Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Christ Roi

  • : Christ Roi
  • Christ Roi
  • : Blog d'informations royaliste, légitimiste, pour une France libre, indépendante et souveraine
  • Contact

Horloge

28 mars 2016 1 28 /03 /mars /2016 09:58
Je suis un chrétien de Lahore

Pakistan: 72 morts dans un attentat visant les chrétiens à Lahore

 

Un kamikaze s'est fait exploser à l'entrée d'un parc où des familles chrétiennes célébraient la fête de Pâques. L'attaque a été revendiquée par une faction islamiste liée aux talibans.

 

Au moins 72 personnes ont été tuées, dont 29 enfants, et 340 blessées dans un attentat suicide, dimanche soir, à Lahore, la capitale de la province du Pendjab, située à l'est du pays. L'explosion a eu lieu à l'entrée d'un parc municipal, alors que de nombreuses familles quittaient l'endroit après y avoir pique-niqué. Un deuil de trois jours a été décrété dans toute la province.

 

«Le kamikaze a réussi à entrer dans le parc et s'est fait exploser près de l'aire de jeux pour enfants, où ils faisaient de la balançoire. C'est pour cela que la plupart des victimes sont des enfants et des femmes», a déclaré un haut responsable administratif de la ville de Lahore, Mohammad Usman. Le parc, très populaire auprès des habitants, était particulièrement bondé en ce dimanche de printemps, alors que la communauté chrétienne célébrait Pâques dans cette ville de 10 millions d'habitants.

Source: Pakistan: 72 morts dans un attentat visant les chrétiens à Lahore, Le Figaro, Par Pierre Jova Mis à jour le 28/03/2016 à 09:03 Publié le 27/03/2016 à 20:38

 

Repost 0
11 février 2016 4 11 /02 /février /2016 15:27
Une association de Chrétiens d'Orient porte plainte contre l'Etat islamique

Une association de Chrétiens d'Orient a décidé de porter plainte contre l'Etat islamique.

 

L'association Coordination Chrétiens d'Orient en danger (CHREDO) a porté plainte contre X, accusant le groupe Etat islamique (EI) de crimes contre l'humanité à l'encontre des minorités chrétiennes d'Irak et de Syrie.

 

Des actes de torture. "Des assassinats, des conversions religieuses forcées, des enlèvements, des réductions en esclavage, des abus sexuels et physiques, des actes de torture" ont été constatés par l'ONU, relève l'association présidée par Patrick Karam, qui met en avant "la vaste campagne de purification ethnique et religieuse" menée par l'EI. La plainte, déposée pour crime de génocide et crime contre l'humanité et dont l'AFP a eu connaissance, déplore aussi "la destruction des lieux de culte et de recueillement".

 

Les poursuites sont-elles possibles ? Ces faits impliquent des ressortissants français partis faire le djihad en Syrie ou en Irak et des personnes résidant en France, les juridictions françaises ont donc "très exactement compétence", écrit l'association. "Il ne faut plus qu'aucune personne de nationalité française ou séjournant en France n'échappe aux poursuites auxquelles l'expose sa participation aux actes de barbarie de Daech qui sont perpétrés en France comme à l'étranger", a commenté l'avocate de CHREDO, Samia Maktouf.

 

En 2014, Ban Ki-moon, secrétaire général de l'ONU, avait estimé que la persécution des chrétiens de Mossoul (Irak) par l'EI pouvait être considérée comme un crime contre l'humanité.

 

Source : Chrétiens d'Orient : une association porte plainte contre l'EI pour crimes contre l'humanité, Europe 1, 12h11, le 11 février 2016, modifié à 12h21, le 11 février 2016

 

. La naissance de l'Etat islamique

Repost 0
10 janvier 2016 7 10 /01 /janvier /2016 07:11

Les faits se seraient déroulés vers la mi-décembre. Des dizaines de tombes du cimetière d'un monastère chrétien à l'ouest de Jérusalem vandalisées. "Les croix en béton et en bois de plusieurs tombes ont été brisées et jetées à terre". Le monastère de Beit Jamal appartient à la congrégation des Salésiens, et est situé non loin de la ville israélienne de Beit Shemesh.

 

Contrairement aux profanations ou tentatives d'incendie de lieux saints chrétiens ces dernières années, attribuées à des extrémistes juifs, aucun slogan antichrétien n'a été retrouvé près des tombes, a indiqué Wadi Abounassar, un porte-parole des églises catholiques en Terre Sainte interrogé par l'AFP.

 

Une désacralisation similaire avait eu lieu dans le même cimetière en 1981, a rappelé le patriarcat, soulignant que les auteurs n'avaient pas été arrêtés. "Nous demandons que ce genre d'actes soient traités par les autorités israéliennes avec plus de sérieux", a ajouté le porte-parole.

Israël: Des dizaines de tombes du cimetière du monastère chrétien "Beit Jamal" (ouest de Jérusalem) vandalisées

Source: Israël: des tombes chrétiennes vandalisées, Par Le Figaro.fr avec AFP, Mis à jour le 09/01/2016 à 18:35 Publié le 09/01/2016 à 18:33

Repost 0
25 août 2015 2 25 /08 /août /2015 13:47
Des tombes de soldats profanées dans un cimetière de l'Aude

Plusieurs sépultures, dont certaines de combattants de la première guerre mondiale, ont été profanées dans le cimetière d'Alzonne, dans l'Aude

Nouvelles profanations en France : après les dégradations dans un cimetière de Meurthe-et-Moselle début août, cette fois c'est dans le Languedoc-Roussillon que des tombes ont été vandalisées.

Les gendarmes d'Alzonne, une petite commune de l'Aude, ont constaté mardi la dégradation de plusieurs sépultures, dont celles de soldats de la première guerre mondiale.

Le préfet a immédiatement condamné ces actes "avec la plus grande fermeté", en attendant que l'enquête judiciaire face toute la lumière sur leurs auteurs.

 

Source: Des tombes de soldats profanées dans un cimetière de l'Aude, Sud-Ouest, Publié , modifié

Repost 0
21 août 2015 5 21 /08 /août /2015 19:07
L'EI détruit un monastère catholique du Ve siècle

L'organisation extrémiste Etat islamique a détruit un monastère syriaque catholique du Ve siècle dans le centre de la Syrie, a rapporté vendredi l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

"L'EI a détruit hier (jeudi) le monastère de Saint Elian à al-Qaryataïne", localité de la province de Homs capturée par les djihadistes le 5 août. "Au moyen de bulldozers, ils ont détruit le monastère sous prétexte que les gens y adoraient un (autre) dieu que Dieu", a indiqué Rami Abdel Rahmane, directeur de l'Observatoire.

Destruction
Le groupe ultra-radical a posté en ligne des photos du monastère et celles de bulldozers opérant des destructions de parties du lieu. Le monastère, qui porte le nom d'un saint de Homs martyrisé par les Romains pour avoir refusé d'abandonner le christianisme, était un lieu de pèlerinage et de dialogue entre les religions à al-Qaryataïne, elle même symbole de coexistence entre chrétiens et musulmans.

Capture d'al-Qaryataïne
Le jour de la capture d'al-Qaryataïne, l'EI a enlevé au moins 230 personnes, dont des dizaines de chrétiens. Selon l'Observatoire, 48 d'entre elles ont été relâchées et 110 ont été conduites vers le bastion de l'EI à Raqa (nord). Le sort des 70 autres reste inconnu. [1]


Les combats pour la prise de la ville ont fait 37 morts parmi les soldats et les combattants loyalistes, et 23 morts dans les rangs de l'EI, selon l'OSDH. Après avoir pris al-Qaryataïne, l'EI a enlevé au moins 230 personnes, dont des dizaines de chrétiens. Toujours d'après cet Observatoire, 48 d'entre elles ont été relâchées et 110 ont été conduites vers le bastion de l'EI à Raqa (nord). [2]

Un prêtre enlevé
En mai, un prêtre syriaque catholique du monastère, le père Jacques Mourad, avait été enlevé par trois hommes masqués, au lendemain de la prise par l'EI de la ville antique de Palmyre, proche de cette localité. L'organisation, qui s'est implanté en Syrie à la faveur de la guerre civile, a déjà détruit une série d'églises et de lieux saints.

 

Sources:

 

[1] L'EI détruit un monastère catholique du Ve siècle, 7sur7.be, 21/08/15 - 13h06

[2] Syrie : Daech détruit au bulldozer un monastère du 5e siècle, 21 Août 2015, 13h28 | MAJ : 21 Août 2015, 13h46

Repost 0
4 août 2015 2 04 /08 /août /2015 07:09

Une nouvelle profanation de cimetière considérée comme une "dégradation". De quelle confession est le cimetière ?

Un cimetière chrétien a été profané à Labry, dans l'Est de la France, avec des "crucifix retournés ou brisés et une plaque funéraire dégradée", a annoncé lundi soir le ministère de l'Intérieur.

"Ce lundi après-midi, les policiers (...) ont constaté la profanation d'une quarantaine de tombes chrétiennes dans le cimetière de la commune de Labry" dans le département de Meurthe-et-Moselle, selon un communiqué du ministère, précisant qu'"il s'agit de la cinquième profanation de cimetière dans le département depuis le début de l'année".

