Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Christ Roi

  • : Christ Roi
  • : Blog d'informations royaliste, légitimiste, pour une France libre, indépendante et souveraine
  • Contact

Horloge

17 août 2013 6 17 /08 /août /2013 17:23

Excellente conférence de Marion Sigaut à Paris, le 15 juin 2013, sur le sujet intitulé "comprendre les Lumières : aux sources de la prolétarisation du monde ouvrier". Marion Sigaut mentionne quelques francs-maçons à l'origine de la société dite "libre & égale" dans laquelle on se débat tous aujourd'hui comme on peut ! Bravo et merci à Marion Sigaut pour cet exposé didactique, et bon visionnage à tous. 

 

 

Extrait:

 

  • « Il y a une chose qu'on ne sait pas, c'est que si les ouvriers sont devenus des prolétaires, c'est-à-dire des gens pauvres, vivant mal de leurs revenus, c'est à la Révolution française qu'on le doit. Et ce sont les Lumières qui ont théorisé cela. C'est le sujet de ma conférence aujourd'hui.
  •  
  • Depuis le 'Moyen-Âge' jusque la période qui nous intéresse, les métiers étaient organisés en corps ou en corporations. C'est-à-dire que vous ne pouviez pas exercer un métier quelqu'il soit sans intégrer une coporation. C'est-à-dire une société qui va vous faire passer un examen, qui va vérifier que vous travailler bien, qui va vous faire entrer en apprentissage etqui va vous protéger, vous surveiller, vous paterner. C'est très paternaliste. 
  • Et à l'époque des Lumières, la critique des corporations va se déchaîner. C'est Vincent de Gournay (1712-1759) qui sera à l'origine de toute la guerre contre les corporations. Il dit des corporations qu'elles étaient "nuisibles" : "elles gênent la circulation des marchandises, elles sont trop chères, elles dissuadent les gens de prendre des risques". À cette époque, explique Marion Sigaut, les corporations assurent la sécurité de l'emploi, donc elles "dissuadent les gens de prendre des risques". Et ce qu'explique Gournay, c'est que les forces du marché feront beaucoup mieux que la police et la justice : le client décidera de la qualité d'un travail. Or, la qualité d'un travail est vérifié par la corporation qui a sa police. Un travail mal fait ne sera pas mis sur le marché (c'est interdit par la corporation). Pour Gournay, tout est à jeter dans la corporation.
  •  
  • À partir de 1750, l'Encylopédie va emboîter le pas de Gournay. À l'article "Communauté commerce", il est écrit : "le gain assuré des corps de métiers, ou de marchands, les rend indolents et paresseux, pendant qu'il exclut des gens forts habiles à qui la nécessité donnerait de l'industrie". Cela veut dire que les corporations donnent la sécurité de l'emploi à des gens qui pour la peine tirent au flan : les ouvriers sont des tire au flan. Donc il faut leur mettre au-dessus de la tête le danger de perdre leur travail ! "La nécessité leur donnerait de l'industrie". Ils disent que la corporation ne permet pas la concurrence et que de ce fait elle asphyxie l'économie. L'argument sera que le "droit au travail" appartient au Peuple, c'est-à-dire que critiquer la corporation va être présentée comme la défense de l'ouvrier. L'ouvrier a le droit de travailler et la corporation l'en empêche puisqu'elle lui met des conditions pour entrer. Ils expliquent que le marché est forcément juste. L'intérêt du marchand ou du fabriquant est d'être de bonne foi. Où l'intérêt commande, il ne faut point de loi. Ils y croyaient ou en tout cas ont fait semblant d'y croire. C'est tout le credo libéral. Et ils disent que l'ordre naturel implique que la concurrence supplée à tous les règlements. On va abolir tous les règlements et la concurrence va supplée : "la concurrence fixe le juste prix" (loi de l'offre et de la demande), elle garantit la bonne foi, elle aussure la circulation des biens, et pour installer la concurrence il faut supprimer tous les règlements, c'està-dire tous les privilèges. Le marché (qu'il est question d'instaurer) ne connait que des individus, qui ne peuvent communiquer avec les autorités qu'à titre individuel (alors que les corporations en tant que corps, elles atteignent le roi, et c'est cela que l'on va supprimer).
  •  

Le reproche qui était de faire passer les fils de maître avant les autres ne résiste pas à l'analyse, parce qu'une statistique a été faite qui dit qu'entre 1758 et 1775, les 4/5ème des maîtres étaient extérieurs à la reproduction héréditaire. C'est-à-dire que c'est un mensonge de dire que la maîtrise favorise les fils de maître, pas plus que pour 1/5ème. En fait cla corporation c'était l'ascenseur. Vous pouviez être ramassé dans le ruisseau, entrer en apprentissage, et devenir maître. Toutes les belles choses qu'on a en France, tous les bâtiments, tous les beaux meubles, tous les beaux bijoux, tout ça c'est les corporations qui les ont faites. Reagardez la différence entre un immeuble fait aujourd'hui et un immeuble d'il y a deux cent cinquante ans.

 

En fait, les corporations assuraient la protection sociale. Ca c'est très important.

  •  
  • ... La loi Le Chapelier (1791). C'est ce qui a interdit aux ouvriers de se syndiquer jusqu'à la fin du XIXe siècle.
  •  
  • Les corporations assuraient la protection sociale. Ca c'est très important. 
  • Ex: la corporation des orfèvres. Ils avaient des maisons de retraite avec des lits gratuits; des fonds de fonctionnement avec lesquels ils payaient des religieux à plein temps pour faire fonctionner ces maisons de retraite et ces organismes de secours. Ils aidaient les vieux, les malades et les indigents, c'est-à-dire qu'ils faisaient de la charité publique. Ils fournissaient des prêts aux maîtres : un maître voulait investir, la corporation lui fournissait le prêt et souvent ils refusaient de les poursuivre en cas de non-remboursement, c'est-à-dire que la solidarité passait avant le reste. Ils aidaient parfois à domicile ou organisaient des ateliers collectifs pour ceux qui ne pouvaient pas se débrouiller tout seul. Qui fait cela maintenant en France ? Personne. Et ils leur fournissaient les outils et les matières premières. C'est-à-dire que si vous étiez tombé dans l'indigence, on pouvait vous aider vraiment à remettre le pied à l'étrier. Source: travail de Bigot de Sainte-Croix, 1767.
  •  
  1. Description de cette image, également commentée ci-aprèsArrive 1775. Turgot arrive au pouvoir, Louis XV est mort (en 1774). Turgot, un "homme des Lumières disait-on à Louis XVI, arrive, il va libéraliser le prix des subsistances, déclencher la guerre des farines, dit : "Donnez-moi cinq années de despotisme et la France sera libre". Il veut "libérer" la France des corporations et des jurandes. C'est dit-il "le plus grand pas qu'ait à faire l'administration vers la régénération du royaume".
  2.  
  3. Le dogme "laissez-faire, laissez passer", c'est à ce moment-là que cela se joue. Laisser faire c'est laisser les ouvriers travailler sans les corporations; laisser passer c'est laisser passer les marchands et les marchandises.
  4.  
  5. Turgot abolit les corporations en février 1776. Et il le fait par lit de justice c'est-à-dire que le roi sait que le parlement ne voudra pas enregistrer, donc il se déplace en personne au parlement et il force l'enregistrement de l'abolition des corporations.
  6.  
  7. Les critiques pleuvent. Droit dans ses bottes, Turgot n'en a cure. Séguier, magistrat et avocat du roi, dit à Louis XVI : "Le but qu'on a proposé à Votre Majesté est d'étendre et de multiplier le commerce en le délivrant des gênes, des entraves, des prohibitions introduites dit-on par le régime réglementaire. Ce sont Majesté, ces gênes, ces entraves et ces prohibitions qui font la gloire, la sûreté, l'immensité du commerce de la France". Donc il n'y avait pas que des imbéciles à la Cour et au parlement.
  8.  
  9. Des gens ont dit "c'est l'apocalypse". Turgot, en réponse, a fait interdire tout écrit contraire à la suppression des jurandes.
  10.  
  11. Les gens disaient :"On va éteindre le sentiment de l'honneur". À cette époque, quand vous étiez incorporé vous aviez un très fort sentiment d'honneur. L'honneur du travail bien fait. L'honneur d'être incoporé, l'honneur d'être reçu. Ils dirent : "il n'y en aura plus que pour l'argent". C'est exactement cela qui s'est passé. Et ils craignaient également l'invasion des Juifs: comme la France étaient entièrement intégrée dans la France catholique, un juif ne pouvaient pas être incorporé.
  12. ... En fait, les gens qui ont vu le danger, c'était plutôt des gens hauts placés. Mais à la base, chez les ouvriers, cela a été une explosion de joie : "vive la liberté!" On a vu des ouvriers qui plantaient là leur maitre et allaient au cabaret pour arroser ça.

  13. Turgot a supprimé les corporations sans avoir rien prévu pour la suite. On a vu des files d'ouvriers venir s'inscrire pour exercer le commerce. Parce qu'il fallait quand même être inscrit! Quelques heures après le lit de justice, des commissaires ont investi les coporations avec l'aide du guêt. Ils ont compté les tables, les chaises. Ils ont posé les scellés sur les rideaux, les tableaux, les objets de procelaine, d'étain, les registres, les procès verbaux d'assemblée, les contrats de réception des maîtres, ils ont volé les archives, ils ont pris tout ce qui faisait la vie des corporations, ils ont confisqué l'argent liquide, l'argenterie, tout le matériel de valeur servant aux rituels de la conférie. Parce qu'il y avait des rituels. On était dans une société catholique, ce n'était pas des rituels maçonniques, c'était des rituels catholiques. Ils ont vendu à l'encan, pour rembourser les dettes des corporations, tous les biens. Certains pour des prix dérisoires. C'était un cauchemar, les incorporés ont vu partir toute leur vie à l'encan, à la porte de ce qui avait été leur monde. Tout ce qui avait été librement réglé par leurs aïeux se trouvaient désormais entre les mains du lieutenant-général de police.

  14. Turgot a été renvoyé quelques mois après (1776). À son renvoi, le roi restaura les corporations, mais sous une forme nouvelle. Il promulgua en février (édit de février) et en août deux édits rétablissant les corporations, reconnaissent que la société est bien constituée de groupes stratifiés et non d'individus isolés. On rétablit la corporation en tant que corps, l'apprentissage, on maintient l'exclusion des Juifs. Louis XVI réduit le nombre des corporations.

http://www.christ-roi.net/images/5/5b/Philippe_d%5C%27Orl%C3%A9ans_ou_Philippe_Egalit%C3%A9.JPG... Le duc d'Orléans, bientôt appelé "Philippe Egalité", libéral et fier de l'être : c'est lui qui a organisé les "chahiers de doléance" sur son ressort. Il a distribué des cahiers de doléances modèles (il n'y avait plus qu'à remplir !) et envoyait ses instructions à ses représentants au baillage, dès mars-avril 1789, intitulées "besoins nationaux les plus pressants", dans lesquelles on lisait : "il doit en être de même - un régime de liberté sans entrave - de la faculté de travailler et de produire, d'échanger et de consommer". C'est-à-dire qu'il organise sur son ressort des cahiers de doléances dans lesquels il demande la supression des corporations en disant "vous signez là!" Le duc d'Orléans était franc-maçon. C'est tout l'argumentaire de Turgot qui a été présenté dans des cahiers pré-remplis par le duc d'Orléans.

 

Qui se positionne au début de la Révolution en 1789 contre les corporations ? Mirabeau (franc-maçon, qui déclara à l'entrée de Louis XVI aux Etats généraux, en montrant le roi : "Voilà la victime", NdCR.) dit : "l'Etat ne peut exercer quiconque d'exercer le métier qu'il veut" (évidemment, présenté comme cela) ; Sieyès (abbé apostat, membre du Club des "Jacobins", franc-maçon, doublé d'un régicide, qui rédigea le Serment du Jeu de Paume du 20 juin 1789, disait à qui voulait l'entendre qu'il «cherchait un sabre» capable de régénérer le régime républicain, au besoin par la force,... On ne fait pas une omelette sans casser des oeufs ! La fin sanctifiant les moyens dans la Secte, NdCR.) dit : "le monopole dégrade la qualité du travail et fait monter les prix en étouffant la concurrence" (comme si les prix n'allait pas monter en flèche!); Rolland a salué la Révolution comme "la fin nécessaire des coporations qui sont le privilège dégradant de l'esprit de corps. ... Seule une logique individualiste peut produire des sociétés authentiquement altruistes" (en faisant chacun pour soi, c'est là que l'on va être généreux!...)

Ils disent : "les corporations sont contraires à la justice naturelle, à l'humanité et aux principes fondamentaux des droits de l'homme et du citoyen". Les corporations sont incompatibles avec les nouveaux codes révolutionnaires.

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/d/d5/Isaac_Ren%C3%A9_Guy_le_Chapelier_%28Jean_le_Chapelier%2C_1754-1794%29%2C_French_politician.jpg/200px-Isaac_Ren%C3%A9_Guy_le_Chapelier_%28Jean_le_Chapelier%2C_1754-1794%29%2C_French_politician.jpgQue se passe-t-il la nuit du 4 août (1789) ?

 

La nuit du 4 août, dans toutes les campagnes, la paysannerie se rue sur les chateaux, va chercher tous les titres de propriété, tous les anciens accords passés entre les seigneurs et la population et ils les brûlent.

 

À l'Assemblée, une réunion préparatoire à la séance se tient une nuit durant avec 100 députés qui préparent la destruction des privilèges, des classes, des provinces, des villes et des corporations. C'est-à-dire qu'avant la "nuit du 4 août" vous n'avez que 100 personnes qui la préparent et cela on ne vous le dira pas. La séance du 4 août est présidée par le franc-maçon Isaac-René Guy le Chapelier. La "déclaration des droits de l'homme" qui suivra (ramènera l'homme à l'état sauvage, NdCR.) célébrera la liberté qu'a chacun de travailler comme il veut, où il veut s'il ne nuit pas. Vous avez des ouvriers qui brandissent la déclaration, qui vont s'installer où ils veulent, qui quittent leur maitre sans préavis, qui ne se font plus enregistrés, qui désertent les boutiques et volent la clientèle de leurs anciens maîtres. Liberté, liberté !

