Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 mars 2012 2 20 /03 /mars /2012 15:05

Le site "Juif.org" a publié le 6 février 2012 une petite étude sur le golem, ce personnage humanoïde ésotérique fait d'argile, vengeur et défenseur de la communauté juive - "massacreur de Goyim, invulnérable et invincible" - nous dit Hervé Ryssen in "Le fanatisme juif" (Editions Baskerville, Mercuès 2007, p. 377).

Le personnage du golem est sorti du cerveau d'un rabbin de Prague (Tchéquie) au XVIe siècle, le Maharal de Prague nommé Yehudah-Leib, au moment où les Juifs de cette ville étaient, "dans le courant du XVIe siècle, menacés d'une annihilation certaine et imminente" (H. Ryssen, ibid., p. 376) ; Il continue d'attirer des touristes, plus ou moins persuadés que ses restes sont conservés... au grenier de la synagogue du Maharal, où pourtant "nul n'est autorisé à monter".

Le golem surgit donc, nous dit l'article, dans une période où "il était rare qu'une fête de Pessa'h passât sans une attaque, ou la menace d'une attaque, de la part d'une populace déchaînée et débordant de ressentiment contre les juifs sans défense". Des juifs toujours victimes, toujours innocents... Il fut fabriqué par le rabbin de la synagogue "dans le but de protéger la communauté juive de Prague contre les fausses accusations et les attaques" (Ndlr. Notamment les pogroms et accusations de crimes et de meurtres rituels d'enfants chrétiens à Pessa'h, la Pâque juive célébrant l'Exode des Juifs hors d'Egypte. Sur ces crimes rituels, leurs sources, leurs procès, lire l'ouvrage incontournable d'Hervé Ryssen, "Histoire de l'antisémitisme", qui en fait une large recension au fil des chapitres).

Le rabbin de Prague aurait donné la vie au golem en inscrivant EMET(H) (אמת, vérité en hébreu et un des noms de Dieu) sur son front et en introduisant dans sa bouche un parchemin sur lequel était inscrit le nom ineffable de Dieu, parfois dit Hashem (Le Nom) pour ne pas le prononcer.

Pour le tuer, il aurait fallu effacer la 1re lettre (l’aleph) car MET(H)(מת) signifie mort. Le Golem étant devenu trop grand pour que le Rabbin pût effacer l’aleph, Rabbi Loew lui demanda de lacer ses chaussures, ce qu’il fit. Le plan fonctionna : la créature se baissa et mit son front à portée de son créateur, le Golem redevint ce qui avait servi à sa création : de la terre glaise.

Selon d'autres sources, certains racontent que le golem devenu trop grand et incontrôlable..., "son créateur est mort, écrasé par la masse de sa créature". La fiche "golem" de Wikipedia ajoute : "Une autre légende veut aussi que le golem, son corps, soit entreprosé - ou dormant - dans la genizah (entrepôt des vieux manuscrits hébreux, il est interdit de jeter des écrits qui contiennent le nom du très-haut) de la communauté juive de Prague, qui se trouve dans les combles de la synagogue Vieille-Nouvelle de Josefov, qui serait d'ailleurs toujours scellé et gardé".

 

Plus globalement, la légende du Golem de Prague se rattache à ce qu'Hervé Ryssen nomme la "théologie de la vengeance" (Cf. Le Fanatisme juif, ibid., p. 215.).

 

Article in extenso :

 

Peu de personnes ignorent le Golem, cette créature étrange à laquelle donna le jour le célèbre Rabbi Judah-Leïb Loëwe, le Maharal de Prague, qui vécut il y a plus de 350 ans. De merveilleux récits au sujet de cet être étonnant nous ont été transmis de génération en génération. L'ancienne synagogue du Maharal, dans le vieux quartier juif de Prague, n'a pas cessé d'attirer nombre de visiteurs et de touristes, juifs aussi bien que non-juifs.

Non seulement parce qu'elle est l'une des plus anciennes de la ville, celle que fréquenta le Maharal, et où le siège qu'il occupait à côté de l'Arche Sainte est respectueusement gardé vacant, mais aussi parce qu'on affirme que les restes d'argile du Golem sont conservés au grenier de ce lieu de prière. Nul n'est autorisé à y monter. Et quand les visiteurs en demandent la raison, il leur est répondu qu'un souci de sécurité l'impose, car le toit, peu solide, pourrait s'effondrer. En fait, ce grenier fut interdit depuis de longues années, étant considéré comme un lieu sacré.

 

Les fausses accusations

 

Enfants, nous n'étions pas en âge de comprendre grand-chose aux livres saints que le grand Maharal a écrits, et qui sont une source inépuisable d'inspiration. En revanche, nous étions fascinés par les récits sur le Golem, que le vieux Zékhariah, le Chammache de notre Beth Hamidrache, avait l'habitude de nous faire de temps en temps, et surtout pendant la fête de Pessa'h. Car le Maharal est né la première nuit du Sédère, et bon nombre des histoires sur le Golem se rapportaient à Pessa'h et aux terribles « Libellés du Sang » d'alors. Il était rare qu'une fête de Pessa'h passât sans une attaque, ou la menace d’une attaque, de la part d'une populace déchaînée et débordant de ressentiment contre les Juifs sans défense.

 

C'est dans le but de protéger la communauté juive de Prague contre les fausses accusations et les attaques que le Maharal fit le Golem, un personnage d'argile, et lui insuffla la vie par l'invocation du Nom de D.ieu que seuls de saints Kabbalistes d'une valeur exceptionnelle connaissent.

 

On affirme que la naissance même du Maharal mit en échec une telle accusation, comme l'atteste le récit suivant :

 

Un provocateur

 

Rabbi Betsalel, père du Maharal et chef de la communauté juive de Worms, était assis à la table du Sédère en compagnie de quelques invités de marque et d'un certain nombre d'indigents sans foyer. Quand, conformément à la coutume, le moment vint d'ouvrir la porte au prophète Élie, la femme de Rabbi Betsalel, enceinte de neuf mois, fut prise des douleurs de l'enfantement. Quelques invités se hâtèrent d'aller chercher une sage-femme. À ce moment précis, un individu d'allure louche profitait de l'obscurité pour s'approcher à pas feutrés de la maison de Rabbi Betsalel. Il portait sur l'épaule un sac contenant le cadavre d'un enfant chrétien. Son intention était de déposer son sinistre ballot dans la cave du rabbin, afin que ce dernier fût accusé, avec preuves à l'appui, de « meurtre rituel ». Mais voyant la porte de la maison s'ouvrir avec fracas, et plusieurs hommes se précipiter au dehors, le traître prit peur et s'enfuit. Il tomba sur une patrouille de police. Un homme qui court en pleine nuit ne peut qu'éveiller les soupçons. On l'arrêta et le cadavre de l'enfant fut découvert. Pris de panique, le gredin reconnut sans peine que des comploteurs l'avaient chargé, moyennant rémunération, de déposer le sac avec son macabre contenu dans la cave de Rabbi Betsalel. Ainsi, avant même que de naître, le Maharal sauvait la communauté juive d'un terrible « Libellé du Sang ».

 

Quand il devint Der Hohe Rabbi Loëwe, le Grand-Rabbin de Prague, le péril était grand pour les Juifs. Un moine nommé Tadeusz, antisémite notoire, suscitait et entretenait l'agitation contre les Juifs, se livrant à toutes sortes de machinations destinées à leur nuire. Cela ne laissait pas d'inquiéter beaucoup le Maharal ; il priait constamment D.ieu de leur venir en aide. Puis, il eut un songe dans lequel lui fut indiquée la conduite à tenir en ces circonstances.

 

Le lendemain matin, il fit appeler son gendre et son disciple le plus proche, et leur fit part du secret que le Ciel lui avait révélé. « Nous trois, nous constituerons un Beth Din (Cour de Justice) régulier, et nous ferons un Golem d'argile qui nous aidera à nous défendre contre nos ennemis », conclut-il.

 

Naissance du Golem

 

Les trois hommes se rendirent au Mikvé où ils se sanctifièrent trois jours durant, se livrant aux prières et au jeûne, et purifiant leurs esprits et leurs cœurs avec une concentration extrême. A l'aube du troisième jour, ils préparèrent un paquet de vêtements de la taille d'un homme normal, et l'emportèrent à un endroit hors de la ville, non loin de la rive du fleuve. Là, ils modelèrent une statue d'argile ayant l'apparence et la taille d'un homme ; il était dans une position inclinée, et son visage tourné vers le ciel.

Le Maharal dit à son gendre, qui était un Cohen, d'accomplir sept Hakafoth (tours) autour du Golem tout en concentrant son esprit sur certains Noms et certaines lettres, saints les uns et les autres, et que le Maharal lui avait préalablement révélés. Puis il dit à son disciple, qui était un Lévite, de faire de même. Enfin, le Maharal accomplit à son tour les sept Hakafoth autour du Golem inerte. Ayant achevé le dernier tour, il posa un parchemin portant inscrit le Nom de D.ieu, sur les lèvres de la statue d'argile. Puis tous ensemble, ils récitèrent avec une grande concentration le verset des Écritures Saintes : « Et Il souffla dans ses narines un souffle de vie, et l'homme devint un être vivant. » Verset qu'ils répétèrent sept fois. À ce moment, le Golem ouvrit les yeux. Alors, le Maharal lui ordonna de se lever et de se couvrir avec les vêtements qu'ils lui avaient apportés.

