Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Christ Roi

  • : Christ Roi
  • : Blog d'informations royaliste, légitimiste, pour une France libre, indépendante et souveraine
  • Contact

Horloge

14 avril 2013 7 14 /04 /avril /2013 12:06

 

Vous ne l'avez pas vu à la télé ? Comme c'est bizarre... Un petit groupe de jeunes bien tranquilles au jardin du Luxembourg (Sénat), jardin privé "ouvert au public", est délogé par les gendarmes qui font la même besogne que la police française en 1940... Ces messieurs sont chargés par le ministre de l'Intérieur socialiste Manuel Valls de rafler les honnêtes gens... Ils sont expulsés pour ports de sweats shirts interdits au logo de la Manif pour tous (une maman un papa deux enfants c'est subversif...) ou amenés au poste dans le plus grand silence des medias.

 

 

Dans quel camp vous situez-vous ?

 

 

...

 

 

Jeudi 11 avril, les campeurs du Camping Pour Tous ont été expulsés manu militari par de nombreux gendarmes et surveillants du jardin du Luxembourg, sans aucune explication.

 

Sur Nouvelles de France qui rapporte également l'info, quelques résistants s'organisent :

 

  • "Préalable indispensable a toute forme de résistance:
  • Disposer de 2 ou 3 cameras dirigés vers les agents de la Kommandatur.
  • Des le moindre incident,enclencher la prise de vue vidéo
  • en étant couvert par une autre camera si la gaystapo attaque.
  •  
  • Réserver la video sur les réseaux sociaux."

http://imageshack.us/a/img837/9158/lhlpsdnh.png

 

 

 

Photo : #Hollande : Attention une Famille !

Défilez dans la rue avec n'importe quel sweat d'un dictateur totalitaire et tortionnaire, personne vous dira rien, promenez-vous avec un sweat "un papa, une maman, deux enfants", et la police vous embarquera... Il va bientôt falloir considérer que tous ces gens en uniformes chargés de nous défendre sont en réalité les pires ennemis de nos libertés françaises, une police politique d'Occupation qu'il va falloir rapidement mettre au pas. Soit vous êtes de notre côté et mettez vos forces au service de la justice, du peuple français pacifique et de l'Etat de droit contre l'Oligarchie totalitaire, soit on se débarasse de vous manu militari et vous disparaîtrez dans les poubelles de l'Histoire comme ignobles collabos.

Partager cet article
Repost0
14 avril 2013 7 14 /04 /avril /2013 12:05

 

 

http://0.gravatar.com/avatar/eeb396c3da2571dead9d69da6ba282c3?s=170&d=blank&r=GEntretien réalisé par Baudouin de Saxel.

 

Alors que le texte sur le mariage pour tous sera de retour devant l’Assemblée nationale mercredi prochain, Béatrice Bourges, le porte-parole du « Printemps français », revient sur la genèse de son mouvement et ses futurs combats au sein de la société. Elle en appelle aussi et surtout à l’unité en tendant la main à Frigide Barjot, qui lui a reproché ses actions coup-de-poing.

 

Comment présenter le « Printemps français » ?

 

C’est un mouvement spontané du peuple, de la France qui ne s’exprime pas, des gens qui sont indignés par ce qu’ils peuvent voir. Ils ont cet objectif commun de préserver la dignité humaine et de protéger l’Homme. À l’occasion de mes conférences et au gré des différentes rencontres que j’ai pu faire dans toutes les régions de France, j’ai senti comme une fracture entre le monde silencieux et le monde de ceux qui nous gouvernent. Ce peuple, longtemps méprisé, est enfin prêt à se lever et à s’élever contre des décisions qui l’humilient. C’est dans cet esprit de ras-le-bol généralisé et de résistance pacifique qu’est né le « Printemps français » ; afin que chacun puisse ouvrir sa gueule. Notre leitmotiv n’est pas de mettre à bas un régime mais de combattre une idéologie de terrorisme intellectuel en vertu de laquelle on ne peut rien dire sans se faire traiter de fasciste. On va dire que Robert Ménard est d’extrême droite, que je suis catholique intégriste et cela suffira pour nous enfermer dans un tiroir à triple tour et nous bâillonner ! Vous savez, les Français ne sont pas des imbéciles et se rendent bien compte qu’ils se font manipuler. Simplement, aujourd’hui, ils n’en peuvent plus et décident de sortir des clous pour se faire entendre.

 

En désaccord avec vos méthodes, Frigide Barjot menace de déposer plainte contre le « Printemps français ». Si les avis divergent sur les moyens à mettre en œuvre pour arriver à vos fins, les revendications sont identiques. Comment expliquer une telle scission ?

 

Il y a des divergences dans l’esprit philosophique de nos mouvements. Le nôtre a vocation à être résistant, non-violent et transgressif. Il reflète davantage la voix des régions tandis que la Manif pour tous est sans doute plus centralisée, et tant mieux. Aussi, nous sommes moins dociles et disciplinés qu’eux. Ce désaccord entre Frigide et moi ne doit pas plomber la mouvance. Comme dans toutes les familles, on se fâche parfois avant de revenir calmement dans les bras les uns des autres. Il ne s’agit pas d’une scission à proprement parler.

 

Vos camarades semblent exaspérés par ces escarmouches…

 

Raison pour laquelle j’en appelle à l’unité. Je reconnais à Frigide d’immenses qualités ; nous avons simplement deux caractères différents ; ce qui devrait plutôt créer une stimulation et une émulation du mouvement. La Manif pour tous est la partie émergée de l’iceberg tandis que le « Printemps français » est la partie immergée. Nous avons chacun besoin l’un de l’autre pour défendre notre vision de la société. Il ne faut pas qu’une querelle stérile occupe le terrain au détriment du fond de notre combat.

 

Vous dénoncez la violence mais êtes une adepte des actions coup-de-poing…

 

Je suis convaincue que ce printemps qui est en train de voir le jour, de tracer son sillon, est assez mûr pour que quelque chose de nouveau naisse dans ce pays. Alors si je dois servir de paratonnerre, m’en prendre plein la tronche et résister à l’aide d’actions coup-de-poing, je ne le fais pas de gaieté de cœur, mais je le fais. Je peux comprendre la violence de certains individus, car la violence émane de la frustration. Sans la soutenir, je l’écoute et accompagne les gens qui ont besoin de s’exprimer d’une manière ou d’une autre. On m’a reproché d’être rebelle ; c’est mon caractère et j’aspire à mourir ainsi.

 

Quels seront vos prochains combats, vos revendications, vos luttes ?

 

Nous mènerons les combats pour un humanisme durable et contre tout ce qui touche à la dignité humaine. Le « Printemps français » aura à cœur de dénoncer une dictature de la pensée guidée en partie par le Grand Orient de France et les LGBT. On s’attaque à un énorme morceau. Quand Pierre Bergé dit que le ventre d’une femme est comparable aux bras d’un ouvrier, c’est injurieux envers la femme et l’ouvrier. Au nom de quoi peut-il donner des leçons et imposer sa pensée ? En vertu de quoi les professeurs pourront désormais dire aux élèves de six ans : « Vous serez filles ou garçons en fonction de votre désir » ? On nage dans une déstructuration complète de l’humanité.

 

Béatrice Bourges, le 14 avril 2013

 

Source: http://www.bvoltaire.fr/beatricebourges/printemps-francais-afin-que-chacun-puisse-ouvrir-sa-gueule,19041

 

- Les neuf principes de fonctionnement du Printemps français

Principes d'un Printemps français légitime

Partager cet article
Repost0
13 avril 2013 6 13 /04 /avril /2013 15:20

Je ne pense pas que, sous la V ème république, on ait vécu une suite de provocations du pouvoir vis à vis du peuple aussi longue et méprisante.

Quelques heures à peine après le vote presque en catimini, à main levée, de la loi sur la dénaturation du mariage et le droit à l’enfant, le pouvoir a osé accélérer brutalement le calendrier en avançant de plus d’un mois le calendrier législatif.

Le président socialiste du Sénat nous précise que « le Sénat, comme toute assemblée parlementaire, se prononce en général par un vote à main levée, sauf si un scrutin public est requis par les textes, sur les lois organiques par exemple, ou si un tel scrutin est demandé dans les conditions prévues à l’article 60 du Règlement« .

 

 

Sauf que cette loi sur le mariage et l’adoption pour les couples homosexuels est tout sauf une loi « normale ou ordinaire ». Elle remet en cause tout le fondement de la famille et il est honteux qu’on ait pas fait procéder au vote de manière solennelle comme pour les lois organiques. Il est scandaleux que les votes des sénateurs socialistes et verts aient été imposés (100 % de vote oui !!!). Voir mon précédent article : « Le Sénat finalise un double déni de démocratie« .

 

 

 

 

La seconde lecture de la loi à l’Assemblée Nationale était prévue le 20 mai. Elle est brutalement avancée au … 17 avril soit avec plus d’un mois d’avance.

On aimerait que le traitement du chômage ait reçu
le même degré de priorité dans les travaux de l’Assemblée !

Ces deux dernières provocations font suite à beaucoup d’autres :

  • La diffusion, en plein débat sur la mariage gay, de la circulaire Taubira qui régularise en France, à l’avance, les GPA (Gestations pour autrui) réalisées à l’étranger, formidable message pour des militants homosexuels,
  • Les refus multiples de recevoir le collectif de « la Manif pour Tous » par François Hollande alors qu’il accepte, en moins de 24 heures, une quasi convocation du président à l’Elysée par le collectif LGBT venant le « recadrer » à la suite de sa déclaration de laisser aux maires la liberté de conscience pour le mariage gay,
  • Le refus d’un référendum qui aurait stoppé toute polémique en rendant la parole au peuple,
  • Le camouflet du Cese au peuple qui a déclaré irrecevable la pétition qui avait recueilli 700 000 signatures après qu’il ait lâchement interrogé Matignon pour lui laisser la responsabilité de la décision d’irrecevabilité,

Pour le pouvoir, la dernière provocation de l’accélération du calendrier est un tactique visant deux objectifs :

  • Mettre en place un deuxième écran de fumée dans l’affaire Cahuzac, après la tartufferie de la moralisation de la vie politique. Les médias sont priés de s’occuper du mariage gay plutôt que d’enquêter sur l’attitude de Moscovici et donc de Hollande dans l’affaire Cahuzac et leur probable tentative de couvrir ce dernier.
  • Couper l’herbe sous le pied des opposants au mariage gay qui avait programmé une nouvelle grande manifestation la 26 mai, manifestation qui donc aurait lieu près de 6 semaines après l’adoption définitive de la loi !

Monsieur Hollande, par cette dernière provocation, prend, devant l’histoire, un très grand risque et une terrible responsabilité. En effet, cette provocation ne pourra pas rester sans réponse. Comment en effet, se résoudre à baisser les armes, quand le dernier sondage BVA réalisé les 3 et 4 avril derniers, montre que le peuple rejette cette loi ?

Il est malheureusement probable que désormais, seule la violence permettra de convaincre le pouvoir de renoncer à appliquer cette loi qu’il est indigne de vouloir imposer de force. Je suis de plus en plus persuadé que la prochaine manifestation contre le projet aura les plus grands risques de dégénérer.

Monsieur Hollande, au plus bas dans les sondages, serait bien inspiré de réfléchir à deux fois avant que l’irréparable ne soit commis et qu’il ne quitte le pouvoir avec du sang sur les mains

Comment la presse a t-elle pu accuser Nicolas Sarkozy de cliver les Français ?
Et ne pas dénoncer aujourd’hui, les divisions profondes que créée Hollande ?

