Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 septembre 2013 5 13 /09 /septembre /2013 10:57

Nous évoquions il y a quelques jours le "prix Nobel de la Paix" de Vladimir Poutine où nous disions que le président russe désarmait "méthodiquement, les uns après les autres les belliqueux, et fait de son pays le pivot des nouvelles relations internationale, la voix par laquelle passe dorénavant la paix dans le monde".

Il semblerait que nous soyons lu puisque des voix timides s'élèvent ci et là qui reprennent notre proposition. Gageons que cet appel à décerner le prix Nobel de la Paix à Vladimir Poutine sera de plus en plus diffusé et entendu partout quand le monde apprendra que l'intervention en Syrie a été empêchée par sa fermeté, notamment au G20 à Saint-Pétersbourg les 5 et 6 septembre 2013. Une fermeté qui a mis en échec la postition interventionniste en provoquant des volte-face en cascades du Royaume-Uni et des Etats-Unis, dont le dernier en date, celui de François Hollande s'est terminé par un demi-tour complet.

Une autre proposition russe qui a mis en échec les interventionnistes en les paralysant, est une initiative du 9 septembre consistant à placer les armes chimiques en Syrie sous contrôle international avant de les détruire et l'acceptation de ce plan par l'ensemble des pays dès le lendemain le 10 septembre. "En demandant à Bachar al-Assad de remettre ses chimiques sous contrôle international et même de les détruire, la Russie de Vladimir Poutine a contribué lundi (9 septembre, NdCR.) à faire reculer la menace de frappes sur la Syrie, ouvrant la porte à une solution politique. Lundi soir, le américain a dit prendre cette avancée «au sérieux»." (Source: Le Parisien, Syrie : la menace des frappes s'éloigne, Publié le 09.09.2013, 09h59 | Mise à jour : 10.09.2013, 05h26). Dans son adresse à la nation américaine, le président Obama, partisan d'une intervention, a même hypocritement déclaré que  "l'initiative russe a le potentiel de résoudre le problème sans recours à la force" (Source: Ria Novosti, Syrie: l'initiative russe permettrait d'éviter une intervention (Obama)").

Cette intiative a également eu le mérite de présenter sous son vrai visage interventionniste jusqu'auboutiste le ministre "français" des Affaires étrangères Laurent Fabius, qui ce jour-là (10 septembre), après avoir jugé la veille au soir (9 septembre) que l'initiative russe était "recevable" par la France, tenta de se l'approprier... en faisant sa propre proposition à l'ONU, la conditionnant à la reconnaissance d'une condamnation du "massacre du 21 août commis par le régime (syrien)". Ce qui fut rejeté comme "inacceptable" par Poutine.

 

Article de Voix de la Russie, 12 septembre 2013 23h42. Vladimir Poutine futur prix Nobel de la paix ?

 

Владимир Путин встреча Путин портрет

Selon plusieurs médias russes et étrangers, il est possible que Vladimir Poutine soit présenté à la candidature du prix Nobel de la paix. Le Comité Nobel n’a pour le moment ni confirmé ni démenti ces informations, indiquant simplement que les « noms des candidats étaient top secret ».

 

L’initiative de présenter la candidature du président de la Russie pour le prix de la paix est déjà soumise à l’examen du Comité Nobel. Les médias se réfèrent au message officiel dans lequel est argumentée l’initiative lancée par le président du Fonds national d’enseignement Serguei Komkov. Au micro, l’expert Oleg Sergueev :

 

« Le président du Fonds national d’enseignement Serguei Komkov a proposé de décerner le prix de la paix au président de la Russie Vladimir Poutine. Gorbatchev a mérité le prix Nobel de la paix ayant arrêté la guerre en Afghanistan, Obama a reçu à son tour le prix pour ses initiatives pacifiques. En ce qui concerne Poutine, il a réussi une percée intellectuelle dans la garantie de la paix au Proche-Orient et en Syrie. »

 

Les mérites de Vladimir Poutine dans le règlement de la crise syrienne sont appréciés en Europe. Une collecte de signatures pour soutenir l'initiative de Komkov a été engagée en France. On voit dans les rues de Rome des pancartes avec le portrait du président de la Russie sur lesquelles il est inscrit : « Je suis avec Poutine ». La position du président russe jouit d’une grande popularité, Poutine a de plus en plus de partisans, dit le correspondant d’Asia Times Pepe Escobar, auteur du livre Obama Does Globalistan :

 

« Je voudrais qu'un référendum à ce sujet soit engagé dans le monde entier. Je suis sûr que Vladimir Poutine gagnera même s’il ne déploie pas d’efforts pour y parvenir. »

 

Le Comité Nobel ne commente pas les informations sur la présentation de la candidature de Poutine pour le prix de la paix. Les données sur les candidats sont tenues secrètes. Les noms de lauréats seront désignés le 11 octobre au plus tôt. Au micro, le vice-président du Centre de communications stratégiques Dmitri Abzalov :

 

« Les chances du président de Russie dépendent pour une large part du rapport des forces au sein de l’Académie. La spécificité politique a une très grande importance : le prix de la paix est le plus motivé dans le segment présenté et le soutien des partenaires joue un très grand rôle. Poutine a dans l’ensemble de bonnes chances, les leaders des pays méritant les prix justement pour le règlement au Proche-Orient. »

 

Vladimir Poutine ne sera pas lauréat du prix Nobel de la paix cette année, l’admission des demandes ayant été clôturée en février. On verra s’il le sera l’année prochaine. Cela dépendra notamment de l’évolution des événements autour de la Syrie.

Anna Khroustaleva

 

Source: http://french.ruvr.ru/2013_09_12/Vladimir-Poutine-merite-le-Prix-Nobel-de-la-paix-5366/

 

. Syrie : Poutine pose ses conditions aux USA et rejette la "proposition" de Fabius "inacceptable" ! (10 septembre 2013)!

. EN DIRECT. Syrie / G 20, le 6 septembre. Seulement sept pays de l'UE soutiennent l'opération contre Damas, volte-face d'Hollande : la France attendra le rapport des inspecteurs de l'ONU

. EN DIRECT. Syrie, le 5 septembre. Le Congrès US refuse de dialoguer avec les parlementaires russes, G20 : camouflet de la diplomatie "française"

Partager cet article
Repost0
13 septembre 2013 5 13 /09 /septembre /2013 09:51

Dieudonné qui est contre la guerre en Syrie, soutient les militaires quenelliers poursuivis par le franc-maçon sinistre de la Défense Le Drian, pour avoir fait des quenelles au gouvernement interventionniste en Syrie...

L'humouriste soutient le "coup d'Etat" "militaire pourquoi pas", "par la farce et la non-violence toujours, par la quenelle, ce que les militaires ont commencé à faire et ils l'ont bien compris", précise-t-il.

Il annonce la création du CNT (Conseil national de Transition "par la quenelle"), l'élaboration d'une nouvelle constitution dans le but d"'organiser des élections vraiment libres en France, dans ce pays d'ici à deux ans" et appelle "tous les pays libres" à reconnaître le CNT.

 Il évoque "le mode" d'élection par "tirage au sort", dont le principe, dans la démocratie athénienne antique, se rapprochait du droit divin, puisqu'il s'agissait de s'en remettre au choix des dieux... (""Il n'y a d'autorité que par Dieu". Romains XIII, 1.) Ce que nie la république dite "française" pour qui "le principe de toute souveraineté réside essentiellement dans la nation", c'est-à-dire dans l'homme-roi à la place de Dieu... (article 3 de la déclaration des droits de l'homme de 1789 qui a permis de fonder les mythes de la la "Volonté générale", de la "souveraineté populaire" et de la "souveraineté nationale", armes de l'Oligarchie). 

Le fond du message est bon: une Contre-révolution authentique, opérant un changement radical avec tout ce que l'on a connu depuis 1789..., ne peut être que non-violente. Et ce thème du "coup d'Etat par la farce et la non-violence" est celui qui peut faire le plus de dégât aux francs-maçons oxymoriques adeptes de la guerre vertueuse (!)..., pour qui humilité et modestie égale guerre ! Cherchez l'erreur!...

 

 

Signez la pétition : http://t.co/cMWYBSmsDW
Et soutenez nos militaires quenelliers en votant pour leurs quenelles sur http://www.dieudosphere.com !!!

 

. Dieudonné appelle à «faire chier ce système de merde», invite les militaires à «(faire) un coup d’État» et les internautes à «faire exploser la LICRA»

. Dieudonné répond à Valls

. Contre le Nouvel Ordre mondial : en finir avec la "révolution" (Ière partie)

Partager cet article
Repost0
12 septembre 2013 4 12 /09 /septembre /2013 16:39

 

On se souvient de la volte-face d'Hollande le 6 septembre, qui déclare que la France attendra finalement le rapport des inspecteurs de l'ONU avant toute intervention en Syrie. Ce demi-tour complet intervenait suite à la volte-face surprise d'Obama lui-même qui demanda le 31 août un vote au Congrès. Une volte-face qui intervenait suite au vote négatif du parlement britannique le 29 août dernier. Des volte-faces en cascades dont le responsable tout désigné était ce Premier ministre Cameron qui n'avait pas su convaincre son parlement de l'intervnetion en Syrie... Naturellement, Flamby n'a pas manqué de faire sa petite phrase..

 

 

 

Les propos tenus par le chef de l’Etat à l’égard du Premier ministre britannique agacent outre-Manche.

Quand Hollande qualifie Cameron de "débutant"

"Schoolboy" (écolier). C’est ainsi que le Telegraph traduit les propos tenus par François Hollande à l’égard David Cameron, il y a quelques jours. C’est en fait de "débutant" que le chef de l’Etat français a qualifié le Premier ministre britannique, selon le Canard enchaîné, déclenchant aussitôt une vive polémique.

 

François Hollande aurait déclaré devant des journalistes que David Cameron avait "commis une erreur de débutant" en ne parvenant pas à convaincre le Parlement de voter en faveur d'une intervention en Syrie (le 29 août dernier. Ce qui entraîna la volte-face d'Obama, puis celle d'Hollande lui-même. NdCR).

 

Une petite phrase qui n’a pas échappé à la presse britannique. Le Telegraph, la BBC ou encore le Dailymail ; tous ont consacré un article aux propos du président français, déclenchant un "french bashing" en bonne et due forme de la part des internautes britanniques.


Quand Hollande qualifie Cameron de "débutant"

 

Ils sont plusieurs centaines à faire part de leur indignation en commentant, notamment, l’article du Telegraph.

 

Source et suite : http://www.europe1.fr/International/Quand-Hollande-qualifie-Cameron-de-debutant-1638217/

 

. Discours à la Chambre des communes du député britannique George Galloway, opposé à l’intervention militaire en Syrie (29 août 2013)

. EN DIRECT. Syrie / G 20, le 6 septembre. Seulement sept pays de l'UE soutiennent l'opération contre Damas, volte-face d'Hollande : la France attendra le rapport des inspecteurs de l'ONU

Partager cet article
Repost0
12 septembre 2013 4 12 /09 /septembre /2013 10:50

 

L’armée syrienne a repris sous son contrôle la localité chrétienne de Maaloula, située à 60 km au sud de Damas. Les 15 otages, pris il y a cinq jours, ont été libérés, selon les médias locaux.

 

La ville de Maaloula est l'une des plus célèbres localités chrétiennes de Syrie qui a été prise d'assaut par les rebelles liés à Al-Qaïda.

 

Source: http://french.ruvr.ru/news/2013_09_12/L-armee-syrienne-libere-les-chretiens-de-Maaloula-9607/

 

 

. Les "rebelles syriens" en Syrie transforment les villages conquis en abattoirs

. Syrie : les “rebelles” ont pris d’assaut et saccagé le village chrétien de Maaloula - la statue de la Vierge de Maaloula détruite

Partager cet article
Repost0
10 septembre 2013 2 10 /09 /septembre /2013 07:22

Les égorgeurs amis de Fabius attaquent Maaloula

 

 

Des villages alaouites et chrétiens ont été il y a quelques jours le théâtre de terribles massacres commis par les hordes à la solde de l'Arabie Saoudite ... ce génocide n'a évidemment pas attiré l'intérêt des médias mainstream qui ont continué à accuser Assad de bombarder les villages. Des témoins oculaires racontent les scènes d'horreur qu'ils ont vécus après l'attaque des takfiris.



" ils ont tué les hommes , enlevé les femmes et les enfants"...ils tuent pour le plaisir et pour aller au "paradis" !

 

 

 

Syrie : Massacres commis par des groupes armés dans le village alaouite de Lattaquieh le 5 août 2013 où tous les habitants ont été massacrés et leurs maisons brûlées.

 

12 villages alouites ont été victimes de ces attaques.

Un véritable abattoir, les gens ont été mutilés et décapités.

Il y a même une video montrant une fille être démembrée vivante avec une scie.

La religieuse Agnès-Mariam de la Croix parle du "massacre de Lattaquié" le 5 août 2013, faisant 500 morts, femmes, enfants et personne sâgées compris.

 

Source via : http://zebuzzeo.blogspot.fr/2013/09/quand-les-islamistes-en-syrie.html

 

 

 

. Mère Agnès-Mariam de la Croix : Ghouta est une « mise en scène »

. Syrie : les “rebelles” ont pris d’assaut et saccagé le village chrétien de Maaloula

. Syrie : Le village chrétien d'Al Duvair (ville de Reef, périphérie de Homs), civils, femmes et enfants entièrement massacrés par les rebelles syriens (2 septembre 2013)

. Syrie: des prêtres décapités au couteau de cuisine ! (3 septembre 2013)

. Syrie : Une nouvelle guerre qui a pour but d'éliminer les chrétiens de la région ? (27 août 2013)

Partager cet article
Repost0
10 septembre 2013 2 10 /09 /septembre /2013 06:31

Le membre de la Commission des Nations Unies pour enquêter sur d'éventuelles violations des droits de l'Homme en République arabe syrienne, Carla del Ponte, a averti qu’une intervention extérieure dans le conflit en Syrie « ne fera que conduire à de nouvelles victimes ».

« Des pourparlers sont une seule issue possible pour le peuple syrien. Et j'espère qu'ils vont commencer dès que possible, avant qu'il ne soit trop tard », a déclaré l'ancien Procureur général de la Suisse, s'exprimant lors d'une conférence de presse à Genève.

« Je ne crois pas que l'intervention militaire fonctionnerait », a-t-elle souligné.

 

Source: http://french.ruvr.ru/news/2013_09_09/Une-frappe-sur-la-Syrie-ne-fera-quaggraver-la-situation-dans-le-pays-Carla-Del-Ponte-6763/



Partager cet article
Repost0
9 septembre 2013 1 09 /09 /septembre /2013 20:41

En sous-main du conflit en Syrie, en plus du projet géopolitique visant à sécuriser le royaume (lire  «Clean Break : a new strategy for securing the realm» , aspect politique à ne pas négliger...), se trouve un aspect économique et une rivalité certaine entre d'un côté le projet qatari-européen de pipeline "Nabucco", et le projet russo-iranien rival, autour du champ gazier le plus important du monde, et les intérêts géostratégiques des pays du Golfe.


 


 

Nabucco est le projet de gazoduc qatari-européen dont l'objectif est d'alléger la dépendance des pays européens au gaz russe.

 

Aymeric Chauprade a produit le 29 novembre 2012 une analyse concernant cet aspect économique du conflit syrien. Extrait:

 

 

Aymeric Chauprade : "Où vont la Syrie et le Moyen-Orient ?" 

