Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 octobre 2021 1 25 /10 /octobre /2021 13:25
Cellules fœtales avortées et vaccins - un scandale bien plus grand que le lanceur d'alerte de Pfizer ne pourrait jamais imaginer

Une révélation troublante, mais pas surprenante, a émergé sur la façon dont Pfizer a prélevé des organes et d'autres parties du corps sur des nourrissons vivants pour fabriquer des "vaccins" contre le coronavirus (Covid-19).

 

La dénonciatrice Melissa Strickler, qui travaille en tant qu'auditeur qualité chez Pfizer, a récemment publié des courriels internes de l'entreprise exposant les pratiques cruelles utilisées par Pfizer pour faire des injections qui sont administrées au corps dans l'intérêt de la "santé publique" administrée aux humains.

 

Dans l'un des e-mails, Vanessa Gelman, directrice principale de la recherche mondiale chez Pfizer, a demandé aux autres membres de l'entreprise d'empêcher que ce que vous êtes sur le point de lire ne soit jamais rendu public.

 

"Du point de vue de l'entreprise", a écrit Gelman, "nous voulons éviter d'exposer les informations sur les cellules fœtales au public."

 

"Le risque de partager cela l'emporte désormais sur tout avantage potentiel que nous pourrions voir, en particulier pour le grand public qui pourrait utiliser ces informations d'une manière que nous ne voulons pas."

 

Alors que l'on savait depuis un certain temps que tous les vaccins Covid actuellement disponibles étaient fabriqués à partir de l'opération Warp Speed ​​​​en utilisant des cellules fœtales avortées, on ne savait pas nécessairement que les bébés dont des parties du corps avaient été prélevées étaient encore en vie lorsque les procédures ont été effectuées.

"Pour obtenir un rein embryonnaire viable... des enfants suffisamment sains, assez vieux pour avoir des reins suffisamment développés, doivent être retirés vivants de l'utérus, généralement par césarienne, puis leurs reins doivent être excisés", indique-t-il dans un document de Pfizer.

 

Cela doit être fait sans anesthésie pour l'enfant car cela affecterait la viabilité des organes.

 

La vaccination contre le Covid, c'est comme sacrifier un enfant

 

L'une des lignées cellulaires connues sous le nom de HEK 293 qui a été utilisée pour l'injection de Covid par Pfizer a nécessité le meurtre « atrocement » d'une petite fille innocente. Leurs organes ont ensuite été utilisés pour des "recherches" sur le vaccin obtenu.

 

"Le prélèvement de ses organes a été la cause immédiate de sa mort, avant laquelle elle était un enfant vivant hors de l'utérus", poursuivent les documents.

 

Cela signifie que toute personne qui reçoit un vaccin Pfizer Covid participera à un rituel de sacrifice d'enfant. Les destinataires de ces injections sont littéralement injectés directement dans leur corps avec des produits chimiques mystérieux obtenus à partir de bébés assassinés, soi-disant pour les protéger du virus Covid.

 

"Les vaccins ont été fabriqués par la destruction la plus brutale de la vie, et l'utilisation de ces vaccins nuit à beaucoup de ceux qui les ont reçus, même si les dommages peuvent ne pas être reconnus comme tels", rapporte America's Frontline Doctors (AFLDS) .

 

C'est malsain, et il est important de rappeler à nos lecteurs que tout cela a été sanctionné et même partiellement financé sous la présidence de Donald Trump, qui se vante encore aujourd'hui d'avoir mis ces seringues sur le marché en seulement quelques mois contrairement aux nombreuses années qu'il faut normalement pour développer un nouveau "vaccin".

 

Trump et le somnolent Joe Biden se disputent pour savoir à qui revient le mérite de ces monstruosités. Entre-temps, ni l'un ni l'autre n'a même mentionné les vies de nouveau-nés innocents brutalement mises à mort pour que les vaccinations deviennent une réalité.

 

"Nous pouvons être à peu près certains que les cellules de fœtus avortés seront utilisées dans le développement de nombreux vaccins pour enfants et du vaccin COVID-19, et qu'elles seront également utilisées dans la production du prochain vaccin contre le virus de Marburg qui sera utilisé pour la prochaine pandémie de ce virus", prévient l'AFLDS à propos de ce qu'elle considère comme la prochaine pandémie qui nous attend.

 

SOURCE : CELLULES FŒTALES AVORTÉES ET VACCINS - UN SCANDALE BIEN PLUS GRAND QUE LE LANCEUR D'ALERTE DE PFIZER N'AURAIT JAMAIS IMAGINÉ

Source : Uncut News

Partager cet article
Repost0
16 octobre 2021 6 16 /10 /octobre /2021 20:28
Dr. Peter McCullough: les vaccins COVID-19 causent beaucoup plus de décès en seulement 10 mois que tout autre vaccin combiné au cours des 30 dernières années

Les données du Vaccine Adverse Event Reporting System (VAERS) montrent que les vaccins contre le coronavirus (COVID-19) ont été liés au décès de 16 310 personnes depuis décembre de l'année dernière. Avant cela, seulement 6 214 personnes sont décédées des vaccins approuvés par la Food and Drug Administration.

 

De plus, il y a eu plus d'invalidités permanentes, de réactions mettant la vie en danger et d'hospitalisations dues aux vaccins COVID-19 qu'à tout autre vaccin obligatoire au cours des 30 dernières années. La base de données a également enregistré 2 102 décès fœtaux après la vaccination COVID-19 chez les femmes enceintes.

 

Pourtant, les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) continuent de dire au peuple américain et aux femmes enceintes que la vaccination COVID-19 est sûre.

 

Nombre record de personnes ayant des effets indésirables

 

Le CDC admet que le vaccin COVID-19 comporte un risque de thrombose et de maladie cardiaque, en particulier chez les hommes plus jeunes. Cependant, elle qualifie ces effets secondaires connus de "rares" et continue d'exhorter les gens à se faire vacciner malgré les risques.

 

La base de données VAERS est ouverte au public pour la vérification de leurs réclamations. Au 1er octobre, la base de données du VAERS avait enregistré 12 553 cas de thrombose ayant entraîné 589 décès, 869 incapacités permanentes et 2 543 événements mettant la vie en danger chez les personnes vaccinées contre le COVID-19 au cours des dix premiers mois suivant le lancement. En utilisant les mêmes données pour tous les vaccins au cours des 30 dernières années, il y a eu 487 cas de thrombose entraînant 18 décès, 65 incapacités permanentes et 110 événements mettant la vie en danger.

 

Depuis l'introduction des vaccins COVID-19, il y a eu 26 fois plus de cas de caillots sanguins et 33 fois plus de décès par caillots sanguins que de cas et de décès par caillots sanguins après tout autre type de vaccination au cours des 30 dernières années.

 

76% des décès enregistrés après la vaccination COVID-19 concernaient des personnes âgées de plus de 65 ans, ce qui correspond à 12 396 décès. Avant la vaccination COVID-19, seulement 1 068 personnes de plus de 65 ans étaient décédées de l'un des vaccins précédents au cours des 30 dernières années.

 

Les personnes âgées sont parmi les plus durement touchées par la pandémie de coronavirus. Près de 80% de tous les décès dus au COVID-19 (au 29 septembre) concernaient des personnes de plus de 65 ans. Dans le même temps, ces personnes âgées sont parmi les premières à recevoir le vaccin et ont les taux de vaccination les plus élevés de tous les groupes d'âge à 83,3 pour cent.

 

Malgré ces chiffres, le CDC et la FDA ont continué à approuver les vaccinations de rappel pour ce groupe d'âge.

 

Les cas de COVID-19 et les séjours à l'hôpital augmentent parmi les personnes vaccinées

 

Les infections au COVID-19 et les hospitalisations sont en augmentation en Pennsylvanie. Officiellement, la majorité des habitants de la région seraient vaccinés, mais il est probable que la protection ait déjà diminué.

 

Les données du ministère de la Santé sur les infections révolutionnaires montrent que les personnes vaccinées représentaient environ un quart des infections et près de 5 000 admissions à l'hôpital à travers l'État entre le 5 septembre et le 4 octobre. Plus les gens sont vaccinés, plus les personnes vaccinées sont infectées par le virus et finissent à l'hôpital.

 

La situation en Pennsylvanie reflète l'impact national du virus. En juin et juillet, 14% des admissions à l'hôpital et 16% des décès aux États-Unis étaient dus à des cas de COVID-19 - environ deux fois plus qu'au début de l'année.

 

SOURCE : DR. PETER MCCULLOUGH | UNCUTNEWS

Partager cet article
Repost0
12 octobre 2021 2 12 /10 /octobre /2021 17:19

Partager cet article
Repost0
12 octobre 2021 2 12 /10 /octobre /2021 15:24

Dr Olivier Soulier :

" Depuis qu'il y a la vaccination on voit une véritable hécatombe. Tous les jours en cabinet on entend dire 'mon beau-frère mon voisin, un jeune, a eu un infarctus, un Avc, est devenu handicapé, aveugle.

"C'est une réalité, c' est la réalité. Le soignants savent cela."