 

Or, la suppression des corporations à partir de la nuit du 4 août, les corporations n'ont pas été supprimées de droit pendant cette nuit, mais comme on a supprimé les privilèges et qu'on a dit "liberté", elles ont été supprimées de fait. Un député par exemple a écrit à ses électeurs que les corporations ont été "abolies à l'unanimité". C'est pas dans le rapport de la nuit du 4 août, mais c'est comme cela que les gens présents l'ont entendu. La suppression des privilèges (des droits privés que le Roi accordait à une corporation) entrainait abolition des corporations. Un autre a écrit dans son journal le 5 août : "suppression des jurandes". Ce n'était pas marqué, mais c'est comme cela que les gens l'ont compris. La plupat des journaux ont également annoncé la suppression des corporations au 5 août au matin... Et le 13 août, le Journal d'Etat du citoyen écrit : "l'industrie est libre et l'intelligent ouvrier, capable de gagner pour lui-même et sa famille ce que gagne sur lui un maître avare et quelques fois ignorant, ne sera plus obligé d'être riche pour avoir le droit d'exister".

 

Au cours de l'été 1790, en réponse à la hausse du prix du pain et à la misère croissante, vous avez des défilés dans le faubourg saint-Antoine. Les autorités veulent bien que les ouvriers aient tous les droits, mais individuellement, et pas celui de s'assembler. Quand les ouvriers commencent à s'assembler il faut absolument ne pas laisser faire. Et les ouvriers pouvaient bien organiser une messe à Sainte-Geneviève, mais il fallait qu'ils y aillent séparément ! C'est bien la foule qu'on redoute.

 

La loi d'Allarde (février 1791) sera l'acte de décès des corporations. La vision du monde était libérale. On disait que la société n'est composée que d'indivus seuls et la liberté est l'idée force de l'action sociale. Pour préparer ce décret, ils firent un coup monté en créant une pseudo pétition venue de Lyon, dite "adresse signée par 2316 citoyens", réclamant "l'abolition immédiate des corporations en raison de leurs odieuses iniquités et de leurs incompatibilité avec les lois de la nature et de l'esprit de la Révolution". Le baron d'Allarde qui était un pro-physiocrate (théoriciens du libéralisme), siégeait alors au comité des contributions publiques. Donc il n'était pas censé s'occuper des corporations. Il a présenté au comité de l'agriculture et du commerce un projet de loi remaniant les droits perçus sur les marchandises entrant dans les villes, qui inclut une clause qui va supprimer les maîtrises et les coporations dont il dit "depuis longtemps désirée par les citoyens". En réalité, on ne leur pas demandé leurs avis.

 

Il présenta également à l'assemblée un projet de patente destinée à autoriser tout marchand ou artisan à exercer le métier de son choix contre paiement aux autorités d'une patente. Il a cité Turgot et définit la "liberté de travailler" comme "l'un des principaux droits de l'homme, la première propriété, la plus sacrée". Et la loi est passée. Les corporations ont été abolies le 1er avril 1791. "Il sera libre, dit la loi, à toute personne de faire tel négoce ou d'exercer telle profession, art ou métier qu'elle trouvera bon", à condition de payer.... "Et de s'engager à se conformer aux règlements de police qui sont ou pourront être faits"... Et la police échappe au monde ouvrier : la police, cela va être maintenant l'autorité supérieure qui va la gérer.

 

La patente, qui vient d'être inventée, est calculée sur le loyer. Le riche horloger en chambre va payer la même patente que le pauvre charron avec son vaste local... Et Celui qui ne paiera pas sa patente ("liberté, liberté!") se verra interdire l'accès aux tribunaux, n'aura pas le droit de rédiger des actes devant notaire, de se présenter aux élections des tribunaux de commerce, sera menacé de confiscation de ses marchandises et d'amende se montant à 4 fois le prix de la taxe.

 

Qui a protesté contre la suppression ? L'Ami du Roi, un journal royaliste, et L'Ami du Peuple (de Marat).

 

Le Chapelier à l'Assemblée cita abondamment à l'Assemblée Jean-Jacques Rousseau, théoricien du "entre l'individu et l'Etat, il n'y a rien": "il n'y a que des individus séparés et la Volonté générale". Il dit: "Il est sans doute permis à tout citoyen de s'assembler paisiblement et sans armes, mais il ne doit pas être permis aux citoyens de la même profession et du même Etat de s'assembler pour leur prétendu intérêt commun. Car il n'y a plus de corporation ni de société, il n'y a plus d'intérêts communs, il n'y a plus que des intérêts individuels et l'intérêt général pour la chose publique." Ca c'est du Rousseau. Robespierre n'a rien dit et la presse non plus. C'est le triomphe de Turgot. Chaque contrat de travail serait signé individuellement entre un ouvrier et un employeur qui, en termes civiques, étaient effectivement égaux. C'est "l'égalité" de la Révolution.

 

Conséquence : d'un côté on a des individus poursuivant chacun ses intérêts propres, de l'autre un Etat mandaté par le  "Peuple souverain" et "représentant l'intérêt général". Vaste plaisanterie... Le modèle ne comprend plus aucun corps intermédiaire. La Révolution est faite.

L'ancien processus de sélection s'est effacé devant la marchandisation.

C'est l'argent le nouveau critère.

L'argent sera le seul et unique prix de la maîtrise. Vous voulez vous installer comme charpentier ? Payez.

Le nouveau système relève de l'économie de marché et non plus de l'économie morale.

L'ouvrier sera tenu de s'incliner non plus devant l'autorité morale du maître, mais devant les exigences expresses de l'Etat, avec pour chapoter le tout, la police.  

 

Les francs-maçons eux-mêmes disent que c'est grâce à Le Chapelier "franc-maçon" que les grands principes de Jean-Jacques Rousseau ont pu être appliqués.

 

 

 

L'économie morale est battue en brèche par l'économie de marché, c'est le "libéralisme" apparu un siècle avant la révolution "française de 1789" avec la révolution anglaise. "Le libéralisme c'est l'anglomanie". Les ennemis des physiocrates et des Encyclopédistes c'étaient la monarchie absolue catholique.

 

Un ouvrier incorporé (avant 1789) ne connaissait pas le chômage et si un individu n'avait pas de corps et connaissait le chômage il était de totue façon secouru, soutenu et pris en main par une coporation. Ex: un domestique sans travail rencontre un domestique qui en a un et le lendemain il trouve du travail. Ce n'est pas l'Etat qui gère le travail, c'est la base qui se gère toute seule, ce n'est pas l'Etat qui s'en occupe. Le monde ouvrier d'Ancien Régime se gère, s'occupe de ses affaires et a l'oreille des autorités. Le roi reçoit régulièrement les corporations.

 

Si on devait revenir à ce système, cela pourrait partir de la base avec des métiers qui s'organisent seuls.

 

En France, le roi n'a pas voulu obéir aux riches : on lui a coupé la tête. Et ce n'est pas "le Peuple" qui a demandé ça. La façon dont on nous a présenté les choses (1789) est tronquée.

 

 

 

. Marion Sigaut - Les lumières : un antihumanisme

. Pourquoi l’oligarchie financière ne veut pas de l’économie sociale

. La vraie raison de la loi du 4 août 1789 dite de "suppression des privilèges"

 

 

Partager cet article
Repost0
17 août 2013 6 17 /08 /août /2013 16:57

 

Photo : PAS-DE-CALAIS | La ville d'#Avion est le théâtre d'#émeutes urbaines depuis quatre jours et quatre nuits. Tout a démarré mardi, après un grave accident de scooter. A écouter et à lire ici ►►► http://bit.ly/FInfo_avionémeutes

La ville d'Avion, dans le Pas-de-Calais, est le théâtre de rébellions urbaines depuis quatre jours et quatre nuits. Tout a démarré mardi, après un grave accident de scooter. Les habitants du quartier République commencent à s'inquiéter des affrontements incessants entre policiers et jeunes.

 

 

Après Amiens, en 2012, qui s'était embrasé pendant plusieurs jours, c'est au tour d'Avion, en 2013. Comme l'année dernière, le mois d'août a été propice aux affrontements entre jeunes et policiers.

 

Dans cette ville du Nord de la France "réputée tranquille", tout a démarré après le grave accident de scooter d'un jeune qui a percuté une voiture stationnée. Ce jour-là, l'arrivée des policiers a provoqué des heurts avec les jeunes. La vie du jeune homme, habitant du quartier, n'est pas en danger et son état semble s'améliorer.

 

Depuis, trois nuits se sont succédées avec leur lot d'évènements. Huit interpellations ont été effectuées par les policiers depuis le début. L'enquête de la police judiciaire se poursuit afin de retrouver les auteurs des différents incendies des trois dernières nuits, qui ont notamment détruit une friterie, la réserve d'un supermarché, plusieurs voitures et des containers.

 

Le maire d'Avion a tenté de calmer la situation. "Toute la journée, je suis passé dans le quartier en demandant aux gens de tous âges de rester à la maison cette nuit, notamment aux parents de ne pas sortir avec les enfants", a-t-il expliqué à La Voix du Nord

Certains habitants sont très inquiets de la tournure que prennent les événements. "On ne sait pas jusqu'à quand ça va durer, jusqu'où ça va aller. Tout le monde ici commence à avoir un peu peur. J'ai même entendu que certains voulaient partir", explique un Avionnais. "Je mets ma voiture en sécurité, je ferme les volets, j'ai un peu peur", raconte une femme.

 

"Nous maintiendrons notre dispositif policier jusqu'à ce que le calme revienne", a expliqué Simone Mielle, la sous-préfette.

 

Source: http://www.franceinfo.fr/faits-divers/avion-tout-le-monde-ici-commence-a-avoir-un-peu-peur-1108785-2013-08-16 via https://www.facebook.com/photo.php?fbid=582839458426548&set=a.439428389434323.99386.439425526101276&type=1

Partager cet article
Repost0
16 août 2013 5 16 /08 /août /2013 21:11

Coup de théâtre dans l'affaire ‪‎Cahuzac‬ (en même temps pas vraiment étonnant, je m'attendais à ce genre de final!) : la liste Condamin-Gerbier, qui aurait recelé des noms d'hommes politiques français ayant un compte en Suisse, n'aurait "jamais existé"... Nous allons vous croire !

 

  • Témoin-clé dans l'affaire Cahuzac, il avait dit il y a quelques semaines, qu'il possédait une liste d'hommes politiques français ayant des comptes non déclarés en Suisse. Finalement, il n'a rien. Son avocat, Me Edmond de Braun l'a affirmé dans une interview publiée vendredi 16 août par le journal "L'Agefi". "Cette liste n'a jamais existé. [M. Condamin-Gerbier] a utilisé cet argument pour faire taire les menaces dont il faisait l'objet à l'époque", a déclaré l'avocat suisse, qui a été commis d'office. L'ancien banquier "reconnaît maintenant que c'était un moyen de pression très maladroit", ajoute-t-il. "Ce n’est pas juste le mensonge d’un homme. C’est le mensonge d’un système", lançait-il, dénonçant "le double discours et l’hypocrisie de la classe politique française". Le banquier disait également être victime de menaces : "On m'a fait savoir qu'il pourrait m'arriver des choses... ou à ma famille."
  • Ceci expliquant sans doute cela...
  • Source: http://www.atlantico.fr/pepites/affaire-cahuzac-liste-hommes-politiques-ayant-comptes-en-suisse-existe-pas-816956.html via https://fr-fr.facebook.com/Hollandouille1er/posts/582597188450775

 

. Affaire Cahuzac: Un document de la banque Reyl prouve qu'il n'est pas le seul politique à posséder un compte en Suisse (14 juin 2013)

Exil fiscal : des «gens sont juges et parties à l'intérieur du Parlement» (Pierre Condamin-Gerbier) (3 juillet 2013)

. Affaire Cahuzac : Pierre Condamin-Gerbier arrêté en Suisse le 5 juillet en Suisse et placé en détention dans un lieu inconnu

 

Partager cet article
Repost0
16 août 2013 5 16 /08 /août /2013 13:31

 

Baisse des exportations françaises de 2% au 1er semestre 2013

 

Au premier semestre 2013, les exportations reculent (-1,9 %, après +0,8 %) pour la première fois depuis 2009. Il s'agit du premier recul en données semestrielles depuis 2009.

 

Cette baisse s'explique principalement en raison du repli des exportations aéronautiques et spatiales vers l'Asie et à une nouvelle contraction des ventes de véhicules automobiles.

 

De même, dans un contexte d'atonie de l'activité européenne, les exportations vers l'UE s'orientent à la baisse au premier semestre 2013 ( - 2,4% après + 1,2%). Le recul est plus particulièrement marqué vers l'Allemagne, le Royaume-Uni et l'Italie.

 

Source: http://www.contrepoints.org/?p=134772 via https://fr-fr.facebook.com/Hollandouille1er/posts/582391605138000

Partager cet article
Repost0
14 août 2013 3 14 /08 /août /2013 22:55

Hollande 1 an déjà

 

 

Publiée le 28 juil. 2013

 

Résumé de la 1ère année de François Hollande.

 

. « Je viens donc devant vous prendre des engagements. Je ne veux pas, moi, me retrouver élu un jour sur une promesse et ensuite ne pas revenir parce qu'elle n'aurait pas été tenue » (François Hollande devant les ouvriers de Florange, le 24 février 2012). Le 24 avril 2013, on apprenait le coup de massue pour les salariés d'ArcelorMittal, le groupe a annoncé officiellement la fermeture des hauts-fourneaux de Florange (Moselle). Il laisse une porte entre-ouverte, le gouvernement a deux mois pour trouver un repreneur. Sur une plaque réalisée par les ouvriers, on peut lire : 

« TRAHISON. Ici reposent les promesses de changement de F. HOLLANDE, faites aux ouvriers et leurs familles, à FLORANGE, le 24. 02. 2012 "FORGES et SIDERURGIE LORRAINE" 1323-2013. LA FORCE OUVRIERE DE FLORANGE. »

 


. « Mon premier objectif, et je l'ai affirmé, c'est d'inverser la courbe du chômage à la fin de l'année
» (F. Hollande). La France a battu un triste record, celui du nombre des demandeurs d'emplois, avec les bénéficiaires du RSA et les temps partiels subis, 9 millons de personnes sont aujourd'hui au chômage ou en sous-emploi". 

 

. Lors des émeutes du PSG-Qatari à Paris le 13 mai au soir (dont les dégâts avec les émeutes du lendemain ont coûté 1 million d'euros), le coffre d'un bus de touristes fut ouvert et dépouillé sous l'objectif d'une caméra, les policiers furent pris pour cibles. Le maire PS de Paris commenta : "il y a eu quelques imbéciles qui ont failli troubler la fête". Devant la furie des assaillants, les policiers durent fuir. La rue appartenait aux casseurs. Le 16 mai sur RMC-Info, on apprit que le sous-effectif de police au Trocadéro avait été "une demande des qataris", selon le député PS Jean-Jacques Urvoas.

 

.  «  Moi président de la république il y aura un code de déontologie pour les ministres » (F. Hollande).  Le 2 avril 2013, l'affaire Cahuzac : un ministre du Budget chargé de la répression de la fraude fiscale qui était lui-même un super fraudeur. Où est la "république irréprochable"?

