de l'autel de Notre-Dame, après l'incendie, où la croix semble être restée étonnamment intacte, tout comme les statues du maître-autel, ainsi que celles de Louis XIII et Louis XIV agenouillés.

 

L'abbé Grosjean, prêtre du Diocèse de Versailles, y a vu un symbole, un signe d'une victoire sur le "mal". (Bfmtv)

Partager cet article
Repost0
16 avril 2019 2 16 /04 /avril /2019 01:22
Incendie de Notre-Dame de Paris : Réaction de Mgr le duc d'Anjou

Attristé et très ému de voir Notre Dame de Paris en proie aux flammes, le joyau de notre patrimoine, point de départ de toutes les routes de France. Sainte Geneviève, patronne de Paris, sauvez Notre Dame et ses trésors.  Tout mon soutien aux pompiers de Paris et aux forces de l’ordre.

 

 

Louis de Bourbon, Duc d’Anjou

SOURCE: UCLF.org

Partager cet article
Repost0
16 avril 2019 2 16 /04 /avril /2019 00:10

Mise à jour permanente

Jour de deuil. Ce lundi 15 avril, après le dimanche des Rameaux, en ce premier jour de la Semaine sainte qui doit conduire le Christ à la Croix Vendredi saint, à la vigile pascale Samedi Saint, et à la résurrection du Seigneur dimanche de Pâques, la cathédrale Notre-Dame de Paris, premier monument touristique d'Europe et un des premiers au monde avec Notre-Dame de Guadalupe (Mexique), a été incendiée :

L'incendie soulève des questions. RIC, impôts, ISF, retraites : Emmanuel Macron s'apprêtait à faire une allocution considérée comme centrale dans son mandat présidentiel, à 20h en direct, pour annoncer les mesures décidées à la fin du "grand débat". Il devait y avoir l'avant et l'après cette allocution. C'est à ce moment qu'un feu a pris dans la charpente à 18h50 dans la flèche de la cathédrale. 

On a donné à la charpente de Notre-Dame de Paris un nom qui évoque bien la quantité de poutres nécessaires à sa construction : la forêt. Cette charpente possède des dimensions exceptionnelles : elle mesure 100 m de long sur 13 m de large dans la nef, 40 m dans le transept, avec une hauteur de 10 m. Au total, 21 hectares de chêne (un matériau réputé difficilement inflammable) ont été nécessaires pour construire cette charpente. Certaines poutres, provenant d'arbres abattus vers 1160-1170, font toujours partie de l'édifice. (Source)

 

Source: https://www.notredamedeparis.fr/la-cathedrale/architecture/la-charpente/

 

La "forêt " était composé de poutres en chêne de mille ans (on estime que certains bois pouvaient avoir 300 à 400 ans, ce qui nous amène au VIIIe ou IXe siècle). Cette première charpente a disparu, mais des bois ont été réutilisés dans la seconde charpente mise en place en 1220 (Source).

 

 

Le chêne des poutres était comme vitrifié, proche de la minéralisation. Des poutres d'une telle dimension se consument et ne brûlent pas (pas de flammes) sans un carburant ou une substance étalée sur ces mêmes poutres. Quand le chêne se consume, il ne fait pas de flammes jaunes, mais avec un produit pétrochimique, oui. Or les photos montrent un feu avec flammes et fumées jaunes.

 

Source: http://www.rfi.fr/france/20190416-diaporama-notre-dame-paris-ravagee-flammes

 

 

Les poutres elles-mêmes, du temps des anciens bâtisseurs étaient traitées contre l'incendie. Les bâtisseurs de cathédrales, conscients du danger que représentait le feu en cas d'incendie (fléau qu'ils craignaient le plus) sélectionnaient les chênes, et les vidaient de leur sève sur pieds pendant un an (extraction de la sève) en leur retirant une bande d’écorce avant de les abattre. Puis ces chênes sélectionnés passaient ensuite des années, jusqu’à 20 ans, trempés dans un bain, pour donner aux poutres une qualité quasi imputrescibles et quasi impossibles à brûler en cas d’incendies. Faites vous-mêmes l'essai. Achetez des poutres en chênes anciennes, débitez-les à la tronçonneuse, le bois est dur comme la pierre. Essayez d'y mettre le feu : il vous faudra beaucoup de bois en flammes tout autour (y compris avec du pin réputé très combustible avec flammes), pour réussir simplement à entamer le morceau de chêne qui ne brûle pas.

 

Les chaînes d'info ont montré un feu avec flammes qui au fil des minutes se propageait très vite de poutres en poutres comme s’il y avait eu une substance pour accélérer le feu. 

Une première alarme incendie (détecteurs de fumée) s'est déclenchée au PC Sécurité incendie de la cathédrale à 18h24, le rondier n'a rien relevé de particulier. Une deuxième alarme a sonné à 18h50 et le rondier a découvert un départ de feu. La thèse du feu "couvant" dans les combles n'a pas été retenue : aucune autre alarme incendie (détecteurs de fumée) n'a sonné au PCS, auparavant. La rapidité de propagation du feu avec des flammes jaunes énormes en une demi/heure interroge les experts :

 

 

 

Autre question : sur les images diffusées en direct sur les chaînes d'info, on ne voit aucun pompier avant de longues minutes. À 19h29 le feu se propage à la toiture, qui cède au bout d'une demi heure. Sachant que les pompiers de Paris interviennent dans les 5 minutes, 10 minutes en comptant large, une heure se passe avant qu'ils mettent en place deux nacelles et des canons à eau ridicules qui apparaissent à l'écran au bout d'une heure. Où sont les moyens mis en oeuvre, pourquoi une attente si longue ?

 

D’après le chef de la brigade des sapeurs-pompiers de Paris « deux foyers d’incendie auraient été repérés ». Un incendie qui trouverait son origine dans « les combles de la cathédrale » précise Alain Finot, le porte-parole de Notre-Dame. (Vl-media)

 

Deux foyers d'incendie. Source: https://vl-media.fr/notre-dame-de-paris-est-ravagee-par-les-flammes-un-incendie-historique/

 

Selon LCI, deux foyers d'incendie auraient été repérés. Le feu, dont la gravité restait encore à déterminer, a pris dans les combles de la cathédrale, monument historique le plus visité d'Europe, ont indiqué les pompiers. Selon le porte-parole de Notre-Dame, l'incendie se serait déclaré aux alentours de 18H50. (JeanMarcMorandini.com

Deux foyers d'incendie. Source: https://www.jeanmarcmorandini.com/article-392648-en-direct-notre-dame-de-paris-le-procureur-de-la-republique-de-paris-annonce-que-la-piste-accidentelle-est-privilegiee.html

Deux foyers d'incendie. Source: https://www.jeanmarcmorandini.com/article-392648-en-direct-notre-dame-de-paris-le-procureur-de-la-republique-de-paris-annonce-que-la-piste-accidentelle-est-privilegiee.html

Deux départs d'incendie : si c'est avéré, cela va être difficile pour l'incident accidentel.

L’ancien ingénieur chef de Notre-Dame sur la thèse de l'accident à 18h24, invité de David Pujadas sur Lci :

« Du vieux chêne, il faut beaucoup de petit bois pour le faire brûler … Là je sais pas s'il y en avait ... Cela a été vite... En 2010, on a remis à plat toute l'installation électrique de Notre-Dame, donc il n'y a pas de possibilité de court-circuit. On a remis à plat et aux normes contemporaines même en allant très loin toute la détection et la protection incendie de la cathédrale, avec des éléments de témoins de mesures, d'aspiration, etc., qui permettaient de détecter un départ de feu. ... Je suis stupéfait. »

Notre Dame incendiée : premières questions

Sur Youtube", "un forgeron démontre que le chêne ne brûle pas comme ça". 

"Je fais cette petite video pour vous prouver que ce qui s'est passé à Notre-Dame de Paris n'est pas accidentel. Nombre d'artisans que je connais autour de moi, de charpentiers, de maçons, sont du même avis que moi. Il faut savoir une chose, c'est que nous les forgerons nous travaillons avec le feu tous les jours" :

"Ce n'est pas possible de faire prendre du chêne vieux de 800 ans, de 400 de diamètre en un quart d'heure. Une 'Forêt' entière. Ce n'est pas possible. Il n'y a pas besoin de sortir de Saint-Cyr ou d'être chef de pompiers pour dire ça. Et la fumée jaune qui s'est dégagée, il y a un combustible derrière, c'est-à-dire de l'essence." 

Notre Dame incendiée : premières questions

Le forgeron démontre dans cette expérience filmée qu'un petit bout de chêne de 2 cm passé au chalumeau pendant 80 secondes ne brûle pas, et alors que le chalumeau est éteint le petit bois de chêne ressort juste noirci "en surface". 

Notre Dame incendiée : premières questions

Une autre video montre une expérience prouvant qu'il est impossible que les poutres aient pris feu suite à des "travaux", thèse de l'"accident de chantier". Même avec un démarreur chimique, du petit bois, une étincelle, un chiffon imbibé d'essence, rien n'entame une poutre de chêne vieille d'une trentaine d'années : 

Qu'on donc bien pu utiliser les malfaiteurs pour que la charpente longue de 100 mètres prenne feu en moins d'une heure ?

Le fait que l'expérience soit produite en extérieur avec du vent n'est pas en soi un motif qui permettrait de révoquer en doute l'expérience : les pompiers redoutent particulièrement le vent lors d'incendies.

La charpente de Notre-Dame était ventilée comme toute charpente ancienne, c'est-à-dire qu'il y avait des courants d'air sous la toiture, ce n'est pas un espace clos (plusieurs centaines de milliers de m3 d'espace largement ventilé, principe de toute charpente des cathédrales). 

Enfin, si une poutre de section 300x300 ne s'enflamme pas aussi facilement, plusieurs poutres de même section, par définition distantes de plusieurs décimètres et mètres (sauf à leur jonction) ne vont pas s'enflammer facilement non plus.

 

Les enquêteurs semblent éviter un peu trop vite la cause intentionnelle. Deux jours après l'incendie de Notre-Dame, un individu a été arrêté dans une cathédrale à New York avec de l'essence et des briquets. La cathédrale Saint Patrick de New York, en 2003. (Reuters 18/04/2019) Un homme de 37 ans a été arrêté mercredi soir après s'être introduit à l'intérieur de la cathédrale St. Patrick, à New York, avec deux jerrycans d'essence et des briquets, a rapporté la police. L'individu a pénétré dans la cathédrale peu avant 20h00 locales. Il a été placé en détention provisoire et interrogé. Prié de dire si un acte "terroriste" avait pu être évité, John Miller, un responsable de la police new-yorkaise, a estimé qu'il était "prématuré d'affirmer cela", mais il a fait remarquer que cette arrestation était survenue deux jours après l'incendie de Notre-Dame de Paris. L'individu interpellé, connu des services de police, a expliqué qu'il avait traversé la cathédrale afin de couper et de se rendre plus rapidement de la 5e Avenue à Madison Avenue où son véhicule était tombé en panne d'essence, a dit Miller. Lorsque la police a inspecté le véhicule en question, elle a constaté qu'il n'était pas du tout en panne d'essence. Trois églises, fréquentées surtout par des Noirs, ont été incendiées du 26 mars au 4 avril en Louisiane. (L'Orient le Jour)

Accès interdit aux enquêteurs

 

« L’enquête sur l’incendie de Notre-Dame va être un véritable casse-tête. Une cinquantaine de policiers ont été saisis mais l’accès aux entrailles calcinées de Notre-Dame leur est interdit. Saisie par le parquet de Paris, la Direction de la police judiciaire de Paris a mobilisé cinquante enquêteurs et confié à la brigade criminelle le soin de mener de délicates investigations. Deux groupes d’enquête de droit commun, spécialisés pour dénouer les dossiers les plus sensibles, s’emploient à élucider les causes de cet incendie. Fidèles à leur théorie du «rouleau compresseur», les limiers explorent un épais faisceau d’indices pour établir une éventuelle erreur humaine ou une faille technique », explique Le FIGAROOn ne voit pas bien pourquoi à ce stade, la thèse criminelle serait d'emblée écartée au profit de la thèse accidentelle.

 

« Pour l’instant, les policiers de la brigade criminelle n’ont pas accès au monument, poursuit Le Figaro, car il n’est pas encore sécurisé, en raison des «vulnérabilités» évoquées par le secrétaire d’État Laurent Nuñez au niveau de la voûte et du pignon du transept nord. «Tant que les architectes et les pompiers n’auront pas donné leur feu vert, il n’y a aura pas de constatations ni de prélèvements sur place.» «L’objectif est double: essayer de déterminer l’origine de l’incendie et comprendre son mode de développement», a confié Christophe Pezron, directeur du laboratoire central de la Préfecture de police. » Comment déterminer l'origine de l'incendie et comprendre son mode de développement si l'enquête humaine sur place est interdite ? 

Source: http://www.lefigaro.fr/actualite-france/l-enquete-va-etre-un-veritable-casse-tete-20190416

Source: http://www.lefigaro.fr/actualite-france/l-enquete-va-etre-un-veritable-casse-tete-20190416

En mettant de côté les premières questions sur les raisons des flammes sur des poutres vieilles de mille ans, comment un tel "accident" a-t-il pu se produire quand on sait le sérieux et la rigueur des mesures de protection prises dans n'importe quel établissement accueillant du public pour la réalisation de travaux ? (Une ronde toutes les heures minimum. Source: règlementation sécurité incendie des établissements accueillant du public. Et encore il ne s'agit là que de la réglementation pour des bâtiments lambdas). Il y a décidément beaucoup d'éléments qui clochent.

