Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 juillet 2010 7 11 /07 /juillet /2010 05:00

Contrairement à Louis XVI, et ayant l'exemple antérieur de la France... le tsar Nicolas Ier (1825-1855) sut liquider la conspiration maçonnique décabriste à l'oeuvre en Russie pour y renverser le tsarisme, eny faisant exécuter les meneurs, et en mettant la Secte hors-la-loi (Source : Encyclopédie de la franc-maçonnerie, Le livre de poche, article « Russie, XIXe siècle », p. 774.)

La fiche wikipedia précise (encore pour le moment...), je cite : "l'idée de venger un jour les décembristes fit son chemin depuis 1830. Elle anima entre autres l'anarchiste Bakounine. Elle inspira diverses tentatives au XIXe siècle et ne disparut qu'après la [Ndlr. soit-disant] "révolution russe" de 1917.

--------------------------------------------------------------

Pour les historiens, l’empereur Nicolas Ier de Russie a été et reste un personnage contesté et contradictoire... Son règne a vu la centralisation de l’appareil bureaucratique en même temps que la création du premier Code des lois de l’Empire Russe. C’est sous son règne également que le pays a été doté de ses premiers chemins de fer. Le souverain est resté dans la mémoire collective pour l’exécution des décabristes [Ndlr. francs-maçons], l’écrasement de l’insurrection en Pologne et de la révolution en Hongrie. C’est lui également qui a signé la paix d’Adrianople accordant à la Russie la côte orientale de la Mer Noire. Toutes ces facettes de son règne ont été examinées à la conférence de presse intitulée « Nicolas Ier, chevalier de l’autocratie et « gendarme de l’Europe ». La conférence de presse s’est déroulée à RIA Novosti dans le cadre du projet « Danger : histoire! »

Tsar-législateur

Irina Rouzhitskaïa, docteur en histoire et chargée de recherches à l’Institut de l’histoire de la Russie auprès de l’Académie des Sciences de Russie, a fait remarquer que « les historiens russes n’avaient commencé à évoquer les aspects positifs du règne de Nicolas I que ces 10 ou 15 dernières années, alors que son règne tout entier a été un chaînon de la progression de la Russie. Son époque a été celle de la création de conditions préalables aux grandes réformes ultérieures».

Un des plus grands mérites de Nicolas Ier, selon Irina Rouzhitskaïa, est son « travail titanesque de codification des lois ». « Il a surmonté le chaos législatif en composant pour la première fois un Code des lois de l’Empire Russe ce qui peut même être qualifié de révolution juridique », estime l’historienne qui formule son point de vue comme ceci : « Si Alexandre II est un Tsar-libérateur, Nicolas Ier est un Tsar-législateur ».

Guennadi Sanine, docteur d’Etat en histoire et chargé de recherches à l’Institut de l’histoire de la Russie auprès de l’Académie des Sciences de Russie, ajoute que « les lois ne restaient pas sur le papier, l’Empereur savait les faire appliquer ». Irina Rouzhitskaïa a rappelé, à son tour, que « sous Nicolas Ier, les lois sur les sociétés anonymes [avaient] été adoptées pour la première fois en Europe et les lois sur le travail et la protection de l’environnement, pour la première fois en Russie ».

Pour le bien-être général

Irina Rouzhitskaïa reconnaît que « Nicolas Ier est loin d’avoir réalisé tout ses plans ». Mais elle souligne en même temps : « C’est sous son règne et sous sa direction que le concept de l’abolition du servage a été formulé et adopté. Par ailleurs, 1890 lois ont été signées qui facilitait la condition paysanne ».

Selon la thèse de Guennadi Sanine, « Nicolas Ier cherchait, dans ses activités, à mettre en pratique la théorie de l’Etat de bien-être général : chaque état contribue au bien-être du pays et ce dernier crée les conditions nécessaires au travail par le truchement des lois bien conçues ». « Nicolas Ier se positionnait comme continuateur de la politique de Pierre le Grand, son modèle, et il ne reconnaissait aucun autre système politique pour la Russie que l’autocratie. Il cherchait néanmoins à mettre son règne au service de l’Etat et de la société, comme il l’entendait », a ajouté l’historien.

Irina Rouzhitskaïa a mentionné les premiers chemins de fer construits sous Nicolas Ier en ajoutant : « C’était l’Etat qui finançait leur construction, d’où la lenteur des travaux ». « Quant à la phrase célèbre du poète russe Nikolaï Nekrassov évoquant les « os russes » jonchant les bas-côtés le long du chemin de fer (de Moscou à Saint-Pétersbourg), il s’agit là d’une exagération. De nombreux serfs demandaient d’être envoyés construire ce chemin de fer, ils étaient rémunérés », a expliqué Irina Rouzhitskaïa.

Guennadi Sanine a fait tomber un autre mythe: « C’est complètement à tort que le règne de Nicolas Ier est considéré comme une sorte de stagnation. Le pays était en plein essor économique ».

La défaite l’a tué

Il était impossible de passer sous silence les décabristes, la politique extérieure de Nicolas Ier et la guerre de Crimée.

Guennadi Sanine estime que « les représailles à l’égard des décabristes s’inscrivent dans les traditions de la Sainte-Alliance créée en Europe après la défaite de Napoléon Ier : toutes les révolutions devaient être étouffées dans l’œuf ». Irina Rouzhitskaïa rétorque : « Ce n’étaient pas des représailles, mais un châtiment. Les décabristes étaient des criminels politiques, ils voulaient renverser le gouvernement et assassiner le monarque. Ils ont été punis dans le cadre de la loi, sans aucun arbitraire ».

« En envoyant son armée à l’aide de l’Empereur d’Autriche pour écraser l’insurrection en Hongrie, il ne se positionnait pas en gendarme de l’Europe. Il n’a fait qu’obéir à son devoir d’allié », a poursuivi Irina Rouzhitskaïa. Guennadi Sanine a développé: « L’Autriche s’est montré ensuite particulièrement ingrate et Nicolas Ier a reconnu plus tard qu’il avait commis une erreur en laissant son armée sauver, de fait, l’Autriche ».