 

Source: http://www.je-suis-stupide-j-ai-vote-hollande.fr/blog/la-provocation-de-trop/

Partager cet article
Repost0
13 avril 2013 6 13 /04 /avril /2013 15:04

La Manif pour tous accueille Aurélie Filippetti, Ministre de la Culture et de la communication, à Metz le 12 avril

Partager cet article
Repost0
13 avril 2013 6 13 /04 /avril /2013 15:00

Dimanche dernier, la Manif Pour Tous 47 a fait un tour du côté de Cahuzac pour faire un clin d'oeil à l'actualité !

L'affaire Cahuzac agite les media depuis une semaine, mais la Manif pour Tous en a profité pour rappeler qu'en matière de mensonge, le projet de loi Taubira est bien plus grave... 

 

 

Source et suite: http://www.lamanifpourtous.fr/toutes-les-actualites/167-la-manif-a-cahuzac-on-ne-ment-pas-aux-enfants

Partager cet article
Repost0
13 avril 2013 6 13 /04 /avril /2013 13:54

Suite au coup de force du gouvernement, il faut maintenant faire converger les luttes pour un Printemps français, une Contre-Révolution et un contre-mai 68.

 

Victimes du Nouvel Ordre Mondial et du "changement", victimes de l'idéologie du gender de toutes sortes, victimes de la marchandisation, victimes de la crise économique, financière, ouvriers, salariés de PSA Aulnay, d'ArcelorMittal, travailleurs de l'industrie française sinistrée et liquidée, agriculteurs, éleveurs laitiers en faillite, défenseurs du mariage naturel liquidé, défenseurs des droits des enfants liquidés... salariés des transports et des musées victimes des violences, manifestants victimes de Manuel Gaz, policiers obligés par des ordres iniques de se retourner contre la "France bien élevée" et de baisser les yeux devant les caïds des banlieues...

 

Tous à l'Elysée, tous au Palais-Bourbon ! Mais tous à Reims aussi !

Partager cet article
Repost0
13 avril 2013 6 13 /04 /avril /2013 13:20

 

http://www.noblesseetroyautes.com/nr01/wp-content/uploads/2010/11/franceroyale.jpgJeudi 25 avril 2013 : Anniversaire de Mgr le duc d'Anjou

 

Messe (rit extraordinaire) célébrée à son intention à 18h30 en l'église St-Germain l'Auxerrois, paroisse des Rois de France, 2 place du Louvre, Paris 1er, organisée par l'IMB.

 

Source: Monarchie Info du 10 avril

Partager cet article
Repost0
13 avril 2013 6 13 /04 /avril /2013 10:46

http://www.laporterie.com/images/large/drapeau_esf_fleur_de_lys_blanc_100_150.jpgNous apprennons ce matin que la Manif pour tous envisage dès à présent des opérations spontanées au jour le jour et notamment le 5 mai, jour où le franc-maçon oligarche Mélenchon, trente ans membre du PS, a appelé à manifester contre l'austérité du gouvernement Ayrault. Nous appelons tout le monde à la plus grande vigilance : attention à l'OPA de cet apparatchik sur la Résistance!

 


"Le gouvernement a voulu nous prendre de vitesse, a déclaré à MYTF1News Tugdual Derville, délégué général d'Alliance Vita et porte-parole de La Manif pour tous. Nous nous sommes donc réunis en l'espace de quelques heures pour montrer que notre mouvement social est irrépressible", a-t-il ajouté en expliquant qu'une prochaine mobilisation serait prévue le 5 mai, le même jour que la manifestation lancée par Jean-Luc Mélenchon contre "l'austérité et pour un grand coup de balai". "Mais nous ne défilerons pas ensemble", a précisé le porte-parole.

 

Alerte et mise en garde : la franc-maçonnerie oligarchique est spécialisée en récupération des mécontentements, elle a déjà fait le coup en 1870, après la débâcle de Sedan, pour proclamer la "IIIe république"... Ne nous laissons pas berner une fois de plus ! Et si prise de l'Assemblée nationale ou de tout autre lieu du pouvoir il doit y avoir, en aucun cas nous n'accepterons une énième récupération du genre "rédaction d'une nouvelle constitution" par une "Assemblée dite "nationale" (en réalité oligarchique) du "peuple" dit "souverain"... Nous devons dépasser et changer de fond en comble l'ensemble de ces vieilles lunes révolutionnaires, aspirer à un peu d'hauteur, de réflexion raisonnable et raisonnée... et envisager les mesures déjà annoncées (ici et ).

 

1) Il n'y a qu'un seul recours : le Roi !  

2) En France, et compte tenu de l'histoire de la "représentation", lorsque le peuple sera réellement "souverain" c'est que l'Oligarchie aura été renversée ! Et qu'une autorité souveraine et indépendante des lobbies aura été placée à la tête de la France (le Roi), que le système factice, mensonger et oligarchique de la dite "représentation" (élections par têtes et régime des partis) aura été remplacé par un système de représentation plus sincère, plus réaliste, par poids des corps dans la nation par exemple, un peu comme en Islande en ce moment ! Le retour de la croissance la sortie de crise seront enfin envisageables ! La nocivité du régime des partis aura été courcircuitée.

 

Vive le Christ-Roi, vive le Roi, vive la Résistance !

 

Partager cet article
Repost0
13 avril 2013 6 13 /04 /avril /2013 09:51

Un exemple de plus, non, la violence ne vient pas des Résistants, la violence et la radicalité viennent de l'Oligarchie.

 

 

 

Après l'adoption en force à main levée hier au Sénat du projet de loi liberticide et totalitaire du "mariage" homosexuel, le "débat" parlementaire se transforme en pantalonnade.

 

L'ordre du jour de l'Assemblée nationale ne prévoyait pas de nouvel examen du texte avant le 27 mai, le 26 mai devait se tenir la nouvelle Manif pour tous et le lendemain, le texte devait passer en seconde lecture à l'Assemblée nationale.

 

Or, empêtré dans la boîte à gigognes Cahuzac, qu'a décidé de faire le gouvernement ? Il a décidé d'accélérer l'examen en deuxième lecture du texte dès mercredi prochain, accrochez-vous ça accélère, 17 avril (!) avec un mois d'avance... (1)

 

La droite au Sénat s'est couchée lamentablement, laissant faire cette accélération bouffone, grotesque et anonyme, qui bien que légale, n'aurait jamais dû être possible sur un texte engageant une telle "réforme de civilisation" selon les propres termes de Christiane Taubira, et sans que l'on puisse savoir quel sénateur a voté pour et qui a voté contre. Certains représentants de droite ont tout de même protesté verbalement. Ce qui rappelons-ici n'est que du théâtre, jamais ils ne remettront en cause la source de cette ignominie qui est l'Oligarchie et son mode de désignation.

 

"Au moment où son gouvernement est empêtré dans un scandale sans précédent", a protesté Christian Jacob dans un communiqué, "le calendrier parlementaire est bouleversé dans des conditions inacceptables qui témoignent d'un mépris total pour l'Assemblée nationale". "Il s'agit d'un passage en force et d'une tentative d'intimidation que nous dénonçons avec la plus grande fermeté", a ajouté le président du groupe UMP, député de Seine-et-Marne. "Le président de la République prend le risque d'une confrontation violente avec les Français", a expliqué le chef de file des députés UMP.

 

Le député UMP Hervé Mariton a réagi : "C'est un coup d'Etat, c'est invraisemblable." "C'est l'humiliation du Parlement !". "On voudrait durcir le débat et le rendre violent, on ne ferait pas mieux". Si jamais il est décidé de recourir au temps législatif programmé, ce qui n'avait pas été le cas en première lecture, "autant supprimer le Parlement", a-t-il ajouté.

 

"En accélérant la procédure législative pour échapper à la manifestation prévue par les opposants au 'mariage pour tous' le 26 mai prochain, le chef de l'Etat et sa majorité sont prêts au pire : c'est une incitation à la guerre civile", a réagi le député UMP Philippe Gosselin, autre orateur de l'UMP, dans un communiqué. "C'est la guerre civile qu'il veut ?" a-t-il demandé, en reprochant au gouvernement d'avoir avancé la date d'examen en seconde lecture du projet de loi. On me dit "on tente d'enterrer l'affaire Cahuzac en court-circuitant la manifestation prévue le 26 mai. .. Je pense que les ministres socialistes ne vont bientôt plus pouvoir circuler dans le pays. Ils vont devoir faire face à des comités d'accueil partout. Je n'appelle ni à la guerre civile, ni n'essaie pas de calmer le jeu. Je veux bien appeler à la responsabilité mais je suis extrêmement inquiet face à des réactions violentes qu'il va falloir canaliser. (2)

 

La présidente du Parti-chrétien démocrate, Christine Boutin, a, elle, exprimé sa colère dans une série de tweets... "la dérobade des sénateurs qui n'assument pas leur vote est indigne et fragilise leur assemblée". ... "Le mépris du Sénat et de Hollande provoquera le choc de la rue. Honte à eux."

 

Ce "coup d'Etat" (Hervé Mariton, député de la Drôme, ce matin sur BFM-TV) a été qualifié hier soir par Frigide Barjot de "hold-up de la démocratie", de "déni de démocratie". La chef de file de la Manif pour tous s'est insurgée contre l'accélération du calendrier parlementaire, estimant qu'un "couperet venait de tomber sur la tête du peuple", ajoutant : "c'est une honte. Les Français ne veulent pas de ce projet de loi et que font-ils ? Ils accélèrent !"... "Hollande veut du sang, il en aura ! Tout le monde est furieux. Nous vivons dans une dictature". "Le président de la République a décidé de nous guillotiner. Si ce soir (hier soir, NdCR) il fuse des 'Hollande démission', contrairement aux autres fois, je n'empêcherais pas les slogans", a-t-elle expliqué. (3)

 

Voir l'image sur Twitter

"J'appelle au calme mais la violence vient du gouvernement [...]. A la violence il ne faudra pas s'étonner que réponde la colère ! ajoutant : Nous serons toujours non violents." (4) 

 

"Le gouvernement a voulu nous prendre de vitesse, a déclaré à MYTF1News Tugdual Derville, délégué général d'Alliance Vita et porte-parole de La Manif pour tous. Nous nous sommes donc réunis en l'espace de quelques heures pour montrer que notre mouvement social est irrépressible", a-t-il ajouté en expliquant qu'une prochaine mobilisation serait prévue le 5 mai, le même jour que la manifestation lancée par Jean-Luc Mélenchon contre "l'austérité et pour un grand coup de balai". "Mais nous ne défilerons pas ensemble", a précisé le porte-parole.

 

D'ici au 5 mai, la Manif pour tous prévoit de multiplier les mobilisations spontanées. "Tout dépendra de ce qui se passe à l'Assemblée nationale", reprend Tugdual Derville. Et dans le cas où la loi serait promulguée, "nous continuerons, a affirmé le porte-parole. C'est un mouvement inédit qui s'est levé très vite et qui n'a cessé de grandir, et qui aura sûrement une traduction aux élections municipales de 2014". Laquelle? "Des gens pourrait s'impliquer...Ce qui est sûr, c'est que des candidats opposés au mariage gay auront notre soutien".

