Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 octobre 2015 7 04 /10 /octobre /2015 17:31

Sukhoi-34


Rastan, anciennement appelée Aréthuse, est une ville importante de la province de Homs, en Syrie :





Il y a une dizaine de jours, les médias nous rapportaient des faits horribles commis par "l'Etat Islamique" ou "Daech" (ISIS pour les anglo-saxons) :

L'EI exécute 10 homosexuels présumés

Le groupe extrémiste Etat islamique (EI) a exécuté neuf hommes et un garçon qu'il accusait d'être homosexuels dans le centre et le nord de la Syrie, a rapporté lundi l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Sept hommes ont été exécutés à Rastan, une ville de la province centrale de Homs, "après avoir été accusés d'homosexualité", a indiqué Rami Abdel Rahmane, le directeur de l'OSDH, une ONG qui dispose d'un vaste réseau de sources sur le terrain dans ce pays en proie à une guerre sanglante depuis quatre ans et demi.

Frappes russes sur Daech (EI): la preuve des mensonges occidentaux

Source : Le Figaro (le 21.09.2015)

Info disponible également sur de multiples autres sources
 

Or, voila qu'après les premières frappes russes sur cette ville effectuées le 1er octobre, on nous apprends que Rastan serait "très loin de Daech"...

Frappes russes sur Daech (EI): la preuve des mensonges occidentaux

La Syrie devient le théâtre d’une «miniguerre mondiale»

Moyen-Orient Moscou frappe les rebelles combattant les troupes d’Assad et ses alliés chiites. Au grand dam de la coalition américaine contre Daech. Cette fois-ci, c’est clair: la Russie est entrée en guerre en Syrie essentiellement pour défendre Bachar el-Assad et non pas pour combattre en priorité le groupe Etat islamique (Daech). En deux jours de frappes aériennes, mercredi et jeudi, des cibles «terroristes» ont été touchées dans les provinces d’Idleb, Hama et Homs, selon le Ministère de la défense à Moscou et la télévision syrienne. Mais ces premiers raids se sont concentrés sur deux zones tenues par les forces rebelles: l’enclave de Rastan, près de Homs, et les zones du nord-ouest représentant potentiellement une menace pour la région de Lattaquié, sur la côte alaouite, où la Russie vient d’installer sa base aérienne. Très loin, donc, de Daech.

Source : 24H, 01.10.2015, 22h05


Rastan serait, au contraire de ce qu'on nous disait il y a 10 jours, un bastion de l'Armée syrienne libre modérée et d'autres rebelles soutenus par l'Occident ... Autrement dit, en 10 jours (entre l'article du 21 septembre du Figaro et l'article de 24H du 1er octobre), de zone tenue par l'EI (DAECH) où les 10 homosexuels ont été exécutés, Rastan devient une zone tenue par les forces rebelles.

 

The dominant factions in Talbiseh and the nearby town of Al-Rastan are tied to the Free Syrian Army, the Western-backed rebel umbrella group that includes many Syrian army defectors.

Source : Bloomberg


On peut remarquer que les deux "infos" contradictoires émanent de la même source, référence constante et quasiment unique de toute la presse occidentale, le célèbre "Office Syrien des Droits de l'Homme" (OSDH)

 

While Russia says its raids on Wednesday targeted the Islamic State group, locals in the opposition-held area say the jihadist group has no presence in the region -- echoing the assessment of a US official and the Britain-based Syrian Observatory for Human Rights.

Source : BW online

Les soi-disant "rebelles modérés" après une frappe russe:

Les terroristes de Daesh fuient leur fief de Raqqa après les frappes russes, rapporte l'Etat-major général des Forces armées russes.

Plus de 600 mercenaires combattant dans les rangs des djihadistes ont quitté leurs positions suite aux frappes aériennes russes, a annoncé le général-colonel Andreï Kartapolov. Sputnik

Source: un article de Le Blog Noir de Brocéliande légèrement retouché

Partager cet article
Repost0
1 octobre 2015 4 01 /10 /octobre /2015 16:11
Surprise: "Bombardements de civils par la Russie" : Des accusations mensongères émanant d’une ONG liée à ... l’oligarque juif George Soros

Il n’aura pas fallu longtemps pour que la guerre de propagande soit entreprise par l’Otan contre la campagne de libération de la Syrie menée par l’armée russe. Sitôt celle-ci entamée, des accusations de “bombardements” ciblant des civils étaient lancées, puis reprises par les gouvernements occidentaux.

Accusations mensongères

En réalité, ces mensonges émanent d’une ONG liée à l’oligarque juif George Soros, déjà connu pour son implication en Ukraine au profit de la CIA (lire ici).

Cette ONG, opérant aux côtés des rebelles islamistes, s’appelle “White Helmets” (casques blancs) et prétend apporter les premiers secours sur les lieux des combats.

Suite au début de l’opération russe, son compte Twitter affirmait, photographie à l’appui, qu’une de ces frappes avait fait “33 morts” dont “3 enfants” :

Surprise: "Bombardements de civils par la Russie" : Des accusations mensongères émanant d’une ONG liée à ... l’oligarque juif George Soros
Surprise: "Bombardements de civils par la Russie" : Des accusations mensongères émanant d’une ONG liée à ... l’oligarque juif George Soros

Problème, la photographie utilisée l’avait déjà été par un autre compte Twitter 5 jours auparavant.

 

Une ONG liée à George Soros

Les “Casques Blancs” sont le nom de remplacement de la “Défense Passive Syrienne” qui, malgré son nom, est une création des services de renseignements occidentaux. Le programme a été mis en oeuvre sur le terrain par un ancien soldat britannique, James Le Mesurier (source et source).

L’entreprise de relations publiques américaine Purpose Inc. est à l’origine de la création de la “Campagne de Syrie” qui a elle-même organisé la création des “Casques Blancs” (White Helmets).

Purpose Inc. a pour directeur général Jeremy Heimans, par ailleurs vice-président d’Avaaz, un site d’agit-prop en ligne. Son président est le juif Kevin Steinberg, ancien président du Forum Economique Mondial pour les USA (source).

Purpose Inc. est particulièrement soutenu par le journal financier britannique The Economist et son équivalent américain Forbes. L’entreprise offre ses services aux plus puissants groupes américains dont Google, la Fondation Bill Gates (Microsoft) ou encore pour Audi. En 2012, Purpose inc. a reçu 3 millions de dollars d’investisseurs dont la Fondation Ford ou Rockefeller (source).

Avaaz pour sa part est financée depuis l’origine par le spéculateur et milliardaire juif George Soros (source). Il est à noter que Avaaz.org milita très activement pour créer une zone d’exclusion aérienne au dessus de la Libye.

Le rôle des “White Helmets” consiste à donner des éléments de propagande pour légitimer, sous l’égide de l’oligarchie atlantique et du gouvernement US, une intervention militaire de l’Otan.

Partager cet article
Repost0
1 octobre 2015 4 01 /10 /octobre /2015 14:16
Syrie / Isolation de la France : les deux seuls pays qui ont tenu ce langage à l'ONU sont la France et l'Arabie Saoudite (Frédéric Pichon)

Le spécialiste de la Syrie, Frédéric Pichon, analyse pour RT l'ouverture de cette enquête préliminaire pour crime contre l'Humanité visant le président el-Assad. Il décrit un baroud d'honneur d'une France isolée et incapable d'apporter une solution.

 

RT France: Selon vous cette enquête ouverte en France pour crime contre l'Humanité visant Bachar el-Assad doit-elle beaucoup hasard ?

 

Frédéric Pichon: Evidemment non. La coïncidence qui fait que la justice française se saisit de ce dossier pendant la 70ème Assemblée générale de l'ONU a vraiment de quoi troubler. Mais Pour moi, c'est un baroud d'honneur. La France n'a pas su apporter de solution depuis le début du conflit syrien, et par conséquent elle s'isole en s'appuyant une fois de plus sur le registre de la morale et de l'émotion, des sentiments qui ne font pas une politique étrangère selon moi.

 

Au passage, notez tout de même que la France qui s'enorgueillit d'avoir porté les lumières et les principes de la démocratie dans le monde entier sait les violer lorsque cela s'arrange ! Car nous avons ici l'exemple même d'une collusion entre l'exécutif et le judiciaire qui sont censés être séparés, selon Montesquieu...

 

Pour moi, il s'agit juste de donner des gages à notre allié saoudien qui s'inquiète vraiment du lâchage des Etats-Unis.

 

RT France: Comment expliquer le revirement de François Hollande devant l'AGNU, sa fermeté soudaine vis-à-vis de Bachar el-Assad ?

 

Frédéric Pichon: Je crois qu'en réalité il ne faut pas accorder trop d'importance à la prestation de François Hollande devant l'ONU. En fait, au sein même de son gouvernement certains penchent, et au sein des services de renseignement, pour une solution pragmatique qui laisse la question du président syrien de côté. Aussi cette posture française [ndlr: le durcissement du ton de la France à New-York] a surtout été une manière de donner le change à nos alliés saoudiens. C'est quand même incroyable de voir que les deux seuls pays qui ont tenu ce langage à l'ONU sont la France et l'Arabie Saoudite. L'Arabie Saoudite dès le lendemain a dit «il faut que Assad parte, si ce n'est pas par la négociation, ce sera militairement, etc...». Pour moi, il s'agit juste de donner des gages à notre allié saoudien qui s'inquiète vraiment du lâchage des Etats-Unis.

 

--------------------------------------

Frédéric Pichon est diplômé d’arabe et de sciences-politiques. Docteur en histoire contemporaine,  spécialiste de la Syrie et des minorités, il est chercheur associé au sein de l'équipe EMAM de l'Université François Rabelais (Tours).
 

Source: Pour Frédéric Pichon, cette enquête visant Assad est «le baroud d'honneur» d'une France isolée, RT en français, 30 sept. 2015

Partager cet article
Repost0
29 septembre 2015 2 29 /09 /septembre /2015 09:07
Syrie : Bachar el Assad dénonce le "principe européen du deux poids deux mesures" et accuse l'Europe d'avoir "une part de responsabilité" pour avoir "soutenu le terrorisme"

Aux prises avec une situation extrêmement compliquée en Syrie, qui affecte tout le Moyen-Orient jusqu’en Europe, le dirigeant du pays a livré son opinion au média russe RT dans un entretien video postée le 16 septembre dernier, sur la lutte contre le terrorisme et les origines de la crise des réfugiés.

 

Bachar el Assad nous fait légitimement la leçon quant au "principe européen du deux poids deux mesures", que je ne cesse de dénoncer sur ce blog. Il accuse l'Europe d'avoir "sa part de responsabilité pour avoir soutenu le terrorisme".

 

Chapeau les artistes !

A partir de 32:30:

Cette immigration est pour nous une grande perte.

