Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Christ Roi

  • : Christ Roi
  • : Blog d'informations royaliste, légitimiste, pour une France libre, indépendante et souveraine
  • Contact

Horloge

6 décembre 2021 1 06 /12 /décembre /2021 10:11

Tweet de Christel Calas, "citoyenne apolitique en quête de vérité" :

Priez Jésus  pour guérir des effets secondaires du "vaccin"

Partager cet article
Repost0
6 décembre 2021 1 06 /12 /décembre /2021 10:02

Source: The BMJ

Partager cet article
Repost0
6 décembre 2021 1 06 /12 /décembre /2021 08:05

Partager cet article
Repost0
6 décembre 2021 1 06 /12 /décembre /2021 00:00
Saint Nicolas, dans Le Petit Livre des Saints, Éditions du Chêne, tome 1, 2011, p. 138.

Saint Nicolas, dans Le Petit Livre des Saints, Éditions du Chêne, tome 1, 2011, p. 138.

Saint Nicolas de Patare, né en Lycie (Asie mineure, actuelle Turquie) entre 250 et 270 ap. J.-C., fut le fruit des prières de ses pieux parents. Il eut l'esprit ouvert aux choses divines dès sa plus petite enfance ; à peine sut-il manger, qu'il sut jeûner. Il avait un oncle évêque, qui, voyant avec admiration les vertus de Nicolas, l'ordonna prêtre dès qu'il eut l'âge requis et fit de lui cette prédiction : "Il sera la consolation des affligés, le sauveur des âmes en péril, le bon pasteur qui rassemble ses brebis égarées au bercail de Jésus-Christ." (1)

C'est lui, dit-on, qui "apporte des cadeaux" aux enfants à l'approche de Noël. (2)

Après un pèlerinage aux Lieux saints, Nicolas se retira à Myre, espérant échapper aux honneurs qu'il voulait éviter avec tant de soin, et à la mort de l'évêque de Myre, qui arriva peu de temps après, il fut élu pour lui succéder. Il semble que ce nom "Myre" soit lycien, la racine "Myrrh" pouvant signifier "la cité de la déesse mère". Des vestiges romains, partiellement dégagés, comportent pour l'essentiel des thermes et un théâtre. Celui-ci fut détruit en 141 par un tremblement de terre et rebâti ensuite.

Il a probablement participé au premier Concile de Nicée au cours duquel il combat l'arianisme avec force, accomplissant des miracles devenus légendaires. On dit qu’il ressuscita à Myre deux jeunes écoliers de qualité qu’un hôtelier avare et cruel avait égorgés et serrés dans un saloir, afin de profiter de leur argent et de leur corps. D’autres disent qu’il en ressuscita trois sur le chemin de Nicée, qu’un méchant homme avait traités avec la même barbarie et dont il vendait la chair hachée comme de la viande commune. Ces deux prodiges, néanmoins, n’ont aucun témoignage dans l’antiquité ; nous n’avons que la tradition des peuples pour nous en assurer. Peut-être aussi que ce n’a été qu’un seul miracle rapporté différemment par divers auteurs. (France Pittoresque, Saint Nicolas : vie, miracles, légendes, d’après "Les petits Bollandistes" paru en 1876, "Le romancéro populaire de la France : choix de chansons populaires françaises" paru en 1904, "La Légende dorée - édition enrichie" paru en 1910 et "Revue britannique" paru en 1851.)

 

Saint-Nicolas n’est pas simplement un gentil Saint qui distribue des cadeaux. La légende raconte que c’est en Lorraine que le Saint-Nicolas réalisa sa première "bonne action". Trois enfants, partis cueillir quelques fruits, se perdirent sur le chemin du retour. Voyant au loin de la lumière dans une maison, ils décidèrent d’aller demander l’hospitalité pour la nuit. Pierre Lenoir, un boucher, leur ouvrit et accepta leur demande. Finalement, il les tua pour les transformer en petit salé, un plat typique de la région. Une légende faisant un peu écho à celle d’Hansel et Gretel… Saint-Nicolas, passant dans les environs, toqua lui aussi à la porte du boucher. Ce dernier n’osa pas refuser l’entrée à un évêque et l’invita donc à diner. Le saint homme demanda alors un petit salé, mettant le boucher dans l’embarras et avoua finalement son crime. Saint-Nicolas décida alors de ressusciter les trois enfants, et devint ainsi le Saint protecteur des enfants. Mais pour punir le méchant boucher, l’évêque l’enchaina à son âne, et devint alors le Père Fouettard, chargé de réprimander les garnements. Une légende qui explique alors le rôle de Saint-Nicolas, encore à l’heure actuelle. (3)

 

Une de ses premières œuvres fut de sauver l'honneur de trois filles exposées à la perte de leur vertu ; il les dota toutes, l'une après l'autre, et il le fit si discrètement, que c'est à la fin seulement que le père, touché d'admiration, surprit la main du bienfaiteur.  

Saint Nicolas, Nicolas de Myre (icône russe, Eglise de Saint-Nicolas, Novgorod, Russie), reproduction photographique fidèle d'une œuvre d'art originale de 1294.

Saint Nicolas, Nicolas de Myre (icône russe, Eglise de Saint-Nicolas, Novgorod, Russie), reproduction photographique fidèle d'une œuvre d'art originale de 1294.

L'habitude qu'il avait de pourvoir anonymement à la dot des jeunes filles pauvres, en introduisant discrètement des cadeaux dans leurs maisons est à l'origine de la légende du père Noël, version profane ou "laïcisée" de l'histoire du saint évêque. En Turquie, et particulièrement à Demre (nom actuel de Myre), les deux personnages sont confondus et le souvenir de saint Nicolas est maintenu. (4)

 

 http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/d/db/Ancient_Roman_theater_in_Myra.jpg/280px-Ancient_Roman_theater_in_Myra.jpg
Le théâtre de Myre

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/7/79/St_Nicolas_Les_Heures_de_Jean_de_Vy_%26_Perrette_Baudoche_v1450.jpg/220px-St_Nicolas_Les_Heures_de_Jean_de_Vy_%26_Perrette_Baudoche_v1450.jpgDès lors il s'appliqua à devenir le modèle de son troupeau. Il ne mangea plus qu'une fois le jour, et jamais de viande ; il faisait toujours lire à sa table quelque livre de la Sainte Écriture ; ses nuits se passaient en oraison, et la terre dure était sa couche pour le peu de repos qu'il prenait. Levé avant le jour, il réveillait ses clercs pour chanter des hymnes et des psaumes ; aussitôt le soleil paru, il allait à l'église et employait le reste du jour à ses diverses fonctions pastorales.

 

Saint Nicolas détruit une idole païenne, Monastero di Esphigmenou

 

Nicolas, sous la persécution de Dioclétien, fut jeté dans un cachot et mis à la torture ; mais on n'osa pas le faire mourir, par peur de la vengeance de son peuple.

 

Peu de Saints ont opéré de plus nombreux et de plus éclatants miracles. Tantôt il apparaît à Constantin pendant la nuit, pour lui ordonner de mettre en liberté trois innocents qui doivent être exécutés le lendemain ; tantôt il se montre, en pleine tempête, à des matelots en danger qui l'ont appelé à leur secours. Il est surtout légendaire entre mille, le miracle de la résurrection de trois enfants tués par un boucher et hachés menu, pour être mêlés à la viande de son commerce. On l'honore comme le patron des écoliers.

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/c/cf/MYRA_0245.jpg

Statue de Saint-Nicolas à Myre

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/d/df/MYRA_0252.jpg/800px-MYRA_0252.jpg


Église Saint-Nicolas de Myre

 

Le culte de saint Nicolas, d’abord spécial aux Grecs, passa en Occident à l’époque des Croisades.

L'église Saint-Nicolas, appelée par les Turcs Noel baba kilisesi (église du père Noël) est un édifice byzantin, orné de fresques et partiellement restauré. Elle se trouve près du centre de la ville et reçoit la visite de nombreux touristes et pèlerins, russes en particulier.

La première église Saint-Nicolas de Myre remonte au VIe siècle. L'édifice actuel fut construit essentiellement au VIIIe siècle. Un monastère vint s'ajouter au milieu du XIe siècle. En 1863, le tsar Alexandre II de Russie acheta le bâtiment et entama une restauration. En 1963, on dégagea les ailes Est et Sud. En 1968, la tombe de saint Nicolas fut couverte d'une toiture.

Le sol de l'église est réalisé en opus sectile, une mosaïque de marbre coloré, et des fresques subsistent sur les murs. Un ancien sarcophage grec a été réutilisé pour recevoir les reliques du saint, qui reposent aujourd'hui dans la basilique de Bari. De nouveaux travaux de restauration sont en cours (2009). En 2007, après de nombreux refus, le gouvernement turc a donné l'autorisation d'y célébrer le culte chrétien.

Un archevêque membre du saint synode du patriarcat de Constantinople porte le titre d'archevêque de Myre.

Au cours de la persécution des chrétiens de 310, il est arrêté et torturé. Il distribue la richesse dont il a hérité parmi les pauvres. Ce fait est rapporté par les évêques du IVe siècle, Ambroise de Milan et saint Basile de Césarée et, pour cette raison est considéré comme un fait historique. 

Un an avant sa mort, Nicolas fait démolir le temple d'Artémis de Myre. (Kevers-Pascalis, Saint Nicolas personnage historique, dans Musée Lorrain, Saint Nicolas et les Lorrains, entre histoire & légende, Editions serpenoise, 2005, p. 26.)

Un jour, des pèlerins s'embarquaient pour le miraculeux tombeau, quand une vieille femme vint les prier d'emporter avec eux son offrande, une provision d'huile pour les lampes du sanctuaire. Au deuxième jour du voyage, la tempête s'éleva, mettant le navire en danger. Les pèlerins envisagent de s'abriter dans un port, mais voici venir à eux, ô prodige! saint Nicolas sur une petite barque... Il leur dit de jeter à l'eau l'huile dont ils se sont chargés, les assurant qu'ensuite ils voyageraient sans encombre. Obéissant, les pèlerins versent l'huile dans les flots et, terrifiés, comprenant qu'elle leur vient du démon, ils la voient qui s'enflamme avec un bruit et une odeur épouvantables. On dit que la veille femme était la déesse Diane, qui, furieuse de la destruction de son temple, cherchait à se venger sur les fervents de saint Nicolas. (Germaine et Pierre Noury, Saint Nicolas, Ernest Flammarion, 1928.)

