Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 juillet 2016 5 22 /07 /juillet /2016 15:44

En novembre 2014, trois djihadistes "français" de l'Etat islamique appelaient les musulmans français au djihad et à attaquer la Franceselon une information rapportée par Sud-Ouest. Trois mois plus tard, le 3 février 2015, l'Etat islamique menaçait à nouveau la France dans une video rapportée par Le Figaro.

 

Ce 22 juillet 2016, les terroristes de l'Etat islamique menacent à nouveau la France dans une video où plusieurs villes françaises sont directement ciblées.

Daech l'Etat islamique cible plusieurs villes françaises

Deux djihadistes de Daech ont menacé la France dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux mercredi soir, 20 juillet. Pour la première fois, Marseille est directement visée.

 

Sur la vidéo, on voit deux terroristes francophones menacer la France de nouvelles attaques meurtrières. Ils se tiennent derrière deux hommes agenouillés, menaçant de les égorger avec un couteau.

 

"Regarde bien cette scène François Hollande, elle va bientôt arriver sur tes propres citoyens dans les rues de Paris, dans les rues de Marseille, dans les rues de Nice", dit l'un des djihadistes. (1)

 

C'est la première fois que Marseille apparaît comme une cible des terroristes.

 

Par la suite, face caméra, les djihadistes procèdent à la décapitation de deux hommes qu'ils accusent d'avoir "espionné" l'EI, un "message" pour la France, selon cette vidéo que mentionne également SITE, le centre américain de surveillance des sites jihadistes. (2)

 

La vidéo aurait été tournée en Irak, dans la province de Ninive au nord du pays, contrôlée par Daech.

 

Romain Caillet, spécialiste des questions islamistes, note sur Twitte que plusieurs villes françaises sont directement citées dans la liste des cibles, dont Marseille pour la 1ère fois.

 

Daech avait revendiqué l'attentat de Nice du 14 juillet, qui a fait 84 morts et des centaines de blessés, en affirmant que l'attaque venait "en réponse aux appels du groupe à prendre pour cible les pays faisant partie de la coalition" antijihadiste en Irak et en Syrie.

 

Sources

 

(1) Daech nomme sa prochaine cible, Sputnik news, 11:33 22.07.2016(mis à jour 11:38 22.07.2016)

(2) L'État islamique menace d'intensifier ses attaques en France et vise pour la 1ère fois Marseille, Huffingtonpost, AFP Publication: 21/07/2016 01h30 CEST Mis à jour: 21/07/2016 01h30

(3) http://www.ladepeche.fr/article/2016/07/21/2388622-daech-menace-intensifier-attaques-france-vise-premiere-fois-marseille.html

(4) http://www.ledauphine.com/france-monde/2016/07/21/daech-se-felicite-de-l-attentat-de-nice-et-menace-marseille

Partager cet article
Repost0
22 juillet 2016 5 22 /07 /juillet /2016 12:06
"Isis : el islam puesto en practica" (Isis : l'islam mis en pratique. Père Samir Khalil). ISIS est l'ancien nom de Daech l'état islamique.

"Isis : el islam puesto en practica" (Isis : l'islam mis en pratique. Père Samir Khalil). ISIS est l'ancien nom de Daech l'état islamique.

Le Père jésuite Samir Khalil, islamologue de l’université Saint-Joseph de Beyrouth et professeur à l'Institut pontifical oriental (Rome), évoque les différents courants de l'islam radical (wahhabisme en Arabie Saoudite et Qatar, salafisme, Les Frères musulmans, à partir de 11:30) dans une video pour le site de videos catholiques espagnol "Eukmamie". "L’Etat islamique, c’est l’islam mis en œuvre" , explique-t-il.

Dans les Paramètres de la video, activer les sous-titres en "français" "traduire automatiquement".

Dans un entretien mis en ligne par le site de vidéos catholiques EUK Mamie, le père jésuite Samir Khalil, islamologue de l’université Saint-Joseph de Beyrouth et intervenant dans plusieurs universités pontificales, dénonce la persécution contre les chrétiens du Proche-Orient de la part de l’islam. Pour lui, il n’y a pas de doute : l’Etat islamique, c’est vraiment la mise en œuvre de l’islam, appuyée sur l’exemple de Mahomet : « Daesh, l’Etat islamique, n’a rien fait contre la loi islamique. Il a appliqué ce qui se trouve dans le Coran ou dans la vie de Mahomet, et dans ses paroles. »
 
De la part d’un fin connaisseur de l’islam comme le P. Khalil, cette analyse a du poids – même si elle contredit frontalement le politiquement correct qui veut que l’islam soit une religion « de paix et de tolérance ». Auteur d’une soixantaine de livres et de plus de 1.500 articles universitaires, il est spécialisé dans l’histoire de l’Orient chrétien et du patrimoine culturel et théologique chrétien arabe ; il s’est également beaucoup penché sur les relations entre chrétiens et musulmans et la question de « l’intégration » des musulmans en Europe.
 
Le P. Samir Khalil a livré ses réflexions sur l’Etat islamique en italien, dans le cadre de l’émission « Sur les traces du Nazaréen ». Le site hispanophone Infocatolica en a retranscrit la substance.

 

Samir Khalil, père jésuite, refuse le langage lénifiant sur l’islam

 
Ayant noté que l’islam pratique la « discrimination » par le truchement de l’inscription de la religion sur la carte d’identité dans les pays du Proche-Orient – question épineuse qui pose aussi le problème de la sauvegarde les légitimes privilèges communautaires en matière de droit matrimonial par exemple – le P. Khalil souligne qu’en islam, « la liberté de conscience n’existe pas ». A la manière du traître qui révèle des secrets d’importance capitale pour son pays, « celui qui abandonne l’islam pour adhérer à une autre religion est tenu pour un traître qu’il faut châtier » : c’est pourquoi le musulman qui abandonne publiquement l’islam est passible de la mort. Cela s’explique, souligne le jésuite, par la nature de l’islam : « Il est religion, Etat, politique, économie, tout. »
 
A quoi s’ajoute une autre grave difficulté : les musulmans identifient l’Occident et le comportement moral de l’Europe et de l’Amérique avec le christianisme, ce qui leur fait dire que les chrétiens sont pires que les païens.
 
A propos de l’actualité du Proche-Orient, le P. Khalil explique : « Les tendances les plus fanatiques de l’islam, les plus radicales, ont pris le pouvoir. C’est la force qui a triomphé et des mouvements radicaux sont apparus, culminant avec l’Etat islamique ou Daesh. » Ce mouvement sunnite vient s’opposer aux forces chiites favorisées en Irak par les États-Unis ou au pouvoir en Syrie avec le clan Alaouite de Bachar al-Assad. Et selon le jésuite, il est tout naturellement soutenu et armé par l’Arabie Saoudite, le Qatar et d’autres pays sunnites qui laissent l’État islamique mener leur bataille contre les chiites considérés comme « hérétiques ».
 
L’Etat islamique s’est fait barbare, poursuit-il. « Il n’est plus humain, il est inhumain : il tue des enfants, il tue des personnes désarmées, des femmes… Ils ont réhabilité l’esclavage, les femmes ont été prises comme esclaves, vendues ; ils ont organisé un marché d’esclaves – comme cela se faisait au temps de Mahomet – un marché qui a lieu toutes les semaines et où on les achète comme on achète la nourriture et d’autres choses. Tout cela est un scandale mais on s’est tu. »

 

Un islamologue montre que l’Etat islamique, c’est l’islam

 
C’est alors qu’il explique : « L’Etat islamique, ou Daesh en arabe, fait tout ce qu’il fait en le justifiant par des arguments tirés de la vie de Mahomet ou du Coran. Ou des paroles de Mahomet. Par exemple, l’esclavage, en particulier celui des femmes était la chose la plus banale car la guerre se faisait pour cela, pour prendre les biens mais aussi pour prendre les personnes : les hommes, on les faisait travailler ou on les tuait, les femmes devenaient esclave pour le plaisir sexuel. Il existe dans le Coran un chapitre appelé “sourate du butin”, qui explique comment prendre le butin au cours de la guerre. »
 
Cela est certes nié par les musulmans « modérés ». « Les musulmans n’osent pas le dire, ils disent : “Non, Daesh n’a rien à voir avec l’islam, parce que l’islam veut dire Salam, paix.” C’est avant tout un mensonge linguistique. Ce mot peut signifier salut, paix, soumission, etc. Islam veut dire soumission, ce qui suppose la soumission à Dieu. (…) Dire que cela n’appartient pas à l’islam est un mensonge. La réalité, c’est que l’État islamique est 100 % musulman. Que cela ne plaise pas aux musulmans et à leur sens de l’honneur, cela veut dire que celui qui dit cela n’est pas musulman, c’est une personne modérée  mais juridiquement, il est musulman. (…) On ne peut pas dire que l’islam est égal à la violence. Mais on ne peut pas dire le contraire : qu’il n’y a pas de violence dans l’islam. Il y a de la violence. »

 

La convivialité avec les musulmans suppose l’évangélisation

 
Et de conclure : « Voilà la situation telle qu’elle est, mais l’expérience prouve que l’on peut vivre ensemble, dans la paix et la tolérance. C’est ce qu’il nous faut recréer aujourd’hui : aider les musulmans à vivre ensemble comme frères. (…) Il nous appartient de donner un autre modèle de coexistence, de fraternité, et de dire où nous l’avons appris : dans l’Évangile, et de Jésus. Si tu veux être parfait, va, suis Jésus. Voilà notre mission. »
 
Une mission d’évangélisation, donc. Voilà pourquoi le P. Samir Khalil ajoute : « On pourrait changer beaucoup de choses si l’on se disait : bien, Dieu a envoyé les musulmans en Europe. Ils sont aujourd’hui peut-être près de 15 millions. Que faisons-nous pour leur faire connaître l’Evangile ? C’est-à-dire quelque chose qui dépasse l’islam et l’être humain ordinaire. L’Evangile, c’est le maximum. Pourquoi ne le transmettons pas ? Jadis, nos pères traversaient les mers, affrontait le martyre, ils étaient tués, etc. (…) pour gagner un musulman à l’Evangile. Aujourd’hui je n’ai pas besoin de traverser la mer. Ils viennent. Alors, tenter de les marginaliser… c’est un crime. Cela n’est pas admissible. Il s’agit de les accueillir, et de leur dire : “Je te donne ce que j’ai de plus beau, l’Évangile.” Et si quelqu’un découvre que l’Évangile est en vérité la chose la plus belle, je l’invite à devenir chrétien. Mais c’est une invitation, rien de plus. »
 
On peut s’interroger sur l’efficacité de cette démarche face au nombre des musulmans et à l’agressivité de l’islam en Europe, et à sa tendance à se marginaliser – à constituer une communauté à part – lui-même. Mais dire qu’il n’y a pas d’autre salut que leur conversion – avec la grâce de Dieu – est sans doute la seule réponse véridique au drame du tsunami migratoire.

 

Anne Dolhein

 

Reinformation.tv

Partager cet article
Repost0
22 juillet 2016 5 22 /07 /juillet /2016 07:45
Julien Dray : L'"enjeu", "c'est que la république doit permettre la naissance de cet islam libre"

Ces gens sont fous. Neufs jours après l'attentat de Nice, tout l'"enjeu" pour le socialiste Julien Dray, invité de RMC ce matin (1), c'est de continuer ce qui a été fait pendant trente ans. Ce n'est pas de sécuriser les Français, c'est que la république permette de créer un "islam libre" !

 

"Toute la bataille qui est enjeu, c'est que la république doit permettre la naissance de cet islam libre."

 

On aimerait savoir si Julien Dray est un théologien musulman pour savoir quelle est la bonne version de l'islam, et pour quelles raisons un politique dit "laïque" se permet d'appeler à créer un "islam libre" en France ?

 

Conseiller régional socialiste d'Île-de-France, une des figures de la gauche qui a longtemps été le monsieur sécurité du parti socialiste, Julien Dray était interrogé par Apolline de Malherbe.

 

"Le jeudi 14 juillet au soir sur la Promenace des Anglais (à Nice), six policiers nationaux sur la zone piétonne, deux véhicules et aucun véhicule en travers de la chaussée, les véhicules étaient garés le long de la voie, ce dispositif vous paraît-il suffisant ?", demande Apolline de Malherbe.

 

"Il y aura certainement, et c'est une nécessité à mon avis, à regarder les choses. Il n'ya pas de système parfait. Il y a eu des failles forcément, puisqu'il y a eu attentat", a répondu Julien Dray.

 

(A partir de la 5e minute dans le podcast) "On a les outils suffisant dans notre constitution, dans notre droit pour faire face ?",  demande justement Apolline de Malherbe.

 

Lire : Attentats : De l'impuissance de la laïcité "ouverte" ou "stricte"

 

Réponse de Julien Dray : "Ils (les terroristes) veulent que nous changions. Ils veulent que nous abandonnions la république. Ils veulent que ce que nous sommes, c'est-à-dire ce pacte républicain, où chacun est considéré comme un citoyen par-delà ses croyances, soit rompu. Ils veulent qu'on en revienne à des communautés et à la guerre des communautés, parce qu'ils veulent devenir les chefs d'une communauté pour briser ce pacte républicain. Et ce n'est pas un hasard s'ils s'attaquent le plus (à la France), si le pays qui est le plus ciblé, c'est la France, parce que c'est un modèle dans lequel progressivement et avec difficultés, est en train de naître un islam libre, un islam qui s'émancipe de la tutelle salafiste. Et c'est là, toute la bataille qui est enjeu, c'est que la république doit permettre la naissance de cet islam libre", répond cet idéologue militant communiste trotskiste dans sa jeunesse, co-fondateur en 1984 avec Harlem Désir de SOS-Racisme, l'officine gauchiste qui monta et instrumentalisa les communautés immigrées contre le reste de la population pendant des années, avec le résultat que nous voyons aujourd'hui !

 

Lire : "Réforme de l'islam de France" : Un Conseil des ministres "particulier" (Manuel Valls) où des financements pour construire des mosquées et la formation des imams sont envisagés

 

De quoi se mêle Julien Dray ? De religion ? Tout le monde pensait qu'on était dans une république "laïque" où l'Etat ne se mêlait pas des affaires religieuses ? Et si l'on demandait au grand-prêtre de la franc-maçonnerie de prêcher sa religion ailleurs, dans ses loges par exemple (2) avec une application stricte de la laïcité ?

 

"Il y a la tentation raciste. On a vu un certain nombre de scènes, de témoignages, de Niçois d'origine arabe qui ont été pris à partie sur la promenade des Anglais, est-ce qu'elle n'est pas en train de se déliter cette société?", demande Apolline de Malherbe.

 

"Justement, ce n'est pas elle (la société) qui est en train de se déliter, c'est nous tous. Parce que si on perd cette bataille-là, nous serons aussi perdants.

 

[A partir de 12:50 dans le podcast] "Quelqu'un comme Patrick Calvar qui est le patron du renseignement français disait avant même l'attentat de Nice : 'La confrontation entre l'ultra-droite et le monde musulman est inéluctable" (3), demande Apolline de Malherbe.

 

Réponse de Julien Dray : "Entre l'ultra-droite et le monde musulman, mais entre ces deux pôles-là il y a la république. Et c'est pour cela qu'elle ne doit pas s'abandonner. C'est pour cela que quand on me dit que pour sauver la France, il faut abandonner la république, je dis non. Pour sauver la France, il faut défendre la république."

Julien Dray : L'"enjeu", "c'est que la république doit permettre la naissance de cet islam libre"

Toujours les mêmes recettes d'il y a trente ans et qui nous ont conduit là où nous en sommes ! Il faudra expliquer à Julien Dray que si la république est "laïque" (ce que l'on peut accepter compte tenu que c'est le Christ qui a inventé la laïcité), la France, elle, est catholique ! Pour sauver la France il faut donc renouer avec les principes qui l'ont fondée, les assumer et en être fiers.

Julien Dray : L'"enjeu", "c'est que la république doit permettre la naissance de cet islam libre"

Il faudra enfin expliquer à Julien Dray et aux socialistes que toutes les personnes inquiètes de la progression de l'islam en France ne sont pas nécessairement de droite, et encore moins de l'"ultra-droite" !... C'est cet aveuglement qui perdra les islamo-gauchistes.

Notes

 

(1) RMC : 22/07 - L'invité de Bourdin Direct : Julien Dray, date Vendredi 22 Juil 2016 09:26:07

(2) Julien Dray est franc-maçon, affilié au Grand Orient de France (Liste des signataires de l’appel Pour un nouveau combat féministe du Grand Orient de France sur son site officiel. Source)

(3) Le patron de la DGSI prédit une confrontation entre "l'ultra droite et le monde musulman", Marianne.net, Mardi 12 Juillet 2016 à 10:00;

Auditionné dans le cadre de la commission d’enquête parlementaire sur les attentats de 2015, dont le rapport est rendu public ce mardi 12 juillet, le patron de la DGSI Patrick Calvar se montre inquiet. "[U]ne confrontation entre l’ultra droite et le monde musulman" lui paraît "inéluctable".