 

"C'est aberrant que ça passe en force!", a protesté Isabelle Chaumette, la quarantaine, qui n'a manqué aucune manifestation contre le mariage pour tous. "Le fait qu'on ne nous entende pas ça énerve encore plus!", s'insurge-t-elle. Pour Sullivan Bouvier, étudiant, "il faut continuer à se mobiliser pour montrer que le fait qu'une loi soit votée ne veut pas dire qu'elle est bonne!". Plusieurs manifestants rappelaient que les "lois sur l'Ecole libre ou le CPE (Contrat première embauche de Dominique de Villepin) avaient été votées, avant que le gouvernement ne prenne conscience de son erreur".(5)

 

Les partisans du texte ont, eux, salué l'accélération du processus législatif...

 

 

 

http://francejeunessecivitas.hautetfort.com/media/00/00/1540875108.jpgHier soir, un rassemblement spontané a rassemblé des milliers de personnes devant le Sénat. Des Manif pour tous et des Civitas.

 

"Peu avant 22h00, plusieurs centaines de manifestants, dont certains appartenaient au mouvement traditionaliste Civitas avec leurs drapeaux blancs frappés du Sacré Coeur rouge, ont tenté de gagner le Sénat aux cris de "Hollande démission"."


Rue de Médicis, une artère qui longe le jardin du Luxembourg, des manifestants se sont approchés des gendarmes mobiles qui ont tiré des gaz lacrymogènes.

 

 

 

 

Sources:

 

(1) http://tempsreel.nouvelobs.com/mariage-gay-lesbienne/20130412.OBS7773/mariage-homo-le-texte-vote-au-senat-et-maintenant.html

(2) http://lelab.europe1.fr/t/mariage-homo-le-depute-ump-philippe-gosselin-redoute-une-guerre-civile-et-pense-que-les-ministres-vont-devoir-faire-face-a-des-comites-d-accueil-8575

(3) http://tempsreel.nouvelobs.com/mariage-gay-lesbienne/20130412.OBS7832/le-senat-vote-le-mariage-homo-frigide-barjot-hollande-veut-du-sang-il-en-aura.html

(4) http://www.lemonde.fr/politique/article/2013/04/12/quelques-milliers-d-opposants-au-mariage-pour-tous-manifestent-a-paris_3159204_823448.html

(5) http://lci.tf1.fr/france/societe/des-milliers-d-opposants-au-mariage-gay-defilent-pres-du-senat-7925752.html

Partager cet article
Repost0
12 avril 2013 5 12 /04 /avril /2013 08:31

La révélation de plusieurs plagiats et un mensonge sur un diplôme d'agrégation ont conduit le Grand rabbin Gilles Bernheim à la démission. Il l'a annoncé hier matin devant le Consistoire.

Jusqu'ici, Gilles Bernheim avait refusé de le faire. Démissionner sur une "initiative personnelle relèverait d'une désertion", avait-il déclaré mardi soir (9 avril, NdCR) après un long silence sur Radio Shalom.

Après les avoir niés, Gilles Bernheim a reconnu plusieurs plagiats, qu'il a qualifiés d'"emprunts", dans ses ouvrages "Quarante méditations juives" (2011), édité chez Stock, "Le souci des autres au fondement de la loi juive" (2002) et dans son essai contre le mariage pour tous, intitulé "Mariage homosexuel, homoparentalité, et adoption: ce que l'on oublie souvent de dire". (1)

 

 

Cet essai de Gilles Bernheim qui avait été salué par de nombreux catholiques comme celui d'un "sage" et même cité publiquement par le pape Benoît XVI, le 21 décembre 2012, plagie certains passages de l'essai et ouvrage "L'idéologie du gender. Indentité reçue ou choisie" du Père Joseph-Marie Verlinde, fondateur de la Fraternité monastique de la famille de Saint-Joseph. (2)

Sur son site Archéologie du "copier-coller", un blog dédié à la publication d’études sur le phénomène du « copier-coller » et du plagiat dans les travaux universitaires (mémoires, thèses, articles), l'universitaire Jean-Noël Darde met en évidence ces plagiats.


Le Grand rabbin a aussi avoué n'avoir pas obtenu l'agrégation de philosophie, contrairement à ce qui est indiqué sur plusieurs notices biographiques, notamment celle du Who's Who, expliquant avoir "laissé dire" ce mensonge à la suite d'un "événement tragique" dans sa vie.

 

http://archeologie-copier-coller.com/wp-content/uploads/2013/04/J-M-Verlinde-contre-G.-Bernheim.png

 

 

 

 

Ci-dessus à gauche, la couverture du livre de Joseph-Marie Verlinde et à droite le texte légèrement modifié de JM Verlinde dans sa version de Gilles Bernheim. Ci-dessous, on trouvera deux des pages du texte original plagié du livre du père Verlinde.

 

 

http://archeologie-copier-coller.com/wp-content/uploads/2013/04/Texte-Verlinde.png

Le pape Benoît XVI a certainement apprécié d’autres passages de l’essai de Gilles Bernheim, mais je pense que celui-ci a eu sa préférence.

On remarquera dans le texte ci-contre, le soin avec lequel l’auteur, Joseph-Marie Verlinde, renvoie à ses sources.

Le plagiaire lui, reprend des citations de son plagié et se les approprie. (3)

 

A propos du yoga et des philosophies religieuses hindouistes et boudhistes, le Père Verlinde s'est judicieusement demandé : "que signifie un bonheur qui se vit seul et qui ne s’ouvre pas sur l’Autre ?" (4)

 


Un autre plagiat concerne la reprise mot pour mot d'une interview de Béatrice Bourges, présidente du Collectif pour l'enfant (et organisatrice du Printemps français, NdCR) en première ligne contre le "mariage" et l'adoption par les personnes de même sexe.

 

 

L’interview de Béatrice Bourges a été réalisée le 2 février 2010 par le blog cité et cultures, l’essai de Gilles Bernheim Mariage homosexuel, homoparentalité et adoption : ce que l’on oublie souvent de dire a lui été publié en octobre 2012. Pourtant les similitudes sont nombreuses. Extraits ci-dessous.

L’interview de Béatrice Bourges à Cité et Cultures a été reprise en grande partie par le salon beige, le 2 février 2010.

 

http://www.grandrabbindefrance.com/sites/default/files/Couverture-essai-MariageHomosexuel-Homoparentalite-Gilles-Bernheim.jpg?1350496450Gilles Bernheim:

« Les théoriciens du genre pensent, avec Simone de Beauvoir, que l’« on ne naît pas femme, on le devient », à cause de ces « caractéristiques du genre » qui sont, pour une grande part, une construction culturelle qu’ils dénoncent. On naît « neutre », selon eux, et c’est la société qui imposerait à chaque homme d’être homme parce qu’il a un sexe masculin et à chaque femme d’être femme parce qu’elle a un sexe féminin, avec toutes les inégalités que cela implique.
Ces théoriciens ne définissent pas l’individu par son sexe (homme ou femme), mais par sa sexualité (homo, hétéro…). Ils effacent la dimension biologique et anatomique séparant deux sexes pour ne voir que des genres multiples, dictés par la culture et par l’histoire.

Béatrice Bourges:

« Les théoriciens du genre pensent, avec Simone de Beauvoir, qu’« on ne naît pas femme, on le devient », à cause de ces « caractéristiques du genre » qui sont, pour une grande part, une construction culturelle qu’ils dénoncent. On naît « neutre » et c’est la société qui impose à chaque homme d’être homme parce qu’il a un sexe masculin et à chaque femme d’être femme parce qu’elle a un sexe féminin, avec toutes les inégalités que cela implique. « L’homme est une femme comme les autres » : tel est le fantasme qui sous-tend les représentations et les pratiques sexuelles d’un nombre croissant d’hommes et de femmes (…).On ne se définit plus par son sexe : homme ou femme, mais par sa sexualité : homosexuel ou hétérosexuel (…). « 

Gilles Bernheim:

« Dans cette perspective, l’orientation sexuelle choisie par l’individu n’aurait jamais rien de définitif et pourrait varier au cours de la vie. »

Béatrice Bourges:

« Bien évidemment, dans cette perspective, l’orientation sexuelle choisie par l’individu n’aurait jamais rien de définitif et pourrait varier au cours de la vie. »

Gilles Bernheim:

« Face à cette déferlante de revendications, il est légitime de se demander si l’objectif des militants n’est pas finalement la destruction pure et simple du mariage et de la famille, tels qu’ils sont traditionnellement conçus. Dans cet objectif, le mariage homosexuel et le droit à l’adoption pour les couples de même sexe ne seraient qu’un moyen de mieux faire exploser les fondements de la société, de rendre possible toutes les formes d’union, enfin libérées d’une morale ancestrale, et de faire ainsi disparaître définitivement la notion même de différence sexuelle. »

Béatrice Bourges:
« Face à cette déferlante de revendications, on en vient à penser que, dans le débat sur le « mariage » homosexuel et l’homoparentalité, l’objectif des militants n’est finalement que la destruction pure et simple du mariage et de la famille tels qu’ils sont traditionnellement conçus.  L’union homosexuelle et le droit à l’adoption pour les « couples » de même sexe ne seraient qu’un moyen pour mieux faire exploser les fondements de la société, rendre possible toutes les formes d’unions, enfin libérées d’une morale ancestrale, et ainsi faire disparaître définitivement la notion même de différence sexuelle. » (5)

 

En décembre 2012, le pape Benoît XVI, argumentant son opposition au "mariage pour tous" et à la théorie du genre, avait salué et longuement cité le texte contre le mariage gay du grand rabbin de France publié le 18 octobre sous le titre "Mariage homosexuel, homoparentalité et adoption : ce que l'on oublie souvent de dire". "Cette citation par le pape était l'un des grands titres de gloire de Gilles Bernheim. Un événement salué par la communauté juive et la presse dans le monde entier", souligne L'Express, citant les travaux de l'universitaire spécialiste du plagiat Jean-Noël Darde. (6)

 

Edit. 13 avril. Bon commentaire de Truth : "Quand à Bernheim et toute son histoire de plagiat il est évident que l’on n’en aurait rien su s’il n’avait pas écorné l’idéologie maçonnique des loges qui promeut la destruction de toutes les valeurs chrétiennes et notamment celles sur le mariage. Il aurait tranquillement joui de son titre et de sa position malgré ses usurpations dont on n’aurait tout simplement rien su".

 

Sources:

 

(1) http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/04/11/97001-20130411FILWWW00488-le-grand-rabbin-de-france-gilles-bernheim-annonce-sa-demission.php

(2) http://www.lemonde.fr/societe/article/2013/04/09/bernheim-nouveaux-plagiats-premiers-lachages_3156604_3224.html

(3) http://archeologie-copier-coller.com/?p=10472http://

(4) http://christroi.over-blog.com/article-18754855.htm

(5) http://michaelbloch.wordpress.com/2013/04/08/un-deuxieme-plagiat-de-gilles-bernheim-dans-le-lessai-contre-le-mariage-gay/

(6) http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2013/04/08/recidive-le-texte-contre-le-mariage-gay-du-grand-rabbin-de-france-serait-un-plagiat/

 

- Les philosophies hindouiste et bouddhiste : une "pensée ésotérique", par le père Verlinde

- L'Expérience inter-dite 1 - Témoignage du Père Verlinde sur son parcours spirituel

- Père Verlinde sur le New Age (video)

Partager cet article
Repost0
11 avril 2013 4 11 /04 /avril /2013 22:51

Christus Vincit devant le Sénat le 11 avril au soir avec Civitas

 


Ambiance devant le Sénat ce soir 11 avril avec Civitas

Partager cet article
Repost0
11 avril 2013 4 11 /04 /avril /2013 21:54

Les événements de ces derniers jours ont pu occulter l’aggravation continue de la situation économique, en France comme en Europe. La chute de la consommation dans trois des principales économies de la zone Euro (France, Italie, Espagne) se confirme. Seule, la consommation allemande progresse légèrement, mais elle ne pourra pas compenser l’effondrement de la consommation en France, que l’on redoutait et qui est en train de se produire.