 

J'aimais et pratiquais dans la perfection les saintes vertus d'humilité et de chasteté.

Saint Nicolas

Sainte Brigitte, née en 1302, se marie et met au monde 8 enfants dont sainte Catherine de Suède. Elle fait de nombreux pèlerinages dont un à Bari pour honorer les reliques de saint Nicolas. "Ce fut au prix de peines et de fatigues considérables que les voyageurs accomplirent le long voyage de Manfredonia à Bari. En pénétrant dans le temple qui renferme le tombeau du grand saint Nicolas, Brigitte ressentit une joie inexprimable ; elle se prosterna avec une humble dévotion devant les saintes reliques. À ce moment apparut à ses yeux une forme vénérable, toute brillante et comme ointe d'un baume odorant. La céleste vision lui dit : 'Je suis l'évêque Nicolas ; je vous apparais sous cette forme pour vous révéler l'état dans lequel se trouvait mon âme aux jours de ma vie terrestre ; mes membres étaient adroits et souples au service de Dieu, comme l'est un instrument frotté d'huile sous la main de celui qui le manie. Et si mon âme tressaillait toujours d'allégresse et de bonheur, si ma bouche ne prêchait que la parole de Dieu, si enfin la patience reluisait dans toutes mes œuvres, c'est que j'aimais et pratiquais dans la perfection les saintes vertus d'humilité et de chasteté. Écoutez donc : [...] mes ossements ont reçu de Dieu le rare privilège de distiller une huile salutaire. En effet, le Tout-Puissant n'honore et n'exalte pas seulement ses élus dans le ciel ; il les glorifie également sur la terre, pour l'édification d'un grand nombre, qui participent ainsi aux grâces accordées aux Saints.

"Brigitte se réjouit grandement de la faveur dont elle venait d'être l'objet ; elle en rendit grâces à Dieu et à saint Nicolas. Elle voulait ne s'arrêter que peu de temps à Bari, et retourner ensuite à Rome, s'il était possible, avant Noël ; mais Dieu en ordonna autrement." (Vie de sainte brigitte de suède écrite d'après les documents authentiques par une religieuse de l'adoration perpétuelle avec approbation épiscopale, tome second, Paris Librairie Saint-Joseph Tolra, libraire-éditeur 112, rue de rennes, 1879.)

 

C'est de l'évolution de la représentation de cet évêque que naît la tradition des jouets et friandises offerts dans la nuit du 5 décembre par saint Nicolas aux enfants sages. (Philippe Duley, Saint Nicolas, Éditions de l'Est, 1990, p. 43.)

 

Au XVIe siècle, Luther refusa que cette mission soit confiée à un saint. En 1545, il prône le remplacement des "cadeaux de saint Nicolas" par ceux du "Seigneur Christ" ou Christkindel et veut remplacer le 5 décembre par la fête de Noël, mais la fonction convenait probablement mieux à un vieillard barbu qu'au "petit Jésus", et c'est ainsi que fut inventé l'artificiel Père Noël du 25 décembre qui ne supplanta pas saint Nicolas auprès des enfants de Lorraine (Colette Méchin, Saint Nicholas: fêtes et traditions populaires d'hier et d'aujourd'hui, Berger-Levrault, 1978, p. 12.)

 

Aujourd'hui Nicolas est le Saint patron des écoliers, des enfants, des marins et bateliers, des avocats du barreau de Paris, des célibataires, mais aussi de la Lorraine, de la Russie, de la ville de Houilles, de la ville de Fribourg, de l'île de Terre-de-Bas aux Saintes, de l'Université de Valladolid en Espagne et de la ville de Bari en Italie. (4)

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/0/0b/Saint-P%C3%A8re-sur-Loire_%28croix_pr%C3%A8s_du_pont%29_5702a.jpg/800px-Saint-P%C3%A8re-sur-Loire_%28croix_pr%C3%A8s_du_pont%29_5702a.jpg

Plaque invoquant saint Nicolas fixée sur la croix érigée par les mariniers de Saint-Père-sur-Loire, avant le passage sur le pont menant sur l'autre rive, à Sully-sur-Loire.

 

La fête de Saint-Nicolas est célébrée dans beaucoup de pays d’Europe, dans la nuit du 5 au 6 décembre.

 

Le Saint descend du ciel dans la nuit du 5 au 6 décembre, accompagné d'un âne ou d'un cheval blanc, selon les pays. Il se glisse dans les cheminées, et distribue cadeaux et friandises: sa monture, elle, se nourrit des pommes et des carottes laissées par les enfants. (5)

 

 

En Belgique, où le Saint (Sinterklaas en Région flamande et aux Pays-Bas) se charge de venir offrir quelques douceurs telles que des spéculoos ou des mandarines, aux gentils enfants pendant la nuit, si ceux-ci ont pris la peine de préparer sa venue en déposant un verre de vin et une carotte pour son âne. C’est aussi dans les écoles que Saint-Nicolas se déplace, pour demander aux enfants les cadeaux qu’ils souhaitent, et les encourage à écrire une lettre au Père Noël.

 

Aux Pays-Bas aussi, Saint-Nicolas est bien fêté. 2 semaines avant le 6 décembre, il arrive en bateau à vapeur depuis l’Espagne. Chaque année, les autorités nationales choisissent une ville différente pour accueillir le bateau, qui fera ensuite sa tournée à travers le pays. Mais la soirée du 5 décembre a lieu le Pakjesavond, la soirée des paquets surprises. Ces paquets sont distribués par les cheminées ou les paliers des maisons et sont souvent accompagnés de poèmes retraçant les éléments de l’année.

 

 

En France, et particulièrement en Lorraine, la fête est d’autant plus célébrée puisque le Saint est le saint-patron de la région depuis 1477. Jusque dans les années 60, la Saint-Nicolas était bien plus importante que Noël. Dans toutes les grandes villes de la région comme Metz, Nancy ou Verdun, le cortège de Saint-Nicolas est une véritable tradition. Il passe ainsi de porte-en-porte pour distribuer quelques friandises aux enfants. A Saint-Nicolas-de-Port, la fête prend une toute autre dimension. C’est dans cette ville qu’une relique, l’os du doigt de Saint-Nicolas, est conservée dans la basilique. A lieu alors une grande procession de cierges à travers les rues de la ville. Lors de cette marche, le Saint, le boucher et les trois enfants de la légende sont présents.

 

En Allemagne, c’est Nikolaus qui descend du ciel avec sa luge et ses cadeaux à distribuer aux gentils enfants allemands. Les enfants sont invités à déposer une chaussure au pas de la porte de leur chambre avant d’aller se coucher. Si le soulier est rempli de cadeaux et de friandises le lendemain, cela veut dire qu’ils ont été sages ! Cette tradition marque le début des fêtes de fin d’années en Allemagne.

 

En Autriche, selon les régions, le nom du Saint change. Dans l’est du pays, il est appelé Nikolo ou Niglo, tandis que dans le Tyrol, il est nommé SantaKlos ou Klos. Mais peu importe la région, partout en Autriche, le soir du 5 décembre, le Saint défile traditionnellement dans les rues et questionne les enfants sur leur catéchisme. S’ils répondent correctement, les enfants reçoivent des noix et des pommes. Ici, le Saint n’est pas accompagné du Père Fouettard mais des Krampus, des créatures venues des Enfers, chargées de punir les enfants dont les réponses sont erronées. Il irait même jusqu’à les emmener en Enfer avec lui, en les mettant sans sa hotte appelée Buckelkraxen. Dans une autre région encore, en Haute Styrie, Saint-Nicolas est accompagné des Schnabs, qui claquent leurs fouets pour chasser les démons de l’hiver.

 

Dans beaucoup d’autre pays d’Europe est célébré Saint-Nicolas, comme en Pologne, en Hongrie, en Suisse… Mais dans tous les pays, le principe est le même, celui de la distribution de cadeaux aux enfants. 

 

 

 

Sources: (1) ; (2) Dominique Le Tourneau, Les Mots du christianisme, Catholicisme, Orthodoxie, Protestantisme, Bibliothèque de Culture religieuse, Fayard, La Flèche 2005, p. 425; (3) LeSoir.be; (4) ; (5) Le Figaro ; (6) ; (7) Le Petit Livre des Saints, Éditions du Chêne, tome 1, 2011, p. 138.

Partager cet article
Repost0
5 décembre 2021 7 05 /12 /décembre /2021 14:28

La liberté religieuse ou la mort des sociétés. Abbé Salenave :

 

1°) La séparation de l'Eglise et de l'état aboutit à la mort des états

2°) Quelle place pour les fausses religions ?  

3°) La liberté religieuse est une tolérance et pas un droit naturel

4°) Les hérétiques promeuvent la liberté de l'erreur

__________________

Extrait :

 

La confusion des modernistes c'est de dire que puisque l'acte de foi est un acte libre, l'on n'a pas le droit d'imposer socialement la foi catholique. Il y a là un sophisme : on passe du privé au public.

 

L'Etat ne s'intéresse en principe qu'à ce qui concerne la vie sociale. Il ne lui appartient donc pas de surveiller les consciences ni l'exercice privé du culte. [On voit que l'Etat républicain, lui, ne se prive pas avec l'injection (le passe "sanitaire", etc.) de rentrer dans la vie privée des gens, de faire de la propagande dans les maisons avec la télévision, la radio, et dans les écoles, toute la journée on mouline la tête des enfants avec la 'laïcité', etc. Donc, là il y a manifestement une atteinte à la vie privée, à l'acte de foi.]

 

Mais par contre l'Etat ne peut pas se désintéresser des activités religieuses publiques. Par exemple : si un musulman ou un juif veut construire une mosquée ou une synagogue, un Etat catholique peut dire non au nom de la religion de l'Etat. C'est d'ailleurs ce que font les musulmans dans leurs pays. Ils interdisent la construction d'églises, parce que eux ont compris qu'un Etat doit être en rapport avec sa religion. 

