Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 janvier 2016 6 23 /01 /janvier /2016 11:44

Le 2 février 2014, Farida Belghoul était interdite de Manif pour tous." LMPT" pouvait dès ce moment-là s'assimiler à une "tentative de canalisation des mécontentements..., selon le vieux principe maçonnico-oligarchique de l'infiltration-noyautage-déviation de tout mouvement authentiquement populaire." LMPT commençait déjà à sentir l'organisation complice lorsque des infiltrations oligarchiques furent repérées lors de "LMPT" de Versailles du 15 décembre 2013. Un socialiste anonyme avait même déclaré dans Le Figaro quelques mois auparavant, le 24 mai 2013, avertissant l'homme averti : "Le meilleur moyen de tuer un mouvement social, c'est qu'un parti politique en prenne la tête..."

Or, que s'est-il passé ? Le 24 mai 2013, le doute quant à la mission de LMPT était encore possible.

La président de cette organisation, Ludovine de la Rochère avait déclaré deux jours auparavant à propos de La Manif pour tous organisée le dimanche 26 mai : "Il n'y aura pas d'homme politique qui interviendra au micro."

Pourtant ce ne fut pas le cas. Après la "Manif pour tous" Versailles du 15 décembre 2013 où les UMP Henri Guaino, Valérie Pécresse, Jean-Frédéric Poisson, ainsi que les maires de Versailles et du Chesnay [1] s'étaient infiltrés dans la Manif et avaient monopolisé la parole tandis que des "RBM" (rassemblement Bleu Marine) comme François Simeoni, étaient interdits de parole, le doute n'était plus possible, la récupération politique de la Manif Pour Tous par l'UMP était prouvée.

Mais d'aucuns dans les cercles nationaux libéraux catholiques continuèrent encore de soutenir cette organisation complice en 2014 , 2015, jusqu'à aujourd'hui où le revirement d'un certain Nicolas Sarkozy sur le sujet fait l'effet d'une bombe dans le petit milieu catho national libéral.

Candidat à la présidence de l'"UMP", Nicolas Sarkozy avait déclaré à "Sens Commun" le 15 novembre 2014 que la loi Taubira devra être réécrite "de fond en comble" et être abrogée. Les mêmes feignent alors de s'étonner de son revirement dans son livre où il déclare que son mouvement politique ne reviendra pas sur la loi du soit-disant "mariage" homosexuel. Les catholiques nationaux libéraux qui étaient alors persuadés d'avoir remporté la victoire tant attendue "découvrent" qu'il ne s'agissait que d'un énième jeu de dupes.

Dans un communiqué du 22 novembre 2016, LMPT exprime ainsi sa "stupeur devant une telle instabilité dans l'expression des convictions de Nicolas Sarkozy". C'est vraiment à mourir de rire :

http://www.lamanifpourtous.fr/actualites/reaction-au-livre-de-nicolas-sarkozy/

http://www.lamanifpourtous.fr/actualites/reaction-au-livre-de-nicolas-sarkozy/

En avril 2015 pourtant, Farida Belghoul, avec le Père Horovitz accusait les dirigeants de la Manif pour tous d'avoir "pris le parti de nous conduire tous à la défaite" (Farida Belghoul, Meta-Tv, 21 avril 2015). Le 9 mai 2014 dans un entretien à Politique Magazine, Farida Belghoul expliquait déjà que "La Manif Pour Tous" avait été une "manipulation de l'UMP en direction des catholiques"...

Ce n'est donc pas aujourd'hui le fait de ne pas avoir été averti qui explique l'étonnement et l'indignation des organisations nationales libérales catholiques. Une autre explication, plus logique, plus réaliste, plus terrible doit être faite : ces organisations ne sont là que pour tromper et trahir les intérêts des catholiques lorsque surgissent des événements qui peuvent renverser le cours des choses.

Il fallait, soit être naïf, soit être complice pour suivre "La Manif pour tous" après décembre 2013. Un très bon commentaire de Ritter aujourd'hui sur Le Forum catholique explique qu'en fait, il fallait être complice :

Sens commun et tout autres participants à ce système en sont.
Il n'y a pas lieu de s'apitoyer sur leur sort.
On ne peut rechercher le pouvoir, choisir un mauvais candidat, faire semblant de croire qu'il est bon, et ensuite faire semblant de s'apercevoir que l'on est cocu.
Tout comme pour les attentats récents, comment évoquer en termes de victimes, des personnes qui participent à des élections conduisant au pouvoir des hommes incapables de les défendre.

Ne faisant des lois que pour les protéger des claviers informatiques.
D'ailleurs parmi les problèmes urgent à régler la réforme de la disposition des touches en serait un...
Pour la petite histoire touches n'étant disposées ainsi non point car cela était le mode le plus rapide de frappe, mais justement pour ralentir la frappe afin de ménager les machines à écrire mécaniques de l'époque.

Comme il ne faut pas se plaindre des conséquences, des actions de l'armée de daessh qu'ils font rentrer en les nommant réfugiés...

Passé une certaine limite on ne peut évoquer que des cornuto voluntario
je me demande si l'expression est tout à fait celle là en italien.

 

Quant au Rousseau il compte ses jours, l'aboutissement ultime de ces idées étant incarné par Daesh,


Rousseau triomphe avec le règne de la Terreur qui consacre le règne de l’individu et ouvre une tyrannie d’un nouveau genre, la tyrannie de tous sur tous,


On s'est offusqué ici même des propos d'un évêque qui avait osé dire que la première cible de Daesh était l'islam, il avait pourtant raison. Car c'est exactement ce que vous venez d'écrire. La tyrannie de tous sur tous. On fait avancer l'islam et on en garde la cohésion par la terreur.

Ils avaient la douce liberté chrétienne ils avaient la France à aimer.
Ils l'ont prostituée à des étrangers, qui en étaient jaloux et ne l'aimaient pas...
Non ce ne sont pas des victimes, et même à un cetain point des complices.

(Fin de citation)

Partager cet article
Repost0
22 janvier 2016 5 22 /01 /janvier /2016 11:16

L'affaire de la suspension par la "justice" de la fameuse garde biterroise est emblématique des secousses idéologiques qui traversent le pays en ce moment. Comme nous allons l'expliquer ci-dessous, c'est toute l'architecture des "Lumières" de 1789 qui est en train d'être sévèrement mis à l'épreuve.

Garde biterroise interdite par le tribunal administratif de Montpellier mardi 19 janvier 2016. "Le tribunal de Montpellier a estimé quant à lui que ces missions de surveillance relevaient davantage du travail de la police que des citoyens." Source: http://www.metronews.fr/info/beziers-la-garde-biterroise-de-robert-menard-suspendue-par-le-tribunal-administratif-de-montpellier/mpas!zuJWYDsOienOQ/

Garde biterroise interdite par le tribunal administratif de Montpellier mardi 19 janvier 2016. "Le tribunal de Montpellier a estimé quant à lui que ces missions de surveillance relevaient davantage du travail de la police que des citoyens." Source: http://www.metronews.fr/info/beziers-la-garde-biterroise-de-robert-menard-suspendue-par-le-tribunal-administratif-de-montpellier/mpas!zuJWYDsOienOQ/

La première chaîne de Réinformation Tv-Libertés, dans son JT du mercredi 26 janvier 2016 est revenu sur ce sujet.

Groupes de sécurité musulmans assurant la sécurité de messes de Noël le 24 décembre 2016

Groupes de sécurité musulmans assurant la sécurité de messes de Noël le 24 décembre 2016

Extrait:

 

"La garde biterroise suspendue, le tribunal administratif de Montpellier met son veto au projet de garde citoyenne lancé par Robert Ménard, le maire de Béziers. Le juge a considéré que la sécurité des bâtiments et de la voie publique était un service de la police qui ne pouvait être délégué à des particuliers.

Une décision contestée par Robert Ménard, qui devrait être à nouveau soumise à la justice. Les défenseurs du projet pourront invoquer un deux poids deux mesures. Des groupes de sécurité musulmans s'étaient en effet constitués à Noël pour assurer la sécurité des messes de minuit."

 

La décisison partisane et politique du tribunal administratif de Montpellier montre qu'il y a une catégorie de super-citoyens (les musulmans assurant la sécurité des messes de Noël) qui peuvent s'organiser en milices avec le soutien unanime du gouvernement, et une autre non. Les habitants premiers de ce pays sont des sous-citoyens, avec des droits politiques inférieurs, les seuls qui ne doivent pas avoir le droit de s'organiser pour se défendre. Au contraire, ils devront se soumettre à la défaillance du Leviathan, accepter cette situation de fait d'insécurité permanente, accepter cette injustice et se soumettre aux milices musulmanes. Le comble de l'injustice s'il en est.

 

Cette décision d'injustice totale ne peut pas tenir très longtemps devant le principe d'"égalité" devant la loi. Tôt ou tard une inflexion politique viendra,

. soit interdire toutes les milices privées. Auquel cas l'Etat devra aussi assurer la sécurité des chrétiens dans ce pays à tout moment et en tout lieu et donc mettre un policier devant chaque église, chaque temple, chaque chapelle... comme il le fait pour assurer la sécurité des synagogues ou des écoles. Ce qui, concrètement, est impossible.

. soit autorisera tous les citoyens (y compris les habitants premiers de ce pays) à se défendre.

 

Dans les deux cas, la "république" issue des principes monarchiques français millénaires dévoyés en 1789 aura démontré son obsolescence et sa défaillance. Ce n'est qu'une question de temps. Les oligarques le savent. C'est la raison pour laquelle, ils prennent la voie médiane jusqu'au moment où l'incapacité à expliquer le réel viendra mettre un point final aux expérimentations hasardeuses.

 

Cette décision montre l'imposture d'une "égalité" à double vitesse conçue essentiellement comme une arme de combat tournée contre les Français.

 

Elle démontre l'illusion de l'égalitarisme et l'utopie des idées modernes et révolutionnaires de 1789 qui avaient prétendu réaliser une nation homogène à partir de principes culturels et religieux hétérogènes. La société ne peut fondamentalement pas se définir comme la somme des individus qui la composent. La nature ne se laisse pas si facilement dominer, l'Etat ne peut pas tout faire, il y a une nature qui résiste. Et la force d'inertie de chaque élément hétérogène finit par ébranler la minutieuse construction. Le bel édifice éclate, le réel reprend ses droits, le tour de magie n'aura duré qu'un temps. C'est l'incapacité de l'oligarchie à expliquer les attentats de janvier 2015 et du 13 novembre 2015 qui viendra ponctuer les deux siècles de l'expérimentation moderne révolutionnaire.

 

C'est ainsi qu'un Joseph de Maistre a pu justement écrire dans les Considérations sur la France (1797) :

La Constitution de 1795, tout comme ses aînées, est faite pour l'homme. Or, il n'y a point d'homme dans le monde. J'ai vu, dans ma vie, des Français, des Italiens, des Russes, etc. ; je sais même, grâce à Montesquieu, qu'on peut être persan ; mais quant à l'homme, je déclare ne l'avoir rencontré de ma vie ; s'il existe, c'est bien à mon insu.

L'homme universel, coupé arbitrairement par l'Etat de son milieu naturel et de ses racines ("Contrat social" rousseauiste qui imprègne les constitutions "républicaines" depuis 1789) - projet du "jacobinisme libéral" - (l'homme arraché à son milieu "familial, ethnique, social, intellectuel", pour reprendre l'expression de Vincent Peillon - projet totalitaire s'il en est -), n'est qu'une illusion dangereuse qui, niant les identités et réalités profondes, la substance de chaque individu, finira par sombrer face au retour du tragique dans l'histoire, comme toutes les autres idéologies au XXe siècle. La vraie cause de la fin des utopies totalitaires c'est de se tromper sur la définition de la nature de l'homme.

Partager cet article
Repost0
20 janvier 2016 3 20 /01 /janvier /2016 12:55
Un monastère vieux de 1400 ans détruit pas l'Etat islamique en Irak

Encore une fois l’État islamique s’attaque au patrimoine archéologique des territoires qu’il occupe en détruisant le plus ancien monastère chrétien d’Irak qui n’est aujourd’hui plus qu’un champ de ruine comme on peut le voir sur les images satellites

Durant 1400 ans, le monastère de Saint-Elie à Mossoul a survécu aux agressions du temps, aux catastrophes naturelles et humaines.

Le monastère a servi de lieux cultes à de nombreux moines à travers les siècles, jusqu'à récemment où des troupes américaines s’y sont recueillies

Dans l’entrée, ont été creusées les lettres grecques "chi" et "rho", représentant les deux premières lettres du nom du Christ.

Les photos satellites sont sans équivoque, et confirment les pires craintes des autorités religieuses et les défenseurs du patrimoine: le Monastère Saint-Élie de Mossoul a été complètement anéanti.

Dans son bureau en exil à Erbil, dans le nord de l'Irak, le révérend Paul Thabit Habib, 39 ans, voit cette destruction d'un site religieux sacré comme une tentative et une volonté d'expulser définitivement les chrétiens hors d’Irak et éliminer la culture chrétienne de la région comme si elle n'avait jamais existée.

