Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Christ Roi

  • : Christ Roi
  • : Blog d'informations royaliste, légitimiste, pour une France libre, indépendante et souveraine
  • Contact

Horloge

27 avril 2011 3 27 /04 /avril /2011 08:33

L' "humoriste" Sophia Aram : telle mère, telle fille ?

Khadija Aram, mère de Sophia Aram qui se présente comme une humoriste sur France Inter parce qu’elle insulte les électeurs du Front National, vient d’être condamnée à deux ans de prison, dont six mois ferme, pour escroquerie.

Ancienne-adjointe socialiste au maire de Trappes, elle a été reconnue coupable par Tribunal de grande instance de Versailles (78) pour avoir, entre fin 2008 et début 2010, fait croire à huit personnes en situation irrégulière qu’ils pouvaient obtenir une carte de séjour contre une somme estimée à 31.500 euros. Sa peine de prison s’assortit de cinq ans d’interdiction d’exercer ses droits civiques et civils.

Un délit aggravé du fait que Khadija Aram, menacée par certaines de ces clandestins, a tenté de les rembourser avec le chéquier de l’association Femmes de Trappes, dont elle était la présidente.

La peine maximale encourue pour ce type de délits est de dix ans d’emprisonnement et 150.000 euros d’amende, mais le Procureur de la République n’avait requis que trois ans de prison, dont deux avec sursis.

Source: http://www.nationspresse.info/?p=131238

Partager cet article
Repost0
25 avril 2011 1 25 /04 /avril /2011 22:59

 

Un ingénieur scientifique de la NASA, Ed Prior, a enquêté sur le linceul de Turin. Sa réponse est qu'il n'y a pas de réponse. On ne sait pas comment s'est formée cette image (à partir de 39:40)

 

Ce documentaire présente les toutes dernières recherches sur le Linceul de Turin.

--------------------------------------

- Pâques et miracle du feu: une délégation russe va chercher du "Feu sacré" en Israël 

Partager cet article
Repost0
25 avril 2011 1 25 /04 /avril /2011 22:58
 
Reliques Saintes, La tunique d'Argenteuil et la... par Introcrate

 

 

 

"Il s'agit de la tunique que le Christ a portée, après la flagellation et la scène de la dérision, et tout au long du chemin du Calvaire (Ndlr. La Via dolorosa à Jérusalem).

 

Un examen minutieux de la tunique permet de se rendre compte qu'elle était bien primitivement 'inconsutile', c'est-à-dire sans couture, tissée d'un seul tenant, y compris les manches. Il s'agit d'un procédé de tissage particulier dont, paraît-il, la technique ne s'est pas perdue en Orient.

 

Grégoire de Tours, mort en 594, raconte qu'il a appris que la tunique avait été conservée et se trouverait dans un coffre de bois à Galatha, à environ 150 milles de Constantinople. Frédégaire, mort en 658, prétend qu'elle se trouvait à Jaffa, près de Jérusalem et que, finalement, plusieurs évêques la transportèrent solennellement à Jérusalem.

 

Une tradition ancienne veut que la tunique ait été donnée par Charlemagne à sa fille Théodrade, abbesse du monastère d'Argenteuil. Charlemagne l'aurait reçue en présent de l'impératrice Irène de Constantinople. Nous savons qu'il yeut des tractations pour la conclusion éventuelle d'un mariage entre Charlemagne et cette impératrice.

 

Un vieux martyrologue d'Argenteuil explique que l'on célèbre chaque mois un service pour le repos de l'âme de Charlemagne, 'en mémoire des bienfaits dont il a enrichi le monastère et spécialement la tunique sans couture de Notre Seigneur Jésus-Christ qu'il apporta de Rome'.

Le 12 octobre 1567, les calvinistes que la relique dérangeait détruisirent le monastère d'Argenteuil où reposait le 'très sacré et précieux reliquaire de la Robe inconsutile de Notre Sauveur et Rédempteur Jésus-Christ'. Les églises de la ville furent incendiées, et les reliques et ornements pillés. Mais la tunique leur échappa. Henri III veilla à la reconstruction du monastère.

 

En 1791, tous les biens du monastère devant être saisis, la relique fut transportée dans l'église paroissiale. En 1793, au pire de la tourmente révolutionnaire, le curé de la paroisse, pour mieux sauver la relique, en découpa plusieurs morceaux qu'il confia à diverses personnes et en enterra la partie principale. En 1795, libéré de prison, il revint dans sa paroisse et déterra la tunique. En 1804, le culte de la tunique fut rétabli; en 1844, un nouveau fragment, après tant d'autres, en est coupé sur la demande de Pie IX qui voulait absolument en avoir un morceau à Rome.

 

Un article du numéro 10 de la Revue internationale du Linceul de Turin (automne 1998, p. 21-26) d'André Marion, et intitulé 'Du linceul de Turin à la tunique d'Argenteuil', rapporte des travaux scientifiques réalisés à Orsay avec des moyens informatiques permettant une analyse très fine : la superposition des taches de sang de la tunique et de celles du linceul de Turin a été faite. Les documents photographiques ont été numérisés et optimisés par ordinateur. Ces traces suggèrent que, contrairement à ce que l'on croyait jusqu'ici, le Christ aurait porté toute la croix, la poutre verticale reposant sur son épaule gauche, la poutre transversale reposant sur l'épaule droite. La correspondance des blessures dont les deux tissus portent la trace apparut évidente.

 

Tout cela est encore trop peu, sans doute. Mais désormais les recherches sont à nouveau en marche et tous les espoirs sont permis".

 

Source: Père François Brune, Les miracles et autres prodiges, Kiron Philippe Lebaud, Quetigny 2000, p. 181-188.

Partager cet article
Repost0
25 avril 2011 1 25 /04 /avril /2011 15:04

Olivier Mazerolle a reçu samedi 23 avril, Monseigneur André Vingt-Trois, archevêque de Paris et président des évêques de France. L'éditorialiste interroge le cardinal sur la foi chrétienne, la béatification de Jean-Paul II ou encore l'immigration.

 

Des Français, via Internet ou au micro de BFMTV, ont posé leurs questions au Cardinal André Vingt-Trois, invité d'Olivier Mazerolle. Les sujets abordés sont Marine Le Pen, l'avortement et l'euthanasie. 

 

Olivier Mazerolle reçoit Jean-Claude Ameisen, président du comité consultatif national d'éthique. Le chercheur débat de la recherche sur l'embryon avec le Cardinal André Vingt-Trois.  

Partager cet article
Repost0
24 avril 2011 7 24 /04 /avril /2011 22:21

Le président russe Dmitri Medvedev a présenté ses vœux aux chrétiens orthodoxes et à tous ceux qui célèbrent Pâques, fête de la résurrection de Jésus-Christ, a annoncé dimanche le service de presse du Kremlin.

"Les célébrations de Pâques nous apportent la lumière de la foi, remplissant nos cœurs de joie, d'espoir et d'amour pour les autres", a déclaré le leader russe.

La fête de Pâques rappelle des valeurs spirituelles et des traditions séculaires du peuple russe, qui forment aujourd'hui la base de son unité, a indiqué M.Medvedev.

"L'Eglise orthodoxe joue actuellement un rôle important dans le renforcement des fondements moraux de la société russe, ainsi que dans la consolidation de l'harmonie interethnique et interconfessionnelle", a indiqué le président russe.

