Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 novembre 2020 1 23 /11 /novembre /2020 08:20

Le 18 novembre, Worldometer (ici) affichait au compteur 46.273 décès covid pour la France, en ajoutant les 9.000 décès à domicile nous avons au total 55.273 décès covid en France, soient 825 décès par millions d’habitants

 

Au même moment, en Suède, le compteur est de 6.225, soient 616 décès par millions d’habitants

 

LA MORTALITÉ PAR MILLION D’HABITANTS EST DONC 34% PLUS ÉLEVEÉ DANS NOTRE PAYS PAR RAPPORT À LA SUÈDE QUI N’A PAS CONFINÈ, NI FERMÉ, NI DÈCONFINÉ, NI RECONFINÉ !

 

Contrairement aux affirmations péremptoires du Ministre Véran, le nez dans le guidon, c’est la France qui derrière la Belgique et l’Espagne détient la pire mortalité en Europe. Mais aussi, voir le tableau ci-dessus, un bilan pire que celui, du Brésil, des Etats-Unis…

 

Quant à la Suède, n’en déplaise au Ministre, sa mortalité est très inférieure à celle de la France, de l’Italie, de l’Espagne, du Royaume Uni, de la Belgique, du Brésil, des USA

Ces chiffres évoluent rapidement dans les pays qui comme la France ont confiné au printemps, et qui tous, subissent en ce moment une deuxième vague (le terme d’ailleurs est impropre. En réalité, il s’agit d’une reprise épidémique de la première vague dans les territoires et les populations qui n’avaient pas été touchés au printemps notamment à cause du confinement et surtout des limitations drastiques de nos déplacements)

 

Il y a fort à parier que l’écart entre la Suède et les pays aux dirigeants interventionnistes qui se croient plus malins que les virus respiratoires, va se creuser, si les courbes s’éternisent après le pic de mortalité de 2ème vague et égrainent lentement mais sûrement de nombreux décès comme lors de la 1ère vague…

La suprématie de la stratégie suédoise de lutte contre le nouveau coronavirus, ne fera que crever les yeux et s’affirmera comme le nez au milieu du visage

 

L’évidence d’un bilan sanitaire bien plus favorable en Suède, s’accompagne également d’une bien moindre récession économique, comme le montrent parfaitement les prévisions de décroissance du PIB en 2020 dans l’Union Européenne ; -

 

M. Véran aura-t-il la décence de dire qu’il s’est trompé ?

 

Nous suivrons bien évidemment l’évolution de ces chiffres dans les semaines, mois, à venir…

Auteur(s): François Pesty pour FranceSoir

Source: Chronique N°39 – « L’éclatante victoire de la Suède s’affirme jour après jour, sur toutes les nations qui ont confiné, fermé, masqué, déconfiné, reconfiné…

 http://www.francesoir.fr/opinions-tribunes/chronique-ndeg39-leclatante-victoire-de-la-suede-saffirme-jour-apres-jour-sur

Repost0
23 novembre 2020 1 23 /11 /novembre /2020 08:15

Le remdesivir, un traitement onéreux, avait été le premier traitement anti-Covid autorisé dans l'Union européenne. (Les Echos, 3 juillet 2020)

Or, le 20 novembre, l'OMS vient de déconseiller le remdesivir dans le traitement des malades du Covid-19 hospitalisés, à cause d'importants effets secondaire et son inefficacité. 

Rappelons qu'après le refus de l'Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM) de prescrire largement l'hydoxychloroquine au profit du remdesivir, le Pr Raoult avait dénoncé sur Twitter un "deux poids deux mesures" de l'ANSM destiné à favoriser l'antiviral remdesivir (Gilead) au détriment de l'hydroxychloroquine et annoncé, par son avocat le 29 octobre, son intention de porter plainte contre l'ANSM, pour "mise en danger de la vie d'autrui". 

L’OMS déconseille le remdesivir dans le traitement des malades du Covid-19 hospitalisés

Selon l’instance onusienne, « il n’y a actuellement pas de preuve » que le médicament antiviral « améliore la survie ni qu’il permette d’éviter d’être placé sous ventilation artificielle ».

 

Source: Le Monde avec AFP Publié le 20 novembre 2020 à 12h09

 

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a recommandé vendredi 20 novembre de ne pas administrer de remdesivir aux malades du Covid-19 hospitalisés. Ce médicament antiviral n’évite ni les morts ni les formes graves de la maladie, estime-t-elle.