L'Etat islamique, qui contrôle aujourd'hui une grande partie de l'Irak et de la Syrie, a déjà tué des milliers de civils et contraint des centaines de milliers de chrétiens à fuir la région où ils étaient installés depuis près de 2000 ans.

Daesh a détruit une grande quantité de bâtiments religieux et historiques qu'il considère comme antérieurs à la période islamique.

Le monastère Saint-Élie rejoint ainsi une liste croissante de plus de 100 sites religieux et historiques démolis dont des mosquées, des tombeaux, des sanctuaires et des églises de Syrie et d'Irak.

Les combattants de Daesh ont déjà détérioré ou anéanti des monuments anciens à Ninive, Palmyre et Hatra. Les musées et les bibliothèques ont été pillés, les livres brûlés et les objets d'Art détruit ou revendus au marché noir.

"C'est une immense partie de l'Histoire qui a été détruite", a déclaré le révérend Manuel Yousif Boji. Pasteur catholique chaldéen à Southfield, dans le Michigan (Etats-Unis), il se souvient notamment avoir assisté à une messe à Saint-Élie en tant que séminariste.

En Irak, la population chrétienne a chuté de 1,3 million à 300 000 fidèles selon les autorités.

Partager cet article
Repost0
20 janvier 2016 3 20 /01 /janvier /2016 11:41

Jean-François Copé prête la main au projet du gouvernement Valls de février 2015, un mois et demi après les attentats de Paris (janvier 2015), de réformer le Conseil français du culte musulman (CFCM). ll s'agissait alors "d'un élément clé du plan destiné à favoriser le dialogue avec l'islam, la sécurité des musulmans et la formation de leurs représentants" qui avait été présenté en conseil des ministres.

"Le CFCM intervient dans les relations avec le pouvoir politique français, dans la construction des mosquées, dans le marché des aliments halal, dans la formation de certains imams et dans le développement de représentations musulmanes dans les prisons et dans l'armée française."

Cette instance a été "créée par Nicolas Sarkozy lorsqu'il était ministre de l'Intérieur."

"Il n'est cependant pas question de toucher à la loi de 1905 qui sépare l'État et la religion", nous affirmait-on. Le gouvernement voulait "inciter plus d'établissements d'enseignement musulmans à être sous le régime du contrat avec l'Etat. Parallèlement, la trentaine d'écoles confessionnelles musulmanes hors contrats verront leurs contrôles renforcés." [1]

"Pour ce qui est de la formation des imams", l'Etat souhaitait "doubler d'ici à la fin de l'année (2015. Ndlr.) les six centres universitaires délivrant actuellement des 'formations civiles et civiques' sous la forme de diplômes universitaires (DU) afin que des imams, déjà formés sur le plan religieux, puissent y compléter leur formation à la laïcité." [2]

La république totalitaire qui fait "en sorte que l'islam s'organise" (Henri Guaino) et, par petites touches absorbe le spirituel.

 

Frontispice du livre « Leviathan » de Thomas Hobbes (1651) décrivant l'état moderne. Leviathan - Rex Mundi (Roi de la Terre), le Démiurge, Satan - porte une couronne, il brandit une épée (le symbole du pouvoir temporel), et une crosse (le symbole de l'autorité religieuse). C'est l'essence de la règle de Satan, religieuse, militaire et tyrannique. Au-dessus de Leviathan est une inscription latine du livre de Job (41, 24-25): Non est potestas super-terram quae comparetur ei: "Il n'est sur terre aucune puissance qui lui soit comparable"

Invité de RTL, à l'occasion de la sortie de son livre Le sursaut français, l'ex-président de l'UMP Jean-François Copé réclame un concordat sur l'islam : "C'est très important. Nous avons à faire face à des dérives radicales dramatiques. Il y a un certain nombre de problèmes qui, parce qu'ils ne sont pas réglés dans l'organisation du culte musulman, ont pour conséquence des zones grises". Selon lui, il faudrait ainsi que l'État fixe, par ordonnance, "un certain nombre de règles sur la formation des imams ou la construction des lieux de culte". [3]

Jean-François Copé réclame un concordat sur l'islam

Ils ont supprimé le concordat de Napoléon avec l'Eglise en 1905 au nom de la "laïcité" et souhaitent à présent le restaurer pour l'islam au nom de la "laïcité". Cherchez l'erreur.

Notes

 

[1] Un plan pour réorganiser l'islam de France, ACTUALITE Flash Actu Par Lefigaro.fr avec Reuters Mis à jour le 25/02/2015 à 12:11 Publié le 25/02/2015 à 12:07 )

[2] Le gouvernement crée une «instance de dialogue» avec l'islam, Le Figaro, Par Jean-Marie Guénois, Mis à jour le 25/02/2015 à 13:00 Publié le 25/02/2015 à 12:48

[3] Jean-François Copé : "Je pense que notre pays est sous-sécurisé", par Olivier Mazerolle , Julien Absalon publié le 20/01/2016 à 09:56

 

Partager cet article
Repost0
20 janvier 2016 3 20 /01 /janvier /2016 10:30
Source : Un quatuor maçonnique de bon augure, Blogs.l'express.fr, le 20 janvier 2016 9H56 | par François Koch http://blogs.lexpress.fr/lumiere-franc-macon/2016/01/20/un-quatuor-maconnique-de-bon-augure/

Source : Un quatuor maçonnique de bon augure, Blogs.l'express.fr, le 20 janvier 2016 9H56 | par François Koch http://blogs.lexpress.fr/lumiere-franc-macon/2016/01/20/un-quatuor-maconnique-de-bon-augure/

L'information est rapportée par "le Blog franc et maçon de l'Express". Le think tank Franc-Maçonnerie & Société a invité dans "un lieu neutre, républicain, une salle de 330 places au sein de l’Assemblée nationale, car c’est plus aisé que de se rendre dans le temple du voisin", "les leaders de quatre grandes obédiences maçonniques pour qu'ils donnent ensemble une conférence publique": Daniel Keller ("Grand Maître" du "GODF"), Philippe Charuel ("Grand Maître" de la "GLDF"), Madeleine Postal (Président de la "FFDH"), et Marie-Thérèse Besson ("Grande Maîtresse" de la "GLFF").

 

"[C]ette horrible année 2015 et ses attentats bouleversants", a rassemblé les frères maçonniques et mis "au placard" "les querelles de clochers obédientiels, les batailles d’égos maçonniques".

"Avec quatre obédiences, donc, étaient rassemblés près de deux-tiers de la franc-maçonnerie (116000 frères et sœurs sur 178000, selon mes statistques sur 23 obédiences). Elles seraient prêtes à réfléchir ensemble pour une «refondation de la République». Refondation? Ce n’est ni une Révolution, ni une réforme, mais re-bâtir, a exposé Jean-Michel Dardour, le président de FM&S. Une nécessité, a confirmé Daniel Keller, qui voit dans notre époque des similitudes avec la fin du Moyen Âge, où «la politique se fait de plus en plus au jour le jour, avec un gouvernail sans pilote». Et un message pour François Hollande!"

 

Ces gens ont-ils seulement songé au Tiers-Etat, consulté les autres institutions, corps de métiers, familles, l'Eglise et les représentants de religions pour "refonder la république" ? Ou bien leur "république" n'est-elle qu'une illusion, un jouet dont ils se servent dans leurs stricts intérêts personnels ?

 

Ce qu'il y a de choquant dans une telle information, c'est le fait qu'ils se réunissent à l'Assemblée dite "nationale" avec l'argent du contribuable alors qu'ils ne représentent qu'une portion infime de la nation. Où est la "laïcité" et la "séparation des églises et de l'Etat" ? On se le demande.

 

On a vu qu'en réalité il y a des similitudes non pas avec la "fin du Moyen Âge" (qui se situe vers 1453 et marque le début de l'Etat "moderne") mais avec le Xe siècle, où les invasions, la décadence et la défaillance de l'autorité publique carolingienne ressemblent étrangement à la situation actuelle de renonciation des autorités à défendre la sécurité les populations. Un pays - ils le disent eux-mêmes - où la politique se résume à un "gouvernail sans pilote", "un message pour François Hollande".

 

"Et les idées ont fusé, sur l’éducation et la solidarité, notamment. Daniel Keller propose que «l’Education soit une Grande Cause Nationale», avec un ministre pour 5 ans minimum, ou un Premier ministre en charge de l’Education nationale. Pour y parvenir, il veut «convoquer les républicains des deux rives». Marie-Thérèse Besson souhaite pour les politiques la limitation de la durée des mandats, leur non-renouvellement et le non-cumul."

"«L’Etat Providence est en bout de course», lance Daniel Keller qui demande que soit étudiée la question du revenu d’existence. Pour Madeleine Postal, la Solidarité est humaine, pas seulement financière: «Il fait changer le regard sur l’étranger, présenté comme un bouc émissaire». Et Marie-Thérèse Besson de raconter son voyage à Grande-Synthe, près de Dunkerque : «2500 personnes vivent dans la boue, avec des bébés et des enfants. C’est une porcherie. C’est une honte. Je propose que les quatre obédiences aient une action commune face aux pouvoirs publics afin que ce camp soit asséché, avec l’installation de toilettes et la distribution de repas.» la Grande Maîtresse ajoute que son obédience aide Gynécologues sans frontières."

 

Aucun mot pour les peuples de France laissés à l'abandon face par exemple à la politique de peuplement, politique d'abandon de Manuel Valls.

"Il a flotté au cours de cette réunion nous dit-on, un parfum d’unité, comme si la franc-maçonnerie allait pouvoir parler d’une seule voix. «Nous souhaitons une grande ouverture dans les relations interobédientielles», a lancé Philippe Charuel, fidèle à la nouvelle politique de la GLDF depuis son arrivée la Grande Maîtrise. «Je souscris à l’unité des quatre obédiences, à des projets communs, à des rencontres avec les politiques afin de leur dire ce que l’on pense», a renchéri madeleine Postal, précisant qu’elle aussi ira à Grande Synthe.

"«L’âge moyen des francs-maçons augmente.»

Il reste un petit problème à régler. Comme le reconnaît avec franchise Philippe Charuel, «les francs-maçons n’ont jamais été aussi nombreux, mais leur âge moyen augmente». 58 ans au GODF, car on y entre en moyenne à 45 ans. «Je vais aller dialoguer avec les jeunes dans les quartiers», annonce Keller. Charuel veut, lui, s’associer avec des jeunes qui ont des perspectives d’avenir pour atteindre ceux qui n’en ont pas. Une opération commune avec la GLFF.

Un «Bal des Obédiences.»

Nous l’avons compris, les quatre hauts dignitaires ont insisté sur ce qui les unis. Nous verrons si cela se concrétise dans l’action. Et si d’autres grandes obédiences les rejoignent : GLNF, GLAMF, GLTSO, GLMF ou GLMU. Très en forme, Marie-Thérèse Besson a même proposé, en conclusion de cette très sérieuse rencontre, un «Bal des Obédiences». Et Daniel Keller de lui promettre la première danse. Le réchauffement interobédientiel est vraiment dans l’air. Quasi collé-serré."

(Fin de citation)

Partager cet article
Repost0
20 janvier 2016 3 20 /01 /janvier /2016 06:35

Suite à la soirée de l'innommable le 31 décembre, et alors qu'Angela Merkel justifie l'ouverture des frontières (sous le nom de "liberté de circulation) comme un "moteur économique", c'est désormais un tiers des députés conservateurs du Bundestag qui critiquent ouvertement la chancelière :

44 députés chrétiens-démocrates allemands appellent Merkel à fermer les frontières

44 députés conservateurs ont adressé ce mardi une lettre à la chancelière Angela Merkel critiquant ouvertement sa politique d'ouverture aux migrants. Elle témoigne de la grogne parmi des élus, mais aussi à la base du parti, comme dans la population. Ce mercredi, Angela Merkel rencontrera en Bavière les élus régionaux du parti frère CSU qui lui remettront en main propre une autre lettre tout aussi critique.

« Dr. Angela Merkel, chancellerie, rue Willy-Brandt 1, 10557 Berlin ». C'est à cette adresse que 44 députés chrétiens-démocrates ont envoyé mardi 19 janvier leur lettre pour dire à celle qu'ils ont pourtant réélue comme un seul homme à l'automne 2013 tout le mal qu'ils pensent de sa politique d'ouverture aux migrants.

Pour ces députés conservateurs, l'Allemagne a atteint les limites de ses capacités d'accueil et doit d'urgence mettre en place une politique plus restrictive. Les intéressés ont certes mis de l'eau dans leur bière et renoncé à un vote de défiance au sein du groupe parlementaire.

Il n'empêche une telle prise de position fait désordre dans un parti d'ordinaire discipliné et où les frondeurs en courent pas les rues. Ils souhaitent obtenir une réponse d'ici une semaine, d'ici la prochaine réunion du groupe parlementaire avec la chancelière.

