Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 juin 2024 3 05 /06 /juin /2024 00:00
Saint Boniface, Patron de l'Allemagne, dans Le Petit Livre des Saints, Éditions du Chêne, tome 2, 2011, p

Saint Boniface, Patron de l'Allemagne, dans Le Petit Livre des Saints, Éditions du Chêne, tome 2, 2011, p

Ordonné prêtre en 710, le bénédictin anglo-saxon Boniface gagne la Frise en 716, où il devient l'assistant de son compatriote saint Willibrord.

Puis il évangélise la Hesse, la Thuringe et la Bavière avec succès.
Consacré évêque en 722, il établit son archevêché à Mayence. Retourné en Frise, il y est assassiné par des païens. On le trouva criblé de blessures, tenant en main le livre de saint Ambroise: Du bienfait de la mort.

 

Saint Boniface , qui "parcourut toute la Frise, prêchant sans cesse la parole de Dieu, bannissant les rites païens et extirpant les coutumes immorales païennes. Avec une énergie débordante, il construisit des églises et renversa les idoles des temples. Il a baptisé des milliers d'hommes, de femmes et d'enfants." (Vita S. Bonifatii, Augustine Willibaldo, éd. Levison, p. 47).

 

Consacré évêque en 722, il établit son archevêché à Mayence. Retourné en Frise, il y est assassiné par des païens. On le trouva criblé de blessures, tenant en main le livre de saint Ambroise: Du bienfait de la mort.

 

Au cours de l'audience générale du 11 mars 2009, Benoît XVI a tracé un portrait de saint Boniface, un des apôtres des peuples germaniques. Saxon né en Angleterre vers 675 sous le nom de Winifred, il fut très jeune attiré par l'idéal monastique. Ordonné prêtre à trente ans, il entendit l'appel de Dieu à se consacrer à la conversion des païens du continent. En 716, avec quelques compagnons, il prend le chemin de la Frise, "où échoua sa première initiative d'évangélisation à cause de l'opposition d'un chef local. S'étant rendu à Rome deux ans plus tard pour y rencontrer le Pape, Grégoire II l'encouragea, lui donna le nom de Boniface et le chargea de mission officiellement auprès des peuples germaniques".

 

 

Un jour, il abattit de sa propre main un chêne dédié à l’idole Thor ou Donar, qui était non seulement un symbole religieux, mais aussi un symbole de la protection des soldats, de la végétation et même de la fertilité dans la culture autochtone des tribus germaniques. (Mgr Athanasius Schneider, évêque d'Astana.) Et quand la foule en fureur allait se jeter sur lui, un prodige vint soudain la calmer: l'arbre énorme se plia sous une main invisible et alla tomber en quatre tronçons aux pieds du Saint. Le Christ avait vaincu; des milliers de païens demandèrent le baptême.

 

Mgr Rudolf Voderholzer, évêque de Regensburg en Allemagne a expliqué dans une homélie du 31 octobre 2019 que "Boniface n'a pas dansé autour ni embrassé le chêne, mais plutôt, il l'a abattu et a fait de son bois une croix et une chapelle Saint-Pierre". (sources 1 et 2).

L'apôtre, secondé par de vaillants missionnaires, travaillait avec plus d'ardeur que jamais à étendre le règne de l'Évangile. Ses saintes audaces furent bénies du Ciel... et le Pape le fit évêque.

 

Archevêque, légat du Pape, Boniface ne s'attribue point la gloire de ses oeuvres; Dieu est sa seule force et son seul recours; voilà le secret de ses conquêtes pacifiques.

Grâce à sa prudence, le futur saint "parvint à restaurer la discipline ecclésiastique. Il convoqua des synodes pour le respect des canons et renforça la communion des Eglises de Germanie avec Rome". Puis Benoît XVI a rappelé un autre aspect de l'oeuvre de Boniface, qui fonda de nombreux monastères, masculins et féminins, lesquels constituèrent "des phares de diffusion de la foi et de la culture chrétienne dans ces régions.

 

 près de 80 ans, il projeta une nouvelle mission évangélisatrice dans le pays qui avait vu ses premières expériences. Mais, en 754 probablement, des frisons païens l'assassinèrent à Dokkum tandis qu'il célébrait la messe".

"Après tant de siècles, quel message pouvons-nous retenir de la prodigieuse oeuvre de ce grand missionnaire martyr?", s'est demandé Benoît XVI: "D'abord, la centralité de la Parole, vécue et interprétée dans la foi de l'Eglise, que Boniface prêcha jusqu'au sacrifice suprême du martyre". Ensuite, "sa fidélité au siège apostolique, le principe central de son action missionnaire. Cet esprit de cohésion autour du Successeur de Pierre s'est transmis aux Eglises sujets de sa prédication, unissant à Rome l'Angleterre, l'Allemagne et la France. Ce facteur a grandement contribué à la constitution des racines chrétiennes de l'Europe, qui ont produit tant de fruits au cours des siècles suivants".


Le Saint-Père a alors souligné combien saint Boniface avait favorisé la rencontre de la culture germanique avec la romano-chrétienne, en portant l'ancien héritage chrétien aux populations qu'il évangélisait, avec un nouveau mode de vie plus respectueux des droits et de la dignité de la personne".

"Le courageux témoignage de Boniface -a ajouté Benoît XVI- nous invite à accueillir dans nos vies la Parole de Dieu comme première référence, à aimer sincèrement l'Eglise, à se sentir coresponsables de son avenir dans l'unité autour du Successeur de Pierre. Il nous rappelle aussi qu'en favorisant la diffusion de la culture, le christianisme aide au progrès de l'humanité. Nous devons être à la hauteur de ce prestigieux héritage pour le faire fructifier en faveur des nouvelles générations". En comparant l'appel de la foi et le service de l'Evangile de Boniface à "notre foi, souvent chancelante et bureaucratique, il faut nous demander comment nous renouveler pour transmettre ce don précieux à notre temps".
(source: VIS 090311)
via
Nominis.cef.fr; Les saints du jour

 

Partager cet article
Repost0
7 décembre 2022 3 07 /12 /décembre /2022 18:57
Opération Hibernation ! l'économiste Markus Krall lance une idée sur les réseaux sociaux sur la manière dont les entrepreneurs peuvent empêcher leur grande faillite

Au vu des conséquences des sanctions-suicides, de plus en plus d'entreprises allemandes sont menacées de faillite. Le célèbre économiste Dr. Markus Krall a maintenant présenté une idée sur les réseaux sociaux sur la manière dont les entrepreneurs peuvent empêcher leur grande faillite. Sous le titre "Operation Deep Freeze Germany", les entrepreneurs sont appelés à causer des ennuis aux politiciens avant que ceux-ci ne les tuent.

 

"Modèle Habeck" : un économiste recommande d'éviter la faillite selon la logique de la "nouvelle normalité"

"Opération Deep Freeze Allemagne" : Si Krall réussit, la politique devrait goûter sa propre médecine amère : Votre entreprise est-elle menacée de faillite ? Mon conseil aux moyennes entreprises allemandes : conduisez le modèle Habeck !

 

 

"Éteindre les lumières"

 

Puis Krall explique comment éviter la faillite : ‘’Si vous êtes maintenant menacé de faillite en raison des conséquences de la politique insensée de la transition énergétique, des sanctions suicidaires et de la réglementation excessive, de la bureaucratie et des taxes, alors arrêtez toute la production avant d’être fauchés."

 

Krall en a apparemment marre des compromis : ‘’Envoyez tous les salariés en chômage partiel, videz les stocks et produits semi-finis pour minimiser le capital immobilisé, débranchez l'électricité, coupez le gaz, l'eau et si vous louez, mettez-vous d'accord sur le partage des charges, sinon voyez avec votre bailleur comment reporter les frais de fonctionnement de l'immeuble. Alternative : Résiliation des baux. Je vous garantis que dans 99% des cas le propriétaire s'entendra car il a le même problème que vous. Si vous êtes le propriétaire, éteignez simplement, éteignez les lumières et réduisez l'activité au minimum pour assurer la garde si nécessaire.

 

Puisqu'il n'y a plus de production, il n'y a aucune base pour les paiements anticipés d'impôts, explique le Dr. 

 

 

Krall conseille de faire pression sur les politiciens

 

Comme les "idiots du mouvement climatique", les entrepreneurs devraient poser un ultimatum aux politiciens, explique le Dr. Krall. ''Informez la presse locale et les autorités locales de votre décision d'éviter la faillite et appelez-la 'Opération Hibernation' pour assurer la survie de votre entreprise. Appelez les politiciens de tous les partis à démissionner et dites que cette fermeture temporaire entraînera une fermeture définitive ou un exode à l'étranger si des réformes radicales pro-marché ne sont pas mises en œuvre d'ici début 2023. Donnez un ultimatum aux politiciens. Ce n'est pas nouveau, les imbéciles du 'mouvement climatique' le font tout le temps. Vous pouvez également!"

 

SOURCE : https://www.wochenblick.at/allgemein/operation-deep-freeze-germany-dr-krall-ruft-zum-unternehmer-protest/

Partager cet article
Repost0
8 janvier 2022 6 08 /01 /janvier /2022 11:48

Source : Bild

Partager cet article
Repost0
5 décembre 2021 7 05 /12 /décembre /2021 12:02
L’Allemagne annonce un confinement national pour les personnes non vaccinées

La chancelière sortante, Angela Merkel, a annoncé le 2 décembre que l’Allemagne allait confiner les personnes non vaccinées, alors que de hauts responsables ont également indiqué qu’ils soutiendraient les plans de vaccination obligatoire dans les mois à venir.

 

Mme Merkel a déclaré que les personnes qui ne sont pas vaccinées contre le Covid-19 seront exclues des magasins non essentiels et des lieux culturels et de loisirs. Le Bundestag, le Parlement allemand, se penchera également sur un décret général de vaccination.

 

« La situation dans notre pays est grave », a-t-elle déclaré aux journalistes, affirmant que les nouvelles mesures sont un « acte de solidarité nationale ».

 

Parmi les autres nouvelles exigences, citons l’obligation de porter un masque dans les écoles, a ajouté Mme Merkel. Les personnes vaccinées perdront leur statut vaccinal 9 mois après avoir reçu leur dernière dose de vaccin.

 

« Nous avons compris que la situation est très grave et que nous voulons prendre de nouvelles mesures en plus de celles déjà prises », a déclaré aux journalistes Mme Merkel, qui devait quitter ses fonctions le 2 décembre. « La quatrième vague doit être brisée et cela n’a pas encore été réalisé ».

 

Dans son discours, Mme Merkel a indiqué que la mesure de vaccination obligatoire entrerait en vigueur en février 2022. Elle a aussi ajouté qu’elle voterait en faveur de cette loi si elle siégeait encore au Bundestag.