Source: http://fr.rian.ru/society/20110424/189256346.html

--------------------------------------------------------------------

- Medvedev met en garde contre le rejet du modèle multiculturel

- Medvedev rencontre Benoît XVI au Vatican

- Medvedev lance une campagne de déstalinisation de la Russie

- Medvedev à Paris : le front collé contre une icône de la Sainte Vierge

- Medvedev: "La Russie ne doit pas être une république parlementaire. Ce serait fatal"

- "Ce n'est pas nous qui installons des missiles" (Medvedev)

- Monde multipolaire : Medvedev à l'école de Benoît XVI

 

Partager cet article
Repost0
24 avril 2011 7 24 /04 /avril /2011 12:48

La "Fondation Terra Nova", proche du Parti socialiste, vient de formuler un projet de refonte de l’élection présidentielle. Ce projet vise à confisquer la souveraineté du peuple français.

En proposant une usine à gaz digne de l’ancienne union soviétique, cette fondation propose rien moins que de « supprimer le scrutin majoritaire à deux tours, menacé d’un accident démocratique majeur »: « l’élimination au premier tour du candidat plébiscité au second » et « la mise au centre du jeu démocratique d’une personnalité politique secondaire, voire rejetée par l’immense majorité des Français », en l’occurrence Marine Le Pen.

Cette proposition antidémocratique et antirépublicaine démontre bien que le germe totalitaire est toujours bien présent dans la pensée socialiste telle qu’elle s’était manifestée dans les deux grands totalitarismes du XXeme, le nazisme et le communisme.

La fondation Terra Nova aurait dû proposer de transformer les primaires socialistes en élection présidentielle : l'"accident démocratique majeur" eut été résolu !

Le Club « Idées-Nation », Club de réflexion au service de Marine Le Pen http ://www.ideesnation.fr/ , dénonce cette atteinte aux principes de la souveraineté du peuple et du pluralisme politique, fondement de notre démocratie et de nos libertés.

Enfin le club « I&N » demande aux républicains authentiques de condamner ce projet qui montre bien que le PS est un parti dangereux pour la démocratie.

Source: http://www.nationspresse.info/?p=130929

-----------------------------------------------

Note de ChristroiAu-delà des deux grands totalitarismes du XXeme, le nazisme et le communisme, le Front national pourrait rappeler que la suspicion à l'égard du peuple est une marque de fabrique de la démocratie totalitaire. Le génocide vendéen, et actuellement le génocide par substitution qui constitue un "crime contre l'humanité", une "violation délibérée et ignominieuse des droits fondamentaux d'un individu ou d'un groupe d'individus inspirée par des motifs politiques, philosophiques, raciaux ou religieux" (1) montrent que lorsque le peuple n'est pas en phase avec les "forces de progrès", celles-ci éliminent le peuple. 

Cette mentalité paranoïaque est issue des soit-disant "Lumières" du XVIIIe siècle, qui se méfiaient du "peuple" car plongé dans l'"obscurantisme" et les "Ténèbres du fanatisme". Ce peuple pouvait à tout moment se retourner contre la soit-disant "Révolution", il fallait donc l'en empêcher, à tout prix. Il s'agit là du vocabulaire des soit-disant "Lumières" elles-mêmes, qui "ne voyaient dans le peuple qu'un instrument commode". Les "philosophes", "encyclopédistes", avocats, qui "trônaient à l'Assemblée, connaissaient peu le peuple et méprisaient les pauvres. Leurs héritiers totalitaires du XXe siècle en tirèrent leurs méthodes.

Durant l'automne de 1789, on supprima les 'ateliers de charité' de Paris, qui permettaient de vivre aux nombreux chômeurs et chemineaux.

Le décret du 9 novembre 1791 déclarait les premiers "suspects" de conjuration contre la Patrie. ... On punirait de mort tous les Français qui pousseraient à l'émigration (Ndlr. tous les Français qui souhaiteraient fuir leur élimination ! C'est le propre d'une tyrannie que d'empêcher ses victimes de fuir et de les rattraper pour les tuer).

Ce décret contrevenait de façon formelle à la Déclaration des Droits et attentait à la liberté individuelle, mais les "députés de la Nation" le votèrent, montrant ainsi que pour eux, la Constitution du 3 septembre 1791 signifiait bien moins la liberté garantie aux "citoyens", que... le transfert du pouvoir du roi à la dite "Assemblée", désormais souveraine d'une manière absolue (sans aucun contre-pouvoirs comme il en existait sous l'"Ancien Régime".) (2)

La "majorité" façonnée en l'occurence par une ultra-minorité (celle des clubs et loges maçonniques) devenait un absolutisme totalitaire, la démocratie totalitaire.

La liberté du vote elle-même était une illusion :  

"l'établissement d'un système d'élection indirecte à deux degrés les autorisait (les citoyens) seulement à choisir de grands électeurs qui nommeraient à leur tour les représentants, et sans être liés par aucune instruction de leurs commenttants. En 1795, le conventionnel Baudin a très bien explimé le sentiment d'être privé de toute influence réelle que pouvait éprouver l'électeur de base : 'Si, dans l'assemblée primaire où j'ai concouru à nommer cinq ou six électeurs, aucun d'eux ne donne son suffrage à celui qui aurait obtenu le mien, je me demande quel est donc ce droit politique dont on prétend que je jouis, et qui se réduit à donner une procuration à des hommes que rien n'oblige à connaître mes intentions, que rien n'astreint à les suivre, qui substituent leur volonté à la mienne, et d'après le choix desquels on suppose que j'accorde ma confiance à ceux qui n'ont en effet que la leur'" (3)

... Dans le même temps, les philanthropes Bien-pensants décrétaient l'élimination physique des suspects, le peuple (qu'on prétendait servir), ne cessait de souffrir chaque jour davantage et d'être éliminé soigneusement. On n'était pas sûr de ce peuple... d'autant que celui-ci restait attaché à Louis XVI, et aux "réactionnaires"...

Le 13 vendémiraire, 4 octobre 1795, Bonaparte réquisitionné par les "Révolutionnaires", fit tirer le canon sur les "insurgés", qui se débandèrent après avoir lutté bravement pour la liberté. 

Entre-temps, la guillotine, invention maçonnique du docteur Guillotin, rappelons-le, avait décapité 40.000 Français dont 80% étaient issus du Tiers (c'est-à-dire du petit peuple...) (4)

La "liberté religieuse", la "liberté de penser", la liberté d'expression", le "vote" (réel), passaient au rancart par la volonté absolue et souveraine de l'"Assemblée". 

 

Sources :

(1) Jean-Philippe Feldman, Crime contre l'humanité, in Dictionnaire de la culture juridique, dir. Denis Alland et Stéphane Rials, éd. PUF, 2003.). Un crime contre l'humanité dont les auteurs passeront tôt ou tard au tribunal de l'histoire...

(2) Albert Soboul, Dictionnaire historique de la Révolution française, édition Quadrige, PUF, 2005;

Bernard Faÿ, La Grande révolution 1715-1815, Le Livre contemporain, Paris 1959.

(3) Réimpression de l'ancien Moniteur, Paris, Plon, 1863-1870, 32 vol., t. XXV,p. 252, cité in Patrice Gueniffey, Histoire de la Révolution et de l'Empire, Perrin, Collection Tempus, Paris 2011, p. 77.

