Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 juin 2021 5 11 /06 /juin /2021 09:50
Une nouvelle étude montre qu'un médicament vanté par l'ancien président américain Donal Trump peut augmenter les taux de survie au COVID de 200%

Source (Traduction) : Daily Mail 

 

Un médicament contre le paludisme pour lequel Donald Trump a été condamné pour l'avoir salué comme un possible traitement COVID-19 peut augmenter les taux de survie jusqu'à 200%, selon les scientifiques.

 

Les scientifiques ont découvert que, lorsque des patients ventilés atteints d'une version sévère de COVID recevaient de fortes doses d'hydroxychloroquine avec du zinc, leurs taux de survie pouvaient augmenter considérablement.

 

Trump a déclaré en mars 2020 qu'il le prenait pour l'empêcher d'attraper le virus, plutôt que de le traiter. Il n'a été infecté qu'en octobre et n'a pas été traité avec le médicament.

 

L'ancien président avait déjà présenté l'hydroxyquine comme un traitement miracle potentiel, les scientifiques faisant la queue pour insister sur le fait qu'il avait tort de le faire.

 

Pourtant, les alliés de Trump ont relevé mercredi l'étude, menée par le Saint Barnabas Medical Center dans le New Jersey sur 255 patients.

 

Elle a été publiée le 31 mai sur le site médical medRxiv .

 

Marjorie Taylor Greene, la membre du Congrès résolument pro-Trump pour la Géorgie, a tweeté: "Combien de personnes sont mortes parce que le Dr Fauci a déclaré faire confiance à la science et que l'hydroxychloroquine n'est pas efficace?"

 

"Une nouvelle étude montre : le traitement par hydroxychloroquine + azithromycine à une dose plus élevée a amélioré la survie de près de 200 % chez les patients COVID ventilés."

 

"Trump avait raison." L'ancien président a été banni de toutes les principales plateformes de médias sociaux et n'a pas encore publié sa propre déclaration sur les nouvelles découvertes.

 

En avril 2020, Trump a déclaré: "Nous avons acheté une énorme quantité d'hydroxychloroquine, qui, je pense, est, vous savez, un excellent médicament contre le paludisme."

 

"Cela a fonctionné de manière incroyable, c'est un médicament puissant contre le paludisme. Et il y a des signes que cela fonctionne sur [coronavirus], des signes très forts.

 

"Et en attendant, il existe depuis longtemps et fonctionne également très puissamment sur le lupus. Il y a donc des signes très forts et puissants, et nous devrons voir.

 

"Parce que, encore une fois, il est testé maintenant, c'est une nouvelle chose qui vient de nous arriver, nous l'appelons l'ennemi invisible."

 

Il a poursuivi: "C'est un médicament très fort et puissant, mais il ne tue pas les gens. Nous avons de très bons résultats et de très bons tests. Vous avez vu le même test que moi."

 

[...] Un mois plus tard, le 28 mai 2020, il a choqué les participants lors d'une table ronde à la Maison Blanche en déclarant : "Il se trouve que je le prends."

 

"Beaucoup de bonnes choses sont sorties. Vous seriez surpris du nombre de personnes qui en prennent, en particulier les travailleurs de première ligne. Avant de l'attraper. Les travailleurs de première ligne, beaucoup, beaucoup le prennent.

 

Il a ajouté: "Je le prends, de l'hydroxychloroquine. En ce moment, ouais. Il y a quelques semaines, j'ai commencé à en prendre. Parce que je pense que c'est bien, j'ai entendu beaucoup de bonnes histoires.

 

Le médecin de la Maison Blanche, le Dr Sean Conley, a publié une note ce soir-là, qui disait qu'après avoir discuté des preuves pour et contre l'hydroxychloroquine avec Trump, ils ont conclu que "les avantages potentiels du traitement l'emportaient sur les risques relatifs".

 

Le soutien de Trump au médicament non prouvé a été décrit à l'époque par les critiques comme imprudent et dangereux. Il a attrapé COVID en octobre et a été admis au centre médical Walter Reed après avoir eu du mal à respirer, mais s'est ensuite rétabli après avoir reçu une thérapie par anticorps alors expérimentale.

Partager cet article
Repost0

commentaires