 

De nombreuses études ont montré que les personnes entièrement vaccinées ont toujours la capacité de transmettre et de contracter le Covid-19. Cependant, certains responsables de la santé ont déclaré que les vaccins peuvent mieux protéger contre les symptômes graves, l’hospitalisation et la mort. Le 2 décembre, le ministère de la Santé du Minnesota a confirmé que le deuxième cas américain du variant Omicron Covid-19 était un homme entièrement vacciné.

 

Les détracteurs des passeports vaccinaux, mobilisés en manifestations hebdomadaires à travers toute l’Europe, estiment que ces passeports créent injustement une société à deux vitesses, un clivage entre les personnes vaccinées et non vaccinées. Par ailleurs ces passeports génèrent des inquiétudes, pouvant être étendus pour instaurer un système de « crédit social ». Enfin, la collecte massive des données de vaccination constitue une violation du droit au secret médical.

 

Récemment, la Grèce a annoncé que les vaccinations seraient obligatoires pour toutes les personnes âgées de 60 ans et plus. Les personnes qui refusent de se faire vacciner se verront infliger une amende pour chaque mois écoulé, a déclaré le gouvernement grec en début de semaine.

 

Toutefois, ces règles pourraient être étendues à d’autres pays de l’UE, a déclaré Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne, le 1er décembre.

 

« Il y a deux ou trois ans, je n’aurais jamais pensé être témoin de ce que nous voyons aujourd’hui, à savoir que nous avons cette… pandémie. Nous avons les vaccins, les vaccins qui sauvent des vies, mais ils ne sont pas utilisés de manière adéquate partout », a déclaré Mme von der Leyen, affirmant que les autorités européennes doivent « potentiellement penser à une vaccination obligatoire ».

 

Source: The Epoch Times

Partager cet article
Repost0
26 septembre 2021 7 26 /09 /septembre /2021 11:52
Source: https://trikooba.com/una-medica-terriblemente-afectada-despues-de-recibir-la-vacuna-de-pfizer-suplica-ayuda-a-los-principales-funcionarios-de-salud-publica-estadounidenses-y-no-obtiene-ninguna-respuesta/

Source: https://trikooba.com/una-medica-terriblemente-afectada-despues-de-recibir-la-vacuna-de-pfizer-suplica-ayuda-a-los-principales-funcionarios-de-salud-publica-estadounidenses-y-no-obtiene-ninguna-respuesta/

23 septembre 2021

 

La plus grande plateforme vidéo a une fois de plus censuré des scientifiques pour avoir publié des informations contraires à ses "politiques". Dans ce cas, il s'agit d'une conférence de scientifiques allemands dans laquelle ils discutent des effets constatés dans les autopsies de personnes décédées après avoir reçu des vaccins COVID-19. 

 

La vidéo supprimée par la plate-forme populaire détenue par Google est une conférence diffusée en direct lundi 20 septembre, au cours de laquelle des experts allemands ont présenté les résultats de 40 autopsies effectuées sur des patients récemment décédés.

 

La vidéo en question, intitulée "Cause de décès après vaccination COVID-19, éléments non déclarés contenus dans les vaccins", a réuni environ 5 000 téléspectateurs dans la première heure de transmission jusqu'à ce que YouTube décide de la supprimer pour "violation des directives de la communauté YouTube". .

 

Au cours de la conférence de presse, trois pathologistes allemands de renom, le Pr. Dr. Arne Buckhar, le Pr. Dr. Walter Lang et le Pr. Dr. Werner Bergholz, ont présenté leurs conclusions, après avoir autopsié quarante patients décédés dans les deux semaines suivant la vaccination.

 

Après avoir analysé les résultats, le groupe de scientifiques assure qu'au moins un tiers des décès ont été causés par les effets du vaccin COVID-19.

 

La myocardite induite par le vaccin a été désignée comme le premier diagnostic et la principale cause de décès. Des images microscopiques d'altérations tissulaires causées par une myocardite ont également été présentées au cours de la conférence.

 

Au cours de la conférence ont également été présentés les résultats d'une analyse réalisée par des chercheurs autrichiens, dont les résultats coïncident avec les conclusions d'autres scientifiques du Japon et des États-Unis, montrant la présence d'éléments métalliques non déclarés dans le sang de patients vaccinés avec les injections COVID.

 

Des photographies microscopiques de ces éléments non identifiés ont également été présentées lors de la conférence, des experts soulignant leurs tailles et formes inhabituelles.

 

Le groupe d'experts a discuté des effets chez les patients vaccinés, y compris les problèmes de fertilité et la thrombose.

 

Enfin, les scientifiques ont conclu sur l'importance de commencer de toute urgence à collecter des données sur les effets indésirables des vaccins COVID, tout en exigeant une plus grande transparence de la part des autorités sanitaires mondiales à cet égard.

 

Avant la conférence, le site de l'événement a publié un résumé, toujours disponible, indiquant que la suspension de la campagne de vaccination devrait au moins être envisagée.

 

Malgré les données accablantes présentées par les scientifiques et le sérieux de leur analyse, YouTube a décidé de la retirer de sa plateforme à peine 24 heures après la publication de la vidéo.

 

De nombreux scientifiques à travers le monde tentent de montrer leurs études qui indiquent la dangerosité des vaccins, ou dénoncent qu'une campagne de vaccination de masse incluant des personnes en bonne santé ou possédant des anticorps pour avoir vaincu le virus est inutile.

 

Cependant, les médias de masse et surtout les grandes plateformes Internet telles que YouTube, Facebook et Twitter mettent tout en œuvre pour empêcher ces discours d'atteindre et d'être entendus par la société.

Partager cet article
Repost0
4 septembre 2021 6 04 /09 /septembre /2021 16:15

Pendant que le récit s'effondre en temps réel ("Die Welt", l'un des plus grands médias allemands, titre : "Le Corona n'est probablement pas la cause du décès dans 80 % des décès officiels liés au Covid"), Laurent Mucchielli, Directeur de recherche au CNRS (Centre national de la recherche scientifique), parle de "mortalité vaccinale" Covid-19 et d'une omerta "criminelle".

Source : https://www.welt.de/politik/deutschland/plus233426581/Seit-Juli-2021-Corona-bei-80-Prozent-der-offiziellen-Covid-Toten-wohl-nicht-Todesursache.html

Source : https://www.welt.de/politik/deutschland/plus233426581/Seit-Juli-2021-Corona-bei-80-Prozent-der-offiziellen-Covid-Toten-wohl-nicht-Todesursache.html

Traduction Christroi de l'article gratuit

 

Selon les calculs du médecin Bertram Häussler, pour une grande partie des morts de Corona signalées par le RKI, la cause de leur mort est de plus en plus faussée. Malgré l’augmentation du nombre d’infections, il exclut désormais une "mortalité massive".
 

WELT : M. Häussler, dans quelle mesure devons-nous prendre au sérieux les décès de covid rapportés quotidiennement par l'Institut Robert Koch (RKI) ?

 

Bertram Häussler : Les chiffres parlent d'eux-mêmes. Pour l'instant, le RKI signale environ huit personnes par jour qui sont probablement mortes directement à cause du Corona. C'est une légère augmentation ; il y a six à huit semaines, il n'y en avait que deux par jour. En revanche, au plus fort de la deuxième vague, jusqu'à 1200 décès étaient signalés chaque jour. Soyons donc clairs : le nombre de morts est très faible et - il faut le dire, malheureusement - même ce chiffre est encore trop élevé. Le nombre de décès signalés est supérieur au nombre de décès réels dus à Corona.

 

WELT : Comment est-ce possible ?...

Partager cet article
Repost0
14 juin 2021 1 14 /06 /juin /2021 18:01
Partager cet article
Repost0
4 juin 2021 5 04 /06 /juin /2021 07:11
Partager cet article
Repost0
13 mai 2021 4 13 /05 /mai /2021 13:45
Au moins 1789 habitants de Cologne infectés après la vaccination

Malgré la vaccination corona, les personnes qui ont été vaccinées à Cologne sont infectées à plusieurs reprises par le virus. Plus récemment (dimanche) 1335 infections ont été connues après une première vaccination, 454 après la seconde.

 

Le chef du département de la santé, Johannes Nießen (63 ans), a déclaré à BILD: "Il n'est pas normal que vous soyez infecté malgré la vaccination. Ces chiffres m'inquiètent."

 

Selon l'Association des médecins légaux de l'assurance maladie, 474 936 habitants de Cologne avaient été vaccinés au moins une fois mardi après-midi. Selon Nießen, seule une fraction des personnes vaccinées était infectée.

Source: Bild.de

Partager cet article
Repost0
27 février 2021 6 27 /02 /février /2021 07:53
Bienvenue dans la "nouvelle normalité" : le pass vaccinal et la société à deux classes arrivent en été

Le gouvernement (allemand) a ouvert la voie à un passeport de vaccination numérique qui sera introduit en Allemagne en été. Ceci conclut ce qui a été récemment exclu: il y aura une société à deux classes composée de vaccinés et de non-vaccinés.

 

Le 18 janvier, j’ai exposé en détail dans un article la chronologie détaillée de la discussion sur la vaccination obligatoire et l’introduction de bases de données électroniques pour l’enregistrement des personnes vaccinées et des anti-vaccins (voir l’article ici). Malheureusement, mes craintes décrites dans cet article sont devenues réalité un mois plus tard.

 

Pour rappel: j'ai rassemblé toutes les informations de l'article qui suggèrent que des travaux en coulisse sont déjà en cours sur une base de données à l'échelle de l'UE pour enregistrer les personnes (non) vaccinées et que la vaccination obligatoire sera introduite «par le dos porte », ce qui aura pour conséquence que les personnes qui refusent une vaccination corona seront de facto exclues de la vie sociale (et éventuellement aussi professionnelle).

 

Pour rappel, j’ai rassemblé dans l’article toutes les indications qui indiquent que des travaux sont déjà en cours dans les coulisses d’une base de données à l’échelle de l’UE pour recenser les personnes (non) vaccinées et qu’une obligation de vaccination sera introduite "par des moyens détournés", ce qui aura pour conséquence d’exclure de facto de la vie sociale (et peut-être aussi professionnelle) les personnes qui refusent de vacciner Corona.

 

C'est désormais chose faite, le cabinet fédéral (allemand) a ouvert la voie au certificat de vaccination numérique, à la vaccination obligatoire par la porte dérobée et la société à deux classes, qui en résultera, deviendra très bientôt en Allemagne une réalité.

 

Mais avant d’en venir à la nouvelle actuelle, je voudrais montrer comment le débat factice sur les passeports de vaccination a évolué depuis mon dernier article. Je dis "débat factice" parce qu’il y a un mois déjà, sur la base des informations dont je disposais à l’époque, j’ai montré que c’était tout ce qui avait été décidé depuis longtemps et qu’on préparait déjà dans les coulisses, alors que la politique et les médias jouaient une discussion sur le sujet pour l’opinion publique naïve. L’opinion publique devrait s’y préparer et sera en outre "cuite" par le confinement pour qu’elle y consente, car cela sera alors le soi-disant seul moyen de récupérer les libertés garanties par la loi fondamentale.