Guennadi Sanine est passé ensuite à la Guerre de Crimée. « Tout récemment encore, cette guerre était considérée comme injuste de la part de tous les participants. L’Angleterre et la France avaient joué un rôle expansionniste en Crimée et la Russie dans la Péninsule Balkanique. Toutefois, une nouvelle vision des choses a apparu selon laquelle Nicolas Ier aurait cherché à assurer la sécurité de ses frontières méridionales ce qui était nécessaire. Il n’aurait jamais songé à envahir Constantinople et les Détroits, il aurait seulement voulu les contrôler. Les autres pays européens ne pouvaient pas le lui permettre, car ils redoutaient le renforcement de la Russie ».

« La Russie a perdu la Guerre de Crimée et Nicolas Ier n’a pas survécut à la défaite », a fait remarqué Irina Rouzhitskaïa en concluant : « Les rumeurs de suicide sont toutefois infondées, il était profondément religieux et ne se le serait jamais permis. D’autre part, sa prétendue santé de fer était un mythe, il était sujet à toutes sortes de maladie et il est mort de pneumonie ».

 

Source : http://fr.rian.ru/discussion/20100709/187038614.html

Partager cet article
Repost0
9 juillet 2010 5 09 /07 /juillet /2010 19:11

Depuis sa Bretagne natale, le président du Front national Jean-Marie Le Pen a dénoncé aujourd'hui le fonctionnement mafieux de la république.

A propos d'importantes sommes en argent qui auraient été remises en liquide à des personnalités politiques, il a évoqué le "sarkozygate" et déclaré : 

"Ce n'est pas une révélation pour moi. Ces choses-là sont sues, mais soigneusement cachées. On sait que le fonctionnement de cette république pure et dure, c'est celui d'une véritable mafia, mais avec la bonne conscience, puisque ils le font tous, sauf le Front national. Mais on sait très bien que le Front national n'a aucune importance, par conséquent on se passe très bien de son opinion. Il est le seul à dire qu'il est tête haute et mains propres, les autres se portent très bien d'être tête basse et mains sales."

Il a dit craindre que la démission en bloc du gouvernement ne suffise pas à remettre de l'ordre, car "il faut remettre le peuple dans la politique". Et pour cela, il faut "cesser d'éliminer des modes électoraux la proportionnelle, car seule la proportionnelle permet à toutes les catégories du peuple de s'exprimer, et leur donne envie de s'exprimer car elle leur donne au moins l'impression, l'illusion peut-être, qu'ils jouent un rôle. Et que la chose publique c'est aussi la leur".

Or, "de plus en plus, la classe dirigeante, surtout politique... élimine toutes les formes de contestation sauf quand elles se couchent, parce qu'il y a la contestation couchée qui est admise, mais la contestation debout comme celle que nous pratiquons depuis des années, n'est pas admise. D'où toutes les réformes des modes de scrutin qui visent à nous éliminer". 

 

Source : Jean-Marie Le Pen, Emissions FN : Le Journal de Bord de Jean-Marie Le Pen n°198, http://www.frontnational.com/?p=5503

 

----------------------------------------------------

- L'imposture démocratique

Partager cet article
Repost0
9 juillet 2010 5 09 /07 /juillet /2010 17:13
Le docteur en biologie marine Riki Ott nous expose ce qui se passe réellement sur les lieux touchés par le déversement de pétrole. Les craintes du pasteur Lindsey Williams de voir les gens tomber malades se révèlent fondées : les travailleurs, équipes de nettoyage, surfeurs, et plongeurs réguliers commencent déjà à tomber malades, des équipes de médecins se dépêchent sur place pour leur venir en aide, des cadavres d’animaux sont éliminés (secrètement) des berges pour ne pas laisser de traces, pour ne pas laisser de preuves...

 

Plongée dans la marée noire du Golfe du Mexique S/T

   

Partager cet article
Repost0
9 juillet 2010 5 09 /07 /juillet /2010 17:12

Extrait d’un entretien avec Alice von Hildebrand (professeur, philosophe et théologienne catholique). Elle était mariée avec le célèbre philosophe et théologien Dietrich von Hildebrand (1889-1977), très apprécié de Benoît XVI. Alice von Hildebrand vit actuellement aux Etats-Unis et a notamment écrit un livre sur « Le privilège d'être une femme » (2002).

