Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 janvier 2014 7 05 /01 /janvier /2014 10:08

BlasonEn Suisse aussi les marchands de sable et autres "bâtisseurs" de ruines veulent supprimer Dieu de l'hymne national. Ils pourront bientôt lancer un concours pour supprimer la croix sur le drapeau national suisse et y mettre l'équerre et le compas !

 

La Suisse se cherche un nouvel hymne national : au boulot ! (Gabrielle Cluzel)

 

Le 1er janvier, la Société suisse d’utilité publique a lancé un grand concours pour remplacer l’hymne actuel, jugé désuet et peu approprié.

 

Le 1er janvier, la Société suisse d’utilité publique a lancé un grand concours pour remplacer l’hymne actuel, jugé désuet et peu approprié. On pourra concourir jusqu’au 30 juin, avec, à la clé, une prime de 8.000 euros et l’insigne honneur de voir son œuvre entonnée en 2015, lors de la fête nationale du 1er août.

 

http://cdn.bvoltaire.fr/media/2012/10/boulevard-voltaire-mozart-meurt-565x250.jpg

 

Le « Cantique suisse », adopté provisoirement en 1961 et définitivement en 1981, est paraît-il peu connu et, de ce fait, tout le monde est très gêné de ne pas savoir le chanter pour les manifestations sportives. De plus, composé en 1841 par un prêtre, il ne correspondrait plus à la nation helvétique en 2014. « C’est un mélange entre un bulletin météo et un psaume », se plaint un des présidents du jury, Oscar Knapp. Il n’y est question, disent les détracteurs, que de montagne, de soleil et de bon Dieu. Et si le soleil et la montagne sont toujours là, le bon Dieu, lui, comme partout ailleurs en Occident, est parti depuis longtemps. Le concours stipule, donc, que le nouveau texte devra s’ouvrir à des valeurs telles que « la liberté, la démocratie, la solidarité, l’ouverture au monde [...] ».

 

Faut-il être ressortissant helvétique pour concourir ? Parce qu’ici, on peut vous donner un coup de main. Les réformes idéologiques qui ne servent à rien, on adore. C’est même devenu une spécialité française, au même titre que la quiche lorraine et la bêtise de Cambrai. Aurélie Filippetti, agrégée de lettres classiques et écrivain à ses heures, rédigerait le refrain ; Cahuzac se chargerait du couplet sur les banques, Séguéla évoquerait avec beaucoup de sensibilité l’horlogerie locale et Hollande se réserverait la partie chocolats – c’est son domaine les soirs de cafard.

 

Je ne veux rien dire, mais c’est vrai que les Suisses sont lents. Nous autres, Français, aurions fait gicler depuis belle lurette un hymne si contraire à la plus élémentaire laïcité. « Je suis triste devant cette campagne. Personne n’a fait cela auparavant, même dans des pays où le texte était bien pire. Notre hymne n’est pas extraordinaire. Il est de son temps et les temps ont changé, faut-il pour autant changer pour changer ? En France, le sang impur n’abreuve plus les sillons, mais “La Marseillaise” reste “La Marseillaise” », déplore l’historien suisse Claude Bonard, avec tous ceux qui, comme lui – ils sont quand même nombreux –, s’opposent à cette réforme. Ce culot ! Sans doute, notre hymne à nous n’est-il pas plus chanté par nos sportifs qui le connaissent mal ou en détestent le symbole, sans doute est-il, sur le fond, gore à souhait, mais il est révolutionnaire, monsieur, pas trempé dans l’eau bénite, et cela change tout. (Et pour cause le "sang impur" et le "abreuve nos sillons" concernent les catholiques et les royalistes français, et non les étrangers : donc pour les francs-maçons c'est très bien, inutile de le changer ! NdCR.)

 

Puisqu’on y est, on pourrait faire un lot ? De vous à nous, ne le prenez pas mal, mais votre drapeau, aussi, a atteint sa date de péremption. Il est même contraire à la plus élémentaire sécurité : cette croix qui frappe jusqu’à vos passeports va finir par jouer des tours à vos ressortissants dans les pays un peu nerveux, on vous aura prévenus, vous n’aurez à vous en prendre qu’à votre inconséquence. Déjà en 1984, le premier atterrissage de Swissair en Arabie saoudite ne faillit-il pas tourner en eau de boudin à cause de l’empennage un peu voyant ? Il y a quand même un tas de figures géométriques moins désuètes. Lançons donc une boîte à idées : le rond ? Déjà pris. Le croissant, l’étoile ? Aussi. Mais l’octogone, la ligne brisée ? Ou mieux – clin d’œil à votre neutralité – le « Peace and Love », blanc sur fond rouge. Un style ado prépubère qui devrait fortement rajeunir l’image de la Suisse.

 

Source : http://www.bvoltaire.fr/gabriellecluzel/la-suisse-se-cherche-un-nouvel-hymne-national-au-boulot,46391

 

  

 

 

Cantique suisse :

 

 

Français : Hymne National Suisse

 

Sur nos monts, quand le soleil par Charles Chatelanat (1833-1907).

 

Sur nos monts, quand le soleil

Annonce un brillant réveil,

Et prédit d'un plus beau jour le retour,

Les beautés de la patrie

Parlent à l'âme attendrie ;

Au ciel montent plus joyeux (bis)

Les accents d'un cœur pieux,

Les accents émus d'un cœur pieux.

 

Lorsqu'un doux rayon du soir

Joue encore dans le bois noir,

Le cœur se sent plus heureux près de Dieu.

Loin des vains bruits de la plaine,

L'âme en paix est plus sereine,

Au ciel montent plus joyeux (bis)

Les accents d'un cœur pieux,

Les accents émus d'un cœur pieux.

 

Lorsque dans la sombre nuit

La foudre éclate avec bruit,

Notre cœur pressent encore le Dieu fort;

Dans l'orage et la détresse

Il est notre forteresse ;

Offrons-lui des cœurs pieux : (bis)

Dieu nous bénira des cieux,

Dieu nous bénira du haut des cieux.