 

Le 5 février, le Danemark a annoncé l'introduction d'une carte de vaccination électronique, qui devrait être téléchargée comme application sur le téléphone mobile. Cela devrait donner aux vaccinés à nouveau accès à toutes sortes de choses telles que concerts, événements, cinéma, restaurants, piscines, etc., tandis que les personnes non vaccinées se verraient refuser l'accès.

 

Le 7 février, l' Australie a annoncé l'introduction d'un laissez-passer de vaccination. Les inconvénients de ceux qui refusent la vaccination ou qui n'ont pas l'application sur leur téléphone portable n'ont pas encore été décidés, mais la discussion portait sur l'accès aux mêmes choses qu'au Danemark, et il a également été question d'avoir accès aux mêmes comme au Danemark, le certificat de vaccination pourrait être la condition préalable à l'entrée dans les maisons de retraite et de soins infirmiers. Donc, si vous refusez la vaccination en tant qu'infirmière gériatrique, vous courez le risque de chômage, si vous avez vos parents ou grands-parents dans de telles maisons, vous perdez le droit de visite. La compagnie aérienne australienne Qantas ayant déjà annoncé qu'elle ne transporterait bientôt que des personnes vaccinées, des restrictions de voyage s'appliqueront probablement à ceux qui n'ont pas été vaccinés.

 

Les inconvénients qu’attendent ceux qui refusent la vaccination ou qui n’ont pas l’application sur leur téléphone portable n’ont pas encore été décidés, mais l’accès aux mêmes choses qu’au Danemark a de nouveau été discuté, et il a été également dit que le passeport de vaccination pouvait être la condition préalable à l’entrée dans les maisons de retraite et de soins. Par conséquent, ceux qui refusent la vaccination en tant qu’aide aux personnes âgées risquent le chômage, ceux qui ont leurs parents ou leurs grands-parents dans de tels foyers perdent le droit de visite. Étant donné que la compagnie aérienne australienne Qantas avait déjà annoncé qu’elle ne transporterait bientôt que des personnes vaccinées, les personnes non vaccinées seront probablement soumises à des restrictions de voyage.

 

Le 12 février, RT-Deutsch a montré dans un article  dans quels pays de l’UE la société à deux vitesses est déjà introduite, en appliquant des règles d’entrée et de quarantaine différentes aux personnes vaccinées et non vaccinées. Cela devrait être particulièrement important plus tard pour les voyages de vacances, par exemple si l’on peut se rendre en Grèce, mais qu’en tant que non-vacciné, on doit ensuite passer des vacances en quarantaine plutôt qu’à la plage.

 

Le 13 février, l'UE en la personne d'Ursula von der Leyen - comme prévu dans mon article du 18 janvier - a cédé à la pression présumée de la discussion fictive et a déclaré qu’elle était en principe ouverte à un certificat de vaccination central de l' UE, c’est-à-dire à la base de données européenne que j’ai annoncée. La vaccination corona deviendrait alors une condition préalable aux déplacements à l’intérieur de l’UE.

 

Le Premier ministre grec est un défenseur du certificat de vaccination corona comme condition de voyage. Le 16 février, il a été rapporté que les pourparlers avec Israël sur l'introduction et la reconnaissance des carnets de vaccination électroniques pour les voyageurs étaient bien avancés.

 

Et maintenant, le moment est venu en Allemagne aussi. Le Bild-Zeitung, dont les reportages peuvent être critiqués, mais qui entretient également d'excellents contacts avec le gouvernement, a rapporté le 23 février que le cabinet fédéral avait approuvé le certificat de vaccination numérique comprenant une application et une base de données :

 

"Selon les informations de Bild, le passeport de vaccination devrait être disponible à la fin du deuxième trimestre 2021. Cela pourrait permettre aux personnes déjà vaccinées d’entrer dans des concerts ou dans des restaurants. À partir de janvier 2022, les données de vaccination pourront être stockées dans le dossier médical électronique des appareils mobiles."

 

C’est donc décidé: cet été, la société à deux classes devient une réalité en Allemagne. Les personnes qui souhaitent exercer leurs droits fondamentaux (prétendument inaliénables) inscrits dans la loi fondamentale doivent être alors vaccinées. Celles qui refusent la vaccination (pour quelque raison que ce soit) deviendront des personnes de seconde classe qui ne pourront plus voyager que de manière très limitée, pour laquelle de nombreux événements seront interdits et qui ne pourront probablement plus travailler dans certaines professions.

 

C'est ça, la "nouvelle normalité" dont parlent la politique et les médias depuis un an. Il devient peu à peu clair ce que nous entendons par là.

___________

Auteur: Anti-Mirror

Thomas Röper, né en 1971, a occupé des postes de direction et de surveillance en tant qu'expert sur l'Europe de l'Est dans des sociétés de services financiers en Europe de l'Est et en Russie. Aujourd'hui, il vit dans sa maison d'adoption à Saint-Pétersbourg. Il vit en Russie depuis plus de 15 ans et parle couramment le russe. Son travail critique dans les médias se concentre sur l'image (médiatique) de la Russie en Allemagne, la critique des reportages des médias occidentaux en général et les sujets de (géo-) politique et d'économie.

 

Source: Anti-Spiegel

Partager cet article
Repost0
12 février 2021 5 12 /02 /février /2021 12:05

En mars 2020 "le Monde a pris connaissance d’estimations sur l’impact du virus, effectuées par les scientifiques qui conseillent l’Elysée." Cette projection évaluait "le scénario le plus sombre, avec les hypothèses de mortalité les plus élevées et en l’absence de mesures radicales de prévention. Selon ces modélisations confidentielles, dont Le Monde avait eu connaissance, l’épidémie de Covid-19 devait provoquer en France, en l’absence de toute mesure de prévention ou d’endiguement, de 300 000 à 500 000 morts..." "Cette modélisation" avait "été réalisée par l’épidémiologiste Neil Ferguson, de l’Imperial College à Londres. Son équipe avait été sollicitée par plusieurs gouvernements européens pour établir différents scénarios de progression de l’épidémie. Elle s’appuie sur l’analyse de différentes pandémies grippales et l’évaluation de différentes interventions possibles pour endiguer la propagation d’un virus, comme la fermeture des écoles, la mise en quarantaine des personnes infectées, ou encore la fermeture des frontières."

 

En Allemagne, comme en France ou en Angleterre, les alarmistes sont à l'œuvre. Mais "ceci n'est pas un complot" : c'est un hasard. 

Le ministère allemand de l'Intérieur a embauché des scientifiques pour justifier les mesures corona les plus sévères

Une longue correspondance, que WELT AM SONNTAG a montré : Dans la première phase élevée de la pandémie, le ministre de l'Intérieur Horst Seehofer a agi sur les chercheurs. Sur ce, ils ont fourni des résultats pour un "papier secret" dramatique du ministère.

 

Le ministère fédéral de l'Intérieur a engagé des scientifiques de plusieurs instituts de recherche et universités à des fins politiques lors de la première vague de la pandémie corona en mars 2020. Il a chargé les chercheurs de l'Institut Robert Koch et d'autres institutions de créer un modèle de calcul sur la base duquel le ministère de l'Intérieur, Horst Seehofer (CSU), voulait justifier des mesures corona sévères.

 

Cela ressort de plus de 200 pages de correspondance interne entre le niveau de gestion du ministère de l'Intérieur et les chercheurs, que WELT AM SONNTAG a reçu. Un groupe d'avocats s'est battu pour le courrier électronique dans un litige avec l'Institut Robert Koch qui a duré plusieurs mois.

 

Dans un échange de courriers électroniques, le secrétaire d'État au ministère de l'Intérieur, Markus Kerber, demande aux chercheurs contactés d'élaborer un modèle sur la base duquel des "mesures préventives et répressives" peuvent être envisagées.

 

Selon la correspondance, les scientifiques ont travaillé en étroite coordination avec le ministère en seulement quatre jours pour développer le contenu d'un article qui avait été déclaré secret, qui a été distribué via divers médias au cours des jours suivants.

 

Un "scénario du pire" a été calculé selon lequel plus d'un million de personnes en Allemagne pourraient mourir du coronavirus si la vie sociale devait continuer comme avant la pandémie.

Source: Welt am Sonntag

Partager cet article
Repost0
6 février 2021 6 06 /02 /février /2021 08:13
Des scientifiques allemands tirent la sonnette d'alarme: le politiquement correct entrave la recherche

70 scientifiques allemands, presque tous professeurs, ont formé une association qui veut lutter pour la liberté de la recherche, qui est de plus en plus restreinte par le politiquement correct et l'idéologie politique.

 

Imaginez si 70 professeurs respectés en Chine ou en Russie ont averti que l'idéologie politique du système au pouvoir empiète tellement sur la liberté d'expression que même la recherche scientifique est compromise. L'indignation suscitée par la censure politique et la suppression de la liberté d'expression dans les «médias de qualité» allemands ne connaîtrait aucune limite.

 

Mais si cela se produit en Allemagne, Der Spiegel ne vaut qu'un court article dans lequel sont citées au subjonctif quelques-unes des phrases les plus anodines des plaintes exprimées par 70 éminents scientifiques allemands qui ont fondé la "Netzwerk Wissenschafts Freiheit". L' article Spiegel ressemble à ceci:

 

"70 chercheurs germanophones se plaignent du développement d'un climat dans de nombreuses universités dans lequel les opinions divergentes ne sont plus tolérées. Ils favorisent une culture du débat plus ouverte."

 

J’étais d’avis que l’Allemagne se considère comme une démocratie dans laquelle la liberté d’expression prévaut. Mais si tel est le cas, alors une culture ouverte du débat doit être une évidence.

 

Tout le monde sait que ce n'est pas le cas. La portée des avis autorisés a été constamment restreinte en Allemagne au cours des dernières décennies. Aujourd'hui, il y a le politiquement correct et cela détermine ce que vous pouvez et ne pouvez pas dire. Il ne se passe guère de jour sans que les médias ne rapportent que quelqu'un devrait s'excuser pour quelque chose. Quiconque refuse de le faire sera frappé par une tempête médiatique qui peut même conduire à l'ostracisme social.

 

L'exemple le plus clair de ces derniers temps est le musicien Michael Wendler. Vous n'avez pas besoin d'être de votre avis, mais quand il a exprimé une opinion qui s'écartait du courant dominant, il a été exécuté médialement, renvoyé par RTL et il a été pixélisé dans des programmes qui avaient déjà été enregistrés. Encore une fois: il n'est pas nécessaire d'être de votre avis, mais comment concilier une telle réaction avec la liberté d'expression?

 

Dans une démocratie, la liberté d'expression prend fin là où commencent l'extrémisme et les discours de haine ou là où d'autres personnes sont insultées. Ensuite, le code pénal entre en vigueur. Tout le reste devrait pouvoir s'exprimer sans crainte de conséquences sociales, financières et professionnelles, si la liberté d'expression prévaut réellement. Les exemples de Michael Wendler, Xavier Naidoo, Mesut Özil et bien d'autres montrent qu'ils n'existent plus en Allemagne.