« […] Le féminisme, au lieu d'aider les femmes à prendre davantage conscience de la beauté et de la dignité de leur rôle en tant que femmes et mères, et du pouvoir spirituel qu'elles peuvent exercer sur leurs maris, les a convaincues qu'elles devaient adopter une mentalité "sécularisée" ; qu’elles devaient entrer dans le monde du travail ; qu'elles devaient prouver à elles-mêmes qu'elles étaient "quelqu'un" en obtenant des diplômes, en entrant en compétition avec les hommes sur le marché du travail, en montrant qu'elles étaient égales à eux, et quand l'opportunité se présentait, qu'elles pouvaient être plus malines qu'eux. [Les femmes] se sont laissées convaincre que féminité signifiait faiblesse. Elles ont commencé à mépriser les vertus comme la patience, le désintéressement, le don de soi, la tendresse, et ont cherché à devenir comme les hommes en tout [...] Elles sont devenues aveugles au fait que les hommes et les femmes, bien qu'égaux en dignité ontologique, ont été créés différents par choix de Dieu : homme et femme il les créa. Différents et complémentaires. Chaque sexe a ses propres forces et ses propres faiblesses. Selon le plan admirable de Dieu, le mari doit aider sa femme à surmonter ces faiblesses afin que tous les trésors de sa féminité puissent s'épanouir pleinement, et vice versa. Combien d'hommes deviennent vraiment "eux-mêmes" grâce à l'amour de leurs femmes ? Combien de femmes sont transformées par la force et le courage de leur mari ? […] Etant donné que du point de vue de la nature les hommes sont plus forts, non seulement parce qu'ils sont physiquement plus forts mais aussi parce qu'ils sont plus créatifs, plus inventifs et plus productifs, la plupart des grandes œuvres en théologie, en philosophie et dans les beaux arts ont été réalisées par des hommes. Ils sont les grands ingénieurs, les grands architectes. Mais le message chrétien dit que, sans nier la valeur de toutes ces inventions, elles ne sont que poussière et cendres comparé à tout acte vertueux. Puisqu'une femme de par sa nature, est maternelle - car toute femme mariée ou non, est appelée à la maternité biologique, psychologique ou spirituelle - elle sait de manière intuitive que donner, nourrir, prendre soin des autres, souffrir avec et pour eux - car la maternité implique la souffrance - a infiniment plus de valeur aux yeux de Dieu que de conquérir des nations ou d'aller sur la lune. […] Lorsqu'on lit la vie de Sainte Thérèse d'Avila ou de Sainte Thérèse de Lisieux, on est frappé par le fait qu'elles font continuellement référence à leur "faiblesse". La vie de ces femmes héroïques - et il y en a beaucoup - nous enseigne que la conscience et l'acceptation de sa propre faiblesse, associée à une confiance sans limite dans l'amour et la puissance de Dieu, donne à ces âmes privilégiées une force extraordinaire parce que surnaturelle. La force naturelle ne peut pas se mesurer à la force surnaturelle. C'est pourquoi Marie, la femme bénie, est "aussi forte qu'une armée prête pour le combat". Et pourtant elle est appelée "clemens, pia, dulcis Virgo Maria". La force surnaturelle explique, comme l'indique Dom Prosper Guéranger dans "l'Année Liturgique", que le diable craint cette humble vierge plus que Dieu car sa force surnaturelle, qui écrase sa tête, est plus humiliante pour lui que la force de Dieu. C'est pour cela que le Mauvais est aujourd'hui en train de lancer la pire des attaques qui aient été lancées contre la féminité au cours de l'histoire du monde. Se rapprochant de la fin des temps et sachant que sa défaite finale approche, il redouble d'efforts pour attaquer son grand ennemi : la femme. On lit dans la Genèse 3, 15 : "Je mettrai une hostilité entre toi et la femme". La victoire finale appartient à la femme, comme on le voit dans la femme couronnée de soleil. Le féminisme a commencé dans les pays protestants, pour la simple raison qu'ils avaient tourné le dos à la Mère du Christ, comme si le Sauveur du monde devait se sentir privé de l'honneur donné à sa Mère bien-aimée. Marie - que l'Apocalypse entoure de tant de gloire - est le modèle des femmes. C'est en se tournant vers elle, en la priant et en contemplant ses vertus, que les femmes retrouveront le chemin de la beauté et de la dignité de leur mission. Marie nous a enseigné deux voies conduisant à la sainteté. La première : "Je suis la servante du Seigneur. Qu'il me soit fait selon ta parole". Ceci indique que la mission de la femme est de se laisser féconder par la grâce, la sainte réceptivité. La deuxième : "Faites tout ce qu'il vous dira". C'est le saint programme que l'Eglise nous offre. Il est évident que si les femmes comprenaient ce message, le mariage, la famille et l'Eglise surmonteraient la crise terrible que nous traversons. Comme le dit la liturgie, "Dieu a mis le salut entre les mains d'une femme" ».

 

Source : http://e-deo.typepad.fr/mon_weblog/2010/07/les-tr%C3%A9sors-et-la-splendeur-de-la-f%C3%A9minit%C3%A9.html

Partager cet article
Repost0
9 juillet 2010 5 09 /07 /juillet /2010 17:11

Cet entretien figure dans le numéro de cette semaine de Paris-Match. Il a été réalisé par Mariana Grépinet.

Référendum sur la peine de mort, suppression du droit du sol, moratoire sur l’immigration, Marine Le Pen en pleine ascension dans les sondages, nous a détaillé ses projets si elle devenait chef de l’État. Tout un programme !

PM : Chef de l’État, quelles mesures prendriez vous immédiatement ?

MLP : Je fermerais les frontières. Je ferais un moratoire sur l’immigration. Puisque nous avons 5 millions de chômeurs, il n’y a aucune raison d’importer des chômeurs supplémentaires. Je mettrais en place une politique dissuasive d’immigration, c’est-à-dire que je lancerais un signal très clair aux étrangers. Nous n’avons plus les moyens de prendre en charge pour eux l’éducation,les soins, les allocations familiales…Je changerais le code de la nationalité pour supprimer le droit du sol. La nationalité française s’hérite ou se mérite. J’appliquerais aussi les lois en matière de déchéance de la nationalité. Ceux à qui nous avons eu la générosité d’accorder la nationalité française doivent pouvoir la perdre s’ils ne respectent aucune des règles de notre pays.

Je rétablirais ce que Nicolas Sarkozy a appelé fallacieusement « la double peine ». Un étranger qui a commis un crime ou un délit pourrait être renvoyé dans son pays.

 

... Que proposeriez-vous contre les violences dans les banlieues ?

 

 Il faut revoir de fond en comble la politique contre l’insécurité.

Premièrement, on manque de places de prison, ce qui fait que notre système carcéral est une véritable honte. En attendant la construction de nouvelles prisons, je transformerais les hôpitaux et les casernes, que l’État est en train de vendre, en centres carcéraux, éventuellement ouverts.

Deuxièmement, je donnerais des instructions pour que les peines prononcées soient à la hauteur des méfaits commis. Il y a un effondrement de l’échelle des peines qui fait que la sanction n’est plus crainte. J’imposerais la perpétuité réelle et définitive, et organiserais un référendum sur la peine de mort.