 

« Le médicament antiviral remdesivir n’est pas conseillé pour les patients admis à l’hôpital pour le Covid-19, quel que soit le degré de gravité de leur maladie, car il n’y a actuellement pas de preuve qu’il améliore la survie ni qu’il permette d’éviter d’être placé sous ventilation artificielle », déclare l’OMS dans un communiqué. Elle s’est prononcée après l’avis de son panel d’experts, dont les conclusions sont publiées dans la revue médicale BMJ.

 

Ces experts soulignent « la possibilité d’importants effets secondaires » du remdesivir, de même que « son coût relativement important et ses implications logistiques », puisqu’« il doit être administré par intraveineuse ». Selon eux, on ne peut pas dire à ce stade que le remdesivir n’a aucun bénéfice. Mais le fait que son efficacité n’ait pas été prouvée, conjugué à ses inconvénients (possibles effets secondaires et coût) les conduit à ne pas le recommander.

 

[...]

 

Les experts de l’OMS ont basé leurs conclusions sur l’analyse de quatre essais cliniques internationaux comparant l’efficacité de différents traitements et portant sur plus de 7 000 patients hospitalisés pour le Covid-19.

 

Un intérêt jugé « faible » en France

Initialement développé contre la fièvre hémorragique Ebola, le remdesivir est vendu par le laboratoire Gilead sous le nom commercial de Veklury. Il est devenu le 3 juillet le premier médicament contre le Covid-19 à recevoir une autorisation de mise sur le marché européen conditionnelle.

 

[...]

 

Par ailleurs, l’Agence européenne du médicament (EMA) a annoncé le 2 octobre qu’elle allait étudier des signalements selon lesquels des « problèmes rénaux aigus » pourraient être liés à la prise de remdesivir.

 

Une étude rendue publique à la mi-octobre et menée dans plus d’une trentaine de pays avec le soutien de l’OMS concluait déjà que le remdesivir n’avait pas prouvé de bénéfices en termes de réduction de la mortalité.

 

Selon une autre étude parue à la fin de mai dans la revue américaine New England Journal of Medicine, il réduit en revanche légèrement la durée de rétablissement des malades du Covid-19 hospitalisés (de quinze à onze jours en moyenne).

 

« Nous regrettons que les recommandations de l’OMS ne prennent pas en compte ces données, alors même que le nombre de nouveaux cas augmente considérablement au niveau mondial et que les médecins recourent à Veklury, premier et seul traitement autorisé contre le Covid-19 dans plus de 50 pays dans le monde », a réagi Gilead dans un communiqué.

 

Le laboratoire fait valoir que son médicament est reconnu « par de nombreuses organisations nationales crédibles, telles que l’US National Institutes of Health and Infectious Diseases of America, le Japon, le Royaume-Uni et l’Allemagne ». A la fin d’octobre, Gilead avait annoncé que le remdesivir lui avait déjà rapporté près de 900 millions de dollars au troisième trimestre.

Repost0
21 novembre 2020 6 21 /11 /novembre /2020 18:46

LifeSiteNews

Par Anthony Murdoch

 

Un médecin canadien dénonce l'hystérie corona: `` Le plus grand canular jamais commis sur un public sans méfiance ''

"Il y a une hystérie publique totalement infondée provoquée par les médias et les politiciens", a déclaré le Dr Roger Hodkinson, expliquant: "Les masques sont totalement inutiles. Il n'y a aucune base de preuve pour leur efficacité. Les masques en papier et les masques en tissu sont simplement un signalement de la vertu.

Jeu.19 nov.2020 - 22h33 EST

 

L'image sélectionnée

 

MISE À JOUR, 20 novembre 2020 16 h 55 Immédiatement après avoir publié une vidéo contenant uniquement les remarques du Dr Hodkinson sur YouTube, YouTube l'a supprimée et a suspendu le compte de LifeSite pendant 1 semaine. Lisez les détails ICI .

 

EDMONTON, Alberta, 19 novembre 2020 ( LifeSiteNews ) - Un médecin canadien renommé, avec de nombreux titres de compétences, n'a pas ménagé ses mots lors d'une réunion publique dans une ville de l'Ouest canadien la semaine dernière, pour faire sauter les mesures COVID-19 imposées par le gouvernement, qualifiant les masques de "totalement inutiles" et disant que le virus n'est "pas Ebola".

 

"Je suis médecin spécialiste en pathologie qui inclut la virologie. J'ai suivi une formation à l'Université de Cambridge au Royaume-Uni… l'essentiel est simplement ceci: il y a une hystérie publique totalement infondée provoquée par les médias et les politiciens. C'est scandaleux. C'est le plus grand canular jamais perpétré sur un public sans méfiance. Il n'y a absolument rien à faire pour contenir ce virus", a déclaré le Dr Roger Hodkinson, lors d'une réunion du comité des services publics et communautaires du conseil municipal d'Edmonton, en Alberta, le 13 novembre.