 

Yossel Golem

 

« Ton nom est Yossel », dit le Maharal au Golem. « Je t'ai créé avec l'aide de D.ieu, afin que tu accomplisses la mission Divine de protéger les Juifs contre leurs ennemis. Tu obéiras à tous mes ordres, car tu n'as aucune volonté propre. Ta place sera à l'intérieur du Beth Din et tu rempliras les fonctions de Chammache (bedeau) ».

 

Ceci fait, les trois hommes prirent le chemin de la ville, suivis par le Golem. Il avait, comme nous l'avons dit, l'apparence d'un homme ordinaire, encore que ses mouvements eussent une certaine raideur. Muet — car le Maharal ne l'avait pas doté du don de la parole —, il était dépourvu de toute pensée et de toute intelligence.

 

On donna vite au nouveau bedeau le sobriquet de Yossel Golem. Toute la journée il demeurait assis au Beth Din, ne disant rien, ne faisant rien, le regard vide. Lui adressait-on la parole ? Il ne réagissait point, n'ouvrait jamais la bouche. Son visage s'animait seulement quand le Maharal lui parlait ; alors il écoutait attentivement, humblement, puis partait exécuter ponctuellement l'ordre reçu, quel qu'il fût.

 

Le Maharal envoyait le Golem patrouiller dans le ghetto. Il avait fort à faire surtout durant la période — la plus dangereuse pour les Juifs — allant de Pourime jusqu'après Pessa'h. Le Golem, obéissant à l'ordre de son maître, arpentait les rues étroites du ghetto. Il avait un flair, dont l'avait doté le Maharal, pour détecter dans le noir un ennemi des Juifs, quel qu'il fût. Il était à la fois puissant et agile. Sa proie ne pouvait espérer lui échapper. Le Golem capturait le chenapan, le garrottait, et le transportait comme un ballot jusque devant l'Hôtel de Ville, où il l'abandonnait. Cela fait, il disparaissait, et reprenait le chemin du Beth Din où il regagnait la place qu'il occupait habituellement quand il n'avait pas de mission à accomplir. Ainsi le Maharal, avec l'aide de son Golem, déjouait les complots de Tadeusz, qui mettait à contribution jusqu'à la magie noire pour nuire aux Juifs [Ndlr. Les Juifs étant connus pour leurs pratiques des sortilèges, maléfices et incantations magico-kabbalistiques de toutes sortes, on peut noter ici la remarquable inversion accusatoire qui caractéristise une des pathologies du judaïsme].

 

Tels étaient les récits que nous faisait le vieux Zékhariah sur le Golem. Un jour, lisant quelque frayeur sur nos visages, il nous conta pour nous dérider l'histoire suivante.

La maison inondée

 

On était à Erev Pessa'h, et la femme du Maharal était occupée à préparer la maison pour la fête. C'était une tâche fatigante ; aussi, à un moment, demanda-t-elle à son mari de permettre à Yossel Golem de l'aider. Le Maharal ordonna à ce dernier de faire ce que la Rebbetsine lui demanderait. Celle-ci lui dit d'aller chercher de l'eau du puits et de remplir le tonneau qui se trouvait à la cuisine. Yossel Golem prit les deux seaux qu'elle lui tendait et se dirigea vers le puits. Obéissant, il les remplit d'eau et alla les vider dans le tonneau. Il ne fallut pas longtemps pour que celui-ci fût plein. Mais le Golem, comme si de rien n'était, continuait son travail. Le tonneau déborda, mais l'automate poursuivait sa tâche, apparemment ne s'apercevant de rien. Et il continuait de verser de l'eau dans le tonneau depuis longtemps déjà plein. Quand la Rebbetsine accourut, la cuisine et le salon étaient inondés. « Arrête ! Arrête ! » cria-t-elle affolée ; mais Yossel n'écoutait point. Elle courut au Beth Din. « Ton Golem est en train d'inonder la maison », dit-elle hors d'haleine à son mari, « et si tu ne l'arrêtes pas à l'instant, c'est toute la ville qui va être inondée ! »

 

Le Maharal se précipita vers la maison. Il ordonna au Golem de s'arrêter ; ce qu'il fit sur-le-champ. L'histoire, quand elle fut connue, amusa toute la ville. Yossel Golem avait failli provoquer un déluge aussi grave que celui du temps de Noa'h ! Quant à la Rebbetsine, ce fut la première et la dernière fois qu'elle demanda de l'aide à l'étrange personnage.

 

Quand la situation des Juifs s'améliora et que le Golem eut achevé sa mission, le Maharal lui ordonna de l'accompagner au grenier de la synagogue. Là, il lui dit de se coucher et d'ouvrir la bouche. Le saint Rabbi retira le parchemin sur lequel était inscrit le Nom Divin et dit au Golem : « Tu es poussière, et tu retourneras à la poussière. » Instantanément, ce dernier devint un monceau d'argile.

Ce fut la fin du Golem. C'est aussi la fin de notre récit.

 

Source : http://www.juif.org/le-mag/443,le-golem.php

Partager cet article
Repost0
20 mars 2012 2 20 /03 /mars /2012 14:36

Alors que les medias ont commencé à parler aujourd'hui de "piste de l'extrême-droite néo-nazie" ou de l'"Utra-droite" et d'"actes d'antisémitisme" à propos de l'assassinat de trois militaires issus des minorités, et de 4 personnes de confession juive, dont 3 enfants, devant une école juive, le site 911nwo.info du Mouvement pour la Vérité, a publié dès hier soir un article au sujet de ces attentats, article intitulé "Consciemment ou non, pour qui roule le tueur « fou » au scooter de Toulouse ?", et avance plusieurs pistes. Dont celle du "Golem du choc des Civilisations", "un acte de racisme gratuit", "qu'il convient de replacer dans son contexte. Le tueur déséquilibré, serait alors ... une sorte de bras armé des forces obscures qui se déchainent de par le monde et qui nous poussent vers le chaos". Et celle de la manipulation politique : "Outre le terrain sécuritaire (qui pourrait aussi bénéficier à Marine Le Pen), on peut penser que le terrain du racisme et de l'anti-sémitisme sera placé au centre de la campagne électorale par les faiseurs d'opinion (ce qui favoriserait les partis du PS et de l'UMP ou encore le Front de gauche)".

 

Sur un blog "antifasciste" d'un nouveau genre, on parle de "Carpentras bis" (Profanations d'un cimetière juif attribuées à tort au Front national en 1990 par l'ensemble de la classe médiatico-politique): "Comme par hasard, cet acte antisémite arrive quelques semaines avant les élections. Pour nous, il s'agit très probablement d'une manipulation des services pour effrayer la population face au danger que représenterait le Front national. C'est un Carpentras bis, en somme, qui doit bien satisfaire l'ami Sarkozy." Source: http://anarchiste.vefblog.net/lien_article.php?id_art=1177729&nom_url=Carpentras_bis

 

Dans son livre "Le Fanatisme juif", publié en 2007 (chapitre intitulé "Bluffs et canulars"), Hervé Ryssen rapporte qu'un certain nombre de crimes et d'attentats attribués immédiatement à l'antisémitisme par les mediats occidentaux, se révélèrent par la suite n'être que des canulars.

 

Ainsi, écrit-il, il s'avère "que les canulars médiatiques sont assez fréquents sur ce sujet. Une étude publiée aux Etats-Unis et traduite en français en 2003 par la revue Tabou (Laird Wolcox, Crying wolfes, hate crime hoaxes in America, Editorial researche service, Kansas, 1994, in Tabou, volume 4, Editions Akribeia, 2003, p. 64-120) recense plusieurs dizaines d'actes prétendument antisémites, aux Etats-Unis et à l'étranger, qui se sont avérés finalement avoir été commis par des juifs 'à l'esprit dérangé'. Cette étude recense également des dizaines d'accusations d'antisémitisme contre des individus que l'on tente de discréditer. L'affaire, qui fait toujours grand bruit au départ, est ensuite étouffée avec soin, après la découverte de la supercherie."

 

Après avoir présenté quelques-uns de ces canulars outre-Atlantique, le chercheur Hervé Ryssen reproduit quelques-unes de ces manipulations médiatiques en France.

 

"En France, l'actualité récente présente aussi fréquemment des canulars qui donnent lieu à des 'boursouflures médiatiques'. En voici quelques exemples :

 

En mars 1990, Louisa Zemour, militante de SOS-Racisme à Grenoble était blessée par un 'nervi du Front nationa' qui avait dissimulé son visage derrière un foulard 'bleu-blanc-rouge'. Il s'avéra par la suite qu'en réalité, elle s'était blessée en tenant de rentrer par la fenêtre de sa maison parce que son mari refusait de lui ouvrir la porte à la suite d'une scène de ménage. (Rivarol du 15 juin 1990).

