Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Christ Roi

  • : Christ Roi
  • : Blog d'informations royaliste, légitimiste, pour une France libre, indépendante et souveraine
  • Contact

Horloge

30 novembre 2021 2 30 /11 /novembre /2021 21:57
https://fr.metrotime.be/belgique/le-covid-safe-ticket-illegal-en-wallonie-la-region-wallonne-condamnee-par-le-tribunal-de-premiere-instance

https://fr.metrotime.be/belgique/le-covid-safe-ticket-illegal-en-wallonie-la-region-wallonne-condamnee-par-le-tribunal-de-premiere-instance

Bientôt le tour du CST bruxellois ?

Une action en référé similaire contre le Covid Safe Ticket bruxellois a été introduite devant le tribunal de première instance de Bruxelles. Elle sera plaidée le 8 décembre prochain.

 

Source: https://fr.metrotime.be/belgique/le-covid-safe-ticket-illegal-en-wallonie-la-region-wallonne-condamnee-par-le-tribunal-de-premiere-instance

Partager cet article
Repost0
30 novembre 2021 2 30 /11 /novembre /2021 21:40
Forbes a écrit aujourd'hui un article intitulé "Oui, les vaccins changent votre ADN. Un tout petit peu. C'est une bonne chose". Puis a changé le titre pour couvrir ce qu'ils ont initialement publié après qu'il a commencé à être partagé en ligne... avec preuves

Partager cet article
Repost0
30 novembre 2021 2 30 /11 /novembre /2021 21:27

Au 12 novembre, 2 620 fausses couches mortelles après une vaccination Covid-19 ont été enregistrées dans le registre américain des dommages vaccinaux VAERS (Vaccine Adverse Event Reporting System). BioNTech/Pfizer est le triste leader avec 2 015 cas, suivi de Moderna avec 689 bébés morts. Le vaccin Janssen de Johnson & Johnson a été associé à 100 fausses couches. Mais il y a aussi des rapports horribles de malformations et de vaccinations sévères chez les bébés - les images parfois insupportablement cruelles des petits pauvres et souffrants vous déchirent littéralement le cœur.

 

2 620 bébés morts après les vaccinations corona enregistrées dans le VAERS

Fausses couches : actuellement (au 12 novembre) 2 015 décès de bébés selon BioNTech/Pfizer et 689 selon Moderna. Johnson & Johnson avec 100 décès

Jusqu'à 91% de fausses couches si vacciné avant la semaine 20

Rapports terribles d'effets secondaires graves de la vaccination chez les bébés

 

Un croque-mort britannique rapporte dix fois plus de bébés morts

Le site web Medalerts, qui traite les données VAERS, indique que certains cas présentent plusieurs vaccinations et symptômes. Par conséquent, un seul cas peut être à l'origine de plusieurs entrées dans le tableau. C'est pourquoi le nombre total est supérieur à 2620 (le nombre de cas trouvés) et le pourcentage total est supérieur à 100 pour cent.

 

Source: WOCHENBLICK

https://www.wochenblick.at/2-620-tote-babys-nach-impfung-und-berichte-schrecklicher-nebenwirkungen/

https://www.wochenblick.at/2-620-tote-babys-nach-impfung-und-berichte-schrecklicher-nebenwirkungen/

Partager cet article
Repost0
30 novembre 2021 2 30 /11 /novembre /2021 21:22

Selon Sentinelles, qui suit les maladies infectieuses depuis 1984, l'épidémie Covid est sous le seuil de vigilance depuis novembre 2020 !

 

Masques, vaccins, gestes barrières...

Pas 1 mesure coercitive n'a aujourd'hui la moindre justification sanitaire.

Partager cet article
Repost0
30 novembre 2021 2 30 /11 /novembre /2021 21:07
Source : https://multipolar-magazin.de/artikel/das-narrativ-wird-zusammenbrechen

Source : https://multipolar-magazin.de/artikel/das-narrativ-wird-zusammenbrechen

"Le récit va s'effondrer"

Efrat Fenigson vit en Israël et travaille comme responsable du marketing pour une entreprise internationale. En même temps, elle est l'une des porte-parole de la résistance contre la politique israélienne du corona. Dans l'interview multipolaire, elle explique : « En réussissant à nous diviser, les gouvernements nous détournent du vrai problème - la violation de nos droits humains fondamentaux. » La militante souligne : « Dès que nous sommes souverains sur nous-mêmes, nous créons de nouveaux réalités, un monde parallèle pour ceux qui ne veulent pas participer à l'expérience."

 

Remarque : Cette interview est disponible en anglais .

Multipolaire : Officiellement, 62% de la population en Israël, environ six millions sur 9 millions d'Israéliens, ont été vaccinés deux fois. Environ 5 pour cent ont reçu une seule dose. Israël célèbre la politique de vaccination comme un grand succès. Efrat Fenigson, vous êtes en réseau avec un grand nombre d'activistes, de journalistes et de scientifiques. A votre avis, que disent les chiffres ?

Fenigson : Sur les près de six millions qui ont été vaccinés deux fois, seuls quatre millions ont reçu la troisième dose. Cela en dit long. Car la campagne est en cours depuis août. On voit aussi que les infections persistent après le rappel vaccinal. Les personnes qui ont reçu la troisième dose reçoivent toujours Covid-19, mais selon la campagne, les non vaccinés font avancer cela et provoquent les infections. Les chiffres sont manipulés par le ministère de la SantéUn jour, certains chiffres sont affichés sur le tableau de bord public, et quelques jours plus tard, ces chiffres ont changé. Chaque jour, les gens suivent ce qui est publié par les organismes officiels, le comparent et signalent les écarts. Même avec les données que je donne ici, je ne sais pas si elles ont été validées, c'est-à-dire si elles sont vraies.

On voit aussi qu'à chaque fois qu'ils veulent passer à l'étape suivante de la campagne, par exemple vacciner les enfants, il y a toujours une augmentation du nombre de cas dans cette tranche d'âge. Maintenant, les médias soulignent soudainement que les enfants attrapent Covid. Les médias rapportent les effets à long terme chez les enfants et d'autres phénomènes qui peuvent survenir si les enfants ne sont pas vaccinés. Bien sûr, ils présentent les enfants comme un danger pour les personnes âgées.

Multipolaire : de nombreuses personnes en Israël suivent le discours du gouvernement selon lequel la vaccination est presque le seul moyen de lutter contre Covid-19, dites-vous.

Fenigson : Oui, beaucoup n'en ont aucune idée, croient tout ce que les médias et les autorités sanitaires disent sans questionner ni critiquer. Mais en ce moment, de plus en plus de gens, surtout en ce qui concerne la vaccination des enfants, se réveillent pour découvrir qu'aucune vraie question n'est posée. Il n'y a pas de véritable critique des décisions du gouvernement, sauf de la part de groupes de braves citoyensJe pense que le public est de plus en plus critique. Lors de la dernière grande manifestation à Tel-Aviv, nous avons vu des centaines de nouveaux visages qui n'étaient venus que parce qu'ils avaient eux-mêmes été vaccinés deux ou trois fois, mais n'étaient pas prêts à accepter les vaccinations de leurs enfants et la vaccination obligatoire. Nous voyons de plus en plus de personnes poser des questions et remettre en question les données sur les soi-disant faits qui sont présentés.

Multipolaire : Votre critique est que le gouvernement et aussi les médias rapportent presque exclusivement sur les aspects positifs de la vaccination Covid. Les effets négatifs seraient cachés.

Fenigson : La seule chose que les autorités représentent, c'est le succès, combien de personnes ont été vaccinées, à quel point c'est génial que nous soyons les premiers ou que nous soyons en tête ou tout ce qu'elles veulent promouvoir, ce qui n'est vraiment pas pertinent. Ils ignorent complètement le fait qu'il y a des gens qui souffrent d'effets secondaires graves. Des dizaines de milliers de rapports montrent que des personnes, des proches, des familles et des amis ont été blessés ou sont décédés.

Multipolaire : comment mesurer cela ?

Fenigson : De deux sources. L'un est un comité public qui a été formé l'année dernière. Les gens là-bas signalent les effets secondaires de la vaccination parce que le ministère de la Santé n'a créé la possibilité pour le public de le signaler qu'il y a environ trois ou quatre semaines, lorsqu'il a commencé à être critiqué. Les rapports du ministère de la Santé sont désormais très partials. Vous remplissez un formulaire, mais les données ne sont pas rendues au public, c'est comme un trou noir. Ce comité est donc la première source.