 

Partager cet article
Repost0
21 juillet 2016 4 21 /07 /juillet /2016 17:19

Les casseroles s'accumulent au-dessus de la tête de Manuel Valls et Bernard Cazeneuve. Il y a eu les "actes de torture" au Bataclan, "certaines choses" qui "n'ont jamais été dites" (Rapport Georges Fenech, p. 9.), y aura-t-il maintenant certaines images de l'attentat de Nice qui ne seront jamais montrées au public ? Les accusations de "complotisme" pleuvent sur les journalistes indépendants (à lire un peu plus bas dans l'article).

 

A quoi servent les caméras publiques financées avec l'argent des contribuables pour leur sécurité (nous a-t-on dit) si lorsque survient un attentat, les autorités gouvernementales demandent aux agents de la commune de détruire les images et les videos ?

 

De quoi mettre en état de sidération les agents du centre de supervision urbain de Nice. «C'est la première fois que l'on nous demande de détruire des preuves, précise une source proche du dossier. Le centre de vidéosurveillance et la ville de Nice pourraient être poursuivis pour cela et d'ailleurs les agents en charge du dispositif n'ont pas compétence pour se livrer à de telles opérations».

 

Une réquisition judiciaire urgente a été envoyée au centre de supervision urbain de Nice mercredi 20 juillet. Le parquet de Paris évoque un souci «d'éviter la diffusion non contrôlée de ces images».

 

Panique et incompréhension à la mairie de Nice. Mercredi à 11 heures, la sous-direction antiterroriste (SDAT) a envoyé aux agents qui gèrent la vidéosurveillance de la ville une réquisition citant les articles 53 et L706-24 du code de procédure pénale et de l'article R642-1 du Code pénal leur demandant l'effacement «complet» de 24 heures d'images provenant de six caméras nommées et numérotées, mais aussi de toutes les scènes depuis le début de l'attentat ayant eu lieu sur la promenade des Anglais, dans la nuit du 14 juillet. (1)

 

Attentat de Nice: Incroyable mais vrai, la justice demande à la mairie de détruire 24 heures d'images

Et après cela, nous apprenons dans le même temps que le Premier ministre Manuel Valls trouve "insupportable la remise en cause permanente de la parole de l'Etat, du préfet, des policiers" ! (2)

Attentat de Nice: Incroyable mais vrai, la justice demande à la mairie de détruire 24 heures d'images

C'est que la situation devient explosive pour le gouvernement. Un article du Figaro titre : "Attentat de Nice: l'Intérieur a-t-il menti sur la sécurisation de la promenade des Anglais?"

 

Selon Le Figaro aujourd'hui, "aucun policier national n'était présent à l'entrée de la zone piétonne de la promenade des Anglais. Les voitures de police stationnées sur place rendaient possible le franchissement de la Prom', contrairement à ce qu'avait assuré Bernard Cazeneuve. ... Quelques jours après l'attentat de Nice qui a fait 84 morts, les soupçons sur les failles de sécurité s'accumulent." (3)

 

Hier soir, le quotidien Libération a publié une enquête :

 

"Contrairement à ce qu’a affirmé le ministère de l’Intérieur, l’entrée du périmètre piéton de la promenade des Anglais n’était pas protégée par la police nationale le 14 juillet au soir. Ce manque de transparence entame la confiance dans l’exécutif." (4)

Attentat de Nice: Incroyable mais vrai, la justice demande à la mairie de détruire 24 heures d'images

Selon cette enquête de Libération, aucun policier national n'était présent à l'entrée du périmètre de sécurité au moment où le terroriste Mohammed Lahouaiej-Bouhlel a foncé dans la foule au volant d'un camion de 19 tonnes. L'information est d'autant plus polémique qu'elle contredit la déclarations du ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, et de la préfecture des Alpes-Maritimes, selon laquelle la police Nationale sécurisait l'accès au lieu du drame.

 

On peut en effet se demander comment un soir de 14 juillet un camion a pu emprunter la voie d'accès de la Promenage des Anglais et y rouler ? Est-ce "complotiste" de se poser la question?

 

Sur Christ-Roi, nous nous félicitions de voir enfin la grande presse faire son travail. Se pourrait-il qu'une partie de l'élite oligarchique se coupe de l'autre pour rejoindre le peuple ? Un autre article de Libération explique en effet :

 

"Ce qui nous interroge, ce sont les arrangements avec la réalité, l’absence de transparence et donc de responsabilité des services de l’Etat. Ne rien cacher des erreurs commises, pour ne plus les commettre à nouveau, est un devoir. Et une nécessité démocratique : mettre un couvercle sur ce qui s’est passé à Nice - pour ne pas dire cacher - n’est guère rassurant. Cela génère fantasmes, rumeurs et théories du complot." (5)

 

Disant avoir reccueilli de nombreux témoignages, le quotidien, photographies à l'appui prises avant le drame, montre que seuls deux agents municipaux étaient présents à l'entrée de la promenade des Anglais, placés au milieu de la chaussée derrière deux barrières de sécurité. Revêtus d'un gilet jaune, en charge d'assurer la déviation de la circulation et un contrôle visuel, ils sont postés au milieu de nombreuses voitures. Une source proche du dossier précise que leur véhicule était stationné à proximité dans le sens longitudinal, permettant à Mohamed Lahouaiej Bouhlel de s'engouffrer dans la Prom'. Aucune trace d'effectifs de la police nationale dans ce périmètre, tous ayant été «relevés aux alentours de 20h30 par leurs collègues municipaux», poursuit Libération. En fait, ils ont été relevés à 21 heures. Aucune voiture de police nationale n'est donc plus présente à l'entrée du point d'accès Gambetta, explique Le Figaro.

 

Ainsi, suite à ce genre d'articles et d'enquête, Libération n'a pas tardé à être assimilé à un journal "complotiste" par Bernard Cazeneuve, qui, "piqué au vif, dans la nuit de mercredi à jeudi", "a fait un communiqué pour «s' indigner des contre-vérités» de Libération".

 

Bernard Cazeneuve accuse Libération de complotisme (Le Figaro, Attentat de Nice: l'Intérieur a-t-il menti sur la sécurisation de la promenade des Anglais, 21.07.2016)

Bernard Cazeneuve accuse Libération de complotisme (Le Figaro, Attentat de Nice: l'Intérieur a-t-il menti sur la sécurisation de la promenade des Anglais, 21.07.2016)

A l'accusation de "complotisme", Libération a publié une réponse:

 

"Un communiqué de près d’une page et demie envoyé à 1 heure du matin, des accusations de «contre-vérités» interrogeant la «déontologie» de notre travail, qui emprunterait, d’ailleurs, «aux ressorts du complotisme». … Pourtant, sur le fond du dossier, Bernard Cazeneuve et la préfecture des Alpes-Maritimes confirment intégralement nos informations. Et donc, par ricochet, leur propre manque de transparence.

 

... A 22 heures, au «point d’entrée du camion» sur la zone piétonne, au niveau de l’intersection avec le boulevard Gambetta, seuls deux policiers municipaux sont présents et ne sont pas «en renfort» des équipages de la police nationale, qui ont été relevés plus d’une heure auparavant.

 

Concernant le positionnement «de véhicules bloquant l’accès à la chaussée», c’est faux également. Au niveau du premier barriérage tenu par la police municipale, la fin de la circulation automobile est délimitée par des barrières métalliques et des plots rectangulaires. Seul un véhicule municipal est positionné sur la chaussée, insuffisant pour fermer l’accès. 400 mètres plus loin, là où sont positionnés les premiers effectifs de la police nationale, leurs véhicules ne bloquent pas non plus la chaussée. Ils sont en réalité garés sur le bas-côté, «permettant l’accès des piétons», comme le note le ministre de l’Intérieur dans son communiqué nocturne.

 

Le 16 juillet toujours, sur le perron de l’Elysée à l’issue d’un Conseil de défense restreint, Bernard Cazeneuve assure d’abord que la «police nationale était présente et très présente sur la promenade des Anglais». Libération n’a pas contesté ce point, citant les effectifs tout au long de la soirée (85 policiers nationaux à 19 heures, 89 à 20 heures, 92 à 21 heures et 64 entre 22 heures et 23 heures). Puis, le ministre de l’Intérieur évoque le «franchissement du barrage par le camion» et assure que «des véhicules de police rendaient impossible le franchissement de la promenade des Anglais. C’est par les trottoirs et de façon très violente que ce camion a réussi à pénétrer».

 

A quoi le ministre de l’Intérieur fait-il allusion ? Ce barrage, contourné par le trottoir, est celui de Gambetta, là où le camion pénètre dans la zone piétonne. Puis, Cazeneuve décrit des véhicules de police disposés en travers de la chaussée, rendant même «impossible» le passage du camion. Le ministre commet la même erreur que la préfecture, comme nous l’expliquions ci-dessus. (6)

Attentat de Nice: Incroyable mais vrai, la justice demande à la mairie de détruire 24 heures d'images

Alors que la responsabilité du ministère de l'Intérieur dans la sécurisation de la promenade des Anglais à Nice est interrogée par Libération, l'opposition réclame une enquête indépendante pour faire la lumière sur la gestion du gouvernement. (7)

 

. Attentats : les Niçois, premiers à réagir par une vive colère à la responsabilité du gouvernement

Sources

 

(1) Attentat de Nice : quand la justice demande à la mairie de détruire 24 heures d'images, Le Figaro, Par Eugénie Bastié , Paule Gonzales Mis à jour le 21/07/2016 à 18:14 Publié le 21/07/2016 à 17:28

(2) Nice: Valls juge «insupportable» la remise en cause de l'Etat, Par Lefigaro.fr avec AFPMis à jour le 21/07/2016 à 16:44 Publié le 21/07/2016 à 16:42

(3) Attentat de Nice: l'Intérieur a-t-il menti sur la sécurisation de la promenade des Anglais?, Le Figaro, Par 5 auteursMis à jour le 21/07/2016 à 17:24 Publié le 21/07/2016 à 00:17

(4) Sécurité à Nice. 370 mètres de questions, Libération, Par Grégoire Biseau , Sylvain Mouillard, (à Nice) , Willy Le Devin et Ismaël Halissat, (à Nice) — 20 juillet 2016 à 21:21

(5) Sécurité à Nice : Bernard Cazeneuve devra s'expliquer, Libération, Par Johan Hufnagel — 20 juillet 2016 à 21:21

(6) Attentat de Nice : la réponse de «Libération» à Bernard Cazeneuve, Libération, Par Sylvain Mouillard, à Nice , Willy Le Devin et Ismaël Halissat, à Nice — 21 juillet 2016 à 12:06 (mis à jour à 12:58)

(7) Nice : la droite réclame une enquête, Le Figaro, Par Marc de Boni Mis à jour le 21/07/2016 à 17:26 Publié le 21/07/2016 à 09:53

Partager cet article
Repost0
19 juillet 2016 2 19 /07 /juillet /2016 19:32
Partager cet article
Repost0
19 juillet 2016 2 19 /07 /juillet /2016 18:34

Ce qui nous paraît indigne c'est la récupération politique de chaque attentat par le gouvernement (propagande que l'on peut qualifier de "Charlie") avec un appel à l'union nationale qui devient un appel à la soumission nationale.

 

Or, après l'attentat de Nice, un peuple en France refuse de se soumettre. Déstabilisation du Proche-Orient, immigration, sécurité, gestion du terrorisme musulman, les Niçois, peuple fier et courageux, ne s'en laissent pas compter et sont les premiers en France à réagir avec une vive colère à la responsabilité du gouvernement.

Nice, blason. D'argent, à une aigle de gueules, au vol abaissé, membrée, becquée et couronnée d'or, empiétant trois monts de sable (alias de sinople), issants d'une mer d'azur.

Nice, blason. D'argent, à une aigle de gueules, au vol abaissé, membrée, becquée et couronnée d'or, empiétant trois monts de sable (alias de sinople), issants d'une mer d'azur.

Le temps des Charlie est fini

 

Lundi midi, des dizaines de personnes se sont réunies près du Palais de la Méditerranée à Nice, à l'endroit où le terroriste présumé a été tué jeudi après avoir ôté la vie à 84 personnes. Elles y ont craché et déversé des ordures.

 

Lundi midi, quelques instants après la minute de silence, pendant laquelle le Premier ministre Manuel Valls a été copieusement hué et sifflé par la foule, les Niçois ont pu approcher le lieu du drame. Et nombreux sont ceux qui se sont arrêtés, là où Mohamed Lahouaiej Bouhlel, ce Tunisien de 31 ans auteur du massacre, a été abattu par les forces de l'ordre.

 

À hauteur du Palais de la Méditerranée, à l'endroit où il a été stoppé dans sa folie meurtrière, des dizaines et des dizaines de badauds ont déversé des détritus. Élus aux larmes ou en colère, ils ont lancé des pierres, des canettes vides et des papiers sur le sol, où figure en lettres rouges l'inscription "Assassin". D'autres plus virulents n'ont pas hésité pas à cracher sur le bitume, encore marqué par le sang du terroriste présumé, et a extériosé leur mal-être en l'insultant. (1)

Un peu auparavant, Valls a été hué et sifflé aux cris de "assassins", "démission".

Après la minute de silence la foule en colère rassemblée sur la Promenade des Anglais a copieusement sifflé le premier ministre Manuel Valls à son arrivée, puis à nouveau à son départ aux cris d’« assassins ! » et de « démission ! »

 

La foule de plus de 40 000 personnes, a fait éclater sa colère aux cris de « Assassins! » et « Démission! » lorsque Manuel Valls est apparu à la tête d’un cortège de plusieurs ministres sous les huées et les sifflets. Une vive colère très peu appréciée par Valls qui s’est retourné vers Christian Estrosi et Eric Ciotti les deux élus LR régionaux pour les appeler à être « forts » pour résister à l’extrême droite, suivant le témoignage de BFMTV. Manuel Valls, offusqué de cette légitime colère, l’a déclarée « indigne ».

 

Les Niçois n’arrivent pas à comprendre comment un camion de 19 tonnes a pu faire des repérages plusieurs jours de suite sous l’œil des caméras de surveillance sur le parcours de la Promenade des Anglais sans éveiller l’attention des forces de sécurité. Ils ne comprennent pas davantage comment cet énorme camion a pu pénétrer sans encombre sur la zone entièrement « piétonisée » durant le feu d’artifice.

 

C’est la première fois en France que la population réagit par une vive colère à un attentat islamique en mettant en cause les autorités. Jusque-là la population assommée avait suivi toutes les consignes lancées par le gouvernement qui avait bénéficié consécutivement d’une montée dans les sondages. Il serait juste qu’enfin les responsables de la guerre au Moyen-Orient, ceux qui ont depuis des décennies encouragée l’immigration islamique et qui ont favorisé l’installation de l’Islam en France répondent enfin de leurs actes devant la population française. Il est tout aussi salutaire que la population réagisse enfin. (2)

Sources:

 

(1) Attentat de Nice : les passants crachent et déversent des ordures à l'endroit où le terroriste a été abattu, Lci tfs1, par Yohan Roblin, le 18 juillet 2016 à 13h06

(2) Manuel Valls copieusement sifflé à Nice au cri de « Démission » et « Assassins », Medias-presse.info, in Politique / by Emilie Defresne / on 18 juillet 2016 at 17 h 29 min

Partager cet article
Repost0
19 juillet 2016 2 19 /07 /juillet /2016 13:38

Mis à jour le 20 juillet 2016 14:42

Une altercation aurait éclaté en raison de la tenue vestimentaire des victimes, selon Europe 1…

 

Dans des circonstances qui restent encore floues, un homme de 37 ans a blessé à l’arme blanche une femme et ses trois filles dans un village de vacances de Laragne (Hautes-Alpes), selon une source proche de l’enquête citée par l’AFP.

 

Selon Europe 1, l’agression serait consécutive à une altercation à propos de la tenue vestimentaire des victimes, une mère et ses trois filles âgées de 9, 12 et 14 ans. « Le motif de l’agression est très flou », a déclaré à l’agence de presse Raphaël Balland, procureur de la République de Gap.

 

Le suspect, en vacances avec sa femme et ses enfants

 

La mère de 46 ans et ses trois filles ont été conduites à l’hôpital, a précisé une source proche de l’enquête. L’une des filles se trouve en état d’urgence absolue, a-t-elle ajouté. L’homme a été placé, lui, en garde à vue, précise l’AFP.

 

L’agression a eu lieu au village vacances famille (VVF) de Lagrand, tout proche de Laragne. Le suspect, un homme de 37 ans, originaire de la région parisienne, a pris la fuite après avoir donné plusieurs coups à l’arme blanche à ses victimes mais a été rattrapé par les gendarmes qui l’ont placé en garde à vue dans les locaux de la brigade de recherches de Gap.

