Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 février 2015 3 25 /02 /février /2015 10:31

Suite du documentaire Les Rois de France (Merapi productions, AB productions, La Bibliothèque nationale de France)

(3) Les Rois de France - Charles Martel et Pépin le Bref

Les Carolingiens qui doivent leur nom à Charles, Carolus, Charles Martel, grand-père de Charlemagne, gouvernèrent l'Europe de 750 jusqu'au 10e siècle.

 

 

Francie vers 600 - Début VIIe siècle

Francie vers 600 - Début VIIe siècle

Raids saxons

 

En 627, sous Dagobert, les Saxons menaçèrent la frontière nord du royaume.

 

Incursions de Saxons à la frontière nord du royaume en 627

Incursions de Saxons à la frontière nord du royaume en 627

Dagobert lança ses troupes à leur rencontre. Pendant la bataille, le chef des Saxons parvint à couper la chevelure du roi mérovingien. Mais la frontière orientale est maintenant pacifiée. Saxons, Thuringiens, Alémans et Bavarois, toute une Germanie potentielle est fédérée à un royaume dont le centre de gravité se situe beaucoup plus à l'est que les cités de Neustrie.

 

Dagobert favorisa le développement d'une abbaye construite autour du culte de Saint-Denis, Premier évêque de Paris, décapité par les Romains sur le Mont des Martyrs en 258. On raconte qu'il prit sa tête et marcha ainsi en direction du nord, jusqu'à Saint-Denis où il dit c'est ici que je veux me faire enterrer. C'est au temps de Clovis que l'on construit une basilique à l'endroit où il s'est arrêté. Puis, une abbaye se développe sur ce lieu de pélerinage. Dagobert donne des terres à l'abbaye et surtout le droit d'organiser des foires. C'est une grande première qu'un roi accorde ce tel privilège à un centre religieux. En janvier 629, Dagobert inaugure une pratique qui va encore davantage marquer les esprits. Il est enseveli dans cette basilique qui est devenue la nécropole de tous ceux qui se succéderont sur le trône de France. Quelques Mérovingiens seront enterrés à cet endroit, mais à partir de Louis VI (1108-1137), tous les rois de France seront enterrés à Saint-Denis, jusqu'à la Révolution, et jusqu'à Charles X (1824-1830).

 

En 639, Dagobert laisse deux fils.

Clovis II, cinq ans, hérite de la Neustrie et de la Burgondie.

Sigebert III, dix ans, hérite de l'Austrasie. Il ne peut s'appuyer sur Pépin Ier que durant une seule année.

 

Le premier pipinnide meurt en 640, laissant la mairie à son fils, Grimoald. Ainsi, la mairie du Palais d'austrasie devient une charge héréditaire.

A la mort de Sigebert, en 656, il est alors tentant pour Grimoald de se débarasser du fils du Mérovingien, Dagobert II, alors âgé de quelques années. Grimoald le fait tonsurer et l'envoie dans un monastère irlandais, aux confins de l'Occident. Grimoald met son fils sur le trône d'Austrasie. Tous deux sont aussitôt assassinés sur ordre de Clovis II, après peut-être avoir été soutenu par ce même Clovis II pour pouvoir se débarasser de Dagobert II. C'est le premier coup d'état carolongien, alors même que cette dynastie est encore appelée pippinide. Les descendants de Grimoald retiendront la leçon et apprendront la prudence.

 

Les rois enfants de Dagobert Dagobert sont en train de perdre la réalité du pouvoir au profit des Grands. Ils inaugurèrent le règne des Rois fainéants.

Rois fainéants (650-750)

Rois fainéants (650-750)

Les Rois fainéants ne font pas grand chose pour plusieurs raisons. Ils règnent brièvement, cependant que la réalité du pouvoir à ces moments-là étaient détenue par les Maires du Palais, comme le sera Charles Martel. Et au XIXe siècle, sous la IIIe république, sous Jules Ferry, on les caricaturera, en les représentant dans des lourds chars couverts de coussins, traînés lentement par des boeufs, s'acheminant de ci de là.

 

Les Rois fainéants restaient sur le trône parce que l'on ne pouvait pas supprimer les descendants de Mérovée du jour au lendemain.

 

Les chefs des grandes familles règnent au nom des descendants de Clovis.

 

En 687, Pépin II de Herstal réunit entre ses mains les mairies du Palais d'Austrasie et de Neustrie, dont les transmissions deviennent héréditaires.

 

Pépin II est appellé Princeps, c'est-à-dire qu'il est prince des Francs.