 

Le feu s'est propagé très vite et d'une manière anormale. "On aurait pu éviter ça" s'indigne Didier Rykner, le rédacteur en chef du magazine la Tribune de l'art, mardi sur franceinfo. Selon lui, les normes de sécurité sur les chantiers de rénovation des monuments historiques sont notoirement insuffisantes. "C'est l'incendie de trop ! (...) Il y a déjà eu une série d'incendies de ce type. Les prescriptions pour les travaux sur monuments historiques étaient insuffisantes. J'avais demandé une loi et on n'a rien fait. Si la piste se précise, il va falloir que les responsables soient désignés. Un architecte du patrimoine m'a dit qu'on aurait pu éviter ça avec certaines mesures" explique le journaliste. La flèche de Notre-Dame était en cours de rénovation. Sur ce type de chantier de rénovation, il existe des "points chauds", explique Didier Rykner. "On fait du soudage, on fait des travaux et c'est une fois que les ouvriers sont partis que le feu peut prendre. Il y a des moyens de détection immédiate qui permettent d'agir très vite. Manifestement, le feu s'est propagé très vite et d'une manière anormale. Il y a un problème. J'ai étudié cela et la plupart des spécialistes disent que ce qu'il s'est passé n'est pas normal".

Source: https://www.francetvinfo.fr/culture/patrimoine/incendie-de-notre-dame-de-paris/notre-dame-c-et-l-incendie-de-trop-pourquoi-les-historiens-de-l-art-et-specialistes-du-patrimoine-sont-en-colere_3400595.html

Source: https://www.francetvinfo.fr/culture/patrimoine/incendie-de-notre-dame-de-paris/notre-dame-c-et-l-incendie-de-trop-pourquoi-les-historiens-de-l-art-et-specialistes-du-patrimoine-sont-en-colere_3400595.html

Cet article n'a pas pour objet de dire qu'il s'agit d'un "complot" contre Notre-Dame, il s'agit simplement de réfléchir, de douter - le fameux doute cartésien, signe de bonne santé mentale et non l'inverse... - et de se poser des questions.

 

S'il s'agit réellement d'un accident, il n'y a pas de hasard dans le calendrier, tout indique un signe surnaturel majeur de mise en garde pour les innombrables atteintes aux Commandements divins dont se rend coupable notre pays avec de multiples "lois" allant directement contre la Loi naturelle (divorces, avortements, mariage "gay", éducation sexuelle et genre à l'école).

 

Un des premiers à s'interroger sur l'origine criminelle de l'incendie, Christophe Cros Houplon vient de réaliser une video "Notre Dame et la chrétienté dans la mire des élites". Pour lui : 

 

"Cet incendie est tout à fait programmé et volontaire après six mois exactement de travaux de rénovation du toit. [...] La flèche est tombée. [...] Cette flèche a une signification tout à fait particulière, elle est une protection sur Paris et sur la France, des Douze Apôtres qui l'entourent. Elle n'est momentanément plus là" :

Seize statues de Notre-Dame décapitées pour restauration. Source: https://fr.aleteia.org/2019/04/11/decrochage-impressionnant-des-statues-de-notre-dame-de-paris/

Seize statues de Notre-Dame décapitées pour restauration. Source: https://fr.aleteia.org/2019/04/11/decrochage-impressionnant-des-statues-de-notre-dame-de-paris/

Jeudi 11 avril dernier, seize statues de Notre-Dame de Paris avaient déjà été décrochées avant restauration, celles des 12 Apôtres et des quatre évangélistes. (Bfm-tv) Ces statues ont dû être décapitées avant d’être descendues. (Aleteia)

 

En février, plusieurs églises ont été profanées en quelques jours. Depuis fin janvier, plusieurs lieux de cultes catholiques ont été la cible de dégradations. Pas moins de six églises ont été visées entre le 28 janvier et le 10 février. (Bfmtv)

 

Il y a trois semaines, l'église Saint-Sulpice (VIe arrondissement) en proie aux flammes, le 17 mars 2019. L’incendie à l’église Saint-Sulpice n’était pas accidentel (Le Parisien, 18 mars 2019).

 

Ne comptez pas sur le gouvernement ni sur les médias pour vous expliquer l'origine du feu. Les indices d'un incendie criminel :

 

Notre-Dame: des intrusions régulières ont eu lieu sur le chantier. Mais pas de force "Sentinelle" pour protéger la cathédrale :

Source: https://www.bfmtv.com/societe/notre-dame-des-intrusions-regulieres-ont-eu-lieu-sur-le-chantier-1675811.html

Source: https://www.bfmtv.com/societe/notre-dame-des-intrusions-regulieres-ont-eu-lieu-sur-le-chantier-1675811.html

Depuis le début des travaux il y a plus d'un an, des explorateurs urbains, amateurs de sensations fortes, avaient grimpé à plusieurs reprises dans les échafaudages de la cathédrale Notre-Dame. Les intrusions étaient même un "fléau", selon une des personnes qui travaillaient sur ce chantier.

A l'automne 2018, un groupe baptisé "Les Cheminaux" avait publié une vidéo de son ascension de la cathédrale sur Youtube. Passés en partie par l'échafaudage, deux garçons avaient réussi à grimper tout en haut de la flèche pour se filmer. Quelques jours plus tôt, un autre youtubeur, Simon Nogueira, avait également publié une vidéo sur les toits de Paris avant d'être arrêté par les policiers, comme on peut le voir à la fin de sa vidéo.

Une intrusion la veille de l'incendie

Ces vidéastes ne sont pas les seuls à avoir tenté l'expérience de s'introduire sur le chantier de la cathédrale. Selon nos informations, la veille de l'incendie qui a ravagé la toiture et détruit la flèche de l'édifice, un homme avait réussi à se hisser sur l'échafaudage, avant d'être délogé puis interpellé.

Pour faire face aux multiples tentatives d'intrusion, des mesures avaient pourtant été prises: des barbelés et une alarme de détection avaient été installés.

Cependant, ces intrusions sur le chantier et la cathédrale ne sont pas un axe prioritaire pour les enquêteurs, d'après nos informations, car l'alarme ne s'est pas déclenchée lundi soir. S'ajoute à cet élément l'horaire inhabituel: ces explorateurs tentent plutôt leur chance tard dans la nuit, voire au petit matin, comme on peut le voir sur certaines vidéos. Or, lundi soir, le feu s'est déclenché en début de soirée, vers 18h50, après le départ des ouvriers. (Bfmtv)

 

NdCR. Normalement dans un crime "fait divers", les enquêteurs ne négligent aucune piste et avec une info comme celle-ci ils seraient déjà sur les dents. Mais là non, on évacue car ce n'est pas la bonne heure ! Rien n'empêche pourtant des criminels de faire une préparation à l'avance, comme si les enquêteurs ne le savaient pas...

 

Curieuse coïncidence, la mosquée al-Aqsa à Jérusalem a brûlé en même temps que Notre-Dame de Paris (vidéo). (Sputnik) Un incendie, beaucoup moins important, s’est déclaré dans la mosquée al-Aqsa à Jérusalem, l’un des principaux lieux de culte des musulmans. L'incident s'est produit à peu près au même moment que lorsqu'à Paris les pompiers se battaient pour sauver Notre-Dame des flammes. Selon les autorités, le feu est parti de la cour de la mosquée, mais a été rapidement éteint et le site est resté ouvert. 

Source: https://fr.sputniknews.com/france/201904171040786914-notre-dame-paris-chantier-commentaire/

Source: https://fr.sputniknews.com/france/201904171040786914-notre-dame-paris-chantier-commentaire/

Pas de soudure ni de point chaud: l'entreprise qui restaurait Notre-Dame livre sa version

 

Aucun travail sur la charpente n'avait commencé au moment où l’incendie s’est déclaré à la cathédrale Notre-Dame, endommageant grièvement l’édifice, a déclaré dans un commentaire à l’AFP un représentant de l’entreprise en charge non seulement de l'échafaudage, mais aussi de la rénovation de la charpente en bois de la flèche et de sa couverture.

 

L'entreprise Le Bras Frères, qui montait l'échafaudage autour de la flèche de Notre-Dame de Paris, a «exclu» mercredi «toute responsabilité» dans l'incendie qui a ravagé l'édifice.

 

«Ils excluent de fait toute responsabilité», cite l’AFP un porte-parole de l'entreprise, assurant qu'après «le premier choc», elle envisageait la situation avec «sérénité» puisque «les procédures ont été respectées».

 

Selon lui, les douze salariés présents sur le site lundi, jour de l'incendie, ont été entendus par la police judiciaire à Paris et «collaborent parfaitement» avec les enquêteurs.

 

«Ils ont confirmé qu'il n'y avait pas de point chaud sur l'échafaudage» et n'avoir effectué «aucun travail de soudure», a-t-il poursuivi.

 

«Quand on quitte un chantier on doit couper toute l'électricité, le disjoncteur du chantier, fermer la porte à clef et remettre les clefs à la sacristie de la cathédrale, ce qui a été fait et dûment noté dans les cahiers», a assuré ce porte-parole.

 

«Le dernier a quitté les lieux à 17h50 (soit une heure avant le déclenchement de l'incendie, NDLR) et le premier à 17h20», descendant «par les deux ascenseurs qui desservaient l'échafaudage», a-t-il détaillé.

 

L'échafaudage, a-t-il précisé, était en cours de construction, devant «être livré à la mi-juillet» et «aucun travail sur la charpente n'avait encore commencé».  L'entreprise Le Bras Frères, installée à Jarny (Meurthe-et-Moselle), avait remporté un appel d'offres portant sur trois lots, l'échafaudage mais aussi la rénovation de la charpente en bois de la flèche et sa couverture extérieure. Ces deux dernières opérations n'avaient pas encore été engagées, rappelle l'agence. (Sputnik)

 

La grande question qui reste : pourquoi au bout d'une heure, tous les médias parlent-ils d'"accident de chantier" suite aux "travaux", alors que l'enquête n'a pas démarré ? C'est totalement incohérent et montre que l'on cherche à nous cacher quelque chose, en écartant d'emblée la cause intentionnelle.

Un signe surnaturel divin ?

 

La flèche de la cathédrale a été détruite et est tombée dans la cathédrale. Miracle, l'autel, la Croix et la statue de la Vierge Marie, ont été retrouvées intacts.

Notre Dame incendiée : premières questions
Source: https://gloria.tv/article/QAAwJcrp8adM1UoumgScjf8aW

Source: https://gloria.tv/article/QAAwJcrp8adM1UoumgScjf8aW

L’autel (maître-autel) de la cathédrale, sur lequel la messe en latin a été célébrée pendant 800 ans, a survécu, tandis que la table de nouveau rite a été détruite et a fini sous le toit effondré (photo).  En août 2017, le plafond de l'église de Rabat, à Maltes'est effondré en brisant la nouvelle table du rite et en laissant l'autel intact. (GloriaTv)

Cathédrale Notre-Dame de Paris, maître-autel. (Wikimédia Commons)

Cathédrale Notre-Dame de Paris, maître-autel. (Wikimédia Commons)

Notre Dame incendiée : premières questions
Table moderne détruite

Table moderne détruite

Notre Dame incendiée : premières questions

Pour l'évêque du du Kazakhstan, Mgr Schneider, l'incendie de Notre-Dame est le "signe d'une conflagration spirituelle dans l'Église".

Notre Dame incendiée : premières questions

Mgr Schneider n'exclut pas l'existence d'un complot visant à détruire Notre Dame. "Cette tragédie est survenue après une série de centaines d'attaques d'incendies systématiques visant divers objets sacrés appartenant à l'Église catholique en France au cours de l'année écoulée."

L'évêque du Kazakhstan, Athanasius Schneider, dans LifeSiteNews.com (17 avril) ... n'exclut pas l'existence d'un "complot visant à détruire la cathédrale". Admettant qu'il n'existe aucune preuve à ce sujet, il ajoute : "Pourtant, il reste un sentiment nauséeux."

Schneider remarque que la politique et les médias français sont tous deux étroitement contrôlés par des puissances "antichrétiennes" et "franc-maçonnes".

Le feu est pour Schneider un avertissement divin pour les évêques et un symbole de ce qui s’est passé dans la vie de l’Église au cours des 50 dernières années, à savoir une "conflagration" de la foi, de la liturgie et de mœurs catholiques.

Expliquant le message "émouvant" de la tragédie, il identifie comme "incendiaires spirituels" dans l'Église les membres de l'établissement "libéral" de théologiens hétérodoxes et de membres du clergé qui ont contribué à la crise dans l'Église ou qui refusent de s'attaquer à ses causes profondes. Mgr Schneider insiste sur le fait que l'incendie de Notre-Dame est un "cri de cœur pour une conversion authentique", en particulier chez les "Bergers de l'Église". C'est aussi un appel à l’ensemble de l’Église de faire pénitence pour la conflagration spirituelle qui a déchiré l’Église au cours des cinquante dernières années. "Il faut faire pénitence et réparation, en particulier pour avoir trahi le commandement de Dieu le Père selon lequel toute l'humanité devrait croire en son Fils divin, le seul Sauveur de l'humanité. Car Dieu ne veut positivement que la seule et unique religion qui croit que son fils incarné est Dieu et le seul Sauveur", écrit-il, en se référant clairement à la déclaration controversée d'Abou Dhabi selon laquelle Dieu "veut" une "diversité de religions".

"La pénitence et la réparation doivent également être faites pour la trahison du commandement explicite du Christ d'évangéliser toutes les nations sans exception", y compris les peuples "juif" et "musulman", ajoute-t-il.

"La pénitence et la réparation doivent être faites, en particulier pour avoir trahi le commandement de Dieu le Père selon lequel toute l'humanité devrait croire en son Fils divin, le seul Sauveur de l'humanité. Car Dieu ne veut positivement que l'unique et unique religion qui croit que son Fils incarné est Dieu et le seul Sauveur de l'humanité. Il faut aussi faire pénitence et réparation pour avoir trahi le commandement explicite du Christ d'évangéliser toutes les nations sans exception, au premier rang desquelles le peuple juif."