(4) René Sédillot, Le Coût de la Terreur, Vérités et Légendes, Perrin, Mesnil-sur-l'Estrée 1990; René Sédillot, Le Coût de la révolution française, Vérités et Légendes, (1986), Réed. Perrin, Malesherbes 2001.

Partager cet article
Repost0
24 avril 2011 7 24 /04 /avril /2011 12:47
Sans surprise, nous nous dirigeons vers un Etat totalitaire qui emprisonne n'importe quel citoyen lambda, l'extrade et l'abandonne (ici un petit créateur d'entreprise britannique en Hongrie, Jason Mc Goldrick et dont l'entreprise a fait faillite), sans autre forme de procès, sans mandat d'arrêt, en pleine nuit, sans que sa famille ou son entourage soit informé, sans même que les autorités judiciaires britanniques aient leur mot à dire. 
 
On pourra désormais être extradé, emprisonné, à la demande de n'importe quel pays, sans que nos propres institutions judicaires puissent intervenir.
Rappelons qu'au Canada, des prêtres se sont retrouvés emprisonnés pour des citations de la Bible en chaire, jugés "homophobes". Bientôt plus de liberté d'expression, plus de liberté de penser, plus de liberté d'opinion, plus de libertés politiques... Et même plus de liberté d'entreprendre tout court. 
 
Tout dissident verra une épée de Damoclès au-dessus de sa tête. Comme aux grandes heures du goulag nous nous retrouverons saisis en pleine nuit, emportés et enfermés sans autre forme de procès, sans moyens de défense.
 
 
1/2 Lord Monckton : le mandat d'arrêt européen S/T
 
2/2 Lord Monckton : le mandat d'arrêt européen S/T
Partager cet article
Repost0
23 avril 2011 6 23 /04 /avril /2011 21:58

La chancelière allemande Angela Merkel fait la louange de nos Rois de France et une critique de la république.

 

Angela Merkel"Je ne suis nullement fanatique de la monarchie héréditaire et automatique : la guerre de 1914 - 1918 a montré ce que cela donne quand toutes les familles régnantes sont, en même temps, fatiguées. Mais, j'ose formuler l'hypothèse que le pire des rois de France a été meilleur que le meilleur président ou chef de gouvernement français, car, depuis 1789, la France est sur une pente descendante (et l'Allemagne, démocrate depuis 1919, suit aujourd'hui...). En tous les cas, quand on a vu le gouvernement français déclarer la guerre à l'Allemagne alors que la France n'en avait pas les moyens, quand on voit aujourd'hui Nicolas Sarkozy mener la guerre à la Libye pour une protection mensongère de la population civile comme celle de Bush à l'Irak et à d'autres pays pour y établir la démocratie et les droits de l'homme, on se trouve comme aux pires époques de la monarchie. Mais avec la condition aggravante qu'un roi, lui, n'aurait jamais déclaré une guerre sans être attaqué et quand son commandant en chef lui disait que son armée n'était pas capable de la gagner et qu'elle lui ferait perdre beaucoup plus qu'il ne pouvait en retirer. [...] Et de toute manière, comme toujours quand les démocrates occidentaux font une guerre, il y a derrière eux un larron pour en recueillir les fruits..."

En vous laissant apprécier cet avis sur la qualité de n'importe quel de nos rois face à n'importe quel de nos présidents de la République, il faut nommer ce chef d'Etat lucide : il s'agit d'Angela Merkel, Chancelier de la République fédérale d'Allemagne... Sans doute, en butte à quelques problèmes électoraux dus à l'interventionnisme tous azimuts du locataire actuel de l'Elysée... Mais, sur le tas (et, malheureusement, sur le tard ?), elle a vu et compris."

 

Gérard de Villèle


Le Lien légitimiste n° 38, mars-avril 2011

Source : http://lafrancecouronnee.xooit.fr/t2072-Angela-Merkel-fait-la-louange-des-Rois-de-France-et-la-critique-de-la-republique.htm

 

Note de Christroi. Il y a fort à parier que la pertinente remarque d'Angela Merkel ne transpirera pas dans les medias français.

------------------------------------------------

- Avantages de la monarchie

Déclin, déclassement, décadence de la France : points de vue d'historiens

Partager cet article
Repost0
22 avril 2011 5 22 /04 /avril /2011 22:59

 L'Eglise du Saint-Sépulcre à Jérusalem 

Une délégation russe est arrivée à Jérusalem afin de ramener à Moscou du Feu sacré pour le service nocturne de Pâques, qui se tiendra samedi en la cathédrale du Christ-Sauveur (Ndlr. Moscou), rapporte un correspondant de RIA Novosti. (Note de Christroi. Le samedi saint est le jour où l'Eglise se prépare à célébrer, au lever de l'aurore, la glorieuse résurrection du Sauveur. Le deuxième jour après sa mort, soit la veille de la résurection de Jésus-Christ, l'Eglise enseigne que son âme, descendit aux limbes pour y visiter celles des justes et leur annoncer leur entrée prochaine dans le ciel).

Le feu miraculeux sera acheminé samedi à l'aéroport moscovite de Vnoukovo-1 à bord d'un avion spécial.

Des centaines de fidèles accueillent traditionnellement la délégation russe dans l'aéroport pour obtenir un peu de Feu Sacré et le ramener dans les temples de Moscou et des régions russes.

Les chrétiens orthodoxes croient dans l'essence divine du Feu sacré qui s'allume chaque année dans l'église du Saint-Sépulcre à Jérusalem à la veille de Pâques. Jusqu'à présent, ce phénomène n'a pas été expliqué d'un point de vue scientifique. La première mention du miracle remonte au IVe siècle. (1) 

 

(1) http://fr.rian.ru/society/20110422/189240223.html

--------------------------------------------------- 

Note de Christroi. Le feu sacré est un des plus grands miracles de la Chrétienté qui s'effectue chaque année au Saint Sépulcre (ou tombeau de Jésus à Jérusalem) depuis au moins 1000 ans.  

 

Le Feu Sacré qui est associé à l'opération du Saint Esprit qu'on Evoque, qu'on prie de Venir, (et où le mot Grec Paraclète trouve complétement son sens : Celui qu'on prie ex "pakalein" _ Celui qui Veille à côté "para klinhn") se manifeste de manières différentes. Comme une espèce de foudre qui éclate d'abord à l'intérieur du tombeaux, ou en un fleuve d'étincelles et d'éclairs qui parcourt le temple, ou en "plages" des lumières suspendus ici et là, ou une association de ces manifestations, etc. 

Les faits communs sont : le Patriarche Orthodoxe va devant le tombeau avec deux chandeliers priant l'arrivée du Saint Esprit. Accompagné des fidèles qui prient également et tendent leur bougies. Certains depuis le Vendredi Saint. Le soir du Samedi Saint l'arrivée est imminente et les gens commencent à l'appeler. Vous l'entendez sur la vidéo.

 

Le Feu Sacré Se manifeste dans le tombeau en Un éclat. Et les Bougies du Patriarches s'allument en même temps que le feu se repend en parcourant le temple.

Beaucoup de bougies de pèlerins s'allument toutes seules (regardez bien la vidéo ça se voit) ET CE FEU NE BRULE PAS ! Vous verrez des gens le caressent ou le posent sur leur visage.
Le problème est que... "les places ne son pas illimités" et pour assister au miracle il faut attendre peut être plusieurs jours.

Cette video est de 2006.

Grand est le Miracle du Seigneur. Gloire à Lui.