Partager cet article
Repost0
12 octobre 2021 2 12 /10 /octobre /2021 11:23
Partager cet article
Repost0
11 octobre 2021 1 11 /10 /octobre /2021 18:57

Les médecins et autres sites qualifiés de "complotistes" avaient encore raison lorsqu'il y a six mois ils avertissaient que la vaccination était la pandémie... (voir aussi en avril cet article de The Defender) :

Les Britanniques double vaccinés souffrant du "pire rhume de tous les temps" pourraient en fait avoir le Covid ! (Mirror)

Source : "Double-jabbed Brits suffering 'worst colds ever' could have Covid without realising - Mirror Online"

https://www.mirror.co.uk/news/uk-news/double-jabbed-brits-suffering-worst-25179317

 

Traduction Blog Christroi

 

De nombreux Britanniques souffrent actuellement de symptômes semblables à ceux d'un rhume intense - notamment un écoulement nasal, un mal de gorge, des maux de tête, de la toux et une perte d'odorat - qui ont été difficiles à éliminer même plusieurs semaines plus tard.

 

Les Britanniques souffrant de rhumes misérables pourraient en fait subir des cas révolutionnaires de Covid-19 sans s'en rendre compte, permettant potentiellement au virus de continuer à se propager.

 

Au cours des dernières semaines, des centaines de milliers de personnes ont été frappées par le retour brutal du rhume.

 

Des preuves anecdotiques suggèrent que le "pire rhume de tous les temps" s'est largement répandu, peut-être alimenté par une baisse de l'immunité après un an et demi de distanciation sociale et le port du masque a limité son potentiel d'infection.

 

Au lieu de l'habituel écoulement nasal et de la toux, la maladie a fait des ravages.

 

"Le pire rhume que j'aie jamais eu", a rapporté un lecteur de Mirror.

 

"D'habitude, lorsque j'ai un rhume, j'arrive à tenir le coup, mais celui-ci m'a complètement épuisé et m'a fait perdre pied. Je l'ai toujours et cela fait un peu plus d'une semaine".

 

Elle a ajouté : "J'espère que cela ne durera pas trop longtemps, car c'est si grave que je ne le souhaiterais pas à mon pire ennemi".

 

Il se pourrait que les personnes actuellement en proie à ces symptômes familiers ne souffrent pas réellement d'un rhume, mais de Covid-19.

 

Les recherches menées par l'application ZOE Covid au Royaume-Uni montrent que les cinq symptômes les plus fréquents chez les personnes qui ont reçu les deux vaccins contre le coronavirus mais qui continuent à contracter le virus sont les suivants : maux de tête, écoulement nasal, éternuements, mal de gorge et perte d'odorat.

 

Le professeur Tim Spector, responsable scientifique de l'application ZOE Covid, a averti qu'il était facile de confondre le Covid avec un rhume et que cela pouvait favoriser la propagation du virus.

 

[...]

 

L'essoufflement, la fièvre et la toux persistante - les signes d'un cas de Covid que les Britanniques ont été invités à surveiller au printemps dernier - sont maintenant les 29e, 12e et 8e symptômes les plus fréquents respectivement.

 

Les symptômes de la double dose de Covid ont beaucoup plus en commun avec ceux d'un rhume, qui, selon le NHS, comprennent un nez bouché ou qui coule, un mal de gorge, des maux de tête, une toux et une perte d'odorat.

 

La similitude des symptômes a conduit certains à s'interroger sur ce qui les a rendus malades.

 

"Ça m'a complètement assommé", a déclaré un autre lecteur du Mirror.

 

"J'étais épuisé et je n'ai pas quitté mon lit pendant les deux premiers jours, manquant une journée de travail dans un nouvel emploi.

 

"En plus de la fatigue, j'avais des courbatures, des maux de tête, des maux de gorge, un nez qui coule et une toux. Après quatre jours, je ne sentais plus rien.

 

[...]

 

Une étude publiée récemment dans le New England Journal of Medicine aux États-Unis a révélé que l'efficacité du vaccin contre toute maladie symptomatique est passée de 90 % à 65 % lorsque la variante Delta s'est implantée dans le pays.

 

Cette baisse peut être due en grande partie à l'affaiblissement de la protection conférée par les vaccins, des études ayant montré que les anticorps diminuent de manière significative deux mois après l'administration d'une deuxième dose de Pfizer.

 

Cela signifie qu'avec près de 70 % de la population britannique ayant reçu deux vaccins, des millions de personnes vont probablement attraper le virus et subir des symptômes légers.

 

Maintenant que Delta est de loin la variante dominante dans le pays, il y a de fortes chances qu'ils souffrent de symptômes similaires à ceux d'un rhume.

 

Le Dr Robert Wachter, qui dirige le département de médecine de l'université de Californie, a prévenu que même ces cas bénins peuvent être désagréables.

 

"(Un cas bénin peut signifier) un jour où l'on se sent mal et une semaine où l'on reste alité, où tous les os sont douloureux et où le cerveau ne fonctionne pas bien", a-t-il déclaré à NPR.

 

"Donc, même si nous parlons de cas bénins, comme vous l'avez vu, ce sont parfois des cas que vous ne voulez vraiment pas avoir si vous pouvez l'éviter."

 

[...]

 


Dans le sud-ouest de l'Angleterre, plusieurs personnes ont rapporté avoir obtenu un résultat positif au test de flux latéral, alors que leur PCR de suivi s'est avérée négatif.

 

La raison de cette incohérence des résultats n'est pas claire.

 

Les responsables de la santé publique ont conseillé aux personnes dont le test est positif puis négatif de supposer qu'elles sont atteintes de Covid et de s'isoler.

 

Becky Reynolds, directrice de la santé publique du conseil municipal de Bath et North East Somerset, a déclaré à la BBC : "Le conseil est également de penser à votre situation locale, de faire une évaluation du risque individuel ... alors quelle est la probabilité que, même si le PCR est négatif, vous puissiez encore avoir Covid ?

 

"Si en y réfléchissant bien, il y a une forte probabilité que vous ayez le Covid, même si le PCR est négatif, considérez-le comme du Covid et auto-isolez-vous."

Partager cet article
Repost0
6 octobre 2021 3 06 /10 /octobre /2021 07:11

Source video: Gloria.Tv

 

Extrait :

 

"La cérémonie du 30e degré du chevalier Kadosh fait référence à trois crânes sur lesquels sont posés trois couronnes, la couronne royale, une couronne de laurier, et la tiare papale.

 

"Le candidat au 30e degré, celui qui va devenir chevalier Kadosh fait le geste de poignarder deux de ces couronnes, il s'agit de la couronne royale et de la tiare papale. Et on vous dira 'mais c'est symbolique'... Sauf que je produis dans mon livre les preuves selon lesquelles ces couronnes représentent la puissance temporelle (éventuellement la monarchie, le pouvoir temporel), et la puissance de l'Église. C'est dit en toutes lettres par une phrase que je tire d'un ouvrage extrêmement sérieux rédigé par une personne qui fait partie de la franc-maçonnerie dans les plus hauts grades. 

 

 

"Alors évidemment, si vous ne cherchez pas, vous ne trouvez pas !

 

"Et la couronne du milieu, c'est celle portée, prétendument, par Jacques de Molay (le fameux chef des Templiers), qui est une couronne de laurier, mais que l'on trouve au 4e degré sans qu'il soit fait référence aux Templiers et à cet instant de la progression initiatique. Et on vous dit dans le rituel (à l'aide de phrases toutes faites) que 'vous portez cette couronne de laurier parce que vous avez conscience de votre devoir.' Alors quel est-il ce devoir ? Je l'explique, avec une foule de références, et une analyse qui m'est personnelle mais qui est confirmée par ces références : la franc-maçonnerie combat l'Église." (Serge Abad-Gallardo, Secret maçonnique ou vérité catholique, Ce que j'ai découvert dans les loges, Artège)

 

_______________________

"Selon Charles Webster Leadbeater, il existerait une maçonnerie noire qui se consacre à l'étude du mal entre le 19e degré et le 30e degré du rite écossais, le 30e degré étant connu sous le nom de chevalier Kadosh.

 

Dans son livre intitulé The Ancien Mystic Rites, Leadbeater définit ainsi cette maçonnerie noire :

 

"Rares sont les frères égyptiens qui semblent avoir dépassé le degré de la Rose-Croix. Ce sont ceux qui ont besoin de connaître davantage que la splendide révélation de l'amour de Dieu qu'ils ont reçu dans ce que l'on appelle le 18e degré. Mais pour ceux qui ressentent qu'il y a encore beaucoup plus à apprendre de la nature de Dieu et qui souhaitent ardemment comprendre le sens du mal et de la souffrance, ainsi que sa relation avec le plan divin, le prototype d'une maçonnerie noire existe. L'enseignement est compris entre le 19e et le 30 degré. Cette section des mystères s'est particulièrement intéressée au travail sur le karma sous ses différents aspects. Ainsi, la première étape de l'instruction plus élevée, celle de la Rose-Croix ou de la maçonnerie rouge se consacre à la connaissance du bien tandis que la seconde étape, celle du Kadosh, celle de la maçonnerie noire, se consacre à la connaissance du mal."

 

Certes, tout cela reste hermétique pour un profane mais laisse tout de même interrogatif.

 

Dans son livre La Conjuration antichrétienne, Mgr Henri Delassus déclare que certaines sections des chevaliers Kadosh rendent un culte à Ibliss, qui en orient est le nom du démon, le Sheitan.

 

Dans son Encyclopedia of freemasonery, Albert Mackey explique que la doctrine Kadosh représente les persécutions qu'ont subi les chevaliers Templiers. Il écrit : 'Les chevaliers Kadosh modernes sont les anciens chevaliers Templiers et que le constructeur du temple de Salomon est aujourd'hui remplacé par Jacques de Molay, le grand maître templier martyr.

