Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Christ Roi

  • : Christ Roi
  • : Blog d'informations royaliste, légitimiste, pour une France libre, indépendante et souveraine
  • Contact

Horloge

7 mai 2009 4 07 /05 /mai /2009 17:34

A voir ici, une très belle video réactionnaire, inspirée du Seigneur des Anneaux de Tolkien (1954). Sorti le 3 mai, en une semaine à peine, on compte déjà plus de 555980 vues... Le film, The Hunt for Gollum nous raconte l’histoire d’Aragorn l'héritier d'Elendil, à la poursuite de Gollum; il est totalement gratuit sur internet, et dure 40 minutes. 

Le film exalte nos valeurs, noblesse,
hérédité, culte des ancêtres, défense de la Patrie, sacrifice, don de soi, ennoblissement des humbles, pitié, libre arbitre... Ce conte chrétien est repris de l'oeuvre de J.R.R. Tolkien, un auteur
profondément catholique, qui dans une lettre au père Robert Murray décrit Le Seigneur des anneaux comme "une œuvre fondamentalement religieuse et catholique". Une allégorie de l'Apocalypse.


Pour une autre présentation du film, e-deo

Et pour le plaisir,

Partager cet article
Repost0
7 mai 2009 4 07 /05 /mai /2009 17:33

Les membres de la communauté juive étant en France, le plus souvent ces quarante dernières années, les fourriers de la "tolérance", de l'"ouverture", du métissage, du multiculturalisme et les chantres du "vivre ensemble" (sauf en Israël bien évidemment, Israël qui doit appartenir aux Juifs seuls...) il n'est pas très surprenant d'apprendre, entre trois lignes, que les Israéliens sont parmi les moins nombreux à dire respecter les autres religions... Source: Afp, Les musulmans "loyaux" envers la France, 07/05/2009

Partager cet article
Repost0
7 mai 2009 4 07 /05 /mai /2009 17:33
Apocalyptique. La "philosophe" Elisabeth Badinter manie bien l'inversion accusatoire. Selon une dépêche Afp du 07 mai (lejdd.fr), elle estime que la famille traditionnelle est  "source de multiples névroses, de multiples malheurs" (sic).

"Il y a beaucoup de cas où une femme peut porter un enfant pour une autre, soeur, amie, et faire le don de cet enfant", a-t-elle déclaré, affirmant ne pas croire en "l'instinct maternel".

Pour elle, "une femme peut aimer être enceinte et ne pas vouloir assumer les 20 ou 30 ans d'éducation d'un enfant". Dans ce cas la femme "prête son ventre, ne le loue pas", même s'il est normal qu'elle soit "indemnisée". Elle a regretté aussi que le Conseil d'Etat soit hostile à l'aide à la procréation médicale pour les homosexuelles. "Nous vivons sur une illusion, que la famille traditionnelle hétérosexuelle est nécessairement bonne pour un enfant" alors qu'elle est "source de multiples névroses, de multiples malheurs", a-t-elle souligné.

Mme Badinter est une des signataires de l'appel lancé en mars par l'association Clara en faveur de la légalisation de la gestation pour autrui, qui estimait qu'elle ne portait pas atteinte à la dignité de la femme si elle était pratiquée dans le cadre de l’assistance médicale à la procréation.

Autrement dit pour "la philosophe", l'ordre naturel n'est pas naturel, le bien c'est mal, le mal c'est le bien... A lire
ici et ici
Partager cet article
Repost0
7 mai 2009 4 07 /05 /mai /2009 09:27


Record de manipulation et d'inversion accusatoire, "Anges & Démons", ce film cathophobe (lire sur le Salon Beige le témoignage confondant du père Bernard O’Connor, prêtre canadien qui travaille à la Congrégation pour les Églises orientales) titre en exergue : "Que nous cache le Vatican ?".

"Quiconque fait le mal hait la lumière et ne vient pas à la lumière, de crainte que ses oeuvres ne soient démasquées. Celui qui fait la vérité vient à la lumière pour que ses oeuvres soient manifestées, elles qui ont été accomplies en Dieu" (Evangile selon saint Jean, chapitre III, versets 20-21).

La maçonnerie est "secrète" ou, selon le terme en vogue actuellement "discrète". Sophisme pour dire que les stratégies réelles et les buts de la Secte ne sont pas dévoilés, sauf initiation... Notre Seigneur condamne à l'avance ce secret ou même cette "discrétion".

Pour mieux tromper, la franc-maçonnerie, dès le XVIIIe siècle, parle de maçonnerie "chrétienne". Ce "plus chrétiens que les chrétiens" n'est pas nouveau. Il faut que le lecteur intéressé à la recherche de la Vérité, sache que déjà au XVIIIe siècle, les illuminés disaient être porteurs du message secret, authentique, du Christ, message que l'Eglise avait perdu... Il s'agit là d'une vieille ritournelle gnostique condamnée dès le IIe siècle ap. J.-C. par... Saint Irénée :

http://www.christ-roi.net/index.php/Saint_Ir%C3%A9n%C3%A9e

La soit-disant "tradition" des hérétiques était sans autorité, parce qu'elle ne reposait pas sur l'institution et la transmission légitime de l'autorité; au contraire, les évêques étaient héritiers de l'autorité des Apôtres (principe d'autorité)

http://www.christ-roi.net/index.php/Le_principe_g%C3%A9n%C3%A9ral_de_la_foi%2C_le_principe_d%27autorit%C3%A9

Comme les premiers gnostiques, Adam Weishaupt (fiche wikipedia) disait : "Notre doctrine est cette doctrine divine telle que Jésus-Christ l'enseignait à ses disciples, celle dont développait le vrai sens dans ses discours secrets" (citation in "Lucifer & le Pouvoir occulte, Marquis de la Franquerie, ESR, 1984, p. 66).

A-t-on jamais entendu parler des "Discours secrets" de Notre Seigneur Jésus-Christ ? Qu'a-t-il dit au Sanhédrin, Lui qui ne ment pas : "J'ai parlé ouvertement au monde; j'ai toujours enseigné dans la Synagogue et dans le temple où tous les Juifs s'assemblent et JE N'AI RIEN DIT EN SECRET" (Evangile selon saint Jean, chapitre XVIII, verset 20).

L'Eglise continue cet enseignement du Christ, elle ne "dit rien en secret". Chacun peut être informé des enseignements et de la doctrine du Christ en allant à l'Eglise le dimanche. Qu'en est-il de la maçonnerie prétendue "chrétienne"? Que nous cache la franc-maçonnerie ?