 Graphique 1Conso-2

Sources: Eurostat

 

Dans le même temps, l’investissement productif (FBCF) des entreprises continue de diminuer. Il faut ici noter qu’il n’avait jamais retrouvé les niveaux d’avant la crise, soit de fin 2007. La baisse est continue depuis le 4ème trimestre de 2011, mais elle s’accélère sur le dernier trimestre de 2012.

 

Ces éléments jettent une lumière crue sur les prévisions de la Commission Européenne. Cette dernière, rappelons-le, prévoit pour la France une croissance de 1,2% en 2014. Or, la croissance a trois moteurs : la consommation interne, l’investissement, et la différence (excédent ou déficit commercial) entre les exportations et les importations. Il est aujourd’hui très peu probable que l’on ait une amélioration spectaculaire de ce dernier. La demande restera déprimée en Europe, et faible dans le reste du monde. Les problèmes budgétaires américains limiteront la croissance et l’industrie française devra, de plus, faire avec un Euro bien trop cher par rapport au Dollar ou au Yen (qui est à son plus bas niveau depuis 2009). Avec une consommation intérieure et un investissement en baisse, on ne voit pas d’où pourrait surgir cette croissance que l’on nous annonce. Ajoutons que les pressions européennes pour faire réduire le déficit et la dette vont s’amplifier pour l’année 2014. Ces pressions sont d’ores et déjà relayées en France même par la Banque de France, institution qui porte désormais mal son nom étant aux ordres de la Banque Centrale Européenne, et dont le gouverneur propose de réaliser 40 milliards d’économies. De telles économies achèveront, en réalité, de faire plonger l’économie française dans la spirale de récession.

 

... Dans le meilleur des scénarios, il faut donc s’attendre à une croissance de 0,5% en 2014 (et non 1,2%) et au pire à une croissance de -0,2%. Le déficit pour l’année 2014 devrait atteindre au mieux 3,5% et au pire 3,7%, soit exactement le même chiffre qu’en 2013. Cela pose la question de la crédibilité des annonces gouvernementales. Et là, il convient de se rappeler ce que vient de déclarer Jérôme Cahuzac : “On me dit que j’ai menti sur ma situation personnelle. Cela veut dire quoi ? Qu’il y aurait des mensonges indignes et d’autres qui seraient dignes ? A ce compte-là, j’ai menti devant l’Assemblée sur la possibilité de réaliser les 3% de déficit en 2013″. On peut être choqué du cynisme de cette déclaration, mais il faut lui reconnaître une vérité. Où est le pire mensonge de Jérôme Cahuzac ? Dans une fausse déclaration de son patrimoine, certes éminemment condamnable mais qui n’a d’effets que sur lui-même, ou dans une fausse déclaration de nature politique, faite elle aussi devant l’Assemblée nationale ? Car, en tant que Ministre du Budget, il a, tant en commission des finances que devant l’Assemblée, affirmé que la croissance serait en 2013 de 0,8% du PIB et le déficit de 3%, alors que le gouvernement savait au minimum depuis le mois d’octobre 2012 qu’il n’en serait rien.

 

... Qu’un gouvernement, et ses ministres, fassent des prévisions, et ce faisant pêchent par optimisme, est inévitable et ne doit pas leur être reproché. Mais, que le Ministre des Finances et le Ministre du Budget maintiennent des prévisions qu’ils savent parfaitement être fausses pose un vrai problème de moralité politique ou d’incompétence, c’est au choix. Avoir maintenu de la mi-octobre 2012 à la fin février 2013, contre toutes les évidences, les chiffres initiaux est un mensonge dont les conséquences sont beaucoup plus graves pour les Français. C’est ce mensonge qui appelle une sanction politique. Le mensonge sur son patrimoine qu’a commis Jérôme Cahuzac n’appelle lui qu’une sanction judiciaire, en France et probablement en Suisse s’il se confirme que l’ex-Ministre a fait une déclaration mensongère à la banque Julius Baer.

 

 

Source: http://russeurope.hypotheses.org/1132

 

 

- Affaire Cahuzac : Pierre Moscovici savait en décembre

Partager cet article
Repost0
11 avril 2013 4 11 /04 /avril /2013 21:53

Si l’on en croit les propos rapportés par Le Canard enchaîné ce mercredi 10 avril, Jérôme Cahuzac aurait comparé notamment ses franches dénégations devant les députés à propos du compte suisse à la promesse d’atteindre 3% de déficit fin 2013 faite par François Hollande.


«On me dit que j'ai menti sur ma situation personnelle. Cela veut dire quoi? Qu'il y aurait des mensonges indignes et d'autres qui seraient dignes? Quand on ment sur ordre, et pour des raisons politiques, à l'Assemblée, est-ce digne? A ce compte-là, j'ai menti devant l'Assemblée sur la possibilité de réaliser 3% de déficit en 2013... Si tous ceux qui ont menti à la représentation nationale devaient quitter l'hémicycle, il y en aurait des tonnes», aurait-il expliqué. (1)


Une autre piste, soulevée par un journaliste de Rtl.be, et passée sous silences par les medias français : "Maintenant  imaginez que cet argent qui a dormi pendant 20 ans, ne lui ai pas appartenu… et que Cahuzac soit par exemple le dépositaire de la caisse noire d’un parti , ou d’un courant d’un parti, ou de la trésorerie occulte d’un homme politique majeur….Réfléchissez ! Si vous aviez 600 000 euros, à vous…vous les laisseriez dormir pendant 20 ans ?" (2)

 

Sources:

 

(1) http://www.20minutes.fr/politique/1134817-20130410-cahuzac-compare-mensonge-compte-suisse-a-promesse-3-deficit

(2) http://blogs.rtl.be/champselysees/2013/04/11/jerome-cahuzac-la-contre-attaque/

Partager cet article
Repost0
11 avril 2013 4 11 /04 /avril /2013 20:40

Transgression, non-violence, autonomie, mobilité, complémentarité... Le Printemps Français s'articule autour de 9 principes de fonctionnement. 

 

Principes de fonctionnement 
La transgression

Pour révéler au grand jour les mensonges du pouvoir et l’injustice des nouveaux codes moraux qu’il tente de nous imposer, la transgression des règles est un mode d’action légitime. Nous ne sommes pas de ceux qui confondent la légalité avec la légitimité, les instruments du régime avec le bien fondé du pouvoir. Nous devons repousser les limites du système en révélant son impuissance face à la transgression. Affronter un pouvoir injuste passe par l’irrévérence, qui exerce sur lui une pression psychologique permanente… Sachons-nous en servir !

La non-violence

Notre deuxième mode d’intervention est l’action non-violente. L’État s’approprie la répression, il gaze des femmes et des enfants, falsifie les chiffres des manifestants, étouffe les témoignages. Nous lui opposons des actions pacifiques, déterminées, joyeuses et insolentes. L’émotion suscitée par la non-violence lui sert d’argumentaire. La violence, qu’elle soit policière ou militante, est une insulte à la civilisation.

La création d’événements

Notre troisième mode d’action est la création de situations concrètes. L’événement provoqué devient le média du militantisme. Nous devons rechercher l’efficacité politique du témoignage jusque dans sa mise en scène. Il s’agit de perturber la codification convenue de l’information pour créer un sens différent. Le nouvel impératif de la politique est d’installer l’événement au centre du débat. C’est de cette manière que nous briserons l’encerclement médiatique.

La présence insaisissable

Notre quatrième principe est d’être publics mais insaisissables. Nous sommes visibles de tous, nous parlons au grand jour, puis nous disparaissons, avant de réapparaître à nouveau. Nous allons ainsi tromper le système répressif du régime et démontrer que le pouvoir est moins dans la force détenue par une minorité que dans la liberté partagée par le plus grand nombre. Il n’y a chez nous ni « icône », ni « gourou », seulement des citoyens conscients et résolus.

La mobilité

La cinquième caractéristique de notre action est son renouvellement. Face à un pouvoir autoritaire, isolé, qui emploie la violence policière, nous opposons le modèle du réseau, de l’adaptation, de la fluidité. Notre message se crée des canaux de communication spontanés. Notre réputation nous précède de ville en ville…

Le discours

Le sixième de nos principes d’action est la promotion de nos valeurs. Elle doit utiliser des mots d’ordre créatifs mais clairs, reproductibles, répétés et transmis. Nous devons inlassablement dénoncer les mensonges du pouvoir et affirmer nos convictions. Allons à la rencontre des victimes de l’ignorance et de l’illusion, pour éclairer les consciences, gagner les intelligences et les coeurs. Nous devons gagner la bataille des idées.

L’action décentralisée

Notre stratégie consiste à agir à l’intérieur de la société civile, pour y provoquer, comme un ferment, une réaction en chaîne, lui donner un nouveau goût, une saveur nouvelle : lui donner le sens de sa liberté. Nous fonctionnons sur la base de structures décentralisées qui se coordonnent entre elles par groupes d’affinité et par réseaux de connivence. Partageant des objectifs communs, mettant en œuvre des moyens de communication fluides et directs, la complémentarité de nos actions contribue à créer un véritable barrage collectif et populaire.

L’autonomie et la loyauté

Contrairement aux mouvements centralisés, nous ne pensons pas nécessaire de définir dès le début la forme de l’action finale. Nous voulons préserver la souplesse nécessaire pour épouser la dynamique de notre montée en puissance. Le principe de subsidiarité doit prévaloir. Inversement, chaque composante doit se sentir responsable de la crédibilité collective du Printemps Français, et ne doit pas, par son action, mettre en cause la nouvelle dynamique qui se lève. La concentration des efforts doit l’emporter sur l’esprit de parti et de division.

La complémentarité

Nous ne prétendons pas nous substituer au mouvement dont nous sommes issus. Nous sommes tous des manifestants de la première heure pour la famille et le droit des enfants. Mais nous choisissons d’être là où d’autres ne peuvent pas aller, d’agir selon des modes qu’ils ne peuvent assumer. En ce sens, nous sommes complémentaires et non concurrents. Ni diviseurs, ni dissidents, quoi qu’en pensent certains, nous refusons d’être récupérés. Nous invitons tous ceux qui partagent les termes de notre manifeste à partager aussi ce principe essentiel.

 

Source: http://www.printempsfrancais.fr/472/principes-de-fonctionnement/

 

***

 

Le Printemps français a publié aujourd'hui son manifeste : http://www.printempsfrancais.fr/467/manifeste/

Partager cet article
Repost0
11 avril 2013 4 11 /04 /avril /2013 12:02

Le Régime est prêt à tout (jusqu'à gazer des femmes, des enfants et des vieillards) pour faire passer une loi totalitaire qui bafoue la loi naturelle. Sur quelle base doctrinale et philosophique résister ? 

Le slogan "Humanité durable" du Collectif du même nom, entendu lors de la Manif pour tous du 24 mars 2013 (1) est un bon slogan.