 

L'Etat doit interdire l'exercice public des faux cultes. L'Etat ne peut pas empêcher les gens dans leurs maisons de prier un faux dieu, et des idoles. Il doit donc en interdire ou en limiter autant que possible l'exercice public et la propagande. ... Cependant il peut, et même parfois doit, les tolérer pour éviter un plus grand mal (une guerre civile). [C'est ce que l'on appelle la tolérance qui veut que l'on supporte un mal. Ce qui n'est pas la tolérance au sens maçonnique qui est tout accepter à égalité; il n'y a pas de bien, pas de mal.] La tolérance ne s'exerce pas au nom de la justice, mais au nom de la prudence et de la charité.

 

Les fausses religions ont-elles un droit public à s'exercer ?

Le droit appartient au vrai. On ne peut pas dissocier le droit de la vérité. Est-ce que vous allez dire j'ai un droit au vol ? Non, car le vol est un mal. Est-ce que j'ai le droit de tuer un innocent ? Non. [Pour l'avortement, ils vont dire que l'enfant dans le ventre de sa mère est un être qui n'existe pas.]

Le droit se situe toujours par rapport à la vérité. N'a de droit que ce qui est vrai.

le droit et le mensonge ce n'est pas possible. Pour la religion c'est pareil. La vraie religion a un droit absolu de se développer et d'être pratiquée librement, car personne ne peut être empêché de servir Dieu de la manière que Lui-même y a prescrite. C'est une exigence de droit naturel.

En revanche les fausses religions n'ont aucun droit réel à être pratiquée parce qu'elles sont fausses et erronées. L'erreur ne peut jamais avoir de droit, seule la vérité en a.

La tolérance des autres religions n'est donc pas pour un chef d'Etat un devoir de justice, mais de prudence et de charité. "Tout en accordant de droit qu'à ce qui est vrai et honnête, l'Eglise ne s'oppose pas cependant à la tolérance dont la puissance publique croit pouvoir user à l'égard de certaines choses contraires à la vérité et à la justice, en vue d'un mal plus grand à éviter ou d'un bien plus grand à conserver." (Léon XIII) Cela c'est l'enseignement des papes jusqu'à Vatican II.

Il y a donc quand même une différence entre le droit naturel et le droit civil. Le droit naturel est fondé sur la nature de l'homme (l'homme est religieux, l'homme a le droit à la vérité, l'homme a droit à la bonté).

Pour la raison de prudence, principalement pour le bien et la paix, le libre exercice des faux cultes peut dans certains cas être garantis par un droit civil d'un pays catholique. [Ce n'est pas un droit naturel. Cela est très important, parce que dans le Concile Vatican II il est dit que l'homme a le droit à l'exercice de sa religion en privé comme en public. Non. C'est un droit, une tolérance que l'Etat accorde, mais cela n'est pas un droit naturel. C'est tout le problème de Vatican II qui a joué sur la question de droit. En Suisse par exemple, aujourd'hui, les musulmans n'ont pas le droit de construire de minaret.] 

 

Vatican II va toucher véritablement à l'ordre naturel. C'est la phrase de Dignitatis Humanae # 2 : "Le Concile Vatican II déclare que la personne humaine a droit à la liberté religieuse." [sans préciser laquelle] Cette liberté consiste en ce que tous les hommes tous les hommes doivent être exempts de toute contrainte de la part tant des individus que des groupes sociaux et de quelque pouvoir humain que ce soit, de telle sorte qu’en matière religieuse nul ne soit forcé d’agir contre sa conscience ni empêché d’agir, dans de justes limites, selon sa conscience, en privé comme en public, seul ou associé à d’autres." 

C'est-à-dire un adorateur des arbres pourra faire une église des adorateurs des arbres, une religion, avec ses dogmes et sa hiérarchie. Et bien Vatican II accorde ce droit, l'idolâtrie, n'importe quoi... Alors ils se sont sentis un tout petit peu embêtés et ils ont mis "dans de juste limites". Qu'est-ce que cela veut dire ? Cela ne veut rien dire du tout. C'est complètement subjectif. C'est-à-dire par exemple, finalement, si cela ne dérange pas le voisin.

Il est dit que nul ne peut être contraint (à croire), "que nul ne soit forcé d'agir" : cela c'est ce que toujours l'Eglise a enseigné. ... On ne peut pas brusquement forcer un adorateur des arbres à se convertir. C'est un acte libre. Mais ici il est précisé "qu’en matière religieuse nul ne soit forcé d’agir contre sa conscience ni empêché d’agir", donc d'exercer le culte de son choix [y compris par exemple en construisant des minarets s'il le souhaite. Ndlr.]. Donc ici on ne parle plus de la tolérance d'un mal, mais d'un droit au mal. Or, non, il n'y a pas de droit naturel pour l'erreur.

Et puis le deuxième problème est que n'importe qui peut faire la propagande de l'erreur. Par exemple, des gens vont dire 'on va fonder une secte des adorateurs de Lucifer' et ils n'auront pas de problème pour le faire. Ils auront même droit à des subventions de l'Etat ou à des réductions 'car c'est un culte comme les autres'.

Les 'justes limites" dont parle le paragraphe 2 de Dignitatis humanae, il semble qu'il s'agisse de la sauvegarde de l'ordre public. Mais ce n'est pas clair.

 

Ce qui est intéressant de voir c'est que la "liberté religieuse" de Vatican II contredit l'enseignement de l'Eglise catholique et la pratique constante de l'Eglise depuis sa fondation.

 

Beaucoup de saints n'ont pas hésité à briser des idoles. On raconte souvent aux enfants l'histoire de la petite (Martine ?) qui avait brisé une idole et fut martyre. 

 

L'Eglise sans jamais forcer à croire, ou à imposer le baptême, s'est toujours reconnu le droit et le devoir de protéger la foi de ses enfants. Admettre Vatican II c'est admettre que depuis 2000 ans les papes, les saints de l'Eglise, les évêques, les rois chrétiens, ont toujours violé un droit naturel. Pendant 2000 ans l'Eglise se serait trompée en faisant la guerre aux faux cultes. D'où maintenant toutes ces repentances. C'est logique. Mais c'est absurde et impie. Dites cela aux rois chrétiens en Espagne qui avaient fait la Reconquista pendant huit siècles pour remettre le christianisme en Espagne !

 

Les Saints qui ont violé le "droit" à la "liberté religieuse" sont nombreux. On peut citer saint Polyeucte, Sainte Christine, Saint Martin de Tours qui avait détruit un "arbre sacré" en Gaule. Il dit aux païens d'abattre l'arbre que le peuple regardait avec vénération. Ceux-ci  lui dirent : « Nous voulons bien le couper, pourvu que vous consentiez à rester dessous. » Il accepta la condition. On abattit l'arbre; il penchait du côté de saint Martin, les païens le crurent déjà écrasé; mais le saint ayant fait le signe de la croix, l'arbre se redressa, et tomba du côté des païens; plusieurs auraient été tués s'ils n'eussent évité la mort par une prompte fuite. Saint Benoîtsaint Gall, saint Pierre de Vérone [ou encore saint Nicolas de Myre. Ndlr]. Je ne vais pas tous les citer, tous ces docteurs qui ont justifié cette pratique : saint Augustin (face aux donatistes partisans de la liberté religieuse rassemble dans une série de lettres, dont l'une des plus riches est la lettre 93 à Vincentius, les arguments légitimant contre le schisme et l'hérésie l'appel au bras séculier), saint Thomas d'Aquin, saint Alphonse. On pourrait d'ailleurs faire l'histoire des saints qui combattaient l'idolâtrie, qui combattaient l'erreur. La première raison est que la liberté de l'erreur détruit l'infaillibilité de l'Eglise. Elle insulte la mansuétude de l'Eglise qui se serait comporté à travers le siècles comme une mère possessive, une marâtre, méchante. Elle ruine la sainteté, niant pratiquement l'action du Saint-Esprit qui purifie les saints et les éclaire sur le vrai sens de l'Evangile (donc selon la liberté de l'erreur, tous les saints se seraient trompés), leur donne la force et la sainte liberté nécessaire pour braver les préjugés du siècle. Elle discrédite la charité, dont la pente naturelle aurait dû empêcher pendant des siècles de violer un des droits fondamentaux de la personne humaine. De même les docteurs du XIIIe siècle face à certains cathares.

 

Et puis les Anglais adoptent le self refuting system, c'est-à-dire pourquoi en effet notre siècle aurait-il moins de préjugés que les siècles passés ? Autrefois ils avaient des préjugés : et vous, vous en avez pas autant ? Et peut-être que vous en avez bien plus.

 

Si donc les préjugés de ce siècles ont exercé une pression invincible, même sur les papes et les docteurs, pourquoi le concile Vatican II (qui n'est même pas infaillible) aurait-il davantage échappé aux préjugés libéraux de notre temps que les saints du passé ? ... Regardez-vous avant de regarder le passé...

 

Et puis enfin, cette thèse (de la liberté de l'erreur) accorde aux ennemis de l'Eglise, donc les francs-maçons, les cathares, les humanistes, les donatistes, etc., l'extravagant privilège d'avoir sur ce point pénétré l'esprit de l'Evangile avant les docteurs de l'Eglise. Voltaire, par exemple en cette affaire, aurait été meilleur catholique que saint Alphonse de Liguori, qui était évêque du temps de Voltaire.

 

Quand on demande aux tenants de la thèse selon laquelle le droit naturel promouvrait la liberté religieuse de trouver dans le passé des textes, des références qui défendent cette thèse, ils n'en trouvent pas.

 

Alors, oui, dans l'Eglise il y a eu des défenseurs de la liberté religieuse, des défenseurs de la vraie liberté de pratiquer la vraie religion, et la douceur à l'égard de l'erreur, mais jamais une liberté telle que Vatican II l'a promue, c'est-à-dire la liberté de l'erreur, du mensonge.