 

"À part la protection des personnes âgées et plus vulnérables, cela ne devrait être considéré que comme une mauvaise saison grippale. Ce n'est pas Ebola. Ce n'est pas le SRAS. C'est la politique qui joue à la médecine et c'est un jeu très dangereux.

 

Dans son commentaire au comité, le Dr Hodkinson a détruit le port du masque, disant qu'en plus d'être inefficaces, les masques ne sont pas correctement portés par les "lemmings" qui les mettent.

 

"Les masques sont totalement inutiles. Il n'y a aucune base de preuve de leur efficacité. Les masques en papier et les masques en tissu ne sont que des signaux de vertu. Ils ne sont même pas portés efficacement la plupart du temps", a déclaré M. Hodkinson.

 

"C'est complètement ridicule. Voir ces gens malheureux et sans instruction - je ne dis pas cela dans un sens péjoratif - voir ces gens se promener comme des lemmings, obéir sans aucune base de connaissances, mettre le masque sur leur visage.

 

Hodkinson a obtenu son diplôme de médecine de l'Université de Cambridge au Royaume-Uni et a également été président du comité d'examen et de pathologie du Collège royal des médecins du Canada à Ottawa, Ontario.

 

Il est actuellement PDG de Western Medical Assessments à Edmonton, est pathologiste certifié par le Collège royal au Canada, a travaillé à l'Université de l'Alberta et dirige une société de diagnostic moléculaire de Caroline du Nord appelée MutantDx.

 

Le commentaire de Hodkinson a également mentionné la déclaration de Great Barrington , qui à ce jour a été signée par plus de 12 000 professionnels de la santé qui s'inquiètent des "effets néfastes sur la santé physique et mentale des politiques actuelles de COVID-19".

 

Hodkinson a détruit la soi-disant distanciation sociale comme "inutile" parce que selon lui, "le COVID se propage par des aérosols qui parcourent environ 30 mètres avant d'atterrir."

 

"Les confinements ont eu des conséquences imprévues terribles. Tout devrait être ouvert demain, comme le stipule la déclaration de Great Barrington que j'ai fait circuler avant cette réunion", a déclaré M. Hodkinson.

 

Hodkinson a ajouté que ce qui est actuellement nécessaire pour arrêter le COVID-19, c'est que les gens restent à la maison s'ils se sentent malades, mangent de la "soupe au poulet et aux nouilles" et s'assurent que les personnes vulnérables reçoivent de la vitamine D.

 

"Il n'y a aucune action de quelque nature que ce soit à part ce qui s'est passé l'année dernière lorsque nous nous sommes sentis mal. Nous sommes restés à la maison, nous avons pris de la soupe au poulet et aux nouilles, nous n'avons pas rendu visite à grand-mère et nous avons décidé de notre retour au travail. Nous n'avons eu besoin de personne pour nous le dire", a déclaré Hodkinson.

 

"Tout ce qu'il faut faire, c'est protéger les personnes vulnérables et leur donner dans les maisons de retraite qui sont sous votre contrôle, 3 000 à 5 000 unités internationales de vitamine D chaque jour, ce qui s'est avéré réduire radicalement le risque d'infection".

 

Vers la fin de son commentaire, Hodkinson s'est attaqué aux tests de COVID-19 excessifs, dont il dit qu'il sont "dans le business", affirmant qu'un résultat positif ne signifie pas une "infection clinique".

 

"Je suis dans le domaine des tests pour COVID. Je tiens à souligner que des résultats de test positifs ne signifient pas une infection clinique", a déclaré Hodkinson.

 

"Cela conduit simplement à l'hystérie publique et tous les tests doivent cesser. À moins que vous ne vous présentiez à l'hôpital avec un problème respiratoire.

 

[...] À ce jour, l'Alberta a enregistré 451 décès attribués au COVID-19. L'âge moyen des personnes décédées est de 82 ans, ce qui correspond aux statistiques officielles d' espérance de vie au Canada .

 

Malgré le nombre apparemment élevé de décès, les statistiques de la province montrent clairement que seulement 10 personnes sont décédées du seul COVID-19. La majorité des décès, soit 325, sont répertoriés comme ayant trois comorbidités ou plus.

 

À la fin du commentaire de Hodkinson, il a parlé des statistiques du COVID-19 de l'Alberta, affirmant que "le risque de décès de moins de 65 ans dans cette province est de un sur 300 000. Un sur 300 000."