La deuxième source, ce sont les gens eux-mêmes, sur les réseaux sociaux. Chaque fois que le ministère de la Santé écrit sur le succès du vaccin, les gens commentent les publications. Vous écrivez : J'ai les effets suivants : mon fils a été blessé, mon frère, ma mère, mon père est décédé. Les gens signalent par leur nom complet. Fin septembre, il y a eu un cas où le ministère de la Santé a publié sur Facebook à quel point le vaccin était excellent. Là-dessus, 25 000 citoyens ont commenté, le ministère de la Santé l'a qualifié de menteur. "Il y a des effets secondaires, mais ils prétendent que la vaccination est tout simplement géniale, mais ce n'est pas vrai, cela ne correspond pas à la réalité." Le ministère de la Santé a supprimé 5 000 commentaires cette même nuit. Puis attaquéles médias grand public l'ont repris parce que les citoyens l'ont signalé et ont publié des articles disant que le ministère de la Santé essayait de le cacher au public.

Et il y a une autre source de témoignage : Le projet des témoignages .

Multipolaire : Vous dites que la plupart des médias grand public ne rapportent que ce que le gouvernement pense qu'il est. Le journal Haaretz, par exemple, était considéré comme un journal de gauche avec des reportages équilibrés. Est-ce que quelque chose a changé depuis Corona ?

Fenigson :Haaretz aime actuellement publier des articles de propagande contre les personnes non vaccinées qui constituent un « danger pour la société » et explique pourquoi elles constituent un danger. Mes amis et moi-même avons lu Haaretz et certains journalistes ont combattu à nos côtés l'année dernière lorsque nous sommes descendus dans la rue contre la corruption de Benjamin Netanyahu. Cela vous brise le cœur de voir comment les médias trahissent les gens, peu importe où vous vous situez dans le spectre, qu'ils soient de gauche, de droite, religieux, laïcs, juifs, arabes, éthiopiens, peu importe. À l'heure actuelle, il y a une nouvelle division : il s'agit de choix en matière de santé, pas du corps. C'est le nouveau gouffre. Ce que je ne pense pas que les gens voient, c'est que toute la discussion sur la vaccination est une tactique classique de partage et de conquête.

Multipolaire : Sur Twitter, vous le décrivez comme une sorte de chasse aux sorcières contre les non vaccinés.

Fenigson : Soit vous suivez les règles et faites ce qu'on vous dit, soit vous êtes le nouvel ennemi. Ainsi, vous pouvez voir comment les médias de gauche et de droite s'allient contre ce nouvel ennemi. Cela s'applique également à Haaretz et à de nombreux autres médias en Israël. C'est très décevant. Beaucoup de gens pensent qu'il n'y a pas de vrai journalisme en ce moment. Je peux compter sur une main ceux qui sont assez courageux et qui ont un avis différent de l'officiel. Comme Orly et Guy , deux journalistes indépendants, les seuls à oser présenter les deux côtés. Vous travailliez pour les médias grand public. Ou Dr. Yaffa Shirraz, récemment licencié pour avis critique et maintenant rédacteur en chef d'une nouvelle publication indépendanteest. Mais nous voyons aussi que les citoyens prennent les choses en main et commencent à faire rapport. Ils organisent des sessions en direct sur Facebook et Twitter. Vous produisez des podcasts et rédigez des chroniques. Il y a un nouveau journal qui est maintenant lancé par certaines des personnes qui vivent ici. Il y aura beaucoup de nouvelles formes de médias, car très peu parlent de l'autre côté, des autres opinions. Là où il y a un vide, il sera comblé.

Multipolaire : Comme vous pouvez le lire sur les réseaux sociaux, il y a de nombreuses manifestations en Israël, bruyantes et essentiellement pacifiques. En Allemagne, les grandes démonstrations sont interdites depuis de nombreux mois en raison du risque présumé d'infection. Auparavant, des dizaines de milliers de participants étaient discrédités par les médias et les politiciens en tant qu'extrémistes de droite.

Fenigson :Je pense que ces manifestations sont formidables car elles rassemblent des personnes de groupes très différents. En Israël, ils ne sont pas qualifiés de droite ou de gauche parce qu'ils savent qu'ils ne peuvent pas le faire. Il y a des religieux, de droite et de gauche, des Arabes, beaucoup de gens de différents groupes sont en contact les uns avec les autres. Chaque samedi soir il y a une manifestation, chaque jeudi soir il y a deux manifestations à Jérusalem. Haïfa et de nombreuses autres grandes villes d'Israël participent également avec leurs propres activités. Les citoyens organisent des pique-niques devant les cafés pour les personnes qui n'y sont pas autorisées. Même de petites manifestations de réveil par deux ou trois personnes juste devant les maisons des fonctionnaires, tôt le matin, par des manifestants courageux, avec un mégaphone et un ami faisant la diffusion en direct sur Facebook. Les initiatives sont nombreuses et toutes ces actions sont diffusées. Il existe donc un réseau d'information et de synchronisation entre les différents groupes de résistance. Nous sommes en train de construire une sorte de monde parallèle. Nous comptons sur des personnes de confiance pour faire rapport sur place et essayer d'ignorer ce qui se passe à l'extérieur. Car il est difficile de supporter le niveau de sédition, de haine et de propos violents.

Multipolaire : Vous avez dit dans l'entretien préliminaire que le récit s'effondrerait tôt ou tard - le récit selon lequel la vaccination est le seul moyen de lutter contre le virus, que les personnes non vaccinées sont dangereuses pour la société. De plus, il existe un récit en Allemagne selon lequel les critiques sont de droite. Comment ça se passe en Israël ?

Fenigson : Je pense qu'au début, c'était très réussi que les personnes non vaccinées soient un danger pour la société, les gens le croyaient. Maintenant, il s'agit des enfants. On dit que si on ne vaccine pas les enfants, tout le monde est en danger. Ils ne sont pas très réussis avec ce récit. Et c'est exactement pourquoi ils essaient de détourner l'attention en signalant que les responsables du ministère de la Santé sont menacés. Il a déjà été prouvé qu'il n'y avait pas eu d'attaques mettant la vie en danger.

Les médecins sont désormais ciblés comme une autre menace pour la société, des médecins courageux prêts à aider les gens et à s'exprimer. Il y a donc des détournements en place pour essayer d'éviter de parler du fait que les enfants qui ne sont pas vaccinés vont se rétablir. Certains scientifiques, comme le Dr. Geert Vanden Bossche , virologue indépendant et expert en vaccination qui a précédemment travaillé pour la Fondation Bill & Melinda Gates, entre autres, explique que les enfants qui ne sont pas vaccinés sont notre dernier bastion protecteur. Il saitSoulignez que si nous vaccinons l'ensemble de la population, ce qu'Israël essaie de faire, nous mettons toute la société en danger de ne pas faire face aux prochaines mutations. Nous devrons toujours développer de nouveaux vaccins pour faire face à la prochaine mutation. Les enfants sont donc très importants pour notre protection. Mais le gouvernement essaie de convaincre tout le monde qu'ils sont une menace en ce moment.

Mais revenons à la question du récit : je ne doute pas que le récit va s'effondrer. La seule question est quand. Parce qu'il y a des vérités qui ne peuvent pas être cachées. Les gens sont blessés. Vous ne pouvez pas le cacher longtemps. Peut-être que les gens essaient de le couvrir. Peut-être que les médecins ne le signalent pas. Mais à un moment donné, la vérité est trop puissante pour être cachée.

Multipolaire : Le 10 novembre, Israël a décidé de recommander le vaccin BioNTech/Pfizer pour les enfants de plus de cinq ans. La campagne de vaccination a déjà commencé . Selon une étude de la compagnie d'assurance maladie israélienne Meuchedet d'octobre 2021, environ 48% des parents interrogés feraient vacciner leurs enfants.

Fenigson : Je ne pense pas que la majorité croit vraiment à ce récit. Au fait, je ne dis pas que les vaccins sont mauvais. Je crois que la plupart des gens qui se font vacciner vont bien. Mais certaines personnes ont été blessées dans le processus, et nous devons en tenir compte. Et nous ne devons pas faire de mal aux enfants. Nous voyons déjà des effets secondaires graves comme la myocardite chez les adolescents. Ceci est généralement balayé sous le tapis. Mais beaucoup de parents se réveillent maintenant et disent, d'accord, je me suis occupé de moi, je suis protégé parce que je suis vacciné. Mais je ne ferai pas l'expérience sur mon enfant.

Multipolaire : que va-t-il se passer maintenant en Israël ?

Fenigson : Plus la campagne de vaccination des enfants est agressive - j'ai entendu quelque chose de similaire de la part d'amis en Angleterre - plus la société est restrictive. S'il y a des infections à l'école, les enfants peuvent toujours aller à l'école, mais sont ensuite mis en quarantaine à la maison. Une prison moderne. C'est une nouvelle règle en Israël pour dix jours. Pendant ces dix jours, ils doivent faire un test d'antigène tous les jours et un test PCR le dernier jour. On leur fait sentir qu'ils sont dangereux et que nous devons nous en protéger. Ils ont peur de faire du mal à quelqu'un. Et quand ils vont à l'école ou retrouvent des amis, ils apportent toute cette peur avec eux. Ils commencent à s'intimider les uns les autres.