Voilà comment ces gens-là, écrivent l'Histoire et la falsifient... Menteurs, ils ne sont que cela, Lucifer leur chef, n'est-il pas le père du mensonge ?

Avec Mgr Girotti, un franciscain très conservateur qui a travaillé avec le cardinal Ratzinger au Saint Office, on peut dire que "ceux qui appartiennent à la franc-maçonnerie ’prennent le risque de devenir instrument de stratégies qu’ils ignorent'" (grades maçonniques qui font qu'un initié à un grade inférieur ne connait pas l'enseignement du grade supérieur).

Partager cet article
Repost0
7 mai 2009 4 07 /05 /mai /2009 07:01
Benoît XVI en Terre Sainte : un signe de la providence selon Mgr Fouad Twal

ROME, Mercredi 6 mai 2009 (ZENIT.org) - Dans une interview à Radio Vatican, le 5 mai, Mgr Fouad Twal, patriarche latin de Jérusalem, a évoqué la joie et l’enthousiasme des chrétiens de Terre Sainte dans l’attente de la venue de Benoît XVI (8-15 mai). « Nous voyons en lui un signe de la Providence », a-t-il affirmé.
A deux jours de l’arrivée de Benoît XVI en Terre Sainte, Mgr Fouad Twal a évoqué le climat de « joie », d’« espérance » et d’« enthousiasme ». « Nous voyons en lui un signe de la Providence qui vient prier avec nous, pour nous tous, pour la paix, pour tous les habitants de Terre Sainte », a-t-il ajouté.
Le patriarche latin de Jérusalem a aussi évoqué les difficultés vécues par les chrétiens en Terre Sainte : « il suffit d’aller d’ici à Bethléem, à Nazareth pour voir ce calvaire : tous les check point qui existent... Nous ne pouvons pas arriver à l’aéroport, nous avons des problèmes avec les visas qui n’arrivent pas, le problème de la réunification des familles chrétiennes entre Jérusalem est et Ramallah ». « Sans compter la démolition des maisons ».

*
Israël : les évêques dénoncent une manifestation « d’anti-christianisme » et demandent des excuses officielles et publiques
*
Mur de Jérusalem. A Bethléem, cette barrière prend la forme d'un mur de béton de quatre mètres de haut, avec des tours de guet
*
Vatican. Gaza, un "camp de concentration" (Cardinal Renato Martino)
Partager cet article
Repost0
7 mai 2009 4 07 /05 /mai /2009 07:01
Que ce soit dans le monde musulman ou dans le monde chrétien, le pèlerinage de Benoît XVI en Terre Sainte suscite des attentes pour ce qui concerne les relations entre l’islam et le catholicisme.

Lors de ce voyage, le pape accomplira des gestes extrêmement significatifs : il entrera dans une mosquée, à Amman ; il rencontrera les dignitaires religieux musulmans à Jérusalem et à Bethléem ; il visitera la Coupole du Rocher sur l’Esplanade des Mosquées de Jérusalem, ce que Jean Paul II n’a pas eu l’occasion de faire durant sa visite en 2000.

Le fait que ce pèlerinage commence ce vendredi par la Jordanie aidera sans aucun doute à promouvoir ces relations. Le père Federico Lombardi S.J., directeur du Bureau de presse du Saint-Siège, a fait remarqué, lors d’un point de presse lundi, que le roi du royaume hachémite, Abdallah II bin al-Hussein, avait décidé de ne pas suivre le protocole pour exprimer sa proximité au pape durant sa visite dans le pays.

Le roi, qui a participé avec la reine Rania aux obsèques de Jean Paul II, a prévu non seulement d’accueillir le pape lors de la cérémonie de bienvenue qui aura lieu à l’aéroport international Queen Alia d’Amman, à 14h30, le 8 mai, mais d’aller aussi, le 11 mai, lui dire au revoir, avec la reine. Un geste tout à fait inhabituel.

Le P. Lombardi a rappelé que le roi avait à cœur le dialogue entre croyants et qu’il l’encourageait par différentes initiatives comme le montrent le Message d’Amman (« Amman Message »), adressé au monde musulman pour trouver un consensus qui mette fin à la violence extrémiste, et le Message interreligieux d’Amman (« Amman Interfaith Message »), destiné en particulier au christianisme et au judaïsme, pour promouvoir la paix et les valeurs communes à l’intérieur de l’islam et à partager avec les autres religions.

Le porte-parole du Saint-Siège a rappelé la participation active dans cette action du prince Ghazi bin Muhammad, un des conseillers du roi, qui est le coordinateur de l’initiative internationale « A Common Word », la lettre de 138 leaders et sages musulmans (aujourd’hui les signataires sont beaucoup plus) écrite après les attaques contre Benoît XVI suite à son discours à Ratisbonne (12 septembre 2006), et qui a contribué, en novembre dernier, à la création du Forum catholique-musulman à Rome.

Pour aider à promouvoir les bonnes relations avec les fidèles musulmans, le 9 mai, le pape visitera la mosquée Al-Hussein Bin Talal d’Amman, inaugurée par le roi Abdallah II en 2006 et proclamée mosquée « officielle » du pays (c’est aussi la plus grande). La première fois que Benoît XVI a visité un lieu sacré musulman c’était le 30 novembre 2006, à la Mosquée Bleue d’Istanbul, en Turquie.

Dans le patio de la mosquée, le pape rencontrera ensuite les dignitaires religieux musulmans du pays, le corps diplomatique et les recteurs d’universités, pour analyser la question du dialogue interreligieux. Ce moment sera le moment le plus solennel de sa visite en Jordanie.

Après avoir atterri en Israël, au deuxième jour de sa visite à Jérusalem le pape accomplira des gestes inédits pour les disciples du prophète Mahomet : le 12 au matin, il visitera le Dôme du Rocher (connu également sous le nom de mosquée d’Omar), sur l’esplanade des Mosquées, accompagné par le Grand Mufti de Jérusalem, Muhammad Ahmad Husayn.

Pour les musulmans, le « rocher », qui se trouve au centre de la mosquée, est l’endroit même où Mahomet serait monté au ciel. Pour les juifs aussi, ce lieu est un lieu sacré, car il faisait partie du Temple de Salomon. Pour les chrétiens il représente un souvenir de la visite de Jésus au temple.

Le grand Mufti Muhammad Ahmad Husayn, sunnite, est considéré comme l’autorité suprême juridique et religieuse à Jérusalem et du peuple arabo-musulman en Palestine.