 

Qui ont été les premiers à défendre cette fausse liberté religieuse publique ? Ce sont les hérétiques ou les ennemis de l'Eglise, et en particulier les philosophes anglais du XVIIIe siècle, qui à cause des guerres de religion ont avancé la thèse de la liberté pour tous. Et ensuite, c'est tout le courant des catholiques libéraux du XIXe siècle, quand il y a eu la Révolution française et la persécution des catholiques français ont dit on va accepter la liberté religieuse, comme cela on va nous tolérer !... En fait, les catholiques (libéraux) se sont mis du côté de ceux qui doivent être tolérés, au nom de la tolérance qu'il faut que vous acceptiez... Ces catholiques libéraux ont été condamnés par tous les papes du XIXe siècle. Et un des premier sà être condamné a été un des grands docteurs de cette liberté religieuse hérétique, Félicité de La Mennais, mort en 1854, excommunié et révolté. C'est Grégoire XVI qui l'a condamné dans l'encylique Mirari Vos de 1832. Après La Mennais, il y a eu d'autres catholiques libéraux, ceux de la deuxième vague, comme Mgr Dupanloup, le comte Montalembert, qui vont être condamnés par Pie IX en 1864 dans l'encyclique Quanta Cura, et le catalogue d'erreur, Syllabus Errorum. Puis il y a eu ceux de la troisième vague sous Léon XIII. On parlait des prêtres "démocrates", avec à l'origine Marc Sangnier et le mouvement le Sillon, et dont on peut résumer le slogan par "une église libre dans un état libre." Et on peut dire que Vatican II en est le fruit. Saint Pie X condamna fermement ces prêtres démocrates dans une lettre de 1910. Puis il y eut une 4e vague avec le philosophe Jacques Maritain. En 1953, le cardinal Ottaviani va réfuter les thèses libérales de Maritain dans un discours solennel au Latran. En 1958, le Saint-Office prépara un document condamnant certaines propositions de Maritain et d'un jésuite américain John Courtnay Murray, mais la mort de Pie XII en empêcha la publication. Finalement, Maritain et Courtnay Murray triomphèrent avec Vatican II.

 

Nous verrons la prochaine fois Vatican II et le triomphe de la liberté religieuse.

 

(Fin de citation)

Partager cet article
Repost0
5 décembre 2021 7 05 /12 /décembre /2021 12:56
L'OMS s'oppose à la "3e dose" et dénonce à demi-mots la cupidité des laboratoires (I-24 News)

Commenceraient-ils à se protéger ? Selon I-24 News, 

 

"L'OMS hausse le ton. Alors que l'idée d'administrer une 3e dose de vaccin contre le Covid-19 prend de l'ampleur, la scientifique en chef de l'OMS, Soumya Swaminathan, appelle les Etats à la prudence : 'Il se pourrait que l'on ait besoin d'un booster après un an ou deux, mais à l'heure actuelle, six mois après la première dose, rien ne prouve que cela soit indiqué. Nous recommanderons des boosters lorsque nous le jugerons nécessaire.'

 

"Selon l'organisation internationale, aucune donnée scientifique ne corrobore l'idée qu'un rappel de vaccin soit nécessaire. La scientifique dénonce à demi-mots la cupidité des laboratoires : 'Cela doit s'appuyer sur la science et non sur les déclarations de sociétés qui déclarent que leurs vaccins doivent être administrés comme boosters.'

 

"Et les autorités sanitaires aux Etats-Unis vont dans ce sens. A l'issue d'une réunion avec des représentants des laboratoires Pfizer, et suite aux recommandations de l'OMS, les autorités américains ont décidé que les populations vaccinées deux fois n'avaient pour l'heure pas besoin d'un rappel.

 

"Par ailleurs, le directeur de l'Organisation Mondiale de la Santé, Tedros Adhanom Ghebreyesus, dénonce la hâte des pays occidentaux à vouloir administrer une 3e dose à leur population. ... Là aussi, les laboratoires sont montrés du doigt."

Partager cet article
Repost0
5 décembre 2021 7 05 /12 /décembre /2021 12:04

Marie-Estelle Dupont : « On fait du mal aux gens, on les méprise, on les divise, on les culpabilise ! »

 

Marie-Estelle Dupont est psychologue clinicienne, psychothérapeute et auteur.

 

Diplômée de l’École de Psychologues Praticiens et titulaire d’un Diplôme universitaire (DU) de neuropsychologie, elle exerce son activité en cabinet libéral. Au début de sa carrière, elle a également travaillé à l’hôpital Albert Chenevier ainsi qu’au Centre Hospitalier Intercommunal (CHI) de Créteil.

 

The Epoch Times l’a interrogée sur les effets des mesures sanitaires prises par le gouvernement sur la santé mentale des enfants et des adultes  : impact sur le clivage et la division de la population, le psychisme des gens (dégâts monstrueux sur la santé mentale des gens), l'apprentissage à distance des enfants, la santé mentale des enfants (augmentation des troubles dépressifs, tentatives de suicide chez les 7 - 11 ans, tentatives de défenestrations chez des enfants non adolescents), la mise en place d'une nouvelle société.

 

Retrouvez les réponses de Marie-Estelle Dupont à ces questions dans la vidéo.

La communication du gouvernement "coche tous les critères de la pédagogie noire et de la manipulation", selon la psychologue Marie-Estelle Dupont.

 

"C'est-à-dire qu'au nom de faire du bien aux gens on leur fait du mal. C'est-à-dire qu'on les méprise, on les divise, on les accuse, on les culpabilise.

 

"Ensuite il y a une inversion du sens des mots. C'est-à-dire que quand (comme Emmanuel Macron) on dit que 'les citoyens sont en perte de sens', en fait c'est la situation actuelle qui est en train de faire perdre le sens des choses. Moi, mes patients âgés du premier confinement m'expliquaient que pour les protéger on leur retirait la valeur de leur vie qui était de voir les gens qu'ils aimaient. Donc, la perte de sens est du côté de celui qui la désigne... Vous comprenez le mécanisme de projection ? C'est celui qui l'a dit qui l'est. La perte de sens vient de ces mesures arbitraires, souvent incohérentes, jamais respectueuses de la responsabilisation et des libertés fondamentales. Et certainement pas du citoyen qui s'interroge et qui est en quête de sens.

 

"Quand vous pensez, quand vous posez des questions aujourd'hui, vous êtes un 'complotiste', un fasciste, un dangereux criminel. C'est-à-dire que la subjectivité est devenue un potentiel désordre. Et bien cela, c'est la définition du totalitarisme. Dire aux personnes qui s'interrogent avant de vacciner leurs adolescents ou eux-mêmes: 'vous êtes en gros des parasites qui profitez dus système et qui avez envie de chaos et d'être payés à ne rien faire', de la part d'un gouvernement qui a promis de remplir leur frigo s'ils restaient à la maison, et qui a donc mis en place un système d'assistanat - parce que quand les gens n'ont pas faim ils ne vont pas dans la rue, ils ne se rebellent pas -, c'est particulièrement manipulateur. Voilà, donc évidemment, pour moi, cette communication coche en tous points les critères de la pédagogie noire et de la manipulation." 

"Il y avait un sociologue, Erving GOFFMAN (1922-1982), auteurs de plusieurs ouvrages, qui a écrit un livre qui s'appelle Asiles, études sur la condition sociale des malades mentaux, et qui décrit ce qu'est une institution totalitaire. Une institution totalitaire n'est pas nécessairement une dictature ou en tous les cas une dictature n'a pas forcément besoin d'un dictateur. C'est la mise en place d'un système où l'on abolit la limite entre la sphère privée et la sphère publique, et où l'Etat ... gère la totalité de l'existence des individus au nom de la prise en charge de tout votre bien et de tous vos besoins, parce qu'il y a une valeur surplombante (ici la lutte contre le virus des 2%... des hospitalisations en 2020 liées au Covid ! Ndlr.). Il y a un effacement de la frontière entre la vie privée et la vie publique et la mise en place de techniques qui vont marquer la rupture entre la vie d'avant et la vie d'après. Exemple : le pass sanitaire. C'est-à-dire que pour être libre, il faut que vous présentiez vos papiers (l'homme ne naît plus libre et égal, c'est le vaccin qui détermine la liberté et l'égalité... Ndlr.C'est-à-dire que vous retrouverez votre liberté et votre vie d'avant en renonçant à votre liberté et à votre vie d'avant. Il y a un tour de passe passe avec le passe sanitaire, qui nous fait croire qu'on retrouve la liberté et la vie d'avant par un marqueur qui est en fait le rituel même du fait qu'on y a renoncé !

 

Comment expliquer l'adhésion d'une large part des Français à la mise en place de mesures qui restreignent leur liberté ?

"Il y a eu deux moments de sidération et de choc traumatique. L'arrivée de la 'pandémie' (premier choc) à une époque où l'on se croyait un peu à l'abri, où l'on se pensait tout puissant technologiquement face à la maladie et la mort. Nous sommes aussi en perte de valeurs et de spiritualité (donc il faut que la technologie nous sauve de tout puisque on n'arrive plus à donner du sens aux épreuves...) Deuxième choc: le confinement ou la mise à l'arrêt de la société et de la vie. D'où l'augmentation gravissime des violences domestiques et de la pauvreté. Et dans l'esprit des gens, c'est la peur et le plus jamais cela. Puis, une rhétorique de la peur. L'autre est un potentiel danger. Donc privation pour les êtres humains du toucher et du lien social. Donc de nouveau dans nos cerveaux, le 'à tout prix' 'plus jamais cela'. Les cerveaux sont prêts alors à accepter n'importe quoi qui leur permettrait de ne pas revivre cette expérience initiale traumatique... On accepte cela dans un marchandage en fait, puisque c'était comme le disent les enfants, 'un peu moins pire'.

 

"... Il y a une culpabilisation en amont de toute personne qui est préoccupée par le basculement anthropologique d'une société de surveillance numérique. C'est très pernicieux, c'est encore une fois, le totalitarisme deux points zéro. C'est un affaissement de la pensée, c'est un affaissement de la créativité, de la subjectivité. Finalement, c'est accepter de renoncer à notre dignité humaine : ma pensée, c'est ma dignité. Et maintenant, penser est devenu potentiellement criminel.

 

"... Cette crise a un effet de fragmentation sur le psychisme et d'atomisation de la réflexxion qui est très dangereux."

 

"La subjectivité est devenue un potentiel désordre.

"On est un peu dans le panem et circenses des Romains (Du pain et des jeux. Ndlr.)... Mais il faut comprendre que les dégâts sur la santé mentale sont monstrueux. 

"J'ai des patients que (ces mesures) ont précipité dans des angoisses et une sidération qu'ils n'ont pas compris en fait, la brutalité de ces mesures puisque cette pathologie qui ne touche pas tout le monde de la même manière, qui ne les concernaient pas quant aux formes graves, et qui pour beaucoup avaient déjà eu la maladie et avaient développé une immunité. 