 

 

On sait grâce à l'enseignement de Benoît XVI que l'esprit du temps cherche soit à séculariser la transcendance du salut dans des réalisations utopiques souvent destructrices et totalitaires (joachimisme millénariste, marxisme, écologisme), soit à étouffer toute vie intérieure par le matérialisme pratique du consumérisme et de l’hédonisme érigé en unique norme de vie qui aboutit à l'actuel relativisme éthique, destructeur de toute société humaine véritable.

 

Exemple: c'est le soit-disant "mariage" pour tous qui impliquera la Procréation médicale assistée (PMA), la gestation pour autrui (GPA) ou location d'utérus. Le Règne de l'Argent et des plus forts visant à la mise au pas des plus faibles, des enfants et des pauvres .

 

La défense de la famille naturelle, cellule de base de la société,  l'indisponibilité du corps humain, le principe de "l'indivisibilité des droits de l'homme", le principe d'anthropologie complète contre l'approche individualiste qui prive la nature de l'homme de sa dimension sociale et transcendante, la défense des plus faibles doivent être les principes guidant notre résistance face aux empiètements totalitaires d'un pouvoir civil devenu fou qui entend supprimer la loi naturelle et donc l'Humanité elle-même.

 

Frigide Barjot, très engagée dans le rassemblement des catholiques durant la campagne présidentielle 2012 puis législatives, a multiplié les appels au service de la doctrine sociale de l’Eglise.

 

En la fête de la Pentecôte 2012, la défense de la famille naturelle est devenu sa priorité. A cet effet, c’est l’engagement n°31 de François Hollande, nouveau président, qui dit que « sera ouvert le droit au mariage et à l’adoption aux couples homosexuels », qu’elle désire pourfendre.

 

L’urgence de ce message oblige notre unité, fondement de toute évangélisation (qu’elle soit ancienne ou nouvelle !). C’est la prière et donc, le commandement du Christ : « Qu’ils soient uns pour que le monde croie » (Jn, XVII, 20-26).

En voici des extraits (contenu disponible sur : http://www.pourlhumanitedurable.com/

APPEL FONDATEUR POUR L’HUMANITE DURABLE

Dimanche 27 mai 2012, Pentecôte


« le Collectif pour l’Humanité Durable®

Dans le respect de chacun, le Collectif pour l’Humanité durable rappelle que les fondements naturels, culturels et universels de l’être humain et de sa dignité intégrale reposent sur les principes suivants :

  • Le respect de la vie, de la conception à la mort naturelle, à chaque âge et quel que soit l’état de santé des personnes.
  • La promotion de la famille fondée sur le mariage durable entre un homme et une femme et le respect des droits familiaux de l’enfant.
  • Le respect de la liberté d’éducation des parents
  • Le respect des libertés de conscience, de pensée et de religion. Tous ces principes sont protégés par la Déclaration universelle des Droits de l’Homme de 1948 et garantis par leur libre expression publique dans notre pays.

Aujourd’hui, le nouveau pouvoir a clairement marqué sa volonté de faire disparaître ces principes d’Humanité durable par les engagements programmatiques suivants du président de la République : n°21 : légalisation de l’euthanasie n°31 : légalisation du mariage et adoption d’enfants par les couples de même sexe n°46 : constitutionnalisation de la laïcité n°37, 39 et 40 des “40 engagements qui vont changer la vie des femmes” : promotion de la contraception anonyme pour mineurs ainsi que généralisation et gratuité totale de l’IVG

Soumis depuis des décennies à une influence médiatique univoque, les Français n’ont pas pris la mesure du bouleversement anthropologique historique qu’ils réaliseront pour notre pays et notre prochain dès la nouvelle Assemblée élue les 10 et 17 juin.

C’est pourquoi le Collectif pour l’Humanité Durable lance aujourd’hui son action dans le but déterminé d’empêcher l’adoption de ces lois. Il agira en fonction du calendrier gouvernemental et législatif,

  • en affichant sa volonté d’ouverture et d’unité avec tous les autres mouvements et associations œuvrant déjà en ce sens.
  • en envoyant des hommes et des femmes volontaires au cœur des medias et de la sphère politique pour mobiliser l’opinion, influencer leurs relais et éclairer les élus politiques
  • en demandant un vaste dialogue sociétal pour faire prendre conscience à l’esprit public de la gravité des enjeux vitaux et familiaux.

... nous appelons tous les pères et toutes les mères responsables des droits de leurs enfants mais aussi tous les citoyens français qui souhaitent protéger les générations futures, à rejoindre sans plus attendre, dans un souffle de vie salutaire à tous, le Collectif pour l’Humanité Durable.

Le Collectif pour l’Humanité Durable

Virginie Tellenne, alias Frigide Barjot, parodiste des medias, diplômée Sciences-Po. 1987, fondatrice de www.professiondeFoi2012.com

Elizabeth Montfort, ancien député européen, présidente de l’Association Nouveau Féminisme Européen, www.anfe.eu

Nicole Thomas-Mauro, ancien député européen, membre de la commission du droit des femmes du P.E.

Laurence Tcheng Reynes, fonctionnaire en disponibilité, ex-enseignante en ZEP, diplômée Sciences-Po. 1987, porte-parole

Xavier Bongibault, représentant de la diversité. (2)

 

Sources:

(1) https://www.facebook.com/PourLHumaniteDurable

(2) http://www.lerougeetlenoir.org/les-breves/le-collectif-pour-l-humanite-durable

 

- Droits de l'homme: il reste "un long chemin à faire" (Benoît XVI)

- L’ordre injuste et le réveil des consciences

- Principes d'un Printemps français légitime

 

Partager cet article
Repost0
11 avril 2013 4 11 /04 /avril /2013 10:52

Ce ne sont pas des "incapables" mais des menteurs !

 

Photo

Malgré les dénégations de Manuel Valls ou de François Hollande parlant d'"outrage à la république", Moscovici savait en décembre. (1)

 

Selon Valeurs actuelles du 11 avril, le ministre de l'Economie Pierre Moscovici a envoyé une mission secrète en Suisse et connaissait depuis décembre 2012 l'existence du compte suisse de l'ancien ministre du Budget Jérôme Cahuzac. Une équipe d'une quinzaine de fonctionnaires, notamment de la Direction nationale d'enquêtes fiscales, a agi de façon parfaitement légale et n'a eu aucune difficulté à obtenir la confirmation recherchée. "La démarche de Pierre Moscovici, qui consiste, le 24 janvier, à demander aux autorités helvétiques si Jérôme Cahuzac disposait d'un compte à l'UBS entre 2006 et 2012 avait quelque chose de surréaliste", selon l'hebdomadaire.

 

Pierre Moscovici s'est défendu de toute complaisance ou faille dans l'enquête diligentée auprès de la Suisse sur le compte de l'ex-ministre du Budget...


On apprend à la mi-journée que Pierre Moscovici va porter plainte contre "Valeurs actuelles", selon des informations obtenues par BFMTV.

 

Même tactique, même ligne de défense que Manuel Valls: "Non, bien sûr que non".

 

Pierre Moscovici oppose aujourd'hui un "démenti formel" aux allégations de l'hebdomadaire Valeurs actuelles, selon lequel le ministre de l'Economie aurait été au courant dès décembre 2012 de l'existence du compte en Suisse de son ministre délégué au Budget Jerôme Cahuzac. Le ministre a même décidé de porter plainte contre l'hebdomadaire, a assuré Bercy à BFMTV.


Une mission secrète envoyée en Suisse dès 2012?

 

Selon Valeurs actuelles, le ministre aurait envoyé dès la fin de l'année dernière une mission secrète en Suisse pour enquêter sur le cas de Jérôme Cahuzac. Toujours selon ce média, la quinzaine de fonctionnaires dépêchée en Suisse n'aurait eu aucun mal à obtenir la confirmation de l'existence de ce compte.

 

Cette information pourrait éclairer d'un nouveau jour les demandes envoyées le 24 janvier dernier par Bercy aux autorités helvétiques pour vérifier l'existence d'un compte à la banque UBS pour la période 2006-2012, soit jusqu'au délai de prescription. Une démarche qualifiée a posteriori de "surréaliste" par Valeurs actuelles.

 

Mais pour Pierre Moscovici il s'agit ni plus, ni moins, que d'une "reconstruction à partir d'une réalité qui n'existe pas". (2)

 

Sources:

 

(1) http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2013/04/11/97002-20130411FILWWW00400-moscovici-aurait-su-des-decembre.php

(2) http://www.bfmtv.com/societe/moscovici-dement-avoir-su-decembre-2012-cahuzac-490282.html

 

- 2014, la croissance, le mensonge et Cahuzac (Jacques Sapir)

Partager cet article
Repost0
11 avril 2013 4 11 /04 /avril /2013 10:10

Texte d’une conférence donnée au Centre Saint-Paul par l’abbé Éric Iborra, vicaire de la paroisse Saint-Eugène-Sainte-Cécile à Paris. Extraits:

L’étudiant qui pour la première fois se plonge dans la bibliographie de Joseph Ratzinger est sans aucun doute déconcerté, voire désemparé, par son volume – des dizaines de livres, des centaines d’articles – et par sa diversité – une multitude de thèmes relevant de tous les secteurs philosophiques, théologiques et politiques qui sont connexes à la vie chrétienne dans l’Église. Ce qui frappe aussi, c’est l’absence de ces grandes dogmatiques qui font le renom des professeurs d’Outre-Rhin. Rien de tout cela chez Joseph Ratzinger, mais bien plutôt une approche impressionniste faite d’une multitude de touches. On peine à trouver un écrit dont on puisse dire qu’il renferme le cœur de sa pensée. Certains, au titre trompeur (Principes de la théologie catholique par exemple), sont des compilations d’articles et de conférences, d’autres – aux dires de l’auteur les plus achevés qu’il ait produit (Foi chrétienne hier et aujourd’hui, La mort et l’au-delà) – nous donnent aussitôt à désirer suite et approfondissement. L’œuvre de Joseph Ratzinger apparaît ainsi morcelée, d’un côté inachevée, étroitement liée aux aléas de l’enseignement de la dogmatique dans différentes universités, et en même temps, de l’autre, prolongée par les fulgurances qui émaillent ses nombreux discours et conférences. Mais ce qu’elle aborde, elle le fait avec maîtrise, clarté et sagesse.

Est-il cependant possible de ressaisir toute cette diversité dans l’unité ?

 

La théologie de Joseph Ratzinger m’apparaît comme une théologie pratique du Verbe, du Logos divin, c’est-à-dire comme une christologie du vrai et du beau dans sa dimension ecclésiale. Voyons cela de plus près.

1.1 – La raison dans le monde postmoderne

La première caractéristique de la pensée de Ratzinger, c’est son recours constant à la raison. Un recours qui n’aboutit cependant pas à ce rationalisme qui a tant marqué, dans chez les catholiques que chez leurs adversaires laïcs, la pensée européenne des deux derniers siècles. Car la raison, pour Ratzinger, ne se situe pas que du côté du sujet, héritier des Lumières. Elle ne se confond pas avec la faculté, nécessairement limitée et même obscurcie à cause du péché originel, par laquelle l’homme cherche à connaître. Renouant en cela avec la grande tradition antique et médiévale, Ratzinger pense que la raison dépasse le sujet par ses deux extrémités, si l’on peut dire : elle lui est extérieure, présente dans le cosmos, parce qu’en fait elle lui est antérieure, présente au plus profond de son être, constituant même le fondement transcendantal de celui-ci. Cette raison, c’est le Logos divin qui habite l’âme produite à son image. C’est le même Logos divin dont tous les objets, dans l’univers, sont comme les foisonnantes effigies à travers la diversité de leurs essences et la multiplicité de leurs individualités. La théologie de Ratzinger, on l’aura compris, est donc avant tout une théologie de la Création, création dont le Verbe est le médiateur et dont nous, nous sommes des éléments privilégiés, à cause de la raison qui nous est donnée en partage. L’intelligence du sujet connaissant, autant que l’intelligibilité qui gît dans l’objet connu, sont deux instances créées, participées, du Logos divin.

