Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 octobre 2019 7 20 /10 /octobre /2019 12:59

Mis à jour le 23-11-2019. Pour lire un regard différent sur la cérémonie du 4 octobre au Vatican, lire un article de Peter Gabriel pour le site "Where is Peter".

14 Ne formez pas d’attelage mal assorti avec des non-croyants : quel point commun peut-il y avoir entre la condition du juste et l’impiété ? quelle communion de la lumière avec les ténèbres ?

15 quel accord du Christ avec Satan ? ou quel partage pour un croyant avec un non-croyant ?

16 quelle entente y a-t-il entre le sanctuaire de Dieu et les idoles ? Nous, en effet, nous sommes le sanctuaire du Dieu vivant, comme Dieu l’a dit lui-même : J’habiterai et je marcherai parmi eux, je serai leur Dieu et ils seront mon peuple.

17 Sortez donc du milieu de ces gens-là et séparez-vous, – dit le Seigneur ; ne touchez à rien d’impur, et moi je vous accueillerai :

18 je serai pour vous un père, et vous serez pour moi des fils et des filles, – dit le Seigneur souverain de l’univers.

Deuxième Lettre de S. Paul Apôtre aux Corinthiens, 6,14-18

Cet avertissement de Saint Paul Apôtre aux habitants de Corinthe en Grèce, il y a deux mille ans, est-il encore valable aujourd'hui pour les habitants de l'Amazonie ?

Le Synode en Amazonie montre le bien et le mal devenir amis au Vatican

Source: Le Synode en Amazonie montre le bien et le mal devenir amis au Vatican

Life Site News, 17 octobre 2019

Synode Amazonien , Catholique , Claudio Hummes , Notre Père , Pachamama , Pedro Barreto Jimeno , Repam

 

 

 

Danses et prosternations devant des idoles dans les jardins du Vatican en présence du pape François le 4 octobre 2019, une prêtresse guidant le rituel et bénissant le groupe.

 

 

 

L'idole Pachamama (déesse de la Terre-Mère) portée au pape François

 

ROME, 17 octobre 2019 ( LifeSiteNews ) - Nous en savons maintenant un peu plus sur ce qui s'est passé après la cérémonie païenne du "Pago a la tierra" ("Paiement à la Terre") dans les jardins du Vatican sous les yeux mêmes du pape. Le lendemain soir, samedi 5 octobre, le groupe d'Amazoniens "autochtones" - vêtus de plumes, de t-shirts et de chaussures de sport à la mode - et leurs amis se sont rendus à l'église Santa Maria in Traspontina au milieu de la Via della Conciliazione pour une veillée de prière pour le synode en Amazonie, qui a débuté le lendemain.

 

Mais ce n’était pas le seul événement remarquable de la Via della Conciliazione, qui mène du Castel Sant'Angelo et du Tibre à la basilique Saint-Pierre. Lundi 7 octobre, la "première" européenne de Maléfique, Maîtresse du Mal a eu lieu dans le nouvel auditorium gigantesque qui se trouve à sa base, couvrant le grand "chemin" avec des ventilateurs portant la coiffe en corne de la méchante reine.

 

Un événement était religieux, l'autre très évidemment laïque, mais leur dénominateur commun était la confusion sur la nature du bien et du mal, la vérité et l'erreur.

 

À Santa Maria in Traspontina, la couverture multicolore utilisée dans le jardin du Vatican était déployée au pied de l’autel, lui-même recouvert d’un filet fabriqué à la main; d'autres filets arc-en-ciel étaient visibles dans le sanctuaire. Un rituel à la Pachamama - la "Terre nourricière" - a été célébré une fois de plus après que les objets éparpillés dans les jardins du Vatican aient été amenés en procession et placés avec respect sur la couverture, accompagnés de danses rituelles.

 

Parmi les objets figuraient au moins une des deux figurines en bois représentant des femmes enceintes nues accroupies, vues la veille dans les jardins du Vatican, soit un symbole de fertilité païen, soit un nu "Notre-Dame de l’Amazonie", dont John-Henry Westen de LifeSiteNews a déclaré dans une vidéo publiée vendredi , qu"il ne savait franchement pas lequel était le pire" car "de toute manière, c'était totalement scandaleux".

 

Note du blog Christ-Roi. Dans cette video John-Henry Westen explique, à propos des hommes d'église qui se mettent à genoux et se prosternent ici, la tête contre le sol, devant des idoles païennes, mais refusent, parfois, de donner la communion aux catholiques qui s'agenouillent pour recevoir le Corps du Christ : "Voilà ce qui est dégoûtant."