Autre moment important pour le dialogue avec les musulmans : la visite de Benoît XVI à Bethléem, où il sera accueilli par Mahmoud Abbas, le président de l’autorité nationale palestinienne. Après avoir visité le camp de réfugiés Aida, le pape rencontrera le président au Palais présidentiel et s’entretiendra avec des représentants palestiniens musulmans de Gaza, invités par le président.

Partager cet article
Repost0
6 mai 2009 3 06 /05 /mai /2009 16:14

Le quotidien israélien Haaretz, du dimanche 26 avril, rapporte que le service de sécurité intérieure, le "Shin Bet", ne veut pas que Benoît XVI utilise sa « papamobile » à Nazareth au motif qu’elle ne pourrait pas suffisamment le protéger "contre une attaque de groupes islamiques radicaux ».

... le Saint-Siège a déclaré au gouvernement israélien que le pape désirait être le plus près possible des fidèles, espérant pouvoir utiliser son véhicule. Le "Shin Bet" s’y oppose, affirmant que des tracts circulent dans les villes arabes du nord d’Israël pour appeler à des manifestations durant la visite pastorale de Benoît XVI. Il déclare même que des radicaux islamistes appelleraient à attaquer physiquement le pape. [Les sionistes encore une fois attiseurs du conflit de civilisation... Des rumeurs circulent sur un "attentat islamiste" contre le Saint-Père, un "attentat" fomenté par ... les sionistes]

En définitive, de source vaticane selon I.Media, « la papamobile sera utilisée à Nazareth comme prévu là où elle devait être utilisée, il n’y a aucun changement ». Des membres de la Secrétairerie d’Etat du Saint-Siège ont déclaré ne pas être « particulièrement préoccupés » car « il n’y a pas de motifs particuliers de danger ». « Nous sommes tous très tranquilles et nous faisons entièrement confiance aux organisateurs : ils sauront ce qu’ils doivent faire et seront capables d’affronter et de résoudre les problèmes qui se présenteront », a ajouté de son côté le père Federico Lombardi, directeur du Bureau de presse du Saint-Siège.

Ce différend survient alors que, selon diverses sources, le pape ne rencontrera pas Mazen Ghanayem, le maire de Sakhnine, une ville arabe de Galilée. En effet, le ministre du tourisme, Stas Misezhnikov, veut empêcher le pape de le rencontrer. Pour le ministre israélien, membre du parti ultranationaliste "Israël Beiténou" (Israël est notre maison), fondé par le "faucon" Avigdor Lieberman, lui-même actuellement ministre des Affaires étrangères, le maire de Sakhnine « Mazen Ghanayem est un partisan de la terreur et de la guerre, qui agit contre les intérêts nationaux » d’Israël.

C’est donc un ministre ultranationaliste qui est à la tête du comité interministériel chargé d’organiser la visite du pape en Terre Sainte, une visite qui a pour slogan : « Pèlerinage en Terre Sainte - Un pont pour la paix » !
Selon l’agence de presse catholique américaine CNS, l’invitation faite à Mazen Ghanayem de participer à une audience pontificale au Vatican a été retirée après les protestations du ministre israélien du Tourisme. Le maire de Sakhnine a confirmé que l’audience prévue mercredi 29 avril avait été annulée. Il affirme avoir écrit une lettre pour s’en plaindre auprès du Premier ministre Benjamin Netanyahu, avec une copie pour le Ministre des Affaires étrangères, Avigdor Lieberman.

Par ailleurs, les autorités israéliennes regrettent que la visite du pape coïncide avec l’anniversaire, le 14 mai prochain, de la « nakba », « la catastrophe » selon les Palestiniens, qui commémore la destruction des villages arabes aux frontières d’Israël et la transformation de centaines de milliers d’habitants en réfugiés, lors de la fondation de l’Etat d’Israël en 1948.

... Pour finir, un communiqué du Bureau de presse du Saint-Siège annonce que Benoît XVI a reçu en audience au Vatican le secrétaire général de la Ligue arabe, Amr Moussa, le 24 avril 2009 en fin d’après-midi. Les échanges ont porté sur la situation internationale, particulièrement au Moyen-Orient, et sur le besoin de trouver une solution au conflit israélo-palestinien et aux autres conflits qui touchent la région. Il s’agissait de la première rencontre entre Benoît XVI et le Secrétaire général de la Ligue des Etats arabes. La veille, 23 avril, Amr Moussa et le secrétaire du Saint-Siège pour les relations avec les Etats, Mgr Dominique Mamberti, avaient signé un « mémorandum d’entente » visant officiellement à consolider les rapports entre les deux parties. (Sources : Apic/Imedia/The Jerusalem Post/Haaretz/ KNA)

date : 2/5/2009 Dici.org

*
Le Vatican et la Ligue arabe signent un accord de coopération

Partager cet article
Repost0
6 mai 2009 3 06 /05 /mai /2009 15:40

Le rabbin du Kotel déplore la venue du pape au Mur des lamentations. Dans un entretien au Jerusalem Post du 17 mars, Shmuel Rabinovitch, rabbin du Kotel (Mur des lamentations) a déclaré qu’« il n’était pas approprié de s’approcher du Kotel avec des symboles religieux, y compris une croix ».
Il estime, en effet, que « les croix sont un symbole qui blessent les sentiments des juifs ». Or, le 12 mai prochain, Benoît XVI doit se rendre au Mur des lamentations à l’occasion de sa visite en Terre Sainte, en compagnie des grands rabbins d’Israël. En novembre 2007, Shmuel Rabinovitch avait exigé qu’un groupe d’évêques autrichiens conduits par le cardinal Christoph Schönborn, archevêque de Vienne, cachent leur croix pectorale avant de pénétrer dans l’enceinte du Mur des lamentations. Ils s’étaient alors retirés.

Le secrétaire général du Conseil central des Juifs d’Allemagne, Stephan J. Kramer, a vivement critiqué la position du rabbin. Si la controverse devait amener l’annulation de la visite du pape au Mur des lamentations, les intérêts de la politique étrangère d’Israël seraient gravement touchés, a-t-il déclaré à l’agence KNA.


Par ailleurs, des rabbins fondamentalistes font pression sur le gouvernement israélien pour qu’il ne fasse aucune concession diplomatique au Saint-Siège sur la question des impôts concernant les biens de l’Eglise en Terre Sainte. Il doit être rappelé, écrivent ces rabbins du "Sanhédrin moderne", « que le Vatican, en tant que la plus importante Eglise chrétienne, est responsable de l’héritage de Rome qui a conquis Jérusalem, exilé les Juifs et détruit leur pays ».