 

Il est à noter que l'ordre des Templiers auquel se réfère cette maçonnerie noire, avec la doctrine Kadosh, pratiquait des rituels sataniques.

 

Eliphas Levi a écrit dans son livre Histoire de la magie :

"Les Templiers avaient deux doctrines, une cachée et réservée aux maîtres, c'était celle du johanisme ; l'autre publique, c'était celle de la doctrine catholique romaine".

 

Ils trompaient ainsi les adversaires qu'ils s'appliquaient à supplanter. Le johanisme des adeptes étaient la cabale des gnostiques, dégénérée bientôt en un panthéisme mystique poussé jusqu'à l'idolâtrie de la nature et la haine de tout dogme révélé. Ils en vinrent ainsi jusqu'à reconnaitre le symbolisme panthéistique des grands maîtres en magie noire. Et, pour mieux se détacher de l'obéissance à la religion qui d'avance les condamnait, ils rendirent les honneurs divins à l'idole monstrueuse du Baphomet, comme jadis les tribus dissidentes avaient adoré les veaux d'or de Dan et de Bethel (Ier Livre des Rois).

 

La maçonnerie noire nourrit donc une vengeance contre les persécuteurs des chevaliers Templiers, c'est-à-dire l'Église catholique.

 

"Dans son livre The Ancient Mystic Rites, Leadbeater écrit que :

 

'La tradition de la vengeance contre le roi exécrable, le pape et le traître, s'est transmise à travers les âges et est intimement liée à la tradition égyptienne, correspondant à notre maçonnerie noire qui aboutit à ce que nous appelons aujourd'hui le 30e degré.'

 

La maçonnerie noire, avec les chevaliers Kadosh, les templiers modernes a donc travaillé ardemment à la destruction du Royaume de France et de son Église.

 

La lutte occulte de la franc-maçonnerie contre le roi et contre l'Église catholique est expliquée en détail dans l'excellent ouvrage de Mgr Henri Delassus, intitulé La Conjuration antichrétienne. Le franc-maçon fait chevalier Kadosh est donc fermement anticatholique, et la vengeance est un point central dans ce grade initiatique maçonnique.

 

Lorsque le chevalier Kadosh a prononcé son serment, on lui met le poignard en main et l'on dépose à ses pieds un crucifix. Puis le Très-Grand lui dit 'foule aux pieds cette image de la superstition. Brise-la. S'il ne le fait pas afin de ne rien faire deviner, on applaudit et le Très-Grand lui adresse un discours sur sa piété. On le reçoit alors sans lui révéler les grands secrets. Mais s'il écrase le crucifix, alors on le fait approcher de l'autel où sont trois représentations, trois cadavres si l'on peut s'en procurer, des vessies pleines de sang sont à l'endroit où on lui crie de frapper; il exécute l'ordre et le sang rejaillit sur lui, et en prenant par les cheveux les têtes coupées, il s'écrie Nékom, la vengeance est faite.' Alors le Très-Grand lui parle ainsi : 'Par votre constance et par votre fidélité vous avez mérité d'apprendre les secret des vrais maçons. Ces trois hommes que vous venez de frapper sont la superstition, le roi et le pape. Ces trois idoles des peuples ne sont que des tyrans aux yeux des sages.'

 

Une chose importante à préciser est que les hautes loges maçonniques internationales, qu'elles soient noires, ou dites pures, ou dites authentiques, s'entendent et parlent toutes le même langage quand il s'agit de détruire l'Église catholique. Il s'agit donc d'une force occulte antichristique."

 

_______________________

Note du Blog Christroi. Dans ses Mémoires pour servir à l'histoire du jacobinisme (1798), l'Abbé Barruel écrit ceci sur le chevalier Kadosch :

 

"Il faut encore ici renouveler l'épreuve du grade où l'initié se change en assassin; mais le maître des frères à venger n'est plus Hiram; c'est Molay, le grand maître des Templiers; et celui qu'il faut tuer, c'est un roi, c'est Philippe le Bel, sous qui l'ordre des chevaliers du Temple fut détruit. Au moment où l'adepte sort de l'antre, portant la tête de ce roi, il s'écrie Nékom, je l'ai tué. Après l'atroce épreuve, on l'admet au serment." (Abbé Augustin Barruel, Mémoires pour servir à l'histoire du jacobinisme, Editions de Chiré, Chiré-en-Montreuil 2005, tome I, p. 408.)

 

Dans le second volume de ses Mémoires pour servir à l'histoire du jacobinisme, l'abbé Barruel précise en note quant à l'initiation du chevalier Kadosch :

 

"C'est en second lieu, que dans la loge du Chevalier Kadosch, après tous les serments, toutes les épreuves et cérémonies plus ou moins fortes, coupables et impies, le dénouement de la scène est de présenter au Récipiendaire trois mannequins représentant Clément V, Philippe le Bel et le Grand Maître de Malte. Leurs têtes sont couvertes des attributs de leurs dignités. Il faut que le malheureux fanatique jure haine et mort à ces trois têtes proscrites, parlant à leurs successeurs, à leur défaut. On lui fait abattre ces trois têtes qui, comme dans le grade d'Élu, sont ou véritables, si on a pu s'en procurer, ou pleines de sang, si ce n'est qu'une simple représentation; et cela en criant, vengeance ! vengeance ! etc. On voit ici qu'en effet j'avais adouci le grade, car je n'y annonçais qu'une tête à couper. Je ne nommerai point les auteurs de ces deux lettres : mais deux autres témoins que je puis nommer, sont MM. les comtes de Gilliers et d'Orfeuil. Celui-là ayant beaucoup vécu avec de grands francs-maçons, tout en se moquant d'eux, leur avait arraché leur secret, au point d'être admis sans épreuves dans leurs loges. Il ne fait point de difficulté de dire qu'il a vu chez eux les trois quarts de ce que j'en ai dit. Celui-ci me permet aussi de dire que très longtemps Maître des Loges, il n'a vu que de très petites différences entre les grades de Rose-Croix tels que je les dépeins, et ceux qu'il a donnés et vu donner. J'ai en effet en ce moment vingt grades maçonniques originaux. J'en ai quatre de Rose-Croix, dont deux manuscrits, deux imprimés. [...] La rédaction dont je me suis servi dans mon second volume est celle des grades publiés par M. l'abbé Le Franc, dans dans son Voile levé et sa Conjuration découverte. Je savais de nos francs-maçons français combien cette rédaction était conforme à ce qui se passait dans leurs loges; je sais aujourd'hui d'où lui étaient venus tous ces grades maçonniques, dont il décrit si exactement les cérémonies; et voici comment je l'ai appris : Un de ces respectables ecclésiastiques, à qui les bontés de la nation anglaise ont offert un asile, un de ces hommes qui joignent à une grande simplicité les mœurs la science et la pratique de leurs devoirs, M. de La Haye, curé de Fié, diocèse du Mans, apprenant que j'avais travaillé sur les francs-maçons, mais avant d'avoir lu ce que j'en disais, voulut bien me confier un ouvrage dont il s'était occupé lui-même sur le même objet. Lorsqu'il revint me demander mon opinion : Au style près, lui dis-je, votre ouvrage est imprimé depuis longtemps; et les Jacobins en ont récompensé l'auteur en le massacrant aux Carmes, le fameux Deux Septembre. Je lui montrai alors l'ouvrage de M. Le Franc, qui n'avait en effet ajouté au sien que bien peu de chose.

L'assassinat du R. P. Le Franc, supérieur des Eudistes, auteur de deux ouvrages contre la franc-maçonnerie (2 septembre 1792) vu par Pierre Méjanel

L'assassinat du R. P. Le Franc, supérieur des Eudistes, auteur de deux ouvrages contre la franc-maçonnerie (2 septembre 1792) vu par Pierre Méjanel

"[...] J'ignorais, me dit alors ce digne ecclésiastique, l'ouvrage de M. Le Franc : mais je peux vous expliquer aisément pourquoi il ressemble si fort au mien. J'avais dans ma paroisse divers francs-maçons ; j'avais surtout dans mon voisinage ce malheureux Fessier, fameux frère de la loge d'Alençon, devenu si terrible Jacobin et intrus de Sées. Plusieurs de ces francs-maçons reconnurent leur erreur ; et en preuve de leur total renoncement aux loges, ils me livrèrent leurs papiers et grades maçonniques. J'avais fait sur ces grades sur ces grades le recueil de mes idées ; M. Le Franc, alors dans notre Diocèse, me pressa de l'imprimer. La crainte des Maçons m'en empêcha ; j'aimais mieux donner à M. Le Franc une copie du tout, en le priant d'en faire l'usage qu'il croirait utile. M. Le Franc partit pour Paris ; la Révolution arriva ; et sans doute il crut alors utile de publier ce qu'il tenait de moi. Si cela a dû faire quelque bien, je lui en sais bon gré ; mais je suis bien fâché que cela ait été la cause de sa mort. Ce dernier sentiment et l'attention de justifier M. Le Franc de tout abus de confiance, me parurent occuper ce digne curé, bien plus que le soin de revendiquer son ouvrage. Je ne lui cachai point que je louais beaucoup M. Le Franc d'avoir eu plus de courage, et d'avoir donné d'ailleurs à son ouvrage le style et la tournure d'un homme de lettres. Mais dans toute cette anecdote, ce qui m'intéressa spécialement, ce fut d'y voir une nouvelle preuve de l'authenticité des grades publiés par M. Le Franc, que j'avais déjà cités moi-même avec tant de confiance. Le témoignage des Maçons convertis vaut bien celui des frères dupes ou persistant dans leur erreur. — J'adresse cette note à ceux qui auraient encore quelque doute sur l'authenticité de ces grades maçonniques, tels que je les ai publiés." (Abbé Augustin BarruelMémoires pour servir à l'histoire du jacobinisme, Editions de Chiré, Chiré-en-Montreuil 2005, tome II, p. 309-311)

Enfin, l'abbé Augustin Barruel ajoute ces informations dans son second volume : 

 

Grand-Orient de Paris

 

"[L]e Grand-Orient, était moins une loge que la réunion de toutes les loges régulières du royaume, représentées par leurs députés. C'était en quelque sorte le grand parlement maçonnique, ayant ses quatre chambres, dont la réunion formait la grande loge du Conseil, où tout ce qui avait rapport aux intérêts de l'Ordre se décidait en dernier ressort. [...] [L]e premier de ces grands officiers était le très sérénissime frère duc d'Orléans, premier prince du Sang. [...] Ainsi Philippe d'Orléans et son Grand-Orient assuraient à la secte presque autant de conquêtes qu'elle en avait déjà fait en Allemagne sous Knigge et sous Weishaupt. [...]