De nombreux enfants et adolescents sont en mauvaise santé mentale. Il y a eu de nombreux appels à des professionnels de la santé mentale, à des psychologues et psychiatres, et à des directeurs d'école faisant état de violences dans les écoles, et nous voyons maintenant que les médias commencent même à les couvrir, ce qui signifie qu'elles sont trop "bruyantes" pour les cacher. Mon inquiétude est que le nombre de suicides augmente, comme en Australie. C'est très effrayant. Nous devons nous rappeler que ces enfants et ces jeunes sont notre avenir. Si nous ne prenons pas soin d'eux maintenant, qu'ils se sentent en sécurité, que nous les aidons à traverser cette période difficile, qu'ils se sentent aimés et qu'ils ne mettent personne en danger, nous aurons de nombreux problèmes à l'avenir.

Multipolaire : En Allemagne, nous avons maintenant la 2G dans la vie publique, la 3G sur le lieu de travail et aussi dans certaines universités de sciences appliquées la règle 1G, une discrimination ouverte contre les personnes non vaccinées. Il existe un laissez-passer vert en Israël.

Fenigson : Si vous n'avez pas été vacciné, récupéré ou testé - et que le Green Pass israélien n'est valable que six mois - vous ne pouvez pas aller aux concerts, aux restaurants, aux cafés ou au cinéma. On ne peut pas participer à la vie sociale. Et pire encore, beaucoup de gens perdent leur emploi s'ils ne veulent pas se faire vacciner. Le gouvernement devrait adopter une nouvelle prorogation de la loi dans quelques jours, prolongeant l'état d'urgence jusqu'à fin 2022. [NDLR : cela s'est produit entre - temps La loi d'urgence a été prorogée le 29 novembre en présence de 19 députés (sur 120 membres). Pendant ce temps, il y avait une manifestation devant la Knesset.]Dans le cadre de cette extension, les mesures discriminatoires et coercitives avec le Passeport Vert peuvent se poursuivre et il est proposé d'ajouter de nouvelles mesures, telles que l'introduction obligatoire des tests PCR. Ceux qui refusent s'exposent à une amende ou à une peine d'emprisonnement. Deuxièmement, il existe déjà une loi qui permet aux policiers d'entrer dans votre maison sans mandat de perquisition. Nous attendons donc avec impatience un tel avenir. Cela montre que l'ensemble "gauche et droite" est la même tactique de division. Les politiciens qui étaient « de gauche » et censés protéger les droits humains, comme les partis « Meretz » ou « Labour », soutiennent et promeuvent des restrictions et des lois qui violent les droits humains.

Multipolaire : Pourquoi n'y a-t-il pas de vaccination obligatoire ?

Fenigson :Tout d'abord : on pourrait en arriver là. Et si oui, alors à mon avis ce serait une grosse erreur en termes d'image du pays. L'explication en est que des pays comme Israël, l'Allemagne et d'autres doivent continuer à prétendre qu'ils sont des démocraties. Et quand ils disent que les vaccins sont une obligation légale et que vous devez les utiliser ou vous serez poursuivi, ils montrent au monde et à leurs propres citoyens qu'ils ne sont plus des démocraties. Je ne pense pas qu'ils veuillent détruire leur image démocratique. Et pourquoi? Parce que toute leur présentation est basée sur l'idée qu'ils font cela pour nous protéger. "Les compromis sur les droits de l'homme et les libertés sont pour votre mieux". Et beaucoup de gens croient à cette histoire. S'ils deviennent plus agressifs qu'ils ne le sont aujourd'hui, ceux qui qui leur achètent cette histoire, se réveillent et comprennent que le gouvernement n'est pas de leur côté car il prend des mesures coercitives contrairement à une "démocratie". Et le gouvernement ne peut pas risquer de perdre toute la confiance du public en lui.

Multipolaire : Pourquoi pensez-vous que si peu de gens se lèvent ?

Fenigson :Les gens veulent vivre comme ils sont habitués. C'est très difficile de trancher : d'accord, tu veux m'interdire de faire ça ? Pas de problème, je vais continuer ma vie sans toutes ces choses. - Je le comprends, je sais juste qu'un nouveau monde nous attend dans lequel nous pourrons décider quoi faire de nos vies et de nos corps. Dès que nous nous tenons dans notre souveraineté, dès que nous nous tenons dans notre vérité et acceptons le changement dans la réalité, nous acceptons le changement dans nos circonstances - nous créons simplement de nouvelles réalités. Nous créons des alternatives. Je peux vous parler d'Israël : il y a de nouvelles communautés autour de la culture, des festivals qui se déroulent, des cinémas, des extérieurs. Il y a des cafés que les gens installent dans leurs quartiers. Il y a des rassemblements sociaux, des fêtes, tout pour les gens

Ainsi, nous pouvons construire une société alternative, une culture alternative. C'est juste que c'est beaucoup de travail et nous avons peur du changement alors bien sûr nous y résistons. Je respecte vraiment tout le monde et ce qu'ils font. Je ne suis pas contre les vaccins en général. Je suis contre la coercition qui s'exerce. On dirait que c'est la minorité parce que les gens sont relativement calmes. Mais il y a beaucoup de bonnes personnes autour de nous. Une chose dont je suis sûre : rien, aucune menace pour un emploi, aucune privation de luxe, aucune interdiction de la vie culturelle ne se fera au détriment de ma souveraineté et de ma liberté. Je le sais juste et c'est ce qui me guide.

Multipolaire : Bien que vous soyez attaqué pour cela.

Fenigson : Il existe des groupes de surveillance numérique à la recherche de personnes ou de médecins influents, prenant des captures d'écran de leurs activités et les diabolisant, que ce soit sur les réseaux sociaux ou les médias grand public. Je ne vais pas me taire juste parce que quelqu'un n'aime pas mon opinion. Je pense que la liberté d'expression est l'une des dernières choses qu'il nous reste. Et si nous abandonnons, que nous reste-t-il ?

Multipolaire : Mais une partie est convaincue que ceux qui ont été vaccinés mettraient des personnes en danger.

Fenigson : Il s'agit des droits de l'homme, des droits personnels fondamentaux par opposition aux droits collectifs. Si l'on place le collectif au-dessus de l'individu, on restreint les droits fondamentaux de l'individu. C'est comme dans un régime socialiste où le gouvernement, le pays, le collectif passent avant l'individuel. Je pensais que nous suivions le Code de Nurembergappris quelques choses immédiatement après la Seconde Guerre mondiale - qu'il existe une autonomie physique, un libre arbitre et un libre choix. Nous avons des droits fondamentaux en Israël. Nous avons 30 droits humains fondamentaux qui sont bafoués à maintes reprises. Nous sommes une humanité collective traversant ensemble cette terrible expérience. Et si nous tombons dans ce gouffre, ce sera notre fin. Nous devons trouver un moyen de nous connecter et de nous respecter, malgré toutes les différences.

 

 

A propos de l'interviewé : Efrat Fenigson , né en 1980, est un citoyen australo-israélien. Après des études d'informatique en Australie, elle a d'abord travaillé comme programmeuse puis à des postes de marketing pour diverses entreprises, principalement dans le secteur de la technologie, tant pour de grandes entreprises que pour des start-up. Elle est mère célibataire et vit à Tel-Aviv, en Israël. Elle rend compte des manifestations contre la politique de Corona en Israël via ses réseaux sociaux . 

Source :

 

https://multipolar-magazin.de/artikel/das-narrativ-wird-zusammenbrechen

https://uncutnews.ch/das-narrativ-wird-zusammenbrechen/

 

Partager cet article
Repost0
30 novembre 2021 2 30 /11 /novembre /2021 20:52
https://www.numerama.com/sciences/759657-la-cnil-perd-patience-et-demande-des-chiffres-sur-lefficacite-du-pass-sanitaire.html

https://www.numerama.com/sciences/759657-la-cnil-perd-patience-et-demande-des-chiffres-sur-lefficacite-du-pass-sanitaire.html

La Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil) a publié ce 30 novembre 2021 son quatrième avis sur les conditions de mise en œuvre des dispositifs de lutte contre le Covid-19, soit principalement le pass sanitaire. Un texte adressé au parlement, mais qui interpelle directement le gouvernement sur le manque de données disponibles pour évaluer ces mesures.