Ce tribunal rabbinique autoproclamé, composé de 71 rabbins, affirme dans une lettre ouverte adressée au président de l’Etat d’Israël, au nouveau Premier ministre, Benyamin Netanyahu, au Premier ministre sortant, Ehud Olmert, et aux ministres et membres de la Knesset, que « toutes les Eglises qui existent aujourd’hui dans le pays d’Israël sont le résultat de la destruction des Juifs il y a 1.900 ans, de l’élimination des Juifs de leur pays et de leur exil que le christianisme souhaite éternel ».

Signée notamment par le rabbin Yoel Schwartz, chef du Sanhédrin, la lettre met en garde le gouvernement israélien contre toute tentative de signer un accord avec le Saint-Siège. Les rabbins fondamentalistes déclarent que l’Etat d’Israël garantit la liberté de culte à toute religion à l’exception des Juifs sur leur site le plus sacré, le Mont du Temple, c’est-à-dire l’Esplanade des Mosquées, sur laquelle sont bâties les Mosquées El-Aqsa et Dôme du Rocher. Le Sanhédrin déplore que là les Juifs n’ont pas droit à une liberté religieuse minimale. « L’Etat d’Israël contredit ainsi le but pour lequel il fut établi, et cela mine ses propres fondations ».
Ces rabbins affirment qu’au contraire l’Etat d’Israël fait des « efforts spéciaux » pour transférer ses biens nationaux, religieux et spirituels « aux fils d’étrangers ». Ils regrettent les tentatives d’empêcher la « souveraineté juive exclusive » sur le « Mont du Temple » (où se trouve le troisième lieu saint de l’islam, après La Mecque et Médine) et les « demandes infondées des nations étrangères de prendre possession du pays d’Israël ». Ils dénoncent dans la même lettre les tentatives de signer des accords avec l’Eglise catholique sur ses propriétés sur le Mont Sion, la vieille ville de Jérusalem, le Lac de Tibériade, et d’autres lieux saints. Ils rappellent au gouvernement de l’Etat d’Israël qu’il doit absolument « actualiser la souveraineté juive à Jérusalem, la cité de Dieu, la ville royale, la capitale d’Israël, le cœur du monde ». 
Le Sanhédrin salue le fait que Shmuel Rabinovitz, le rabbin du Kotel (Mur des lamentations), a fait preuve d’un comportement admirable, à leurs yeux, en refusant d’interrompre la prière juive au Mur occidental durant la prochaine visite à Jérusalem du pape Benoît XVI. « La réconciliation rapide avec le pape après une série de déclarations malheureuses qu’il a faites contre nous ne fait pas honneur au peuple d’Israël. Toutes les autorités politiques et les autorités de la Torah (…) doivent exprimer leur désapprobation des tendances catholiques ‘restaurationistes’ qui visent à annuler l’autorité souveraine de l’Etat d’Israël et le statut du peuple juif, du peuple d’Israël, sur la terre d’Israël, sa Terre sainte ».

Pour les rabbins signataires de cette lettre ouverte, le gouvernement israélien n’est pas autorisé à transférer à des « agents et pouvoirs politiques et religieux étrangers » des terrains et des édifices en Israël. Raison pour laquelle, poursuivent-ils, tous les documents qui ont été signés par des autorités israéliennes avec le Vatican sont nuls et non avenus « et le Vatican ne devrait pas croire qu’il les conservera ». « Continuer de chercher des faveurs aux yeux de l’Eglise en signant des accords illégaux pourrait finir (…) dans des guerres religieuses dévastatrices partout dans le monde », concluent-ils. date : 2/5/2009 Dici.org

Benoît XVI se rendra en Terre Sainte du 11 au 15 mai. Il est nécessaire de prendre connaissance du contexte politique et religieux dans lequel s’inscrira sa visite. Le poids des fondamentalistes dans la société israélienne, le rôle des ultranationalistes au gouvernement, les accords juridiques et financiers jamais conclus entre le Vatican et Israël depuis la reconnaissance en 1993 de l’Etat hébreu par le Saint-Siège, la polémique autour du prétendu silence de Pie XII face à l’holocauste, tout cela sur fond de conflit israélo-palestinien, telle est la situation que le pape trouvera dans deux semaines.
date : 2/5/2009 Dici.org

Pour comprendre cette polémique, il faut savoir que depuis plus de 15 ans déjà le Vatican et Israël négocient sur les problèmes fiscaux qui auraient dû être résolus après l’Accord fondamental ("Fundamental Agreement"), signé le 30 décembre 1993, qui a permis l’établissement de relations diplomatiques entre les deux Etats. Depuis cette date, les négociateurs cherchent à parvenir à un accord sur toutes les questions en suspens relatives aux propriétés et aux impôts, afin que l’Eglise bénéficie d’une sécurité juridique et fiscale lui permettant de mener à bien sa mission.

Lorsque le Saint-Siège a établi des relations diplomatiques avec l’Etat d’Israël en 1993, Jean-Paul II avait opté - en geste de bonne volonté - pour la proposition d’un "Accord fondamental" suivi de négociations plus détaillées sur les questions pratiques. L’objet de ces âpres négociations porte sur la sécurité des propriétés religieuses de l’Eglise catholique en Israël et la confirmation des exonérations fiscales historiques dont l’Eglise jouissait au moment de la naissance de l’Etat d’Israël. A l’étude depuis une quinzaine d’années, cet accord juridique et financier n’a pas encore été trouvé.
Concernant la question des taxes et impôts, ce sont jusqu’à présent les Accords de Mytilène (1901), passés à l’époque avec l’Empire ottoman, qui protégent les institutions chrétiennes. Israël ne veut pas les renouveler, car ils exemptent de tout impôt et de toute taxe l’Eglise en Terre Sainte. C’est pourquoi depuis l’occupation des territoires palestiniens en 1967, les institutions chrétiennes reçoivent de l’Etat d’Israël des factures. D’entente avec le Saint-Siège, ces institutions sursoient pour le moment au paiement, en attendant que l’affaire soit réglée. Les taxes versées par les communautés chrétiennes ne sont pas nécessaires à l’économie d’Israël, mais elles compromettraient certainement la survie des institutions chrétiennes en Terre Sainte, si elles devaient être un jour payées.