Vous m'avez poser une question sur les élections. Les élections présidentielles ont eu lieu l'année dernière, alors qu'il y avait déjà de nombreux réfugiés dans de nombreux pays, surtout au Liban. D'après la propagande occidentale, tous ces réfugiés ont fui le gouvernement syrien qui les aurait chassés et tués. Et ils ont été considérés comme des opposants. Quelle n'a pas été la surprise des Occidentaux quand la majorité de ces réfugiés se sont rendus dans les bureaux de vote pour donner leurs voix au président. Ce fut un coup dur pour les instigateurs de cette propagande. Nous avions mis en place une organisation spéciale pour ce vote. Il devait y avoir des bureaux de vote dans chacune de nos ambassades. Et le gouvernement syrien contrôlait ce processus. Mais cela dépend des relations entre les Etats. Plusieurs pays ont rompu leurs relations avec la Syrie et fermé les ambassades syriennes. Par conséquent, les citoyens syriens n'ont pas pu voter dans ces pays. Ainsi, ils ont dû aller là où des bureaux de vote avaient été installés. C'est ce qui s'est passé l'année dernière.

Quant à l'Europe, il est sûr qu'elle est responsable (des vagues migratoires. Ndlr.) Aujourd'hui, elle essaie de présenter la situation comme si sa faute se limitait au fait qu'elle n'a pas donné assez d'argent ou su organiser l'immigration illégale en Europe, à cause de quoi, plusieurs réfugiés venus via la Mer Méditerranée ont péri noyés lors de leur voyage. Nous déplorons chaque victime innocente. Mais, est-ce que la vie d'un noyé en mer est plus précieuse que celle d'une personne décédée en Syrie ? Pourquoi aurait-elle plus de valeur que celle d'un innocent décapité par les terroristes ? Comment peut-on s'affliger de la mort d'un enfant en mer et ignorer les milliers d'enfants, de vieillards, de femmes et d'hommes qui sont devenues les victimes des terroristes ? Ce principe européen du deux poids deux mesures n'est plus acceptable. Cela ne fait aucun sens. Comment peut-on être attristé par la mort de certains et être indifférent au sort d'autres victimes ?

Ainsi, l'Europe a sa part de responsabilité pour avoir soutenu le terrorisme, sa meilleure couverture. Ce qu'elle continue de faire. Elle qualifie les terroristes de modérés. Elle les divise en groupes, tandis qu'ils sont tous des extrémistes.

Bachar el Assad explique les origines de la crise actuelle en Syrie:

Cela peut vous sembler étonnant si je vous dis que le moment clé en Syrie est, à la surprise de nombreuses personnes, la guerre en Irak de 2003. C'est quand les Etats-Unis ont envahi l'Irak: nous étions fortement opposés à cette invasion car nous savions que tout cela allait aboutir à la division de la société et à l'apparition de troubles. Or, nous sommes voisins de l'Irak. A cette époque, on comprenait que cette guerre allait faire de l'Irak un foyer de conflits sectaires. A l'Ouest de la Syrie, il y a un autre pays dans cette situation, le Liban. Et nous, nous sommes au milieu. Nous savions très bien que nous allions en subir les conséquences. C'est pourquoi, le début de la crise syrienne, et tout ce qui s'est passé alors est le résultat naturel de la guerre et du conflit confessionnel en Irak, parce qu'une partie de ses habitants sont arrivés en Syrie. Pour eux, c'était facile d'inciter certains groupes (terroristes Ndlr.) syriens à les rejoindre.

Il explique enfin la source des "conditions d'un soulèvement avec le soutien occidental et l'argent des Pays du Golfe" :

Le deuxième point qui peut être moins critique est le laisser-faire américain vis-à-vis des terroristes afghans dans les années 80, qu'ils appelaient alors combattants pour la liberté. Puis enfin, la création de DAECH en 2006, à l'aide de financements américains, et sans aucune opposition de leur part. Tous ces éléments rassemblés ont créé les conditions d'un soulèvement avec le soutien occidental et l'argent des pays du Golfe, en particulier du Qatar et de l'Arabie Saoudite, ainsi qu'avec l'aide logistique de la Turquie. En effet, Erdogan appartient de part sa façon de penser aux Frères musulmans. Par conséquent, il croit qu'un changement en Syrie, en Egypte et en Irak, donnera naissance à un nouveau sultanat. Pas le sultanat ottoman cette fois, mais celui des Frères musulmans, qui couvrirait des territoires allant de l'Océan atlantique jusqu'à la Méditerranée et qui serait dirigés par Erdogan.

Toutes ces choses mises ensemble nous ont conduit à la situation à laquelle nous sommes en ce moment.

Une fois de plus, je dis qu'il y a eu des erreurs, que ces erreurs donnent lieu à des failles et des points faibles. Mais cela n'est pas suffisant et ne justifie pas ce qui se passe actuellement. Et si ce genre d'erreurs est vraiment à l'origine de ces évènements, pourquoi les mêmes erreurs n'ont-elles pas mené à des révolutions dans les Pays du Golfe, surtout en Arabie saoudite qui ignorent complètement la démocratie ? Je pense que la réponse est évidente.

Partager cet article
Repost0
28 septembre 2015 1 28 /09 /septembre /2015 17:42

Mis à jour le 1er octobre 2015

Dans le cadre de la 70e session de l'Assemblée générale de l'‪Onu, François Hollande s'est exprimé avant son discours à l'ONU en réitérant sa volonté de voir partir le président syrien  Bachar el Assad avant d'envisager une résolution contre la "menace terroriste" de Daech. Propos retranscrits de son intervention télévisée sur BFMTV après 18h30:

 

"L'opposition syrienne se bat contre Bachar el Assad comme légitime. J'ai eu des échanges avec le Premier ministreturc, libanais et des échanges avec le président Rouani d'Iran;

 

Nous devons tout faire pour qu'une transition politique puisse etre trouvée; elle passe par le départ de Bachar el Assad. Rien n'a changé. Et aucune initiative ne pourra nous faire croire qu'il faille revenir en arrière."

 

[...] Donc s'il doit y avoir une résolution (du Conseil de Sécurité de l'ONU) sur la Syrie, nous ne pouvons la soutenir que s'il y a une transition en Syrie".

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2015/09/28/97001-20150928FILWWW00311-assad-doit-partir-la-france-n-a-pas-varie-sur-ce-point-hollande.php

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2015/09/28/97001-20150928FILWWW00311-assad-doit-partir-la-france-n-a-pas-varie-sur-ce-point-hollande.php

Commentaire de Floris de Bonneville sur Boulevard Voltaire:

 

"Notre Président s’est ridiculisé devant le monde entier à la tribune des Nations unies. Poursuivant sa volonté d’abattre à tout prix le président Assad à qui il préfère l’opposition modérée dont il sait pourtant qu’armée, en partie par Fabius, elle se bat aux côtés et pour l’État islamique, Hollande s’enfonce dans une politique solitaire, irréaliste et criminelle.

 Il veut sauver le peuple syrien des mains du tyran responsable, pense-t-il (après avoir lu Le Monde ?), de 80 % des victimes civiles. Il persiste et signe devant une Assemblée générale indifférente à ce pantin qui gesticule tout au long de son discours, remuant les épaules, sautillant comme pour mieux marteler « Assad ne peut pas faire partie de la solution ».

Mais Hollande se retrouve bien seul. Après Barack Obama et Angela Markel revenus de leur ostracisme envers Assad, c’est au tour de Vladimir Poutine d’enfoncer le clou au cours d’un discours historique que la presse française a réduit a minima."

 

Source : Quand Poutine renvoie Hollande là où il devrait être : loin de nous, Boulevard Voltaire, 29/09/2015

 

Commentaire du spécialiste de la Syrie, Frédéric Pichon, Docteur en histoire, chercheur associé au sein de l'équipe EMAM de l'Université François Rabelais (Tours), pour RT en français, le 30 septembre 2015:

 

"Je crois qu'en réalité il ne faut pas accorder trop d'importance à la prestation de François Hollande devant l'ONU. En fait, au sein même de son gouvernement certains penchent, et au sein des services de renseignement, pour une solution pragmatique qui laisse la question du président syrien de côté. Aussi cette posture française [ndlr: le durcissement du ton de la France à New-York] a surtout été une manière de donner le change à nos alliés saoudiens. C'est quand même incroyable de voir que les deux seuls pays qui ont tenu ce langage à l'ONU sont la France et l'Arabie Saoudite. L'Arabie Saoudite dès le lendemain a dit «il faut que Assad parte, si ce n'est pas par la négociation, ce sera militairement, etc...». Pour moi, il s'agit juste de donner des gages à notre allié saoudien qui s'inquiète vraiment du lâchage des Etats-Unis."

 

Source: Pour Frédéric Pichon, cette enquête visant Assad est «le baroud d'honneur» d'une France isolée, RT en français, 30 sept. 2015

Partager cet article
Repost0
28 septembre 2015 1 28 /09 /septembre /2015 16:35

Comme je le prévoyais hier, le déploiement de la force armée russe en Syrie fait plier les Occidentaux. Nous assistons à une nouvelle volte-face de la diplomatie américaine en Syrie. Après l'appel le 27 septembre du porte-parole du Premier ministre britannique David Cameron à coopérer avec la Russie pour lutter contre l'Etat islamique, et l'appel consécutif du secrétaire d'Etat américain John Kerry hier dimanche à "une coordination contre Daech", c'est aujourd'hui au tour de Barack Obama d'affirmer devant la 70e session de l'Assemblée générale de l'‪Onu à New York qu'il était prêt à coopérer avec la Russie et l'Iran, soutiens de Damas, pour tenter de trouver une issue au conflit syrien. [1]

 

Hollande reste plus que jamais isolé diplomatiquement. On attend à présent que l'audacieux change de cap.

Obama prêt à travailler avec la Russie et l'Iran en Syrie, Hollande plus que jamais isolé diplomatiquement
Obama prêt à travailler avec la Russie et l'Iran en Syrie, Hollande plus que jamais isolé diplomatiquement

Notes

 

[1] Syrie : Obama prêt à travailler avec la Russie et l'Iran, Le Figaro.fr avec AFP et ReutersMis à jour le 28/09/2015 à 17:23 Publié le 28/09/2015 à 16:58

 

Partager cet article
Repost0
27 septembre 2015 7 27 /09 /septembre /2015 12:12
IsraAID a marché aux côtés des réfugiés syriens. (Source: http://fr.timesofisrael.com/israaid-a-marche-aux-cotes-des-refugies-syriens/ )

IsraAID a marché aux côtés des réfugiés syriens. (Source: http://fr.timesofisrael.com/israaid-a-marche-aux-cotes-des-refugies-syriens/ )

Un agent israélien d’IsraAID guide une immigrée clandestine en Hongrie. Source: http://fr.timesofisrael.com/israaid-a-marche-aux-cotes-des-refugies-syriens/

Un agent israélien d’IsraAID guide une immigrée clandestine en Hongrie. Source: http://fr.timesofisrael.com/israaid-a-marche-aux-cotes-des-refugies-syriens/

L’implication du gouvernement israélien dans l’organisation du passage de “migrants” afghans et pakistanais a été mise en lumière. C’est la presse israélienne qui, par inadvertance, en a donné la mesure (lire ici). Alors que celle-ci rapportait le sauvetage de migrants au large des côtes turques par des “volontaires israéliens”, le rôle de l’agence IsraAID a été exposé en détail :

 

Les équipes d’IsraAID aident les “réfugiés” avec de la nourriture, de l’eau, des couvertures et même des cartes pourvues d’informations sur le chemin qu’ils doivent prendre. En plus de la Grèce, il y a une autre équipe d’IsraAID à la frontière serbo-hongroise […] Ils appellent plus d’Israéliens à les rejoindre : “Nous avons urgemment besoin de volontaires, principalement d’arabophones, parce qu’il y a un sérieux obstacle linguistique ici”.