"Nous prenons cela très au sérieux", a déclaré le procureur de Briey, Yves Le Clair, qui a toutefois évoqué des "dégradations", plutôt qu'une "profanation". Selon lui, "trente-cinq ornements funéraires, principalement des crucifix et des plaques, ont été déplacés", dont quatre ont été brisés.

"D'après les dires du maire de Labry, ces faits sont susceptibles d'être l'oeuvre de jeunes pour faire les idiots", a dit le procureur.

 

Source: Une quarantaine de tombes profanées en Lorraine, Home ACTUALITE Flash Actu, Par Le Figaro.fr avec AFPMis à jour le 03/08/2015 à 23:49 Publié le 03/08/2015 à 21:46

Les chrétiens apprécieront que lorsqu'il s'agit de profanations de cimetières d'autres confessions on ne dit pas non plus qu'il s'agit de "jeunes pour faire les iditiots"..., mais on parle de "profanateurs" et de retour aux "heures les plus sombres de l'histoire".

Repost 0
29 juin 2015 1 29 /06 /juin /2015 18:33

L'Aide à l'Eglise en détresse (AED) avertit de l'augmentation des actes antichrétiens en Israël :

 Israël : « Que va-t-il encore arriver d’autre maintenant ? »

Israël : « Que va-t-il encore arriver d’autre maintenant ? »

 

Le 20 juin 2015

 

Après l’incendie criminel du 18 juin probablement perpétré par des extrémistes juifs contre l’Église de la Multiplication des pains, l’un des célèbres sanctuaires de Terre Sainte, les chrétiens expriment leur vive inquiétude face à une intolérance croissante.

 

Dans une interview accordée jeudi 18 juin à l’AED, Mgr William Shomali, évêque auxiliaire du Patriarcat latin de Jérusalem, s’est déclaré consterné. D’autres incidents similaires ont eu lieu au cours des dernières années, mais celui-ci est le plus violent, provoquant l’hospitalisation de deux personnes et une large destruction du sanctuaire de la multiplication des pains, l’un des lieux de pèlerinage chrétien les plus visités de Terre Sainte: « C’est une véritable escalade de la violence antichrétienne. Nous sommes en droit de nous demander ce qui va encore nous arriver d’autre maintenant »

 

Jeudi 18 juin, très tôt, des inconnus ont mis le feu au couvent de Tabgha habité par des bénédictins. L’incendie a causé des dégâts immenses dans l’atrium de l’église et dans le couvent et l’un des religieux et une collaboratrice ont dû être hospitalisés pour intoxication. Le sanctuaire, qui se situe sur la rive du lac de Tibériade, avait déjà été vandalisé en avril l’année dernière. Des extrémistes juifs y avaient endommagé et profané des croix et des autels. Jeudi, les auteurs de l’incendie ont laissé un graffiti en hébreu tagué sur l’un des murs du couvent: « Toutes les idoles seront détruites », une citation extraite d’une prière juive.

 

L’acte a été condamné dans les hautes sphères de la politique israélienne. Le président israélien Reuven Rivlin a déclaré jeudi que cette horrible profanation d’un lieu de prière ancien et sacré est une attaque contre l’essence même d’Israël. Et de réaffirmer : « En sa qualité d’État et en tant que société, Israël doit protéger et préserver les lieux saints de toutes les confessions ».

 

Le premier ministre Benjamin Netanyahou a déclaré que cet incendie criminel est une attaque « contre nous tous », rajoutant : « en Israël, la liberté de culte est l’un des principes fondamentaux et garantie par la loi. Les responsables de ce crime abject feront face à toute la force de la loi. La haine et l’intolérance n’ont pas leur place dans notre société.

 

Dans un message communiqué jeudi, l’Assemblée des ordinaires catholiques de Terre Sainte a évoqué un crime qui pèserait lourdement sur la coexistence des religions en Terre Sainte, exigeant, « vu la gravité des faits, que l’enquête soit rapide et que soient traduits en justice les auteurs de ce vandalisme. »

 

Mgr Shomali précise à l’AED que de nombreux Juifs ont immédiatement condamné cette attaque : « Comme par le passé, je continue d’avoir tendance à croire que cet acte n’a été commis que par un groupe très petit et agressif. En effet, il existe des Juifs libéraux et tolérants, des Juifs qui le sont moins, et enfin ceux qui détestent les non-Juifs. Mon inquiétude porte sur l’augmentation du nombre de personnes radicalisées et sur l’accroissement de leur degré d’intolérance. »

 

L’AED avait participé à la reconstruction du couvent, inauguré en 2012.

 

Source: Israël : « Que va-t-il encore arriver d’autre maintenant ? », Aide à l'Eglise en détresse, le 20 juin 2015

Repost 0
12 juin 2015 5 12 /06 /juin /2015 19:37
Une église presbytérienne en Palestine vendue à une colonie juive

Selon le journal La Vie, un immense complexe d’une église presbytérienne, situé en Cisjordanie entre Bethléem et Hébron, a été vendu pour que s’y installe une colonie juive, ce qui provoque l’indignation du Patriarcat latin. Celui-ci "condamne un tel acte, et souligne ses graves répercussions pour le patrimoine chrétien et dénonce "un imbroglio complexe et obscur aux conséquences graves pour la communauté chrétienne palestinienne".
Le Patriarcat latin indique que le site "est actuellement en travaux depuis deux mois et prévoit l’installation prochaine d’une vingtaine de familles de colons. Il comprend huit bâtiments et s’étend sur presque quatre hectares". Il "aurait été acheté par un activiste d’extrême droite, Aryeh King, il y a maintenant trois ans" après avoir été l’objet de transactions obscures, selon l’hebdomadaire La Vie.

Notes

 

[1] Projet de colonie juive: le Patriarcat latin outré, Le Figaro, Home ACTUALITE Flash Actu Par Le Figaro.frMis à jour le 12/06/2015 à 19:30 Publié le 12/06/2015 à 19:22

Repost 0
20 avril 2015 1 20 /04 /avril /2015 07:14

Plus de 200 tombes saccagées, des dizaines de crucifix arrachés, des stèles brisées, des objets funéraires jetés au sol, le ministère de l'Intérieur a dénombré, en 2014, 807 atteintes aux lieux de culte et aux sépultures dont 673 à l'encontre de sites chrétiens.

 

Signe d'une satanisation d'une société qui perd ses repères, il y a une augmentation générale régulière des profanations des lieux de culte et des cimetières.

 

Des atteintes à des sépultures ou à des lieux de culte chrétiens, il y en a de plus en plus, "près de deux par jour" en 2014. La tendance est la même pour toutes les religions: les atteintes aux lieux de culte et aux sépultures, selon le ministère de l'Intérieur, augmentent régulièrement.

Sur les 591 atteintes à des lieux de culte, 467 (79%) concernaient des sites chrétiens. Sur les 216 atteintes à des cimetières, 206 concernaient des sites chrétiens.

Une augmentation générale régulière des profanations des lieux de cultes et des cimetières

En 2010, il y a cinq ans, sur un total de 485 lieux de culte et cimetières profanés, 410 (95%) étaient chrétiens, contre 83% aujourd'hui. Soit une augmentation des faits (673 faits en 2014 contre 410 en 2010). 164% d'augmentation en cinq ans. Mais une diminution en terme de pourcentage par rapport aux atteintes aux sites des deux autres religions.

Pour les sites israélites, l'augmentation des profanations est plus forte en cinq ans. En 2014, le ministère a recensé des atteintes à 61 synagogues, un centre communautaire, 6 cimetières et 2 monuments aux morts. Soit 69 faits en 2014 contre 26 en 2013. En 2010, il y a cinq ans, les sites israélites visés étaient au nombre de 26 lieux de culte et 9 cimetières (35 faits il y a cinq ans contre 69 en 2014). 197% d'augmentation.

Pour les sites musulmans, le ministère note une légère diminution des profanations en 2014: 60 mosquées et salles de prières, ainsi que 4 carrés musulmans dans un cimetière ont été touchés (64 faits contre 75 en 2013). En 2010, il y a cinq ans, les profanations des sites musulmans concernaient 34 mosquées ou salles de prière et 6 carrés musulmans dans des cimetières (40 faits contre 75 en 2013 et 64 en 2014). 160% d'augmentation en cinq ans.

Dans sa réponse au courrier que le haut fonctionnaire européen lui a adressé le 8 octobre à ce sujet, le ministre de l’Intérieur, Brice Hortefeux n’évoque qu’une « volonté indéfectible de lutter contre ces actes de racisme et d’antisémitisme particulièrement odieux ».

Mais pour de nombreux chrétiens, les profanations d'églises ou de cimetière sont souvent occultées, en tout cas rapidement oubliées. [1] Le 22 février dernier, par exemple, BFM-TV changeait dans l'après-midi cimetières "chrétiens" par cimetière "municipaux", participant ainsi au climat de relégation des chrétiens.