 

PAS DE DONNÉES POUR ÉVALUER L’EFFICACITÉ DU PASS SANITAIRE

Le bilan mentionne 42 contrôles des dispositifs mis en place depuis le début de la pandémie, soit 10 contrôles depuis juin 2021. Des opérations qui visent à vérifier si les conditions de conservation des données sont respectés par les différents acteurs, des centres de vaccination à la direction du numérique du ministère des Solidarités et de la Santé jusqu’à la Caisse nationale d’assurance maladie. Plusieurs analyses sont toujours en cours.

 

 

Au milieu des quelques défauts d’information constatés et de rappels routiniers, le gendarme du numérique se fait plus ferme contre le gouvernement et « insiste sur la nécessité que les éléments qui permettent d’apprécier l’efficacité des traitements susmentionnés lui soit rapidement transmis, afin de continuer l’exercice de sa mission. En effet, malgré plusieurs demandes, une telle évaluation n’a, à ce jour, pas été transmise à la Cnil. À cet égard, elle tient à souligner que l’utilisation des dispositifs précités reste conditionnée à des garanties relatives à leur efficacité. » Le paragraphe est en gras, à la fin du texte.

 

UNE DEMANDE DEPUIS SEPTEMBRE 2020

Cette doléance insistante de la Cnil n’est pas récente, mais le ton monte. Dès son premier avis en septembre 2020, la commission « demande que des indicateurs soient mis en place ».

 

Le deuxième en janvier 2021, « estime qu’il est indispensable de développer des initiatives et des indicateurs permettant d’évaluer pleinement l’effectivité sanitaire du dispositif dans le cadre de la lutte contre l’épidémie de COVID-19 ».

 

Et le troisième en juin 2021 « attire l’attention du Gouvernement sur la nécessité de produire des éléments permettant d’évaluer pleinement l’efficacité des fichiers mis en œuvre […] plus d’un an après le début de la crise sanitaire ».

 

Cette demande appuyée est, pour l’instant, restée lettre morte. La mise en place du pass sanitaire comme principale mesure du gouvernement pour lutter contre le Covid-19, bien qu’appuyée par le conseil scientifique à plusieurs reprise, n’a pour l’instant pas fait l’objet d’analyse chiffrée.

 

Les preuves de résultats brandies par le gouvernement sont surtout les regains massifs de vaccination suites aux différentes annonces de mise en place et d’extension du dispositif. Notamment avec la périssabilité du pass sanitaire, dont la validité sera maintenant conditionnée à une troisième dose.

Partager cet article
Repost0
30 novembre 2021 2 30 /11 /novembre /2021 20:30

Partager cet article
Repost0
30 novembre 2021 2 30 /11 /novembre /2021 18:39

Partager cet article
Repost0
30 novembre 2021 2 30 /11 /novembre /2021 00:00
Saint André, Apôtre († 62), Patron de la Grèce, de la Russie et des pêcheurs

Saint André, frère de saint Pierre, est le premier des apôtres qui ait connu Jésus-Christ, aussitôt après son baptême sur les bords du Jourdain. André avait en effet été, avec Jean l'évangéliste, l'un des deux premiers disciples de Jean le Baptiste à suivre Jésus.(1)

 

Les Grecs l'appellent "Protoclet", c'est-à-dire "le premier des appelés". Toutefois son appel définitif ne date que du moment où Jésus le rencontra avec son frère Simon (Pierre), jetant les filets pour pêcher, dans le lac de Tibériade, et leur dit à tous deux : « Suivez-Moi, Je vous ferai pêcheurs d'hommes. »

 

André a donné son nom à une croix en X qui fut celle de son supplice.

 

Après la Pentecôte, André prêcha dans Jérusalem, la Judée, la Galilée, puis alla évangéliser les Scythes, les Éthiopiens, les Galates et divers autres peuples jusqu'au Pont-Euxin (Asie Mineure).

Les prêtres de l'Achaïe (Grèce) prirent soin d'envoyer aux églises du monde entier la relation de son martyre, dont ils avaient été les témoins oculaires. Menacé du supplice de la croix, il dit : « Si je craignais ce supplice, je ne prêcherais point la grandeur de la Croix. » Le peuple accourt en foule, de tous les coins de la province, à la défense de son apôtre et menace de mort le proconsul. Mais André se montre, calme la foule de chrétiens ameutés, les encourage à la résignation et leur recommande d'être prêts eux-mêmes au combat.

Le lendemain, menacé de nouveau : « Ce supplice, dit-il au juge, est l'objet de mes désirs ; mes souffrances dureront peu, les vôtres dureront éternellement, si vous ne croyez en Jésus-Christ. » Le juge irrité le fit conduire au lieu du supplice. Chemin faisant, l'apôtre consolait les fidèles, apaisait leur colère et leur faisait part de son bonheur. D'aussi loin qu'il aperçut la croix, il s'écria d'une voix forte :
« Je vous salue, ô Croix consacrée par le sacrifice du Sauveur ; vos perles précieuses sont les gouttes de son sang. Je viens à vous avec joie, recevez le disciple du Crucifié. Ô bonne Croix, si longtemps désirée, si ardemment aimée, rendez-moi à mon divin Maître. Que par vous je sois admis à la gloire de Celui qui par vous m'a sauvé. »

Il se dépouilla lui-même de ses vêtements, les distribua aux bourreaux, puis fut lié à une croix d'une forme particulière, appelée depuis croix de Saint-André. Le saint, du haut de sa croix, exhortait les fidèles, prêchait les païens, attendris eux-mêmes. Une demi-heure avant son dernier soupir, son corps fut inondé d'une lumière toute céleste, qui disparut au moment où il rendit l'âme.(2)

André est représenté en sautoir sur sa croix en X, appelée "decussata" en raison de sa ressemblance avec le decussis, le chiffre romain dix.

Protecteur : Saint André est invoqué pour que la vérité se fasse dans les fausses accusations, contre la coqueluche des enfants, la stérilité, les maux de gorge, la goutte, et par les filles qui veulent trouver un mari.(3)

Saint André, 1640, François Duquesnoy, Vatican, Basilique Saint-Pierre (4)

Saint André, 1640, François Duquesnoy, Vatican, Basilique Saint-Pierre (4)

En 360 des reliques des SS. Timothée, André et Luc furent apportées, sur ordre de Constance II (337-361), dans l'église des Saints Apôtres de Constantinople, qui avait été bâtie par Constantin pour être son mausolée (5). Elle deviendra la principale nécropole des empereurs et impératrices byzantins. Lorsqu'en 1461, après la chute de Constantinople, les derviches du sultan Mehmed II passèrent quatorze heures à briser les vestiges à coups de masses et de barres de fer, les ossements des apôtres, des basileus, des hauts dignitaires et des patriarches, furent jetés dans le Bosphore (du côté européen). (6)

Sources: (1) Jean-Christian Petitfils, Jésus, Fayard, La Flèche 2011, P. 25 ; (2) http://www.levangileauquotidien.org/main.php?language=FR&module=saintfeast&localdate=20101130&id=8643&fd=0  ; (3) Le Petit Livre des Saints, Editions du Chêne, tome 2, 2011, p. 10 ; (4) Rosa Giorgi, Le Petit Livre des Saints, Larousse, Tolède 2006, p. 702-703 ; (5) Pierre Maraval, Les Fils de Constantin, Constantin II, Constance II, Constant, CNRS Éditions, Paris 2013, p. 207 ; (6) Wikipedia.

Partager cet article
Repost0
29 novembre 2021 1 29 /11 /novembre /2021 19:29
https://www.leparisien.fr/politique/autonomie-de-la-guadeloupe-comment-le-gouvernement-tente-de-deminer-27-11-2021-JU3RG5DYTZC3RPLQXWHUVKCDZY.php

https://www.leparisien.fr/politique/autonomie-de-la-guadeloupe-comment-le-gouvernement-tente-de-deminer-27-11-2021-JU3RG5DYTZC3RPLQXWHUVKCDZY.php

Le gouvernement propose de donner l'autonomie aux Guyanais qui disent non à la vaccination forcée et non au passe sanitaire. Pourquoi les métropolitains non vaccinés ne réclameraient-ils pas l'indépendance et l'autonomie pour eux aussi vu que bien que participant au contrat social en cotisant à la sécurité sociale et en payant tous les impôts, ils ont moins de droits? Il s'agirait donc de recréer une protection sociale authentiquement universelle où non-vaccinés et vaccinés auraient les mêmes droits. 

Le contrat social issu du pacte social de 1946 est conditionné à l'universalité des droits. Dès lors que l'Etat supprime cette universalité il rompt lui même le contrat social. Les Français sont mis eux mêmes devant un État qui fait sécession de son peuple. Ce qui n'est pas sans nous rappeler Christopher Lasch et la sécession des élites : "Naguère c’était la révolte des masse qui était considérée comme la menace contre l’ordre social… De nos jours, la menace semble provenir de ceux qui sont au sommet de la hiérarchie."