 

"En novembre 2010, l’Arabie Saoudite et le Qatar ont demandé à Bachar el Assad de pouvoir ouvrir des oléoducs et gazoducs d’exportation vers la Méditerranée orientale. Ces oléoducs leur permettrait en effet de desserrer la contrainte du transport maritime via le détroit d’Ormuz puis le Canal de Suez et d’envoyer plus de gaz vers l’Europe (notamment le Qatar, géant gazier du Moyen-Orient). La Syrie a refusé, avec le soutien marqué de la Russie qui voit dans ces plans la volonté américaine, française, saoudienne et qatarie de diminuer la dépendance européenne au gaz russe.

 

On comprend donc la compétition qui se joue entre, d’une part les Occidentaux, la Turquie et les monarchies du Golfe, d’autre part, la Russie, l’Iran et la Syrie, auxquels s’est ajouté l’Irak dirigé par le chiite Maliki et qui s’est fortement rapproché de Téhéran et Damas au détriment des Américains.

 

En février 2011 les premiers troubles éclataient en Syrie, troubles qui n’ont cessé de s’amplifier avec l’ingérence, d’une part de combattants islamistes financés par le Qatar et l’Arabie Saoudite, d’autre part de l’action secrète des Occidentaux (Américains, Britanniques et Français).

 

Le 25 juillet 2011, l’Iran a signé des accords concernant le transport de son gaz via la Syrie et l’Irak. Cet accord fait de la Syrie le principal centre de stockage et de production, en liaison avec le Liban et l’idée de Téhéran est de desserrer ainsi la contrainte de l’embargo. Gelé par la guerre, le chantier aurait étrangement repris le 19 novembre 2012, après l’élection d’Obama donc et la reprise de négociations secrètes entre les États-Unis et l’Iran.

 

Du fait même de sa position centrale entre les gisements de production de l’Est (Irak, monarchies pétrolières) et la Méditerranée orientale, via le port de Tartous, qui ouvre la voie des exportations vers l’Europe, la Syrie est un enjeu stratégique de premier plan.

 

Ajoutons à cela la question de l’évacuation du pétrole kurde.

 

Il existe un oléoduc qui aujourd’hui achemine le pétrole de Kirkuk (Kurdistan irakien) à travers l’Irak puis la Jordanie et enfin Israël. Mais Israël pourrait aussi voir réhabilité l’ancien oléoduc Mossoul Haïfa (que les Britanniques utilisèrent de 1935 à 1948).

 

Ajoutons à cela que la Syrie dispose de réserves dans son sol et probablement en off-shore. Le 16 août 2011, le ministère syrien du pétrole a annoncé la découverte d’un gisement de gaz à Qara, près de Homs, avec une capacité de production de 400 000 m3/j. S’agissant du off-shore, nous avons parlé tout à l’heure des estimations de l’USGS concernant le bassin du Levant, il faut ajouter cette prédiction du Washington Institute for Near East Policy qui pense que la Syrie disposerait des réserves de gaz les plus importantes de tout le bassin méditerranéen oriental, bien supérieures encore à celle d’Israël. Vous voyez là encore, mon leitmotiv et ce que j’ai souvent dit ici : l’avenir c’est le off-shore profond et cela va donner à la mer une dimension géopolitique considérable. Délaisser la mer et son espace maritime est donc, pour n’importe quel pays du monde, une erreur stratégique tragique.

 

Il est évident donc que si un changement politique favorable aux Occidentaux, aux Turcs, Saoudiens et Qataris intervenait en Syrie, et que celle-ci se coupait de la Russie (les navires de guerre russes mouillent dans le port stratégique de Tartous, un port qui peut bien sûr accueillir des tankers approvisionnés à partir des oléoducs qui y arriveraient), alors toute la géopolitique pétrolière et gazière de la région serait bouleversée à leur avantage. N’oublions pas l’Égypte, exportatrice de gaz naturel, et qui elle aussi aimerait voir son gaz raccordé à la Turquie via la Syrie.

 

Cette simple donnée pétrolière et gazière doit nous faire comprendre la raison pour laquelle la Syrie est attaquée par les Turcs, les Occidentaux et les monarchies du Golfe, et inversement pourquoi elle n’est lâchée ni par les Russes, ni par les Iraniens, ni par les Irakiens.

 

Il nous faut maintenant comprendre les dynamiques géopolitiques internes de la Syrie.

 

La Syrie c’est un peu plus de 20 millions d’habitants : 80% d’Arabes sunnites, 10% d’Alaouites une forme d’islam rattachée au chiisme, mais pas celui d’Iran) et 10% de chrétiens.

 

Bachar el-Assad a à ses côtés 2 millions d’Alaouites encore plus résolus que lui à se battre pour leur survie et plusieurs millions de minoritaires qui ne veulent pas d’une mainmise sunnite sur le pouvoir.

 

Il faut comprendre qui sont ces Alaouites. Il s’agit d’une communauté issue, au Xème siècle, aux frontières de l’Empire arabe et de l’Empire byzantin, d’une lointaine scission du chiisme, et qui pratique un syncrétisme comprenant des éléments de chiisme, de panthéisme hellénistique, de mazdéisme persan et de christianisme byzantin. Il est très important pour notre analyse de savoir que les Alaouites sont considérés par l’islam sunnite comme les pires des hérétiques. Au XIVème siècle, le jurisconsulte salafiste Ibn Taymiyya, ancêtre du wahhabisme actuel et référence de poids pour les islamistes du monde entier, a émis une fatwa demandant leur persécution systématique et leur génocide.

 

Cette fatwa est toujours d’actualité chez les salafistes, les wahhabites et les Frères musulmans, c’est-à-dire tous ceux que le pouvoir alaouite affronte en ce moment !

 

Avant le coup d’État d’Hafez el-Assad en 1970, les Alaouites n’ont connu que la persécution de la part de l’islam dominant, le sunnisme.

 

Il faut quand même savoir que jusqu’en 1970, les bourgeois sunnites achetaient encore, par contrat notarié, de jeunes esclaves alaouites.

 

Les choses se sont arrangées avec l’installation de l’idéologie nationaliste baathiste en 1963, laquelle fait primer l’arabité sur toute autre considération, et surtout de 1970.

 

En résumé, la guerre d’aujourd’hui n’est que le nouvel épisode sanglant de la guerre des partisans d’Ibn Taymiyya contre les hérétiques alaouites, une guerre qui dure depuis le XIVème siècle ! Cette fatwa est à mon avis la source d’un nouveau génocide potentiel (semblable à celui du Rwanda) si le régime vient à tomber. Voilà une donnée essentielle que les Occidentaux font mine pourtant d’ignorer.

 

Pourchassés et persécutés durant des siècles, les Alaouites ont dû se réfugier dans les montagnes côtières arides entre le Liban et l’actuelle Turquie tout en donnant à leur croyance un côté hermétique et ésotérique, s’autorisant même le mensonge et la dissimulation (la fameuse Taqqiya) pour échapper à leurs tortionnaires.

 

Mais alors vous vous demandez, comment ces Alaouites ont-ils fait pour arriver au pouvoir?

 

Soumise aux occupations militaires étrangères depuis des siècles, la bourgeoisie sunnite de Syrie (un processus similaire s’est produit au Liban) a commis l’erreur habituelle des riches au moment de l’indépendance du pays, en 1943. Le métier des armes à été relégué aux pauvres et non aux fils de “bonne famille”. L’armée a donc été constituée par des minorités : une majorité d’Alaouites mais aussi des chrétiens, Ismaéliens, Druzes, Chiites.

 

Hafez el-Assad venait de l’une de ces familles modestes de la communauté alaouite. Il est d’abord devenu chef de l’armée de l’air puis ministre de la défense avant de s’emparer du pouvoir par la force afin de donner à sa communauté sa revanche sur l’Histoire (avec ses alliés Druzes et chrétiens).

 

Vous comprenez donc tout de suite que le régime, soutenu par 2 millions d’Alaouites, sans doute 2 à 3 millions d’autres minorités, mais aussi une partie de la bourgeoisie sunnite notamment de Damas, dont les intérêts économiques sont désormais très liés à la dictature, n’a pas d’autre choix que de lutter à mort.

 

Quand je dis lutter à mort, je parle du régime que je distingue de Bachar el-Assad. Le régime est plus puissant que Bachar et peut s’en débarrasser s’il estime qu’il en va de sa survie. Mais s’en débarrasser éventuellement ne signifie pas mettre une démocratie qui aboutirait inéluctablement (mathématiquement) au triomphe des islamistes, comme en Tunisie, en Libye, en Égypte, au Yémen

 

Les Chrétiens de Syrie ont vu ce qui s’est passé pour les Chrétiens d’Irak après la chute de Saddam Hussein. Ils voient ce qui se passe en Égypte pour les Coptes, après la victoire des islamistes. Les Druzes savent aussi qu’ils sont, comme les Alaouites, considérés comme des hérétiques à détruire par les combattants salafistes et les Frères musulmans.

 

Il est absolument illusoire de penser, comme on le pense en Occident, que les Alaouites accepteront des réformes démocratiques qui amèneraient mécaniquement les salafistes au pouvoir.

 

Je le répète : l’erreur consiste à penser que le pays est entré en guerre civile en 2011. Il l’était déjà en 1980 quand un commando de Frères musulmans s’est introduit dans l’école des cadets de l’armée de l’air d’Alep, a mis de côté des élèves officiers sunnites et des alaouites et a massacré 80 cadets alaouites en application de la fatwa d’Ibn Taymiyya. Les Frères musulmans l’ont payé cher en 1982 à Hama, fief de la confrérie, que l’oncle de l’actuel président a rasée en y faisant peut-être 20 000 morts. Les violences intercommunautaires n’ont en réalité jamais cessé mais cela n’intéressait pas l’Occident car il n’y avait à ce moment aucun agenda pétrolier et gazier concernant la Syrie, ni aucun agenda contre l’Iran.

 

On dit que le régime est brutal et il est évidemment d’une brutalité incroyable, mais ce n’est pas le régime en soi qui est brutal. La Syrie est passée de l’occupation ottomane et ses méthodes d’écorchage vif, au mandat français de 1920 à 1943, aux anciens nazis réfugiés à partir de 1945 qui sont devenus des conseillers techniques, et ensuite aux conseillers du KGB. C’est évident qu’il n’y a rien à attendre de ce régime en matière de droits de l’homme, de réformes démocratiques… Mais il n’y a rien à attendre non plus des rebelles islamistes qui veulent prendre le pouvoir, et qui disposent d’une fatwa fondamentale pour organiser un véritable génocide des Alaouites. Et d’ailleurs attend-on quelque chose de l’Arabie Saoudite en matière de droits de l’Homme ?

 

Nous avons un vrai problème de traitement de l’information à propos de la Syrie, comme nous l’avions hier s’agissant de l’Irak, de la Yougoslavie, de la Libye. Une fois de plus le manichéisme médiatique occidental est à l’œuvre, la machine à fabriquer les Bons et les Méchants, en réalité en fonction surtout des intérêts occidentaux. La source unique, je dis bien unique, des médias occidentaux est l’OSDH (Observatoire syrien des Droits de l’Homme) lequel donne par exemple à l’Agence France Presse l’état de la situation en Syrie, le nombre de morts, de blessés, les exactions etc…

 

[...] On est arrivé à la situation étrange où la France doit régler le problème d’Al Qaïda au Mali et soutient indirectement Al-Qaïda en Syrie. Le monde est décidément fou.

 

Suite : Une analyse d'Aymeric Chauprade : “Où vont la Syrie et le Moyen-Orient ?” (1er décembre 2012)

 

> Stratégie du chaos: Propagande gay et propagande de guerre, guerre morale, guerre commerciale, entre hystérie médiatique et offensive géopolitique

> Syrie : le pape redit non à la guerre commerciale

 


Partager cet article
Repost0
9 septembre 2013 1 09 /09 /septembre /2013 18:29

 

Syrie : les “rebelles” ont pris d’assaut et saccagé le village chrétien de Maaloula

 

La Vierge de Maaloula, qui jusqu’alors protégeait les chrétiens de la ville, a été détruite par les amis de BHL, François Hollande et Obama…

 

Les “rebelles” se sont emparés d’une bourgade à majorité chrétienne, près de Damas. Les combats ont fait des dizaines de morts, et des symboles religieux chrétiens ont été détruits.

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/4/4d/Maaloula-VillageView.jpg/240px-Maaloula-VillageView.jpg

Dimanche 8 septembre, l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH – islamistes tendance Frères musulmans) a confirmé que des “rebelles”, dont des jihadistes liés à al-Qaïda, avaient pris le contrôle du village chrétien de Maaloula, après de violents combats avec l’armée régulière. Selon cette ONG, qui s’appuie sur un réseau de militants et de médecins de tendance islamiste, les combats ont fait des dizaines de morts et des centaines de blessés, parmi les “rebelles”, les forces gouvernementales et la population. Le directeur de l’OSDH, Rami Abdel Rahmane, affirme que les “rebelles” sont constitués notamment de combattants du groupe sunnite extrémiste du Front al-Nosra, lié à al-Qaïda.

 

Maaloula est l’un des derniers lieux où se parlait encore un peu l’araméen, la langue du Christ. Une statue de la Vierge, bleu ciel et blanc, dominait le bourg, depuis l’une des collines abruptes qui l’entourent. Elle a été détruite. Des monastères – Saint-Serge, Saint-Elias, Saint-Takla – sont aujourd’hui occupés ou menacés. Des croix, au sommet d’édifices religieux, ont également été détruites.

 

La majorité des habitants chrétiens de Maaloula sont grecs-catholiques. Les combats pour la prise de cette ville de quelques milliers d’habitants avaient commencé le mercredi 4 septembre par une attaque-suicide attribuée au Front al-Nosra contre une position de l’armée régulière à l’une des entrées du bourg.

 

Le Front al-Nosra appelle à un État islamique en Syrie. Récemment, la tension est montée entre al-Nosra et la “rébellion” dite modérée de l’Armée syrienne libre (ASL), en raison de la multiplication des exactions commises par les jihadistes.

 

Un chrétien syrien redoute les décisions qui pourraient bientôt venir de Washington ou de Paris : « Une intervention militaire va déstabiliser le pays, affaiblir l’armée syrienne qui reste unie pour le moment. Nous allons plonger dans une situation à l’irakienne. » Et d’ajouter : « Comment des pays occidentaux peuvent se dire « amis » de pays comme le Qatar ou l’Arabie saoudite ? »

 

Source :  La Croix, 9 septembre 2013, p. 3 

 

via http://www.nationspresse.info/syrie-les-rebelles-ont-pris-dassaut-et-saccage-le-village-chretien-de-maaloula/

 

Lire aussi : Syrie: le village chrétien de Maaloula aux mains des rebelles (Jdc.fr)

 

 

. Syrie : Le village chrétien d'Al Duvair (ville de Reef, périphérie de Homs), civils, femmes et enfants entièrement massacrés par les rebelles syriens (2 septembre 2013)

. Syrie: des prêtres décapités au couteau de cuisine ! (3 septembre 2013)

. Syrie : Une nouvelle guerre qui a pour but d'éliminer les chrétiens de la région ? (27 août 2013)

Partager cet article
Repost0
9 septembre 2013 1 09 /09 /septembre /2013 15:09

 

Voir l'image sur Twitter

Vincent Peillon dévoile ce lundi «la première charte de la laïcité» (maçonnique, c'est-à-dire relativiste pour les catholiques et les musulmans mais dogmatique quant à ses propres "valeurs") à l'école, au moment où une partie du gouvernement fête le Nouvel an juif !