------------------------------------------------

Autres miracles non expliqués par la science:

 

- Notre-Dame de Guadalupe - Nouvelles sur le manteau (Tilma)

- Notre-Dame de GUADALUPE, Patronne de l'Amérique Latine (1531) 

- L'escalier de Santa Fé

- Lourdes: Reconnaissance d'une nouvelle guérison à caractère "remarquable"

Partager cet article
Repost0
22 avril 2011 5 22 /04 /avril /2011 22:58

Hasselt, chef-lieu de la province belge de Limbourg, est-il le nouvel Avignon ? Il s’y tient une exposition choquante sur le thème des sept sacrements. Pour prendre un exemple particulièrement emblématique, l’eucharistie est représentée par un homme en croix dont la nudité est soulignée de façon atroce. « Le Saint Sacrement est ainsi sexualisé », s’indigne Jens Taskin, du collectif Waardig Katholiek (catholiques dans la dignité).

La pudeur et la piété empêchent d’entrer dans une description trop détaillée mais voici une photo, pour ceux qui ont le coeur bien accroché.

Remake d’Avignon ? Non, Hasselt est pire qu’Avignon car cette exposition qui profane les sept sacrements se tient dans la cathédrale elle-même. Le doyen, l’abbé Vanherk, se dit heureux d’accueillir ces « oeuvres » et l’évêque, Mgr Hoogmartens, ne trouve rien à y redire.

Cet événement « artistique » a été annoncé par la conférence épiscopale belge.

Cette exposition s’est ouverte début mars mais elle n’a fait la une que tout récemment, lorsque des protestations ont été annoncées. Inutile de souligner combien une telle profanation est particulièrement scandaleuse en plein carême (l’exposition se terminera le lundi de Pâques). A l’initiative du collectif Waardig Katholiek, un rassemblement de protestation et de prière a eu lieu mardi 19 avril à 15h devant la cathédrale Saint-Quentin d’Hasselt.

 

L’Observatoire de la christianophobie nous invite à envoyer ce message de protestation :

Monseigneur,

J’ai découvert avec indignation des images de l’exposition « Opnieuw geboren worden – De 7 sacramenten te kijk » qui présente des images sacrilèges de Notre-Seigneur dans votre cathédrale.

Une telle insulte à ce que les chrétiens ont de plus sacré, et pendant la semaine sainte, est inqualifiable.

L’avertissement du Christ à l’encontre de ceux qui scandalisent les âmes redouble ici d’autorité: il s’agit d’une exposition blasphématoire et dans une cathédrale – ce que le public ne manquera pas d’interpréter comme étant une exposition installée avec la bénédiction de l’évêque du lieu.

C’est pourquoi, je vous vous conjure respectueusement, Monseigneur, de dénoncer au plus vite cette exposition et de ne pas permettre que les fidèles soient contraints de vivre le Triduum pascal devant ces immondices.

Je vous prie d’agréer, Monseigneur, l’expression de mes sentiments filiaux et respectueux.

à Mgr Patrick Hoogmartens, évêque du lieu, au vicaire général et en copie à l’abbé Jaak Janssen, au directeur du centre d’information et de relations publiques, l’abbé Augustin Champagne et au curé de la cathédrale, l’abbé Lambert Vanherk grâce à ce formulaire : ici

Partager cet article
Repost0
21 avril 2011 4 21 /04 /avril /2011 22:59
 
Incroyable déclaration du Grand Prêtre du "Nouvel ordre mondial", Jacques Attali, qui annonce sur la radio Europe 1, dans l'émission "Europe 1 matin", que "nous sommes un an avant 1789"... Et que "ce qui sera le plus vraisemblable ce sera le chaos".
 
Dans cette video Attali nous met le couteau sous la gorge: soit nous acceptons de plein gré le nouvel ordre mondial pour dit-il, éviter le chaos, soit nous nous montrons réticents et le chaos sera nécessaire pour instaurer le nouvel ordre mondial. Conclusion: de gré ou de force, le N.O.M. nous sera imposé.
 
Quand on connait l'implication des forces occultes dans le déclenchement de la "Révolution dite française" (Jacobins, Cordeliers, Girondins, Illuminés) et ce que celle-ci a entraîné comme crises sociale, culturelle, financière, artisitique, économique, et surtout démographique, en terme de souffrances humaines ("deux millions de morts" de 1789 à 1815, et ce "aux seuls dépens de la France") (1), le signal envoyé aux élites financières et économiques néo-mondialistes est funeste et dans tous les cas n'augure rien de bon. 
Au programme pour 2012 : ploutocratie, guerre, crise économique, Argent-roi Tout-Puissant, Ordo ab chao. 
  
Rappelons qu'en 1789 (1792 exactement) la guerre européenne avait été déclenchée par les mêmes francs-maçons universalistes, alors emmenés par le duc d'Orléans, 33e degré et "Grand Maître" du "Grand Orient de France", et sa marionnette, le franc-maçon Brissot de Warville, son secrétaire général et trésorier de chancellerie, un certain 20 avril 1792. (2) Brissot, qui avait des biens à Ouarville dans l'Eure-et-Loir, et qui en bon anglomane, se disait Brissot de Warville, était le stipendié des banquiers et des hommes d'affaires (3) appelait à la guerre "révolutionnaire" "pour libérer les peuples". Jusque-là, Brissot, tel Attali aujourd'hui, s'était illustré comme "philanthrope", un grand créateur (et financeur) de sociétés soit-disant "philosophiques", en réalité véritables postes centraux maçonniques dispersés sur l'ensemble du territoire. Ce jour-là, à la dite "Assemblée", curieusement, sur des centaines de députés (745 députés exactement), tous sauf sept votèrent la guerre. (2) Un "hasard" sans doute... L'"Assemblée Législative", élue par une minorité d'électeurs, eux-mêmes une minorité faisait la loi dans le pays (À Paris, le taux de participation n’excède pas 10%; sur 7 millions d'électeurs, moins de 700.000 votèrent à la "Convention nationale" en septembre 1792). Sous le couvert de la "majorité" et de soit-disant "souveraineté nationale" (une imposture gigantesque), c'était le règne cupide de l'argent-roi et d'une ultra-minorité qui commençait. Le 11 juillet 1792, les philanthropes déclarèrent la "Patrie en danger". On connait la suite : Waterloo, 1815, des millions de morts. Brissot avait bien travaillé pour l'Angleterre. La république "française" s'était nourrie du sang de millions de Français et d'européens pour instaurer son pouvoir.
L'"Assemblée" essaya de rallier l'opinion internationale en reconnaissant (déjà) comme "citoyens français" tous ceux qui professaient les doctrines démocratiques et républicaines, depuis Paine, Priestley, Wilberforde et Clarkson chez les Anglo-Saxons, jusqu'à Kosciusko, Klopstock et Clootz chez les slaves et les Germains. La Patrie n'était plus désormais la réunion et l'amour commun de tous ceux qui habitaient un même sol, mais la fédération passionnée de tous ceux qui professaient le même idéal, et qui pour l'imposer, ne reculaient pas devant le massacre, la torture et la terreur. Loin d'être une lutte de classe, la Révolution dite "française" apparaissait comme une "croisade", la croisade de la "liberté". (2)
 
Le 20 avril 2012 verra le 220e anniversaire de cette guerre "révolutionnaire" des "droits de l'homme", exportée à toute l'Europe, sous le regard "philanthrope" du "Grand Architecte".
 