Si on ajoute à ces députés chrétiens-démocrates, leurs homologues du parti frère de la CSU bavaroise, encore plus rebelles, c'est un tiers des députés conservateurs du Bundestag qui critiquent ouvertement leur chancelière.

Des députés fidèles à Angela Merkel ont eux aussi pris la plume pour défendre la chancelière. Lundi au siège du parti une candidate aux élections régionales de mars a demandé aux rebelles « de la fermer ».

Ce mercredi, Angela Merkel se rend en Bavière à une rencontre des élus régionaux conservateurs bavarois. Une trentaine d'entre eux vont lui remettre en main propre une autre lettre. On peut y lire « Nous ne mettrons pas fin aux guerres, à la pauvreté ou aux problèmes économiques en invitant tous les migrants chez nous ».

Source: Des députés conservateurs apellent Merkel à fermer les frontières, Par RFI, Publié le 19-01-2016 Modifié le 19-01-2016 à 23:41

Partager cet article
Repost0
19 janvier 2016 2 19 /01 /janvier /2016 23:59
Berlin veut créer une cour de justice spéciale contre les opposants à l’immigration

Le ministre de la Justice allemande veut réprimer les opposants à l’immigration. Depuis l’arrivée d’un million d’immigrants et la série de viols collectifs par des étrangers à Cologne, la population allemande se défie de la politique d’immigration d’Angela Merkel.

Mais loin d’écouter le peuple, qui lui est au 2/3 défavorable, le gouvernement allemand radicalise ses positions pro-immigration. Il s’agirait non seulement de contraindre les pays membres de l’Union européenne à accueillir plus d’immigrants, mais aussi de censurer les opposants à l’immigration musulmane.
Le ministre de la Justice allemande a annoncé vouloir créer une cour de justice spéciale afin de réprimer les opposants et la violence xénophobe, qu’elle qualifie d’extrême-droite. Elle souhaite aussi nommer des procureurs spécialement chargés de réprimer les opposants politiques refusant l’immigration de peuplement. Et notamment ceux qui « s’expriment sur les réseaux sociaux ».

Si les grands médias cachent la vérité, comme ils l’ont scandaleusement fait pour les viols perpétrés à Cologne, et que les opposants sont censurés, où le citoyen pourra-t-il s’informer ?

 

Source: Berlin veut créer une cour de justice spéciale contre les opposants à l’immigration, Novopress.info, 19.01.2016

Les Observateurs.ch

 

Partager cet article
Repost0
19 janvier 2016 2 19 /01 /janvier /2016 23:45

Un article des Observateurs.ch:

L’état islamique prélève les organes des captifs vivants

Les chrétiens captifs, jeunes ou vieux, subissent des prélèvements d’organes et des expériences médicales dans les territoires contrôlés par DAECH…

 

« Allahu Akbar » , « Alah Akbar » ! Les médias occidentaux ont dissimulé l’information.

 

Pourquoi ? Alors que les autorités Syriennes et les autorités Irakiennes disposent de preuves incontestables, de documents écrits, de photos : les prélèvements d’organes sur des captifs vivants sont réalisés, presque chaque jour, dans les hôpitaux de DAECH et de l’Etat Islamique. Comme aux pires heures de la shoa, avec les médecins de la mort nazis (Mengele et les autres) qui officiaient dans les camps de concentration.

La plupart des médias européens sont au courant, mais dissimulent l’information depuis près d’un an. Une information corroborée par des soldats américains, qui ont découvert une fatwa donnant une justification religieuse à cette pratique.

 

Ainsi, l’État islamique (EI) a autorisé le prélèvement d’organes dans une fatwa datée du 31 janvier 2015. C’est ce qu’ont découvert les forces spéciales américaines dans des documents récupérés lors d’un raid mené en Syrie, selon l’édition du New York Times citant l’agence de presse Reuters.

 

Ce document indique qu’il est admis de prélever des organes sur un détenu non musulman ou un apostat dans le but de sauver la vie d’un Musulman, même si cette opération est fatale pour le captif qui la subit.

 

L’authenticité de cette fatwa est attestée. Des responsables de l’administration américaine ont expliqué qu’elle se trouvait « parmi des documents trouvés par les forces spéciales lors d’un raid mené en mai dernier dans l’est de la Syrie ».

 

« La vie et les organes de l’apostat n’ont pas à être respectés et peuvent être impunément retirés », peut-on lire dans cette fatwa n°68 émanant de la « commission des recherches et des fatwas de l’Etat islamique ».

 

Ce document, à lui seul, ne prouve pas que le trafic d’organes est autorisé. Mais il donne une justification présentée comme religieuse à une pratique dont le gouvernement irakien a accusé le groupe djihadiste. L’ambassadeur irakien aux Nations Unies, Mohamed Ali Alhakim, a annoncé que ce texte devrait être examiné par le Conseil de sécurité des Nations Unies comme preuve potentielle de la pratique du trafic d’organes par l’État islamique, afin de financer ses activités.

 

Des sources officielles américaines ont déclaré que les Etats-Unis ont déjà récupéré sept téraoctets de données stockées sur des disques durs, des clés USB, des CD, des DVD ou des documents imprimés lors de différents raids menés contre l’organisation terroriste.

 

C’est la première fois qu’un document éclairant sur le fonctionnement interne de l’organisation islamiste est rendu public, à l’exception des documents liés au trafic d’antiquités.

 

Terrorisme en Europe, multiples attentats à Paris, viols massifs de femmes en Allemagne ou en Suède, crucifixion de chrétiens en Syrie et en Irak, prélèvements d’organes sur des captifs vivants et des civils musulmans, comme aux pires heures de la Shoa, chaque jour nous livre son lot d’horreurs sur les méthodes barbares des musulmans extrémistes inféodés à l’état Islamique et à Al Nostra, mouvement aidé par la France il y a trois ans….

 

Reste une question : qui sont les médecins de la mort travaillant pour l’état islamique, en récitant « Allahu Akbar » (ou « Alah Akbar » pour les Français qui rejoingent DAECH) ?

 

Francis GRUZELLE

 

Source: L'état islamique prélève les organes des captifs vivants, Les Observateurs.ch, 17 janvier 2016

 

Partager cet article
Repost0
19 janvier 2016 2 19 /01 /janvier /2016 23:08

Le résultat de l'intervention franco-britannique en Libye est que "toute la Libye est islamique. Aujourd'hui, c'est l'Etat islamique ou Al Qaïda ou les Frères musulmans. Que le meilleur gagne !", a expliqué Bernard Lugan dans le JT de TV Libertés du mardi 19 janvier 2016.

 

. Poutine : "Ce qui ce passe en Libye est une conséquence de l’intervention militaire de 2011"

. Libye post-Kadhafi : La Charia socle de la « démocratie » libyenne de BHL, Obama et Sarko

. Histoire et géopolitique de la Libye (Bernard Lugan)

Partager cet article
Repost0
19 janvier 2016 2 19 /01 /janvier /2016 20:13
http://www.lepoint.fr/sondages/quel-est-votre-souhait-le-plus-cher-pour-2016-31-12-2015-2006394_366.php

http://www.lepoint.fr/sondages/quel-est-votre-souhait-le-plus-cher-pour-2016-31-12-2015-2006394_366.php

Le Point a proposé un sondage pour connaitre les priorités des Français pour 2016. Il s'est avéré que la possibilité de garder François Hollande au pouvoir effraye plus les Français que le terrorisme et la crise migratoire.

 

Ainsi, selon le sondage, 44% de Français souhaitent avant toute chose "que François Hollande quitte le pouvoir" (17755 votants). Dans le même temps, 32,3% de Français rêvent "que l'État islamique soit battu et mis hors d'état de nuire" (13038 votants). Les problèmes mentionnés dans le sondage comme la crise migratoire, le terrorisme en France et la victoire à l'Euro 2016 ne préoccupent pas beaucoup les Hexagonaux. Sans doute ne peuvent-ils pas envisager de meilleures perspectives tant que les problèmes primordiaux que sont Daech et François Hollande ne seront pas réglés.

Un sondage dont les résultats n'ont vraiment pas besoin d'être commentés.

capture d'écran

Source: Quand les Français ont plus peur de leur président que des terroristesSputnik News, 15:29 19.01.2016(mis à jour 15:30 19.01.2016)

Partager cet article
Repost0
19 janvier 2016 2 19 /01 /janvier /2016 17:05

Un film tiré d'une histoire vraie.

Pour Leonardo DiCaprio, "The Revenant" est "l'une de ses expériences les plus dures"

Synopsis. Dans une Amérique profondément sauvage, Hugh Glass, un trappeur, est attaqué par un ours et grièvement blessé. Abandonné par ses équipiers, il est laissé pour mort. Mais Glass refuse de mourir. Seul, armé de sa volonté et porté par l’amour qu’il voue à sa femme et à leur fils, Glass entreprend un voyage de plus de 300 km dans un environnement hostile, sur la piste de l’homme qui l’a trahi. Sa soif de vengeance va se transformer en une lutte héroïque pour braver tous les obstacles, revenir chez lui et trouver la rédemption. Source: Allocine.fr

Pour Leonardo DiCaprio, "The Revenant" est "l'une de ses expériences les plus dures"

Bande annonce du film en français :

L'acteur américain Leonardo DiCaprio, en lice pour l'Oscar du meilleur acteur pour "The Revenant" d'Alejandro Inarritu, odyssée de survie et de vengeance, a expliqué lundi que tourner ce film avait été "l'une de ses expériences professionnelles les plus dures".

"Je pense que nous avons tous sous-estimé ce que serait cette expérience", qui a été "complètement unique pour nous tous", a déclaré l'acteur de 41 ans, lors d'une conférence de presse à Paris.

"Dès le premier plan, que nous avons mis des semaines rien qu'à répéter, nous savions qu'il (Inarritu, NDLR) avait mis la barre si haut que nous allions devoir poursuivre un tournage qui serait un vrai défi", a-t-il poursuivi.

"Si l'on ajoute à cela le fait que nous tournions dans la nature, dans des lieux reculés, avec des conditions climatiques extrêmes (...), tout cela a fait de ce tournage l'une de mes expériences professionnelles les plus dures", a-t-il dit.

Mais "j'aurais fait tout ce qu'il (Inarritu) demandait" pour créer "une oeuvre d'art mémorable" et "donner au public quelque chose qui est absolument authentique", a-t-il souligné.

Le film, pour lequel l'acteur a mangé du foie de bison cru, escaladé des montagnes enneigées et s'est baigné dans des rivières glaciales, a été tourné dans le Grand Nord canadien et en Patagonie, en lumière naturelle et dans des conditions très difficiles.

Inspiré de faits réels, "The Revenant", raconte l'histoire du trappeur Hugh Glass au XIXe siècle, grièvement blessé par un ours et laissé pour mort dans un environnement des plus hostiles, qui tente de survivre porté par un désir de vengeance.

Le film a remporté plusieurs Golden Globes, dont celui du meilleur film dramatique, du meilleur réalisateur et du meilleur acteur pour Leonardo DiCaprio. Il est également le grand favori pour les Oscars, qui seront décernés le 28 février, avec douze nominations.

Interrogé sur la scène impressionnante où il est attaqué par un ours, Leonardo Di Caprio a souligné que le réalisateur mexicain Alejandro Gonzalez Inarritu avait "réussi un moment de cinéma révolutionnaire".

"J'ai vu peu de séquences comme celle-là dans l'histoire du cinéma" où "l'on regarde le combat de l'homme contre la bête, où l'on sent littéralement les éléments sur l'objectif de la caméra" et où "l'on regarde quelque chose que l'on ne devrait pas regarder", a-t-il dit.

"Ce qui m'intéresse, ce sont les films qui nous permettent de mieux comprendre la nature humaine", a expliqué l'acteur.

Militant de longue date pour l'environnement, il a souligné aussi qu'il "aimerait trouver plus de films qui ont un message écologique". Source

 

Partager cet article
Repost0
19 janvier 2016 2 19 /01 /janvier /2016 16:55
"Race blanche" : Bartolone s'excuse

Lors de ses voeux aux parlementaires, Claude Bartolone a reconnu avoir eu "des mots déplacés"

 

Le président de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone (PS), a jugé mardi qu'"il faut savoir s'excuser" de "mots déplacés", dans une allusion à sa formule controversée sur "la race blanche" visant Valérie Pécresse (LR) lors de la campagne des régionales en Ile-de-France.

 

"Je le dis d'expérience, en temps de campagne électorale, il peut y avoir des mots qui dépassent les pensées. Cela a pu être le cas me concernant. Lorsqu'on a prononcé des mots déplacés, il faut savoir s'en excuser", a déclaré Claude Bartolone lors de ses voeux aux parlementaires.

 

Une formule "pas forcément calibrée"

 

Durant l'entre-deux tours, la tête de liste socialiste en Ile-de-France avait accusé sa rivale de défendre, "en creux", "Versailles, Neuilly et la race blanche", contre les villes populaires.

 

Après sa défaite, Claude Bartolone avait admis une formule "pas forcément calibrée" devant les députés socialistes, peu avant sa reconduction, à main levée, comme président de l'Assemblée.