En raison de ces trahisons, la hiérarchie catholique doit "se repentir ou périr" (Lc 13), ajoute Schneider.

"Si les bergers de l'Église ne reconnaissent pas dans la conflagration de Notre-Dame un avertissement divin, ils se comporteront comme les gens de l'Histoire du Salut qui ne reconnaissaient pas les avertissements que Dieu leur avait souvent donnés à travers les paroles inconfortables et irréprochables des prophètes, à travers catastrophes naturelles et événements divers." 

Et l'évêque avertit : "Si les bergers de l'Église refusent de faire pénitence pour la conflagration spirituelle des cinquante dernières années et pour la trahison du commandement universel du Christ d'évangéliser, nous ne devrions pas craindre que Dieu n'envoie un autre et un signe plus choquant, comme une conflagration dévastatrice. ou un tremblement de terre qui détruirait la basilique Saint-Pierre à Rome? Tant de bergers de l'Église de notre époque ne se moqueront indéfiniment et sans vergogne de Dieu, par leur trahison de la Foi, leur service sycophantique du monde et leur culte néo-païen des réalités temporelles et terrestres."

Il conclut en évoquant ce qu’il considère comme "l’un des signes les plus touchants et les plus puissants sur le plan spirituel" au milieu de cette tragédie: des jeunes et même des enfants chantant l’Ave Maria, leur cathédrale bien-aimée, dédiée à Notre-Dame, ont été brûlés sous leurs yeux. Il conclut que cette prière est le fondement de la reconstruction "des ruines spirituelles dans la vie de l'Église de nos jours". (GloriaTv / Article en anglais Life Site News).

 

Que symbolisait la flèche de la cathédrale ?

 

La flèche représentait l'aspiration du peuple au Ciel. Elle avait été édifiée seulement au XIXe siècle, en 1859, sous Napoléon III, par Viollet-le-duc (1814-1879), architecte de Notre-Dame. Napoléon III est l'empereur qui se vit répliquer par le Cardinal Pie : " Le moment n'est pas venu pour Jésus-Christ de régner ? ... le moment n'est pas venu pour les gouvernements de durer".

 

L'édification de la flèche avait déjà soulevé de nombreuses controverses à l’époque. La première, édifiée au XIIIe siècle, avait été démontée à la fin du XVIIIe siècle. La flèche initiale avait été édifiée vers 1250 sous Saint Louis, au dessus de la croisée du transept. Jusqu'au XVIIe siècle, elle comportait cinq cloches mais elle fut démontée entre 1786 et 1792. (Aleteia

 

Il suffit de mentionner le nom de Viollet-le-Duc pour que viennent à l’esprit les images du Mont Saint-Michel, de la cité de Carcassonne ou encore du château de Pierrefonds. Architecte le plus célèbre du XIXe siècle, Viollet-le-Duc a toujours été un personnage clivant, adoré ou détesté, ces restaurations de monuments historiques n’ayant pas toujours fait l’unanimité. Parmi ses réalisations les plus célèbres, Notre-Dame de Paris reste l’une des plus controversées.

 

Grâce à la redécouverte du gothique au XIXe siècle, impulsée par les romantiques (Victor Hugo), Napoléon III lança la restauration de grands monuments gothiques dont l’entretien n’était, jusqu’alors, pas une priorité. Eugène Viollet-le-Duc, architecte réputé et passionné par le médiéval, fut à la tête de ce programme. À Paris, il œuvra à la restauration de la cathédrale. La façade ouest fut reprise, les arcs-boutants furent rénovés et les chimères des tours furent changées. Notre-Dame de Paris aurait pu s’arrêter là mais, dans une désir de rendre à la cathédrale sa flèche initiale, l’architecte décida de se lancer dans sa reconstruction. Car depuis 1792, les Parisiens avaient pris l’habitude d’admirer Notre-Dame sans sa flèche. Construite au XIIIe siècle, elle avait l’allure d’un véritable clocher et comportait, à la fin du XVIIIe siècle, cinq cloches. Très dégradée, elle fut démontée entre 1786 et 1792. Aujourd’hui son souvenir reste gravé dans des enluminures célèbres, notamment dans les Très Riches Heures du duc de Berry sur la planche illustrant La rencontre des rois mages. (Aleteia)

S’éloignant fondamentalement de la flèche du XIIIe, Viollet-le-Duc décida de la réaliser dans un style néo-gothique mais sans cloches. Il s’inspira de celle de la cathédrale d’Orléans construite au début XIXe siècle. À Paris, la polémique enfla et on reprocha à l’architecte de n’en faire qu’à sa tête. On l’accusa de trahir le travail de ses prédécesseurs en imposant son propre style. "Restaurer un édifice, ce n’est pas l’entretenir, le réparer ou le refaire, c’est le rétablir dans un état complet qui peut n’avoir jamais existé à un moment donné", écrivait-il dans son Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle, 1854-1868. Les travaux de la flèche furent considérables. Culminant à 93 mètres de hauteur, la structure était double : la première, faite de bois, était recouverte d’un manteau de plomb de plusieurs centaines de tonnes afin d’éviter que celle-ci ne soit abîmée par la pluie. Les gargouilles chargées d’évacuer l’eau de pluie étaient également habillées de plomb. Ces gargouilles grimaçantes et les foudres métalliques qui les enserraient provoquaient une étrange impression. Ces êtres de cauchemar semblaient venir du ciel. M. Maurice Duvanel explique que pour les anciens ces foudres métalliques agissaient comme des leurres à l'égard des vrais foudres célestes qui, se croyant déja tombées là, iront tomber ailleurs. Ces leurres figuraient sur d'autres cathédrales, soit sous formes de foudres métalliques, soit sous forme de serpents ondulants, descendants du sommet de la flèche, comme au sommet de la grande flèche de la cathédrale d'Amiens. Les gargouilles et chimères dans les églises ont aussi la signification du diable qui tente de démolir l'Église, qui cherche à nous attaquer soit de l'intérieur soit de l'extérieur. Tout autour, des statues monumentales des douze apôtres accompagnées du tétramorphe étaient disposées en quatre rangées. En cuivre, elles furent l’œuvre du sculpteur Adolphe-Victor Geoffroy-Dechaume qui a également réalisé la sculpture du Beau-Dieu au trumeau du grand portail du Jugement Dernier. Elles ont été déposées au sol quatre jours avant l’incendie en vue d’être restaurées. Ces statues sont aujourd’hui les seuls éléments subsistants de la flèche. Parmi les apôtres, Viollet-le-Duc s'est représenté en saint Thomas, patron des architectes. Il est le seul à se tourner vers la flèche; il contemple son oeuvre. Sur sa règle, Viollet-le-Duc a inscrit : "Non amplivs dvbito", c'est-à-dire "Je (ne) doute pas (de pouvoir faire) plus ample" (Hermetism.free Viollet-le-Duc architecte). Il sous-entend qu'il ne doute pas de pouvoir faire plus grand. Or, dans la tradition de l'Église, ceux qui sont enorgueillis de monter jusqu'au ciel en construisant la Tour de Babel, leur tour a été détruite (Genèse 11).

Notre Dame incendiée : premières questions
Notre Dame incendiée : premières questions
Notre Dame incendiée : premières questions
Notre Dame incendiée : premières questions

En résumé, tout ce qui était maçonnique dans la flèche de Viollet-le-Duc a été détruit, tout ce qui était catholique (l'autel de l'ancien rite, la Croix, le statue de la Vierge Marie, le coq avec ses reliques) a été retrouvé intacts ! Le diable porte Pierre.

 

Mais alors pourquoi le toit lui-même de la cathédrale a-t-il brûlé ? Notre manque de foi ne soutient plus la toiture. La "forêt" détruite (les poutres) peut symboliser la colère du Ciel pour la déchristianisation du peuple français. On ne peut pas s'empêcher de penser à Jean-Paul II qui lors de sa visite en France avait dit : "France, Fille aînée de l'Église, qu'as-tu fait de ton baptême?" 

Notre Dame incendiée : premières questions
Source: https://www.bfmtv.com/politique/emmanuel-macron-emporte-le-second-tour-avec-6606percent-des-voix-1159358.html

Source: https://www.bfmtv.com/politique/emmanuel-macron-emporte-le-second-tour-avec-6606percent-des-voix-1159358.html

Macron élu à 66,06%, cela ne s'invente pas !

Notre Dame incendiée : premières questions
Notre Dame incendiée : premières questions

Oui, la Fille aînée de l'Église est entre les mains des tenants de Lucifer, de ce symbole qui trône à l'Élysée lors des voeux de Emmanuel Macron à la nation, à l'arrière-plan du bureau présidentiel. C'est cet oeil, l'oeil qui surveille Macron et qui fait que la France est dévolue aux forces du mal au lieu de l'être aux forces du bien. 

Notre Dame incendiée : premières questions

Conclusion :

 

La charpente de la cathédrale a traversé 9 siècles, une guerre de religions, plusieurs révolutions antichrétiennes, deux guerres mondiales, mais n'a pas résisté à la "République", Ve du nom. 

Tout indique que le feu n'était pas "normal" :

1) Les travaux n'avaient pas encore commencé, les ouvriers en étaient aux préparations et aucun point chaud n'est envisageable.

2) Aucun court circuit relatif au travaux n'est possible. Le circuit était coupé, la boite fermée, la clé remise au responsable de la sécu.

3) Aucun court circuit relatif aux installation permanente (systeme anti incendie) n'est possible non plus, aucun raccord électrique dans les combles.

4) De plus même un court circuit n'aurait certainement pas suffit à mettre le feu.

5) L’accès au toit n’était pas très difficile; intrusions régulières

6) L'accès aux enquêteurs est interdit.

7) D'emblée les médias parlent d'accident au bout d'une heure "suite aux travaux". De même la justice ouvre d'emblée une enquête pour incendie involontaire ce qui revient a tirer une conclusion avant d'avoir commencé l'enquête. Pourquoi ?

Feu "qui s'est propagé très vite et de manière anormale", ou signe surnaturel d'avertissement, quoiqu'il en soit, à l'heure actuelle, il n'y a plus ni la flèche, ni la toiture, ni les quatre évangélistes, ni les Douze Apôtres : il n'y a plus de protection sur la France.

Prions pour que ce drame fasse réfléchir de nombreux Français.

Partager cet article
Repost0
14 avril 2019 7 14 /04 /avril /2019 20:03

La France ne le sait pas, mais elle est en guerre avec l'Amérique.

François Mitterrand

Extrait

Il faut que les téléspectateurs le creusent, le réfléchissent : La France n'existe plus depuis 1815.

Francis Cousins

Partager cet article
Repost0
14 avril 2019 7 14 /04 /avril /2019 19:28
Source: https://www.coulisses-tv.fr/index.php/divertissements/item/11670-“laissez-vous-guider-au-cœur-de-la-révolution“-avec-stéphane-bern-lorànt-deutsch-le-2-mai-sur-france-2

Source: https://www.coulisses-tv.fr/index.php/divertissements/item/11670-“laissez-vous-guider-au-cœur-de-la-révolution“-avec-stéphane-bern-lorànt-deutsch-le-2-mai-sur-france-2

Certains, se targuant de leur situation d’enseignants fonctionnaires, s’inquiètent de ce que les deux compères insistent trop lourdement sur les massacres de cette époque. Je les comprends tout à fait. Car ce n’est pas seulement le sang versé qui a servi à cimenter l’édification de notre régime, c’est plutôt un mélange de sang et de mensonge.

 

On serait tenté de relever au passage que « menteur » et « homicide » sont les deux caractéristiques que Jésus attribue à Satan (Jean 8), mais restons-en à la science historique.

 

Ceux qui s’alarment devraient, au contraire, se réjouir devant la perspective d’être libérés du grand mensonge.

 

Souvenons-nous, par exemple, de M. Mélenchon, avec toute sa fougue d’orateur, citant pompeusement à la tribune de l’Assemblée le prétendu « carnet intime » de Louis XVI, tout simplement parce qu’il ignore encore que ce « carnet » n’a jamais existé, que c’est une forgerie du régime.

 

Il est toujours souhaitable qu’en politique comme en d’autres matières, chacun se détermine librement, et pour ce faire, il convient que les opinions ne soient pas sournoisement orientées par la propagande subie dans les centres d’éducation nationale. Cela permettrait, par exemple, à beaucoup de gilets jaunes de cesser de brandir, comme signe d’émancipation, les symboles mêmes de ce qui les opprime.

 

Source: Boulevard Voltaire, Yves-Marie Adeline

Partager cet article
Repost0
14 avril 2019 7 14 /04 /avril /2019 13:02

...J'suis pacifiste, mais je sens que j'vais pas y rester longtemps !

"Après une période de dix années de prospérité et de prestige retrouvé, la France, que Nous aimons paternellement, retournera à ses jeux politiques favoris, à ses obsessions destructrices. Une succession de gouvernements faibles, laxistes, démagogues, laisseront se désagréger le sentiment national et les valeurs les plus élémentaires. Une réaction brutale des forces vives et populaires du pays mettra fin à cette déliquescence voulue par certains, tolérée par d'autres. Pour ne pas sombrer, la France changera de régime sans douceur."

 

(Prophétie attribuée au Pape Pie XII, décédé en 1958, in "Les prophéties du Pape Pie XII", P. Boyer de Belvefer, Edit. Guy Trédaniel, Paris 1988.)