 

Pour moi, qui vis en Russie, où il n’existe pas de phénomène du politiquement correct et de demande de crier des excuses pour toute déclaration, c’est probablement encore plus étrange que pour les Allemands, qui ne savent plus rien d’autre. En Russie, vous vous frottez les yeux avec horreur face à ce qui se passe en Occident, comme je le montre à plusieurs reprises dans des reportages télévisés russes sur le sujet (trois exemples choisis au hasard des dernières années peuvent être trouvés ici , ici et ici ).

 

L'été dernier, la télévision russe a rapporté que le politiquement correct aux États-Unis restreignait déjà la science, et la télévision russe a rapporté il y a quelques jours seulement le nouveau phénomène d'"Annuler la culture". Entre autres choses, elle a dit:

 

"À mon avis, le plus important est le phénomène culturel, qui est appelé 'annuler la culture' en anglais et qui est généralement traduit par 'culture de l'abolition' en russe. La traduction n'est pas tout à fait correcte à mon avis. En tout cas, cela ne donne aucune idée de ce qui se cache réellement derrière le phénomène. Cela devient beaucoup plus précis et compréhensible pour nous lorsque nous traduisons 'culture d'annulation' par 'culture de liquation'. Nous avons parlé plus d'une fois de monuments de personnages historiques. Aussi sur les personnalités de l'industrie cinématographique: de Harvey Weinstein à Kevin Spacey en passant par Johnny Depp. Ils ont été liquidés, ces héros n'existent plus dans les films américains aujourd'hui."

 

On ne peut pas le nier, entre-temps, un véritable iconoclasme a éclaté à l'ouest et des monuments sont détruits ou démantelés parce que les personnages historiques n'étaient pas politiquement corrects du point de vue actuel. Le politiquement correct devient plus important que l'histoire. Les politiciens et les célébrités doivent soudainement s'excuser pour les déclarations qu'ils ont faites il y a des décennies alors que ces déclarations n'étaient pas du tout répréhensibles. Qui aurait pu savoir il y a vingt ans ce qu'on ne pourrait pas dire vingt ans plus tard?

 

Et encore : comment la liberté d'expression qui est censée prévaloir en Occident s'accorde-t-elle avec le fait qu'en Occident, on n'est plus autorisé à dire certaines choses, à utiliser certains mots, ou même à avoir certaines opinions, et que si on les viole, on doit craindre des conséquences sociales, financières et professionnelles ?

 

Et ces phénomènes se sont également arrêtés à la science. Aujourd'hui, le travail scientifique n'est plus au premier plan, mais la question de savoir si le sujet de recherche ou le résultat (éventuel) de la recherche correspond à l'idéologie politique du système en place est plus importante. Et malheur si ce n'est pas le cas ! [Où sont les défenseurs de la "laïcité" lorsqu'une nouvelle religion politique dogmatique et intolérante empêche le libre développement de la connaissance scientifique ??? Note du blog Christ-Roi]

 

Les 70 scientifiques s'en plaignent. Par exemple, leur manifeste déclare:

 

"Nous constatons que la liberté de recherche et d'enseignement garantie par la Constitution doit de plus en plus être placée sous réserve morale et politique. Nous devons de plus en plus prendre note des tentatives visant à fixer des limites non scientifiques à la liberté de recherche et d'enseignement avant même les limites du droit applicable".

 

En langage clair, cela signifie: La recherche est limitée - non pas par la loi, mais par l'idéologie politique. Comment cela s'inscrit-il dans la démocratie et la liberté d'expression qui prévalent en Occident?

 

Un peu plus tard, vous pouvez lire dans le manifeste:

 

"Il s'agit d'une tentative de standardiser la recherche et l'enseignement d'une manière idéologique et de les instrumentaliser politiquement."

 

Dans ce contexte, je trouve les demandes des politiciens de poursuivre des politiques fondées sur la science particulièrement inquiétantes. Après tout, on dit qu'on ne peut pas contredire ces faits (prétendument) scientifiquement prouvés; selon l'argumentation, la science ouvre la bonne voie à de nombreuses questions politiques.

 

Si, cependant, la politique de la science prescrit par le politiquement correct ce qui peut être recherché et quels résultats doivent en sortir, alors cela signifie de facto que la politique décide de l'état de la science. Et comme nous pouvons le voir à partir de nombreux exemples (Covid, changement climatique, etc.), il ne faut pas remettre en question l'état allégué de la science si l'on ne veut pas être immédiatement diffamé comme un "tout-denier".

 

C'est exactement ce dont se plaignent les scientifiques:

 

"Quiconque ne joue pas le jeu doit s'attendre à être discrédité. De cette manière, une pression pour se conformer est créée, ce qui conduit de plus en plus à étouffer dans l'œuf les débats scientifiques. "

 

Si la science en Occident doit se soumettre à l'idéologie donnée par le système, on ne peut plus parler de démocratie et de liberté d'expression. Les nazis et les communistes ont également restreint la science pour des raisons idéologiques et supprimé tous les résultats de recherche et de recherche qui ne correspondaient pas à l'idéologie dominante. Aucun biologiste sous les nazis n'aurait pu dire à haute voix que leur thèse de "l'homme maître aryen" ou leur soi-disant "théorie de la race" sont complètement absurdes d'un point de vue scientifique. Et dans le communisme, personne n'était autorisé à rechercher quoi que ce soit qui contredisait l'idéologie du communisme.

 

En Occident, nous avons maintenant également atteint le point que l'idéologie politique de la science fixe des limites ou - voir la théorie du genre - prescrit même ce que devrait être un sujet scientifique. Si vous dites quelque chose contre cela, vous rencontrez des problèmes et en tant que scientifique, cela signifie presque inévitablement la fin de votre carrière si vous vous opposez à l'idéologie dominante et à ce qu'elle veut voir comme vrai.

 

Mais le Spiegel ne trouve pas cela menaçant.

 

Je répète donc la question que j'ai posée au début de l'article: les médias allemands la prendraient-ils si légèrement si c'étaient des scientifiques russes ou chinois qui se plaignaient si clairement de restrictions idéologiquement et politiquement conditionnées à leurs recherches?

 

Mais c'est encore mieux: entre-temps, des chercheurs des États-Unis émigrent en Chine si leurs recherches ne correspondent pas à ce qui était idéologiquement prévu. Parce que dans la Chine si dictatoriale, de tous les pays, la recherche est gratuite et les fonds de recherche sont abondants.

 

Aucun système politique n'a survécu longtemps qui s'est opposé à la science, car à moyen terme cela conduira un tel système à la traîne technologiquement et socialement.

 

La télévision russe le souligne encore et encore lorsqu'elle rapporte les erreurs idéologiques de l'ère soviétique, quand on voulait former une nouvelle personne en référence aux connaissances scientifiques. De telles expériences sociales dans le cadre d'un processus pseudo-scientifique n'ont jamais fonctionné dans l'histoire.

 

C'est exactement ce que l'on peut observer au premier rang, notamment en Occident, lorsque le politiquement correct et l'idéologie du libéralisme interviennent dans le discours scientifique parce que les résultats possibles de ce discours ou certaines revendications violent ce qui doit être vrai selon l'idéologie du libéralisme.

 

Commentaire sur mon propre compte: à la fin des années 1990, j'ai émigré d'Allemagne dans un pays qui s'oppose à la tendance occidentale du politiquement correct, c'est pourquoi je remarque particulièrement le changement rampant que le politiquement correct a provoqué. Quand j'ai quitté l'Allemagne, quelque chose comme ça a été montré dans le programme du soir ZDF. Cela serait-il encore envisageable sur ZDF aujourd'hui?

 

Source: Anti-Spiegel

Partager cet article
Repost0
5 février 2021 5 05 /02 /février /2021 22:49
Passeport sanitaire : Liberté uniquement pour les personnes vaccinées, la société à deux classes arrive

Liberté uniquement pour les personnes vaccinées: la société à deux classes arrive

uncut-news.ch / anti-spiegel 

5 février 2021

Les médias rapportent actuellement que le Conseil d'éthique s'est prononcé contre les droits spéciaux des personnes vaccinées. Une raison de pousser un soupir de soulagement? Non, car dans les petits caractères, le Conseil d'éthique est déjà en faveur de droits spéciaux pour les personnes vaccinées.

 

Der Spiegel titre " Pandémie Corona - Le Conseil d'éthique dénonce les droits spéciaux des personnes vaccinées " et écrit:

 

"Au moins toutes les personnes vaccinées ne peuvent-elles pas faire ce qui était normal avant le Corona? Le Conseil d'éthique s'est penché sur la question de savoir si des règles spéciales devraient s'appliquer aux personnes vaccinées et a publié une recommandation ad hoc. Dans la déclaration, le Conseil d'éthique dénonce les règles spéciales correspondantes.

 

'A l'heure actuelle, de l'avis du Conseil d'éthique, le retrait individuel des restrictions étatiques à la liberté est interdit car la possibilité que le virus se propage par des personnes vaccinées ne peut être exclue avec suffisamment de certitude', indique un communiqué."

 

Cela semble rassurant. Mais pour le Conseil d'éthique, la justification n'est pas les droits fondamentaux supposés inaliénables, mais seulement la question de savoir si une vaccination empêche effectivement la propagation de Corona. 

S'il est décidé demain que la vaccination empêche la propagation de Corona, le Conseil d'éthique devrait donc se prononcer en faveur de droits spéciaux pour les personnes vaccinées.

 

Une question générale: et si la vaccination n'arrête pas la propagation de Corona? Un verrouillage à vie s'appliquera-t-il alors en Allemagne?

 

Mais revenons au Conseil d'éthique. Si vous continuez à lire l'article de Spiegel, il dit également:

 

"Selon l'avis du Conseil d'éthique, il devrait y avoir une exception. L'évaluation critique globale des éventuelles règles spéciales ne s'applique pas aux résidents des établissements de soins, pour personnes âgées, handicapées et de soins palliatifs, selon un communiqué. Là, les interdictions de sortie et les restrictions sur les visites devraient être levées si les gens sont protégés par les vaccinations."

 

Aujourd'hui, une terrible pression des pairs s'accumule dans les établissements de soins. Si quelqu'un ne veut pas se faire vacciner, tous les autres résidents et employés vont l'attaquer, car il y a encore des restrictions de visites à cause de ce mauvais refus de vaccination.

 

Et à la fin ça devient très lourd:

 

"Contrairement aux règles étatiques, selon les éthiciens, il est également concevable que les prestataires privés, tels que les compagnies aériennes, fassent dépendre l'accès à leurs biens et services d'une vaccination. Selon le Conseil d'éthique, cela est dû à la liberté contractuelle. Selon cela, les particuliers et les entreprises privées peuvent en principe décider avec qui ils souhaitent conclure un contrat.