Source: "Race blanche" : Bartolone s'excuse après son attaque contre Pécresse, A la Une / politique / Publié le 19/01/2016 . Mis à jour à 16h37 par Sudouest.fr avec AFP

Partager cet article
Repost0
19 janvier 2016 2 19 /01 /janvier /2016 16:11

Comme si la liberté de se déplacer en Europe était conditionnée à l'accueil sans condition des migrants, le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker a dramatisé les évènements en déclarant au Parlement européen que des "risques de survie" pèsent sur Schengen, quand "on introduit des contrôles aux frontières, demain on va croire que la valeur économique de ce geste est considérable et après-demain on va se demander à quoi bon avoir une monnaie unique si la liberté de se déplacer et un marché intérieur n'existent plus".

 

Jean-Claude Juncker est l'oligarque déconnecté de la volonté des peuples européens qui avait déclaré qu'"il ne peut y avoir de choix démocratique contre les traités européens"

Des "risques de survie" pèsent sur Schengen (Jean-Claude Juncker)

Schengen au bord du gouffre, selon Juncker

 

La disparition de la zone Schengen menace l'existence même de l'Union européenne, a déclaré le président de la Commission européenne Jean-Claude Junker lors de la session plénière du parlement européen à Strasbourg.

 

"Aujourd'hui, on introduit des contrôles aux frontières, demain on va croire que la valeur économique de ce geste est considérable et après-demain on va se demander à quoi bon avoir une monnaie unique si la liberté de se déplacer et un marché intérieur n'existent plus", a prévenu le chef de la Commission.

 

D'après M. Juncker, "des risques importants" pèsent sur l'espace Schengen. "Des risques de survie, pourrait-on dire", a-t-il fait remarquer.

 

Actuellement, des contrôles aux frontières pour prévenir l’immigration illégale sont effectués en France, en Norvège, au Danemark, en Suisse, en Allemagne, en Autriche et à Malte. Vienne a annoncé le retour à cette pratique samedi 16 janvier. Le chancelier autrichien Werner Faymann a annoncé qu'en raison de l’afflux de réfugiés, les règles de Schengen ont été "temporairement suspendues" en Autriche.

 

"Chaque personne qui passe le contrôle aux frontières doit avoir une carte d'identité valide et doit la présenter à la demande des autorités autrichiennes. Et si l’UE ne le fait pas, si elle ne protège pas les frontières extérieures de (l’espace) Schengen, c’est l’existence de l’accord lui-même qui est caduque", a ajouté M. Faymann.

 

En effet, les pays européens sont en droit de rétablir des contrôles à leurs frontières, selon la convention de Schengen. Une clause de sauvegarde intégrée à l’article 2.2 autorise les Etats à rétablir provisoirement des contrôles aux frontières dans des circonstances exceptionnelles.

 

Selon les données actualisées de l'agence européenne Frontex, environ 1,2 million de migrants sont arrivés dans l'UE sur les dix premiers mois de 2015. Ainsi, l'Allemagne a accueilli environ 1,1 million de migrants en 2015. Près de 250.000 réfugiés y sont arrivés clandestinement. La Commission européenne a reconnu que la crise migratoire actuelle était la plus grave depuis la Seconde Guerre mondiale.

 

 

Source: Schengen au bord du gouffre, selon Juncker, 12:07 19.01.2016(mis à jour 14:55 19.01.2016)

Partager cet article
Repost0
19 janvier 2016 2 19 /01 /janvier /2016 15:26

Quatre élus "Les Républicains" des départements franciliens "dans l'impasse budgétaire" évoquent l'augmentation du nombre d'allocataires sociaux pour justifier une augmentation ... de la taxe foncière. Curieusement (ou logiquement..) aucun n'évoque la "politique de peuplement" de Valls, ni l'accueil massif des migrants imposé aux communes impactant directement le nombre des "bénéficiaires" des aides sociales départementales.

Quatre conseils départementaux d'Ile-de-France prennent des mesures d'économies drastiques pour faire face aux coupes de l'État. Ils prévoient également des hausses de la taxe foncière.

 

Comment faire pour boucler le budget 2016? Alors que les départements ne disposent plus que de quelques semaines avant son adoption, les quatre présidents des conseils départementaux de la grande couronne (Île-de-France) tirent la sonnette d'alarme. Jean-Jacques Barbaux (Seine-et-Marne), Arnaud Bazin (Val-d'Oise), Pierre Bédier (Yvelines) François Durovray (Essonne), élus Les Républicains, dénoncent une même situation: l'«asphyxie» budgétaire orchestrée, selon eux, par le gouvernement et la «mise à mal de la solidarité nationale». Ils se sont réunis en association pour demander un «pacte de solidarité» à l'État.

 

«En plus de la baisse de la dotation globale de fonctionnement versée par l'État, les départements doivent affronter la hausse des dépenses sociales obligatoires, comme le RSA, ce qui nous oblige à mener des politiques d'économies», explique Jean-Jacques Barbaux, lors d'une conférence de presse au siège de l'Assemblée des départements de France (ADF), lundi matin. Cet «effet ciseau» empêche toute marge de manœuvre pour parvenir à un budget équilibré, fragilise le financement du RSA ainsi que la capacité d'investissement de ces collectivités.

 

«Des mesures impopulaires, mais nécessaires»

 

Dans les Yvelines, l'État a même réduit de 90 % la dotation, ce qui place Pierre Bédier, le président, dans la difficulté. «La hausse du RSA et du nombre de bénéficiaires, de l'allocation personnalisée d'autonomie, du nombre de personnes handicapées est sans contrepartie. Tous les départements sont à la dérive financière», s'alarme-t-il, rappelant que même son département, pourtant «réputé riche», était menacé.

 

Ces élus ont annoncé des économies drastiques: 68 millions dans le Val-d'Oise, 45 en Essonne, 25 dans les Yvelines, 17,6 d'euros pour la Seine-et-Marne. Parallèlement, une hausse de la fiscalité est programmée. «Des mesures impopulaires, mais nécessaires», note Jean-Jacques Barbaux. La taxe foncière va ainsi augmenter sensiblement pour les contribuables de ces quatre départements, jusqu'à 65 % dans les Yvelines, soit 125 euros par foyer et par an. «Nous faisons appel à l'impôt dans des proportions alarmantes, s'étrangle Pierre Bédier, et si la situation perdure on ne pourra pas stopper cette hausse.» Certaines subventions, comme l'aide aux transports pour les lycéens en Essonne, ne seront plus versées. «Nous demandons au gouvernement une juste compensation dans la charge sur les allocations individuelles de solidarité et l'arrêt de la baisse des dotations», a pointé François Durovray, président du département de l'Essonne. Cette requête, déjà lancée par l'ADF, est pour l'instant restée lettre morte.

 

[...] En Essonne, François Durovray confronté à une «dette cachée» de 108 millions d'euros

 

Président du conseil général de l'Essonne depuis mars, François Durovray (LR) a découvert, à la suite d'un audit financier rendu en septembre, que 108 millions d'euros d'aides sociales obligatoires restaient à payer à 600 établissements. En décembre, l'élu leur a donc annoncé que ces paiements seraient échelonnés sur une période de six ans, avec les intérêts. « On va faire du cas par cas pour régler cette situation. Mon prédécesseur (Jérôme Guedj, PS, NDLR) ne prévoyait plus le budget suffisant pour payer sur 12 mois les établissements d'aides aux personnes âgées ou handicapées. Cette cavalerie illégale, en plus de la situation difficile du département, m'oblige à un plan d'économies de 60 millions d'euros sur trois ans, une hausse de 29 % de la taxe foncière et une lutte contre la fraude.»

Quatre élus des départements franciliens en faillite augmentent la taxe foncière sans remettre en cause la politique migratoire du gouvernement

Source: Quatre départements franciliens dans l'impasse budgétaire tirent la sonnette d'alarme, Le Figaro, Par Mathilde Siraud Mis à jour le 19/01/2016 à 07:21 Publié le 18/01/2016 à 18:58

Partager cet article
Repost0
19 janvier 2016 2 19 /01 /janvier /2016 13:52

Le bilan catastrophique de la "république" se décline aussi en termes de diminution de l'espérance de vie et de baisse du nombre de naissance :

Le nombre de décès a atteint un niveau historique en 2015. C'est ce qu'indiquent les chiffes publiés ce mardi par l'Insee. Dans le même temps, les naissances ont légèrement décliné, mais la France reste le pays d'Europe parmi les plus féconds. l'Insee.

 

L'espérance de vie des Français diminue en 2015. C'est ce que révèle la dernière étude démographique de l'Insee. "Elle diminue de 0,4 ans pour les femmes, et de 0,3 ans pour les hommes", détaille sur France Info Marie Reynaud, chef de l’unité des études démographiques et sociales de l’Insee. "Cela s'explique par la hausse de la mortalité pour les personnes âgées au-delà de 65 ans", explique-t-elle. "Il faut remonter à 1969" pour trouver une baisse de l'espérance de vie à la fois chez les hommes et chez les femmes. Le nombre de décès ont augmenté de 7% (41.000 décès en plus par rapport à 2014). "Cela s'explique par le fait qu'il y a de plus en plus de personnes qui arrivent aux âges de mortalité, du fait qu'elles appartiennent à la génération du baby boom." La baisse du nombre de naissance est quant à elle "à relativiser, car on a quand même 800.000 naissances en 2015." Les 2,3% en moins proviennent du nombre de femmes en âge d'avoir des enfants et à une légère baisse de la fécondité. Selon cette étude rendue publique ce mardi, au 1er janvier 2016, 66,6 millions d'habitants vivaient en France métropolitaine et dans les départements d'outre-mer.

 

Baisse de l'espérance de vie : la mortalité au plus haut depuis l'après-guerre (INSEE)

Source : Baisse de l'espérance de vie : du jamais vu depuis 1969 (Insee), France Info mardi 19 janvier 2016 12:58

L'espérance de vie a diminué par rapport à l'an dernier et le nombre de décès n'a jamais été aussi élevé depuis la fin de la Seconde guerre mondiale

 

Le nombre de décès est au plus haut depuis l'après-guerre

 

En 2015, 600 000 personnes sont décédées en France. C'est le niveau le plus élevé depuis plus de 70 ans. Le nombre de décès a ainsi augmenté de 41 000  par rapport à 2014, après deux années de recul. Les causes de ce pic de mortalité, en particulier aux âges avancés ? Les conditions épidémiologiques et météorologiques peu favorables.

Tout d’abord, les trois premiers mois de 2015 ont été marqués par 24 000 décès supplémentaires par rapport à la même période en 2014 : l’épisode grippal, long de 9 semaines, a eu un impact relativement sévère chez les personnes de 65 ans ou plus. Ensuite, au mois de juillet 2015, caniculaire, 2 000 décès supplémentaires ont eu lieu par rapport à juillet 2014. Enfin, 4 000 personnes supplémentaires sont décédées en octobre 2015 par rapport à octobre 2014, probablement en raison des vagues de froid survenues au milieu du mois.

 

Le nombre de naissances a légèrement baissé

 

En 2015, 800 000 bébés sont nés en France. C'est 19 000 de moins qu'en 2014 (-2,3%). A noter que la natalité est globalement stable en France depuis la fin du baby-boom, oscillant autour de 800 000 naissances par an depuis les années 1980. La baisse du nombre des naissances a deux origines. D'une part, la diminution du nombre de femmes en âge de procréer : elles étaient 9,3 millions en 1995 contre 8,5 millions en 2015. D'autre part, la légère baisse de la fécondité : l'indicateur conjoncturel de fécondité de l'Hexagone était de 1,96 enfant par femme en 2015, contre 2 enfants en 2014. Un niveau qui reste malgré tout élevé par rapport à ses voisins européens.

 

Donc l'espérance de vie a reculé en 2015

 

En 2015, l’espérance de vie à la naissance diminue de 0,3 an pour les hommes et de 0,4 an pour les femmes. Une diminution qui s’explique essentiellement par la hausse de la mortalité après 65 ans enregistrée cette année. Dans les conditions de mortalité de 2015, une femme vivrait en moyenne 85 ans et un homme 78,9 ans, soit un écart de 6,1 années. L’espérance de vie à 60 ans diminue également : en 2015, à cet âge, une femme peut espérer vivre encore en moyenne 27,3 ans contre 27,7 en 2014 et un homme 22,9 ans contre 23,1 en 2014.

Baisse de l'espérance de vie : la mortalité au plus haut depuis l'après-guerre (INSEE)

Source: Démographie : la mortalité au plus haut depuis l'après-guerre, Par Direct Matin, publié le 19 Janvier 2016 à 12:52

Partager cet article
Repost0
19 janvier 2016 2 19 /01 /janvier /2016 12:56

Alors qu'à Cologne – et ailleurs – devant la défaillance des oligarchies mondialistes et immigrationnistes, la demande d’armes d’auto-défense explose et des milices se créent, l'oligarchie en France tente pas tous les moyens, en urgence, de garder la main, en empêchant la création de la fameuse garde biterroise. 