 

Il était en vacances avec sa femme et ses enfants au VVF de Lagrand tout comme les victimes, selon une source proche de l’enquête. (1)

 

"Le motif de l'agression est très flou", a déclaré à l'AFP Raphaël Balland, procureur de la République de Gap. "Aucune parole à connotation religieuse n'a été prononcée" a par ailleurs précisé une source proche de l'enquête. (2)

 

D'après TF1, l'agresseur présumé, Mohamed B., âgé de 37 ans, aurait agi pour un motif religieux. Il leur aurait en effet reproché leur tenue trop légère. La mère et sa fille de 14 ans ont été grièvement blessées et transportées par hélicoptère à Gap pour y être hospitalisées. Le pronostic vital de la deuxième fillette, âgée de 8 ans, est engagé, son état de santé étant jugé très inquiétant par les médecins. L'état de santé du troisième enfant n'est pas jugé inquiétant. Selon TF1, il est inconnu des services de renseignements et n'est pas fiché S. (3)

 

L'agresseur présumé, "Mohamed B., âgé de 37 ans, aurait agi possiblement pour un motif religieux. Il leur aurait en effet reproché leur tenue trop légère. Le procureur de la République de Gap a cependant indiqué à l'AFP que le motif de l'attaque était encore "très flou". La mère et sa fille de 14 ans ont été grièvement blessées et transportées par hélicoptère à Gap pour y être hospitalisées." (4)

 

Add. Aucun écho dans les grands media et les autorités qui cachent les faits :

 

[P]lusieurs témoins affirment qu'il les a bel et bien agressées en raison de leur tenue légère. C'est Chantal, la meilleure amie de la femme poignardée, qui le raconte. Elle était présente au moment de l'agression. Selon elle, l'homme est arrivé, a ordonné immédiatement aux filles de se vêtir. C'est l'heure du petit déjeuner et il fait alors 26 degrés. Toujours selon Chantal, face à leur incompréhension, les insultes sont arrivées et les coups de couteau ont commencé à pleuvoir.

 

Mardi soir à l'heure du dîner, au milieu des tablées de vacanciers, il était difficile d'imaginer qu'une telle agression avait eu lieu le matin même. Malgré tout, tous décrivent un homme très religieux dans son comportement depuis les quelques jours qu'ils le côtoyaient. Ils parlent aussi de son épouse, voilée intégralement. (5)

 

 

Sources :

 

(1) Hautes-Alpes: Un homme blesse à l'arme blanche une femme et ses trois filles dans un village de vacances, 20 Minutes, Publié le 19.07.2016 à 13:02, Mis à jour le 19.07.2016 à 13:44

(2) Hautes-Alpes: un homme blesse à l'arme blanche une femme et ses trois filles dans un village de vacances, France3-regions.francetvinfo.fr

(3) Hautes-Alpes : un homme blesse à l'arme blanche une femme et ses trois filles, Le Point, Source AFP Modifié le 19/07/2016 à 14:35 - Publié le 19/07/2016 à 13:42 | Le Point.fr

(4) INFO TF1. Une mère et ses trois filles violemment agressées à coups de couteau pour leur tenue trop légère, Lci-Tf1, par Georges Brenier, le 19 juillet 2016 à 12h42 , mis à jour le 19 juillet 2016 à 13h06.

(5) Après l'agression d'une mère et de ses trois filles, stupeur dans le village de vacances, Europe 1, 10h05, le 20 juillet 2016

 

 

Partager cet article
Repost0
19 juillet 2016 2 19 /07 /juillet /2016 13:29
L'État islamique revendique l'attaque à la hache dans un train allemand

VIDÉO - Quatre personnes ont été grièvement blessées lundi soir en Bavière par un jeune réfugié afghan, qui vivait dans un foyer pour mineurs isolés. Un drapeau de l'EI a été retrouvé chez l'agresseur, abattu par la police.

 

Un réfugié afghan de 17 ans a blessé grièvement quatre passagers d'un train à coups de couteau et de hache avant d'être tué par la police, lundi soir en Bavière. L'attaque s'est produite vers 21h15 à bord d'un train régional assurant la liaison entre les villes de Treuchlingen et Würzburg. Il a agi quatre jours après l'attentat de Nice, revendiqué par les djihadistes de l'État islamique, qui a fait 84 morts.

 

Mardi, l'État islamique (EI) a publié un communiqué pour revendiquer l'attentat via son agence Amaq (la même qui avait revendiqué l'attaque de Nice). «L'auteur de l'opération exécutée à coups de hache en Allemagne est l'un des soldats de l'État islamique. Il a effectué son opération en répondant aux appels incitant à frapper les pays de la coalition qui combat l'État islamique», affirme Daech dans son communiqué.

 

C'est la première fois que le groupe djihadiste, qui a revendiqué plusieurs attentats sanglants dans le monde, s'attribue la responsabilité pour une attaque en Allemagne. Comme pour la récente tuerie à Nice en France, l'EI affirme que cette attaque constitue une réponse à ses appels pour mener des attaques dans des pays participant à la coalition internationale effectuant des frappes contre les djihadistes en Syrie et en Irak.

 

La veille, peu après l'attaque, Joachim Herrmann, le ministre de l'Intérieur allemand, jugeait prématuré d'évoquer le mobile de l'agresseur, qui vivait selon lui dans un foyer pour réfugiés mineurs non accompagnés d'Ochsenfurt, près de Würzburg. Un drapeau de l'EI a été retrouvé au domicile de l'agresseur.

 

«L'agresseur semble être un Afghan de 17 ans ayant vécu un certain temps à Ochsenfurt. Il s'est attaqué soudainement aux passagers à l'aide d'un couteau et d'une hache, blessant grièvement plusieurs personnes. Certaines sont maintenant entre la vie et la mort», a dit le ministre.

 

La police a fait état de quatre blessés graves - deux seraient dans un état critique - et d'un blessé léger. D'autres passagers sont en état de choc. Le jeune homme, qui a pris la fuite lorsque le train s'est arrêté en gare de Würzburg, a tenté ensuite de s'en prendre aux policiers, qui ont dû ouvrir le feu, a poursuivi Joachim Herrmann.

 

Selon plusieurs chaînes de télévision, l'auteur des faits aurait crié «Allah akbar» (Dieu est grand) en passant à l'acte, mais l'information n'a été confirmée ni par le ministre lui-même ni par la police.

 

En mai dernier, un homme de 27 ans armé d'un couteau avait attaqué des passagers dans une gare de la région de Munich, tuant l'un d'entre eux. Les médias locaux avaient d'abord avancé la piste islamiste, et rapporté que cet Allemand de 27 ans avait crié «Allah Akbar». Finalement, la piste terroriste avait été écartée, car l'homme était atteint de troubles psychologiques.

 

L'Allemagne, qui a accueilli plus d'un million d'immigrés en 2015, n'a pas connu d'attentat islamiste d'envergure, mais les forces de l'ordre assurent en avoir déjoué beaucoup. Les agressions de la Saint Sylvestre à Cologne et dans le reste de l'Allemagne, commises en majeure partie par des migrants, avaient déjà fragilisé la position de Merkel.

 

 

Source: L'État islamique revendique l'attaque à la hache dans un train allemand, Par lefigaro.fr , AFP, AP, Reuters Agences Mis à jour le 19/07/2016 à 12:58 Publié le 19/07/2016 à 08:09

 

Partager cet article
Repost0
18 juillet 2016 1 18 /07 /juillet /2016 17:00
"Les droits de Dieu et de l’homme s’affirment ou disparaissent ensemble" (Saint Jean-Paul II)

On ne peut pas ignorer que ce fut la négation de Dieu et de ses commandements qui créa, au siècle passé, la tyrannie des idoles exprimée à travers la glorification d’une race, d’une classe, de l’Etat, de la nation, du parti, au lieu du Dieu vivant et véritable.


C’est précisément à la lumière des évènements tragiques du vingtième siècle que l’on comprend comment les droits de Dieu et de l’homme s’affirment ou disparaissent ensemble.

Saint Jean-Paul II, message au cardinal Antonio María Javierre Ortas à l'occasion du congrès pour le 1200ème anniversaire du couronnement de l'empereur Charlemagne, 16 décembre 2000

Source : Les droits de Dieu et de l’homme s’affirment ou disparaissent ensemble..., Vexilla Galliae, Publié dans Ipse dixit, le lundi 18 juillet 2016

Partager cet article
Repost0
18 juillet 2016 1 18 /07 /juillet /2016 16:46
L'aigle roumain retrouve sa couronne

"Un homme grand vêtu de sombre, revient sur sa terre natale. Il est accompagné de sa femme, leur fille et leur gendre les accueillent à l'aéroport. Michel et Anne sont des exilés. Comme tous ceux qui ont connu ce malheur, ils sont bouleversés. L'homme au visage austère verse des larmes. La foule le presse, et l'acclame. Elle le tient pour roi. De fait, c'est Michel Ier de Roumanie, roi légitime selon l'histoire et le droit, qui revient dans sa patrie en compagnie de la reine Anne, après cinquante ans d'une vie de proscrit..." (La vertu du Roi Michel par Bertrand Renouvin - décembre 1997).

 

 

 

L'aigle roumain retrouve sa couronne

Aujourd'hui le roi et la reine doivent être fiers que leur pays retrouve enfin son identité royale. Il y a un an, la Commission de la Chambre parlementaire roumaine avait donné son accord pour que soit étudié par les députés roumains un projet de loi qui remplacerait le blason actuel de la République par celui de l'ancienne monarchie roumaine qui était surmonté d'une couronne. Le député Grégore Craciunescu, à l'origine du projet, entendait rendre hommage au message politique du roi Michel.

Le 16 février 2016, le Sénat approuve le projet de loi modifiant les armoiries nationales (110 voix sur 176). Le projet de loi est adopté le 8 juin 2016 par la Chambre des députés (262 voix sur 412). Les nouvelles armoiries prévoient de placer une couronne royale sur la tête de l'aigle et de remplacer le blason au centre d'un manteau héraldique, symbolisant ainsi "la souveraineté nationale de l'Etat roumain, indépendant, unitaire et indivisible". Les autorités publiques ont jusqu'au 31 décembre 2018 pour changer les drapeaux et les tampons.

Présent sur le blason des pays roumains depuis le XIVe siècle, l'aigle d'or avait été coiffé d'une couronne au début du XXe siècle pour symboliser la royauté. Le régime communiste avait banni ces armoiries pour les remplacer par un blason mélangeant l'étoile rouge, des épis de blé entourant un paysage montagneux et boisé au milieu duquel se dressait un puits de pétrole. En 1992, le retour aux anciennes armoiries avait été décidé par le Parlement, sans toutefois que l'on ne retrouve la couronne sur la tête de l'aigle. Ce retour au blason de la royauté a été décidé à l'occasion du centième anniversaire de la Grande Union. C'était en 1918 et la Transylvanie était officiellement rattachée aux deux autres principautés roumaines : la Valachie et la Moldavie.

Eric Muth

 

 

 

 

 

Source: Armoiries de la Roumanie : l'aigle roumain retrouve sa couronne, Vexilla Galliae, Publié dans Europe / international, le lundi 18 juillet 2016 par Eric Muth

 

 

Partager cet article
Repost0
18 juillet 2016 1 18 /07 /juillet /2016 16:11
Manifestation massive pour le 98ème anniversaire de la mort de Nicolas II et de sa famille

Massive manifestation pour le 98ème anniversaire de la mort de Nicolas II (le dernier tsar de Russie assassiné par les barbares révolutionnaires) et de sa famille :

 

Une information passée totalement inaperçue dans les médias français: des dizaines de milliers de monarchistes russes ont défilé sur 20 kilomètres, dans la nuit du 16 au 17 juillet 2016, en direction de Iekaterinbourg afin de commémorer le 98ème anniversaire de l'exécution de la famille impériale :

Manifestation massive pour le 98ème anniversaire de la mort de Nicolas II et de sa famille

La manifestation a été d'une telle ampleur que diverses chaînes de télévisions russes (http://www.ntv.ru/video/1297022/) ont couvert l'événement.

 

Un tiers des russes souhaiterait la restauration de la monarchie selon un sondage daté de 2013. Le gouvernement russe a ouvert des négociations, il y'a peu, avec les membres de la famille impériale et les deux prétendants au trône ( la Grande-duchesse Maria Romanov et le Grand-Duc Dimitri VI Romanov), afin de convenir avec eux d'un statut officiel dans le pays.

 

D'autres photos de cette manifestation sont disponibles sur la Conférence monarchiste internationale en suivant ce lien : https://www.facebook.com/groups/monarchiste/

 

(Source: Frederic De Natal, Vexilla Galliae facebook)

Partager cet article
Repost0
18 juillet 2016 1 18 /07 /juillet /2016 09:18

Une guerre ce n'est pas beau, il y a des dommages collatéraux, des "injustices". Ceux qui nous parlent de "guerre contre l'islamisme", hier étaient ceux qui disaient être "Charlie"... Un hasard sans doute... avec l'"esprit Charlie", esprit d'"unité" derrière le gouvernement Valls et Hollande, esprit de soumission devant le Leviathan... Esprit d'irresponsabilité du politique... même devant Dieu...

 

Il est clair que ces Charlie là, gavés, raffinés et propres sur eux, qui nous parlent à présent de "guerre" ne feront pas cette guerre sale... Ou ne la feront que derrière leurs plateaux de télévision ou... sur Tweeter... comme Manuel Valls... Un premier ministre particulièrement immature qui tweete des dessins pour les bisounours et des images festives de concert en réponse... Les terroristes tremblent de peur :

Les Charlie veulent la "guerre à l'islamisme", ils ne la feront pas, d'autres la feront à leur place !

 

Lire "[Vélléité] Deux ans de combat de Valls contre le terrorisme (mais seulement sur Twitter…)".

 

Manuel Valls combat férocement le terrorisme en parlottes et communications oiseuses depuis deux ans (sur Twitter…). [Quelques commentaires en bleu cyan. NDLR.]

 

Bilan :

 

2014

manuel valls twitter terrorisme velléitaire

24 sept. 2014 Effroi devant la barbarie. Soutien de la Nation tout entière à la famille d’Hervé Gourdel. La France ne cèdera jamais. MV
 

manuel valls twitter terrorisme velléitaire

24 sept. 2014 La stabilité du Moyen-Orient et la sécurité du monde sont menacées par le groupe terroriste Daech
 

manuel valls twitter terrorisme velléitaire

24 sept. 2014 Il nous faut être implacable contre le terrorisme. C’est l’objectif du plan présenté par @bcazeneuve. #DiscoursIrak

 

manuel valls twitter terrorisme velléitaire

6 oct. 2014 Discussion fructueuse au 10 Downing St sur nos politiques nationales et sur le défi terroriste. Merci @David_Cameron
 

manuel valls twitter terrorisme velléitaire

22 nov. 2014 L’action des troupes françaises porte ses fruits, avec des coups majeurs infligés aux terroristes. #FiersdelaFrance

 

manuel valls twitter terrorisme velléitaire

23 nov. 2014 Avec le Président nigérien Issoufou. Déterminés dans la lutte contre le terrorisme et mobilisés pour le développement
 
 
7 janvier 2015, Charlie Hebdo

manuel valls twitter terrorisme velléitaire

7 janv. 2015 #JeSuisCharlie

 

manuel valls twitter terrorisme velléitaire

8 janv. 2015 La seule réponse à la barbarie, c’est ce cri universel de la France, ce cri de liberté.
 

manuel valls twitter terrorisme velléitaire

13 janv. 2015 En trois jours, 17 vies ont été emportées par la barbarie. #hommage

manuel valls twitter terrorisme velléitaire

Il a pété un câble ce jour là, clairement…

13 janv. 2015 Ces rassemblements sont la plus belle des réponses. #hommage

manuel valls twitter terrorisme velléitaire

13 janv. 2015  L’état d’esprit du 11 janvier est un message d’unité. Je veux que nous fassions bloc ! #hommage
“Esprit” pour de nouvelles lois sécuritaires donc ?

manuel valls twitter terrorisme velléitaire

13 janv. 2015 Il faut aller plus loin. Le ministre de l’Intérieur m’adressera des propositions de renforcement. #hommage

manuel valls twitter terrorisme velléitaire

21 janv. 2015 Le combat contre le terrorisme, le djihadisme, l’islamisme radical sera une lutte de longue haleine. #antiterrorisme

manuel valls twitter terrorisme velléitaire

21 janv. 2015 425 millions d’€ de crédits d’investissement, d’équipement et de fonctionnement en 3 ans pour renforcer la lutte contre le terrorisme.
 