 

Des grands monts vient le secours ;

Suisse, espère en Dieu toujours !

Garde la foi des aïeux, Vis comme eux !

Sur l'autel de la patrie

Mets tes biens, ton cœur, ta vie !

C'est le trésor précieux (bis)

Que Dieu bénira des cieux,

Que Dieu bénira du haut des cieux.

 

  Source:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Cantique_suisse

 

 

Entre parenthèse, l'air de l'hymne suisse est tiré de l'hymne national français de 1687 à 1792 ("Grand Dieu sauve le Roy", Roi Louis XIV, par Lully, 1686). Hymne national que l'Angleterre (God save the Queen), le Saint empire germanique, la Prusse, l'empire austro-hongrois, la Russie tsariste, etc... ont également volé à la France. On se demande pourquoi ces pays menés par l'empire britannique ont fait la guerre à la monarchie française pour fonder le règne de la "démocratie" dans le monde si c'est pour reprendre l'hymne monarchiste... et toujours sur le même air !

 

 

Propositions de Christ-Roi pour les nouvelles paroles de l'hymne suisse (humour) :

 

"Hymne national anti-Suisse"

 

 

Sur nos monts, quand le Soleil

Annonce un brillant réveil,

Et prédit d'un plus beau sombre jour le re tour,

Les beautés faussetés de l'anti-patrie

Parlent à l'âme attendrie abrutie ;

Au ciel montent plus joyeux odieux (bis)

Les accents d'un cœur pieux vicieux,

Les accents émus d'un cœur pieux vicieux.

 

Lorsqu'un doux rayon du soir

Joue encore dans le bois noir,

Le cœur se sent plus heureux malheureux près de Dieu Mammon.

Loin des vains bruits silences de la plaine montagne,

L'âme en paix triste est plus sereine en peine,

Au ciel montent plus joyeux odieux (bis)

Les accents d'un coeur pieux vicieux,

Les accents émus d'un coeur pieux vicieux.

 

Lorsque dans la sombre nuit

La foudre éclate avec bruit,

Notre cœur pressent encore le Dieu Mammon fort;

Dans l'orage l'abondance et la détresse liesse

Il est notre forteresse ;

Offrons-lui des cœurs pieux vicieux : (bis)

Dieu Mammon nous bénira des cieux factieux,

Dieu Mammon nous bénira du haut des cieux factieux.

 

Des grands monts grandes banques vient le secours ;

Suisse, espère en Dieu Mammon toujours !

Garde la foi des aïeux niaiseux, Vis comme eux !

Sur l'autel de l'anti-patrie

Mets tes biens, ton cœur, ta vie !

C'est le trésor précieux (bis)

Que Mammon Dieu bénira des cieux factieux,

Que Dieu Mammon bénira du haut des cieux factieux !

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Suisse
commenter cet article
29 septembre 2013 7 29 /09 /septembre /2013 11:39

La Suisse se prépare à une attaque militaire de la France "surendettée", "en complète déroute financière" ! «Saônia», Etat ruiné situé dans l’actuel Jura français, accuse la Suisse d’être responsable de son déclin.

 

Dans l'exercice 2013 des brigades blindées de Suisse romande, qui s'est déroulé du 26 au 28 août, l'armée suisse a imaginé une attaque de la France contre la Confédération, révèle le journal Le Matin Dimanche.(1)


Concrètement, selon le scenario retenu, l'armée a imaginé que la république dite "française", en complète déroute financière, s'est désintégrée en plusieurs entités régionales, sous l'effet de la crise, et l'une d'elle, baptisée «la Saônia» a décidé d'attaquer la Suisse, forcée ainsi de se défendre.



Trois points de passage


L'exercice appelé "Duplex-Barbara" est fondé sur une invasion de la «Saônia», le territoire du Jura français, à partir de trois points de passage, proches de Neuchâtel, Lausanne et Genève (Carte ci-contre que le journal a pu consulter).


Une organisation paramilitaire proche du gouvernement de la Saônia, et appelée BLD (Brigade Libre de Dijon) veut «venir chercher l'argent que la Suisse a volé à Saônia», selon l'exercice militaire et organise des attentats en Suisse.

 

En 2012, l'exercice militaire suisse, appelé «Stabilo Due», prévoyait la chute de l'euro, entraînant un chaos social en Europe et un afflux de réfugiés en Suisse. (2)

 

Dimanche dernier 22 septembre, les Suisses ont voté à une très large majorité (73,2%) pour que le service militaire reste obligatoire. Le peuple suisse a ainsi balayé l'initiative du Groupe pour une Suisse sans armée (GSsA). Aucun canton n'a soutenu le texte. Le texte a obtenu son meilleur score dans le canton de Genève, avec seulement 57,9% de «non», et dans le Jura (58,6%). Viennent ensuite, côté romand, Neuchâtel (62,4%), Vaud (66,2%), Fribourg (70,5%) et le Valais (74,8%). (3)

Ainsi, 73,2% des votants ont dit non à la proposition du Groupe pour une Suisse sans Armée (GSsA), qui demandait la fin du service militaire obligatoire et de le remplacer soit par des volontaires, soit par une petite armée de métier.

L'armée de milice constituée de citoyens-soldats est l'un des piliers fondateurs de la nation suisse. Ses effectifs aujourd'hui sont de 155'000.

La majorité des pays européens ont abandonné le service militaire au profit d'une armée de métier.

 


 

Sources:

 

(1) http://www.lematin.ch/suisse/armee-suisse-simule-lattaque-dune-france-surendettee/story/28550466

(2) http://www.20min.ch/ro/news/suisse/story/Scenario-d-entra-nement--la-France-attaque-21378994

(3) http://www.20min.ch/ro/news/suisse/story/28093672

 

 

. François Hollande augmente la dette sans croissance

. La dette française va exploser tous les records en 2014

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Suisse
commenter cet article
12 juillet 2012 4 12 /07 /juillet /2012 22:59

http://www.20min.ch/diashow/52262/52262-V4cBxV_5j_QKD1Oqb_VGqQ.jpgDes commerçants se plaignent du diktat d'une clientèle indésirable. La patronne d'un bistrot du centre-ville lance un vrai cri du coeur après la rixe de mercredi.