 

Notes

 

[1] Près de deux lieux de culte ou de sépulture chrétiens profanés chaque jour en France, Le Figaro, Par Stéphane Kovacs Publié le 20/04/2015 à 06:00

Repost 0
5 avril 2015 7 05 /04 /avril /2015 12:54

La chaîne LCI - une fois n'est pas coutume - s'interroge sur l'"intégrisme laïc" de la RATP et le "deux poids deux mesures" suite à la décision du PDG de la RATP, Pierre Mongin, de refuser la mention “pour les chrétiens d'Orient" sur les affiches annonçant le concert des #PRÊTRES à l’Olympia, dimanche 14 juin 2015 (en soutien à la Passion des Chrétiens d'Orient) :

L'entreprise RATP argue de la "neutralité religieuse", de la "laïcité" ("aucun signe religieux") pour refuser la publicité concert des #PRÊTRES à l’Olympia, mais la journaliste de LCI s'interroge face à cet argument lorsque l'entreprise fait des publicités "pour le ramadan", ou lorsqu'elle fait des publicités de promotion des relations extra-conjugales, enfreignant "la charte de la régie publicitaire qui dit on ne passe pas d'affiches contraires aux bonnes moeurs" :

 

"C'est quoi, il y a un deux poids deux mesures?", demande la journaliste.

 

Par son refus, l'abbé Grosjean, interrogé, explique sur LCI que "la RATP prend parti pour l'Etat islamique".

"Intégrisme laïc ?" : La chaîne LCI s'interroge sur le deux poids deux mesures de la RATP
"Intégrisme laïc ?" : La chaîne LCI s'interroge sur le deux poids deux mesures de la RATP
"Intégrisme laïc ?" : La chaîne LCI s'interroge sur le deux poids deux mesures de la RATP
Repost 0
15 mars 2015 7 15 /03 /mars /2015 17:40

La république dite "française" est un régime politique nihiliste et religieux à la fois par esprit de système (Cf. La "religion de la république"™ : Vincent Peillon plus fort que Robespierre !). Un système destructeur qui ne s'appuie pas sur l'expérience mais qui au contraire, nie ce qui a précédé, nie l'héritage, nie la nation-héritage (la remplace par la nation-contrat de Rousseau), et refuse le fait identitaire racial, ethnique, religieux et culturel du peuple français. Elle cherche à créer un monde parfait, de partout et de nulle part à la fois. Ainsi, le "français de souche n'existe pas", a pu dire l'UMP Henri Guaino.

 

Déplorant le processus qui conduit à la "haine de soi", la journaliste Elisabeth Lévy a bien identifié le défaut majeur de la république dans un entretien donné au Figaro le 13 mars. Elle identifie ce défaut comme conduisant le système à refuser aux Français de souche un "droit d'aînesse" légitime qui devrait les conduire à avoir une "différence d'héritage" :

 

"(L'expression "français de souche") est une façon de parler des autochtones, groupe aux contours flous, bien sûr (mais il est tout aussi difficile de définir ce qu'est un juif, un arabe, un musulman)Le mot même implique une marque d'ancienneté, un droit d'aînesse conféré non pas aux individus mais à leurs mœurs et à leurs usages. Si la gauche pousse des cris d'orfraies dès que le mot est prononcé, même par François Hollande et même de façon dépréciative, c'est parce qu'elle nie avec la dernière énergie l'existence de la chose. Il n'y a pas de peuple français, ni d'identité française, mais simplement des citoyens égaux, quoique certains soient structurellement par essence victimes et d'autres structurellement par essence coupables." [1]

 

Ce "droit d'aînesse" évoqué par Elisabeth Lévy, fait que :

 

si sur "le plan du droit, il n'y a aucune différence entre un «de souche» et un «issu de»", [...] l'un est un héritier en droite ligne de la culture majoritaire, l'autre doit se l'approprier. Cette différence d'héritage justifie pleinement, par exemple, que Noël soit un jour férié et que Kippour et l'Aïd ne le soient pas…."

 

Il ne manque plus donc à Elisabeth Lévy et aux républicains qu'à pousser le raisonnement jusqu'au bout et à admettre que si la république est la matrice de l'antifrancisme contemporain négateur des "Français de souche", elle est aussi la matrice de l'antisémitisme moderne [2] et le moteur de tous les génocides...

Napoléon rétablit le culte israélite, sur le modèle des deux autres religions officielles (catholique et protestante). Il nomme le grand rabbin de France.

Napoléon rétablit le culte israélite, sur le modèle des deux autres religions officielles (catholique et protestante). Il nomme le grand rabbin de France.

Nous trouvons la virtualité du totalitarisme révolutionnaire dans la réunion des deux principes de 1789, le "volontarisme" (la Volonté générale) et le "constructivisme" (tout ce que veut l'Assemblée, elle le peut). Le phénomène a été expliqué par l'historien Patrice Gueniffey. [3]

Rapporté aux Indiens d'Amérique du Nord - ces indigènes qui au 19e siècle ont été physiquement éliminés et remplacés par les Anglo-Saxons au nom de la "démocratie" et des "droits de l'homme" -, le processus "émancipateur" né en 1789 doit faire disparaître les authochtones pour qu'ils laissent la place à une humanité nouvelle, régénérée et renouvelée, l'Homme nouveau.

La république, par sa volonté messianique de créer la Paix, la Justice et le paradis sur terre, crée les conditions du pire. Par sa prétention à organiser le religieux (lois antichrétiennes de 1789, concordat napoléonien, loi de 1905, judaïsme crifisé, islam absorbé par Leviathan), elle institue la christianophobie, l'antisémitisme et l'islamophobie.

Si la République détruit l'être, c'est parce qu'elle ne supporte pas l'affirmation d'une identité qui ne soit pas la sienne. Afin de créer ce qui n'existe pas encore (l'Homme nouveau, un homme dirigé et gouverné dans tous les sens du terme), la république de partout et de nulle part à la fois, détruit l'homme qui existe. 

Bien plus donc que de détruire le passé par la Tabula rasa, elle détruit le présent par esprit de système pour créer un monde sinistre, indifférencié, sans race et sans frontière où l'humanité diversifiée aura été éliminée. Or, la nature ne se laisse pas maltraiter impunément sans réaction violente. Comme toutes les idéologies totalitaires avant elle, l'idéologie républic-haine se fracassera bientôt sur le mur du Réel. Les attentats de Paris de janvier 2015 sont déjà venus lui rappeler qu'elle ne peut pas tout faire et qu'à un moment ou un autre le Réel reprend ses droits. 

Ce n'est pas d'une idéologie dont l'humanité a besoin, mais d'un esprit de réalisme. Plus que jamais, la monarchie française, régime empirique respectueux de l'héritage reçu, est ce qu'il faut donner à la France en priorité.

Notes

 

[1] Elisabeth Lévy: «La gauche se maintient au pouvoir en désignant le camp du mal», Le Figaro, Par Alexandre Devecchio Mis à jour le 13/03/2015 à 19:49 Publié le 13/03/2015 à 19:01

[2] Le phénomène de l'antisémitisme moderne issu de 1789 a été expliqué par F. HADJADJ dans Le Livre Noir de la Révolution française (Cerf, Paris 2008, p. 743): « L'émancipation fut le prélude de l'extermination. Son effet constate Arendt, fut seulement de rendre le Juif plus "voyant" et de redoubler son statut de paria: pas entièrement assimilé à la nation française, et désormais étranger à ses propres traditions, il se trouve dans cette posture contradictoire d'avoir à "être et ne pas être un juif" (H. ARENDT, La Tradition cachée, VIII, Paris, Christian Bourgeois, 1993, p. 129). Comment ne deviendrait-il pas la figure de l'hypocrisie ? [...] L'avenir a prouvé la mortelle ambiguïté du mot lancé par Clermont-Tonnerre en 1789 : rien aux Juifs en tant que nation, tout aux Juifs en tant qu'individus. Cette émancipation fonde l'antisémitisme moderne, révolutionnaire et peut-être républicain : le Juif en tant que Juif, c'est-à-dire dans son appartenance à un peuple incompréhensible, doit disparaître. Il faut qu'il s'assimile. Et s'il n'y parvient pas (les circonstances s'arrangeront toujours pour l'empêcher), s'il persiste dans l'irrationalisme d'une surnaturelle élection, il se met lui-même hors jeu. Il devient le parasite de l'universel, et l'adversaire de l'égalité. »

[3] "L'association du volontarisme et du constructivisme constitue ainsi la première racine de la Terreur révolutionnaire. L'histoire de la Terreur [...] ne commence de ce point de vue ni en 1793 ni même en 1791 ni en 1792 : elle est consubstantielle à la Révolution qui, dès 1789, se présente comme une pure aventure de la volonté". (P. Gueniffey, La Politique de la Terreur, Essai sur la violence révolutionnaire, Fayard 2000, réed. Tel Gallimard, Mesnil-sur-l'Estrée 2003, p. 50.)

 

Repost 0
18 août 2014 1 18 /08 /août /2014 17:33

 

 

"Fatwa" anticatholique de Vincent Peillon, par Jean-Pierre Aussant 17/08/2014 11:19:58

 

"Tant qu'ils y aura des catholiques, la France ne pourra pas être un pays libre".