"Dès l'incendie de la maison de Révillon, au printemps 1789, les Orléanistes et les Trente cherchaient à effrayer. En juin 1789, on parla de la 'Grande peur'" (2). La menace d'un "chaos" par Attali s'assimile au mécanisme de cette "Grande Peur" de juin 1789, lancée par les francs-maçons des Clubs des Jacobins. Le but n'était pas d'éviter pillages et meurtres, mais au contraire de préparer l'opinion aux assassinats et crimes de masse réels qui allaient venir pour mettre fin... à la "Grande peur" ! Désinformation, manipulation, propagande, Attali n'a rien inventé.
   
Notes
  
(1) René Sédillot, Le Coût de la révolution française, Vérités et Légendes, (1986), Réed. Perrin, Malesherbes 2001, p. 11.
(2) Bernard Faÿ, La Grande révolution 1715-1815, Le Livre contemporain, Paris 1959; p. 183, 345 et suivantes, 367, 369, 407
(3) René Sédillot, Le Coût de la Terreur, Vérités et Légendes, Perrin, Mesnil-sur-l'Estrée 1990, p. 213, 214. 
Partager cet article
Repost0
21 avril 2011 4 21 /04 /avril /2011 13:05

Nous avons vu hier que le "piss christ", "oeuvre photographique" d'Andres Serrano exposé à l’hôtel de Caumont en Avignon, mettant en scène un crucifix trempé dans son urine, était illégal et que ceux qui l'ont détruit ont agi par une défense légitime.

 

Nous pouvons dire aujourd'hui que si on s'attaque au crucifix, une des figures centrales du christianisme, alliance de Dieu avec tous les hommes, et symbole par lequel tous les hommes sont sauvés, on s'attaque à l'ensemble de l'humanité, des croyants et pas seulement aux chrétiens. On s'attaque à la première des libertés, la liberté de croire, et donc au premier droit de l'homme. 

 

 La provocation du "piss christ" tombe durant la Semaine sainte et en Avignon, cité des papes; Son auteur, Andres Serrano, spécialiste de la "transgression", est l'homme qui aura réalisé le plein aboutissement de l'"art contemporain", en le transformant en un business dont les moteurs sont le scandale et l'argent. Rien d'étonnant là-dedans, l'histoire a montré que lorsque le monde laïque cesse de s'originer en Dieu, il se coupe de la transcendance, déchoit de son créateur et telle l'étoile de Lucifer précipitée du ciel (Esaïe XIV, 12; Apocalypse IX, 1), tombe dans la vulgarité et l'horreur. Le XXe siècle en témoigne.

 

Le jour où les autorités comprendront l'erreur politique majeure de prendre ce vulgaire "piss christ" comme une "oeuvre d'art" et d'en proposer des expositions aux frais du contribuable, il sera peut-être trop tard. Les dégâts dans les âmes auront été incalculables. Sans compter le danger pour la démocratie que représente un tel acte.

 

L'historien des religions Odon Vallet a estimé lui aussi mardi que l'oeuvre d'Andrès Serrano en Avignon, en plus d'être "indigne de la personne de Jésus-Christ" était une "provocation" dont "on peut comprendre que certains chrétiens tiennent à se défendre.



... Les seuls liquides que le Christ a rejetés sur la croix, ce sont le sang et l'eau."

 

A la question : "Aurait-on pu organiser ce type d'exposition montrant un Coran trempant dans l'urine ?", l'historien répond : "On n'aurait pas osé l'organiser. Avec les catholiques, les risques de représailles sont beaucoup plus faibles". (1)

 

Le lendemain, dans Le Parisien du 20 avril, Odon Vallet déclare encore (tout en refusant cette fois-ci l'action violente): "Si on avait trempé un Coran ou une Bible hébraïque dans de l'urine, jamais une telle +oeuvre+ n'aurait été exposée. Rappelons-nous les caricatures de Mahomet (parues dans un journal danois en 2005, ndlr). La République étant laïque, elle doit avoir la même attitude à l'égard de toutes les religions. Et si on s'attaque à une figure du catholicisme, c'est probablement que les risques sont moins grands qu'en s'attaquant à une figure de l'Islam. L'artiste ne risque pas le même sort que Salman Rushdie et ses "Versets sataniques" (publiés en 1988), qui ont fait l'objet d'une fatwa.

... En 1968, il était +interdit d'interdire+. Aujourd'hui, certains pensent qu'interdire est un devoir d'Etat.
Il y a une jurisprudence du Conseil d'Etat qui permet à un maire d'interdire un film, une exposition, en fonction du contexte local en cas de menaces de troubles à l'ordre public. Sont donc concernées les autorités nationales et locales."
(2)

 

Sources:

 

(1) Sud-Ouest, Piss Christ : "indigne de Jésus-Christ" pour Odon Vallet, 19 avril 2011 08h52  http://www.sudouest.fr/2011/04/19/-375540-4583.php

(2) Le Parisien, Affaire Serrano: "L'indignation oui, l'acte de violence non", dit Odon Vallet, Publié le 19.04.2011, 14h48 http://www.leparisien.fr/flash-actualite-culture/affaire-serrano-l-indignation-oui-l-acte-de-violence-non-dit-odon-vallet-19-04-2011-1414428.php  

Partager cet article
Repost0
20 avril 2011 3 20 /04 /avril /2011 22:59
Partager cet article
Repost0
20 avril 2011 3 20 /04 /avril /2011 17:29

Cardinal Barbarin, pour l’honneur

Rompant avec le mutisme de la quasi-totalité des évêques de France, après le courageux Mgr Cattenoz, le cardinal Philippe Barbarin, primat des Gaules, a pris l’initiative d’adresser un communiqué à l’AFP pour demander le « retrait » de l’« œuvre » d’Andres Serrano, Piss Christ, exposé à l’hôtel de Caumont qui abrite la collection du galeriste Yves Lambert en Avignon. Un texte court et sans circonlocutions.

La suite est à lire en cliquant ici.

Via http://www.leforumcatholique.org/message.php?num=593184

 

Un grand merci au Cardinal Barbarin !

 

Nous souhaiterions à présent que Mgr Vingt-Trois, Président de la Conférence des Evêques de France, ne soit pas en reste et s'illustre lui aussi dans cette vaillante défense du Crucifié.

Partager cet article
Repost0
20 avril 2011 3 20 /04 /avril /2011 14:38

"Du blasphème d'Avignon : le ton juste" est un texte publié sur Le Salon Beige. (1) Ce texte parle de l'art en général et soulève une question : le "piss christ", choquant des dizaines de milliers de croyants, ce public chrétien "qui pétitionne, proteste, défile..." mais n'est pas pris au sérieux, est-il légal ? 

 

Selon les pisschristophiles, oui il est légal. Il faudrait réagir ni violemment (ce serait tomber dans le piège de l'image largement surfaite du catho intégriste) ni tomber dans le piège d'apprécier l'"art duchampien".

 

L'auteur de l'analyse, explique que "l’art contemporain cherche non pas la beauté mais le scandale et Piss Christ est emblématique à ce sujet : la photo diffuse une chaude lumière orangée,  qu’on pourrait qualifier de belle tant qu’on ignore la teneur de ce bain lumineux : urine agrémentée de sperme. Voilà une beauté scandaleuse, l’équivalent du baiser de Judas, signe d’amitié au premier abord, trahison en réalité. La tension entre esthétisation et intention déviée, fait partie de la construction de l’œuvre comme piège, selon les principes de l’art dit duchampien."

