Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 février 2021 6 20 /02 /février /2021 22:40
Selon Biden, le génocide ouïghour en Chine n'est qu'une "norme culturelle"

Joe Biden a suscité l'indignation en évoquant le génocide des Ouïghours, perpétré par le régime communiste chinois, comme une "norme culturelle", plutôt que de le condamner malgré la lente et douloureuse extinction de ce groupe ethnique.

 

Depuis 2014, le gouvernement chinois, sous la direction du Parti communiste chinois sous l'administration du secrétaire général du PCC Xi Jinping, a poursuivi une politique qui conduit à ce que plus d'un million de musulmans soient détenus dans des camps de détention secrets sans aucune procédure légale, ce qui est devenu la plus grande détention de minorités ethniques et religieuses depuis la Seconde Guerre mondiale.

 

"Je ne vais pas dénoncer ce que [Xi Jinping] fait à Hong Kong, ce qu'il fait avec les Ouïghours dans les montagnes occidentales de la Chine, et Taiwan essayant de mettre fin à la politique d'une seule Chine en la rendant coercitive," a déclaré Biden lors d'une réunion à Milwaukee, Wisconsin, le 16 février.

 

Les Ouïghours musulmans de Chine font face à l'oppression systématique du régime communiste chinois. Dans leur province natale du Xinjiang, on estime qu'un million d'entre eux sont détenus dans des camps de lavage de cerveau. Capture d'écran (Youtube / The Economist)

Et il a ajouté: "Culturellement, il existe des normes différentes dans chaque pays et ses dirigeants sont censés les suivre."

 

Pour le journaliste de One America News Jack Posobiec, cette partie du discours de Biden est de la propagande pour le Parti communiste chinois (PCC).

 

"Joe Biden vient de dire que le génocide ouïghour n’est qu’une norme culturelle chinoise et rappelle aux Américains que la Chine a été victime de l’Occident dans le passé. Ce sont des lignes de propagande directes du PCC", a tweeté Posobiec .

 

Pour sa part, l'ancien secrétaire d'État, Mike Pompeo, a expliqué que la persécution du PCC contre la minorité ouïghoure faisait partie d'un génocide systémique et organisé visant à réduire la population musulmane.

 

"Après un examen attentif des faits disponibles, j'ai déterminé que la République populaire de Chine, sous la direction et le contrôle du PCC, a commis un génocide contre des Ouïghours à prédominance musulmane et d'autres groupes minoritaires ethniques et religieux au Xinjiang", a déclaré Pompeo le 19 janvier.

 

En réalité, les violations des droits de l'homme perpétrées par le PCC sont beaucoup plus nombreuses et incluent des persécutions contre d'autres groupes ethniques et contre la liberté de conscience et de religion comme cela se produit avec les pratiquants de l'ancienne discipline spirituelle Falun Dafa ou Falun Gong.

 

La répression du PCC serre d'une main de fer les libertés fondamentales du pays le plus habité du monde, menaçant d'envahir Taiwan malgré le fait que ce soit un pays avec un gouvernement démocratique indépendant.

 

En outre, après que les agences de sécurité américaines ont déclaré que le PCC était la plus grande menace qui pèse sur leur pays et le monde, l'approbation ouverte de Biden du régime communiste génère de plus grandes attentes à cet égard.

 

Source: Trikooba | BLes

Partager cet article
Repost0
19 février 2021 5 19 /02 /février /2021 23:10
Le Conseil scientifique entre en ...complotisme ! l'avis Tranchant d'Alain

Tribune : "Avoir raison trop tôt est un grand tort". C'est Edgar Faure, président du Conseil sous la IVème République, membre du dernier gouvernement du général de Gaulle, qui le disait.

 

Les professeurs Perronne et Raoult, et d'autres scientifiques, le vérifient aujourd'hui. Eux qui contestent depuis bientôt un an l'intérêt de confiner la population pour faire face à la pandémie, et qui ont subi les foudres des gouvernants comme des bien-pensants. Alors qu'il y a seulement quelques semaines, le Conseil scientifique et son président, M. Delfraissy, criaient au loup et sommaient le pouvoir politique de pratiquer un nouveau confinement de la population, le troisième du nom, voici qu'en ce 18 février 2021 les vestes se retournent et que le Conseil scientifique dénie désormais au confinement les vertus dont il le parait hier.

 

 

 

Tout vient à point à qui sait attendre. Le Conseil scientifique entre donc à son tour en complotisme ! Prenons-en acte. Ce ne sont certainement pas les Françaises et les Français qui vont s'en plaindre. Mais enfin, la crédibilité de cette instance en prend un sérieux coup au passage.

 

 

 

Bienvenue, néanmoins, en réalisme. Il est toujours mieux que la raison finisse par l'emporter, que l'économie nationale puisse ne pas être menacée d'un nouvel arrêt, que le pays puisse respirer et entamer sa renaissance. Mais, tout de même, que de temps perdu, que de messages négatifs, inutilement et dangereusement, adressés à nos compatriotes !

 

 

 

Qu'il soit enfin fait appel à la responsabilité individuelle, au lieu de jouer sur les peurs, évidemment on ne peut que s'en réjouir. Mais il ne doit pas s'agir d'un simple effet d'annonce. Et il ne saurait être question de manquer à la parole donnée. Le peuple français ne le comprendrait pas, et ne le supporterait pas.

 

 

 

Une leçon peut être tirée de cet épisode. Les périodes pré-électorales ont ceci de bon qu'elles rendent le pouvoir politique davantage attentif aux mouvements de l'opinion ...

 

Auteur(s): Alain Tranchant pour FranceSoir

Partager cet article
Repost0
18 février 2021 4 18 /02 /février /2021 08:02

Selon l’expert en sécurité électorale de Suisse, François De SIEBENTHAL, Emmanuel MACRON a été élu par fraude électronique et le ministère de l’intérieur a dit que c’est un secret d’État qu’on ne peut pas savoir où se trouve les machines à voter :

 

Or, nouvelle tentative d'escroquerie démocratique de la part des députés LREM selon un projet de loi mardi 16 février, dans le cadre du projet de loi organique sur l’élection présidentielle, le gouvernement veut instaurer pour la Présidentielle2022 un vote par anticipation où le vote dans l'urne (avec bulletin) se fera sur ... des machines à voter ... au cours de la semaine précédent le scrutin.

 

Cet amendement déposé sans bruit, ce mardi, par le gouvernement ... "instaure un vote par anticipation pour l’élection présidentielle" via des "machines à voter" ... selon l’exposé des motifs.

 

"Les électeurs peuvent demander à voter dans une autre commune, de leur choix, parmi une liste de communes arrêtées par le ministre de l’intérieur. Ce vote par anticipation a lieu à une date fixée par décret, durant la semaine précédant le scrutin."

 

S’il ne fait pas de doute que l’amendement sera rejeté au Sénat, les députés auront le dernier mot sur le texte. Le gouvernement pourra réintroduire l’amendement à l’Assemblée. (Public Sénat)

 

De quoi mener la même "cabale" que celle qui, selon le media de gauche Time.com, s'est réalisée pour les dernières présidentielles américaines ?

 

De quoi renforcer la confiance...

Selon un article de Rtl de 2017, ce vote électronique fut en vigueur dans une soixantaine de communes en France au second tour de la présidentielle 2017, comme pour le premier où certains électeurs avaient voté sur des machines électroniques.

Dans l'isoloir, la machine les attend et ils ont juste à appuyer sur le bouton correspondant à leur candidat et leur vote est pris en compte.

 

...''Le problème n'est pas que ces machines ne fonctionnent pas mais il y a une crainte de falsification, de piratages des résultats même si les machines sont mises sous scellées, surveillées et si on n'a pas vraiment de preuves. Mais une étude faite par des chercheurs américains (aux Etats-Unis on vote sur des machines à voter) a démontré que toutes les machines seraient piratables, des hackers pourraient y injecter des virus permettant de truquer les résultats. Donc en France c'est en stand-by et il n'y a pas de véritable souhait de relancer ce type de vote.'' (Fin de citation)

https://www.rtl.fr/actu/sciences-tech/election-presidentielle-2017-ou-en-est-le-vote-electronique-en-france-7788414845

https://www.rtl.fr/actu/sciences-tech/election-presidentielle-2017-ou-en-est-le-vote-electronique-en-france-7788414845

Au soir du premier tour de l'élection présidentielle de 2017, les premiers comptages attribuaient de 6 à 9% à Macron, et parfois beaucoup moins… et ... après une étrange panne informatique d’une demi-heure, on l’a donné en tête avec 22, 23 ou 24%… Les miracles de l’informatique et du logiciel Scytl ? Rebelotte avec les machines à voter en 2022 ?...

 

 

Le texte évoque "une entrée en vigueur différée au plus tard au 1er janvier 2022". La polémique autour du vote par anticipation qui a enflammé la présidentielle américaine se répétera-t-elle en France ?

 

Lors de la dernière élection présidentielle, Emmanuel Macron avait assuré vouloir généraliser le vote électronique pour 2022. C'est donc un premier pas vers la tenue de sa promesse de campagne... (RT)

 

Tweet de Martine Wonner, député

"Le Gouvernement tente d'instaurer le "vote par anticipation" pour l'élection présidentielle par le biais d'un simple amendement sur un texte technique au Senat. Aucune étude d'impact, aucun débat!"