La création de cette garde qui devait être composée d'anciens policiers, gendarmes ou militaires a été suspendue ce mardi par le tribunal administratif de Montpellier.

 

La "garde biterroise" de Robert Ménard ne sera pas mise en place. Le tribunal administratif de Montpellier a suspendu ce mardi la décision du conseil municipal de la ville de Béziers qui avait créé ce dispositif. "Dans son analyse, le juge des référés précise que la délibération est notamment dépourvue de fondement légal", précise le Midi Libre

Cette "garde" controversée, qualifiée de "milice" par des opposants du maire proche du FN, Robert Ménard, devait être composée de "citoyens volontaires, dont l'expérience et la qualification (anciens gendarmes, militaires, policiers ou sapeurs pompiers à la retraite) les amènent à apporter leur aide à la collectivité dans un contexte marqué par l'état d'urgence", selon la délibération municipale. Elle était censée patrouiller dans les rues de la ville.  

 

La préfecture avait déposé deux recours: un référé en urgence pour s'assurer que la décision ne s'applique pas, et dont le résultat a été donné mardi; l'autre référé demandant l'annulation de la décision municipale doit encore être examiné. 

 

Le juge des référés précise faire "application d'une jurisprudence constante, selon laquelle la police administrative constitue un service public qui, par sa nature, ne saurait être délégué".

 

"Doute sérieux sur la légalité de la délibération"

 

"Il juge ainsi que les tâches de surveillance des bâtiments publics et de la voie publique sont partie intégrante, dans les communes, de la police municipale et doivent être exercées par le maire ou par des agents placés sous son autorité, sous le contrôle du représentant de l'Etat, et que le conseil municipal de Béziers ne pouvait en conséquence légalement confier à des particuliers les missions de surveillance de la voie publique ou des bâtiments publics", poursuit le jugement.

 

Il rejette en outre la notion de "collaborateur occasionnel du service public", mise en avant par Me Raphaële Hiault-Spitzer, l'avocate de la ville de Béziers à l'audience du 13 janvier.

 

Mettant en avant "un doute sérieux sur la légalité de la délibération", le juge en ordonne la suspension et "enjoint" la commune de Béziers "de surseoir à la mise en place opérationnelle de la 'garde biterroise' et de mettre fin à toute mesure d'information et de publicité la concernant, jusqu'à ce que le tribunal statue sur le fond de l'affaire"

Béziers, la "garde biterroise" de Robert Ménard suspendue par la justice

Source: A Béziers, la "garde biterroise" de Robert Ménard suspendue par la justice, Par LEXPRESS.fr , publié le 19/01/2016 à 11:47 , mis à jour à 12:04

Partager cet article
Repost0
18 janvier 2016 1 18 /01 /janvier /2016 14:18

Ces chiffres ont été publiés dans un rapport de l'ONG britannique Oxfam alors que le Forum économique mondial de Davos se tiendra du 20 au 23 janvier.

L'ONG britannique Oxfam a indiqué que le patrimoine cumulé des 1 % les plus riches du monde a dépassé l'an dernier celui des 99 % restants avec un an d'avance sur les prévisions, à l'approche du Forum économique mondial de Davos (Suisse). « L'écart entre la frange la plus riche et le reste de la population s'est creusé de façon spectaculaire au cours des douze derniers mois », constate un rapport de l'ONG intitulé « une économie au service des 1 % » publié à l'approche du Forum économique mondial (WEF), qui débute mercredi à Davos.

« L'an dernier, Oxfam avait prédit que les 1 % posséderaient plus que le reste du monde en 2016. Cette prédiction s'est en fait réalisée dès 2015 : un an plus tôt », souligne le rapport. Illustration du creusement spectaculaire des inégalités ces dernières années, l'ONG a calculé que « 62 personnes possèdent autant que la moitié la plus pauvre de la population mondiale », alors que « ce chiffre était de 388 il y a cinq ans ».

Selon l'ONG, « depuis le début du XXIe siècle, la moitié la plus pauvre de l'humanité a bénéficié de moins de 1 % de l'augmentation totale des richesses mondiales, alors que les 1 % les plus riches se sont partagé la moitié de cette hausse ». Pour faire face à cette croissance des inégalités, Oxfam appelle notamment à mettre un terme à « l'ère des paradis fiscaux », soulignant que 9 entreprises sur 10 figurant « parmi les partenaires stratégiques » du WEF « sont présentes dans au moins un paradis fiscal ».

« Nous devons interpeller les gouvernements, entreprises et élites économiques présents à Davos pour qu'ils s'engagent à mettre fin à l'ère des paradis fiscaux qui alimentent les inégalités mondiales et empêchent des centaines de millions de personnes de sortir de la pauvreté », affirme Winnie Byanyima, la directrice générale d'Oxfam International, qui sera présente à Davos.

L'an dernier, plusieurs économistes avaient contesté la méthodologie utilisée par Oxfam. L'ONG avait défendu l'instrument de mesure utilisé dans cette étude : le patrimoine net, c'est-à-dire les actifs détenus moins les dettes.

Les 1 % les plus riches du monde possèdent plus que les 99 % restants

Source : Les 1 % les plus riches du monde possèdent plus que les 99 % restants, AFP Le Point, Publié le 18/01/2016 à 13:48 - Modifié le 18/01/2016 à 14:02 | Le Point.fr

Partager cet article
Repost0
17 janvier 2016 7 17 /01 /janvier /2016 14:24

Dans ces cas là, on a tendance à faire des amalgames, voir même à stigmatiser. Où l'on s'aperçoit que l'"enrichissement" des cultures dont le système nous rabat les oreilles, est parfois une terrible régression. 1000 violences en un seul endroit, ce n'est pas du hasard mais le fruit d'un système... Le point de vue critique d'Aldo Sterone sur les différences culturelles entre pays arabo-musulmans et pays occidentaux qui "expliquent" les agressions sexuelles de Cologne. 

Partager cet article
Repost0
16 janvier 2016 6 16 /01 /janvier /2016 12:55

Le deux poids deux mesures s'agissant des crèches de Noël, du voile ou de la kippa dans les lieux publics :

Claude Goasguen (LR) et Meyer Habib (UDI) dans la salle des Quatre Colonnes de l'Assemblée nationale coiffés d'une kippa en solidarité avec l'enseignant juif agressé à Marseille.

Claude Goasguen (LR) et Meyer Habib (UDI) dans la salle des Quatre Colonnes de l'Assemblée nationale coiffés d'une kippa en solidarité avec l'enseignant juif agressé à Marseille.

Rony Brauman, ancien président de Médecins sans frontières et professeur à l'université de Manchester, invité de David Abiker sur Europe 1 ce samedi dans "C'est arrivé cette semaine" s'est étonné :

 

"Les parlementaires qui sont arrivés à l'Assemblée nationale avec une kippa (Claude Gloasguen et Meyer Habib) font aussi partie de ces gens qui ont sifflé quand la mère d'une victime de Mehra est arrivée au parlement avec un foulard, explique le professeur... Ces parlementaires se présentent comme des amis intimes de Benjamin Netanyahou, le Premier ministre israélien. Je me demande ce que les gens penseraient si des institutions musulmanes se faisaient les représentantes d'un Etat islamique en France ?.

... la République, dans sa vision laïcarde, qui refoule les signes religieux hors de l'espace public, exhibe cette fois ce signe (la kippa Ndlr.)...

Quand une femme voilée se fait attaquer, il s'agit d'écarter ces signes religieux, c'est différent quand c'est un homme avec kippa qui se fait agresser. Il y a deux poids, deux mesures." (Fin de citation)

Crèches de Noël, voile et kippa dans les lieux publics : le "deux poids, deux mesures"

Source: Rony Brauman : entre le voile et la kippa, "il y a deux poids, deux mesures", Publié à 11h14, le 16 janvier 2016, Modifié à 11h27, le 16 janvier 2016

 

Un article de L'Obs a tout de même titré :

 

« Mais au fait, la kippa est-elle autorisée dans l'enceinte de l'Assemblée nationale ? »

Deux députés, Claude Goasguen (LR) et Meyer Habib (UDI), se sont présentés dans la salle des Quatre Colonnes de l'Assemblée nationale coiffés d'une kippa, en solidarité avec l'enseignant juif agressé à Marseille.

Les deux parlementaires n'ont pas conservé leur kippa dans l'hémicycle. Un tel signe religieux est-il autorisé ?

Rien, dans le règlement intérieur de l'Assemblée nationale, ne l'interdit.

Interrogés par "l'Obs", les fonctionnaires de l'Assemblée nationale rappellent que les signes religieux sont autorisés dans le public de l'Assemblée. Il est ainsi arrivé que des bonnes sœurs, des femmes voilées ou des sikhs s'assoient dans les galeries qui se trouvent au-dessus de l'hémicycle.

Seule la burqa (le voile intégral qui camoufle le visage) est interdite par la loi dans l'espace public.

 

Source: Mais au fait, la kippa est-elle autorisée dans l'enceinte de l'Assemblée nationale ?, Publié le 13/01/16 à 16:35.

 

"Les fonctionnaires de l'Assemblée nationale rappellent que les signes religieux sont autorisés dans le public de l'Assemblée". Dans ce cas, pour quelles raisons alors plusieurs mères d'élèves, en raison de leur voile, se sont-elles vues interdire le 17 décembre 2015 l'accès à l'école maternelle Charles Perrault de Vénissieux (Rhônes-Alpes) où un spectacle des enfants devait être joué avec des marionnettes, si "les signes religieux sont autorisés dans le public de l'Assemblée nationale" ?

 

De même, il faut rappeler aussi le deux poids deux mesures entre la kippa à l'"Assemblée nationale" - qui ne crée pas plus de polémique que ça - et la "polémique" (sic) chaque année, depuis des années, sur les crèches de Noël dans les lieux publics.

 

Crèches de Noël, voile et kippa dans les lieux publics : le "deux poids, deux mesures"

Source: Crèches de Noël : nouvelle polémique, Ouest-France, Publié le 27/11/2015 à 08:17

Partager cet article
Repost0
16 janvier 2016 6 16 /01 /janvier /2016 06:32

Quand les milices d'auto-défense se créent, on est plus très loin de l'éclatement féodal (morcellement et décadence de l'autorité carolingienne au niveau local au Xe siècle - siècle de violence - assorti du développement de la féodalité ou mise sous protection seigneuriale des populations avec apparition d'une nouvelle noblesse - les milices d'auto-défense de l'époque - qui s'est dotée des attributs du pouvoir...) et donc du sursaut capétien qui est arrivé après... Mécanisme que les élites oligarchiques doivent certainement connaître, mais tentent par tous les moyens d'empêcher... C'est trop tard, le monstre qu'ils ont créé s'est échappé.

A Cologne – et ailleurs – la demande d’armes d’auto-défense explose et des milices se créent

A Cologne – et ailleurs – la demande d’armes d’auto-défense explose et des milices se créent

 

Des privés veulent se mettre au service de la population.

 

Fort peu de médias pour en parler. Et pourtant, de manière visible, les Européens qui n’acceptent pas la politique de l’autruche prônée par les gouvernements pro-migrants, s’organisent pour veiller à leur propre sécurité et à celle de leur famille. Armes d’auto-défense, milices indépendantes… Un réflexe de survie pourtant bien mal vu par les médias et les forces de sécurité qui sévissent contre ce repli de soi inopportun !

 

A l’Etat, visiblement, de décider qui doit être protégé ou non…

 

Demande en hausse pour les pistolets d’alarme et autres armes d’autodéfense

 

C’est un fait, les ventes d’armes d’auto-défense connaissent une hausse inédite en Allemagne… Un marchand d’armes du nord de Cologne confie à un quotidien local, Rheinische Post : « Depuis le début de l’année, nous avons vendu dans notre magasin deux fois plus de sprays de défense qu’en temps normal ».

 

« Ce sont surtout des hommes qui viennent car ils veulent acheter les sprays pour leurs femmes ou leurs filles ».

 

La police locale l’a elle-même confirmé sur son compte Facebook : « A l’heure actuelle, un grand nombre de demandes de permis de port de pistolets d’alarme parviennent à la police de Cologne ». A Cologne, triste théâtre des agressions du Nouvel An, mais aussi dans d’autres régions du pays, comme en Bavière, point d’entrée de la plus grande partie des migrants dans le pays en provenance d’Autriche.

 

On se remet à porter secours…

 

La prise de conscience pointe.

 

Il y a trois jours, dans la gare de Westbahnhof, à Vienne, un Autrichien de 22 ans a commencé à se faire attaquer par un groupe de réfugiés afghans qui voulaient le voler. Un incident devant lequel tous les passants auraient lâchement baissé les yeux – comme on leur a appris à le faire. Mais cette fois, une foule se forme, mécaniquement, et fond sur le groupe, largement surpris…

 

La police, arrivée sur les lieux, put arrêter six des agresseurs, pendant que le jeune homme était emmené à l’hôpital.

 

Les milices d’auto-défense

 

Plus symbolique encore, des Allemands ont décidé de constituer des milices d’auto-défense – trois mots terribles pour le politiquement correct –, face à l’échec sécuritaire patent de leurs dirigeants.