 

Source : http://www.nationspresse.info/?p=106307#more-106307

Partager cet article
Repost0
9 juillet 2010 5 09 /07 /juillet /2010 16:32
Partager cet article
Repost0
9 juillet 2010 5 09 /07 /juillet /2010 10:53

46 actes sataniques ont été recensés depuis janvier. Les lieux de culte chrétiens sont les premiers visés par les profanateurs.

Selon des chiffres de la Miviludes, les cimetières et les lieux de confessions chrétiens représentent à eux seuls 90 à 95 % des théâtres de profanations.

Pis, les actes recensés laissent entrevoir une baisse de profanations dans les lieux de cultes musulmans et juifs. Ainsi, entre 2007 et 2009, les dégradations combinés relevés à ces endroits ont même reculé de 3,5%. "Il est clair que la loupe médiatique s'attarde plus régulièrement sur les actes perpétrés dans les cimetières et lieux de cultes juifs et musulmans" témoignait hier un enquêteur souhaitant conserver l'anonymat.

"Le ressenti est sans doute différent pour les lieux chrétiens, on va davantage parler d'actes à connotations sataniques. Ce sont des dérives que l'on connaît mal, et que l'on ne sait pas trop comment combattre. Pour les lieux juifs et musulmans, les profanations prennent un caractère raciste et antisémite, contre lequel il est plus simple de s'opposer". Des actes qui peuvent être punis, par des peines allant jusqu'à 2 ans de prison et 30 000 euros d'amende.

"Des consignes de fermeté ont été transmises aux procureurs face à ces affaires" expliquait-on jeudi du côté de la Chancellerie, qui ajoutait l'installation de magistrats référents pour les délits de racisme et d'antisémitisme.

 

Repères.

Mouvement qualifié de marginal il y a encore dix ans, le satanisme fait davantage parler de lui chaque année. Si en 2005, les actes de profanations à caractère sataniste représentaient 39 des 208 délits enregistrés, ils n'ont cessé d'augmenter au fil des années. En 2008, 113 des 226 délits de profanations de cimetières et de lieux de cultes relevés par les forces de l'ordre étaient le fait de groupuscules se réclamant de ces mouvements. Une tendance qui se confirme pour l'année 2010, ou entre le 1er janvier et le 31 mai, 46 actes sataniques étaient identifiés sur les 124 délits enregistrés. "Ce sont des petits groupes de 2 à 4 personnes, généralement âgés de 15 à 25 ans" expliquait jeudi un magistrat spécialisé. "Ils sont habités d'une volonté de faire mal à la communauté, n'hésitant pas à brûler les chapelles", ajoute t-il. Selon plusieurs estimations, 20 000 personnes seraient concernés par ces mouvements en France.

 

Source : Les satanistes, rois des profanations http://www.metrofrance.com/info/les-satanistes-rois-des-profanations/pjgh!k8nTvB67T00wLnQP2Zytw/

 

A lire aussi : le témoignage d'un ancien profanateur.

Partager cet article
Repost0
8 juillet 2010 4 08 /07 /juillet /2010 20:33
Pierre Hillard entretien 18 Juin 2010 (part1)
 
Pierre Hillard analyse l'actualité belge et notamment le récent succès soit-disant "nationaliste" flamand aux élections législatives en Belgique : les élections du 13 juin 2010 ont été une étape décisive" pour reprendre l'expression du vainqueur et patron de la NVA, Bart De Wever, et qui a résumé la situation par cette formule : "La Belgique finira par s'évaporer entre l'Europe et les régions".
Or, le régionalisme comme fragmentation progressive des Etats sert la stratégie de l'édification d'un Etat européen, et est défendue par la finance anglo-saxonne et donc par les tenants du mondialisme. Dans ces "nationalismes" régionalistes, "il y a quelque chose qui cloche", dit-il. Cette information recoupe notre interrogation : " Elections législatives en Belgique : succès "nationaliste" ou franc-maçon ? "
Pierre Hillard aborde également la question de la gouvernance économique européen avec l'élection de Van Rompuy, en réalité nommé par la mafia mondialiste du groupe Bilderberg en novembre 2009; le nouveau logo européen contenant un oeil... Et se demande : "qui a fait ça et pourquoi" ?
Pierre Hillard pense que l'"on sera fixé sur notre sort dans la décennie 2010 parce que le mondialisme est un messianisme pressé". 
Pierre Hillard entretien 18 Juin 2010 (part2)
 
Dans cette 2e partie, Pierre Hillard aborde les thèmes suivants : 
- la paupérisation des classes moyennes en Europe, l'imposition des vues de l'oligarchie sous la forme d'une nouvel l'esclavage, avec ses méthodes de contrôle...
- la loi du 13 janvier 1973, article 25 stipulant que "le trésor public ne peut [plus] présenter ses propres effets à l'escompte de la Banque de France" [Autrement dit, depuis 1973, la France n'est plus indépendante financièrement, elle ne peut plus emprunter à la Banque centrale, mais dépend exclusivement des banques privées...]
- l'appel du 18 juin 1940 : ironique car de Gaulle chercha à défendre l'indépendance française. Seulement lorsque il arriva à Londres, le logement dans lequel il a été installé lui fut fourni par la famille Rothschild. Il y a là peut-être quelque chose à chercher. En 1958, il est dommageable qu'un an après le traité de Rome il ait promulgué ce traité.
- le poids de la propagande médiatique : ceux qui veulent nous imposer le mondialisme détiennent les media.
- Pour la recherche des informations, Pierre Hillard fournit une règle d'or : toujours s'appuyer sur des documents officiels, des textes officiels.
 
Videos tirées du site http://www.comprendrelenouvelordremondial.fr/ dont Pierre Hillard dit avoir été frappé par la qualité.

 

------------------------------------------------

- Elections législatives en Belgique : succès "nationaliste" ou franc-maçon ?