Voici quelques tweets éclairants à ce sujet :

 

 

Fraude à tous les étages...

 

Déjà fait en 2017 et, ça a bien marché

 

Machine à voter dominion, la porte ouverte aux fraudes massives comme aux US ?

 

La porte ouverte aux fraudes en masse.

 

La généralisation du vote électronique était dans le programme de Macron. C'est d'ailleurs une des raisons pour laquelle il était hors de question que je vote pour lui.

 

USA Bis repetita.....

 

Machine à voter dominion, la porte ouverte aux fraudes massives comme aux US ?

Le vote par correspondance bientôt généralisé en France, sans débat public ? Un nouveau signal autoritaire de la Macronie

 

En novembre 2020, un spécialiste du droit électoral résumait ses craintes vis-à-vis du vote par correspondance dans Le Figaro : « c’est un système qui permet totalement la fraude, car vous n’êtes sûr ni de l’émetteur, ni du récepteur », arguant qu’il était impossible d’empêcher d’éventuels candidats malveillants ou leurs soutiens de récupérer le matériel de vote dans les boîtes aux lettres ou auprès des électeurs les plus fragiles, ni de contrôler les opérations postales d’acheminement, le stockage des votes en mairie. Pourtant, ses perspectives semblent avoir suscité l’intérêt de certains parlementaires de la majorité présidentielle séduits par ce potentiel outil de transfert de souveraineté du peuple vers ses élites : un vote par correspondance imposé par les élites, mais présenté comme plus démocratique, dont les modalités laissent place à peu de transparence et de contrôle. Ce sont ainsi huit députés, dont sept appartenant au groupe LREM, qui ont déposé un amendement à l’article 2 d’un projet de loi permettant d’étendre la possibilité, pour l'élection présidentielle de 2022, de voter par correspondance à toute personne inscrite sur une liste électorale. Pour justifier leur étonnante proposition après la crise de confiance provoquée par cette modalité de vote outre-Atlantique, ces députés invoquent, dans « un contexte sanitaire incertain », la nécessité de rendre possible le vote par correspondance qui « paraît à la fois simple, logique et important ». Pourquoi cette poignée de députés s’embarrasserait-elle d’arguments étayés pour justifier le bouleversement de notre système démocratique alors qu’une simple affirmation péremptoire peut suffire à convaincre la majorité présidentielle ? L’amendement prévoit par ailleurs que « la liste des électeurs admis à voter par correspondance n’est pas communicable », ce qui facilitera évidemment les contrôles et vérifications en cas de soupçon de fraude électorale...

 

L’élargissement du vote par correspondance bouleverserait notre système démocratique. Il nécessiterait donc un large débat public voire un référendum, mais fait l’objet d’un amendement déposé en toute discrétion. « Plus d’autorité pour plus de démocratie ». Tel pourrait être le slogan de la Macronie pour justifier les mesures privatives de liberté qui s’enchaînent depuis de longs mois, entre confinement, couvre-feu, fichage des opinions et restrictions de libertés individuelles. (Valeurs actuelles)

 

"Le vote par correspondance a justement été supprimé par une loi de 1975 visant à lutter contre la fraude électorale…" (Le Parisien)

 

 

Partager cet article
Repost0
18 février 2021 4 18 /02 /février /2021 07:57
Les masques causent des dommages au cerveau, dit une neurologue

___________

De même, le Docteur Christine GIRIAT Ostéopathe à Paris, diplômée de l'école d'Ostéobio et professeur d'ostéopathie crânienne nous explique que les gens qui croient que le masque les protègent se trompent car le masque c’est comme une hypoxie et le cerveau a besoin d’oxygène :

Partager cet article
Repost0
17 février 2021 3 17 /02 /février /2021 18:23

"Si vous prenez soin de votre … famille, vous êtes essentiel", a déclaré Bill Fehr, co-fondateur de l'épicerie indépendante JW Foods.

L'image sélectionnée

 

TORONTO, Ontario, 17 février 2021 (LifeSiteNews) - Un épicier local de l'est de Toronto, qui a adopté une politique de "masque facultatif" pour son magasin, a donné une puissante entrevue pour défendre les libertés fondamentales face aux verrouillages gouvernementaux et aux mandats de masques.

 

Bill Fehr, le co-fondateur de JW Foods, a défendu la dignité de chaque personne et son droit naturel de travailler afin d'assurer un gagne-pain en disant à David Menzies de Rebel News que toutes les personnes "sont essentielles".

 

"Tout le monde dans ce pays devrait être autorisé à ouvrir maintenant", et les entreprises "n'auraient jamais dû être fermées, car si vous prenez soin de votre… famille, vous êtes essentiel", a-t-il déclaré.

 

En tant qu'épicier, Fehr a été autorisé à rester ouvert tout au long des confinements des 11 derniers mois.

 

"Je ne suis pas meilleur qu'un magasin à un dollar, je ne suis pas meilleur qu'un salon de manucure, je ne suis pas meilleur que quiconque ne l'est en affaires", a déclaré Fehr. "Je ne devrais pas être autorisé à être 'essentiel' alors que d'autres endroits ne le sont pas (essentiels). Vous n'avez pas une chose pour un groupe et une chose pour un autre. C'est faux. Nous sommes Canadiens, nous sommes des gens libres, nous sommes tous essentiels."

 

L'entretien vidéo a été réalisé avec environ 25 clients présents. Aucun d'entre eux ne portait de masque, malgré les mandats du gouvernement à l'effet contraire. Interrogé sur la politique de masques de son magasin en option, Fehr a précisé: "Nous ne violons aucune loi. Vous voyez, un mandat n'est pas une loi, un mandat est une suggestion. Une loi est quelque chose qui 'doit être votée par le parlement et doit en fait aller à la reine. C'est pourquoi nous avons un représentant de la reine."

 

"Le plus triste ici est que nous avons tous une liberté de choix, nous l'avons toujours fait. Nous leur avons simplement permis de nous enlever cela. Lorsque vous permettez à quelqu'un de vous enlever quelque chose, c'est là que vous renoncez à votre liberté. Nous n'autoriserons pas cela ici. Je refuse de tomber dans ce piège. Je refuse que cela se produise. Cela se produit dans d'autres entreprises et je ne permettrai pas à mes clients de se sentir indésirables ici."

 

Mais Fehr a souligné que "ce n'est pas un combat de masque sans masque… Nous avons tous des peurs dans la vie. Vous devez trouver votre démon et vous devez vous en occuper. Mais je vous dis tout de suite, [si] vous violez mes droits, vous violez notre Charte [canadienne], vous violez notre constitution, vous violez tout ce qui est précieux pour notre société en tant que groupe unifié qui va de l'avant.

 

"Il y a des limites à ce que vous pouvez nous imposer, il y a des limites à ce que vous pouvez faire, et je serai la voix, et je mettrai mon cou en jeu pour pouvoir être fort, et dire que Dieu m'a mis sur cette terre pour une raison [et] c'est peut-être la raison", a-t-il dit.

 

En discutant de sa réponse résolue à ces mandats gouvernementaux, Fehr est devenu ému de larmes en discutant de la tragédie d'un «client de 45 ans» qui «s'est pendu à son chalet».

 

En discutant de sa réponse résolue à ces décrets gouvernementaux, Fehr a eu les larmes aux yeux en évoquant la tragédie d'un "client de 45 ans" qui "s'est pendu à son chalet".

 

"Tu veux savoir pourquoi je suis comme je suis? Quand cela se produit et que vous voyez votre client [la femme de l'homme] tomber par terre et ... pleurer et vous voyez que ses enfants n'ont plus de père parce qu'il ne pouvait plus le supporter ... parce qu'il a perdu ses deux entreprises à cause de ces fermetures, et [qu'il pensait] qu'il n'avait pas d'avenir, et [par conséquent] il pensait que le meilleur moyen de s'en sortir était de se pendre à son chalet, on doit défendre "notre avenir et celui de cet enfant qui doit grandir sans leur père."

 

"Ce sont des choses que nous n'entendons pas aux nouvelles. Ce sont des choses que nous ne voyons pas aux nouvelles", a déclaré Fehr.

 

En discutant plus avant des grands médias, il a rappelé : "Au début, quand ce virus a commencé, nous étions tous concernés. Nous ne savions pas contre quoi nous nous battions. Nous ne savions pas [qui] croire. Mais maintenant, je ne regarde plus les informations, je ne regarde plus la télévision ... parce que c'est un lavage de cerveau. Si quelque chose nous a réveillé quant à l'avenir de notre société, c'est que nous avons subi un lavage de cerveau et que maintenant nous devons avoir des médias d'information qui doivent aller sur Internet".

 

 

S'adressant directement aux dirigeants publics, Fehr a déclaré: "Je prie tellement que nous, en tant que nation, vous tenions responsable de ce que vous nous avez fait, de ce que vous avez fait à nos familles, à nos entreprises et à notre mode de vie."