 

. « Un président qui d'abord respecte les Français, qui les considère » (F. Hollande). Le "projet de loi ouvrant le mariage pour tous". A comparer le deux poids deux mesures entre le traitement des casseurs-électeurs au Trocadéro et les traitements illégaux infligés aux opposants (charges de CRS, usages des bâtons, du gaz, de la force brute, contrôles d'identité, arrestations, détentions arbitraires par centaines, et violences policières). En juin, la France a fait l'objet d'un rappel à l'ordre du Conseil de l'Europe, et l'O.N.U. a été saisie pour les atteintes aux "droits de l'homme" et à l'"Etat de droit" en France (résolution 13255), les "menaces pour la liberté de réunion, la liberté des médias et la liberté d'expression" en France (résolution 1947 2013). Le mouvement social des défenseurs du mariage naturel et des droits des enfants est "le plus important depuis mai 68". Plutôt que d'en tenir compte, le gouvernement a menacé d'interdire ce mouvement.

 

.  « Moi président de la république je ferai fonctionner la justice de manière indépendante » (F. Hollande). Un opposant qui manifestait lors du passage de F. HOLLANDE sur M6 a été condamné à deux mois de prison ferme. Une première en France. Des personnes ont été interpelées et arrêtées parce qu'elles portaient un T-shirt de la Manif pour tous.

 


.  « J'aurais toujours le souci de la proximité avec les Français. Il doit aussi être proche du peuple, être capable de le comprendre  » (F. Hollande). Les manifestations contre le "mariage" pour tous rassemblèrent des millions de personnes aux cris de "Hollande, ta loi on n'en veut pas!" 

 

"Vous y ajoutez des tensions sociales, un mariage pour tous sans l'accord du peuple, une liberté fondamentale pour les droits des enfants enfreinte. Pourquoi certains enfants auraient le droit de naître dans un cadre normal, en respect avec la nature, avec un père et une mère, alors que d'autres n'auront jamais cette chance. Cette loi est contre les principes mêmes de l'humanité. Avoir deux pères ou deux mères c'est s'autoriser une liberté en trop. Anonymous se bat pour des libertés mais pour des libertés justes. M. Hollande qu'avez-vous fait de bien dans ce pays enc rise. Vous vouliez apaiser les tensions ?" (Message d'Anonymous à F. HOLLANDE)

 

"Vous ne materez jamais la jeunesse de France, celle qui espère encore en la justice et le Bien commun, celle qui est prête à ne rien abandonner et à tout donner pour ses valeurs".

 

. Pour la civilisation, pour l'Etat de droit : on ne lâche rien

. Moi président augmente les impôts en 2013 et 2014

. Comment Hollande a augmenté la retraite de son ami Bartolone et va baisser la vôtre

. Le changement c'est maintenant : baisse "historique" du pouvoir d'achat

Partager cet article
Repost0
14 août 2013 3 14 /08 /août /2013 22:53

Voici la face cachée et le vrai bilan de Manuel Valls alors que les médias tentent de nous le vendre.

 

 

 

Source: http://youtu.be/fWxnG0Lt_sk via http://pigeon-fute.com/la-video-qui-discredite-manuel-valls-youtube/

Partager cet article
Repost0
14 août 2013 3 14 /08 /août /2013 22:17

Bachar El-AssadL'Arabie Saoudite aurait proposé aux autorités russes de renoncer à leur soutien au président syrien Bachar el-Assad, s'engageant en échange à se procurer d'armements russes et à ne pas rivaliser avec Moscou sur le marché gazier européen, rapporte l'agence Reuters.  

Cette proposition a été avancée par le prince Bandar ben Sultan, secrétaire général du Conseil de sécurité national et chef des renseignements généraux d'Arabie saoudite, indique l'agence se référant à des sources anonymes au Proche-Orient et au sein de la diplomatie occidentale. 

Une source des pays du Golfe a indiqué à l'agence que le prince n'avait pas précisé pour quel montant son royaume envisageait de commander des armements russes. Les représentants de l'opposition syrienne, de leur côté, parlent de 15 milliards de dollars. En échange, la Russie doit abandonner le dirigeant syrien et donner son feu vert aux résolutions du Conseil de sécurité des Natiosn unies sur la Syrie. 

 

Source: http://fr.rian.ru/world/20130807/198957963.html

Partager cet article
Repost0
14 août 2013 3 14 /08 /août /2013 18:30

Le "nationaliste" russe en peau de lapin Vladimir Jirinovski, reconverti en "libéral-démocrate" (tout un programme!), souhaite la prison à vie à Edward Snowden, l'homme qui a révélé le programme de surveillance massive des communications des pays du monde entier par les USA et qui a déclenché le caprice d'enfant gâté d'Obama qui a annulé sa rencontre avec Poutine début septembre. On peut dire que celui-là aura au moins tout compris !

Partager cet article
Repost0
14 août 2013 3 14 /08 /août /2013 18:05

Même Le Point, hebdo classé libéral conservateur... est heureux de vous annoncer avec toute la Socialie : "Ce rebond de la croissance française que personne n'avait vu venir" !

 

  • "Dans le détail, qu'est-ce qui a porté l'économie française ? D'abord les dépenses de consommation des ménages progressent de 0,4 %. Le printemps plus maussade que d'habitude a contribué à la tendance, en obligeant les Français à se chauffer plus que d'habitude lors de cette période !" d'avril à juin, et ils appellent ça "un retour de la croissance" ! 
  • via https://fr-fr.facebook.com/Hollandouille1er/posts/581721911871636

 

En réalité, ce n'est pas une reprise de la croissance, c'est juste une injection massive de liquités par les banques centrales. "Ils n'ont plus d'autres choix que d'injecter de la fausse monnaie pour que le système perdure encore quelque temps", a expliqué hier Olivier Delamarche.

 

Partager cet article
Repost0
14 août 2013 3 14 /08 /août /2013 13:02

Dans un discours prononcé à Harvard, le 8 juin 1978, le célèbre dissident russe Alexandre Soljénitsyne, pressentait en Occident "le mauvais usage de la liberté en matière de violence morale faites aux enfants". Il dénonce "une liberté destructrice et irresponsable" qui "s’est vue accorder un espace sans limite", dans lequel "la société n’a plus que des défenses infimes à opposer à l’abîme de la  décadence humaine". Il annonce une société où "la défense des droits individuels" aura "pris de telles proportions que la société en tant que telle" sera "désormais sans défense contre les initiatives de quelques-uns" (ceci est proprement prophétique par rapport à l'actuel loi Taubira de "mariage" homosexuel et d'adoption des enfants !...) Il évoque un "combat aux proportions cosmiques", un "combat pour notre planète, physique et spirituel" qui "n'est pas pour un futur lointain", mais qui "a déjà commencé". Ceci nous hissera "à une nouvelle hauteur de vue, une nouvelle conception de la vie", vers "une nouvelle étape anthropologique".

 

 

Le Déclin du courage


Extraits du discours prononcé par Alexandre Soljénitsyne, prix Nobel de littérature(1970) à Harvard le 8 juin 1978. Il condamne alors les deux systèmes économiques -le communisme et le capitalisme. Il dénonce surtout la chute spirituelle de la civilisation.


Soljenitsyne«Je suis très sincèrement heureux de me trouver ici parmi vous, à l’occasion du 327ème anniversaire de la fondation de cette université si ancienne et si illustre. La devise de Harvard est « VERITAS ». La vérité est rarement douce à entendre ; elle est presque toujours amère. Mon discours d’aujourd’hui contient une part de vérité ; je vous l’apporte en ami, non en adversaire.

Il y a trois ans, aux Etats-Unis, j’ai été amené à dire des choses que l’on a rejeté, qui ont paru inacceptables. Aujourd’hui, nombreux sont ceux qui acquiescent à mes propos d’alors.(…)

Le déclin du courage est peut-être le trait le plus saillant de l’Ouest aujourd’hui pour un observateur extérieur. Le monde occidental a perdu son courage civique, à la fois dans son ensemble et singulièrement, dans chaque pays, dans chaque gouvernement, dans chaque pays, et bien sûr, aux Nations Unies. Ce déclin du courage est particulièrement sensible dans la couche dirigeante et dans la couche intellectuelle dominante, d’où l’impression que le courage a déserté la société toute entière. Bien sûr, il y a encore beaucoup de courage individuel mais ce ne sont pas ces gens là qui donnent sa direction à la vie de la société. Les fonctionnaires politiques et intellectuels manifestent ce déclin, cette faiblesse, cette irrésolution dans leurs actes, leurs discours et plus encore, dans les considérations théoriques qu’ils fournissent complaisamment pour prouver que cette manière d’agir, qui fonde la politique d’un Etat sur la lâcheté et la servilité, est pragmatique, rationnelle et justifiée, à quelque hauteur intellectuelle et même morale qu’on se place. Ce déclin du courage, qui semble aller ici ou là jusqu’à la perte de toute trace de virilité, se trouve souligné avec une ironie toute particulière dans les cas où les mêmes fonctionnaires sont pris d’un accès subit de vaillance et d’intransigeance, à l’égard de gouvernements sans force, de pays faibles que personne ne soutient ou de courants condamnés par tous et manifestement incapables de rendre un seul coup. Alors que leurs langues sèchent et que leurs mains se paralysent face aux gouvernements puissants et aux forces menaçantes, face aux agresseurs et à l’Internationale de la terreur. Faut-il rappeler que le déclin du courage a toujours été considéré comme le signe avant coureur de la fin ?

Quand les Etats occidentaux modernes se sont formés, fut posé comme principe que les gouvernements avaient pour vocation de servir l’homme, et que la vie de l’homme était orientée vers la liberté et la recherche du bonheur (en témoigne la déclaration américaine d’Indépendance.)Aujourd’hui, enfin, les décennies passées de progrès social et technique ont permis la réalisation de ces aspirations : un Etat assurant le bien-être général. Chaque citoyen s’est vu accorder la liberté tant désirée, et des biens matériels en quantité et en qualité propres à lui procurer, en théorie, un bonheur complet, mais un bonheur au sens appauvri du mot, tel qu’il a cours depuis ces mêmes décennies.

Au cours de cette évolution, cependant, un détail psychologique a été négligé : le désir permanent de posséder toujours plus et d’avoir une vie meilleure, et la lutte en ce sens, ont imprimé sur de nombreux visages à l’Ouest les marques de l’inquiétude et même de la dépression, bien qu’il soit courant de cacher soigneusement de tels sentiments. Cette compétition active et intense finit par dominer toute pensée humaine et n’ouvre pas le moins du monde la voie à la liberté du développement spirituel.

L’indépendance de l’individu à l’égard de nombreuses formes de pression étatique a été garantie ; la majorité des gens ont bénéficié du bien-être, à un niveau que leurs pères et leurs grands-pères n’auraient même pas imaginé ; il est devenu possible d’élever les jeunes gens selon ces idéaux, de les préparer et de les appeler à l’épanouissement physique, au bonheur, au loisir, à la possession de biens matériels, l’argent, les loisirs, vers une liberté quasi illimitée dans le choix des plaisirs. Pourquoi devrions-nous renoncer à tout cela ? Au nom de quoi devrait-on risquer sa précieuse existence pour défendre le bien commun, et tout spécialement dans le cas douteux où la sécurité de la nation aurait à être défendue dans un pays lointain ?

Même la biologie nous enseigne qu’un haut degré de confort n’est pas bon pour l’organisme. Aujourd’hui, le confort de la vie de la société occidentale commence à ôter son masque pernicieux.

La société occidentale s’est choisie l’organisation la plus appropriée à ses fins, une organisation que j’appellerais légaliste. Les limites des droits de l’homme et de ce qui est bon sont fixées par un système de lois ; ces limites sont très lâches. Les hommes à l’Ouest ont acquis une habileté considérable pour utiliser, interpréter et manipuler la loi, bien que paradoxalement les lois tendent à devenir bien trop compliquées à comprendre pour une personne moyenne sans l’aide d’un expert. Tout conflit est résolu par le recours à la lettre de la loi, qui est considérée comme le fin mot de tout. Si quelqu’un se place du point de vue légal, plus rien ne peut lui être opposé ; nul ne lui rappellera que cela pourrait n’en être pas moins illégitime. Impensable de parler de contrainte ou de renonciation à ces droits, ni de demander de sacrifice ou de geste désintéressé : cela paraîtrait absurde. On n’entend pour ainsi dire jamais parler de retenue volontaire : chacun lutte pour étendre ses droits jusqu’aux extrêmes limites des cadres légaux.

J’ai vécu toute ma vie sous un régime communiste, et je peux vous dire qu’une société sans référent légal objectif est particulièrement terrible. Mais une société basée sur la lettre de la loi, et n’allant pas plus loin, échoue à déployer à son avantage le large champ des possibilités humaines. La lettre de la loi est trop froide et formelle pour avoir une influence bénéfique sur la société. Quand la vie est tout entière tissée de relations légalistes, il s’en dégage une atmosphère de médiocrité spirituelle qui paralyse les élans les plus nobles de l’homme.

Et il sera tout simplement impossible de relever les défis de notre siècle menaçant armés des seules armes d’une structure sociale légaliste.

Aujourd’hui la société occidentale nous révèle qu’il règne une inégalité entre la liberté d’accomplir de bonnes actions et la liberté d’en accomplir de mauvaises. Un homme d’Etat qui veut accomplir quelque chose d’éminemment constructif pour son pays doit agir avec beaucoup de précautions, avec timidité pourrait-on dire. Des milliers de critiques hâtives et irresponsables le heurtent de plein fouet à chaque instant. Il se trouve constamment exposé aux traits du Parlement, de la presse. Il doit justifier pas à pas ses décisions, comme étant bien fondées et absolument sans défauts. Et un homme exceptionnel, de grande valeur, qui aurait en tête des projets inhabituels et inattendus, n’a aucune chance de s’imposer : d’emblée on lui tendra mille pièges. De ce fait, la médiocrité triomphe sous le masque des limitations démocratiques.

Il est aisé en tout lieu de saper le pouvoir administratif, et il a en fait été considérablement amoindri dans tous les pays occidentaux. La défense des droits individuels a pris de telles proportions que la société en tant que telle est désormais sans défense contre les initiatives de quelques-uns (songeons au "mariage" homosexuel, un exemple de conflit entre "Volonté générale" et "droits de l'homme, NdCR.). Il est temps, à l’Ouest, de défendre non pas temps les droits de l’homme que ses devoirs.