"J'ai des patients qui se sont retrouvés de par leurs professions, notamment des militaires, des pharmaciens, qui se sont retrouvés soit obligés de se vacciner (et vivant très mal non pas tant l'injection que la brutalité du discours après maintes injonctions paradoxales et sachant ce qu'il en été à l'hôpital de la fermeture des lits et du mépris vis-à-vis des soignants), ... soit des patients qui ont pris la décision de perdre leurs métiers (quand vous êtes militaires vous perdez également votre logement de fonction). J'ai certains patients qui changent de vie, ou qui sont en train de changer de vie complètement. Je les ai vu sombrer dans la panique, me demandant quelle était l'étape d'après.

"... Au nom de la solidarité, on est en train d'atomiser complètement les liens sociaux et les liens familiaux. Puisque beaucoup de patients me disent que désormais dans leur famille il y a deux camps.

"Donc ces mesures sanitaires ont aussi dégradé les liens familiaux, empêchant des groupes d'amis de se retrouver, selon leur statut vaccinal parfois." 

Partager cet article
Repost0
5 décembre 2021 7 05 /12 /décembre /2021 12:02
L’Allemagne annonce un confinement national pour les personnes non vaccinées

La chancelière sortante, Angela Merkel, a annoncé le 2 décembre que l’Allemagne allait confiner les personnes non vaccinées, alors que de hauts responsables ont également indiqué qu’ils soutiendraient les plans de vaccination obligatoire dans les mois à venir.

 

Mme Merkel a déclaré que les personnes qui ne sont pas vaccinées contre le Covid-19 seront exclues des magasins non essentiels et des lieux culturels et de loisirs. Le Bundestag, le Parlement allemand, se penchera également sur un décret général de vaccination.

 

« La situation dans notre pays est grave », a-t-elle déclaré aux journalistes, affirmant que les nouvelles mesures sont un « acte de solidarité nationale ».

 

Parmi les autres nouvelles exigences, citons l’obligation de porter un masque dans les écoles, a ajouté Mme Merkel. Les personnes vaccinées perdront leur statut vaccinal 9 mois après avoir reçu leur dernière dose de vaccin.

 

« Nous avons compris que la situation est très grave et que nous voulons prendre de nouvelles mesures en plus de celles déjà prises », a déclaré aux journalistes Mme Merkel, qui devait quitter ses fonctions le 2 décembre. « La quatrième vague doit être brisée et cela n’a pas encore été réalisé ».

 

Dans son discours, Mme Merkel a indiqué que la mesure de vaccination obligatoire entrerait en vigueur en février 2022. Elle a aussi ajouté qu’elle voterait en faveur de cette loi si elle siégeait encore au Bundestag.

 

De nombreuses études ont montré que les personnes entièrement vaccinées ont toujours la capacité de transmettre et de contracter le Covid-19. Cependant, certains responsables de la santé ont déclaré que les vaccins peuvent mieux protéger contre les symptômes graves, l’hospitalisation et la mort. Le 2 décembre, le ministère de la Santé du Minnesota a confirmé que le deuxième cas américain du variant Omicron Covid-19 était un homme entièrement vacciné.

 

Les détracteurs des passeports vaccinaux, mobilisés en manifestations hebdomadaires à travers toute l’Europe, estiment que ces passeports créent injustement une société à deux vitesses, un clivage entre les personnes vaccinées et non vaccinées. Par ailleurs ces passeports génèrent des inquiétudes, pouvant être étendus pour instaurer un système de « crédit social ». Enfin, la collecte massive des données de vaccination constitue une violation du droit au secret médical.

 

Récemment, la Grèce a annoncé que les vaccinations seraient obligatoires pour toutes les personnes âgées de 60 ans et plus. Les personnes qui refusent de se faire vacciner se verront infliger une amende pour chaque mois écoulé, a déclaré le gouvernement grec en début de semaine.

 

Toutefois, ces règles pourraient être étendues à d’autres pays de l’UE, a déclaré Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne, le 1er décembre.

 

« Il y a deux ou trois ans, je n’aurais jamais pensé être témoin de ce que nous voyons aujourd’hui, à savoir que nous avons cette… pandémie. Nous avons les vaccins, les vaccins qui sauvent des vies, mais ils ne sont pas utilisés de manière adéquate partout », a déclaré Mme von der Leyen, affirmant que les autorités européennes doivent « potentiellement penser à une vaccination obligatoire ».

 

Source: The Epoch Times

Partager cet article
Repost0
5 décembre 2021 7 05 /12 /décembre /2021 08:50

Le 13 mars 2020, avant le premier confinement, sans masques, ni gestes barrières et sans "vaccins", on dénombrait 6600 nouveaux cas. (Le nombre de cas confirmés de malades du coronavirus en France, passait de 4 500 cas à 5 423 cas dépistés dans la journée du 15 mars 2020.)

 

Copie d'écran de l'Express avant le premier confinement : 5423 cas le 15 mars 2020.

https://www.lexpress.fr/actualite/societe/sante/en-direct-la-france-a-l-arret-les-pays-s-isolent-face-a-l-avancee-du-coronavirus_2120918.html

https://www.lexpress.fr/actualite/societe/sante/en-direct-la-france-a-l-arret-les-pays-s-isolent-face-a-l-avancee-du-coronavirus_2120918.html

Aujourd'hui 51000 cas en 24h... Copie d'écran de BFMTV :

https://www.bfmtv.com/sante/covid-19-plus-de-50-000-nouveaux-cas-en-24-heures_AD-202112040283.html

https://www.bfmtv.com/sante/covid-19-plus-de-50-000-nouveaux-cas-en-24-heures_AD-202112040283.html

... MAIS LES MASQUES, LES "GESTES BARRIERES", LES "VACCINS" SONT EFFICACES!...

Partager cet article
Repost0
5 décembre 2021 7 05 /12 /décembre /2021 00:00
Bach - Choral Prelude ''Nun komm, der Heiden Heiland'' BWV 659

Le deuxième dimanche de l'Avent, la parole de Dieu nous invite à la paix. C'est le Seigneur lui-même qui éclate avec le cri: "Consolez, réconfortez mon peuple". Ce n'est pas n'importe quelle paix, mais un don de Dieu qui se réalise en parlant au cœur de l'homme. Le premier don qui précède la paix est la miséricorde de Dieu, son pardon. Si nous l'accueillons humblement, si nous n'attendons pas la consolation du monde, mais "de nouveaux cieux et une nouvelle terre", nous serons vraiment en paix.

 

Dehors, il y a un vent froid et de la bruine; les jours raccourcissent et les gens recherchent un bon coin chaleureux pour fêter Noël.

 

Comme nous l'enseigne le grand cardinal John Henry Newman, "le cœur parle au cœur", et c'est là que réside le mystère de Noël.

 

Si la simplicité n'était pas en vous, comment le miracle d'un Dieu qui se fait petit pour nous vous arriverait-il? L'ascétisme mystique de tant de moines nous enseigne que nous devons devenir humbles comme des rochers, et prudents et patients comme les collines qui accueillent ce grand miracle.

 

Voici le cœur de Dieu, attendant patiemment que notre cœur s'ouvre à lui et que cela arrive, Dieu annonce, crie son pardon.

 

La terre et le ciel, l'homme et Dieu, ne communiquaient plus à cause du péché, le ciel s'était fermé à l'homme.

 

L'Esprit consolateur est descendu dans nos cœurs grâce au don pascal du Christ et les cieux se sont ouverts au pardon et à la paix de Dieu. Maintenant, nous pouvons correspondre à son amour si nous accueillons sa paix et ce sera notre fruit qui germera de la terre et pourra rencontrer la justice qui regardera du ciel. Alors, nous serons vraiment en paix, comme nous le rappelle Pierre, si nous n'attendons pas une simple consolation qui peut venir du monde mais "d'un ciel nouveau et une terre nouvelle, où résidera la justice". (2 P 3, 8-14.)

 

Il n'y a pas de chemin vers la paix, car la paix est le chemin: nous rencontrons le chemin, la vérité et la vie dans la personne du Fils de Marie, Jésus-Christ, le Fils de Dieu.

 

SourceChristopher Zielinski, Père abbé de l'abbaye de Nostra Signora del Pilastrello, Lendinara.

Partager cet article
Repost0
5 décembre 2021 7 05 /12 /décembre /2021 00:00
Saint Gérald († 1109)

Né dans le Lot, S. Gérald était maître de chant dans l'abbaye bénédictine de Moissac (Tarn-et-Garonne).


De passage, Bernard, archevêque de Tolède, le décida à le suivre dans son diocèse pour devenir maître de chœur. Sa réputation de sainteté et de musicien fit que le clergé de Braga au Portugal le nomma évêque de leur diocèse (1100). 

 

Là, il remit de la ferveur dans ce diocèse que les Maures avaient fort déchristianisé.  

 

Il construisit ou reconstruisit de nombreuses églises et mourut en allant consacrer la dernière.

 

Enterré à Braga, il est vénéré dès le Moyen Âge dans toute la péninsule ibérique.

 

Sources: 1, 2, 3 

Saint-Gerald--Archeveque-de-Braga----1109-.jpg
Saint Gérald, Archevêque de Braga († 1109)
Partager cet article
Repost0
4 décembre 2021 6 04 /12 /décembre /2021 22:45
https://tv.aftonbladet.se/video/334510/faa-covidbeviset-under-huden-gaar-att-faa-som-ett-chip

https://tv.aftonbladet.se/video/334510/faa-covidbeviset-under-huden-gaar-att-faa-som-ett-chip

Une puce implantée pourrait être accessible via un téléphone mobile pour identifier un certificat COVID numérique de l'UE

 

Un biohacker suédois fait la promotion de l'utilisation de micropuces implantées à la main pour enregistrer le statut de certificat COVID.

 

"Obtenez votre certificat COVID avec une puce dans votre main ou quelque part sous votre peau. Il devient de plus en plus populaire de mettre une puce avec différents types d'informations dans le corps, et maintenant vous pouvez également mettre votre certificat COVID dans la puce", rapporte le quotidien suédois Aftonbladet .

 

Hannes Sjöblad, cofondateur de BioNyfiken, une association suédoise de biohackers, et "Chief Disruption Officer" à Epicenter Stockholm, a expliqué à Aftonbladet comment il a pu obtenir un certificat COVID numérique de l'UE sur son téléphone, simplement en plaçant son téléphone portable contre son avant-bras.