Source: GLORIA.TV

Partager cet article
Repost0
14 avril 2019 7 14 /04 /avril /2019 12:32
Partager cet article
Repost0
12 avril 2019 5 12 /04 /avril /2019 22:58
Réouverture exceptionnelle de la Scala Santa, l’escalier gravit par le Christ

Après sept longues années de travaux de restauration, les marches du sanctuaire romain de la Scala Santa (escalier du prétoire de Ponce Pilate emprunté par Jésus après son arrestation au Jardin des Oliviers) sont de nouveau accessibles au public. Après sept ans de restauration, il est de nouveau possible de gravir les marches de la Scala santa. Pour célébrer cette restauration, les marches sont accessibles pendant 60 jours (jusqu'au dimanche de Pentecôte) sans leur revêtement de protection en bois.

Comme le veut la tradition, les fidèles parcourent les 28 marches à genoux. En haut des marches, derrière une grille, le pèlerin peut apercevoir le Sancta Sanctorum (le Saint des Saints en latin), qui a longtemps été la chapelle privée des souverains pontifes. Au fond, au-dessus de l'autel est installé une icône archeiropoïète, c'est-à-dire non faite de main d'homme. Représentant le Christ, elle aurait été commandé à saint Luc par les Apôtres et la Sainte Vierge, mais pris de paralysie au cours de son travail, l'évangélistes n'aurait pu l'achever. Des anges seraient alors venus finir l'icône à sa place. Aleteia.org était présent le 11 avril 2019 à l’inauguration de ce lieu qui permet de mettre ses pas dans ceux du Christ à l’heure de sa Passion.

 

Cliquer ici pour découvrir le diaporama

Partager cet article
Repost0
12 avril 2019 5 12 /04 /avril /2019 19:47

Thibault recueille notamment les réactions de Francis Lalanne, bien inspiré sur le mouvement des Gilets jaunes de l'acte 21, samedi 6 avril, qui avertit :

 

"Ceux qui dors et déjà aujourd'hui au sein du mouvement veulent exclure des initiatives, veulent exclure des personnalités, veulent exclure des gens qui ne partagent pas leurs visions, ce sont les Jacobins et robespierristes de demain."

Partager cet article
Repost0
29 mars 2019 5 29 /03 /mars /2019 21:03
400ème anniversaire de la naissance de Colbert jeudi 4 Avril 2019

Jeudi 4 Avril 2019 400ème anniversaire de la naissance de Colbert, 19h30, Cercle de l'Union Interalliée


Dîner-débat animé par François d'Aubert, ancien secrétaire d'Etat au Budget, ancien ministre, ancien maire de Laval

 

Sous le gouvernement Mazarin (1642-1661), la Fronde parlementaire et princière (1648-1653) marque le jeune Louis XIV obligé à 3 heures du matin de fuir Paris en proie à l'insurrection. Au calendrier, c'est l'Epiphanie, "le jour de la fête des Rois", pour l'enfant-roi c'est le jour de l'humiliation et de la peur arrivant à Saint-Germain dans un château glacial et vide. Il s'endort sur un lit de camp pendant que ses compagnons d'infortune ont le "confort" de l'Enfant-Jésus au soir de Noël : un lit de paille. Ce traumatisme, Louis XIV le conservera toute sa vie ne cessant de neutraliser la noblesse de robe et les Grands du royaume. Peu avant sa mort, Mazarin présente au roi son "gestionnaire de fortune" en lui tenant ce propos : "Sire, je dois tout à votre Majesté, mais je m'acquitte de ma dette en lui présentant Colbert". Le 8 mars 1661 il est nommé intendant des Finances. Le lendemain, malade, le Cardinal trépasse au château de Vincennes. Désormais, Louis XIV gouvernera sans "principal" ou "Premier" ministre mais entouré de ses grands serviteurs. En présence de Colbert, Villeroy, Tellier, Lionne et Grammont, le roi dira : "Vous êtes tous de mes amis, ceux de mon royaume que j'affectionne le plus et en qui j'ai le plus de confiance."

 

Selon la légende la fastueuse réception donnée au château de Vaux-le-Vicomte aurait rendu jaloux le Roi-Soleil entraînant la chute de Fouquet. En réalité l'intendant Colbert n'est pas étranger à l'arrestation du surintendant pour des motifs personnels. 10 jours plus tard, Louis XIV supprime la surintendance et crée un conseil royal des finances composé de quelques membres : le chancelier, le chef du Conseil, 3 conseillers dont Colbert, intendant des Finances, puis en 1665, contrôleur général. Dés lors, la plupart des décisions seront prises par le roi et Colbert. L'abbé de Choisy écrit "À peine Colbert fut-il au Conseil qu'il voulut presque y être le maître." Fin 1661, après 9 mois au pouvoir, Colbert dispose de larges prérogatives s'étendant des finances aux domaines de la Marine, des bâtiments, des arts, des lettres, de l'instruction, préconisant un enseignement diversifié, avec de l'histoire, de la géographie, des sciences qui servent au quotidien.

 

Colbert unifie la Marine royale du Levant (Méditerranée) avec celle du Ponant (Manche et Atlantique) lui donnant sa puissance militaire avec 120 vaisseaux capable de contenir les flottes anglaise et hollandaise réunies lors de la bataille du cap Béveziers (ou bataille de Beachy Head pour les Anglais) sur la côte sud de l'Angleterre. Soucieux d'une meilleure justice fiscale, il est favorable à certaines suppressions de privilèges et franchises des villes et provinces aux statuts particuliers envisageant, par exemple, de supprimer les privilèges du Boulonnais : "qui sont fort grands, les peuples étant exempts...de toutes sortes d'imposition..." mais Louis XIV s'y oppose. Il allège les impôts des familles nombreuses et pensionne de 1 000 livres les gentilshommes ayant eu 10 enfants vivants "qui ne seront ni prêtres ni religieux" passant à 2 000 livres pour 12 enfants. Protectionniste, il taxe les produits étrangers de tarifs douaniers. Bien avant Rungis, Colbert a eu l'idée de créer un grand marché de bestiaux à Sceaux pour approvisionner les boucheries parisiennes et faire entrer des recettes fiscales dans les caisses de la ville. Pour favoriser les échanges, il améliore le réseau routier, mais aussi les voies navigables avec le creusement de nouveaux canaux tel le canal des deux mers qui unira la Méditerranée à l'Océan Atlantique par la Garonne. Colbert, "l'européen" encourage l'immigration de travail, non pas pour l'exploiter à vil prix mais pour l'utiliser à prix d'or et déstabiliser économiquement leurs pays d'origine : des tisserands italiens, des orfèvres allemands, des chapeliers espagnols, des dentellières hollandaises... Si la contrefaçon est organisée : imitation des cuirs à l'anglaise, la ferblanterie allemande, des tapis persans..., les malfaçons sont réprimées car "il faut des objets de qualité susceptibles de chasser les produits étrangers du marché national." Selon l'Edit du 17 février 1671 :"les étoffes manufacturées en France qui seraient défectueuses et non conformes aux règlements seront exposées sur un poteau de la hauteur de 9 pieds, avec un écriteau contenant le nom et surnom du marchand ou de l'ouvrier trouvé en faute", puis "coupées, déchirées, brûlées ou confisquées". Pendant 20 ans il subventionne les manufactures à hauteur de 16 millions de livres. 350 ans plus tard, Saint-Gobain, l'ancienne manufacture royale de glaces de miroirs, est devenue un fleuron de notre puissance industrielle. Le "Garde-Meuble de la Couronne" (les Gobelins) existe encore sous le nom de "Mobilier national" avec pour mission de meubler les bâtiments officiels de la République française.

 

Le XVIIème siècle est une société ouverte entre tradition et innovation. Au sommet de la société française de 1661 à sa mort en 1683, Colbert, ce roturier descendant de maçons champenois, fera de ses 3 filles des duchesses : Chevreuse, Beauvillier et Mortemart. Défenseur de la culture vivante, les Lys de France organiseront le Jeudi 4 Avril une conférence animée par François d'Aubert à l'Interalliée dans le salon Duc de Luynes, autre titre du Duc de Chevreuse, gendre de Colbert.

 

Source: Nicolas Chotard, Lys de France.

Jeudi 4 avril Cercle de l'union interalliée dîner-débat François d'Aubert

Partager cet article
Repost0
29 mars 2019 5 29 /03 /mars /2019 20:42
Le chanteur anti-Christ Dr MERLIN à la Fête de Civitas ("3e fête du pays réel")

Vous pouvez en vérifier la source à cette adresse nationaliste : 

http://synthesenationale.hautetfort.com/archive/2019/03/28/samedi-prochain-30-mars-dr-merlin-sera-a-la-3e-fete-du-pays-6139658.html

Pour plus d'information, il y a cette enquête : http://uclf.org/linstitut-civitas-est-il-encore-chretien/

En document joint le fichier sonore de la chanson «Christos blues» du Dr Merlin :

 

Ouais, c’est le blues du crucifié

L’histoire du type qu’a un gros nez

Son père était un charpentier

Qui voulait pas se mettre en piste

Alors sa mère s’est fait draguer

Par un centurion pas raciste

Et dans l’étable elle a pondu

Un mec minable, un vrai faux-cul,

Le crucifié.

(Dr Merlin, «Christos blues»)


 

Pour Civitas il y a les méchants antichrétiens et il y a les bons...

Le chanteur anti-Christ Dr MERLIN à la Fête de Civitas ("3e fête du pays réel")

Autre source: Nouvelle de France, 1er août 2014

 

https://www.ndf.fr/poing-de-vue/01-08-2014/le-neopaganisme-bricolage-ou-prefiguration/

 

La sous-culture musicale païenne, moins euphémisée, se lâche parfois. Le Docteur Merlin, de son vrai nom Christophe Lespagnon, chanteur, ancien membre du GRECE, du Front National et du MNR, adore les chansons blasphématoires, comme celle-ci (CD Péchés de jeunesse) :


 

« Christos blues

Ouais, c’est le blues du crucifié

L’histoire du type qu’a un gros nez

Son père était un charpentier

Qui voulait pas se mettre en piste

Alors sa mère s’est fait draguer

Par un centurion pas raciste

Et dans l’étable elle a pondu

Un mec minable, un vrai faux-cul,

Le crucifié. »

Partager cet article
Repost0
28 mars 2019 4 28 /03 /mars /2019 14:42

Ce qui les intéresse dans le pouvoir ce n'est pas le pouvoir en lui-même, c'est la domination sur les nations, la direction des peuples par "une élite". Après Nicolas Sarkozy en 2007 et en 2009, ou François Hollande en 2008, Emmanuel Macron est un agent de leur "Nouvel Ordre mondial".

Aaron RUSSO, Nicolas Sarkozy, François Hollande, Emmanuel Macron, révélations CHOC sur le projet du NOUVEL ORDRE MONDIAL

Ne nous y trompons pas, le monde a les yeux rivés sur la France. La transformation que nous avons engagée est une condition centrale – j’en ai la conviction – de la transformation de l’Europe tournée vers l’avenir et vers les peuples. Et la transformation de l’Europe autour d’une vision partagée est la condition d’un nouvel ordre mondial.

Emmanuel Macron, Discours aux ambassadeurs

Aaron RUSSO, Nicolas Sarkozy, François Hollande, Emmanuel Macron, révélations CHOC sur le projet du NOUVEL ORDRE MONDIAL
Aaron RUSSO, Nicolas Sarkozy, François Hollande, Emmanuel Macron, révélations CHOC sur le projet du NOUVEL ORDRE MONDIAL

Même si le cinéaste américain Aaron Russo (1943-2007) garde de la république américaine une vision passablement enjolivée des origines qui n'est pas conforme à la réalité (les "Pères fondateurs" comme George Washington ou Benjamin Franklin étaient tous des francs-maçons esclavagistes déjà impérialistes), l'interview de ce cinéaste ami de Nick Rockefeller, mort en 2007, quelques mois après avoir révélé la machination du "Nouvel ordre mondial", est une info ancienne de 2008, mais qui mérite toujours d'être rappelée à notre mémoire (video) pour ce qu'elle rapporte de la mise en place de la tyrannie et du devoir de chaque citoyen de ne pas collaborer, en évitant les pièges de la division organisée :

Aaron RUSSO, Nicolas Sarkozy, François Hollande, Emmanuel Macron, révélations CHOC sur le projet du NOUVEL ORDRE MONDIAL

Ils divisent pour régner

Soyez des individus. Pensez par vous-même, ayez l'esprit critique. [...] Regardez, que s'est-il passé en Europe ? L'Europe a bien voté contre la Constitution européenne ? - Oui. Ils l'ont quand même adoptée. L'euro, c'est pareil. Ils se fichent du vote populaire : ils font ce qu'ils veulent. Ce que nous désirons ne compte plus, c'est leurs agendas, leurs plans qui comptent. Aucun doute, c'est une tyrannie.

[...] En fait, nous avons un avantage : ils ont besoin qu'on collabore, sinon ils ne peuvent pas gagner. La démocratie, la majorité dit ceci, croyez ci, faites ça, la guerre anti-terroriste, ayez peur, des manoeuvres florentines pour qu'on se laisse avoir. Quand on apprendra à ne plus collaborer, on gagnera la partie. Ne collaborez plus avec eux, n'acceptez plus leurs programmes, joignez vos efforts.

[...] Partis démocrate / républicain, c'est bonnet blanc, blanc bonnet, tous deux étant sous leur contrôle. [...] Restez unis.

Ne collaborez pas. Faites tout en votre pouvoir pour rétablir la liberté et votre individualité.