D’un autre côté, une liberté destructrice et irresponsable s’est vue accorder un espace sans limite. Il s’avère que la société n’a plus que des défenses infimes à opposer à l’abîme de la décadence humaine, par exemple en ce qui concerne le mauvais usage de la liberté en matière de violence morale faites aux enfants, par des films tout pleins de pornographie, de crime, d’horreur. On considère que tout cela fait partie de la liberté, et peut être contrebalancé, en théorie, par le droit qu’ont ces mêmes enfants de ne pas regarder er de refuser ces spectacles. L’organisation légaliste de la vie a prouvé ainsi son incapacité à se défendre contre la corrosion du mal. (…)

L’évolution s’est faite progressivement, mais il semble qu’elle ait eu pour point de départ la bienveillante conception humaniste selon laquelle l’homme, maître du monde, ne porte en lui aucun germe de mal, et tout ce que notre existence offre de vicié est simplement le fruit de systèmes sociaux erronés qu’il importe d’amender. Et pourtant, il est bien étrange de voir que le crime n’a pas disparu à l’Ouest, alors même que les meilleurs conditions de vie sociale semblent avoir été atteintes. Le crime est même bien plus présent que dans la société soviétique, misérable et sans loi. (…)

La presse, aussi, bien sûr, jouit de la plus grande liberté. Mais pour quel usage ? (…) Quelle responsabilité s’exerce sur le journaliste, ou sur un journal, à l’encontre de son lectorat, ou de l’histoire ? S’ils ont trompé l’opinion publique en divulguant des informations erronées, ou de fausses conclusions, si même ils ont contribué à ce que des fautes soient commises au plus haut degré de l’Etat, avons-nous le souvenir d’un seul cas, où le dit journaliste ou le dit journal ait exprimé quelque regret ? Non, bien sûr, cela porterait préjudice aux ventes. De telles erreurs peut bien découler le pire pour une nation, le journaliste s’en tirera toujours. Etant donné que l’on a besoin d’une information crédible et immédiate, il devient obligatoire d’avoir recours aux conjectures, aux rumeurs, aux suppositions pour remplir les trous, et rien de tout cela ne sera jamais réfuté ; ces mensonges s’installent dans la mémoire du lecteur. Combien de jugements hâtifs, irréfléchis, superficiels et trompeurs sont ainsi émis quotidiennement, jetant le trouble chez le lecteur, et le laissant ensuite à lui-même ? La presse peut jouer le rôle d’opinion publique, ou la tromper. De la sorte, on verra des terroristes peints sous les traits de héros, des secrets d’Etat touchant à la sécurité du pays divulgués sur la place publique, ou encore des intrusions sans vergogne dans l’intimité de personnes connues, en vertu du slogan : « tout le monde a le droit de tout savoir ». Mais c’est un slogan faux, fruit d’une époque fausse ; d’une bien plus grande valeur est ce droit confisqué, le droit des hommes de ne pas savoir, de ne pas voir leur âme divine étouffée sous les ragots, les stupidités, les paroles vaines. Une personne qui mène une vie pleine de travail et de sens n’a absolument pas besoin de ce flot pesant et incessant d’information. (…) Autre chose ne manquera pas de surprendre un observateur venu de l’Est totalitaire, avec sa presse rigoureusement univoque : on découvre un courant général d’idées privilégiées au sein de la presse occidentale dans son ensemble, une sorte d’esprit du temps, fait de critères de jugement reconnus par tous, d’intérêts communs, la somme de tout cela donnant le sentiment non d’une compétition mais d’une uniformité. Il existe peut-être une liberté sans limite pour la presse, mais certainement pas pour le lecteur : les journaux ne font que transmettre avec énergie et emphase toutes ces opinions qui ne vont pas trop ouvertement contredire ce courant dominant.

Sans qu’il y ait besoin de censure, les courants de pensée, d’idées à la mode sont séparés avec soin de ceux qui ne le sont pas, et ces derniers, sans être à proprement parler interdits, n’ont que peu de chances de percer au milieu des autres ouvrages et périodiques, ou d’être relayés dans le supérieur. Vos étudiants sont libres au sens légal du terme, mais ils sont prisonniers des idoles portées aux nues par l’engouement à la mode. Sans qu’il y ait, comme à l’Est, de violence ouverte, cette sélection opérée par la mode, ce besoin de tout conformer à des modèles standards, empêchent les penseurs les plus originaux d’apporter leur contribution à la vie publique et provoquent l’apparition d’un dangereux esprit grégaire qui fait obstacle à un développement digne de ce nom. Aux Etats-Unis, il m’est arrivé de recevoir des lettres de personnes éminemment intelligentes … peut-être un professeur d’un petit collège perdu, qui aurait pu beaucoup pour le renouveau et le salut de son pays, mais le pays ne pouvait l’entendre, car les média n’allaient pas lui donner la parole. Voilà qui donne naissance à de solides préjugés de masse, à un aveuglement qui à notre époque est particulièrement dangereux. (…)

Il est universellement admis que l’Ouest montre la voie au monde entier vers le développement économique réussi, même si dans les dernières années il a pu être sérieusement entamé par une inflation chaotique. Et pourtant, beaucoup d’hommes à l’Ouest ne sont pas satisfaits de la société dans laquelle ils vivent. Ils la méprisent, ou l’accusent de plus être au niveau de maturité requis par l’humanité. Et beaucoup sont amenés à glisser vers le socialisme, ce qui est une tentation fausse et dangereuse. J’espère que personne ici présent ne me suspectera de vouloir exprimer une critique du système occidental dans l’idée de suggérer le socialisme comme alternative. Non, pour avoir connu un pays où le socialisme a été mis en oeuvre, je ne prononcerai pas en faveur d’une telle alternative. (…) Mais si l’on me demandait si, en retour, je pourrais proposer l’Ouest, en son état actuel, comme modèle pour mon pays, il me faudrait en toute honnêteté répondre par la négative. Non, je ne prendrais pas votre société comme modèle pour la transformation de la mienne. On ne peut nier que les personnalités s’affaiblissent à l’Ouest, tandis qu’à l’Est elles ne cessent de devenir plus fermes et plus fortes. Bien sûr, une société ne peut rester dans des abîmes d’anarchie, comme c’est le cas dans mon pays. Mais il est tout aussi avilissant pour elle de rester dans un état affadi et sans âme de légalisme, comme c’est le cas de la vôtre. Après avoir souffert pendant des décennies de violence et d’oppression, l’âme humaine aspire à des choses plus élevées, plus brûlantes, plus pures que celles offertes aujourd’hui par les habitudes d’une société massifiée, forgées par l’invasion révoltante de publicités commerciales, par l’abrutissement télévisuel, et par une musique intolérable.

Tout cela est sensible pour de nombreux observateurs partout sur la planète. Le mode de vie occidental apparaît de moins en moins comme le modèle directeur. Il est des symptômes révélateurs par lesquels l’histoire lance des avertissements à une société menacée ou en péril. De tels avertissements sont, en l’occurrence, le déclin des arts, ou le manque de grands hommes d’Etat. Et il arrive parfois que les signes soient particulièrement concrets et explicites. Le centre de votre démocratie et de votre culture est-il privé de courant pendant quelques heures, et voilà que soudainement des foules de citoyens Américains se livrent au pillage et au grabuge. C’est que le vernis doit être bien fin, et le système social bien instable et mal en point.

Mais le combat pour notre planète, physique et spirituel, un combat aux proportions cosmiques, n’est pas pour un futur lointain ; il a déjà commencé. Les forces du Mal ont commencé leur offensive décisive. Vous sentez déjà la pression qu’elles exercent, et pourtant, vos écrans et vos écrits sont pleins de sourires sur commande et de verres levés. Pourquoi toute cette joie ?

Comment l’Ouest a-t-il pu décliner, de son pas triomphal à sa débilité présente ? A-t-il connu dans son évolution des points de non-retour qui lui furent fatals, a-t-il perdu son chemin ? Il ne semble pas que cela soit le cas. L’Ouest a continué à avancer d’un pas ferme en adéquation avec ses intentions proclamées pour la société, main dans la main avec un progrès technologique étourdissant. Et tout soudain il s’est trouvé dans son état présent de faiblesse. Cela signifie que l’erreur doit être à la racine, à la fondation de la pensée moderne. Je parle de la vision du monde qui a prévalu en Occident à l’époque moderne. Je parle de la vision du monde qui a prévalu en Occident, née à la Renaissance, et dont les développements politiques se sont manifestés à partir des Lumières. Elle est devenue la base da la doctrine sociale et politique et pourrait être appelée l’humanisme rationaliste, ou l’autonomie humaniste : l’autonomie proclamée et pratiquée de l’homme à l’encontre de toute force supérieure à lui. On peut parler aussi d’anthropocentrisme : l’homme est vu au centre de tout.

Historiquement, il est probable que l’inflexion qui s’est produite à la Renaissance était inévitable. Le Moyen Age en était venu naturellement à l’épuisement, en raison d’une répression intolérable de la nature charnelle de l’homme en faveur de sa nature spirituelle. Mais en s’écartant de l’esprit, l’homme s’empara de tout ce qui est matériel, avec excès et sans mesure. La pensée humaniste, qui s’est proclamée notre guide, n’admettait pas l’existence d’un mal intrinsèque en l’homme (un péché originel nié par la franc-maçonnerie, ce qui n'est pas un hasard. NdCR.), et ne voyait pas de tâche plus noble que d’atteindre le bonheur sur terre. Voilà qui engagea la civilisation occidentale moderne naissante sur la pente dangereuse de l’adoration de l’homme et de ses besoins matériels.Tout ce qui se trouvait au-delà du bien-être physique et de l’accumulation de biens matériels, tous les autres besoins humains, caractéristiques d’une nature subtile et élevée, furent rejetés hors du champ d’intérêt de l’Etat et du système social, comme si la vie n’avait pas un sens plus élevé. De la sorte, des failles furent laissées ouvertes pour que s’y engouffre le mal, et son haleine putride souffle librement aujourd’hui. Plus de liberté en soi ne résout pas le moins du monde l’intégralité des problèmes humains, et même en ajoute un certain nombre de nouveaux.

Et pourtant, dans les jeunes démocraties, comme la démocratie américaine naissante, tous les droits de l’homme individuels reposaient sur la croyance que l’homme est une créature de Dieu. C’est-à-dire que la liberté était accordée à l’individu de manière conditionnelle, soumise constamment à sa responsabilité religieuse. Tel fut l’héritage du siècle passé.

Toutes les limitations de cette sorte s’émoussèrent en Occident, une émancipation complète survint, malgré l’héritage moral de siècles chrétiens, avec leurs prodiges de miséricorde et de sacrifice. Les Etats devinrent sans cesses plus matérialistes. L’Occident a défendu avec succès, et même surabondamment, les droits de l’homme, mais l’homme a vu complètement s’étioler la conscience de sa responsabilité devant Dieu et la société. Durant ces dernières décennies, cet égoïsme juridique de la philosophie occidentale a été définitivement réalisé, et le monde se retrouve dans une cruelle crise spirituelle et dans une impasse politique. Et tous les succès techniques, y compris la conquête de l’espace, du Progrès tant célébré n’ont pas réussi à racheter la misère morale dans laquelle est tombé le XXème siècle, que personne n’aurait pu encore soupçonner au XIXème siècle.

L’humanisme dans ses développements devenant toujours plus matérialiste, il permit avec une incroyable efficacité à ses concepts d’être utilisés d’abord par le socialisme, puis par le communisme, de telle sorte que Karl Marx pût dire, en 1844, que « le communisme est un humanisme naturalisé. » Il s’est avéré que ce jugement était loin d’être faux. On voit les mêmes pierres aux fondations d’un humanisme altéré et de tout type de socialisme : un matérialisme sans frein, une libération à l’égard de la religion et de la responsabilité religieuse, une concentration des esprits sur les structures sociales avec une approche prétendument scientifique. Ce n’est pas un hasard si toutes les promesses rhétoriques du communisme sont centrées sur l’Homme, avec un grand H, et son bonheur terrestre. A première vue, il s’agit d’un rapprochement honteux : comment, il y aurait des points communs entre la pensée de l’Ouest et de l’Est aujourd’hui ? Là est la logique du développement matérialiste. (…)

Je ne pense pas au cas d’une catastrophe amenée par une guerre mondiale, et aux changements qui pourraient en résulter pour la société. Aussi longtemps que nous nous réveillerons chaque matin, sous un soleil paisible, notre vie sera inévitablement tissée de banalités quotidiennes. Mais il est une catastrophe qui pour beaucoup est déjà présente pour nous. Je veux parler du désastre d’une conscience humaniste parfaitement autonome et irréligieuse.

Elle a fait de l’homme la mesure de toutes choses sur terre, l’homme imparfait, qui n’est jamais dénué d’orgueil, d’égoïsme, d’envie, de vanité, et tant d’autres défauts. Nous payons aujourd’hui les erreurs qui n’étaient pas apparues comme telles au début de notre voyage. Sur la route qui nous a amenés de la Renaissance à nos jours, notre expérience s’est enrichie, mais nous avons perdu l’idée d’une entité supérieure qui autrefois réfrénait nos passions et notre irresponsabilité.

Nous avions placé trop d’espoirs dans les transformations politico-sociales, et il se révèle qu’on nous enlève ce que nous avons de plus précieux : notre vie intérieure. A l’Est, c’est la foire du Parti qui la foule aux pieds, à l’Ouest la foire du Commerce : ce qui est effrayant, ce n’est même pas le fait du monde éclaté, c’est que les principaux morceaux en soient atteints d’une maladie analogue. Si l’homme, comme le déclare l’humanisme, n’était né que pour le bonheur, il ne serait pas né non plus pour la mort. Mais corporellement voué à la mort, sa tâche sur cette terre n’en devient que plus spirituelle : non pas un gorgement de quotidienneté, non pas la recherche des meilleurs moyens d’acquisition, puis de joyeuse dépense des biens matériels, mais l’accomplissement d’un dur et permanent devoir, en sorte que tout le chemin de notre vie devienne l’expérience d’une élévation avant tout spirituelle : quitter cette vie en créatures plus hautes que nous n’y étions entrés.

Il est impératif que nous revoyions à la hausse l’échelle de nos valeurs humaines. Sa pauvreté actuelle est effarante. Il n’est pas possible que l’aune qui sert à mesurer de l’efficacité d’un président se limite à la question de combien d’argent l’on peut gagner, ou de la pertinence de la construction d’un gazoduc. Ce n’est que par un mouvement volontaire de modération de nos passions, sereine et acceptée par nous, que l’humanité peut s’élever au-dessus du courant de matérialisme qui emprisonne le monde.

Quand bien même nous serait épargné d’être détruits par la guerre, notre vie doit changer si elle ne veut pas périr par sa propre faute. Nous ne pouvons nous dispenser de rappeler ce qu’est fondamentalement la vie, la société. Est-ce vrai que l’homme est au-dessus de tout ? N’y a-t-il aucun esprit supérieur au-dessus de lui ? Les activités humaines et sociales peuvent-elles légitimement être réglées par la seule expansion matérielle ? A-t-on le droit de promouvoir cette expansion au détriment de l’intégrité de notre vie spirituelle ?