 

Cette véritable "Fatwa" contre les catholiques (et qui n'a pas été officiellement désapprouvée par l'establishment au pouvoir), lancée par l'ancien ministre Vincent Peillon a introduit une nouvelle "qualité" dans l'oppression culturelle des chrétiens. Elle a dans une certaine mesure fait "sauter" un nouveau verrou. Désormais, dans l'imaginaire républicain français, voire occidental, il devient moralement acceptable d'exprimer, au fond, un souhait de mort quant à la communauté catholique comme cela était également possible dans les années trente en Allemagne nazi à l'endroit des juifs. Un certains temps s'étant maintenant écoulé, le moment est venu de souligner et d'analyser les implications à long terme des infâmes propos de l'ancien ministre.

 

Source: http://gloria.tv/media/aUmGD6sZJ31

 

Jean-Pierre Aussant propose un petit exercice :

 

"Je vous propose un petit exercice que nous allons faire ensemble. Nous allons transposer les propos de Vincent Peillon dans d'autres pays.

Le premier, ce sont les Etats-Unis d'Amérique, imaginez un petit peu que Obama ou un de ces ministres s'amuse à dire que les WASP (White Anglo-Saxons Protestants) de souche, blancs, empêchent le pays de devenir un pays libre. Je pense que là cela poserait un certain problème. Et j'ai bien peur que dans un tel cas le président Obama finisse comme Kennedy. C'est-à-dire avec une balle dans la tête.

Le deuxième pays auquel je pense, c'est l'Allemagne. Imaginez madame Merkel disant que le problème en Allemagne, ce sont les Allemands protestants. Là aussi, cela ne serait pas très bien et cela serait même de nature à redonner une certaine santé au mouvement néo-nazi. J'ouvre une parenthèse sur les protestants. Monsieur Peillon avait dit que les pays où il y a des protestants, la liberté fonctionne contrairement aux pays où il y a plus de catholiques. Je voudrais lui dire qu'effectivement les protestants ce sont bien adapter en Allemagne, parce que la Shoah, l'extermination des Juifs, ils se sont très bien adaptés effectivement. Car on sait très bien que les nazis les plus zélés en Allemagne - contrairement aux calomnies -, ce n'était pas les catholiques de Cologne et de Munich, c'était les protestants du nord comme Berlin, Leipzig, en partie aussi Hambourg, bien ques les Hambourgeois ne veuillent pas le reconnaître. C'était le nord protestant de l'Allemagne qui a été le plus nazi et de la manière la plus zélée et non pas le sud catholique.

Le troisième pays auquel je pense, c'est la Grande-Bretagne. Imaginons monsieur Cameron disant que le problème en Grande-Bretagne qui empêche ce pays de devenir un pays libre, ce sont les Anglicans. Vous imaginez un petit peu la tête de Sa Majesté la Reine !

Enfin, la cerise sur le gateau. Le quatrième pays auquel je pense, c'est tout simplement Israël. Alors imaginons que monsieur Netanyahu ou un de ses ministres se mette à dire que au fond, le problème en Israël, ce qui empêche israël de devenir un pays libre, ce sont les Juifs... Vous imaginez un petit peu. Lui aussi je crois que s'il s'amusait à dire cela il ferait pas long feu. Il se prendrait vite aussi une balle dans la tête.


Jean-Pierre Aussant pose alors cette question :

 

"Comment se fait-il que la France soit le seul pays au monde où des ministres se permettent d'inviter à la disparition d'un groupe religieux, et pas n'importe lequel, le groupe fondamental qui a créé la France avec la sainte Eglise catholique ?"


Jean-Pierre Aussant annonce que :

 

"cette persécution culturelle prépare une persécution physique. Il faut bien le comprendre. On avait fait la même chose avec les Juifs. Ils ont été dénigrés pendant dix ans avant que les vraies persécutions ne commencent. Donc là, nous les catholiques, on est persécutés culturellement. Moi-même, j'ai perdu deux jobs dans ma vie, un en France et un en Allemagne parce que je dis ouvertement que l'avortement est un meurtre et que - sans être homophobe -, la légalisation du mariage homosexuel est une infamie contre Dieu et contre-nature. Entre-temps j'ai retrouvé un autre job, donc je ne me plains pas..."


Pour rappel, voici la fatwa de Vincent Peillon :

 

"Il faut s'enfanter soi-même et donc faire le propre récit de sa naissance.

... On ne peut pas faire une révolution uniquement dans la matière, il faut la faire dans les esprits. Or on a fait la révolution essentiellement politique, mais pas la révolution morale et spirituelle. Et donc on a laissé le moral et le spirituel à l'Eglise catholique. Donc il faut remplacer ça. Et d'ailleurs l'échec de 48 (1848, Ndlr.) où les prêtres sont venus bénir les arbres de la liberté des révolutionnaires c'est la preuve qu'on ne pourra jamais construire un pays de liberté avec la religion catholique. Mais comme on ne peut pas non plus acclimater le protestantisme en France comme on l'a fait dans d'autres démocraties, il faut inventer une religion républicaine. Cette religion républicaine, qui doit accompagner la révolution matérielle, mais qui est la révolution spirituelle, c'est la laïcité."


   (Vincent Peillon, entretien aux Editions du Seuil pour la publication de son livre "La Révolution française n'est pas terminée", Date de publication de la video par Editions du Seuil : 08/10/2008)

 

 

Et la video :

 

 

 

Source video : http://www.gloria.tv/?media=457883

 

 

. Vincent Peillon : "la Révolution n'est pas terminée"

. Vincent Peillon présente la "charte de la laïcité" au moment où une partie du gouvernement fête le Nouvel an juif !

Repost 0
15 février 2014 6 15 /02 /février /2014 16:07

http://reinformation.tv/wp-content/uploads/2014/02/Laissez-les-Femen-vous-agresser-e1392401014210.jpgC’est l’ordre que semble donner indirectement la justice lorsqu’elle poursuit les vigiles qui avaient expulsés les Femen alors qu’elles profanaient Notre-Dame de Paris il y a presque un an jour pour jour.
Les extrémistes « féministes » quant à elles n’ont toujours pas la date de leur procès…
Ce qui signifie donc que les vigiles vont être jugés pour leur riposte avant même que ne soit jugé l’acte qui les a poussé à agir de la sorte.

 

Source et suite : http://reinformation.tv/laissez-les-femen-vous-agresser/

 

Imaginez deux secondes la tragédie... si les femen s'étaient attaquées à une synagoque...

 

timbre-marianne-femen3.jpgPour résumer, dans ce pays un humoriste est interdit de faire son spectacle a priori, la liberté d'expression est limitée sur la base d'un argument nouveau,  la prévention des "risques de troubles à l'ordre public" et d'"atteinte à la cohésion nationale", mais lorsque une organisation criminelle et violente s'attaque aux églises catholiques, scie des croix érigées en mémoire des victimes du stalinisme en Ukraine, elle est félicitée par un timbre à l'effigie de leur meneuse et ceux qui tenteront de les empêcher seront poursuivis ! Deux poids deux mesures...


. Deux poids deux mesures entre les Femen et Dieudonné

Repost 0
5 janvier 2014 7 05 /01 /janvier /2014 23:18

Le cardinal André Vingt-Trois porte plainte contre la profanation de l'église de La Madeleine à Paris.

 

http://www.christianophobie.fr/wp-content/uploads/2010/12/Cardinal-Vingt-Trois.png

Mgr André Vingt-Trois, archevêque de Paris, a donné un entretien à Radio Notre Dame, le vendredi 3 janvier, à l’occasion de la nouvelle année. Il s’en est pris aux « grands défenseurs de la laïcité » qui ne se sont pas manifestés suite à la profanation des Femen, dans l’église de La Madeleine le 20 décembre :

 

« C’était le moment de montrer que la laïcité est la protectrice des croyances et des religions ! Il y a des voix importantes qui sont restées muettes ! »

 

Une femme dépoitraillée avait singé un avortement dans le choeur de l’église parisienne. Manuel Valls, le sinistre ministre de l’Intérieur, le chasseur de quenelles, n’a fait aucune réaction. Mgr Vingt-Trois ajoute que à

 

« quelques encablures du ministère de l’intérieur on n’a pas su qu’il se passait quelque chose à La Madeleine ».

 

Derrière la remarque ironique du cardinal, on sent pointer le soupçon : Manuel Valls est-il complice de ce genre de pratiques ? Le cardinal ajoute avoir porté plainte.

 

Depuis cet entretien, c’est l’église Saint-Odile, dans le XVIIe arrondissement de Paris, qui a fait l’objet d’une profanation.

 

 

 

Source: http://www.riposte-catholique.fr/perepiscopus/profanations-le-cardinal-vingt-trois-regrette-les-silences-politiques

 

 

. "Noël est avorté" : Une "Femen" mime un avortement et pisse dans l'église de la Madeleine à Paris

Repost 0
27 décembre 2013 5 27 /12 /décembre /2013 11:35

En décembre 2007, on se souvient que des rabbins s'étaient inquiétés des sapins de Noël.