Aaron Russo

Partager cet article
Repost0
28 mars 2019 4 28 /03 /mars /2019 12:49
Clément Viktorovitch : "Nos libertés publiques sont menacées" (CNEWS,25/03/19,18h05)

Bienvenue dans le "Nouveau monde" de Macron où les soit-disant "libéraux" "progressistes" deviennent des liberticides comme toujours dans notre histoire depuis 1789. Clément Viktorovitch, historien, docteur en sciences politiques, invité de C New le 25 mars, a réagi sur la dame "Gilet Jaune" Geneviève Legay gravement blessée à la tête lors de l'Acte XIX : 

 

"Une dame septuagénaire qui manifestait pacifiquement avec un drapeau où était marqué 'Paix' dessus: pour quelle raison manifeste-t-elle ? Pour exercer son droit à la manifestation. [...] Elle disait simplement : 'Nos libertés publiques sont menacées. On nous a interdit de manifester dans un périmètre, et bien c'est pour cela que je descends dans la rue.' Et pardonnez-moi, mais voir aujourd'hui en France, une dame descendre dans la rue pour défendre son droit à manifester, le faire de manière pacifique et ressortir de la rue blessée comme elle l'est, là on a un débat très profond qui montre que de facto, nos libertés publiques sont bien menacées. C'est l'exemple de cette dame-là qui le montre.

 

"[...] Moi j'aimerais que l'on prenne un peu de distance et que l'on regarde la période que nous vivons. Il y a quelques semaines, la loi 'anti-casseurs' a été votée, qui est une loi - il faut le rappeler - qui permet désormais au préfet de prononcer des interdictions de manifester. C'est donc désormais des préfets, sous ordre direct du gouvernement, qui peuvent interdire à telle ou telle personne, sur des bases de supposition extrêmement ténues, de manifester avant même qu'elles aient commis le moindre méfait. De même on interdit désormais toute manifestation dans le cadre d'un périmètre, un périmètre parfois très vaste. Si bien qu'à Nice ce week-end, il était quasiment impossible de manifester.

 

"[...] Pardon mais voir en France des manifestants défendre le droit de manifester, c'est terrible."

Partager cet article
Repost0
26 mars 2019 2 26 /03 /mars /2019 14:47
Le "parcours Alpha" est-il catholique?

Le site internet du "Parcours Alpha" en français ( https://www.parcoursalpha.fr ) mentionne que "le Parcours Alpha est une série de sessions interactives pour exposer librement les bases de la foi chrétienne". La fiche wikipedia du Parcous Alpha indique : "L'association des Parcours Alpha (loi de 1901) propose de faire découvrir la foi chrétienne."

 

Pour ceux qui s'intéressent à la foi catholique, une remarquable émission en anglais a été réalisée par "Le Media de Saint Michel" (St Michael's Media) au sujet du "Parcours Alpha", dont nous entendons beaucoup parler dans nos paroisses et qui se propose de donner des enseignements catéchétiques sur la foi catholique.

 

Mais le "Parcours Alpha" est-il catholique ?

Saint Pierre dit qu'il y a un mode d'interprétation erroné de l'Écriture et que des personnes la font (2P 1,16), alors qu'aucune Écriture ne peut faire l'objet d'une interprétation privée, car ce n’est jamais par la volonté d’un homme qu’un message prophétique a été porté : c’est portés par l’Esprit Saint que des hommes ont parlé de la part de Dieu. (2P 1,20) :

 

"En effet, ce n’est pas en ayant recours à des récits imaginaires sophistiqués que nous vous avons fait connaître la puissance et la venue de notre Seigneur Jésus Christ, mais c’est pour avoir été les témoins oculaires de sa grandeur." (2P 1,16) "Car vous savez cette chose primordiale : pour aucune prophétie de l’Écriture il ne peut y avoir d’interprétation individuelle, puisque ce n’est jamais par la volonté d’un homme qu’un message prophétique a été porté : c’est portés par l’Esprit Saint que des hommes ont parlé de la part de Dieu." (2P 1,20-21) 

 

Dans ces deux derniers versets, on voit clairement affirmer la nécessité d'interpréter l'Écriture selon la tradition apostolique. C'est la condamnation scripturaire du "libre examen" biblique des protestants, qui autorise chacun à interpréter l'Écriture à sa guise. Encore au XIXe siècle, les apologètes catholiques reprocheront au protestantisme cette notion de libre examen comme une de leurs vanités qui faisait que dans l'interprétation des Écritures ils n'écoutaient qu'eux-mêmes :  A. M. Bensa, De ingenita protestantismi vanitate disputatio, dans : Revue de l’enseignement chrétien, tome troisième, Nîmes-Paris, 1854, p. 367 : « Si liberum examen protestanticum retines, cur eos vituperas qui in Scripturis interpretandis sibi unis auscultant ! ln hoc enim ipso consistit protestanticae huius libertatis natura ; ut privato quisque nostro iudicio in Bibliorum interpretatione auscultemus ». 

 

Mais on trouve encore une autre condamnation du libre examen biblique (en dehors de la tradition apostolique), lorsque saint Philippe rencontrant un eunuque, haut fonctionnaire de Candace, reine d’Éthiopie, et administrateur de tous ses trésors venu à Jérusalem pour adorer, et qui lisait le prophète Isaïe, il demande à l'eunuque : "Comprends-tu ce que tu lis ?". L'eunuque lui répond : "Et comment le pourrais-je s’il n’y a personne pour me guider ? [...] Dis-moi, je te prie : de qui le prophète parle-t-il ?". Alors Philippe prit la parole et, à partir de ce passage de l’Écriture, il lui annonça la Bonne Nouvelle de Jésus. (Actes 8,27-35)

 

Le Parcours Alpha permet l'interprétation personnelle des Écritures et des bases de la foi chrétienne. C'est ce qu'il fait. Or l'interprétation privée vous conduit inévitablement à justifier vos opinions personnelles. Le Parcours Alpha vous permet de devenir "chrétien" sans changement (dans votre mode de vie), sans sacrifice, sans rien abandonner. Sans pénitence.

 

Quand Nicky Gumbel (Parcours Alpha) dit dans le premier clip : "La culpabilité c'est que tu te sens mal pour quelque chose que tu as fait". Non, la culpabilité c'est d'avoir fait quelque chose de mal. (Dans la pensée de Nicky Gumbel du Parcours Alpha) la culpabilité est se sentir mal, donc si vous ne vous sentez pas mal, vous n'êtes pas coupable. Un voleur qui volerait mais qui ne se sentirait pas mal, un assassin qui tuerait mais ne se sentirait pas mal, ne seraient pas coupables ? C'est le jargon sociologique et psychologique des 50 dernières années. C'est de la psychologie populaire avec un vernis de christianisme.

 

Il y a aussi une autre hérésie dans le tout dernier clip, quand on parle de "mots croisés", dans le sens d'énigmes, de pistes, des astuces et une réponse, mais cette réponse est obscurcie. Bienvenue dans le gnosticisme !  Le gnosticisme qui fut en fait la première hérésie condamnée par l'Église. L'hérésie du gnosticisme est même si ancienne dans l'Église que l'Évangile de Jean a été écrit spécifiquement pour le réfuter. Le gnosticisme est cette idée de la connaissance secrète où vous avez une connaissance que les autres n'ont pas, et c'est ainsi que vous êtes sauvé. C'est ce qui est poussé par Nicky Gumbel et le Parcours Alpha.

 

 

Conclusion

 

On doit retenir que les deux sources de la vérité sont : 

 

(1) la tradition reçue des Apôtres,

(2) les Écritures canoniques (bibliques). 

 

Avant que les Écritures ne soient mises par écrit, avant même qu'un premier canon biblique (les quatre évangiles et d'autres textes) ne soit fixé au IIe siècle par saint Irénée v. 180, et qu'à la même époque le canon de Muratori * fixe définitivement notre canon biblique, c'est par la bouche des Apôtres, et de leurs successeurs, qu'a été transmise la vérité sur Dieu et sur son Église.

 

On doit donc respecter et vénérer les deux à la fois, les Écritures et la tradition apostolique transmise par les Apôtres et leurs successeurs. C'est là l'unique règle de la foi qui permit de faire le départ entre les orthodoxes et les hétérodoxes (hérétiques) lors des premiers siècles du christianisme. 

 

Un exemple de condamnation de groupes chrétiens interprétant librement les bases de la foi chrétienne a été donné par Saint Ignace d'Antioche, martyr, mort dévoré par les lions v. 116. Ce troisième évêque d'Antioche polémiqua durement contre les groupes chrétiens présents à Antioche et en Asie qui célébraient le samedi (sabbat) (Magn. 9,1) et non le jour de la Résurrection du Seigneur. Ils les accusaient de "judaïser" parce que ces groupes ne reconnaissaient pas l'autorité de l'évêque et menaient des activités ecclésiales en dehors de la présidence épiscopale. (Enrico NORELLI, La Naissance du Christianisme, Comment tout a commencé, traduit de l'italien par Vivian Dutaut, édition Gallimard, Folio Histoire, 2019, p. 212-213.)

 

En s'adressant aux nombreux protestants de bonne volonté, qui essaient sincèrement de trouver la vérité, et dont la vie a changé quand ils se sont convertis à la foi chrétienne, des gens qui essaient de se conformer davantage aux enseignements du Christ et d'éviter le péché grave, la bonne nouvelle pour eux tous qui sont à la recherche de la vérité, c'est qu'il existe un Magistère objectif : vous n'avez plus besoin de le faire vous-mêmes ! Plus besoin de vous battre sur votre propre piège, plus besoin d'essayer de comprendre ces passages difficiles..., de discerner "est-ce un péché ?", "est-ce pas un péché ?", "qui peut me dire si c'est un péché ?" Vous n'avez pas à vous battre avec cela, car nous avons un Magistère objectif qui a été officiellement donnée par Jésus, avec l'autorité de parler en son nom et auquel vous pouvez faire confiance !

 

Ainsi, le souci de la continuité, le souci de garder le dépôt de la foi (1 Tm 6,20 ; 2 Tm 1,14) et de le transmettre à d'autres générations (2 Tm 2), la transmission de la charge ecclésiastique (office) par les apôtres (Ac 1,20-24), le caractère collectif autant que solidaire des premières communautés chrétiennes (1 Th 4,6), le titre de "pasteurs", titre qui convient d’abord au Christ et que Jésus avait donné à Pierre (Jn 21, 15-17), l'interprétation de l'Écriture dans la tradition apostolique et la condamnation de l'interprétation privée (2 P 1,16-20; Ac 8,27-35), sont autant de traits particuliers de l'Église primitive.   

Saints Pierre et Paul

Saints Pierre et Paul

* Dans "Jésus, le Jésus de l'histoire" (Fayard 2011, p. 583, note 24), Jean-Christian Petitfils cite les dernières recherches qui dateraient le Canon de Muratori "du IIe siècle", "et aurait été composé en Occident." (Voir E. FERGUSON, "Canon Muratori. Date and Provenance", Studia Patristica, vol. 17,2, Oxford 1982, p. 677-683; Philippe HENNE, "La Datation du Canon de Muratori", Revue biblique, janv. 1993, p. 54-75; J. VERHEYDEN, "The Canon Muratori. A Matter of dispute", in J.-M. AUWERS, H.J. DEJONGE, ed., The Biblical Canons, Betl, CLXIII, Leuven 2003, p. 485-556.)

Le "parcours Alpha" est-il catholique?
Partager cet article
Repost0
23 mars 2019 6 23 /03 /mars /2019 23:50

Pour le dimanche des Rameaux, le village de Sainte-Pazanne (Loire Atlantique), gros bourg de plus de 5 000 habitants, au sud-ouest de Nantes, joue le spectacle intitulé "Christ Roi" (4 heures), animé par des dizaines de bénévoles au théâtre "Jeanne d'Arc", qui réunit 220 spectateurs. 

L’oeuvre du Christ Roi, dont l’auteur est Paul Greslé, a été représentée pour la première fois à Trignac (Loire Atlantique) en Décembre 1930. À l’initiative et sous la direction de l’abbé Victorien Portier, un vicaire dynamique et autoritaire, le spectacle "Christ-Roi" se lève le 15 janvier 1933. Exemple de réussite et de longévité, il est joué chaque année à Sainte-Pazanne, sans interruption, depuis 1933. Il en est aujourd'hui à sa 86e année de représentation. (Historique du spectacle)

Le spectacle "Christ Roi" à Sainte Pazanne (Loire Atlantique)

Source video: Gloria.tv

 

Pour cause de rénovation de la salle de théâtre Jeanne d’Arc, le spectacle à lieu cette année à l’église. Il n’ y pas de réservation, entrée libre.

Site internet du spectacle : Bienvenue sur le site du Christ Roi

Spectacle unique le samedi 13 avril 2019, 14h30

Partager cet article
Repost0
21 mars 2019 4 21 /03 /mars /2019 13:30
Source: www.sudouest.fr/2019/03/20/gilets-jaunes-les-militaires-de-sentinelle-mobilises-samedi-5914442-10530.php

Source: www.sudouest.fr/2019/03/20/gilets-jaunes-les-militaires-de-sentinelle-mobilises-samedi-5914442-10530.php

Gilets jaunes : L'armée envoyée contre des Français

L'Europe et l'O.N.U ont condamné le 14 février dernier l'usage disproportionné de la force par la police, lors des manifestations des Gilets jaunes. En réponse, Emmanuel Macron et son gouvernement répondent par l'envoie de l'armée contre les Gilets jaunes : les militaires de "Sentinelle" seront mobilisés samedi pour la prochaine manifestation des Gilets jaunes (Sud-Ouest 20/03/2019). Cela amène le commentaire que l'armée n'est pas formée pour faire du "maintien de l'ordre", mais pour faire la guerre.