Si le monde ne touche pas à sa fin, il a atteint une étape décisive dans son histoire, semblable en importance au tournant qui a conduit du Moyen-âge à la Renaissance. Cela va requérir de nous un embrasement spirituel. Il nous faudra nous hisser à une nouvelle hauteur de vue, à une nouvelle conception de la vie, où notre nature physique ne sera pas maudite, comme elle a pu l’être au Moyen-âge, mais, ce qui est bien plus important, où notre être spirituel ne sera pas non plus piétiné, comme il le fut à l’ère moderne.

Notre ascension nous mène à une nouvelle étape anthropologique. Nous n’avons pas d’autre choix que de monter … toujours plus haut.»

 

Alexandre Soljénitsyne, Le Déclin du courage, Harvard, 8 juin 1978

 

Source: http://alexandrelatsa.ru/2013/08/le-declin-du-courage/

 

. "La violence n'exige de nous que notre obéissance au mensonge" (A. Soljenitsyne, à Moscou le 12 février 1974)

. "Mariage" homosexuel: un exemple de conflit entre Volonté générale et droits de l'homme

. Russie: Medvedev et Poutine aux funérailles religieuses d'Alexandre Soljenitsyne

. "La famille traditionnelle base de la souveraineté d’une nation", fondement de la légitimité politique nouvelle ?

Partager cet article
Repost0
13 août 2013 2 13 /08 /août /2013 21:43

Nous sommes passés à côté de cette information importante relayée nulle part, hormis sur l'agence de presse russe Ria Novosti, Nationspresse.info et Voix de la Russie :

 

Syrie: 450 Kurdes massacrés par les djihadistes liés au réseau Al-Qaïda (TV)

 

TEHERAN, 6 août - RIA Novosti

 

Les djihadistes du front Al-Nosra, liés au réseau Al-Qaïda et combattant aux côtés de l'opposition syrienne, ont massacré lundi soir (5 août 2013, NdCR.) 450 civils kurdes au nord de la Syrie, annonce mardi la chaîne télévisée iranienne Presse TV.

Selon la chaîne, le massacre a eu lieu dans la région de Tal-Abyad de la province de Rakka, emportant les vies de 330 femmes et vieillards ainsi que celles de 120 enfants.

Mercredi dernier, les combattants du front Al-Nosra et de l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) ont pris le contrôle du village de Tal Aren dans la province d'Alep et assiègé un autre village proche, Tall Hassel. Ils ont pris en otage environ 200 civils parmi les habitants des deux villages.

Depuis deux semaines, de violents combats opposent dans le nord et le nord-est syrien les djihadistes aux combattants kurdes qui ont réussi à chasser les islamistes de plusieurs secteurs, le plus important étant la localité de Ras Al-Aïn, frontalière avec la Turquie.

 

Source: http://fr.rian.ru/world/20130806/198939494.html

 

En exécutant les otages, Al-Qaida se serait vengée des défaites que les Kurdes lui auraient infligées au cours de ces dernières semaines. 


 

Source: http://french.ruvr.ru/news/2013_08_06/Syrie-des-rebelles-ont-execute-450-otages-kurdes-9884/?bottom=news

Partager cet article
Repost0
13 août 2013 2 13 /08 /août /2013 21:08

Récemment une nouvelle a fait du bruit dans la presse française: le Kremlin aurait décidé d'engager des blogueurs en Russie pour contrer l'opposition sur les réseaux sociaux et aussi afin de contrôler et canaliser certaines discussions sur Internet. Pour beaucoup de lecteurs une telle nouvelle devrait vraisemblablement signifier le contrôle accru du pouvoir russe sur Internet (le Runet) mais aussi une façon d’étouffer l’opposition dans le seul terrain médiatique qui lui reste: Internet.

Pourtant cette nouvelle n’en est pas vraiment une.

On sait depuis plusieurs années que les réseaux sociaux jouent un rôle essentiel dans la mobilisation mais aussi la manipulation des masses et même le déclenchement et l’exécution de révolutions pacifiques, surtout dans les pays ou la population est connectée. On a parlé de révolution Twitter en Moldavie en 2009 tant l’instantanéité des publications et des appels à manifestations étaient remarquables. Plus tard, il sera prouvé que moins d’une centaine d’activistes Twitter étaient derrière cette révolution Moldave, activistes qui se sont mystérieusement retirés de Twitter après les évènements.

Même scénario lors des révolutions dans les pays arabes (comme on peut le voir ici ou la) ou encore par exemple en Iran. Twitter et Facebook jouent le rôle de nouveaux médias dans lesquels toute information peut, si elle est correctement distribuée, créer le Buzz et faire le tour de la planète internet, même sans avoir été vérifiée. Si les réseaux sociaux sont en train de remplacer la télévision pour la communication et l’information, les bloggeurs, eux, sont devenus les présentateurs de ces nouveaux médias, remplaçant au passage les journalistes des agences de presse privées ou étatiques.

La volonté des autorités russes d’encadrer les discussions sur Internet est due au fait que la Russie a récemment fait l’expérience de ces fausses informations, informations qui ont porté atteinte à l’équilibre du pays, notamment sur des sujets sensibles en Russie comme la corruption mais aussi et surtout le nationalisme. On se souvient des faux messages mais vraies provocations qui ont abreuvé internet durant fin 2010 pour appeler à l’affrontement intercommunautaire à Moscou, ou encore plus récemment des provocations organisées toujours sur Internet visant à aggraver la perception de la situation à Pougatchev (messages faisant croire que l’armée était intervenue dans la ville) suite au meurtre d’un résident de la ville. Ces provocations ont été volontairement organisées par des activistes travaillant pour des ONGs étrangères qui ont ainsi mené en quelque sorte une cyber-guerre locale et reprises par certains blogueurs professionnels comme Alexey Navalny ou des opposants politiques comme le député Gudkov.

Fin 2008 un sommet a eu lieu à New-York, animé notamment par le très influent Jared Cohen, cadre de Google et conseiller du département d’état américain. Le sommet a donné naissance à une organisation dédiée à l’aide aux jeunes activistes d’Amérique latine, d’Afrique, du Moyen-Orient et d’Asie dans leur usage des médias sociaux. Le sommet a abouti à la création d’une plate-forme en ligne dédiée au cyber-activisme et à la cyber-dissidence. Le site comprend même en page d’accueil un tutoriel vidéo anti-censure.

Début 2010, l’Otan a réalisé un exercice de manœuvres virtuelles sous l’égide du CCDCOE, basé à Tallinn (Estonie). Cette organisation regroupe déjà l’Allemagne, l’Italie, la Slovaquie, l’Espagne, les Etats-Unis et les trois pays Baltes. La localisation de ce centre de cyber-guerres dans la capitale ou ont eu lieu les émeutes de 2009 (opposants russes contre estoniens) avait beaucoup préoccupé Moscou. On se souvient que ces incidents de 2009 en Estonie  avaient été accompagnés d'une solide guerre de l'information.

Le mois dernier, le vice ministre  russe Dimitri Rogozine a donné une conférence expliquant que les réseaux sociaux étaient devenus l’un des éléments clefs de la Cyber guerre en cours et que le département d’état américain s'en servait pour analyser les tendances et ficher les individus par leurs "Like" sur Facebook notamment mais aussi par leurs comportements sur les réseaux sociaux.

L’utilisation des blogueurs pour orienter les débats, promouvoir des idées ou diffuser de l’information n’est donc pas une technique nouvelle, C'est une technique qui est déjà utilisée par beaucoup de pays dans  la guerre de l’information au sein de ces réseaux sociaux.

En Israël par exemple, peu après la fin de l’opération Plomb durci (raids de l'armée israélienne sur Gaza en décembre 2008) l'état a créé une armada d’internautes, payés pour donner une meilleure image de leur pays et répondre sans relâche aux opinions hostiles à Israël, via des réactions et commentaires postés sur les sites internet, les forums, les blogs, et autres réseaux sociaux comme Twitter et Facebook.

L’agitation internet qui a frappé l’Arabie saoudite lors du printemps arabe a été efficacement contenue puisque le royaume a mis en place sa propre armée de blogueurs professionnels pour organiser une contre-agitation et une contre propagande massive.

Plus récemment c’est l’Union Européenne qui a créé de véritables patrouilles de blogueurs afin de traquer méthodiquement des conversations avant les élections européennes de juin 2014 et pour lutter contre l’Euroscepticisme croissant au sein des 28 états de l’Union.

Le pouvoir russe, qui vient de rendre public sa stratégie pour lutter contre la cyber-anarchie affirme lui sa volonté de lutter contre l’utilisation du web en tant qu’"arme informationnelle employée pour des raisons politico-militaires, terroristes ou criminelles" ainsi que pour des tentatives "d’ingérences dans les affaires intérieures des autres États".

La Russie ne fait donc que rentrer dans ce processus essentiel pour mener la bataille de l’information à laquelle aujourd’hui, au cœur d’une cyber-guerre désormais globalisée, aucun pays ne peut échapper. 

Alexandre Latsa est un journaliste français qui vit en Russie et anime le site DISSONANCE, destiné à donner un "autre regard sur la Russie".

 

Source: http://fr.rian.ru/blogs/20130807/198950995.html  

 

 

. "La famille traditionnelle base de la souveraineté d’une nation", fondement de la légitimité politique nouvelle ?

Partager cet article
Repost0
13 août 2013 2 13 /08 /août /2013 20:21

Des opposants au mariage homo déposent une requête "en annulation pour excès de pouvoir" auprès du Conseil d'Etat ‪

 

 
 
Plusieurs associations familiales traditionalistes ont déposé une requête "en annulation pour excès de pouvoir". Elles menacent de saisir l'ONU si elles sont déboutées.
 
 
Des opposants au mariage homo déposent une requête "en annulation pour excès de pouvoir" auprès du Conseil d'Etat
Partager cet article
Repost0
13 août 2013 2 13 /08 /août /2013 18:32

Les textes ci-dessous sont tirés de différents articles publiés sur le site francophone Iran-Resist qui "remet en question l'objectivité des articles qui paraissent dans les medias français".

 

Mohammad Reza Pahlavi Chahinchah Aryamehr, en 1973.En Iran, aujourd'hui, plus personne ne croit aux récits des crimes du Shah, largement relayés en 1979 par les journaux alignés comme Le Monde, aux côtés des partisans de Khomeiny.   

 

Les opposants au régime du Shah affirmaient que ce dernier détenait plus de 100.000 prisonniers politiques (" la prise de la Bastille" de l'époque !) Sachant qu’une grande prison comme Fleury-Mérogis a une capacité de l’ordre de 3500 détenus, il y aurait eu donc une trentaine de centres de détention politique à l’époque du Shah, soit un par ville de grande ou moyenne importance. Or, nous n’en connaissons qu’un seul, la prison d’Evine située à Téhéran qui avait une capacité maximale de 3000 prisonniers. D’ailleurs, à la libération de tous les prisonniers politiques quelques mois avant la chute du régime impérial, on n’en dénombra que 240.

Récemment, Mohsen Makhmalbaf, le cinéaste officiel du régime des Mollahs (et porte-parole du Mouvement Vert), déclarait dans une interview que le Shah en personne venait en prison pour le torturer. Comme tous les islamistes, barbus ou en cravate, Makhmalbaf n’hésite pas à raconter des histoires des plus rocambolesques dans la pure tradition des Jihadistes. Ce qu’il ne dit pas par contre, c’est qu’à l’âge de 16 ans, il était un petit caïd de quartier et que pour des raisons uniquement crapuleuses et non politiques, il abattit un pauvre gardien de la paix pour lui voler son pistolet. Pour ce meurtre, il ne fit que cinq ans de prison et à la chute du Shah, se proclama révolutionnaire et devint même le personnage fétiche des festivals de film.


Ahmad Bani-Ahmad, d’abord député pendant le régime impérial, s’est rallié à la révolution islamique avant le départ du Shah par des discours enflammés hostiles au roi demandant sa démission ou par des discours hostiles aux derniers gouvernements en place. Ses discours ont été décisifs pour agiter la rue et ou le Parlement. Au même moment, il a créé un parti social démocrate (mais musulman) pour s’intégrer à la révolution islamique. Il a par la suite essayé de s’approcher de Khomeiny et des autres révolutionnaires en créant la commission d’enquête pour le recensement des "victimes du Shah". Ses efforts n’ont pas été appréciés. Il a dû quitter le pays et s’exiler en France.

 

D’après une enquête réalisée en 1980 par le régime, mais rendue publique seulement en 2003 par Emâd-ol-Din Baghi, « de 1963 (date de la première révolte de Khomeiny) jusqu’à la victoire de révolution islamique en 1979, seules 341 personnes ont été tuées ou sont décédées pour toutes causes confondues : affrontement avec les forces de l’ordre, exécution (après procès), suicide ou mort naturelle en prison ».

 

L’enquête menée Ahmad Bani-Ahmad, un opposant au Shah, et soumise à ce dernier le 18 mars 1980 ajoutait que ces « 341 personnes ne pouvaient en aucun cas être considérées comme des prisonniers d’opinion » car ils ont trouvé la mort en liaison avec des actions terroristes. L’enquête précisait que l’on ne connaissait « pas un seul cas de prisonnier d’opinion malmené en prison par la Savak » et en concernant la place Jaleh, elle réduisait le nombre des tués de 86 à 64.

 

Emâd-ol-Din Baghi a avoué ouvertement que les résultats de cette enquête furent longtemps cachés du public, car ils étaient en totale contradiction avec les dires des leaders de la révolution, à commencer par Khomeiny. 