 

Fondé la semaine dernière, « Dusseldorf is Watching », dont le mot d’ordre est « un pour tous et tous pour un », a rassemblé en huit jours plus de 13.000 partisans… « Kassel is Watching » organise déjà aussi des patrouilles, facilitées par le biais des applications de messagerie instantanée telles que WhatsApp ou Facebook. Les transgressions et agressions sont rapidement signalées au groupe qui peut se rendre dès lors sur les points chauds.

 

Il s’en est aussi formé à Francfort, Hambourg… Et des héros surgissent, tels que l’ancien soldat des forces spéciales, Ivan Jurevic, le « héros de Cologne », qui a su fermer ses poings pour défendre le sexe faible, ce soir du Nouvel An. Il a fait cette remarque, ô combien éclairante : « J’ai toujours pensé que ce genre de choses ne pouvait être qu’une propagande de droite. Mais c’était bien réel! » !

 

Interdit de se protéger, à Cologne et ailleurs

 

Mais Ivan Jurevic a été arrêté ce week-end, parce qu’il avait décidé de rejoindre une milice d’auto-défense et que la publicité aurait été trop voyante. Et toutes ces milices ont reçu de sévères messages d’avertissements de la part des forces de police.

 

« Protéger les citoyens relève de la seule responsabilité de l’Etat (…) L’application de la loi est à laisser aux professionnels »…

 

Source et suite: Reinformation.Tv, 15 janvier 2016

 

. Viols et agressions contre des femmes en Europe : l'attentat contre les droits des femmes

Partager cet article
Repost0
15 janvier 2016 5 15 /01 /janvier /2016 21:28
L'archange du Mont Saint-Michel va être restauré

L'archange qui domine le Mont-Saint-Michel, qui culmine à plus 156 mètres au-dessus du niveau de la mer, va avoir droit à une petite restauration. Une première depuis 1987, date de la dernière et unique restauration de la statue de 2,80 mètres de haut, depuis sa pose en 1897.

 

« Nous avons besoin de redorer l'archange. Il n'y a plus du tout de brillance. Si on regarde attentivement, on est sur la préparation de l'émulsion et plus sur la dorure elle-même », a précisé l'administrateur de l'abbaye du Mont-Saint-Michel, Xavier Bailly.

 

L'archange fait office de paratonnerre

 

« Nous profitons d'une mise aux normes des paratonnerres », que sont de fait l'épée et les ailes de l'archange, pour effectuer cette « petite restauration », de moindre ampleur que celle de 1987, a ajouté M. Bailly.

 

Le laboratoire des monuments historiques va tenter de comprendre pourquoi la dorure est partie rapidement et comment l'archange peut continuer à jouer le rôle de paratonnerre sans subir de dégradations, a poursuivi l'administrateur.

Deux mois à Périgueux

 

L'archange qui pèse 800 kg devrait être hélitreuillé le 15 février avant d'être emballé et de rejoindre Périgueux pour y être restauré par la société Socra. La date peut varier en fonction des conditions météorologiques.

 

L'œuvre d'Emmanuel Fremiet devrait être de retour au sommet de l'abbaye deux mois après son décrochage.

 

L'archange est une structure de fer, habillée d'une tôle de cuivre dorée, qui montre une certaine souplesse pour résister au vent, selon les monuments nationaux. La statue coiffe une flèche néogothique qui couronne le toit pointu de la tour centrale de l'abbaye. Elle représente Saint-Michel terrassant avec une épée, ailes déployées, un dragon incarnant le mal.

 

 

Source: L'archange du Mont-Saint-Michel va se refaire une beauté, Ouest-France, Modifié le 15/01/2016 à 19:14 | Publié le 15/01/2016 à 19:14

Partager cet article
Repost0
14 janvier 2016 4 14 /01 /janvier /2016 14:22
Le libéralisme, ça s'empêche !

L'écrivain Gaspard Koenig, ex-employé de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD), agrégé de philosophie, président du think-thank "Génération libre", nous est présenté comme "l'homme le plus libéral de France", alors qu'il n'est qu'un étatiste qui nous refourgue la vieille camelote jacobine sous le nom de "libéralisme". Il est partisan du fameux "revenu universel" qui avait été imaginé par Milton Friedman, afin que les individus ne soient pas inquiets de leur survie, dont certains disent qu'il entraînera au contraire des réductions de salaires voulues par le patronat et un accroissement mécanique de l'étatisme fiscal.

Dans son nouvel essai, "Le révolutionnaire, l'expert et le geek" (éd. Plon), G. Koenig prône une nouvelle philosophie politique fondée sur l'"autonomie individuelle". Or cette "nouvelle philosophie politique" n'est pas nouvelle, elle est même ancienne, c'est celle de la Révolution française et des francs-maçons du "Grand Orient de France" version Vincent Peillon. Gaspard Koenig est donc un conservateur, le conservateur de la société atomisée et détruite issue de 1789.

Invité de "France 24" en avril 2015, il a expliqué quelques aspects de son "libéralisme" et de cette "autonomie de l'individu" qui avait été réalisée par les "libéraux" de 1789. C'est-à-dire un individu coupé de ses racines naturelles comme le sexe (théorie du genre qui rejoint ici le projet "libéral"), la famille, le village, le métier, un individu hors-sol, qui est aussi l'individu désiré par le franc-maçon Vincent Peillon qui avait demandé d'"arracher les enfants à tous les déterminismes familiaux, ethnique, social, intellectuel." [1]. Bref, un individu tel que désiré par la Commission de Bruxelles et les multinationales...

Gaspard Koenig commence par accuser le gouvernement de Vichy d'avoir réalisé "une énorme rupture dans la tradition libérale française". Vichy qui "a complétement changé nos manières de penser l'Etat", dit-il. Ce gouvernement était, il est vrai, plus interventionniste dans l'économie et moins envahissant dans la définition de nos appartenances naturelles.

Extrait :

 

"La Révolution française, à travers même l'analyse qu'en avait Marx dans La Question juive, a posé les bases de ce que devait être le droit et le marché. Pour les révolutionnaires français, lutter contre les privilèges politiques (Ndlr. entendez les droits des gens, des communes, des corporations, leurs libertés) c'était exactement la même chose que briser les rentes économiques. Et le personnage d'Isaac Le Chapelier dans la Révolution française, un député du Tiers-Etat breton, président de l''Assemblée nationale' pendant la nuit du 4 août, a fait voter les décrets d'abolition des privilèges, a fait exactement la même chose deux ans après dans le domaine économique (Ndlr. Ce que ne vous dira pas Gaspard Koenig, c'est que Le Chapelier est "aux sources de la prolétarisation des ouvriers" comme l'a montré l'historienne Marion Sigaut.)"

"Clairement, la Révolution française est d'inspiration libérale, poursuit-il. Encore une fois, c'est Marx qui le dit et Marx dit que le but de tout cela - et ca s'applique à l'économique, au social, au politique, on ne peut pas distinguer -, c'est de rendre l'individu autonome, d'en faire, dit Marx, une monade, un ensemble auto-suffisant, qui peut prendre ses propres décisions, qui n'a pas besoin de ses semblables pour exister."

"Et en ce sens, c'est cela le progrès de la civilisation", explique le philosophe. "L'homme a toujours été sous la pression de pouvoirs extérieurs à lui, ou sous la tutelle de groupes. Et en France, on s'est dit la Révolution française a voulu émancipé l'homme de ses tutelles." (Ndlr. Comme si aujourd'hui l'homme n'était pas sous la tutelle de groupes, d'Etats entiers même... et des multinationales que ces Etats servent. Il s'agit là du coeur du projet libéral depuis les "Lumières" et la Révolution dite "française", qu'un franc-maçon comme Vincent Peillon a pu rappeler en affirmant qu'il fallait être capable d'"arracher les enfants à tous les déterminismes familiaux, ethnique, social, intellectuel." [1]

 

Lire la Lettre ouverte du Père Jean-Régis Fropo aux dirigeants français

 

Projet proprement totalitaire qui a pu laisser place au totalitarisme communiste au XXe siècle, qui a lui aussi entendu créer un homme nouveau, l'homo sovieticus, aux antipodes de tout libéralisme sainement compris, qui ne prétend pas arracher l'individu à son environnement immédiat, mais qui au contraire entend lui donner toutes les libertés de s'épanouir dans son milieu naturel. 

Projet poursuivi aujourd'hui par l'Union européenne qui consiste à "livrer un espace sans nation, sans gouvernement, sans démocratie, sans limite territoriale, et le livrer au marché planétaire de masse, sous clé américaine" (Philippe de Villiers, entretien à Tv-Liberts, 22 octobre 2015). Un libéralisme qui vise à "abattre les frontières, les Etats, les souverainetés, pour créer un marché planétaire de masse",  "avec deux buts. 1. anéantir les souverainetés, 2. couper les attachements vitaux, c'est-à-dire fabriquer l'homme nomade." (Philippe de Villiers, entretien à Radio Courtoisie, 9 octobre 2015)

 

"...Et en cela, le libéralisme à la française est très lié à l'existence de l'Etat", explique Gaspard Koenig, qui avoue là, à demi-mots, les liens entre l'étatisme "libéral" et le verrouillage de l'Etat en vue d'accomplir le bonheur des individus par les tenants de ce type de "libéralisme" issu de 1789.

[Derrière le projet des libéraux de 1789 se cache en réalité un messianisme quasi religieux, négateur des dogmes chrétiens et en particulier du péché originel, qui entend remplacer le règne social de Jésus-Christ et de la nécessité de l'homme de se sauver.]

"Parce que c'est l'Etat qui va aider l'individu à se libérer, à s'émanciper", poursuit G. Koenig. - Des privilèges, des corporations (d'Ancien Régime), précise la journaliste. [Ndlr. Privilèges qui, précisons-le, fonctionnaient en réalité comme autant de corps intermédiaires entre l'Etat et l'individu, qui lui assuraient une protection bien plus sûre et efficace que le vide laissé entre l'Etat et l'individu après 1789, où l'individu se retrouve seul, sans rien pour le défendre face au leviathan... Et c'est cette protection qui était une barrière à l'appétit des puissants, qu'il fallait faire sauter en 1789. Vous noterez que l'on retrouve la même frénésie chez les libéraux actuels qui entendent encore abattre les rares protections sociales que le droit français laisse subsister (code du travail qu'il s'agit de démanteler, barrières sociales, culturelles, douanières, tarifaires, qu'il s'agit d'abattre dans le Traité transatlantique afin de donner tout pouvoir aux multinationales et aux banques).]

"... et sur l'ensemble des champs de la vie en société", ajoute G. Koenig. "Et c'est ce qui fait dire à Pierre Rosanvallon, qui est un historien dont l'oeuvre m'a vraiment fasciné, que finalement la tradition française c'est le jacobinisme libéral", à la différence du libéralisme anglo-saxon." En disant cela G. Koenig, reconnaît une différence entre le libéralisme jacobin intolérant laïciste issu de 1789 et le libéralisme anglo-saxon, porteur d'une laïcité plus tolérante.

 

"Vous dites vous-mêmes que Léon Blum est un héritier de Guizot [adepte lui-même de la formule de Vincent de Gournay (1712-1759) "laisser faire laisser passer", dans le domaine économique. Ndlr.], qui est un personnage qui incarne ce libéralisme à la française, vous le réhabilitez totalement dans votre livre ? Le fameux "enrichissez-vous", demande la journaliste.

 

"On retrouve ce discours libéral jusqu'à Léon Blum", explique G. Koenig, "qui se revendiquait d'un certain libéralisme, qui s'opposait à l'idée du planisme de la troisième voie qui a été imaginé dans les années trente [Ndlr. Planisme qui inspira aussi bien la S.F.I.O que les pétainistes, représenta pour l'historien hongrois Karl Polanyi une révolte de la société contre le marché, inspira après la Grande Dépression des années 1930 aussi bien les communistes que les sociaux-démocrates ou les fascistes, mais aussi les futurs démocrates-chrétiens, et dont beaucoup des idées se retrouvèrent dans le Programme du Conseil national de la Résistance. On peut dire qu'il a intellectuellement inspiré la Reconstruction d'après 1945 et le fordisme à la française.]

 

"Et donc on s'aperçoit qu'il y a en France une vraie tradition libérale qui est restée, au moins jusqu'à la Seconde Guerre mondiale", poursuit G. Koenig. "Et dont on voit encore quelques filaments aujourd'hui et qu'il faudrait réhabiliter, revenir à nos racines révolutionnaires. D'ailleurs, c'est ce que disait Guizot, 'il faut terminer la Révolution.' Finalement, être libéral, c'est être bien français, c'est être bien révolutionnaire."

 

"Le libéralisme, ne paye-t-il pas ses excès avec le règne de l'argent ?; demande la journaliste.

 

"Je ne pense pas que ce soit le libéralisme qui a commis des excès, c'est le capitalisme qui a commis des excès et il faut bien distinguer les deux notions [Ndlr. sauf que depuis 1789 c'est bien la finance qui assure le fonctionnement du dit libéralisme jacobin qui a donné tout pouvoir à la banque (suspension des interdits concernant l'usure...)]