 

La nouvelle année juive était célébrée dimanche soir (8 septembre 2013, NdCR.) chez l'écrivain Marek Halter. Il a reçu du beau monde, près de la place des Vosges à Paris : le Premier ministre Jean Marc Ayrault, le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg, ou encore la ministre de la Justice Christiane Taubira. Fêter la nouvelle année juive chez Marek Halter est une tradition pour les politiques. Tous les ans, l'écrivain réunit ministres, artistes, intéllectuels. La nouveauté cette année : la présence du premier ministre Jean-Marc Ayrault.

 

Note de Christ-Roi. Il est vrai que dans un entretien aux Editions du Seuil (08/10/2008) pour la publication de son livre "La Révolution française n'est pas terminée", le franc-maçon Peillon, ministre de l'"Education nationale" avoue qu'il veut tuer le catholicisme : "On a laissé le moral et le spirituel à l'Eglise catholique. Donc il faut remplacer ça. On ne pourra jamais construire un pays de liberté avec la religion catholique. Mais comme on ne peut pas non plus acclimater le protestantisme en France comme on l'a fait dans d'autres démocraties, il faut inventer une religion républicaine. Cette religion républicaine, qui doit accompagner la révolution matérielle, mais qui est la révolution spirituelle, c'est la laïcité.


Avec cette citation de Vincent Peillon, par rapport à la charte de la "laïcité" à l'école (sic), on s'économise une heure d'explication de textes  !


 

 

. Vincent Peillon veut afficher une charte de la laïcité dans les écoles d'ici "fin septembre"

. Vincent Peillon : "la Révolution n'est pas terminée"

. Hollande annonce la création d'un "Observatoire de la laïcité" en 2013 (9 décembre 2012)

Partager cet article
Repost0
8 septembre 2013 7 08 /09 /septembre /2013 21:47

Lors de la séance de ce vendredi 6 septembre, le rapporteur public du Conseil d’Etat, qui s’exprime en toute indépendance sur le droit, a estimé que la question prioritaire de constitutionnalité (QPC) que soulevait le collectif des maires pour l’enfance était bien pertinente et que la circulaire Valls, comme la loi Taubira, en ne prévoyant pas de clause de conscience pour les officiers d’état civil, soulevaient une question « sérieuse » de constitutionnalité. Par conséquent, le rapporteur public a conclu à ce que le Conseil d’Etat transmette la question au conseil constitutionnel qui aura à la trancher. La décision du Conseil d’Etat sera connue dans les prochains jours.

Pour mémoire, le Conseil d’Etat avait été saisi le 2 juillet par Franck Meyer, porte parole du collectif des maires pour l’enfance, et 6 autres maires : Jean-Michel Colo, Xavier Lemoine, Jean-Yves Clouet, Philippe Brillault, Clotilde Lebreton et Michel Villedey. A ce jour, plus de 300 officiers d’état civil ont également saisi le Conseil d’Etat, à la suite du collectif des maires et plus de 20.000 avaient signé l’appel lancé par le collectif.

Présent à l’audience, Franck Meyer, porte-parole du collectif des maires pour l’enfance, se félicite de cette prise de position qui rejoint les vives préoccupations de nombreux maires et adjoints. Le collectif des maires pour l’enfance n’a eu cesse de mettre en garde sur la violation par cette loi de la liberté de conscience de milliers d’officiers d’état civil en ne prévoyant pas de clause de conscience. Au lieu de cette garantie, le ministère de l’Intérieur a organisé une dénonciation par les préfets des officiers d’état-civil invoquant leur conscience : fait inouï pour une démocratie comme la France !

 

Source et suite: http://revolte.exprimetoi.com/t1837-premiere-victoire-face-a-valls-du-collectif-des-maires-pour-l-enfance#6503

 

> "Mariage" homosexuel : sept maires de Maine-et-Loire déposent une requête devant le Conseil d'Etat contre Valls

Partager cet article
Repost0
8 septembre 2013 7 08 /09 /septembre /2013 21:16

 

L'armée américaine a laissé le chaos derrière elle en Irak... Et ils veulent faire la même chose en Syrie.

 

Une vague d'attentats à la bombe qui avait fait 50 morts la semaine dernière à Bagdad (Irak) a été revendiquée aujourd'hui par un groupe lié à Al-Qaïda.

 

Dans un communiqué, diffusé sur internet, "l'État islamique en Irak et au Levant" (EIIL) a affirmé que ces attaques constituaient une réponse «aux campagnes de l'armée et de la police visant des zones habitées par les sunnites».

 

Les attentats de mardi, qui avaient également fait plus d'une centaine de blessés, avaient visé des quartiers à majorité chiite dans la capitale.

 

Source et suite: http://www.lapresse.ca/international/moyen-orient/201309/08/01-4687226-al-qaida-revendique-des-attentats-ayant-fait-50-morts-a-bagdad.php

Partager cet article
Repost0
8 septembre 2013 7 08 /09 /septembre /2013 14:34

Dès le 21 août dernier, nous évoquions "une nouvelle énorme manipulation médiatique" et étions parmi les premiers blogs de réinformation catholique sur la toile à douter de la réalité du "massacre de Damas" dénoncé par un Laurent Fabius empressé qui condamnait immédiatement et sans apporter de preuve, "de la façon la plus ferme",  le "massacre de Damas", qu'il qualifiait d'"attaque chimique extrêmement grave en Syrie". Un ministre "français" des affaires étrangères qui rapportait alors une information émanant des rebelles "syriens", seule source sur le sujet à ce moment-là, des medias criant à l'unisson au "massacre de Damas" sans vérifier leur source (!) : nous trouvions la chose douteuse, guère prudent, et un tantinet hâtif que d'engager ainsi la condamnation de la France pour un ministre "français" des affaires étrangères, sans qu'aucune vérification de la source n'ait été faite par ses services ni par la presse aux ordres.

Le 25 août, nous parlions de "mise en scène"; et le 27, d'une nouvelle guerre qui avait pour but d'éliminer les chrétiens de la région, en rapportant notamment déjà, le témoignage et l'avertissement d'avril 2012 de Mère Agnès-Mariam de la Croix, qui mettait en garde contre "l'exode des chrétiens de Syrie"

Or, ce 6 septembre dernier, Russia Today a publié un long entretien avec Mère Agnès-Mariam de la Croix, carmélite fondatrice et supérieure du monastère Saint-Jacques le Mutilé et de la Maison d’Antioche en Syrie où elle vit depuis vingt ans.

La religieuse y confirme nos propos et affirme que les photos et les vidéos diffusées par des sources américaines sur les conséquences des bombardements au gaz toxique de la zone de Ghouta en périphérie de Damas le mercredi 21 août – c’est-à-dire trois jours après l’arrivée de la commission d’enquête de l’ONU sur l’emploi de gaz toxique en Syrie –, sont des forgeries :

 

N’oublions pas que les opérations militaires en Syrie, se doublent d’une “guerre de l’information” où tous les coups sont bons et dans lesquels les “rebelles” ne sont pas toujours professionnellement mauvais et les Américains souvent très bons… C’est cette affaire des bombardements au gaz toxique qui a “déclenché” la menace d’une intervention militaire américaine contre la Syrie. Le nombre de 1 729 victimes des gaz, avancé par l’Armée syrienne libre, est outré : il faudrait le diviser par au moins trois. Certes, l’Armée arabe syrienne dispose de munitions de gaz toxique – sans doute fourni par la Russie, mais une rumeur persistante voudrait que les vecteurs, les obus, dans lesquels le gaz est contraint soient d’origine française… passons –, mais en a-t-elle utilisées le 21 août ? Nous n’avons aucune certitude : la commission d’enquête de l’ONU n’a toujours pas rendu ses conclusions et en rendra-t-elle sur l’affaire de Ghouta ? Et beaucoup de sources sérieuses assurent que les “rebelles” disposent eux aussi d’armes chimiques et qu’ils les ont utilisées, notamment contre l’Armée arabe syrienne. L’Orient est compliqué… Voici, en tout cas, ce qu’a déclaré Mère Agnès-Mariam à Russia Today.

 

« J’ai attentivement étudié les séquences [diffusées par les Américains], et j’en ferai une analyse écrite un peu plus tard. Je soutiens que toute cette affaire est un coup monté. Cela a été mis en scène et préparé à l’avance dans le but de cibler le gouvernement syrien comme son auteur. La preuve clé c’est que Reuters a rendu public ces séquences à 6 h 05 du matin. On dit que l’attaque chimique aurait été lancée entre 3 h et 5 h du matin à Ghouta. Comment est-il même possible de rassembler une dizaine de séquences différentes, d’avoir plus de 200 enfants et 300 jeunes gens rassemblés en un seul endroit, de leur apporter les premiers secours et de filmer des entretiens avec eux, tout cela en moins de 3 h ? Est-ce que tout cela est réaliste ? Puisque vous êtes des gens qui travaillent dans l’information, vous savez le temps que tout cela a du prendre.

 

Les corps des enfants et des adolescents que nous voyons dans la séquence, qui sont-ils ?  Qu’est-ce qui leur est arrivé ? Sont-ils vraiment morts ? Et comment cela aurait-il pu se passer avant l’attaque chimique ? Ou bien, s’ils n’ont pas été tués, d’où sont-ils venus ? Qui sont leurs parents ? Comment se fait-il qu’on ne voit aucun corps de filles parmi tous ces enfants qu’on nous dit morts ?»
(on sait aujourd'hui que les enfants de la Ghouta avaient déjà été assassinés par les rebelles, qu'ils avaient été reconnus par leurs familles dans les videos diffusées, qu'ils étaient issus de familles alaouites soutenant le gouvernement syrien de Bachar el Assad, qui leurs parent ont porté plainte pour assassinats, qu'il s'agit en fait d'enfants enlevés par les jihadistes deux semaines auparavant le "massacre de Damas" dans des villages alaouites des environs de Lattaquié, à 200 kms de la Ghouta, et que les personnes qui posaient dans les vidéos en s’indignant des « crimes de Bachar el-Assad » étaient en réalité leurs assassins. NdCR.)

 

Mère Agnès-Mariam de la Croix poursuit :

 

« Je ne dis pas qu’aucun agent chimique n’a été utilisé dans cette zone, on en a certainement utilisé. Mais j’insiste : cette séquence qui est maintenant colportée comme preuve, a été fabriquée à l’avance. Je l’ai étudiée méticuleusement et je soumettrai mon rapport à la Commission des droits de l’Homme des Nations Unies à Genève ».

 

Source: Russia Today http://rt.com/op-edge/mother-chemical-attack-footage-fraud-509/ via http://www.christianophobie.fr/breves/mere-agnes-mariam-une-sequence-sur-le-gazage-de-ghouta-est-une-mise-en-scene

 

> "Massacre de Damas" : nouvelle énorme manipulation médiatique ?

> Syrie : l'attaque chimique, une mise en scène ?

> Syrie : Une nouvelle guerre qui a pour but d'éliminer les chrétiens de la région ?

> Syrie / "massacre de Damas" : les enfants de la Ghouta avaient déjà été assassinés par les "rebelles"

> «Clean Break : a new strategy for securing the realm», «Rupture Franche : nouvelle stratégie pour sécuriser le royaume»

Partager cet article
Repost0
7 septembre 2013 6 07 /09 /septembre /2013 21:20

 

Photo : Si ni l'ONU, ni personne ne bouge, attention à Fabius...

Sur la question de l'intervention militaire en Syrie, F. Hollande a été "lâché par l'Europe au G20" (Le Figaro, 5 septembre 2013), lâché et par l'Allemagne et par le président du Conseil européen. Ceci n'empêche pas deux jours après, le ministre préposé à la manipulation étrangère, Laurent Fabius, agent de la falsification de la Ghouta, de déclarer que la France bénéficie d'un "large" soutien !

 

. EN DIRECT. Syrie / G 20, le 6 septembre. Seulement sept pays de l'UE soutiennent l'opération contre Damas, volte-face d'Hollande : la France attendra le rapport des inspecteurs de l'ONU

. EN DIRECT. Syrie, le 5 septembre. Le Congrès US refuse de dialoguer avec les parlementaires russes, G20 : camouflet de la diplomatie "française"

Partager cet article
Repost0
7 septembre 2013 6 07 /09 /septembre /2013 20:26

 

Suite à la diffusion des images, distribuées par l’Armée syrienne libre et reprises par les services états-uniens et français, du massacre de la ghouta, des familles alaouites de Lattaquié ont porté plainte pour assassinats.


Certaines des vidéos ont été réalisées et postées sur YouTube avant l’événement qu’elles décrivent [1].


On peut y voir des enfants étouffer d’une intoxication chimique qui ne peut être du gaz sarin (ce gaz provoque de la bave jaune et non pas blanche).


Les enfants ne correspondent pas à un échantillon de population : ils ont presque tous le même âge et ont les cheveux clairs. Ils ne sont pas accompagnés par leur famille en deuil.


Il s’agit en fait d’enfant enlevés par des jihadistes, deux semaines auparavant dans des villages alouites aux environs de Lattaquié, à 200 kms de la ghouta.


Contrairement aux affirmations de l’Armée syrienne libre et des services occidentaux, les seules victimes identifiées du massacre de la ghouta sont donc issues de familles soutenant le gouvernement syrien. Les personnes qui posent dans les vidéos en s’indignant des « crimes de Bachar el-Assad » sont en réalité leurs assassins.

 

Articles liés:

 

Le rôle d’Israël dans l’annonce de l’attaque contre la Syrie

 

Selon le site internet du magazine Foreign Policy du 28 août 2013, la NSA aurait intercepté les communications entre le chef de l’unité syrienne des armes chimiques et un haut responsable du ministère syrien de la Défense. Ce dernier était paniqué après l’attaque chimique ayant coûté la vie à 1 429 personnes [1].

 

Cette information, largement diffusée par la presse atlantiste, a contribué à accroître la certitude affichée par les États occidentaux en la culpabilité de la Syrie.

 

Pourtant, la source de l’intoxication n’est pas états-unienne : la veille, 27 août, la chaîne de télévision Jewish News One annonçait que les interceptions avait été réalisées par Tsahal [2].

 

De son côté, une source militaire syrienne a confirmé, antérieurement à l’attaque, la présence d’officiers de Tsahal à Douma (zone contrôlée par la Brigade de l’islam) d’où les deux obus contenant des produits chimiques (mais pas nécessairement des gaz de combat) ont été tirés.

 

L’emballement occidental est ensuite le fait de quelques individus liés à Israël, sous l’impulsion du ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius.

Source: http://www.internationalnews.fr/article-le-role-d-israel-dans-l-annonce-de-l-attaque-contre-la-syrie-119902898.htm

 

Syrie : des terroristes en train de tirer des obus chimiques ! (vidéo)


Témoignages syriens à Gouta : ce sont les rebelles fournis par l’Arabie Saoudite qui sont à l’origine de l’attaque chimique


Israeli false-flag in Syria: Trigger for World War III?