 

Généalogie

 

 
 
Arnoul
(v. 582 † 641)
évêque de Metz
 
Dode
 
Pépin de Landen
(v.580 † 640)
maire du palais d'Austrasie
 
Itte
(† 652)
abbesse de Nivelles
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Ansegisel
(† entre 648 et 669)
domestique
 
 
 
 
 
Begge
(v.620† 693)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Plectrude
 
 
 
 
 
Pépin de Herstal
(v.645 † 714)
maire de palais
 
 
 
 
 
Alpaïde
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Drogon
(† 708)
duc de Champagne
 
Grimoald II
(† 714)
maire du palais
 
Charles Martel
(v.688 † 741)
maire du palais
 
Childebrand
(† 751)
 

La famille de Pépin II s'est enrichie, pendant que les rois se ruinaient. C'est de ce transfert du Trésor royal que la dynastie mérovingienne meurt.

 

 

(3) Les Rois de France - Charles Martel et Pépin le Bref

Pépin meurt le 7 décembre 714. Une famille neustrienne s'empare de la Mairie du Palais d'Austrasie et utilise un prince mérovingien pour en faire un roi, Chilpéric II (719-721).

 

Charles Martel, le presque-roi, grand-père de Charlemagne

 

Charles a 30 ans en 714. C'est déjà un homme aguerri. Il réussit à repousser l'avancée des neustriens en Austrasie, mais il a besoin d'argent et d'un roi. Maire du Palais d'Austrasie, il fait proclamer roi d'austrasie un autre mérovingien, Clotaire IV (717-719). Il se prépare à donner la riposte aux Neustriens. Ceux-ci s'allient aux Aquitains et aux redoutables guerriers basques.

 

 

(3) Les Rois de France - Charles Martel et Pépin le Bref

Charles donne un premier exemple de sa maîtrise de l'art de la guerre en l'année 720. Il fait mieux que mettre en déroute Aquitains et Basques, il se rend maître du Palais de Neustrie. Il récupère au passage le roi mérovingien des Neustriens, Chilpéric II (719-721), le sien ayant rendu l'âme. A la tête des deux royaumes, Charles est appelé Princeps, comme son père. Le pape va même jusqu'à l'appeler "vice-roi".

 

Comme son père, Charles favorise l'expansion et la cohésion de la Chrétienté, en protégeant les missionnaires. Le duc d'Aquitaine fait appel à lui pour stopper la progression des cavaliers musulmans qui font des raids en Aquitaine et de plus en plus loin jusqu'au royaume des Francs.

 

(3) Les Rois de France - Charles Martel et Pépin le Bref

Invasions arabes

 

Les Mahométans, comme on disait à l'époque ou les Sarrasins, après avoir pillé la Basilique Saint-Hilaire de Poitiers, se dirigent vers le sanctuaire le plus populaire des Francs, Saint Martin de Tours.

 

Il y a dans cette invasion une revendication spirituelle : les gens conquis changent de religion, ils adoptent les préceptes de Mahomet. C'est à ce moment-là qu'il y a une prise de conscience d'un péril de la Chrétienté. L'Eglise latine met tout son poids dans la balance. Il y a une mobilisation énorme des royaumes francs et l'homme qui symbolise cette mobilisation, c'est Charles.

 

C'est sur la voix romaine entre Poitiers et Tours qu'après sept jours d'escarmouches et d'observations entre les deux armées, le 25 octobre 732, qu'un affrontement inédit voit les cavaliers de l'émir se heurter à la discipline de fer du guerrier du Prince des Francs. Des guerriers soudés par des liens d'hommes à hommes et qui défendent leur territoire. La bataille est violente.

Charles Martel bat les Arabes à Poitiers en 732

Charles Martel bat les Arabes à Poitiers en 732

Les troupes musulmanes qui faisaient des razzias depuis des mois sont écrasées. On pense que cela a été une guerre extrêmement meurtière, avec de très grands pillages de part et d'autre.

 

Les conséquences à court terme de ce triomphe sont de l'ordre de la politique intérieure. L'Aquitaine est assujettie au Royaume des Francs.

 

Sur le plan religieux, l'islam est alors considéré par les Chrétiens comme une hérésie parmi d'autres. Il est possible en revanche que sur le plan culturel Charles et ses contemporains aient eu conscience d'un choc des civilisations. La bataille de Poitiers est un message de Dieu.

(3) Les Rois de France - Charles Martel et Pépin le Bref

Charles Martel devient le défenseur de la Chrétienté et le garant de la civilisation, ou plutôt d'une civilisation, celle de l'Occident, celle de l'Europe. Il devient par la même occasion le premier chevalier. Charles ne fut jamais roi de France, mais quand il décède en 741, il est inhumé dans l'abbatiale de Saint-Denis. La basilique n'est pas encore la nécropole des rois de France. Mais l'histoire finit donc par donner à Charles une sépulture digne de lui.

 

Pépin le Bref, le roi sacré

 

Ami des moines de l'Abbaye de Saint-Denis, Charles leur a confié l'éducation de son fils, Pépin le Bref. Pépin doit son surnom de sa petite taille. Il va épouser Berthe au grand pied, et il va avoir un fils, Charlemagne. Et on sait, grâce à un tibia que l'on a retrouvé, que Charlemagne mesurait entre 1m85 et 1m88.