 

Une jeune femme élancée vêtue d'un pantalon serré a ensuite été portée par l'allée en direction de la couverture dans une maquette de bateau en bois, portée par des amazoniens autochtones.

 

Le film de l'événement publié par le REPAM (réseau panamazonien présidé par le cardinal Cláudio Hummes, également organisateur clé du synode) montre ensuite le groupe prostré autour de la couverture, avec à l'arrière-plan ce qui est probablement le Saint-Sacrement. Quoi qu'il en soit, les bougies du maître-autel ont été allumées à cette occasion et la cérémonie a été présidée par le cardinal Pedro Barreto, qui a proclamé: "Ce soir, le ciel est sur terre".

 

C'était la même jeune femme qui a dansé dans l'allée avec ce qui semblait être le Nouveau Testament.

 

Dans une chapelle latérale de Santa Maria in Traspontina, une affiche avait été placée pour montrer que "tout est connecté" (Laudato Si'). Ici, c'était la photo d'un petit mammifère relié au sein d'une femme indigène nue, qui la suçait alors qu'elle portait un enfant sur son autre bras. La photo a été expliquée en trois parties reliées par des flèches, à partir de "Yo" ("I") et conduisant à "Otro-Yo" : "Un autre moi," l'enfant.

 

Est-ce pour montrer que les indigènes sont des éléments d'une communauté qui justifie l'oubli de la différence entre "moi" et "toi" ? Une autre flèche a conduit à "Otro Naturaleza Cosmo" ("Autre, Nature, Cosmos") représenté par l'allaitement d'espèces trans.

 

L'église était également décorée de portraits de "martyrs", tels que Xicão Xukuru, dirigeant du Xukuru do Ororubá à Pernambuco, qui cherchait à faire revivre d'anciens rituels disparus "à cause de l'homme blanc" et tués.

 

Nous avons maintenant une idée encore plus claire de ce à quoi ressemblerait la création d'une nouvelle liturgie du "rite amazonien" le premier jour des discussions du synode, lundi 7 octobre. Si la cérémonie à Pachamama dans les jardins du Vatican était un avant-goût, Santa Maria in Traspontina semblait être une expérience plus avancée avec des femmes dans les rôles principaux, bien sûr.

 

Tous ont été invités à joindre leurs mains ou à les élever au ciel pour chanter le "Notre Père des martyrs" (peuple autochtone "martyrisé" par des hommes blancs en Amazonie, pas des martyrs de la foi).

 

Le Pai nosso dos est généralement révolutionnaire.

 

Voici la traduction:

 

Notre Père, des pauvres marginalisés,

 

Notre Père, des martyrs et des torturés…

 

Que ton nom soit sanctifié parmi ceux qui meurent en défendant la vie.

 

Votre nom est glorifié lorsque la justice est notre mesure.

 

Votre royaume est un royaume de liberté, de fraternité, de paix et de communion.

 

Maudit soit la violence qui dévore la vie à travers la répression…

 

O, o, o, o, o, o, o, o, o, o, o, o, o

 

Nous voulons faire ta volonté, tu es le vrai Dieu de la délivrance…

 

Nous ne suivrons pas les doctrines corrompues par le pouvoir oppressif…

 

Nous vous demandons le pain de vie, le pain de sécurité, le pain des multitudes…

 

Le pain qui apporte l'humanité, qui construit l'homme plutôt que les canons…

 

O, o, o, o, o, o, o, o, o, o, o, o, o

 

Pardonne-nous quand, par peur, nous restons silencieux face à la mort…

 

Pardonnez et détruisez les royaumes où la corruption est la loi la plus forte.

 

Protégez-nous de la cruauté, de l'escadron de la mort, de l'empire…

 

Notre Père, révolutionnaire, compagnon des pauvres, Dieu des opprimés

 

Notre Père, révolutionnaire, compagnon des pauvres, Dieu des opprimés

 

O, o, o, o, o, o, o, o, o, o, o, o, o

 

Notre Père, des pauvres marginalisés,

 

Notre Père, des martyrs et des torturés…

 

Maléfique sur la Via della Conciliazione

 

Les catholiques fidèles peuvent devenir hypersensibles aux informations inquiétantes provenant de Rome. Mais comment ne pas être frappé par la première européenne du dernier film de Disney, Maléfique, La maîtresse du mal, sur la Via della Conciliazione à l'ombre de Saint-Pierre à Rome, lundi 7 octobre, jour suivant l'ouverture officielle du synode sur l'Amazone ?