Il en résulte une conséquence importante pour notre époque. Ratzinger ne cesse de déplorer le mauvais usage de la raison par nos contemporains. Fascinés par les progrès techniques de la modernité, ils ont restreint le champ d’application de la raison au domaine des sciences de la nature, abandonnant, entre autres choses, le champ de la métaphysique, et donc aussi celui de l’anthropologie, à l’irrationnel, au subjectivisme, ce qui conduit à l’anomie du relativisme éthique qui caractérise nos malheureuses sociétés modernes et les ronge de l’intérieur avec la complicité de l’esprit démocratique. Ratzinger déplore cette frilosité de l’esprit moderne pour la capacité qu’a la raison de connaître au-delà de ce qui est purement quantifiable. En exaltant la raison et en la cantonnant dans le domaine où elle a réalisé ses exploits les plus visibles, les modernes l’ont finalement dépréciée en lui interdisant l’exploration des domaines les plus graves, les plus riches de sens, qui sont évidemment aussi les moins quantifiables.

Cette exploration est possible, mais à condition de l’entendre d’une raison constitutivement ouverte sur l’être en totalité, dont l’objet produit par la technique n’occupe alors qu’une fraction du spectre. Elle est possible parce que la raison humaine participe du Logos divin. Ce qui laisse aussi entendre que la science telle qu’elle est comprise aujourd’hui n’est qu’une dimension du savoir total, une dimension qui doit se soumettre à une sagesse supérieure, tout aussi rationnelle et peut-être même davantage, qui s’exprime par la loi morale naturelle.

Et à cet égard, la pensée de Ratzinger se fait incisive. Le théologien marqué par la pensée historique de saint Augustin et de saint Bonaventure sait que l’homme ne peut s’accomplir par lui-même, qu’en outre sa nature est loin d’être indemne. A l’optimisme anthropologique qui avait pu saisir les théologiens néothomistes du Concile, il opposait déjà, celui-ci à peine clos, les considérations réservées de l’augustinien qu’il n’avait jamais cessé d’être. Non, sans Dieu, sans la religion, et une religion inscrite organiquement dans la société, l’homme ne peut parvenir au bonheur, pas même terrestre. Le monde qu’il cherche à édifier s’effondre irrémédiablement, et cela dans un grand fracas, celui des totalitarismes ouverts – celui qu’il a connu dans sa jeunesse – ou sournois – celui que nous connaissons à présent dans nos sociétés démocratiques.

Ce qui semblait alors une marque de manque d’enthousiasme à une époque de modernité triomphante retentit aujourd’hui comme le cri de Cassandre : l’homme postmoderne, désabusé, revenu de toutes les utopies et de toutes les chimères, « déconstruit » de tous côtés, s’il ne veut pas se « divertir » dans le consumérisme a besoin d’une conception rénovée de la raison. La pensée de Ratzinger, nettement antimoderne, peut constituer l’antidote théologique au poison qui ronge le monde actuel. Joseph Ratzinger apparaît ainsi comme le penseur chrétien dont le monde postmoderne a besoin, car il l’interpelle en lui montrant l’issue de secours : sans Dieu, l’homme ne peut subsister. Il y a un « rôle correctif de la religion à l’égard de la raison » et en même temps un rôle purifiant de la raison à l’égard de la religion. Soulignons au passage qu’il s’agit d’une aide mutuelle, ce qui suppose que sans la raison la religion s’égare. Ce qui, vous vous en doutez, permet de comprendre que toutes les religions, et même tous les dénominations chrétiennes, ne sont pas à mettre sur le même plan. Ce qui m’amène au point suivant : l’Église.

1.2 – Un milieu ecclésial

Théologie du Verbe divin, la pensée de Ratzinger est une théologie du Verbe total, c’est-à-dire prolongé dans ses membres qui tous ensemble forment l’Église. A la différence de d’Augustin, Ratzinger n’a pas eu à découvrir l’Église puisqu’il a toujours baigné dans ses eaux depuis son enfance bavaroise, mais il a su en saisir l’importance justement à travers la découverte qu’en fit le philosophe d’Afrique du Nord, chercheur solitaire de Dieu, qui finit théologien, pasteur d’âmes, docteur de l’Église.

Ratzinger a mis sa pensée et son énergie au service de l’Église, au point de renoncer à l’élaboration d’une théologie originale lorsqu’il finit par accepter, après bien des atermoiements, les lourdes charges ecclésiales que Paul VI puis Jean-Paul II lui confièrent. Ce sacrifice, pour un intellectuel de sa trempe, en dit long sur l’attachement de qui allait devenir pape à l’Église et à son peuple.

Cette dimension ecclésiale de sa pensée est apparue dans le souci constant qu’il a eu, au long de sa mission à la Congrégation pour la doctrine de la foi, de permettre aux « plus petits » d’avoir accès à l’intégralité de la foi authentique de l’Église par delà les recherches – largement médiatisées – de quelques théologiens en mal de renom et aux doctrines aventureuses. Ce souci des faibles, là aussi très augustinien – pensons à la controverse donatiste –, qui s’est centré à un moment sur la question de la « théologie de la libération », trouve son cœur dans la question liturgique. Loin d’être un aspect anecdotique de la vie de l’Église, la liturgie – comme l’a d’ailleurs proclamé le dernier Concile – en est bien plutôt le centre. La liturgie est en effet le lieu où le Verbe est accessible par-delà l’épaisseur de l’histoire : par la liturgie s’actualise la présence de Celui qui est le médiateur et le contenu de la Révélation, l’interlocuteur divin par excellence. C’est ce qui a vivement impressionné des convertis du protestantisme aussi profonds que J.H. Newman ou R.H. Benson. Par la liturgie nous pouvons être rendus participants du dialogue intratrinitaire entre le Père et le Fils, trouver notre véritable « demeure » en tant que chrétiens.

C’est la communauté liturgique aussi qui permet d’avoir une vision plus juste de la Révélation et de son support, l’Écriture. Il n’y a en effet pas de compréhension possible des Écritures en dehors de la communauté qui les a produites et qui, dès lors, est seule apte à les interpréter. C’est ce que Benoît XVI rappelait lors de son discours sur le monachisme bénédictin dans l’enceinte du Collège des Bernardins en septembre 2008. Dans l’acte liturgique les verba multa des livres bibliques deviennent le Verbum unum, à la fois parole et nourriture dans l’eucharistie. La liturgie est ainsi un lieu théologique, sinon le lieu théologique par excellence. Elle est ce qui fait que la doctrine chrétienne ne dégénère pas en idéologie mais fructifie en confession. C’est cette alliance vitale nouée entre l’intelligence et l’agir que Benoît XVI a louée dans la personnalité du bienheureux John Henry Newman, et ce par-delà toutes ses qualités intellectuelles.

1.3 – Une théologie du culte chrétien

L’existence chrétienne est cultuelle : elle consiste à rendre à Dieu un culte raisonnable, une logikè latreia, un culte selon le Logos, terme que Ratzinger emprunte à S. Paul (Rm 12, 1). Rendre un culte à Dieu, c’est vivre selon le Logos fait chair, selon le Christ qui s’offre au Père dans l’acte central de sa vie, le sacrifice de la croix. Le culte de l’eucharistie est ainsi au centre de la vie chrétienne. La beauté du geste de Dieu qui offre son Fils et la beauté du geste du Christ qui s’offre – avec nous tous – à son Père doit transparaître dans la beauté du culte. Pour Ratzinger, la beauté n’est pas de l’ordre du subjectif ou de l’accidentel. Elle a un fondement dans l’être, elle est rationnelle, elle est « selon le Logos ». Ses écrits sur la liturgie occupent une place importante dans son œuvre, et par leur volume, et par leur diversité, et par leur qualité. Par l’attachement aussi qu’il leur porte : il a voulu que le premier tome de ses Gesamtliche Werke les contienne. Comme il l’a dit un jour à V. Messori ou à P. Seewald, au centre de la crise actuelle de l’Église, il y a la désintégration de la liturgie.

Toucher en effet à la liturgie, c’est toucher à la relation vitale entre le chrétien et Dieu. C’est pourquoi il a très rapidement déploré le tour pris par l’application de la constitution conciliaire sur la liturgie. Il voit dans la « créativité liturgique » – terme qu’il exècre – l’expression d’une mainmise qui hypertrophie la dimension subjective de l’anthropologie en la déséquilibrant au détriment de ses dimensions cosmologique (dans laquelle elle doit s’insérer) et théologale (qui en est le fondement et le terme). La communauté finit par s’autocélébrer, reproduisant « la danse des Hébreux autour du veau d’or », cherchant ainsi à mettre la main sur Dieu, le ravalant du coup à l’état d’idole. Elle pâtit d’un néocléricalisme qu’autorisent trop souvent les multiples possibilités laissées au choix du célébrant par les livres réformés, néocléricalisme qui touche tant le clergé que les laïcs qui cherchent, avec la complicité de celui-ci parfois, à s’y substituer.

Ratzinger milite aussi pour une redécouverte de l’orientation. La liturgie eucharistique se célèbre face à l’Orient, face au Christ ressuscité symbolisé cosmiquement par le soleil levant qui dissipe les ténèbres du péché et de la mort. A la rigueur, faute de mieux, par la croix posée sur l’autel. La « participation active des fidèles », voulue par le Mouvement liturgique de l’entre deux guerres, se réalise avant tout par l’union des fidèles à l’action qu’accomplit le Christ représenté sacramentellement par le prêtre et non par des tâches à accomplir pendant les cérémonies. Cette participation requiert une certaine séparation d’avec l’agitation et les habitudes du monde, elle suppose un silence intérieur et extérieur propice à l’union et à la conversion. Elle a besoin du chant, dans ce qu’il a de meilleur, c’est-à-dire de plus contemplatif, pour sublimer la parole – toujours prompte au verbiage – et retrouver le chant secret qui gît au fond des choses – de la mer dirait Tolkien –, la louange muette du cosmos dans laquelle elle a à s’insérer pour la récapituler et l’offrir. La liturgie devient ainsi le lieu de ce colloque spirituel avec le Seigneur. C’est le lieu de rappeler la devise cardinalice de Newman : cor ad cor loquitur.

C’est ainsi que la pensée théologique de Ratzinger est éminemment christocentrique et ecclésiale en même temps que pratique, c’est-à-dire visant la sanctification des chrétiens. Elle se méfie de l’esprit du temps qui cherche soit à séculariser la transcendance du salut dans des réalisations utopiques et souvent destructrices (du joachimisme au marxisme ou à l’écologisme), soit à étouffer toute vie intérieure par le matérialisme pratique du consumérisme et de l’hédonisme érigé en unique norme de vie qui aboutit au relativisme éthique, destructeur de toute société humaine véritable.