"Si, par exemple, des restaurants rouvrent ou des concerts ont lieu à nouveau, les organisateurs ne peuvent les proposer qu'aux personnes qui ont été vaccinées afin de se faire connaître et de protéger leurs employés", a déclaré Volker Lipp "

 

J'ai écrit à ce sujet il y a deux semaines : La vaccination obligatoire par la porte dérobée est de facto une affaire conclue. L'État se retire de l'affaire et dit qu'il n'y a pas de vaccination obligatoire, mais les prestataires privés sont maintenant presque agressivement appelés à former la société à deux classes. Le Conseil d'éthique permet ouvertement aux entreprises privées d'exclure ceux qui n'ont pas été vaccinés des événements, de ne plus leur permettre d'aller au restaurant, au cinéma, en avion, en concert, etc.

 

Et Merkel l'a également dit ouvertement il y a quelques jours, comme vous pouvez également le lire dans le Spiegel:

 

"En ce qui concerne les personnes qui ne veulent pas être vaccinées plus tard s'il y a une offre de vaccination suffisante, Merkel a ajouté:" Alors vous devrez peut-être faire de telles différences et dire: d'accord, si vous ne voulez pas cela, vous ne pouvez pas être capable de faire certaines choses. ""

 

Et comme vous venez de le lire, l'économie est dans son désespoir disposée à promouvoir cette société à deux classes, car elle n'a que le choix entre le verrouillage et la faillite ou bien accepter une société à deux classes et au moins faire un peu plus de chiffre d'affaires. Der Spiegel a rapporté hier :

 

"Le vendeur de billets bien connu CTS Eventim s'est engagé à faire en sorte que les organisateurs d'événements puissent faire en sorte que la participation aux concerts dépende d'une vaccination corona à l'avenir. Les systèmes devraient également pouvoir lire les cartes de vaccination."

 

Des cartes de vaccination? Apparemment, une base de données électronique pour les vaccinations est prévue et ces cartes de vaccination électroniques sont censées être le laissez-passer si vous voulez aller à un concert. Je me souviens des rapports d'Espagne. Le pays a déjà annoncé qu'il enregistrerait les vaccinateurs dans une base de données et transmettrait ces données aux pays de l'UE.

 

Dans mon article à ce sujet , j'ai demandé:

 

"La question se pose immédiatement de savoir pourquoi l'Espagne veut transmettre les données sur les refus de vaccination à l'UE. On soupçonne qu'un tel registre pourrait déjà être prévu dans les coulisses pour l'ensemble de l'UE. Sinon, pourquoi l'Espagne annonce-t-elle qu'elle transmettra les données aux États de l'UE si personne ne les a encore demandées?"

 

Comme nous pouvons voyager librement dans l'UE, des personnes non vaccinées pourraient avoir l'idée d'aller à un concert en France auquel elles ne sont pas autorisées à assister en Allemagne en raison de l'absence de certificat de vaccination. Ou l'inverse. Pour éviter cela, une base de données à l'échelle de l'UE et des cartes de vaccination sont inévitablement nécessaires. Je n'ai toujours rien entendu dans la presse sur la planification de quelque chose comme cela par l'UE.

 

Mais quand je regarde tous les rapports des différents États, toutes leurs populations s'accordant plus ou moins ouvertement à la société à deux classes à venir, alors je serais très surpris si les préparatifs n'étaient pas déjà faits à Bruxelles. Les gens ne sont pas encore prêts à accepter une société à deux classes, mais s'ils sont maintenus en résidence surveillée pendant quelques mois de plus et que les conseils d'éthique de ce monde recommandent des droits spéciaux pour les personnes non vaccinées à un moment donné, les gens accepteront probablement que s'ils ne les récupèrent finalement qu'en retour, ils s'envolent en vacances, sortent pour manger ou vont à des concerts.

 

Et puis - quelle coïncidence - l'UE annoncera qu'elle peut rapidement fournir une telle base de données à l'échelle de l'UE. Voulons-nous parier que cela arrivera de cette façon?

 

Addendum: Quiconque se satisfait que le Conseil de l'Europe se soit prononcé contre les droits spéciaux des personnes vaccinées, je dois les décevoir: le Conseil de l'Europe n'est pas l'UE et ses recommandations ne sont pas contraignantes.

Partager cet article
Repost0
3 février 2021 3 03 /02 /février /2021 00:00
La prédication de saint Anschaire, œuvre de Hugo Hamilton (1830)

La prédication de saint Anschaire, œuvre de Hugo Hamilton (1830)

Moine bénédictin de Corbie, en Picardie, puis de la Nouvelle Corbie, en Saxe, Oscar, Apôtre des scandinaves [1] est le premier représentant de l'Église à christianiser la Scandinavie et particulièrement la Suède.

 

Il naît en 801 dans une famille noble [2] et devient moine à l’abbaye de Corbie, proche d'Amiens, et limitrophe de sa ville natale Fouilloy

 

La vision de la mort de Charlemagne le décide à prononcer ses voeux. Il s'installe alors à Corbie-la-Neuve (appelée encore Corvey) en Westphalie.

 

Ses dispositions à l'étude et à l'obéissance monastique lui permettent de progresser très vite.

 

Il part évangéliser l'Allemagne du nord, puis le Danemark et la Suède.

 

En 826, il arrive au Danemark, à la suite du baptême du roi danois, vassal des Francs, Harold Klak, dans l’abbaye Saint-Alban devant Mayence, par Ebbon, archevêque de Reims et légat pontifical.

 

Son succès amène Bjorn, le roi de Suède, à l'inviter à poursuivre sa mission dans son propre royaume.

 

Cependant, Harald est chassé du Danemark et la mission d'Anschaire au Danemark s’interrompt.

Si j'avais le don des miracles, le premier que je ferais serait de changer ma mauvaise nature en celle d'un honnête homme.

Saint Anschaire [3], en réponse à l'un de ses disciples qui admirait ses miracles.

Oscar suit le moine Vittmar dans sa mission en Suède où le roi local est tolérant à l’égard de la prédication du christianisme, considéré comme religion des étrangers et suivie en majorité par les prisonniers de guerre. [4] 

 

Louis le Pieux le nomme archevêque de Hambourg en 831. [5]

 

Durant les quatorze années suivantes, il travaille constamment à évangéliser ces peuples païens, organisant la mission, fondant des églises et créant même une bibliothèque.

 

Il fonde la première communauté chrétienne de Suède en 831 à Birka, haut lieu du tourisme en Suède en rapport avec l'histoire du pays et des Vikings. 

 

L'une des plus grandes réussites de sa mission semble être la conversion de Herigar, le préfet de Birka, qui a fait construire une église. [6]

Statue de l'archevêque Ansgar (Oscar) par Engelbert Peiffer sur le Trostbrücke à Hambourg

Statue de l'archevêque Ansgar (Oscar) par Engelbert Peiffer sur le Trostbrücke à Hambourg

Oscar achète des esclaves danois et slaves pour qu'ils soient éduqués dans le service de Dieu. 

 

Croix d'Ansgar, à Birka, Suède, 2008

Croix d'Ansgar, à Birka, Suède, 2008

Évêque de Hambourg, puis de Brême, il ne se décourage pas quand le roi danois Horik mène un raid qui menace son œuvre, ruine sa ville épiscopale, dévaste la Scandinavie et la ramène au paganisme en 845. Oscar lui-même manque d'être tué pendant l'attaque.

 

Il sème dans la peine ce que d'autres moissonneront dans la joie (Missel de l'Assemblée pour la semaine). [7]

 

Peu après, il est nommé archevêque de Brème (siège qui sera plus tard réuni à celui de Hambourg par le pape Nicolas 1-er).

 

Il ne se plaît pas à Brême, et aussitôt que la situation le permet, c'est-à-dire en 849, il repart en Scandinavie comme missionnaire légat.

 

Il trouve un converti influent en la personne du roi Narek du Jutland. Malgré les difficultés de l'environnement et l'hostilité de la population, Oscar réussit à gagner le respect par son austérité, par les miracles qu'il accomplit et par sa générosité envers les pauvres.

 

Il porte jour et nuit un cilice et vit le plus souvent d'eau et de pain, à moins que par charité il ne soit obligé de suspendre son jeûne.

 

Humble et défiant de lui-même, il veille sur tous les mouvements de son cœur et recourt sans cesse à Dieu, à qui il demande la lumière pour prêcher la vérité et la force pour pratiquer la vertu.

 

Il prêche, développe l'éducation et fait campagne contre l'esclavage, le tout avec une grande ardeur. C'est au Danemark et en Allemagne du Nord qu'il a la plus grande influence

 

Il rentre en Allemagne, et tombe gravement malade; il meurt trois mois plus tard à Brême, de sa maladie intestinale, le 3 février 865. 

 

Après sa mort, de nombreuses régions évangélisées retombèrent dans le paganisme, où elles restèrent jusqu'à l'arrivée de saint Siegfrid au XI-e siècle.

Monument S. Ansgar (Oscar), Copenhague

Monument S. Ansgar (Oscar), Copenhague

Saint Oscar a créé la tradition de faire de courtes prières personnelles entre les psaumes.

 

Il a écrit une biographie de Willehad, un récit des guérisons miraculeuses qui se seraient produites à partir de la Pentecôte 860 sur la tombe du premier évêque de Brême Willehad dans la cathédrale de Brême, et une collection de prières, la Pigmenta. Le recueil des rapports sur les guérisons miraculeuses a été authentifié par l'indication précise des lieux d'origine des guéris. Ainsi, les histoires d'Ansgar (Oscar) sont devenues une sorte de rapport factuel, "un texte qui était unique sous cette forme au début du Moyen Âge!" [8]

 

Il avait un talent particulier pour la prédication et mêlait adroitement dans ses discours la terreur et la consolation, inspirant à ses auditeurs une crainte salutaire que les éloignait du mal et une dévotion tendre qui donnait du goût pour la pratique de la perfection. Son zèle était toujours accompagné de sagesse et de prudence ; dans les affaires importantes, il prenait toujours le temps de consulter Dieu. 

 

Saint Oscar est l'objet de la biographie Vita Anskarii écrite v. 875 par Rimbert (son successeur comme archevêque de Hambourg-Brême)principale source historique sur sa vie, mais aussi une source importante sur la société scandinave de l'âge des Vikings. [9]

 

En raison de ses services à la diffusion du christianisme en Suède, au Danemark et dans le Schleswig, les Églises catholique romaine et orthodoxe vénèrent en saint Oscar "l'apôtre du Nord" ou "l'apôtre de la Scandinavie, tout comme les protestants et les églises anglicanes se souviennent de lui. [10]

 

Oscar a subi tant de revers dans cette activité missionnaire que son biographe interprète toute sa vie pendant cette période comme un long martyre, bien qu'Oscar n'ait pas fini violemment.