 

En 1992, durant la nuit de la Saint-Sylvestre, un coktail Molotov provoquait un incendie de la synagogue de Lilepinte, en Seine-Saint-Denis. L'attentat fut revendiqué par un mystérieux groupuscule baptisé 'France pure'. Ce fut l''émoi dans la communauté'. Le 10 janvier 1993, plusieurs ministres participaient à la manifestation organisée par le grand rabbin Joseph Sitruk pour protester contre cet acte barbare. Mais il s'avéra par la suite que l'auteur était en fait un certain Michel Zoubiri, juif algérien, qui voulait imputer l'attentat à Patrick E. un rival amoureux, membre du Front national (Rivarol du 15 janvier 1993).

 

En janvier 2003, l'agression au couteau contre le rabbin Gabriel Farhi avait été démesurément médiatisée et politisée, avant d'être enterrée : il n'y avait eu en fait aucune agression. ... Faute de témoins, tout reposait sur la déclaration de la victime, qui avait signalé un 'homme casqué', qui aurait crié 'Allah Akbar' avec 'un accent français'. En réalité, le rabbin Fahri s'était poignardé lui-même.

 

L'incendie d'un centre social juif à Paris, le 22 août 2004 avait aussi fait grand bruit dans tous les mediats. Les coupables avaient laissé des inscriptions antisémites, des slogans islamistes et des croix gammées à l'envers, agrémentées de fautes d'orthographe grossières. Le maire de Paris et le Premier ministre s'étaient succédés sur les lieux de l'incendie pour dire leur indignation. L'attentat avait déterminé le maire à débloquer 300 000 euros supplémentaires pour la sécurisation des lieux fréquentés par la communauté juive à Paris. Mais l'enquête avait finalement abouti à un homme âgé de 52 ans, issu de la communauté, qui y travaillait au titre de bénévole et bénéficiait des repas qui y étaient servis pour les plus démunis. 'Fragile psychologiquement', il n'avait pas supporté la perte annoncée de son appartement que lui louait le centre.'"

 

 Les exécutions par armes à feu étant facilement identifiables, le fait que le tueur des attentats de Toulouse, devenu l'"ennemi public n° 1" n'ait toujours pas été retrouvé malgré l'ampleur des moyens mis en oeuvres (lutte antiterrorisme, plan vigipirate réactivé, police scientifique, raid, etc.) est une coïncidence qui indique une anomalie dans ce que les élites nomment le "tout sera mis en oeuvre", dans les recherches policières.

 

Quoiqu'il en soit, le mobile et les ressorts réels de ces attentats restent à découvrir.

 

(A suivre)

Partager cet article
Repost0
19 mars 2012 1 19 /03 /mars /2012 11:35

Un article de LIESI (Lettre d'informations économiques stratégiques internationales) rapporte comment les élections présidentielles françaises 2012 "vont confirmer la fin du libéralisme et concrétiser la naissance d’un nouveau système", que LIESI a appelé « rouge ». Extraits :

 

"Aujourd’hui, la fin du libéralisme n’est absolument pas perçue par l’écrasante majorité de nos contemporains. Pourtant, la façon dont l’argent est maintenant créé, n’est plus du tout représentatif d’un système libéral. La BCE, un organisme supra-étatique, distribue de l’argent aux banques, qui le prêtent ensuite aux Etats. Eux-mêmes prélèvent des impôts à leurs populations dont une partie conséquente est redonnée aux banques privées pour payer les intérêts de la dette souveraine ! Ce vol des populations ne peut se réaliser que par une complicité entre les politiques et les banquiers. Voilà pourquoi les politiques justifient les mesures d’austérité comme démocratiques.

C’est un véritable complot des élites. L’Europe, qui fut présentée comme une association de démocraties, se révèlent au grand jour être un système mafieux de racket des populations pour entretenir le système d’usure au profit des patrons officieux de la BCE. Cette BCE qui est dirigée, rappelons-le, par un ancien employé de Goldman Sachs, directement impliquée dans le krach de 1929 ; plus récemment, dans l’affaire des subprimes et de la Grèce." (Source: http://liesidotorg.wordpress.com/2012/03/16/7260/ )

 

Note de Christroi.

 

La thèse de cet article de LIESI est celle de la corruption d'un libéralisme originel prétendu immaculé. Elle oppose un libéralisme originel au système "rouge" actuel. Le libéralisme, né du siècle des "Lumières" et de la révolution dite "française" aurait été corrompu par le hold-up de la mafia bancaire sur les institutions dites "libérales" et bien sûr... "démocratiques". Il s'agirait donc de revenir aux manes de la république, et d'une démocratie conçue comme pure à l'origine, mais corrompue par la suite...

 

Si le hold-up de la mafia bancaire appelé ici "cartel bancaire" est bien réel, la thèse de la corruption (du libéralisme) est moins certaine. Il nous semble au contraire sur Christroi que la Révolution dite "française" qualifiée de "libérale" par la propagande révolutionnaire et républicaine après 1789 et tout au long des XIX et XXe siècles, marque en réalité la naissance de cette dictature de la finance que l'article de LIESI semble condamner. La thèse d'une opposition entre le libéralisme originel et le libéralisme actuel transformé en système "rouge" est factice. Il n'y a aucune opposition de nature entre les deux, le système "rouge" actuel n'étant que l'accomplissement du libéralisme d'hier... Nous pouvons dire en quelque sorte que la dictature de la finance d'aujourd'hui procède directement de 1789.

 

Quelques rappels historiques. Comme nos lecteurs le savent maintenant, 1789 marque non pas la prise du pouvoir par le peuple (mythe républicain), mais constitue un coup d'Etat bancaire, bourgeois, maçonnique et oligarchique : la "démocratie", le "libéralisme" n'ont rien à voir là-dedans ni le "peuple" d'ailleurs (personne ne croyait à la démocratie à ce moment-là, pas même les "révolutionnaires"). Ces mots-idées "démocratie", "république", "libéralisme", ne servaient que d'écrans de fumée contre un peuple endormi, trompé, floué et génocidé (génocide vendéen). Ce mécanisme, fondé sur le mensonge et l'imposture, est né dans le sang. Il est toujours à l'oeuvre aujourdui. Les guerres, la "crise de la dette", lui servent de tremplins et de "saut qualitatif" (mot de Sarkozy à propos de la dette grecque : "Notre ambition est de saisir l'occasion de la crise grecque pour faire un saut qualitatif dans la gouvernance de la zone euro". Nicolas Sarkozy, Conférence de presse du 21 juillet 2011).

 

En 1789 (1792 exactement) une autre guerre, celle qui devait mettre le feu à toute l'Europe et y apporter les idées nouvelles, avait été déclenchée par les francs-maçons républicains, universalistes, alors emmenés par le duc d'Orléans, 33e degré et "Grand Maître" du "Grand Orient de France", et sa marionnette, le franc-maçon Brissot de Warville, son secrétaire général et trésorier de chancellerie, un certain 20 avril 1792. (1) Brissot, qui avait des biens à Ouarville dans l'Eure-et-Loir, et qui en bon anglomane, se disait Brissot de Warville, était le stipendié des banquiers et des hommes d'affaires (2) appelait à la guerre "révolutionnaire" "pour libérer les peuples". Jusque-là, Brissot, (tel un Attali aujourd'hui), s'était illustré comme "philanthrope", un grand créateur (et financeur) de sociétés dites "philosophiques", en réalité véritables postes centraux maçonniques dispersés sur l'ensemble du territoire. Ce jour-là, à la dite "Assemblée", curieusement, sur des centaines de députés (745 députés exactement), tous sauf sept votèrent la guerre. (1) Un "hasard" sans doute... L'"Assemblée Législative", élue par une minorité d'électeurs, eux-mêmes une minorité faisait la loi dans le pays ! À Paris, le taux de participation n’excèdait pas 10%; sur 7 millions d'électeurs, moins de 700.000 votèrent à la "Convention nationale" en septembre 1792). Sous le couvert de la "majorité" et de soit-disant "souveraineté nationale" (une imposture gigantesque), c'était le règne de l'oligarchie et de la mafia bancaire qui commençait. Le 11 juillet 1792, les philanthropes déclarèrent la "Patrie en danger". On connait la suite : Waterloo, 1815, des millions de morts. Brissot avait bien travaillé pour l'Angleterre. La république "française", la franc-maçonnerie et la banque s'étaient nourries du sang de millions de Français et d'européens pour instaurer leur pouvoir.

 

Si la Révolution "française" portait en elle l'accomplissement de la dictature actuelle de la finance, elle chariait aussi les germes du totalitarisme via le mythe progressiste qu'elle contenait et le règne de la souveraineté populaire, transformée en souveraineté dite "nationale"

 

Selon la formule de MirabeauLe livre noir de la Révolution Française 'Aucune barrière ni droit naturel ni règle constitutionnelle' "ne devait s'opposer... à une majorité législative (en l'occurence issue comme nous l'avons vu d'une minorité activiste dans le pays)." Ce régime n'est qu'une forme de la tyrannie. Sous l'angle de l'Etat de droit, elle marque une régression par rapport à la pratique au XVIIIe siècle, de l'Ancien Régime. C'est ce que Hayek appelle une 'démocratie illimitée', et ce que Benjamin Constant avait stigmatisé comme une 'souveraineté illimitée'" (Source: Le Livre noir de la Révolution française, par Pierre Chaunu, Jean Tulard, Emmanuel Leroy-Ladurie, Jean Sévillia, Cerf, Paris 2008, p. 14).

