Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 janvier 2010 6 16 /01 /janvier /2010 12:51
E-Deo rapporte une analyse du site Polemia au sujet du soit-disant "débat" "Marine Le Pen vs Eric Besson", jeudi 14 janvier, sur France 2, dans l'émission "A vous de juger" présentée par Arlette Chabot, analyse que malheureusement je partage. Marine Le Pen, par un triste aplaventrisme,  s'est complètement alignée sur les définitions républicaines révolutionnaires de la nationalité et de la nation. Après ce débat, nous ne voyons plus ce qui différencie le front national de l'Umps sur ces deux sujets. Il est encore temps pour Marine Le Pen de se rattraper d'urgence, avant les prochaines "élections régionales"... Pour nous tous Français de souche, européens de race blanche, de culture grecque et latine et de religion chrétienne... il est inutile d'imaginer que nous nous veau-trerons pour ça...

Sous l’œil faussement critique d’Arlette Chabot, il [Eric Besson] a disposé de 50 minutes sans vraie réplique pour développer sa conception de l’identité française. Il a repris de manière subliminale la formule qu’il a utilisée à La Courneuve, le 5 janvier dernier : « La France n’est ni un peuple, ni une langue, ni un territoire, ni une religion, c’est un conglomérat de peuples qui veulent vivre ensemble. Il n’y a pas de Français de souche, il n’y qu’une France du métissage. » Voir « Sarko/Copé/Besson : négationnistes de l’identité française » :
http://www.polemia.com/article.php?id=2476

A aucun moment Marine Le Pen n’a cherché à contester cette sextuple négation.

Quand de Gaulle fait peur à Marine…

Elle a ainsi laissé le champ libre à Eric Besson. Sur l’essentiel, elle a choisi d’éviter l’affrontement. Elle a même battu en retraite lorsqu’Arlette Chabot a tenté de l’amener à se prononcer sur la phrase du Général De Gaulle : « Nous sommes quand même avant tout un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine et de religion chrétienne. » Marine Le Pen, horrifiée, a clairement refusé d’assumer cette définition. La dictature de l’antiracisme est-elle donc si forte qu’à la simple évocation de ce que De Gaulle disait, la fille de Jean-Marie Le Pen …se débine ?

La République suffit-elle à défendre l’identité française ?

La seule valeur haute que Marine Le Pen a revendiquée est la République. Sans doute a-t-elle eu raison face à la « discrimination positive » : rien en effet n’est plus contraire à l’égalité et au mérite républicain que ce concept américain. Mais considérer la République comme le seul marqueur de l’identité française, c’est se rallier au discours officiel. Et c’est une thématique sur laquelle le FN est – à tort ou à raison - difficilement audible, sinon crédible.

Les limites de la pasteurisation?

En tout cas, l’attractivité de Marine Le Pen paraît s’émousser :

- Eric Besson lui disant « vous êtes jeune, mais vous êtes un dinosaure » : de fait, Jean-Marie Le Pen ou Marie-France Stirbois auraient pu tenir un discours voisin, il y a 20 ans ou 25 ans.
- Le politologue Pascal Perrineau affirmant dans Le Monde du 15 janvier: « Le FN n’a pas retrouvé le parfum de soufre qu’il a pu dégager dans le passé. Un parti peut aussi s’user dans la contestation. » (…) « la rupture avec le système politique et une stratégie de dénonciation tous azimuts, Marine Le Pen peut incarner cela mais sur un mode mineur et sans doute avec moins d’efficacité.»
- Un point de vue conforté par la faible audience de l’émission de France 2 : 10% de parts de marché, 2,7 millions de téléspectateurs.

Tous éléments qui conduisent à s’interroger sur l’efficacité électorale et politique de la stratégie de « pasteurisation » du discours national portée par Marine Le Pen : sa forme, mélange de pugnacité et de sourire, est souvent efficace mais son logiciel idéologique et stratégique est il adapté au XXIe siècle ?

Correspondance Polémia
16/01/2010

Image : Marine Le Pen et Eric Besson 

 

Correspondance Polémia via E-Deo

------------------------------------------------
Marine Le Pen / Eric Besson : vidéo intégrale du débat
Partager cet article
Repost0

commentaires

Simon 18/01/2010 19:47


Je suis un peu de l'avis d'Ingomer. On la voudrait excellente et elle ne l'est pas. Je pense que B. Gollnisch aurait été mieux (Il faut le voir face à Mélenchon !!). Besson a tenté de noyer le
poisson avec les absences de marine au parlement européen. Le pb de fond a été à peine abordé.
Cela dit , il n'y a qu'elle d'invitée et c'est mieux que rien . Ne jetons pas le bébé avec l'eau du bain. J'ai vu des gens "bien-pensants" voter pour Sarkozy au lieu de JMLP tout
simplement à cause de l'histoire du point de détail !!!!


celeste 16/01/2010 21:00


Critiquer Marine Le Pen uniquement par rapport à cette émission truquée dont le seule but était de servir la soupe à M. Besson me parait mesquin et irréaliste.

Marine Le Pen a longuement pu s'expliquer sur ses idées à de multiples reprises quand on l'a laissé parler.

Marine Le Pen représente l'avenir de la droite nationale qui peut rassembler autour d'elle un maximum de citoyens attachés à l'idée de nation.