 

"Tout ce que nous demandons, c'est [que vous] soyez honnête… mais quand vous mentez et que les statistiques [COVID-19] prouvent que quelque chose n'a tout simplement pas de sens", une nouvelle approche est nécessaire.

 

"S'il vous plaît, pour l'amour de Dieu, soyez honnête avec les gens. Dites-nous simplement ce qui se passe réellement pour que nous puissions tous ensemble travailler et que nous puissions venir en tant que nation et en tant que peuple et travailler ensemble", a-t-il conclu.

 

Source

Partager cet article
Repost0
17 février 2021 3 17 /02 /février /2021 08:07
Partager cet article
Repost0
17 février 2021 3 17 /02 /février /2021 08:05

Le nouveau gouvernement n'est pas encore opérationnel mais Walter Ricciardi, consultant auprès du ministre de la Santé et nouvellement nommé membre de l'Académie pontificale pour la vie, appelle déjà à un verrouillage total avec une vaccination de masse. Peu importe si les cas et les décès sont en baisse, le croque-mitaine des variants est maintenant en train de s'agiter pour resserrer davantage les mesures de ségrégation.

Le consultant gouvernemental Walter Ricciardi

Le consultant gouvernemental Walter Ricciardi

 

C'était sa première sortie après sa nomination en tant que membre de l'Académie pontificale pour la vie, et comme cela arrive invariablement après chacun de ses discours, cela a immédiatement déclenché un foyer de controverses. Nous parlons de Gualtiero Walter Ricciardi, le professeur d'hygiène, consultant personnel du ministre de la Santé renouvelé, Roberto Speranza.

 

Ricciardi ces derniers jours a été nommé par le pape Bergoglio membre de la prestigieuse institution fondée par Saint Jean-Paul II dans le but de défendre et de promouvoir la valeur de la vie humaine et la dignité de la personne, en utilisant également la contribution de scientifiques impliqués dans la bioéthique. Le professeur Ricciardi ne se vante, parmi ses publications scientifiques, d'aucune intervention sur des questions telles que l'avortement, l'euthanasie, le contrôle des naissances. Au cours de sa carrière, il a traité des questions d'hygiène publique, mais n'a jamais été signalé pour un engagement pro-vie.

 

Ces dernières années, cependant, et notamment à l'occasion de la crise sanitaire actuelle, il s'est distingué comme l'un des partisans les plus convaincus de la vaccination de masse, vaccination que dans un article récent d'Avvenire il avait déclaré qu'il fallait aussi le faire en mode "drive through", c'est-à-dire aux personnes qui sortent un bras par la vitre de la voiture dans les parkings - au mépris des règles de base de la sécurité vaccinale - ou dans les salles de sport et hangars. La nomination faite par Bergoglio a semblé une sorte d'approbation du Vatican à la stratégie de vaccination du ministre Speranza et de son Richelieu. En revanche, derrière les murs Leonine, les vaccinations anti-Covid avec le vaccin Pfeizer battent leur plein depuis des semaines, et le "carnet de vaccination" controversé a déjà été créé, ce qui prouve que la vaccination a bien eu lieu.

 

Ainsi, fort de cette ardente nomination, le nouvel académicien pontifical s'est prononcé sur un autre thème qui lui est cher: le confinement. Une fermeture radicale et totale est nécessaire. "La stratégie de coexistence avec le virus, adoptée jusqu'à présent, est inefficace et nous condamne à l'instabilité". Ainsi a-t-il déclaré, avec la rhétorique belliqueuse qui distingue chacun de ses discours, en vérité pas très évangélique. Il a ajouté qu'il est urgent de changer immédiatement la stratégie de lutte contre le virus, au moyen d'un confinement total immédiat dans toute l'Italie, qui prévoit également la fermeture des écoles "sans préjudice des activités essentielles".

 

En bref: le tout fermé dans la maison, sauf ceux qui doivent sortir pour se faire vacciner. Mais face à la diminution constante des cas et des décès, quelle est la raison qui devrait conduire au confinement total du pays? Pour Ricciardi, comme pour d'autres virologues catastrophiques, à cause des variants. C'est le nouveau mot-clé de la stratégie de peur: il existe des variants. De nos jours, il n'est même pas question d'une éventuelle "troisième vague": c'est une vague continue et imparable. Un tsunami de nouveaux variants.

 

En réalité, la Covid a été caractérisé dès les premiers mois par ses nombreuses variantes, dont la plupart n'ont pas abouti à des formes plus sévères ou agressives de la maladie. Comme les cliniciens peuvent le documenter, les formes actuelles de Covid ont une gamme de manifestations cliniques différentes allant de la dermatite aux myalgies, mais ce qui conduit à la gravité clinique et à la mort est toujours une insuffisance respiratoire aiguë. Et ici, rien n'a changé, et les malades, lorsqu'ils sont traités avec des thérapies adéquates, par des anti-inflammatoires FANS et des stéroïdes, avec des antibiotiques et d'autres aides thérapeutiques, réagissent comme avant.

 

Le cas des vaccins est différent: les formes variantes pourraient en effet mettre sérieusement en difficulté l'efficacité des vaccins. Alors? Puis point final. En attendant de nouveaux vaccins encore à mettre en œuvre, nous revenons à ce qui est pour Ricciardi la seule solution: la ségrégation totale. Tout le monde à la maison, en attendant le "passe à nuttata", comme on le disait sur les scènes de la comédie napolitaine que Ricciardi pratiquait dans sa jeunesse.

 

Selon Ricciardi, toute possibilité de rassemblement doit être absolument évitée, au moins jusqu'à ce que l'immunité collective soit atteinte. Nous avons donc des temps difficiles à venir. Tant de larmes et de sang sont encore nécessaires, car comme l'a déclaré il y a peu de temps le consultant du ministre Speranza, nous sommes en guerre et nous sommes encore en 1941. 1945 est très loin.

 

Et en attendant, allez-y avec les trois armes: le confinement dur, le suivi des cas, qui selon le professeur doit être rétabli de manière massif, et les vaccinations, qui doivent être effectuées à raison de 300 000 par jour. Plus de deux millions par semaine. Un nombre surréaliste de vaccins théoriques pas encore disponibles. Mais Ricciardi a l'intention de parler directement avec Draghi, pour le convaincre de la bonté de ses théories. Dans cette phase d'interrègne entre l'ancien gouvernement Conte et l'actuel, Ricciardi semble vouloir faire son chemin et dépasser le même ministre dont il est également consultant. Une sorte de sous-secrétaire à Covid, avec la bénédiction d'au-delà du Tibre.

 

L'espoir est qu'au contraire le ministère pourra faire appel à un véritable sous-secrétaire, éventuellement compétent et qui fera un changement dans la gestion de la crise sanitaire sans infliger de nouvelles souffrances à un pays qui n'en a pas du tout besoin.

 

SourceLa Nuova Bussola Quotidiana

Partager cet article
Repost0
16 février 2021 2 16 /02 /février /2021 21:12

Les mandats de masques «n'ont entraîné aucune réduction de l'incidence du COVID-19, tel que détecté par des tests de réaction en chaîne par polymérase (PCR) positifs entre les pays ou les États américains».

L'image sélectionnée

Life Site News

Mardi 16 février, 2021 

 

Big Tech nous censure. Abonnez-vous à notre liste de diffusion et ajoutez LifeSiteNews.com à vos favoris pour continuer à recevoir nos nouvelles. Abonnez-vous maintenant.

 

16 février 2021 ( LifeSiteNews ) - Une nouvelle étude avertit que le port de masques faciaux pour empêcher la propagation du COVID-19 n'est pas seulement inefficace, mais aussi un danger pour la santé des individus, étant donné que le port de masque semble conduire à une augmentation des taux d'infection.

 

Le Primary Doctor Medical Journal, un "journal médical en ligne évalué par des pairs" sans lien avec les entreprises ou intérêts politiques, a publié une étude en quatre parties sur l'utilisation des masques en relation avec le COVID-19. L'étude s'intitule "Masques, fausse sécurité et dangers réels".

 

La dernière partie de l'étude détaille les "mécanismes proposés par lesquels les masques augmentent le risque de COVID-19" et est rédigée par Colleen Huber, docteur en naturopathie et oncologue en naturopathie (FNORI) spécialisée dans les problèmes de masques, COVID-19 , cancer et nutrition.

 

Les résultats de Huber, qui ont déjà fait l'objet d'un examen par les pairs et révisés en conséquence, révèlent que les différents mandats de masque qui ont été mis en œuvre si rapidement dans le monde en 2020 "n'ont entraîné aucune réduction de l'incidence du COVID-19, tel que détecté par la chaîne de polymérase positive. tests de réaction (PCR) entre pays ou États américains."

 

Tout le contraire est vrai, déclare Huber, car elle a constaté que "l'augmentation des taux ou le changement insignifiant de l'incidence des infections par le SRAS-CoV-2, tel que détecté par les tests PCR, ont suivi les mandats de masque dans le monde entier et dans les États américains." À la suite de ses découvertes, Huber a écrit que les masques "sont donc un facteur de risque possible d'infection par le SRAS-CoV-2 et une incidence plus élevée de la maladie COVID-19".