Dans ce contexte, il faut lire avec prudence la déclaration de la commission bilatérale de travail entre le Saint-Siège et l’Etat d’Israël en vue de la conclusion d’un accord juridico-financier, réunie à Jérusalem le 23 avril dernier. Dans un communiqué publié à la fois par l’Ambassade d’Israël près le Saint-Siège et par le Bureau de presse du Saint-Siège, les participants ont encore une fois souhaité « trouver un accord le plus tôt possible », un peu plus de deux semaines avant la visite de Benoît XVI. Intervenue dans « un climat de grande cordialité et d’esprit de compréhension », cette nouvelle réunion a été l’occasion d’étudier un rapport proposé par un groupe de travail, a indiqué le communiqué sans plus de précisions. Alors que cette rencontre du 23 avril devait être la dernière avant l’arrivée de Benoît XVI, la commission bilatérale se retrouvera en réunion plénière au ministère israélien des Affaires étrangères le 30 avril. date : 2/5/2009 Dici.org

Partager cet article
Repost0
6 mai 2009 3 06 /05 /mai /2009 07:03

Shlomo Sand contre Habib Meyer 2
 
Schlomo Sand est un historien de nationalité israélienne. A qui appartient l'Etat d'Israël, demande-t-il ? Que diriez-vous si en France un Le Pen disait que la France appartient aux catholiques et à eux seuls ? (4:21) Où l'on comprend qu'un Le Pen en France est mille fois moins 'extrémiste' que le moins sioniste des sionistes... Les catholiques, les musulmans en Israël peuvent-ils se marier à une juive ? Ont-ils les mêmes droits en Israël que les Juifs ?... Meyer Habib est le "conseiller de Benyamin Netanyahou", tout en se présentant comme "juif français et sioniste" (1:36).
Réponse de Meyer Habib : "l'Etat appartient à Israël, à l'ensemble du peuple juif" (1:42)... Et les autres ? ... Ils n'existent pas...

Partager cet article
Repost0
6 mai 2009 3 06 /05 /mai /2009 07:02






Partager cet article
Repost0
6 mai 2009 3 06 /05 /mai /2009 07:01
Ce n'est pas la science qui rachète l'homme. L'homme est racheté par l'amour. Cela vaut déjà dans le domaine purement humain. Lorsque quelqu'un, dans sa vie, fait l'expérience d'un grand amour, il s'agit d'un moment de « rédemption » qui donne un sens nouveau à sa vie. Mais, très rapidement, il se rendra compte que cet amour qui lui a été donné ne résout pas, par lui seul, le problème de sa vie. Il s'agit d'un amour qui demeure fragile ; il peut être détruit par la mort. L'être humain a besoin de l'amour inconditionnel. Il a besoin de la certitude qui lui fait dire : « Ni la mort ni la vie, ni les esprits ni les puissances, ni le présent ni l'avenir, ni les astres, ni les cieux, ni les abîmes, ni aucune autre créature, rien ne pourra nous séparer de l'amour de Dieu qui est en Jésus Christ » (Rm 8,38-39). Si cet amour absolu existe, avec une certitude absolue, alors –- et seulement alors –- l'homme est « racheté », quel que soit ce qui lui arrive dans un cas particulier. C'est ce que l'on veut dire lorsque l'on dit : Jésus Christ nous a « rachetés ». Par lui nous sommes devenus certains de Dieu -- d'un Dieu qui ne constitue pas une lointaine « cause première » du monde -- parce que son Fils unique s'est fait homme et de lui chacun peut dire : « Ma vie aujourd'hui dans la condition humaine, je la vis dans la foi au Fils de Dieu qui m'a aimé et qui s'est livré pour moi » (Ga 2,20). Benoît XVI, Encyclique « Spe Salvi »,  § 26 (trad. © copyright Libreria Editrice Vaticana), 2007, Commentaire du jour
Partager cet article
Repost0
5 mai 2009 2 05 /05 /mai /2009 18:36

D'ordinaire ce sont les atlanto-sionistes hasardistes ("c'est un hasard", "il n'y a pas de complot", "le lobby n'existe pas"; "la France n'existe pas"...) qui, afin de les disqualifier, accusent leurs adversaires non-alignés de "complotite" et de "paranoïa", etc., termes bien connus dans le milieu nationaliste infiltré... Cette-fois-ci, retour du boomerang, c'est la Russie qui accuse les mondialistes d'être des complotistes "absurdes", en récusant le "prétendu complot de la Russie en Géorgie" (sic)... 

Je cite : Prétendu complot en Géorgie: Moscou récuse toute implication (MID)

MOSCOU, 5 mai -
RIA Novosti. Les déclarations de Tbilissi sur une tentative de coup d'Etat d'inspiration russe sont parfaitement absurdes et constituent une nouvelle sortie antirusse, déclare mardi le ministère russe des Affaires étrangères (MID).

*
Complotistes versus hasardistes

Partager cet article
Repost0
5 mai 2009 2 05 /05 /mai /2009 09:45
Un lecteur m'envoie "La chapelle de l'Hôtel-Dieu ne profitera pas du plan de relance", le 05.05.2009. 

Source : Leprogrès.fr

Le refus du conseil d'administration des Hospices civils de Lyon de voter une subvention de 500 000 euros pour la restauration de la chapelle fait du bruit.
 
Dans un communiqué, le préfet Jacques Gérault le regrette, insistant sur l'importance de la somme - « près de 50% du coût total des travaux » - à saisir dans le cadre du plan de relance et le manque à gagner pour différents corps de métier.

Que s'est-il passé lors du CA?

Gérard Collomb, président des HCL, a bien appelé à voter contre la dite subvention, et obtenu gain de cause. Une question de priorité, selon son cabinet pointant la suppression de 200 postes aux Hospices civils, le plan qui les frappe, et plus globalement le contexte d'urgence des hôpitaux. « Sans compter que les HCL auraient dû engager 600 000 euros ». Sans délai, le préfet a décidé d'affecter la même somme au chantier de conservation des bâtiments de la Grande Chartreuse (Isère).  

Merci à blez

Add. Le Salon Beige, qui en parle aussi, 
révèle que le sénateur-maire de Lyon est "membre du Grand Orient de France". Ceci explique cela...