 

Loge des Amis Réunis

 

"[...] Sous ce Grand-Orient, une loge plus spécialement chargée de la correspondance étrangère était, à Paris, la loge appelée des Amis-Réunis. Dans celle-ci se distinguait surtout le fameux révolutionnaire Savalette de Lange [...] [I]l avait fait de sa loge le mélange de tous les systèmes sophistiques, martinistes et maçonniques. Mais, pour en imposer davantage au public, il en avait fait en quelque sorte aussi la loge des plaisirs et dy luxe de l'aristocratie. Une musique mélodieuse, les concerts et les bals y appelaient les frères du haut parage : ils y accouraient en pompeux équipages. Les alentours étaient munis de gardes. [...] La loge était brillante, les Crésus de la Maçonnerie fournissaient aux dépenses de l'orchestre des flambeaux, des rafraîchissements, et de tous les plaisirs qu'ils croyaient être le seul objet de leur réunion; mais, tandis que ces frères [...] dansaient ou chantaient [...] ils ignoraient qu'au-dessus d'eux était un comité secret, où tout se préparait.

 

"C'était réellement au-dessus de la loge commune qu'était deux hommes également fameux dans les mystères soit à Lyon, soit à Paris, l'un le grand W* [Jean-Baptiste Willermoz], et l'autre Chappe de la Henrière. [...] Là étaient les archives de la correspondance secrète.

 

"[...] [P]our être admis à ces conseils, il ne suffisait pas d'avoir été initié à tous les anciens grades ; il fallait être aussi ce que les frères appelaient Maître de tous les grades philosophiques ; c'est-à-dire, avoir juré avec les Chevaliers du Soleil, haine à tout christianisme, et avec les chevaliers Kadosch, haine à tout culte et à tout roi. (a)

 

[...]

 

"(a) J'ai su d'un de ces frères mêmes, qui longtemps fut le simple porteur de cette correspondance, que tenté de se faire initier à ces grades, pour avoir lui-même entrée au comité, il en fut détourné par la promesse qu'on exigeait d'un engagement pour la vie et d'une rétribution annuelle de six cents livres tournois. J'ai su encore de lui que la rétribution ordinaire de chaque frère, montait annuellement à la même somme. [...] C'est encore une ressource à joindre à toutes les celles des arrières-adeptes pour les frais de complot. Eh ! qui peut dire combien ces ressources s'augmentaient entre les mains d'un homme chargé de la garde du Trésor royal ! Les conjurés savent choisir les hommes et les places.

 

[...] C'est au  comité des Amis-Réunis [...] que Mirabeau adressa ses frères arrivés d'Allemagne. Savalette et Bonneville avaient fait de ce comité, le point central des adeptes les plus ardents pour la Révolution et les plus avancés dans les mystères. Là se rendaient [...], tous ceux que la secte appelait dans ses derniers conseils. C'étaient tout à la fois les élus Philalètes, et les élus Kadosch ou Rose-Croix; c'étaient ceux de la Sourdrière, des Neuf Soeurs, et de la Candeur, et des comités même les plus secrets du Grand-Orient. [...] Les frères arrivés d'Allemagne avec les nouveaux mystères, ne pouvaient pas trouver dans Paris un centre plus favorable à leur mission. C'est là qu'ils exposèrent l'objet et l'importance de leur commission. Le code de Weishaupt fut mis sur le bureau. [...] Les francs-maçons eux-mêmes [...] fixent l'arrivée de ces députés à la première convocation des notables, dont l'assemblée s'ouvrit le 22 février 1787. C'est en effet dès cette année que se manifeste parmi les francs-maçons français toute l'influence du code de Weishaupt.

 

(Abbé Augustin BarruelMémoires pour servir à l'histoire du jacobinisme, Editions de Chiré, Chiré-en-Montreuil 2005, tome II, p. 428-430; 441-443)

Partager cet article
Repost0
3 octobre 2021 7 03 /10 /octobre /2021 15:40

01/10/2021 / Par Cassie B.

Vaccines News

Un éminent médecin et chercheur demande que les vaccins COVID-19 soient retirés du marché

Un éminent chercheur et médecin a récemment fait une présentation de 90 minutes expliquant pourquoi les vaccins expérimentaux COVID-19 devraient être retirés du marché.

 

Le Dr Peter McCullough a déclaré, entre autres préoccupations, que la plupart des décès attribués au COVID-19 peuvent être évités grâce à des traitements précoces qui ont jusqu'à présent été supprimés par les décideurs.

 

Le Dr McCullough est rédacteur en chef de deux revues médicales en plus de travailler comme cardiologue, interniste et épidémiologiste. Il a dirigé les comités de surveillance de la sécurité de plusieurs grands essais de médicaments et est également président de la Cardio Renal Society of America et rédacteur en chef adjoint de l' American Journal of Cardiology. Il a auparavant été professeur de médecine à la Baylor University School of Medicine . Avec plus de 600 publications évaluées par des pairs à son actif, y compris des revues de premier plan comme le Journal of the American Medical Association , The Lancet et le New England Journal of Medicine , il est sûr de dire que sa conclusion mérite un examen plus approfondi.

 

En novembre dernier, le Dr McCullough a témoigné devant le Sénat américain contre ce qu'il a qualifié de politisation des soins de santé pendant la pandémie de COVID par le gouvernement fédéral en bloquant la disponibilité de traitements efficaces et bon marché tels que l'ivermectine et l'hydroxychloroquine.

 

Une diapositive de sa présentation du 20 août disait : "Les vaccins génétiques COVID-19 ont un profil d'innocuité défavorable et ne sont pas cliniquement efficaces, ils ne peuvent donc pas être généralement pris en charge dans la pratique clinique pour le moment."

 

L'une des plus grandes erreurs médicales de l'histoire

McCullough a déclaré dans un podcast récent qu'il pensait que le programme de vaccination de masse forcée en Amérique finirait par être considéré comme l'une des plus grandes erreurs médicales de l'histoire. "Les Américains vont faire les frais de ce qui sera invariablement un programme de vaccination de masse raté qui deviendra l'un des plus meurtriers, l'un des plus préjudiciables et des plus coûteux de l'histoire de l'humanité."

 

Il a déclaré qu'un examen des données du système américain de déclaration des événements indésirables des vaccins, ainsi que des données de la Grande-Bretagne et d'Israël, où les cas de COVID ont augmenté parmi les personnes vaccinées, l'avait laissé "profondément inquiet" pour l'avenir de l'Amérique.

 

Les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) ont annoncé qu'ils avaient cessé de suivre les cas de COVID-19 parmi les personnes vaccinées qui n'ont entraîné ni hospitalisation ni décès. Ils fonctionnent désormais en supposant que les nouveaux cas de virus se trouvent parmi des personnes non vaccinées, sauf indication contraire, ce qui est un moyen utile de fausser les chiffres pour donner l'impression que les personnes non vaccinées propagent la maladie.

 

Le Dr McCullough a appelé le CDC pour cette tromperie, déclarant: "Ce programme intentionnel de désinformation et de propagande a été utilisé pour provoquer une incroyable fureur de mandats de vaccination" pour les agences gouvernementales, les écoles et les collèges malgré l'absence d'épidémies majeures dans bon nombre de ces endroits .

 

Israël a été l'une des premières nations à vacciner en masse sa population grâce à un accord avec le fabricant de vaccins Pfizer, qui a fourni le vaccin en échange de données de santé publique, ce qui équivaut à une expérience sur son peuple. Bien que 80% des adultes israéliens soient complètement vaccinés, les cas de COVID-19 et les hospitalisations graves ont été multipliés par 20 dans le pays depuis début juillet.

 

Pendant ce temps, au Royaume-Uni, où environ 76% de la population adulte est désormais entièrement vaccinée, le nombre de patients COVID hospitalisés a été multiplié par sept depuis début juin. Dans un rapport britannique sur les "variantes préoccupantes", 54% des décès dus au COVID concernaient des individus entièrement vaccinés, et 12% supplémentaires étaient notés chez des personnes qui avaient reçu leur première dose.

 

McCullough a déclaré que ces données illustrent que "les vaccins échouent". Lorsque l'on considère également le fait que les personnes vaccinées sont capables d'acquérir et de se transmettre le virus , les arguments en faveur de l'obtention du vaccin sont encore plus affaiblis.