Serions-nous en guerre ? Que le pouvoir envoie l'armée contre le peuple, c'est déjà arrivé plusieurs fois dans l'histoire de la "république". Quand l'Oligarchie maçonnique (issue de 1789 et de la démocratie dite "représentative") a craint de perdre le pouvoir, elle n'a jamais craint d'envoyer l'armée, de faire tirer sur les Français et d'écraser les principes des droits de l'homme qu'elle avait pourtant elle-même déclarés :

 

- Génocide vendéen de 1793, révolte contre la bourgeoisie (1), 170 000 victimes vendéennes (2),

- Annulation des élections qui virent les royalistes gagner, déportations et mises à morts des mal-pensants les 4 et 5 septembre 1797 (3);

 

"Vivre en travaillant, ou mourir en combattant". Bataille dans les rues de Lyon devant l'église de Saint-Nizier - Révolte des Canuts octobre 1831

 

- Canuts de Lyon, dans les années 1830, ces ouvriers tisserands qui se battaient pour un "salaire minimal" aux cris de "Vivre libre en travaillant ou mourir en combattant". En 1830, Lyon est la première ville ouvrière de France. L'arrivée des métiers à tisser de grande taille révolutionne le travail de la soie. On s'installe dans les anciens couvents de la Croix-Rousse, aux plafonds très élevés. C'est le quartier des "Canuts", des ouvriers qui travaillent quatorze, quinze heures par jour et qui n'arrivent pas à faire vivre leur famille sur leur salaire, ce qui fait qu'il y a des familles où le père, la mère et les enfants sont obligés de travailler pour survivre. Au milieu du siècle, on compte environ 40 000 compagnons lessivés par les ignobles conditions de travail. Ils partirent en 1831 de la Croix-Rousse, derrière le drapeau noir. Le pouvoir envoya contre eux 20 000 hommes de troupe et 150 canons.(4)

Adolphe Thiers (1797-1877). Photographié par Nadar

"En novembre 1831, les républicains ont tenté de récupérer la révolte des ouvriers tisserands de Lyon, en vain, car ceux-ci, dont l'esprit corporatif était tout le contraire de l'esprit révolutionnaire et dont le meneur, Pierre Charnier (un des fondateurs du mutuellisme, assurance maladie et chômage) était [...] un catholique légitimiste, avaient des revendications purement professionnelles. Le conflit, au demeurant, avait trouvé sa solution par la négociation, sans effusion de sang." (5); En revanche, "le 9 avril 1834, une nouvelle insurrection des Canuts s'étend à d'autres catégories populaires de Lyon. Thiers commence par abandonner la ville aux insurgés, avant de mater la révolte dans le sang au prix de 600 victimes." (6) La révolte des Canuts de Lyon avait été précédée en 1819, d’émeutes écrasées par l'armée à Vienne, lors de l’introduction de nouvelles machines à tondre les draps (7).

 

La Révolte des Gilets jaunes, par sa dimension économique et sociale est une nouvelle révolte de Canuts.

En 1845, Mgr Giraud, évêque de Rodez, dans son mandement s'en prit à cet édifice d'orgueil et d'ambition (Sur la loi du travail) qui "s'élève sur les débris d'intelligences abaissées, de santés ruinées, de consciences perverties, d'âmes immortelles perdues pour l'éternité." Il écrivit une page vengeresse contre l'injustice des salaires et les odieuses conditions de travail : "Pour tout dire en un mot, la religion proteste contre cette exploitation de l'homme par l'homme qui spécule sur son semblable comme un vil bétail, ou comme sur un agent et un pur instrument de production; qui calcule froidement jusqu'à quelles limites ont peu ajouter à sa tâche, sans qu'il tombe écrasé sous le poids; qui suppute goûte à goûte ce que des ruisseaux de sueur peuvent lui rapporter d'or, pareille à ces vampires que la sombre imagination des enfants de la Germanie nous représente s'abattant sur des corps pleins de force et de vie, et n'abandonnant leur proie qu'après lui avoir tirée toute la moëlle de ses os et tout le sang de ses veines!" Ainsi, trois ans avant le Manifeste du Parti communiste, Mgr Giraud dénonce "l'exploitation de l'homme par l'homme". Il a emprunté l'expression aux catholiques sociaux qu'il cite dans son mandement : Villeneuve, de Coux, Rousseau. Dans les années 1840-1841, Louis Rousseau écrivait : "L'état normal de la civilisation consiste dans la lutte du principe spirituel qui tend incessamment à éliminer de la société l'élément païen, c'est-à-dire l'exploitation de l'homme par l'homme, contre le principe matériel qui tend à retenir cet élément subversif." (J. TOUCHARD, Aux Origines du catholicisme social, Louis Rousseau, A. Colin, 1968, p. 151, note 126.) Aux ouvriers de Lyon, dont la condition est particulièrement dure, Mgr de Bonald s'adresse dès son arrivée en juillet 1840. Dans son mandement de Carême de 1842, l'archevêque de Lyon proteste contre les économistes qui ne voient dans l'ouvrier que son utilité et son rendement. Il montre la caractère impitoyable de la production industrielle et l'asservissement auquel elle condamne les ouvriers. En 1847, il réclame "une justice rigoureuse pour proportionner le salaire au labeur." La plupart de ces interventions épiscopales dénoncent en un vigoureux langage, l'exploitation des ouvriers par un salaire insuffisant, blâment la condition qui leur est faite et qui constitue un attentat permanent contre leur conscience religieuse (travail le dimanche), mais aussi contre leur santé, contre leur intelligence. Ils réclament un salaire juste. Ils protestent vigoureusement contre tout ce qui porte atteinte à la dignité de l'homme. (8)

 

Communards fusillés, 1871

Communards de 1871, fusillés et écrasés par le franc-maçon adhérent de la Charbonnerie Adolphe Thiers (9) (7 000 morts a minima), le même que celui qui écrasa les Canuts en 1834. La répression contre les communards est impitoyable : tous les témoins mentionnent les nombreuses exécutions sommaires commises par les troupes versaillaise. En 1876, le journaliste et polémiste socialiste Prosper-Olivier Lissagaray, ancien communard, estime de 17 000 à 20 000 le nombre des fusillés (10), nombre revu à la baisse par l'historien britannique Robert Tombs, qui estime que les communards ont eu entre 6 000 et 7 500 morts, dont environ 1 400 fusillés. (11) Thiers appliqua à la capitale la stratégie qu'il avait mise en oeuvre pour mater l'insurrection de Lyon en 1834 : laisser l'émeute s'étendre, pour mieux l'écraser. Mgr Darboy, l'archevêque de Paris est arrêté avec 200 prêtres. Durant la "Semaine sanglante" qui débute le 21 mai 1871, des dizaines d'otages sont fusillés, dont Mgr Darboy. Les survivants des ultimes affrontements sont alignés contre l'enceinte du cimetière du père-Lachaise, emplacement qui deviendra le légendaire mur des Fédérés. Bilan humain de la "Semaine sanglante" : 3000 à 4000 insurgés tués au combat, 17 000 pris les armes à la main fusillés sans jugement, 43 000 personnes arrêtées, 11 000 condamnées à une peine de prison, 4 500 à la déportation en Nouvelle-Calédonie et une centaine à la peine capitale. En août 1871, Thiers se fait nommer par l'Assemblée président de la République. La répression de la Commune a permis d'instituer la "République" en France. Thiers redit sa foi dans la "République", écartant explicitement toute possibilité de restauration monarchique. (12)

 

Clemenceau photographié par Henri Manuel (1904)

- Carriers et vignerons grévistes de 1906-1908 écrasés par le franc-maçon (13) anticlérical George Clémenceau, journaliste enterré par sa compromission dans le scandale de Panama (14), une affaire de corruption liée au percement du canal de Panama, qui éclaboussa plusieurs hommes politiques et industriels français, (jusqu'auboutiste de la Guerre de 14-18 alors qu'une offre de paix de l'empereur d'Autriche Charles Ier proposait la paix, l'Alsace et la Moselle à la France dès 1917), n'hésita pas à envoyer la troupe (il n'y avait pas encore de gendarmerie mobile) lors des grèves de 1906-1908.

En juin et juillet 1908, à Draveil-Vigneux et Villeneuve-Saint-Georges, où le 27e régiment de dragons affronta des carriers déterminés, on déplora neuf morts et deux cents blessés. "'Premier flic de France', comme il aimait s'appelait, Clémenceau n'hésitait pas à faire infiltrer les manifestations par des agents provocateurs" (15)

Clémenceau "inaugure même la tactique consistant à susciter la violence en infiltrant des agents provocateurs parmi les manifestants, ce qui lui permet de justifier ensuite la rigueur de la répression : une technique qui fera des émules parmi ses successeurs... 'Premier flic de France', le ministre de l'Intérieur modernise la police, créant notamment les mobiles 'brigades du Tigre', la brigade mondaine et l'identité judiciaire." (16)
 
En 1907, dans le Midi, les vignerons avaient hissé le drapeau noir, sonné le tocsin et organisé la grève administrative. À Montpellier, l'évêque du lieu, le très royaliste Mgr de Cabrières ouvrit sa cathédrale aux grévistes. À Narbonne, le cafetier-vigneron Marcelin Albert prit la tête d'un soulèvement : il y eut cinq morts devant l'hôtel-de-ville. 

 

- Épuration de 1945, 10 000 morts (17),

 

Guerre d'Algérie.

 

L’opération Sentinelle, opération de l’armée française déployée au lendemain des attentats islamistes des 7, 8 et 9 janvier 2015, pour faire face à la menace terroriste sur le territoire national et protéger les "points" sensibles du territoire (synagogues), renforcée lors des attaques du 13 novembre 2015 en Île-de-France, renvoie immanquablement à cette défense du système oligarchique depuis deux siècles. 

De mémoire, quoiqu'il en soit, que l'armée soit envoyée contre des Français, cela ne s'est pas vu depuis la Guerre d'Algérie. Que l'armée soit envoyée contre des manifestants ouvriers, paysans, salariés, cela ne s'est pas vu depuis Clémenceau en 1908 et Thiers en 1834. De nouveau, des civils Français en révolte contre "l'exploitation de l'homme par l'homme" et luttant pour leur survie sont considérés comme des émeutiers bons à être massacrés. Avec en plus cette incroyable assimilation qui les associe aux terroristes de "Daesh - État islamique".

 

Conclusion

Cela ne s'arrêtera jamais, tant que la Secte maçonnique ne sera pas séparée de l'État, chaque révolte populaire et sociale authentique sera impitoyablement écrasée.

 

***

Sources : (1) Histoire et Dictionnaire de la Révolution française, 1789-1799, J. TULARD, J-F. FAYARD, A. FIERRO, Bouquins Robert Laffont, Paris 2004, p. 1135-1136: "Vendée. L'insurrection contre le régime révolutionnaire à l'annonce de la levée de 300 000 hommes décidée par la Convention ; [...] la vente des biens nationaux. [...] L'insurrection vendéenne est une révolte contre la bourgeoisie des villes assimilée à juste titre à la classe dirigeante et bénéficiaire de la Révolution. [...] La Vendée est dévastée par douze colonnes infernales, organisées sous les ordres de Turreau pour "exterminer sans réserve tous les individus de tout âge et de tout sexe convaincus d'avoir participé à la guerre"; (2) La Révolution française, Préface de Michel WINOCK, L'Histoire Editions, 2014, p. 120 ; (3) François FURET, La Révolution française, Quarto Gallimard, Malesherbes 2007, p. 413-415 ; Histoire et Dictionnaire de la Révolution française, 1789-1799, J. TULARD, J-F. FAYARD, A. FIERRO, Bouquins Robert Laffont, Paris 2004, p. 222 ; Frédéric BLUCHE, Stéphane RIALS, Jean TULARD, La Révolution française, Que sais-je? Puf, n°142, p. 116 ; (4) Jean-Christian PETITFILS, Histoire de la France, Le Vrai roman national, Fayard, Lonrai 2018, p. 545 ; (5) Jean SÉVILLIA, Histoire passionnée de la France, Perrin, Paris 2013, p. 294 ; (6) Jean SÉVILLIA, Histoire passionnée de la France, ibid., p. 295 ; (7) Gérard GAYOT, Le Second Empire drapier des Neuflize à Sedan (1800-1830) dans Histoire, économie & société  Année 1986  5-1  pp. 103-123, p. 11 ; (8) Paul CHRISTOPHE, 2000 ans d'Histoire de l'Église, Nouvelle Édition Mame Desclée, Paris 2017, p. 929-930 ; (9) Adolphe Thiers, "Adhérent de la Charbonnerie (franc-maçonnerie)", "fondamentalement assassin si le peuple demande à manger à sa faim." "Un ambitieux traître à toutes les causes qu’Honoré de Balzac dépeint magnifiquement dans ses romans sous le nom de Rastignac." "Honoré de Balzac a dégagé son portrait "Mr THIERS est une girouette qui malgré son incessante mobilité reste sur le même bâtiment… Mr THIERS a toujours voulu la même chose, il n’a jamais eu une seule pensée, un seul système, un seul but. Tous ses efforts y ont constamment tendu : il a toujours songé à Mr THIERS. (Chronique de Paris, 12 mai 1836)." Source: Midi Insoumis, 31 août 1871 : Adolphe Thiers, le massacreur du peuple, élu premier président de la 3ème République bourgeoise de France. samedi 16 mars 2019. Jacques Serieys Sélection 40 ; (10) Prosper-Olivier LISSAGARAY, L'histoire de la commune de 1871, rééd. La Découverte, 526 p. 2004 / Première publication en 1876 ; (11) H-France Salon, How bloody was la Semaine Sanglante? A revision. Robert Tombs, St John’s College, Cambridge ; (12) Jean SÉVILLIA, Histoire passionnée de la France, ibid., p. 342-345 ; (13) Clémenceau franc-maçon. Première source : "François Mitterrand ne l'était pas", La Dépêche.fr, Publié le 19/04/2001 ; Deuxième source: Jean Ousset, Pour qu'Il règne, DMM, Niort 1998, p. 243 ; (14) Jean SÉVILLIA, Histoire passionnée de la France, ibid., p. 372 ; (15) Jean-Christian PETITFILS, Histoire de la France, Le Vrai Roman national, Fayard, Lonrai 2018, p. 706 ; (16) Jean SÉVILLIA, Histoire passionnée de la France, Perrin, Paris 2013, p. 373 ; (17) Wikipedia.