 

Autre détail révélateur, une partie significative des pseudo “réfugiés” sont en réalité des immigrés clandestins issus du Pakistan et de l’Afghanistan sans lien avec le conflit syrien :

 

Dimanche soir, à 200 mètres des côtes de l’île de Lesbos, un moteur a explosé sur un bateau gonflable avec à son bort 50 “réfugiés” de Syrie, d’Afghanistan et du Pakistan.

 

Rappelons que dans le même temps le gouvernement israélien a formellement refusé d’accueillir les “migrants” (source) :

 

 

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a prévenu dimanche que son pays ne se laisserait pas «submerger» par des réfugiés syriens et africains et annoncé le lancement de la construction d’une clôture à la frontière avec la Jordanie.

«Nous le laisserons pas Israël être submergé par une vague de migrants illégaux et d’activistes terroristes», a affirmé M. Netanyahu lors du conseil hebdomadaire des ministres, au lendemain d’un appel du chef de l’opposition, Isaac Herzog, à accueillir des Syriens fuyant la guerre civile.

 

Une rapide recherche permet d’identifier les financiers de cette organisation. Le B’naï Brith – la maçonnerie juive – y joue un rôle important (lire ici).

Une organisation israélienne liée au B’naï Brith fait passer des “migrants” en Grèce et en Hongrie
Partager cet article
Repost0
27 septembre 2015 7 27 /09 /septembre /2015 08:50

Mis à jour le 28/09/2015 à 09h57.

Dans le cadre de la lutte contre l'Etat islamique, les troupes de marine russe de la 810ème brigade (Flotte de la Mer Noire) étaient établies sur le territoire syrien, après avoir construit dans un premier temps une nouvelle base aérienne près du port de Tartous. Les redoutables fusiliers marins russes – surnommés “la Mort Noire” – entraient en action contre les djihadistes de l’Etat Islamique, dans la semaine du 14 au 20 septembre. [1]

 

Sans attendre l’opinion de la diplomatie américaine sur le sujet, Vladimir Poutine a donné l’ordre le 25 septembre aux fusiliers marins d’engager leur première bataille contre les djihadistes tchétchènes de l’Etat Islamique dans la région d’Alep. Ces derniers opèrent sous le commandement d’Abu Omar al-Shishani, un cadre militaire de l’EI originaire de Tchétchénie et réputé pour être un des meilleurs officiers de l’Etat Islamique. L’armée russe entend libérer Alep, deuxième ville de Syrie, qui subit un siège de la part de l’insurrection djihadiste. L’offensive menée par la Russie intègre l’armée syrienne et le Hezbollah libanais. [2]

La Russie a mené ses premières opérations militaires en Syrie

Le 17 septembre, l’armée syrienne a reconnu avoir utilisé de “nouveaux types d’armes” fournies par la Russie, marquant le renforcement du soutien russe au gouvernement syrien. Une source du ministère de la Défense syrien a indiqué à Reuters (lire ici) que “de nouvelles armes – et de nouveaux types d’armes – sont livrés” et qu’elles sont “extrêmement précises et efficaces”. Parmi ces livraisons, on compterait l’hélicoptère MIL-28 (nom de code Otan “Chaos”), capables de détruire la plupart des chars de type US actuellement en possession des djihadistes de l’Etat Islamique. Les services de renseignement militaires américains estimaient que la Russie avaient, à cette date, déployé au moins 6 chars T 90 de 3ème génération, qui est le char de combat standard de l’armée russe. On compte aussi 35 blindés transports de troupe et 15 pièces d’artillerie. Les unités actuellement déployées appartiennent à l’infanterie de marine russe, appelée communément “la Mort Noire”, flotte stationnée en Crimée (lire ici). Les fusiliers marins russes sont des troupes de choc pouvant être rapidement déployées dans le but de s’emparer de points stratégiques avant d’être soutenues par des renforts conventionnels.

 

En parallèle, le 25 septembre, l’aviation russe a opéré les frappes dans le secteur d'Alep pour accélérer la progression des troupes au sol :

 

“Assistant les forces armées syriennes depuis le ciel, rien de moins que l’Armée de l’Air Russe, laquelle a frappé les positions de l’Etat Islamique dans l’Est d’Alep avec une remarquable précision et une férocité constante”. (Source: Almasdarnews)

Dès le 23 septembre, les “rebelles syriens” amis de Fabius, pouvaient déjà goûter un aperçu de ce qui les attendait, avec les vols de reconnaissance de deux SU-24 russes :

Autre bouleversement majeur au plan géopolitique dans un silence médiatique total en France : la Chine a rejoint la Russie dans son offensive en Syrie. Pour la première fois, les deux grandes puissances ont allié leurs forces armées au Proche-Orient pour y neutraliser les USA. Le porte-avion Liaoning-CV-16 vient d’arriver dans le port syrien de Tartous où stationne déjà la flotte russe. (source) Il est accompagné d’un croiseur doté de missiles guidés. La Chine entre donc formellement dans l’alliance associant déjà l’Iran et la Russie dans la région. Le porte-avion devrait accueillir ses chasseurs et hélicoptères en novembre, après qu’ils aient transité par l’Iran et l’Irak. A cette fin, une cellule de coordination a été établie en Irak entre l’Iran et la Russie (source). Il s’agit aussi de combattre l’Etat Islamique en Irak.

 

Des avions J-15 chinois seront ainsi déployés, soit sur le porte-avion, soit sur la base aérienne de Jableh où opèrent déjà les Russes. Des hélicoptères de lutte anti-sous-marine Z-18F les rejoindront ainsi que des Z-18J.

 

Au moins 1000 fusiliers marins devraient être déployés en Syrie pour combattre les djihadistes et plus particulièrement les islamistes Ouïghours dont Pékin veut se débarrasser sur place. La Chine veut ainsi tuer dans l’oeuf, à l’instar de la Russie avec les djihadistes tchétchènes, toute utilisation de ces derniers par Washington à des fins d’agitation séparatiste et terroriste.

La Russie a mené ses premières opérations militaires en Syrie

Selon les media arabes le 23 septembre, la Chine en Syrie a rejoint la Russie au port de Tartous :

Source almasdarnews : Google Translate https://translate.googleusercontent.com/translate_c?depth=1&hl=fr&rurl=translate.google.com&sl=ru&tl=fr&u=http://www.almasdarnews.com/article/chinese-military-personnel-expected-to-arrive-in-syria/&usg=ALkJrhjBH7We4xwITZTnModvQKvyf7JEew

Source almasdarnews : Google Translate https://translate.googleusercontent.com/translate_c?depth=1&hl=fr&rurl=translate.google.com&sl=ru&tl=fr&u=http://www.almasdarnews.com/article/chinese-military-personnel-expected-to-arrive-in-syria/&usg=ALkJrhjBH7We4xwITZTnModvQKvyf7JEew

Pour Israël, c’est un désastre car le Hezbollah et la Syrie de Bachar Al-Assad sont désormais soutenus sur le terrain par deux puissances nucléaires. Le poids global de la Chine, associé à son alliance avec l’Iran et la Russie, réduit à peu de choses Israël qui va désormais se voir imposer sa conduite, notamment sur la question palestinienne.

 

En Europe, seule l'Allemagne jusqu'à la déclaration du Premier ministre britannique (voir plus bas) a compris l’importance du mouvement chinois en Syrie. C’est ce qui explique la déclaration d’Angela Merkel sur la nécessite d’impliquer Bachar Al-Assad dans la résolution du conflit (source).

 

Si les vassaux européens de Washington pouvaient encore s’opposer à la Russie sur le dossier syrien ou ukrainien, ils ne peuvent absolument pas se confronter à l’alliance russo-chinoise en Syrie sans en subir, directement, de graves conséquences économiques et diplomatiques. La coalition entre la Russie, la Chine et l’Iran est tout simplement trop puissante et l’Europe est trop dépendante du marché chinois comme des exportations de la Chine.

 

Il s’agit là d’une des premières conséquences majeures de l'implication inconséquente de la politique étrangère de Laurent Fabius en Syrie depuis mai 2012 (en fournissant des armes aux insurgés islamistes) et de sa volonté de se servir de l'insurrection islamiste Al Nosra et Al Qaeda pour destituer le président syrien Bachar el Assad. Ce que n'a pas permis Vladimir Poutine.

 

Pour la diplomatie française, c’est un échec majeur. Après quatre années de soutien acharné aux Frères Musulmans, bandes islamistes et autres mercenaires équipés et encadrés par l’Arabie Saoudite, le Qatar et la Turquie, Paris voit toutes ses hypothèses s’effondrer. Son attitude radicalement anti-russe – au point de ne pas livrer les Mistrals – et ses positions extrémistes dans le cadre des négociations avec l’Iran aboutissent à un isolement total de la France.

 

"Fabius est devenu l'homme qui se trompe tout le temps", a résumé le journaliste Éric Zemmour sur Rtl, en rappelant qu'il était contre le rapprochement avec l'Iran, contre le bombardement de Daesh en Syrie et contre la porte ouverte à Poutine sur l'Ukraine. [3]

La Russie a mené ses premières opérations militaires en Syrie

"Laurent Fabius, l'homme qui a tout faux" (Éric Zemmour)

Aussi, comme le résume l'excellent site Breiz Atao qui suit de près l'évolution des évènements en Syrie par une revue de la presse étrangère :

 

"Nul n’est dupe sur l’annonce du bombardement par l’aviation française de cibles de l’Etat Islamique en Syrie : il s’agit de prendre le train en marche et de mitiger, dans l’opinion publique hexagonale, le désastre diplomatique précité."

Il s'agit de laisser dans l'opinion publique française l'idée que la France ne se laisse pas déborder par la Russie en Syrie dans la lutte contre l'Etat islamique. Il s'agit aussi pour les Etats-Unis d'envoyer comme toujours son vassal faire le travail en première ligne dans cette région.

 

Ainsi, dans un communiqué annoncé ce matin par la présidence française, la France «a frappé en Syrie», sur la base des renseignements collectés lors des vols de reconnaissance aérienne engagés depuis plus de deux semaines. L'Elysée a annoncé ce dimanche que la France avait mené ses premières frappes aériennes contre le groupe État islamique en Syrie. (Source: Le Figaro) [4]

 

Selon l'article du Figaro, l'Elysée s'entête toujours contre la Russie et estime que «plus que jamais, l'urgence est à la mise en place d'une transition politique» (en Syrie). La réalisation de cette transition, qui associerait «des éléments du régime et de l'opposition modérée», la France «y est engagée» et y travaillera activement, avec l'ensemble des acteurs impliqués, en soutien de l'envoyé spécial des Nations Unies pour la Syrie, selon le communiqué.