 

Il a ajouté : "Il est clair que nous ne pouvons pas nous en sortir par la vaccination."

 

Les sources de cet article incluent :

 

WND.com

 

NaturalNews.com

 

Vaccines News

Source image : https://twitter.com/Flobga/status/1444575649243488258?s=20

Source image : https://twitter.com/Flobga/status/1444575649243488258?s=20

Partager cet article
Repost0
3 octobre 2021 7 03 /10 /octobre /2021 13:15
Le Dr Benoit Ochs s'inquiète : "On a des D-dimères très élevés, les médecins de labo disent 'on sait que c'est le vaccin, on a jamais vu ça avant'. Pourquoi personne n'en parle ?"

''Dans mon cabinet médical - c'est mon expérience à moi -, la plupart des personnes qui viennent dans les suites du vaccin, dans mon cabinet, présentent des fatigues très importantes.

"Une jeune fille de 32 ans, après son vaccin, me disait qu'elle était très fatiguée. Donc je fais des analyses de sang systématiquement, et je vois régulièrement des D-dimères très élevés. Il faut faire les D-dimères chez toutes les personnes qui sont vaccinées. Les D-dimères sont normalement un facteur pour rechercher une thrombose, une phlébite, une embolie pulmonaire. Moi, avant le vaccin, je n'avais jamais vu des D-dimères supérieures à 2500, et c'était déjà catastrophique, on avait déjà une grosse suspicion de thrombose avec des D-dimères à 2500. La limite est à 500 microgrammes par litre, normalement; et à 2500 on est à cinq fois plus élevé. La jeune fille que j'ai vue là il y a trois semaines, de 32 ans, elle était avec 5000 de D-dimères et avec une CRP (protéine C-réactive) à 50, qui est là aussi dix fois plus élevée. (Le taux normal de la CRP doit être inférieur à 6 mg/L. Ndlr) Donc les D-dimères dix fois plus élevées et CRP dix fois plus élevée. Elle a un tableau d'embolie pulmonaire associé à une pneumonie et pourtant elle était bien, elle était juste 'fatiguée'. Elle venait de faire le deuxième vaccin.

"Les médecins de laboratoire disent maintenant 'on sait que c'est le vaccin qui donne cela, on n'a jamais vu ça avant'. Pourquoi personne n'en parle ?

"Là on voit juste des personnes qui sont fatiguées, mais qu'est-ce que cela va donner à l'avenir ?''

Partager cet article
Repost0
3 octobre 2021 7 03 /10 /octobre /2021 12:19
"Combien messieurs Macron et Véran ont-ils tué de gens dans les 28 jours qui ont suivi le vaccin ?" (Charles Gave). Décès Covid avant et après vaccination pays par pays. Choquant! (Chiffres John Hopkins University)

Mi septembre, Charles Gave posait cette question importante : "Il y a une statistique qui est introuvable - je vous demande de la trouver si vous le pouvez -, c'est la statistique des gens qui sont morts dans les 28 jours qui ont suivi le vaccin. Parce que je suis bien certain qu'elle existe et qu'elle ne doit pas être bien difficile à faire : on prend la date de la vaccination et la date de la mort et on voit. Mais quand on demande cette statistique aux services publics, on nous dit que non, on ne l'a pas. Pourtant c'est une statistique intéressante; c'est de savoir combien de gens ont été tués par le vaccin, s'il y en a eu. J'aimerais savoir s'il y a eu des gens qui ont été tués par le vaccin. [...] Moi personnellement j'en connais deux qui sont morts dans les 48 heures. Aux Etats-Unis, ceux qui sont le plus violemment contre les vaccins c'est les gars qui ont des doctorats. [...]

Ce sera un des grands débats dans les années qui viennent de savoir combien messieurs Macron et Véran ont-ils tué de gens ? Pourquoi le gouvernement refuse de publier la statistique des gens décédés dans les 28 jours de leur vaccination?" 

 

En prenant les chiffres de l'Université John Hopkins, une petite video montre la courbe des décès avant (en bleu) et après injection (en rouge), pays par pays. Choquant :

Partager cet article
Repost0
1 octobre 2021 5 01 /10 /octobre /2021 21:05
Carte des pays libres du covid et des pays covidolâtres
Partager cet article
Repost0
1 octobre 2021 5 01 /10 /octobre /2021 20:27
Geert Vanden Bossche : pourquoi les vaccinations de masse prolongent les épidémies et les rendent plus meurtrières

Geert Vanden Bossche est un opposant à la vaccination véritablement indépendant. Il n'est pas un expert improvisé venant d'un domaine autre que l'étude pure des effets de la vaccination. Il a travaillé pour plusieurs sociétés de vaccins (GSK Biologicals, Novartis Vaccines, Solvay Biologicals) à divers postes dans la R&D de vaccins et plus tard dans le développement de vaccins. Geert a travaillé pour la Global Health Discovery Team de la Fondation Bill & Melinda Gates à Seattle (États-Unis) en tant que responsable principal de programme et pour l'Alliance mondiale pour les vaccins et la vaccination (GAVI) à Genève en tant que responsable principal du programme Ebola. Chez GAVI, il a suivi les efforts pour développer un vaccin contre Ebola. Il a également représenté GAVI dans des forums avec d'autres partenaires, dont l'OMS, examiner les progrès accomplis dans la lutte contre Ebola et préparer des plans de préparation à une pandémie mondiale. En 2015, Geert a enquêté et remis en question l'innocuité du vaccin contre Ebola utilisé dans les essais de vaccination en anneau de l'OMS en Guinée. Son analyse scientifique critique et son rapport sur les données publiées par l'OMS en 2015 dans le Lancet ont été envoyés à toutes les agences internationales de santé et de réglementation impliquées dans le programme de vaccination contre Ebola. Après avoir travaillé pour GAVI, Geert a rejoint le Centre allemand de recherche sur les infections à Cologne en tant que chef du bureau de développement de vaccins. Actuellement, il est principalement actif en tant que consultant en biotechnologie / vaccin, mais mène également ses propres recherches sur des vaccins à base de cellules tueuses naturelles.

 

Geert, l'un des rares experts dans le domaine des vaccins et pas seulement votre épidémiologiste ou virologue moyen, a ceci à dire sur la stratégie du gouvernement de vaccination de masse pendant l'épidémie de Covid19 :

 

"Les campagnes de vaccination de masse peuvent avoir un effet positif à court terme en contenant la propagation du virus et en protégeant les personnes vulnérables de la maladie (par exemple, les personnes âgées et celles souffrant d'une maladie sous-jacente), mais elles finiront par favoriser la propagation de variantes plus infectieuses. La propagation dominante de cette dernière entraînera une résurgence de la pression infectieuse virale, sapant les défenses immunitaires innées des personnes non vaccinées (c'est-à-dire principalement les groupes d'âge les plus jeunes, y compris les enfants), les rendant plus vulnérables à la maladie de covid 19. Cela explique déjà pourquoi les campagnes de vaccination de masse menées au milieu d'une pandémie n'auront pour résultat que le Sars-CoV-2 provoquant plus de maladies et faisant plus de victimes. Grâce à ce programme de vaccination de masse, les vagues de morbidité se poursuivront pendant beaucoup plus longtemps, car il faudra davantage de cas de maladie (récupérés) pour compenser l'érosion de l'immunité innée de la population et compenser ainsi son manque de contribution à l'IH. [Immunité collective]

 

Un vaccin qui ne prévient que les séjours à l'hôpital et les maladies graves de Covid-19 n'est pas assez bon pour être utilisé pour lutter contre une pandémie. Par conséquent, d'un point de vue global ou même de santé publique, ce ne sont pas les bons critères pour évaluer le succès des campagnes de vaccination de masse dans le contexte d'une pandémie. L'utilisation de ces critères comme indicateur du degré de contrôle de la pandémie entraînera inévitablement une nouvelle escalade des taux de morbidité et de mortalité. Il ne fait aucun doute que les vaccins non inhibiteurs de la transmission (c'est-à-dire les vaccins dits "fuyants" ou "imparfaits") ne peuvent jamais contrôler une pandémie, même s'ils peuvent temporairement protéger contre la maladie. Temporaire seulement ? Oui en effet. Avec l'augmentation des pressions immunitaires et virales dans le monde, les épidémiologistes génomiques ne doutent pas que ces montagnes russes pandémiques ne s'arrêteront pas avant de nous faire franchir la falaise dans l'abîme de la résistance virale complète aux anticorps anti-spike (S). Là, toutes les valeurs aberrantes des diverses pandémies actuelles de variants hautement infectieux se réuniront et convergeront dans un grand vortex dans lequel ils ne peuvent plus être distingués les uns des autres. On assiste aujourd'hui aux premières étapes de cette évolution dans des pays qui ont déjà massivement vacciné leurs populations (par exemple Israël). Nul doute que d'autres pays comme le Royaume-Uni et les États-Unis suivront bientôt le même chemin. www.gov.uk/government/publications/investigation-of-novel-sars-cov-2-variant-variant-of-concern-20201201 ).

 

Il s'ensuit que les campagnes de vaccination de masse lors d'une pandémie avec des variants hautement infectieux ne contrôlent pas la transmission du virus. Au lieu de contribuer au développement du HI, ils retardent considérablement l'établissement naturel du HI (Vanden Bossche, août 2021). De ce fait, les campagnes générales de vaccination en cours sont absolument préjudiciables à la santé publique et mondiale.