21 janv. 2015 Au cours des 3 prochaines années, 2680 emplois supplémentaires seront consacrés à la lutte contre le terrorisme. #antiterrorisme

Chouette, c’est clairement la bonne façon de lutter contre les racines du terrorisme…

 

2015

manuel valls twitter terrorisme velléitaire

16 févr. 2015 Recueillement à l’ambassade du Danemark après les actes terroristes de #Copenhague: #vierdanskere —nous sommes Danois

manuel valls twitter terrorisme velléitaire

21 févr. 2015 La lutte contre le terrorisme, menace directe sur la sécurité de l’Europe, en discussion avec les sociaux-démocrates.
 

manuel valls twitter terrorisme velléitaire

7 mars 2015 Horrifié devant l’abjecte attaque terroriste perpétrée cette nuit à Bamako. Soutien au Président Keïta. Nous ne cèderons jamais. MV

manuel valls twitter terrorisme velléitaire

18 mars 2015 Peine immense. La barbarie ne l’emportera pas. Avec les Tunisiens, le monde doit dire non à l’horreur du terrorisme islamiste. MV #Tunis

Non ! Non ! non ! (c’est bon là ?)

manuel valls twitter terrorisme velléitaire

28 mars 2015 J’apprends avec une grande émotion le décès d’une 4ème compatriote, victime du terrorisme à Tunis. La France ne cédera jamais. MVmanuel valls twitter terrorisme velléitaire

2 avr. 2015 Horrifié face à la barbarie qui a frappé les étudiants de Garissa. Nous sommes avec le Kenya contre le terrorisme. MV

manuel valls twitter terrorisme velléitaire

22 avr. 2015 Face à la menace terroriste sans précédent, il faut nous mobiliser avec lucidité et une très grande détermination. 

manuel valls twitter terrorisme velléitaire

2 juin 2015  Pour mieux faire face à la menace terroriste, nous avons amplifié les moyens de nos services. #PJLRenseignement

manuel valls twitter terrorisme velléitaire

26 juin 2015 Le (sic.) menace et l’horreur aveugles des terroristes n’épargnent aucune nation. Mes pensées à la victime en #Isère et aux victimes en Tunisie. MV
 

manuel valls twitter terrorisme velléitaire

15 sept. 2015 Daech est plus qu’une organisation terroriste : c’est un nouveau totalitarisme qui dévoie l’Islam.  #Syrie

C’est cool d’avoir un premier ministre islamologue…

manuel valls twitter terrorisme velléitaire

15 sept. 2015 Nous ne changeons pas de stratégie. Nous ne changeons pas de cible. Nous luttons contre le terrorisme. #Syrie

C’est bien de ne pas se mettre à le soutenir, du coup – genre en étant amis avec les Saoudiens et les Quataris…

manuel valls twitter terrorisme velléitaire

15 sept. 2015 La France est en guerre contre le terrorisme, le djihadisme et l’islamisme radical. Ce sera long mais nous l’emporterons. #Syrie
10 oct. 2015 Face à l’horreur, soutien et solidarité aux familles des victimes de l’attentat d’#Ankara. Ensemble contre le terrorisme.
Tous ensemble, tous ensemble…

manuel valls twitter terrorisme velléitaire

12 nov. 2015 Horreur et effroi face à l’attentat islamiste qui vient de frapper durement Beyrouth. Solidarité avec le peuple libanais. MV
 

13 novembre 2015, Paris

manuel valls twitter terrorisme velléitaire

14 nov. 2015 Nous sommes en guerre. Nous prenons donc des mesures exceptionnelles. Et cette guerre, nous la gagnerons.
22 000 retweets, ça laisse songeur…

manuel valls twitter terrorisme velléitaire

14 nov. 2015 Je comprends que les Français puissent avoir peur, mais nous devons être forts et faire face avec nos valeurs.
 
manuel valls twitter terrorisme velléitaire

18 nov. 2015 Notre ennemi, sachons le nommer : c’est l’islamisme radical Et c’est debout, ensemble, unis, que nous le détruirons

manuel valls twitter terrorisme velléitaire

19 nov. 2015 Nous sommes en guerre ! Une guerre nouvelle –extérieure et intérieure– où la terreur est le premier but et la première arme. #AttentatsParis
 
C'est drôle j'avais plutôt l'impression que c'était Valls qui faisait la guerre aux Français à l'extérieur et à l'intérieur selon la bonne vieille méthode jacobine (voir remarque précédente)...

manuel valls twitter terrorisme velléitaire

19 nov. 2015 Face à la menace, nous rendons l’état d’urgence plus efficace : assignations à résidence, perquisitions, fermeture des mosquées radicales.

 

manuel valls twitter terrorisme velléitaire

19 nov. 2015 Parce que la menace terroriste est là, que nous devons protéger nos concitoyens, agir avec efficacité, l’état d’urgence doit être prolongé.

 

manuel valls twitter terrorisme velléitaire

20 nov. 2015 En prolongeant l’état d’urgence, l’Assemblée et le Sénat envoient un message très fort : nous sommes unis face au terrorisme. MV
Message qui semble donc avoir particulièrement terrorisé les terroristes…

manuel valls twitter terrorisme velléitaire

19 nov. 2015 Ne nous y trompons pas : un totalitarisme a frappé la France non pas pour ce qu’elle FAIT, mais pour ce qu’elle EST.

 

manuel valls twitter terrorisme velléitaire

25 nov. 2015 Face au totalitarisme islamiste, la France mènera une guerre implacable. Nous frapperons fort, nous frapperons juste. Et nous gagnerons.
 
 
2016

manuel valls twitter terrorisme velléitaire

9 janv. Un an après, notre douleur est intense. Mais toute aussi intense est notre détermination contre la haine et le terrorisme. MV #HyperCacher

manuel valls twitter terrorisme velléitaire

16 janv. En frappant le #BurkinaFaso, les terroristes ont de nouveau frappé le monde. Ensemble nous répondrons et nous vaincrons.

manuel valls twitter terrorisme velléitaire

19 janv. Profonde tristesse car Leila Alaoui, c’était l’engagement, la culture, le talent. Tout cela, les terroristes ne pourront jamais l’abattre.

L’année commence bien, avec le parrain de Daech :

manuel valls twitter terrorisme velléitaire

21 janv. Lutte contre le terrorisme, développement économique: avec @Ahmet_Davutoglu, renforçons le partenariat franco-turc !
 

manuel valls twitter terrorisme velléitaire

1 févr. À Bruxelles avec @CharlesMichel pour intensifier la coordination franco-belge contre le terrorisme.

manuel valls twitter terrorisme velléitaire

16 févr. Prolongation de l’état d’urgence : unité, détermination et esprit de responsabilité des parlementaires face au terrorisme. MV

manuel valls twitter terrorisme velléitaire

7 mars #BenGuerdane : dans son combat contre le terrorisme, la Tunisie reste debout. La France est plus que jamais aux côtés du peuple tunisien. MV

manuel valls twitter terrorisme velléitaire

13 mars Attaque ignoble à #GrandBassam : la France est solidaire du peuple ivoirien. Face au terrorisme, une même détermination : ne jamais céder !

manuel valls twitter terrorisme velléitaire

13 mars La France condamne l’abject attentat terroriste d’Ankara. Elle apporte son soutien aux familles et proches des victimes.

Dure journée niveau imagination le 13 mars…

manuel valls twitter terrorisme velléitaire

22 mars 13 novembre à Paris, 22 mars à Bruxelles, la France et la Belgique ensemble face au terrorisme.
Un Premier Ministre qui tweete des dessins donc…

manuel valls twitter terrorisme velléitaire

23 mars L’Europe, unie, aux côtés de la Belgique, rend hommage aux victimes des attentats terroristes de Bruxelles.
 

manuel valls twitter terrorisme velléitaire

14 juin Magnanville : solidarité de toute la Nation aux policiers. Refuser la peur, combattre le terrorisme.

manuel valls twitter terrorisme velléitaire

28 juin Horrifié par l’attentat barbare à l’aéroport d’#Istanbul. La France avec les Turcs contre le terrorisme.

manuel valls twitter terrorisme velléitaire

2 juil. Dacca : la France est aux côtés du Bangladesh et des Nations touchées par cet odieux attentat. Tous unis contre le terrorisme.
 
 
14 juillet 2016, Nice

manuel valls twitter terrorisme velléitaire

14 juil. Très fier de toutes nos forces de défense et de sécurité qui s’engagent pour la liberté. Bon à tous ! MV

manuel valls twitter terrorisme velléitaire

14 juil. Magnifique autour du chef italien Daniele Gatti. Un festif et populaire.

On sent bien le Premier Ministre d’un pays “en guerre”…

manuel valls twitter terrorisme velléitaire

14 juil. La ville de Nice frappée par le terrorisme le jour de notre Fête nationale. Immense douleur, le pays est en deuil. Les Français feront face.

manuel valls twitter terrorisme velléitaire

14 juil. On a voulu atteindre l’unité de la Nation. La France doit rester fidèle à l’esprit d’unité du 14 juillet.
“On” est décidément pas gentil du tout…

À suivre, pour de nouveaux coups de menton…

P.S. je suis méchant, Hollande avait fait un nouvelle proposition forte le 13 juillet :

manuel valls twitter terrorisme velléitaire

13 juil. @fhollande a souhaité la création d’une médaille manifestant l’hommage de la Nation aux victimes du terrorisme
 
Et pourquoi pas un Club des victimes de Daech aussi ?

Épilogue : conseils

Si vous aussi, comme Manuel Valls, vous voulez lutter contre le terrorisme sur Twitter, je vous propose donc une synthèse des éléments de langage :

  • d’abord, de l’émotion : effroi, peine immense, horrifié face à la barbarie, grande émotion, odieux, immense douleur…

  • puis de l’union : solidarité, tous unis, tous ensemble, soutien, aux cotés du peuple…

  • puis de l’action : condamne, dire non à l’horreur, mobiliser, soutien…

  • puis des promesses qui ne mangent pas de pain : implacable, debout, détermination, “nous gagnerons”, “nous vaincrons”, “nous ne cèderons jamais”…

  • et n’oubliez pas de prendre d’être prudent pour qu’on ne vienne pas vous casser la figure : “lutte de longue haleine”,  “ce sera long”, “d’autres innocents perdront leur vie”…

nice-119

Et donc, finalement :

world trade center 11 septembre

 

Source : Les Crises.fr

 

Cela nous rappelle d'autres guerres...

 

D'autres devront faire leur sale guerre à leur place...

 

Et ils la perdront...

 

Charlie gavés, raffinés et droits de l'hommistes, ils seront incapables de mener la guerre de survie....

Les Charlie eux-mêmes, traîtres et collabos depuis toujours, ne leur donneront pas les moyens de gagner leur "guerre" ...

 

Ils leur mettront des bâtons dans les roues...

 

Du chaos devra surgir leur Ordre nouveau... Ha mais là c'est "complotiste"...

 

A moins qu'un grain de sable cette fois ne vienne se mettre dans la machine satanique ?

 

A côté de leur "guerre", une autre se joue, celle des vrais Français et de la France de toujours qui ne tombera pas dans leur piège diabolique. Il faut d'abord se réarmer moralement et spirituellement. S'attaquer aux racines du terrorisme c'est en finir avec leur "laïcité" décadente et immorale.

Partager cet article
Repost0
18 juillet 2016 1 18 /07 /juillet /2016 08:38
"Le monde emploie tous ses efforts pour changer l’axe autour duquel il doit tourner" (Mgr Bernard Fellay)

[V]oici que désormais le monde emploie tous ses efforts pour changer l’axe autour duquel il doit tourner. Et il est évident pour les catholiques, comme pour ceux qui ne le sont pas, que la Croix n’est plus cet axe. Paul VI l’a très bien dit, c’est l’homme (Cf. Discours de clôture du concile Vatican II, 7 décembre 1965).

 

Aujourd’hui le monde tourne autour de cet axe, selon lui, définitivement établi : la dignité de l’homme, sa conscience et sa liberté. L’homme moderne existe pour lui-même. L’homme est le roi de l’univers. Il a détrôné le Christ. Il exalte sa conscience autonome et indépendante jusqu’à dissoudre même les fondements de la famille et du mariage.

 

La Fraternité Saint-Pie X s’oppose depuis toujours à cette entreprise de déconstruction de l’univers – tant de la société politique que de l’Eglise.

 

Pour remédier à ce désordre universel, le Bon Dieu a suscité un homme, un chrétien, un prêtre, un évêque. Qu’a-t-il fait ? Il a fondé une société – société hiérarchique – dont le principe et la fin sont précisément l’antidote au désordre universel : le sacrement de l’Ordre. Le but de la Fraternité Saint-Pie X continue d’être non seulement le remède actuel à la crise, mais aussi par là-même le salut de tous ceux qui y coopèrent. Elle veut absolument garder la rectitude doctrinale, théologale et sociale fondée sur la Croix de Jésus-Christ, sur sa Royauté, sur son sacrifice, son sacerdoce, principe de tout ordre et de toute grâce. Mgr Marcel Lefebvre a combattu toute sa vie pour faire triompher ces vérités fondamentales. Il nous incombe à l’heure présente de redoubler d’efforts, en intensifiant le même combat sur les mêmes principes.

 

Nous ne sommes ni des conciliaires : ils nient que la Croix du Christ soit l’axe du monde, ni des factieux : ils rejettent la nature sociale de l’Eglise. Nous sommes une société de prêtres de Jésus-Christ, de l’Eglise catholique.

 

Est-ce vraiment le moment de la restauration générale de l’Eglise ? La Divine Providence n’abandonne pas son Eglise dont le chef est le Pape, vicaire de Jésus-Christ. C’est pourquoi un signe incontestable de cette restauration sera dans la volonté signifiée du Souverain Pontife de donner les moyens de rétablir l’ordre du sacerdoce, de la foi et de la Tradition, – signe qui sera, de surcroît, le garant de la nécessaire unité de la famille de la Tradition.

 

Christus regnat,

Christus imperat,

Deo gratias,

Amen.

 

+ Bernard Fellay

Anzère, le 28 juin 2016,

en la vigile des saints Apôtres Pierre et Paul

 

Source: Déclaration du Supérieur général à tous les membres de la Fraternité Saint-Pie X

à l'issue de la réunion des supérieurs majeurs, à Anzère (Valais), le 28 juin 2016, La Porte Latine

Partager cet article
Repost0
17 juillet 2016 7 17 /07 /juillet /2016 16:12

L’islam terroriste a donc choisi un 14 juillet, qui marque l’anniversaire des premiers actes d’une autre Terreur, plus ouvertement anti-catholique mais apparentée à celle que subit la France aujourd’hui dans sa haine du Christ et de ce qu’Il représente. "Ce seul fait devrait faire comprendre que la « laïcité » maçonnique et républicaine, héritière de la Terreur, n’est pas apte à protéger la France de ce type d’ennemis.

Anne Dolhein

"Le massacre de Nice est venu apporter un démenti cinglant aux assurances lénifiantes du pouvoir. Narguant François Hollande, qui venait d’affirmer à l’occasion de son discours du 14 juillet la levée de l’état d’urgence, puisque tout allait tellement mieux, le fou d’Allah a prouvé qu’un tueur de masse peut passer entre les filets de la police, état d’urgence ou non. Hollande est discrédité, mais s’accroche à son poste.

 

... [I]l est sûr qu’en érigeant la dépravation des mœurs en principe de gouvernement et d’éducation, l’Occident maçonnique ne se donne pas les moyens de résister...

 

Alors, que faire ?" (1)

Attentats de Paris 13 novembre 2015 - Communiqué de revendication des attentats de Paris par Daesh, le 14 novembre 2015 - 20Minutes

Attentats de Paris 13 novembre 2015 - Communiqué de revendication des attentats de Paris par Daesh, le 14 novembre 2015 - 20Minutes

Le Communiqué de revendication des attentats de Paris par Daesh, le 14 novembre 2015 vise "la France croisée". (2)

 

"Les attentats visent les chrétiens, la réponse doit être chrétienne

 

Les armes du chrétien sont d’accès immédiat et gratuit, à la portée de chacun. Elles se nomment prière, pénitence et abandon à Dieu, et ce sont des armes de reconstruction massive, ou encore des munitions indispensables dans un combat qui ne saurait rester horizontal. Notre Dame de Fatima disait la force du chapelet. On sait le rôle du Rosaire à la bataille de Lépante

 

Prière et pénitence pour le pays, prière et pénitence pour le repos de l’âme des victimes, pour leurs proches aujourd’hui dans une peine indicible : seule une France à genoux peut espérer sortir de l’horreur où la haine de Dieu l’enfonce", explique Anne Dolhein.

 

Il est certain que les musulmans ne se convertiront pas à la laïcité décadente ni à l'érection de la dépravation des mœurs en principe de gouvernement et d’éducation...

 

 

Les partisans de la laïcité, eux-mêmes, sont perdus et divisés, ils n'offrent pas une réponse unanime à l'islam terroriste

 

Deux camps s'affrontent à l'intérieur des partisans de la « laïcité », d'un côté, les partisans d'une laïcité "ouverte", favorables à ce qu'une place soit faite aux religions instituées. De l'autre, ceux qui appellent à une lecture stricte de la tradition laïque républicaine, au nom de la lutte contre les communautarismes. Deux camps irréconciliables, ainsi que l'a montré la polémique qui a éclaté au sein même de l'Observatoire de la laïcité à l'occasion de la publication de ses propositions.

 

Dans un avis adopté en janvier 2015 à une très grande majorité de ses 23 membres, cet observatoire rattaché à Matignon et présidé par l'ancien ministre socialiste Jean-Louis Bianco a fait onze préconisations, comme le "développement effectif de l'enseignement laïque du fait religieux dans les établissements scolaires", moyennant une formation des enseignants, ou "le soutien à la création d'établissements privés de théologie musulmane" et "l'instauration de conseillers humanistes" en prison pour faire barrage à "tout discours extrémiste".

 

Trois membres de l'observatoire engagés dans le camp d'une laïcité stricte se sont étranglés en lisant le document final. L'ancien ministre PS Jean Glavany, la sénatrice PRG Françoise Laborde et Patrick Kessel, président du Comité Laïcité République, ont dénoncé des "propositions pour l'essentiel angéliques et pusillanimes, cosmétiques dans le meilleur des cas, tandis que certaines sont clairement anti-laïques et évidemment inacceptables pour la République". "Voilà encore une nouvelle avancée vers la liberté religieuse plutôt qu'une affirmation de la laïcité", a pesté auprès de l'AFP Patrick Kessel, qui, avec les deux autres frondeurs, a bien failli claquer la porte de l'observatoire.

