Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Christ Roi

  • : Christ Roi
  • Christ Roi
  • : Blog d'informations royaliste, légitimiste, pour une France libre, indépendante et souveraine
  • Contact

Horloge

22 septembre 2013 7 22 /09 /septembre /2013 13:33

Au moment où on peut craindre, prochainement, de nouvelles atteintes aux droits fondamentaux et aux libertés fondamentales, de la part de l'actuel gouvernement républicain socialiste maçonnique soit-disant "neutre" et "laïque", voici une video où l'historien Stéphane Courtois, bien connu de nos lecteurs, décrit les logiques du totalitarisme. Des logiques que l'on peut malheureusement rapprocher de celles déployées par l'actuel gouvernement : logique de guerre civile à l'intérieur et de guerre à l'extérieur, remplacement du peuple et de nouvelles élites, division de la société en classe, catégorie et groupement d'hommes, arrestations arbitraires dénoncées par le Conseil de l'Europe (résolution 1947 2013), 704 arrestations à Paris en 3 mois, exclusion de l'humanité d'une partie de la population (essentiellement catholique), population stigmatisée via la "charte de la laïcité".

 

 

 

Source video: http://www.youtube.com/watch?v=gPnP_pXGDoY

 

CHAPITRAGE
[00:01] avant-propos
[01:47] généralités
[14:11] Révolution française et proto-totalitarisme (Gracchus Babeuf, génocide de Vendée, Charles Fourier)
[18:19] Karl Marx et le scientisme (Jacques Attali)
[19:28] « Logiques de l'ennemi et de la Terreur sous la Révolution française » (Patrice Gueniffey)
[25:08] Première Guerre Mondiale et totalitarisme (George Mosse)
[28:35] « Du Paradis rêvé de l'humanité réconciliée à l'enfer du socialisme réel. Sur la filiation Marx-Lénine-Staline selon Leszek Kolakowski » (Jacques Dewitte)
[30:52] « La logique de la campagne antisémite dans l'Italie fasciste » (Marie-Anne Matard-Bonucci)
[32:23] Karl Marx et la stigmatisation du bourgeois (Manifeste du Parti communiste, Pol Pot, Commune de Paris)
[34:41] Lénine et le révolutionnaire professionnel (Serge Netchaïev)
[36:38] « Le secrétaire général et son secrétariat: généalogie de l'épicentre administratif du pouvoir stalinien » (Pavel Chinski)
[41:46] « Lénine et l'invention de la logique totalitaire »
[48:05] Communisme et Nazisme (famine de 1921-1922, Léon Trotski, Ernst Nolte, Aktion T4)

 

Cette video intitulée "Les logiques du totalitarisme communiste (1789-1941)" est tirée de l'émission intitulée "Les logiques totalitaires en Europe. Un jour dans l'histoire diffusée sur Canal Académie de Christophe Dickès avec l'historien Stéphane Courtois, directeur de recherche au CNRS (Paris X), le 11 janvier 2007. S. Courtois est spécialisé dans l'histoire des mouvances et des régimes communistes.

 

(À partir de 14:10) Stéphane Courtois explique que « la première logique totalitaire apparaît sous la 'Révolution française'. ... Il n'y a pas de droute qu'il y a des éléments de ces logiques totalitaires qui apparaissent sous la Révolution française.

Il y a d'abord - la première logique - qui est la logique 'révolutionnaire".

Cela a l'air bête, mais il n'y a pas de régime totalitaire, il n'y a pas de mouvement totalitaire sans passion révolutionnaire. La 'révolution' peut être de caractère démocratique, mais elle peut aussi être de caractère totalitaire, y compris on peut imaginer qu'elle soit de caractère conservateur, mais là c'est plus délicat à montrer. La 'Révolution française' a été évidemment le grand modèle pour tout le monde. C'est une passion égalitaire, la 'sainte égalité' comme disait Babeuf, et surtout la passion d'une égalité réelle, non pas de l'égalité en droit, telle que définie par la déclaration des droits de l'homme et du citoyen, mais de l'égalité réelle, de l'égalité en fait. Il faut se souvenir par exemple que le 18 janvier 1918, quand s'est réuni pour la première et la dernière fois l'assemblée constituante élue au suffrage universel en Russie en 1917, assemblée dispersée quelques heures plus tard par la force, Lénine a immédiatement proposé à l'assemblée de voter un texte qui n'était pas une déclaration des droits de l'homme et du citoyen, mais "une déclaration des droits du peuple travailleur". C'est autre chose : qui définit le "peuple travailleur", comment se définit le "peuple travailleur" et les gens qui ne sont pas du "peuple travailleur", ses droits, etc. Nous voilà déjà en plein totalitarisme, c'est-à-dire dans ce processus qui consiste à exclure de l'humanité, une partie des populations.