 

Afin de défendre ses déclarations, Huber souligne les résultats de diverses études sur l'application et le port des masques. Suite à une étude de 25 pays menée par le Council on Foreign Relations concernant les masques, l'équipe de Huber a constaté que trois mois plus tard, il n'y avait pas de "modèle clair et identifiable en matière de décès". En fait, les pays qui avaient signalé le plus faible port de masque dans l'étude avaient "généralement moins" de cas de COVID-19.

 

Faisant référence aux résultats d'un certain nombre d'États américains et de divers pays tirés du téléchargement des données du projet de suivi COVID et de Our World In Data, Huber a noté que les cas de virus avaient "plus souvent augmenté que diminué après que le gouvernement ait demandé à ses citoyens de porter des masques dans ses juridictions."

 

Sept pays (Israël, Pérou, Philippines, Espagne, France, Hongrie et Argentine) ont révélé "aucun impact" des mandats de masque en termes de cas ou d'hospitalisations.

 

Cependant, au cours des trois mois suivants, les sept pays ont montré une augmentation des cas, et la même chose a été trouvée dans les résultats des États-Unis. Seuls le Mississippi et New York ont ​​enregistré des baisses d'infections, car ils ont continué leur "forte descente" de cas COVID, qui avaient commencé deux semaines avant les mandats respectifs de masques.

 

"Aucune des juridictions examinées n'a connu une diminution de l'incidence de COVID-19 après l'introduction des mandats de masque, sauf deux qui avaient déjà entamé une forte baisse des cas de COVID-19 des semaines plus tôt."

 

Huber s'est également inspiré des résultats de l' étude danoise sur les masques, la première du genre, qui a révélé que les masques n'avaient aucune "signification statistique" pour réduire la prévalence des infections. Elle a observé que les auteurs de cette étude avaient admis avoir un biais pro-masque, mais n'ont pu trouver aucun effet significatif sur le port du masque.

 

Les masques comme aide à l'infection

Huber a également averti que les masques peuvent non seulement aider à propager l'infection, mais également présenter un risque pour la santé personnelle. Une étude réalisée en 2020 par l'Université Duke de Caroline du Nord a révélé que les gouttelettes respiratoires tombent plus rapidement au sol et sont donc moins susceptibles d'atteindre quelqu'un lorsque l'on ne porte pas de masque. Cela était dû au "maillage de certains masques" divisant les gouttelettes respiratoires plus grosses et plus lourdes en fragments plus petits et plus légers, qui étaient "plus susceptibles de rester en suspension plus longtemps". Avec des résultats comme ceux-ci, l'Université Duke a déclaré que les masques en tissu étaient "contre-productifs".

 

Huber a mentionné l'"effet de buse" que les masques ont en canalisant l'air expiré à travers les ouvertures latérales. En raison de la pression d'air plus élevée derrière le masque, "des jets latéraux, des jets arrière, un jet couronne, des jets frontaux et un jet descendant… émergent du masque dans chacune de ces directions". En outre, "le flux d'air vers le haut s'est avéré être fort avec tous les masques et écrans faciaux étudiés, par rapport au fait de ne pas masquer", a écrit Huber.

 

Un jet d'air expiré, capable de voyager "jusqu'à plusieurs mètres" pourrait provenir d'un individu portant un masque.

 

Contrairement à de tels jets d'air expiré propulsés par un masque, les personnes sans masque ne présentent pas le risque de pouvoir transmettre des particules du virus "n'importe où à proximité de la distance qu'un individu masqué peut involontairement contaminer".

 

Masques nuisibles à la santé du porteur

Outre un risque accru d'infecter les personnes autour, un masque présente un risque pour la santé de celui qui le porte, a écrit Huber. En seulement dix secondes de port d'un masque, "l'oxygène disponible en tant que pourcentage du volume d'air disponible est tombé à moins que ce que la US Occupational Safety and Health Administration (OSHA) exigeait, soit un minimum de 19,5%", et est resté en dessous de ce chiffre.

 

Cet état d'hypoxie amène le corps à produire "le facteur 1 inductible par l'hypoxie (HIF-1)", qui est connu "pour abaisser la fonction des lymphocytes T." Les cellules qui en souffrent sont celles connues pour "combattre les infections virales", et par conséquent, le masque met le porteur en danger en privant le corps de l'oxygène nécessaire et de la fonction cellulaire nécessaire.

 

Un autre effet de HIF-1 est la réduction d'une enzyme (ACE2) qui "joue un rôle clé dans le maintien de la pression artérielle et des électrolytes et dans le contrôle de l'inflammation". Les récepteurs de l'enzyme ACE2 sont le "portail initial" utilisé par le virus COVID-19 pour "pénétrer dans les cellules des voies respiratoires supérieures". Étant donné que le COVID-19 attaque les récepteurs de l'ACE2 et que l'enzyme elle-même a déjà été réduite par manque d'oxygène, "la personne masquée avec une nouvelle infection par le SRAS-CoV-2 est particulièrement à risque d'inflammation marquée et de gravité de la maladie qui l'accompagne."

 

Huber a également expliqué le danger d'hypercapnie (rétention de dioxyde de carbone), car le dioxyde de carbone avait augmenté après seulement "30 secondes" de port du masque. La rétention du dioxyde de carbone conduit à l'immobilisation de "cils" de taille microscopique, qui jouent un rôle clé dans l'élimination des agents pathogènes nocifs des voies respiratoires. "Cela conduit à prédisposer les porteurs de masques aux infections des voies respiratoires et à la vulnérabilité à l'entrée profonde d'agents pathogènes", a averti Huber.

 

À la lumière de ces preuves, non seulement contre l’efficacité des masques dans la prévention des infections, mais aussi en ce qui concerne le danger très réel posé par leur utilisation, Huber a déclaré: "Cela soulève des craintes que les personnes masquées puissent plus facilement acquérir, incuber et transmettre par la suite un virus. cela a fait l'objet d'une attention, d'une peur et d'une inquiétude intenses dans le monde entier en 2020."

 

"La prudence est donc de mise contre l'utilisation de masques chez ceux qui souhaitent réduire le risque, pour eux-mêmes ou pour les autres, d'infection par le SRAS-CoV-2 ou le COVID-19", a-t-elle conclu.

Partager cet article
Repost0
15 février 2021 1 15 /02 /février /2021 08:22

AstraZeneca: 149 soignants vaccinés ont présenté des "syndromes grippaux de forte intensité" après leur injection ... si même l'Ansm le dit... La Suisse, l'Afrique du Sud ont stoppé leur programme. Brest et Saint-Lô aussi. Ailleurs, on continue ?

Partager cet article
Repost0
15 février 2021 1 15 /02 /février /2021 08:20

Partager cet article
Repost0
15 février 2021 1 15 /02 /février /2021 08:14

Dans l'émission Quotidien sur TMC le 26 janvier 2021, Jacques Attali a déclaré : "Je ne prône pas un gouvernement mondial, cela n'a aucun sens. Peut-être dans deux siècles..."

 

Et dans l'émission Tous Complotistes ?, animée par Martin Weill, diffusée sur TMC le 26 janvier 2021, il évoquait le fait qu'il y a toujours eu des épidémies, ce qui a pu l'amener à réfléchir sur une nouvelle pandémie qui frapperait l'humanité.   

 

Dans un billet sur son site du 10 février 2021, "Manger, c’est parler", Attali critique l’incohérence de la politique sanitaire de Macron. Il va jusqu’à assimiler les restaurants à des lieux de "coalition anticapitaliste", à stigmatiser l’isolement du télétravail et des Ehpad… Il faut, selon lui, "rétablir au plus vite le repas, dans sa splendeur, non pas seulement pour manger bon et sain, mais aussi pour converser, libres et joyeux ; pour construire l’économie de la vie et pour transmettre, précieusement, ce qui fait l’essentiel de chacune de nos civilisations". 

 

"Les restaurants ne sont pas uniquement un lieu de consommation alimentaire. Ils sont, avec le repas familial, les lieux principaux de la conversation, et de la transmission. Or, les pouvoirs, dans toutes les sociétés, n’aiment pas que les gens bavardent en mangeant : ils y échangent des informations ; ils y discutent de sujets politiques ; ils y organisent des coalitions ; tout cela hors du contrôle du pouvoir, qui ne sait rien de ce qui s’y dit ; très dangereux pour lui." Source

En 2009, Attali décrivait le plan des mondialistes : "avancer par peur", utiliser une pandémie pour créer un gouvernement mondial à partir de la peur. (Source: L'Express   Par Jacques Attali,   publié le 06/05/2009 )

Salim Laïbi "le Libre Penseur" a publié hier une video recensant toutes les fois où (dans ses livres ou à la télévision) Jacques Attali a dit souhaiter un gouvernement mondial :

Extraits :

 

"Dans 'La Crise et après ?' (Fayard, 2008, p. 16), Jacques Attali évoque : 'un salaire mondial minimal, un Etat de droit mondial, prélude, à terme, à un gouvernement mondial.'

Jacques Attali et son étonnante volte-face

Dans 'Vivement après-demain, 15 ans pour sortir de l'impasse' (Fayard 2016, p. 202), il écrit : 'Tout ce qui précède démontre aussi qu'un tel programme doit être fondé sur la mise en place d'un pouvoir planétaire.'  