 

Que faudrait-il donc faire ? Faudrait-il, pour contester le "piss christ", rester sur le terrain de la discrimination faite aux catholiques et se contenter de "protester" ?

  

Nous pensons sur Christroi que rester sur le terrain de la discrimination est une posture de pauvre victime et de vaincu qui a accepté sa défaite comme définitive, précisément l'attitude dans laquelle le système souhaite enfermer le croyant. Il est vrai que lorsqu'un symbole des religions juives ou musulmanes est attaqué, tout le système crie soit à l'antisémitisme soit à l'islamophobie et qu'en revanche quand il s'agit d'un symbole chrétien, cela devient de l'"art", et de l'"art" financé par des suventions publiques, c'est-à-dire par de nombreux citoyens catholiques. Pour autant il ne faut pas se drapper définitivement dans cette posture du discriminé. Au contraire, il faut secouer le joug de cette tyrannie ! Plus qu'un droit, cela est même un devoir.

 

Si on pleure pour discrimination, cela donne l'impression que l'on proteste parce que l'art ne se moque pas aussi des autres; on proteste contre le "deux poids deux mesures", et on tolérerait "piss christ" s'il y avait aussi des "oeuvres d'art" contre le coran ou le talmud... Du coup, grâce aux chrétiens, ici des idiots-utiles, les francs-maçons" et les "artistes" pourraient humilier dans l'art, en toute légalité, et le Christ et les autres religions. La désacralisation, la sécularisation et la marchandisation du monde qui va toujours de paire, feraient un grand pas.

 

Le Christ Notre Seigneur ne nous a-t-il pas prévenu : "vous serez haïs de tous à cause de mon nom" (Matthieu X, 22) ?

Il faudrait donc être fier de cette discrimination comme indice de véracité de notre sainte religion (qui reste dans le monde la religion la plus persécutée par tous les régimes, y compris "démocratiques") et cesser de pleurnicher si dans le même temps c'est pour critiquer ceux qui répondent à l'outrage par une défense légitime

  

On n'imagine pas saint Louis, ni les Croisés, ni sainte Jeanne d'Arc, pleurer pour "discrimination". A notre place, ils se seraient ou tu, stoïquement, ou défendu avec honneur, comme l'on fait les soit-disant "barbares" d'Avignon, que Christroi félicite vivement.

 

Jusqu'ici, il faut bien le reconnaître, aucune organisation chrétienne n'a manifesté sa solidarité à part le Renouveau français. Au contraire, petit à petit, insidieusement, d'analyses en analyses, on est en train de les désavouer. De jeunes catholiques ont fait preuve de virilité ? Les cathos queues plattes, effrayés, le leur reprochent !

 

De toutes façons, en raison du principe constitutionnel, qui mentionne clairement que toute discrimination en raison de la race ou de la religion est interdite, les pisschristophiles ne sont finalement rien d'autre que des hors-la-loi constitutionnels, pénaux et internationaux

 

Mais, les "bien-pensants", depuis deux siècles, n'ont que faire des principes qu'ils ont pourtant prononcé, des principes qui ne sont là que comme faire-valoir et instrument de leur "politique". Au fond, finalement, c'est le peuple en entier qui est méprisé.

 

En France, en effet, la constitution du 4 octobre 1958, dans son article deux, déplacé à l'article un par la révision constitutionnelle du 5 août 1995, stipule: "« La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l'égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d'origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances. »

 

L'article 225-1 du Code pénal définit une liste de critères qui entrent dans la constitution d'une discrimination : « Constitue une discrimination toute distinction opérée entre les personnes physiques à raison de leur origine, de leur sexe, de leur situation de famille, de leur grossesse, de leur apparence physique, de leur patronyme, de leur état de santé, de leur handicap, de leurs caractéristiques génétiques, de leurs mœurs, de leur orientation sexuelle, de leur âge, de leurs opinions politiques, de leurs activités syndicales, de leur appartenance ou de leur non-appartenance, vraie ou supposée, à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée»

 

Au plan du droit international, nos adeptes du "piss christ" sont des hors-la-loi comme le relève Denis Merlin sur son blog (1). Le "piss christ" est en infraction avec la Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948. "La liberté religieuse, écrit-il est pour tous. Elle oblige tout le monde et profite à tout le monde. L'art n'est pas au-dessus de la raison et par conséquent pas au-dessus des droits universels de l'homme. C'est pourquoi l'action des jeunes (jeunes selon la presse) qui ont détruit l'objet du délit n'ont fait qu'user de la légitime défense de soi et d'autrui."

"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint en dernier recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression."
(Deuxième considérant de la "Déclaration universelle des droits de l'homme du 10 décembre 1948)

 

 

Rappelons que cette désacralisation érigée en système est un des moyens de la franc-maçonnerie pour habituer le monde à la profanation du sacré et à la détestation du spirituel. Ce qui explique leur dédain (et leur mépris) pour leurs propres principes constitutionnels. Leur but étant de créer une société qui perde finalement tous ses repères et éléments transcendants et spirituels pour ne laisser place qu'à l'expression de la "majorité" (absolutisme "démocratique", "pas de loi morale au-dessus de la loi civile", etc.), une "société" déshumanisée qui ne serait plus qu'entièrement laïque et matérialiste, où tout serait monnayable y compris le sacré et l'art sacré.

 

Je vis une étoile précipitée du ciel sur la terre (Esaïe XIV, 12; Apocalypse IX, 1). Telle l'étoile de Satan qui tombe du ciel, l'art qui cesse de s'originer dans la verticalité et la transcendance, déchoit et tombe dans la banalité et la vulgarité.

 

Si on n'agit pas d'une manière musclée quand se produit cette chute, le sacré, la verticalité, sont ridiculisés, profanés, c'est tout le fondement moral de la société qui est en danger (y compris les grands principes à la base des dites sociétés "démocratiques"), on cesse d'être humain et tout devient possible, même le pire... Le XXe siècle est là en témoignage.

 

Notes:

(1) http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2011/04/du-blasph%C3%A8me-davignon-le-ton-juste.html

(2) http://denismerlin.blogspot.com/2011/04/piss-christ-provocation-maconnique.html

 

-------------------------------------------------------------------

Add. 20.04.2011. 18:00. Le webmestre du Forum catholique informe que l'"oeuvre" de Serrano a déjà été découpée... "à la hache" par des nationaux-socialistes, révoltés par l’incontinence civique, à Lund, en Suède (en 2007). Parmi les "oeuvres d'art" exposées, le "piss christ" et d'autres clichés à caractère pornographique. L'exposition de Lund invitait à amener les enfants âgés de six ans et plus afin de leur y faire découvrir les “manifestations alternatives de l’amour” ! Les archives du FC sont précieuses.

--------------------------------------------------------------------

Add. 23.04.2011. 14:10. Denis Merlin, sur son blog "Juridique et culturel", explique pourquoi la destruction du "piss christ" n'est pas une atteinte à la liberté d'expression.

 

"Je lis que l'auteur du Piss-Christ aurait usé de sa liberté d'expression et que les destructeur de la photographie auraient eux, fait montre de la volonté d'empêcher la liberté d'expression.