 

La rixe spectaculaire de mercredi soir qui a tenu en haleine le quartier de Saint-Laurent, quadrillé pendant plus de trois heures par la police de Lausanne, délie les langues. De nombreux commerçants et des clients se plaignent d'un climat de peur qui s'est installé au coeur de la ville olympique.

 

«Depuis quelques mois, ce sont des Arabes qui font la loi ici», déclare une serveuse sud-américaine. Sa patronne enfonce le clou. «Les Maghrébins sèment la terreur. Ils sont violents et arrogants. Ils font du deal dans les WC des bistrots, fument de l'herbe sur les terrasses, importunent tout le monde et personne n'ose rien dire.» Elle dit avoir eu très peur il y a deux semaines quand elle a fait comprendre à deux clients qu'elle ne voulait plus de dealers dans son établissement.

 

Menacée avec un couteau

 

«L'un d'entre eux a sorti un couteau et m'a dit: «Ici, c'est nous qui faisons la loi.» Pour être en paix, j'en suis venue à leur servir du «chéri» et à être gentille avec eux alors qu'ils me dégoûtent. C'est vraiment horrible», s'étrangle la commerçante. Le patron d'un bar de Saint-Laurent constate qu'il y a «une clientèle indésirable composée de dealers arabes et noirs qui fait fuir la vraie clientèle».

 

Accoudé au comptoir d'un bar, un Congolais installé en Suisse depuis une vingtaine d'années lance avec dépit: «Lausanne n'est plus Lausanne.»

 

 

Source et suite

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Suisse
commenter cet article
1 août 2011 1 01 /08 /août /2011 19:34
Un soldat israélien agresse un manifestant palestinien, à Maasarah, le 29 juillet 2011

L’ambassadeur israélien à Berne, Ilan Elgar, met en garde la Suisse contre une reconnaissance d’un Etat palestinien indépendant. Il s’agirait d’une « volte-face incompréhensible », alors que Berne s’est toujours engagée pour une solution négociée au conflit au Proche-Orient.

Les Palestiniens prévoient de demander à l’ONU l’admission d’un Etat palestinien, lors de l’Assemblée générale annuelle de l’ONU, en septembre 2011. Les accords d’Oslo, conclus, en 1993, entre Israéliens et Palestiniens, prévoyaient déjà une solution à deux Etats.

Il n’y a « aucune raison » pour que la Confédération reconnaisse un Etat palestinien indépendant, affirme M. Elgar dans une interview publiée, dimanche 31 juillet 2011, par la « SonntagsZeitung ». Selon lui, une telle décision compliquerait encore les efforts de paix. « Une reconnaissance unilatérale sape le droit à l’existence d’Israël », explique-t-il. L’Etat hébreu n’est pas consulté dans cette procédure et n’est, du coup, pas considéré comme un partenaire de négociation.

M. Elgar se déclare par ailleurs « outré » par les récents appels au boycott des produits israéliens en Suisse. De tels appels ou l’envoi d’une flottille pour Gaza participent, selon lui, à « une campagne mondiale contre Israël ». « L’appel au boycott, auquel ont participé des parlementaires suisses, évoque l’appel "N’achetez pas chez les juifs". On sait où cela a mené », affirme l’ambassadeur.

Pour autant, le diplomate ne constate pas d’augmentation de l’antisémitisme en Suisse. « Il y a toujours de telles vagues. Le pire, c’est que la suisse tolère de telles actions », critique-t-il, en soulignant que d’autres pays ont adopté « des lois anti-discrimination clairement plus sévères ou des lois contre les appels au boycott ».


Commentaire

On rappellera que plus d’une centaine de pays ont déjà reconnu l’Etat de Palestine sans que cela ait eu une quelconque incidence sur la cynique comédie des prétendues négociations de paix. Le fait que la Suisse s’ajoute à la liste n’aura pas davantage d’incidence. Il n’y a donc aucune raison pour refuser de l’y ajouter.

Par ailleurs, la Suisse ne saurait "saper le droit à l’existence d’Israël", pour la bonne raison qu’aucun Etat n’a un droit à l’existence. Par exemple, si, à la suite d’un référendum, les Libyens décidaient de diviser leur pays en deux, comme l’a fait le Soudan, on ne saurait opposer à la volonté populaire un prétendu "droit à l’existence" de la Libye. Si on admettait que les Etats ont un droit à l’existence, cela signifierait que l’Union soviétique, la Yougoslavie ou l’Empire romain ont un droit à l’existence.

Ilan Elgar est "outré" à l’idée que des non-juifs puissent exercer leurs droits fondamentaux. Le lobby juif local est là pour dénoncer vertueusement ce scandale et instaurer une dictature juive sous prétexte de "lutte contre la discrimination".

 

Source  

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Suisse
commenter cet article
26 juillet 2011 2 26 /07 /juillet /2011 06:56

L’UDC vient de lancer une initiative populaire “contre l’immigration de masse”. Le but est de redonner à la Suisse les moyens de gérer de manière autonome l’immigration.
Actuellement, l’afflux d’étrangers venant s’installer dans le pays échappe en effet au contrôle de la Confédération helvétique. Le flot de migrants se dirigeant vers la Suisse a des conséquences importantes pour l’économie nationale et la société.

 

Source et suite: http://fr.novopress.info/92615/suisse-initiative-populaire-de-ludc-contre-limmigration-de-masse/

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Suisse
commenter cet article
4 juin 2011 6 04 /06 /juin /2011 19:37

Le mouvement des «Indignés» fait des émules à Genève (Suisse). Cinquante jeunes se sont rassemblés samedi devant les Bains des Pâquis pour exprimer leur ras-le-bol envers le système politique et économique.