"Dans un monde libéral, l'Etat régule les marchés, l'Etat s'assure qu'il n'y ait pas d'oligopoles, et que les gens puissent entreprendre. Et au contraire, l'Etat donne le pouvoir aux plus faibles en leur permettant de faire concurrence aux plus forts", ose répondre G. Koenig. [Ndlr. en totale déconnection avec la réalité et la vie réelle des citoyens du monde entier où nulle part l'on ne voit des faibles avoir un quelconque poids face aux multinationales, ni faire concurrence aux plus forts (Exemple: la fermeture des petits magasins devant l'ouverture des supermarchés), et où au contraire le libéralisme fait que les gros et les riches deviennent de plus en plus gros, riches et puissants, les pauvres de plus en plus pauvres et faibles, avec des écarts de richesse qui ne cessent d'augmenter et non de se réduire.]

 

"Donc, c'est le libéralisme qui est vecteur de justice sociale", conclut sans rire Gaspard Koenig. Il faut revenir à la définition originelle !.."

C'est le même type de raisonnement irréaliste que celui des communistes après la chute de l'Urss, refusant la réalité : "il n'y a pas d'échec du communisme, il faut plus de communisme et revenir au vrai communisme!" La réalité et le retour du tragique dans l'histoire se chargera d'emporter ces idéologues là aussi.

En attendant, empêchez le jacobinisme libéral, avons-nous envie de dire à la fin de cette video ! Il n'y a pas de liberté sans règle, le libéralisme, ça s'empêche !

 

Notes

 

 

[1] Peillon : "Je veux qu'on enseigne la morale laïque", JDD, 1 septembre 2012 | Mise à jour le 4 septembre 2012.

Partager cet article
Repost0
14 janvier 2016 4 14 /01 /janvier /2016 07:27

Une petite video de 5 minutes résume l'illusion du "vote".

"Il faut se remémorer le referendum du 29 mai 2005. A cette occasion, les Français ont rejeté à une majorité de 55% des votants le projet constitutionnel européen. Donc la classe journalistique, médiatique et les trois quart de la classe politique qui se désappointèrent mutuellement d'un tel résultat. Et bien que la France fût suivie par les Pays-Bas et l'Irlande, un nouveau projet de traité reprenant en substance celui de la constitution fut présenté et ratifié par voie parlementaire par tous les pays de l'Union européenne (parlements nationaux qui ont tous ainsi - sans exception - avalisé le vol de la "Souveraineté populaire" de 2005 et prouvé que la démocratie est une illusion. Ndlr.), sauf l'Irlande où l'on fit revoter le peuple jusqu'à ce qu'il dise oui.

 

Alors face à un tel mépris, pourquoi se déplacer à nouveau (pour aller voter) ?

 

En réalité les hommes politiques ont besoin de votre vote pour se légitimer. L'élection au suffrage universel est prétendument la source de leur légitimité, comme si le peuple, par son vote, investissait des hommes de son autorité pour qu'ils exercent le pouvoir en son nom et pour son compte. C'est tout l'esprit de la démocratie exprimé dans l'article 3 de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789: "le principe de toute souveraineté réside essentiellement dans la  nation. Nul corps, nul individu ne peut exercer d'autorité qui n'en émane expressément."

 

Néanmoins, le système européen démontre que dans les faits, il n'en est rien. L'Union européenne montre à l'inverse que le pouvoir s'exerce par une élite. Une élite qui a un projet, une politique déterminée qu'elle fait avaliser autant que possible par les peuples. Si ceux-ci votent pour, tant mieux, si ceux-ci votent contre, tant pis. Et quand bien même l'abstention atteint 60% en France ou dans d'autres pays, c'est bien dommage, c'est bien triste, on s'en blâme même, mais le pouvoir continue... de s'exercer. Pourquoi ? Et bien tout simplement parce que le pouvoir ne peut être exercé que par une élite en raison de la complexité des sujets abordés. Les question d'inflation, de dégrèvement de la TVA sur les plus values faites à l'étranger, des directives d'harmonisation des taux bancaires, des règles de droit international privé ne peuvent être apréhendés par les peuples d'Europe. Il faut avoir été formé pour comprendre ces enjeux et y apporter une solution. Et si la masse ne peut même pas comprendre de quoi il est question, a fortiori ce n'est pas elle qui va désigner le candidat ayant la bonne solution au problème. L'idée est ridicule. Il peut comprendre, voir et constater en revanche par exemple l'augmentation du coût de la vie suite au passage à l'euro, il peut constater l'augmentation du chômage, voir qu'il y a de plus en plus d'étrangers dans la rue, mais ce n'est pas son vote qui va pouvoir changer quoique ce soit, car il n'a pas, il n'a jamais eu et il n'aura jamais le pouvoir. Le pouvoir sera toujours exercé par une minorité, plus ou moins capable qui aura réussi à légitimer l'exercice du pouvoir.

 

Faut-il alors chercher à élire un parti réellement différent, hors système (même s'il s'y soumet pour être élu), qui veut changer les choses en profondeur ?

En réalité, outre que ce parti sera toujours diabolisé et écarté par l'élite en place, il ne pourra jamais accéder au pouvoir par le jeu des élections, parce que c'est l'élite en place qui pose les règles du jeu [Ndlr. C'est l'oligarchie mise en place en 1791-1792 qui décide de contrôler les limites dans lequel le "débat démocratique" doit s'exercer. Certains sujets sont bannis (Exemple : droit naturel, droit divin. N'est admis que le droit maçonnique relativiste). C'est l'oligarchie qui définit les limites de la connaissance et de la culture elle-même (Exemple : lire Gustave Flaubert et le Grand Orient de France). C'est l'oligarchie qui décide qui gouverne et qui ne gouverne pas (Exemple : aux Régionales 2015, premier parti de France en termes de voix, le Front national recueille zéro région, les grands gagnants demeurent les partis dits "de gouvernement", malgré une faible représentativité (le mieux étant 20% pour l’UMP), une minorité est reconduite au pouvoir, le "vote" aura été inutile, l'élection, une farce et la "démocratie" une illusion.)]

 

A voir d'ailleurs la manière dont François Mitterand utilisait le droit de vote des étrangers, on est même en droit de se demander si cela n'arrange pas en fait le pouvoir en place de canaliser une colère populaire dans un parti diabolisé.

 

Non en réalité, le jeu électoral pour désigner des hommes de pouvoir est - en plus d'être une farce - une des grandes tares de la démocratie. Car les hommes qui se présentent, se présentent pour avoir du pouvoir. Ils veulent du pouvoir, et l'ambition est indispensable, elle est la condition sine qua non d'un homme politique dans une démocratie. En faisant "acte de candidature", l'homme politique proclame tout haut son vice. Par conséquent, nous n'aurons jamais dans les régimes dits "démocratiques", que des carriéristes, des hommes prêts à presque tout pour obtenir et surtout garder le pouvoir qu'ils auront obtenu. Et au menu des choses qu'ils sont prêts à abandonner, pour garder leurs sièges, figurent l'intérêt du peuple, le Bien commun.

 

La démocratie est une utopie. Il faut avoir beaucoup de foi pour croire que le peuple est la source du pouvoir, alors que les gouvernements de la terre entière nous montre un spectacle contraire.

 

Ici encore, les démocrates sont prêts à sacrifier le bien du peuple pour atteindre leur idéal démocratique. Cet idéal de liberté, de tolérance, de fraternité complètement chimérique. [On se rappelle Jean-Claude Juncker déclarer : "Il ne peut y avoir de choix démocratique contre les traités européens.]

5 minutes pour comprendre l'illusion du vote

La solution n'est pas de revenir à un âge d'or démocratique qui n'a jamais existé, mais bien plutôt de mettre à la tête de nos institutions des gens qui ne choisissent pas d'être là pour assouvir leur vice mais qui soient là par obligation, par devoir, par charge (car le pouvoir est une charge) et non pas par ambition, par intrigue, ou par envie.

LOUIS XX, Prince Louis de Bourbon, duc d’Anjou. Source image : https://www.facebook.com/louisxxdefrance/photos/pb.505613996284566.-2207520000.1452758711./505959106250055/?type=3&theater

LOUIS XX, Prince Louis de Bourbon, duc d’Anjou. Source image : https://www.facebook.com/louisxxdefrance/photos/pb.505613996284566.-2207520000.1452758711./505959106250055/?type=3&theater

Partager cet article
Repost0
13 janvier 2016 3 13 /01 /janvier /2016 11:35
"Gustave Flaubert et le Grand Orient de France" (Olivier Roney)

Dans la video « Gustave Flaubert et le Grand Orient » (à partir de 10:04), Olivier Roney, interrogé par Eric van Den Baivère de la Librairie "Notre Dame de France", au sujet du premier tome de son ouvrage sur « Flaubert et le Grand Orient de France », retrace rapidement une histoire, peu connue, celle des liens entre le pouvoir et la franc-maçonnerie en France depuis Louis XV, liens toujours aussi puissants sans jamais que l'exigence démocratique ne puisse réellement contrôler qui fait quoi (inexistence de toute déclaration d'appartenance à la franc-maçonnerie devant la dite "représentation" du peuple ou "Parlement")

Il ne faut pas s'étonner aujourd'hui des conséquences concrètes du verrouillage politique réalisé par la franc-maçonnerie sur la vie des Français, en termes de diminution de nos droits et libertés, de trucages des votes, de mépris des voeux réels du peuple, d'accroissement des écarts de richesses et des inégalités, de disparition de la culture, d'augmentation de l'illetrisme, de la baisse du niveau scolaire au palmares mondial, de l'ascenseur social en panne (enquête PISA), de dévoiement des valeurs et des principes millénaires qui ont fondé la France, ainsi qu'en terme de "changement de civilisation" souhaité par les élites oligarchiques [1], afin que la consommation tourne au mieux et conduise le peuple au "bonheur".

Extrait:

 

"Louis XV entre en conflit avec la Couronne d'Angleterre quant à la Succession de la Couronne d'Autriche. Cette lutte politique entre la France et l'Angleterre va, au bout du compte, faire que Louis XV va interdire une maçonnerie, qui est une maçonnerie anglaise et qui s'appelait la 'Grande Loge de France'. Pourquoi ? Parce qu'il s'est aperçu qu'il y avait à travers cette maçonnerie anglaise des attaques du royaume de France qui avaient été mises en place. On retrouve cet épisode dans le livre d'Alexandre Dumas, Joseph Balsamo (1853). Malgré tout, le système maçonnique étant un système de contrôle du peuple, il a été favorable à la reconstruction d'une franc-maçonnerie 'française' (les guillemets sont de nous. Ndlr.) et cette maçonnerie française va s'appeler le 'Grand Orient de France'.

Alors qui va diriger le 'Grand Orient de France' ? C'est tout simplement les cousins. C'est la Cour de Versailles. C'est les Montmorency-Luxembourg, le duc d'Orléans, Saint-Simon. Grâce à ce réseau qu'il reconstruit avec ses cousins, il va pouvoir contrôler et être informé de ce qui se passe dans le pays, maîtriser le royaume. A partir de là on peut se poser la question de la vraie utilité de la maçonnerie pour le pouvoir.

Et on a un autre épisode très intéressant, (celui) des manigances du duc d'Orléans, quand Louis XVI arrive au pouvoir, qui, jaloux, va essayer de donner un coup de coude à son cousin pour prendre sa place... Sauf que cela ne se passe pas très bien,... et il va utiliser la franc-maçonnerie pour déstabiliser le pays.

Alors, c'est vrai que Louis XVI, à cette époque, n'était pas très vigilant de ce qui se passait. Cela a donc donné carte blanche au duc d'Orléans pour déstabiliser le pays. Sauf que cela a dérapé. Et l'on est arrivé au moment de la Terreur, où les bourgeois et les aristocrates se sont retrouvés eux-mêmes très rapidement sous le couperet de la guillotine (dans un processus bien défini par l'historien Patrice Gueniffey reprenant le concept de "radicalisation cumulative du discours" à Hans Mommsen dans "Le National-Socialisme et la société allemande, Paris, Fondation de la Maison des sciences de l'homme, 1997, p. 67-99. Ndlr.) [2]

 Ce qui a d'ailleurs décidé Talleyrand à en finir avec Robespierre. Talleyrand, c'est un franc-maçon, un des principaux dirigeants du 'Grand Orient de France' à cette époque et il va s'organiser pour en finir avec Robespierre. Donc, la franc-maçonnerie (après l'avoir ouverte: 80% des guillotinés était des petites gens. Ndlr.) va mettre un terme à la Terreur et tout, doucement, reconstituer le tissu social qui avait été en quelque sorte malmené.

On arrive avec Bonaparte. De nouveau, qui va être à la tête du 'Grand Orient de France' ? Son frère. Puis, sous Napoléon III, qui encore une fois sera 'Grand Maître du Grand Orient de France' ? Lucien Murat, un cousin de Napoléon III. Et comme cela ne se passe pas très bien avec Murat, il va le remplacer par un Maréchal, le Maréchal Magnan, qui n'étant pas maçon, va être 'initié' en 48 heures et nommé d'office 'Grand Maître du Grand Orient de France'...