[M]onsieur Serano a usé d'un symbole chrétien. Cela n'aurait eu aucune conséquence qu'il prenne une pièce de moteur d'avion, ou de n'importe quel objet dépourvu de sens religieux, et le trempe dans l'urine pour le photographier. Ce qui fait la signification de sa mise en scène est l'utilisation d'un crucifix, symbole qu'il n'a pas inventé, mais a trouvé dans la religion catholique.
Ainsi il s'est approprié un symbole pour certains êtres humains, un symbole, une image qu'ils révèrent, il a parasité leur croyance. Il n'a pas inventé ce symbole, il l'a utilisé pour piétiner leur liberté.
Or il n'y a pas de liberté contre la liberté des autres. C'est pourquoi, il ne s'agit nullement de liberté d'expression, car il n'y a pas de liberté d'expression contre la liberté d'expression ou la liberté religieuse (voir l'article 30 de la Déclaration universelle des droits de l'homme)."
 
----------------------------------------------------------

Partager cet article
Repost0
20 avril 2011 3 20 /04 /avril /2011 14:00
Partager cet article
Repost0
19 avril 2011 2 19 /04 /avril /2011 13:00
Charles VII, winner of the Hundred Years War (1337-1453)
 
Charles VII, vainqueur de la Guerre de Cent Ans (1337-1453)
Partager cet article
Repost0
19 avril 2011 2 19 /04 /avril /2011 11:45

Eric Zemmour | 19/04/2011 - 07h27


 

Dommage que zemmour conteste l'utilisation de la violence en période de carême qui serait selon lui "contraire au dogme" : c'est du pharisaïsme talmudique son truc, on n'est pas juifs pour avoir ce genre d'interdit religieux. Sainte jeanne d'arc faisait la guerre y compris les dimanches ou les jours de "fête religieuse", même si il est vrai, elle demandait à ses soldats de se confesser avant. Il n'est pas interdit de faire la guerre durant la Semaine sainte, d'autant qu'on se demande si cette opération n'a précisément pas été engagée pour tomber au moment de la Semaine sainte, comme les Anglais pendant la Guerre de Cent Ans s'imaginaient qu'à certaines dates de l'année on ne se défendrait pas... Rien de nouveau là-dedans.

 

Quant à "la religieuse de Diderot", et "le monde chrétien qui depuis a fait son chemin. La religion majoritaire en Europe s'est habituée à vivre sous les quolibets, voire l'hostilité" (1) (comme si la persécution était une condition naturelle et souhaitable pour le catholicisme français...) rappelons que Diderot n'est pas une référence chez nous, il était un franc-maçon intégriste, chargé par la franc-maçonnerie de pourrir l'"opinion" avec  les idées "philosophiques" et "encyclopédistes" (2) Ses objectifs réels expliquant sans doute cela...

 

Accordons quand même à Zemmour sur la fin l'explication de la réaction violente des catholiques en la comparant avec celles d'autres communautés... Mais son discours étant tellement alambiqué, on aimerait qu'il soit plus clair, savoir si il nous défend ou si il nous critique.

 

Sources:

(1) http://www.rtl.fr/actualites/politique/article/eric-zemmour-piss-christ-l-outrage-7678556700

(2)  Bernard Faÿ dans son ouvrage "La Grande révolution 1715-1815" (Le Livre contemporain, Paris 1959, p. 27-28) indique que "la franc-maçonnerie anglaise... utilisait un ouvrage, apparemment anodin, rédigé par un de ses frères : L'Encyclopédie, de Chambers. En 1745, des maçons français cherchèrent à le traduire, mais l'escroquerie du libraire-éditeur Lebreton et les querelles qui en résultèrent, retardaient la parution; alors, Diderot, le plus vigoureux esprit de la cohorte philosophique, s'en empara. Dès 1748, il était à l'ouvrage; utilisant et remaniant ce que les traducteurs de Lebreton avaient préparé. Avec l'appui de deux libraires francs-maçons, Briasson et David, il préparait l'opération, réunissait ses collaborateurs et leur distribuait les rôles. A d'Alembert, les mathématiques, à Jean-Jacques Rousseau, la musique, etc. Le grand patron, Voltaire, enverrait ce qu'il voudrait, quand il le voudrait"...

Partager cet article
Repost0
19 avril 2011 2 19 /04 /avril /2011 09:09

Notre camarade du site E-Deo a l'excellente idée d'"envoyer au "musée d'art contemporain d'Avignon" (84000) (exposant l'image nauséabonde et illégale du "piss christ" représentant un christ plongé dans un verre d'urine), "des flacons d’urine pour contribuer, à notre manière, à restaurer les saletés endommagées par de jeunes artistes catholiques avignonnais. La performance (artistique j’entends) continue !" (1)

 

De son côté, le site Infoguerilla.fr propose depuis hier un "concours d'art" sur internet sur le thème du "piss christ" élargi au "Gadlu" ("Shit Galdu", merde Gadlu), le Gadlu étant dans la symbolique maçonnique le Grand Architecte de l'univers. "Nous n’avons certes pas les moyens de LVMH et du National Endowment for Art (vitrine de la CIA), mais nous lançons un appel aux lecteurs de laisser libre cour à leur créativité.  Les meilleures créations seront publiées." (2)

 

Christroi s'associe à ces "concours d'art". Vous pouvez également proposer les oeuvres d'"art" concernant la religion juive pour voir les réactions et le deux poids deux mesures se déchaîner soudainement : un talmud, une kippa, une étoile de David, etc. plongés dans l'urine: c'est de l'art ! Et ce n'est jamais qu'élargir le thème du "piss christ" au judaïsme talmudique.

 

Ce concours continuera jusqu'à ce que l'image offensante du Christ plongé dans l'urine au dit "musée d'art contemporain" d'Avignon soit retirée. Cette image, qui offense bien au-delà des seuls catholiques, met en danger la paix de toute la société.

  

Sources:

 

(1) http://www.e-deo.info/civilisation/yvon-lambert-et-sa-clique-jouent-les-persecutes

(2) http://infoguerilla.fr/?p=9359

-----------------------------------------------------

Add. 20.04.2011 10:40. Voici trois premiers exemples d'"oeuves d'art" reçus, et une video 

 

   

Toujours au nom de l'art, voici la Piss Marianne !  
Ce chef-d'oeuvre est en fait la représentation du milieu ambiant et permanent dans lequel la république patauge depuis son avènement, 
à savoir une marre de pisse ! 
  
Source : Groupe d'action royaliste 

 

 

Merci à Dominique

 

 

- Piss-christ, provocation maçonnique : "Face, je gagne, pile tu perds"

Partager cet article
Repost0
18 avril 2011 1 18 /04 /avril /2011 22:41

Ceci n’est pas une oeuvre temporaire, mais bien les nouveaux vitraux de cette belle cathédrale :

 

Source: http://www.perepiscopus.org/art-sacre/les-nouveaux-vitraux-de-la-cathedrale-de-rodez

 

Note de Christroi. Traditionnellement les vitraux servent à représenter des scènes du bien et non des scènes du mal (Péché originel, serpent), et ici carrément, des images profanes de pénis et de vagins !

 

Au départ, en regardant ces images on ressent un malaise, ensuite, en regardant de plus près on discerne très distinctement les représentations en question. 

 

Les prêtres et les évêques sont-ils tombés sur la tête pour accepter ces horreurs dans leurs églises ?