 Il faut s’indigner contre les disparités sociales, contre l’absence de réaction des politiques face à la crise écologique ou contre le système démocratique qui favorise les partis qui ont le plus de moyens, explique Adrien. Il dit être venu à titre privé.

De nombreux manifestants craignaient la récupération politique.

Les jeunes se sont assis dans l’herbe et ont lancé un débat improvisé. Les interventions fustigeaient souvent le diktat de la finance et la corruption des élites politiques.

 

Source: http://www.lematin.ch/actu/suisse/mouvement-indignes-fait-emules-geneve-412952

 

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Suisse
commenter cet article
30 décembre 2010 4 30 /12 /décembre /2010 23:59

Jeune loup de l'UDC romande, Kevin Grangier n'a pas de réticences à frapper fort, lorsqu'il s'agit de créer le buzz. Installé à Fribourg depuis deux ans, l'étoile montante du parti a imaginé, avec ses camarades, une campagne d'affichage pour le moins osée pour faire parler de lui avant les élections communales de mars.

Pour l'UDC, la ville comporte un intérêt stratégique majeur, car elle présente toujours le risque de faire tourner le canton à gauche, lors de certaines votations. «Et à la différence de Lausanne ou Genève, où la droite fait de la figuration, il y a une vraie place à prendre», explique Kevin Grangier. Outre diverses attaques contre les politiciens de gauche, l'UDC prévoit de mettre dans les rues une image de dragon vert, évoquant très clairement le célèbre logo du HC Fribourg-Gottéron. Au-dessus du dessin, un texte annonce que, selon une déclinaison du leitmotiv du parti au niveau suisse, «les Fribourgeois votent UDC».

«Un parallèle à tirer entre l'UDC et le club»

«Le dragon est un symbole historique de la ville, que le club a utilisé par la suite, explique Kevin Grangier, pour qui l'utilisation de cette image ne relève pas de la récupération. Nous pensons qu’il y a un parallèle que l’on peut clairement établir entre notre parti et le HC Gottéron. Des valeurs de constance, de dépassement de soi, de rigueur.»

Cette déclaration d'amour n'est apparemment pas du goût du club. Non consulté par l'UDC et fondamentalement apolitique, il ne souhaite pas s'exprimer sur le sujet. Son responsable administratif, Raphaël Berger, précise néanmoins qu'une prise de contact est prévue avec le parti sur le sujet.

«Les fans risquent de boycotter l'UDC»

La déléguée des fan's, Isabelle Soom, est plus loquace: «Les gens vont croire que le club a donné son accord pour faire de la pub à l'UDC. Ce n'est pas très correct.» Elle estime que certains supporters risquent même de boycotter le parti suite à cette utilisation cavalière d'une image liée au HC Gottéron.

Saint Patron de la ville également pris à partie

Le club de hockey n'est pas le seul emblème de la ville que tente de s'approprier l'UDC. Convaincu d'être l'authentique parti chrétien local, l'UDC met aussi en scène, sur l'une de ses affiches, l'illustre Saint Nicolas, crosse et mitre au vent. Une façon, pour l'UDC, d'attaquer frontalement le PDC, principal parti local: «Si Saint Nicolas voyait l'état de la ville, il serait fâché», juge Kevin Grangier. Face à l'endettement de la collectivité, à l'insécurité et à la politique anti transport-privé (sic) de la ville, il croit que le Saint Patron voterait UDC, face à un PDC devenu «un nid de gauchistes», dixit Kevin Grangier.

«Ce genre de campagne agressive ne me surprend pas», rigole Laurent Dietrich, président du PDC en ville. Il estime qu'il serait plus intéressant d'être attaqué sur des objets concrets que sur de grandes idées un peu vagues. Une petite montée de l'UDC au législatif est néanmoins à prévoir pour les prochaines élections, juge-t-il.

 

 

Source: http://www.20min.ch/ro/news/romandie/story/L-UDC-va-faire-sa-promo-avec-le-logo-de-Gotteron-10548560

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Suisse
commenter cet article
23 juin 2010 3 23 /06 /juin /2010 17:47

Minarets: abrogation de l'interdiction ?

 

Afp 23/06/2010 | Mise à jour : 13:53

 

Les parlementaires du Conseil de l'Europe ont demandé aujourd'hui à la Suisse d'abroger l'interdiction de construire des minarets, ... qui discriminerait des Musulmans dans la Confédération.

A l'issue d'un débat sur "l'Islam, l'islamisme et l'islamophobie en Europe" l'Assemblée parlementaire (APCE) a demandé à la Confédération "d'adopter un moratoire sur son interdiction générale de construction des minarets car elle discrimine des communautés musulmanes".

Les Suisses
avaient approuvé le 29 novembre dernier à 57,5% une réforme de la Constitution helvétique interdisant la construction de nouveaux minarets, soulevant un tollé dans le monde, et notamment dans les pays musulmans.

Une association musulmane avait déposé plainte pour discrimination devant la Cour européenne des droits de l'Homme (CEDH) qui n'a pas encore pris position.

 

Source : http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2010/06/23/97001-20100623FILWWW00500-minarets-abrogation-de-l-interdiction.php

 

- Mise en garde d'Oskar Freysinker

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Suisse
commenter cet article
14 décembre 2009 1 14 /12 /décembre /2009 19:00

Freysinger (...) nous rappelle l'existence d'une civilisation chrétienne en Europe, que l'on a voulu oublier ou même stigmatiser, mas qui demeure et qui revient, en particulier grâce à lui, sur le devant de la scène. Il est devenu, volens nolens et quelle que soit sa culture personnelle, le chantre de la civilisation chrétienne en Europe, le chantre de l'identité chrétienne de l'Europe. Lui ne se contente pas d'évoquer "les racines chrétiennes de l'Europe". Il exige le respect de ces racines.