 

Sjöblad, qui est à double puce, a déclaré à Aftonbladet que les micropuces peuvent stocker toutes sortes d'"informations personnelles", des coordonnées aux caractéristiques corporelles telles que le groupe sanguin et les indicateurs de santé tels que la température corporelle. Il a montré comment lire la température corporelle sur son téléphone portable après l'avoir tenu près de sa poitrine, où se trouve l'une de ses puces.

 

La chaîne d'information suédoise a également montré comment Olle Helkimo, qui est maintenant le directeur du service d'Epicentre Stockholm, s'est fait implanter une puce dans la main à une table de restaurant. Il a remarqué que cela ressemblait à "rien".

 

Sjöblad fait la promotion des implants à puce depuis des années comme alternative aux "technologies d'identification" telles que les clés, les badges de gymnase et les badges de bureau, ainsi qu'une forme d'accès d'identification aux appareils personnels tels que les téléphones et les ordinateurs. Il a souligné en 2016 que les implants à puce peuvent être utilisés pour signer des paiements, par exemple via Bitcoin.

 

Il a également souligné qu'il s'agissait "d'une technologie facile à pirater", admettant qu'il s'agissait d'une faiblesse des implants de micropuces.

 

Bien que les personnes équipées de puces électroniques restent une petite minorité en Suède, les implants y sont plus répandus que dans d'autres pays. En 2019, Sole Møller a rapporté pour le magazine électronique MedicalExpo que "les navetteurs des chemins de fer suédois, SJ, peuvent charger un ticket sur leur implant, qui peut être scanné par un agent de train avec un smartphone", une méthode utilisée par "environ 3 000 passagers" à l'époque.

 

Le journaliste d'investigation et auteur Edwin Black a déclaré à LifeSiteNews dans un commentaire précédent sur la popularité de la puce électronique en Suède que la technologie pourrait avoir des conséquences désastreuses.

 

"Cela signifie que le comportement humain peut être suivi et contrôlé par l'injecteur, et si cet injecteur est un gouvernement ou une entreprise contrôlée par le gouvernement, nous sommes sur la bonne voie pour que le gouvernement puisse éliminer toute une classe de personnes sur la base sur leurs origines ou leur opposition à la politique", a-t-il déclaré.

 

"Cela signifie que le comportement humain peut être suivi et contrôlé par l'injecteur, et si cet injecteur est un gouvernement ou une entreprise contrôlée par le gouvernement, nous sommes sur la bonne voie pour que le gouvernement soit en mesure d'éliminer toute une classe de personnes en raison de son origine ou de son opposition politique", a-t-il déclaré.

 

De nombreux commentateurs chrétiens ont fait remarquer qu'une telle technologie, si elle devenait nécessaire pour l'accès aux biens et aux services, introduirait un totalitarisme aux proportions véritablement bibliques.

 

L'Apocalypse parle d'une "seconde bête" qui "fera que tous, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, auront une marque sur leur main droite ou sur leur front. Et que nul ne pourra acheter ou vendre, si ce n'est celui qui aura la marque, le nom de la bête ou le chiffre de son nom". (Ap 13, 16-17)

 

Le rédacteur en chef de LifeSiteNews, John-Henry Westen, a déclaré que "porter un signe qui permet d'acheter et de vendre n'est pas un mal en soi", mais que "nous devrions nous méfier des conditions liées à l'obtention d'un tel signe, qui rendent cette obtention digne de la damnation éternelle".

 

A partir du 1er décembre, les carnets de vaccination seront obligatoires en Suède pour accéder aux théâtres, concerts et autres grands événements en intérieur.

 

SOURCE: LE BIOHACKER SUÉDOIS FAIT LA PROMOTION DES PASSEPORTS COVID À PUCE ÉLECTRONIQUE IMPLANTÉS DANS VOS MAINS

UNCUTNEWS

Partager cet article
Repost0
4 décembre 2021 6 04 /12 /décembre /2021 22:12

Nous avions évoqué cette étude du Lancet le 23 novembre dernier sur Christ Roi. "Une information scientifique pour le ministre de la justice qui affirme que seuls les non vaccinés peuvent être infectés, contagieux, et alimenter l'épidémie"... RT en parle ce 1er décembre : "La vaccination de masse ne parvient pas à arrêter les taux de transmission de Covid – étude" :

Une nouvelle étude dans The Lancet montre que la vaccination de masse ne peut pas arrêter les taux de transmission de Covid

De nouvelles données montrent que la prévalence du virus augmente chez les personnes entièrement vaccinées, selon une étude médicale publiée dans The Lancet.

 

Lors de l'examen de nouvelles infections en Allemagne, les chercheurs ont constaté que le taux de cas chez les personnes entièrement vaccinées âgées de 60 ans et plus est passé de 16,9% en juillet à 58,9% en octobre.

 

L'étude montre clairement que les personnes entièrement vaccinées deviennent de plus en plus la source de la transmission de Covid et note une situation similaire au Royaume-Uni. Au Royaume-Uni, le nombre de contacts familiaux avec des cas non vaccinés (23 %) était légèrement inférieur au nombre de contacts avec des personnes vaccinées (25 %).

 

En trois semaines, 100 cas de Covid ont été signalés au Royaume-Uni chez des personnes de 60 ans ou plus. Parmi ces infections, 89,7 % des sujets étaient complètement vaccinés tandis que 3,4 % n'étaient pas vaccinés.

 

Plus inquiétant encore pour les chercheurs, une épidémie en Israël qui a infecté plusieurs agents de santé et patients et leurs familles est venue d'un patient hospitalisé entièrement vacciné.

 

Les craintes exprimées dans l'étude sont confirmées par le fait que les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) des États-Unis répertorient actuellement quatre des cinq régions des États-Unis avec les pourcentages les plus élevés de personnes complètement vaccinées comme districts à haute transmission.

 

Les chercheurs ont averti que les décideurs doivent reconnaître le risque que posent encore les personnes vaccinées.

 

Il semble grossièrement négligent d'ignorer la population vaccinée comme source possible et pertinente de transmission au moment de décider des mesures de contrôle de santé publique.

 

L'étude, publiée dans The Lancet, intervient à un moment où les pays envisagent d'introduire des réglementations sur la vaccination Covid pour protéger les citoyens de la propagation de la variante omicron et d'un éventuel rebond du nombre de cas. La Grèce a été le premier pays de l'UE à introduire une vaccination obligatoire contre le Covid et menace toutes les personnes de plus de 60 ans qui ne se font pas vacciner d'une amende mensuelle.

Partager cet article
Repost0
4 décembre 2021 6 04 /12 /décembre /2021 08:41

Le site YT Carrefours du Monde nous livre cette information cruciale : 

"Selon le quotidien britannique Daily Mail, le plan de restauration finale supprimera les confessionnaux, les autels et les structures classiques les plus distinctifs sur le plan religieux, et les remplacera par des peintures murales d'art modernes et élégantes. L'objectif sera de créer des espaces émotionnels avec des effets sonores et lumineux pour les visiteurs à travers quatorze chapelles, la dernière chapelle étant consacrée au changement climatique et à l'environnement. Ainsi la cathédrale Notre-Dame de Paris révisée ressemblera plus à un DisneyLand qu'à la cathédrale catholique médiévale d'origine. Et l'administration de l'église souhaite transformer Notre-Dame en une salle d'exposition liturgique expérimentale, une sorte de parc à thèmes réveillés ou "woke"....

'C'est comme si Disney entrait dans Notre-Dame.

'Ce qu'ils proposent de faire à Notre-Dame ne serait jamais fait à l'abbaye de Westminster ou à Saint-Pierre de Rome. C'est une sorte de parc à thème et très enfantin et trivial étant donné la grandeur du lieu.'

Ces mots ont été confiés au Telegraph par Maurice Culot, un architecte primé basé à Paris, qui a eu accès aux plans de rénovation dans un article publié vendredi 26 novembre.

Il s'agit d'une grave profanation de la tradition et de la religion, une grave destruction de ce bâtiment profondément historique, et une expression insensée du soit-disant politiquement correct.

Selon le Daily Mail, le sort définitif de Notre-Dame de Paris dépendra de la réunion du Comité national du Patrimoine français, le 9 décembre. Cependant, le fait que le rapport révèle tant de détails du plan de rénovation, il semble que ce plan soit déjà établi." (Fin de citation de la video de Carrefours du Monde)

Note du Blog Christ Roi. Vous pouvez retrouver l'article du Daily Mail ici.

Désormais, les lieux de culte les plus emblématiques sont détournés de leur finalité pour servir l'agenda du monde.

Au moment où l'on parle de passeport nazitaire, où en entrant dans certains lieux de culte dans le monde, on doit soudainement faire marche arrière si on n'a pas l'injection, cette triste nouvelle montre que l'incendie de Notre-Dame, comme nous le craignions, devait bien être le signal de la France laissée sans protection divine ("France, qu'as tu fais de ton baptême ?") le signal du grand incendie envoyé à toutes les nations, le signal du lancement du grand chambardement... 

En Italie, c'est devenu une loi nationale le 15 octobre dernier que quiconque qui va travailler ou à l'école ou dans n'importe quel lieu public doit avoir l'injection ou ils perdent leur emploi en cinq jours ou sont jetés hors de l'école à coups de pieds en cinq jours. Le tout dans une loi nationale. Pas dans un décret. Dans une "loi" ! Et cela arrive partout.

Il est temps de se réveiller ! Temps de s'armer moralement et spirituellement, temps de résister.

https://www.dailymail.co.uk/news/article-10246695/Notre-Dame-turned-woke-theme-park.html

https://www.dailymail.co.uk/news/article-10246695/Notre-Dame-turned-woke-theme-park.html

Partager cet article
Repost0
4 décembre 2021 6 04 /12 /décembre /2021 01:00
Le Petit Livre des Saints, Éditions du Chêne, tome 1, 2011, p. 28.

Le Petit Livre des Saints, Éditions du Chêne, tome 1, 2011, p. 28.

Sainte Barbe naquit aux environs de Nicomédie et vécut au milieu du IIIe siècle à Héliopolis (aujourd'hui Baalbek au Liban) sous l’empereur Maximien.