"Ce monde d'en-haut n'arrête pas toute la journée de parler du 'vivre-ensemble' : il faut qu'il apprenne à vivre ensemble avec son propre peuple, avec ses classes populaires." (Christophe Guilluy, Bfmtv 14 novembre 2018.)

L'Etat républicain au sens classique de bien commun (res publica) n'existe plus depuis l'allocution du 12 juillet 2021 d'Emmanuel Macron

Partager cet article
Repost0
29 novembre 2021 1 29 /11 /novembre /2021 12:51

https://www.washingtontimes.com/news/2021/sep/1/sorry-facebook-forced-universal-vaccinations-are-n/

Partager cet article
Repost0
29 novembre 2021 1 29 /11 /novembre /2021 12:39

Mise à jour le 09/12/2021. Nous vivons dans un asile psychiatrique à ciel ouvert.

Video https://rumble.com/vpma0v-the-path-out-of-trauma-enfr-reiner-fuellmich-ariane-bilheran.html

 

Note du blog Christroi. Le site NouveauMonde.ca évoque la rencontre entre la psychologue clinicienne Ariane Bilheran et l'avocat international Reiner Fuellmich qui vont travailler ensemble.

 

Dans cette video, Ariane Bilheran, explique d'un point de vue de philosophie morale et politique "pourquoi les gens sont-ils pris dans un tel délire collectif ?"

Les masques consacrent une paranoïa collective

... ainsi que la mise en place psychologique du totalitarisme dans un environnement politique où l'Etat (le collectif) est tout (holisme) et où l'individu n'est rien.

"Nous sommes dans une dérive totalitaire, où le totalitarisme vise jusqu'à la domination totale sur la vie intime des individus."

 

"Le totalitarisme fonctionne à l'idéologie, c'est-à-dire à la création d'un récit ou d'une croyance fausse qui se substitut à la réalité et auquel l'on est prié d'adhérer.

"En 2020 seulement 2% des hospitalisations étaient liées au Covid, 5% en Réa" (ATIH - C-News - LCP) - "La peur a été instrumentalisée" (Ce qui ne correspond pas du tout au récit public d'hôpitaux débordés de personnes hospitalisés covid et ten réanimation, et l'explosion du nombre des morts covid.)

 

"L'idéologie n'est ni plus ni moins qu'un délire, parce que le récit ne correspond pas à la réalité de l'expérience. Un délire en psychopathologie est la création d'un nouvelle réalité dans un récit pour remplacer la réalité existante. Et nous sommes donc dans un délire collectif."

 

"Pour comprendre comment cela fonctionne, il faut comprendre que le régime totalitaire s'appuie sur des maladies mentales. Ces sont des maladies mentales qui font le régime totalitaire.

"Ces maladies mentales qui prennent le pouvoir dans un régime totalitaire sont la psychose paranoïaque, la perversion et la psychopathie.

"La paranoïa est sans doute ce qui va nous intéresser le plus car la paranoïa fonctionne au délire de persécution. Il s'agit de désigner un ennemi qui peut être extérieur ou intérieur."

 

"Donc ici il est important de remarquer que l'ennemi désigné est un virus, ce qui est en soi fou puisque nous sommes constitué de virus."

 

"Il va s'agir dans la paranoïa de harceler en justifiant le harcèlement pour éliminer l'ennemi désigné par la persécution. Ici c'est le virus mais maintenant cela glisse, cela évolue. Du virus on passe aux non-vaccinés. Pour faire rentrer tout le monde dans le délire, il faut convaincre. La paranoïa nous l'appelons en psychiatrie une folie raisonnante. Elle a l'apparence de la raison, mais c'est faux. Mais c'est un délire d'interprétation, c'est-à-dire que c'est un raisonnement qui se fonde sur des interprétations et c'est un délire qui ne suit pas les règles de la logique et n'est pas en rapport avec la réalité de l'expérience.

 

Pour s'instaurer et survivre, le régime totalitaire a besoin d'un ennemi identifié qui légitime son existence. 

 

[Il est intéressant de remarquer que la république en France a déjà donné dans ce registre paranoïaque en 1792 avec la fausse nouvelle des armées autrichiennes prêtes à fondre sur le pays, la fabrication d'un ennemi imaginaire à l'extérieur et à l'intérieur avec des ennemis tout désignés qu'il s'agit d'éliminer et d'expurger du corps social pour retrouver le paradis perdu, les "contre-révolutionnaires", les "complotistes royalistes", les "vendéens", etc.

 

Dans son livre "La Politique de la Terreur", l'historien Patrice Gueniffey explique que "la tendance des professionnels de la politique à dénoncer un complot, est ancienne." En 1789, "Le fantasme du 'complot aristocratique' envahit très vite l'espace du discours révolutionnaire. [...] [I]l suffit de considérer le flot ininterrompu des dénonciations qui sont adressées au Comité des recherches de l'Assemblée constituante (Pierre Caillet, Comité des recherches de l'Assemblée nationale 1789-1791, Inventaire analytique de la sous-série D XXIX bis, Paris, Archives nationales, 1993.) [...]. Il convient de préciser que cette frénésie dénonciatrice témoigne autant de l'irruption de l'esprit révolutionnaire que de la persistance de cette mentalité traditionnelle déjà évoquée et accoutumée à incriminer des conspirateurs". (Patrice Gueniffey, La Politique de la Terreur, Essai sur la violence révolutionnaire, Fayard 2000, réed. Tel Gallimard, Mesnil-sur-l'Estrée 2003, p. 64.)

En 1792 la république du soupçon des "Argus, Surveillants, Dénonciateurs, Sentinelles et Aveugles clairvoyants" (Patrice Gueniffey, La Politique de la Terreur, ibid, p. 70) repose tout entière et seulement dans l'exercice du soupçon ! "L'idéologie révolutionnaire est à la recherche d'auteurs, de responsables, d'un ou plusieurs "individus" à désigner." (Lucien Jaume, Le Discours jacobin et la démocratie, Fayard, Saint-Amand-Montrond 1989, note 65, p. 170.) "La recherche et la dénonciation nominale des ennemis de la Nation ou du Peuple n'a pas été le propre des Jacobins; il s'agit d'une conduite généralisée dès le début de la Révolution." (Lucien Jaume, Le Discours jacobin, ibid., p. 192.)

"L'imaginaire du complot remplit une autre fonction encore. La crainte du 'complot aristocratique' est en effet le vecteur par lequel la nation se constitue. [...] La nation [révolutionnaire. NdCR.] se définit par ce qu'elle rejette; elle prend forme forme matérielle, consistance et réalité, à travers la mobilisation qu'entraînent les rumeurs sur les complots qui le menacent." (Patrice Gueniffey, La Politique de la Terreur, ibid p. 65.)]

 

"Et parce que ce régime n'est pas légitime, la présence de cet ennemi justifie la mise en place de mesures d'exception, de confiscation des droits. Et cela passe par le harcèlement, pour justifier de rester au pouvoir.

 

"Le harcèlement est la méthode du régime totalitaire. Le harcèlement est le fait d'exercer des pressions sur des individus pour entretenir un état de terreur. Le harcèlement va utiliser la manipulation à la terreur et à l'empathie. (Ex: si tu ne mets pas ton masque tu vas tuer ta grand-mère.) C'est deux émotions (la terreur et l'empathie) manipulées.

 

"Le but du harcèlement c'est d'obtenir quelque chose des individus (Ex: le consentement) qu'ils n'auraient pas donné s'ils n'avaient pas été harcelés. Pour faire un harcèlement efficace il faut utiliser des traumatismes répétés sur la durée. Un traumatisme c'est une menace à l'intégrité de la personne et une menace de mort et c'est le message qui a été passé à la population en 2020 : 'nous allons tous mourir.' 

 

Le harcèlement utilise aussi le sentiment de culpabilité et la séduction des populations, mais aussi le chantage, l'intimidation et la menace... Et c'est un abus de pouvoir parce que c'est toujours une personne qui a du pouvoir sur les autres qui peut exercer le harcèlement. Le harcèlement est le chef d'œuvre des psychoses paranoïaques : il comprend l'intention de nuire à l'autre.

 

La nuisance à l'autre est considérée comme nécessaire au nom d'un idéal délirant ou inatteignable (Ex: Jean-François Delfraissy, président du conseil "scientifique" qui reconnait que le passe sanitaire ne protège pas réellement pour arrêter le virus puisque "on peut être vacciné et porteur du virus", mais qui justifie sa prolongation par la nécessité de convaincre plus de personnes à se vacciner...) comme l'éradication d'un virus (c'est impossible.)