- Coup de majesté des forces occultes : l'"élection" de Van Rompuy

- Nouveau logo europeen : symbole " illuminati " ?

- Pierre Hillard sur le Nouvel Ordre Mondial et le B'Naï B'Rith

- 1789 Une aristocratie en chasse une autre, naissance de la bourgeoisie d'affaires et de l'Argent-Roi, la ploutocratie

Partager cet article
Repost0
8 juillet 2010 4 08 /07 /juillet /2010 17:27
Dieu merci ! Vendredi 2 juillet 2010 « Monde orthodoxe – Monde russe »
 
Merci à Reconquista
 
Partager cet article
Repost0
8 juillet 2010 4 08 /07 /juillet /2010 14:15

fnjCommuniqué de presse du Front National de la Jeunesse

Alors que le ministre de l’Intérieur se félicite de ses résultats en matière de sécurité, deux jeunes Françaises ont subi une agression raciste à Lyon.

Ces deux jeunes filles se trouvaient paisiblement sur une pelouse de la ville, quand sept jeunes « issus de la diversité » chers à Nicolas Sarkozy sont venus les importuner, en les insultant de « sales blanches » et, comble de l’ironie, en les taxant de racisme ! Aux insultes se sont rapidement substitués des coups, laissant place à un déferlement de haine anti-française. Les agresseurs ont par ailleurs également dérobé le sac à main d’une des victimes.

La police a finalement interpelé les sept suspects qui ont été placés en garde à vue.

 

Le racisme anti-français, caractérisé le plus souvent par ce type de violences, se développe de manière inquiétante sur le territoire national, sans que ne s’en émeuvent ni SOS-Racisme, ni la LICRA, pourtant si promptes à donner des leçons. Sur cette affaire comme sur bien d’autres, ces ligues de vertus antiracistes sont toutes restées muettes…

Le Front National de la Jeunesse apporte tout son soutien aux victimes de cette odieuse agression et demande à la Justice d’agir rapidement et d’infliger une sanction exemplaire à ces jeunes délinquants, dont trois sont mineurs. Il s’étonne du silence médiatique propre à ce type d’évènement et exige du Ministre de l’intérieur Brice Hortefeux qu’il mette en place des mesures d’urgence pour rétablir la sécurité, première des libertés, partout en France.

Florian Dufait,
Membre de la Coordination nationale du FNJ

Source : http://www.nationspresse.info/?p=106276

Partager cet article
Repost0
7 juillet 2010 3 07 /07 /juillet /2010 17:53

 

Merci à Dominique

Partager cet article
Repost0
7 juillet 2010 3 07 /07 /juillet /2010 14:33

Peter Puma Hedlund playing Spelmansglade

Peter Puma Hedlund joue Spelmansglade
Partager cet article
Repost0
7 juillet 2010 3 07 /07 /juillet /2010 08:02

Etonnant incident. Deux articles plus que compromettants pour le pouvoir, dont celui relatant comment l’ex-comptable de la milliardaire Liliane Bettencourt met directement en cause Woerth et Sarkozy comme ayant touché des enveloppes en liquides venant de la plus grosse fortune française, sont soudain inaccessibles sur le site d’info Mediapart qui a révélé l’affaire. [Note de Christ-Roi : fiche wikipedia de Mediapart: journal créé en 2008 notamment par l'ancien journaliste de l'Immonde Edwy Plenel et soutenu par un certain nombre de personnalités de la gauche la plus ignoble dont Ségolène Royal, Noël Mamère, Daniel Cohn-Bendit... A prendre donc avec circonspection. Il est néanmoins assez savoureux de voir un journal émanant directement de l'hyper-classe au pouvoir déchirer lui-même aussi joyeusement le système qui le nourrit].  

Incident technique ou tentative désespérée de la droite aux abois ayant recours à quelque officine ?

Il est vrai que les occupants du pouvoir, pris la main dans le sac de leurs collusions avec les puissances de l’argent, sont acculés et sentent bien que dans ce dossier, qui vient après le Karachigate (financement de la campagne Balladur par des rétro commissions avec à la clé un attentat mortel au Pakistan et dans lequel apparaît Sarkozy alors directeur de campagne du candidat à la présidentielle de 95), il y a matière à les balayer sous une pression populaire exigeant un retour immédiat aux urnes et un changement de système.

Ce dossier Bettencourt constitue un vrai scandale d’Etat qui frappe de plein fouet un ministre chargé par ses amis de la finance et du patronat de mettre en coupe réglée les salariés au travers d’une opération racket sur les retraites, avec le report de l’âge du départ sous de fallacieux prétextes. Tout cela dans un gouvernement Fillon qui veut, pour satisfaire à des intérêts internationaux, imposer la rigueur à tous, en faisant mine de se l’appliquer aux travers d’annonces pataugeant dans le ridicule tant elles montrent avant tout les avantages dont toute une caste profite. Gouvernement dont le sommet est lui-même dans la tourmente puisque le nom du chef de l’Etat est désormais cité comme ayant perçu directement ou indirectement, sous enveloppes de papier kraft, des sommes en liquide émanant de la milliardaire Bettencourt avec des montants évoquées allant jusqu’à 150000 euros, glissées généreusement et avec habitude, entre la poire et le fromage, dessous la table.

Panique à bord dans la droite la plus pourrie du monde qui a durant la journée de ce mardi tenté de mordre en espérant se dédouaner des comportements délétères d’un sarkozysme synonyme de complète déliquescence et de totale trahison. Un bien piètre spectacle livré par une bande de députés félons, qui n’en sont pas une ignominie près au regard de leur parcours récent, et de ministres qui perdent leurs nerfs et tentent de renvoyer à une opposition pourtant bien conciliante les possibles conséquences de leurs dérives à relents mafieux. Le point d’orgue (en attendant que le tout-petit président de « la main dans le sac » tente d’échapper aux conséquences du scandale avec des explications qu’on peut déjà prédire sous forme d’écrans de fumée) en aura été l’intervention du désormais, à la suite de Woerth, ministre du Budget Baroin dont on pressent les attaches avec certains réseaux d’influences et milieux aux méthodes opaques voire occultes et qui vient encore de briller par des mesures d‘injustice sociale made in UMP.