Pour comprendre l'action et la décontraction de ce politique hors du commun, il faut revenir à une profession de foi politique qu'il a faite un certain 1er août 2007 dans le petit village valaisan de Savièse, dont il avait été auparavant un conseiller communale. Chez lui, il défend la croix blanche sur fond rouge qui est son drapeau, "le drapeau de la patrie" et il déclare : "Celui qui refuse de porter sa croix, refuse d'assurer son destin". Moderne, Freysinger ne nous demande pas de mourir pour la patrie.  Il nous explique qu'il est nécessaire que nos petits ego vivent en se reconnaissant en elle : "Sans identité pas de devenir; sans racines, pas de personnalité".
C'est dit. Simplement. Avec des mots de tous les jours ou presque C'est la vérité qu'administre Freysinger à une Europe qui a les yeux fixés sur lui et qui, souvent (Belgique, Allemagne, France) plébiscite sa votation suisse. Son succès ? On dira ce qu'on voudra, il est dérangeant, mais il naît du naturel avec lequel il a su ramener sur le devant de la scène médiatique cette vérité de l'identité personnelle et collective que l'on s'efforce d'oublier.
Ce qu'il met au jour, c'est ce qui reste de la Royauté sociale du Christ : la civilisation chrétienne, que l'on ne fera pas disparaître sous les hamburgers.

Source :
Metablog, Abbé Guillaume de Tanoüarn.

Vidéo du discours du 1er août 2007 du Conseiller national UDC Oskar Freysinger à Savièse (VS) - le discours commence à la 6e minute.



-------------------------------------------------------------
-
Mise en garde d'Oskar Freysinker
-
Si tu appelles... : l'interdiction des minarets l'emporte par 57,5% des voix
Repost 0
Publié par Ingomer - dans Suisse
commenter cet article
8 décembre 2009 2 08 /12 /décembre /2009 07:37

Un grand jour décidément, nous apprenons qu'Oskar Freysinger, l'homme qui stoppa les minarets en Suisse a déclaré que :

"si des tribunaux avaient «l'outrecuidance» de casser la décision populaire en se référant à la Convention européenne des droits de l'homme ou à la convention de l'ONU sur les droits civiques et politiques, l'UDC fera pression pour que la Suisse résilie les traités concernés." Source

Oskar Freysinger, député UDC

Cet Oskar Freysinger va devenir un héros s'il continue !

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Suisse
commenter cet article
7 décembre 2009 1 07 /12 /décembre /2009 18:21

Suite à la votation suisse anti-minarets, des sondages faits dans toute l'Europe indiquent que les Européens partagent massivement l'initiative suisse. Que se passe-t-il ? Après un-demi siècle d'endoctrinement, les européens continuent de rejeter la société bigarrée et cosmopolite que ses zélites veulent lui imposer.

Pour ce qui est des Français, ceux-ci savent instinctivement que la Chrétienté est le rempart qui a toujours refoulé l’islam sur notre sol et le sol européen. A la voix des papes, leurs ancêtres partaient et combattaient pour défendre la civilisation occidentale. Sans cette organisation, sans la Chrétienté, sans le dévouement et le zèle des papes, nous serions mahométans depuis 732… Nous subirions le sort qu’ont subi l’Empire d’Orient, la perse, l’Egypte, les Etats barbaresques, si riches, si fertiles, au temps de saint Basile ou de saint Augustin, si pauvres, si misérables aujourd’hui (s’il n’y avait le pétrole…) La civilisation chrétienne eût été étouffée dès son berceau. Deux fois au moins, sans qu’aucun historien puisse contester le fait, à Lépante et à Vienne, sans le pape, il y aurait eu à peine résistance, et, si les hordes turques n’avaient pas conquis définitivement l’Europe, elles l’eussent au moins ravagée de fond en comble.

Aussi n'est-ce jamais sans un profond sentiment de tristesse que nous entendons attaquer, critiquer ou dénigrer la Chrétienté et la Papauté aujourd'hui. Quelle ingratitude et quelle erreur historique ! Si, jadis, leurs aïeux n’avaient pas pris les armes, à la voix des papes... pour repousser les sarrasins et les Turcs, ces contempteurs de la Chrétienté ne seraient pas là aujourd’hui pour voter sur les minarets ni discuter du bienfondé de ce referendum…

La prise de conscience se fait instinctivement au fil des évènements. La Reconquista en Espagne a mis 7 siècles jusqu’à Las Navas de Tolosa (1212) et encore trois jusqu’à Grenade (1492). Donc pour le moment laissons les organiZateurs de la France d'après avancer leurs pions sur l'échiquier, approchent des jours où ces apprentis sorciers viendront nous manger dans la main pour venir les sauver.

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Suisse
commenter cet article
7 décembre 2009 1 07 /12 /décembre /2009 18:20

Des jeunes érigent un minaret sur la place Neuve à Genève.





... manque plus que l'oeil... dans la pyramide !

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Suisse
commenter cet article
5 décembre 2009 6 05 /12 /décembre /2009 19:59

Minarets/Suisse: l'Iran veut discuter

AP
05/12/2009 | Mise à jour : 19:27

Après la diffusion d'informations selon lesquelles l'Iran a convoqué l'ambassadeur de Suisse pour la mettre en garde contre les conséquences de l'
interdiction des minarets, le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) a confirmé aujourd'hui que des entretiens avaient eu lieu à ce sujet.

La ministre des affaires étrangères Micheline Calmy-Rey a parlé avec son homologue iranien Manouchehr Mottaki et des discussions ont eu lieu avec la représentante de la diplomatie helvétique à Téhéran, a précisé le ministère.

La partie suisse a expliqué à ses interlocuteurs iraniens le fonctionnement de sa démocratie directe, et souligné que la décision avait été prise démocratiquement et qu'elle sera à ce titre respectée, a-ti-l ajouté.