 

Les personnes, quel que soit leur nom ou leur réputation, qui ne connaissent pas l'immunologie, la virologie, la vaccinologie et l'évolution/épidémiologie ne sont donc pas une bonne source d'informations ou de conseils. Cela est particulièrement vrai pour les politiciens. La grande majorité d'entre eux sont non seulement sans instruction scientifique, mais aussi généralement incapables ou peu disposés à penser à moyen ou long terme. N'ayant aucune compréhension de la dynamique évolutive de cette pandémie, ils ne comprennent tout simplement pas que l'augmentation des cas de maladie actuellement observée dans certains pays européens, ainsi qu'aux États-Unis, est due à la propagation accrue de variants plus infectieux, qui bénéficient d'une formation exceptionnelle, la vaccination de masse ne faisant qu'augmenter la pression immunitaire de la population dans son ensemble. Leur raisonnement simpliste les amène à conclure que la vaccination des non-vaccinés (c'est-à-dire des groupes d'âge plus jeunes et des enfants) résoudra le problème, alors que tout expert indépendant ( !) bien informé sait que cela ne fera qu'augmenter encore la pression immunitaire sur l'infectivité virale dans la population et favorisera ainsi l'adaptation de mutations supplémentaires qui permettront à terme la neutralisation complète des variants circulants hautement infectieux (Vanden Bossche, juin 2021).

 

À l'origine, il était dit : "Plus vous vaccinez, plus vous empêchez le développement de mutants et moins les variants infectieux se propagent". Ce mantra s'est avéré complètement faux car non seulement la propagation du virus a augmenté dans un certain nombre de pays malgré une couverture vaccinale très élevée, mais il a également été constaté que ceux qui sont vaccinés propagent le virus aussi largement que ceux qui ne le sont pas. (et en fait Il est très probable que les vaccinés soient une source plus importante de transmission de variants naturellement sélectionnés et hautement infectieux (3)). Malheureusement, certains professionnels de la santé ont également rejoint le club des fact-checkers et utilisent leurs titres et leur réputation pour diffuser des interprétations simplistes et fausses de l'impact des campagnes de vaccination de masse. Je ne saurais trop insister sur le fait que, bien qu'aucun d'entre eux n'ait une connaissance suffisante de la virologie, de l'immunologie, de la vaccinologie et de la biologie de l'évolution pour comprendre ce qui conduit l'évolution de ces pandémies vers une issue catastrophique, ils se sont livrés à des attaques calomnieuses caractérisées par l'arrogance, mais jamais fondées sur des données scientifiques solides. Comme si tout cela ne suffisait pas, les chaînes de télévision et les médias ont aveuglément soutenu la rhétorique destructrice de nombreux vérificateurs de faits de qualité inférieure au lieu de fournir un forum pour un débat scientifique ouvert. En outre, les restrictions de voyage et de rassemblement associées à la crise du Covid 19 ont rendu très difficile l'alignement et l'organisation de notre défense fondée sur la science contre les campagnes irrationnelles et insultantes de vaccination de masse. Ce n'est qu'un obstacle supplémentaire qui rend encore plus difficile le partage et la consolidation de nos résultats et analyses avec nos pairs et d'autres scientifiques.

 

Tout cela n'a fait qu'ajouter à la confusion de ceux qui étaient initialement confrontés au choix difficile de se faire vacciner ou non, mais qui sont maintenant souvent contraints de se faire vacciner ou de perdre leur emploi.

 

Voici la réponse :

 

Traiter les personnes qui commencent à montrer des signes et des symptômes plus tôt entraînera un taux de guérison plus élevé, augmentant le nombre de personnes qui développent une immunité protectrice à vie contre le variant du virus qu'elles ont contractée et un large éventail d'autres variants circulants plus infectieux. L'amélioration des taux de guérison aidera donc à construire HI. Cela est particulièrement vrai lorsqu'un grand pourcentage de la population devient très sensible à la maladie de Covid-19. Cependant, démarrer un traitement multirésistant à un stade suffisamment précoce de la maladie peut être beaucoup plus difficile dans l'EMA.

 

conclusion

 

Le battage médiatique entourant la vaccination de masse restera sans aucun doute dans l'histoire comme l'expérience la plus impitoyable de l'histoire de la médecine. Il sera cité comme une preuve claire de la façon dont l'utilisation excessive ou inappropriée d'agents antimicrobiens artificiels entraîne une résistance aux antimicrobiens, que l'agent antimicrobien soit un antibiotique ou un anticorps administré par ou via l'immunisation passive, l'immunisation active est provoquée. Les campagnes de vaccination de masse menées en pleine pandémie virale seront l'exemple le plus frappant des limites de l'intervention humaine dans la nature en général, et de la vaccinologie conventionnelle en particulier, pour les générations à venir. Cette expérience irrationnelle exposera sans équivoque les limites définies des approches vaccinales conventionnelles. Elle démontrera de manière convaincante que, contrairement à une infection ou maladie naturelle, aiguë et spontanément résolutive, les technologies « modernes » ne suffisent pas à elles seules à développer des vaccins capables de prévenir la transmission virale ou la fuite du système immunitaire. Et même les vaccins "modernes" ne permettront pas aux antigènes conventionnels ciblés sur les cellules B ou T de générer une immunité collective s'ils sont administrés à grande échelle dans le feu de l'action d'une pandémie avec un virus hautement mutable. Compte tenu des conséquences désastreuses qu'aura l'actuelle campagne de vaccination de masse, je ne peux imaginer que le mot « vaccin » continuera d'exister dans le vademecum médical. Pour mettre en évidence les insuffisances de tous les vaccins qui provoquent des réponses immunitaires conventionnelles centrées sur les cellules B ou T, je propose de co-créer un nouveau terme pour ces vaccins et de les appeler "Conditional Immune Protection Inducing Formulations" (CIPIF). (Formulations induisant une protection immunitaire conditionnelle)

 

Alors que le mot "vaccin" pourrait être interdit, le mot "vérificateur de faits" ne fera que gagner du terrain en tant que terme générique pour toute personne scientifiquement analphabète qui utilise l'arrogance pour dénigrer ceux qui disent la vérité et qui - en échange de choses sales - l'argent - promeut un récit et une mentalité de pensée de groupe inspirés uniquement par les intérêts des groupes d'intérêt qui les soutiennent aveuglément.

 

Faute de perspicacité, les autorités internationales et de santé publique continueront d'attribuer le manque de succès aux variants les plus infectieux et de proposer (forcer ?) les vaccinations de rappel comme stratégie sans fin pour lutter contre les variants émergents. Cela devrait faire réfléchir et comprendre que le programme de vaccination de masse n'est rien de plus qu'une grande expérience. Combien de temps encore le public croira-t-il au récit perfide ? On ne peut qu'espérer que de plus en plus de gens commenceront à comprendre que le résultat de cette expérience est évalué sur une base purement empirique et est totalement imprévisible, du moins dans l'esprit de ceux qui dépassent leurs compétences et pouvoirs, pour faire respecter les réglementations vaccinales pour des vaccinations de rappel sans fin, bafouant les droits de l'homme tout en humiliant les scientifiques indépendants passionnés par la vérité avec des arguments rationnels. Seul un esprit qui a perdu le contact avec la réalité ne peut pas voir à quel point tout cela est devenu pathétique….

 

Geert Vanden Bossche, (DMV, PhD)

Partager cet article
Repost0
1 octobre 2021 5 01 /10 /octobre /2021 17:55
Source: https://twitter.com/alain_mondino/status/1443655044306460678/photo/1

Source: https://twitter.com/alain_mondino/status/1443655044306460678/photo/1

Xavier Bertrand, ministre de la Santé (2005-2007) décida, contre l'avis de la Haute Autorité de santé, de maintenir le remboursement par la Sécurité sociale du Mediator ; Le Canard enchaîné révéla ultérieurement que plusieurs de ses conseillers au ministère étaient rémunérés par les laboratoires Servier, fabricant du Mediator. ("Deux anciens conseillers de Xavier Bertrand étaient payés par le laboratoire Servier", France 24,‎ 12 janvier 2011)

Source: https://fr.wikipedia.org/wiki/Xavier_Bertrand#Ministre_de_la_Sant%C3%A9_puis_du_Travail

Source: https://fr.wikipedia.org/wiki/Xavier_Bertrand#Ministre_de_la_Sant%C3%A9_puis_du_Travail

Le procès pénal s'ouvre le 23 septembre 2019. Selon l’ordonnance de renvoi, la prise de Mediator a entraîné "entre 3 100 et 4 200 hospitalisations pour insuffisance valvulaire", "entre 1 700 et 2 350 chirurgies de remplacement valvulaire" et, finalement, "entre 1 520 et 2 100 décès" (Éric Favereau, "Laboratoires Servier, anatomie d’un système", Libération, 20 septembre 2019)

 

Le 29 mars 2021, les laboratoires Servier sont condamnés à 2,7 millions d'euros d'amende pour "tromperie aggravée" et "homicides et blessures involontaires", l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), jugée pour avoir tardé à suspendre la commercialisation du Mediator, est condamnée à une amende de 303 000 euros (Le Figaro, 29 mars 2021).

 

Néanmoins, Servier est relaxé du chef d'escroquerie pour cause de prescription... ("Procès du Mediator : "Les victimes savent aujourd'hui que ce qu'on leur a fait est illégal, que c'est un crime", explique la pneumologue Irène Frachon", Francetvinfo, 29 mars 2021). 

 

... Et l'homme du remboursement du Mediator se présente aujourd'hui tranquillement à la présidentielle 2022.