 

Patrick Kessel fait partie de ces figures laïques qui estiment, par exemple, contre l'avis du gouvernement, qu'un texte législatif est nécessaire pour compléter ceux existants, notamment concernant les signes religieux, dont le voile islamique, après la bataille juridique de la crèche Baby-Loup. "Il n'y a pas de négociation possible sur les valeurs de la République, comme l'égalité homme-femme. Quand on dit ça, aussitôt, on nous dit islamophobes, ce qui est absurde : nous sommes pour la liberté absolue de conscience, nous sommes voltairiens", dit cet ancien grand maître du Grand-Orient de France. (3)

 

Il va de soi que les solutions proposées par les républicains partisans de la laïcité "ouverte" ou "stricte" comme le "développement de l'enseignement laïque du fait religieux dans les établissements scolaires", une formation des enseignants... aux frais des Français, "le soutien à la création d'établissements privés de théologie musulmane", "l'instauration de conseillers humanistes" en prison pour faire barrage à "tout discours extrémiste" ou inversement, "un texte législatif" supplémentaire "pour compléter ceux existants sur les signes religieux, dont le voile islamique", ne seront pas d'un grand secours contre le musulman terroriste qui un jour ou l'autre voudra passer à l'acte... Seuls une morale puissante, une religion puissante, un état catholique chrétien fier de son passé et de son histoire, une éducation et un enseignement chrétien pourra retenir ses coups.

"Une riposte sans pitié" (4) demande Alexis Brézet dans le Figaro

 

"Drôle de guerre, en vérité! Nous laissons nos frontières (nos lignes, diraient les soldats) ouvertes à nos ennemis. Les agents recruteurs du djihad prêchent impunément leur idéologie de haine dans des mosquées financées par l'ennemi. Les «traîtres» partis combattre en Syrie sont soumis à un simple stage de «déradicalisation». Quant aux «fichés S», susceptibles de se constituer en «cinquième colonne», ils gambadent dans la nature au motif qu'ils «n'ont encore commis aucun crime»…

 

La guerre, quelle guerre? Mais nous vivons comme si nous étions en paix! L'état d'urgence n'empêche ni les manifestations syndicales ni les rassemblements festifs, dont certains prétendent sans rire qu'ils sont «la meilleure réponse à l'État islamique»… Le président de la République lui-même semble ne pas y croire: il a tranquillement annoncé, le 14 Juillet, la fin de l'état d'urgence et l'allégement du dispositif «Sentinelle», avant de faire machine arrière toute dans la nuit, quand la tragique réalité l'a rattrapé…

 

Car les soldats du califat, eux, ne font pas la guerre à moitié. Ils viennent jusque dans nos bras «égorger nos fils et nos compagnes», et nous offrons la protection de nos lois à ceux-là mêmes qui veulent nous détruire! Jamais dans l'Histoire un ennemi n'a bénéficié d'autant de complaisance de la part de celui qu'il combat.

 

Cet aveuglement volontaire n'a que trop duré. Pour gagner la guerre, il faut la mener sans demi-mesure ni pusillanimité. Et pour donner à ceux dont c'est la mission quelque chance de l'emporter, il nous faut réarmer. Réarmement militaire et policier, bien sûr. Réarmement législatif, partout où cela est nécessaire. Réarmement moral, surtout, pour surmonter collectivement ce syllogisme pervers drapé dans les oripeaux du «vivre ensemble» qui prétend disqualifier, en France, toute action un peu énergique contre les racines de l'islamisme radical au motif que «ce serait faire le jeu des terroristes». Comme si nous les combattions mieux en tendant notre cou à leur couteau! Comme si le plus sûr chemin vers des affrontements intercommunautaires n'était pas précisément la démission de l'État, seul détenteur de la force légitime, et seul garant de la paix civile…

 

Évidemment, pour venir à bout de l'hydre islamiste il n'existe aucune arme miracle. Nous n'écarterons jamais tout risque d'attentat. Est-ce une raison pour ne pas tout tenter? Bien sûr, cette guerre qui nous a été déclarée sera longue et difficile. Nous essuierons sans doute d'autres défaites. Raison de plus pour ne pas perdre davantage de temps. Merah, Charlie, le Bataclan, Magnanville, Nice… C'est maintenant qu'il faut agir si nous voulons un jour interrompre la sinistre litanie."

Conclusion

 

La laïcité, "ouverte" ou "stricte" est autant impuissante à empêcher les attentats du terroriste islamiste, que les principes horizontaux républicains décadents montrent leur impuissance.

 

Face à une religion hérétique et terroriste, il nous faut une religion, la vraie religion, la seule religion qui a su vaincre l'islam et rejeter l'invasion. Le "réarmement moral" qu'il nous faut est un réarmement spirituel. Toute riposte armée, militaire et/ou policière - sans réarmement spirituel - et en conservant la "laïcité" décadente est vaine.

 

Saint Michel, secourez la France.

 

Vive Dieu, vive le Roi, vive la France.

 

 

Notes

 

(1) Attentat islamiste de Nice : que faire ?, Reinformation.Tv, Anne Dolhein, 16 juillet 2016 16 h 05 min·

(2) Attentats de Paris: Pourquoi la France est-elle la principale cible de Daesh?, 20 Minutes, Publié le 15.11.2015 à 20:08, Mis à jour le 15.11.2015 à 20:08

(3) Après les attentats : la laïcité, jusqu'où ?, Le Point.fr (avec AFP), Modifié le 19/01/2015 à 16:25 - Publié le 19/01/2015 à 15:12 | Le Point.fr

(4) Une riposte sans pitié, Le Figaro, Par Alexis Brézet Mis à jour le 15/07/2016 à 21:37 Publié le 15/07/2016 à 20:45

Partager cet article
Repost0
17 juillet 2016 7 17 /07 /juillet /2016 15:21

A chaque fois que les Français chantent la "Marseillaise", ils chantent leur propre élimination : "Q'un Sang impur abreuve nos sillons!". La Révolution faite au nom du peuple a touché en premier le Tiers Etat et non les nobles : "Au total, 80 % des victimes appartiennent au Tiers État" (Albert Soboul, Dictionnaire historique de la Révolution française, édition Quadrige, PUF, 2005, p. 1023).

 

Vendée l'épopée des géants le Figaro, Juin-Juillet 2016, n°26

 

 

La Révolution française a fait plus de morts en un mois au nom de l'athéisme que l'Inquisition au nom de Dieu pendant tout le Moyen Age et dans toute l'Europe..

Pierre Chaunu

L'insurrection vendéenne lors de la Révolution dite française, et sa répression par la Terreur constitue l'un des épisodes les plus tragiques de l'histoire de France. Le nombre des victimes des exécutions politiques (guillotine) s'élève à "35 000 ou 40 000" (René Sédillot, Le Coût de la Terreur, Vérités et Légendes, Perrin, Mesnil-sur-l'Estrée 1990, p. 208.)

 

En Vendée, le nombre des victimes du génocide, bien plus important, est encore incertain : 200 000... 400 000... 600 000 ? La Vendée continue d'interroger l'histoire... Une page ignorée de notre histoire...

 

Au total, la Révolution qui a déclaré la guerre à l'extérieur (à l'Europe en 1792) et la guerre à l'intérieur, aux Français qui ne voulaient pas de la conscription générale ni de la "république", s'est soldée chez nous, par deux millions de morts :

 

"400 000 morts pour les guerres jusqu'en 1800; un million pour les guerres napoléoniennes; 600 000 pour les guerres intestines; et l'échafaud pour mémoire. Voilà nos deux millions de morts."

 

(René Sédillot, Le coût de la Révolution française, Vérités et Légendes, Perrin, Mesnil-sur-l'Estrée 1987, p. 24-28).

 

Des géants se levèrent. Les Vendéens, téléfilm coproduction Media Films Tv, avec la participation du Centre national de la Cinématographie, réalisé par Jacques Dupont et diffusé pour la première fois le 30 décembre 1993 sur France 3, raconte ce soulèvement maté dans le sang.

 

Les Vendéens, le téléfilm de France 3 réalisé par Jacques Dupont et diffusé le 30 décembre 1993

Extrait (la video se trouve en fin d'article):

 

Au mois d'août 1792, en vertu de la loi d'Exil, près 400 prêtres insermentés sont expédiés d'Angers à Paimbeuf pour être déportés. Leur crime: ils ont refusé de prêter serment à la Constitution, ils ont refusé de quitter l'Eglise. Les braves gens, les gens braves qui ont vu ce spectacle ne l'oublieront pas.

Après des débuts prometteurs, la Grande Révolution de 1789 commence à porter des fruits amers.

Ce 21 janvier 1793, Place de la Révolution à Paris, la tête coupée du roi est montrée au peuple stupéfait, jetée en défit à tous les souverains d'Europe. "La liberté ou la mort" sera la devise de la république.

 

Un mois plus tard (dans le décret qui fixe le mode de recrutement de l'armée du 24 février 1793), pour faire la guerre (1), la Révolution prétend arracher des hommes à leur foyer, par une loi de conscription (le service militaire de tous les Français et qui fit de la France une immense caserne. NDLR.) :

Décret de conscription générale du 24 fevrier 1793, invention de la guerre moderne de nations à nations

Décret de conscription générale du 24 fevrier 1793, invention de la guerre moderne de nations à nations

(En 1793), "La France est une vaste caserne: tous les révolutionnaires sont soldats ou destinés à le devenir; de gré ou de force, pour l'intérêt même de leur sûreté, les mécontents et les opprimés seront obligés de dévouer leurs armes à la défense de leurs tyrans. Une Convention décrétante et des camps, voilà le régime de la République française: les Représentants du peuple ne sont pas autre chose que les Représentants de l'armée; leur principale fonction est de voler d'une main, et de partager de l'autre leurs vols avec les soldats. Ainsi en usait Cartouche; mais Attila et Mahomet, les Beys des Mameluks et les Sheiks d'Arabes bédouins fondèrent aussi leur autorité sur des procédés analogues." (Mallett du Pan, Considérations sur la nature de la Révolution française, 1793, rééd. Editions du Trident, Paris 2007, p. 58.)

(En 1793), "tous les Français sont désormais en loge." (Augustin Cochin, L'Esprit du jacobinisme, éd. J. Baechler, Paris, PUF, 1979.)

(En 1793), "tous les Français sont désormais en loge." (Augustin Cochin, L'Esprit du jacobinisme, éd. J. Baechler, Paris, PUF, 1979.)

Un peu partout dans l'Ouest, la foule des jeunes appelés va se heurter aux "Patriotes", gendarmes et Gardes nationaux, et de proche en proche, dans 600 paroisses aux sud de la Loire, les cloches vont sonner le tocsin appelant les populations aux armes.

 

- "Et maintenant, que faut-il faire", demande-t-on à Jacques Cathelineau, un personnage à la réputation de saint de l'Anjou.

 

- "Résister. La guerre est à présent pour nous le seul moyen de salut. Et s'il faut périr, que cela soit au moins en combattant."

 

Du 10 au 15 mars, les émeutes spontanées des conscrits vont tourner au soulèvement général d'une population excédée.

Marquis Charles Melchior Artus de Bonchamps par Girodet

Marquis Charles Melchior Artus de Bonchamps par Girodet

Il faut alors des chefs expérimentés, de vrais militaires: les nobles. Le marquis de Bonchamps sera sceptique. Il refuse de prendre la tête d'une jacquerie. Mais devant l'insistance de ces gens, il demande la nuit pour réfléchir. Ce soldat de métier âgé de 33 ans, a déjà longuement guerroyé en Inde, avec des troupes réglées. Mais, que valent ces paysans qui n'ont jamais porté les armes que dans la braconne ? Ils vont au massacre, ils courent au martyre. Comment leur faire entendre raison, alors que constamment dans la nuit arrivent exaltantes des victoires du petit peuple ?

 

Pardon de Bonchamps-statue de David d'Angers

Pardon de Bonchamps-statue de David d'Angers

Bonchamps meurt le 18 octobre 1793 d'une blessure mortelle reçue la veille à la bataille de Cholet. Porté à Saint-Florent-le-Vieil, il obtint la grâce et la libération de 5000 soldats républicains faits prisonniers et renfermés dans l'Eglise : avant de mourir, il chercha à calmer la douleur de ses officiers, demanda avec instance que ses derniers ordres fussent exécutés, et aussitôt il prescrivit que l'on donnât la vie aux prisonniers ; puis se tournant, vers d'Autichamp, il ajouta : "Mon ami, c'est sûrement le dernier ordre que je vous donnerai, laissez-moi l'assurance qu'il sera exécuté".

 

En effet, cet ordre, donné sur son lit de mort, produisit tout l'effet qu'on en devait attendre ; à peine fut-il connu des soldats que de toutes parts ils s'écrièrent : "Grâce ! Grâce ! Bonchamps l'ordonne !". Et les prisonniers républicains furent sauvés, qui eux, en revanche, ne lui en tinrent pas grâce puisque selon Monsieur de Barante, rédacteur des Mémoires de Madame de La Rochejaquelein, quelques jours après, les républicains l'exhumèrent pour lui trancher la tête et l'envoyer à la Convention...

Mort de Bonchamps (détail), peinture de Thomas Degeorge, 1837

Mort de Bonchamps (détail), peinture de Thomas Degeorge, 1837

Parmi les prisonniers graciés par Bonchamps se trouve le père de l'artiste David d'Angers. Ce dernier érigea la célèbre statue du "Pardon de Bonchamps" dont on peut voir l'original à Saint-Florent-le-Vieil et une copie à la galerie David d'Angers, à Angers.

Maurice Joseph Louis Gigost d'Elbée, par Paulin Guérin.Le Généralissime Maurice d'Elbée avec ses quatorze blessures, incapable de se tenir debout, est exécuté dans un fauteuil, le 6 janvier 1794.

Exécution du généralissime d'Elbée le 6 janvier 1794

Exécution du généralissime d'Elbée le 6 janvier 1794

Le fauteuil de l'exécution s'est conservé jusqu'à nos jours. Le siège repris par la famille d'Elbée qui le garda dans leur résidence jusque dans les années 1975, chez le marquis Charles Maurice d'Elbée. lorsque celui-ci apprenant qu'un musée vendéen était en construction à Noirmoutier, fit don de ce fauteuil, désormais conservé au château de Noirmoutier.

Fauteuil de l'exécution du général d'Elbée

Fauteuil de l'exécution du général d'Elbée

Au jugement de plusieurs biographes, d'Elbée fut un homme pieux, d'un courage constant. Ses soldats l'avaient surnommé le général la Providence.

François Athanase Charette de La Contrie par Alfred de Chasteignier, 1819.François Athanase Charette de La Contrie, surnommé "Le Roi de la Vendée", dont Napoléon Ier écrira de lui qu'"il laisse percer du génie", est mort fusillé le 29 mars 1796 à Nantes.

Charette, mort fusillé le 29 mars 1796 à Nantes

Charette, mort fusillé le 29 mars 1796 à Nantes

Fasse Dieu nous donner le même courage et la même foi que les généraux vendéens, véritables martyrs au moment de la mort, notamment Charette et D'Elbée.

 

(1) Le révolutionnaire Brissot écrivit aux généraux de la Révolution: "Il faut incendier les quatre coins de l'Europe, notre salut est là' (Brissot in Mallett du Pan, Considérations sur la nature de la Révolution). Reprenant cette méthode politique de la guerre pour asseoir un ordre nouveau, "il nous faut des Vendée!", proclamera Lénine... (Figaro Histoire , "Vendée l'épopée des géants le Figaro, éditorial, Juin-Juillet 2016, n°26)

Partager cet article
Repost0
17 juillet 2016 7 17 /07 /juillet /2016 13:52

Des "actes de barbarie" (page 14) et des "actes de torture" (p. 15), "certaines choses" qui "n'ont jamais été dites" (Georges Fenech, p. 9.) auraient eu lieu lors de l’attaque du 13 novembre 2015 au Bataclan (décapitations, égorgements, éviscérations, énucléations, coups de couteaux dans les appareils génitaux).

 

Les exactions auraient eu lieu "à l'étage". C'est ce qui ressort du rapport de la commission d’enquête du député LR Georges Fenech (p. 9), disponible en lecture (fichier Pdf) sur le site de l'Assemblée nationale et sur le site Theatrum Belli.

p. 9:

Bataclan-tortures-Rapport Fenech p. 9

Bataclan-tortures-Rapport Fenech p. 9

p. 10:

"Actes de tortures" au Bataclan

p. 14:

"Actes de tortures" au Bataclan

p. 15:

"Actes de tortures" au Bataclan
Partager cet article
Repost0
16 juillet 2016 6 16 /07 /juillet /2016 15:27

François Hollande, champion de la division, président d'une république absolue, c'est l'histoire du pompier pyromane qui fait tout pour mettre le feu (diviser les Français) et se présente ensuite en sauveur et appelle à la "cohésion" et à l'"unité nationale". (1)

 

Qui cherche à diviser le pays ?

 

On peut logiquement lui demander qui cherche à diviser le pays ? Les français qui conservent une dignité remarquable face à ces attentats et que les élites politiques assimilent à l'"extrême droite" lorsqu'ils expriment leur désarroi face à ces vague incessantes d'attentats ou les islamistes ?