 

 

2.1 – Persistance des thèmes anciens

Le thème de la raison affrontée à la modernité, et confrontée à la crise postmoderne qui réintroduit la question de la foi dans un monde d’abord désenchanté puis dévasté, constitue la ligne directrice de ses adresses universitaires. Dans le discours de Ratisbonne (12 septembre 2006), relevant l’élément platonicien à l’œuvre dans la raison moderne, il montre que celle-ci ne peut s’exonérer de la question du sens, qui transcende la technique et l’utilitarisme qui en découle, pour renouer avec les réponses que la foi procure à l’interrogation philosophique. A Rome (17 janvier 2008), il rappelait que l’essor de cette même raison a été conditionné par la foi et que, aujourd’hui, « détachée des racines qui lui ont donné vie, elle ne devient pas plus raisonnable et plus pure, mais qu’elle se décompose et se brise ». A Paris (12 septembre 2008), il montrait comment les arts et les techniques, dont la modernité a pu s’enorgueillir, sont en fait les sous-produits de la quête médiévale de Dieu poursuivie dans les monastères.

Autre thème qui transparaît, la restitution de l’homme dans son environnement, le cosmos. Autrement dit, la théologie de la Création qui resitue la dimension anthropologique dans la dimension cosmologique et qui met ainsi en lumière l’organicité du projet divin. Cela se traduit par son insistance – inédite jusqu’à présent dans l’enseignement pontifical – sur la question écologique, une écologie qui, là aussi, n’en reste pas qu’à la dimension environnementale – au grand dam des modernes –, mais qui s’élève jusqu’à cette écologie humaine dont il parlera au Reichstag à Berlin en 2011 et qui n’est autre qu’une manière nouvelle d’aborder la loi morale naturelle, fondement de la morale tant individuelle que collective.


Source et suite : http://www.lerougeetlenoir.org/les-contemplatives/l-heritage-intellectuel-de-benoit-xvi

 

- Défendre la famille "n’est en rien rétrograde, mais plutôt prophétique" (Benoît XVI)

- Droits de l'homme: il reste "un long chemin à faire" (Benoît XVI)

- Benoît XVI explique le Règne de Dieu

Partager cet article
Repost0
10 avril 2013 3 10 /04 /avril /2013 17:14

Je me suis souvent demandé si la constitution de la famille antique ne faisait pas que l’anarchiste, c’est Créon…

Voilà comment Charles Maurras qualifie le roi de Thèbes de l’Antigone de Sophocle.

Loi des dieux, loi des hommes ; la lutte entre les deux ordres était vraie sous les Anciens, elle d’une actualité brûlante en ce début de XXIe siècle. Lorsque l’ordre institué par les mortels viole la loi de la nature, faut-il se soumettre au droit positif, fut-il inique ? Une telle rébellion vis-à-vis de l’ordre établi ne relèverait-elle pas de l’anarchie ?

A cette interrogation, le vieux maître de Martigues, chantre de l’Ordre, répond sans ambiguïté. Dans le conflit opposant Antigone à Créon, ce n’est point la jeune révoltée qui sombre dans l’anarchisme. Non, l’anarchiste, c’est le roi de Thèbes, qui par son pouvoir souverain a violé la loi naturelle, de laquelle découle l’ordre juste auquel les sujets doivent se soumettre. Le monstre juridique accouché par Créon est un ordre, certes, mais il est injuste. De quelle légitimité dispose-t-il ? Aucune, assurément. Par conséquent, le gardien de l’ordre n’est autre qu’Antigone, la révoltée, sentinelle attentive de nos consciences endormies.

A l’heure où le pouvoir législatif est en passe d’entériner une réforme du mariage visant à dénaturer cette institution éternelle précédant l’Etat, les opposant au "mariage pour tous" ne peuvent que se retrouver sous les traits d’Antigone, cette "Vierge-Mère de l’Ordre" à laquelle Maurras a consacré un ouvrage. Le devoir de rébellion est alors évident.

Si, comme Antigone, nous défions le droit des hommes, soyons confiants, car le droit éternel, celui de la Nature, est avec nous.

 

Source 

Partager cet article
Repost0
9 avril 2013 2 09 /04 /avril /2013 12:42

Vend--en-des-Arm--es-catholiques-et-royales.JPGNous lisons dans Le Monde du 8 avril que « l'UMP et la "Manif pour tous" désavouent le Printemps français ». La "Manif pour tous" a publié, dimanche 7 avril un communiqué condamnant l'utilisation de ses affiches, par le Printemps français, évoquant un "acte de vandalisme", et dénonçant "cette nouvelle tentative de l'assimiler à des actions qu'elle ne cautionne pas". Elle a annoncé qu'elle allait porter plainte contre le collectif de cette dernière.

 

Cette fracture au sein des défenseurs du mariage naturel doit être analysée sous l'angle religieux et non plus seulement civil. Nous souhaitons ainsi apporter une base doctrinale solide au Printemps français.

 

 

"Si nous faisons tous comme ont fait nos frères, si nous ne luttons pas contre les nations pour notre vie et nos observances, ils auront tôt fait de nous exterminer de la terre"  

(I Maccabées II, 39).


D'un côté il y a les partisans d'une approche légaliste (la loi civile passe avant la loi naturelle, approche maçonnique, c'est celle de la Manif pour tous, porte ouverte à la validation de tous les totalitarismes...) et de l'autre côté du Rubicon, il y a les tenants d'une approche plus musclée, légitimiste (la loi naturelle passe avant la loi civile... approche catholique, c'est celle du Printemps français) qui, selon Le Monde, « commence à inquiéter les autorités. »

 

Dans cette affaire, quelle conduite devons-nous tenir ?

 

Au plan tactique, il faut soutenir les deux pôles de l'action visant à la défense du mariage naturel.

 

Il faut, d'un côté, défendre la position de la "Manif pour tous" et ses appels à l'expression non-violente de l'action politique, principe de non-violence infusée de l'Evangile ("qui vit par l'épée périra par l'épée". Matthieu, XXVI, 52).

 

La "Manif pour tous" est dans son rôle quand elle rassemble et unifie le mouvement dans une action politique non-violente et pacifique (nous n'avons pas dit "pacifiste", ce n'est pas la même chose...) Ce principe de non-violence pacifique s'oppose directement à la violence des tenants du Nouvel Ordre Mondial (violences financière, économique, policière et politique).

 

D'un autre côté, à partir du moment où la violence du Régime marche sur la loi naturelle il cesse d'être légitime (c'est toute la doctrine sociale de l'Eglise). La fin dernière qui est le Bien commun n'est plus possible dans de telles conditions et la révolte (y compris violente) devient légitime si aucun autre moyen n'est plus envisageable et si tous les autres moyens ont été utilisés (ici c'est le cas : manifestations, pétitions... n'ont servi à rien si ce n'est à renforcer la violence policière du Régime.)

 

Rappels des principes de la "guerre juste"


Les théologiens, à la suite de saint Thomas d'Aquin posent six conditions pour qu'une guerre soit juste.



1/ Il faut une intention droite

 

Sont absolument illégitimes et très gravement, toutes révolutions fomentées par ambition personnelle, intérêt financier d'un individu ou d'un trust… Avis à Jean-Luc Mélenchon et son 5 mai 2013... Ou tout autre meneur qui jouerait le jeu de l'Oligarchie...



2/ Il faut une cause juste

 

Etaient légitimes le soulèvement de la Vendée (défense de la liberté religieuse et de la liberté de conscience contre les empiètement totalitaires de la Convention dite "nationale" de 1792), le soulèvement des chrétiens libanais contre l'alliance syro-palestinienne, celui des Noirs du Sud du Soudan contre les persécuteurs musulmans du Nord (byzarrement, l'O.N.U. ne s'en occupa pas ou y a renoncé....), celui des Cristeros au Mexique, etc…

 

Pour que la cause soit juste, il faut que le bien commun du pays ou le bien commun d'une minorité légitime soient attaqués.

 

Le bien commun des enfants est une cause juste. La doctrine de l'Eglise enseigne que la justice c'est la vertu qui rend à chacun ce qui lui appartient. 
 

 

3/ Cela doit être le seul moyen

 

Tous les autres moyens ou efforts pour la justice doivent avoir été épuisés, et ceci en un laps de temps raisonnable.

 

Ce sera bientôt le cas du projet de loi totalitaire (anti-naturel) dit du mariage "pour tous" (pour une minorité en réalité) qui passe actuellement devant le sénat.


4/ Il faut un espoir raisonnable de victoire

 
C'est l'aspect pragmatique de la légitimité d'un coup d'Etat : il ne faut pas qu'il apporte un mal plus grand !... Avis au "Printemps français" : il doit se trouver un chef et un meneur qui saura mener le mouvement uni dans la diversité légitime, à son terme (retrait du projet de loi totalitaire, suppression du Régime totalitaire.)


5/ Il faut des moyens non intrinsèquement mauvais

 

La fin ne justifie pas les moyens ! Il serait illégitime de séparer définitivement des familles, de castrer des groupes, de gazer ou supprimer une ethnie...

6/ Il faut des moyens proportionnés à la cause défendue

 

Sont à exclure : la trahison, les armes causant des destructions massives ou des souffrances disproportionnées (Napalm, gaz...), s'attaquer aux civils (non-combattants), bombarder des zones résidentielles ou des villes entières (Dresde, Hiroshima, Bagdad, Gaza...)

 

Seule la religion catholique a toujours su maintenir dans la concorde des nations ou des ethnies différentes.

 

Ex: Les empereurs très catholiques d'Autriche régnaient sur une mosaïque de peuples différents et de religions (catholiques, protestants, orthodoxes et musulmans...) différentes, maintenant la paix, comme "princes de leurs peuples". La chute de l'empire en 1918 sema divisions, haines et guerres...

En Afrique du Sud, et plus largement dans toute l'Afrique, le racisme est la source de la guerre civile continuelle entre les ethnies noires.

Ex: Dans les années 60, Prétoria voulut nationaliser et laïciser toutes les écoles; pour être sûr de réussir, on augmentait trois fois la paye des maîtres qui entraient dans le jeu. Toutes les écoles protestantes cédèrent, mais pas les catholiques. Résultat : la haine raciale sévit chez les protestants (majoritaires), tandis que les zoulous se catholicisent en grand nombre et sont l'ethnie la moins raciste de toutes, et ils optent pour la solution non-violente dans la recherche de l'équilibre si délicat entre les races dans le pays."


(Source: Réflexions tirées de l'ouvrage du R.P. Marziac, ancien Missionnaire, "Précis de la doctrine sociale de l'Eglise à l'usage des chefs d'Etat", Préface et textes de son Excellence Monseigneur Marcel Lefebvre, Editions Pontificales suppléantes, Caussade 1991, p. 81-83.)


Dans l'Evangile, on vint trouver saint Jean-Baptiste pour connaître son avis sur le métier des armes, il répondit très clairement que le métier des armes n'est pas interdit : « Et des soldats aussi l’interrogeaient, disant : Et nous, que ferons-nous ? Et il leur dit : N’usez de violence ni de fraude envers personne, et contentez-vous de votre paye... » (Luc III, 14).

 

- Finissons-en avec les totalitaires, les hypocrites et l'Oligarchie ! (Rappel de propositions)

Partager cet article
Repost0
8 avril 2013 1 08 /04 /avril /2013 11:40
Partager cet article
Repost0
8 avril 2013 1 08 /04 /avril /2013 11:28

 

http://www.ps-paris.org/sites/default/files/imagecache/node-full/imagefield/article/republique-exemplaire-reunion-publique-de-la-campagne-de-francois-hollande.pngPendant sa campagne présidentielle, François Hollande s'était engagé à ne pas nommer un ministre ayant eu des démêlés avec la justice... Va-t-il devoir mettre ses actes en accord avec ses paroles ? Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a été condamné en 1997 à six mois de prison avec sursis pour octroi d'avantages injustifiés. Le maire socialiste de Nantes avait à l'époque été jugé pour avoir accordé à une association l'impression du journal municipal sans passer d'appel d'offres.