 En 2009, une campagne était organisée par un lobby religieux pour empêcher les restaurants et les hôtels d'installer des sapins de Noël pour les fêtes de fin d'année.

En 2010, les sapins de Noël étaient interdits à Nazareth.

En décembre 2012, le Grand rabbinat d'Israël étudiait la question de savoir si le sapin de Noël était un symbole "pas casher".

Cette année, le parlement israélien a décidé tout simplement d'interdire le sapin de Noël car symbole offensant les juifs qui "ont souffert pendant des siècles de persécution des chrétiens." L'autoriser amènerait à faire face à "de nouvelles demandes pour afficher une croix et un croissant au parlement". Ce n'est pas demain qu'Israël comprendra l'esprit de Noël, "lumière pour la paix".

 

Israeli parliament speaker: Christmas tree offends

(Traduction)

christmas treePrésident du parlement israélien: l'offense des arbres de Noël

 

Le président du parlement d'Israël a dit qu'il refusait d'afficher un arbre de Noël dans le bâtiment en raison des "souvenirs douloureux" qu'il évoquait pour les Juifs.

 

Yuli Edelstein a déclaré à Radio Israël jeudi (26 décembre NdCR.) qu'un tel affichage public d'un symbole chrétien pouvait être interprété comme une offense. Car les Juifs ont souffert pendant des siècles de persécution des chrétiens.

 

Plus tôt cette semaine, Edelstein avait rejeté la demande d'un député arabe chrétien. Il a dit que le parlementaire pouvait afficher un arbre dans son bureau et une partie de la salle de conférence.

 

Edelstein a expliqué que l'initiative est venue à cause d'une campagne arabe visant à gruger la nature juive d'Israël. Il a averti que s'il avait accepté, il aurait alors probablement à faire face à de nouvelles demandes pour afficher une croix et un croissant au parlement.

 

 

. Israël : La guerre au père Noël et au réveillon de la Saint-Sylvestre est déclarée en Terre sainte

. Nazareth : les sapins de Noël interdits (décembre 2010)

.  Non au sapin de Noël (décembre 2009)

. Les sapins de Noël en Israël : inquiétudes des rabbins (décembre 2007)

Repost 0
24 décembre 2013 2 24 /12 /décembre /2013 07:47

N'oublions pas la Syrie

 

Un rapport sur la taille et la répartition des principaux groupes mondiaux religieuses établi par une organisation des Etats-Unis, le Pew Forum dans le cadre de son projet « Pew-Templeton Global Futures » analyse les évolutions religieuses et leur impact sur les sociétés à travers le monde. L'étude concerne plus de 230 pays, avec des données provenant de plus de 2.500 recensements nationaux, enquêtes à grande échelle et registres officiels de population, qui ont été collectées, évaluées et standardisées par les démographes du Pew Forum. Dans le monde, constate l’étude, plus de huit personnes sur dix s'identifient à un groupe religieux, c’est-à-dire quelque 5,8 milliards d’adultes et enfants, représentant 84% des 6,9 milliards de la population du monde en 2010.

Les chrétiens sont en première position, avec 2,2 milliards, soit environ une personne sur trois (32%) à travers le monde. Viennent ensuite 1,6 milliard de musulmans (23%), 1 milliard d’hindous (15%), près de 500 millions de bouddhistes (7%) et 14 millions de Juifs (0,2%). Plus de 400 millions de personnes (6%) pratiquent diverses religions folkloriques ou traditionnelles et 58 millions de personnes (moins de 1%) appartiennent à d'autres religions (jaïnisme, shintoïsme, taoïsme, zoroastrisme, etc.). Enfin, près d'une personne sur six (1,1 milliards, soit 16%) n'a aucune affiliation religieuse. La moitié des chrétiens sont catholiques (50%), tandis que 37% appartiennent à la tradition protestante – incluant les anglicans et des églises indépendantes – et 12% à la Communion orthodoxe. Le dernier 1% concerne les personnes d'autres traditions qui se considèrent comme des chrétiens (scientistes chrétiens, mormons, témoins de Jéhovah…).

L’étude permet d’observer – assez curieusement - que le christianisme, géographiquement très répandu, s’est éloigné de ses origines historiques. La grande majorité des chrétiens (99%) vivent hors du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord, pourtant point de départ du christianisme. La plus grande partie de la population mondiale chrétienne se situe en Europe (26%), suivie de près par l'Amérique latine et les Caraïbes (24%) et l'Afrique subsaharienne (24%). Un nombre important de chrétiens vit également en Asie et dans le Pacifique (13%) et en Amérique du Nord (12%).

Au vu de ces chiffres, on pourrait imaginer que le christianisme se porte bien. Quel succès ! Quelles terribles tragédies couvrent la réalité ! Le pape François parle aujourd’hui d’un œcuménisme de sang

 « Dans les pays où l’on tue des chrétiens parce qu’ils portent une croix ou ont une Bible, les tueurs ne leur demandent pas s’ils sont anglicans, luthériens, catholiques ou orthodoxes. Leur sang est mélangé. Pour ceux qui tuent, ils sont chrétiens (…). Ceci est l’œcuménisme du sang ». 

En Syrie, dans les pays du Proche et du Moyen-Orient, particulièrement le Liban, en Irak, en Egypte et en Terre Sainte, les chrétiens sont menacés. L’avenir des chrétiens est tellement sombre dans ces régions qu’on pourrait même penser à « un plan de nettoyage ethnique contre les chrétiens » osent dire les responsables religieux sur place.

 

[...] Nous le savons, les régions chrétiennes sont bombardées jour et nuit ; les chrétiens ont toujours tort ; religieux et religieuses continuent d’être enlevés. Nous ne pouvons que demander à Marie, qui a vécu la plus grande aventure de l’humanité, celle de Dieu venu dans notre chair, de nous aider, de venir en aide à tous les persécutés de la terre.

 

Solange Strimon

 

 

Source: http://www.vexilla-galliae.fr/actualites/christianophobie/613-n-oublions-pas-la-syrie

Repost 0
25 novembre 2013 1 25 /11 /novembre /2013 08:21

 

C’est l’histoire d’un voleur qui sévit dans une contrée. Il vole des enfants pour les soutirer à leurs parents, en prétendant que c’est pour leur bien. Seulement un jour, il n’assume plus et ne nourrit plus les enfants, qui meurent à petit feu.

 

Pourquoi cette histoire ? Elle est l’image d’une réalité concrète. En France, l’Etat a spolié l’Eglise en 1905. Les infâmes menées anticléricales du XIXème siècle ont été couronnées par la loi de 1905 qui a défoncé les tabernacles et volé l’Eglise catholique dans son patrimoine et dans son honneur.

 

Puisque la révolution arrive souvent avec des intentions trompeuses, la république s’est engagée à entretenir les édifices. L’Etat devait prendre les cathédrales en charge, les communes les églises. On dira que ce vol était nécessaire puisque l’Eglise avait besoin des deniers de l’Etat pour entretenir les églises : mais n’est-ce pas se moquer du monde que d’invoquer la nécessité des ors de la république pour entretenir les restes d’une Eglise de France que la république a elle-même mis à genoux ?

 

Aujourd’hui, le pacte séculaire ne tient plus. A Paris, l’opposition demande un audit des églises car leur état est très préoccupant. Il est urgent de s’occuper des cas de Saint-Séverin, de Notre-Dame de Lorette et de bien d’autres…

 

Pourtant l’inénarrable Alexis Corbière, conseiller de Paris et pourfendeur de la littérature fasciste (comprenez les historiens qui ne lui plaisent pas comme Lorant Deutsch) estime qu’une subvention serait une « atteinte à la laïcité ».

 

Ce communiste s’inscrit dans la plus pure tradition de ses grands anciens. En attendant la plus grande église de Paris, Saint-Sulpice, crie sa douleur. Si dans dix ans des débris des premières églises détruites de Paris émane une terrifiante poussière blanche, on saura d’où elle vient.

 

Julien Ferréol

 

Source: http://www.vexilla-galliae.fr/actualites/christianophobie/561-vols-d-eglises-en-france-on-n-assume-plus

Repost 0
8 novembre 2013 5 08 /11 /novembre /2013 13:44

Alors que la loi de 1905 de "séparation de l'Eglise et de l'Etat" enjoint ce dernier à entretenir les lieux de culte bâtis avant 1905, devenus propriété de l'Etat, le socialiste Bertrand Delanoé, maire de Paris, veut détruire l'église Sainte-Rita (Paris XVe), un édifice néogothique du XIIème, au prétexte qu'il n'a pas les moyens pour l'entretenir... 

 

Delanoë ordonne la démolition d’une église catholique


C'est un véritable scandale qui secoue le monde politique, Bertrand Delanoé, en bon socialiste, autorise la démolition de la paroisse Sainte-Rita à Paris dans le 15ème arrondissement. En effet, l'église devra bientôt disparaître, à sa place des logements sociaux verront le jour. Elle a été vendue à un promoteur sans scrupule, faute de moyen pour l'entretenir. Pourtant l'activité de la paroisse Sainte-Rita est notoire, 3 messes dominicales, une messe quotidienne et près de 250 mariages ou baptêmes par an.