Partager cet article
Repost0
29 septembre 2021 3 29 /09 /septembre /2021 20:29

Dire au mois de juin 2021 que se vacciner entraînerait une diminution des défenses immunitaires vous valait l'accusation de complotisme. 

Gabriel Attal : «Il y a un risque pour des personnes qui ont été complètement vaccinées que les défenses immunitaires diminuent, donc c’est très important que ce rappel vaccinal se fasse»
Partager cet article
Repost0
26 septembre 2021 7 26 /09 /septembre /2021 11:52
Source: https://trikooba.com/una-medica-terriblemente-afectada-despues-de-recibir-la-vacuna-de-pfizer-suplica-ayuda-a-los-principales-funcionarios-de-salud-publica-estadounidenses-y-no-obtiene-ninguna-respuesta/

Source: https://trikooba.com/una-medica-terriblemente-afectada-despues-de-recibir-la-vacuna-de-pfizer-suplica-ayuda-a-los-principales-funcionarios-de-salud-publica-estadounidenses-y-no-obtiene-ninguna-respuesta/

23 septembre 2021

 

La plus grande plateforme vidéo a une fois de plus censuré des scientifiques pour avoir publié des informations contraires à ses "politiques". Dans ce cas, il s'agit d'une conférence de scientifiques allemands dans laquelle ils discutent des effets constatés dans les autopsies de personnes décédées après avoir reçu des vaccins COVID-19. 

 

La vidéo supprimée par la plate-forme populaire détenue par Google est une conférence diffusée en direct lundi 20 septembre, au cours de laquelle des experts allemands ont présenté les résultats de 40 autopsies effectuées sur des patients récemment décédés.

 

La vidéo en question, intitulée "Cause de décès après vaccination COVID-19, éléments non déclarés contenus dans les vaccins", a réuni environ 5 000 téléspectateurs dans la première heure de transmission jusqu'à ce que YouTube décide de la supprimer pour "violation des directives de la communauté YouTube". .

 

Au cours de la conférence de presse, trois pathologistes allemands de renom, le Pr. Dr. Arne Buckhar, le Pr. Dr. Walter Lang et le Pr. Dr. Werner Bergholz, ont présenté leurs conclusions, après avoir autopsié quarante patients décédés dans les deux semaines suivant la vaccination.

 

Après avoir analysé les résultats, le groupe de scientifiques assure qu'au moins un tiers des décès ont été causés par les effets du vaccin COVID-19.

 

La myocardite induite par le vaccin a été désignée comme le premier diagnostic et la principale cause de décès. Des images microscopiques d'altérations tissulaires causées par une myocardite ont également été présentées au cours de la conférence.

 

Au cours de la conférence ont également été présentés les résultats d'une analyse réalisée par des chercheurs autrichiens, dont les résultats coïncident avec les conclusions d'autres scientifiques du Japon et des États-Unis, montrant la présence d'éléments métalliques non déclarés dans le sang de patients vaccinés avec les injections COVID.

 

Des photographies microscopiques de ces éléments non identifiés ont également été présentées lors de la conférence, des experts soulignant leurs tailles et formes inhabituelles.

 

Le groupe d'experts a discuté des effets chez les patients vaccinés, y compris les problèmes de fertilité et la thrombose.

 

Enfin, les scientifiques ont conclu sur l'importance de commencer de toute urgence à collecter des données sur les effets indésirables des vaccins COVID, tout en exigeant une plus grande transparence de la part des autorités sanitaires mondiales à cet égard.

 

Avant la conférence, le site de l'événement a publié un résumé, toujours disponible, indiquant que la suspension de la campagne de vaccination devrait au moins être envisagée.

 

Malgré les données accablantes présentées par les scientifiques et le sérieux de leur analyse, YouTube a décidé de la retirer de sa plateforme à peine 24 heures après la publication de la vidéo.

 

De nombreux scientifiques à travers le monde tentent de montrer leurs études qui indiquent la dangerosité des vaccins, ou dénoncent qu'une campagne de vaccination de masse incluant des personnes en bonne santé ou possédant des anticorps pour avoir vaincu le virus est inutile.

 

Cependant, les médias de masse et surtout les grandes plateformes Internet telles que YouTube, Facebook et Twitter mettent tout en œuvre pour empêcher ces discours d'atteindre et d'être entendus par la société.

Partager cet article
Repost0
25 septembre 2021 6 25 /09 /septembre /2021 19:48

Un acte d'amour forcé et non consenti n'est pas un acte d'amour, c'est un viol.

De même, "inoculer un produit vaccinal en phase 3 sans consentement libre est considéré par la législation européenne comme une atteinte à l'intégrité physique."

 

Attaques judiciaires multiples contre la vaccination obligatoire des soignants
Partager cet article
Repost0
18 septembre 2021 6 18 /09 /septembre /2021 10:23
30 305 personnes décédées dans les 21 jours après avoir reçu un vaccin COVID en Angleterre au cours des 6 premiers mois de 2021

30 305 personnes sont décédées dans les 21 jours après avoir reçu un vaccin COVID en Angleterre au cours des 6 premiers mois de 2021

 

Les données de l'Office officiel des statistiques nationales en Angleterre ont révélé par inadvertance que 30 305 personnes sont décédées dans les 21 jours suivant la réception du vaccin Covid-19 dans le pays britannique au cours des 6 premiers mois de 2021.

 

Il y a eu des dizaines de demandes de liberté d'information auprès du service de santé publique Angleterre et à Public Health England (PHE) au cours des derniers mois pour savoir combien de personnes sont décédées dans les 28 jours suivant l'administration du vaccin Covid-19, mais à chaque fois, PHE a déclaré "ne pas disposer des informations demandées". 

 

Il est extrêmement étrange de constater que le PHE ne dispose pas de ces informations alors que son homologue écossais a pu publier des données sur les décès survenus dans les 28 jours suivant la vaccination Covid-19.

 

Comme nous l'avons déjà indiqué, Public Health Scotland (PHS) a publié ces chiffres pour la dernière fois le 23 juin 2021 dans son "Rapport statistique sur le Covid-19", dans lequel a été révélé que 5 522 personnes étaient décédées dans les 28 jours suivant l'administration du vaccin Covid-19 entre le 8 décembre 2020 et le 11 juin 2021 en Écosse.

 

5 522 personnes sont décédées dans les 28 jours suivant l'administration d'un vaccin COVID en Écosse, révèle l'organisme de santé publique à la suite d'une demande de liberté d'information.

 

PHS a également été en mesure de divulguer les chiffres par marque de vaccin et date de sortie dans une feuille de calcul publiée que vous trouverez ici. La feuille de calcul montre que 1 877 personnes sont décédées dans les 28 jours suivant l'injection d'ARNm de Pfizer, 3 643 personnes sont décédées dans les 28 jours suivant l'injection de vecteur viral AstraZeneca et 2 personnes sont décédées dans les 28 jours suivant l'injection d'ARNm de Moderna.

 

La raison pour laquelle les gens ont demandé à connaître le nombre de personnes décédées dans les 28 jours suivant l'administration du vaccin Covid-19 est que ce sont exactement les mêmes paramètres qui ont été utilisés pour comptabiliser les décès suspects dus au Covid-19 pour la plupart des décès suspects dus à la maladie pendant la pandémie.
 

Les décès sont comptabilisés comme Covid-19 s'ils surviennent dans les 28 jours d'un test positif, cependant, initialement, les décès étaient comptabilisés comme Covid-19 s'ils survenaient dans les 60 jours d'un test positif.

 

Mais il semble que le PHE ait pu contourner les demandes concernant le nombre de personnes décédées après avoir reçu des vaccins Covid-19 grâce à un détail technique. Ce détail technique concerne le nombre de jours utilisé dans leur demande, car nous avons découvert qu'ils disposent des données sur le nombre de personnes décédées après avoir reçu une injection de Covid-19. Cependant, il ne s'agit pas du nombre de personnes décédées dans les 28 jours, mais du nombre de personnes décédées dans les 21 jours après avoir reçu le vaccin Covid-19, et les chiffres viennent d'être publiés par inadvertance par l'Office for National. Statistiques (ONS).

 

Un rapport publié par l'ONS le 13 septembre 2021 était une tentative manifeste de tromper le public en lui faisant croire que la plupart des décès dus au Covid-19 survenaient dans la population non vaccinée. Mais les paramètres de date utilisés dans leur rapport incluent un grand nombre de décès survenus lors de la deuxième vague supposée de Covid-19 en janvier 2021, alors que presque personne n'avait été vacciné.

 

Le point limite était également le 2 juillet 2021, ce qui signifie que les décès survenus pendant la troisième vague estivale que nous connaissons actuellement ne sont pas inclus.

30 305 personnes décédées dans les 21 jours après avoir reçu un vaccin COVID en Angleterre au cours des 6 premiers mois de 2021

Comme vous pouvez le voir sur le graphique ci-dessus, tiré de l'organisme de contrôle du Covid-19 du gouvernement britannique, la grande majorité des décès dus au Covid-19 au cours de la période utilisée dans le rapport de l'ONS est survenue au cours de la deuxième vague, lorsque le programme de vaccination venait de commencer, de sorte que, bien entendu, la grande majorité des décès est survenue dans la population non vaccinée.

 

Or, si l'ONS avait décidé de couvrir la troisième vague que nous connaissons actuellement, il aurait constaté que 75% des personnes décédées avec/de Covid-19 étaient en fait vaccinées et que seulement 25% des personnes décédées ne l'étaient pas... 