Jacques Attali et son étonnante volte-face

Dans "Dictionnaire du XXIe siècle" (Fayard, p. 117), Attali évoquait le confinement ("cantonnement") comme réponse aux épidémies, ainsi que la prise de mesures planétaires non démocratiques et une police mondiale qui ferait naître "un pouvoir planétaire" (sic) :

Jacques Attali et son étonnante volte-face

Sur le plateau du 20h de France 2, animé par Laurent Delahousse, le 10 octobre 2008, Attali déclarait : "Le problème c'est qu'il n'y a pas de loi. Nous avons accepté une globalisation du marché sans état de droit. Or, un marché sans état de droit c'est de la piraterie, c'est du n'importe quoi et c'est cela que l'on a à l'échelle mondiale. Et tout le problème aujourd'hui, c'est soit on va retourner à des marchés fermés où on aura un état de droit national, très difficile à appliquer, ou on va être capable de mettre en place un état de droit mondial qui va permettre de faire respecter les règles." (sic)

Dans l'article de La Croix, 12 novembre 2010, intitulé "L'opinion publique a besoin de phares" (sic), Attali déclare : "Aujourd'hui, on est à l'aube de savoir si le monde va tourner au chaos ou s'il s'oriente vers un gouvernement mondial."

Jacques Attali et son étonnante volte-face

Attali "convie le lecteur à imaginer ce que pourrait être un gouvernement mondial à partir de ce qui existe déjà" dans La Tribune du 15 avril 2011, p. 30.

Jacques Attali et son étonnante volte-face

Dans Les Echos le 16 septembre 2015, Jacques Attali et Edouard Philippe publient un article intitulé : "Un nouvel état de droit pour un monde positif." "La clef de l'avenir est là : pourra-t-on installer un Etat de droit planétaire, si nécessaire, en respectant la démocratie et en tenant compte de l'intérêt des générations suivantes ? C'est possible.  Pas plus utopique que ne le furent en leur temps la SDN, l'ONU ou l'Union européenne. Espérons seulement que, cette fois-ci, on n'attendra pas qu'une guerre épouvantable nous force à agir pour reconstruire ce que notre folie aura laissé disparaître."

 

Commentaire utile de Salim Laïbi : "Vous avez compris ? Toujours pareil l'Ordo ab chao, je terrorise les gens, je leur explique qu'ils vont tous mourir dans d'horribles souffrances parce que c'est la guerre mondiale. Et pour vous éviter ce carnage mondial on va mettre en place ce gouvernement mondial !" 

Jacques Attali et son étonnante volte-face

En gros, le gouvernement mondial ou la guerre, la même méthode que les francs-maçons de 1789 qui avaient pour slogan "la liberté ou la mort."

Jacques Attali et son étonnante volte-face

Dans L'Expansions, mars 2012, p. 42, "l'essayiste propose de FUSIONNER LE G20 avec le Conseil de sécurité des Nations Unies pour former un CONSEIL DE GOUVERNEMENT', assisté d'un administrateur général délégué élu au suffrage universel planétaire." 

Jacques Attali et son étonnante volte-face

Dans Le Monde, "La Démocratie à l'épreuve du futur", 8 janvier 2007, Attali explique qu'"il ne faudrait pas que nous attendions la troisième (guerre mondiale) pour mettre en place UN GOUVERNEMENT MONDIAL. Le projet est assez simple – fusionner le Conseil de sécurité et le G8."

Jacques Attali et son étonnante volte-face

Dans Le Monde, Les Débats du Monde, Décryptage 19, 27 mars 2009, Attali dit : "je pense ensuite qu'il faut réfléchir à un gouvernement mondial."

Jacques Attali et son étonnante volte-face

Dans L'Express, du 24 octobre 2018, Attali dit : "Nous avons besoin d'un Etat de droit planétaire."

Jacques Attali et son étonnante volte-face
Jacques Attali et son étonnante volte-face

"On court vers une guerre mondiale en 2035", Paris Match, 17 septembre 2015

 

"Votre prévision planétaire donc ?

"Je confirme les cinq étapes que j’avais décrites dans «Brève Histoire d’ avenir» : déclin de l’empire américain, tentative ratée des autres gouvernements de s’unir pour gouverner le monde, gouvernement du monde par les marchés, guerre mondiale et enfin état de droit mondial. Nous sommes à la fin de la deuxième étape. A ce stade on court droit vers une guerre mondiale en 2035. Mais on peut toujours l’éviter."

 

Traduction : toujours pareil, si on ne va pas vers un gouvernement mondial on va droit vers une guerre mondiale ... en 2035.

 

Jacques Attali et son étonnante volte-face

Et sur Public Sénat, émission "Conversation d'avenir", Jacques Attali propose une capitale mondiale pour son gouvernement mondial ... "Jérusalem, devenant capitale de la planète, et qui sera un jour unifiée autour d'un gouvernement mondial."

 

Lire : La reconstruction du troisième temple de Jérusalem a débuté

Partager cet article
Repost0
13 février 2021 6 13 /02 /février /2021 08:00
Malgré les masques et les gestes barrières la gastro, les virus respiratoires et les rhumes sont de retour

Malgré les masques, la gastro et les rhumes sont de retour

06h03, le 11 février 2021 , modifié à 09h36, le 11 février 2021

 

Europe 1

 

Malgré les gestes barrières et la limitation des interactions sociales en raison de l'épidémie de Covid-19, les maladies habituelles de l'hiver continuent de circuler sur le territoire national. Les chiffres du réseau Sentinelles, réseau de veille et de recherche de médecins de terrain, montrent une légère hausse des cas de gastro-entérite depuis la mi-janvier notamment dans le Grand Est, les pays de la Loire, la Nouvelle-Aquitaine et la région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Il y a aussi une légère augmentation des virus respiratoires et des rhumes.

Partager cet article
Repost0
12 février 2021 5 12 /02 /février /2021 23:28
Organiser le récit du Moyen-Orient pour faire avancer l'agenda - La guerre contre la "terreur" a recommencé

Les États-Unis reviennent à des niveaux d'activité au Moyen-Orient qu'ils n'avaient pas connus depuis près de 4 ans. Dans les semaines qui se sont écoulées depuis que Joe Biden a été président des États-Unis, ce développement est d'abord devenu perceptible avec une opération à grande échelle en Syrie, puis avec des opérations plus petites.

 

Le 9 février, le Pentagone a annoncé qu'il n'était plus en Syrie pour protéger et exploiter les champs pétrolifères.

 

Il est maintenant à nouveau à la recherche de Daech. Retour au numéro un de 2014 et de l'ère Obama. L'État islamique s'est engagé d'une manière ou d'une autre en étendant ses activités à travers la Syrie.

 

C'est un mystère qu'ils aient pu réaliser une résurgence aussi forte et soudaine. Il convient également de noter que les Forces démocratiques syriennes dirigées par les Kurdes détiendraient environ 10 000 terroristes de l'État islamique.

 

Cette déclaration d'intention signifie un changement d'attitude massif pour les États-Unis. Les troupes américaines étaient pour la plupart statiques lors de la défense des champs pétrolifères, mais lors de la chasse à l'EI, elles peuvent se déplacer et mener diverses opérations.

 

Il semble probable qu'Idlib soit désormais également au centre des préoccupations - des drones de combat américains ont été vus surveiller la grande région d'Idlib. Idlib est une zone mixte - il y a des troupes turques, des Russes, l'armée arabe syrienne avec des terroristes et l'opposition modérée, bien que ces deux groupes puissent être confondus. Le plus récent et futur allié américain est là - le bientôt rebaptisé Hay'at Tahrir al-Sham.

 

Les exercices militaires russes et syriens qui sont menés près d'Alep pendant la période de guerre effective sont une indication de l'escalade et des attaques à prévoir. La Russie, séparément, a mené un exercice naval près de Tartous.

 

Et, comme par conception, des missiles à longue portée ont tenté de frapper les forces russes à la base aérienne de Hmeimim. Les drones tentent parfois de pénétrer dans l'espace aérien, mais les missiles sont plutôt rares.

 

Entre-temps, les chefs rebelles de l'ouest de Daraas se sont rendus à Damas, probablement par peur du chaos imminent et parce qu'ils voulaient choisir l'un ou l'autre camp.

 

Enfin, l'administration Biden travaille également à obtenir le soutien d'Israël. Le département d'État a déclaré qu'il n'approuvait ni ne s'opposait à la reconnaissance par Trump de la souveraineté israélienne sur les hauteurs du Golan. Il a également offert une vente d'armes de 9 milliards de dollars en guise de consolation. Tel Aviv utilisera probablement ces armes pour combattre son ennemi juré - l'Iran. Il le fait en ciblant les intérêts iraniens présumés en Syrie.

 

La Syrie reste le pivot de la politique américaine au Moyen-Orient, mais l'attitude des États-Unis à l'égard de l'Irak et de l'Afghanistan a également changé. Le retrait de la région n'est plus une option - l'EI est à nouveau en hausse et d'autres groupes ciblent les troupes et les convois américains.