 

Le faiseur du régime est à présent dans le camp opposé. Bon nombre des auteurs de propos incriminants ont depuis des années avoué qu’ils avaient menti. Ces propos ont cependant été dits et publiés en persan. De fait, le Shah est resté un criminel pour les Occidentaux.  En 1979, prenait fin le contrat pétrolier de 25 ans liant le consortium américano-britannique à l’Iran. Vous devinez la suite ! Grâce à ce contrat, les Etats-Unis empochaient 40% des revenus pétroliers iraniens, la Grande-Bretagne 47%, la Hollande 7% et la France 6%. En 1972, le Chah avait annoncé que ce contrat ne serait pas reconduit. La même année, 2 organismes humanitaires -le britannique Amnesty et une association d’opposants islamistes iraniens épaulés par les Américains- ont lancé une virulente campagne sur les violations des droits de l’homme en Iran. Le Chah avait alors ouvert les prisons iraniennes aux inspecteurs de la Croix-Rouge, un organisme non politisé échappant au contrôle de Washington et Londres, pour montrer que les accusations étaient fausses : il y avait une trentaine de prisonniers et aucune torture, le fait a été par la suite reconnu par le régime des mollahs.  C’est alors qu’a commencé la campagne médiatique des mêmes opposants iraniens (membres Nehzat Azadi) dépeignant le Chah comme un tortionnaire avec 100,000 prisonniers politiques : elle était menée principalement par Le Monde. Le quotidien français est devenu l’instrument de la campagne de pression sur le Chah. Washington prit ses distances avec le Chah pour se rapprocher de Khomeiny décrit par Le Monde comme le Gandhi iranien ! Le Monde a alors commencé une seconde campagne d’information sur l’isolement politique du Chah donnant ainsi le signal du lâchage du souverain par ses différents « alliés » occidentaux sapant ainsi le moral de ses soutiens intérieurs. Washington aujourd'hui veut une alliance avec les mollahs pour accéder à l’Asie Centrale, mais aussi pour prendre le contrôle des forces intégristes de cette région pour les retourner contre la Chine. Téhéran ne veut pas de ce rapprochement car il devrait alors organiser des élections plus démocratiques (ouvertes à tous les Iraniens), c’est-à-dire surtout aux militants en fuite de Nehzat Azadi, islamistes bcbg qui pourraient alors prendre le pouvoir de l’intérieur, restituant cette république à ses créateurs américains.

En 1979, on voulait renverser le Chah qui avait de grandes ambitions pour son pays et la région, mais de nos jours, on ne veut pas renverser les mollahs, mais les remettre dans le droit chemin derrière les Etats-Unis. Il en résulte une drôle de communication où il n’est plus question de violations des droits de l’homme par les mollahs, mais encore de violations des droits de l’homme par le Chah, dont la fin qui aurait été due à ces violations est citée sans cesse comme l’exemple de ce qui pourrait arriver de pire aux mollahs !


Quand les Américains ont décidé de renverser la monarchie pour la remplacer par un régime instable, l’Iran était un pays apaisé, avec un projet pour travailler avec la gauche, un véritable centre de réflexion pour imaginer une nouvelle gouvernance. L’Iran grouillait de projets industriels, politiques, universitaires, culturels. Un grand nombre d’Iraniens ne le savaient pas (ils l’auraient su sans ce chambardement), ils l’ont appris en exil de la bouche des rares survivants qui avaient échappé à la lame des révolutionnaires islamiques et leurs alliés. Le 16 janvier 1979, le Shah d’Iran quitta le pays alors que l’ensemble de la classe politique et quelques grandes figures de l’opposition lui demandaient de rester et d’envoyer l’armée mater les révolutionnaires. Il fit le choix de ne pas donner cet ordre de feu et il quitta le pays pour un exil sans retour. 

Car telle est la vérité : le Shah a refusé que son armée ouvre le feu sur les Iraniens, il n’existe d’ailleurs aucune photo montrant des soldats iraniens faisant feu sur des manifestants. Bien que l’idée puisse paraître farfelue aux Français, tous les Iraniens le savent y compris les mollahs. D’ailleurs, ces derniers répètent souvent « nous ne sommes pas comme le Shah ». Le sujet ne fait même plus débat en Iran. S’il y a débat, il est de savoir pourquoi il n’a pas donné cet ordre, si on doit l’en blâmer, ou pas, pourquoi il a quitté le pays… Au moins n'aura-t-il pas fini comme le saint roi Louis XVI qui lui aussi refusa de tirer sur les émeutiers de 1789... payés par la franc-maçonnerie !

 

 

D’après ses détracteurs, « le Shah venait tout juste après Hitler et Staline dans ses crimes ». Faisons donc une comparaison. Ce sont 30 à 40 milles personnes qui sont passées par les armes lors de l’épuration à la Libération en France. Peut-on trouver un exemple de cette ampleur dans les faits attribuables au Shah d’Iran ? 

Dans ces années-là, il était plus facile d’être un opposant en Iran que dans n’importe quel pays de l’Europe de l’Est, qu’en Chine, qu’en Corée (du Nord ou du Sud), à Taïwan, sans parler d’autres pays d’Asie comme Le Viet-Nâm, la Thaïlande ou la Malaisie. En Turquie et au Pakistan, les deux super-vassaux des Etats-Unis dans la région, le nombre des victimes de l’opposition politique ne se compte pas en quelques centaines, mais en plusieurs centaines de milliers. Ne parlons même pas des pays arabes ou d’Afrique. Oublions également la Grèce des Colonels ou la dictature de Salazar au Portugal.

 

Etre séparatiste était moins dangereux à Téhéran qu’à Belfast. Aux Etats-Unis, une fois communiste dans sa vie, on était banni à tout jamais, alors qu’en Iran on pouvait espérer devenir Impératrice (Farah Diba) ou Premier Ministre (Hoveyda). Pire encore, et c’est le reproche qu’on ferait au Shah d’Iran, on pouvait être en intelligence avec l’ennemi et trahir son pays, et gracié très facilement.

 

Le régime du Shah ne s’effondrât pas par excès, mais par laxisme. C’est sur ce point que les Iraniens jugent sévèrement l’ancien régime.

Partager cet article
Repost0
13 août 2013 2 13 /08 /août /2013 15:58

Olivier Delamarche, du groupe Platinium Gestion, le 13 Août sur BFM Business.


 

 

Ce que les Français achètent, ce n'est pas un achat ni une "reprise de la croissance", mais une injection massive de liquités par les banques centrales. "Ils n'ont plus d'autres choix que d'injecter de la fausse monnaie pour que le système perdure encore quelque temps."

 

Olivier Delamarche explique qu'aujourd'hui les marchés ne remontent pas parce qu'il y a un espoir de reprise ou parce que Hollande a dit que la crise était terminée, "c'est pas le cas, c'est simplement parce que les marchés achètent le fait qu'on va continuer à leur filer des liquidités ad vitam aeternam. Aujourd'hui il n'y a plus de moteurs. Des chiffres d'affaires qui sortent sont de moins en moins bons. Certaine sociétés sont arrivées encore à maintenir leurs marges mais cela ne va pas durer. Il y a un moment où vous allez vous retrouver pour le coup profondément en récession".

 

. Hollande‬ "doit changer de métier, il faut qu'il soit comique" (Olivier Delamarche‬)

. "La reprise est là" (François Hollande le 14 juillet)

. Moscovici annonce un début de reprise de l'économie (10 juillet 2013)

Partager cet article
Repost0
12 août 2013 1 12 /08 /août /2013 09:26
Journal hebdomadaire de Voix de la Russie – 12 août 2013
.
Au sommaire, notamment de cette édition du 12 août 2013 :
  • . Les Français sont en vacances, Hollande en vacances à la Lanterne, ce serait presque une promesse pour la rentrée:
    • Enième augmentation des dépenses publiques, hausse des impôts (contrairement à la promesse électorale de "Moi président", une hausse de la CSG et de la TVA est programmée pénalisant une fois de plus les pauvres)
  • . Championne du chômage et de l'immigration, Roubaix c'est la "France de demain"
    • Le journal New York Times vient de louer la ville de Roubaix pour sa politique et conciliante et exemplaire et pour son dialogue avec la communauté musulmane, qui doit servir de modèle au reste de la France. Il ne faut pas être surpris, de l'enthousiasme de ces Américains dont le système anglo-saxon repose sur la juxtaposition de communautés qui co-existent dans des guettos ethniques et religieux, sans vraiment se mélanger. Dans l'article, Bertrand Moreau, le directeur de la communication du maire PS de Roubaix affirme, je cite : "“When you look at the demographics, in two or three generations, all of France will be like Roubaix,” said Bertrand Moreau, the chief spokesman for the mayor’s office. “There will be a melting pot everywhere, and Roubaix is a laboratory” for how things could work, he said.
    • Traduction: Dans deux ou trois générations, la France entière resemblera à Roubaix. Le melting pot sera partout et Roubaix en est le laboratoire" (Fin de citation). À Roubaix, (toujours dans l'article), le maire de la ville estime que la population musulmane atteint 20%. De cette conversion au modèle anglo-saxon, il n'est pas sûr cependant que la population autochtone partage cet avis.
    • Après avoir été une des villes la plus industrialisée, Roubaix est devenue la ville la plus pauvre de France. Elle comporte une forte population pauvre en majorité immigrée issue de nombreuses origines, qui a imposé progressivement avec la complicté passive des autorités ses us et coutumes à une population locale qui n'a eu d'autres choix que de faire avec ou de déménager. Mais tout n'est pas entièrement sombre, la sélection par l'argent permet encore, comme dans les grandes villes américaines, à une minorité d'y vivre même très bien, dans son quartier réservé et protégé par la police municipale.
    • Cette fameuse "politique exemplaire" est en réalité la preuve du rapport de force permanent qui s'est instaurée entre la municipalité et les nombreuses communautés visibles qui refusent de s'intégrer au creuset national et imposent progressivement leur pouvoir au nom de la tolérance et de l'égalité. Comme dans de nombreuses villes de France, la majorité invisible, celle des Français de souche, ne se sent plus chez elle quand elle voit déambuler des femmes plus ou moins voilées selon des coutumes étrangères et des hommes se promener dans la rue dans des vêtements exotiques comme la djelaba. Nombre d'habitants qui le pouvaient encore, ont choisir de ne pas rester dans cette ville où l'insécurité et l'incivilité dominent et dont le taux de criminalité est l'un des plus élévés de France. Comme d'habitude, pour acheter la paix sociale, les municipalités tordent le coup à la laïcité et aux lois de la république qui, il faut bien le dire, sont de moins cohérentes et de plus en plus difficiles à appliquer.
    • "Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes". Car l'islam est-il en soi le véritable problème ? En fait, ces revendications multiples n'existent qu'en raison de la présence de populations étrangères de plus en plus nombreuses. C'est le cas dans toutes les nations d'Europe qui rencontrent les mêmes problèmes quelque soit les communautés accueillies. Une extraordinaire coïncidence qui fait que ces personnes ont adopté les mêmes réflexe et les mêmes attitudes face aux autorités d'ici et d'ailleurs. Le but recherché étant visiblement de déstabiliser les communautés historiques en créant une situation de harcèlement permanent pouvant faire craindre une possible guerre civile. L'objectif n'est donc pas l'apaisement mais d'entretenir une tension et un rapport de force constant au prix du délitement total des Etats. L'immigration incontrôlée est devenue une arme de destruction massive contre les sociétés structurées.
    • La Russie rencontre aussi certaines revendications étrangères qui tentent de mettre à mal son modèle poly-culturel si singulier, et de battre en brèche l'islam traditionnel pratiqué sur son territoire. Le président Vladimir Poutine a rappelé qu'en Russie prévalait le principe qui veut qu'"à Rome, on fasse comme les Romains" et que la tradition du port du voile musulman, le hidjab n'est pas de mise en les établissement scolaires russes. Et d'expliquer, je cite : "Il n'y a rien de bon dans tout cela. Il existe bien sûr des particularités nationales dans certaines républiques, mais même dans les régions musulmanes de notre pays, cette tradition n'a jamais été de mise. Même dans le monde musulman, les autorités islamiques s'opposent à la pratique du port du voile à l'école. Pourquoi implanter alors cette tradition chez nous ?" Fin de citation. Ce qui n'a pas empêché le chef de l'Etat de souhaiter aux croyants une bonne fête pour la rupture du jeûne du mois du ramadan et de les féliciter pour leur perfectionnement spirituel et moral. Il est à noter que les adeptes russes de l'islam respectent les coutumes historiques, culturelles et religieuses séculaires, et qu'ils célèbrement largement cette fête sans que l'on ait à déplorer une recrudescence d'actes violents de leurs parts ou une quelconque provocations de policiers.
    • Alors rappelons juste aux journalistes américains qui ont souvent du mal à situer une ville européenne sur une carte, et qui sont peu au fait des réalités socio-culturelles nationales ou locales, que Roubaix est non seulement la ville la plus pauvre de France, mais que son taux de chômage est le plus élevé et que sa population étrangère est la plus importante. Enfin, pour conclure, ce modèle à l'américaine cité comme "l'exemple à suivre" est également la ville où les Français souhaitent le moins s'installer.
 
  • . Caprice de gosse américain, Obama annule unilatéralement sa rencontre début septembre avec Vladimir Poutine
  • . Il y a 5 ans, la Russie sauvait l'Ossétie du Sud du massacre otano-géorgien et mettait fin au monde unipolaire

 

Source: http://www.prorussia.tv/Journal-hebdomadaire-de-Voix-de-la-Russie-12-aout-2013_v477.html

Partager cet article
Repost0
11 août 2013 7 11 /08 /août /2013 18:54

 

Entretien réalisé par Philippe Randa

 

Vous avez publié un livre sur l’affaire Galilée. S’agit-il vraiment de l’archétype du conflit entre “science” et “obscurantisme religieux” ?

 

Le géocentrisme était partout enseigné lorsque Johannes Kepler a prouvé l’héliocentrisme évoqué par Aristarque de Samos au IIIe siècle avant J.-C. Contrairement à ce que prétendent certains historiens, Copernic ne démontrait rien dans son livre, truffé d’erreurs et d’arguments grotesques, auquel Kepler – génie modeste, lui –, rendit alors un hommage excessif.

 

Description de cette image, également commentée ci-aprèsEn 1609, Kepler a décrit les orbites elliptiques des planètes autour du Soleil, expliquant les aberrations apparentes de leur course par les variations de la vitesse de leur trajectoire en fonction de leur éloignement ou de leur rapprochement du Soleil. Il anticipait ainsi le principe de gravitation universelle, énoncé par Isaac Newton en 1687. Jusque-là, héliocentrisme et rotation de la Terre sur elle-même furent combattus, aussi bien par nombre d’universitaires et de théologiens protestants, que par les moins évolués des catholiques. Dans les écoles juives et les universités musulmanes, on a continué d’enseigner le géocentrisme jusqu’au XVIIIe siècle. Paradoxalement, ce sont les jésuites des observatoires astronomiques de Rome et de Bavière qui, les premiers, ont admis les thèses de Kepler et les ont enseignées, alors que Galilée professait encore le géocentrisme à Padoue, puis à Pise.

 

Alors, pourquoi le procès de Galilée en 1633 ?