 

[Ndlr. Dans la video ci-dessous, on voit Baroin défendre Woerth en accusant les députés socialistes de faire le jeu de l'extrême droite et internet, twitter et les blogs, des "opposants politiques qui ne partagent pas vos valeurs" ! Alors que le peuple français crève la bouche ouverte ! On croit rêver devant autant d'arrogance.]

Une seule réponse à cette engeance de la pire espèce : DEMISSION. Et un ravalement de façade ne suffira pas, il s’agit désormais de donner un coup de balai, que dis-je, un coup de karcher, de fond en combles à cette République des copains et des coquins.

 

Source : http://donjipez.wordpress.com/2010/07/07/affaire-woerth-sarkozybettencourt-bug-bizarre-sur-le-site-mediapart-alors-que-la-droite-perd-les-pedales/

Partager cet article
Repost0
7 juillet 2010 3 07 /07 /juillet /2010 07:29

En ce qui concerne les turpitudes financière d’une droite dite décomplexée, dont le plus beau fleuron est géographiquement positionné à l’Elysée, nous commençons aujourd'hui à en savoir un peu plus.  Notamment, en ce qui concerne les us et les coutumes de son financement depuis 2007 .

En effet, Nicolas Sarkozy entre aujourd’hui de plein pied dans la polémique, celle-ci ne le touchait qu’indirectement jusqu’à ce jour. C'est que l’affaire d’état « Eric Woerth » semble maintenant arriver à maturité, et celle-ci s’auréole aujourd’hui d’un financement occulte, et en liquide via Eric Woerth, de la campagne électorale de 2007 du président de la république. Rien de moins.

En ce qui concerne les retraits hebdomadaires en liquide de 50.000 euros réalisés depuis plusieurs décennies par Liliane Bettencourt, son ancienne comptable
Claire Thibout est passée aux aveux. Elle reconnaît aujourd’hui sur Mediapart qu’Eric Woerth aurait touché en liquide 150.000 euros de la part d'une Liliane Bettencourt, victime consentante de ses 40 voleurs les plus proches, pour la campagne présidentielle de 2007 en mars de la même année. Elle fait part également, dans cet article , de son grand étonnement, au sujet du traitement de faveur dont Liliane Bettencourt était l’objet de la part du fisc Français.

A ce stade de l'enquête,
Mediapart a réussi à démontrer que Liliane Bettencourt avait dissimulé deux comptes en Suisse pour 80 Millions d’euros, une île d’une valeur de 800 millions d’euros. Par ailleurs, nous apprenons que 4 millions d’euros d’intérêts, concernant un retard de dépôt du dossier d’imposition de la milliardaire, n’auraient pas été réclamé par le fisc français.

Le faisceau de présomptions de conflit d'intérêts, de fraude fiscale, et de malversations diverses et variées ressemble davantage à un goulet d'étranglement actuellement  qu'à autre chose!

 

Suite : http://www.peuples.net/post/WoerthGate%3A-D%C3%A9lit-de-moralit%C3%A9-pris-en-flag-contre-syndrome-du-complot-comme-d%C3%A9fense

Partager cet article
Repost0
6 juillet 2010 2 06 /07 /juillet /2010 14:03
pays basque

Diaporama sur le pays basque, avec des vues de La Rhune

 

http://www.youtube.com/watch?v=Wuo2KE6NfCQ&feature=related

 

 

 

Partager cet article
Repost0
6 juillet 2010 2 06 /07 /juillet /2010 14:02
Euskal Herria Nafarroa da
Hona hemen Euskal Herriaren, hau da, Nafarroaren aurkezpena.
Navarre, pays basque
Selon la tradition établie par les chroniqueurs médiévaux, Sanche le Fort rapporta en Navarre comme trophée de victoire (de la bataille Las Navas de Tolosa, 1212) les chaînes de chrétiens arrachées à l'élite des combattants musulmans qui protégeaient l'émir, chaînes "que son oy en Nabarra et mucho mas".
Ces chaines remplaceront sur le blason l'antique aigle noir de la liberté navarraise.
On trouve ces chaînes sur le blason de Saint-Jean-Pied-de-Port, Saint-Palais, Pampelune, ainsi que d'autres communes du Pays basque.
 
 
 
Partager cet article
Repost0
6 juillet 2010 2 06 /07 /juillet /2010 14:02

 Hegoak

http://www.youtube.com/watch?v=Gc-F-CzsAVI&feature=related


Dans cette chanson basque l'oiseau est un symbole de liberté.


Hegoak ebaki banizkio
Neuria izango zen
Ez zuen aldegingo.

Bainan Horrela
Ez zen gehiago xoria izango

Bainan horrela
Ez zen gehiago xoria izango
Eta nik, xoria nuen maite.

traduction:

Hegoak (Les ailes)

Si je lui avait coupé les ailes
Il aurait été a moi
Il ne serait pas parti.

Mais ainsi
Il n'aurait plus été un oiseau

Et moi, c'est l'oiseau que j'aimais.

Partager cet article
Repost0
6 juillet 2010 2 06 /07 /juillet /2010 14:01

 

Hondarribia, anciennement Fontarabie, au pays basque espagnol. En face à face avec la ville française d'Hendaye.

 

http://www.youtube.com/watch?v=SO21uWJPRJI&feature=related

Partager cet article
Repost0
6 juillet 2010 2 06 /07 /juillet /2010 06:58

Dans son discours à l'ECOSOC (Conseil économique et social des Nations unies) jeudi 1er juillet 2009, Mgr Migliore, nonce apostolique, a déclaré que si l'on souhaite vraiment que la société soit plus solidaire, il faut promouvoir les femmes et les rendre plus autonomes. Il s'agit de « mettre en œuvre les objectifs et engagements adoptés au niveau international en matière d'égalité des sexes et d'autonomie des femmes ».