 

Sainte-Barbe--Barbara---Vierge-et-Martyre--255-.jpg

Statue de Sainte Barbe récente, située dans la chapelle Sainte-Barbe (1545), Enclos paroissial de Saint-Herbot (ancienne paroisse de l'évêché de Cornouaille, Finistère). Source

Son père, nommé Dioscore, riche édile païen, s'aperçut qu'elle était chrétienne au moment où elle refusa obstinément un mariage. Saisi de fureur, il se précipita sur elle pour la transpercer ; mais Barbe s'enfuit. Peu après, la courageuse vierge, découverte dans la retraite ou elle s'était cachée, fut amenée à Dioscore, qui la conduisit lui-même à Marcien, préteur de la ville. 


Barbe fut frappée d'abord à coups de nerfs. Le lendemain, sa fermeté la fit condamner à être déchirée avec des peignes de fer et brûlée avec des torches ardentes. La douce victime endura tout, le sourire sur les lèvres.

La foule des païens commençait à s'émouvoir d'un si étonnant spectacle. Le juge résolut de tenter un supplice plus horrible que tous les autres pour la pudeur de la vierge. Il la fit dépouiller complètement pour lui faire traverser avec ignominie les rues de la ville, pendant que les bourreaux la fouetteraient cruellement. Puis le juge ordonna de lui trancher la tête. Mais Dioscore, son père, s'écria : "C'est à moi de la frapper !" et saisissant son épée, il trancha la tête de l'innocente victime agenouillée devant lui. Dioscore fut aussitôt châtié par le Ciel : il mourut frappé par la foudre.

 

Les empereurs byzantins vénéraient particulièrement ses reliques qu’ils firent transférer à Constantinople au VIe siècle. Une partie de ces reliques fut emmenée en Italie par les Vénitiens, et une autre au XIe par Anne Comnène la fille de l'empereur bizantin Alexis Ier Comnène à Kiev, où elles se trouvent toujours à la Cathédrale Saint Vladimir.

 

Sainte Barbe, calcaire polychromé, Villeloup (Aube) vers 1520-1530

Sainte Barbe est la patronne des Pompiers et tous les corps de métiers qui ont à redouter la foudre ou le feu.

On l'invoque également contre la mort subite et imprévue.

Le fort patronage que lui vouaient les mineurs de fond s’est progressivement transmis aux ouvriers et ingénieurs des travaux souterrains (tunnels, cavernes, etc.) avec la disparition progressive de l’industrie minière occidentale.

De nos jours, une sainte Barbe trône toujours à l’entrée des tunnels en construction pour protéger les ouvriers-mineurs des accidents de chantier.

 
 

Sainte Barbe est généralement représentée en jeune fille, avec une palme de martyre, elle peut porter une couronne, un livre. Une tour à trois fenêtres, un éclair constituent également d'autres attributs de la sainte.

Sources : 12 ; Le Petit Livre des Saints, Éditions du Chêne, tome 1, 2011, p. 28.

Partager cet article
Repost0
3 décembre 2021 5 03 /12 /décembre /2021 00:00
Le Petit Livre des Saints, Éditions du Chêne, tome 1, 2011, p. 65.

Le Petit Livre des Saints, Éditions du Chêne, tome 1, 2011, p. 65.

Grand missionnaire jésuite en Extrême-Orient, François-Xavier naquit dans une famille noble de Navarre (Pays Basque). Il était originaire d'une vieille famille de Basse-Navarre, Jaxu près de Saint-Jean-Pied-de-Port.

 

Après de brillantes études au collège Sainte-Barbe, à Paris, il enseigna la philosophie avec un succès qui, en lui attirant les applaudissements, développa l'orgueil dans son cœur.

 

Ignace de Loyola, converti, étant venu à Paris pour perfectionner ses études et cherchant à recruter des compagnons pour jeter les bases de la Compagnie de Jésus, s'éprit d'amitié et d'admiration pour ce jeune homme. Le 15 août 1534, sept jeunes gens, parmi lesquels Ignace et Xavier, prononcèrent leurs vœux dans une chapelle souterraine de l'église de Montmartre. La "Compagnie de Jésus" était fondée.

 

Sceau de la Compagnie de Jésus, ou christogramme, IHS, représente les trois premières lettres de IHΣOYΣ, « Jésus » en grec, ultérieurement réinterprété comme "Ièsous hèmôn sôter", "Iesus Hominis Salvator" ("Jesus Sauveur de l'homme").

 

Quelques années plus tard, Xavier, devenu prêtre était prêt pour sa mission. Ignace le désigna pour la mission des Indes. Xavier commença par la conversion de Goa. Une mission finie, une autre l'appelait ; l'ambition du salut des âmes était insatiable dans son cœur. Il rencontra des difficultés incroyables, l'ignorance des langues, l'absence de livres en langues indigènes, les persécutions, la défiance et la rivalité des ministres païens. Xavier, par son énergie et le secours de Dieu, triompha de tout ; Dieu lui donna le don des langues, le pouvoir d'opérer des miracles sans nombre. Il évangélisa, en onze années, cinquante-deux royaumes et baptisa une multitude incalculable.

Saint François-Xavier († 1552), Apôtre des Indes et du Japon

Dès son vivant, on rapporte des faits pour le moins surprenants, comme des guérisons, des prophéties, des sauvetages inespérés, et d'autres. En 1555, les documents recensent déjà neuf miracles obtenus part sa prière. 

 

Son plus beau et son plus difficile triomphe fut la conquête du Japon. Il aspirait à convertir la Chine, pour rentrer en Europe par les pays du Nord, quand Dieu appela au repos cet incomparable conquérant des âmes, qu'on a justement surnommé l'apôtre des Indes et du Japon.

 

Saint-Francois-Xavier---Voyage-de-St-Francois-Xavier-en-A.PNG

 

 

Après sa mort en 1552, l'incorruption du corps de François-Xavier devient un fait reconnu. Sa dépouille est exhumée à huit reprises entre 1553 et 1932. [...] Les "apparences d'un homme vivant" plusieurs dizaines d'années après sa mort... Il n'en fallait pas davantage pour "prouver" la sainteté de François-Xavier aux yeux du monde. (5)

 

***

Sources : (1) ; (2) ; (3) Litanies de Saint-François-Xavier ; (4) Le Petit Livre des Saints, Éditions du Chêne, tome 1, 2011, p. 64-65; (5) Patrick SBALCHIERO, Enquête sur les miracles dans l'Église catholique, Artège, Paris 2019, p. 160-162.

 

Bse Inès Takeya, martyre (+ 1626)

188 martyrs japonais béatifiés à Nagasaki

Ils brûlent le tabernacle mais les hosties restent intactes

Partager cet article
Repost0
2 décembre 2021 4 02 /12 /décembre /2021 22:43

Témoignage reçu du Général Guillaume, général de division, publié par Le Courrier des stratèges

 

"la pandémie de COVID entre exactement dans le champs des CIMIC ou PSYOPS. Pour moi, nous sommes de fait dans une forme de guerre psychologique qui est menée contre la population civile française de façon à lui faire croire :

 

qu’elle fait face à une menace grave et existentielle (le virus)

que le seul moyen d’y faire face et de sacrifier certaines libertés au gouvernement.

 

... ce qui est certain c’est que la population française est attaquée. Très clairement. Dans les faits, peu importe qui est le responsable et qui vise quoi, à quelles fins, j’observe simplement que notre population est attaquée, ses représentations mentales sont parasitées et attaquées. Et les effets de ces attaques, on les voit depuis deux ans : une démission totale de tout sens moral et critique, un abandon et une acceptation des politiques du gouvernement.

 

... Un gouvernement doit avoir assez de hauteur de vue pour voir quand sa population est menacée et attaquée, y compris quand cette attaque est purement informationnelle. Et ayant remarqué cette menace, le gouvernement doit agir pour protéger sa population. S’il ne réagit pas, il est soit incompétent, soit complice. Notre gouvernement ne réagit pas, mais en plus il prend part lui même à l’attaque en contribuant à répandre la peur. Il va même plus loin, non seulement il contribue à bombarder sa propre population, mais il sabote même sa propre armée, en bombardant mentalement sa propre armée. Dans le langage de la marine, on appelle cela un sabordage. Dans le langage courant on appelle cela un coup de poignard dans le dos. Dans le langage universel on appelle cela une trahison.

 

... 

 

Et ce constat est autant valable dans l’armée que dans la population civile. Cette façon de faire, ces attaques psychologiques et cet empire du mensonge ne détruisent pas seulement la cohésion des régiments. Ils détruisent la cohésion des familles, la cohésion des couples, la cohésion des entreprises, la cohésion des groupes d’amis… Le gouvernement, par sa politique totalement irresponsable, est en train de semer les germes de la défiance, de la sédition et de la guerre… dans son propre pays.

 

 

... La seule chose que je peux vous garantir, c’est qu’il y a de toute façon des données invariables : la famille, les valeurs du travail, de l’amitié, l’amour pour votre conjoint et vos enfants, toutes ces petites choses-là vous aideront à franchir les grandes vagues et à éviter la submersion (et la subversion). Ne succombez pas aux divisions et aux diversions. Ne vous laissez pas submerger par l’impuissance ou l’indécision. Vous êtes encore capables de faire des choix et en plus de faire les bons choix. Il vous suffit de vous poser les bonnes questions. Les bonnes décisions sont souvent difficiles à prendre. Mais elles en valent la peine. Alors prenez soin de vous. Et comme on dit chez les paras : être et durer. Soyez ce que vous êtes et ayez pour seul et unique objectif de traverser tout cela, de laisser quelque chose, d’être plus fort que les nuages sombres qui nous menacent. Vive la France !

 

 Le Courrier des Stratèges

Général : "La pandémie de COVID entre exactement dans le champs des CIMIC ou PSYOPS. Nous sommes de fait dans une forme de guerre psychologique qui est menée contre la population civile française. La population française est attaquée"
Partager cet article
Repost0
2 décembre 2021 4 02 /12 /décembre /2021 21:52

Tous vaccinés, 60 employés d'une même entreprise norvégienne sont testés positifs au variant Omicron. L'infection a eu lieu au cours d'une soirée d'entreprise à laquelle seuls les employés vaccinés avaient droit d'accès.

Un voyage d'affaires en Afrique du Sud a-t-il déclenché la plus grande épidémie d'Omicron au monde ?

 

Les épidémiologistes norvégiens avaient précédemment exclu la possibilité que les infections soient des cas de variante Delta et ont déclaré qu'il y avait une "forte probabilité" qu'il s'agisse d'Omicron.