*
Aide-mémoire
Partager cet article
Repost0
5 mai 2009 2 05 /05 /mai /2009 07:00
On célébrait à Jérusalem l'anniversaire de la dédicace du Temple. C'était l'hiver.
Jésus allait et venait dans le Temple, sous la colonnade de Salomon.
Les Juifs se groupèrent autour de lui ; ils lui disaient : « Combien de temps vas-tu nous laisser dans le doute ? Si tu es le Messie, dis-le nous ouvertement ! »
Jésus leur répondit : «
Je vous l'ai dit, et vous ne croyez pas. Les oeuvres que je fais au nom de mon Père, voilà ce qui me rend témoignage.
Mais vous ne croyez pas, parce que vous n'êtes pas de mes brebis.
Mes brebis écoutent ma voix ; moi, je les connais, et elles me suivent.
Je leur donne la vie éternelle : jamais elles ne périront, personne ne les arrachera de ma main.
Mon Père, qui me les a données, est plus grand que tout, et personne ne peut rien arracher de la main du Père.
Le Père et moi, nous sommes
UN. » (Evangile de Jésus-Christ selon saint Jean 10,22-30,
Lecture du jour)

Le mystère de la très sainte Trinité est appelé par les docteurs de l'Église la substance du Nouveau Testament, c'est-à-dire le plus grand de tous les mystères, la source et le fondement des autres. C'est pour le connaître et le contempler que les anges ont été créés dans le ciel et les hommes sur la terre... C'est pour manifester ce mystère plus clairement que Dieu lui même est descendu du séjour des anges vers les hommes...

L'apôtre Paul annonce la Trinité des personnes et l'unité de leur nature quand il écrit : « Tout est de lui, et par lui, et en lui ; à lui la gloire pour l'éternité ! » (Rm 11,36)... Saint Augustin écrit, en commentant ce passage : « Ces paroles ne sont pas à prendre au hasard. 'De lui' désigne le Père, 'par lui' le Fils, 'en lui' le Saint Esprit ». Avec justesse l'Église a l'habitude d'attribuer au Père les oeuvres de la Divinité où resplendit la puissance, au Fils celles où resplendit la sagesse, à l'Esprit Saint celles où resplendit l'amour. Non pas que toutes les perfections et les oeuvres extérieures ne sont communes aux personnes divines : « les oeuvres de la Trinité sont indivisibles, comme l'essence de la Trinité est indivisible... » (St Augustin).

Mais, par une certaine comparaison, une certaine affinité entre ces oeuvres et les propriétés des personnes, les oeuvres sont attribuées ou « appropriées », comme l'on dit, à une des personnes plutôt qu'aux autres... De cette façon, le Père, qui est « le principe de toute la divinité » (St Augustin), est aussi la cause efficiente de toute chose, de l'incarnation du Verbe, et de la sanctification des âmes : « tout est de lui ». Mais le Fils, le Verbe, la Parole de Dieu et l'image de Dieu, est aussi la cause-modèle, l'archétype ; de lui tout ce qui a été créé reçoit sa forme et sa beauté, l'ordre et l'harmonie. Il est pour nous « le chemin, la vérité et la vie » (Jn 14,6), le réconciliateur de l'homme avec Dieu : « tout est par lui ». Le Saint Esprit est la cause ultime de toute chose..., la bonté divine et l'amour mutuel du Père et du Fils ; par sa force puissante mais douce, il complète l'amour mutuel du Père et du Fils ; par sa force puissante mais douce, il complète l'oeuvre cachée du salut éternel de l'homme et la mène à sa perfection : « tout est en lui ». (
Léon XIII, pape de 1878 à 1903, Encyclique « Divinum Illud Munus » du 9 mai 1897, Commentaire du jour)
Partager cet article
Repost0
5 mai 2009 2 05 /05 /mai /2009 06:59

  Sainte Jutta von Sangerhausen (+1260)


Née à Thuringe, elle en partit à la mort de son mari pour rejoindre en Prusse son frère, grand maître des chevaliers teutoniques. Elle y vécut le reste de sa vie en ermite. Elle est la patronne de la Prusse.

Les saints du jour



Partager cet article
Repost0
5 mai 2009 2 05 /05 /mai /2009 06:56
Egy On savait que l'Egypte utilisait le prétexte de la grippe porcine pour détruire la principale source de revenus des chrétiens et se débarrasser du même coup de l'animal jugé impur par le Coran. Des voix se sont élevées et des plumes se sont couchées pour dénoncer ceux qui y voyaient de la christianophobie. De nombreux affrontements se sont déroulés en Égypte entre Coptes et forces de l'ordre.

Cet article du Monde aujourd'hui nous en dit davantage sur cette "persécution" et ne laisse plus de place au doute :

"Dans ce quartier de Manchiyet Nasr, sur la colline de Moqattam, à l'est du Caire, les plus âgés assurent qu'on y élève 60 000 porcs, nourris par les ordures de la ville. Qui peut savoir, cependant, leur nombre véritable, dans cet enchevêtrement de ruelles en terre et de maisons bâties illégalement pour loger les plus pauvres, il y a quelque trente ans ?

Pas la police, en tout cas. Ni l'armée. Ni le gouvernement, qui a décrété l'abattage de ces élevages, profitant de l'épidémie de grippe porcine qui menace - sans qu'aucun cas n'ait encore été répertorié en Egypte - pour s'attaquer à la fois à ces élevages insalubres, principalement menés par des coptes (une minorité chrétienne), et à un symbole animal honni dans ce pays à 80 % musulman (...)

... Chacun montre la petite croix tatouée au creux du poignet, les crucifix pendant à son cou, le Christ à la porte des maisons, tout ce qui marque cette enclave chrétienne dans un pays musulman. Il n'a échappé à aucun d'entre eux que la décision d'abattage des porcs avait été prise, le 28 avril, après que les Frères musulmans élus à l'Assemblée ont attaqué l'influence "maudite" des cochons. Les coptes font partie des rares Egyptiens à ne pas respecter l'interdit alimentaire qui frappe le porc (...)



Suite ViaLe Salon Beige
Partager cet article
Repost0
4 mai 2009 1 04 /05 /mai /2009 20:03

CITE DU VATICAN, 4 MAI 2009 (VIS). Benoît XVI a reçu aujourd'hui les membres de l'Académie des sciences sociales au terme de leur XV session plénière présidée par Mme Mary Ann Glendon. "L'Académie -a dit le Pape- après avoir examiné les rapports entre la doctrine sociale de l'Eglise et le travail, la démocratie, la globalisation, la solidarité et la subsidiarité, s'est concentrée, cette fois, sur la question de la dignité de la personne et des droits de l'homme, point de rencontre de la doctrine sociale de l'Eglise et de la société actuelle... L'Eglise a toujours affirmé que les droits fondamentaux, ... sont intrinsèques à la nature de l'être humain créé à l'image et à la ressemblance de Dieu" et "partagent ainsi une caractéristique commune qui les unit et qui exige un respect universel". De même, l'Eglise a toujours enseigné que "l'ordre éthique et politique qui gouverne les relations entre les personnes trouve ses racines dans la structure même de l'être humain".