 « [L]'homme et la femme sont complémentaires, soit qu'ils sont égaux dans leur diversité ». Une égalité et une diversité qui reposent sur des « caractéristiques biologiques dont la sexualité masculine et féminine sont l'expression même par tradition » et sur « la primauté de la personne ». ...  Dans ce contexte, « l'égalité n'est pas ‘identité', et la différence n'est pas ‘disparité' » a-t-il dit.

Mgr Migliore a ensuite constaté avec inquiétude que « les inégalités entre individus et entre pays augmentent, et que persistent diverses formes de discrimination, exploitation et oppression à l'égard des femmes et des jeunes filles ». Le représentant du Saint-Siège a demandé à ce que ces questions soient affrontées en adoptant des mesures adéquates de protection sociale selon les contextes nationaux.

Parmi les questions suscitant toujours plus d'inquiétude, Mgr Migliore a cité « la violence contre les femmes, surtout à la maison et sur leur lieu de travail, et la discrimination à leur encontre dans le domaine professionnel, au niveau même des rétributions ou des retraites ».

« Avec l'appui de structures juridiques et de politiques nationales adéquates, ceux qui font acte de violence doivent être traduits devant la justice, et il faut favoriser la réhabilitation des femmes ».

Source : http://www.zenit.org/article-24911?l=french

Partager cet article
Repost0
5 juillet 2010 1 05 /07 /juillet /2010 11:21

San Juan de Gaztelugatxe (Basque: Gaztelugatxeko Doniene) est une petite île sur la côte de Biscaye appartenant à la ville de Bermeo, au Pays Basque espagnol (Biscaye). Elle est reliée au continent par un pont artificiel. Au sommet de l'île se trouve un ermitage dédié à Saint Jean Baptiste qui date du Xe siècle, bien que certaines découvertes indiquent qu'il date du IXe siècle. Avec une autre petite île voisine, Aketze, ils forment un biotope protégé, qui s'étend de la ville de Bakio jusqu'au cap Machichaco, sur le golfe de Gascogne.

Pour visiter San Juan de Gaztelugatxe, il y a plusieurs parkings sur une petite esplanade. Depuis l'escalier principal, on peut admirer ce qui ressemble à un chemin de croix. Depuis son sommet, les points de vue sur la côte et les falaises sont magnifiques.

Les meilleures saisons pour visiter l'île sont le printemps et l'automne, afin de profiter de la paix du lieu. En été, il est très fréquenté.

Étymologiquement le mot gaztelugatxe vient du basque gaztelu = "château" et aitz = "rocher", devenant donc le "Rocher du Château".

 

 

La côte Basque est abrupte dans cette région. La mer érode sans cesse la côte rocheuse et créé des tunnels, des grottes et des arches. L'île de San Juan de Gaztelugatxe est dans le cœur de cette section de la côte, avec la petite île Aketze (l'île aux lapins), un paradis pour les oiseaux marins.

La petite église, qui est généralement fermée, date du Xe siècle et semble venir de l'Ordre du Temple. En l'an 1053 elle fut donnée, par don Iñigo López, seigneur de Biscaye, au monastère de Saint Jean de la Peña près de Jaca en Huesca. Des sépultures médiévales datant du IXe au XIIe siècle ont été trouvées sur l'esplanade et dans l'ermitage.

L'emplacement stratégique du lieu lui a donné un rôle important dans divers épisodes historiques. Il fut l'un des endroit où le seigneur de Biscaye Juan Nuñez de Lara, affronta Alphonse XI, Roi de Castile, en 1334. En 1593 l'ermitage fut attaqué et mis à sac par Francis Drake. En 1594, l'île fut attaquée par des hérétiques de La Rochelle, qui l'ont saccagé et qui ont tué le gardien. Au XVIIIe siècle, elle a été agressée par les troupes anglaises, et pendant la guerre civile espagnole, la bataille navale de Matxitxako a eu lieu à proximité.

Partager cet article
Repost0
5 juillet 2010 1 05 /07 /juillet /2010 07:30
Partager cet article
Repost0
2 juillet 2010 5 02 /07 /juillet /2010 18:57
Partager cet article
Repost0
2 juillet 2010 5 02 /07 /juillet /2010 10:48

Le fléau de la solitude s'empare des Français

 

Selon une étude de la Fondation de France, la famille ne joue plus son rôle de soupape de sécurité et le travail ne favorise pas forcément des relations humaines de qualité. Conséquence : l'isolement est le lot quotidien de 4 millions de Français.

Parmi les 4 millions de Français déclarant se sentir seuls, 56% imputent leur mal-être à une rupture familiale, selon une étude de la Fondation de France révélée jeudi par Le Parisien. Le facteur famille a la particularité de transcender les âges : perte du conjoint pour les plus âgés et rupture sentimentale voire divorce pour les plus jeunes.

Complexes à cerner, les «nouvelles solitudes» - selon la formule de la psychiatre Marie-France Hirigoyen, prennent une forme pour le moins paradoxale. Paradoxe tout d'abord d'une «société de l'hypercommunication, qui nous abreuve de messages d'informations mais où le mode de communication virtuel prend le pas sur les échanges intimes», explique-t-elle.

 

«Les femmes sont de plus en plus exigeantes»

 

En contrepartie, l'univers professionnel est loin d'être un brise-glace : 20% des personnes interrogées n'ont pas de relations sociales avec leurs collègues. En cause : la pression psychologique exercée sur les travailleurs. Alors que «le collègue devient facilement un rival», la généralisation des open spaces n'a pas amélioré la donne. Comble de l'ironie, c'est dans «cet espace ouvert censé inviter à l'échange qu'il ne faut pas parler pour ne pas gêner et que l'on communique par l'Intranet ou par messages en allant à l'essentiel. Le temps des palabres est révolu», résume la spécialiste.