 

Seuls les employés vaccinés avaient été autorisés à assister à la fête.

 

Les premières données suggèrent qu'Omicron peut entraîner une réduction « significative » de l'efficacité des vaccins et présente un risque « augmenté » de réinfection pour ceux qui ont déjà la maladie, selon leur rapport. (DailyMail Msn)

Partager cet article
Repost0
2 décembre 2021 4 02 /12 /décembre /2021 17:16

Partager cet article
Repost0
2 décembre 2021 4 02 /12 /décembre /2021 13:12

Partager cet article
Repost0
2 décembre 2021 4 02 /12 /décembre /2021 00:00
Sainte Bibiane ou Viviane, vierge et martyre († 363)

Bibiane ou Viviane naquit à Rome. Son père (Flavien), préfet de Rome, sa mère (Dafrose) et sa soeur (Démétrie) souffrirent le martyre avant elle, sous l'empereur Julien l'Apostat.

 

Flavien, officier supérieur s'étant déclaré contre ce prince, fut jeté en prison ; il eut l'honneur d'être dégradé, privé de tous ses biens, et de tous ses emplois, marqué au front d'un fer rouge comme un esclave, il en mourut peu de temps après avec la qualité glorieuse de Confesseur et de Martyre de Jésus-Christ, en Toscane, où il avait été exilé dans un lieu que l'on appelait "l'Aquae Faurinae" aujourd'hui "Acqua pendente".

 

Sa femme Dafrose, et ses filles Bibiane et Démétrie, restaient à Rome exposées aux coups du tyran. Il ne les oublia pas. Apronien, préfet de Rome et favori de Julien l'Apostat, était aussi méchant que lui. Comme il se rendait à Rome pour prendre possession de son gouvernement, il perdit un oeil. Il crut que c'était par quelques maléfices des magiciens, c'est à dire des chrétiens; car on les appelait ainsi à cause des fréquents miracles qu'ils faisaient. Le dépit qu'il eut de cet accident lui fit décharger sa fureur sur les chrétiens, et il commença la persécution par la famille flavienne.

 

Sainte Dafrose, mère de Bibiane, fut d'abord enfermée dans sa maison avec ses deux filles, pour les y faire mourir de faim ; mais, ce supplice lui paraissant trop lent, on l'en tira quelque temps après, par l'ordre du gouverneur Apronien, et on lui trancha la tête.

 

On aurait pu croire qu'après la mort de leurs parents, deux jeunes soeurs Bibiane et Démétrie seraient épargnées. Quelle crainte ou quelle défiance pouvait inspirer deux jeunes filles? Il n'en fut pas ainsi. Elles avaient encore des richesses, d'ailleurs elles étaient chrétiennes. C'en fut assez pour exciter la convoitise et la colère du tyran. Il leur fut signifié qu'elles eussent à renoncer au christianisme et à adorer les dieux de l'empire; sinon elles devaient s'attendre à une mort encore plus cruelle que celle de leurs parents. Le préfet les dépouilla d'abord de tous leurs biens, puis il les envoya en prison avec ordre de les laisser manquer de tout, ne doutant point que cette épreuve de la misère et de la faim n'ébranlât leur constance et ne les disposât à céder à ses volontés. Mais Dieu les soutint par sa grâce comme cette horrible tentation de l'indigence et de la faim. Apronien, voyant que cette tentative avait mal réussie eut recours à une autre plus dangereuse. Il employa les caresses les plus flatteuses et les promesses les plus séduisantes.

 

Malgré une très longue privation de toute nourriture, elles parurent au tribunal plus fortes et plus belles que jamais : « Craignez, leur dit le juge, une mort honteuse et cruelle. » Les biens de ce monde, répondent-elles, ne peuvent plus avoir pour nous aucun attrait, nous n'aspirons qu'à posséder Jésus-Christ ; plutôt mille morts que la trahison à nos promesses ! »

 

À ces mots, Démétrie qui était encore toute jeune, tombe morte aux pieds de sa sœur. Dieu, peut-être par compassion pour elle, et pour ménager sa faiblesse, lui épargna les horreurs du supplice.

Sainte-Bibiane-ou-Viviane--vierge-et-martyre-----copie-1.jpgQuant à Bibiane, le juge la livra aux mains d'une femme de mauvaise vie, Rufine, qui après avoir promis de la faire changer de religion essaya de la pervertir ; elle employa d'abord les flatteries et les bons traitements et feignit de lui témoigner une amitié sincère ; puis bientôt elle eut recours aux menaces, aux injures et aux coups. Bibiane résista courageusement à toutes ses tentatives, elle demeura pure et digne du céleste Époux. La méchante femme dut avouer au juge Apronien qu'elle avait perdu son temps et sa peine. Celui-ci, furieux de son peu de succès, ordonna de frapper de verges la vierge chrétienne jusqu'à ce qu'elle eût rendu l'esprit. 

 

Bibiane fut donc attachée à une colonne, et les bourreaux s'acharnèrent sur son corps innocent jusqu'au moment où elle s'affaissa mourante à leurs pieds. Elle expira au bout de quelques instants, le 2 décembre 363. Son corps fut jeté à la voirie pour y être dévoré par les bêtes ; mais aucune d'elles n'en approcha pendant les deux jours qu'il demeura exposé. Il est écrit que « Dieu veille sur les restes de ses saints. » Deux jours après, un prêtre courageux nommé Jean put s'emparer pendant la nuit de cette dépouille et l'ensevelir ; Il l'enterra auprès de Dafrose, sa mère, et de Démétrie, sa sœur en face du palais de Ficinius. Ce lieu fut toujours respecté des chrétiens. Depuis ils y bâtirent une chapelle sous le nom de la sainte. Cette chapelle dura jusqu'à ce que le pape Simplice la remplaça par une église qu'il éleva en son honneur. Cette église fut rebâtie et magnifiquement ornée en 1628 par le pape Urbain VIII. Il y fit la translation des corps des trois saintes qui avaient été trouvés depuis peu. Leurs précieuses reliques furent placées sous le grand autel, dans un tombeau de porphyre, et au dessus, la statue de Sainte-Bibiane, en marbre, qui passe pour un des plus beaux morceaux de sculpture qu'on voit en Italie. Le culte de Viviane était déjà en honneur à Rome au Ve siècle.  

 

Seul maître de l'Empire à partir de 361, Julien l'Apostat mourut le 26 juin 363, en livrant bataille contre les Perses. Il avait renié son baptême et, durant son rêgne éphémère, tenté d'anéantir le christianisme en lui substituant une sorte de paganisme rajeuni auquel il n'est pas sûr qu'il croyait. Il rendit leur liberté d'action à toutes les sectes chrétiennes, espérant qu'elles s'entre-détruiraient l'une l'autre, il fit des lois scolaires propres à provoquer l'apostasie des enfants chrétiens, réserva les emplois, civils et militaires aux seuls païens, frappa d'ostracisme tous ceux qui passaient pour professer la religion du Christ. Sans aller jusqu'à porter des édits sanglants contre eux il les rendit tellement odieux qu'on put souvent, çà et là, les torturer et mettre à mort impunément.

 

Sculpture Italienne - Terre Cuite - Sainte Vivienne - Sainte Bibiane - Ange (Le Bernin - Gian Lorenzo Bernini)
Héliogravure originale sur papier d'art. Anonyme. 1920

 

  

Prière*

Sainte Bibiane
tu as grandi dans une famille chrétienne
toute dévouée au Christ.
Fidèle à cet héritage si précieux
tu as continué à propager la Bonne Nouvelle
au-delà des menaces, jusqu'au don
de ta vie dans le martyre.
À ton exemple, puissions-nous demeurer
enracinés dans le Christ,
et empressés à témoigner de l'évangile.

Par ton intercession
que le Seigneur nous accorde d'accueillir
courageusement les difficultés de la vie.
Que notre foi demeure solide
afin que nous marchions avec persévérance
à la suite du Seigneur ressuscité
jusqu'au jour où Il nous réunira dans
la plénitude de son Amour
pour l'éternité des siècles.
AMEN.

Sainte-Bibiane PRIE POUR NOUS
Vous tous saints et saintes des premiers siècles PRIEZ POUR NOUS

 

 

Sources : 1, 2

Partager cet article
Repost0
1 décembre 2021 3 01 /12 /décembre /2021 16:58

Partager cet article
Repost0
1 décembre 2021 3 01 /12 /décembre /2021 14:18

Our World in data :

Partager cet article
Repost0
1 décembre 2021 3 01 /12 /décembre /2021 11:57

Partager cet article
Repost0
1 décembre 2021 3 01 /12 /décembre /2021 00:00
Sainte Florence, convertie par saint Hilaire († après 360)

Martyrologe Romain : À Poitiers, après 360, sainte Florence, vierge, qui fut convertie au vrai Dieu par l’évêque S. Hilaire quand il était exilé en Asie et qui le suivit quand il revint vers les siens. [1]

 

Sainte Florence, fille spirituelle de Saint-Hilaire, qui l'avait suivi depuis la Phrygie, a vécu en ermite à Comble (commune de Celle-Lévescault) qui devint lieu de pélerinage au cours des siècles. (secteur pastoral de Vivonne)

Ses reliques se trouvent à Celle l'Evescault-86 (église romane, chapelle dédiée à Sainte-Florence de Comblé) sur le chemin de Saint Jacques de Compostelle.

Elle figure sur un vitrail de l'église Saint-Nicolas de Moncontour du diocèse de Poitiers.

"La tradition dit que saint Hilaire (303-367) prenait ses quartiers à Celle-l’Evescault où il avait de vastes propriétés, et où il bâtit un monastère. Sur sa propriété de Comblé, village à l’est de la commune, saint Hilaire aurait proposé à sainte Florence de se retirer pour vivre en ermite, après l’avoir consacrée à Dieu. Cette jeune fille avait suivi l’évêque Hilaire depuis la Phrygie (Turquie actuelle) où il avait été déporté par l’Empereur Constance II. Florence mena à Comblé une vie de sainteté, dans la prière et la mortification et elle mourut à l’âge de 29 ans." (Pèlerinage à Comblé, sur le tombeau de sainte Florence - Fondation Européenne pour la recherche sur les pèlerinages) [2]

 

Sources: 1, 2, 3

Partager cet article
Repost0

Articles Récents