Mais il y a d'autres éléments ("proto-totalitaires") importants en 1789 :

. La Terreur comme moyen de gouvernement (la guillotine), la Terreur sur une échelle beaucoup plus large : la Vendée. Le terme "populicide" a été inventé par Babeuf en 1794, le terme génocide, beaucoup plus tard en 1944 par le juriste polonais Lemkine. Mais dès 1794, Babeuf écrivant un livre sur les massacres de Vendée avait inventé le mot populicide pour désigner l'extermination complète d'une population considérée comme ennemie.

 

voir DEA 144 - Les bienheureux martyrs de septembre 1792

. La préfiguration de ces groupes extrémistes, les Jacobins, qui visent à s'emparer du pouvoir pour imposer leur projet.

 

. Une Terreur spontanée et de masse. Ex: une violence populaire, émeutière, qu'on voit intervenir à la prise de la Bastille en 1789, les massacres de septembre en 1792, mais une violence qui ne vise pas d'objectif politique précis.

. Une Terreur mise en oeuvre par des petits groupes activistes à partir de 1792-1793, qui s'en servent comme moyen pour s'emparer et conserver le pouvoir, préfiguration de la révolution bolchévique de 1917. Ce n'est pas la guerre qui crée la Terreur, mais la Terreur qui crée la guerre... On verra la même chose dans la révolution "russe", qui crée la guerre civile afin de prendre le pouvoir. Bien abant 1917, Lénine ne rêve que de guerre civile et considère qu'on ne pourra pas faire de révolution sérieuse si on n'organise pas la guerre civile. Ce qu'il va réussir à faire. »

  

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51BS4SAS7GL._.jpgDans l'ouvrage collectif "Les logiques totalitaires en Europe" (Editions du Rocher 2006) Stéphane Courtois explique que  « Le XXe siècle a été marqué en Europe par le phénomène totalitaire dont les formes diverses - fascisme, nazisme, communisme - ont été inaugurées et portées par des chefs charismatiques - Lénine, Staline, Mussolini, Hitler. Cependant, par-delà ces hommes, le phénomène était sous-tendu de logiques spécifiques.

La logique initiale renvoie à la dimension idéologique des mouvements totalitaires, une idéologie - racialiste, classiste ou ultra-nationaliste - qui, devenue religion politique, légitime la volonté de puissance et de domination totale qui anime les chefs et justifie leurs actions, même les plus criminelles.

Lors de leur passage à l'acte pour la prise du pouvoir, les mouvements totalitaires mettent systématiquement en oeuvre la logique de la guerre civile qui ouvre le champ de tous les possibles en supprimant les traditionnelles limites de durée, d'espace et de moyens par lesquelles la violence étatique est bridée.

Le déclenchement de la guerre civile implique la mise en oeuvre de la logique de la terreur qui, selon des intensités variables, a présidé à tous les régimes totalitaires.
 

Enfin, pour conserver le pouvoir à tout prix et développer leurs projets - «construction du socialisme» en URSS, épuration de la race en Allemagne, création de «l'Homme nouveau» en Italie -, les régimes totalitaires liquident les élites traditionnelles ou démocratiques, et suscitent l'apparition de nouvelles élites totalitaires formées d'un type d'homme prêt à pratiquer la terreur pour mieux profiter des gratifications offertes.
 

C'est à toutes ces questions qu'une équipe de vingt-cinq historiens, sociologues et politologues venus de toute l'Europe consacre sa réflexion, dans cet ouvrage qui poursuit une recherche déjà engagée par Stéphane Courtois dans  Quand tombe la nuit. Origines et émergence des régimes totalitaires en Europe, 1900-1934 (L'Âge d'homme, 2002),  Une si longue nuit. L'apogée des régimes totalitaires en Europe, 1935-1953 (Éditions du Rocher, 2003) et  Le jour se lève. L'héritage du totalitarisme en Europe, 1953-2005 (Éditions du Rocher, 2005).

 

 

. La paix, la justice et l'Etat de droit pour tous !

. République Française = premier régime génocidaire de l'histoire

. Vendée, du génocide au mémoricide

. Une logique macabre : Lumières, 1789, Génocide vendéen

Partager cet article

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Histoire
commenter cet article

commentaires