Gaz Sarin: Nouvelle escalade dans la propagande contre la Syrie


« Du gaz naturel au gaz sarin… le fond du bourbier syrien »

 

 

Source:

http://www.internationalnews.fr/article-syrie-identification-des-enfants-assassines-dans-la-ghouta-119921587.html

 

 

. Syrie : l'attaque chimique, une mise en scène ? (25 août 2013)

Partager cet article
Repost0
6 septembre 2013 5 06 /09 /septembre /2013 18:15

Selon une déclaration dont le texte a été diffusé par la Maison Blanche à Washington,  11 pays du G20 (Arabie saoudite, Australie, Canada, Corée du Sud, Espagne, Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Italie, Japon et Turquie ) seraient favorables à une intervention militaire en Syrie, même sans l'aval du Conseil de sécurité de l'ONU. Problème: cette déclaration est fausse.  

 

Франсуа Олланд президент Франции

 

François Hollande, jusqu'ici partisan acharné de l'intervention militaire contre la Syrie sans attendre de mandat international, a déclaré dans l'après-midi, à l'issue du G20 à Saint-Petersbourg, que finalement, la France attendrait le rapport des inspecteurs de l'ONU pour décider :  

 

«Nous allons attendre la décision du Congrès américain, le rapport de l’ONU, et au vu de ces éléments, je déciderai», a déclaré le président français.

 

La France n'est donc plus favorable à une intervention sans l'aval de l'ONU. (Cqfd.) Ce qui ramène cette liste de pays au G20 favorables à l'intervention sans mandat international à 10...

 

Cette erreur de casting de la Maison blanche montre si besoin était l'indécision de François Hollande, sa volte-face de dernière minute qui a entraîné la publication d'une déclaration erronée de la part des Etats-Unis...

 

> EN DIRECT. Syrie / G 20, le 6 septembre. Seulement sept pays de l'UE soutiennent l'opération contre Damas, volte-face d'Hollande : la France attendra le rapport des inspecteurs de l'ONU

Partager cet article
Repost0
6 septembre 2013 5 06 /09 /septembre /2013 12:38

Hollande devant la Cour Pénale Internationale ?! par John V. Whitbeck [...] [I]l y a une autre question importante que devrait garder Hollande à l’esprit, ou au moins un élément qui le fasse réfléchir si jamais personne ne l’a encore mis en garde. Lorsque le Statut de Rome instituant la Cour pénale internationale [CPI] a été négocié (en 1998 NdCR.), certains États occidentaux avaient insisté sur un moratoire de sept ans avant que le « crime d’agression » ne soit ajouté aux crimes pour lesquels la CPI serait compétente, si ce crime ont été commis par un État faisant partie de la CPI ou à partir de son territoire. Ce moratoire avait donné effectivement aux agresseurs habituels et potentiels une fenêtre d’opportunité pour continuer à commettre des actes d’agression, en particulier l’ex-Premier ministre britannique Tony Blair, dont le pays est un État ayant intégré la CPI mais qui a donc bénéficié d’ une immunité et d’une impunité (au moins du point de vue de la compétence de la CPI) pour à son rôle dans le crime d’agression contre l’Irak en 2003.

Toutefois, cette fenêtre d’opportunité a été fermée le 11 juin 2010, lorsque le crime d’agression a été inséré dans le Statut de Rome comme l’un des crimes relevant de la CPI et pour lequel s’exerce sa compétence.

Bien que ni la Syrie ni les États-Unis ne soient parmi les 122 États ayant intégré la CPI (de sorte que seul un renvoi par le Conseil de sécurité des Nations Unies peut donner une compétence à la CPI sur leurs citoyens ou les crimes commis sur leur territoire), la France en tant qu’État fait partie de la CPI.

L’article 8 bis (1) du Statut de Rome , ajouté en 2010, se lit comme suit : « Aux fins du présent Statut, le ’crime d’agression’ signifie la planification, la préparation, le lancement ou l’exécution par une personne effectivement en mesure d’exercer un contrôle ou de diriger l’action politique ou militaire d’un État, d’un acte d’agression qui, par sa nature, sa gravité et son ampleur, constitue une violation manifeste de la Charte des Nations Unies. »

Sont inclus à l’article 8 bis (2) ( b ) et dans la liste suivante les actes constituant une ’agression’ : « le bombardement par les forces armées d’un État contre le territoire d’un autre État ou l’ emploi de toutes armes par un État contre le territoire d’un autre État ».

En l’absence d’une résolution du Conseil de sécurité de l’ONU autorisant « l’action militaire » contre la Syrie, ces dispositions correspondent « comme un gant » à l’agression en cours de planification par les présidents Obama et Hollande. Même l’avocat de la défense le plus imaginatif aurait du mal à imaginer un moyen de défense.

 

La CPI est naturellement très gênée par le fait très dérangeant que, après plus d’une décennie d’existence, elle n’a mis en accusation que des Africains. Pour une question d’impératif institutionnel et pour la propre crédibilité de la cour, il y a une nécessité impérieuse de mettre en accusation des non-Africains dès que le champ de compétence de la cour, la gravité et l’exemplarité d’un crime le permettront. Rien ne pourrait autant renforcer la crédibilité de la cour qu’un acte d’accusation contre un chef d’État ou de gouvernement de l’une des grandes puissances occidentales. Dans le même temps, rien ne pourrait mieux contribuer à renforcer le concept et la stature du droit international, la conviction que le droit international n’est pas simplement (comme il a tendance à l’être) un bâton avec lequel les riches et les puissants frappent les pauvres et les faibles, mais que même les riches et les puissants ne jouissent pas de l’immunité et de l’impunité devant les règles du droit international.

En effet, rien ne pourrait améliorer de façon plus efficace les chances de voir un jour un monde plus pacifique.Pour toutes sortes de bonnes raisons, il est à espérer que, en fin de compte, François Hollande ne fasse pas le choix de participer à la « planification, la préparation , le déclenchement ou l’exécution » du crime d’agression contre la Syrie. Mais si jamais il passait outre, alors son transfert devant le tribunal de La Haye pourrait être le seul résultat positif d’une telle folie.

 

 

Source: http://french.irib.ir/analyses/articles/item/273576-hollande-devant-la-cour-p%C3%A9nale-internationale-par-john-v-whitbeck

Partager cet article
Repost0
6 septembre 2013 5 06 /09 /septembre /2013 09:15
Photo : La nouvelle photo officielle de Francois Hollande. Montage Jack Chevalier. A Partager

La diplomatie dite "française" a reçu un camouflet hier, dès les premières heures du G20 à Saint-Petersbourg. Angela Merkel, renvoyant François Hollande dans ses buts (le président "français" avait déclaré le 3 septembre se retrouver avec le président allemand "avec la même indignation, la même condamnation" alors que Berlin déclarait dans le même temps s'opposer à une opération en Syrie sans l'accord de l'ONU), a déclaré :  «Cette guerre doit prendre fin et cela ne se fera que politiquement. [...] L'Allemagne ne s'associera en aucun cas à une action militaire»... Le président du Conseil européen, Herman van Rompuy, que l'on avait connu plus suiveur de l'Oligarchie, a déclaré : «Il n'y a pas de solution militaire en Syrie. La solution ne peut être que politique».

 

Saint-Petersbourg Ria Novosti 20h08. Selon une déclaration dont le texte a été diffusé par la Maison Blanche à Washington,  11 pays du G20 seraient favorables à une intervention militaire en Syrie sans l'aval de l'ONU. 

Onze pays du G20 sont favorables à une intervention militaire en Syrie, même sans l'aval du Conseil de sécurité de l'ONU, selon une déclaration conjointe dont le texte a été diffusé vendredi par la Maison Blanche à Washington.

 

"Les chefs d'Etat et représentants d'Arabie saoudite, d'Australie, du Canada, de Corée du Sud, d'Espagne, des Etats-Unis, de la France, de la Grande-Bretagne, d'Italie, du Japon et de la Turquie ont adopté une déclaration en marge du sommet du G20 à Saint-Pétersbourg, en Russie", a indiqué la Maison Blanche.

 

Source: http://fr.rian.ru/world/20130906/199236865.html

 

Note de Christ-Roi, 19h10. : cette déclaration émanant de la Maison Blanche est fausse puisque François Hollande a déclaré (voir ci-dessous) que la France attendrait le rapport des inspecteurs de l'ONU pour décider: la France n'est donc plus favorable à une intervention sans l'aval de l'ONU. (Cqfd.) Ce qui ramène cette liste de pays au G20 favorables à l'intervention sans mandat international à 10. Cette erreur de communication de la Maison blanche montre si besoin était l'indécision de François Hollande, sa volte-face de dernière minute qui a entraîné la publication d'une déclaration erronée de la part des Etats-Unis...

 

19h57. Berlin se félicite que Paris attende les conclusions de l'ONU.

Le ministre allemand des Affaires étrangères Guido Westerwelle s'est félicité de la volonté exprimée par François Hollande d'attendre les conclusions d'une enquête de l'ONU avant de décider de la suite des événements en Syrie. «Je salue les dernières déclarations du président Hollande qui a dit clairement que la France allait attendre le résultat de cette enquête avant d'agir», a déclaré le ministre à la chaîne de télévision publique allemande ARD, en direct de Vilnius où étaient réunis les ministres des Affaires étrangères de l'Union européenne. Berlin a d'ores et déjà exclu de participer à une action militaire en Syrie, et ne fait pas partie des onze pays du G20 qui ont appelé ce vendredi à une réponse internationale forte suite à l'usage d'armes chimiques dans le pays. Guido Westerwelle a répété sa position selon laquelle seule «une solution politique» pouvait conduire à la paix.

 

Source: http://www.leparisien.fr/international/en-direct-syrie-les-membres-du-g20-profondement-divises-06-09-2013-3112435.php

 

Saint-Petersbourg Voix de la Russie 18h12. Poutine : la Russie va aider la Syrie en cas de frappes militaires

 

G20 Санкт-Петербург Владимир Путин Пресс-конференция итоги

La Russie va apporter son aide à la Syrie en cas d'une attaque militaire extérieure, a indiqué le président russe Vladimir Poutine.

 

« Allons-nous aider la Syrie ? Oui », a indiqué le chef d’Etat russe vendredi lors de la conférence de presse à l’issue du sommet du G20. « Nous les aidons actuellement, nous fournissons des armes, coopérerons dans le domaine économique, et je l'espère, il y aura davantage de coopération dans le domaine humanitaire », a indiqué le président.

 

Selon Poutine, les Etats-Unis et d'autres pays, ayant commencé l’opération militaire en Syrie, se mettront hors la loi, parce que de telles actions ne sont possibles qu'avec l'autorisation du Conseil de sécurité des Nations Unies.

 

Source: http://french.ruvr.ru/news/2013_09_06/Poutine-la-Russie-va-aider-la-Syrie-en-cas-de-frappes-militaires-0974/

 

> Hollande devant la Cour Pénale Internationale ? par John V. Whitbeck

 

Christ-Roi 18h02. Syrie : la France attendra le rapport des inspecteurs de l'ONU (Hollande)

 

Nouveau camouflet pour Hollande au G20, après une série de revers diplomatiques qui a vu en quelques jours le vote négatif du parlement britannique le 29 août 2013, la volte-face surprise d'Obama le 31 août demandant un vote au Congrès avant toute intervention (le 9 septembre sera le jour de rentrée pour les parlementaires américains) , le président "français", jusqu'ici partisan acharné de l'intervention militaire contre la Syrie sans attendre de mandat international, s'est finalement retrouvé seul hier au G20 à déclarer toujours vouloir agir militairement sans mandat de l'ONU. Après le camouflet reçu hier, qui a vu super-flamby être lâché tour à tour par le président du Conseil européen Herman van Rompuy et la chancelière allemande Angela Merkel, F. Hollande a été contraint aujourd'hui de réviser sa position en déclarant que la France attendrait finalement le rapport des inspecteurs de l'ONU... 


Франсуа Олланд президент Франции

Le président français François Hollande a annoncé cette après-midi, à l'issue du G20 à Saint-Petersbourg, que la France attendrait le rapport des inspecteurs de l'ONU sur l'attaque chimique du 21 août en Syrie avant de lancer toute action militaire conre le régime de Damas, a rapporté l'AFP.

« Est-ce qu'on va attendre le rapport des inspecteurs ? Oui, nous allons attendre le rapport des inspecteurs comme nous allons attendre le vote du Congrès » américain, qui doit débattre du sujet à partir du 9 septembre, a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse à l'issue du sommet du G20 à Saint-Pétersbourg.

Source : http://french.ruvr.ru/news/2013_09_06/Syrie-la-France-attendra-le-rapport-des-inspecteurs-de-lONU-Hollande-1457/

 

Saint-Petersbourg Voix de la Russie 17h52. Poutine: l'utilisation d'armes chimiques en Syrie - une provocation des rebelles

 

G20 Санкт-Петербург Владимир Путин Пресс-конференция итоги

La déstabilisation de la situation au Moyen-Orient dans pendant cette période complexe du point de vue économique est contreproductive, car cette région fournit les hydrocarbures à de nombreux pays du monde, a indiqué le président russe Vladimir Poutine lors de la conférence de presse à l’issue du sommet du G20.

 

... Le président considère que la situation avec l'utilisation des armes chimiques en Syrie est une provocation des rebelles qui espèrent bénéficier d’une aide extérieure. Poutine a déclaré que l'usage de la force contre un Etat souverain ne peut être possible qu’en cas de défense ou à l’issue d’une décision du Conseil de sécurité de l'ONU.


Source: http://french.ruvr.ru/news/2013_09_06/Poutine-lutilisation-darmes-chimiques-en-Syrie-une-provocation-des-rebelles-7655/

 

17h02. Intervention militaire en Syrie : les Français lâchent François Hollande

Selon une étude Ifop pour Le Figaro, 64 % des Français se disent opposés à une intervention militaire en Syrie.
Selon un sondage Ifop pour Le Figaro (lire en pdf), 64 % des Français se déclarent opposés «à une intervention militaire internationale en Syrie». Réalisée en septembre, cette enquête atteste un effondrement du soutien aux projets de François Hollande. De février 2012 à août 2013, le pourcentage de Français défavorables à une intervention oscillait en effet entre 49 % et 41 %.

Mais les derniers développements du dossiers syrien ont bouleversé la donne. Après le refus des Britanniques de participer à une opération «punitive» du régime de Bachar El-Assad et après la décision de Barack Obama de consulter son Congrès avant toute décision, la France se retrouve seule en première ligne. Et François Hollande isolé au coté des États-Unis, comme l'a montré le déroulement du sommet du G20 à Saint-Pétersbourg.

Et quand bien même la France parviendrait-elle à former une coalition de pays décidés à bombarder la Syrie, les Français désapprouvent. Ils sont ainsi 68 % à s'opposer, en cas d'«intervention militaire internationale», à une participation de la France. Déjà isolé sur la scène internationale, contesté par l'opposition dans son pays, François Hollande se trouve désormais lâché par les Français. 

 

Source: http://www.lefigaro.fr/politique/2013/09/06/01002-20130906ARTFIG00443-intervention-militaire-en-syrie-les-francais-lachent-francois-hollande.php

 

16h45. Hollande veut attendre la décision du congrès américain puis le rapport des inspecteurs de l'ONU pour décider. 

«Nous allons attendre la décision du Congrès américain, le rapport de l’ONU, et au vu de ces éléments, je déciderai», déclare le président français. «Il n’y aura pas de solution militaire en Syrie, mais l’action militaire peut permettre une solution politique» ajoute-t-il. «Nous cherchons tous une solution politique». Au sujet de l'opinion publique : «si je ne regardais que les sondages, je n’avancerais pas». 