 

Depuis les attentats de janvier 2015, novembre 2015, et celui du 14 juillet à Nice, le rapport de Terra Nova prônant le communautarisme, la division des Français entre le vote ouvriers, les retraités, les votants d'origine immigrés, le "Mariage" dit pour tous, puis la "Loi Travail", François Hollande, champion de la division, n'a pas cessé de casser la cohésion du peuple en stigmatisant les récalcitrants mécontents de sa politique, les traitant d' "ultra-droite", et il ose appeller les Français à la "cohésion" et à l'"unité nationale". Inadmissible.

 

Les appels au peuple d'un président champion de la division qui n'a honte de rien devraient être sanctionnés par un appel parallèle à la démission du personnage.

Extrait de : Attentat de Nice : 50 personnes entre la vie et la mort, Par lefigaro.fr Mis à jour le 15/07/2016 à 15:51 Publié le 15/07/2016 à 09:17

Extrait de : Attentat de Nice : 50 personnes entre la vie et la mort, Par lefigaro.fr Mis à jour le 15/07/2016 à 15:51 Publié le 15/07/2016 à 09:17

Les appels au peuple d'un président champion de la division devraient être sanctionnés par un appel à la démission de François Hollande

(1) Attentat de Nice : Hollande lance un appel à la "cohésion", Par lefigaro.fr avec AFPMis à jour le 16/07/2016 à 15:23 Publié le 16/07/2016 à 13:45

Partager cet article
Repost0
14 juillet 2016 4 14 /07 /juillet /2016 22:48

Mis à jour le 25.07.2016, 09:35

 

Un camion a foncé sur la foule rassemblée pour le feu d'artifice ce jeudi soir, peu après 22h30, fait savoir Nice Matin. La préfecture des Alpes-Maritimes évoque un attentat, demande aux habitants de rester cloîtrés.

 

«Les gens courent, c'est la panique. Il est monté sur la Prom et il a foncé sur tout le monde» explique notre collègue. «Il y a du monde en sang, sans doute plein de blessés», explique l'un des journalistes du quotidien, présent sur place.

 

La plus grande confusion règne sur la promenades des Anglais. (1)

 

La maire de Nice a évoqué sur Twitter des dizaines de victimes. (2)

 

Sur Twitter, Christian Estrosi évoque "des dizaines de morts". Le Monde parle aussi de plusieurs tués. France Info "de nombreuses victimes". (3)

 

Des coups de feu auraient été échangés, selon Bfm-Tv.

 

I-Télé annonce "une soixantaine de morts", dans la nuit à 00:30 (Parquet de Nice). Le Raid est sur place. Une cellule ministérielle de crise est activée Place Beauveau (Elysée).

 

Attentat de Nice : le bilan grimpe à 84 morts. 18 blessés en "urgence absolue", "une cinquantaine de blessés légers", 120 autres personnes choquées ou prises en charge par les secours. Le chauffeur du camion aurait tiré avec un pistolet avant d'être abattu.

 

15.07.2016  à 01:59 Les partisans de l'Etat islamique célèbrent l'attaque de Nice sur Twitter

Sur Twitter, des comptes qui se réclament de l'Etat islamique célèbrent l'attaque de Nice.

 

L'organisation terroriste ne s'est pas officiellement exprimée sur l'attentat.

 

à 02:16 Obama condamne "ce qui semble être une horrible attaque terroriste"
 

Le président des États-Unis exprime toute sa solidarité avec la France, "notre plus vieil allié".

 

Dans un communiqué diffusé par la Maison Blanche, Barack Obama "condamne ce qui semble être une horrible attaque terroriste" et se dit prêt à collaborer avec les enquêteurs français pour "amener les responsables devant la justice". "En ce 14 juillet, nous nous rappelons des valeurs démocratiques qui ont fait de la France une inspiration pour le monde entier (...) Nos pensées et nos prières vont au familles et aux proches des victimes", écrit-il encore. 

 

à 04:00 La piste terroriste est privilégiée. Le choix du mode opératoire et de cette date hautement symbolique évoquent les consignes de groupes djihadistes comme al-Qaida ou l'organisation État islamique. Dans un message audio diffusé en 2014, le porte-parole officiel de Daech, Abou Mohammed al-Adnani, encourageait ceux qu'il nomme "les soldats du califat" à utiliser n'importe quelle arme disponible. À l'image du djihadiste de l'État islamique, Larossi Aballa, qui a assassiné avec un couteau le 13 juin un policier et sa femme à leur domicile dans la région parisienne. "Si vous ne pouvez pas faire sauter une bombe ou tirer une balle", leur disait-il, "débrouillez-vous (...) renversez-les avec votre voiture."

Extrait Le Figaro du message audio diffusé en 2014 par le porte-parole officiel de Daech, Abou Mohammed al-Adnani, in Le Figaro, EN DIRECT - Attentat de Nice : le bilan grimpe à 84 morts, Par 4 auteursMis à jour le 15/07/2016 à 10:24 Publié le 14/07/2016 à 23:38

Extrait Le Figaro du message audio diffusé en 2014 par le porte-parole officiel de Daech, Abou Mohammed al-Adnani, in Le Figaro, EN DIRECT - Attentat de Nice : le bilan grimpe à 84 morts, Par 4 auteursMis à jour le 15/07/2016 à 10:24 Publié le 14/07/2016 à 23:38

« C’est seulement maintenant que les services secrets occidentaux commencent à prendre au sérieux les menaces de Abu Muhamad al Adnani, contenues dans un communiqué en plusieurs langues diffusé le 21 septembre 2014 par le quotidien online The Long War Journal.

 

Nous conquerrons Rome, nous briserons ses croix, nous ferons de ses femmes des esclaves avec la permission d’Allah, le très-Haut”, a déclaré à ses adeptes le porte-voix de “l’Etat islamique”, qui n’a pas simplement répété qu’il fallait exterminer les “infidèles”, où qu’ils se trouvent, mais leur a indiqué également les modalités : « Placez de l’explosif sur leurs routes. Attaquez leurs bases, faites irruption dans leurs maisons. Tranchez-leur la tête. Qu’ils ne se sentent en sécurité nulle part ! Si vous ne pouvez trouver de l’explosif ou des munitions, isolez les Américains infidèles, les Français infidèles ou n’importe lequel de leurs alliés : brisez-leur le crâne à coups de pierre, tuez-les à coup de couteau, renversez-les avec vos voitures, jetez-les dans le vide, étouffez-les ou empoisonnez-les.” » (4)

 

Lire : L'Etat islamique appelle à la guerre contre la Russie et les USA pour leur "guerre de croisade"

 

"L’islam radical a donc choisi son jour : la fête nationale qui marque l’anniversaire des premiers actes d’une autre Terreur, plus ouvertement anti-catholique mais apparentée à celle que subit la France aujourd’hui dans sa haine du Christ et de ce qu’Il représente. Ce seul fait devrait faire comprendre que la « laïcité » maçonnique et républicaine, héritière de la Terreur, n’est pas apte à protéger la France de ce type d’ennemis. Pas plus qu’un « nationalisme » rejetant la transcendance et la vérité. Ceux qui rejettent Dieu de la sphère publique ne doivent pas s’étonner de voir de faux dieux prendre sa place, puisqu’ils sont eux-mêmes idolâtres.

 

(...)

 

Le massacre de Nice est venu apporter un démenti cinglant aux assurances lénifiantes du pouvoir. Narguant François Hollande, qui venait d’affirmer à l’occasion de son discours du 14 juillet la levée de l’état d’urgence, puisque tout allait tellement mieux, le fou d’Allah a prouvé qu’un tueur de masse peut passer entre les filets de la police, état d’urgence ou non. Hollande est discrédité, mais s’accroche à son poste.

 

(...)

 

il est sûr qu’en érigeant la dépravation des mœurs en principe de gouvernement et d’éducation, l’Occident maçonnique ne se donne pas les moyens de résister.

 

Alors, que faire ?

 

(… ) Les attentats visent les chrétiens, la réponse doit être chrétienne

 

Si l’Europe est chrétienne, si ses racines sont chrétiennes, c’est là qu’elle doit puiser la réponse à une terreur politico-religieuse sous peine d’être brûlée comme un arbre sec.

 

Les armes du chrétien sont d’accès immédiat et gratuit, à la portée de chacun. Elles se nomment prière, pénitence et abandon à Dieu, et ce sont des armes de reconstruction massive, ou encore des munitions indispensables dans un combat qui ne saurait rester horizontal. Notre Dame de Fatima disait la force du chapelet. On sait le rôle du Rosaire à la bataille de Lépante…

 

Prière et pénitence pour le pays, prière et pénitence pour le repos de l’âme des victimes, pour leurs proches aujourd’hui dans une peine indicible : seule une France à genoux peut espérer sortir de l’horreur où la haine de Dieu l’enfonce.

 

(Extrait d'un article d'Anne Dolhein pour Reinformation.Tv)

 

à 05:08 Le chauffeur du camion aurait tiré avec un pistolet avant d'être abattu.

 

À 05:38 La Grande mosquée de Paris exprime sa "consternation". Dans un communiqué signé de son recteur Dalil Boubakeur, la Grande mosquée de Paris a exprimé "son immense émotion et sa consternation", a "condamné fermement cet odieux et horrible attentat criminel de masse."

 

à 09:15

TEMOIGNAGES - "Il y avait des enfants, ça se piétinait..."

Marie, 37 ans, est agent de sécurité à la Villa Masséna: "On a vu des centaines de personnes se précipiter pour rentrer se mettre à l'abri". "Il y avait des enfants, ça se piétinait...", raconte-t-elle à l'AFP; "Ce qui m'a le plus choquée, c'est de voir des gens filmer tout ca. Il y avait un jeune qui filmait un blessé à terre quasiment en train de mourir...", raconte-t-elle encore.

 

"Il régnait une grande confusion. Je ne me souviens pas d'avoir vu le camion avancer", a témoigné sur l'Australian Broadcasting Corporation Emily Watkins, une Australienne présente à quelques dizaines de mètres de l'attaque. "On entendait beaucoup de cris venant de l'endroit où était le camion, les gens couraient vers nous et sans vraiment savoir ce qu'il se passait, on s'est retournés et on s'est mis à courir aussi", a-t-elle poursuivi. "En courant, on a entendu ce que j'ai pris à ce moment-là pour des feux d'artifice ou des pétards", a-t-elle aussi ajouté: "Les gens trébuchaient, essayaient de rentrer dans le hôtels, les restaurants, les parkings, partout où ils pouvaient éviter d'être dans la rue.

 

Le chef de l'État s'est exprimé un peu avant 4 heures du matin.

 

"La France a été frappée le 14 juillet, symbole de la liberté".

 

Le président François Hollande a confirmé le caractère "terroriste" de l'attaque.

à 04:04
 

VIDÉO - Hollande : le caractère «terroriste» de l'attaque ne peut être nié (5)

 

"C'est toute la France qui est sous la menace du terrorisme islamiste. ... Nous devons tout faire pour (...) lutter contre le fléau du terrorisme. (...) Rien ne nous fera céder dans notre volonté de lutter contre le terrorisme et nous allons encore renforcer nos actions en Syrie comme en Irak. Nous continuerons à frapper ceux qui justement nous attaquent sur notre propre sol, dans leurs repaires. Je l'ai annoncé hier matin", a indiqué le président depuis l'Élysée. (6)

 

 

Alors que le Conseil de défense, réuni par François Hollande, a débuté peu après 9h, l'amateurisme du gouvernement agace les politiques.

 

Le 14 juillet, François Hollande annonçait l'arrêt de l'état d'urgence, le 15 il annonçait sa prolongation, on devait réduire l'opération Sentinelle, on va l'augmenter: les déclarations contradictoires de François Hollande montre un amateurisme affligeant dans la gestion des attentats islamistes depuis janvier 2015.

Les réactions des politiques montrent leur agacement.

 

L'appel à l'"unité nationale" par le gouvernement ne fait plus recette. Des comptes sont demandés au gouvernement.

 

Marine Le Pen demande des "mesures détaillées"

 

"La guerre contre le fléau du fondamentalisme islamiste n'a pas commencé, il est urgent maintenant de la déclarer", a déploré Marine Le Pen dans un communiqué. "A la sidération et la compassion doivent désormais s'ajouter l'action, les nécessaires mesures de prévention et de répression, et la détermination la plus totale à éradiquer le fléau du fondamentalisme islamiste", a-t-elle ajouté.

 

Le président des "républicains" Nicolas Sarkozy a publié un communiqué dans lequel il dénonce "une menace qui se renouvelle sans cesse": "Face à la barbarie terroriste, (…) il est indispensable de prolonger l'état d'urgence et de l'utiliser pleinement pour assurer la sécurité et la protection des Français. Nous sommes dans une guerre qui va durer, avec une menace qui se renouvelle sans cesse . … Plus rien ne peut être comme avant." (7)

 

Pas d'unité nationale dans la classe politique

 

Plusieurs responsables politiques de droite ont regretté ce vendredi l'impuissance de l'exécutif face au terrorisme, qui a frappé jeudi la ville de Nice. À gauche, EELV rejette toute prolongation de l'état d'urgence.

 

"Si tous les moyens avaient été pris", l'attentat "n'aurait pas eu lieu", a déclaré ce vendredi Alain Juppé sur RTL. Le candidat à la primaire à droite a de nouveau plaidé pour une meilleure coordination des services de renseignement. L'évolution sémantique est notable. Après les attentats du 13 novembre, le maire de Bordeaux avait appelé au "soutien à ceux qui aujourd'hui dirigent les affaires de la France, c'est-à-dire le président de la République et le gouvernement."

 

Répétitions d'actes terroristes dans l'Hexagone, échéances électorales... La droite ne souhaite plus se ranger derrière François Hollande, comme après les attaques de 2015. En témoignent les réactions du député des Alpes-Maritimes Eric Ciotti et du président de la région Paca Christian Estrosi.

 

L'exécutif ne "regarde pas la réalité en face"

 

Les deux membres des Républicains ont critiqué l'annonce par François Hollande de la levée de l'état d'urgence, qui sera finalement prolongé de trois mois. "Quand on est en guerre, on protège le territoire national, a abondé François Fillon sur Europe 1. Hier, on voulait arrêter l'état d'urgence, on se demande pourquoi et quels sont les éléments qui auraient pu expliquer son arrêt."

 

Président de la commission d'enquête parlementaire sur les attentats de 2015, le député Les Républicains Georges Fenech s'en prend lui aussi à l'exécutif. S'il balaie d'un revers de main la question de l'état d'urgence - "Il ne règle rien"-, le député dénonce "l'impuissance" du pouvoir face à la menace djihadiste. "On a un exécutif qui s'arc-boute sur des certitudes qui n'en sont pas, qui ne veut pas regarder une autre réalité en face", a-t-il déploré. Le rapport de la commission d'enquête prône en effet la refonte des services de renseignement ainsi que le durcissement de l'arsenal juridique pour les personnes condamnées pour terrorisme.

 

De son côté, le député LR Eric Woerth a fustigé sur Twitter "les mêmes mots et les mêmes réunions de crises" après l'attaque.

 

Si l'unité nationale n'a plus cours à droite, des fissures apparaissent aussi à gauche de l'échiquier politique. Le secrétaire national d'EELV, David Corman, a assuré que les députés écologistes ne devraient sûrement pas voter la prolongation de l'état d'urgence demandée par le chef de l'Etat. "Un état d'urgence pérenne met en danger ce qui est extrêmement précieux: nos libertés fondamentales. Celles et ceux qui commettent, commanditent ce type d'attentats s'attaquent également à ces grandes valeurs qui font notre République", a-t-il fait valoir. (8)

 

à 10:26

Des dizaines d'enfants hospitalisés

Selon Nice-Matin, 54 enfants ont été admis à l'hôpital Lenval depuis jeudi soir.