Paradoxe enfin du rapport au célibat. Si les femmes sont plus nombreuses à demander le divorce, elles constituent aussi le plus gros bataillon de solitaires. 40% des femmes de 35-49 ans souffriraient d'isolement, contre 28% des hommes du même âge, selon un sondage TNS Sofres réalisé pour le journal La Croix. «Les femmes sont de plus en plus exigeantes, confirme Marie-France Hirigoyen. Elles veulent un compagnon, mais ne veulent pas forcément vivre le quotidien du couple.» Leur profil-type ? Celui de la citadine active qu'Alain Souchon avait déjà croqué dans sa chanson «Ultramoderne solitude», où se rendre «boulevard Haussmann à cinq heures» suffit à s'en faire une idée.

La solitude, une fatalité ? «Très souvent, les patients que je reçois se comportent de manière passive», concède la psychiatre. Pour inverser la tendance, elle a un credo : s'occuper des autres. «Ils se plaignent que l'on n'aille pas vers eux mais ils ne vont pas vers les autres», observe-t-elle.

 

Source : http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2010/07/01/01016-20100701ARTFIG00575-le-fleau-de-la-solitude-s-empare-des-francais.php

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2010 4 01 /07 /juillet /2010 15:28
FLOWER OF SCOTLAND - ( Bagpipes ) - Lone Piper Album
Partager cet article
Repost0
1 juillet 2010 4 01 /07 /juillet /2010 10:53

Face aux messes officialisant les EAP et autres nouveaux "machins", Denis Crouan conseille de boycotter ce type de cérémonies, car la messe dit-il, "n'est pas faite pour être instrumentalisée". "La participation à une telle cérémonie marque une adhésion à un système visant à anéantir le peu qui reste de l'Eglise catholique", ajoute-t-il.

--------------------------------------------------------- 

"EAP? REGROUPEMENTS PAROISSIAUX?... BASTA!

Partout se mettent en place, à grand renfort de rencontres et de messe festives (toutes plus ou moins bricolées), des secteurs paroissiaux regroupant plusieurs paroisses et, dans le même temps, partout sont créées des Equipes d'Animation Pastorale (EAP). Quelle position adopter face à l'émergence de ces structures qui ne mettront pas cinq années à s'effondrer (comme se sont effondrées les messes anticipées du dimanche, les absolutions collectives, les ADAP, les parcours catéchétiques, les messes de jeunes... dont pourtant nos pasteurs disaient grand bien)?
On peut d'abord conseiller de ne pas aller aux messes célébrées pour la reconnaissance officielle des "secteurs paroissiaux" et des EAP. Car au-delà de la seule Eucharistie, la participation a une telle cérémonie marque une adhésion à un système visant à anéantir le peu qui reste de l'Eglise catholique en la transformant en une juxtaposition de communautés de type presbytérien, c'est-à-dire où le curé devra être approuvé par la communauté paroissiale avant de pouvoir exercer son ministère
.
Une messe n'est pas faite pour être instrumentalisée, c'est-à-dire pour servir de caution à la mise en place de structures dont l'avenir n'est pas davantage garanti que l'efficacité.
Certains répondront que le dimanche où l'EAP est mise en place, on supprime les messes des paroisses environnantes pour qu'il y a davantage de monde à la cérémonie habituellement présidée par l'évêque entouré de son "staff". Or il faut bien aller à la messe!
Justement, ce dimanche du grand "tralala" peut devenir l'occasion d'aller voir beaucoup plus loin ce qui s'y passe. Marquer ainsi son désaccord en boycottant une cérémonie officielle peut aussi être un véritable acte de charité, surtout s'il s'agit signifier ainsi un point de vue qui correspond à l'enseignement du Magistère.
Ceci étant, il est vrai que les fidèles ont à faire face à un "mammouth", à une organisation diocésaine verrouillée de toute part... même quand on sait qu'elle attire très peu de monde et qu'elle ne correspond en aucun cas aux attentes réelles de l'Eglise, lesquelles sont les vocations sacerdotales et non la mise en place de structures dont la gestion épuise les prêtres - à commencer par les évêques eux-mêmes qui, du coup, n'ont plus une minute pour faire oraison -.
Si l'on interrogeait les fidèles au sujet des EAP et des regroupements paroissiaux, il est presque certain que tous diraient: "ça ne nous plaît pas".
Mais
certains de ces fidèles, par une sorte de réflexe, assistent quand même aux cérémonies officialisant les nouveaux "machins", parce que pour eux, c'est le seul moyen de conserver un "minimum de semblant" de vie paroissiale.
Chez ces fidèles-là, on voit que c'est souvent un raisonnement de type individualiste qui prédomine: ou bien je quitte tout et il ne me restera bientôt plus rien; ou bien je reste et je rouspète et je passe pour l'empècheur de tourner en rond (le "tradis" qui refuse toute évolution); ou bien je reste et j'accepte tout (à contrecoeur) en sauvant ce qui subsiste. Mais sauver pour combien de temps?
Le mieux, bien sûr, serait de persuader tous les fidèles qui ne sont pas satisfaits de ces structures de boycotter au moins une fois la cérémonie. On verrait alors la situation dans toute sa nudité: c'est-à-dire les équipes et quelques admirateurs. Une chapelle suffirait amplement pour les accueillir tous et personne ne pourrait plus faire croire que les EAP et autres regroupement paroissiaux sont - comme le proclamait très fort un évêque - une "chance pour l'Eglise"."

 

Pro Liturgia :  http://pagesperso-orange.fr/proliturgia/Informations.htm

---------------------------------------------------------

- Le respect des rites pas plus que l'usage du latin et du grégorien ne sont "optionnels"

- Denis Crouan parle de programmation de la chute des vocations et de la pratique religieuse

Partager cet article
Repost0