 

En 743, deux ans après la mort de Charles, Carloman et Pépin sont contreints de s'entendre pour mettre un mérovingien sur le trône. Le temps n'est pas venu de s'approprier le trône. Mais on est toujours dans la monarchie élective, on choisit celui qui va être roi. [La monarchie deviendra héréditaire à partir du sacre de Philippe Auguste en 1179, puis statutaire ou constitutionnelle au XVe siècle, suite au désastreux traité de Troyes qui en 1420 déshérita le roi de France au profit du roi d'Angleterre. La couronne de France n’est point une propriété particulière du roi, mais un véritable fidéicommis dévolu à l’aîné de la race capétienne : fidéicommis intangible et que nulle loi ni volonté souveraine ne peut modifier. C'est la base du royalisme légitimiste. Source].

 

Les Mérovigiens étant dans une phase de perte de puissance depuis le début du VIIIe siècle, Pépin le Bref considère dans les années 740 qu'il est temps désormais de changer la dynastie royale. Il envoie au pape une lettre pour obtenir l'autorisation de déposer le dernier Mérovingien. La réponse lui parvient, l'autorisant à éliminer ce Mérovingien [Le pape Zacharie répondit que devait "être roi celui qui exerçait la réalité du pouvoir"]. En 751, avec l'aval du pape, Pépin le Bref fait couper la chevelure du dernier descendant de Mérovée, Childéric III, qui finit sa vie dans un monastère. Acclamé par les guerriers, les évêques et les grandes familles, Pépin le Bref est couronné roi des Francs dans l'abbatiale Sant Médard de Soissons. C'est un coup d'état.

 

Pépin le Bref ne se contente pas d'être couronné. Il se fait sacrer roi, comme les rois d'Ancien Testament. Il reçut l'onction sainte des mains de Saint Boniface, l'Apôtre des Germains. Jamais un Mérovingien n'avait été sacré. Comme Clovis ils avait été baptisé, puis couronné. Ils (les Marovingiens) tenaient leur légitimité de Dieu. Mais Pépin fait mieux, il est l'élu. Il ne se contente pas d'être en accord avec le projet divin, il est censé le concrétiser.

 

 

 

 

(3) Les Rois de France - Charles Martel et Pépin le Bref
(3) Les Rois de France - Charles Martel et Pépin le Bref

Le pape Etienne II, menacé par les Lombards, avait besoin d'un allié en Europe, qu'il trouva en Pépin.

 

 

(3) Les Rois de France - Charles Martel et Pépin le Bref

En 754, le pape nomme Pépin "Protecteur des Romains". Pépin en profite pour donner plus de crédit à sa Couronne en se faisant sacrer une seconde fois par le pape, en l'abbatiale de Saint-Denis. Et cette fois, c'est toute une famille qui est sacrée, les deux fils de Pépin, Carloman et Charles reçoivent aussi l'onction papale. C'est l'acte de naissance d'une dynastie qui amènera Charles jusqu'au couronnement impérial. Mais c'est bien son père qui assure non seulement la transition entre les rois de la première race et ceux de la seconde, mais aussi une transition institutionnelle. La moralisation de la société s'accompagne d'une modernisation du droit qui va de pair avec la centralisation du pouvoir. Le projet est bien de gouverner une communauté unie par une même foi, à partir d'un point central, tout autant pôle idéologique et politique que pôle économique. Vers ce point central convergent les ressources économiques. Le Trésor royal, de patrimoine privé devient budget d'état. Ce point central n'est pas encore Paris. Pépin, comme les Mérovingiens, n'a pas de résidence fixe et la capitale de Charlemagne sera Aix-la-Chapelle. En effet, les Carolingiens, c'est plus que la France, c'est l'Allemagne et bientôt l'italie.

 

La mutation que cette famille a opéré est à l'origine de l'organisation politique de l'Europe, une même foi sous l'autorité de Rome, une même logique de fonctionnement tant que culturelle et juridique et administrative pour des peuples d'une grande diversité.

 

Se sentant malade, Pépin le Bref se fait transporter à Saint-Denis. Le 23 septembre 768, il sacrifie à la coutume franque en divisant son royaume entre ses deux fils, il meurt le lendemain à l'âge de 54 ans.

 

Au IXe siècle, on inventa des filles à Dagobert afin qu'elles épousassent des Pipinnides. Quand les Carolingiens finiront par céder la place, des quatre coins de l'Europe, d'autres familles grefferont des ramifications dans leur arbre généalogique afin de se rattacher à la matrice carolingienne. Une matrice définie par l'association de deux pouvoirs, le pouvoir politique et le pouvoir spirituel.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Histoire
commenter cet article

commentaires