 

On ne voit pas trop comment François Hollande se tirera du piège diplomatique dans lequel Obama l'a laissé seul il y a deux ans dans sa volonté d'éliminer Bachar el Assad (lire ici). Ce que n'a pas permis le président russe jusqu'ici et qui ne le tolèrera pas plus à présent que son armée se trouve en Syrie aux côtés de l'armée chinoise.

 

Les oligarchies occidentales manifestement prises de court par le déploiement russe en Syrie, l'annonce de ces premières frappes intervient alors que le président François Hollande est à New York ce dimanche et lundi pour la 70e Assemblée générale de l'ONU et que le président américain Barack Obama doit présider mardi à New York, en marge de l'Assemblée générale des Nations unies, une réunion internationale sur la lutte contre l'EI. Nous arrivons au moment de vérité.

 

Quoiqu'il en soit, une analyse rapide de la correspondance dans les groupes ouverts de militants "Etat islamique" et de l'opposition "syrienne" dans les réseaux sociaux montre une panique dans les rangs des rebelles "syriens"le moral des "révolutionnaires" et "combattants pour le califat" est très différent de ce qui a été quelques semaines plus tôt. Il y avait un nombre important de messages et des messages appelant pour le moment à quitter la Syrie et à se déplacer vers l'Europe dans les rangs des réfugiés. (Source : Rusvesna via Google Translate)

 

Face à la présence de la flotte russe, les Américains ne seront pas en mesure de se sentir maîtres de la situation, leurs avions et les navires seront sous le contrôle des systèmes de navires de guerre de la Flotte de la mer Noire suivi par la radio-électronique.

 

Sommes-nous en train d'assister à un revirement géostratégique laissant de nouveau François Hollande seul dans son enfermement diplomatique ? Selon Rusvesna, la Grande-Bretagne est en effet prête à coopérer avec la Russie dans la lutte contre l'Etat islamique. Le Premier ministre britannique David Cameron est prêt à coopérer avec la Russie pour lutter contre l'EI. Cela a été annoncé par son porte-parole. "Nous croyons que l'EI est une grave menace à la fois la Russie et l'Europe, et tous les pays du monde. Par conséquent, nous devons trouver des moyens de travailler ensemble." (Source Rusvesna, 27/09/2015 - 13:05)

 

 

La Russie a mené ses premières opérations militaires en Syrie

Rappelons-nous que la volte-face d'Obama le 31 août 2013 dans la décision d'engager des frappes américaines contre Bachar el Assad est venue après le vote négatif du parlement britannique, trois jours avant, d'engager les forces armées contre Bachar el Assad.

 

Dans une dépêche Afp Le Figaro publiée à 18h07, on apprend qu'effectivement (et c'est venu plus tôt que prévu!), le secrétaire d'Etat américain John Kerry "appelle à une coordination contre Daech""Je crois que l'enjeu crucial, c'est que l'ensemble des efforts soient coordonnés. Ce n'est pas le cas actuellement. Je pense que nous devons réfléchir à la manière dont nous allons continuer". [5] On attend à présent l'inflexion de François Holllande qui pour l'instant continue d'isoler la France diplomatiquement.

 

La Russie a mené ses premières opérations militaires en Syrie

Notes

 

[1] Syrie : Les troupes de choc russes entrent en action contre les djihadistes, Breizatao, 18 septembre 2015

[2] Bouleversement géopolitique : La Chine envoie son porte-avion et 1000 fusiliers en Syrie, Breizatao, 25 septembre 2015

[3] "Laurent Fabius, l'homme qui a tout faux", lance Éric Zemmour, Rtl, par Éric Zemmour , Loïc Farge publié le 24/09/2015 à 11:20

[4] La France a mené ses premières frappes aériennes en Syrie, Par lefigaro.fr, AFP agence Mis à jour le 27/09/2015 à 09:06 Publié le 27/09/2015 à 08:51

[5] Kerry appelle à une coordination contre Daech, Par Le Figaro.fr avec ReutersMis à jour le 27/09/2015 à 18:10 Publié le 27/09/2015 à 18:07

 

Partager cet article
Repost0
25 septembre 2015 5 25 /09 /septembre /2015 17:24

A l’occasion de l’Assemblée générale des Nations Unies, qui réunissait ce vendredi à New York près de 170 chefs d’Etat, le pape François, en visite aux Etats-Unis, qualifié de "superstar aujourd'hui à New York" par la chaîne d'info BFM-TV, "lui qui avait l'air si tolérant" (sic) a néanmoins chagriné les partisans du Nouvel Ordre mondial atlantiste, en dénonçant "avec des propos assez durs contre le mariage gay et la théorie du genre" (dixit François Truchot vers 18h20), "des comportements de vie anormaux qui sont irresponsables". "On pensait qu'il faisait preuve de plus de tolérance sur ces sujets-là", a ajouté le journaliste chagriné de BFM-TV.

 

Citant son prédécesseur, Benoît XVI, qui avait expliqué que "l’homme ne se crée pas lui-même", le pape a défendu la loi naturelle en estimant qu’il y avait "certaines limites éthiques naturelles à ne pas franchir". Sans évoquer le dit "mariage" gay, il a appelé néanmoins l’ONU a reconnaître une "loi morale inscrite dans la nature humaine elle-même, qui comprend la distinction naturelle entre homme et femme" et a fustigé "la colonisation idéologique à travers l’imposition de modèles et de styles de vie anormaux, étrangers à l’identité des peuples". Une critique du comportement de certaines ONG en Afrique. [1]

 

François défend la loi naturelle à l'ONU et dénonce des "comportements de vie anormaux étrangers à l’identité des peuples"

Le second journaliste présentateur sur BFM-TV, manifestement sonné du rappel de la doctrine de toujours de l'Eglise, annonçait à 18h34 une polémique naissante déjà avec "l'emploi du terme anormal". Que n'a pas dit là le pape?

 

Pourtant, à cette heure-ci, de la dit "polémique" faite par le journaliste, parmi les sites d'infos mainstream sur internet, seul Valeurs actuelles a rapporté les propos forts pertinents du Saint-Père :

François défend la loi naturelle à l'ONU et dénonce des "comportements de vie anormaux étrangers à l’identité des peuples"

Les sites d'info mainstream et les "je fais ce que je veux de mon corps, du corps et de la vie des autres", vont-ils rapporter les dits "propos intolérants" au risque d'une annonce de la position de l'Eglise sur la théorie du genre et le "mariage" gay ?

 

Ces sites et journalistes, peu subtils, ne feront pas la différence entre le fait de ne pas juger les personnes (homosexuels) et le fait de juger des comportements... Le pape (ou le prêtre) juge les comportements, pas les personnes. C'est une question de pardon et de miséricorde.

 

Déjà lors d'une conférence de presse le 19 janvier 2015 à bord de l'avion qui le ramenait de son voyage apostolique au Sri Lanka et aux Philippines, le pape François avait cité à propos de la colonisation idéologique, l'exemple d'une école à qui l'on a proposé de prêter de l'argent contre l'enseignement de la théorie du genre :

 

"Chaque peuple a sa culture, a sa liberté, mais quand des conditions sont imposées par des empires colonisateurs pour faire perdre au peuple son identité, au nom de l'égalité entre tous, on est dans la mauvaise globalisation, dans la colonisation idéologique." A ce sujet, le pape conseille la lecture de The Lord of the World de Robert Benson (Londres, 1907). [2]

 

François défend la loi naturelle à l'ONU et dénonce des "comportements de vie anormaux étrangers à l’identité des peuples"

Notes

 

[1] Le Pape défend la sacralité de la vie humaine et de la nature à l’ONU, Valeurs actuelles, Vendredi 25 Septembre 2015 à 18:16 (mis à jour le 25/09/2015 à 18:16)

[2] Pape François : "La colonisation idéologique", Liberté politique, Article rédigé par KTO-tv, le 23 janvier 2015

Partager cet article
Repost0
24 septembre 2015 4 24 /09 /septembre /2015 11:45
Le réfugié taclé par une journaliste hongroise accusé d'être membre d'Al-Qaïda

Le réfugié Osama Abdullah Mohsen, victime du croche-pied d'une journaliste hongroise, aurait été membre du groupe terroriste Front al-Nosra, branche syrienne d'Al-Qaïda.

 

Les images d'Osama Mohsen, un enfant dans les bras, s'écroulant par terre après le croche-pied de l'opératrice de télévision hongroise Petra Laszlo, alors que celle-ci était en train de faire un reportage sur les réfugiés à la frontière serbe, ont reçu un vif écho médiatique dans le monde. La journaliste a été licenciée, tandis qu'Osama Mohsen a été embauché en Espagne comme un entraîneur de foot, poste qu'il occupait avant de gagner l'Europe.

 

Par la suite, des représentants du parti kurde syrien Union démocratique (PYD) ont diffusé une déclaration officielle dans laquelle ils accusaient Mohsen d'avoir combattu dans les rangs du Front al-Nosra, organisation terroriste associée à Al-Qaïda.

 

A titre de preuve, ils ont publié des captures d'écran de sa page supprimée d'un réseau social où l'intéressé faisait état de son implication dans des activités terroristes, rapporte International Business Times.

Source: Le réfugié frappé par une journaliste hongroise accusé d'être membre d'Al-Qaïda, Sputnik, 08:50 24.09.2015(mis à jour 08:54 24.09.2015)

via NationsPresse

Partager cet article
Repost0
22 septembre 2015 2 22 /09 /septembre /2015 21:31
Le gouvernement US, une "menace" selon la moitié des Américains

D’après un sondage réalisé par Gallup, près de la moitié des Américains (49%) considèrent leur propre gouvernement fédéral comme une "menace directe".

 

Selon l'institut de sondages, moins d'un tiers des personnes interrogées considéraient leur gouvernement "comme une menace directe aux droits et libertés des citoyens" en 2003. Depuis lors, le chiffre n'a fait qu'augmenter à quelques exceptions près en 2013.

 

Gallup fait remarquer que les personnes partageant ce point de vue l'expliquent toutefois de façon différente. 19% des sondés estiment que le gouvernement est devenu trop ramifié et promulgue trop de lois, tandis que 15% sont mécontents des violations des droits et libertés des citoyens.

 

12% se disent insatisfaits des tentatives du gouvernement de contrôler la vente d'armes, en le considérant comme une transgression du deuxième amendement de la Constitution des Etats-Unis. 10% des mécontents accusent le gouvernement d'ingérence abusive dans la vie privée des citoyens.

 

Parmi d'autres raisons du mécontentement figurent les violences policières, les impôts trop élevés, les problèmes de santé publique, la violation de la liberté d'expression et de conscience, et l'espionnage à l'égard des citoyens.

 

65% des Américains mécontents soutiennent les Républicains, tandis que 32% sont démocrates.

 

Source : Le gouvernement US, une "menace" selon la moitié des Américains, Sputnik, 14:20 22.09.2015

Partager cet article
Repost0
22 septembre 2015 2 22 /09 /septembre /2015 19:27

Fortunin Revengé sur Medias-presse.info écrit à Ludovine de la Rochère, Présidente de la Manif pour tous pour lui demander de dénoncer le truandage des votes à main levées au Sénat début avril 2013 de la soit-disant "loi" sur le "mariage" des duos homosexuels. Il aurait aussi pu lui demander de parler du trucage et des bourrages des urnes observés lors du "vote" à l'Assemblée nationale les 3 et 5 février 2013.