La formule de Mirabeau est à rapprocher de la doctrine étatiste créonienne de Jacques Chirac synthétisant les principes républicains et "laïcs" : "pas de loi morale au-dessus de la loi civile" ("non à une loi morale qui primerait la loi civile", Jacques Chirac, Journal du Dimanche, avril 1995). Cette doctrine démoncratique a pu légitimer des génocides du moment que ceux-ci étaient conformes à la loi, expression de la Volonté générale... 

D'autre part, politiquement, la "Révolution française" et le mythe "libéral" qui en est issu et dans lequel nous continuons aujourd'hui de vivre peut s'analyser comme un paradis terrestre perdu, une sorte de Jardin d'Eden qu'il s'agirait de retrouver pour apporter le bonheur à l'homme. Et pour cela tous les moyens sont bons : "la fin justifie les moyens" (principe politique conçu par Adam Weishaupt pour renverser l'alliance du Trône et de la monarchie). Le paradis terrestre perdu n'a bien évidemment rien à voir avec le vrai Jardin d'Eden, le croquement de la pomme - fruit défendu - par Adam et la Chute originelle qui s'en est suivie. Non, ici, la Chute est niée, elle n'existe pas. C'est tout le socle chrétien qui est balayé et remplacé par un mythe originel nouveau, le mythe rousseausite progressiste, repris par les révolutionnaires de 1789 et 1793, dans lequel nous continuons de vivre aujourd'hui. Ce qui motive ce paradis perdu, et qu'il s'agirait de retrouver, c'est la négation de la Chute : Dieu a menti, l'homme n'a pas désobéi à Dieu, il aurait simplament voulu s'émanciper des lois divines pour se fabriquer son paradis à lui... Il s'agit bien évidemment de satanisme. Et c'est ce satanisme qui continue d'imprégner l'ensemble de nos institutions. Dans le Contrat social de Rousseau, ce qui motive et anime le mythe nouveau c'est cette pitiée qui pousse à en finir toujours avec le mal. Ce qui le rend féroce, c'est de rendre effectif le "plus jamais ça!". Le totalitarisme ne se présente jamais qu'en agitant l'épouvantail du totalitarisme d'hier ou d'en face. Son mal essentiel est de prétendre produire le bien total. Son problème majeur est de vouloir donner la solution : "Toute tentative pour résoudre la question sociale par des voies politiques mène à la terreur" (Hannah Arendt, Essai sur la Révolution, 1963, trad. Michel Chrestien, Paris, Gallimard, coll. Tel, p. 161).

 

(1) Bernard Faÿ, La Grande révolution 1715-1815, Le Livre contemporain, Paris 1959; p. 183, 345 et suivantes, 367, 369, 407

 (2) René Sédillot, Le Coût de la Terreur, Vérités et Légendes, Perrin, Mesnil-sur-l'Estrée 1990, p. 213, 214. 

 

 

- Révolution et totalitarisme, république-assimilation et extermination

- La démocratie totalitaire

- La démocratie? Une forme de la tyrannie, l'absolutisation de la "Volonté générale"

- Jacques Attali et le Gouvernement Mondial sur Europe1

Partager cet article
Repost0
16 mars 2012 5 16 /03 /mars /2012 23:59

Les Etats-Unis et Israël lanceront une opération militaire contre l'Iran avant la fin de l'année 2012, rapporte mercredi le journal russe Kommersant citant un haut responsable du ministère russe des Affaires étrangères.

"L'intervention aura lieu avant la fin de l'année en cours. En fait, les Israéliens font chanter Obama en le mettant dans une situation gênante: soit il soutient la guerre, soit il perd lui-même le soutien (de l'influent lobby juif)", a indiqué le diplomate.

Dans le même temps, selon le quotidien, la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton a prié son homologue russe Sergueï Lavrov d'informer Téhéran que le prochain round de négociations entre l'Iran et le groupe des six médiateurs internationaux constituerait la dernière chance d'éviter la guerre.

Le journal cite également un responsable du ministère russe de la Défense, qui estime que l'opération militaire en Iran pourrait "aggraver la situation déjà difficile dans le Caucase russe".

Selon cette même source, Moscou a déjà défini son plan d'action en cas de guerre contre l'Iran.

Plusieurs pays occidentaux, les Etats-Unis en tête, soupçonnent l'Iran de chercher à se doter d'une arme atomique sous couvert d'un programme nucléaire civil. Le président américain et les responsables de son administration n'excluent aucun moyen d'action à l'encontre de Téhéran mais insistent sur leur préférence pour une solution diplomatique.

 

Source

Partager cet article
Repost0
15 mars 2012 4 15 /03 /mars /2012 19:00

Alors qu’il était invité sur le plateau de Laurence Ferrari, le Pinocchio Nicolas Sarkozy, a affirmé à la télévision qu’il n’avait jamais dit "La France tu l’aimes ou tu la quittes".

 

 

via http://www.nationspresse.info/?p=164006

Partager cet article
Repost0
13 mars 2012 2 13 /03 /mars /2012 23:59

Jacques Cheminade, candidat de "Solidarité et Progrès" à l'élection présidentielle [Ndlr. parfois présenté comme résistant à l'empire et au nouvel ordre mondial], a assuré mardi 13 mars 2012 qu'il ne voterait au deuxième tour ni pour Marine Le Pen, ni pour Nicolas Sarkozy ni pour François Bayrou, mais éventuellement pour François Hollande en fonction de la façon dont "il se comporte".

Interrogé par Radio Classique-Public Sénat, ce candidat s'est dit "gaulliste parce que Nicolas Sarkozy ne l'est pas". "Je suis de gauche parce que François Hollande ne l'est pas toujours" a-t-il ajouté. Au second tour, pour qui votera-t-il ? "Certainement pas pour Marine Le Pen, certainement pas pour Nicolas Sarkozy et certainement pas pour François Bayrou. Donc tirez-en les conséquences". François Hollande ? "On verra comment il se comporte. S'il continue à faire preuve d'une certaine faiblesse, il y a aussi le vote blanc qui est possible" a-t-il fait remarquer. Source

 

Cheminade est une balance. Ayant partagé quelques temps le combat politique d'Alain Soral - alors que celui-ci était encore au Front national et associé à la Liste antisioniste avec Dieudonné... - Cheminade l'a ensuite abandonné parce, "on ne fait pas ça en France, dit-il. ... on n'importe pas les conditions d'un conflit en France et on ne souffle pas sur les braises d'un très vilain feu" (video ci-dessous).

 

Malgré les quelques vulgarités d'Alain Soral dans sa réponse, vulgarités que nous réprouvons et regrettons naturellement, voici l'histoire de Cheminade remise à l'endroit : 

 

 

Cheminade est un menteur : bien après la radicalisation de Dieudonné, il a donné une conférence au théâtre de la Main d'Or, le "temple de l'antisionisme" (20 avril 2008) et ce sans aucun problème à l'époque.

 

Sur l'"importation du conflit", "ce sont les sionistes qui importent le conflit en France et qui ont soumis entièrement la France aux intérêts sionistes", répond assez logiquement Soral. Il aurait également pu ajouter que ce sont les sionistes qui font faire les guerres d'Israël par la France (Irak, Afghanistan, Libye, Iran bientôt...) 

 

Quoiqu'il en soit du Cheminade qui retourne sa veste, avec cette déclaration aujourd'hui sur son possible ralliement à Hollande au second tour, Cheminade a mis un terme à sa carrière. Plus personne dans le camp anti-mondialiste ne le prendra au sérieux à l'avenir.

Partager cet article
Repost0
12 mars 2012 1 12 /03 /mars /2012 18:45

 Le piège mélenchon.

Partager cet article
Repost0
12 mars 2012 1 12 /03 /mars /2012 17:30

Après les cosmétiques et autres crèmes anti-rides à base de foetus humains, les sodas !

Selon le site actuchretienne.com qui traduit une partie de l’article de lifesitenews.com, Pespi devrait mettre en production une boisson à base de cellules de foetus avortés  :

La société Pepsi, qui doit lancer dans les toutes prochaines semaines sont nouveau produit « Pepsi Next », fait face à un boycott de plus en plus vigoureux des militants pro-vie américains. La compagnie utilise en effet des cellules issues de foetus avortés dans ses recherches pour réhausser le goût de la célèbre boisson. Avec l’aide de l’administration Obama, Pepsi a réussi à obtenir gain de cause.

Dans une décision rendue publique le 28 février, la SEC (Security and Exchange Commission) mise en place par le président Obama a statué: le laboratoire Semonyx, filiale de recherche du groupe PepsiCo’, est autorisé à utiliser des restes de foetus avortés comme rehausseurs de goût. Cet usage est considéré comme des « opérations commerciales ordinaires ».