L'époque moderne, "par une prise de conscience sur les droits de l'homme et sur leur universalité...a contribué à faire naître l'idée que le message du Christ proclamant que Dieu aime tout homme et toute femme et que tout être humain est appelé à aimer Dieu librement, démontre que toutes et tous, indépendamment de leur condition sociale ou culturelle, sont libres par nature". Le Pape a ensuite rappelé que vers le milieu du siècle dernier et après les catastrophes des deux guerres mondiales et des idéologies totalitaristes, la communauté internationale s'est dotée d'un "nouveau système de droit international basé sur les droits de l'homme", et comment Paul VI et Jean-Paul II "affirmaient justement que le droit à la vie et à la liberté de conscience et de religion sont au centre des droits qui découlent de cette même nature humaine...

... Strictement parlant, ces droits ne sont pas des vérités de la foi bien qu'ils soient reconnaissables, apparaissant ainsi en pleine lumière, dans le message du Christ qui manifeste pleinement l'homme à lui-même (Gaudium et Spes). Ils en reçoivent une confirmation ultérieure par la foi. La raison en est que des hommes et des femmes, vivant et agissant dans un monde physique comme des êtres spirituels, perçoivent la présence d'un 'logos' qui les rend capables de distinguer non seulement le vrai du faux, mais aussi le bien du mal, le meilleur du pire, la justice de l'injustice...

... Notre attention se porte alors sur quelques problèmes sociaux plus critiques de ces dernières décennies, comme une prise de conscience accrue suite à la globalisation et à la crise économique actuelle, d'un terrible contraste entre une égale attribution des droits et l'inégal accès aux moyens d'en profiter. Pour les chrétiens qui prient Dieu en disant: Donnez-nous aujourd'hui notre pain quotidien, c'est une tragédie honteuse qu'un cinquième de l'humanité souffre encore aujourd'hui de la faim... Pour garantir un approvisionnement adéquat des aliments, de même que pour la protection des ressources vitales que sont l'eau et l'énergie, il faut que tous les dirigeants internationaux manifestent leur promptitude à travailler de bonne foi, en respectant la loi naturelle et en encourageant la solidarité et la subsidiarité avec les régions et les peuples les plus pauvres de la planète, ainsi qu'une stratégie plus efficace pour éliminer les inégalités sociales entre les pays et les sociétés et pour l'accroissement mondial de la sécurité".
 
ACAD/DROITS DE L'HOMME/GLENDON VIS 090504 (690)

Partager cet article
Repost0
4 mai 2009 1 04 /05 /mai /2009 19:03
Benoît XVI présidait ce dimanche matin une célébration eucharistique dans la basilique Saint Pierre. Une cérémonie au cours de laquelle il conférait l’ordination sacerdotale à 19 diacres du diocèse de Rome.

Au cours de son homélie sur la vocation et la mission sacerdotale, le pape a souligné que les prêtres, sont des images du Christ sur terre. Il les a invités à mesurer l’importance de la prière dans leur vie de prêtre, car elle est un rempart à la mentalité du monde qui pollue l’église. Le prêtre tout en étant du monde doit savoir être libre et différent pour témoigner du Christ.
Radio Vatican via Le Forum catholique
Partager cet article
Repost0
4 mai 2009 1 04 /05 /mai /2009 18:59
ces quelques lignes dans Ouest-France :

"Sept tombes ont été dégradées, dans la nuit de samedi à dimanche, dans le petit cimetière de Sainte-Gemmes-d'Andigné, près de Segré. Le ou les individus s'en sont pris aux monuments en renversant les pierres tombales. Le marbre a été cassé et les objets d'ornement jetés à terre. Une enquête, menée par les gendarmes de la compagnie de Segré, est en cours pour retrouver le ou les auteurs de cet acte purement gratuit".

Ne cherchez pas : personne n'en parle, personne ne s'indigne. Pauvre France...
Le Salon Beige
Partager cet article
Repost0
4 mai 2009 1 04 /05 /mai /2009 12:09

Durée : 16:42 Pris le : 10 avril 2009
Le courage de la vérité - Homélie de Mgr Rey , évêque de Toulon, le 6 avril 2009, sur la "tempête médiatique" que traverse l'Eglise catholique ces derniers temps.

Quelle homélie ! Y a tout ! Merci Mgr Rey ! La critique du "progressisme" à la remorque des groupes de pression (1:54)..., la défense d’une “écologie de l’homme, selon la formule de Benoît XVI” (12:15), la critique du conformisme et du conservatisme… “Babel” et le “monde globalisé” (12:30)… conformisme qui devient totalitarisme (13:45)… le pharisianisme de ceux qui s’arrogent le monopole d’interpréter Vatican II comme un droit de mépris de la tradition de l’Eglise…
Partager cet article
Repost0
4 mai 2009 1 04 /05 /mai /2009 07:51
ROME, Dimanche 3 mai 2009 (ZENIT.org) - Benoît XVI demande aux catholiques de prier pour son voyage en Terre Sainte dont l’ordre du jour comporte le soutien aux chrétiens de Terre Sainte, la promotion de la paix et de la justice et le dialogue œcuménique et interreligieux.

« Cette semaine, a dit le pape en français après le Regina Caeli de ce dimanche, comme Successeur de Pierre, je me rendrai en pèlerinage en Terre Sainte afin de fouler le sol sanctifié par le Christ et pour demander au Seigneur le don précieux de l’unité et de la paix pour le Moyen-Orient et pour le monde entier ».

« Que le Christ, le Bon Pasteur, protège les peuples qui habitent en Terre Sainte et bénisse particulièrement les chrétiens qui y résident et que je veux soutenir par ma présence ! Je vous invite à prier pour la réussite de ce voyage pastoral ! Avec ma bénédiction apostolique ! », a ajouté le pape.

En italien, le pape a souligné qu’il désire « confirmer et encourager les chrétiens de Terre Sainte, qui doivent affronter quotidiennement de nombreuses difficultés ».

Pour ce qui est de la paix, il a ajouté : « Je me ferai en outre pèlerin de paix, au nom du Dieu unique qui est le Père de tous. Je témoignerai de l’engagement de l’Eglise catholique en faveur de ceux qui s’efforcent de pratiquer le dialogue et la réconciliation, pour arriver à une paix stable et durable dans la justice et dans le respect réciproque ».