 

En raison de ses nombreux voyages, il est également appelé comme le saint patron des voyageurs. [11]

 

Ses mérites résident également dans son engagement envers les esclaves et les pauvres. 

 

Ses aumônes furent extrêmement abondantes; presque tous ses revenus furent consacrés à secourir les indigents, à fonder des hôpitaux, à racheter des captifs. Pendant le carême, il recevait chaque jour à sa table et servait lui-même quatre pauvres. [12]

L'évêque Ansgar, Lithographie d'après une peinture de l'ancienne cathédrale de Hambourg aujourd'hui à St. Petri, Hambourg, par Friedrich Wilhelm Graupenstein, vers 1865

L'évêque Ansgar, Lithographie d'après une peinture de l'ancienne cathédrale de Hambourg aujourd'hui à St. Petri, Hambourg, par Friedrich Wilhelm Graupenstein, vers 1865

Sources

 

(1) Encyclopédie Larousse

(2) CasimirKuczaj

(3) Nominis

(4) VaticanNews 

(5) Régis Boyer, Les Vikings. Histoire et civilisation, Plon, Paris, 1991, p. 129

(6) Peter Hayes Sawyer, Kings and Vikings : Scandinavia and Europe A.D. 700-1100. London & New York, Routledge, 1992, p. 135

(7) Missel des dimanches 2021, Édition collective des Éditeurs de liturgie, p. 211

(8) Konrad Elmshäuser, Sept guérisons miraculeuses en un jour. Il y a 1150 ans: des muets parlent sur la tombe de l'évêque Willehad à Brême, et les estropiés peuvent à nouveau marcher. Dans Weser-Kurier, 22 mai 2010, p. 24

(9) Wikipedia

(10) Wikipedia allemand

(11) Plaque sur la statue d'Ansgar (Oscar) par Franz Bernhard Schiller (1854) dans l'église de Sankt Ansgar (Kleiner Michel) à Hambourg 

(12) Vies des saints et des bienheureux, tome 2, Letouzey et Ané, 1936

Partager cet article
Repost0
15 janvier 2021 5 15 /01 /janvier /2021 23:00
Partager cet article
Repost0
19 juillet 2016 2 19 /07 /juillet /2016 13:29
L'État islamique revendique l'attaque à la hache dans un train allemand

VIDÉO - Quatre personnes ont été grièvement blessées lundi soir en Bavière par un jeune réfugié afghan, qui vivait dans un foyer pour mineurs isolés. Un drapeau de l'EI a été retrouvé chez l'agresseur, abattu par la police.

 

Un réfugié afghan de 17 ans a blessé grièvement quatre passagers d'un train à coups de couteau et de hache avant d'être tué par la police, lundi soir en Bavière. L'attaque s'est produite vers 21h15 à bord d'un train régional assurant la liaison entre les villes de Treuchlingen et Würzburg. Il a agi quatre jours après l'attentat de Nice, revendiqué par les djihadistes de l'État islamique, qui a fait 84 morts.

 

Mardi, l'État islamique (EI) a publié un communiqué pour revendiquer l'attentat via son agence Amaq (la même qui avait revendiqué l'attaque de Nice). «L'auteur de l'opération exécutée à coups de hache en Allemagne est l'un des soldats de l'État islamique. Il a effectué son opération en répondant aux appels incitant à frapper les pays de la coalition qui combat l'État islamique», affirme Daech dans son communiqué.

 

C'est la première fois que le groupe djihadiste, qui a revendiqué plusieurs attentats sanglants dans le monde, s'attribue la responsabilité pour une attaque en Allemagne. Comme pour la récente tuerie à Nice en France, l'EI affirme que cette attaque constitue une réponse à ses appels pour mener des attaques dans des pays participant à la coalition internationale effectuant des frappes contre les djihadistes en Syrie et en Irak.

 

La veille, peu après l'attaque, Joachim Herrmann, le ministre de l'Intérieur allemand, jugeait prématuré d'évoquer le mobile de l'agresseur, qui vivait selon lui dans un foyer pour réfugiés mineurs non accompagnés d'Ochsenfurt, près de Würzburg. Un drapeau de l'EI a été retrouvé au domicile de l'agresseur.

 

«L'agresseur semble être un Afghan de 17 ans ayant vécu un certain temps à Ochsenfurt. Il s'est attaqué soudainement aux passagers à l'aide d'un couteau et d'une hache, blessant grièvement plusieurs personnes. Certaines sont maintenant entre la vie et la mort», a dit le ministre.

 

La police a fait état de quatre blessés graves - deux seraient dans un état critique - et d'un blessé léger. D'autres passagers sont en état de choc. Le jeune homme, qui a pris la fuite lorsque le train s'est arrêté en gare de Würzburg, a tenté ensuite de s'en prendre aux policiers, qui ont dû ouvrir le feu, a poursuivi Joachim Herrmann.

 

Selon plusieurs chaînes de télévision, l'auteur des faits aurait crié «Allah akbar» (Dieu est grand) en passant à l'acte, mais l'information n'a été confirmée ni par le ministre lui-même ni par la police.

 

En mai dernier, un homme de 27 ans armé d'un couteau avait attaqué des passagers dans une gare de la région de Munich, tuant l'un d'entre eux. Les médias locaux avaient d'abord avancé la piste islamiste, et rapporté que cet Allemand de 27 ans avait crié «Allah Akbar». Finalement, la piste terroriste avait été écartée, car l'homme était atteint de troubles psychologiques.

 

L'Allemagne, qui a accueilli plus d'un million d'immigrés en 2015, n'a pas connu d'attentat islamiste d'envergure, mais les forces de l'ordre assurent en avoir déjoué beaucoup. Les agressions de la Saint Sylvestre à Cologne et dans le reste de l'Allemagne, commises en majeure partie par des migrants, avaient déjà fragilisé la position de Merkel.

 

 

Source: L'État islamique revendique l'attaque à la hache dans un train allemand, Par lefigaro.fr , AFP, AP, Reuters Agences Mis à jour le 19/07/2016 à 12:58 Publié le 19/07/2016 à 08:09

 

Partager cet article
Repost0
11 juillet 2016 1 11 /07 /juillet /2016 22:29

Le retournement de veste général se poursuit. Ou bien n'a-t-on là qu'une déclaration contradictoire afin d'abuser les électeurs conservateurs allemands ? Le 25 novembre 2015 François Hollande reconnaissait trop tard que des terroristes avaient pu "utiliser le cheminement des réfugiés", huit mois plus tard c'est au tour de la chancelière allemande Angela Merkel jusqu'ici championne de la cause de l'accueil des réfugiés en Europe de reconnaître que les vagues migratoires en direction du continent avaient été utilisées par des organisations terroristes pour y faire entrer certains de leurs hommes.

 

"Le flux de réfugiés a [...] été utilisé pour faire entrer des terroristes [en Europe]" a affirmé la chancelière allemande, Angela Markel, devant des militants chrétiens-démocrates de son parti, la CDU. (1)

 

L'aveu, inédit dans la bouche de la chancelière, survient une semaine après que le chef des renseignements allemands, Hans Georg Maassen, a révélé que 17 membres de Daesh avaient pénétré sur le continent en se faisant passer pour des réfugiés.

 

Début juin, un projet d'attentat à Düsseldorf impliquant un groupe de Syriens liés à l'Etat islamique avait été déjoué par les autorités.

 

Depuis le début de la crise migratoire que traverse l'Europe, Angela Merkel s'est distinguée des autres dirigeants nationaux par son soutien acharné à une politique d'ouverture des frontières, présentée comme un devoir d'humanisme vis-à-vis des populations touchées par les guerres civiles.

 

Cet engagement a été applaudi par un certain nombre de médias et d'experts, qui présentent la venue d'immigrés comme une chance pour l'économie allemande, en proie à une crise démographique. Le prix Nobel d'économie Joseph Stiglitz, notamment, avait loué la politique migratoire de Merkel, capable selon lui de garantir la puissance de l'Allemagne sur le long terme.

 

Lors du scandale des viols en Allemagne, Angela Merkel justifia l'innommable par des motifs économiques en déclarant:

 

"Il faut maintenir la liberté de circulation au sein de l'UE, qui peut être un moteur économique, et personne ne sait cela mieux que l'Allemagne".

 

En 2015, la chancelière s'était engagée à accueillir 800 000 migrants (soit quatre fois plus qu'en 2014), contribuant à l'exacerbation des flux migratoires vers le continent : environ un million de migrants, en partie originaires de Syrie, étaient finalement entrés dans le pays l'année dernière.

 

Afin de ne pas laisser à la seule Allemagne la tâche d'assumer cet appel d'air migratoire, Angela Merkel a bataillé pour que le Conseil de l'Union européenne (réunissant les ministres des Etats membres de l'Union) accepte un projet de répartition des migrants entre les différents pays. Résultat : en septembre 2015, le Conseil a voté l'obligation pour 25 des 28 Etats de l'UE d'accueillir des quotas de migrants. Une décision à laquelle se sont vivement opposés certains dirigeants européens, parmi lesquels le Premier ministre hongrois, Viktor Orban.

 

«La politique allemande sur les réfugiés n'est pas sans alternative», déclarait-il en février 2016 au journal allemand Bild, tout en assurant que «les quotas [allaient] changer le profil de l'Europe d’un point de vue ethnique, culturel et religieux». Joignant les actes à ses paroles, le chef du gouvernement hongrois est allé jusqu'à annoncer à son peuple, début juillet, la tenue d'un référendum sur la question.

 

Au niveau national, la politique migratoire généreuse d'Angela Merkel a largement contribué à entamer la popularité de celle-ci, jusqu'alors très élevée. L'image de la chancelière auprès de la population allemande a été tout particulièrement entachée par la vague d'agressions sexuelles du Nouvel An 2016, ayant impliqué de nombreux étrangers à Cologne et dans d'autres villes du pays. Selon des sondages parus en mai, l’alliance entre la CDU d'Angela Merkel et la CSU bavaroise serait créditée de 30,5% des voix, contre 41,55% lors des dernières élections législatives, en 2013.

 

L'ouverture des frontières nationales a en outre généré l'éclosion du mouvement anti-islamisation Pegida, qui est parvenu à réunir à plusieurs reprises plus de 20 000 personnes lors de «marches de protestations», à Dresde notamment. Autre conséquence du tournant pro-migrants de Merkel : le parti anti-immigration et eurosceptique AfD (Alternative pour l'Allemagne), créé en 2013 et ne disposant pour l'instant d'aucun député, connaît un essor fulgurant, au point d'être crédité de 15% d'intentions de vote dans les derniers sondages. Six ce résultat était confirmé par les urnes, il deviendrait alors la troisième force politique du pays, devant les Verts et la gauche radicale.

 

Enfin, le nombre d'actes xénophobes a fortement crû en Allemagne, depuis la mise en place d'une politique migratoire moins restrictive. L'Office fédéral de police criminelle allemand a recensé 500 actes xénophobes pour l'année 2015, contre 114 pour l'année 2014... et seulement 18 pour l'année 2013 ! Ces actions malveillantes prennent notamment la forme d'attaques contre les centres de réfugiés : en 2015, le journal Die Zelt en a dénombré plus de 220.