 

Source: http://www.leparisien.fr/international/en-direct-syrie-les-membres-du-g20-profondement-divises-06-09-2013-3112435.php 

 

Saint-Petersbourg Voix de la Russie 15h36. Un navire de débarquement russe en Méditerranée orientale

Un navire de débarquement russe part en Méditerranée orientale

Selon une source dans l'état-major de la marine russe, le grand navire de débarquement de la Flotte de la mer Noire Nikolaï Filtchenkov partira bientôt en direction de la Syrie.

La source précise que le navire fera escale à Novorossiisk pour embarquer un fret spécial, puis partira en Méditerranée orientale pour remplir une mission. 
Hier, Nikolaï Filtchenkov a regagné sa base de Sébastopol après quatre missions en Méditerranée, où il faisait partie du groupe naval russe.
 

 

Source: http://french.ruvr.ru/news/2013_09_06/Un-navire-de-debarquement-russe-part-en-Mediterranee-orientale-8255/

 

14h10. L'Afrique du Sud toujours dans le camp de la Russie.

 

Le pays  condamne à nouveau toute intervention militaire en Syrie estimant que des bombardements «ne résoudront pas le problème», lors du point presse hebdomadaire du ministère des Affaires étrangères, réitérant son alignement sur la diplomatie russe. «Même si l'on a la preuve que des armes chimiques ont été utilisées, la voie à suivre n'est pas de commencer à bombarder la Syrie.»

 

Source: http://www.leparisien.fr/international/en-direct-syrie-les-membres-du-g20-profondement-divises-06-09-2013-3112435.php

 

13h54, mis à jour 15h15. Syrie: Hollande assure qu'il n'est «pas isolé»

 

Si la France ne table plus sur un appui européen à des frappes militaires, elle veut éviter que ses partenaires ne condamnent l'aventure, ce qui serait un échec total.

 

Au deuxième jour du G20, l'équipe de François Hollande l'assure: le président français n'est «pas isolé» dans sa décision de punir militairement le régime syrien pour l'usage d'armes chimiques, hors des Nations unies.

 

Plusieurs pays soutiennent le principe d'une intervention militaire américaine en Syrie, affirme-t-on coté français: le Canada, la Turquie, le Royaume-Uni, l'Arabie saoudite... et l'Espagne. Au G20, le chef du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy, s'est pourtant bien gardé d'apporter un quelconque soutien aux frappes en Syrie. L'Italien Enrico Letta a, quant à lui, mis en garde contre un «engagement dans quelque chose dont on ne connaît pas la fin»...

 

Au grand dam de François Hollande, l'Europe est très réticente à appuyer une action militaire hors du cadre onusien. L'Allemagne d'Angela Merkel est son principal obstacle. «L'Allemagne ne s'associera en aucun cas à une action militaire en Syrie», a martelé la chancelière, qui refuse d'endosser une guerre en pleine campagne électorale.

 

L'Elysée ne désespère pas pour autant. «Merkel a ses élections, mais elle a une grande compréhension pour les positions françaises...» assure l'entourage du président.

 

Hollande voulait une déclaration commune de l'Union européenne sur la Syrie

 

François Hollande aurait bien voulu obtenir des membres européens du G20 (Allemagne, Royaume-Uni, Espagne, Italie, UE) une déclaration commune sur la Syrie. Il n'en fut rien, en dehors de la déclaration du président du Conseil européen, Herman Van Rompuy, qui a plutôt mis en évidence l'isolement français.

 

Pour le président de l'UE, l'attaque chimique du 21 août est un «crime contre l'humanité», une «violation du droit international» qui ne peut rester impuni, mais il insiste: «il n'y pas de solution militaire» au conflit en Syrie, «seule une solution politique peut arrêter le bain de sang, la violation des droits de l'homme et la destruction de la Syrie».

 

La France fait mine d'ignorer les déclarations de Van Rompuy, qui l'ont agacée. «Nous ne sommes ni isolés ni impuissants!» martèle l'entourage du président.

 

… Laurent Fabius a commencé son travail de conviction lors d'un déjeuner des ministres des Affaires étrangères du G20 à Saint-Pétersbourg. Pour lui, l'Europe doit au minimum reconnaître la responsabilité de Damas dans le massacre du 21 août. Il poursuivra ce travail samedi, à Vilnius, avec ses homologues européens. «L'Europe doit s'exprimer de manière forte et unie pour condamner et sanctionner l'utilisation des armes chimiques», insiste-t-on dans l'entourage de François Hollande.

La France ne table plus sur un appui européen à des frappes militaires. Mais elle veut éviter que ses alliés ne condamnent l'aventure, ce qui serait un échec total. «Il n'y aura pas une position européenne hostile à la nôtre», assure l'entourage du chef de l'Etat. Et, quoi qu'il en soit, «l'Europe ne conditionnera pas notre décision», affirme-t-on dans l'entourage de François Hollande.



Source : http://www.lefigaro.fr/international/2013/09/06/01003-20130906ARTFIG00369-syrie-hollande-assure-qu-il-n-est-pas-isole.php

 

Saint-Petersbourg Voix de la Russie 13h26. Ban Ki-Moon met en garde contre les conséquences d'une opération en Syrie

 

Ban Ki-Moon met en garde contre les conséquences d'une opération en Syrie

« Une action militaire irréfléchie peut avoir des conséquences tragiques », a déclaré le secrétaire général de l'ONU vendredi en s'adressant aux dirigeants des pays du G20 à propos de la situation humanitaire en Syrie.

« Nous devons considérer l'impact qu'aurait une action punitive sur les efforts menés pour empêcher d'autres effusions de sang et faciliter un règlement politique du conflit", a-t-il prévenu.

 

Source: http://french.ruvr.ru/news/2013_09_06/Ban-Ki-Moon-met-en-garde-contre-les-consequences-de-loperation-en-Syrie-3214/

 

13h20. Pour Nicolas Sarkozy, préoccupé par l'absence de véritable coalition, il faut agir même si les conditions sont loin d’être optimales.

La Syrie, «c'est un sujet qui le passionne» confie son entourage au Parisien. En privé, l'ancien chef de l'Etat n’approuve pas la méthode Hollande, mélange selon lui d’emballement et d’absence de travail en amont. En 2012, il avait défendu devant ses interlocuteurs internationaux l’idée d’une zone d’exclusion aérienne en Syrie. Il y est toujours favorable. Sarkozy regrette aussi l'absence «de leadership dans cette affaire » et ne comprend pas les hésitations constantes de Barack Obama ces dernières semaines. Pour l'ex-locataire de l'Elysée, il faut agir même si les conditions sont loin d’être optimales. Lire l'intégralité de notre article.

 

Source: http://www.leparisien.fr/international/en-direct-syrie-les-membres-du-g20-profondement-divises-06-09-2013-3112435.php

 

12h04. La Russie met en garde les Etats-Unis du "risque de rejets toxiques" du fait de frappes sur des sites chimiques.

«Nous mettons en garde les autorités américaines et leurs alliés contre toute frappe sur des sites chimiques et les territoires avoisinants», indique dans un communiqué le ministère des Affaires étrangères, soulignant le risque de rejets toxiques et celui d'un accès offert à ces stocks pour les «rebelles et terroristes».


Source: http://www.leparisien.fr/international/en-direct-syrie-les-membres-du-g20-profondement-divises-06-09-2013-3112435.php 

 

12h01. Fabius veut que l'UE condamne unanimement le régime de Damas à Vilnius

Le ministre français des Affaires étrangères attend de la réunion de ses homologues européens vendredi et samedi (6 et 7 septembre NdCR.) à Vilnius que l'Europe reconnaisse "au minimum" la responsabilité du régime de Damas dans le «massacre» à l'arme chimique du 21 août. 

 

Source: http://www.leparisien.fr/international/en-direct-syrie-les-membres-du-g20-profondement-divises-06-09-2013-3112435.php

 

Saint-Petersbourg Ria Novosti 11h54. Seulement sept pays de l'UE soutiennent l'opération contre Damas

 

Seulement sept pays de l'UE soutiennent l'opération contre DamasPendant que le secrétaire d'Etat américain John Kerry tente, avec plus ou moins de succès, de pousser les congressistes à soutenir l'opération militaire contre la Syrie, les ministres de la Défense de l'UE se réunissent à Vilnius, écrit vendredi le quotidien Rossiïskaïa gazeta.

 

A l'ordre du jour: la participation de l'Europe unie à une intervention militaire contre Damas.

 

Le secrétaire général de l'Otan Anders Fogh Rasmussen est venu en personne "recruter" les ministres européens. Car même si l'Alliance restera en dehors des événements en Syrie, elle n'empêchera pas les pays de l'UE de se joindre à la coalition anti-Assad. Rasmussen n'a pas la tâche facile : il doit convaincre les pays membres de violer les lois internationales, y compris la Charte de l'Onu. Cependant ni la majorité des congressistes américains ni la plupart des pays européens ne croient que l'utilisation de la force contre le régime d'Assad améliorera la situation humanitaire dans le pays. Ils n'estiment pas non plus qu'une telle méthode puisse contribuer au règlement du conflit syrien.

 

Les opposants au président américain craignent qu'en se retrouvant au pied du mur et en perdant ses leviers de contrôle, Damas se venge sur ses voisins en utilisant l'arme chimique contre les alliés de Washington au Moyen-Orient comme la Jordanie, la Turquie et Israël. Les autorités syriennes ont clairement annoncé leur réaction en cas d'agression. Damas a conscience qu'il ne pourra pas contrer les bombardements des adversaires, dont les navires sont hors de portée de la défense antiaérienne. Mais dans une situation critique le gouvernement syrien utiliserait tous les moyens pour se défendre. Y compris l'arme chimique.

 

La situation à Washington est paradoxale : les opposants républicains d'Obama au Congrès ont soutenu son expédition punitive contre la Syrie, tandis que ses alliés démocrates hésitent, au contraire, en posant à la future opération de nombreuses barrières et conditions. Le congressiste démocrate Gregory Mix a clairement expliqué les raisons d'un tel comportement : "Je n'ai pas été élu pour qu'on me dise ce que je dois faire. J'ai été élu au Congrès pour utiliser mes capacités intellectuelles et déterminer quelle option est préférable pour les électeurs".

 

Le coût de l'opération éventuelle sera un facteur important, capable d'influer sur la décision des législateurs. L'administration américaine rassure le Congrès en disant qu'il ne s'agirait que de quelques dizaines de millions de dollars. D'autant qu'une partie des dépenses pour l'opération serait prise en charge par les pays arabes comme le Qatar, l'Arabie saoudite et les EAU, selon John Kerry. Ces pays poussent en effet littéralement la Maison blanche vers la guerre en Syrie et ils sont prêts à débourser des dizaines voire des centaines de millions de dollars pour réaliser cette tâche.

 

Pour tenter de persuader les congressistes de soutenir le président américain, les représentants de l'administration n'hésitent pas à déformer les faits, sachant pertinemment que les auditeurs qui ne comprennent pas grand-chose à la politique internationale "goberont" même un mensonge évident. Ainsi, le secrétaire à la Défense Chuck Hagel a déclaré au Congrès que Moscou était impliqué dans les fournitures d'armes chimiques en Syrie. Seulement quelques heures après ces déclarations scandaleuses le Pentagone a pudiquement reconnu que le ministre s'était trompé. Il voulait parler de la coopération entre Moscou et Damas dans le domaine des armes conventionnelles, tandis que les autorités syriennes développaient le programme de création des armes chimiques par leurs propres moyens. Mais les législateurs ont-ils lu cette précision ?

 

Sept pays de l'UE – la France, le Danemark, la Croatie, la Roumanie, la Grèce, la Lettonie et Chypre – ont soutenu l'opération américaine contre Damas sans le mandat de l'Onu. Le droit international ne signifie donc rien pour ces Etats, qui comptent sur des compensations généreuses de la part de Washington pour leur participation à l'opération.

 

Source: http://fr.rian.ru/presse_russe/20130906/199230720.html

 

> Lire aussi : EN DIRECT. Syrie, le 2 septembre 2013. François Hollande lâché en rase campagne, pris dans un piège diplomatique

 

11h23. Syrie : #Hollande lâché par l'Europe au G20

Photo : Syrie : #Hollande lâché par l'Europe au G20

 

Source: https://www.facebook.com/photo.php?fbid=591652610878566&set=a.439428389434323.99386.439425526101276&type=1

 

10H49. Les parlementaires russes n'iront pas à Washington. 

Le Parlement russe a renoncé à envoyer une délégation à Washington après le refus des parlementaires américains de l'entendre sur la question des frappes contre la Syrie. «Le refus d'entendre nos arguments au niveau parlementaire montre combien nos partenaires américains comprennent la faiblesse de leur propre position, et en dit long sur leur attitude à l'égard du droit international», déclare le président de la Douma (chambre basse) Sergueï Narychkine.

 

Source: http://www.leparisien.fr/international/en-direct-syrie-les-membres-du-g20-profondement-divises-06-09-2013-3112435.php

 

9h07. Marine Le Pen toujours «farouchement opposée» à une intervention. 

«Je veux que François Hollande renonce à sa volonté de frapper la Syrie. Je suis farouchement opposée à cette intervention car il s'agit d'une erreur extrêmement grave pour la France et le monde, déclare Marine Le Pen sur Radio Classique. Entrer en guerre c'est se mettre aux côtés des fondamentalistes islamistes. Je disais déjà la même chose pour la Libye et tout le monde était à l'époque contre moi. Mais trois jours après la prise du pouvoir, les rebelles ont instauré la charia en Libye… »

 

Source: http://www.leparisien.fr/international/en-direct-syrie-les-membres-du-g20-profondement-divises-06-09-2013-3112435.php

 

 

7h15. Une vidéo montre des rebelles exécutant des soldats. Le New York Times a mis en ligne une vidéo tournée à Idlib en avril dernier.

Selon le quotidien, elle aurait été sortie clandestinement par un ancien rebelle écoeuré par les massacres. On y voit une dizaine de rebelles près à exécuter sept soldats syriens agenouillés, tête contre terre. A la fin de son discours, le chef des rebelles tire une balle dans la tête d'un des militaires. L'image devient noir, mais on entend les nombreux tires. A la fin de la vidéo, les corps sont jetés dans un puits.

 

Source: http://www.leparisien.fr/international/en-direct-syrie-les-membres-du-g20-profondement-divises-06-09-2013-3112435.php

 

> La brutalité des rebelles syriens pose un dilemme à l'Ouest (New York Times)

Partager cet article
Repost0
5 septembre 2013 4 05 /09 /septembre /2013 18:31

Tribune d'Altana Otovic sur Boulevard Voltaire : "Syrie : et si les armes chimiques provenaient des rebelles ?"

 

http://cdn.bvoltaire.fr/media/2013/09/armes-chimiques-565x252.jpgCeux qui souhaitent aller guerroyer en Syrie et qui se font les gardiens de la justice auraient pu mettre plus de vigueur à relayer certaines informations.

Personne n’en aurait voulu à ces braves gens d’évoquer les propos récents de Carla Del Ponte, commissaire de l’ONU en charge de la Syrie. Celle-ci a récemment révélé que la commission d’experts n’avait trouvé « aucune preuve de l’usage d’armes chimiques par l’armée syrienne ». Bien qu’il ne s’agisse « pas encore de preuves irréfutables », des « suspicions fortes et
concrètes
» laisseraient penser que les armes chimiques ont été utilisées par les rebelles pour amorcer la chute du président syrien.