 

à 12:37

Nicolas Dupont-Aignan demande des mesures fortes

Le président de Debout La France a réclamé la mise en place de mesures urgentes : «C'est une guerre totale. Il faut prendre une batterie de mesures beaucoup plus fortes que j'ai déjà proposées à maintes reprises. Pour gagner cette guerre, nous avons besoin de moyens considérables mais la France ne se les donne pas. La contradiction de ce gouvernement est qu'il reconnaît l'intensité de la menace mais il ne décide pas de mettre en place les protections. Qu'est-ce qu'on attend ? J'ai l'impression que l'on prend les Français pour des imbéciles. Il faut prévoir l'arrestation préventive des individus fichés S les plus dangereux, mettre en place un cour de sûreté de l'Etat pour des procédures judiciaires accélérées... Nous n'avons pas les moyens de gagner cette guerre totale aujourd'hui. »

 

Marine Le Pen demande des actes

 

à 12:19

Marine Le Pen: "Ça commence à bien faire"

 

La présidente du Front national, qui se dit «très en colère» après l'attentat de Nice, a confié au Figaro.fr : « Rien de ce que nous avons proposé n'a été mis en oeuvre. Compte tenu de la nouvelle nature du terrorisme, qui est maintenant un terrorisme d'opportunité, c'est-à-dire sans structure hiérarchique, l'urgence est de s'attaquer à l'idéologie sur lequel se fonde ce terrorisme. Et dans ce domaine-là, rien n'a été fait, absolument rien : ni rétablissement de la double peine, ni déchéance de la nationalité, ni fermeture des mosquées salafistes, ni dissolution de l'UOIF, ni interdictions de certaines organisations. En vérité, nous ne sommes pas en guerre. Pour l'instant, nous sommes en guerre des mots. C'est de la communication. Le deuil national finira comme l'Etat d'urgence en deuil national permanent. » Marine Le Pen accuse le gouvernement de "ne pas vouloir mener le combat" contre le fondamentalisme islamiste. "Maintenant, ça commence à bien faire ! a-t-elle ajouté avec force, il faut des actes !" (9)

 

Georges Fenech, député Les Républicains, Président de la commission d'enquête parlementaire sur les attentats de 2015 dénonce une "tragédie prévisible". Tels ont été les premiers mots, sur Twitter, de Georges Fenech. Il regrette de ne pas avoir été écouté par le gouvernement. (10)

 

Georges Fenech dénonce ""l'irresponsabilité générale de la classe politique et des hauts fonctionnaires"

 

Ce matin sur RMC, vers 12h10 Georges Fenech (à partir de 08:30 dans le Podcast) a eu des mots très forts en dénonçant "l'irresponsabilité générale de la classe politique et des hauts fonctionnaires" et a demandé "des comptes" à Bernard Cazeneuve :

 

"La compassion, les cérémonies il faut les faire, il faut respecter cette période de deuil, mais il y a un moment où il faut se décider à agir. Il ne s'agit pas de 'polémiques inutiles' comme le dit souvent Bernard Cazeneuve, il s'agit d'une critique constructive de la part du Parlement et de la Commission d'enquête, qui a mis sur la tête un travail considérable que nous avons fait depuis cinq mois (11). Nous avons quarante propositions qui ne sont pas à l'eau tiède. Nous avons rencontré Bernard Cazeneuve lors d'un petit déjeuner cette semaine, qui malheureusement ne considère pas nos propositions comme réalistes et faisables. Donc, nous, nous avons décidé de continuer ce combat que nous menons, parce que nous pensobns que nous sommes face à un raz de marée aujourd'hui. Il faut quand même rappeler qu'il y a 13.000 individus qui sont fichés radicalisés, qu'il y a 2.000 ressortissants français qui sont actuellement sur des théâtres d'opérations extérieures et qui vont revenir tôt ou tard. Il faut savoir ce que l'on veut. Ou bien on continue à se faire massacrer par n'importe quel condamné de droit commun, radicalisé ou autre, ou bien on se donne vraiment les moyens d'empêcher ces passages à l'acte. C'est le but de nos propositions.

 

(...) On a aujourd'hui dans notre pays une politique et pénale et sécuritaire et de renseignement qui n'est plus adaptée à des menaces nouvelles. On a voté une loi importante de renseignement. Ce que je constate c'est qu'une partie de cette loi - le renseignement pénitentaire, là où se fait la radicalisation en prison - pour l'instant ne fonctionne pas. C'est ce que nous a dit le Garde des Sceaux lorsque nous l'avons auditionné, et qu'il le regrettait amèrement, et qu'il entendait bien y remédier.

 

(...) C'est ce que je suis en train de vous dire. Maintenant les Français n'accepteront plus de se faire massacrer comme cela, n'accepteront plus l'irresponsabilité générale de la classe politique et des hauts fonctionnaires, que depuis l'affaire de Charlie Hebdo, pas un seul politique, pas un seul responsable politique de services n'a eu de comptes à rendre,  Bernard Cazeneuve doit rendre des comptes. Cela fait quand même 230 morts depuis le mois de janvier. Les réponses que nous avons, c'est à peu près à chaque fois la même chose, état d'urgence, forces Sentinelle, les frappes qu'on va augmenter. On voit le résultat. Il faut maintenir l'état d'urgence, mais il faut agir autrement et beaucoup plus fortement." (12)

 

Dans l'après-midi nous apprenons dans Le Figaro à 15h45 que François Hollande réitère son immanquable appel à l'unité (13) comme il le fit au lendemain des attentats de janvier 2015 ou du Bataclan en novembre 2015, pour mieux se soustraire à sa responsabilité gouvernementale et pour lequel, semble-t-il, il ne trouvera pas cette fois l'appui de l'ensemble de la classe politique.

Attentat de Nice : 50 personnes entre la vie et la mort, Par lefigaro.fr Mis à jour le 15/07/2016 à 15:51 Publié le 15/07/2016 à 09:17

Attentat de Nice : 50 personnes entre la vie et la mort, Par lefigaro.fr Mis à jour le 15/07/2016 à 15:51 Publié le 15/07/2016 à 09:17

François Hollande, champion de la division, président d'une république absolue, c'est l'histoire du pompier pyromane qui fait tout pour mettre le feu (diviser les Français) et se présente ensuite en sauveur et appelle à la "cohésion" et à l'"unité nationale". (14)

 

Qui cherche à diviser le pays ?

 

On peut logiquement lui demander qui cherche à diviser le pays ? Les français qui conserve une dignité remarquable face à ces attentats et que les élites politiques assimilent à l'"extrême droite" lorsqu'ils expriment leur désarroi face à ces vague incessantes d'attentats ou les islamistes ?

 

Depuis les attentats de janvier 2015, novembre 2015, et celui de Nice, le rapport de Terra Nova prônant le communautarisme, la division des Français entre le vote ouvriers, les retraités, les votants d'origine immigrés, le "Mariage" dit pour tous, puis la "Loi Travail", François Hollande, champion de la division, n'a pas cessé de casser la cohésion du peuple en stigmatisant les récalcitrants, les traitant d' "ultra-droite", et il ose appeller les Français à la cohésion. Inadmissible.

Attentat lors du feu d'artitice du 14 juillet à Nice

Deux jours après la course sanglante de Mohamed Lahouaiej Bouhlel, l’Etat islamique a revendiqué l’attaque qui a coûté la vie à 84 personnes le soir du 14 juillet à Nice. Le conducteur du camion « semble s’être radicalisé très rapidement » a déclaré Bernard Cazeneuve, ministre de l’intérieur, évoquant « un attentat d’un type nouveau ».

 

L’EI a revendiqué l’attentat

 

Le « soldat » Mohamed Lahouaiej Bouhlel « a mené l’opération en réponse aux appels à viser les ressortissants des pays de la coalition ». C’est ainsi que l’Etat islamique a revendiqué l’attentat, samedi, dans un communiqué diffusé sur les ondes de sa radio Al-Bayan.  (15)

 

L'auteur de l'attentat est un tunisien qui avait un titre de séjour obtenu le 15 juillet 2015 auprès de la police française. (16)

 

D'après le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, le Tunisien "semble s'être radicalisé très rapidement". Il s'agit d'"un attentat d'un type nouveau" commis par "des individus sensibles au message de Daech (qui) s'engagent dans des actions extrêmement violentes sans nécessairement avoir participé aux combats, sans nécessairement avoir été entraînés", a indiqué le ministre. (17)

Sources

 

(1) Attentat sur la promenade des Anglais à Nice, Par lefigaro.fr Publié le 14/07/2016 à 23:26

(2) Attentat à Nice: la préfecture demande aux habitants de rester cloîtrés, Par Le Figaro.fr avec AFPMis à jour le 14/07/2016 à 23:33 Publié le 14/07/2016 à 23:14

(3) Attentat à Nice : des "dizaines de morts" (Estrosi), un 14 juillet 2016 marqué par la peur sur la Promenade des Anglais, L'Internaute, La Rédaction (La Rédaction), Mis à jour le 14/07/16 23:50

(4) Attentat islamiste de Nice : que faire ?, Reinformation.Tv, 15 juillet 2016 16 h 35 min·

(5) Attentat de Nice : le bilan grimpe à 84 morts, Le Figaro, Par 4 auteursMis à jour le 15/07/2016 à 09:33 Publié le 14/07/2016 à 23:38

(6) Ce que l'on sait sur l'attentat de Nice, Par Anne-Laure Frémont , AFP, AP, Reuters Agences Mis à jour le 15/07/2016 à 09:56 Publié le 15/07/2016 à 06:15

(7) EN DIRECT. Attentat de Nice: 84 morts, au moins cinquante enfants hospitalisés, Par LEXPRESS.fr , publié le 15/07/2016 à 00:08 , mis à jour à 12:44

(8) Attentat de Nice: dans la classe politique, pas de place pour l'unité nationale, Par LEXPRESS.fr , publié le 15/07/2016 à 12:34 , mis à jour à 12:35

(9) EN DIRECT - Attentat de Nice : François Hollande est arrivé à Nice, Par lefigaro.fr Mis à jour le 15/07/2016 à 13:42 Publié le 15/07/2016 à 09

(10) Nice : une «tragédie prévisible» pour le président de la commission d'enquête sur les attentats, Par Le Scan politique Mis à jour le 15/07/2016 à 11:35 Publié le 15/07/2016 à 10:53

(11) Le rapport de la commission d'enquête Fenech est disponible en lecture libre sur le site Theatrum Belli.

(12) RMC : 15/07 - Les Grandes Gueules : Edition spéciale sur l'attentat à Nice - 12h-13h

(13) Attentat de Nice : 50 personnes entre la vie et la mort, Par lefigaro.fr Mis à jour le 15/07/2016 à 15:51 Publié le 15/07/2016 à 09:17

(14) Attentat de Nice : Hollande lance un appel à la "cohésion", Par lefigaro.fr avec AFPMis à jour le 16/07/2016 à 15:23 Publié le 16/07/2016 à 13:45

(15) Attentat de Nice : ce que l’on sait, deux jours après, LE MONDE | 16.07.2016 à 11h13 • Mis à jour le 17.07.2016 à 13h04

(16) Qui était Mohamed Lahouaiej Bouhlel, l’auteur de l’attentat de Nice ?, Libération, Par Stéphanie Harounyan, envoyée spéciale à Nice et Sylvain Mouillard, envoyé spécial à Nice — 16 juillet 2016 à 20:23

(17) Attentat de Nice : le parcours chaotique de Lahouaiej-Bouhlel, France 24, Dernière modification : 17/07/2016

Partager cet article
Repost0
14 juillet 2016 4 14 /07 /juillet /2016 17:19

François Hollande a accordé jeudi le traditionnel entretien du chef de l'État à l'occasion du 14 juillet. Il a défendu âprement son bilan sur France 2 et TF1, où il répondait depuis l'Élysée aux questions de David Pujadas et Gilles Bouleau.

 

Pour le dernier entretien de son quinquennat à l'occasion de la "fête nationale", il a affirmé que les prélèvements des entreprises et des ménages avaient diminué... Suprise.... deux déclarations sur trois sont fausses.

 

Impôts: les derniers mensonges du dernier 14 juillet de François Hollande

 

• «Le niveau le plus élevé des prélèvements était 2013 car il fallait assumer la dégradation des comptes publics»: FAUX

 

Il aurait mieux fait d'éviter le coup de griffe à l'encontre de son prédecesseur. Selon le rapport de règlement du budget et d'approbation des comptes de l'année 2015 (page 123) réalisé par la députée PS Valérie Rabault et remis le 29 juin, les prélèvements obligatoires (TVA, impôt sur le revenu, ISF, fiscalité locale, impôt sur les sociétés, etc.) ont atteint leur plus haut niveau en 2015 avec un montant total de 975 milliards d'euros, contre 914 en 2012. Et c'est en 2014 que le niveau des prélèvements obligatoires a atteint le plus haut pourcentage de PIB avec 44,79%.

 

Impôts: les derniers mensonges du dernier 14 juillet de François Hollande

• «Depuis nous avons diminué les impôts des entreprises»: VRAI

Le montant des prélèvements obligatoires «entreprise» a effectivement diminué depuis 2013, selon le rapport de la députée, autant en milliards d'euros qu'en pourcentage de PIB. En revanche entre 2012 et 2013, ils ont largement augmenté. Si bien que le niveau de prélèvement actuel en volume n'a toujours pas retrouvé son niveau de 2012 pour les entreprises.

 

• «J'ai baissé les prélèvements des ménages»: FAUX

Les prélèvements obligatoires des ménages (TVA, CSG, Impôt sur le revenu, ISF, donations, successions, fiscalité locale, etc.) ont nettement augmenté depuis 2012 en volume et en pourcentage de PIB. Ils atteignent 555 milliards d'euros en 2015. Il faut notamment savoir que le montant de l'impôt sur le revenu seul est passé de 59,51 milliards d'euros en 2012 à 70,18 milliards d'euros en 2015.

 

Source: Hollande prétend que les impôts ont diminué depuis qu'il est président, vrai ou faux ?, Le Figaro, Par Marie Théobald Publié le 14/07/2016 à 17:40

Partager cet article
Repost0
14 juillet 2016 4 14 /07 /juillet /2016 11:12

Quel 14 juillet pour les royalistes ?

 

Le parti Alliance Royale organise cette année un 14 juillet "royaliste" Tous en blanc à Versailles. Sur Christ-Roi, nous ne nous associons pas à cette initiative car se constituer "contre" en participant à une journée du 14 juillet, même qualifié de "royaliste", n'est-ce pas faire "avec" et ses composés ? Nous ne voyons donc aucune raison de célébrer un contre-14 juillet dans un 14 juillet "royaliste".

 

Le site Lyon Capitale.fr rapporte dans un article publié hier que Frederic de Natal, chroniqueur lyonnais spécialiste du royalisme (revues La ToilePoint de vue HistoireRoyaliste), refuse opportunément "de participer aux commémorations du 14 juillet, que ce soit pour célébrer la prise de la Bastille ou la Fête de la Fédération :

 

Un royaliste, digne de ce nom, ne saurait souscrire à cette fête qui ressasse chaque année les pages les plus sombres de notre histoire. ” Rejetant l’héritage d’un “pseudo passé révolutionnaire victorieux”, il confie : “Quant aux Français qui se délecteront de la beauté des feux d’artifice, peut-être auront-ils une pensée pour tous ces Vendéens et autres Chouans, tous ces Français inconnus de l’histoire, victimes des exactions d’un Robespierre et de ses acolytes dont la fête est plus un symbole de division.”" (Source)

 

Nous invitons en revanche nos lecteurs à commencer dès aujourd'hui à prier sept jours de suite des louanges à la gloire à Dieu, pour les institutions de la France (par exemple dans une dizaine de chapelet et/ou en récitant les louanges de Dieu de saint François d'Assise) en se souvenant que le 14 juillet "fête de la république" est un jour où retentit l'hymne de la "Marseillaise", un hymne où les Français chantent leur auto-élimination (en 1789, 80% des guillotinés furent des petites gens. Les "décapitations ... concernent pour 28% des paysans, pour 31% des artisans et des ouvriers, sans doute pour plus de 20% des marchands. ... 8 à 9% des nobles, pour 6 à 7% des membres du clergé." René Sédillot,  Le Coût de la Révolution française, Vérités et Légendes, Perrin, Mesnil-sur-l'Estrée 1984, p. 24.)

 

Et effectivement, face à ces louanges à la gloire de Dieu, les murs de la république-Jéricho s'effondreront.

 

Le message spirituel de Jéricho

 

Récemment, Ségolène Royal, a exliqué sa version de la démocratie : les élites définissent les limites du débat démocratique en dehors duquel les Français ne peuvent avoir leur mot ni ne peuvent en sortir. Tels les habitants de la ville de Jéricho, les Français sont prisonniers à l'intérieur de la "république"-Jéricho et ne peuvent en sortir, même s'ils le voulaient. Que faire ?

 

Dans l'Ancien Testament, Josué, le successeur de Moïse dans la conduite du peuple hébreu vers la Terre promise prit la ville de Jéricho dont les murs s'effondrèrent devant les louanges à la gloire de Dieu. Jéricho fut la première ville du pays de Canaan conquise par les Hébreux.

Le prophète Josué, représenté au Palazzo Trinci. Josué est écrit en hébreu יהושוע Yehoshua (Deutéronome 3:21), ce qui signifie "Dieu sauve".

Le prophète Josué, représenté au Palazzo Trinci. Josué est écrit en hébreu יהושוע Yehoshua (Deutéronome 3:21), ce qui signifie "Dieu sauve".

Comment Josué prit Jericho ?

 

Le livre de Josué raconte la prise de Jéricho et comment le mur de la ville s'effondra le septième jour après l'arrivée des Hébreux (Livre de Josué, 6, 5.), par la volonté de Dieu après le défilé autour de la cité sept jours de suite, de l'Arche d'alliance et de sept prêtres sonnant sept chofars (trompettes). Le septième jour, les Israélites firent sept fois le tour de la ville en sonnant des trompettes. (Jos., 6, 3-4.)

 

"Or Jéricho s'était enfermée et barricadée (contre les Israélites): personne n'en sortait et personne n'y entrait." (Jos., 6, 1.)

 

Josué reçut ses consignes du "chef de l'armée de Yahvé" (Livre de Josué, 5, 14-15.)