 

En Afghanistan en particulier, si le retrait échoue, les talibans cibleront à nouveau les États-Unis.

 

Les démocrates ont repris le contrôle et sont de retour pour répandre la démocratie au Moyen-Orient.

 

Source

Partager cet article
Repost0
12 février 2021 5 12 /02 /février /2021 23:16

Les voyageurs internationaux qui ne déclarent pas à leur retour au Royaume-Uni qu'ils ont séjourné dans des zones à haut risque risquent une peine de 10 ans de prison, a annoncé le secrétaire britannique à la Santé, Matt Hancock.

 

La peine de prison peut être infligée aux voyageurs qui mentent à l'entrée sur un formulaire de visite d'un pays figurant sur la "Liste rouge". Ils peuvent également être condamnés à une amende pour avoir refusé de se soumettre à un test corona obligatoire.

 

Et ce n'est pas tout: à partir de lundi prochain, les voyageurs devront se soumettre à une mise en quarantaine obligatoire dans un hôtel après leur arrivée en Angleterre. Les frais, près de 2000 euros par personne et c'est pour votre propre compte.

 

Le politicien Nigel Farage, qui a fondé un parti anti-lock-out, pense que les mesures vont trop loin. "Les confinements ne fonctionnent pas. En fait, ils font plus de mal que de bien", a-t-il écrit dans The Telegraph après la formation du nouveau parti.

 

Farage pense que Hancock est allé trop loin. "J'avertis depuis un an que le gouvernement prend trop de pouvoir et prive trop de nos libertés", a-t-il déclaré dans sa vidéo. "La loi Corona permet aux ministres de prendre les mesures les plus draconiennes sans avoir à consulter le Parlement."

 

"Il y a un an, ils ne se souciaient pas de nos frontières. Quatre-vingt millions de personnes se sont envolées vers le Royaume-Uni sans être contrôlées ni mises en quarantaine. Maintenant, ils ont tourné à 180 degrés", a déclaré Farage.

 

Si vous indiquez sur votre formulaire que vous avez voyagé au Royaume-Uni depuis l'Espagne alors qu'en fait vous étiez au Portugal - un pays sur la liste rouge - vous risquez une peine de 10 ans de prison. "Le ministre de la Santé Hancock a décidé cela sans consulter le parlement. L'homme est ivre de son propre pouvoir."

 

"Il s'agit de nos libertés, et plus le gouvernement prend de pouvoir, plus il est difficile de récupérer ces libertés", a déclaré Farage. Il souhaite que le Premier ministre Boris Johnson ramène Hancock sur le tapis et lui ordonne d'inverser la mesure. «Cela va trop loin. Il est dérangé. Et c'est dangereux."

 

Selon les sondages, la majorité pense qu'il est normal d'envoyer des gens en prison pendant 10 ans pour avoir mal rempli leurs formulaires de voyage. "Je ne crois pas aux sondages", a déclaré Farage.

Partager cet article
Repost0
12 février 2021 5 12 /02 /février /2021 11:40
Des dizaines de personnes développent une maladie sanguine rare après avoir reçu des vaccins COVID: rapports

Au moins 36 personnes ayant reçu les vaccins Pfizer et Moderna Covid-19 aux États-Unis ont développé un trouble immunitaire rare qui attaque le sang. Un patient est décédé et les médecins ne peuvent exclure un lien avec le vaccin.

 

Le Dr Gregory Michael, un OB-GYN de 56 ans qui a dirigé le centre médical Mount Sinai de Miami Beach pendant plus d'une décennie, est décédé en janvier d'une hémorragie cérébrale. Il avait reçu une dose du vaccin Pfizer-BioNTech COVID deux semaines plus tôt et a immédiatement développé une thrombopénie immunitaire, une maladie sanguine rare et parfois mortelle.

 

Lire : Un médecin de Floride `` parfaitement sain '' meurt des semaines après avoir reçu le vaccin Pfizer COVID

 

Michael est l'une des 36 personnes au moins à avoir développé la maladie après avoir reçu des vaccins contre Pfizer ou Modern coronavirus, selon un rapport du New York Times publié lundi. Les cas ont été auto-déclarés au système de notification des événements indésirables liés aux vaccins (VAERS) du gouvernement avant la fin du mois de janvier, ce qui signifie que davantage de personnes peuvent avoir développé la maladie depuis lors.

 

La thrombopénie immunitaire est une maladie rare qui affecte environ 50 000 personnes aux États-Unis. La maladie est causée par le système immunitaire de l'organisme qui attaque les plaquettes sanguines, responsables de la coagulation. Incapables de coaguler le sang, les patients développent souvent des ecchymoses internes ou externes, qui peuvent ressembler à une éruption cutanée. Dans plusieurs cas, comme celui de Michael, la maladie a entraîné une hémorragie massive ou des accidents vasculaires cérébraux.

 

Un patient contacté par le Times a souffert de saignements vaginaux abondants deux semaines après avoir reçu le vaccin Moderna et a dû subir des transfusions de plaquettes et un traitement aux stéroïdes pour survivre. Une autre femme a été hospitalisée avec des ecchymoses et des cloques hémorragiques dans la bouche juste un jour après avoir reçu la même injection. Son état s'est détérioré au point que les médecins, craignant qu'un coup mineur ne déclenche une hémorragie mortelle, craignaient de la sortir du lit d'hôpital.

 

Tous les cas ne peuvent pas être liés de manière concluante aux vaccins, mais le Dr James Bussel, hématologue et expert de la maladie, a déclaré au Times qu'un lien "est possible".

 

"Ce qui se passe après un vaccin est bien connu et a été observé avec de nombreux autres vaccins", a-t-il déclaré. "Pourquoi cela arrive-t-il? Nous ne savons pas."

 

Contrairement aux vaccins traditionnels, qui utilisent une forme inactive de l'agent pathogène contre lequel ils protègent, les injections de Pfizer et de Moderna sont des vaccins à ARNm. Ces vaccins technologiquement nouveaux et donc non testés fonctionnent en introduisant un brin d'ARN dans les cellules du corps avec des instructions qui indiquent à l'ADN d'une personne comment commencer à fabriquer des anticorps.

 

Lire : A Gibraltar, les vaccins augmentent le nombre de "décès par coronavirus" de 525%

 

Des chercheurs de l'Université de Cambridge affirment que les effets secondaires pourraient inclure des "réactions auto-immunes", mais en même temps affirment qu'ils produisent "un type d'immunité plus fort" que leurs homologues traditionnels.

 

La thrombocytopénie immunitaire peut également se développer à la suite de certains médicaments et cancers, de la grippe et, selon le script officiel, du Covid-19 lui-même.

 

Des responsables de la Food and Drug Administration (FDA) et des Centers for Disease Control and Prevention (CDC) ont déclaré qu'ils enquêtaient sur les rapports du VAERS, tandis que Pfizer et Moderna ont déclaré au Times qu'ils surveillaient la sécurité de leurs vaccinations.

 

Sources: New York Times | Trikooba

Partager cet article
Repost0
12 février 2021 5 12 /02 /février /2021 10:18

Présentation de la video sur Vimeo

"Comment les médias racontent le Covid". Un film de Bernard Crutzen sur le traitement médiatique de la crise par les médias belges francophones. Ce qu'ils disent, comment ils le disent, et ce qu'ils taisent...

La déclaration de Barrington signée le 4 octobre 2020 par Martin Kulldorff (professeur de médecine à l'université Harvard), Sunetra Gupta (professeure et épidémiologiste à l'université d'Oxford) et Jay Bhattacharya (professeur à l'École médicale de l'université Stanford) qui recommande une approche alternative contre la pandémie de Covid-19. Au lieu du confinement, décrit comme responsable d'effets physiques et mentaux négatifs, les auteurs recommandent la « protection focalisée » des personnes vulnérables, âgées et infirmes, et de permettre aux jeunes et à ceux avec un risque de décès beaucoup plus faible de vivre leurs vies normalement jusqu'à ce que la société atteigne l'immunité grégaire.

 

Partager cet article
Repost0
12 février 2021 5 12 /02 /février /2021 10:15
Partager cet article
Repost0
12 février 2021 5 12 /02 /février /2021 08:00
Scytl : le logiciel qui rend nos votes inutiles

Le soir même du premier tour et avant même que les résultats définitifs ne soient connus, Macron à l’instar de Sarkozy, fêtait déjà avec les élites de la finance, son élection prévisible et annoncée pour le second tour, face à Marine Le Pen, la candidate choisie par le logiciel pour être l’épouvantail qui allait provoquer le ralliement massif de tous les « républicains » sur le candidat choisi par Bilderberg.

 

Le logiciel qui permet de faire élire un inconnu, Président…

Il y a des événements qui servent parfois de déclic dans une vie. La fraude massive du candidat Biden dans les élections américaines en est un.