Lettre ouverte à Ludovine de la Rochère

Extrait:

Madame,

 

[...] Quand vous disiez : « Hollande, ta loi : on n’en veut pas ! », c’est un mensonge par omission, parce que la vérité est qu’il faut dire : « UMPS, ta loi : on n’en veut pas ! ». Car, ce que vous ne dites jamais, c’est que le faux mariage pour certains, improprement appelé mariage pour tous, a été voté, ou plus exactement truandé au Sénat, début avril 2013, par une magouille conjointe du PS et de l’UMP. Oui, c’est vrai que votre discours du 26 mai 2013 parle d’un vote volé à mains levées au Sénat, mais ce n’est pas assez clair. Les choses ont des causes, et imputer une cause à une chose, c’est aussi la décrire, et imputer, c’est au sens propre : accuser, imputer une cause. Donc, oui, j’accuse l’UMP d’être coupable.

 

Je comprends que vous n’ayez peut-être pas envie de patauger dans la basse politicaillerie partisane. Mais je crois qu’il faut mettre un terme à l’ambiguïté de votre combat, qui est aussi notre combat, mon combat. L’UMP est coupable d’avoir fait passer cette loi infâme au Sénat. Il n’est pas possible de cautionner indéfiniment un mensonge par omission, consistant à feindre de croire que l’UMP s’opposerait à une loi, qu’elle a elle-même votée par magouille avec le PS. Vous devez condamner explicitement cette situation. Ce mensonge par omission n’a que trop duré. Vous devez le dire, une fois pour toutes.

 

Source: http://www.medias-presse.info/lettre-ouverte-a-mme-ludovine-de-la-rochere/39250

Partager cet article
Repost0
14 septembre 2015 1 14 /09 /septembre /2015 11:47
"Etrange impression": bien que ‪Washington‬ sait l’emplacement exact des positions de l'EI‬, il ne donne pas toujours l'ordre de les frapper
 
Moscou a des doutes sur les vrais objectifs de la coalition anti-EI
 
Les Etats-Unis savent où se trouvent les positions des djihadistes de l'Etat islamique (EI), mais ne donnent pas toujours l'ordre de les frapper, selon le chef de la diplomatie russe.

 
Moscou a l'impression que ses partenaires américains ont créé leur coalition anti-EI sans plan réfléchi, voire que cette coalition avait dès le départ des objectifs autres que ceux invoqués, a indiqué le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov. 

"L'analyse des frappes effectuées par l'aviation des pays faisant partie de la coalition dirigée par les Etats-Unis donne une étrange impression. On a parfois la sensation qu’outre l'objectif déclaré, la lutte contre l'EI, il y a quelque chose d'autre dans les tâches de cette coalition", a déclaré M.Lavrov.

Et d'ajouter que Moscou disposait de certaines informations selon lesquelles bien que les Américains connaissent l’emplacement exact des positions de l'EI, ils ne donnent pas toujours l'ordre de les frapper. 

"Certains de nos collègues des pays faisant partie de la coalition disent avoir parfois des informations précises sur les positions de l'EI, alors que le commandant de la coalition (naturellement, les Etats-Unis) ne donne pas son feu vert pour porter une frappe", a expliqué le chef de la diplomatie russe. 

M. Lavrov s'est abstenu de toute conclusion, se contentant d’indiquer que de telles informations parvenaient à Moscou.

 

via La Voix de la Russie facebook

Partager cet article
Repost0
10 septembre 2015 4 10 /09 /septembre /2015 07:42
Arrestation de 5 combattants de l’Etat islamique infiltrés parmi des migrants

Cinq hommes se faisant passer pour des réfugiés qui tentaient de franchir la frontière entre la Bulgarie et la Macédoine ont été arrêtés. Leurs smartphones contenaient des vidéos de décapitations (auxquelles ils ont peut-être particité), ainsi que des documents de propagande pour l’Etat islamique.

 

Cinq combattants arrêtés par hasard, pour combien de centaines, de milliers, déjà entrés sur le sol européen ?

 

Source et suite: Arrestation de 5 combattants de l’Etat islamique infiltrés parmi des migrants, Dreuz info, 3 septembre

Partager cet article
Repost0
9 septembre 2015 3 09 /09 /septembre /2015 20:38
Réfugiés: Hollande n'a pas de résidence secondaire disponible

François Hollande, interrogé le 7 septembre 2015 par un journaliste s'il était lui-même prêt à titre personnel à accuellir des migrants chez lui, a répondu :

C'est ici si je puis dire. Je n'ai pas de résidence secondaire aujourd'hui disponible.

L'exemple vient d'en haut...

 

Une vidéo choc, pas du tout complaisante à l'égard des dirigeants de l'OTAN et de l'UE qui détruisent à la fois des pays tiers et leurs propres pays.

Partager cet article
Repost0
29 août 2015 6 29 /08 /août /2015 17:47
Oligarques : "400 personnes contrôlent les Etats-Unis" (Lawrence Wilkerson, Ex-responsable US)

L'ancien chef de cabinet de Colin Powell affirme que seuls 0,001% des Américains ont un pouvoir politique réel dans le pays.

La politique des Etats-Unis est définie par un groupe de 400 personnes, dont la fortune dépasse plusieurs milliards de dollars, a annoncé Lawrence Wilkerson, ancien chef de cabinet de l'ex-secrétaire d'Etat Colin Powell, dans une interview accordée à la station de radio lettonne Baltkom.

"Ce sont des oligarques qui contrôlent les processus et gouvernent le pays en coulisses", a-t-il fait remarquer.

"Il s'agit de près de 400 personnes aux Etats-Unis, dont la fortune dépasse plusieurs milliards de dollars. C'est une répartition très injuste, indécente. L'inégalité est énorme. Le pouvoir n'est réellement détenu que par 0,001% de la population US", a ajouté l'ancien chef de cabinet de Colin Powell entre 2002 et 2005l.

Evoquant la politique internationale, Lawrence Wilkerson a souligné que les actions extérieures de Washington ont abouti à des résultats catastrophiques, notamment au Proche-Orient.

"L'intervention de l'armée US en Irak en 2003 a détruit l'équilibre des puissances qui a existé dans le golfe Persique pendant plus de 50 ans. La situation instable d'aujourd'hui est le résultat des actions des Etats-Unis", a-t-il conclu.

 

Source : Ex-responsable US: "400 personnes contrôlent les Etats-Unis", Sputnik,  08:28 29.08.2015(mis à jour 08:29 29.08.2015)

Partager cet article
Repost0
26 août 2015 3 26 /08 /août /2015 10:20

Il faudra bientôt des séances de psy aux européens. Daniel Sibony, psychanalyste, formule de façon neuve et convaincante le problème majeur des rapports entre l'Occident et le monde islamique qui se manifestent sous la forme d'un symptôme majeur: la culpabilité perverse, une phobie qui a en fait très peu à voir avec l'islam:

"Curieusement, ceux qui ont senti ces coups, ces attentats se sont sentis coupables, en se demandant s'ils n'y ont pas été pour quelque chose, comme la femme violée. Est-ce qu'on ne les a pas méprisés? Est-ce qu'on a fait tout ce qu'on pouvait pour eux, comme si eux devaient faire tout ce qu'ils pouvaient pour nous ?, etc. Donc, il y a eu une culpabilité et cette culpabilité sur trois points qui ne tiennent pas rationnellement (colonialisme, croisades, traites des noirs), mais qui irrationnellement tiennent parce qu'on veut mettre un peu d'ordres, de lois.
Et en fait, ces culpabilités viennent pour couvrir quelque chose de plus profond, qui est la peur. Il y a une peur et on la cache sous la culpabilité pour ne pas montrer qu'on a peur. Une peur qui est plus mystérieuse et que j'ai analysée dans ce livre "Islam phobie, culpabilité". [1]

Pourquoi la culpabilité de l'Occident face au monde islamique ? Un psychanalyste répond

Par Daniel Sibony, écrivain, psychanalyste, philosophe, né le 22 août 1942 à Marrakech, dans une famille juive habitant la Médina, sa langue maternelle est l'arabe dialectal marocain et sa langue culturelle, l'hébreu biblique. Il émigre à Paris à l'âge de 13 ans.

 

Source video: Gloria.Tv

 

Notes

 

[1] Daniel Sibony, Islam, phobie, culpabilité, Broché, Odile Jacob, 2013.

Partager cet article
Repost0
21 août 2015 5 21 /08 /août /2015 12:41
Conflit en Ukraine, toute l'explication

Une video postée le 29 janvier 2015:

Résumé du conflit par Christ-Roi:

 

Les rassemblements de Maïdan ont commencé dans le centre de Kiev en novembre 2013 après que le président ukrainien Viktor Ianoukovytch a repoussé la signature d’un accord d’association avec l’Union européenne (UE). Les manifestations ont atteint un point culminant en février 2014 lorsque des affrontements violents entre les émeutiers et la police ont fait basculer l’histoire de l’Ukraine.

En septembre 2014, pendant que le président dit "ukrainien" Porochenko recevait d'Obama l'ordre de poursuivre les tactiques répressives en même temps qu'il signait la "paix de Minsk", l'Union européenne ratifiait l'accord d'association UE-Ukraine, le 16 septembre, lors de la session du parlement européen à Strasbourg. [2]

L'ex-président ukrainien Viktor Ianoukovitch a rejeté la responsabilité du conflit en Ukraine sur les ministres européens qui avaient initié la signature d'un accord avec l'opposition à Kiev en février 2014. L'Europe doit assumer la responsabilité des événements en cours en Ukraine, déclara-t-il le 21 février 2015. [3]

Le coup d'Etat à kiev, soutenu et financé par les Occidentaux, a unilatéralement renversé l'ex président Ianoukovitch en février 2014. Le nouveau gouvernement atlantiste compatible lança l'opération dite "anti-terroristes" en avril 2014. Le 2 mai, 38 russophones étaient brûlées vifs à Odessa. Le 9 mai, des personnes étaient abattues à bout portant en pleine rue à Marioupol (région de Donetsk). L'« opération de police » engendra un conflit militaire meurtrier. L'armée ukrainienne a été coupable de crimes de guerre (tirs interdits de bombes au phosphore blanc par l'armée ukrainienne contre les populations civiles, usages de véhicules sanitaires et d'ambulances dans le cadre d'opérations militaire).

Selon les dernières informations de l'Onu, le conflit a fait plus de 5 300 victimes civiles. [4]

En septembre 2014, selon le Haut-Commissariat aux réfugiés des Nations Unies à Genève, 260.000 personnes avaient été déplacées à l'intérieur de l'Ukraine et le même nombre de réfugiés en Russie.

Près d'un million de personnes ont dû quitter leurs foyers depuis, a rapporté l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE). Au total, cinq millions de personnes ont été touchées par le conflit.

Mercredi 19 août 2015, l'OTAN a averti les insurgés ukrainiens contre toute tentative de gagner plus de territoire.

 

Conflit en Ukraine: un demi-million de déplacés. http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/09/02/97001-20140902FILWWW00128-conflit-en-ukraine-un-demi-million-de-deplaces.php

 

Vladimir Poutine reste l'homme politique le plus populaire en Russie, en dépit de la crise économique provoquée par les sanctions de l'UE et de Washington.