Haytham Manna, responsable à l’étranger du Comité de cordination nationale pour le changement démocratique [opposition non armée], en exil depuis trente-cinq ans, serait bien le dernier à lancer des fleurs à Bachar el-Assad. Il a pourtant déclaré au journal belge Le Vif que l’histoire des armes chimiques était un coup monté, s’appuyant sur l’argumentaire suivant :

– Les armes en question étaient… artisanales. Croire que l’armée loyaliste syrienne, déjà surmilitarisée, s’encombrerait de ces babioles de guerre quand elle dispose d’un matériel autrement plus perfectionné est aussi insensé que d’imaginer les GI débarquer en Irak armés de pistolets à eau.

– Les chiffres de François Hollande font état de milliers de morts tandis que la liste d’Haytham Manna contient moins de 500 noms.

– Des vidéos et des photos qui servent de preuves aux États-Unis ont été mises en ligne avant le début des attaques.

– Les Américains se sont retirés des négociations au moment où un rapprochement entre le régime et les opposants était sur les rails.

Il aurait été juste d’accorder plus de crédit à une information qui pourrait ne pas être insignifiante : la Russie a fourni aux Nations unies les images satellites des deux missiles s’étant abattus sur Al Ghouta. Ces armes chimiques qui ont fait des centaines de morts et qui justifieraient aujourd’hui une entrée en guerre auraient été lancées depuis la région de Douma, contrôlée par les rebelles syriens.

« Nous détenons plus de nouvelles preuves attestant que cet acte criminel était de nature provocatrice », a dit le ministre des Affaires étrangères russe. Il a évoqué « des rapports » qui ont « circulé sur Internet » et qui démontrent que « les matériaux de l’incident et l’objet des accusations contre les troupes gouvernementales avaient été publiés, pendant plusieurs heures, avant l’attaque en question », ajoutant qu’« il s’agissait bien d’une action planifiée à l’avance ».

Dès septembre 2012, Alain Chouet, relayé par Georges Malbrunot, nous en apprenait de belles sur le fameux « Observatoire syrien des droits de l’homme » qui est la source principale des médias occidentaux sur la situation syrienne : «  C’est en fait une émanation de l’Association des Frères musulmans et il est dirigé par des militants islamistes dont certains ont été autrefois condamnés pour activisme violent, en particulier son fondateur et premier président, monsieur Ryadh el-Maleh. L’OSDH s’est installé à la fin des années 80 à Londres sous la houlette bienveillante des services anglo-saxons et fonctionne en quasi-totalité sur fonds saoudiens et maintenant qataris. »

Il aurait été appréciable que nos journalistes, analystes et spécialistes fissent plus souvent cette précision. Il serait dommage que le lecteur ne puisse mesurer sa chance d’accéder à une information non partisane.

 

Source: http://www.bvoltaire.fr/altanaotovic/syrie-et-si-les-armes-chimiques-provenaient-des-rebelles,34658

 

. Syrie : l'attaque chimique, une mise en scène ?

. Le gouvernement syrien impute l'emploi d'armes chimiques aux rebelles

Partager cet article
Repost0
5 septembre 2013 4 05 /09 /septembre /2013 16:13

 

Youtube retire la vidéo des gaucho-lesbiennes agressant les Veilleurs

 

Pour voir le vrai visage de la haine #LGBT, rendez-vous sur Rutube (vidéo)

 

 

Source: http://www.lebreviairedespatriotes.fr/05/09/2013/societe/famille/youtube-retire-la-video-des-gaucho-lesbiennes-agressant-les-veilleurs/ via https://fr-fr.facebook.com/Hollandouille1er/posts/591329634244197

Partager cet article
Repost0
5 septembre 2013 4 05 /09 /septembre /2013 14:06

"Brutality of Syrian Rebels Posing Dilemma in West", un article du New York Times d'aujourd'hui, incomplet quant aux crimes de guerre commis par les "rebelles syriens" : parlant de l'exécution d'une balle dans la nuque de sept soldats syriens faits prisonniers, l'article omet le recensement d'actes de cannibalisme, de têtes sciées au couteau... ou de prisonniers jetés du haut d'immeubles.

 

Cliquer sur l’image pour accéder à l’article

NYT Syrie

 

Source: http://www.nytimes.com/2013/09/05/world/middleeast/brutality-of-syrian-rebels-pose-dilemma-in-west.html?_r=0 via http://theatrum-belli.org/syrie-la-une-du-new-york-times-sur-la-brutalite-des-groupes-rebelles/

 

. Discours à la Chambre des communes du député britannique George Galloway, opposé à l’intervention militaire en Syrie (29 août 2013)

. Syrie: des prêtres décapités au couteau de cuisine ! (3 septembre 2013)

. Syrie. De La Manif pour tous à la défense de la paix

Partager cet article
Repost0
5 septembre 2013 4 05 /09 /septembre /2013 12:33

Le jour où le Parlement britannique a voté non à l'action militaire en Syrie (le 29 août 2013), le député britannique  George Galloway (parti travailliste), opposé à l’intervention militaire en Syrie, a tenu un discours enflammé dans cette enceinte. Il y a dénoncé les crimes commis par les révolutionnaires "syriens" (cannibalisme posté sur YouTube, prêtres chrétiens "ayant leurs têtes sciées, non pas coupées, sciées avec un couteau à pain"), déclaré qu'il n'y avait "aucune preuve convaincante que le régime de Dams est responsable de ce crime", et s'est étonné d'entendre régulièrement parlé de l'utilisation abusive du droit de veto par la Russie et la Chine quand ces deux dernières années, les Etats-Unis "ont opposé leur veto à chaque tentative d'obtenir justice pour le peuple palestinien". Il a terminé son discours en rappelant que "les rebelles syriens ont le plein accès au gaz sarin" et qu'il n'y a pas besoin de s'appeler Einstein... "pour avoir les mains sur le gaz sarin, ou les moyens de le distribuer".


Un discours que les medias collabos "français" n'ont pas rapporté. Le voici retranscrit ci-dessous.  A diffuser massivement !

 

"Selon le Daily telegraph, ce matin, seulement 11% de la population soutient l'implication de la Bretagne dans une guerre en Syrie. Aucun gouvernement britannique n'avait jamais imaginé envoyer leurs hommes et femmes à la guerre avec l'appui seulement de 11% de la population. Pourtant il n'existe aucune preuve convaincante que le régime de Damas est responsable de ce crime. ... La question est : est-il assez fou pour le faire . Est-il assez fou pour lancer une attaque aux armes chimiques à Damas, le jour-même où une équipe d'inspection des armes chimiques des Nations Unies arrivait? Cela doit être une nouvelle définition de la folie!" s'est-il exclamé.

 

"La raison de l'inquiétude, c'est que les gens peuvent voir le caractère de l'opposition syrienne. Ils ont vu les videos horribles dont nous avons entendu parlé. Jetez un oeil à la video de l'un des commandants de la révolution syrienne, il a coupé, ouvert la poitrine d'un être humain, et a mangé son coeur et le foie. Il a filmé lui-même ce qu'il fait, et l'a posté sur YouTube. Parce qu'il pensait que cela pourrait être considéré comme attrayant. Jetez un coup d'oeil aux videos de prêtres chrétiens... ayant leurs têtes sciées, non pas coupées, sciées avec un couteau à pain. Même un évêque dans l'Eglise chrétienne a été assassiné par ces gens. Chaque minorité religieuse en Syrie, et il y en a 23 d'entre elles, sont pétrifiées à l'idée d'une victoire pour les rebelles syriens. Le Premier ministre britannique et le ministre des Affaires étrangères font tout leur possible pour fournir des armes et de l'argent à ces rebelles, les deux dernières années. Ils ne peuvent pas le nier. Ils disent que maintenant, c'est au sujet de ce nouveau crime, quiconque l'a commis. Mais depuis deux ans, la politique du gouvernement a mis en défaite le régime de Damas. Et une victoire pour ce genre de personnes qui sont responsables de ces crimes".

 

"Quand est-ce que la Russie et la Chine, 2,5 milliards de personnes, ont cessé d'être membres de la communauté internationale? Qui êtes-vous de l'autre côté, à décider de ce que la communauté internationale devrait faire, si vous êtes incapables de persuader le Conseil de sécurité (de l'ONU NdCR.) de suivre votre point de vue ? Qui êtes-vous pour décider de lancer une guerre n'importe comment ? Je n'arrête pas d'entendre parlé au sujet de l'utilisation abusive du droit de veto. Je l'ai entendu dire beaucoup de fois dans cette Chambre ces deux dernières années. Les Etats-Unis ont opposé leur veto à chaque tentative d'obtenir justice pour le peuple palestinien, et à punir, et emettre un châtiment pour violation de la loi internationale de la part d'Israël. Et personne dans cette Maison n'a dit un mot à ce sujet", a-t-il ajouté.

 

Il a terminé son discours en affirmant que "les rebelles syriens ont certainement eu du gaz sarin, parce qu'ils ont été pris en flag par le gouvernement turc, selon le dernier orateur, a déclaré l'ancien ministre du gouvernement. ... Les rebelles syriens ont le plein accès au gaz sarin. On n'a pas besoin d'être Einstein pour avoir les mains sur le gaz sarin, ou les moyens de le distribuer. La Russie et la Chine disent non à la guerre. Moi aussi, et la plupart des gens dans ce pays."

 

 

. EN DIRECT. Syrie, le 29 août 2013. Vote négatif du Parlement britannique. Obama se réserve le droit d'agir seul.

. Syrie: des prêtres décapités au couteau de cuisine ! (3 septembre 2013)

. Un prêtre catholique syrien décapité par des rebelles islamistes syriens (1er juillet 2013)

Partager cet article
Repost0
5 septembre 2013 4 05 /09 /septembre /2013 12:04
L'hypocrisie de Laurent Fabius, qui en 2013 tient l'exact inverse de ce qu'il disait en 2006, hypocrisie emblématique du double discours permanent des policiens, est démasquée sur Nouvelles de France.

 

 

Lors d’une réunion socialiste à Lens en mai 2006, Laurent Fabius évoque Nicolas Sarkozy en ces termes :  

 

« Sarkozy n’est pas un Européen convaincu qui défend les intérêts de la France, il est avant tout un pro-américaniste (sic), un zélateur de Bush… Nous n’avons pas besoin, à la tête de l’État, de quelqu’un qui se fixe comme programme d’être le futur caniche du Président des États-Unis. »

 

Sans le savoir, l’ancien Premier ministre du sang contaminé décrit François Hollande en 2013…

 

Source: http://www.ndf.fr/article-2/05-09-2013/video-laurent-fabius-en-2006-navons-pas-besoin-tete-letat-quelquun-se-fixe-programme-detre-futur-caniche-du-president-etats-unis

 

Photo : Un petit coucou de la famille Fabius. Montage Jack Chevalier. A Partager

Source image et commentaires: https://fr-fr.facebook.com/Hollandouille1er/posts/585894501454377

 

 

. "Massacre de Damas" : nouvelle énorme manipulation médiatique ?

Partager cet article
Repost0
5 septembre 2013 4 05 /09 /septembre /2013 12:01
Partager cet article
Repost0
5 septembre 2013 4 05 /09 /septembre /2013 07:05

 

G20 G 20 петербург саммит фото гр

Alors qu'approche la date du 9 septembre, jour de rentrée pour les parlementaires américains qui doivent se prononcer sur une intervention militaire en Syrie après la volte-face surprise d'Obama samedi 31 août, les dirigeants des pays les plus puissants du monde se réunissent aujourd'hui et demain à St Petersbourg (Russie), ville natale de Vladimir Poutine, pour le "G20".

Barack Obama, prêt à intervenir avec l'aval du Congrès américain mais sans mandat du Conseil de sécurité de l'ONU, rencontrera notamment François Hollande, qui doit parler avec le Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, favorable à une intervention.

Cette rencontre de Saint-Petersbourg se présente mal après l'annonce ce matin que le Congrès US refuse de discuter avec les parlementaires russes (chaîne télévisée CNN). Ceux qui n'ont que le mot "dialogue" à la bouche, et n'arrêtent pas de donner des leçons de morale et de "démocratie" à la terre entière, sont ceux qui - en bons pharisiens - les pratiquent le moins ! 

Hier, le président russe a commencé à dire ce qu'il pense réellement de la diplomatie américaine. Il a accusé de mensonge le secrétaire d'Etat américain John Kerry et déclaré que les arguments de l'Occident sont «faibles» et «insignifiants».

Aux Etats-Unis, une commission du Sénat a approuvé un projet de frappes contre la Syrie, d'une durée maximale de 60 jours avec la possibilité de la prolonger à 90 jours, sans troupes au sol.

Une manifestation contre Obama s'est déroulée à Stockholm. Pour Obama, il n'y a pas de contradiction entre opération militaire et prix Nobel.

Moscou estime qu'une frappe militaire présente un risque nucléaire. La sénatrice EELV Leila Aïchi se plaint d'avoir été «évincée» du débat sur la Syrie.

Le ministre des affaires étrangères russe Sergueï Lavrov déclare l'usage de la force sans l'aval de l'ONU "inadmissible".  

Des mains ensanglantées derrière John Kerry.

Obama déclare que l'erreur de renseignement sur l'Irak ne se répétera plus.

L'organisation non gouvernementale internationale fondée par Nelson Mandela et dirigée par l'ex-secrétaire général de l'ONU Kofi Annan, se déclare contre l'idée d"une «solution militaire à ce conflit» en Syrie et réclame d'attendre le rapport des experts sur l'usage d'armes chimiques: tout doit être fait «pour dynamiser un processus politique afin de mettre un terme au conflit».

Des députés syriens appellent les élus français à voter contre l'intervention. La Russie est prête à «agir» s'il y a des preuves «convaincantes» (Poutine). Jean-François Copé déclare qu'on «ne peut pas rester silencieux après une attaque chimique qui est un crime contre l'humanité.»

 

20h10. Le dîner du G20 commence. 

 Le président américain est arrivé seul, bien après le groupe des autres chefs d'Etat et de gouvernement menés par le maître de cérémonie Vladimir Poutine, pour le dîner devant conclure une première journée sous haute tension du G20 de Saint-Petersbourg.

Obama s'est engagé seul, soit environ une demi-heure après la majorité des autres invités, dans l'allée conduisant au palais de Peterhof. 

Peu avant lui, une autre retardataire, la présidente du Brésil Dilma Rousseff, avait aussi fait crépiter les flashes par son arrivée en solitaire.

 

Source: http://www.leparisien.fr/international/en-direct-la-syrie-au-coeur-des-discussions-et-tensions-du-g20-05-09-2013-3109261.php

 

Saint-Petersbourg Ria Novosti 20h24. Syrie: la plupart des dirigeants du G20 hostiles à une intervention

La plupart des chefs d'Etat du G20 réunis à Saint-Pétersbourg sont hostiles à une intervention militaire en Syrie, a annoncé jeudi à Strelna, une banlieue de Saint-Pétersbourg, le chef de l'administration présidentielle russe Sergueï Ivanov.

"La plupart d'entre eux se prononcent pour un règlement du problème syrien par la voie pacifique", a indiqué M. Ivanov devant les journalistes qui couvrent le sommet du G20.