30 305 personnes décédées dans les 21 jours après avoir reçu un vaccin COVID en Angleterre au cours des 6 premiers mois de 2021

Le tableau 5 du rapport de surveillance des vaccins de Public Health England, disponible ici, montre qu'entre le 9 août et le 5 septembre 2021, 600 décès dus au Covid-19 ont été enregistrés dans la population non vaccinée, 97 décès dans la population partiellement vaccinée et 1 659 décès dans la population totalement vaccinée.

 

Ainsi, comme vous pouvez le constater, la grande majorité des décès survenus au cours de la "vague" actuelle de Covid-19 se produisent dans la population vaccinée, mais l'ONS a bien sûr omis ce fait. 

 

Le tableau 1 du rapport de l'ONS (que vous trouverez ici) tente de montrer dans quelle mesure les vaccins Covid-19 ont permis de prévenir les décès. Mais n'oubliez pas qu'ils n'ont couvert que les 6 premiers mois de l'année où la grande majorité des décès sont survenus alors que la majorité de la population n'était pas vaccinée.

 

Cependant, en tentant de tromper le public en lui faisant croire que les vaccins Covid-19 ont fonctionné pour prévenir les décès, l'ONS a révélé que 30 305 personnes sont décédées dans les 21 jours suivant l'administration d'un vaccin Covid-19 en Angleterre entre le 2 janvier et le 2 juillet 2021.

30 305 personnes décédées dans les 21 jours après avoir reçu un vaccin COVID en Angleterre au cours des 6 premiers mois de 2021

Comme vous pouvez le voir ci-dessus, 14 265 personnes sont décédées dans les 21 jours suivant l'administration de la première dose du vaccin Covid-19, et 4 388 personnes sont décédées dans les 21 jours suivant l'administration de la première dose du vaccin Covid-19 dont le décès aurait été lié au Covid-19.

 

11 470 autres personnes sont décédées dans les 21 jours suivant l'administration de leur deuxième dose de vaccin Covid-19, et 182 personnes sont décédées dans les 21 jours suivant l'administration de leur deuxième dose de vaccin Covid-19, dont le décès serait lié au Covid-19.

 

Par conséquent, un total de 30 305 personnes sont décédées dans les 21 jours suivant l'administration du vaccin Covid-19 en Angleterre au cours des 6 premiers mois de 2021.

Partager cet article
Repost0
17 septembre 2021 5 17 /09 /septembre /2021 19:25
Source: https://www.ladepeche.fr/2021/09/16/toulouse-un-cluster-de-51-cas-de-covid-dans-une-maison-de-retraite-9794267.php

Source: https://www.ladepeche.fr/2021/09/16/toulouse-un-cluster-de-51-cas-de-covid-dans-une-maison-de-retraite-9794267.php

Cinquante et un résidents et personnels de la maison de retraite Pierre Ducis, dans le quartier de Casselardit à Toulouse, ont contracté le Covid 19, depuis le 21 août dernier. Les résidents, vaccinés pour la plupart, sont restés confinés dans leur chambre plusieurs semaines.

 "Il va devenir compliqué d’accuser les vilains non-vaccinés suspendus !" (Dr Guillaume Barucq)

Partager cet article
Repost0
17 septembre 2021 5 17 /09 /septembre /2021 18:18

En Italie à la TV une infirmière qui vient de quitter son service dit : toutes les personnes à l'hôpital son VACCINÉES

Une infirmière à la TV italienne affirme que toutes les personnes à l'hôpital son VACCINÉES

Source: https://publish.twitter.com/?query=https%3A%2F%2Ftwitter.com%2FFlobga%2Fstatus%2F1438828894648479749&widget=Tweet

Partager cet article
Repost0
17 septembre 2021 5 17 /09 /septembre /2021 17:58
L'infirmière tire la sonnette d'alarme sur les vaccinations : "C'est vraiment choquant"

L'infirmière américaine Nicole Landers a constaté que de nombreux patients souffrent d'effets secondaires après la vaccination corona. Lors du Stew Peters Show, elle a déclaré que des collègues de tout le pays avaient vécu des expériences similaires.

 

"Nous ne parlons pas de fièvre ou de frissons, mais d'accidents vasculaires cérébraux, de crises cardiaques, de caillots sanguins, de graves problèmes cognitifs, de troubles de l'équilibre, d'incapacité à marcher et du syndrome de Guillain-Barré", explique Landers. "C'est vraiment choquant."

 

Elle a également déclaré que les médecins souffrent de dissonance cognitive et sont induits en erreur. "Je n'ai jamais rien vu de tel", a-t-elle déclaré. Partout, des patients sont hospitalisés après vaccination, mais il ne faut pas dire que cela n'a rien à voir avec la vaccination, a précisé l'infirmière.

 

Landers, qui exerce la profession depuis 20 ans, a mené ses propres recherches de février à début août et estime que 30% de tous les séjours à l'hôpital pendant cette période peuvent être liés aux effets secondaires du vaccin. "Ça arrive partout."

 

Elle a également dit que certains patients ne pouvaient pas être aidés. "Ils étaient très malades et ont été renvoyés chez eux." Landers a ensuite référé ces personnes à quelqu'un qui était prêt à les aider. Ils ont reçu de l'ivermectine et ont retrouvé la santé dans les 72 heures. "C'est vraiment choquant, terrible et inutile ce qui se passe ici", a déclaré Landers.

 

"C'est de la folie absolue", a déclaré l'infirmière, qui a récemment démissionné à cause de la vaccination obligatoire.

Source : https://uncutnews.ch/krankenschwester-schlaegt-bei-impfungen-alarm-das-ist-wirklich-schockierend/

Partager cet article
Repost0
16 septembre 2021 4 16 /09 /septembre /2021 15:43
Partager cet article
Repost0
14 septembre 2021 2 14 /09 /septembre /2021 19:28

26 des 27 scientifiques dont Drosten, qui condamnaient "fermement les théories du complot suggérant que le COVID-19 n'a pas d'origine naturelle" avaient des liens avec le labo de Wuhan.

Source : Telegraph

https://www.telegraph.co.uk/news/2021/09/10/revealed-scientists-dismissed-wuhan-lab-theory-linked-chinese/

Partager cet article
Repost0
13 septembre 2021 1 13 /09 /septembre /2021 07:03

Partager cet article
Repost0
9 septembre 2021 4 09 /09 /septembre /2021 11:31

De la science la vaccination mondiale ou un projet plus sordide ?

Source : https://uncutnews.ch/der-australische-gesundheitschef-das-covid-contact-tracing-ist-ein-teil-der-neuen-weltordnung/

Source : https://uncutnews.ch/der-australische-gesundheitschef-das-covid-contact-tracing-ist-ein-teil-der-neuen-weltordnung/

Twitter tente désespérément de dissimuler la remarque inquiétante du Dr Kerry Chant. Lors d'une conférence de presse, le chef de la santé australienne, le Dr Kerry Chant, a déclaré : "Nous allons examiner à quoi ressemblera la recherche des contacts dans le nouvel ordre mondial."

 

Oui, en effet.

Il a été demandé à Mme Chant si les "sites d'exposition" comme les bars seront toujours soumis à la recherche des contacts et fermés si une personne qui s'y rend est testée positive au COVID-19, si et quand l'Australie lève son embargo brutal.

"Nous examinerons comment la recherche des contacts se présentera dans le nouvel ordre mondial... oui, cela affectera les bars et les clubs et d'autres choses si nous avons un cas positif dans ce domaine", a déclaré Chant, qui est le responsable de la santé pour la Nouvelle-Galles du Sud.

"Classez ça dans la section Alex Jones avait raison", a commenté un utilisateur de Twitter.

L'expression "Nouvel ordre mondial" a ensuite commencé à circuler sur Twitter, le géant des médias sociaux tentant désespérément de prétendre que tout cela n'était qu'une "théorie du complot sans fondement".

"Les vérificateurs de faits ont régulièrement démystifié les affirmations liées à la théorie du complot", indique la déclaration. "L'expression est régulièrement utilisée dans les périodes de changement ou de transformation culturelle."

En réalité, ce terme est utilisé depuis longtemps par les chefs d'État et de gouvernement et d'autres responsables publics pour signaler qu'ils soutiennent pleinement le consensus visant à créer un "Nouvel ordre mondial" - ce qui, en termes simples, signifie une centralisation agressive du pouvoir au détriment de la réduction des libertés pour les populations.

Sans surprise, ce commentaire est venu du Dr Chant, la bureaucrate sévère qui est devenue célèbre pour ses déclarations autoritaires.

Comme nous l'avons souligné plus tôt cette semaine, Chant a déclaré que le COVID sera avec nous "pour toujours" et que les gens devront "s'habituer" à faire d'interminables piqûres de rappel.

En juillet, elle a demandé aux Australiens de ne pas se parler, même s'ils portaient un masque.

"Bien qu'il soit dans la nature humaine de parler aux autres, d'être amical, malheureusement, ce n'est pas le moment", a déclaré Chant, ajoutant : "Donc, même si vous rencontrez votre voisin au centre commercial... n'engagez pas la conversation."

Partager cet article
Repost0
5 septembre 2021 7 05 /09 /septembre /2021 07:35

Le vaccin est-il efficace ? Oui. Alors le passeport sanitaire ne sert à rien.

 

Le vaccin est-il efficace ? Non. Alors le passeport sanitaire ne sert à rien...

Partager cet article
Repost0