 
La rue Bonvin où se situe la Paroisse Sainte-Rita est en effervescence et certains chrétiens affirment qu'ils s'enchaîneront à la statue des causes désespérées si la menace venaient à être mise à exécution. Ou l'on sert le Seigneur ou l'on sert l'esprit du monde, et celui qui a la foi se relève toujours, avec humilité et une sainte détermination.
 
ON NOUS IMPOSE UNE DÉCHRISTIANISATION
 
http://petitremy.p.e.pic.centerblog.net/ya4u69iq.jpgNe baissons pas les bras, que Sainte-Rita nous vienne en aide. Et malgré la loi de séparation de l’Église et de l’État, de nombreux français ne vivent que par la lumière du Christ. On objecte également que cette magnifique paroisse Sainte-Rita, édifice néogothique du XIIème non classé, a été jugé sans intérêt patrimonial ou architectural. C'est naturellement le verdict de la commission du vieux Paris, sous la tutelle, bien entendu, de la Mairie de Paris. Il faut se mobiliser contre cette vague de déconstruction des églises en France.
 

 

... La communauté Sainte-Rita de l’Église catholique gallicane de Paris a besoin de vous maintenant. Elle voudrait bien acquérir cette église, pour cela elle lui faut obtenir 3.300.000 euros, une somme dérisoire quand il s'agit de servir le Christ. Vous pouvez chers lecteurs les aider et prendre contact avec le père Jean-Paul Marty, 27, rue François Bonvin à Paris.

 
Eric Muth

Source : http://www.vexilla-galliae.fr/actualites/christianophobie/537-delanoe-ordonne-la-demolition-d-une-eglise-catholique

Repost 0
31 octobre 2013 4 31 /10 /octobre /2013 23:22

« Ce qui a eu lieu à Sadad constitue le plus grave et le plus important massacre de chrétiens ayant eu lieu en Syrie depuis deux ans et demi ». Tels sont les termes péremptoires dans lesquels l’Archevêque Selwanos Boutros Alnemeh, métropolite syro-orthodoxe d’Homs et Hama, illustre à Fides le bilan tragique concernant la petite ville chrétienne de Sadad, envahie par les milices islamistes voici une semaine puis reprise par l’armée syrienne (le 28 octobre, NdCR.)

 

« Les civils innocents, martyrisés sans aucun motif, sont au nombre de 45 et parmi eux se trouvent plusieurs femmes et enfants, nombre desquels ont été jetés dans des fosses communes. D’autres civils ont été menacés et terrorisés. Les blessés sont au nombre de 30 alors que les personnes portées disparues sont encore au nombre de 10. Pendant une semaine, 1.500 familles ont été tenues en otage et utilisées comme boucliers humains. Parmi eux se trouvaient des enfants, des personnes âgées, des jeunes, hommes et femmes. Certains d’entre eux se sont enfuis à pieds, parcourant les 8 Km qui séparent Sadad d’Al-Hafer pour y trouver refuge. Environ 2.500 familles se sont enfuies de Sadad suite à l’irruption des groupes armés, portant avec elles seulement les vêtements qu’elles portaient. Aujourd’hui, il s’agit d’évacués qui sont dispersés entre Damas, Homs, Fayrouza, Zaydal, Maskane, et Al-Fhayle ».
L’archevêque continue, en manifestant toute son amertume : « En ville, l’énergie électrique, l’eau et le téléphone font complètement défaut. Toutes les maisons de Sadad ont été cambriolées et les propriétés saccagées. Les églises sont endommagées et profanées, privées de livres antiques et de mobilier précieux, recouvertes de graffitis hostiles au Christianisme. Les écoles, les édifices gouvernementaux et communaux ont été détruits tout comme le bureau de poste, l’hôpital et la clinique. Les enfants de Sadad se sont vus voler leur avenir. De nombreuses maisons ne pourront pas même être reconstruites ».
« Ce qui est arrivé à Sadad – affirme-t-il – constitue le plus grand massacre de chrétiens en Syrie et le deuxième dans tout le Moyen-Orient après celui perpétré dans l’église Notre-Dame du Salut en Irak en 2010 ».
L’archevêque Selwanos Boutros Alnemeh conclut : « Nous avons appelé au secours le monde mais personne ne nous a écoutés. Où est la conscience chrétienne ? Où est la conscience humaine ? Où sont mes frères ? Je pense à toutes les personnes souffrantes, qui se trouvent aujourd’hui dans le deuil et dans la gêne : j’ai la gorge nouée et mon cœur saigne pour ce qui est arrivé dans mon archidiocèse. Quel sera notre avenir ? Nous demandons à tous de prier pour nous ».
Sadad est une petite ville de 15.000 habitants, en majorité chrétiens syro-orthodoxe, située à 160 Km au nord de Damas. Elle compte 14 églises et un monastère comprenant quatre prêtres. La ville était restée jusqu’à présent en dehors du conflit. (PA) (Agence Fides 31/10/2013)

 

Source: FIDES.org

 

 

. L'armée syrienne libère 1 500 chrétiens assiégés à Sadad

Repost 0
13 octobre 2013 7 13 /10 /octobre /2013 12:55

Czy we Francji dochodzi do zbiorowego opętania?Czy we Francji dochodzi do zbiorowego opętania?

 

Y a-t-il en France une possession collective ?

Data publikacji: 2013-10-09 07:00
Data aktualizacji: 2013-10-13 09:16:00

 

 

Source: http://www.pch24.pl/czy-we-francji-dochodzi-do-zbiorowego-opetania-,18260,i.html 

 

Voici ci-dessous une traduction d'un texte écrit en polonais par Krystian Kratiuk publié le 9 octobre 2013 et actualisé ce matin sur Pch24.pl, qui analyse, du point de vue religieux, l'augmentation exponentielle des profanations de lieux de cultes et de cimetières catholiques en France comme une "possession collective", zbiorowego opętania.


Le mot opętania en polonais signifie possession. Du point de vue médical, en laissant de côté l'aspect proprement religieux, on pourrait le traduire par schizophrénie. Cette maladie mentale se caractérise par des difficultés à partager une interprétation du réel avec les autres. Les symptômes sont une mémoire autobiographique affectée, comme chez un Manuel Valls qui, oubliant plusieurs moments de son histoire personnelle, affirme qu'«historiquement, c'est la gauche qui a inventé la nation, en 1789», alors que que l'emploi du terme "nation" est attesté dans la Loi salique à la Chancellerie royale en 763-764, et alors qu'il est lui-même un immigré espagnol de fraîche date, qui n'a obtenu la nationalité juridique française qu'à l'âge de 20 ans, en 1982. La schizophrénie se manifeste par des accès de délires, de paranoïa, des erreurs de jugement logique, une dépersonnalisation qui est une désagrégation totale ou partielle de la personnalité (à ne pas confondre avec le trouble de la personnalité multiple ou dédoublement de la personnalité avec plusieurs identités successives définies), ici la personnalité est désagrégée totalement ou partiellement; une perte du cours de sa pensée ou de ses idées s'accompagne de phrases sans liens évidents, de propos désorganisés, de suites de mots complètement incohérentes dans les cas les plus sévères (symptôme de schizophasie ou phénomène du « coq à l'âne ») (Ex: Un Manuel Valls faisant la promotion de la laïcité en voulant financer publiquement les imams; un Manuel Valls désigant un écrivain, Alain Soral, et un humouriste, Dieudonné, comme "ennemis de la République à combattre"), l'incapacité à prendre des décisions et des initiatives appropriées à la situation, l'incapacité à coordonner les actions avec la pensée, des discours et comportements répétitifs, rigides, des automatismes mentaux, l'emploi de mots qui n'existent pas, invention de mots; mais aussi l'émoussement affectif, le manque ou la diminution dans la réponse émotionnelle. Exemples : rire lors d'un enterrement, être totalement indifférent au licenciement de millions de personnes, à la mort de 500.000 petits irakiens dans le cas de Madeleine Albright estimant que c'était un choix très difficile mais que "cela en valait la peine", la fin sanctifiant les moyens parmi l'ensemble de la caste politicienne occidentale.

 

 

Arrive-t-on en France à une possession collective ?


 

S’il arrivait que dans l’un des pays européens l’on attaque une mosquée, ici pourtant étrangère, le tohu bohu des medias affectés par la xénophobie des habitants du Vieux Continent serait si bruyant que nous n’entendrions pas nos propres pensées. Cependant quand chaque semaine au cœur de l’Europe, jadis chrétienne, se produisent des attaques contre les églises, c’est le silence absolu dans les medias. Pourtant ce ne sont pas de banales attaques ayant pour fin des pillages, mais des profanations –en général ouvertement revendiquées comme satanistes-.

 

L’un des quotidiens les plus importants de Pologne sanglotait récemment à chaudes larmes à cause d’une séance de photos organisées dans un cimetière juif.

 

Il y a quelques mois, ce même journal publiait un article qui raillait les Polonais indignés par une séance de photos dans un cimetière catholique.