 

Source : http://fr.rian.ru/world/20130905/199224797.html

 

Saint-Petersbourg, La Voix de la Russie 19h28. Poignée de main entre Poutine et Obama

Путин Обама Путин G20 Путин

Le président de Russie Vladimir Poutine et le président des Etats-Unis Barack Obama ont échangé une poignée de main lors de la cérémonie d'accueil des chefs de délégation au sommet du G20 à Saint-Pétersbourg.

C'était la première poignée de main des deux dirigeants après le sommet du G8 de Grande-Bretagne à la mi-juin.

Barack Obama est arrivé au palais Constantin à bord d'une Cadillac noire ornée des drapeaux américain et russe. Les observateurs ont noté que la poignée de main entre Poutine et Obama était un peu plus longue par rapport à celles que le président russe avait échangées avec d'autres participants au sommet.
 

 

Source: http://french.ruvr.ru/news/2013_09_05/Poignee-de-main-entre-Poutine-et-Obama-9364/

 

Saint-Petersbourg, Ria Novosti 18h25. Syrie: Pékin refuse la "guerre"

 

La Chine est persuadée que le conflit syrien n'a pas de solution militaire, et qu'une solution politique est la seule voie possible pour désamorcer la crise en Syrie, a indiqué jeudi à Saint-Pétersbourg le porte-parole de la diplomatie chinoise Qin Gang.

"La guerre n'est pas un moyen de régler le conflit en Syrie, la voie politique est la seule possible", a déclaré M. Qin au premier jour du sommet du G20 de Saint-Pétersbourg.

Et d'ajouter que l'Onu devrait étudier les données sur l'usage d'armes chimiques et seulement sur la base de cette enquête, faire des démarches ultérieures.

"Nous estimons que toute action doit reposer sur les résultats de l'enquête (sur l'usage d'armes chimiques en Syrie, ndlr), et que les décisions doivent être adoptées par le Conseil de sécurité des Nations unies. Toute démarche appelée à contourner le Conseil de sécurité peut avoir de sérieuses conséquences et déboucher sur une tragédie humanitaire encore plus grave", a averti le diplomate.

 

Source : http://fr.rian.ru/world/20130905/199223126.html

 

17h50. «Jeûne et de prières» vendredi et samedi pour la paix en Syrie.

En réponse à l'appel du pape François à prier et jeûner samedi 7 septembre, des prières pour la paix en Syrie auront lieu vendredi dans les mosquées, et samedi dans l'ensemble des diocèses catholiques. Le souverain pontife, qui présidera lui-même une veillée de quatre heures dans la soirée sur la place Saint-Pierre à Rome, appelle le monde entier, et pas seulement les catholiques, à jeûner et prier samedi contre une intervention armée en Syrie.

«Le samedi n'est pas sacré pour nous, alors nous appelons les musulmans à prier vendredi pour la paix par la paix», renchérit le président du Conseil français du Culte musulman Dalil Boubakeur. «Nous ne sommes pas partisans d'une intervention mlitaire qui pourrait faire de nouvelles victimes. (...) Nous demandons à nos imams et à nos responsables religieux à s'associer à ces appels pour la paix dans la prière du vendredi».

 

Source: http://www.leparisien.fr/international/en-direct-la-syrie-au-coeur-des-discussions-et-tensions-du-g20-05-09-2013-3109261.php

 

Christ-Roi 16h45. Pour le moment, toujours aucun détail sur les grandes chaines télé de désinformation, du camouflet reçu au G20.

 

16h30. Merkel au G20 :  «Cette guerre doit prendre fin et cela ne se fera que politiquement. [...] L'Allemagne ne s'associera en aucun cas à une action militaire»

Parmi ces pays réticents à s'engager militairement, figure l'Allemagne. [...] [L]a chancelière Angela Merkel a rendu une visite impromptue au président de la République, dans la villa réservée à la délégation française sur une île proche de l'ancienne capitale impériale russe. Avant l'entretien de 15 minutes, la chancelière avait auparavant déjà fait état de sa position : «Cette guerre doit prendre fin et cela ne se fera que politiquement. [...] L'Allemagne ne s'associera en aucun cas à une action militaire», a-t-elle insisté, plaidant pour «donner une chance, fut-elle infime, à une résolution politique».

 

Source: http://www.leparisien.fr/international/en-direct-la-syrie-au-coeur-des-discussions-et-tensions-du-g20-05-09-2013-3109261.php

 

16h10. Poutine met officiellement la Syrie à l'agenda du G20.

Le président russe propose que les Etats du G20 discutent pendant un dîner de la Syrie, acceptant ainsi de mettre officiellement à l'agenda du sommet le thème qui dominait déjà de facto.

 

Source: http://www.leparisien.fr/international/en-direct-la-syrie-au-coeur-des-discussions-et-tensions-du-g20-05-09-2013-3109261.php

 

16h26. Syrie: Hollande piégé.

Hollande le "va-t-en guerre" s'est piégé tout seul... La France est ridiculisée et isolée sur la scène internationale. Obama a annoncé la convocation du Congrès pour un vote sur les frappes contre le régime d'Assad. En France, le principe d'une intervention est de plus en plus critiqué. La droite et le centre, dans le cadre d'un "débat", ont demandé hier un vote au parlement, sans succès.

Photo : Hollande le "va-t-en guerre" s'est piégé tout seul ... La France est ridiculisée et isolée : MERCI HOLLANDE !!!

Source et commentaires: https://fr-fr.facebook.com/Hollandouille1er/posts/591314930912334

 

Le Figaro confirme à 14h20, mis à jour 15h43. Syrie: Hollande lâché par l'Europe au G20

 

À peine arrivé au G20, où il est censé fédérer une coalition favorable à l'intervention en Syrie, François Hollande est lâché par ses plus proches alliés de l'Union européenne.

«Il n'y a pas de solution militaire en Syrie», a insisté Herman Van Rompuy, le président de l'Union européenne. «La solution doit être politique», et s'inscrire dans le cadre de l'ONU, a martelé le représentant de l'UE à Saint-Pétersbourg, appuyé par José Manuel Barroso, le président de la Commission.

Les dirigeants européens n'ont pas de mots assez durs pour qualifier l'attaque chimique du 21 août en Syrie, un «crime contre l'humanité», selon Herman Van Rompuy, mais ils refusent de donner leur caution à une intervention militaire.

 

La position allemande s'impose

L‘Union européenne, membre de plein droit du G20, lâche la France en rase campagne, laissant François Hollande plus isolé que jamais, avec Barack Obama comme seul allié de poids au sommet. Herman Van Rompuy l'a affirmé: la France est, à ce stade, le seul pays européen décidé à agir militairement en Syrie. «Quant à savoir quelle sera la réaction de l'UE, s'il y a une intervention militaire de la France, nous ne savons pas encore, nous y travaillons...», a-t-il ajouté.

Un camouflet pour Paris, qui espérait un soutien au moins moral, à son action. La position européenne est calquée sur celle de l'Allemagne. En pleine campagne électorale, Angela Merkel est plus hostile que jamais à toute intervention militaire, sachant que 70% des Allemands y sont hostiles. La Chancelière appuie une «solution politique» dans le cadre de l'ONU, même si cela revient à se ranger dans le camp de Vladimir Poutine. La position allemande s'impose comme la position commune en Europe depuis que le Royaume-Uni s'est rangé, par la voix de la Chambre des communes, à quitter le camp de la guerre.

 

Source: http://www.lefigaro.fr/international/2013/09/05/01003-20130905ARTFIG00417-syrie-hollande-lache-par-l-europe-au-g20.php

 

. Voir le mensonge et la désinformation d'Hollande le 3 septembre qui déclare qu'il se retrouvait avec le président allemand "avec la même indignation, la même condamnation" alors que Berlin déclarait dans le même temps s'opposer à une opération en Syrie sans l'accord de l'ONU.

 

Photo : La nouvelle photo officielle de Francois Hollande. Montage Jack Chevalier. A Partager

Christ-Roi 15h40. Le G 20 à Saint-Petersbourg tourne au camouflet pour la diplomatie "française". Des voix se font entendre de toute part pour aboutir à un règlement politique du conflit syrien : celles de Van Rompuy qu'on avait davantage l'habitude de voir à la remorque de l'Oligarchie..., celle de Qin Gang, porte-parole de la délégation chinoise. Ce qui va laisser super-flamby seul, abandonné en rase en campagne...

 

 

> Lire aussi : EN DIRECT. Syrie, le 2 septembre 2013. François Hollande lâché en rase campagne, pris dans un piège diplomatique

 

15h30. Poutine et Obama, une poignée de main et des sourires diplomatiques.

Le président russe Vladimir Poutine vient d'accueillir d'une poignée de mains son homologue américain Barack Obama jeudi au sommet du G20. Les deux chefs d'Etat ont souri ostensiblement et échangé quelques mots devant les objectifs malgré leur opposition sur l'idée d'une intervention militaire en Syrie. Le président russe reçoit depuis ce matin les chefs d'Etat du g20.

 

Source: http://www.leparisien.fr/international/en-direct-la-syrie-au-coeur-des-discussions-et-tensions-du-g20-05-09-2013-3109261.php

 

Saint-Petersbourg, Ria Novosti 15h32. Syrie: la Russie joue un rôle clé dans le règlement (Rompuy)

Syrie: la Russie joue un rôle clé dans le règlement (Rompuy)La Russie joue un rôle clé dans le règlement du conflit en Syrie, a déclaré le président du Conseil européen, Herman Van Rompuy, dans un discours devant les étudiants de l'Université de Saint-Pétersbourg.

Selon lui, tout le monde est conscient que le conflit syrien n'a pas de solution militaire. La Russie joue un rôle clé dans les efforts visant à réunir les parties en conflit à la table de négociations, estime M. Van Rompuy.

Le président du Conseil européen est persuadé que la tâche visant à stopper l'effusion de sang en Syrie et à traduire en justice les personnes coupables d'utilisation d'armes chimiques incombe à la communauté internationale.

"Une réaction nette et résolue [de la communauté internationale] aurait une importance décisive", a indiqué M. Van Rompuy.

 

Source : http://fr.rian.ru/world/20130905/199221271.html

 

Saint-Petersbourg, Voix de la Russie 15h28. Il n'y a pas de solution militaire au conflit syrien (Van Rompuy)

 

Жозе Мануэль Баррозу херман ван ромпей Баррозу G20 G 20 петербург саммит G20

Le président du Conseil européen Herman Van Rompuy est convaincu qu'il n'y a pas de solution militaire au conflit syrien et que son règlement ne peut être que politique.

« Il n'y a pas de solution militaire en Syrie. La solution ne peut être que politique », a-t-il déclaré jeudi aux journalistes lors d'un point de presse à Strelnia, dans la banlieue de Saint-Pétersbourg, où le sommet du G20 a commencé aujourd'hui.

M. Van Rompuy s'est dit convaincu que la communauté internationale devait concentrer ses efforts au sein de l'ONU en vue de prévenir l'utilisation des armes chimiques dans le monde.

 

Source: http://french.ruvr.ru/news/2013_09_05/Il-ny-a-pas-de-solution-militaire-du-conflit-syrien-Van-Rompuy-8065/

 

15h06. Syrie : la solution politique, « seule voie» possible pour Pékin.

 

Source: http://www.leparisien.fr/international/en-direct-la-syrie-au-coeur-des-discussions-et-tensions-du-g20-05-09-2013-3109261.php

 

15 heures. Trois navires de guerre russes dans le Bosphore, en route vers la Syrie.

Trois navires de guerre russes ont franchi jeudi le détroit turc du Bosphore pour se rendre en Méditerranée orientale, près de la côte syrienne  : venant de la mer Noire, le navire de guerre électronique SSV-201 «Priazovié» a emprunté le détroit, qui traverse la métropole turque d'Istanbul, en compagnie des grands navires de débarquement «Minsk» et «Novotcherkassk».

 

Source: http://www.leparisien.fr/international/en-direct-la-syrie-au-coeur-des-discussions-et-tensions-du-g20-05-09-2013-3109261.php

 

14h15. La solution politique est «la seule voie» possible de résolution, fait savoir un porte-parole de la délégation chinoise au G20, Qin Gang.

 

Source: http://www.leparisien.fr/international/en-direct-la-syrie-au-coeur-des-discussions-et-tensions-du-g20-05-09-2013-3109261.php

 

Saint-Petersbourg Ria Novosti 13h49. Russie-Chine: la coopération bat son plein (Xi Jinping)

Russie-Chine: la coopération bat son plein (Xi Jinping)Ces trois derniers mois, la Russie et la Chine ont réalisé des progrès considérables dans la réalisation de près de 50 projets conjoints concernant 16 domaines, a déclaré jeudi le président chinois Xi Jinping au cours d'un entretien avec son homologue russe Vladimir Poutine.

"Sur cette période, les parties se sont activement mises à réaliser les ententes et les projets de coopération. Selon mes estimations, les parties ont déjà réussi à réaliser ou à opérer des percées importantes dans la réalisation de près de 50 projets qui concernent 16 domaines", a indiqué le chef de l'Etat chinois.

Evoquant le sommet du G20 de Saint-Pétersbourg, en marge duquel se déroulait la rencontre, M. Jinping a souligné qu'il s'agissait d'un événement très important permettant d'évoquer les problèmes de l'économie mondiale. "La tenue du sommet en Russie témoigne du rôle croissant et de la situation de ce pays en tant que grande puissance mondiale", a déclaré le président chinois.

 

Source : http://fr.rian.ru/world/20130905/199219617.html

 

13h35. Il «n'y a pas de solution militaire au conflit syrien», déclare à Saint-Pétersbourg le président de l'Union européenne, Herman Van Rompuy.


Quant au chef de la Commission européenne, José Manuel Barroso, il affirme que la «Syrie est la plus grave tragédie humanitaire de notre époque.» 

 

Source: http://www.leparisien.fr/international/en-direct-la-syrie-au-coeur-des-discussions-et-tensions-du-g20-05-09-2013-3109261.php

 

12h50. Le pape François a écrit une lettre à Vladimir Poutine, président du G20, pour encourager à chercher une solution de paix en Syrie. 

 

Папа римский франциск Бразилия

Il demande que les membres du G20 réunis à Saint-Petersbourg «ne restent pas inactifs» dans la recherche d'une solution qui «évite un massacre».
Dans sa lettre, le pape évoque la situation économique et sociale mondiale et condamne les «inutiles massacres» au Moyen-Orient, lançant un appel contre toute solution armée, a précisé le porte-parole du Vatican, le père Federico Lombardi.

 

Sources: http://www.leparisien.fr/international/en-direct-la-syrie-au-coeur-des-discussions-et-tensions-du-g20-05-09-2013-3109261.php ; http://french.ruvr.ru/news/2013_09_05/Le-Pape-Francois-appelle-a-trouver-toutes-les-solutions-possibles-du-dossier-syrien-2829/

 

12h15. Obama vient d'arriver en Russie pour le G20. 

Le Boeing 747 «Air Force One» transportant le dirigeant américain s'est posé sur la piste de l'aéroport de Saint-Pétersbourg peu après 12H05 heure française, en provenance de Stockholm.

 

Source: http://www.leparisien.fr/international/en-direct-la-syrie-au-coeur-des-discussions-et-tensions-du-g20-05-09-2013-3109261.php 


12h14. Hollande est arrivé à Saint-Pétersbourg.