« Enfin, a conclu le pape, ce voyage ne pourra pas ne pas avoir une importance œcuménique et interreligieuse notable. De ce point de vue, Jérusalem est la cité-symbole par excellence : là, le Christ est mort pour rassembler tous les enfants de Dieu dispersés (cf. Jn 11,52) ».

Partager cet article
Repost0
4 mai 2009 1 04 /05 /mai /2009 07:19
Au sein de la partie « officielle » de l’Eglise catholique, le nombre des baptêmes est en hausse significative, fait observer « Eglises d’Asie » (EDA), l’agence des Misisons étrangères de Paris.

Nombre d’études l’indiquent depuis des années déjà : la Chine vit un « réveil des religions » et, si la soif spirituelle des Chinois « profite » à toutes les religions et mouvements religieux, il semble que ce soient les Eglises chrétiennes, notamment protestantes, qui attirent à elles le plus grand nombre de nouveaux croyants. Un article récemment publié dans le journal catholique Xinde (‘La Foi’) montre que l’Eglise catholique n’est pas tenue à l’écart de cette tendance et précise que le nombre des baptêmes est très nettement en hausse lorsque l’Eglise sait se montrer entreprenante dans le domaine de l’évangélisation. 

[D]epuis le début de cette année, 22 308 personnes ont été baptisées dans la foi catholique en Chine. Ce décompte recoupe les données fournies par 90 des 97 diocèses de la partie « officielle » de l’Eglise ; il ne tient donc pas compte des baptêmes administrés au sein de la partie « clandestine » de l’Eglise [les catholiques sont officiellement dénombrés et les statistiques gouvernementales donnent le chiffre de 5,3 millions de fidèles. Selon une estimation du Centre d’études du Saint-Esprit (du diocèse de Hongkong), le chiffre réel avoisine sans doute les 12 millions de fidèles. Au sujet du nombre des diocèses, le Saint-Siège en compte 138 (116 étant actifs et 22 étant considérés comme n’étant plus actifs) ; le gouvernement chinois, lui, en compte seulement 97 (du fait des regroupements opérés au sein des instances « officielles » de l’Eglise ces dernières années pour faire, en partie, coïncider les limites des diocèses avec les frontières des circonscriptions administratives civiles).]

[L]e nombre des baptêmes est, cette année, en augmentation de près de 40 % en comparaison des chiffres de l’an dernier. Selon Xinde, cette augmentation est à mettre au compte des efforts en matière d’évangélisation déployés en réponse à l’appel du pape Benoît XVI pour l’année jubilaire (juin 2008-juin 2009) consacrée à saint Paul, à l’occasion du deuxième millénaire de la naissance de l’« apôtre par vocation » (Ro 1,1).

Très concrètement, il semble qu’une catastrophe naturelle comme le tremblement de terre qui a ravagé une partie du Sichuan en mai 2008 contribue à amener de nouveaux fidèles à l’Eglise. Ainsi, rapporte le journal, avec 390 baptisés, le nombre des nouveaux catholiques a doublé cette année dans le diocèse de Chengdu. Selon le P. Peter Wu Xianliang, de Chengdu, les gens qui ont vécu l’épreuve de ce tremblement de terre ressentent un plus grand besoin de soutien spirituel et religieux. Dans le diocèse voisin de Chongqing, lui aussi durement touché par le séisme, 1 400 baptêmes ont été célébrés à Pâques, soit un chiffre trois fois supérieur à celui de l’an dernier.

A Tianjin, grande métropole portuaire située à l’est de Pékin, la paroisse de Yixingbu a célébré neuf baptêmes à Pâques. Le chiffre est modeste mais l’événement est significatif pour les paroissiens car ce sont les premiers nouveaux baptisés de la paroisse depuis des décennies. Selon un paroissien, Yixingbu est une paroisse qui ne s’est pas véritablement relevée des persécutions, commencées dans les années 1950. L’église paroissiale a été confisquée durant la Révolution culturelle (1966-1976) et, à ce jour, elle n’a toujours pas été rendue au culte. Dans les années 1980, lors de la réouverture des églises, les paroissiens ont pris l’habitude de se joindre à d’autres paroisses alentours. Ordonné en 1995, le P. Yuan Shuguo a été nommé il y a peu curé de Yixingbu ; pour pallier l’absence de lieu de culte, il a loué un local commercial et appelé les paroissiens à s’y rassembler. Aujourd’hui, témoigne-t-il, ils sont au nombre de 300 environ et les neuf baptêmes célébrés à Pâques sont un encouragement pour eux à s’impliquer dans le travail d’évangélisation. « Neuf baptêmes, c’est peu sans doute, mais cela marque le renouveau de l’évangélisation dans la paroisse », souligne-t-il (Ucanews, 28 avril 2009.)

Partager cet article
Repost0
4 mai 2009 1 04 /05 /mai /2009 07:18

Durée : 02:25 Pris le : 27 avril 2009
Session de formation du Renouveau Français
---
http://www.renouveaufrancais.com ---
Partager cet article
Repost0
3 mai 2009 7 03 /05 /mai /2009 17:25

Les Petits Chanteurs à La Croix de Bois bâillonnés...

Les Petits Chanteurs à la Croix de Bois interdits de concert ce mercredi 29 avril en l'église St-Vincent-de-Paul (Paris 10).

Avant de conclure "L'association des Petits Chanteurs à la Croix de Bois
invite le public et tous les amis du choeur à venir soutenir son action sur le parvis de l'Eglise Saint-Vincent-de-Paul en présence des enfants qui interpréteront un dernier chant : "L'Ave Maria" de Schubert". Ecoutez bien ce qui est crié par un assistant à 0:36 au compteur... Merci la république "libre" et égale"...

Jean Sévillia titrât son livre "Quand les catholiques sont hors la loi", il eût écrit une vérité !

Sancta Maria, ora pro nobis.
Partager cet article
Repost0
3 mai 2009 7 03 /05 /mai /2009 14:22

La voix des innocents (goldofaf)

L'avortement... c'est ça... Je vous laisse découvrir ici (attention images insoutenables) la vidéo mise en ligne par BCR. Je crois qu’il faut la faire circuler pour montrer ce que c’est vraiment qu’un avortement. Pardon, par avance, aux âmes sensibles… Source: Americatho
Partager cet article
Repost0