Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 janvier 2012 7 08 /01 /janvier /2012 19:03

Histoire de la création de la Banque de france par Napoléon sur ordre des banquiers.
La monstrueuse imposture de la « banque de France » 100 ans avant la FED !

"C'était sans doute la première fois qu'il arrivait à un gouvernement de donner de l'argent à une banque d'escompte pour exploiter un privilège lucratif au lieu d'en demander à ses actionnaires pour prix de ses privilèges.

 

...Dans le souci de n'ôter aux banques aucune source de profits, le Premier Consul (NdCR. Bonaparte) va jusqu'à autoriser au bénéfice de la Banque dite 'de France', le partage d'une des premières prérogatives du gouvernement, celle de fabriquer une monnaie. Et en outre, la monnaie métallique que fabrique l'Etat lui coûte à lui Etat, au moins le prix de l'or et de l'argent, tandis que le privilège inouï accordé à l'établissement Pergot Mallet et compagnie consiste en ce que cette banque, pure association d'intérêts privés, aura le droit de fabriquer une monnaie qui ne lui coûte rien. ... Entre Napoléon et les gens de finances, la partie n'était pas égale. Le caïd est respectueux à l'égard de l'argent, le caïd rampe et il rampera toujours." (Comte de Mollien, Mémoires d’un ancien ministre du Trésor public de 1800 à 1814, Paris, Fournier, 4 vol., 1837, éd. non mise en vente. Réédités chez Fournier en 1845, 4 vol., sous le titre Mémoires d’un ministre du Trésor public, 1780-1815. Nouvelle éd. en 1898, 3 vol., sous le titre : Comte Mollien, Mémoires d’un ministre du Trésor public, 1780-1815, avec une notice de Charles Gomel. Lecture numérisée en ligne. Les mémoires du comte Mollien n'ont jamais été mis en circulation.)

 

"Ce que le général n'a pas fait, et ce qu'il ne dépendait pas de lui de faire, c'est d'obliger à lâcher prise ces mains, ces quelques mains, oui ce petit nombre de mains qui tiennent les commandes secrètes de l'Etat, qui assurent les immenses profits de quelques-uns et qui font de chacun de nous les têtes d'un troupeau exploitable, exploité" (Bloc-note de François Mauriac, 23 septembre 1966, à propos d'un autre général, le général de Gaulle)

.
Add. Christroi. 3 septembre 2012 :

Henri Guillemin .Napolon et la création de la Banque de France
 
.

Partager cet article
Repost0

commentaires