Selon le Département fédéral des affaires étrangères, ces entretiens faisaient partie de la politique de la Suisse pour expliquer à l'étranger la décision helvétique et éviter autant que possible les malentendus. Le ministère n'a pas commenté le fait que, selon certains médias, Mottaki aurait vivement critiqué le scrutin et exhorté la Suisse à ne pas mettre en oeuvre la décision prise.

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Suisse
commenter cet article
3 décembre 2009 4 03 /12 /décembre /2009 08:08

Swiss Diatonic (Schwyzerörgeli)

Swiss Traditional Tune with Schwyzerörgeli from edgar ott
Repost 0
Publié par Ingomer - dans Suisse
commenter cet article
3 décembre 2009 4 03 /12 /décembre /2009 08:07
Repost 0
Publié par Ingomer - dans Suisse
commenter cet article
3 décembre 2009 4 03 /12 /décembre /2009 08:02
Repost 0
Publié par Ingomer - dans Suisse
commenter cet article
30 novembre 2009 1 30 /11 /novembre /2009 09:03

Plusieurs partis européens de droite ou d'extrême-droite ont salué dimanche l'acceptation en Suisse de l'initiative contre les minarets.
L'extrême-droite autrichienne est satisfaite. Le chef du Parti de la liberté (FPÖ), Heinz-Christian Strache, a salué «un signal clair contre l'islamisme radical».
Un avis partagé par le BZÖ, le parti de feu Jörg Haider. Le vote des Suisses «confirme» une décision similaire prise il y a deux ans par la Carinthie, s'est félicité le gouverneur de ce Land alpestre, Gerhard Dörfler (BZÖ). La liberté de religion ne doit pas permettre «que des édifices non chrétiens (...) soient bâtis», a-t-il dit.
Le secrétaire général du BZÖ, Martin Strulz, veut désormais que la loi sur l'aménagement du territoire soit adaptée pour interdire la construction de minarets dans toute l'Autriche. A ses yeux, l'acceptation de l'initiative helvétique montre «très clairement» que la population ne veut pas des minarets.
De nombreuses réactions positives sont également provenues d'Italie. «Même la patiente Suisse s'est fatiguée de l'expansion de l'immigration et de l'islam», a dit Maurizio Gasparri, président du groupe du Peuple de la Liberté (PDL, le parti de Silvio Berlusconi) au Sénat italien. «En Italie aussi, nous devons continuer la politique de rigueur. Nous en avons pleinement le droit», a ajouté M. Gasparri, issu du parti post-fasciste Alliance nationale.


La croix comme étendard.
Même son de cloche chez le ministre italien de la simplification administrative, Roberto Calderoli, membre du parti populiste et xénophobe de la Ligue du Nord. «De la Suisse nous parvient un signal clair: oui aux clochers, non aux minarets», a-t-il déclaré à l'agence ANSA.

Selon lui, ce choix montre «d'une part le respect de la liberté religieuse et d'autre part la nécessité aux aspects politiques et à la propagande liés à l'islam». «C'est une chose à laquelle nous devrions réfléchir nous aussi», a ajouté M. Calderoli, qui s'était signalé lors de la crise des caricatures de Mahomet en arborant des T-shirts reproduisant un de ces dessins.

Son collègue de parti Roberto Castelli, sénateur et vice-ministre des infrastructures, va plus loin, en demandant que la croix soit désormais ajoutée sur le drapeau italien.

L'UMP s'interroge

En France, le secrétaire général de l'UMP Xavier Bertrand s'est interrogé sur la nécessité de construire des minarets pour pratiquer l'islam.

«Je préfère qu'on ait des lieux de culte officiels, reconnus, pour qu'on ait un islam de France plutôt que d'avoir la pratique de religion dans des endroits qui seraient clandestins», a-t-il dit lors du Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI. «Est-ce qu'on a forcément besoin de minarets pour le faire? Ça, je n'en suis pas certain», a-t- il ajouté.

«Elites» épinglées. Marine Le Pen, vice-présidente du Front national, a elle salué la «très franche majorité» obtenue par l'initiative et s'en est pris à la classe politique, à quatre mois des élections régionales en France.

Elle a appelé les «élites» à «cesser de nier les aspirations et les craintes des peuples européens qui, sans s'opposer à la liberté religieuse, rejettent les signes ostentatoires que veulent imposer des groupes politico-religieux musulmans, souvent à la limite de la provocation».

Cette votation «montre encore une fois que les gouvernements ne veulent pas voir ce que ressentent les gens», renchérit le député d'extrême-droite néerlandais Geert Wilders. Heureux de cette «excellente nouvelle», il a annoncé à la Radio suisse italienne (RSI) qu'il demanderait la semaine prochaine au gouvernement des Pays-Bas d'organiser un référendum similaire.

La cheffe du parti du peuple danois, Pia Kjaersgaard, veut elle aussi déposer au parlement une initiative en faveur d'un référendum contre la construction de minarets.

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Suisse
commenter cet article
29 novembre 2009 7 29 /11 /novembre /2009 14:53

Honneur à la Suisse, l'initiative contre les minarets organisée à l'initiative de l'Union démocratique du centre (UDC), se terminait à la mi-journée. La votation populaire, selon les résultats officiels publiés dans l'après-midi, donne 57,5 % de oui. La majorité des cantons est assurée.

Avec un taux d'approbation dépassant les 70%, Appenzell Rhodes-intérieures (71,5%) se pose en champions du "oui" à l'initiative contre les minarets, suivi par Glaris (68,8%) et St-Gall (65,9%). Le Jura et Fribourg figurent aussi dans le camp des anti-minarets, bien qu'avec des scores plus modestes (51,2% et 55,9%).
Genève a dit "non", à 59,7%. Il s'agit du seul endroit en Suisse romande comptant un minaret. Bâle-Ville a refusé l'initiative à 51,6%. Seuls les cantons francophones (excepté Jura) ont rejeté l'initiative (Bâle, Neuchâtel, Vaud, Genève)...


