Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 janvier 2019 1 07 /01 /janvier /2019 17:21

Sur la passerelle Léopold Sédar-Senghor, samedi 5 janvier 2019 lors de l'acte 8, Christophe Dettinger, le boxeur champion de France a défendu une femme et l'a sauvée en légitime défense.

Sur les vidéos de CRS qui jettent des pavés sur la tête des gens, vidéos que j'ai partagées tout à l'heure, quand un boxeur tape un CRS qui est en armes et en bouclier, cela vous offusque. Quand je vois un représentant de l'État jeter des pavés qui sont plus gros que mon poing sur la tête de gens qui ne sont pas protégés de l'autre côté, c'est quoi cela ? Comment cela s'appelle ? Tentative de meurtre, violences aggravées, tentative de violences avec volonté de blesser ? J'aimerais bien savoir ce que c'est.

[...] Deux poids deux mesures ? Benalla qui voyage avec des passeports diplomatiques, et de l'autre côté, des gens (comme Eric Drouet) qui se font arrêter parce qu'elles se déplacent dans la rue ? D'un côté un boxeur à mains nues, de l'autre 5 CRS ? Un commandant de police, 5 CRS qui tiennent un manifestant, un qui le tape ? Et j'en passe. Les pavés, les coups de matraque en pleine tête. C'est une volonté de faire mal. Ce n'est pas de la gestion de foule en disant vous ne passez pas. C'est on gaze, on charge et on défonce, et ensuite on recule.

[...] Il n'y a pas que cela : sur le pont, ils ont balancé des grenades de dispersion dans l'air et c'est arrivé sur la foule ! C'est de la volonté de blesser.

Maxime Nicolle, 7 janvier 2019

Le Gilets jaune Maxime Nicolle analyse le deux poids deux mesures de Benalla et des manifestants Gilets jaunes, et le traitement politico-médiatique des violences policières contre celles de manifestants Gilets jaunes, passerelle Léopold Sédar-Senghor, samedi 5 janvier.

Il arrive un moment où les Gilets jaunes se retrouvent en légitime défense. Emmanuel Macron a dépeint les Gilets jaunes en "foule haineuse". En fait, on s'aperçoit que c'est un mouvement de l'amour ! La Révolution de l'amour de nos retraités, de nos enfants, de notre pays, de la planète ! "Boxeur au grand coeur irréprochable" selon son entraîneur sur RMC, le boxeur Christophe Dettinger, avant de se rendre, s’est expliqué en vidéo aujourd'hui. Il explique avoir fait tous les actes des Gilets jaunes du samedi sur Paris :

 

"J'ai vu la répression, la police nous gazer, la police faire mal à des gens avec des flash balls, des gens blessés, des retraités se faire gazer. Je manifeste pour les retraités, le futur de mes enfants, les femmes célibataires. Je suis un Gilet jaune. Je suis français, je ne suis pas d'extrême-gauche, je ne suis pas d'extrême-droite. Je suis français, j'aime mon pays, j'aime ma patrie, j'aime tout !

 

Christophe Dettinger reconnaît avoir "mal agi", mais s'être "défendu". Il demande au "peuple français", aux Gilets jaunes de "continuer pacifiquement le combat"  :

 

"À force de se faire taper, je me suis fait gazer avec mon amie, ma femme, et à un moment la colère est montée en moi et j'ai mal réagi, mais je me suis défendu. [...] Peuple français, Gilets jaunes, il faut continuer pacifiquement, mais continuez le combat s'il vous plaît, s'il vous plaît !" 

 

Sur RMC info, Jacky Trompesauce, l'entraîneur de Christophe Dettinger a expliqué avoir eu dans la nuit l'information selon laquelle "il y a eu un élément déclencheur": une femme l'a appelé en lui disant que "le boxeur l'a en réalité défendue", "une femme agressée par un CRS". "Une femme m'a prévenu comme quoi il l'a sauvée !

Add 8 janvier. La jeune femme qui a déposé plainte pour violences volontaires, témoigne aujourd'hui au micro de Rtl : 

Video de la jeune femme en compagnie de son avocat :

Partager cet article
Repost0

commentaires