Arrive -ce qui est le plus étonnant-, au moment de la Commune, on nous fait croire que la franc-maçonnerie s'est levée avec le peuple pour organiser une révolution. Mais c'est faux, parce que nous avons à ce moment-là, sous Thiers (2e président de la IIIe république 1871-1873), un 'Grand Maître du Grand Orient de France', qui s'appelle Laribière, qui au moment de la Commune s'est tout de suite rangé aux côtés de Thiers, puisque de toutes façons, c'est Thiers qui tenait la franc-maçonnerie. Et les malheureux dissidents francs-maçons qui sont restés sur les barricades, ceux qui n'ont pas été tués par les balles des soldats, ont été dénoncés et livrés à Thiers, qui les aura par la suite faite exécuter ou déporter. Donc la franc-maçonnerie à cette époque-là, a été contre la Commune et aux côtés de Thiers dans cette guerre civile.

Et l'on s'aperçoit au bout du compte, que la franc-maçonnerie et l'Etat, c'est la même chose.

L'affaire des fiches qui aura lieu au début du XXe siècle, nous montre le fonctionnement de la franc-maçonnerie. Comment ça marche ? Vous avez des loges, à partir de là des travaux, des travaux qui remontent, arrivent dans les mains de celui qui dirige (un président, un empereur, un roi). A partir de là, des actions politiques vont être menées pour conserver la stabilité du pays (ou au contraire précipiter le chaos.. Ndlr.). Donc, la franc-maçonnerie a toujours été un instrument du pouvoir. A partir de là, on peut aussi démystifier cette idée de complot maçonnique, puisque la franc-maçonnerie, c'est l'Etat.

[Ndlr. Rappelons tout de même que si des francs-maçons ont pu être royalistes au XVIII et XIXe siècles, la tête de la franc-maçonnerie au XVIIIe, elle - les Illuminés de Bavière qui l'ont infiltrée -, avait pour but final le renversement de toute autorité qui ne soit pas maçonnique et le renversement immédiat (notamment) de la monarchie française, et de son alliance entre le trône et l'autel, pour y substituer l'alliance du trône et de la franc-maçonnerie. Lire l'ouvrage jamais contredit (dans ses témoignages) de l'abbé Barruel, "Mémoires pour servir à l'histoire du jacobinisme" (1798), dont vous trouverez ici des extraits significatifs.]

Et c'est parce que Flaubert va être confronté à cela, qu'il va avoir du souci, parce que quand il écrit "Le Candidat" (1874), il attaque le pouvoir. [Add. Ndlr. C'est à cette époque que l'auteur sera confronté aux pires manigances orchestrées par les Franc-Maçon de la très célèbre république des frères. Aujourd'hui on ne peut que constater, avec stupeur, que la censure autour de l'œuvre de Flaubert perdure, derrière le masque de l'élitisme, par cette même obédience, le Grand Orient de France. Source]

 

... (Et depuis) c'est toujours la même histoire. Et aujourd'hui, il y a deux tendances au 'Grand Orient de France', la tendance proche de Bartolone (Ndlr. Voir ici et .) et la tendance proche de Hollande. Il y a les hollandistes et les barteloniens. Et bien évidemment c'est la mouvance hollandiste qui tient le 'Grand Orient de France', puisque Daniel Keller est proche du président la république.

 

Encore une fois, on est sur le même schéma.

 

(Dans Le Candidat), Flaubert attaque l'hypocrisie, la sournoiserie des politiciens. En 1874, à un an de l'amendement Wallon (Ndlr. qui définit la nature du régime politique comme une "république"), Flaubert met directement en cause le système. Il continuera jusqu'à quelques mois avant sa mort, puisqu'à ce moment-là, Zola songeait à un journal et il voulait avec Maupassant, écrire un certain nombre d'articles, dont le thème était "les tyrans du XIXe siècle".

Il (Flaubert) mettait en cause les grands responsables, qui étaient les hommes de finance. Il attaquait les élus, mais aussi ceux qui les financent. De cette dernière partie de son travail, il dira en montrant du doigt la maison Rothschild : 'Les misérables sus sommés -les Rothschild- ont fait verser plus de larmes que Waterloo et Sedan.' Donc là, il est en confrontation directe avec cette bourgeoisie rouennaise - donc les grands financiers qui sont chapotés par Rockefeller et Rothschild -, le 'Grand Orient de France' étant, entre guillemets, racheté par ces grandes puissances financières.

Alors naturellement, cela lui a causé un certain nombre de problèmes financiers qui le pousseront jusqu'à la ruine. On peut aller jusqu'à se poser la question de savoir si on l'a pas un peu aidé."

"Puisque Flaubert meurt dans la misère, en 1880", précise Eric van Den Baivère.

Olivier Roney a présenté son livre "Gustave Flaubert et le Grand-Orient de France" sur Tv-Libertés, dans l'émission Perles de Culture, présentée par Anne Brassié :

Extrait (à partir de 12:28):

 

"Au milieu du XIXe siècle, on est confronté à un phénomène qu'ils appellent le phénomène des Contre-Lumières, cela signifie que la franc-maçonnerie n'a plus véritablement de volonté spirituelle, mais prend fondamentalement une dimension économique. Et donc ce sont les industriels qui s'emparent de ce réseau (de la franc-maçonnerie) pour instaurer une forme d'emprise sociale. Et la franc-maçonnerie à ce moment-là devient politique. Et donc à l'époque (on est après la guerre de 1870), avec le pétrole, on a à la tête de la franc-maçonnerie des hommes d'affaires qui sont très puissants.

 

Anne Brassié, citant Flaubert dans le livre d'Olivier Roney, explique que "le constat de Flaubert est très violent" :

 

"De temps à autres, dans les villes, j'ouvre un journal. Il me semble que nous allons rondement, nous dansons non pas sur un volcan, mais sur la planche d'une latrine qui m'a l'air passablement pourrie. La société prochaine ira se noyer dans la merde de 19 siècles et l'on gueulera raides."

 

Olivier Roney explique alors qu'à ce moment-là (fin XIXe siècle),

 

"la culture, ce n'est pas bien. Il faut surtout ne pas parler de culture. Donc, pas de latin, pas de grec. Il faut que les gens restent suffisamment stupides et abrutis pour pouvoir bien consommer. Aujourd'hui, on est dans cette situation-là, et on peut se retrouver dans la phrase de Gustave Flaubert." (Fin de citation)

Dans un entretien à BTLV, Olivier Roney explique :

 

"C'est l'Oligarchie qui décide de contrôler la connaissance, qui décide de dire ceci ou de ne pas dire cela.

 

...On est carrément là-dedans, et à Rouen, encore une fois, oui. Parce que là, quand moi j'ai présenté une exposition sur le voyage en Egypte au Musée Flaubert, dès que j'ai commencé à m'intéresser à la franc-maçonnerie de Gustave Flaubert, alors là, cela a été une omerta totale, interdit de subvention ou de quoique ce soit.

Il y a aussi un maillage politique fabiusien qui vous empêche de bosser même pour la petite ville du coin parce que le maire est socialiste et qu'ils sont tous pour un et tous pourris... On est verrouillé."

Notes

 

[1] "C'est une réforme de société et on peut même dire une réforme de civilisation", a déclaré Christiane Taubira, le 7 novembre 2012, dans un entretien publié dans "Ouest France", à propos du projet de loi sur l'ouverture du mariage et de l'adoption aux couples homosexuels. Source: "Mariage homosexuel: "une réforme de civilisation" pour Christiane Taubira", Publié le 07-11-2012 à 11h40

[2] "La 'Révolution' échappe en effet à toute définition stable. Elle est la promesse vague de liberté et de bonheur qui ouvre un espace infini aux spéculations. Il ne peut exister sur ces questions (d'ordre métaphysique, Ndlr.) aucune définition qui fasse autorité. Sitôt formulée, toute définition de la révolution s'expose à la concurrence d'autres définitions qui en approfondiront la nature et en radicaliseront les objectifs. Là réside le moteur de la dynamique révolutionnaire qui, d'outrance en surenchère dans la définition des fins et le choix des moyens, conduit inexorablement à travers un processus de radicalisation cumulative du discours, à la violence." (Patrice Gueniffey, La Politique de la Terreur, Essai sur la violence révolutionnaire, Fayard 2000, réed. Tel Gallimard, Mesnil-sur-l'Estrée 2003, p. 230.)

Partager cet article
Repost0
12 janvier 2016 2 12 /01 /janvier /2016 19:48

Selon Le Monde du 11 janvier, « presque tous les suspects des violences à Cologne seraient d'origine étrangère ». [1] Les autorités allemandes ont commencé à rendre publiques hier les conclusions du premier rapport approfondi sur les violences du Nouvel An à Cologne.

Les démocraties" européennes seront-elles à la hauteur de la défense des droits des femmes européennes dont beaucoup ont été agressées lors de la Saint-Sylvestre en Allemagne, en Autriche, en Suède, en Suisse, et sans doute ailleurs, alors que la police et les media ont caché les faits plusieurs jours ?

La police suédoise a reconnu hier avoir gardé pour elle les informations sur une quinzaine d'agressions sexuelles qui ont eu lieu en 2014 et 2015, lors du festival We Are Sthlm. Une centaine d'hommes a été interpellée, principalement des étrangers, affirme le quotidien suédois Dagens Nyheter. [2]

Cet aveu arrive sept jours après l'annonce par la Suède de la fermeture des frontières aux migrants sans papiers et le rétablissement des contrôle d'identité. "Je ressens une très forte colère en voyant que des jeunes femmes ne peuvent pas aller à un festival de musique sans se faire importuner, harceler sexuellement et attaquer", a réagi le Premier ministre Stefan Löfven devant la presse à Stockholm. Le fait que la police n'ait pas informé le grand public est selon lui "un problème de démocratie pour notre pays".

Le Monde titrait aujourd'hui : "La police suédoise a caché des agressions sexuelles". [3]

En Autriche aussi on apprenait aujourd'hui que des agressions similaires à celles de Cologne avaient eu lieu en Autriche. La police là aussi est accusée d'avoir voulu taire les événements... Sous pression, le chancelier autrichien promet de réduire l'arrivée des migrants. [4]

En Suisse aussi, des agressions sexuelles ont été commises la nuit du Nouvel an. [5]

Un article du Figaro titrait hier : "Cologne : où sont passées les féministes ?" [6] "Il a fallu que la rumeur enfle suffisamment pour que les autorités reconnaissent les événements et que le système médiatique consente à rendre compte du phénomène, dont on ne cesse, depuis, de constater l'ampleur, tellement les témoignages accablants se multiplient. ... On peut voir là une preuve de plus de la tendance du complexe médiatico-politique à filtrer les mauvaises nouvelles idéologiques qui peuvent, d'une manière ou d'une autre, compromettre la légende du vivre-ensemble diversitaire."

Les femmes qui deviennent du "gibier", des prises de guerre d'hommes préhistoriques et de fanatiques pour qui violer des femmes mécréantes n'est pas un viol, c'est "se rapprocher de Dieu", quand le tragique revient en pleine face des vivrensemblistes immigrationnistes, ce sera le test qui montrera si la démocratie est opérante.. ou pas... pour défendre les femmes et leurs droits à vivre en sécurité en Europe.

Viols et agressions contre des femmes en Europe : l'attentat contre les droits des femmes
Viols et agressions contre des femmes en Europe : l'attentat contre les droits des femmes
Viols et agressions contre des femmes en Europe : l'attentat contre les droits des femmes
Viols et agressions contre des femmes en Europe : l'attentat contre les droits des femmes

Notes

 

[1] Presque tous les suspects des violences à Cologne seraient d’origine étrangère, Le Monde.fr avec AFP et Reuters | 11.01.2016 à 12h02 • Mis à jour le 11.01.2016 à 14h56

[2] Suède: la police a caché une quinzaine d'agressions sexuelles lors d'un festival, Par LEXPRESS.fr avec AFP , publié le 11/01/2016 à 16:05

[3] La police suédoise a caché des agressions sexuelles, LE MONDE | 12.01.2016 à 10h18 • Mis à jour le 12.01.2016 à 11h28 |

[4] Plusieurs plaintes en Autriche après des agressions sexuelles le soir du nouvel an, Le Figaro,

Par Eugénie Bastié Mis à jour le 12/01/2016 à 11:38 Publié le 12/01/2016 à 11:37

[5] Des agressions sexuelles aussi en Suisse la nuit du Nouvel an, La Libre.be, AFP Publié le jeudi 07 janvier 2016 à 17h35 - Mis à jour le jeudi 07 janvier 2016 à 18h43

[6] Cologne : où sont passées les féministes ?, Le Figaro, Par Mathieu Bock-Côté Mis à jour le 11/01/2016 à 20:18 Publié le 11/01/2016 à 12:40

Partager cet article
Repost0