Selon les résultats définitifs, les Suisses
ont décidé dimanche par référendum à plus de 57% des votants d'interdire la construction de minarets.

Les présentateurs ont qualifié ce résultat "d'immense surprise", puisque les sondages effectués avant le scrutin donnaient le "non" gagnant.
A quelques jours du scrutin, la dernière projection faisait état de 37 % pour l'interdiction et 53 % contre, 10 % des sondés restant encore indécis.
L'UDC a appelé les Suisses à interdire la construction de minarets, "symbole apparent d'une revendication politico-religieuse du pouvoir, qui remet en cause les droits fondamentaux".

Si une majorité des 26 cantons helvétiques est favorable à l'initiative, ce qui semble être le cas selon les premières estimations,
cela permettrait la modification de l'article de la Constitution sur la liberté religieuse.

Au pays de la démocratie directe, l'initiative populaire permet à n'importe quel Suisse de proposer une modification de la Constitution. Seule condition : être signée par 100 000 citoyens dans un délai de dix-huit mois, puis ratifiée par la population après une « votation » nationale.

Ce résultat est un désavoeu pour le reste de la classe politique, qui s'était unie contre le projet. Le Conseil fédéral [le gouvernement suisse, ndlr] et l'Assemblée fédérale avaient mis en garde contre les conséquences négatives du texte sur la paix religieuse et sur les relations extérieures de la Suisse. Fait inhabituel, le gouvernement avait, pour manifester son opposition, pris position le jour-même du dépôt du texte, qui avait recueilli 113.000 signatures.

«Nous avons lancé notre comité le 1er mai 2007 et obtenu 114 895 signatures, explique Oskar Freysinger, conseiller national, fondateur de l'UDC dans le canton du Valais et principal artisan de l'initiative. Pourquoi tout cela? Tout simplement parce que nous pensons que le minaret est le symbole d'une revendication de pouvoir qui, au nom d'une pseudo-liberté religieuse, conteste des droits fondamentaux comme l'égalité des sexes devant la loi, par exemple. Le minaret est aussi le reflet de la domination de l'islam. Et cela est inacceptable. Il symbolise donc une conception contraire à la Constitution et au régime légal suisse. Toutefois, cette initiative ne restreint pas la liberté de croyance, qui est garantie dans la Constitution comme un droit fondamental. Notre combat est d'abord juridique.»

L'interdiction de la construction de minarets devrait être présentée dans l'article 72 de la Constitution sur les relations entre l'Etat et les religions comme une mesure "propre à maintenir la paix entre les membres des diverses communautés religieuses".

Dans les années 70, la population musulmane était de 16 300 personnes pour 6,3 millions d'habitants. En 2010, selon l'institut suisse Religioscope, elle devrait s'élever à 400 000 personnes, dont 48 000 de nationalité suisse, pour 7,7 millions d'habitants. Soit un peu moins de 6 % de la population. Plus de 130 centres islamiques seraient aujourd'hui en activité.

Malgré cette forte présence musulmane, et le poids de l'ensemble du système libéral mondialiste pour le non à l'interdiction, les Suisses parviennent tout de même à une large majorité, à adopter l'interdiction. Mais que se passera-t-il quand 100.000 musulmans réclameront une votation populaire pour l'autorisation des minarets ? Nous percevons là toute la limite de ces referendums et la limite même de la démocratie.
 


Heil dir Helvetia

Rufst du, mein Vaterland ist die ehemalige Schweizer Nationalhymne.
Si tu appelles, ma Patrie est l'ancien hymne national suisse

- Suisse : la Fraternité sacerdotale Saint Pie X soutient l’initiative interdisant la construction des minarets
-
Switzerland
Repost 0
Publié par Ingomer - dans Suisse
commenter cet article
19 novembre 2009 4 19 /11 /novembre /2009 07:49

Selon une dépêche APIC, « La Fraternité sacerdotale Saint Pie X soutient  l’initiative interdisant la construction des minarets, soumise au peuple suisse le 29 novembre.

Elle dénonce la "confusion entretenue par certains acteurs de l’autorité de l’Eglise depuis le Concile Vatican II entre le fait de tolérer toute personne, quelle que soit sa religion, et celui de tolérer une idéologie incompatible avec la tradition chrétienne".

"La doctrine islamique n’est pas admissible pour celui qui la connaît. Comment d’ailleurs pourrait-on encourager la propagation d’un système de pensée incitant les maris à frapper leurs épouses, les ’fidèles’ à massacrer les ’infidèles’, la justice à pratiquer châtiments et mutilations corporels et l’ensemble des musulmans à repousser juifs et chrétiens?", lance la Fraternité dans un communiqué signé par l’abbé H. Wuilloud, Supérieur du district de Suisse. »

Sources : La Porte Latine; Summorum-Pontificum
Repost 0
Publié par Ingomer - dans Suisse
commenter cet article
22 juillet 2009 3 22 /07 /juillet /2009 15:39
Repost 0
Publié par Ingomer - dans Suisse
commenter cet article
8 juillet 2008 2 08 /07 /juillet /2008 12:56

GENÈVE, 8 juil 2008 (AFP) - Plus de 100.000 Suisses exigent un vote contre la construction de minarets

La droite populiste suisse a réuni plus de 100.000 signatures pour réclamer l'organisation d'un vote contre la construction de minarets, ont annoncé mardi les promoteurs de l'initiative.

L'initiative populaire contre ces édifices a été déposée auprès du gouvernement, forte de près de 115.000 signatures, soit largement plus que le minimum de 100.000 nécessaires pour organiser une consultation.

Dès le dépôt du texte, le gouvernement suisse a fait savoir qu'il appellerait le peuple à le rejeter lors du vote qui n'interviendra pas avant de nombreux mois.