 

 

 

Dans les deux cas il s’agissait du même genre de photos – des mannequins légèrement vêtues. Ce fait nous démontre clairement ce dont il s’agit dans le courant principal de la « pensée européenne » : ne doivent nous affliger que les actes d’abrutis manquant de respects à toutes les religions autres que chrétiennes. Inutile de se tracasser pour une église ou un cimetière profané puisqu’ils ne sont que des reliquats d’un « sombre passé ».

 

Les normes de cette nouvelle «haute couture» sont déterminées dans la capitale mondiale de la mode - sur la Seine. Il y a aussi tous les actes d'agression dirigés contre les lieux de culte des adeptes de Muhammad vilipendés par les esprits éclairés. Les journalistes emmènent avec eux cameraman et ingénieur du son à la mosquée et consacrent un temps d'antenne aux musulmans indignés. L'échos d'un tel comportement va au-delà des frontières du pays et rencontre la condamnation évidente. Cela est vrai même dans le cas des relations avec les médias avec l'Egypte, qui entend très rarement parler de la tragédie des chrétiens, mais des nombreux programmes que nous avons appris commentateurs ont été indignés par l'enlèvement de membres de la confrérie des "Frères musulmans" (fortement susceptibles d'être en réalité une franc-maçonnerie musulmane, NdCR.) des deux mosquées égyptiennes.

Stations de télévision et de radio, mais ne traitent pas de faits qui inspirent la crainte de catholiques français. Depuis Octobre l'année dernière, il ya eu dans ce pays (la France) plusieurs attaques contre des églises catholiques, des chapelles et des cimetières. Est-ce vraiment si peu attractif pour les médias ?
 

À la fin de l'année dernière sur l'île française de la Réunion a eu lieu une profanation satanique du sanctuaire du bienheureux Frère Scubilion (le 6 octobre 2012 exactement, NdCR.)
Le mausolée du moine élevé aux honneurs des autels par le pape Jean-Paul II était couvert de peinture rouge sang avec écrit le mot "Satan". Les auteurs sont introuvables. Un mois plus tard, ils sont retournés à l'île et ont détruit le tombeau des prêtres qui travaillaient dans la paroisse locale.

 

 
Quelques jours plus tard, il y a eu une attaque sur l'église Eugenia à Soissons (Aisne). Là, il est vrai, la police a trouvé que de l'argent avait été volé ainsi que des documents, mais n'explique pas le sujet du vol par des bandits qui ont ouvert le tabernacle (meuble  abritant le ciboire contenant les hosties consacrées au cours de la messe, NdCR.), dont il est interdit de profaner les hosties consacrées et le Saint-Sacrement. Dans la même semaine, des inconnus ont fait irruption dans deux églises dans le département de la Mayenne, n'ont pas volé des objets de valeur, mais des livres de prières, des bougies et la statue de Notre-Dame, l' ont abandonné plus tard sur un rond-point à proximité.


 

Des vandales - satanistes quelques jours plus tard, se sont séparés - en plein jour - à l'église de Saint- Cornely de Carnac. Au même endroit six mois plus tôt à l'autel quelqu'un peint des inscriptions faisant l'éloge du diable. La deuxième fois, il finit par briser la croix située au-dessus du tabernacle.

 

 
Un mois plus tard, dans l'église de Saint-Grégoire à Périgueux, le tabernacle a été détruit, les hostiees consacrées dispersées, le cierge pascal détruit ( le cierge pascal est le grand cierge, orné d'une croix souvent de couleur rouge, béni et allumé au début de la célébration solennelle de le vigile pascale, la nuit de Pâques, durant laquelle les chrétiens célèbrent la résurrection de Jésus Christ, NdCR.) Quand le monde occidental adorent la nouvelle fête laïque "Halloween", une église dédiée à Notre-Dame de la Pureté à Sanilhac été attaquée (Ardèche). La porte de la sacristie a été comblée avec de la farine et la porte du temple éclaboussée de peinture rouge. On ne sait pas ce que signifie ce geste étrange. Cette même nuit, des vandales ont détruit plusieurs tombes dans un cimetière catholique de Bages d'Aude dans le département de l'Aude. Une semaine plus tard, une croix en pierre du XIXe siècle est effondrée près de l'église de la Trinité Corcelles-en- Beaujolais. Les auteurs de ces attaques n'ont pas pu être retrouvés. Le mois de novembre a été un mois d'inspiration particulière pour les vandales - qui ont également détruit le Chemin de Croix à Pérignat-lès-Sarliève (Puy-de-Dôme) et plus de 40 tombes dans le cimetière de Sainte- Pazanne.


 

La
très forte motivation de profanation anti-catholique n'est pas dissuadée par la présence même des militaires basés à Toulon. La dévastation a eu lieu à la chapelle Marine, accueillant les fonts baptismaux et la chaire qui ont été cassés, la Bible piétinée.

 


Longue est la liste des profanations. Rien que cette année bouillonnante de haine pour tous ces vandales, on en recense à la cathédrale catholique d'Agen, à Sainte-Catherine dans les Hautes- Alpes, où il a été tenté d'y mettre le feu, dans les temples des villes d'Hauture, Martigues et Fos sur -Mer, l'église de la Nativité où il y a eu une profanation du Saint-Sacrement, la cathédrale Notre-Dame de Paris où un spectacle blasphématoire a été organisé par les "Femen", groupes d'activistes politiques (qui le 12 février 2013 ont dégradé ce lieu de culte en réunion, et notamment endommagé la nouvelle cloche qui venait tout juste d'être livrée pour le 850ème anniversaire de la cathédrale Notre-Dame de Paris. Photo ci-dessus montrant le deux poids deux mesures dans les garde à vues en France. Leur procès est renvoyé au
renvoyé au 19 février 2014.


Rappelons, à titre de comparaison, le deux poids deux mesures entre le traitement des "Femen" profanant physiquement la cathédrale Notre-Dame de Paris et endommageant sa nouvelle cloche avec la simple photographie de deux soldats français faisant une quenelle devant une synagogue qui ont, eux, fait l'objet d'une mesure ministérielle et disciplinaire immédiate. D'un côté il y a une profanation matérielle de l'autre une simple photographie. De qui se moque-t-on ? NdCR.)

 

 

La cathédrale de Nantes n'a pas été épargnée. Son autel a été détruit, et sur les murs du temple sont apparues des inscriptions nazies, des signes sataniques, et le mouvement homosexuel associé. Des mots de passe assimilant les catholiques avec les fascistes ont également apparus sur le mur de la cathédrale de Limoges - la police a depuis retrouvé qui étaient les responsables de la destruction : des militants  « Antifas » ("anti-fascistes" NdCR.).


 

Il y a quelques semaines, des inconnus ont tenté de mettre le feu à l'église du XVIIe siècle de Saint-Nicolas Louis à Ferrières. Heureusement, seulement ont brûlé des livres de prières, des cantiques et la nappe.
 

Ne nous laissons pas berner par le nom peu connu mentionnés village ici - ce n'est pas une raison, la profanation intervient en long et en large de la France. Tous ces cas ont en commun de montrer une police peu empressée de trouver les coupables. Il suffit de dire que dans les cinq dernières semaines, le cimetière Saint-Claude à Besançon a été profané à trois reprises, à chaque fois ont été détruites des dizaines de tombes catholiques, mais les auteurs restent à ce jour inconnus.

 

 


Au début de septembre, le cimetière catholique de La Mothe Saint-Héray dans le département des Deux-Sèvres a été attaqué. Les vandales ont détruit les bâtiments en pierre du cimetière, et des plaques de porcelaine, dévasté plus de 40 tombes.  

Toujours en septembre, en Bretagne, dans le diocèse de Vannes l'inscription du Chemin de Croix du XIXe siècle de Sotteville-lès-Rouen a été détruit; des inconnus en Haute-Normandie ont détruit la statue de saint Joseph à l'Enfant Jésus.  

 

À Puig Rodon dans les Pyrénées-Orientales, une chapelle du XIe siècle qui avait été restaurée a été récemment incendiée. Déjà en octobre à Villecien dans le département de l'Yonne, 61 tombes catholiques ont été profanées par les barbares vandales.

La chapelle avant l’incendie criminel

 

  

La chapelle Saint-Luc au lieu-dit de Puig Rodon (Pyrénées-Orientales) avant l'incendie criminel

 

 

 

 

 

Sources photos: http://www.christianophobie.fr/breves/pyrenees-orientales-a-peine-restauree-une-chapelle-incendiee-par-des-mains-criminelles

 

 

Tous ces événements ont eu lieu dans l'un des pays les plus «tolérant» en Europe. En France,  chaque mauvais mot dirigé vers les minorités musulmane, homosexuelle, (juive, NdCR.), est immédiatement rendu public, exemplairement blâmé. Curieusement, cela ne comprend pas la profanation la plus dégoûtante de la sainteté catholique. Les disciples du Christ en France seraient-ils une minorité encore trop importante ?

 

Considérez aussi ce qui est dû à la crise croissante sur les lieux de culte catholiques. Tous les actes barbares décrits dans ce texte sont difficilement explicables par autre chose qu'une sorte de possession collective. Comment cela va-t-il finir ?
 