 

Le bilan s'avère donc plutôt lourd pour Angela Merkel qui, bien qu'ayant reconnu dès 2010 que le multiculturalisme était un échec, a voulu faire de l'Allemagne un exemple «heureux» d'ouverture des frontières.

 

Angela Merkel reconnaît que des terroristes se mêlent aux flux de migrants

Sources:

 

(1) Angela Merkel reconnaît que des terroristes se mêlent aux flux de migrants, RT en français, 11 juil. 2016, 21:10

 

Partager cet article
Repost0
12 mai 2016 4 12 /05 /mai /2016 12:24

Dans le même registre que la loi Travail El Khomri, ceci n'est pas un recul des droits des salariés, travailler à 70 ans est un "progrès" et "des protections repensées"...

Allemagne : Wolfgang Schäuble propose la retraite à 70 ans

Selon l'office fédéral des statistiques Destatis, en 2030, un tiers des Allemands aura plus de 65 ans, contre un cinquième aujourd'hui.

 

Ce problème démographique, a souligné récemment Destatis, ne sera pas résolu par l'arrivée du million de migrants en 2015, quand bien même ces derniers demeureraient en Allemagne. Le « déficit naturel », solde entre les naissances et les décès, devrait, en effet, dans les prochaines années, se creuser sous le double coup d'une faible fertilité (environ 1,43 enfant par femme) et d'une mortalité renforcée par le vieillissement de la population. Cette situation pose évidemment un problème pour le système de retraite allemand, compte tenu de la baisse du nombre de cotisants au regard du nombre de retraités.

 

 

Le problème qui risque de se poser est celui de la pauvreté des futurs retraités. Selon les prévisions de l'assurance retraite allemande, plus de 25 millions d'Allemands sont menacés de toucher une retraite inférieure au seuil de pauvreté en 2030. Pour passer au-delà de ce seuil, prévoit l'institution, il faudra avoir travaillé 40 ans de façon ininterrompue et toucher au moins 2.097 euros bruts par mois. Or, la flexibilisation du marché du travail outre-Rhin et l'explosion du travail partiel qui touche près de 15 millions de salariés allemands, soit 38,3 % du total, selon les chiffres de l'institut IAB, rendent de plus en plus difficile de telles conditions.

 

Bref, les retraites sont clairement une menace pour l'Allemagne et la réforme de 2005, engagée par Gerhard Schröder et mise en place par Angela Merkel, qui prévoit le passage de l'âge légal de départ à la retraite à 65 à 67 ans entre 2005 et 2030 risque de ne plus suffire. Face à ce défi, la « grande coalition » entre la CDU/CSU de la chancelière et la SPD sociale-démocrate a longtemps choisi de ne rien faire, contrairement à la légende tenace en France selon laquelle ce type de coalition « permet de réformer ». En réalité, en 2014, la CDU a accepté de permettre des départs à la retraite à 63 ans pour ceux qui ont cotisé le plus longtemps afin d'obtenir l'appui de la SPD sur la politique budgétaire restrictive du gouvernement et sur sa politique européenne. Non pas dans le cadre d'un projet réel, mais uniquement pour gérer l'équilibre interne de la grande coalition.

 

... Pour le patronat allemand, la solution est toute trouvée : il faut travailler encore plus longtemps, supprimer l'exception des 63 ans et remonter l'âge légal de départ à la retraite en 2030 à 70 ans ou, du moins, le « flexibiliser » à l'évolution démographique. L'idée est aussi défendue par la Commission européenne et l'OCDE.

 

[L]e ministre-président bavarois, chef de la CSU, sœur de la CDU dans le Land du sud du pays, Hors Seehofer, qui, en début de semaine, a réclamé le passage de la retraite à 70 ans. Et surtout Wolfgang Schäuble, le ministre fédéral des Finances, très populaire qui, mercredi, s'est également rangé parmi les partisans de la « flexibilisation » de l'âge du départ à la retraite. Immédiatement, le débat s'est rallumé en Allemagne. Sigmar Gabriel, vice-chancelier et ministre de l'Economie a rejeté cette demande comme « cynique » et un appel à « une baisse cachée des retraites. » Et de conclure : « avec la SPD, cela n'aura pas lieu. »

 

[L]'espérance de vie est un argument qui semble peu porteur. En Allemagne, celle à un an, selon Eurostat, est de 78 ans pour les hommes et 82 pour les femmes, soit une moyenne de 80,4 ans. C'est moins que la moyenne de la zone euro (81,3 ans) et bien moins que l'espérance de vie en Espagne et en Italie (82,5 ans), mais aussi en France (82,1 ans). Cette espérance de vie n'est donc pas exceptionnelle. Surtout, elle n'est pas liée à une bonne santé. Selon les données récentes de Eurohex, l'espérance de vie en bonne santé en Allemagne pour un habitant de 65 ans n'est que de 7 ans. C'était 7,6 ans en 2006. Autrement dit, cet élément se dégrade et surtout il reste très inférieur à la moyenne européenne (8 ans). En France, cet espérance de vie à 65 ans est de 9,8 ans, contre 9,6 ans en 2006. On le voit donc : la situation se dégrade dangereusement outre-Rhin. Et l'espérance de vie à la naissance pourrait donc être le mauvais indicateur. Relever l'âge de départ sans régler ces problèmes structurels est donc une solution de facilité qui ne règlera en réalité rien.

 

 

Source : Allemagne : Wolfgang Schäuble propose la retraite à 70 ans, La Tribune.fr, Par Romaric Godin | 22/04/2016, 17:12 | 1815 mots

Partager cet article
Repost0
31 mars 2016 4 31 /03 /mars /2016 11:29

Avec le printemps Angela Merkel voit éclore les premiers bourgeons :

L'Etat islamique (EI) a mis en ligne cinq photos appelant les djihadistes à commettre en Allemagne des attentats similaires à ceux qui ont touché Bruxelles la semaine passée. 
Le groupe islamiste donne pour cibles particulières les bureaux de la chancelière Angela Merkel à Berlin ainsi que l'aéroport de Cologne-Bonn,selonle groupe de renseignement SITE, spécialisé dans la veille des activités djihadistes sur Internet.

Cinq photos, mises en ligne mercredi, portent toutes le logo de Furat Media lié à l'EI, précise SITE.

Les images et graphiques du groupe djihadiste, accompagnés par le slogan « ennemi d'Allah », ont largement été repris par la presse allemande jeudi.

La police fédérale allemande (BKA), qui surveille les détenteurs de passeports allemands rentrant d'un séjour en Syrie ou en Irak où ils ont combattu, a indiqué avoir pris connaissance des images tout en estimant que leur publication ne justifiait pas de mesures sécuritaires supplémentaires.

 

« Il est clair que l'Allemagne est une cible du terrorisme international et que des attaques peuvent se produire mais ces publications ne nécessitent pas de mesures de sécurité supplémentaires », a dit un porte-parole de la police fédérale allemande (BKA), qui surveille les détenteurs de passeports allemands rentrant d'un séjour en Syrie ou en Irak où ils ont combattu et estimant que leur publication ne justifiait pas de mesures sécuritaires supplémentaires.

 

Une des images montre un djihadiste en tenue militaire se tenant dans un champ et regardant en direction de l'aéroport de Cologne-Bonn avec cette légende : « Ce que tes frères ont réussi à faire en Belgique, tu peux le faire également ».

Une autre image montre les bâtiments de la chancellerie à Berlin en feu avec un combattant de l'EI et un char devant l'édifice. La légende est : « L'Allemagne est un champ de bataille ».

L'Etat islamique appelle à des attentats en Allemagne

Source: L'Etat islamique appelle à des attentats en Allemagne, Ouest-France, Publié le 31/03/2016 à 11:56

 

Partager cet article
Repost0
22 février 2016 1 22 /02 /février /2016 09:41

Logique:

Migrants: l'Allemagne aurait mieux fait d'avoir une "politique nataliste" (Nadine Morano)

La député européenne Nadine Morano (Les Républicains) a estimé dimanche sur BFMTV que l'Allemagne "en matière de crise migratoire a(vait) réagi d'une manière totalement égoïste", et qu'elle "aurait mieux fait depuis des années d'avoir une politique nataliste pour renouveler ses générations".

 

"L'Allemagne en matière de crise migratoire a réagi d'une manière totalement égoïste. L'Allemagne aurait mieux fait depuis des années d'avoir une politique nataliste pour renouveler ses générations" plutôt que d'ouvrir ses portes aux migrants, a affirmé Mme Morano, au détour d'un développement sur l'Europe.

 

Source : Morano: l'Allemagne aurait mieux fait d'avoir une "politique nataliste", 21 Févr. 2016, 19h47 | MAJ : 21 Févr. 2016, 19h47

Partager cet article
Repost0
7 février 2016 7 07 /02 /février /2016 09:21

Alors que l'Allemagne est secouée par le scandale des viols de la nuit de la Saint-Sylvestre par des migrants et qu'Angela Merkel enfermée dans son dogme ultra-libéral de la "libre circulation", "un moteur économique", la chancelière refuse toujours de plafonner le nombre des réfugiés, (comme l'a annoncé l'Autriche le 20 janvier), ou de fermer les frontières allemandes, le pourtant très progressiste cardinal Reinhard Marx, président de l'Eglise catholique allemande, appelle lui aussi à ralentir l'immigration, rejoignant en cela les responsables politiques allemands à tous les niveaux qui estiment que l'Allemagne ne peut pas accueillir un autre million de réfugiés :

 

L'Eglise catholique allemande appelle à ralentir l'immigration

Le président de la conférence épiscopale allemande a plaidé ce week-end dans une interview pour une limitation du nombre de migrants en Allemagne. Mais les personnes accueillies doivent l'être dans la dignité, a-t-il insisté.

 

« Nous ne pouvons pas accueillir toutes les personnes en détresse. Cette question ne doit pas être traitée uniquement à l'aune de la charité, mais également de la raison. » Le président de la conférence épiscopale allemande, le cardinal Reinhard Marx, rejoint par ses déclarations les responsables à tous les niveaux qui estiment que l'Allemagne ne peut à l'avenir accueillir plus d'un million de réfugiés, comme elle a entrepris de le faire depuis l'an dernier.

 

Allemagne: la question des migrants bouscule Merkel

 

Mais le responsable de l'Eglise catholique allemande plaide pour un ralentissement du nombre des arrivants, il rejette en revanche toute limitation du droit d'asile estimant que « toute personne mettant le pied sur le sol européen doit être prise en charge dignement et bénéficier d'une procédure digne de ce nom ».

 

Reinhard Marx a défendu dans son interview à un journal régional la politique d'Angela Merkel évoquant le courage de la chancelière et sa capacité à prendre ses responsabilités. Le cardinal Marx s'inquiète de la montée de la xénophobie et au parti populiste Alternative pour l'Allemagne en hausse dans les sondages.