 

Notes

 

[2] L’Ukraine et l’UE ratifient un accord d'association « historique », Le Monde | 16.09.2014 à 16h20 Mis à jour le 16.09.2014 à 16h44 | Par Claire Gatinois,

[3] Ianoukovitch: l'Europe est responsable des événements en Ukraine, Sputniknews, 14:55 21.02.2015(mis à jour 15:25 21.02.2015)

[4] http://fr.sputniknews.com/international/20150205/1014386889.html#ixzz3QtG87Amw

Partager cet article
Repost0
11 août 2015 2 11 /08 /août /2015 06:58

plus vieux fragments coran Birmingham supercherie
 
Nous évoquions le 24 juillet dernier dans les colonnes de reinformation.tv la découverte des « plus anciens fragments » du coran à Birmingham à la suite d’une datation au carbone 14 de deux feuillets de parchemin vraisemblablement antérieurs à 645 après Jésus-Christ. La fourchette retenue, de 568 à 645, s’achève au plus tard une dizaine d’années après la mort supposée de Mahomet. La découverte de versets aussi anciens n’était pas en principe impossible. La grande presse l’avait prise pour argent comptant et les universitaires qui ont présenté la découverte n’ont pas hésité à saluer un texte quasi contemporain du « Prophète ». Mais il s’agit là d’une supercherie dictée par le respect démesuré accordé sans analyse critique à un texte « sacré » de l’islam.
 
C’est ce qu’explique Olaf, auteur sous ce pseudonyme du livre de vulgarisation de nombreux travaux sur les réalités de l’islam et de ses textes mises en lumière par des chercheurs comme le P. Edouard-Marie Gallez ou Patricia Crone. L’auteur du Grand secret de l’islam, disponible en PDF en ligne et que l’on peut aussi acheter sous format imprimé, s’est penché sur la « découverte » de Birmingham et a mis en évidence les multiples affirmations non scientifiques qui l’ont accompagnée dans les grands médias.
 
Olaf qualifie ces déclarations de « stupéfiantes ». Certaines relevaient du mensonge pur et simple : alors que deux folios seulement étaient en cause, conservés au sein d’autres parchemins plus récents, des médias sont allés jusqu’à annoncer la découverte d’un coran ancien entier.

 

Seul le parchemin est daté par le carbone 14, et non les fragments du coran

 
Mieux, ces pages « “authentifieraient” le coran actuel comme provenant directement de la transcription de la prédication de Mahomet ; ils prouveraient la légitimité de l’islam et l’authenticité du discours qu’il proclame sur ses origines historiques. »
 
Olaf indique que les données dont nous disposons d’ores et déjà permettent de constater que rien de cela ne peut être vrai. La première entourloupe consiste à prétendre que les calligraphies présentes sur les feuillets sont forcément contemporaines du parchemin qui, étant d’origine animale, a pu être daté avec la marge d’erreur évoquée plus haut grâce au test du carbone 14. Il n’en va pas de même pour l’encre… Que le parchemin soit fort ancien ne dit en réalité rien sur la datation des inscriptions mais confirme seulement la date reculée du décès de l’animal qui a fourni la peau.
 
« Un argument de taille milite contre cette datation à une époque très ancienne : la présence des points diacritiques, permettant de distinguer un certain nombre de lettres arabes – et quasiment selon le système en usage aujourd’hui. Or, aucun folio ou même fragment coranique antérieur au 8e siècle ne présente ces points diacritiques », observe Olaf. Voilà qui, pour des chercheurs honnêtes et bien renseignés, devrait sauter aux yeux. Or les universitaires qui ont présenté cette « découverte » à la presse n’en ont pas parlé.

 

L’université de Birmingham adopte sans hésiter la supercherie sur le coran

 
Parmi ce brouhaha universitaire et médiatique qui a tiré argument de la datation au carbone 14 pour en déduire l’authenticité absolue, à partir de quelques versets, de l’ensemble du coran et de la stabilité du texte au fil du temps – ce qui concorde avec le « dogme » islamique selon lequel le coran incréé est resté lui-même de toute éternité – le directeur du Centre de recherche et d’études islamiques du roi Fayçal à Riyad, rapporte Olaf, a osé une voix discordante. Il a indiqué que le texte « découvert » à Birmingham – et à vrai dire connu depuis fort longtemps – pouvait bien être un palimpseste : un parchemin nettoyé après une première utilisation pour recevoir des inscriptions nouvelles.
 
Olaf explique que l’analyse paléographique situe le texte en Syrie actuelle, plutôt que dans les zones fréquentées par Mahomet, faisant remonter son écriture « plausiblement après que les califes y aient installé leur capitale, à Dams, c’est-à-dire au plus tôt sous Muawiya (après 661) » – c’est-à-dire après la première « entreprise de sélection et d’édition du Coran » que la tradition musulmane elle-même attribue au calife de Médine Othman.
 
La presse, elle, s’est dépêchée de faire remonter la rédaction de ces feuillets à l’époque contemporaine de Mahomet – par quelqu’un qui l’aurait connu ! Même les journaux britanniques supposés les plus sérieux – comme The Guardian qui a la même aura de « quotidien de référence » et qui a longuement cité un professeur de christianisme et d’islam à Birmingham pour qui les fragments datés ajoutent foi à l’idée islamique selon laquelle le coran que nous connaissons aujourd’hui n’a pas changé par rapport au texte original.

 

« Les plus vieux fragments du coran » contredisent le discours islamique officiel

 
Olaf observe que « ces parchemins témoignent plutôt des vicissitudes subies par le texte coranique et que les traditions islamiques laissent entrevoir elles-mêmes – mais les rares imams qui les ont lus se gardent bien d’en parler –: destructions systématiques de versions du coran, souvent par le feu, jusqu’au 8e siècle (sous le gouvernorat de Al-Hajjaj), fabrication et substitution de textes nouveaux, etc. ».
 
Il note aussi que la rédaction des premiers codex décidée par Othman – selon la tradition islamique elle-même – a lieu en 644, ce qui daterait les textes de l’extrême fin de la « fenêtre » donnée par la datation au carbone 14 et ne laisserait au mieux que quelques mois pour la rédaction de l’ensemble : invraisemblable ! C’est déjà en soi une contradiction qui « invalide le discours islamique ».
 
Les folios posent d’autres questions quant à leur contenu – sur les attributs de Dieu, Moïse, les dormants d’Ephèse  qui semblent indiquer selon Olaf le discours d’un prédicateur cherchant à convaincre des Arabes chrétiens en rappelant que leurs lectionnaires sont remplacés par un lectionnaire nouveau.
 
Il met en cause l’objectivité et l’honnêteté auxquelles prétendent les scientifiques et les journalistes qui se sont empressés de relayer le discours islamique. Tout cela est à lire en détail sur le site www.eecho.fr.

 

Anne Dolhein

 

Source: « Les plus vieux » fragments du coran à Birmingham ? Attention à la supercherie !, Reinformation. Tv,  10 août 2015 21 h 12 min·

Partager cet article
Repost0
2 août 2015 7 02 /08 /août /2015 14:24

 

Anthony Hervey drapeau confédéré

Anthony Hervey était sur le chemin de sa maison à Oxford, Mississippi, lorsque la voiture dans laquelle il se trouvait avec Arlene Barnum a été prise en chasse par une autre voiture qui a volontairement provoqué une embardée.

Anthony Hervey, 49 ans, a été tué dans « l’accident ». Arlene Barnum a survécu et est à l’hôpital.

Anthony-Harvey

Cet « accident » suscite beaucoup d’attention médiatique dans le Sud des Etats-Unis. Il survient en pleine controverse concernant la volonté des « antiracistes » de bannir le drapeau confédéré. Sous prétexte que l’auteur de la tuerie de Charleston aimait le drapeau confédéré, celui-ci est réduit à un symbole raciste.

Or Anthony Hervey, citoyen noir des Etats-Unis d’Amérique, était un défenseur inconditionnel du drapeau confédéré. Lorsqu’il a été pris en chasse par une autre voiture dans laquelle se trouvait d’autres noirs, Anthony Hervey revenait d’un rassemblement de soutien à un monument confédéré à Birmingham, en Alabama.

anthonyHervey meeting confédéré

Arlène Barnum, survivante de cet « accident », avait tweeté en direct durant la poursuite pour avertir de ce qui se passait. L’autre véhicule transportait quatre ou cinq jeunes hommes noirs, selon le témoignage d’Arlène Barnum.

tweet avant accident

Les enquêteurs se refusent à tout commentaire pour l’instant.

Anthony Hervey, originaire du Mississippi, était l’auteur d’un livre publié en 2006 était intitulé « Pourquoi je brandis le drapeau confédéré, écrit par un homme noir« . Anthony Hervey était connu à Oxford. Il manifestait fréquemment à proximité de l’Université du Mississippi en uniforme confédéré, drapeau confédéré en main.

livre Anthony Hervey confédéré

En 2000, Anthony Hervey avait commencé à faire parler de lui en organisant des manifestations pour protester contre le retrait du drapeau confédéré du sommet de la coupole du Capitole de Caroline du Sud.

supporters noirs du drapeau confédéré

La mobilisation s’était intensifiée depuis quelques semaines. Anthony Hervey expliquait qu’il ne manifestait pas seulement pour défendre le drapeau confédéré, mais aussi pour honorer les soldats noirs qui ont combattu pour la Confédération.

remember black confederates soldiers

« Ce n’est pas du racisme. C’est mon patrimoine », aimait déclarer Hervey.

black-confederate-soldiers

« Anthony était probablement notre première véritable expérience avec la vraie liberté d’expression », a déclaré le directeur de l’Université du Mississipi qui, au départ, voulait l’empêcher de manifester son soutien au drapeau confédéré. « Il nous a remis en question et nous avons dû revoir certaines choses. »

Durant la campagne des élections présidentielles en 2008, il promenait aussi une pancarte avec pour slogan « Je ne suis ni un homme noir, ni un homme blanc, mais un homme droit ». Se faisant appeler le «redneck noir, » il déclarait aussi volontiers aux journalistes qu’il était contre les programmes sociaux de discrimination positive.

« Abaisser les normes d’admission pour entrer au collège, c’est insultant. C’est dégradant « , disait-il.

Anthony Hervey embarrassait ceux qui promeuvent les communautarismes et attisent les haines ainsi que ceux qui réécrivent l’Histoire à des fins idéologiques.

Anthony Hervey n’était pas un noir isolé. Sur les réseaux sociaux, de nombreux noirs refusent de suivre le discours conformiste et victimaire et se font à leur tour les défenseurs du drapeau confédéré. Mais ce ne sont pas les médias mainstream qui vous en parleront.