 

 

La prise de Jéricho, enluminure de Jean Fouquet, vers 1470-1475 Paris, BnF

La prise de Jéricho, enluminure de Jean Fouquet, vers 1470-1475 Paris, BnF

Dans une homélie, Origène, le fondateur de l’école biblique de Césarée, a commenté le récit de cette prise de Jéricho par les Hébreux. La ville que Josué conquit est le symbole du monde idolâtre, le repaire des doctrines mensongères dont les remparts d’illusion et d’orgueil vont s’effondrer devant les trompettes de l’évangile proclamé par Jésus-Josué.

Les Israélites devant les murailles de Jéricho par Julius Schnorr von Carolsfeld

Les Israélites devant les murailles de Jéricho par Julius Schnorr von Carolsfeld

Dans la liturgie juive des Tentes, la chute de Jéricho symbolisait la destruction du mal. La septuple procession autour de l’autel au chant du Hoshana mimait la prise de Jéricho, au dire du Talmud. Les participants à la cérémonie portaient des palmes à la main. Or Jéricho est connue sous le nom de ville des palmes.

 

Pour Origène, la prise de Jéricho livre un triple message d’ordre christologique, spirituel et eschatologique qui correspond à la triple venue du Christ dans la chair, dans l’âme du croyant et dans la gloire.

 

Les murs du mensonge, les remparts d'illusion et d'orgueil de la cité idolâtre s'effondrent devant les louanges à Dieu. Le sens christologique de la prise de Jéricho, Origène le voit dans la  Passion du Christ, nouveau Josué, qui détruit l’idolâtrie des païens.

 

La Résurrection du Christ est une victoire sur le diable. C’est à la Pentecôte que culmine cette victoire, car le tremblement de terre au Cénacle signifie l’effondrement des idoles:

 

"Jéricho est la figure du monde présent. Nous voyons la force de ses remparts détruite par les trompettes des prêtres. Car les fortifications puissantes qui servaient à ce monde de murailles, c’étaient le culte des idoles,… les inventions mensongères des augures, des aruspices et des mages, toutes choses dont ce monde s’entourait comme de murailles colossales… Mais lorsque vint Jésus-Christ - dont Josué symbolisait l’avènement (Josué et Jésus sont identiques en grec) - il envoie ses prêtres, les apôtres, portant des trompettes étirées, c’est-à-dire l’enseignement majestueux et céleste de sa prédication…

 

Si les prêtres sonnèrent de la trompette pour faire tomber les murs de Jéricho, tout le peuple aussi, au son de la trompette, poussa des cris de clameur, ou, selon d’autres versions, poussa des cris de joie… Il me semble que ces cris de joie signifiaient l’union des coeurs et des âmes. Si cette union se produit entre deux ou trois disciples du Christ, tout ce qu’ils demandent au nom du Sauveur leur est accordé par le Père des cieux. Mais si le bonheur est si grand qu’un peuple tout entier reste uni de coeur et d’âme, si bien que tous aient le même langage et soient unis dans un même esprit et un même sentiment, lorsqu’un tel peuple élèvera la voix d’un accord unanime, il se produira ce qui est écrit dans les Actes des Apôtres : il se fit un grand tremblement de terre lorsque priaient d’un même coeur les apôtres avec les femmes et Marie, mère de Jésus. Par ce tremblement de terre tout sera détruit, tout s’effondrera des choses terrestres et le monde lui-même sera aboli… Puisque nous avons Jésus pour chef, le monde pour nous est déjà vaincu et les murailles de ce monde se sont écroulées."

 

(Origène, Homélie sur Josué 7,1-2).

 

On croit entendre un écho du livre de l’Apocalypse de Jean 10,7 : "Quand le septième ange sonna la trompette, alors sera consommé le mystère de Dieu qu’il a donné à ses serviteurs les prophètes".

 

Si l’Ecriture nous révèle le Christ, elle a un message également pour chaque chrétien. L’interprétation spirituelle du texte est résumée ainsi:

 

"Fais-toi des trompettes étirées si tu es prêtre; bien plus, puisque tu es prêtre - car tu es devenu une race royale et un sacerdoce saint - fais-toi des trompettes étirées en les tirant de l’Ecriture. Tire de là tes pensées, tire de là tes paroles…

 

Fais résonner ces trompettes, c’est-à-dire fais résonner les psaumes, les hymnes et les cantiques spirituels, fais résonner les symbolismes des prophètes, les mystères de la loi et la doctrine des apôtres. Si telles sont les trompettes que tu fais résonner, si tu fais sept fois le tour de la ville avec l’arche d’alliance,… si tu fais jaillir de toi-même un choeur harmonieux d’acclamations joyeuses,… si tout en toi s’harmonise et s’accorde, jette des cris de joie, car pour toi le monde est détruit et abattu…"

 

Chacun porte en soi la Jéricho de ses propres idoles. C’est avec les trompettes sacerdotales de la doctrine et avec la clameur du peuple unifié, symbole de la charité, que cette ville intérieure s’effondre.

 

L’Ecriture annonce les réalités eschatologiques. Avec l’arrivée de Jésus les murs de Jéricho se sont effondrés. Mais le mal ne semble pas vaincu, bien que le message de l’évangile résonne. L’ivraie est encore présente dans le champ du Père. Tant que tous les peuples ne sont pas entrés dans l’Eglise, les puissances mauvaises auront encore du pouvoir. L’épisode de Josué qui arrête le soleil permet à Origène d’expliquer le retard de la Parousie:

 

"Dès que le Sauveur est venu, c’était déjà la fin du monde… Mais il a retenu et retardé le jour de sa consommation, il lui a défendu de paraître. Car Dieu le Père, voyant que le salut des nations ne peut venir que par Jésus, lui dit: "Demande-moi et je te donnerai les nations en héritage". Donc jusqu’à l’accomplissement de la promesse du Père, jusqu’à ce que les Eglises s’accroissent des diverses nations et qu’y entre toute la plénitude des païens, pour qu’enfin tout Israël soit sauvé, le jour est prolongé, sa chute est différée, jamais le soleil ne se couche, mais toujours il se lève, "soleil de justice" qui verse la lumière de la vérité dans le coeur de ceux qui croient."

 

(Origène, Homélie sur Josué 11,3).

 

C’est une théologie de l’histoire qu’Origène propose ici. La mission retarde la venue du jour où le mal sera détruit totalement. Il faut que la plénitude des nations entre dans l’Eglise. L’histoire est caractérisée par un double mouvement : d’une part c’est la croissance du Règne du Christ qui est manifeste et d’autre part c’est l’expansion des forces du mal. Les deux puissances se livrent un combat jusqu’au jour où le nouveau Josué décidera d’intervenir. L’Esprit de la Pentecôte assiste l’Eglise durant cette période. C’est là le sens de la nouvelle évangélisation voulue par Jean-Paul II. (Source)

Partager cet article
Repost0
13 juillet 2016 3 13 /07 /juillet /2016 14:44
Partager cet article
Repost0
13 juillet 2016 3 13 /07 /juillet /2016 11:52
L'avenir à l'ère de Tesla

Savez-vous qu'en 1899, alors que la technologie automobile ainsi que la maîtrise de l’électricité n’en étaient qu’à leurs balbutiements, ce fut cette année-là qu’une voiture électrique, la « Jamais contente », en forme de torpille sur roues, établi le record de vitesse ? La vitesse atteinte fut de 105,98 km/h, le 29 avril 1899 à Achères. C’était la toute première voiture à franchir les 100km/h, et elle était électrique !

 

Avec l’évolution logique des technologies au fil des années, on imagine parfaitement le genre de voitures électriques dont nous aurions pu bénéficier alors, si les constructeurs et les financiers avaient misé sur la motorisation électrique plutôt que le moteur à combustion interne. On aurait des voitures 100% électriques non polluantes et ayant les mêmes capacités que nos véhicules diesel ou à essence actuel. C’était sans compter le pétrole ! Il était plus facile de s’enrichir avec cette matière première indispensable pour les moteurs à combustion, plutôt que de se soucier d’écologie ou d’énergie propre, pour un avenir plus sain !

 

Nikola Tesla a découvert la radio avant Edison, le courant alternatif, la lampe à pastille de carbone, les bases de la robotique, la commande à distance. Il a expérimenté un navire télécommandé, décrit l'avion à décollage et atterrissage vertical, la fusée, élaboré le concept du microscope électronique, détecté la force de résonance des vibrations harmoniques, le principe du radar, la radiodiffusion mondiale, imaginé et réalisé les premiers essais de la transmission d'énergie électrique sans fil, l'onde stationnaire...


C’est au cours de la conférence « Experiments with Alternating Currents of High Frequency » du 20 mai 1891 à l’université Columbia de New York que Tesla envisage pour la première fois le concept d’énergie libre :

 

« Dans quelques générations nos machines seront animées grâce à une énergie disponible en tous points de l’univers.[…] [En effet,] dans l’espace, il existe une forme d’énergie. Est-elle statique ou cinétique ? Si elle est statique, toutes nos recherches auront été vaines. Si elle est cinétique – et nous savons qu’elle l’est –, ce n’est qu’une question de temps, et l’humanité mettra en harmonie ses techniques énergétiques avec les grands rouages de la nature. »

 

Imaginons un peu ce qu’aurait pu être le monde actuel si l’énergie libre avait été utilisée comme Tesla l’aurait voulu. On aurait eu un vingtième siècle bien plus propre que celui que l’on nous a imposé. Jamais nous n’aurions connu la pollution liée au dégagement des pots d’échappement. Nous n’aurions pas connu non plus ces guerres incessantes pour le pétrole, ni connu ces désastreuses marées noires issues des naufrages des pétroliers. Nous n’aurions pas connu non plus les désastres de Tchernobyl et Fukushima dont les conséquences dureront encore pour des siècles. Les océans, les rivières et les forêts ne seraient plus menacés d’être à nouveau contaminés par des déchets radioactifs, des pollutions de pétrole ou des pluies acides. Jamais nous n’aurions connu également tous ces pylônes à hautes tensions qui cicatrisent nos paysages en rejetant leur pollution électromagnétique.

Partager cet article
Repost0
13 juillet 2016 3 13 /07 /juillet /2016 09:48
Ségolène Royal : "Nous n'allons pas faire de referendum pour la sortie de la France de l'UE, cela je puis vous l'affirmer"

Ségolène Royal : "Nous n'allons pas faire de referendum pour la sortie de la France de l'UE, cela je puis vous l'affirmer"

Les Français n'ont pas le choix de rester ou de sortir de l'Union européenne: ils sont condamnés à rester pour toujours dans l'Europe... C'est ce qui ressort de la pensée de Ségolène Royal, qui interrogée par un journaliste britannique sur la BBC, suite au Brexit, et dont la video est publiée par le site "Boulevard Voltaire" (1), explique sa version de la démocratie...

 

Ségolène Royal veut bien d'un referendum sur l'Europe à condition qu'il porte sur "quelle" Europe. Mais elle refuse tout referendum sur la sortie de l'Union européenne, avec des arguments dignes d'une république démocratique !

Ségolène Royal a expliqué qu'il n'est pas question d'un Frexit et donc d'un referendum dont la question porterait sur la sortie de l'Union européenne:

 

"Nous ne ferons pas l'erreur de David Cameron (qui a organisé le referendum du Brexit NDLR.) Rassurez-vous. Nous n'allons pas faire de referendum pour la sortie de la France de l'Union européenne. Cela je puis vous l'affirmer.

 

"Vous ne croyez pas dans la démocratie? ", demande le journaliste britannique. Ségolène Royal répond qu’il y a "des bonnes questions et des bonnes réponses":

 

"Non, nous croyons dans la démocratie, mais nous croyons aux bonnes questions par rapport aux bonnes réponses. Parce que la bonne question cela n'aurait pas été est-ce que vous êtes pour..."

 

Coupée par le journaliste qui lui dit : "Je ne pense pas que cela soit la démocratie si vous définissez quelle est la bonne question !", Ségolène Royal répond :

 

"La bonne question n'est pas de savoir si oui ou non vous voulez sortir de l'Europe, parce qu'à ce moment-là les gens votent pour autre chose. (NDLR. Beau mépris du peuple et de la démocratie: le peuple ne serait pas assez intelligent pour répondre par oui ou par non à une question...)

Ils votent pour changer de gouvernement, ils votent parce qu'ils ont compris qu'ils sont instrumentalisés dans un vote, etc.", poursuit Ségolène Royal. (Bel aveu des manipulations électorales... soit dit en passant ! NDLR.)

 

"La bonne question est quelle Europe voulez-vous? Est-ce que vous voulez une Europe qui s'occupe de ceci ? une Europe qui s'occupe de cela ? Une Europe approfondie ? Une Europe qui s'engage sur telle ou telle valeur ? Là, cela aurait un sens et on peut faire des débats démocratiques pour savoir ce que veulent des citoyens par rapport à l'Europe."

 

Carre-de-l-Oligarchie.jpgLa démocratie, oui, les débats démocratiques, oui, à condition que ce soit l'oligarchie qui définisse la démocratie et les limites du débat démocratique. Dans la tête de nos oligarques, il est hors de question que le peuple s'empare lui-même de ces questions et définisse lui-même la démocratie dans laquelle il veut se mouvoir.

 

Nous avons là avec Ségolène Royal un bel exemple argumenté de carré démocratique dans lequel les citoyens sont "libres" de se déplacer : aux quatres angles du carré, ou le long des quatre côtés..., mais en aucun cas ils ne pourront en sortir. En somme, la "liberté" du prisonnier enfermé dans sa cellule. (Lire ici et )

Notes

 

(1) Ségolène Royal : « Nous ne ferons pas l’erreur de David Cameron ! », Boulevard Voltaire, 13 juillet 2016. Ségolène Royal explique à la BBC qu’il y a « des bonnes questions et des bonnes réponses ».

 

Partager cet article
Repost0
13 juillet 2016 3 13 /07 /juillet /2016 06:49
La petite histoire : La chasse aux sorcières et l'Inquisition (TVL)

On entend souvent dire que la chasse aux sorcières a été menée au Moyen âge par l'Inquisition et qu'elle a fait près d'un million de victimes. Merci Michelet, merci Voltaire, et tant d'autres. Quelle est la réalité ? Tout d'abord la chasse aux sorcières n'a pas eu lieu au Moyen âge mais à la Renaissance, elle n'a pas été menée par l'Inquisition mais par des tribunaux laïcs, et elle a fait beaucoup moins d'un million de morts. Dans ce nouveau épisode de La petite Histoire, Christopher Lannes revient sur l'un des plus gros mensonges accolés à l'histoire médiévale.

Extrait:

 

"Officiellement, le Moyen Âge prend fin en 1492, et pour leur très grande majorité, les bûchers ont été allumé de 1550 à 1650, soit à la période moderne, la Renaissance.

 

Le deuxième mensonge, le chiffre de un million est totalement fantasmatique. Si on s'appuie sur les travaux de tous les historiens qui ont travaillé sur le sujet, on arrive en gros à un chiffre compris entre 30 000 et 50 000 sorcières brûlées. Ce qui est déjà énorme, mais on est loin du chiffre multiplié par vingt qu'on nous donne habituellement."

 

Lire aussi sur le même thème :

 

. Marion Sigaut : La Chasse aux sorcières et l’Inquisition

. Inquisition : rareté des exécutions des peines capitales (10 à 12.000 en trois siècles)

Partager cet article
Repost0
12 juillet 2016 2 12 /07 /juillet /2016 10:56
Vendée l'épopée des géants le Figaro, Juin-Juillet 2016, n°26

Vendée l'épopée des géants le Figaro, Juin-Juillet 2016, n°26

Michel De Jaeghere dans son éditorial pour la revue du Figaro Histoire titrée "Vendée l'épopée des géants le Figaro (Juin-Juillet 2016, n°26) explique :

 

"Il nous faut des Vendée!" avait proclamé Lénine. Il avait tenu parole en multipliant les massacres. On avait noyé les contre-révolutionnaires dans la Volga comme Carrier l'avait fait dans la Loire. La terreur jacobine tenait lieu de modèle. On n'aurait seulement pas la naïveté de Robespierre: on tuerait les apprentis thermidoriens avant qu'ils ne se manifestent. On irait, cette fois, jusqu'au bout. Et l'on réécrirait l'histoire comme on l'avait fait en France. On maquillerait crimes et châtiments. Les koulaks seraient des 'bandits', comme les Vendéens avait été des 'brigands'. On nierait les procès truqués, les déportations, les famines organisées, le goulag, comme on avait nié, on nie parfois encore, les tannages de peau humaine, le massacre des prisonniers, l'empoisonnement des puits, la déportation des femmes et des enfants, le génocide d'une population exclue de la condition humaine pour sa fidélité à l'ordre ancien, ses attachements immatériels à des réalités qu'on avait abrogées par décret."

L'émission de Radio courtoisie, "Le Libre Journal des idées politiques" du 8 juillet 2016 sur le thème "La Révolution, matrice du totalitarisme ?", avec Reynald Secher *, historien, présente les dernières actualités de l'historiographie sur les guerres de Vendée, la Terreur, l'histoire de la Révolution et du génocide vendéen. Elle est à écouter ici.

 

* Reynald Secher a rencontré un certain nombre de pressions, de tentatives de corruption, des menaces, en 1985, pour qu'il renonce à soutenir sa thèse publique "Contribution au génocide franco-français : La Vendée-Vengé" (Cf. "La désinformation autour des guerres de Vendée et du génocide vendéen", 2009)

Partager cet article
Repost0