 

Parce que Galilée, parjure et fraudeur, a compromis la papauté au pire moment de la guerre de Trente Ans. Contrairement aux règles de l’Inquisition, Galilée fut fort bien traité. De sa propre initiative, il renia son œuvre à trois reprises, avant l’abjuration solennelle, sur ordre, du 22 juin 1633 (où les règles de procédure furent adoucies à la demande du pape Urbain VIII). Ni enchaîné, ni emprisonné, ni affamé et encore moins molesté, Galilée fut ensuite fêté par l’archevêque de Sienne, conserva ses pensions octroyées par le duc de Toscane et Urbain VIII, et résida dans sa villa d’Arcetri (en Toscane), où il mourut en 1642, d’insuffisance cardiaque, après avoir fait accomplir sa pénitence par ses deux bâtardes, nonnes toutes deux : réciter les sept psaumes de la pénitence, une fois par semaine trois ans durant ! Ce qu’il est convenu d’appeler « l’affaire Galilée » n’est donc qu’une machine de guerre que divers polémistes, au XVIIIe siècle, ont montée, sans grand succès alors, contre l’Église catholique. Et ce n’est qu’au XIXe siècle que cette polémique anticatholique remporta un énorme succès, jamais démenti depuis.

 

Pourquoi un athée revendiqué comme vous peut-il consacrer une biographie admirative à Jésus de Nazareth, prendre la défense de l’Église catholique dans cette affaire et celle du pape Pie XII durant la Seconde Guerre mondiale ?

 

Le sens de l’équité ne dépend pas de l’adhésion à un dogme, politique ou religieux. Seule importe la quête de la probable vérité.

 

L’affaire Galilée : une supercherie du sot XIXe siècle ? 208 pages.

 

Bernard Plouvier, auteur de "L’Affaire Galilée. Une supercherie du sot XIXe siècle?" est membre de l’Académie des sciences de New-York, auteur d’une dizaine d’essais historiques.

 

Source: http://www.bvoltaire.fr/bernardplouvier/bernard-plouvier-laffaire-galilee-une-supercherie-du-sot-xixe-siecle,33115

 

---------------------------------------

 

Note de Christ-Roi. L'"affaire Galilée".

 

Pour donner un petit aperçu des découvertes que l'on peut faire quand on prend la peine de se documenter, voici quelques précisions à propos de "l'affaire Galilée".


Description de cette image, également commentée ci-aprèsGalilée (1564-1642) fut condamné pour avoir affirmé qu'il avait prouvé la théorie copernicienne, la rotation circulaire uniforme de la terre autour du soleil. Théorie qui est fausse : comme nous le savons aujourd'hui, la terre effectue un mouvement d'ellipse à vitesse variable autour du soleil.

 

Détails sans importance ?


1. Il se trouve que ce mouvement en ellipse est le seul qui explique les aberrations du système copernicien. Aberrations qui étaient déjà connues à l'époque.

 

2. De plus, ce mouvement en ellipse, l'astronome Kepler (1571-1630), contemporain de Galilée, l'avait déjà découvert par des calculs, et l'avait même communiqué à Galilée ! Mais celui-ci, du haut de sa superbe, ridiculisera cette découverte capitale, pour maintenir sa rotation circulaire uniforme, prouvée selon lui par le phénomène des marées. Preuve qui, elle, est totalement fausse, comme on le savait également à l'époque. Kepler d'ailleurs avait aussi donné la véritable explication des marées, liées à l'action conjointe de la lune et du soleil.


Mais au fait, à quoi fut condamné Galilée ? Fut-il brûlé vif ? ou bien fut-il pendu ?

Il fut assigné à résidence dans sa villa de Florence, où il continua ses travaux de mathématiques et où il finit paisiblement ses jours. Pour noircir un peu le tableau, les ouvrages "dans le vent" ajoutent qu'il mourut aveugle.

Pardon, j'oubliais : il fut également condamné à réciter chaque jour les psaumes de la pénitence. Il fit transférer cette obligation à sa fille, qui était religieuse.

 

 

 

. Le Moyen Âge n’a jamais cru que la Terre était plate !

. Jansénistes et jésuites (Marion Sigaut)

Partager cet article
Repost0
11 août 2013 7 11 /08 /août /2013 14:14

Il est temps que les pigeons énervés contre le gouvernement deviennent des contribuables en révolte contre le système !

 

  • Contribuables en Revolte
  • Parce que la France est en train de devenir un enfer fiscal Parce que nous sommes en train de nous faire tondre Parce ce que le mouton noir ne se laissera pas tondre sans bêler! Parce que nous en avons assez de rester muet face aux loups!
  • Page : 477 personnes aiment

 

Source: https://www.facebook.com/PrintempsFrancaispourTous?ref=stream&hc_location=stream

 

 

. Révolte fiscale : les Bretons refusent les taxes de l'État français !

. Moi président augmente les impôts en 2013 et 2014

Partager cet article
Repost0
11 août 2013 7 11 /08 /août /2013 13:45

Lors de la "pause" prise dans les relations russo-américaines, Washington devrait réaliser que la Russie n'est plus "une colonie politique" des Etats-Unis, a estimé samedi (10 août, NdCR.) sur son compte Twitter le président de la Commission des affaires étrangères de la Douma (chambre basse du parlement russe) Alexeï Pouchkov.

"Washington devrait comprendre que la Russie n'est plus une colonie politique pour les Etats-Unis, ce serait bien que la Maison Blanche le réalise elle aussi", a écrit le parlementaire.

Auparavant, le président américain Barack Obama a déclaré que les Etats-Unis devaient  "prendre une pause" afin de réexaminer les relations avec la Russie à cause de "davantage de rhétorique antiaméricaine à Moscou".

 

Source: http://fr.rian.ru/world/20130810/198978666.html

 

. Le geste peu sage d'Obama qui met à mal la relation américano-russe

Partager cet article
Repost0
10 août 2013 6 10 /08 /août /2013 22:54

 

Un patron de presse accuse Valls d'espionnage

 

 

Yves de Kerdrel, directeur général de "Valeurs actuelles", dit être victime de malveillance depuis la publication d'un article sur le ministre.

 

 

 

Le scandale Prism échaufferait-il les esprits ? Sur Twitter, Yves de Kerdrel, directeur général de l'hebdomadaire Valeurs actuelles, suggère samedi que Manuel Valls l'aurait placé sur écoutes téléphoniques après un article critique à son égard : "Compte Twitter piraté pour la troisième fois en une semaine + écoutes téléphoniques : voilà ce qui arrive quand on critique Manuel Valls."

 

Yves de Kerdrel, qui déplore aussi le piratage à répétition de son compte Twitter, évoque sans doute un éditorial, publié jeudi (8 août NdCR.), dans lequel il étrille le ministre de l'Intérieur : "La France de l'été 2013 est celle de l'insécurité générale. Elle l'est d'autant plus que le ministre chargé du maintien de l'ordre n'est qu'un tigre de papier. Quel contraste, en cette période de vacances, entre un Manuel Valls jouant les matamores et une délinquance qui s'accroît, se multiplie et émaille l'actualité !"

 

"Manuel Valls n'a rien du superflic dont il veut se donner l'apparence", affirme également Yves de Kerdrel dans cet article.

 

 

Source: http://www.lepoint.fr/medias/un-patron-de-presse-accuse-valls-d-espionnage-10-08-2013-1712998_260.php

Partager cet article
Repost0
10 août 2013 6 10 /08 /août /2013 22:41

 

Opposants à la loi Taubira sur le "mariage" homosexuel, ils ont quitté Rochefort aujourd'hui pour arriver à Paris le 31 août.

  • Ils avaient l'habitude de veiller, le soir, assis à la lueur de bougies, autour de poèmes et de textes de grands auteurs. À partir de samedi et jusqu'au 31 août, ils marcheront désormais, au son de leur hymne, L'Espérance, à la rencontre des Français. Les «veilleurs» - ce mouvement pacifique né en marge de la contestation de la loi Taubira - «ne veulent pas refaire le monde, insiste Gaultier, l'un de leurs porte-parole. Ils veulent le comprendre pour mieux le protéger.» Pour «mieux connaître les réalités diverses - économiques, sociales, culturelles, environnementales - qui tissent le quotidien des Français», ils longeront la côte atlantique, de Rochefort à Nantes, et termineront leur parcours en banlieue parisienne.
  • «Qui n'a pas vu la route, à l'aube entre deux rangées d'arbres, toute fraîche, toute vivante, ne sait pas ce que c'est que l'espérance», clament-ils avec Bernanos. «Nous voulons vivre l'expérience de l'étonnement de la route, commente Gaultier, un normalien originaire de Lyon. Nous laisser surprendre par les réalités telles qu'elles sont, et non aplanir le monde avec nos certitudes
  • La première sur­prise sera d'ailleurs leur nombre. Alors que le mouvement est représenté dans plus de 200 villes de France et de l'étranger, combien seront-ils à les rejoindre jusque dans de minuscules villages de pêcheurs? «On est complètement dans l'inédit, indique Philippe, un responsable parisien. Mais on compte tout de même sur des centaines de personnes. Dans certaines communes, on s'est arrangés avec la paroisse ou la mairie pour réserver une salle pour dormir.»
  • «Faire se lever d'autres “veilleurs”»
  • De plages en places publiques, la marche «sera l'occasion de faire connaissance les uns avec les autres», ajoute Philippe. Eux qui défendent «le droit des enfants à grandir dans l'amour complémentaire d'un père et d'une mère» pourront aussi rencontrer agriculteurs, ostréiculteurs, médecins hospitaliers ou professionnels du tourisme, «tournés vers d'autres combats», explique Gaultier. «Car même si nous restons mobilisés contre cette injus­tice que nous semble être la loi Taubira, poursuit-il, il ne faut pas se fermer aux autres injustices. Nous serons sensibles à toutes les doléances, tout particulièrement lorsqu'elles concernent l'aménagement du territoire». L'autre objectif du périple est de «sensibiliser les Français aux enjeux de la complémentarité sexuelle, de la filiation et de la liberté de conscience». Chaque veillée aura un thème particulier: la justice sociale, la notion de progrès, les droits et les devoirs, etc. Des responsables politiques locaux de tous bords ont déjà annoncé leur participation.
  • «On espère aussi des initiatives locales, poursuit Gaultier. Faire se lever d'autres “veilleurs”, qu'ils soient d'accord ou pas avec les origines du mouvement. Car ce que l'on souhaite, c'est juste que les citoyens se réapproprient la réflexion politique, pour refonder la démocratie sur des bases plus saines. Plusieurs fois, lors de veillées à Lyon, des homosexuels sont venus nous dire qu'ils étaient contents de venir échanger avec des gens apaisés, en dehors de toute manifestation.»
  • Qui sait si les ostréiculteurs du village des Bouchôleurs, gravement touché par la tempête ­Xynthia en 2010, qui vivent dans des zones désormais classées «dangereuses pour la vie humaine», ne se découvriront pas des affinités avec les «veilleurs»?, s'interrogent ces jeunes gens. «Nous avons aussi de bons contacts avec les réseaux “décroissants”en lutte contre le projet de nouvel aéroport de ­Notre-Dame-des-Landes», témoigne ­Gaultier. «Défense du mariage, défense du bocage, même combat?, s'amuse-t-il. Nous avons en tout cas l'intuition que les problèmes sociaux, économiques, écologiques et sociétaux sont liés, et qu'il est bon de dialoguer loin des vieux clivages idéologiques.»
  • À Sartrouville et à Bondy, les «veilleurs» écouteront des associations de quartier et passeront du temps avec des enfants qui ne sont pas partis en vacances. Enfin, la dernière journée, de la Défense aux Champs-Élysées, «sera un nouvel élan, promettent-ils. Le commencement d'une saison inédite, riche d'initiatives durables pour l'avenir.»

 

 

. Site officiel : http://www.les-veilleurs.eu/wp/marche/

 

La Marche des Veilleurs affole Libé qui titre "Anti-mariage gay: Au secours, ils reviennent"

 

 

La marche des veilleurs fait la Une de libé! pic.twitter.com/yvcuzmj0ny

Voir l'image sur Twitter
.
Partager cet article
Repost0
10 août 2013 6 10 /08 /août /2013 15:59

François Hollande n'a cessé de déclarer pendant sa campagne moi Président, je n'augmenterai pas les impôts”. Lors de sa prestation télévisée sur France 2 jeudi soir 28 mars 2013, il assura encore la main sur le coeur... "qu'aucun effort supplémentaire" ne serait demandé aux Français. 18 jours plus tard, le 15 avril, son ministre de l'Economie venait le démentir sur l'augmentation des impôts en 2014.

 

François Hollande l'assurait, il n'y aurait pas de nouvelle hausse d'impôts en 2014. Et d'ici là, "aucun effort supplémentaire ne sera demandé aux Français" en 2013. C'est en tout cas ce qu''il déclara sur France 2 ce 28 mars 2013.

 

Photo

Cela dit, les Français devaient être déjà bien sollicités en 2013 avec 6 milliards d'euros supplémentaires grâce à la TVA, cet impôt inéquitable puisque payé par tous sans distinction de ressources. Au 1er juillet 2013, la TVA sur les services à la personne est passée de 7 % à 19,6 %, avec un effet dévastateur sur les commandes des clients.

 

Au 1er janvier 2014, le taux de TVA normal passera de 19,6 à 20 %. Le taux intermédiaire sur la restauration, l'hôtellerie, les transports, la rénovation des logements, sera augmenté de 7 à 10 %. Le secteur de la Restauration a tiré la sonnette d'alarme le 5 août dernier. Avec une baisse de fréquentation de 13,2% en moyenne par rapport à la même période de 2012, la restauration commerciale a connu une "chute historique" d'activité en juillet 2013 en France, après un premier semestre déjà mauvais. Les conséquences de cette nouvelle hausse de taxes "pourraient être plus désastreuses que prévu et entrainer des suppressions d'emplois dans notre secteur". En mai, le syndicat SNRTC avait déjà tiré la sonnette d'alarme sur le fait que la restauration avait déjà perdu 10% d'emplois en deux ans. En 2012, le SNRTC représentait 1700 établissements, plus de 37.000 salariés en France et près de 2,7 milliards d'euros de chiffre d'affaires hors taxes.

 

 

 

Le ministre du Travail Michel Sapin l'a redit vendredi matin 29 mars sur France Inter, la taxe sur la valeur ajoutée va bien augmenter en 2014... Si le montant des nouveaux taux n'est pas encore fixé - les taux "normal" et "intermédiaire" devraient augmenter et celui "réduit" pour les produits de première nécessité devrait être baissé-, une chose est sûre, cela devrait rapporter entre 6 et 7 milliards d'euros supplémentaires par an.

 

La question de la fiscalité écologique ensuite. Si elle doit toucher les entreprises, les ménages sont eux aussi concernés. Elle devrait rapporter quelque 3 milliards d'euros à l'horizon 2016. En attendant, si la date de son application reste floue, la ministre de l'Environnement et de l'Energie Delphine Batho a mis en place un comité mi-décembre 2012.

 

Concernant les prélèvements pour financer la Sécurité sociale, "nous en reparlerons", a éludé François Hollande, laissant augurer une probable hausse. "Quant aux collectivités locales, elles sont libres, maîtresses de leurs décisions" (entendez "d'augmenter leurs impôts"), a précisé le chef de l'Etat.