Partager cet article
Repost0
10 mars 2019 7 10 /03 /mars /2019 23:50
Une proposition du Vatican de changer l'eucharistie créerait une «nouvelle religion»

ROME, 5 mars 2019 ( LifeSiteNews ) - Des experts, parmi lesquels le cardinal Raymond Burke et l'évêque Athanasius Schneider tirent la sonnette d'alarme au sujet d'une proposition choc au Vatican qui envisage de modifier la matière de l'Eucharistie.

 

Une telle démarche, préviennent les critiques, invaliderait le sacrement et créerait en réalité une «nouvelle religion».

 

Le théologien jésuite, le père Francisco Taborda, a évoqué la semaine dernière la possibilité que le prochain synode amazonien prévu pour octobre prochain envisage de changer la matière de l'Eucharistie, en permettant l'utilisation d'un légume sud-américain appelé yucca plutôt que du pain de froment.

 

Le 28 février, le P. Taborda a déclaré à Crux que les problèmes climatiques et l'inculturation justifiaient ce changement. La forte humidité qui règne pendant la saison des pluies amazonienne transforme les hosties de blé en pâte pâteuse, a-t-il déclaré, ajoutant qu'«en Amazonie, le pain est fabriqué à partir de yucca», un arbuste originaire d'Amérique du Sud, à l'origine du tapioca.

 

Taborda, professeur de théologie à l'université jésuite de Belo Horizonte, au Brésil, a été l'un des conférenciers invités à un séminaire d'étude tenu au Vatican les 25 et 27 février dernier, en préparation du synode d'octobre prochain intitulé «Amazonie: nouveaux chemins pour l'Église et pour une écologie intégrale.»

 

Le cardinal italien Lorenzo Baldisseri, secrétaire général du Synode des évêques, et le cardinal brésilien Claudio Hummes, défenseur principal du mariage des prêtres du rite latin, ont été des personnalités importantes lors de ce séminaire de deux jours. Furent également présents les présidents des conférences épiscopales panamazoniennes et d'autres «prélats et experts» d'Amazonie et d'autres régions géographiques.

 

Le P. Taborda a reconnu qu'un changement dans la matière de l'Eucharistie était un «sujet très complexe», estimant que cela devrait être décidé par les évêques locaux.

 

Yuccaristie: une nouvelle religion

 

LifeSite a contacté un certain nombre d'éminents théologiens catholiques et ecclésiastiques pour leur demander si un tel changement était concevable. Ils ont à l'unanimité répondu avec véhémence par la négative.

 

«Il serait tout à fait inapproprié que le Synode sur l'Amazone discute du changement de la matière de la Sainte Eucharistie», a déclaré le cardinal Burke à LifeSite. «S'éloigner de l'utilisation de ce qui a toujours été la matière du sacrement de la Sainte Eucharistie a les plus graves implications», a-t-il déclaré.

 

«C’est tout à fait impossible, car c’est contre la loi divine que Dieu nous a donnée», a répondu Mgr Athanasius Schneider, auxiliaire d’Astana, au changement proposé. «Célébrer l'Eucharistie avec le yucca, reviendrait à introduire une sorte de nouvelle religion.»

 

Fr. John Saward, chargé de recherche à Blackfriars Hall, Université d'Oxford, a déclaré que le remplacement du pain de blé par du yucca irait à l'encontre du témoignage de la Tradition, de St Thomas d'Aquin, et du Code de droit canonique.

 

Et un éminent théologien, s'exprimant sous le couvert de l'anonymat, a déclaré à LifeSite:

 

Si le pape insistait avec cette permission pour des raisons de «développement de la doctrine», en aidant ainsi les théologiens hétérodoxes de Rome (ou du Brésil ou de l’Allemagne) qui l’avaient proposée, il autoriserait un changement de substance de la Sainte-Cène déterminée par l'action du Christ notre Seigneur à la dernière Cène. Dans les «messes» célébrées avec du «yucca», le pain ne serait pas des messes; il n'y aurait pas de présence réelle, pas de sacrifice.

 

Tout simplement impossible

 

Nous avons demandé à ces autorités d'expliquer plus en détail pourquoi il est tout simplement impossible qu'un tel changement se produise.

 

Le cardinal Burke a expliqué que «selon la foi de l'Église romaine, le sacrement de la Sainte Eucharistie concerne le pain de froment et le vin de raisin naturel».

 

«Si une autre matière est utilisée, le sacrement de la Sainte Eucharistie n'est pas conféré validement», a-t-il déclaré.

 

Le cardinal a noté que «l'ancienne coutume de l'Église, selon laquelle seul le pain de froment pouvait être utilisé pour le sacrifice eucharistique, a été confirmée au concile de Florence (bulle de l'union avec les Arméniens Exsultat Deo, 22 novembre 1439)».

 

«La question des sacrements respecte ce qui est enseigné dans les Saintes Écritures», a également expliqué le cardinal Burke. «Le récit de l'Institution de la Sainte Eucharistie précise que Christ prit du pain de blé, pas du pain d'orge ou toute autre forme de pain, à la Dernière Cène et changea sa substance en substance de son corps. Le mot grec, artos, signifie presque toujours pain de froment.»

 

L'évêque Athanasius Schneider a acquiescé: «Notre Seigneur Jésus-Christ a pris du pain de blé et du vin de raisin naturel. L'Église a toujours enseigné dans le même sens depuis plus de deux mille ans que seul le pain au blé est l'affaire du sacrement de l'Eucharistie. C'est un enseignement infaillible du Magistère Universel Ordinaire.»

 

L'auxiliaire d'Astana a ajouté que le Catéchisme du Concile de Trente stipule que la Sainte Eucharistie n'est que du pain de froment. Le passage pertinent se lit comme suit:

 

Il existe cependant différentes sortes de pains, soit parce qu’ils sont constitués de différents matériaux - tels que le blé, l’orge, les légumineuses et d’autres produits de la terre; ou parce qu'ils possèdent des qualités différentes - certaines étant levées, d'autres totalement sans levain. Il convient de noter que, dans le premier cas, les paroles du Sauveur indiquent que le pain doit être à base de blé; car selon l'usage courant lorsque nous parlons simplement de pain, nous entendons assez le pain de froment. Ceci est également déclaré par une figure de l'Ancien Testament, parce que le Seigneur a commandé que les pains de proposition, qui signifient ce sacrement, soient faits de farine fine.

 

Il a donc soutenu que changer la question de l’Eucharistie de pain de froment en un autre type de sujet reviendrait à «inventer un sacrement, étranger à celui établi par Notre Seigneur, qui a été préservé de manière immuable par la tradition bi-millénaire de la toute l’Église d'Est en Ouest.»

 

«Célébrer l'Eucharistie avec du yucca reviendrait à introduire une sorte de nouvelle religion», a affirmé Schneider. «S'ils introduisaient le yucca dans l'eucharistie, ce ne serait plus le sacrement de la religion catholique. Ce serait une nouvelle religion amazonienne à apparence catholique, mais ce ne serait plus le sacrement de l'Eucharistie de l'Église apostolique catholique.»

 

Mgr Schneider a également souligné que «le concile de Trente, le pape Pie XII et Jean-Paul II ont enseigné que l’Église n’a aucun pouvoir pour changer le contenu des sacrements.»

 

«L’Église ne peut que changer ce qu’elle a établi», a-t-il déclaré. «Et l'Église n'a pas établi le sacrement de l'Eucharistie. Il a été établi par notre Seigneur Jésus-Christ lui-même, qui a également établi que l'eau soit la matière du baptême.»

 

LifeSite a également demandé au théologien et écrivain anglais très estimé, le Père John Saward, d'expliquer pourquoi il était impossible d'introduire un changement en matière d'Eucharistie. Le P. Saward a répondu:

 

Le témoignage de la Tradition est aussi clair que possible: la seule matière valide de l’Eucharistie est le pain de froment (panis triticeus). C’est l’enseignement du concile de Florence et de saint Thomas qui l’a défendu dans son traité sur l’Eucharistie dans la Somme : «Nous croyons que Christ a utilisé ce type de pain lorsqu’il a institué l’Eucharistie» (3a q. 74, a. 3). Saint Thomas poursuit: «Sans le pain de froment, le sacrement n'est pas valablement conféré» (sine quo non perficitur sacramentum) (3a q. 74, a. 4).

 

«Le code de 1983 est également sans ambiguïté: "Le pain doit être composé uniquement de blé (can. 924/2)" », a-t-il ajouté.

 

Saward a fait valoir qu'une notion vague de «développement de la doctrine» ne peut être invoquée pour justifier une telle rupture avec la Tradition sacrée. Le Concile Vatican II a soigneusement défini les limites d'un tel développement: «Ce sens des dogmes sacrés que la Sainte Mère l'Eglise a déterminé une fois pour toutes doit être toujours être retenu, et l'on ne doit jamais s'en écarter sous prétexte et au nom d'une intelligence supérieure de ces dogmes.» (Constitution dogmatique Dei Filius sur la foi catholique, ch. 4).

 

Le théologien basé à Oxford a déclaré que «le bienheureux John Henry Newman a formulé le même argument: «Il n’y a rien que l’Église ait défini ou définisse, qu’un apôtre, s’il avait été questionné, n'eut été pleinement en mesure de répondre et n'eut pas répondu. (Lettre à Flannigan). En d'autres termes, si vous aviez demandé à Saint-Pierre : «Quelle est la seule matière valide de l'Eucharistie?» il aurait répondu: «Du pain de blé.»

 

Fr. Saward a également observé que, récemment, la Congrégation pour la Doctrine de la Foi a insisté sur le fait que les prêtres qui souffrent de la maladie coeliaque «doivent consacrer et consommer des pains d'autel à base de blé, même si le contenu en gluten est réduit.»

 

En 2017, la Congrégation pour le Culte divin et la Discipline des Sacrements a publié des directives à l'intention des évêques sur le pain et le vin destinés à la Sainte Eucharistie.

 

Des questions sérieuses soulevées

 

Pour toutes ces raisons, le cardinal Burke a déclaré qu'«il serait totalement inapproprié que le Synode de l'Amazonie discute du changement de la matière de la Sainte Eucharistie.»

 

«Cela laisserait planer un doute sur la Tradition ininterrompue selon laquelle la Sainte Eucharistie continue d'être l'action du Christ parmi nous, en fait la manifestation la plus haute et la plus parfaite de sa présence parmi nous», a-t-il déclaré. «S'éloigner de l'utilisation de ce qui a toujours été la matière du sacrement de la Sainte Eucharistie a les plus graves implications.»

 

Le cardinal a ajouté: «On peut se demander pourquoi, après des siècles de célébration de la Sainte Eucharistie en Amazonie, il est maintenant si difficile d'utiliser des hosties de pain de froment.»

 

«Il y a quelque chose de plus complexe qu'un problème de maintien de la fraîcheur des hosties», a observé le cardinal Burke. «L’utilisation d’une nourriture locale, qui est comme du pain mais n’est pas le genre de pain que Notre Seigneur a utilisé lors de la Cène, reflète une vision totalement horizontale de la Sainte Eucharistie, dans laquelle la Sainte Eucharistie est l’action de la communauté qui se rassemble au lieu de l'action du Christ qui rassemble la communauté.»

 

Si, comme le suggèrent ces autorités, la proposition de transformer la matière de l'Eucharistie de pain de froment en yucca constitue une rupture claire et manifeste avec la foi catholique, la question se pose de savoir si un évêque orthodoxe doit refuser même de participer au synode amazonien où une telle question serait à l'ordre du jour?

Partager cet article
Repost0
10 mars 2019 7 10 /03 /mars /2019 19:26

La sécularisation du mariage (mariage civil), c'est-à-dire la "loi sur le mariage et le divorce" autorisant le divorce en France, fut adoptée le 20 septembre 1792, qui est aussi le jour de la proclamation de la première "république" (!), comme s'il n'y avait rien de plus important que de... légaliser le divorce le jour de la proclamation de la "république". Tout le programme de destruction de la France est là dès le premier jour de la dite "république".

L'intégrisme républicain contre le catholicisme
Partager cet article
Repost0
10 mars 2019 7 10 /03 /mars /2019 00:00
Saints Caïus et Alexandre († 171)

À Apamée sur le Méandre en Phrygie, après l'an 171, les saints martyrs Caïus et Alexandre, qui reçurent la glorieuse couronne du martyre durant la persécution de Marc Antonin et de Lucius Verus.

 

Martyrologe romain (1)

 

Caïus et Alexandre furent de farouches défenseurs de la foi contre les chrétiens hérétiques disciples de Montan (millénaristes rigoristes intransigeants qui rêvaient d'une Église de purs et pour qui il fallait courir au martyre). Ils furent arrêtés, comme eux, et c'est ainsi que Caïus, Alexandre et les montanistes furent unis par delà leurs querelles théologiques et reçurent ensemble la glorieuse couronne du martyre durant la persécution de Marc Antonin et de Lucius Verus, à Apamée sur le Méandre en Phrygie. (2)

 

Fête le 10 mars.

Saints Caïus et Alexandre († 171)

Sources: (1) l'Evangile au quotidien; (2) Nominis.