 

Source: http://www.contre-info.com/incroyable-un-soda-a-base-de-cellules-de-foetus-avortes

---------------------------------------------

- Cellules embryonnaires et fœtales dans des aliments

- Crème anti-rides au foetus

 

Partager cet article
Repost0
12 mars 2012 1 12 /03 /mars /2012 17:29
Anonymous expliqué - Alain Soral
Alain Soral remarque qu'Anonymous porte sytmétiquement atteinte à des résistants à l'empire. Derrière les masques, un réseau de trotsko-gauchistes.
 

 

Partager cet article
Repost0
12 mars 2012 1 12 /03 /mars /2012 17:29
L'imposteur franc-maçon et social-traître trotskyste Mélenchon a fait voter oui à Maastricht.
 
Citation: "Nous allons dans un inconnu plein d'aventure. Qu'il y ait ou non le traité de Maastricht, l'acte unique s'appliquera (Ndlr. Que les Français votent oui ou non, peu importe, le système fera quand même passer l'acte unique... Ca nous rappelle le traité européen rejeté en 2005 mais quand même passé au Parle-ment) Maastricht, c'est le contreproids politique à la libre circulation des capitaux et des marchnadises. Si donc le oui l'emporte, nous irons dans un monde nouveau. Et moi je vous dis comme socialiste que tout commence..."
Alain Soral résume: "Mélenchon est un usurpateur, un anti-ouvriériste haineux, un maçon du Grand-Orient, un apparatchik socialiste, un rentier de la politique, un sénateur, deux fois sénateurs, un élu européen, un trostkyste de la pire espèce."
Alain Soral - Dissection de Mélenchon FEV 2012.avi
Partager cet article
Repost0
10 mars 2012 6 10 /03 /mars /2012 22:57
Partager cet article
Repost0
10 mars 2012 6 10 /03 /mars /2012 22:56
Partager cet article
Repost0
10 mars 2012 6 10 /03 /mars /2012 08:30

Les autorités judiciaires américaines ont annoncé mardi 6 mars 2012 l'inculpation de plusieurs membres d'Anonymous et de LulzSec, qualifiés de pirates de "haut niveau".

 

Cinq d'entre eux ont été inculpés. Un sixième homme, présenté comme le fondateur de LulzSec, et membre influent d'Anonymous et d'Internet Feds, l'américain d'origine portoricaine Hector Xavier Monsegur, 28 ans, arrêté le 7 juin 2011 à New York, a plaidé coupable en août 2011 et coopère depuis à cette enquête.

 

 Dans l'acte d'accusation du procureur on apprend que Sabu n'était pas le seul pseudo de Monsegur, qui utilisait aussi celui de "Xavier DeLeon" et de "Leon". Le document explique son rôle exact dans les attaques, et fait la liste de toutes les attaques auxquelles il a participé, pour le compte d'Anonymous (PayPal, Fox, gouvernements yéménite, zimbabwéen, algérien...) et de LulzSec (Sony, Bethesda, Sénat US...). Monsegur est également accusé d'usurpation d'identité et de fraude.

 

En plus d'être un informateur du FBI (Federal Bureau of Investigation, Bureau fédéral d'Investigation, principal service fédéral de police judiciaire et de renseignement américain), Hector Xavier Monsegur pourrait être un agent de la CIA (Central Intelligence Agency, Agence centrale de renseignement), selon le journaliste du Guardian James Ball, dans un article en anglais, publié le 7 mars 2012 et intitulé "LulzSec's Sabu: 'ask me about the CIA'", "Interrogez-moi à propos de la CIA".

  

Dans son article, James Ball explique que "Sabu - et nous ne pouvons pas même être sûrs que notre correspondant était le vrai Monsegur et pas un agent américain - ne se présentait pas précisément au journal. Plutôt il testait le Guardian, flirtant avec l'idée qu'il aurait pu travaillé pour la CIA.



Sabu a commencé en dénonçant la publication par le Gardian d'allégations vagues de supposées liaisons de la communauté de pirate informatique avec des islamistes. Il a alors changé sa tactique, en demandant pourquoi le journal n'avait pas publié les rumeurs le liant à la C.I.A.

 

Comment ce jeune homme, qui travaille depuis six mois comme informateur pour le FBI après avoir été libéré contre une caution de 50 000 dollars et "qui risque jusqu'à 124 ans de prison en peines cumulées", nous dit-on, peut-il en même temps être un agent de la CIA ? La justice américaine condamnerait-elle un agent de la Cia ? Ou bien, en poussant la question plus loin, la Cia se servirait-elle d'un terroriste du net dans l'intérêt des Etats-Unis ? Dans ce cas-là n'est-ce pas le gouvernement américain lui-même dans son ensemble qu'il faudrait inculper pour actes de terrorisme ?

 

Notre interrogation d'hier à propos des attaques d'Anonymous contre le site du Vatican, prendrait alors tout son sens : "qu’a à voir l’Eglise catholique avec la loi Hadopi, le traité Acta ou les arrestations par le FBI de membres du réseau LulZec ? Pourquoi agresser les sites Internet d’une organisation sous prétexte qu’on ne partage pas son idéal et ses croyances ?" L'Eglise catholique semble être la cible à abattre.

 

- Anonymous : quand la bêtise attaque le Vatican et les cathos

Partager cet article
Repost0
10 mars 2012 6 10 /03 /mars /2012 07:53

Machiavel explique, dans son "Discours sur la Première Décade de Tite-Live", que “l’Etat qui devient libre se fait des ennemis”. Quelques Etats d’Amérique Latine, dont le Vénézuela, s’efforcent, depuis peu, de retrouver leurs libertés face à l'emprise des Etats Unis. Le pays vient de franchir un nouveau pas, sur les chemins de la liberté, en sortant du Centre International de Règlement des Différends liés à l’Investissement, émanation de la Banque Mondiale.

Les Etats-Unis ont généralisé, en Amérique Latine, une méthode de domination qui leur a bien réussi en Europe: intégrer des pays au sein de zones de libre-échange où ils leur imposent une dogmatique en trois points. Premier commandement, le libre-échange est obligatoirement associé à la gouvernance démocratique. Deuxième, les dimensions des pays et leurs niveaux de développement n’ont aucune importance. Troisième, l’accord signé avec les pays est toujours très étendu et très contraignant. Très rapidement, il en résulte une double asymétrie qui est le but recherché : entre les Etats-Unis et leurs “partenaires” commerciaux; entre les entreprises américaines et les autres

Les accords voulus par les Etats-Unis sont toujours normatifs et politiques. Ils imposent des réformes sur les politiques publiques et, en particulier, modifient les rapports entre les pouvoirs politiques et les intérêts privés. Leurs accords visent à étendre aux pays-cibles (en pratique cela leur est imposé) tout ce qui est bon pour l’Amérique. Et leur discours insiste sur la nécessaire séparation entre la société civile et la société politique, sur la merveilleuse autonomie du marché qui résout tout avec sa main invisible. Les négociations commerciales arriment donc les Etats à l’économie des USA à travers la promotion du principe concurrentiel comme unique voie d’intégration. Le critère de la nationalité doit disparaître de tous les domaines de la vie, tant dans le commerce que dans celui des investissements ou de la concurrence.

Le projet de zone de libre-échange des Amériques insiste tout particulièrement sur la protection des droits des investisseurs et détaille les procédures de règlement des différends. Il stipule que tout investisseur privé a le droit de poursuivre toute partie contractante et de faire appel aux mécanismes d’arbitrage internationaux, dont la convention CIRDI. Il en résulte que, depuis le début des années 1990, un investisseur américain peut poursuivre un Etat qui applique une politique de préférence nationale, que ce soit dans le choix des pays fournisseurs ou pour le recrutement de personnel ou encore si ce pays filtre les mouvements de capitaux et les transferts de profits et autres revenus.

L’arasement des pays est donc la norme de ce type de projets et les investisseurs américains aplatissent toute culture, détruisent toute communauté, tuent toute vie. Les Etats-Unis veulent s’approprier ce qui les intéresse et détruire leurs concurrents sans qu’il y ait de règles qui s’appliqueraient à leurs propres entreprises. Les normes qu’ils imposent, qu’elles soient comptables ou liées à l’information des actionnaires, de même que la méthode de supervision des marchés, sortent directement des officines privées anglo-saxonnes et n’ont que dédain pour les Etats.

Peu à peu les Etats signataires sont enfermés dans une contradiction mortelle. Ils devraient veiller sur leur peuple, en favorisant leurs entreprises mais, en même temps, se voient imposer la nécessité de garantir le libre-échange et la concurrence étrangère sur leurs marchés. Un triangle d’impossibilités, bien connu en économie internationale, en résulte, entre l’autonomie des marchés, la souveraineté des Etats et la coopération. 

Face à cette situation, on sait qu’en Europe les autorités politiques ont baissé pavillon, acceptant que les acteurs publics perdent leur autonomie en faveur du droit supranational des organisations économiques globalitaires et des mécanismes d’arbitrage contrôlés par ces mêmes institutions supranationales. Dans le cas du Vénézuela, nous venons d’assister à un refus d’être un autre dindon de la farce, un refus de l’asymétrie permanente et systématique en faveur des firmes multinationales et de la destruction corrélative de ses propres structures économiques nationales. 

