Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 février 2023 7 05 /02 /février /2023 17:11

Valery Giscard d'Estaing disait qu'"au-delà de 40% de prélèvements obligatoires (en proportion du PIB), nous basculerons dans le socialisme.''

 

Eric Anceau, auteur de ''Histoire mondiale des Impôts'' (éditions Passés composés), était l'invité de Sud Radio, le 2 février 2023. Dans cette émission, il a expliqué notamment qu'aujourd'hui nous sommes à "46% de taux de prélèvement obligatoire" !

 

"C'est cela qui est absolument faramineux, ces taxes (sous Louis XVI, gabelles, dîmes et autres) dont je vous parle là ne représentent que moins de 10% du travail des gens...

 

"... Au XIXe siècle c'est 5% de part du PIB, autant que les historiens de l'économie et des finances puissent le chiffrer ! À la veille de la guerre de 1914 on est déjà à 10%, et aujourd'hui, on l'a dit, on est de l'ordre de 45%. Donc, vous voyez un peu l'inflation !"

 

Note du blog Christ Roi. Tout enlevé, en fait, on travaille six mois de l'année pour le gouvernement de la république ''libre'' ! L'esclavage pour dette (à rembourser), soit-disant aboli, est rétabli de facto

Sous Louis XVI, "les taxes représentent moins de 10% du travail des gens" (Sud Radio - Eric Anceau, Histoire mondiale des Impôts)
Partager cet article
Repost0

commentaires

M
Si l’on s’en tient à l’impôt sur les revenus, seulement 43 % des Français sont imposés et mécaniquement surtaxés puisque 47 % n’en payent pas. De plus, par le système de la retenue à la source, le Fisc vient directement se servir sur le compte bancaire. C’est donc un impôt injuste par nature et spoliateur par les méthodes de recouvrement. Ce Monsieur Manceau évoque le « consentement » à l’impôt qui à vrai dire ne vaut pas plus cher que le consentement à la vaccination (COVID). Les Républicains aiment faire croire à la liberté tout en installant progressivement un État policier ; on le voit aujourd’hui dans tous les domaines sans exception. Enfin, je ne pas certain que votre référence à Giscard d’Estaing soit des plus heureuses. Il fut un démolisseur acharné de la France au bénéfice de Bruxelles et de l’Allemagne, contribua au « grand remplacement » par le regroupement familial, poursuivit la destruction de l’instruction publique et finit son mandat compromis par les largesses d’un roi nègre, caricature de monarque inculte et sanguinaire.
Répondre