Partager cet article
Repost0
3 mars 2019 7 03 /03 /mars /2019 17:12

Relevé nulle part. À l'occasion de la «marche blanche contre l'antisémitisme» organisée le 19 février 2019 par quatorze partis politiques, dont La République en marche, Les Républicains, le PS, le MoDem, EELV et le PCF, et où des partis comme la France insoumise, Debout la France, ou le Rassemblement national n'ont pas été conviés (Source), Gérard, juif antisioniste, militant «insoumis», scandalisé, a ainsi critiqué le CRIF, dans l'émission «les Grandes gueules» sur RMC : 

 

« Je suis totalement scandalisé par l'attitude du CRIF, qui démontre que le Crif est un valet servile de l'oligarchie israélienne, et je trouve cela scandaleux. Ils n'ont pas à me dire si je dois y aller ou pas, si je suis le bienvenu ou pas. J'estime que bien que je sois juif, j'ai le droit de penser ce que je veux, et d'agir comme je le veux, du fait que je n'ai jamais fait d'attentat, du fait que je ne sois pas violent. 

« Je suis totalement scandalisé par la position du Crif. Et je le dis. Je connais de nombreux juifs français qui sont d'abord français, qui sont français, et qui font partie de l'UFJP, qui pourtant soutient l'État, le double État israélien et palestinien. Cela veut dire que ce n'est pas parce que je suis juif que je dois être un valet servile du gouvernement israélien.

« Le rapport, je vais vous le donner. C'est que quelqu'un s'est fait tuer. Elle était juive (Mireille Knoll, octogénaire juive assassinée parce que juive en France en 2018. Source), rescapée des camps, comme 90% de ma famille pendant la guerre. Et il se trouve que j'estime que j'ai le droit de revendiquer ma francité. Je ne sais pas comment le dire. Je suis français et c'est une juive française qui s'est faite assassinée.

« Et j'ai envie de dire que malheureusement, et on doit le dire, tout le monde doit être ensemble. Tout français de quelque confession que ce soit, c'est comme si le CRIF disait "ah houi, mais les arabes n'ont pas le droit d'y aller". Et pourquoi ? Ou alors les blacks et les chinois. Et pourquoi ? De quel droit le CRIF se permet cela ? Pour moi, ils ne le font que parce qu'ils sont serviles d'une idéologie qui est communautariste. Et cela, je ne peux pas le supporter. »

 

« C'est-à-dire qu'ils mettent au-dessus du fait d'être français le côté israélien et juif ?», demande le journaliste Alain Marschall de RMC. «Le côté juif pro-israélien, oui.», répond Gérard.

 

(Fin de citation).

Partager cet article
Repost0
1 mars 2019 5 01 /03 /mars /2019 01:03

Y a-t-il un fascisme de la république dite française ?

« Le fascisme […] promet l'ordre et la force, la prospérité et le renouveau, il exalte la grandeur de la patrie en ranimant les souvenirs de l'Empire romain. Son fondateur, Benito Mussoloni. [...] Son premier programme s'inspire des thèmes du socialisme et du nationalisme. […] C'est […] l'affirmation de la suprématie de l'État, valeur absolue, qui réclame toutes les énergies à son service, fût-ce au mépris des personnes, et qui sollicite tous les moyens, y compris la violence.

 

Benito Mussolini en 1938.

 

Mussolini se présente comme le « sauveur » de l'Italie, le duce, le guide, le chef auquel il faut obéir. Dans la république, il y a aussi cette dimension du leader, du sauveur de la Révolution, depuis Robespierre, en passant par Napoléon Bonaparte à l'homme providentiel, qui n'est jamais que l'homme d'un parti qui devient président de la Ve république.

 

Pie XI

« […] Le Syllabus (de Pie XI en 1864) (39e proposition) avait déjà condamné une telle conception qui fait de l'État l'origine et la source de tous les droits et qui lui reconnaît une autorité sans limites.

 

« […] En mai 1931, il (Mussolini) fait fermer les cercles catholiques de jeunes et il supprime la procession de la fête-Dieu. À Rome et dans toute l'Italie, des escouades fascistes déploient leur violence contre les sièges des œuvres catholiques et contre les adhérents, garçons et filles. Mussoloni couvre lui-même les excès en concluant une interview de façon catégorique : "L'enfant, dès qu'il est en âge d'apprendre, appartient à l'État, à lui seul, sans partage possible."

 

Pie XI décide alors de réagir fermement. Son encyclique du 5 juillet 1931, Non abbiamo bisogno, rédigée en italien, condamne le totalitarisme étatique, repousse "une idéologie qui se résoud en une vraie statolâtrie païenne".

 

« […] Le conflit entre l'Église et le fascisme reprend avec le renversement de la politique italienne et la réalisation de l'Axe Rome-Berlin. […] À la veille du dixième anniversaire des accords du latran, Pie XI s'apprête à dénoncer l'attitude du fascisme à l'égard de l'Église. Mais il meurt le 10 février 1939. » (1)

 

Formule condamnée n°XXXIX du Syllabus : «L’État, étant l’origine et la source de tous les droits, jouit d’un droit qui n’est circonscrit par aucune limite.» 

 

Hormis les prétentions de ranimer l'Empire romain et la promesse affichée de la force, cette définition du fascisme correspond étrangement à la république dite française, particulièrement dans la promesse de prospérité (progrès) et de renouveau, dans le culte de l'homme providentiel, la prétention d'éduquer « l'enfant dès qu'il est en âge d'apprendre » (Mussolini), dès 3 ans chez Emmanuel Macron.

 

La promesse de renouveau est celle des politiciens républicains et francs-maçons qui ont une vénération quasi superstitieuse et religieuse pour le mot "changement", depuis Nicolas Sarkozy, sa "France d'après", son "monde nouveau" ("De cette crise va naître un monde nouveau". N. Sarkozy, voeux à la nation 31-12-2008; "Changer le monde" LipDub avec les jeunes de l'UMP en 2009) ; en passant par François Hollande et sa promesse "le changement c'est maintenant", le Nouveau Monde d'Emmanuel Macron. Un côté haineux contre la nature et la Création, qu'il faut changer, recréer. Au final, les naïfs se font systématiquement avoir avec ce type de promesses fallacieuses qu'affectionnent les francs-maçons depuis 1789 avec Rabaut de Saint-Etienne et son "pour rendre le peuple heureux, il faut le renouveler, changer ses idées, changer ses lois, changer ses moeurs, changer les hommes, changer les choses, tout détruire, oui, tout détruire, puisque tout est à recréer". (Rabaut-Saint-Etienne cité dans Henri Delassus, La Conjuration antichrétienne, Le Temple maçonnique voulant s'élever sur les ruines de l'Eglise catholique, 1910, rééd. Expéditions pamphiliennes 2007, p. 280). Pour Emmanuel Macron le "Nouveau Monde" fait furieusement penser à l'ancien monde en pire.

 

La conception du pouvoir où (sous couvert de «souveraineté nationale»), l’État est en fait (dans les faits) la source et l'origine de tous les droits via la démocratie dite «représentative» est celle de la république. Pour Jacques Chirac en 1995, «il n'y a pas de loi morale au-dessus de la loi civile» («non à une loi morale qui primerait la loi civile», Jacques Chirac, Journal du Dimanche, avril 1995). Tout est possible, y compris le pire.

 

En 1789 déjà, « "aucune barrière ni droit naturel ni règle constitutionnelle" ne devait s'opposer, selon Mirabeau, à une majorité législative (en l'occurrence issue d'une minorité activiste dans le pays). Ce régime n'est qu'une forme de la tyrannie. Sous l'angle de l'État de droit, elle marque une régression par rapport à la pratique au XVIIIe siècle, de l'Ancien Régime. C'est ce que Hayek appelle une "démocratie illimitée", et ce que Benjamin Constant avait stigmatisé comme une "souveraineté illimitée". » (2)

 

En France, par exemple en 2019, la sécurité de manifestants contre les politiques économiques et sociales du gouvernement, les manifestants pacifiques se retrouvent blessés, éborgnés par des tirs de flashball des forces dites de l'"ordre". Cette force employée à la défense d'institutions qui ne respectent même pas la dignité humaine la plus élémentaire a pu faire l'objet de plaintes auprès de la Cour pénale internationale sur la base de la l'article 7 du "Statut de Rome instituant la Cour pénale internationale". En réponse, sans viser un pays en particulier, l'Europe et l'ONU ont condamné le 14 février 2019 « l'usage disproportionné de la force par la police. »

 

Source: http://www.lefigaro.fr/international/2019/02/14/01003-20190214ARTFIG00278-l-europe-condamne-l-usage-disproportionne-de-la-force-par-la-police.php

 

Selon les auteurs du communiqué de presse diffusé le 14 par le groupe d'experts des droits de l'homme de l'Onu, «les restrictions imposées aux droits ont également entraîné un nombre élevé d'interpellations et de gardes à vue, des fouilles et confiscations de matériel de manifestants, ainsi que des blessures graves causées par un usage disproportionné d'armes dites "non-létales" telles que les grenades et les lanceurs de balles de défense ou flashballs».

 

Source: https://fr.sputniknews.com/international/201902151040029128-experts-denonciation-restrictions-droits-manifestants-france/

Source: https://fr.sputniknews.com/international/201902151040029128-experts-denonciation-restrictions-droits-manifestants-france/

CONCLUSION. Face à une statolâtrie envahissante et sans limites, et un État prêt à blesser des manifestants pacifiques, il est urgent de retrouver le sens de l'humanité et de remettre de l'humain dans nos institutions.

Add. Le Figaro 6 mars 2019: «Gilets jaunes»: l'ONU réclame à Paris une enquête sur «l'usage excessif de la force».

Dans un discours à Genève, la Haut-commissaire aux droits de l'homme des Nations unies, Michelle Bachelet, a mis en cause les conditions du maintien de l'ordre lors des manifestations des «gilets jaunes». Des critiques déjà formulées en février au sein de l'ONU, mais aussi de l'UE et de la CEDH.

Source: http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2019/03/06/01016-20190306ARTFIG00119-gilets-jaunes-l-onu-reclame-a-paris-une-enquete-sur-l-usage-excessif-de-la-force.php

Source: http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2019/03/06/01016-20190306ARTFIG00119-gilets-jaunes-l-onu-reclame-a-paris-une-enquete-sur-l-usage-excessif-de-la-force.php

Notes

 

(1) Paul CHRISTOPHE, 2000 ans d'Histoire de l'Église, Nouvelle Édition Mame Desclée, Paris 2017, p. 1004-1008.

(2) Le Livre noir de la Révolution française, par Pierre CHAUNU, Jean TULARD, Émmanuel LEROY-LADURIE, Jean SÉVILLIA, Cerf, Paris 2008, p. 14.

Partager cet article
Repost0
28 février 2019 4 28 /02 /février /2019 12:24

Nicolas Sarkozy a pu être décrit comme le "président des riches" avec son bouclier fiscal d'un milliard fait aux plus riches. Sous François Hollande, le milliard d'euros donné aux plus riches chaque année continue jusqu'en 2017 : "930 millions d’euros échappent à l’État en 2014, 1 milliard 1 en 2015, et ainsi de suite. 3.600 foyers aux patrimoines les plus élevés, plus de 10 millions d’euros, vont de partager les neuf dixièmes de cette manne. Un comble pour le président "qui n’aimait pas les riches"." (Source) Mais avec Emmanuel Macron, c'est entre quatre à six fois fois plus de cadeaux fiscaux faits aux plus riches chaque année. Sources : 1 et 2 : 

Source: https://www.europe1.fr/emissions/Le-vrai-faux-de-l-info2/le-bouclier-fiscal-macron-sera-t-il-quatre-fois-plus-epais-que-le-bouclier-fiscal-sarkozy-3446108

Source: https://www.europe1.fr/emissions/Le-vrai-faux-de-l-info2/le-bouclier-fiscal-macron-sera-t-il-quatre-fois-plus-epais-que-le-bouclier-fiscal-sarkozy-3446108

Source: https://lexpansion.lexpress.fr/actualite-economique/isf-macron-est-il-plus-genereux-avec-les-riches-que-sarkozy-comme-le-dit-sapin_1946511.html

Source: https://lexpansion.lexpress.fr/actualite-economique/isf-macron-est-il-plus-genereux-avec-les-riches-que-sarkozy-comme-le-dit-sapin_1946511.html

Emmanuel Macron, ex-banquier chez Rothschild, est l'homme du sérail qui a coordonné la campagne économique de François Hollande en 2012 avec les amis de "la Rotonde", et s'est retrouvé ensuite (une fois François Hollande élu), ministre de l'économie. On ne peut donc pas parler d'homme neuf :

 

"Ce groupe d'amis, auxquels sont rattachées des personnalités soucieuses de rester dans l'ombre pour ménager leur carrière - on n'est jamais trop prudent ! -, s'est baptisé La Rotonde, du nom de la brasserie du quartier de Montparnasse à Paris où ils aiment se retrouver.

 

[...]

 

Un homme, enfin, a joué un rôle essentiel dans la mise en forme du programme présidentiel (de François Hollande. Ndlr.) : il s'agit d'Emmanuel Macron. Ancien rapporteur de la commission Attali sur la libération de la croissance française, inspecteur général des finances et associé gérant chez Rothschild et Cie, il a coordonné l'activité du groupe d'économistes de La Rotonde de septembre à janvier, préparé l'agenda des séances de travail, recruté les jeunes - des inspecteurs des finances pour la plupart - qui ont travaillé avec le groupe et finalement rassemblé tous ces travaux pour les remettre à François Hollande." (Source)

Source: www.lemonde.fr/election-presidentielle-2012/article/2012/01/25/la-troupe-heteroclite-des-economistes-hollandais_1634193_1471069.html

Source: www.lemonde.fr/election-presidentielle-2012/article/2012/01/25/la-troupe-heteroclite-des-economistes-hollandais_1634193_1471069.html

A ce niveau de cadeaux fiscaux faits aux plus riches il ne s'agit plus d'une oligarchie, mais d'une ploutocratie, dans la continuation de ce qui s'est passé en 1789.

Partager cet article
Repost0