Les obsessions totalitaires des Etats-Unis ont été clairement exprimées en l’an 2000, dans un article de Robert Bruce Zoellick (aujourd'hui président de la Banque Mondiale après avoir fait un détour chez Goldman Sachs) publié par la revue Foreign Affairs : tout pour le secteur privé ainsi que la création de réseaux d’alliances gravitant autour des USA. Or, peu à peu, émerge la face cachée du choix de ces clauses d’arbitrage des différents. Ne serait-ce pas la corruption, qui est déjà la norme dans toutes les instances internationales? [Ndlr. Sophie Coignard, dans son dernier livre, "L'Oligarchie des Incapables", établit bien l'ingérence croissante, depuis les années 70, du monde des affaires dans la politique - via notamment le pantouflage, le fait pour un haut-fonctionnaire de s'accorder quelques années de travail dans le privé pour gagner plus au risque de gagner moins (!)... et de revenir ensuite dans la politique, en remerciement de ses bons services (!), avec dans ses bagages, bien évidemment son portefeuille d'amis... - et l'explosion simultanée de la corruption].

 

Prenons l'exemple  de l’Organisation Mondiale de la Santé, qui semble être totalement tombée entre les mains du lobby pharmaceutique. L’Union Européenne est elle-même particulièrement corrompue puisque 210 députés avaient demandé de créer une commission pour comprendre les dysfonctionnements liés à la gestion de la crise de la grippe A H1N1. Or, la conférence des présidents a opposé un refus catégorique. 

Le Tribunal Pénal International, ainsi que l’a clairement affirmé et expliqué maître Jacques Vergés, est lui aussi une institution illégale, qui a été instauré par le Conseil de Sécurité pourtant dénué de tout pouvoir judiciaire. De plus, ce tribunal n’a pas de loi, pas de code de procédure, admet des témoins masqués, etc. 

L’ONU enfin n'est pas très claire. Dans une lettre ouverte publiée par la presse libanaise (reproduite récemment dans nos pages), le penseur arabe, Hassan Hamade, a interpellé M. Ban Ki-Moon, le secrétaire général, le traitant, avec d'autres collaborateurs, de voyous.

En quittant le CIRDI, évidemment dénigré par la partie américaine, le Vénezuela préserve d'abord ses intérêts et ne changera rien à ce système d'ensemble. Mais il témoigne pour ceux qui veulent bien entendre: les citoyens du monde.

 

 

Source

Partager cet article
Repost0
9 mars 2012 5 09 /03 /mars /2012 23:58

Les Anonymous, terroristes du Web, luttaient jusqu’à présent contre la censure et les tentatives de contrôle d’Internet. En lançant depuis deux jours des attaques pour pirater les sites de l’Eglise catholique et du Vatican, ils montrent leur vrai visage : celui du sectarisme et de la bêtise.

Qu’a à voir l’Eglise catholique avec la loi Hadopi, le traité Acta ou les arrestations par le FBI de membres du réseau LulZec ? Pourquoi agresser les sites Internet d’une organisation sous prétexte qu’on ne partage pas son idéal et ses croyances ?

... Personne ne demande aux membres d’Anonymous de se convertir au catholicisme, mais comment justifier une agression aussi gratuite contre une religion et les milliards de personnes qui se reconnaissent dans ses valeurs à travers le monde.

On peut surtout se demander où sont passées les grandes âmes qui dénoncent l’islamophobie ou la judéophobie lorsque le discours politique s’attarde sur les méthodes d’abattage traditionnelles ? Seule la religion catholique peut être attaquée, moquée et dénigrée sans que personne ne réagisse ?

 

Source

Partager cet article
Repost0
8 mars 2012 4 08 /03 /mars /2012 08:35
Voilà où conduisent à l'ONU, les mesures de sanctions contre l'Iran, ainsi qu'en général la politique occidentale islamophobe et anti-iranienne : le retour des Mollahs. A croire que c'est fait exprès ?...
Vont-elles le regretter ?
 
Alors même qu’Israël accentue ses pressions sur Obama pour  obtenir un feu vert pour des actions militaires contre l’Iran, les ultra conservateurs iraniens s’imposent au Parlement.
Ce sont les adversaires de Mahmoud Ahmadinejad qui, réunis au sein du "Front uni des conservateurs", proches du "Guide suprême" iranien, l'ayatollah Khamenei, ont remporté une majorité de 54 % des sièges du Parlement dés le premier tour, comme le révèle le site khabaronline, réputé proche du Parlement iranien. Ils considèrent le président comme peu sûr religieusement et trop modéré vis-à-vis de l’étranger, et ont donc entamé une offensive, qui devrait pousser la bête noire de l’Occident vers la sortie...
 
 Les régions rurales, où ses discours populistes et nationalistes ont longtemps séduit de nombreux laissés-pour-compte, ont voté à près de 70 % pour la hiérarchie cléricale. Même la ville d'origine du président Ahmadinejad, Ghamsar, lui tourne le dos. Dans cette bourgade du nord du pays, sa sœur, Parvin Ahmadinejad, qui se présentait pour la première fois, a été battue par le clan adverse.

 

"Le vote massif de 30 millions d'Iraniens donne une grande gifle à la figure sale et détestable de l'Occident", a affirmé, dès le lendemain du scrutin, le quotidien gouvernemental Iran, dans une allusion aux pressions politiques, économiques et militaires des pays atlantistes -notamment d'Israël- contre le programme nucléaire controversé de Téhéran.
 "Le régime iranien a remporté son pari de favoriser une forte participation pour ce scrutin législatif", note un observateur bien informé de la scène politique iranienne. Cela fait en effet plusieurs semaines que les médias du pays jouent sur la fibre nationaliste de la population, dans le but de montrer la "force et la détermination du peuple iranien face aux sanctions et aux menaces de frappes".
 
Cette nouvelle coalition de conservateurs avait été modelée par les proches de l'ayatollah Khamenei juste avant l'élection, pour faire face aux proches du président sortant, accusé d'être membre d'un "courant déviationniste", cherchant à limiter le rôle politique du clergé chiite. Une sorte de nostalgique du Shah (NdCR. Ancienne monarchie iranienne) ou de Mustapha Kemal, pour certains mollahs. 
Face à ce nouveau front, les partisans d'Ahmadinejad, unis au sein du "Front de la résistance de la révolution islamique", parti lui aussi créé à l'occasion, n'ont pas fait le poids, avec seulement 4 % des sièges, toujours selon khabaronline; à prendre donc avec prudence. Ce serait alors une véritable déroute et le début de la fin pour le président, car il va devoir composer, durant cette dernière année de mandat, avec une majorité hostile, à l'écoute du Guide suprême, l'ayatollah Khamenei, représentant du Mahdi (12e imam chiite occulté, NDLR) sur terre, tenant déjà les rênes du pouvoir.
 
Ce virage clérical ne peut que renforcer le discours d’Israël en faveur d’une action militaire rapide et déterminante contre les ambitions nucléaires du régime...
 
Recevant le Premier ministre israélien en début de semaine à la Maison Blanche, pour parler de la question délicate du programme nucléaire iranien, le président américain a réaffirmé que l'engagement des Etats-Unis envers Israël était «solide comme un roc». Les liens «entre nos deux pays sont inaltérables», a-t-il complété.
 
Barack Obama a néanmoins souligné «qu'il y a encore une chance pour une résolution diplomatique de cette question». Pour lui, l'Iran n'a pas encore entrepris de mettre au point l'arme atomique. Dimanche, il avait critiqué de façon à peine voilée la multiplication des menaces israéliennes d'attaquer l'Iran. Selon des analystes israéliens, Netanyahu espérait obtenir, lors de cette rencontre, une promesse d'opération militaire américaine contre l'Iran ou, à défaut, un accord tacite pour une attaque israélienne.
 
La mise à l’écart d'Ahmadinejad, si elle intervient et le changement de paysage politique pourraient accélérer les choses et renforcer la détermination de Tel Aviv.
 
Partager cet article
Repost0
6 mars 2012 2 06 /03 /mars /2012 09:19

Dans un article publié le 5 mars 2012, et titré : "La mafia calabraise investit la Côte d'Azur", Le Figaro évoque, sur un ton grave, une mafia bien dangereuse... la mafia italienne ou calabraise, qui aurait pris pied en Côte d'Azur. Diantre, rendez-vous compte, "des fugitifs mafieux trouvent refuge au sein de la diaspora italienne en France" !

 

 Les crimes qui leur sont reprochés ? Un meurtre pour l'implantation d'une salle de jeux, "«des opérations immobilières sur la Côte d'Azur» qui «mettait en lumière des liens économiques suspects» avec «des figures du banditisme, des entrepreneurs du bâtiment, des promoteurs» et même des «élus locaux», "des liens avec le milieu corse pour le trafic de drogue", des détentions d'"intérêts dans «des débits de boisson, des restaurants, des plages»", la «vente d'outillages contrefaits de provenance chinoise». Elle serait allée jusqu'à sceller des accords avec les triades qui seraient «à la recherche de débouchés en France». La Côte d'Azur n'est plus seulement une terre de repli. Elle devient une base logistique pour la pieuvre." (Fin de citation)

 

Des crimes, certes très graves.