 

Source: http://www.pch24.pl/czy-we-francji-dochodzi-do-zbiorowego-opetania-,18260,i.html

 

(Merci à Truth)

 

Quand les Français auront compris que toute cette haine sort de la soit-disant "laïcité" du deux poids deux mesures permanent, ils auront fait un progrès !

Repost 0
5 octobre 2013 6 05 /10 /octobre /2013 21:14

 

Chez Obama, durant la fermeture de l'administration américaine, il est interdit aux prêtres des armées de dire la messe mais pas aux policiers de les arrêter s’ils le font !

 

 

 

Les pretres menacés d’arrestation s’ils officient auprès des militaires pendant le shutdown

 

 

Déroulement consternant : certains prêtres des armées sont confrontés à une menace d’arrestation s’ils célèbrent la messe ou pratiquent leur foi sur les bases militaires durant le shutdown.

 

 

 

« Avec le shutdown gouvernemental de nombreux services gouvernementaux et de prêtres contractuels Catholiques qui officient sur les bases militaires à travers le monde se voient interdits de travailler – même s’ils sont volontaires » écrit John Schlageter, conseilller général pour l’Archidiocèse du Service des Armées aux U.S.A, dans une lettre ouverte publiée cette semaine (le 3 octobre 2013 NdCR.). « Pendant le shutdown il est illégal pour eux de célébrer les offices et ils sont menacés d’arrestation s’ils ne se conforment pas à cet interdit » .

 

 

 

Selon son site, l’Archidiocèse pour les Armées est l’organisme qui « assure tous les services pastoraux et spirituels de l’Eglise Catholique à toutes les Forces Armées des U.S.A ».

 

 

 

Dans son message Schlageter s’inquiète de ces restrictions alors que le Dimanche approche. «Si le shutdown continue durant le weekend il n’ y aura pas, ce Dimanche, de prêtres catholiques pour célébrer la Messe dans les chapelles des bases militaires où des prêtres sont contractualisés par le gouvernement ».

 

 

 

À défaut des prêtres catholiques contractualisés les militaires comptent sur des prêtres civils pour officier à leur place. « Hors ces prêtres civils ne sont pas autorisés à officier sur les bases » écrit Schlageter.

 

 

 

Un homme de loi républicain du House Intelligence Committee affirme au Daily Caller vendredi (4 octobre NdCR.) que ceci est un « est une atteinte à la Constitution. »

 

 

« Les droits constitutionnels d'entre ceux qui mettent leurs vies sur la ligne pour cette nation ne finissent pas avec une fermeture du gouvernement » a dit vendredi Mike Pompeo, un gradé de l'académie militaire de West Point et un vétéran d'armée, dans une déclaration au Kansas Rep. « C'est complètement irresponsable pour le président (Obama) de tourner le dos aux premiers droits d'Amendement de chaque Américain en supprimant le contrat du clergé militaire.  »

 

 

« La stratégie du président pendant l'arrêt, doit créer autant de douleur que possible. Cependant, cette action croise une ligne constitutionnelle d'entravement à l'exercice du droit de pratiquer sa religion pour chaque service américain », ajoute Pompeo.

 

Source: http://dailycaller.com/2013/10/04/priests-threatened-with-arrest-if-they-minister-to-military-during-shutdown/ 

 

(merci à Truth)

Repost 0
21 août 2013 3 21 /08 /août /2013 17:10

 

Une porte-parole de la police a annoncé aujourd'hui que des vandales ont lancé une bombe incendiaire contre le monastère catholique de Beit Jamal, près de la ville de Beit Shemesh en Israël et couvert de graffitis anti-chrétiens le mur de l'édifice.

 

Des menaces de morts et le mot « vengeance » ont été peints en hébreu sur le mur de l'édifice. "Toutes les pistes sont envisagées, y compris celle des nationalistes", a précisé Luba Samri.

 

Ces dernières années, des actes de vandalismes commis contre des églises ou des mosquées d'Israël et de Cisjordanie se sont multipliés. Les ultranationalistes juifs sont suspectés d'en être les auteurs.

 

Source: http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/08/21/97001-20130821FILWWW00395-israel-un-monastere-catholique-vandalise.php

 

. Jérusalem : "Mort aux chrétiens" et graffitis sur des lieux saints de la Chrétienté (décembre 2009)

Repost 0
18 juin 2013 2 18 /06 /juin /2013 21:50

Au fou ! Une mairie socialiste s'apprête à démolir encore une église alors que le Conseil d'etat le lui a interdit ! Empêchons-les de toute urgence ! Faites tourner l'information ! 

 

En dépit des décisions de justice (arrêt du Conseil d'Etat du 5 décembre 2012), la démolition de l’église de Gesté (Maine et Loire) va commencer

 

JPEG - 109.9 ko

Gesté (Maine et Loire)

L’Église Saint-Pierre-aux-Liens en passe d’être détruite à partir du 18 juin 2013

 

17/6/13 - Patrimoine - Gesté, église - Lorsqu’un meurtre menace d’être commis en pleine rue, il est d’usage que la police intervienne pour empêcher le crime. Il semble qu’en France un maire puisse, malgré des décisions de justice en sa défaveur, décider de détruire une église sans que la force publique ne s’interpose.

 

On se rappelle que le Conseil d’État avait rejeté la demande de pourvoi en cassation de la Mairie de Gesté contre la décision du Tribunal Administratif qui interdisait la démolition de l’église. Le maire s’en moque et prétend désormais que le permis de démolir (qui a été annulé) n’est pas nécessaire. Et que le permis de construire, qui fait l’objet d’un recours, n’est pas suspensif.

Comme nous l’avions écrit récemment, le conseil municipal a donc à nouveau voté la démolition le 6 mai, et le maire a passé un appel d’offre pour qu’une entreprise mène ce chantier. Aujourd’hui 17 juin, il a convoqué la presse locale à 16 h pour annoncer sa décision, la démolition devant commencer incessamment.

 

L’avocat de l’association a déposé ce jour un référé en suspension et une requête en annulation de la délibération du conseil municipal, mais il est probable que la démolition commencera dès demain. Il ne reste que peu d’alternatives possibles pour empêcher ce vandalisme. La première serait que le ministère de la Culture, qui est au courant de la situation, prenne ses responsabilités comme à Saint-Gemmes-d’Andigné (ou à Fontainebleau) et prenne un arrêté d’instance de classement. Mais celui-ci doit intervenir immédiatement.

Extérieur de l'église Saint-PierreLa deuxième serait que l’on suive l’exemple de la Halle de Fontainebleau, où les défenseurs du patrimoine se sont opposés physiquement aux bulldozers. Nous parlions récemment de la leçon turque, peut-être est-il temps de la suivre même s’il est facile de parler depuis Paris, loin du Maine-et-Loire. Quelle que soit l’issue de cette bataille, il reste à espérer que les responsables n’en sortiront pas impunis. Va-t-on accepter qu’en France, désormais, un élu local puisse décider de la destruction d’une église en bon état, dont la qualité artistique est reconnue même par un tribunal administratif ? Sommes nous encore dans un État de droit ou le temps de la barbarie est-il définitivement revenu ?

 

 

 

Didier Rykner, lundi 17 juin 2013

 

Source: http://www.latribunedelart.com/en-depit-des-decisions-de-justice-la-demolition-de-l-eglise-de-geste-va-commencer

 

JPEG - 152 ko
3. Intérieur de l’église de Gesté
le 14 mai 2013
L’autel a été détruit
Photo : AMVPG



Merci à Truth

 

JPEG - 46.7 ko
4. Intérieur de l’église de Gesté
le 14 mai 2013
L’eau et les fientes de pigeon jonchent le sol.
Le chemin de croix a disparu.
Photo : AMVPG
Repost 0
15 juin 2013 6 15 /06 /juin /2013 13:26

 

 

Des tombes chrétiennes ont été taguées dans un cimetière de Jaffa, dans l’agglomération de la ville israélienne de Tel-Aviv, vraisemblablement par des extrémistes juifs, a indiqué la police israélienne jeudi (13 juin, NdCR.).

Les vandales ont écrit en hébreu « Prix à payer » et « revanche » sur les pierres tombales de ce cimetière orthodoxe de Jaffa, peuplée à la fois de juifs et de musulmans, a précisé à l’AFP le porte-parole de la police Micky Rosenfeld.

 

 

Source: http://www.christianophobie.fr/breves/15194

Repost 0
8 mars 2013 5 08 /03 /mars /2013 14:52

Les Femen payées par les Soros et compagnie prétendent défendre les femmes et le féminisme quand elles ne font que les prostituer et les asservir au modèle dominant. Des jeunes femmes catholiques du mouvement nationaliste Renouveau français ont investi leur local comme les Femen ont investi Notre-Dame et les espaces des catholiques. Bravo à elles et merci à ces jeunes femmes de rétablir les vraies valeurs des femmes.

 

Add. Christroi 09/03/2013. Video supprimée mais visible ici : http://www.dailymotion.com/video/xy2ezo_femmes-mais-pas-fem-haine_news#.UTtF5Tc6f7h

Repost 0