 

Source: http://www.leparisien.fr/international/en-direct-la-syrie-au-coeur-des-discussions-et-tensions-du-g20-05-09-2013-3109261.php 

 

Moscou, Voix de la Russie 11h32. G20 : pas de négociations prévues entre Poutine et Obama

Les présidents russe et américain « s'entretiendront d'une manière ou d'une autre » au cours du sommet du G20, qui commence aujourd'hui à Saint-Pétersbourg, mais aucune rencontre spéciale n'est prévue, a confirmé aujourd'hui l'attaché de presse du président russe, Dmitri Peskov.

Il a expliqué que les dirigeants auraient la possibilité de s'entretenir lorsqu'ils se retrouveraient ensemble aux réunions du sommet.

Barack Obama doit arriver à Saint-Pétersbourg aujourd'hui à 13 H 50, heure de Moscou. Vladimir Poutine participera alors à des rencontres bilatérales avec les dirigeants chinois, japonais et italien, avant de se rendre à une réunion du BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud).

 

Source: http://french.ruvr.ru/news/2013_09_05/Il-ny-aura-pas-de-negociations-entre-Poutine-et-Obama-1989/

 

11h31. Les armes chimiques, «un prétexte» pour attaquer la Syrie selon l'Iran. 

Les Etats-Unis et leurs alliés «utilisent l'arme chimique comme un prétexte» et «disent qu'ils veulent intervenir pour des questions humanitaires», déclare le Guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, principal soutien régional de Damas.

 

Source: http://www.leparisien.fr/international/en-direct-la-syrie-au-coeur-des-discussions-et-tensions-du-g20-05-09-2013-3109261.php

 

Moscou Ria Novosti, 11h09. Syrie/intervention: Moscou saisira l'AIEA sur les risques nucléaires

Syrie/intervention: Moscou saisira l'AIEA sur les risques nucléairesLa Russie évoquera les risques nucléaires liés à une possible frappe américaine contre la Syrie lors de la prochaine session du Conseil des gouverneurs de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), a déclaré jeudi le ministère russe des Affaires étrangères.

 

"La Russie évoquera ce sujet dans le cadre de la session du Conseil des gouverneurs de l'AIEA qui débutera le 9 septembre prochain", a fait savoir le ministère.

 

Source: http://fr.rian.ru/world/20130905/199217918.html

 

11h08. Le Vatican réunit les ambassadeurs.

Le Vatican réunit ce matin les ambassadeurs du monde entier accrédités auprès du Saint-Siège pour leur expliquer le refus du pape à toute intervention armée au conflit en Syrie. Le pape François a lancé une offensive contre toute action militaire, une position sans précédent depuis dix ans, lorsque Jean Paul II s'était opposé à la guerre du président George W. Bush en Irak. Forts de cette expérience négative, qui a durablement déstabilisé ce pays, le Vatican et le pape ont décidé de mobiliser les catholiques, les chrétiens, les autres religions et les non-croyants, pour une journée de jeûne et de prière contre la guerre qui aura lieu samedi partout dans le monde. Le pape présidera lui-même une veillée de quatre heures samedi soir sur la place Saint-Pierre.

 

Source: http://www.leparisien.fr/international/en-direct-la-syrie-au-coeur-des-discussions-et-tensions-du-g20-05-09-2013-3109261.php

 

Moscou, Voix de la Russie 11h06. Les documents pour le G20 sont prêts

G20 G 20 петербург саммит фото гр

Les sherpas des pays du G20 se sont mis d'accord sur la quasi-totalité des documents qui seront discutés et adoptés au cours des réunions des chefs d'Etat à Strelnia (banlieue de Saint-Pétersbourg) jeudi et vendredi, a annoncé la directrice du département d'expertsise auprès du président russe.

 

Selon elle, les dirigeants des pays du G20 évoqueront au cours de ces deux journées les progrès du domaine financier et la proposition de réforme fiscale mise au point avec l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). En outre, des questions relatives au développement économique ont été incluses à l'ordre du jour principal.

 

Dans le cadre du sommet, une intervention est attendue de la part du secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon, consacrée aux objectifs du millénaire pour le développement.

 

Source: http://french.ruvr.ru/news/2013_09_05/Les-sherpas-des-pays-du-G20-ont-mis-au-point-la-quasi-totalite-des-documents-8653/

 

10h42. Poutine et Xi Jinping se sont entretenus. Ce matin, le président russe et son homologue chinois se sont rencontrés peu avant le début du G20 à St-Pétersbourg. Ce sont eux qui bloquent le feu vert du Conseil de sécurité de l'ONU pour une intervention en Syrie. 

 

Source: http://www.leparisien.fr/international/en-direct-la-syrie-au-coeur-des-discussions-et-tensions-du-g20-05-09-2013-3109261.php

 

Moscou Ria Novosti, 9h36. Syrie: les pays arabes prêts à financer l'intervention américaine (Kerry)

Les pays arabes ont proposé de prendre en charge les frais d'une éventuelle intervention américaine en Syrie, a déclaré mercredi à Washington le secrétaire d'Etat US John Kerry.

"Les pays arabes nous ont effectivement proposé de couvrir les frais de l'opération militaire (...). Nous examinons cette proposition", a indiqué le chef de la diplomatie américaine s'exprimant devant le comité des Affaires étrangères de la Chambre des représentants.

La Ligue arabe a exclu la Syrie de ses rangs, tandis que certains pays arabes à majorité sunnite fournissent des armes à l'opposition syrienne combattant les forces fidèles au président Bachar el-Assad. L'Arabie saoudite et le Qatar sont considérés comme les principaux sponsors des anti-Assad.


Source : http://fr.rian.ru/world/20130905/199216962.html

 

Syrie: un comité du Sénat américain autorise une interventionMoscou Ria Novosti, 9h36. Le Congrès US refuse de discuter avec les parlementaires russes (TV)

Le président de la Chambre des représentants du Congrès américain John Boehner a décliné la proposition des parlementaires russes d'organiser une rencontre consacrée au dossier syrien, annonce jeudi la chaîne télévisée CNN.

 

Auparavant, les membres du Conseil de la Fédération (chambre haute du parlement russe) ont proposé aux sénateurs américains d'évoquer la situation en Syrie.

 

La présidente du Conseil Valentina Matvienko a indiqué dans son message adressé au leader de la majorité sénatoriale Harry Reid que les voies diplomatiques n'étaient pas utilisées pleinement afin de régler la crise syrienne.

 

Elle a appelé à faire tout ce qui est possible pour empêcher les événements dramatiques en Syrie de se transformer en une catastrophe régionale.

 

Source: http://fr.rian.ru/world/20130905/199217002.html

 

Syrie: un conflit armé avec Moscou improbable (Washington)Moscou Ria Novosti, 8h55. Washington estime qu'"un conflit armé avec Moscou est improbable" (John Kerry)

Une éventuelle intervention américaine en Syrie ne débouchera pas sur une confrontation armée entre Washington et Moscou, a estimé mercredi soir le secrétaire d'Etat US John Kerry.

"J'ai parlé au président Poutine et au ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, et ils m'ont assuré qu'il ne s'agissait pas d'une éventuelle escalade du conflit jusqu'à un tel niveau. Et les navires de combat russes déployés en Méditerranée se tiennent à l'écart", a déclaré le chef de la diplomatie américaine intervenant devant le comité des Affaires étrangères de la Chambre des représentants.

Le chef d'état-major de l'armée américaine Martin Dempsey a toutefois précisé qu'un rapport sur une possible riposte de Moscou en cas de frappes contre la Syrie serait présenté aux membres du Congrès à huis clos.

Le président américain Barack Obama a pris la décision de lancer une opération militaire contre le régime syrien sans mandat du Conseil de sécurité de l'Onu, mais a demandé l'aval du Congrès.

 

Source: http://fr.rian.ru/world/20130905/199216572.html

 

8h41. La France était prête à frapper le 1er septembre, jour du "volte-face" d'Obama, comme nous l'avons appelé, et de l'entêtement de Valls le chimique

Interrogé sur BFMTV/RMC par Jean-Jacques Bourdin, qui lui demande si la France était prête à frapper la Syrie le week-end précédent, avant le volte-face d'Obama, Claude Bartolone, président de l'Assemblée nationale, répond : «Oui».

 

Source: http://www.leparisien.fr/international/en-direct-la-syrie-au-coeur-des-discussions-et-tensions-du-g20-05-09-2013-3109261.php

 

8h27. Raffarin veut le feu vert de l'ONU.

Contrairement à Alain Juppé, l'ex-Premier ministre colle à la ligne de l'UMP sur le dossier syrien, en demandant d'attendre un éventuel feu vert du Conseil de sécurité de l'ONU. «Je crois que les démocraties ont de la force quand cette force est légitimée par le droit», confie-t-il sur France Inter. «Nous ne sommes pas favorables à une intervention dans les conditions actuelles». Néanmoins, il le reconnaît : «Le massacre de Damas ne peut pas rester sans réponse, mais elle ne peut être que diplomatique.» 


Source: http://www.leparisien.fr/international/en-direct-la-syrie-au-coeur-des-discussions-et-tensions-du-g20-05-09-2013-3109261.php


8h23. Philippot attend
 «les preuves.» 

«Il y a une mission d'inspection de l'ONU. Attendons ses résultats», avant de décider ou non d'intervenir, juge Florian Philippot, vice-président du Front national, au micro de France Info. Selon lui, «depuis 2007, la diplomatie française est totalement soumise à la diplomatie américaine. Elle ne répond plus aux intérêts de la France.» 

 

Source: http://www.leparisien.fr/international/en-direct-la-syrie-au-coeur-des-discussions-et-tensions-du-g20-05-09-2013-3109261.php

 

7h49. Juppé ne veut pas attendre le feu vert de l'ONU.

Sur RTL, Alain Juppé, ex-ministre des Affaires étrangères de Nicolas Sarkozy, estime qu'il faut intervenir en Syrie, mais sans attendre une résolution de l'ONU. «Se retrancher derrière le feu vert de l'ONU, c'est se rendre complice de l'inaction.  Dire cela (ndlr: il faut l'accord de l'ONU), c'est ne rien faire. Parce que la Russie ne bougera pas. Je vois mal Poutine au G20 changer de position. » 

 

Source: http://www.leparisien.fr/international/en-direct-la-syrie-au-coeur-des-discussions-et-tensions-du-g20-05-09-2013-3109261.php

 

7h16. Aux Etats-Unis, le président de la Chambre refuse de rencontrer une délégation russe.

John Boehner, le président républicain de la Chambre des représentants américains,ne veut pas rencontrer une délégation parlementaire russe pour discuter de la Syrie, a indiqué son porte-parole. 

La Russie avait annoncé le 2 septembre l'envoi d'une telle délégation dans l'espoir de peser sur le débat en cours au Congrès sur l'opportunité de lancer ou non une action militaire contre le régime syrien.

Moscou s'oppose fermement à une un telle intervention militaire contre son allié syrien. Un porte-parole de l'ambassade russe à Washington, cité par la chaîne CNN, a toutefois affirmé que la visite de cette délégation était maintenue et qu'elle aurait lieu la semaine prochaine. 

 

Source: http://www.leparisien.fr/international/en-direct-la-syrie-au-coeur-des-discussions-et-tensions-du-g20-05-09-2013-3109261.php

 

6h45. Alain Minc : «Hollande fait le job. »

L'auteur de la "Mondialisation heureuse", Alain Minc, estime dans une interview au Parisien/Aujourd'hui en France que le président de la République, «sur les sujets diplomatico-stratégiques, fait le job. Il l'a parfaitement fait sur le Mali et il a raison sur la Syrie. »

 

Source: http://www.leparisien.fr/international/en-direct-la-syrie-au-coeur-des-discussions-et-tensions-du-g20-05-09-2013-3109261.php

Partager cet article
Repost0
4 septembre 2013 3 04 /09 /septembre /2013 11:50

 

armée syrienne libre

SYRIE: Un village chrétien entièrement massacré par les rebelles syriens

 

Un village chrétien entièrement massacré par les rebelles syriens

 

Ce lundi (2 septembre NdCR.), les membres de l’Armée syrienne libre auraient attaqué le village d’al-Duvair à prédominance chrétienne dans la ville de Reef à la périphérie de Homs. Ils auraient massacré des civils, y compris des femmes et des enfants, avant que l’armée syrienne de Bachar al Assad intervienne en faveur des chrétiens selon les sources plus bas dans l’article.

 

Cette attaque arrive après d’intenses combats dans la ville d’al-Qusseir, ce week-end, où les forces de Bachar Al-Assad ont infligé de lourdes pertes aux rebelles. Les forces d’Assad ont lancé une offensive en Avril dans le but de couper les lignes d’approvisionnement aux rebelles et en prenant la ville et ses environs conquise depuis l’année dernière.

 

Il y a deux semaines, les forces syriennes ont atteint le centre de la ville. Le massacre de ce lundi a été favorable à Assad, car ce sont les groupes rebelles qui combattent le régime d’Assad composés de membres d’Al-Qaïda et les groupes affiliés à Al-Qaïda qui ont commis ces crimes de guerre et ces atrocités contre cette communauté.

 

Jabhat al-Nusra, la branche d’Al-Qaïda qui a combattu et tué des soldats américains et alliés en Irak, s’est positionnée en Syrie et contrôle le mouvement rebelle. Les États-Unis et d’autres gouvernements occidentaux ont reconnu la présence de djihadistes, mais disent qu’ils ne sont qu’une petite partie du mouvement rebelle.

 

En Avril, Abou Mohamad al-Joulani, le chef d’Al-Nusra, a fait allégeance à Ayman al-Zawahiri, le chef d’Al-Qaïda.

Les membres de la FSA ont admis que leur organisation respecte la charia, les rebelles ont maintenant une brigade nommée Oussama ben Laden.

 

Malgré l’évidence des rapports sur al-Qaïda, le gouvernement américain continue à soutenir la FSA.La semaine dernière, Robert Menendez-Sens et Bob Corker ont rédigé un projet de loi qui, s’il est adopté, pourrait armer directement les rebelles syriens avec des armes létales. Le gouvernement américain n’a jusqu’à présent fourni que du matériel non létales et de l’aide humanitaire.

Lundi, le sénateur John McCain a fait une visite surprise en Syrie où il a rencontré le général Salem Idris, le chef du Conseil militaire suprême de la FSA. McCain a également appelé à armer les rebelles ainsi qu’à l’intervention militaire américaine directe dans la guerre.

 

 

Source: http://blogs.mediapart.fr/blog/fxavier/050613/syrie-un-village-chretien-entierement-massacre-par-les-rebelles-syriens via https://fr-fr.facebook.com/Hollandouille1er/posts/590597294317431

 

. Syrie: des prêtres décapités au couteau de cuisine ! (3 septembre 2013)

. Syrie : Une nouvelle guerre qui a pour but d'éliminer les chrétiens de la région ? (27 août 2013)

. «Clean Break : a new strategy for securing the realm», «Rupture Franche : nouvelle stratégie pour sécuriser le royaume»

. Un prêtre catholique syrien décapité par des rebelles islamistes syriens (1er juillet 2013)

. Syrie: "l'Occident provoque le chaos" (Poutine, le 27 septembre 2012) 

. Syrie: Des "insurgés" "syriens" tuent 5 chrétiens et prennent en otages 17 autres (6 septembre 2012)

. Syrie: « Les rebelles se servent des catholiques comme boucliers humains » (Patriarche Gregoire III Laham, 16 juin 2012)

. Syrie: La chasse aux chrétiens et aux alaouites a commencé dans certains quartiers de Homs (17 février 2012)


Partager cet article
Repost0