Quid des crimes d'autres mafias, internationales, crimes jamais présentés au public - les medias étant à la solde de ces mafias et les enjeux étant d'un autre niveau... -, et qui visent à rien de moins qu'à la destruction d'Etats et de nations entières ! Quid de ces crimes mafieux où des milliards sont engagés, volés aux peuples chaque année par des gouvernements dont les représentants devraient être jugés pour haute trahison, via plans de refinancement des banques par l'argent public... par exemple, ou engloutis dans des "mesures d'aides" et "plans de sauvetages" à Etats endettés, mesures visant à mettre ces Etats littéralement à genoux comme la Grèce ? Quid des mafias mettant en cause directement la Troïka (FMI, Commission européenne et BCE) ? L'article du Figaro a pour but ici de détourner l'attention vers des mafias nationales. Parler de la "mafia calabraise" est quand même moins dangereux... et coûte moins professionnellement. 

   

Voici ce qu'écrivait le juif Bernard-Henri Lévy, un "philosophe" bien connu, qui dans un aveu louable, a fort bien exprimé le problème des prédateurs internationaux et autres vampires planétaires (sans les nommer), dans l'un de ces livres, en 1994 :

"Je crois, disait-il, que des Etats entiers tomberont sous les coups des mafias planétaires; et que, si ce n'est pas sous leurs coups, ce sera entre leurs mains. Je crois à un devenir-ghetto du monde, et à un devenir-mafia de la planète... Je crois à l'émiettement du monde. Et à une pulvérisation des Etats. Et à une dissolution des vieilles et pacifiques nations". Et il nous faisait part de son opinion : "Est-ce que ce n'est pas mieux ?" (Bernard Henri-Lévy, La Pureté dangereuse, Grasset, 1994, p. 184).

Dans son livre, "La Mafia juive, Les Grands prédateurs internationaux" (Baskerville, Paris 2008, p. 391)  Hervé Ryssen nous explique que Bernard-Henri Lévy nous déclarait là, "le plus simplement du monde qu'il justifiait les mafias, jugées finalement moins perverses que les Etats et les nations sédentaires. Après tout, ce n'était peut-être rien d'autre que cela, l'idéal des philosophes planétariens : la destruction des nations, et en remplacement, le contrôle de la planète par les mafias transnationales"...

Des mafias bien plus dangereuses que la "mafia calabraise" !

 

Pour lire d'autres développements sur ce sujet, lire : La Mafia Juive d'Hervé Ryssen, livre en commande ici : http://www.librairiefrancaise.fr/product.php?id_product=50 . Les aspects financiers et économiques y sont néanmoins moins envisagés que les crimes plus traditionnels de racket, trafic d'armes, meurtres sours contrat, trafic de drogues, blanchiment, proxénétisme, casinos et discothèques, mafia du porno, kidnapping, cambriolages, trafics de diamants, traite des Blanches, traite des Noirs, trafics d'oeuvres d'art, trafics d'organes, escroqueries en tous genres.

 

Un livre entier reste à écrire sur la mafia bancaire transnationale.

----------------------------------------

- John Perkins, confessions d'un corrupteur de nations

- Corrupteurs de nations: La troïka (FMI, Commission européenne et BCE) presse la Grèce d'engager son programme de privatisations

- Jacques Attali et le Gouvernement Mondial sur Europe1  

Partager cet article
Repost0
5 mars 2012 1 05 /03 /mars /2012 18:53

Voici une vidéo insoutenable postée très récemment sur Facebook (tiens tiens…), présentant des images aussi pathétiques que provocantes, dans laquelle on voit des collaborateurs islamistes des élites pro-NWO et de l’ONU, qui ont renversé et tué Khadafi et des dizaines de milliers de libyens, profaner un cimetière chrétien en Libye !

 

 

Vidéo : Les collaborateurs islamiques (Al CIA et World Cie) des élites profanent un cimetière militaire chrétien (et juif) en Libye, qui était entretenu depuis 60 par le Pouvoir Kadafi, et jettent de l’huile sur le feu dans le cadre du Choc des Civilisations si chère aux planificateurs du NWO qui se frottent les mais en coulisse… – Youtube

Silence assourdissant des médias alignés

BHL et ses acolytes ont en effet permis à des groupuscules se revendiquant d’Al Qaïda de prendre le Pouvoir en Lybie, d’imposer la charia et de liquider les progrès à l’occidentale de Mohamar Khadafi avait instillé dans son pays, l’un des plus riches d’Afrique et des mieux gérés, faut-il le rappeler ?

Il n’est pas surprenant que les grands médias alignés et les sites pseudo-alternatifs du genre Indymedia ou Rue89 censurent jusqu’ici ces images insoutenables :

Ces gens-là avaient soutenu bec et ongles, et soutiennent encore la guerre et les projets néo-mondialistes en Libye, et se gardent bien de montrer ce qui se passe réellement sur le terrain !

Car ce qui se passe en réalité est à l’opposé de leurs prétendues valeurs (quoi que pour certains éléments pro-NWO, la profanation et la destruction de cimetières chrétiens n’est pas si désagréable au regard qu’on pourrait le penser)…

Choc des Civilisations

Au-delà du scandale évident de telles images, sachant que les profanateurs évoluent main dans la main avec l’ONU, c’est bien à une nouvelle étape du Choc des Civilisations que nous assistons, puisque ces images sont reprises par les sites chrétiens (voire aussi des sites juifs) peu informés des manipulations grossières et sataniques (les profanations sont généralement d’inspiration satanique) orchestrées habilement au sommet de la pyramide illuminatie et pro-NWO, qui en profitent bien évidemment pour dénoncer les islamistes extrémistes et profanateurs !

Tout cela a lieu pendant que les élites manoeuvrières et agnostiques, cachées derrière des concepts aussi creux que belliciste de « Libération » se frottent les mains dans les arrière-cours, tout contents de leurs sataniques plans de déstabilisation mondiale !

 

Source (et suite)

----------------------------------------

- Exécution de Kadhafi par les alliés islamistes aux cris d’Allah Akbar: L'OTAN et les "alliés" sont bien des démocraties

- Libye post-Kadhafi : La Charia socle de la « démocratie » libyenne de BHL, Obama et Sarko

- Poutine : "Qui a donné la permission de tuer Kadhafi ?"

- "Les Juifs finiront par sombrer" (Kadhafi)

Partager cet article
Repost0
23 février 2012 4 23 /02 /février /2012 23:59

L'un des candidats à la présidence de l'Egypte, le propriétaire d’une chaîne de télévision égyptienne Al-Faraeen Tawfiq Okacha a fait un discours de campagne dans lequel il a partagé avec les électeurs ses vues historiques, et a expliqué comment les racines mal poussent.

Dans son discours, le candidat a déclaré: « Le principe de Hitler était que la meilleure race doit devenir le maître du monde. Les nazis allemands ont été fondés par ce postulat, dont le but était de dominer et diriger le monde. D'un autre côté, nous avons trouvé que c'est exactement le même principe régie par les Juifs. En fait, leur idéologie est la même. Hitler croyait que les Allemands étaient maîtres du monde, les Juifs croyaient qu'ils étaient les maîtres du monde. Pour cette raison, la bataille s'engagea entre eux ».

Ce candidat à la présidentielle a également déclaré que l'Egypte confronté à la menace de guerre avec les États-Unis, l’Israël et l'Allemagne.

Partager cet article
Repost0
23 février 2012 4 23 /02 /février /2012 23:58

La réunion inaugurale des 120 membres élus du premier Parlement juif européen, un nouveau forum innovateur où s’exprimeront les idées et les préoccupations des Juifs européens, s’est tenue jeudi 16 février dans le bâtiment du Parlement européen à Bruxelles.


http://www.egaliteetreconciliation.fr/Inauguration-du-premier-Parlement-juif-europeen-a-Bruxelles-10576.html via http://www.dailymotion.com/video/xozqcx_inauguration-du-premier-parlement-juif-europeen-a-bruxelles_news

 

Partager cet article
Repost0
23 février 2012 4 23 /02 /février /2012 23:57

Le contexte actuel politique et social nous amène à envisager la candidature d’Hommes neufs répondants aux attentes légitimes des Citoyens Français. Les Français sont inquiets et s’interrogent sur leur avenir, devant déjà gérer un quotidien des plus austères. La campagne présidentielle se déroule dans ce contexte particulier de crise économique et identitaire.

Alors, à ce jour, le principe actuel de parrainage permet-il l’exercice légitime de la Démocratie ? La Loi organique du 18 Juin 1976 qui fait que seuls les candidats ayant reçus 500 parrainages et non plus 100 comme il en fut le cas initialement, n’est-elle pas un filtre anti démocratique limitant le principe souverain de la liberté d’expression ?

Fallait-il nous interroger sur le bien-fondé du respect de l’anonymat de ces parrainages ou encore sur le principe du double parrainage mais plutôt sur la légitimité même de ce principe que l’on peut, plutôt, assimiler à une « pré élection » par les élus de la République ?