Le totalitarisme justifie les mesures totalitaires de suppression des libertés, la réduction des droits de l'individu au nom du "bien commun", du bonheur du collectif, "la prise en charge totale de la souffrance des individus et le retour à un paradis perdu" (promesse messianique), sur la base d'un récit faux qui ne correspond pas à la réalité (le danger du virus corona, en Allemagne dans les années 30, les Juifs porteurs du typhus...), et donc "une croyance d'enfant" (Reiner Fuellmich), "une tentation pour la majorité de régresser dans les bras de maman et de ne pas prendre ses responsabilités." (Ariane Bilheran)

Partager cet article
Repost0
29 novembre 2021 1 29 /11 /novembre /2021 11:26

Frédéric Tangy, chercheur à l'institut Pasteur, spécialiste des vaccins sur LCI :

 

"On sait que vacciner de plus en plus de monde va probablement faire naître d'autres variants résistants aux réponses immunitaires" 

Partager cet article
Repost0
29 novembre 2021 1 29 /11 /novembre /2021 07:56
Partager cet article
Repost0
29 novembre 2021 1 29 /11 /novembre /2021 00:00

Saint Saturnin est le premier évêque de Toulouse. Son nom latin « Saturnius », a été transformé dans la langue d'Oc en « Sarni » puis francisé en « Sernin ».

 

Saturnin mourut martyrisé en 250 pour avoir refusé de se plier à l'obligation qui était faite à tous les citoyens par l'empereur romain Dèce, de sacrifier aux dieux païens.

 

Il aurait été jeté sur les marches du Capitole, le temple dédié à Jupiter qui se trouvait à l'emplacement de l'actuelle place Esquirol. Puis il fut attaché par les pieds à un taureau furieux que l'on devait immoler et traîné le long du cardo maximus (la rue Saint-Rome) jusqu'à la rue du Taur (taureau).

 

Son corps aurait été lâché à l'endroit de l'actuelle église du Taur qui s'est appelée Notre-Dame de Saint-Sernin jusqu'au XVIème siècle. C'est là que le corps aurait été enterré en cachette. 

 

À la fin du IVème siècle et au tout début du Vème l'évêque Exupère prit la décision de transférer les reliques de Saint Sernin à l'emplacement de la basilique actuelle et d'y construire un édifice.

 

 

Sources : 12

Saint-Saturnin-ou-Sernin.jpg
Partager cet article
Repost0
28 novembre 2021 7 28 /11 /novembre /2021 20:44
https://www.lifesitenews.com/news/evidence-of-heart-disease-after-covid-shot-exists-but-isnt-published-out-of-fear-cardiologist-says/?utm_source=top_news&utm_campaign=usa

https://www.lifesitenews.com/news/evidence-of-heart-disease-after-covid-shot-exists-but-isnt-published-out-of-fear-cardiologist-says/?utm_source=top_news&utm_campaign=usa

Un expert en cardiologie de renommée  mondiale a mis en garde contre un lien entre les injections de COVID-19 développées à la hâte et les maladies cardiaques. Il a déclaré à la télévision britannique que les chercheurs en cardiologie ont trouvé des preuves à l'appui, mais ont trop peur de perdre de l'argent des sociétés pharmaceutiques pour publier la preuve.

S'adressant à Alex Phillips de GB News, le Dr Aseem Malhotra a fait référence à une publication récente  du chirurgien cardiaque Stephen Gundry,  notant que les injections de COVID-19 "augmentent considérablement" l'inflammation des vaisseaux sanguins, des muscles cardiaques et "peuvent expliquer les observations d'augmentation de la thrombose , cardiomyopathie et autres événements vasculaires. 

Partager cet article
Repost0
28 novembre 2021 7 28 /11 /novembre /2021 20:24

La fréquence anormalement élevé de problèmes cardiovasculaires dans le sport de haut niveau est "une coïncidence". (Dailymail)

https://www.dailymail.co.uk/sport/sportsnews/article-10244297/Leading-cardiologist-says-cluster-collapses-footballers-likely-coincidence.html

https://www.dailymail.co.uk/sport/sportsnews/article-10244297/Leading-cardiologist-says-cluster-collapses-footballers-likely-coincidence.html

... Par contre quand ils ont interdit la chloroquine ce n'tait pas "un hasard"... Deux poids deux mesures.

Partager cet article
Repost0
28 novembre 2021 7 28 /11 /novembre /2021 20:13
Reiner Füllmich : Il y aura un tribunal international à la fin de l'année

L'avocat germano-américain Reiner Füllmich a déclaré lors de la quatre-vingtième réunion du comité Corona qu'il y avait de bonnes nouvelles à annoncer.

 

Il a commencé par expliquer qu'il existe actuellement une vaste opération psychologique visant à déstabiliser et désorienter les gens afin qu'ils puissent faire tout ce qu'on leur demande.

 

Alors la bonne nouvelle. Sans entrer dans les détails, Füllmich a indiqué qu'il y aura un tribunal international "avec de vrais juges, de vrais procureurs, de vrais avocats, de vrais témoins et de vrais experts" d'ici la fin de l'année.

 

Bill Gates inculpé en Inde

 

Il a déclaré que l'avocat indien "toujours heureux et couronné de succès" Dipali Ohja lui avait dit que le milliardaire et fondateur de Microsoft, Bill Gates, avait été poursuivi en Inde. Ohja lui a envoyé les documents et en dira plus lors de la prochaine audience.

 

"En Inde et en Afrique, les gens ont découvert à qui ils avaient affaire plus rapidement qu'en Europe occidentale, où les gens croient encore qu'ils sont des philanthropes. Ils ne le sont pas, ce sont des tueurs", déclare Füllmich.

 

"Les Indiens le savent et ont donc agi maintenant."

Envoi complet :

Source : UncutNews

Partager cet article
Repost0
28 novembre 2021 7 28 /11 /novembre /2021 18:51

Une campagne de vaccination massive contre l'hépatite B a eu lieu en 94/98. Résultat : un grand nombre de scléroses en plaques dues à ce vaccin; Sanofi condamné en 2010. (France 3)

 

En 2018 Busyn a ajouté ce même vaccin dans les 11 obligatoires pour les bébés. 

 

La Cour européenne des droits de l’Homme (CEDH)... a estimé en 2020 que la justice française n’avait pas violé le droit de Sanofi à un procès équitable quand elle avait condamné la société à indemniser une femme souffrant de sclérose en plaques après un vaccin contre l’hépatite B. (Source) L'affaire concerne la responsabilité de Sanofi à l'égard d'une femme, née en 1972, qui avait dû se faire vacciner contre l'hépatite B lorsqu'elle était élève infirmière. En 1993, elle déclara une sclérose en plaque, puis en 1999 la maladie de Crohn et enfin, en 2004, une polymyosite, maladie rare qui entraîne une inflammation musculaire. La jeune femme a d'abord fait condamner l'Etat à lui verser plus de 650.000 euros et une rente annuelle de près de 11.000 euros. Elle a ensuite, en 2005, assigné Sanofi Pasteur devant le juge civil pour obtenir réparation en raison de l'aggravation de son état. Le TGI de Toulouse, puis la cour d'appel de Toulouse ont jugé cette action recevable et fait courir la prescription à partir de la consolidation du dommage. La cour de Cassation a rejeté les pourvois de Sanofi. Finalement, en 2015, le TGI de Toulouse condamna Sanofi à verser à la malade près de 10.000 euros ainsi qu'une rente annuelle de 5.500 euros. (Ouest France)

 

Partager cet article
Repost0
28 novembre 2021 7 28 /11 /novembre /2021 11:50
Coronacircus : "(En 2020) la pire semaine, on a eu 140 malades sur 100 000 habitants en France contre 600 malades pour 100 000 habitants pour la grippe" (Pr. Laurent Toubiana)

Le scandale est qu'en 2020, on a détruit :

- des vies,

- des entreprises,

- des familles,

- la santé même des gens (impact sur la santé mentale des personnes, états dépressifs, augmentations des suicides, les soins repoussés ou supprimés pour les autres maladies, effets secondaires graves des dits "vaccins", crises cardiaques, maladies auto-immunes, décès...)

- détruit les libertés fondamentales de manifestations, de liberté d'aller et venir,

- fermé tout un pays,

- fait deux confinements (du 25 mars au 11 mai 2020 et du 30 octobre au 15 décembre 2020),

240 milliards de dettes, la facture du "quoi qu'il en coûte" remboursables par les jeunes générations sur 50 ans ... jusqu'au 25 mai 2072 !

