Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 septembre 2015 4 17 /09 /septembre /2015 11:13

Les coupeurs de têtes de l'Etat islamique ont de glorieux ancêtres :

Devoir de mémoire: 17 septembre 1793, Promulgation de la loi des suspects

17 septembre 1793, Promulgation de la loi des suspects qui inspirera les lois staliniennes.

Durant l'année qu'à durée la Terreur, 500 000 suspects ont été arrêtés et 300 000 de plus furent placés en résidence surveillée. [1]

 

Source: Louis XX facebook

(En 1793) Quand le peuple s'est soulevé pour secouer le joug de ceux qui avaient mis à bas le roi et l'Eglise, on les a massacrés.

Marion Sigaut, Auxerre, mars 2013

Notes

 

[1] Jean Tulard, in Histoire et Dictionnaire de la Révolution française.

Partager cet article
Repost0

commentaires

D
Cher Ingomer
Ne convient–il pas de parler au sujet de la Terreur de ce lieux de mémoire totalement occulté ,ignoré même des Parisiens,que les héritiers des petits vampires révolutionnaires-ceux de la III° république - auraient bien voulu faire disparaître : il s’agit du cimetière du 35 de la rue de Picpus (paris 12°) qui n’a été sauvegardé que parce qu’il abrite la tombe de La Fayette et que les Américains ne toléraient pas qu’il disparaisse .

Là reposent les corps de 1306 femmes, hommes , agés de 16 à 85 ans guillotinés entre le 13 juin et 28 juillet 1794, en un temps où la ”la guillotine fonctionna sur la Place de la Nation presque quotidiennement et extermina par fournées allant jusqu’à 55 personnes par jour ”.

”1306 corps reposent à Picpus. L’une des fosses contient 304 corps répartis en 3 couches, l’autre 1002. L’ensemble des corps se répartit comme suit :

► 1109 hommes : 579 gens du peuple, 178 gens d’épée, 136 gens de robe, 108 gens d’église et 108 ex-nobles

► 197 femmes : 123 femmes du peuple, 51 ex-nobles et 23 religieuses.

Ainsi, sans aucune distinction, reposent ensemble des fleurons de la noblesse française” et de simples gens du peuple qui sont comme on le voit en majorité .

Reposent ici aussi nos merveilleuses Carmélites de Compiègne que Bernanos a immortalisé dans son ” Dialogue des carmélites ” .

Rappelons ce que nos infames s’évertuent à nous faire oublier .

Toute l’histoire du Cimetiere de Picpus se trouve sur ce site

http://www.tombes-sepultures.com/crbst_756.html
Répondre