 

Source et suite: http://www.allianceroyale.fr/articles/actualites/284-communique-de-patrick-de-villenoisy-apres-la-decision-du-conseil-constitutionnel

----------------------------

Merci à Dominique

Partager cet article
Repost0
15 février 2012 3 15 /02 /février /2012 20:59
Avec ce qu’il faut désormais appeler l’ « affaire Guéant », nous nageons en plein confusionnisme. D’abord parce que Monsieur Guéant a confondu « Civilisation » et régime politique, ce qui, convenons-en, n’est pas tout à fait la même chose…
 
Ensuite, parce que la gauche dénonce des propos inscrits dans l’exacte ligne de ceux jadis tenus par Victor Hugo, Jules Ferry, Léon Blum ou encore Albert Bayet[1]. Pour ces derniers, il existait en effet une hiérarchie entre, d’une part les « peuples civilisés », c'est-à-dire ceux qui se rattachaient aux Lumières et à l’ « esprit de 1789 », et d’autre part ceux qui vivaient encore dans les ténèbres de l’obscurantisme. Jules Ferry déclara ainsi devant les députés le 28 juillet 1885 :
 
« Il faut dire ouvertement qu’en effet, les races supérieures ont un droit vis-à-vis des races inférieures ; mais parce qu’il y a aussi un devoir. Elles ont le devoir de civiliser les races inférieures ».
 
Quant à Léon Blum, le 9 juillet 1925, toujours devant les députés, il ne craignit pas de prononcer une phrase qui, aujourd’hui, le conduirait immédiatement devant les tribunaux :
 
«Nous admettons le droit et même le devoir des races supérieures d'attirer à elles celles qui ne sont pas parvenues au même degré de culture et de les appeler aux progrès réalisés grâce aux efforts de la science et de l'industrie. »
 
Reconnaissons que Monsieur Guéant est bien loin d’avoir tenu de tels propos clairement racistes. La gauche ferait donc bien de balayer devant sa porte et si les représentants de la « droite » avaient eu un minimum de culture, ils auraient pu, en utilisant ces citations et bien d’autres encore, renvoyer le député Letchimy au passé de son propre parti.
 
---------------------------------
Partager cet article
Repost0
10 février 2012 5 10 /02 /février /2012 10:42

"Loin de se faire 'chaude au bras du Pont-Neuf', comme chantait Nougaro, la Garonne commençait à geler, hier, à Toulouse. Certes, toute la largeur du fleuve n'était pas prise dans la glace, mais les experts n'avaient pas constaté ce phénomène depuis plus de vingt-cinq ans." (Source: Sud-Ouest, vendredi 10 février 2012)

 

Un site internet, consacré à la météorologie à Toulouse et ailleurs, rapporte qu'"en janvier 1985... "souvenir de ces grands hivers dont nous ont gratifié les années 80, souvenirs qui semblent aujourd'hui bien brumeux et lointains... la Garonne était alors totalement embaclée (photos 1 et 2), et le canal du midi, pratiquable à pied, sommeillait sous une couche de glace atteignant jusqu'à 20cm d'épaisseur (photos 3 et 4).   

  

Partager cet article
Repost0
4 février 2012 6 04 /02 /février /2012 20:47

Plus de 200 personnes ont été tuées dans la nuit de vendredi à samedi dans des bombardements à Homs, bastion de l'insurrection, selon l'opposition.

La secrétaire d'Etat américaine, Hillary Clinton, a déclaré aujourd'hui qu'il était temps que le Conseil de Sécurité agisse "avec force" vis à vis de la Syrie, après avoir reconnu les désaccords avec la Chine et la Russie qui ont rejeté au Conseil un projet de résolution condamnant la répression sanglante en Syrie.

 

De leur côté, les autorités syriennes nient avoir bombardé Homs et accusent l'opposition d'avoir mené ces attaques contre la ville pour tenter d'influencer l'ONU. Source

Obama dénonce des "attaques abominables". «Assad doit arrêter tout de suite les tueries et les crimes contre son propre peuple, il doit quitter le pouvoir et permettre la mise en place immédiate d'une transition démocratique», a-t-il insisté dans un communiqué. 

«La communauté internationale doit reconnaître et appuyer le droit du peuple syrien à la liberté, à la sécurité, et au choix de son avenir politique. Ceux qui freineraient l'adoption d'une telle résolution prendraient une lourde responsabilité devant l'histoire», a asséné le ministre français des Affaires étrangères, Alain Juppé, dans un communiqué, estimant que «le massacre de Homs est un crime contre l'humanité» et que «ses auteurs devront en répondre». 

Partager cet article
Repost0
4 février 2012 6 04 /02 /février /2012 18:17

Le "petit garçon charmant et affable" Mélenchon, "candidat anti-système" ? Mieux vaut en rire !

 

Jean-Luc Mélenchon lui -et même si les intentions de vote peinent à décoller dans les sondages- a semble-t-il réussi à faire gober cette plaisanterie du « candidat anti-système » à toute une partie de l’électorat de la « gauche de la gauche », électorat désespérément orphelin suite au crash en rase campagne du soufflé Besancenot, et plus encore, depuis la lente et irrémédiable agonie du Parti Communiste Français.

L’espoir est tel, la frustration si forte pour toute une frange de la population française, profondément et sincèrement ancrée « à gauche », qu’il peut en effet être tentant de se laisser abuser, quitte à accepter de regarder avec des yeux de Chimène le premier vieux cheval politicien de retour venu, en l’affublant des habits -bien trop grands pour lui- de pourfendeur des élites mondialisées !

Et tant pis si Mélenchon a clairement et d’ores et déjà indiqué qu’il appellerait de toutes les façons à voter pour le candidat du PS au deuxième tour des présidentielles. François Hollande, candidat de second tour du candidat « anti-système » ?

Rions un peu !

Peu importe que le même Mélenchon ait tout aussi clairement et très récemment prouvé dans les faits, et lors des sénatoriales, qu’il était malgré ses dires prêt à toutes les compromissions pour obtenir quelques strapontins, en renonçant in extremis à présenter des listes concurrentes à celle de « l’union de la gauche » (PS-EELV-PCF) en Ile-de-France. Obtenant, bien évidemment en contrepartie –c’est tout l’intérêt des petits arrangements entre amis- une dizaine de circonscriptions pour les législatives à venir, comme par exemple la 10ème circonscription de l’Essonne, la 3ème de Seine-Saint-Denis ou encore la 3ème de l’Ardèche.

Tout cela n’est bien sûr que vaines anecdotes !

Celui qui se présente comme un homme neuf a plus de trente années de Parti socialiste derrière lui. Mitterrandien de la première à la dernière heure, cofondateur de la Gauche socialiste en 1988 avec… Julien Dray, il a été Membre du Conseil National du PS, du Bureau National du PS, et Secrétaire National du parti durant toutes ces années.

De 1993 à 1995, il a également été directeur politique de l’hebdomadaire du Parti socialiste « Vendredi ».

La belle affaire !

Jean-Luc Mélenchon a un C.V. d’apparatchik politique long comme le bras. Qu’on en juge plutôt :

  • Octobre 1986 – avril 2000 : pendant quatorze ans sénateur PS de l’Essonne (élu en 1986, réélu en 1995).
  • Mars 2000 – mai 2002 : il quitte son mandat de sénateur pour entrer au gouvernement de Lionel Jospin en tant que Ministre Délégué à l’Enseignement Professionnel.
  • Septembre 2004 – janvier 2010 : à nouveau candidat aux sénatoriales, toujours bien entendu sous étiquette PS, il redevient sénateur de l’Essonne.
  • Janvier 2010-à aujourd’hui : il passe sans sourciller de l’Essonne au Sud-Ouest pour être élu Député Européen Front de Gauche.

Durant cette longue carrière politique, pourtant bien déjà remplie, il n’a pas plus que cela été dérangé par le cumul des mandats. Cumul contre lequel il déposa cependant -une fois qu’il n’était plus directement concerné- en 2009 avec d’autres sénateurs une proposition de loi organique… Après tout, il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis !

Là aussi, regardons-y d’un peu plus près :

  • 1983 – 2001 : conseiller municipal de Massy (Essonne).
  • 1989 – 1995 : adjoint au maire de Massy.
  • 1985 – 1992 ; 1998 – 2000 ; 2001 – 2004 : conseiller général de l’Essonne pour le canton de Massy-Ouest.
  • 1998 – 2000 : vice-président du conseil général de l’Essonne.

Broutilles que tout cela !

Enfin, cerise sur le gâteau, et après des années de tergiversations, de circonvolutions gênées, de silences confus, de dénégations maladroites, Mélenchon a finalement récemment confirmé son appartenance depuis 1983 à la Franc-maçonnerie (1), au sein de la loge Roger Leray du Grand Orient de France. Comme preuve d’opposition à l’oligarchie, là aussi, on a déjà connu plus évident !

 

Source

----------------------------

(1) Dans Mélenchon le plébéien, une biographie écrite par Lilian Alemagna (de Libération) et Stéphane Alliès (Mediapart), Jean-Luc Mélenchon parle de son appartenance au Grand Orient de France. "J'y suis entré en 1983", dit-t-il.

Partager cet article
Repost0