 

Le 19 décembre 1997, Jean-Marc Ayrault, qui était déjà président du groupe socialiste à l'Assemblée nationale, avait été condamné par le tribunal correctionnel de Nantes, en Loire-Atlantique, à six mois de prison avec sursis et 30.000 francs d'amende pour délit de favoritisme dans l'attribution d'un marché public.

 

Source: http://www.rtl.fr/actualites/politique/article/condamne-en-1997-jean-marc-ayrault-va-t-il-perdre-matignon-7747991046

Partager cet article
Repost0
6 avril 2013 6 06 /04 /avril /2013 18:08

C’était un gros livre poussiéreux qu’une amie m’avait prêté à la fin du siècle dernier. Quelle divine surprise de le revoir dans les rayons !

http://ecx.images-amazon.com/images/I/41yOYjDAywL._SL500_AA300_.jpgLes éditions Tallandier rééditent « Le siècle de Louis XV » signé en 1933 par Pierre Gaxotte. Évidemment, le moindre prof d’histoire bobo vous sautera à la gorge si vous lui sortez cette référence. Et d’une, Gaxotte est un journaliste réac, sorte de Zemmour des années 30 ; et de deux, balayant d’un verbe dru les inepties scolaires, il réhabilite pan par pan le règne de Louis XV ! Si l’académicien Gaxotte vivait encore, Patrick Cohen ne l’inviterait pas, on peut en être sûr !

Courez acheter cette merveille ! Offrez-la à vos proches ! C’est un roman de la grandeur où l’historien nous conte l’apogée de la civilisation française. Nous l’avons oublié, car depuis des générations, l’école a jeté à la poubelle l’extraordinaire « siècle de Louis XV ». Comme quoi, un « mémoricide », ça marche

Avant d’en disparaître (depuis 30 ans), Louis XV a été le personnage le plus insulté de toute l’histoire des manuels scolaires. Des générations d’auteurs ont tenté de l’abattre par le verbe. Ainsi, en 1956, on peut lire dans un manuel signé Lavisse et Conard : « Dans son enfance, il avait été maladif et on l’avait beaucoup gâté. Louis XV s’était donc habitué à ne penser qu’à son plaisir. Il fut dès sa jeunesse avare, moqueur et même cruel, égoïste et paresseux. » De 1880 à 1970, tous les livres de classe seront dans ce style : insultes répétées, accusations de complots, perversité supposée, etc. Évidemment, le Bien-Aimé était le produit de son époque, voguant entre une spiritualité profonde et la tentation de la débauche : le « parc aux cerfs », où bruissaient les nymphettes du roi, n’était pas politiquement correct, c’est clair…

Et pourtant… Son règne (de 1715 à 1774) est le second plus long de notre Histoire. La France est alors la première puissance mondiale. Doté d’une armée redoutée, jouissant d’une vigoureuse démographie (seules la Chine et l’Inde nous dépassent !), notre pays dispose d’une situation géographique exceptionnelle.

http://www.christ-roi.net/images/4/43/Gaxotte.jpgC’est la thèse centrale du livre : la France doit choisir entre le grand large et le continent. Abandonnant l’Inde et l’Amérique du Nord, Louis XV choisira la seconde option, préférant dominer l’Europe, alors centre du monde, comme feront par la suite Napoléon (qui vendit la Louisiane) ou de Gaulle lâchant le « boulet » algérien. Selon Gaxotte, la perte de l’empire n’était qu’un retrait tactique, en attendant de reconstituer une invincible flotte de guerre. Celle qui vaincra finalement les Britanniques dans la guerre d’Indépendance américaine ! Avec Louis XV, Gaxotte a pu dire qu’il n’y aurait « pas eu de Révolution », qu’il aurait maté les premières révoltes, réformant le pays progressivement. Très possible surtout quand on sait qu’il osa broyer les parlementaires de sa main de fer. Ce fut le coup d’État royal de 1771 (le fameux coup de majesté de Maupéou, NdCR). Ça donne envie !

 

Joris Karl, le 5 avril 2013

 

  • Source: http://www.bvoltaire.fr/joriskarl/rehabilitons-louis-xv,17106

 

Note de Chris-Roi. Quelques précisions. De 1770 à 1774, le gouvernement est constitué par le "Triumvirat". L'abbé Terray est aux Finances. C'est autre chose que Cahuzac (!) et le gouvernement Ayrault 2 ! Le Duc d’Aiguillon est aux Affaires étrangères, et Maupéou, est chancelier. Ce sera le "coup de majesté" ou la réforme des Parlements :

  • - Exil du Parlement de Paris qui est démantelé,
  • - Suppression des parlements régionaux, de la Cour des aides et création à la place de « Conseils supérieurs », la vénalité des offices de judicature est supprimée (1771),
  • - La justice devient gratuite,
  • - et les revenus de la noblesse et du Clergé sont imposés : c’était "une des réformes les plus désirées par le pays" (Jacques Bainville). 
  •  

"La suppression des parlements, acte d’une politique hardie, permettait de continuer cette rationalisation administrative de la France qui depuis des siècles, avait été entreprise par la monarchie" (J. Bainville). Mais la réforme sera immédiatement annulée par Louis XVI.

L’administration Terray commençait à corriger les abus, elle adoucissait d’abord les impositions les plus vexatoires avec l’intention des les abolir ensuite ; elle organisait ces fameux vingtièmes (1771) qui avaient soulevé tant de résistances... ; elle s’occupa enfin de créer des taxes équitables, telle que la contribution mobilière reprise plus tard par l’ "Assemblée constituante" (1789-1791) (!) en un mot tout ce qui était rendu impossible par les parlements...

 

Autres articles sur ce sujet de l'obstruction parlementaire au XVIIIe siècle à toute tentative royale de faire la réforme de l'égalité devant l'impôt (des choses que l'école de la république ne vous apprendra pas !) :

 

- 14 juillet 1789 : La Révolution dite "française"


- La guerre des juges contre l'Eglise et la monarchie au XVIIIe siècle (Marion Sigaut)

Partager cet article
Repost0
5 avril 2013 5 05 /04 /avril /2013 11:59

 

 

Certains élus socialistes semblent à court d'arguments :


  • «Chez moi, comme partout en France, confie l'un d'eux, il y a des entreprises qui ferment. Comment va-t-on expliquer qu'un ministre du Budget avait 42 ans de salaire planqués en Suisse? Ce n'est pas possible.»

 

Le député de l'Essonne Malek Boutih est plus serein. Il appelle ses collègues à garder la tête froide:

 

  • «Rappelons-nous l'affaire DSK! C'était plus qu'incroyable. Sur l'affaire Cahuzac, le côté surjoué est limite. Il faut se calmer et descendre d'un petit cran.»
  •  

Même analyse de Eckert:

 

«Les élus ne doivent pas paniquer. Cette affaire est plus qu'un coup de vent mais ce n'est pas un tsunami. Il ne faut pas avoir d'état d'âme. Il y a nécessité de serrer les rangs et d'être solidaires. Surtout, il faut éviter de surréagir».

 

Thierry Mandon est moins optimiste. Il prédit:

 

  • «Les députés vont rentrer en début de semaine prochaine porteurs d'une demande de changements…»
Partager cet article
Repost0
5 avril 2013 5 05 /04 /avril /2013 11:03

Le lapsus de Valls: "Des ministres ont trahi !"

 



Partager cet article
Repost0
5 avril 2013 5 05 /04 /avril /2013 09:48

http://pensetouseul.unblog.fr/2010/11/25/files/2010/11/rcemmentmisjour2.jpg

 

Dépassée par la faillite de la "république exemplaire" suite à l'affaire Cahuzac qui fonctionne comme une boîte à gigognes, révélant scandale après scandale, la république dite "française" brûle et tente de sauver les meubles.

 

Ce matin sur France Info, Jean-Luc Mélenchon, l'homme de main du "Grand Orient de France" (la Secte qui a fait 1789, 1870, 1945...) a sorti son habituel baratin maçonnique : "Ce n'est pas la faillite d'un homme", mais celle "d'un système". Il a proposé une manifestation le 5 mai, jour anniversaire du second tour de la présidentielle, pour promouvoir "la VIe République"... La république gouverne mal mais se défend bien !

  • "On ne peut, a-t-il déclaré, accepter que le peuple français humilié (...) ne s'en mêle pas. C'est pourquoi je veux faire la proposition que l'on manifeste le jour anniversaire du deuxième tour de la présidentielle, le 5 mai prochain, que l'on fasse une marche citoyenne pour la VIe République, pour que le peuple s'empare par une Constituante du grand coup de balai qu'il faut donner pour purifier cette atmosphère politique absolument insupportable... Non, ce n'est pas une personne qui a failli, c'est un système", a déclaré Jean-Luc Mélenchon.

Sauf que Mélenchon est un des piliers du Système oligarchique qui a détourné le pouvoir au profit d'une petite minorité et ruiné la France et les Français depuis deux siècles !

 

La franc-maçonnerie a déjà fait le coup de récupérer le mécontentement populaire des Parisiens en 1870, après la débâcle de Sedan, pour proclamer la "IIIe république".

 

C'est après avoir appris la capture de l'empereur Napoléon III par les Prussiens à Sedan que les républicains de la capitale ont pris le pouvoir par la force. A l'annonce de la défaite de Sedan, l’avocat franc-maçon Léon Gambetta, élu député radical en 1869, partisan de la guerre à outrance, fait acclamer la déchéance de l’Empire au Palais Bourbon le 4 septembre 1870 avant de se rendre à l’Hotel-de-ville avec les francs-maçons Jules Favre et Jules Ferry proclamer la IIIe république... Les francs-maçons Adolphe Crémieux, Léon Gambetta, Jules Favre, Jules Grévy (premier président franc maçon qui "abomine les prêtres et les rois"), Jules Simon et Jules Ferry fonderont la république oligarchique...

 

Ce coup-ci ne nous laissons pas déposséder ! Nous avons l'expérience et l'histoire derrière nous, il est plus que temps d'en finir ! Ils ne peuvent quand même pas refaire le même coup de force sans que nous réagissions immédiatement ! 

 

Sur Christroi, nous avons fait des propositions très concrètes (ici et ) qui jusqu'ici n'ont rencontré que peu d'échos... Pourtant, contre les crimes d'une république dite "démocratique", en réalité oligarchique, un Régime  qui anéantit la dignité de la personne humaine ("mariage" pour personne), pour vaincre une tyrannie liberticide dont la loi illégitime supprime la loi naturelle, et mettre fin à la soit-disant "représentation" des Français au dit "Parlement" (!), il n'y a qu'un seul recours : le Roi ! En France, et compte tenu de l'histoire de la "représentation", lorsque le peuple sera réellement "souverain" c'est que l'Oligarchie aura été renversée, qu'une autorité souveraine et indépendante des lobbies aura été placée à la tête de la France (le Roi) (!), et que le système factice, mensonger et oligarchique de la "représentation" (élections par têtes et régime des partis) aura été remplacé par un système de représentation plus réaliste, par poids des corps dans la nation, un peu comme en Islande en ce moment !

 

Le retour de la croissance et la sortie de crise seront enfin envisageables ! Finissons-en avec les totalitaires, les hypocrites et l'Oligarchie !

Partager cet article
Repost0