 

Le président de la conférence épiscopale juge « inacceptables et hostiles à l'humain » les déclarations de la présidente du parti qui affirmait récemment que l'Allemagne avait le droit de défendre ses frontières en tirant sur des réfugiés.

 

Source: L'Eglise catholique allemande appelle à ralentir l'immigration, Par RFI Publié le 06-02-2016 Modifié le 06-02-2016 à 23:19

Partager cet article
Repost0
20 janvier 2016 3 20 /01 /janvier /2016 06:35

Suite à la soirée de l'innommable le 31 décembre, et alors qu'Angela Merkel justifie l'ouverture des frontières (sous le nom de "liberté de circulation) comme un "moteur économique", c'est désormais un tiers des députés conservateurs du Bundestag qui critiquent ouvertement la chancelière :

44 députés chrétiens-démocrates allemands appellent Merkel à fermer les frontières

44 députés conservateurs ont adressé ce mardi une lettre à la chancelière Angela Merkel critiquant ouvertement sa politique d'ouverture aux migrants. Elle témoigne de la grogne parmi des élus, mais aussi à la base du parti, comme dans la population. Ce mercredi, Angela Merkel rencontrera en Bavière les élus régionaux du parti frère CSU qui lui remettront en main propre une autre lettre tout aussi critique.

« Dr. Angela Merkel, chancellerie, rue Willy-Brandt 1, 10557 Berlin ». C'est à cette adresse que 44 députés chrétiens-démocrates ont envoyé mardi 19 janvier leur lettre pour dire à celle qu'ils ont pourtant réélue comme un seul homme à l'automne 2013 tout le mal qu'ils pensent de sa politique d'ouverture aux migrants.

Pour ces députés conservateurs, l'Allemagne a atteint les limites de ses capacités d'accueil et doit d'urgence mettre en place une politique plus restrictive. Les intéressés ont certes mis de l'eau dans leur bière et renoncé à un vote de défiance au sein du groupe parlementaire.

Il n'empêche une telle prise de position fait désordre dans un parti d'ordinaire discipliné et où les frondeurs en courent pas les rues. Ils souhaitent obtenir une réponse d'ici une semaine, d'ici la prochaine réunion du groupe parlementaire avec la chancelière.

Si on ajoute à ces députés chrétiens-démocrates, leurs homologues du parti frère de la CSU bavaroise, encore plus rebelles, c'est un tiers des députés conservateurs du Bundestag qui critiquent ouvertement leur chancelière.

Des députés fidèles à Angela Merkel ont eux aussi pris la plume pour défendre la chancelière. Lundi au siège du parti une candidate aux élections régionales de mars a demandé aux rebelles « de la fermer ».

Ce mercredi, Angela Merkel se rend en Bavière à une rencontre des élus régionaux conservateurs bavarois. Une trentaine d'entre eux vont lui remettre en main propre une autre lettre. On peut y lire « Nous ne mettrons pas fin aux guerres, à la pauvreté ou aux problèmes économiques en invitant tous les migrants chez nous ».

Source: Des députés conservateurs apellent Merkel à fermer les frontières, Par RFI, Publié le 19-01-2016 Modifié le 19-01-2016 à 23:41

Partager cet article
Repost0
19 janvier 2016 2 19 /01 /janvier /2016 23:59
Berlin veut créer une cour de justice spéciale contre les opposants à l’immigration

Le ministre de la Justice allemande veut réprimer les opposants à l’immigration. Depuis l’arrivée d’un million d’immigrants et la série de viols collectifs par des étrangers à Cologne, la population allemande se défie de la politique d’immigration d’Angela Merkel.

Mais loin d’écouter le peuple, qui lui est au 2/3 défavorable, le gouvernement allemand radicalise ses positions pro-immigration. Il s’agirait non seulement de contraindre les pays membres de l’Union européenne à accueillir plus d’immigrants, mais aussi de censurer les opposants à l’immigration musulmane.
Le ministre de la Justice allemande a annoncé vouloir créer une cour de justice spéciale afin de réprimer les opposants et la violence xénophobe, qu’elle qualifie d’extrême-droite. Elle souhaite aussi nommer des procureurs spécialement chargés de réprimer les opposants politiques refusant l’immigration de peuplement. Et notamment ceux qui « s’expriment sur les réseaux sociaux ».

Si les grands médias cachent la vérité, comme ils l’ont scandaleusement fait pour les viols perpétrés à Cologne, et que les opposants sont censurés, où le citoyen pourra-t-il s’informer ?

 

Source: Berlin veut créer une cour de justice spéciale contre les opposants à l’immigration, Novopress.info, 19.01.2016

Les Observateurs.ch

 

Partager cet article
Repost0
16 janvier 2016 6 16 /01 /janvier /2016 06:32

Quand les milices d'auto-défense se créent, on est plus très loin de l'éclatement féodal (morcellement et décadence de l'autorité carolingienne au niveau local au Xe siècle - siècle de violence - assorti du développement de la féodalité ou mise sous protection seigneuriale des populations avec apparition d'une nouvelle noblesse - les milices d'auto-défense de l'époque - qui s'est dotée des attributs du pouvoir...) et donc du sursaut capétien qui est arrivé après... Mécanisme que les élites oligarchiques doivent certainement connaître, mais tentent par tous les moyens d'empêcher... C'est trop tard, le monstre qu'ils ont créé s'est échappé.

A Cologne – et ailleurs – la demande d’armes d’auto-défense explose et des milices se créent

A Cologne – et ailleurs – la demande d’armes d’auto-défense explose et des milices se créent

 

Des privés veulent se mettre au service de la population.

 

Fort peu de médias pour en parler. Et pourtant, de manière visible, les Européens qui n’acceptent pas la politique de l’autruche prônée par les gouvernements pro-migrants, s’organisent pour veiller à leur propre sécurité et à celle de leur famille. Armes d’auto-défense, milices indépendantes… Un réflexe de survie pourtant bien mal vu par les médias et les forces de sécurité qui sévissent contre ce repli de soi inopportun !

 

A l’Etat, visiblement, de décider qui doit être protégé ou non…

 

Demande en hausse pour les pistolets d’alarme et autres armes d’autodéfense

 

C’est un fait, les ventes d’armes d’auto-défense connaissent une hausse inédite en Allemagne… Un marchand d’armes du nord de Cologne confie à un quotidien local, Rheinische Post : « Depuis le début de l’année, nous avons vendu dans notre magasin deux fois plus de sprays de défense qu’en temps normal ».

 

« Ce sont surtout des hommes qui viennent car ils veulent acheter les sprays pour leurs femmes ou leurs filles ».

 

La police locale l’a elle-même confirmé sur son compte Facebook : « A l’heure actuelle, un grand nombre de demandes de permis de port de pistolets d’alarme parviennent à la police de Cologne ». A Cologne, triste théâtre des agressions du Nouvel An, mais aussi dans d’autres régions du pays, comme en Bavière, point d’entrée de la plus grande partie des migrants dans le pays en provenance d’Autriche.

 

On se remet à porter secours…

 

La prise de conscience pointe.

 

Il y a trois jours, dans la gare de Westbahnhof, à Vienne, un Autrichien de 22 ans a commencé à se faire attaquer par un groupe de réfugiés afghans qui voulaient le voler. Un incident devant lequel tous les passants auraient lâchement baissé les yeux – comme on leur a appris à le faire. Mais cette fois, une foule se forme, mécaniquement, et fond sur le groupe, largement surpris…

 

La police, arrivée sur les lieux, put arrêter six des agresseurs, pendant que le jeune homme était emmené à l’hôpital.

 

Les milices d’auto-défense

 

Plus symbolique encore, des Allemands ont décidé de constituer des milices d’auto-défense – trois mots terribles pour le politiquement correct –, face à l’échec sécuritaire patent de leurs dirigeants.

 

Fondé la semaine dernière, « Dusseldorf is Watching », dont le mot d’ordre est « un pour tous et tous pour un », a rassemblé en huit jours plus de 13.000 partisans… « Kassel is Watching » organise déjà aussi des patrouilles, facilitées par le biais des applications de messagerie instantanée telles que WhatsApp ou Facebook. Les transgressions et agressions sont rapidement signalées au groupe qui peut se rendre dès lors sur les points chauds.

 

Il s’en est aussi formé à Francfort, Hambourg… Et des héros surgissent, tels que l’ancien soldat des forces spéciales, Ivan Jurevic, le « héros de Cologne », qui a su fermer ses poings pour défendre le sexe faible, ce soir du Nouvel An. Il a fait cette remarque, ô combien éclairante : « J’ai toujours pensé que ce genre de choses ne pouvait être qu’une propagande de droite. Mais c’était bien réel! » !

 

Interdit de se protéger, à Cologne et ailleurs

 

Mais Ivan Jurevic a été arrêté ce week-end, parce qu’il avait décidé de rejoindre une milice d’auto-défense et que la publicité aurait été trop voyante. Et toutes ces milices ont reçu de sévères messages d’avertissements de la part des forces de police.

 

« Protéger les citoyens relève de la seule responsabilité de l’Etat (…) L’application de la loi est à laisser aux professionnels »…

 

Source et suite: Reinformation.Tv, 15 janvier 2016

 

. Viols et agressions contre des femmes en Europe : l'attentat contre les droits des femmes

Partager cet article
Repost0
8 janvier 2016 5 08 /01 /janvier /2016 13:36

Le scandale s'ajoute au scandale quand des motifs économiques justifient l'innommable.

Scandale des viols en Allemagne : Quand des motifs économiques justifient l'innommable

Le scandale des viols de Cologne durant la nuit du 31 décembre 2015 s'amplifie, la police et les media avouent avoir caché la vérité. (JT TV Libertés du 7 janvier 2015)

 

Une semaine après les faits, on en sait davantage sur ce qu'il s'est passé dans plusieurs grandes villes d'Outre-Rhin. Les media allemands viennent en effet de révéler d'autres cas d'agressions sexuelles à Bielefeld, Düsseldorf, Francfort, Stuttgart, ou encore Hambourg.

Les témoignages des victimes se succèdent et laissent place à des propos terrifiants.

Des exactions jusqu'à présent passées sous silence par l'ensemble des rédactions allemandes, par déni, mais surtout pour ne pas créer de dérapage prétendument discriminatoire. Une attitude soutenue par le ministre de la justice allemand Heiko Maas, qui a mis en garde contre toute "instrumentalisation" de ces agressions.

Scandale des viols en Allemagne : Quand des motifs économiques justifient l'innommable

Suite à ces agressions, Angela Merkel persiste dans sa volonté d'ouvrir les frontières :

 

"Il faut maintenir la liberté de circulation au sein de l'UE, qui peut être un moteur économique, et personne ne sait cela mieux que l'Allemagne", a déclaré la chancelière fédérale allemande.

Partager cet article
Repost0