 

Les conséquences sociales sont immenses, en termes de violences intrafamiliales, de violences faites aux enfants, aux femmes, de baisse des salaires, le tout pour seulement "140 personnes malades pour 100 000 habitants" "la pire semaine ... lors du premier épisode en mars 2020." 

 

"140 personnes malades pour 100 000 habitants, la pire semaine. C'est cela le chiffre important."

"La grippe pour le même pic épidémique c'est 600 malades pour 100 000 habitants. C'est important de la savoir, cela donne une échelle de comparaison." 

 

"Les données sont disponibles sur le site de l'INSERM." Depuis cela ne fait que baisser."

 

"Lors de la dernière vague épidémique, celle de début août 2021, il y a eu 31 cas de Covid en une semaine pour 100 000 habitants."  (Pr. Laurent Toubiana)

 

Partager cet article
Repost0
28 novembre 2021 7 28 /11 /novembre /2021 00:00
Premier dimanche de l'Avent

Depuis le pape Grégoire le Grand, les quatre semaines incluant les quatre dimanche précédant la veille de Noël correspondent au temps de l'Avent et marquent le début de l'année chrétienne. "Avent", du latin adventus, signifie venue, arrivée. Pour les chrétiens, ce terme classique est employé pour désigner le Christ-Sauveur venu parmi les hommes pour les sauver.

 

"'Pourquoi m'apportez-vous l'encens de Saba et le cinnamome d'une terre lointaine ? Vos holocaustes et vos sacrifices ne m'ont pas été agréables' [Jérémie 6,20 et Isaïe, 1, 11],

... 'Ecoutez la parole du Seigneur, vous tous, Juda. Voici ce que dit le Seigneur Dieu d'Israël : Redressez vos voies et vos habitudes de vie, et je vous ferai habiter en ce lieu. Ne vous fiez pas à des paroles mensongères qui ne vous seront d'aucun profit, en disant : C'est le temple du Seigneur, c'est le temple du Seigneur...' [Jr 7,4]

'Je veux la miséricorde plus que le sacrifice, et la connaissance de Dieu plus que les holocaustes.' [...] Malachie a parlé d'avance en ces termes : 'Je ne prends pas plaisir en vous, dit le Seigneur tout-puissant, et je n'agréerai pas de sacrifice de vos mains ; car du levant au couchant, mon nom est glorifié parmi les nations, et en tout lieu de l'encens est offert à mon nom, ainsi qu'un sacrifice pur : car mon nom est grand parmi les nations, dit le Seigneur tout-puissant.'" (Malachie 1,10-11 in Saint Irénée de Lyon, Contre les hérésies, livre IV, I, 6.)

 

Dorénavant il n'y aura plus de sacrifices d'animaux (ou autres comme dans les religions naturelles). Voilà la Bonne nouvelle ! Dieu vient lui-même nous sauver !

"04. En fait, c’étaient nos souffrances qu’il portait, nos douleurs dont il était chargé. Et nous, nous pensions qu’il était frappé, meurtri par Dieu, humilié. 05. Or, c’est à cause de nos révoltes qu’il a été transpercé, à cause de nos fautes qu’il a été broyé. ... 06. le Seigneur a fait retomber sur lui nos fautes à nous tous.  07 Maltraité, il s’humilie, il n’ouvre pas la bouche : comme un agneau conduit à l’abattoir, comme une brebis muette devant les tondeurs, il n’ouvre pas la bouche. 12. Il s'est dépouillé lui-même jusqu'à la mort, et il a été compté avec les pécheurs, alors qu'il portait le péché des multitudes et qu'il intercédait pour les pécheurs. " (Es 53, 4-12)

"Dites à ceux qui s'affolent : Soyez forts, ne craignez pas. Voici votre Dieu : ... Il vient lui-même vous sauver. Alors les yeux des aveugles verront et les oreilles des sourds s'ouvriront. Alors le boiteux bondira comme un cerf." (Es 35-4-6

 

"En célébrant chaque année la liturgie de l’Avent, l’Eglise actualise cette attente du Messie ; en communiant à la préparation de la première venue du Sauveur, les fidèles renouvellent leur désir ardent de son second avènement." (Cf. Catéchisme de l’Eglise catholique).

 

L’introït du 1er dimanche de l’Avent est comme une feuille de route qui prise l’attitude que devra avoir le fidèle durant toute son existence terrestre : Ad te levavi animam meam... Vers toi j’élève mon âme.

Les paroles du Rorate Caeli ne résonnent plus souvent dans nos églises paroissiales durant l’Avent, mais la puissance évocatrice de sa mélodie continue de chanter dans nos cœurs pendant notre marche vers la Nuit Sainte. (Source)

Nicolaus Bruhns (1665-1697) Nun komm der Heiden Heiland (Viens maintenant, Sauveur des païens)

 

"Ne pleure point ; voici, le lion de la tribu de Juda, le rejeton de David, a vaincu pour ouvrir le livre et ses sept sceaux." (Ap., 5, 5)

 

 

Nun Komm der Heiden Heiland (Viens maintenant, Sauveur des païens), cantate de Bach, composée à Weimar en 1714 pour le premier dimanche de l'Avent.

Partager cet article
Repost0
26 novembre 2021 5 26 /11 /novembre /2021 00:00
Sainte Delphine de Sabran († 1360)

Originaire de Château-Puy-Michel, elle épousa à quinze ans, saint Elzéar qui avait treize ans. Elle s'attache au Tiers-Ordre séculier de saint François. Ils mènent ensemble une vie d'austérité et de prière, sans que leurs sujets s'en aperçoivent et sans négliger les obligations mondaines qui étaient celles de leur état de princesse et de comte. Devenue veuve, elle se retira à la cour de Naples, où elle mena une vie simple et toute donnée à la prière et aux pauvres. Son culte fut approuvé par le pape Urbain VIII.

Delphine n'accepta qu'à contre cœur ce mariage car elle voulait garder sa virginité. Elzéar respecta son désir. Quand il mourut en 1323, Delphine voulut vivre dans la pauvreté, en Provence puis à Naples où elle fut traitée de folle et de nouveau en Provence à Cabrières puis à Apt (Vaucluse). Elle participe à la restauration d'églises et de couvents.

En 1350, la comtesse s’en fut, à Cavaillon, réconcilier ses deux cousins des Baux et d’Agoult. Raymond 1er d’Agoult, comte de Sault, venait en effet de succéder comme sénéchal de Provence à Hugues des Baux, comte d’Avellino, et ce passage de pouvoir avait été source de conflit. Elle était déjà devenue aux yeux de tous la sainte comtesse et la dispensatrice de consolation. Cinq ans plus tard, elle se retira, près de Cabrières-d'Aigues, à Roubians, le pays natal d’Elzéar. La chronique dit qu’elle distribua alors aux femmes du village ses vêtements de vair et de violet. Puis elle se cloîtra pendant un an dans un reclusoir jouxtant la chapelle de Saint-Jean de Roubians. Seule une lucarne lui permettait de communiquer et une autre de recevoir sa pitance. Ce fut sans doute dans sa cellule que se place l’épisode de la vision prémonitoire de la mort du comte de Sault, qui décéda effectivement en 1355.

De retour à Apt, la recluse s’installa dans un pauvre oustaou, près du Calavon. Elle se vêtait de bure grossière, ceinte d'une corde. Elle couchait sur la paille et restait dans un silence absolu. Pour se mortifier, elle lavait les pieds de ses servantes et baisait ceux des lépreux, à l’exemple de son époux. 

Le groupe de filles et de veuves qui l’entourait finit par partager toutes ses journées. Le matin était consacré à la messe et aux oraisons, l'après-midi l'étant aux visites, aux travaux de couture ou au ménage.

Elle mourut à Apt le 26 novembre 1360. Son corps fut déposé dans la cathédrale d'Apt à côté de celui d'Elzéar, canonisé peu après (1371). (Histoire des saints de Provence - diocèse de Fréjus-Toulon)

 

À Apt en Provence, l'an 1360, la bienheureuse Delphine, qui fut l'épouse de saint Elzéar de Sabran. Tous deux firent le vœu de chasteté et, après la mort de son mari, elle vécut dans la pauvreté et la prière.

 

Martyrologe romain

Sainte Delphine de Sabran († 1360)

Dicton. "A Sainte-Delphine, Mets ton manteau à pèlerine."

Sources: 1, 2, 3, 4 

Partager cet article
Repost0
25 novembre 2021 4 25 /11 /novembre /2021 01:00
Le Petit Livre des Saints, Éditions du Chêne, tome 1, 2011, p. 38

Le Petit Livre des Saints, Éditions du Chêne, tome 1, 2011, p. 38

Catherine naquit à Alexandrie, d'une famille de première noblesse. Comme elle ne se hâtait pas de recevoir le baptême, Dieu lui envoya une vision où la Sainte Vierge la présentait au divin enfant qui détournait les yeux avec tristesse et disait : "Je ne veux point la voir, elle n'est pas encore régénérée." À son réveil, elle résolut de recevoir promptement le baptême. Quand elle l'eut reçut, Jésus lui apparut, lui donna mille témoignages d'amour, la prit pour épouse en présence de Marie et de toute la cour céleste, et lui passa au doigt l'anneau de son alliance.