Karen-Cooper-femme noire drapeau confédéré

"I came to honor Strom Thurmond," said 55-year-old H.K. Edgerton of Ashville, N.C.  (Takaaki Iwabu photo / The State)

black_confederates 1

black-confederates3

black confederates 2

noir sudiste drapeau confédéré

livre Black_Confederates_by_Charles_Barrow

Southern Pride

 

Source

Partager cet article
Repost0
8 juillet 2015 3 08 /07 /juillet /2015 20:07
Christiane Taubira peut remercier la Manif pour Tous et Guillaume de Prémare

Guillaume-de-prémare-Manif_pour_tous

Guillaume de Prémare est inconnu du grand public. Pourtant, il fut le premier président de La Manif Pour Tous jusqu’en février 2013. Mais l’homme est toujours resté à l’écart des médias et des tribunes. Aujourd’hui président d’Ichtus, on lui colle l’étiquette de conservateur catholique. Vraiment ? Monde & Vie, journal de l’abbé Guillaume de Tanoüarn, lui consacre deux pages d’entretien. La lecture des réponses de Guillaume de Prémare laisse un goût amer. A trois reprises, l’ex-président de la LMPT raconte tranquillement que la Manif pour Tous fut mise en place pour couper l’herbe sous le pied de Civitas. Christiane Taubira devrait-elle dire merci à Frigide Barjot, Guillaume de Prémare et quelques autres de leurs acolytes ? Il y a de quoi légitimement s’interroger.

Chronologiquement, c’est Civitas qui, dès juin 2012, entame seul la campagne contre la dénaturation du mariage. Ses collages viennent perturber les différentes gay pride. Christian Estrosi s’en offusque tout comme des élus socialistes et communistes. Les premiers plateaux de télévision sont pour Alain Escada qui n’y va pas par quatre chemins et irrite le lobby LGBT. Civitas a anticipé le projet de loi Taubira et profite de la nonchalance estivale pour avancer ses pions. La conférence des évêques de France s’en inquiète car Civitas est considéré trop traditionaliste. Les « modérés » vont donc entrer dans la course.

« D’autres étaient prêts à se mobiliser, mais sous un mode politico-religieux comme Civitas. Frigide Barjot était, quant à elle, sur une ligne anthropologique et laïque. Nous en avons parlé dans le courant du mois d’août et nous étions en accord complet sur cette ligne.« , déclare Guillaume de Prémare.

Guillaume de Prémare convient que c’est Civitas qui avait annoncé en premier une manifestation contre le projet de loi Taubira. « Entre-temps Civitas avait annoncé une manifestation pour le 18 novembre et il n’était pas possible de laisser Civitas prendre le « leadership » du combat contre la loi Taubira. »

Plus loin dans l’entretien publié par Monde & Vie, Guillaume de Prémare précise encore : « Nous avons appelé à manifester pour le samedi 17 novembre, la veille de la manifestation de Civitas. Nous leur avons volontairement coupé l’herbe sous le pied. »

La Manif pour Tous voulait mobiliser les catholiques en les invitant à taire leur foi et cette stratégie avait la bénédiction de l’épiscopat françaisOn vit par la suite ce paradoxe : les croyants des autres confessions étaient eux cordialement invités à participer aux manifs pour tous en affichant leur appartenance religieuse. Seuls les traces de catholicité se retrouvaient bannies de la LMPT. Frigide Barjot érigea même un ridicule dress code destiné à camoufler les familles de la bourgeoisie catholique.

Mais en même temps que la LMPT imposait sa vision laïque, elle modérait l’argumentation et détournait le combat, prétendant manifester aussi contre l’homophobie, adoptant la sémantique de ceux auxquels elle devait s’opposer. 

Guillaume de Prémare prend les lecteurs pour de grands naïfs en niant les aides financières au lancement de la Manif pour Tous. Il suffit de revoir les images de la manifestation du 17 novembre 2012. Dès le départ, les camions sonos et tout le matériel accompagnant cette manifestation ont nécessité un investissement financier considérable. Cet argent est bien venu de quelque part. Et très vraisemblablement d’hommes d’affaires proches des évêques.

Guillaume de Prémare s’enorgueillit de chiffres de participation aux Manifs pour Tous successives. Soit. Mais pour quel résultat ? La LMPT n’a rien pu empêcher malgré ses foules jetées dans les rues.

barjot-valls-mpi

Sans verser dans l’uchronie, osons poser cette question : si la LMPT n’avait pas couper l’herbe sous le pied de Civitas, que se serait-il passé ? Civitas gardant la main, sa manifestation du 18 novembre 2012 aurait probablement rassemblé 100.000 personnes. Bien moins que les chiffres de la LMPT, oui, mais avec un discours qui aurait été autrement plus redoutable pour Christiane Taubira et le lobby LGBT. Le bras de fer aurait permis de voir s’affronter des principes et des doctrines.

Hélas, une fois de plus, les mots du socialiste Jean Jaurès claqueront au visage des « modérés » qui ont empêché cet affrontement. « Nos adversaires ont-ils opposé doctrine à doctrine, idéal à idéal ? Ont-ils eu le courage de dresser contre la pensée de la Révolution, l’entière pensée catholique, de réclamer pour le Dieu de la révélation chrétienne, le droit non seulement d’inspirer et de guider la société spirituelle, mais de façonner la société civile ? Non, ils se sont dérobés, ils ont chicané sur des détails d’organisation, ils n’ont pas affirmé nettement le principe même qui est comme l’âme de l’Eglise. » Tout est dit.

Christiane Taubira peut féliciter Frigide Barjot et Guillaume de Prémare. Ils ont été les adversaires de rêve…

 

Un débat télévisé avant l’apparition de la LMPT : 

 

Source: Christiane Taubira peut remercier la Manif pour Tous et Guillaume de Prémare, Médias-presse.info, 8 juillet 2015 at 19 h 16 min

Partager cet article
Repost0
12 juin 2015 5 12 /06 /juin /2015 15:49

Loin des affirmations de Bernard Debré selon lesquelles Vincent Lambert ne serait plus en vie, le Professeur Ducrocq déclare que "Vincent communique" et qu'il "a récupéré la déglutition".

Vincent Lambert "a récupéré la déglutition" (Professeur Ducrocq)

Entretien avec le Professeur X. Ducrocq, l’un des experts qui ont examiné Vincent Lambert. Un témoignage exceptionnel RITV Vidéo

12 juin 2015 13 h 40 min·

 

Le Professeur Ducrocq, professeur de neurologie, est l’un des experts qui ont examiné Vincent Lambert pour le Conseil d’Etat. Il nous a en particulier déclaré :

 

« VINCENT COMMUNIQUE. »

« L’état de Vincent ne s’est pas dégradé. »

« VINCENT A RÉCUPÉRÉ LA DÉGLUTITION. »

« Vincent a survécu à 31 jours de privation de nourriture. »

« Comment prendre une telle décision qui ne va pas mettre fin a l’acharnement thérapeutique, qui ne va pas le laisser mourir, mais qui va le faire mourir ? »

 

Source

Partager cet article
Repost0
22 mai 2015 5 22 /05 /mai /2015 11:47

Vexilla-Galliae,

Publié dans Editoriaux, le jeudi 21 mai 2015 par Charles de Bourbon-Parme

 

D'après les statistiques du ministère des affaires étrangères il y aurait un peu plus de 1,6 million de Français à l'étranger. Les chiffres 2014 n'étant pas encore publiés, nous nous rapprochons sans doute des 1,7 million en réalité désormais. En effet, depuis dix ans, la diaspora française est en augmentation permanente, au rythme de 3 % par an en moyenne. Ces données ne comptabilisent que les Français inscrits dans les registres consulaires. D'après l'Union des Français de l'étranger, ils seraient en fait un peu plus de 2 millions. 38 % sont partis dans un autre pays de l'Union européenne, 13 % en Amérique du Nord, 12 % dans un pays européen extérieur à l'Union européenne, 8 % au Moyen orient, 7 % en Asie et en Océanie, 7 % en Afrique francophone, 6 % en Afrique du Nord et 6 % en Amérique centrale.

Il est évident que les statistiques sont faussées concernant l'Afrique à cause des migrants issus de ces pays et ayant choisi de s'y établir de nouveau, de façon temporaire ou permanente, et concernant le Moyen-Orient, où la communauté juive francophone est importante en Israël, mais où il existe également de nombreux Français d'origine libanaise.

Les données sont plus éloquentes pour les autres destinations, où il s'agit cette fois avec une plus grande certitude d'expatriés de vieille souche française, sans autre attache originelle que notre territoire national.

Quel est le profil de l'expatrié ? Tous les milieux, toutes les régions, tous les âges sont concernés, mais le groupe dominant reste celui des jeunes diplômés, promis à de brillantes carrières de cadres d'entreprise ou de chercheurs et commençant leur carrière à l'étranger, soit par facilité, ayant trouvé là-bas un contrat avantageux, soit par goût de l'aventure et de l'exotisme, soit par dégoût de notre pays où il est si difficile d'espérer en l'avenir quand on est un jeune homme ou une jeune femme entreprenant. Le résultat final est le même, plus le nombre d'années d'expatriation augmente, moins la probabilité d'un retour en France est grande. Avec le temps, l'expatrié fonde une famille à l'étranger, soit avec un compatriote, soit avec un natif. Dès lors, la France devient le lieu des vacances d'été ou de Noël, éventuellement d'un retour épisodique pour un contrat de quelques années dans une filiale d'entreprise étrangère, ou d'un groupe français pour lequel l'intéressé a commencé sa carrière au-delà de la mer.

On le sait, la qualité de nos grandes écoles, de nos universités font que l'on s'arrache nos chercheurs et nos cadres commerciaux ou financiers dans le monde anglo-saxon ou asiatique.

Mais ce phénomène, déjà ancien, de départ des jeunes diplômés, et souligné en 2012 lors de l'élection de François Hollande, s'est doublé récemment d'un phénomène d'une nature nouvelle, celui de la délocalisation de sièges d'entreprises françaises. On avait vu jusque-là les usines ou les services annexes prendre la poudre d'escampette pour des Etats où la main d'œuvre était supposée tout aussi compétente et meilleur marché qu'en France. L'expatriation du siège de l'entreprise, ce qui signifie son changement de nationalité à brève échéance, est quelque chose de nouveau et de bien plus inquiétant car diminuant d'autant les possibilités de relocalisation. Les ciments Lafarge sont désormais à Zürich, le groupe pharmaceutique Eurofins a quitté Nantes pour Luxembourg, tout comme la société informatique Sword. On pourrait en citer d'autres, comme Publicis parti aux Pays-Bas, Solvay en Belgique, etc. Sans délocaliser les sièges sociaux, de nombreuses banques ont installé leurs centres de décisions financières les plus stratégiques à Londres.

Enfin, un phénomène moins médiatisé est celui, tout aussi inquiétant, des frontaliers. Ils n'émigrent pas à proprement parler, mais trouvent un emploi plus attrayant de l'autre côté de la frontière, soulignant un peu plus l'incapacité de leur région à leur fournir du travail, là où, il y a quelques décennies, c'étaient les étrangers qui venaient en frontaliers quotidiennement en France. Ils sont plus de 350 000 à franchir la frontière chaque jour, résidant en France, travaillant au Luxembourg, en Allemagne ou en Suisse principalement. Ils étaient 250 000 en l'an 2000… Ici, le genre de travailleurs change. Certes, ce sont toujours des personnels qualifiés, mais il ne s'agit pas de cadres supérieurs. Ce sont des employés, des ouvriers, reconnus pour leurs qualités professionnelles et leur endurance qui trouvent un emploi dans l'industrie ou des services. En Allemagne, par exemple, dans la Sarre, des ouvriers venus de Lorraine ou des Ardennes suivent des cours intensifs d'allemand et travaillent en usine pour l'industrie allemande, souvent après de longues périodes de chômage en France.

