Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 mai 2021 3 26 /05 /mai /2021 10:46

Le vaccin donnerait l'immunité collective, ressasse en boucles la propagande pharmaco-politico-médiatique depuis un an. Pourtant, selon cette information publiée aujourd'hui par Sud-Ouest, au Royaume-Uni, un des pays les premiers à avoir vacciné, la "forte" propagation du variant indien remet en question la stratégie vaccinale : 

La stratégie vaccinale remise en question du fait de la "forte" propagation du "variant indien" au Royaume-Uni, pays parmi les premiers à avoir vacciné

Alors que le Royaume-Uni est le pays le plus vacciné d’Europe, la propagation du variant indien sur son territoire remet en cause la stratégie vaccinale et de déconfinement

Trop vite, trop fort ? Alors que le Royaume-Uni semblait sortir de la crise sanitaire en étant le pays le plus vacciné en Europe et en déconfinant dès le 12 avril dernier avec la réouverture des terrasses et la réouverture des pubs et restaurants en intérieur le 17 mai, la réalité du variant indien a vite rattrapé les espoirs d’un retour à la vie normale.

 

La forte progression du variant B.1.617.2, considéré comme très contagieux et responsable de la deuxième vague de Covid meurtrière qui a frappé l’Inde, inquiète les autorités de santé. L’institut allemand de veille sanitaire Rober Koch a classé dimanche le Royaume-Uni comme « zone de mutation des variants ». L’Allemagne a pris dans la foulée des mesures de restrictions en n’autorisant que les voyageurs et ressortissants allemands en provenance du Royaume-Uni à entrer dans son territoire. Ces Allemands sont aussi soumis à une période de quarantaine de deux semaines à leur retour, même si le test est négatif.

 

Propagation en hausse

De son côté, la France pourrait emboîter le pas de l’Allemagne en prenant des « mesures un peu plus fortes » que celles actuellement en vigueur, selon le ministre des Affaires étrangères, Jen-Yves Le Drian. « Il nous reste une interrogation britannique. Le variant indien au Royaume-Uni est en train de poser des problèmes », a déclaré le ministre sur RTL.

 

Ce variant pose problème car selon le Guardian, ses contaminations ont augmenté de 160 % rien que sur la dernière semaine écoulée. L’agence sanitaire Public Healt England a recensé 3 424 cas confirmés au jeudi 20 mai, contre 1 313 cas une semaine plus tôt. Ces chiffres pourraient même être sous-estimés, en raison du décalage entre la collecte des échantillons des tests et l’identification du variant lors du séquençage.

 

Pourtant, le Royaume-Uni est le pays d’Europe le plus avancé dans la vaccination, avec plus de 38 millions de personnes ayant reçu au moins une dose (soit 57,1 % de la population) et près de 23 millions ayant reçu deux doses (34,4 % de la population) au 23 mai, selon Our World in Data.

 

86 foyers dans le pays

Si le nombre de cas augmente, les autorités s’inquiètent aussi du nombre de foyers à travers le pays. Selon la BBC, le variant indien a été identifié dans au moins 86 lieux différents au Royaume-Uni. Il circule particulièrement chez les jeunes et pourrait prochainement devenir le virus majoritaire sur le territoire.

Source : Sud-Ouest

 

Dans quelle mesure la stratégie vaccinale est-elle remise "en cause" au Royaume-Uni ?

 

Toujours selon cette information Sud-Ouest, le gouvernement britannique n'est pas prêt à reconnaître l'erreur du tout vaccin qui crée des mutants sans place aucune pour les traitements (!) puisque "pour ralentir la propagation du variant, les autorités britanniques pourraient remettre leur stratégie vaccinale en question, en réduisant l’écart entre les deux doses de vaccin afin de garantir une meilleure immunité. Dès mi-mai, Boris Johnson avait affirmé vouloir réduire le délai de douze à huit semaines entre les deux doses de vaccin et « accélérer l’administration des deuxièmes doses restantes aux personnes âgées de plus de 50 ans et aux personnes vulnérables »." (Fin de citation) Pensent-ils sincèrement "ralentir" la propagation du variant ou des variants en réduisant le temps entre les piqures ? Pourquoi autant de désinvolture quand la vie des gens est enjeu ? Quid de l'hécatombe post-vaccinale (PDF du Docteur Gérard Delépine), des AVC, des thromboses,  des effets secondaires graves ? Rien. Quid de l'alerte en avril dernier par des scientifiques et des médecins du monde entier de l'enclenchement d'un cercle vicieux du fait de la vaccination qui crée des mutants plus contagieux et plus virulents, le résultat de ce que le Docteur Geert Vanden BOSSCHE appelle la "fuite immunitaire", c'est-à-dire une pandémie incontrôlable ? Rien ! 


 

Partager cet article
Repost0

commentaires