 

Nous découvrons avec effarement que l’on peut truquer des élections dans le pays qui se revendique « leader du monde libre » et lumière de la démocratie. Nous apprenons grâce à Internet et l’affaire Jeffrey Epstein, la corruption massive qui ronge la politique américaine, vendue à tous les lobbys. La dépravation maladive de dirigeants mondialement connus comme Bill Clinton et même Bill Gates, deux habitués des voyages sur le Lolita Express, l’avion qui servait à transporter ces bienfaiteurs de l’humanité sur l’île aux orgies appartenant à l’agent du Mossad, découvert si opportunément suicidé dans sa cellule new-yorkaise. Un Etat américain noyauté par des personnages soupçonnés ou accusés de pédophilie, de trafic et de crimes sexuels…

 

Lire : États-Unis: le site "Profession-gendarme.com" confirme l'élection de Trump. (Enquêtes sur les Fraudes Électorales US)

 

Nous apprenons l’existence d’un Deep State qui gouverne ce pays dans l’ombre. Nous réalisons avec effroi que la CIA, cet Etat dans l’Etat qui ne rend compte à personne, agit à sa guise avec la complicité de son frère jumeau le Mossad, dans le trafic d’armes, le trafic de drogues, le trafic d’êtres humains, les coups d’Etat, les révolutions colorées, les assassinats ciblés.

 

LireLe "Time" avoue en quelques lignes comment une cabale de personnes puissantes a volé l’élection à Donald Trump

 

Nous découvrons que Soros finance les Black Lives Matter en payant les manifestants 15 dollars de l’heure pour semer le chaos et la violence, qu’il organise les caravanes de milliers de sud américains se dirigeant vers les Etats Unis pour tenter de faire passer Trump qui s’oppose à ces arrivées massives de faux migrants, pour un président sans cœur et sans compassion et salir son image aux yeux des américains et du reste du monde…

 

Et bien évidemment, on finit par s’interroger sur notre propre pays. Et en découvrant chaque jour que Dieu fait, la corruption de nos politiciens, leur soumission aux lobbys, leurs lois iniques votées contre le peuple, l’enrichissement rapide de certains d’entre eux, les privilèges indécents qu’ils s’accordent à eux-mêmes, l’impunité qu’ils se votent pour mieux se protéger de la justice, leurs vices cachés, on se dit que nous sommes exactement dans la même situation qu’aux Etats Unis.

 

De plus, quand on découvre que la France possède aussi le logiciel Scytl qui a servi à truquer les élections américaines, les doutes légitimes que nous avions sur les élections présidentielles de 2017 qui a vu la victoire d’un candidat sorti de nulle part, mais sélectionné par le groupe Bilderberg pour être le nouveau président de la République française, ne peuvent que revenir à la surface.

 

Personne n’a oublié comment Macron a été outrageusement avantagé dans les médias, dans la presse. L’inégalité du temps de parole appliqué scandaleusement aux autres candidats qui ont été marginalisés, mal traités, et qui malgré leurs légitimes revendications à bénéficier d’un temps de parole égal et d’une égalité de traitement, n’ont pas été entendus. Cette première et grave anomalie laissait déjà entrevoir le reste… Macron semblait être le candidat que le Système avait choisi pour la fonction suprême. Les sondages lui étaient systématiquement favorables alors qu’il était inconnu des Français et que la seule chose que l’on savait de lui, c’est qu’il a permis à la finance apatride de mettre la main sur les fleurons de notre industrie nationale.

 

Ses meetings électoraux avec des figurants, des salles à moitié vides alors que les médias parlaient d’enthousiasme et d’engouement « populaire » pour ce jeune candidat, ont été une autre anomalie qui aurait du mettre la puce à l’oreille de ceux qui prétendent faire de l’information. La campagne électorale de Macron avait tout d’une mise en scène et réunissait tous les ingrédients de la manipulation de masse. Puis l’utilisation de machines à voter informatisées, aussi peu fiables que les résultats finaux, a été une autre source de questionnement.

 

Ne parlons pas des résultats du premier tour où dans les grandes villes tenues par ses amis politiques, les bulletins blancs étaient inexistants, où les premiers comptages lui attribuaient de 6 à 9% et parfois beaucoup moins… et qu’après une étrange panne informatique d’une demi-heure, on l’a donné en tête avec 22, 23 ou 24%… Les miracles de l’informatique et du logiciel Scytl ?

 

Le soir même du premier tour et avant même que les résultats définitifs ne soient connus, Macron à l’instar de Sarkozy, fêtait déjà avec les élites de la finance, son élection prévisible et annoncée pour le second tour face à Marine Le Pen, la candidate choisie par le logiciel pour être l’épouvantail qui allait provoquer le ralliement massif de tous les « républicains » sur le candidat choisi par Bilderberg.

 

Puis last but not last, le soir de son élection, le discours prononcé devant la symbolique pyramide du Louvre avec cette lumière rouge au-dessus de sa tête, comme l’oeil d’Horus observant les événements, saluant la foule au signe du compas et de l’équerre devant des spectateurs et des figurants apparemment nombreux mais télévisés à coups d’images rapides pour éviter le détail qui tue..

 

Tout cela faisait penser à la théâtralisation d’une cérémonie maçonnique. Les derniers détails qui confirmaient des doutes légitimes et l’idée que nous étions bien dans une élection étrange ne correspondant à rien de ce que nous avions vécu auparavant. Et puis cette sale impression que le groupe Bilderberg et la Franc Maçonnerie l’avaient largement organisée et planifiée, et que grâce à l’ignorance et la naïveté des Français, la Cabale l’avait largement emportée.

 

Le vrai gagnant de ces élections ce n’était pas le peuple français mais Rothschild et ses complices de l’Etat profond.

 

Depuis, la France est vendue à la découpe à la haute finance et les riches se sont enrichis et multipliés comme jamais auparavant.

 

LireCovid-Arnaque-19 : la crise a enrichi la fortune des milliardaires qui atteint "quatre années de PIB français" et précarise la majorité

 

Ce pouvoir gouverne par la force et la violence. Du jamais vu en France ! La corruption explose faisant de notre pays l’un des pays le plus corrompu du monde. Les lois liberticides se succèdent les unes après les autres. Les droits sociaux sont démolis à coups de votes nocturnes à l’Assemblée et au Sénat et même la réforme des retraites contre laquelle des millions de Français ont protesté, a été votée en pleine nuit, en catimini grâce à une nouvelle traîtrise du groupe Les Républicains qui en ont pris l’initiative.

 

Et puis cerise sur le gâteau, l’Etat d’urgence sanitaire décrété grâce à un virus de laboratoire breveté et utilisé de manière criminelle, pour imposer aux Français un régime digne des pires dictatures.

 

La destruction de l’économie pour favoriser le Grand Reset à base de monnaie digitale, permettant de surveiller tous nos faits et gestes, les tests bidons pour continuer à gouverner par la peur, les chiffres truqués pour favoriser la psychose de la mort, la vaccination avec l’ajout de nanoparticules et d’ingrédients qui nous rendront encore plus malades, et bientôt la pénurie alimentaire, un nouveau Covid-21 et les camps d’internement pour faire plier les récalcitrants qui refusent en bloc le confinement, le masque obligatoire, l’interdiction de voyager, l’interdiction d’un retour à une vie normale et la folie criminelle de ce gouvernement d’imposteurs, d’assassins et de corrompus.

 

Et si les médias s’inquiètent de constater que 91% des Français et 80% d’entre nous, ne faisons plus confiance ni au gouvernement ni aux médias complices au sujet de cette gigantesque opération criminelle, c’est que nous sommes à la veille d’une révolte qui se transformera sans aucun doute, en insurrection violente.

 

Le peuple de France est victime d’une Cabale monstrueuse tout comme le peuple américain et d’autres peuples européens. Cette Cabale veut nous imposer le Nouvel Ordre Mondial totalitaire et génocidaire de gré ou de force, et pour l’instant c’est surtout la force et la violence qui sont employées.

 

Source et suite : Profession Gendarme

Partager cet article
Repost0
10 février 2021 3 10 /02 /février /2021 21:18

Ceux qui envisagent des injections de COVID peuvent ignorer les risques potentiels à leurs risques et périls.

Dans une nouvelle recherche publiée dans Microbiology & Infectious Diseases, l'immunologiste J. Bart Classen prévient que la technologie d'ARNm utilisée dans les vaccins Pfizer et Moderna COVID pourrait créer de "nouveaux mécanismes potentiels" d'événements indésirables qui pourraient mettre des années à se manifester.

 

Par

Équipe de défense de la santé des enfants

 

Ceux qui envisagent des injections de COVID peuvent ignorer les risques potentiels à leurs risques et périls.

En 1999, le Dr Peter Patriarca, responsable de la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis, affirmait que les progrès modernes de la technologie vaccinale "dépassaient rapidement la capacité des chercheurs à prédire les événements indésirables potentiels liés aux vaccins." Patriarca pensait que cela pouvait conduire à "une situation de résultats imprévus et imprévisibles des vaccins."

 

Dans un nouvel article de recherche publié dans Microbiology & Infectious Diseases, l'immunologiste réputé J. Bart Classen exprime des préoccupations similaires et écrit que "les vaccins COVID à base d'ARN ont le potentiel de causer plus de maladies que l'épidémie de COVID-19."

 

Pendant des décennies, Classen a publié des articles explorant comment la vaccination peut donner lieu à des maladies chroniques telles que le diabète de type 1 et de type 2 - pas tout de suite, mais trois ou quatre ans plus tard.