Catherine, douée d'une haute intelligence, suivit avec le plus grand succès les leçons des plus grands maîtres chrétiens de l'école d'Alexandrie, et acquit la science des docteurs.

Dans une grande fête du paganisme, célébrée en présence de l'empereur Maximin, elle eut la sainte audace de se présenter devant lui, de lui montrer la vanité des idoles et la vérité de la religion chrétienne. La fête terminée, Maximin, étonné du courage et de l'éloquence de la jeune fille, réunit cinquante des plus savants docteurs du paganisme et leur ordonna de discuter avec Catherine. Préparée par la prière et le jeûne, elle commença la discussion et fit un discours si profond et si sublime sur la religion de Jésus-Christ comparée au culte des faux dieux, que les cinquante philosophes, éclairés par sa parole en même temps que touchés de la grâce, proclamèrent la vérité de la croyance de Catherine et reçurent, par l'ordre du cruel empereur, le baptême du sang, gage pour eux de l'immortelle couronne.

Maximin, malgré sa fureur, plein d'admiration pour la beauté et les hautes qualités de Catherine, espéra la vaincre par l'ambition en lui promettant sa main. Il essuya un refus à cause de son "mariage mystique" avec le Christ.

Pendant deux heures, l'innocente vierge subit le supplice de la dislocation de ses membres sur un chevalet, et celui des fouets. Le lendemain, Maximin, surpris de la trouver plus belle et plus saine que jamais, essaya de triompher de sa résistance. Il la fit soumettre au terrible supplice des roues, mais les roues volèrent en éclats et tuèrent plusieurs personnes. Le tyran, confus de tous ces prodiges, ordonna de lui trancher la tête.

Avant de mourir, elle avait demandé et obtenu deux choses de son divin Époux : que son corps fût respecté après le supplice, et que l'ère des persécutions prît bientôt fin. Plus tard, son corps fut transporté par les anges sur le mont Sinaï. Les souvenirs bibliques attirèrent au Sinaï de nombreuses colonies monastiques dès le IVe siècle. La plus célèbre fut celle de l'abbaye Sainte-Catherine fondée par l'empereur Justinien en 527. La Tradition nous assure que des moines découvrirent le corps de la jeune femme. La dévotion à sainte Catherine est une des plus répandues en Europe, y compris dans les églises orthodoxes.

 
Martyre de Sainte Catherine, peinture de Masolino da Panicale

Martyre de Sainte Catherine, peinture de Masolino da Panicale

Beaucoup d'églises contenaient sa statue (entre autres celle de Domrémy-la-Pucelle, le village natal de Sainte Jeanne d'Arc) ou un portrait figurant le plus souvent une roue. C'est à 13 ans que Ste Jeanne d'Arc entendit les voix des sainte Catherine d'Alexandrie, de Marguerite d'Antioche (Jean-Baptiste Roussot, Les deux voix de Sainte Jeanne d'Arc: Sainte Catherine d'Alexandrie, Sainte Marguerite d'Antioche) et de l'archange saint Michel, lui demandant d'être pieuse, de libérer le royaume de France de l'envahisseur et de conduire le dauphin sur le trône.

 

De très nombreuses corporations se sont placées sous le patronage de sainte Catherine d'Alexandrie. Celles qui utilisaient des mécanismes comportant des roues, et celles de l'intellect.

La Sorbonne eut, entre autres saints, Catherine d'Alexandrie comme sainte patronne.

L'Ordre de la Très Sainte Trinité, ordre religieux fondé en 1193 pour le rachat des captifs chrétiens pris par les barbaresques, vénère Catherine comme sainte patronne. 

 

Attributs: anges, anneaux d'or, colombe, enfant, épée du martyre, roue brisée à pointes.

Sainte Catherine d'Alexandrie, 1595-1596 Le Caravage, Madrid, musée Thyssen-Bornemisza, dans Rosa Giorgi, Le Petit Livre des Saints, Larousse, Tolède 2006, p. 692-693.

Sainte Catherine d'Alexandrie, 1595-1596 Le Caravage, Madrid, musée Thyssen-Bornemisza, dans Rosa Giorgi, Le Petit Livre des Saints, Larousse, Tolède 2006, p. 692-693.

Sources : (1) ; (2) ;  Christophe RENAULT, Les Saints et leurs attributs, Histoire de l'Art, Mémo Gisserot, Editions Jean-Paul Gisserot, Luçon 2009, p. 20; (3) Le Petit Livre des Saints, Éditions du Chêne, tome 1, 2011, p. 38.

Partager cet article
Repost0
24 novembre 2021 3 24 /11 /novembre /2021 00:00
Sainte Flora par Le Titien

Sainte Flora par Le Titien

Dans le califat de Cordoue, tous les chrétiens et ceux qui leur donnaient asile étaient condamnés à mort. La jeune Flora, repoussée de toute part, se réfugia dans une église et y rencontra Maria, elle aussi traquée. Ensemble, elles se rendirent au tribunal où elles dénoncèrent toutes deux l'Islam; elles moururent décapitées, martyres sous le règne d'Abd al-Rahman II, le 24 novembre 851. Maria fut exécutée pour blasphème et Flora pour apostasie.

 

Flore née d'un père musulman et d'une mère chrétienne, la loi islamique faisait d'elle une musulmane mais, en secret, elle avait été élevée dans la foi chrétienne. Son propre frère s'aperçut de ses convictions chrétiennes et la dénonça au juge (le cadi). Elle fut condamnée à être battue de verges. Elle reçut des coups qui la blessèrent à la tête et lui découvrirent les os du crâne. Puis on la remit à son frère pour qu'il la persuade de revenir à l'islam car elle était tenue pour avoir abjuré cette religion et elle méritait, à ce titre, la mort. Flore réussit à tromper la vigilance de son frère et à s'échapper. Elle trouva refuge à Ossaria, chez une sœur où elle put reprendre des forces. Après quelques jours, elle revint à Cordoue pour aller prier publiquement dans l'église Saint-Ascicle, un martyr des premiers siècles. Là, elle rencontra Marie, la sœur du diacre Valabonse qui venait tout récemment de recevoir la couronne du martyr. Les deux vierges, remplies de zèle, décidèrent de se présenter ensemble devant le juge pour confesser leur foi. Elles furent d'abord emprisonnées dans un cachot obscur peuplé de femmes grossières. C'est pour elle que l'évêque de la ville, Euloge de Cordoue rédigea son Exhortation au martyre. Après un dernier interrogatoire, elles furent décapitées pour avoir selon le juge et selon la loi abjuré l'islam et embrassé la foi chrétienne.

 

(Source: Alban Butler, Vie des pères, des martyrs et des autres principaux saints, traduit en français par l'abbé Godescard, Toulouse, 1808.)

 

Sources: 1; 2 ; 3

Partager cet article
Repost0
23 novembre 2021 2 23 /11 /novembre /2021 20:15
https://www.lifesitenews.com/news/australian-archbishop-orders-segregation-of-catholics-according-to-covid-jab-status/?utm_source=top_news&utm_campaign=usa

https://www.lifesitenews.com/news/australian-archbishop-orders-segregation-of-catholics-according-to-covid-jab-status/?utm_source=top_news&utm_campaign=usa

L'archevêque australien ordonne la ségrégation des catholiques selon le statut vaccinal COVID

« Il est totalement contraire à l'ecclésiologie eucharistique de l'Église catholique d'introduire une division entre les fidèles – entre les vaccinés et les non vaccinés – dans la célébration de la messe. »

 

Mar 23 nov. 2021 - 13 h 41 HNE

CHELSEA, Victoria ( LifeSiteNews ) – L'archevêque de Melbourne exige que les prêtres de son diocèse « fassent la distinction entre les vaccinés et les non vaccinés ».

 

L'archevêque Peter Comensoli oblige les prêtres à diviser leurs congrégations en deux groupes, avec des messes pour les congrégations non plafonnées de paroissiens «vaccinés» au COVID et des services sévèrement restreints pour les non-vaccinés.

 

Une lettre du père Kevin Williams à sa paroisse de St. Joseph à Chelsea, Victoria, montre que les prêtres ont été contraints par Comensoli de diviser les participants aux cérémonies en fonction de leur statut vaccinal COVID à partir de fin octobre au plus tard.

Partager cet article
Repost0

Articles Récents