Partager cet article
Repost0
18 avril 2011 1 18 /04 /avril /2011 21:54

Communiqué du Renouveau Français :

« L’honneur français sauvé

Le Renouveau français félicite les personnes qui ont mis un terme à l’ignoble exposition d’une photo blasphématoire à Avignon.
Il est en effet temps que les catholiques et les Français conscients relèvent la tête et ne tolèrent plus les insultes les plus graves à l’encontre du catholicisme et de notre identité. Nous n’acceptons plus d’être traités ainsi, chez nous.
N’en déplaise aux bobos tenants de l’art le plus débile et aux loges maçonniques, notre pays est et restera une terre chrétienne. »

 

Source: http://www.contre-info.com/piss-christ-le-renouveau-francais-felicite-les-militants-catholiques

Partager cet article
Repost0
18 avril 2011 1 18 /04 /avril /2011 21:44

Le propre de la franc-maçonnerie est d'agir en secret pour brouiller le jeu normal des relations humaines.

Le "Piss-Christ" est un mécanisme à double-effet destiné à combattre la liberté religieuse en faisant mine de défendre la liberté de l'art.
1) Si la prétendue "œuvre d'art" reste exposée (Note de Christroi. Il semble que l'"oeuvre" restera exposée), on habituera les populations à bafouer la liberté religieuse.
2) Si la prétendue "œuvre d'art" est détruite, on criera à l'obscurantisme et on fera passer les catholiques, contre l'évidence, pour des ennemis de l'art.
Face, je gagne, pile tu perds.
En réalité bien sûr il y a double mensonge, car la liberté religieuse est pour tous. Elle oblige tout le monde et profite à tout le monde. L'art n'est pas au-dessus de la raison et par conséquent pas au-dessus des droits universels de l'homme. C'est pourquoi l'action des jeunes (jeunes selon la presse) qui ont détruit l'objet du délit n'ont fait qu'user de la légitime défense de soi et d'autrui.
Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint en dernier recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression.
(Deuxième considérant de la "Déclaration universelle des droits de l'homme du 10 décembre 1948)
 
-----------------------------------------------------------
Partager cet article
Repost0
18 avril 2011 1 18 /04 /avril /2011 10:48

L’ancien maire de Lesdins (Aisne), Alain Richet, a installé un portrait de Mère Teresa et Jean-Paul II à l’intérieur du cimetière, pour préparer la béatification de ce dernier:

« La France ne souligne pas assez l’importance de cet événement, nous, on crée l’événement, et ça le mérite,...  »

Et le principe de laïcité, demande le « Courrier picard » ? Réponse du maire:

 

« On s’en fout. Nos racines sont chrétiennes, c’est comme ça, imaginez des villages sans églises ? Beaucoup trop de catholiques cachent leurs convictions, moi, je ne les cache pas. » (1)

Ce type de réponse standard semble de plus en plus fréquent.

 

Pour Jean Raspail, le célèbre auteur du Camp des saints s'exprimant dans « Présent » du samedi 16 avril 2011, "le déclin est terminé." 

"[O]n peut distinguer en ce moment, dit-il, entre autres chez les catholiques traditionnels, les résurgences de différentes couches sociales qui refusent de continuer à vivre comme elles le font actuellement. Ces isolats qui apparaissent et sortent d’une clandestinité volontaire nous concèdent une forme d’espérance. Je suis catholique mais je ne suis pas un « furieux », je veux dire par là que je suis pratiquant mais pas toujours, je suis tradi mais je ne suis pas « tradi-fana ». Je ne suis pas un pilier, je me contente de regarder et je constate que la foi progresse. Je m’en réjouis énormément. Si on m’accorde depuis quelque temps une certaine prescience, je vois, particulièrement en ce qui concerne les catholiques, que le déclin est terminé." (2)

 

La destruction à coups de masses hier du "piss christ" par des jeunes militants catholiques, la pétition qui en une semaine rassemble plus de 80.000 signatures, le confirment. Il se passe bien quelque chose dans l'opinion, les catholiques et les Français en général, sont en train de se réveiller tout doucement de l'endormissement dans lequel les avait plongés durant des années la théologie de l'enfouissement.

 

Sources:

 

(1) http://www.osservatore-vaticano.org/relations-avec-les-etats/nos-racines-sont-chretiennes

(2) http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2011/04/le-d%C3%A9clin-est-termin%C3%A9.html

Partager cet article
Repost0
18 avril 2011 1 18 /04 /avril /2011 10:11
Discrimination, stigmatisation, racisme, antisémitisme, homophobie, xénophobie...Pour lutter contre ces maux infâmes, vous pouvez compter sur leur savoir faire...
 
Partager cet article
Repost0
17 avril 2011 7 17 /04 /avril /2011 21:26

"Qui sème le vent récolte la tempête". Que les professionnels de la pleurnicherie se le tiennent pour dit.

 

Le site "Fdesouche", prétendument "défenseur des Français de souche", qui en 2009 avait qualifié le "Hell fest" appelant au meurtre de chrétiens, de "carnaval musical", s'illustre ce soir par de nouvelles déclarations antichrétiennes. La destruction, ce jour, du "piss christ" à coups de masses (cette soit-disant "oeuvre d'art" représentant un crucifix plongé dans l'urine), "ce n'était pas justifié" s'écrie le webmestre "François", qui en profite pour assimiler les catholiques aux musulmans, à l'"obscurantisme" et au "sectarisme", tout en dénonçant l'engagement des catholiques pour des "causes à la con" (1) :

 

"1) Je trouve dommage que les cathos ne se mobilisent que pour des causes à la con (Hellfest, Kiss-in homosexuels, piss christ) et laissent passer les choses vraiment grave sans rien dire. Un peu comme si un père laissait sa fille se droguer et se faire sauter par toute la cité mais lui interdisait de se maquiller.

2) Je suis partisan de la liberté d’expression comme Ménard. Je ne vois pas comment on peut la réclamer pour nous, sans l’autoriser aux autres.

3) Je suis partisan de l’action directe dans certains cas, mais là ce n’était pas justifié. Si des clandos squattaient une église par exemple, ce serait différent.

4) Le scandale, ce n’est pas l’oeuvre en elle-même. C’est le 2 poids 2 mesures et la tolérance à géométrie variable.

5) Le multiculturalisme est vraiment une régression car il conduit les chrétiens à se conduire comme des musulmans. Je ne vois pas comment on peut leur reprocher leur obscurantisme et leur sectarisme en se comportant comme eux. Je ne vois pas comment on peut se scandaliser de leurs reacations face aux carricatures de Mahomet et se féliciter du cas d’espèce." (Fin de citation). Source : http://www.fdesouche.com/200446-deux-oeuvres-dont-le-pisschrist-entierement-detruites-a-avignon/comment-page-8#comment-2172305

 

L'Agrif s'était porté partie le 14 avril dans l'affaire du "piss christ" pour en faire "retirer toutes les représentations publiques" pour la Semaine sainte. Rien n'y fit. Après une semaine de demandes démocratiques de retrait de l'"oeuvre", celle-ci était toujours en place le dimanche 17 avril.

 

Que dirait "Fdesouche" si on plongeait une étoile de David dans de l'urine ou si on recouvrait un talmud de caca ? Ou bien encore si on plongeait l'équerre et le compas dans un verre d'urine, tout en parlant d'oeuvre d'art, naturellement, et si cette "oeuvre" devait être exposée dans des musées avec financement public ?

 

Il faut savoir quel modèle on laisse au monde. Ce genre de provocation irresponsable met en péril la paix de toute la société.

Partager cet article
Repost0