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Suisse
commenter cet article
22 décembre 2007 6 22 /12 /décembre /2007 12:06

On apprend via Come4news, 21/12/2007, que les "démocrates" du parlement Suisse ne sont pas contents, ils n'apprécient pas Christoph Blocher, le leader de l'Union démocratique du centre et ont décidé de l'évincer du gouvernement (alors que son parti a remporté les élections...) :

Vous vous souvenez de cet 
article qui annonçait la victoire de la droite aux élections en Suisse, en octobre dernier ?

Eh bien figurez-vous que cette droite, aujourd'hui, a... perdu. Non, je ne plaisante pas. Vous me direz, bien sûr : "y'avait-il eu fraude" ? "Les élections se déroulent-elles en deux fois ?"

Petit rappel des faits :  

1. L’UDC (Union Démocratique du Centre) avait axé sa campagne sur la réelection de son leader, M. Blocher, au sein de l'exécutif.

2. L’UDC était alors le premier parti de Suisse.

3. En octobre, aux élections, l’UDC avait remporté 29.9% des suffrages, triomphant avec le plus haut score depuis 1919, date de lancement du système de comptage moderne des votes dans le pays.  

Logiquement, vous me direz que le leader en question a été réélu sans encombres, selon les désirs clairement exprimés par le peuple. Elémentaire, mon cher Watson !

Hé bien non... Le Parlement suisse (créé à l'image de son confrère américain), créé pour entériner les décisions des électeurs, comme il est de coutume dans une démocratie, a décidé au 
contraire qu'il n'appréciait pas M. Blocher et a proposé une illustre inconnue à la place. Un peu comme si les grands électeurs du Congrès américain avaient élu John McCain à la Maison Blanche après la victoire de George W. Bush en 2004 !

Ce n'est pas une blague belge, mais une blague suisse !

C'est dire si ces
deux pays partagent bien des similarités.

Primo, ils ont été créés de toutes pièces par les grandes puissances européennes pour servir d'Etats-tampons afin de prévenir une nouvelle expansion "à la napoléonienne" de la France. Secundo, ils rassemblent en leur sein des groupes linguistiques qui ne partagent pas la même culture, ce qui met à mal l'unité du pays. Tertio, enfin, et c'est la grande nouvelle du jour, la Belgique et la Suisse ont désormais le même type de politiciens véreux.

Un coup d'Etat dans l'un des pays les plus stables du monde... On croit rêver. Le peuple suisse, que l'on a humilié, ne s'y est pas trompé. Depuis l'annonce de ce coup d'Etat, le parti UDC enregistre deux nouvelles adhésions chaque minute, record toutes catégories à l'échelle helvétique.

Vous saurez désormais : la démocratie suisse est une vaste plaque de chocolat, que la marmotte enfile dans du papier alu...

La Suisse, république bananière ?

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Suisse
commenter cet article
21 octobre 2007 7 21 /10 /octobre /2007 20:51

21/10/2007 21:32

 
GENEVE (AFP) - Suisse: la droite populiste remporte les législatives

La droite populiste a remporté dimanche les élections législatives suisses, confortant son statut de premier parti du pays avec près de 29% des voix, tandis que le parti socialiste a enregistré un fort recul au profit des écologistes.
L'Union démocratique du centre (UDC), un parti nationaliste et xénophobe qui a axé sa campagne sur la dénonciation des criminels étrangers, a gagné deux points par rapport au dernier scrutin législatif de 2003, lorsqu'il était devenu le premier parti de Suisse.
Selon une estimation de la télévision nationale, l'UDC a remporté 28,8% des voix et 61 sièges (+6) au Conseil national, la chambre basse du parlement qui compte au total 200 députés.
"C'est le meilleur score d'un parti depuis 1919", a triomphé le vice-président de l'UDC, Yvan Perrin, sur la chaîne TSR1, au terme d'une campagne marquée par une rare agressivité qui est allée jusqu'à l'émeute dans les rues de Berne.
Le Parti socialiste reste le deuxième parti du pays mais enregistre un fort recul avec 19,1% des voix, soit quatre points de moins qu'en 2003 et neuf sièges perdus. Les deux partis écologistes ont gagné eux quatre points de pourcentage avec 11,3% des voix. 

Le centre-droit s'est globalement tassé, les démocrates-chrétiens obtenant 14,6% des voix contre 14,4% en 2003, tandis que les radicaux ont obtenu 15,9% des voix contre 17,3%.
L'UDC, fidèle à son credo xénophobe et anti-européen, s'est retrouvée au centre du débat durant la campagne avec une affiche montrant un mouton noir expulsé du territoire national par un mouton blanc.
Malgré les accusations de racisme lancées à l'encontre de l'UDC, le scandale créé par l'affiche n'a pas désarçonné le parti du milliardaire zurichois Christoph Blocher, par ailleurs ministre de la Justice et de la Police. 

"+7 sièges pour l’UDC, -9 pour le PS" Bafweb

Le meilleur score d’un parti en Suisse depuis 1919… Il semblerait que Christoph Blocher ait des chance de rester Conseiller fédéral. C’est un délice d’entendre les pleurs et les grincements de dents d’une gausce geignarde qui continue, malgré l’échec cinglant de la manoeuvre, à s’accrocher à son mantra du grand méchant Christoph danger pour la Suisse. -> (Tsr, élections fédérales en direct) 

                                                                   ***

Suisse suisse

L’UDC de Christoph Blocher a encore augmenté son score et conforte sa place de premier parti de Suisse, avec 29% des voix (+2,7), remportant 62 sièges au Conseil national, soit 7 de plus, tandis que le parti socialiste, à 19%, perd plus de 4 points et perd 9 sièges (43).

L’UDC avait axé sa campagne sur la lutte contre l’immigration, et le sujet fut au cœur de la campagne.

Plus généralement, l’UDC est nationaliste et opposée à l’Union européenne. « L’adhésion de la Suisse à l’Union européenne devra disparaître de la tête » des européistes, a aussitôt déclaré Ueli Maurer, le président du parti. Voilà les Suisses faisant figure d’irréductibles Gaulois. Bravo. (Le Blog d'Yves Daoudal)

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Suisse
commenter cet article