 

À peine quatre mois plus tard. Ce 10 août, pendant que les Français sont en vacances..., le ministre de l'Economie Pierre Moscovici dément à nouveau "Moi président",  revoit à la baisse la prévision de croissance et (après la forte augmentation des impôts en 2013, jusqu'à 9 % d'augmentation d'impôt sur le revenu en 2013) a confirmé une nouvelle hausse des prélèvements obligatoires dans le budget 2014 ! Le ministre table désormais sur un PIB en 2013 compris entre -0,1% et + 0,1%. Il affirme toutefois que l'économie française est bien sortie de la récession !

 

Confirmant une information des Echos, le ministre avait admis le 15 avril dernier qu'il y aurait une hausse, en volume, des prélèvements obligatoires de 0,2 à 0,3 point en 2014. Avec 46,5 %, la France atteint un record historiques des impôts. Le gouvernement avait jusqu'ici promis que les prélèvements obligatoires seraient gelés au-delà de 2013... Les promesses n'engagent que ceux qui y croient dit-on, surtout en politique !

 

Il se passe «quelque chose» dans l'économie française, a encore déclaré mercredi François Hollande. «La reprise est là» a-t-on également entendu toute cette semaine. Mais dans un entretien publié par le journal Nice Matin, le ministre de l'Économie n'est pas si positif: tout en répétant que la France était «sortie de la récession», il a annoncé avoir revu à la baisse sa prévision de croissance pour l'année en cours, estimant désormais que le produit intérieur brut du pays devrait évoluer entre -0,1% et +0,1%. Il a également déclaré que le budget 2014, - qui sera révélé dans quelques semaines - prévoirait une hausse des prélèvements obligatoires équivalant à 0,3% du produit intérieur brut.


Le gouvernement avait jusqu'à présent envisagé une légère croissance de l'ordre de 0,1% de l'économie du pays, une prévision que les économistes avaient jugé unanimement comme très insuffisante pour redresser la courbe du chômage...

Partager cet article
Repost0
10 août 2013 6 10 /08 /août /2013 15:21
Russie-Etats-Unis: Obama appelle à "prendre une pause"

Pour contester l'asile politique donné au lanceur d'alerte Edward Snowden, Obama a refusé mercredi 7 août de se rendre à Moscou début septembre pour s’entretenir avec son homologue russe Vladimir Poutine. Néanmoins, suite aux révélations du lanceur d'alerte, lors d'une conférence de presse à la Maison blanche donnée hier soir, Obama, qui ne craint pas de se contredire, a annoncé des mesures destinées à "améliorer la transparence et rétablir la confiance" dans les programmes controversés de surveillance des communications. Il a appelé le Congrès à amender le "Patriot Act" (loi anti-terroriste mise en oeuvre en 2001 par l'administration Bush après les attentats du 11 septembre), souhaité réformer la disposition prévoyant la collecte des métadonnées téléphoniques par la NSA : "Nous pouvons prendre des mesures pour mettre en place davantage de supervision, davantage de transparence et de garde-fous", a expliqué Barack Obama. Interrogé par un jeune consultant, il a déclaré que Snowden n'était "pas un patriote". Si Snowden n'est pas un patriote, pourquoi Obama réforme-t-il le Patriot Act, s'il est un patriote et un lanceur d'alerte, pourquoi le condamne-t-il, et pourquoi refuse-t-il de rencontrer Poutine ?


  • Selon le juriste américain Klein Preston, cette décision d'Obama est loin d’être sage et pondérée et de telles démarches dans les rapports avec la Russie de la part des Etats-Unis déstabilisent la situation.
  • « Les démarches des Etats-Unis entravent le progrès dans les relations russo-américaines. L’élargissement de l’OTAN vers l’Est, l’admission au sein de l’alliance des anciens membres du Pacte de Varsovie – sont sans doute des actes agressifs, à mon avis. A cela il convient d’ajouter les problèmes liés à la guerre avec la Géorgie et à son désir d’adhérer à l’OTAN. La Géorgie est une république ex-soviétique et, par conséquent, ce sont des problèmes très compliqués. »
  • L’expert américain du fonds Heritage Ariel Cohen qualifie la situation de contre-productive.
  • « Nous pouvons perdre beaucoup dans nos relations : dans les domaines de l’énergie, de la coopération économique, de la sécurité internationale. Il existe de multiples tâches que nous pourrions réaliser ensemble mais malheureusement les gens ayant conservé la mentalité de l’époque de la guerre froide ne sont pas disposés à faire preuve de réciprocité dans leurs actions et c’est là leur grande erreur. »
  • La directeur de la revue italienne Geopolitica Graciani Riberio lie la détérioration des rapports entre Moscou et Washington aux ambitions globales des Etats-Unis que la Russie, acteur clé sur la scène internationale, ne saurait soutenir par définition.

 

 

Barack Obama a estimé aujourd'hui que les Etats-Unis devaient  "prendre une pause" afin de réexaminer les relations avec la Russie à cause de "davantage de rhétorique antiaméricaine à Moscou", annoncent les médias internationaux. 

Source: http://fr.ria.ru/world/20130810/198976779.html

Partager cet article
Repost0
10 août 2013 6 10 /08 /août /2013 14:49

Il sera bientôt temps de créer une rubrique "Libération" sur votre blog préféré pour traiter de tous les évènements y ayant trait ! Le titre de cet article pourra interpeller de prime abord. Le mal n'a jamais le dernier mot.

 

http://www.kyivpost.com/media/images/2012/09/11/p176qt1nddjhcq861n0d1m4u4ue4/big.jpgInna Shevchenko, une des fondatrices des Femen, a obtenu le 9 avril 2013 auprès de l'Office français de protection des réfugiés et apatrides (OFPRA) le statut de réfugiée reconnaissant les menaces de persécutions à son encontre, notamment après qu'elle a tronçonné une croix érigée en souvenir des victimes de l'Holodomor et des persécutions soviétiques anti-religieuses.

 

 

 

Photo : Un nouveau timbre, une polémique, bientôt un boycott?http://goo.gl/R7VwJLe nouveau timbre du quinquennat dévoilé dimanche par François Hollande a réveillé les critiques des anti-mariage pour tous. L'auteur est un artiste engagé pour l'égalité des droits pour les couples homosexuels et il a déclaré que l'une des muses de son timbre n'était autre que la leader des Femen, Inna Shevchenko.

Outre l'acception de son statut de réfugié en France (on notera ici le deux poids deux mesures qui consiste pour la république dite française à rejeter la demande d'asile politique du lanceur d'alerte Edward Snowden... mais à le donner à une personne qui scie des croix en Ukraine... Edward Snowden traqué par la "grande" "démocratie" américaine qui a trouvé l'asile politique en Russie : tout un symbole !) cette personne, Inna Shevchenko, s'est encore vue félicitée par François Hollande le 14 juillet dernier, "jour le la fête nationale" en France, par un timbre Marianne de la Jeunesse, dont elle est une des sources officielles d'inspiration ! Elle a réagi sur Twitter : « Désormais, tous les homophobes, extrémistes, fascistes devront lécher mon cul pour envoyer une lettre. Pour François Hollande, son effigie représente ainsi « l’illustration de la jeunesse ». À cette occasion les Femen se réjouirent de ce nouveau « symbole officiel de la France » !...

 

Le 9 juillet 2013, elle était accusée d'islamophobie après un tweet où elle insultait l'islam : « Qu'est ce qui peut être plus stupide que le Ramadan ? qu'est ce qui peut être plus laid que cette religion? ». Elle supprima par la suite le tweet mais assura « l'assumer entièrement ».


En juillet dernier encore, les FEMEN tentèrent d’agresser le patriarche orthodoxe Cyrille lors d’une visite a Kiev, sous le slogan : Tuez Cyrille, la campagne étant accompagnée d’une photo de ce dernier décapité.  

 

http://www.ndf.fr/files/2013/05/Paris-20130526-00073-1024x768.jpgAu vu de ces faits, l'entreprise FEMEN est un danger pour la paix. Elle aboutit à un raidissement traditionaliste et identitaire, et plus inattendu..., à un renforcement des religions contre le césarisme laïciste totalitaire... Bref, les FEMEN réussissent à réaliser le "Front de la foi" et à unir des croyants (qui jusqu'ici dans le cadre oligarchique étaient montés les uns contre les autres dans des buts purement électoraux). Ce qui semble le cas avec la Manif pour tous du 26 mai qui a rassemblé des musulmans, des juifs, des catholiques et même des athées, des anarchistes de gauche...


En Ukraine, certaines agences de presse disent que les FEMEN servent l'agenda de Poutine... Depuis le sciage de la croix, et l'affaire des Pussy Riot (un groupe dont deux membres purgent une peine de deux ans de camp pour avoir profané la cathédrale du Christ-Sauveur de Moscou le 21 février 2012 en y chantant une prière anti-Poutine).

Ce qui est sûr, c'est qu'une loi pénalisant la propagande homosexuelle a été adoptée le 11 juin 2013 (sur les 436 députés russes, un seul s'est abstenu et aucun n'a voté contre) ; cette loi  été promulguée par Vladimir Poutine le 30 juin 2013; 88% des Russes approuvent, 79% des Russes se disent orthodoxes.

Le 11 juin 2013 également, jour de l'adoption de la loi réprimant la propagande homosexuelle auprès des mineurs,  une loi pénalisant les profanations de lieux de culte et atteintes aux sentiments religieux des croyants par une peine de trois ans de prison, a été adoptée par 308 voix pour et deux contre...

 

Morale de l'histoire : bien mal acquis ne profite jamais. Il n'est pas certain que celui qui crée le chaos gagne la guerre. À la nuit succède toujours l'aurore. François Hollande et les Femen, des Judas, agents malgré eux de la Libération qui vient ? À ce titre, on se montrera envers eux plus cléments que ne l'ont été les Libérateurs contre les collabos en 1945!

 

. Video de la Femen tronçonnant la croix catholique en Ukraine

Partager cet article
Repost0
10 août 2013 6 10 /08 /août /2013 09:02

Bel exemple de désinformation et d'inversion accusatoire décryptée par 24heuresactu.com à propos d'un article de Libé titré "Act up affole les opposants au mariage homo". 24heuresactu.com se demande : "Qui veut la peau de la Rochère ?".

 

  • Ce dimanche 4 août 2013, un commando de l’association Act Up injurie publiquement Ludovine de la Rochère, présidente de la Manif Pour Tous. Dès le lendemain, le quotidien de désinformation sous influence Libé prend le relais et tente de justifier l’agresseur-délinquant. Décodage :
  • Aucune place n’est laissée au doute : les affiches placardées sur le bâtiment de la fondation Jérôme Lejeune représentent bien la présidente de la Manif Pour Tous. Les nazillons d’Act Up ont écrit le nom de leur victime en toutes lettres : « Ludovine de la Rochère » avec le motif de leur rage : « présidente de la Manif Pour Tous ». L’insulte est en caractères grands et gras, telle une étoile jaune bien discriminatoire : « homophobe », et dramatisée par la mise en scène d’une peinture rouge aspergée sur le bâtiment, sensée représenter du sang. Fiers de leur méfait, les milices du parti socialiste le signent : « Act Up Paris ».
  • Libé se charge ensuite de la sale besogne : désinformer l’opinion publique. Selon le titre de l’article paru dans le quotidien, « Act up affole les opposants au mariage homo ». Voilà qui est instructif, car l’info n’était pas sur l’affiche : il y a donc bien un lien avec les manifestations populaires massives de mai-juin 2013 et surtout avec celles qui se préparent pour la rentrée de septembre 2013. En réalité, ce ne sont pas les opposants au mariage homo qui s’affolent comme le prétend Libé, mais le gouvernement socialiste sous influence, qui commence à redouter une mobilisation populaire massive dès la rentrée de septembre 2013.
  • Les options idéologiques de Libé transparaissent à toutes les lignes : Act up est présentée comme une association légitime, car luttant contre le sida. La fondation Jérôme Lejeune serait « très pieuse », ironie toute voltairienne, et Ludovine de la Rochère aurait « fait les frais de l’agitation des esprits » selon le quotidien. Libé va jusqu’à donner la parole à l’agresseur, Aurélien Selle, chargé de communication d’Act Up, qui essaye de se justifier : «La fondation Lejeune est un lieu doublement intéressant. D’une part en raison des liens personnels de Ludovine de la Rochère, et d’autre part en raison du soutien officiel que la fondation a apporté à la Manif pour tous.»
  • Voilà donc dévoilée la motivation de cette association de malfaiteurs : il s’agit bien d’une attaque ciblée contre Ludovine de la Rochère : une entreprise de démolition de l’individu. La stratégie de démolition est classique : de la même manière que le lobby Bergé-Augier-Valls avait réussi à faire craquer Frigide Barjot en juin 2013, il va maintenant mettre la pression sur Ludovine de la Rochère en espérant un faux pas ou une démobilisation de la militante pacifique. Cette tentative de démolition est préventive, car la rentrée s’annonce chaude : C’est bien La Manif Pour Tous qui affole le gouvernement socialiste, et non l’inverse comme titre Libé.
  • On se croirait revenu au temps des propagandes fascistes où un bouc émissaire, une victime expiatoire est désignée à la vindicte publique, stigmatisée sur son lieu de travail par une milice aux ordres du pouvoir, et agressée dans toutes les composantes de sa vie privée. La vulgarité des agresseurs n’est d’ailleurs pas en reste, les débris de capotes remplis de peinture rouge jonchant le sol ici et là. Comment la France peut-elle en être arrivée là ? La réponse est simple : par le socialisme. Au fur et à mesure que l’action gouvernementale avance, elle démasque l’idéologie totalitaire des arrivistes de la petite gauche des loges (et la grande droite des loges aussi ! Une droite des loges complice et collabo. NdCR...), impatiente de remplir enfin ses poches, et qui épanche toute sa frustration contre les citoyens demeurés simplement honnêtes.
  • On peut se demander si la stigmatisation éculée sur le vocable « homophobe » pourra encore fonctionner contre Ludovine de la Rochère ? Tous les Français ont compris, qu’on est « homophobe » aujourd’hui en France, comme on était « enjuivé » dans l’Allemagne hitlérienne, ou « communiste » dans l’Amérique Maccarthyste de la « peur rouge ».
  • L’homophobie, cette arme de propagande, a été pointée ce dimanche 4 août 2013 en direction de la présidente de La Manif Pour Tous. Parviendra-t-elle à tuer ? Réponse aux manifs de la rentrée de septembre 2013. La France libre se lève contre la dictature rampante du socialisme de genre et d’argent sale. On ne lâche rien !

 

Partager cet article
Repost0