 

D'autant plus que la suite du film Disney Maléficent de 2014, une relecture de «La Belle au bois dormant» du point de vue de la méchante fée fêteuse, devait initialement sortir au printemps 2020.

 

D'autant plus que la suite du film de Disney Maleficent de 2014, relecture de "La Belle au bois dormant" du point de vue de la méchante fée-crasher, devait initialement sortir au printemps 2020.

 

Le film a été projeté six mois à l’avance dans un endroit et à une époque aussi symboliques que possible, la basilique Saint-Pierre bien visible en arrière-plan. La première a eu lieu en présence d’Angelina Jolie - "Maléfique" - et de Michelle Pfeiffer, interprète du rôle de la "Reine Ingrith", mère de "Princesse Aurora", dont le mariage imminent avec le prince Philip suscita une nouvelle hostilité entre les deux les femmes dans cette suite.

 

La vidéo de l'événement est ici.

 

Une foule nombreuse se rassembla pour voir les deux étoiles arriver triomphalement à l'auditorium. De nombreux spectateurs portaient les cornes caractéristiques de la fée maléfique. Dans le récit original de "La Belle au bois dormant", elle était l'incarnation du mal. Mais Maléfique avait déjà expliqué en 2014 que la fée méchante avait beaucoup souffert et qu'elle avait un bon côté.

 

Les critiques ont déjà qualifié la suite du film très "féministe", soucieuse de la "diversité" et de l'environnement. Maléfique met en scène à la fois l'opposition entre les deux femmes et leur alliance.

 

"Le film continue d'explorer les relations complexes entre la sorcière et la future reine, qui forge de nouvelles alliances et affronte de nouveaux adversaires dans leur lutte pour la protection de leurs terres et des créatures magiques qui les habitent."

 

Le bien et le mal ne s'affrontent plus. Ils coopèrent pour sauver la Terre et la biodiversité. C'est le message. Peut-être est-ce aussi un signe quand, 48 heures plus tôt, des Indiens catholiques se prosternaient à 120 mètres de là devant des statuettes païennes dans une église où Notre-Seigneur est présent dans la très sainte Eucharistie.

01 Alors Dieu prononça toutes les paroles que voici :  02 « Je suis le Seigneur ton Dieu, qui t’ai fait sortir du pays d’Égypte, de la maison d’esclavage.  03 Tu n’auras pas d’autres dieux en face de moi.  04 Tu ne feras aucune idole, aucune image de ce qui est là-haut dans les cieux, ou en bas sur la terre, ou dans les eaux par-dessous la terre.  05 Tu ne te prosterneras pas devant ces dieux, pour leur rendre un culte. Car moi, le Seigneur ton Dieu, je suis un Dieu jaloux : chez ceux qui me haïssent, je punis la faute des pères sur les fils, jusqu’à la troisième et la quatrième génération ;  06 mais ceux qui m’aiment et observent mes commandements, je leur montre ma fidélité jusqu’à la millième génération.  07 Tu n’invoqueras pas en vain le nom du Seigneur ton Dieu, car le Seigneur ne laissera pas impuni celui qui invoque en vain son nom. Exode 20,1-7

01 Alors Dieu prononça toutes les paroles que voici : 02 « Je suis le Seigneur ton Dieu, qui t’ai fait sortir du pays d’Égypte, de la maison d’esclavage. 03 Tu n’auras pas d’autres dieux en face de moi. 04 Tu ne feras aucune idole, aucune image de ce qui est là-haut dans les cieux, ou en bas sur la terre, ou dans les eaux par-dessous la terre. 05 Tu ne te prosterneras pas devant ces dieux, pour leur rendre un culte. Car moi, le Seigneur ton Dieu, je suis un Dieu jaloux : chez ceux qui me haïssent, je punis la faute des pères sur les fils, jusqu’à la troisième et la quatrième génération ; 06 mais ceux qui m’aiment et observent mes commandements, je leur montre ma fidélité jusqu’à la millième génération. 07 Tu n’invoqueras pas en vain le nom du Seigneur ton Dieu, car le Seigneur ne laissera pas impuni celui qui invoque en vain son nom. Exode 20,1-7

Partager cet article
Repost0

commentaires