 

Dans ce dernier article, Classen prévient que la technologie des vaccins à base d'ARN pourrait créer de "nouveaux mécanismes potentiels" d'événements indésirables liés aux vaccins qui pourraient mettre des années à se manifester.

 

L'étude de Classen établit le potentiel des vaccins à ARN messager (ARNm) développés par Pfizer et Moderna à activer les protéines humaines pour qu'elles développent des "configurations pathologiques" - des configurations associées aux maladies neurologiques dégénératives chroniques. Bien que son intérêt spécifique soit dans les maladies à prions (conditions associées à des versions mal repliées de protéines normales), Classen décrit également une poignée d'autres mécanismes par lesquels les vaccins à base d'ARN pourraient donner lieu à "plusieurs autres événements indésirables potentiellement mortels".

 

Lire aussi : Effets des masques sur le cerveau: "La privation d’oxygène provoque des dommages neurologiques irréversibles"

 

S'assurer que les patients comprennent clairement les risques - y compris les risques connus ainsi que les risques potentiels inconnus - est un élément important du processus du consentement éclairé. Cela est d'autant plus vrai lorsque l'intervention est expérimentale et manque de données de sécurité à long terme, comme c'est le cas avec les vaccins Pfizer et Moderna contre COVID-19. La FDA a autorisé les deux vaccins pour une utilisation d'urgence généralisée sur la base de seulement deux mois de données d'essais cliniques.

 

Malheureusement, il n'est pas rare que la communication des risques par les chercheurs soit superficielle. En octobre, des chercheurs de l'Université de New York et de Tulane ont rapporté que les informations communiquées aux participants aux essais cliniques sur les coronavirus concernant un problème inquiétant connu sous le nom d'amorçage pathogène étaient "suffisamment obscurcies" pour rendre "improbable" "une compréhension adéquate du patient" des risques.

 

Il serait intéressant de savoir ce que ces chercheurs diraient à propos de la conclusion franche de Classen selon laquelle "Il est extrêmement dangereux d'approuver un vaccin, en utilisant une nouvelle technologie d'ARN sans tests approfondis."

 

Ceux qui envisagent des injections de COVID peuvent ignorer les risques potentiels à leurs risques et périls.

Partager cet article
Repost0
9 février 2021 2 09 /02 /février /2021 08:00
Explosion des décès après vaccin à Monaco. 3 décès de mars 2020 à Janvier 2021. 16 décès en un mois après vaccin. Cherchez l'erreur !

La mortalité après vaccin flambe à Monaco. 3 décès de mars 2020 à Janvier 2021. 16 décès en un mois après vaccin... Cherchez l'erreur ?

"Pendant toute cette crise, c’est-à-dire du mois de mars 2020 à janvier 2021, juste avant les vaccinations, Monaco comptabilisait 3 décès sur son territoire. À partir du 29 décembre, c’est-à-dire le début de la vaccination, on peut constater une explosion des décès qui ont été multipliés par 7 !

 

"N’importe quel être humain doué de raison doit se poser la question : n’est-ce pas la vaccination qui a causé ces décès ?" (Le Libre Penseur)

Source: https://ourworldindata.org/coronavirus/country/monaco?country=~MCO

Source: https://ourworldindata.org/coronavirus/country/monaco?country=~MCO

Source: https://www.gouv.mc/A-la-Une-du-Portail/Les-premiers-vaccins-sont-arrives-a-Monaco-La-campagne-de-vaccination-contre-la-covid-19-commence-demain

Source: https://www.gouv.mc/A-la-Une-du-Portail/Les-premiers-vaccins-sont-arrives-a-Monaco-La-campagne-de-vaccination-contre-la-covid-19-commence-demain

Partager cet article
Repost0
8 février 2021 1 08 /02 /février /2021 14:00
Kadhafi à l’ONU en 2009 : "Un virus est créé et propagé à travers le monde pour que les entreprises capitalistes fassent des profits, grâce à la vente de médicaments"

Kadhafi à l’ONU en 2009 "Un virus est créé et propagé à travers le monde pour que les entreprises capitalistes fassent des profits, grâce à la vente de médicaments." "Les vaccins & les médicaments ne doivent pas se vendre !" "Annoncez la gratuité des médicaments et des vaccins et les virus ne se propageront plus !" 

Partager cet article
Repost0
8 février 2021 1 08 /02 /février /2021 08:15

Mike Lindell de la société MyPillow a publié sa vidéo tant attendue documentant la fraude électorale de l'élection de 2020. (Sons of libertyDcDirtyLaundry)

Partager cet article
Repost0
8 février 2021 1 08 /02 /février /2021 08:01

Video Rumble

Partager cet article
Repost0
7 février 2021 7 07 /02 /février /2021 20:18

91 % des Ehpad ont fini leur campagne de vaccination de première injection, indique l'ARS dans un communiqué. La vaccination des plus fragiles hébergés dans ces établissements a débuté fin décembre et s'est accélérée à la mi-janvier avec la vaccination dans les Ehpad privés qui représentent 75 % des structures de la région. (France 3 Régions)

 

Problème : un graphique d'un tweet du docteur Nicole Delepine montre une hausse spectaculaire des décès dans les EHPAD de PACA après vaccination. Ce graphique, montre au 4 février, une augmentation de près de 200 décès après vaccination par rapport à la courbe "évolution théorique suivant la même trajectoire du mois de décembre" (en vert sur le graphique) depuis le début de la vaccination. 

Hausse spectaculaire des décès après vaccination dans les EHPAD de Provence-Alpes Côte d'Azur
Partager cet article
Repost0
7 février 2021 7 07 /02 /février /2021 18:10
Covid-19 : 2 millions de vaccinations, Jean Castex affirme que "l'épidémie a marqué le pas", cependant les experts affirment que "le vaccin n'est PAS le principal moteur de la chute des contaminations" (DailyMail)

Publié le 06/02/2021 à 20:34 , mis à jour le 07/02/2021 à 07:02

 

Le cap des 2 millions de vaccinations a été franchi. Jean Castex affirme que "l'épidémie a marqué le pas".

 

[...]

 

Le nombre de morts continue à augmenter dans le même temps. 191 personnes sont décédées dans les hôpitaux et les cliniques en France, dans les dernières 24 heures. 

 

Dans les hôpitaux, [...] 27 327 patients sont toujours hospitalisés. Un chiffre en recul.

 

[...]

 

Pour Jean Castex, "l'épidémie a marqué le pas ces derniers jours". Un résultat que le Premier ministre attribue aux efforts des Français. "Cela tient aux efforts que nous avons faits collectivement et aux mesures en place depuis plusieurs semaines". (Fin de citation de l'article de La Dépêche publié le 06/02/2021)

 

L’épidémie a marqué le pas ces derniers jours. 

 

Recul des hospitalisations. Le nombre de patients hospitalisés a [...] baissé, passant de 27 614 à 27 369 entre vendredi et samedi. (Ouest France)

 

Si La Dépêche / Ouest France faisaient leur travail, ils auraient complété leur information en précisant que selon une publication du Daily Mail du 3 février "les nouvelles infections ont chuté de 45% aux États-Unis et de 30% dans le monde au cours des 3 dernières semaines, mais les experts affirment que le vaccin n'est PAS le principal moteur car seulement 8% des Américains et 13% des personnes dans le monde ont reçu leur première dose".

 

"Le déclin semble être un phénomène mondial, les nouvelles infections ayant chuté dans le monde au cours des trois dernières semaines consécutives, a déclaré lundi l'Organisation mondiale de la santé.

 

"Les experts de la santé disent qu'il est trop tôt pour dire que les vaccins jouent un rôle majeur dans la chute (des contaminations) avec seulement 8% de la population ayant reçu le premier vaccin et moins de 2% étant complètement vaccinés.

"Les responsables affirment que la baisse est probablement due à un nombre plus élevé de personnes atteintes du virus que les chiffres officiels ne le suggèrent, jusqu'à 90 millions de personnes."

   

Source: https://www.dailymail.co.uk/health/article-9219379/Why-coronavirus-cases-falling-fast-New-infections-drop-44-three-weeks.html

Source: https://www.dailymail.co.uk/health/article-9219379/Why-coronavirus-cases-falling-fast-New-infections-drop-44-three-weeks.html

Suivez l'évolution sur covidtracker et OurWorldData qui publient une mise à jour quotidienne des cas de contaminations :

Chute mondiale des contaminations depuis trois semaines au 6 février 2021. Source: https://covidtracker.fr/covidtracker-world/

Chute mondiale des contaminations depuis trois semaines au 6 février 2021. Source: https://covidtracker.fr/covidtracker-world/

Chute mondiale des contaminations depuis trois semaines au 6 février 2021. Source: https://ourworldindata.org/covid-cases?country=IND~USA~GBR~CAN~DEU~FRA

Chute mondiale des contaminations depuis trois semaines au 6 février 2021. Source: https://ourworldindata.org/covid-cases?country=IND~USA~GBR~CAN~DEU~FRA

Continuons de prier chaque jour notre chapelet, que les Saintes Plaies de Notre Seigneur détruise la PLandémie et le Grand reset.

Partager cet article
Repost0