Le silence de nos politiques sur cette grave question de l'émigration est éclairant en lui-même. Que révèle-t-il ?

Il est la preuve éclatante de tous nos freins à l'embauche, de notre fiscalité des entreprises écrasante, de notre coût du travail trop élevé, de notre absence de politique d'aménagement du territoire pour reconvertir les régions en crise. En somme, il fait la démonstration que si notre pays est admirablement administré, il n'est pas gouverné, et c'est pourtant bien de cela dont nous aurions besoin, si nous ne voulons pas voir partir ainsi goutte à goutte une partie de nos forces vives, avenir de la nation.

 

Source

 

Partager cet article
Repost0
21 mai 2015 4 21 /05 /mai /2015 11:55

Robert Ménard, maire de Béziers avance que "la république ne doit plus cacher les chiffres" puisque -selon son raisonnement appuyé d'exemples - alors que c'est interdit, elle pratique elle-même ces statistiques ethniques quand cela l'arrange. Le raisonnement est juste.

Personnellement je suis d'accord pour autoriser les "statistiques ethniques" à des fins d'études spécifiques (en géographie, sociologie, démographie, religion, etc.). Ce n'est pas le problème. Les laisser interdites ou les autoriser ne changera strictement rien à un autre problème beaucoup plus grave qui est celui du fichage et de l'écoute généralisée à des fins de contrôle de la population par la domination cachée d'une caste politico-médiatique qui n'accepte pas l'expression de la moindre opposition idéologique... C'est ça le problème. Ce qui est problématique ce n'est pas l'usage en lui-même des statistiques sur la base de données et donc de fiches, ce qui est grave c'est l'utilisation qui en est faite - autorisée ou non -, en vue de maintenir un pouvoir dit "démocratique" sur les populations alors que ce pouvoir n'est qu'oligarchique et occulte. Ce que j'ai appelé la "république absolue" au soir de l'élection de François Hollande le 6 mai 2012 où, écrivais-je, "les "citoyens" seront classés par catégories, mis dans des cases, classés par chiffres, lettres et numéros, selon la race, l'origine ethnique, sociale, le sexe, la religion..."

Pour faire tourner leurs affaires, et maintenir leur contrôle sur les populations, aujourd'hui cette écume au-dessus de la vague ne doit pas cacher le fait que les oligarques continueront de faire ce qu'ils veulent, loi ou pas, statistiques ethniques autorisées ou non. Ils continueront - au niveau européen - de ficher et d'écouter les 300 millions, tout en se disant être de grands démocrates... Ainsi l'un, François Hollande, l'emportera aux élections présidentielle de 2012 grâce aux manipulations permises par un "logiciel employé pour cibler les zones à plus à forte densité de musulmans afin de les cibler par une propagande spécifique" (Source: Journal de Béziers, 13-15 mai 2015), l'autre, Martine Aubry, se félicitera de la part sans cesse croissante de musulmans dans une ville : "35% de Maghrébins à Lille : c’est génial" (Martine Aubry à Lille en 2012).

Ci-dessous, extrait d'un article publié sur Medias-presse.info qui montre bien le deux poids deux mesures des statistiques ethniques :

[L]e Journal de Béziers, organe de la municipalité [de Robert Ménard NDLR.], consacre l’essentiel de son dernier numéro aux statistiques. Et principalement aux statistiques ethniques. Il fait le tour de tous ceux qui s’en sont servi, des instituts de sondage qui ont révélé comment, « François Hollande a obtenu 86% des voix [des musulmans] contre seulement 14% à Nicolas Sarkozy », à Martine, Aubry,  qui ne cesse de citer des statistiques pour se féliciter de la part sans cesse croissante des musulmans qui peuplent sa ville de Lille.  « Ce qui est son droit le plus strict. En revanche, quand elle affirme en public qu’il y a 35% de Maghrébins à Lille et que «c’est génial», elle s’appuie sur un comptage ethnique, elle s’en sert, elle le crédibilise. En toute impunité. » (Vidéo ci-dessous).

Un logiciel pour cibler les électeurs musulmans…

Ce journal de Béziers révèle même l’utilisation la plus révélatrice, dans sa fourberie, de l’usage des statistiques qu’en a fait François Hollande pour gagner les élections en 2012. Il aurait utilisé un logiciel à partir des listes électorales pour cibler les zones à plus à forte densité de musulmans afin de les cibler par une propagande spécifique… Ce qui expliquerait le plébiscite inouï des 86% de votes musulmans en sa faveur, qui lui ont permis d’imposer sa politique pro-musulmane, avec promesse du doublement des mosquées d’ici 2017 ainsi que les subsides versés aux cités par Manuel Valls en réaction… aux attentats islamistes de janvier!..

Et comment ce logiciel a-t-il fait le décompte des musulmans sur les listes électorales? Sinon à partir de leurs prénoms… musulmans? Une fois de plus l’utilisation sournoise des statistiques par les socialistes et les journalistes des gros médias du système démontrent leur tartufferie. D’autant plus que ce puits de statistiques nous révèle également que les journalistes, eux aussi ont voté à 90% pour François Hollande!

Compter les étrangers c’est mal, mais les blancs, c’est bien…

C’est ainsi que les journalistes de Libération avait comptabilisé par couleur de peau les membres des cabinets ministériels en 2012 pour en conclure qu’il y avait trop de blancs. Que dans un pays d’origine blanche, il y ait plus de blancs au gouvernement que de personnes issues de l’immigration récente, quel scandale! Il est vrai que « Compter les étrangers pour éventuellement dire qu’il y en a trop, c’est mal. Compter les Blancs et exiger que certains soient remplacés par des Africains ou des Maghrébins, c’est bien. »

 

République absolue : replacer les statistiques ethniques dans le cadre de la domination oligarchique
République absolue : replacer les statistiques ethniques dans le cadre de la domination oligarchique
Partager cet article
Repost0
17 mai 2015 7 17 /05 /mai /2015 12:28

Voilà ce qu'il en coûte de battre sa coulpe sur le dos des autres... Après une maladresse verbale et une énième repentance mensongère sur le dos de nos ancêtres, Normal Ier chute sur les marches à Haïti:

Francois Hollande chute sur les marches à Haïti

Mardi 12 mai à Port-au-Prince (Haïti), dernière étape du voyage de cinq jours du président dans les Caraïbes, François Hollande, accueilli par son homologue haïtien, Michel Martelly, a rappelé le devoir de mémoire de la France envers son ancienne colonie, promis de renforcer son aide à la reconstruction après le grave séisme de 2010 et de soutenir la modernisation du système scolaire haïtien. [1]

En "devoir de mémoire", François Hollande visita avec Michel Martelly le musée du Panthéon national haïtien. Ce faisant, et depuis deux jours, le président  battait sa coulpe sur le dos des Anciens. Quelques dizaines de manifestants étaient contenus par la police haïtienne aux abords de la place du Champ de Mars, où les présidents Hollande et Martelly prononçèrent leurs discours à la nation. Certains jeunes haïtiens brandissaient des pancartes sur lesquelles était notamment inscrit: "Hollande, l'argent oui, la morale non". Humilié par les étudiants, Hollande déstabilisé, a trébuché sur une marche en accédant à la tribune où il devait prononcer son discours... [2]

Depuis la Guadeloupe, deux jours plus tôt, dimanche 10 mai, il soulignait "l'exceptionnel combat pour la liberté d'Haïti", première colonie libre et première république noire, qui a dû verser "une rançon d'indépendance" à la France jusqu'au milieu du XXe siècle. "Eh bien, quand je viendrai à Haïti, j'acquitterai à mon tour la dette que nous avons", avait lancé le président ... sans se rendre compte de la bourde qu'il commettait lors de l'inauguration du Mémorial ACTe de Pointe-à-Pitre, centre caribéen d'expressions et de mémoire de la traite et de l'esclavage... Que n'avait-il donc pas dit là ! Cette fois-ci, c'est l'esprit victimaire et mendiant qui allait frapper.

Une petite chute de quelques secondes… qui aura conclu une visite émaillée par quelques manifestations d’Haïtiens réclamant à la France le paiement de la "dette"... Une chute normale pour un président normal.

Merci aux médias français et à leurs "journalistes" d'avoir pour la plupart "oublié" ces images et ces mobilisations de colère. [2] Violences et gaz lacrymogènes, cocktail de bienvenue à Haïti pour François Hollande :

Lundi 11 mai, l'Élysée, puis François Hollande "moi président" lui-même, avait dû rectifier devant la presse, précisant qu'il s'agissait d'une "dette morale, non financière". [3] "La seule dette qui doit être réglée, c'est de faire avancer l'humanité", ajoutait-il. Trop tard... Les réseaux sociaux s'étaient enflammés sur ce qui aurait été une annonce fracassante... Que le président n'avait-il pas tourné sept fois sa langue dans sa bouche... depuis la Guadeloupe dimanche 10 mai !

La phrase "normale" pour un "président normal" fit donc arriver notre Normal Ier à Port-au-Prince dans un climat de confusion. La population locale organisa d’importantes manifestations à Port-au-Prince (Haïti) pour réclamer à la France la restitution de ... la "dette" de l’Indépendance réclamée par l’Hexagone en 1825. En 1825, Haïti obtint sa reconnaissance sur la scène diplomatique contre paiement d'indemnités aux anciens colons français pour compenser leur perte de revenus. Une somme estimée aujourd'hui à 17 milliards d'euros que beaucoup d'Haïtiens voudraient récupérer... L'esprit de "liberté"... culpabilisateur, victimaire et mendiant frappait. Normal Ier lui donnait une bouffée d'air frais.

"Cette déclaration a créé le buzz ici", a reconnu une source proche de l'ambassade de France en Haïti. [4]

"Il y a eu une incompréhension. Les Haïtiens s'attendent à des annonces financières. Cela a relancé le débat récurrent entre la France et Haïti."

Parmi les personnes contenues derrière des barrières, certaines brandissent des pancartes barrées d'un slogan: "Hollande, l'argent, oui, la morale, non". Ou encore: "Restitution, réparation". D'autres slogans - "À bas la France"...

Quand on sait qui a aboli le premier l'esclavage, on peut dire bravo... à François Hollande, énième président normal d'une république normale !

 

Notes

 

[1] François Hollande en Haïti: «on peut changer l'avenir», Par RFI, Publié le 12-05-2015 Modifié le 12-05-2015 à 20:18

[2] http://zebuzzeo.blogspot.fr/2015/05/humilie-par-les-etudiants-haitiens.html

[3] Esclavage. François Hollande évoque une dette morale, et non financière, Ouest-France, 11 mai

[4] En Haïti, Hollande tente de réparer sa maladresse, Le Figaro, Home ACTUALITE International, Par Solenn de Royer Mis à jour le 12/05/2015 à 22:58 Publié le 12/05/2015 à 22:41

Partager cet article
Repost0