 

"L'ampleur de la réponse que vous entreprenez sans aucune preuve est tout à fait ridicule étant donné les conséquences de ces façons de faire. Il y a toutes sortes de suicides, de fermetures d'entreprises, de funérailles réduites, de mariages empêchés, etc. C'est tout simplement scandaleux! C'est juste une autre mauvaise grippe et vous devez réfléchir à cela", a déclaré Hodkinson.

 

"Laissez les gens prendre leurs propres décisions. Vous devriez être complètement hors du business sanitaire. Vous êtes conduit sur le chemin du jardin par le médecin hygiéniste en chef de la province. Je suis absolument scandalisé que cela ait atteint ce niveau. Tout devrait s’arrêter demain.

Repost0
18 novembre 2020 3 18 /11 /novembre /2020 10:15

Source: Mike Adams 15 novembre 2020

 DcDirtyLaundry

 

(Natural News) Nous avons une autre bombe majeure pour vous ici, concernant les élections de 2020. Malgré la censure intense et malveillante des Big Tech, nous devenons vraiment connus pour l'analyse et la recherche approfondies de l'actualité, alors merci pour votre soutien alors que nous continuons à lutter pour la survie même de l'Amérique, notre république constitutionnelle.

 

Cette histoire commence avec le décret exécutif peu connu signé le 12 septembre 2018 par le président Donald J.Trump. Cet ordre, disponible sur Whitehouse.gov, est intitulé "Décret sur l'imposition de certaines sanctions en cas d'ingérence étrangère dans une élection aux États-Unis".

 

Dans ce décret, que presque personne n'a couvert depuis le jour de sa signature, le président Trump déclare une urgence nationale. Cette urgence est toujours en jeu à ce jour, et l'élection de 2020 s'est déroulée sous cet état d'urgence, ce qui est un point crucial pour comprendre ce qui va suivre.

 

«Accès non autorisé à l'infrastructure électorale»

Dans l'EO (executive order), le président déclare également que les personnes et les organisations situées, en partie, en dehors des États-Unis sont connues pour être en mesure "d'interférer ou de saper la confiance du public dans les élections aux États-Unis, notamment par l'accès non autorisé aux infrastructures électorales et électorales. ou la diffusion secrète de propagande et de désinformation."

Si vous commencez à voir comment cela est lié à CNN, au NY Times, au Washington Post et à MSNBC, vous n'êtes pas seul. Toutes ces organisations, comme vous le verrez bientôt, ont été prises sous cet ordre exécutif d'urgence "d'ingérence étrangère" dans les élections américaines, aidées par des entreprises complices sur le sol américain.

L'EO déclare en outre que cette ingérence étrangère dans les élections américaines "constitue une menace inhabituelle et extraordinaire pour la sécurité nationale et la politique étrangère des États-Unis".


Pourquoi est-ce pertinent pour tout ce que nous voyons actuellement avec la fraude électorale massive menée par les démocrates et l'État profond? Parce que  Dominion Voting Systems est une entreprise canadienne. Et Scytl provient d'Espagne.

Tendance:
Désolé. Aucune donnée à ce jour.

C'est vrai. Dominion est une société à capitaux étrangers, ce qui fait du vol électoral dans Dominion un "problème d'ingérence étrangère".

Soit dit en passant, Scytl est  lié à George Soros et aux démocrates, et selon TGP (voir ci-dessous), "Bill Gates possède également des actions de Scytl."



Dominion est canadien, Scytl est espagnol; les deux représentent une "ingérence étrangère" dans les élections américaines… avec des données acheminées via des serveurs en Allemagne


Une autre société de machines à voter appelée Scytl - également largement utilisée lors des élections américaines - est située en Espagne. Comme le rapporte Great Game India :



Quelques jours après les révélations sur la manière dont les élections américaines de 2020 ont été truquées par l'agent de la Couronne canadienne Dominion Voting Systems via un soi-disant "pépin", GreatGameIndia a maintenant découvert l'implication d'une autre société étrangère douteuse dans l'ingérence électorale américaine. Les votes exprimés par les Américains ont été comptés par une société espagnole en faillite Scytl qui provient Espagne. À l'instar de Dominion Voting Systems, Scytl a une longue histoire de fraude électorale dans divers pays, y compris l'injection de portes dérobées dans son logiciel électoral. La question a incité les experts à se demander pourquoi le travail sensible du comptage des votes a été externalisé à une entreprise étrangère. Comment une entreprise espagnole en faillite pourrait-elle compter les votes américains en Espagne ? En raison de cette fraude généralisée, le président de la Commission électorale fédérale américaine Trey Trainor estime que les élections présidentielles américaines de 2020 sont illégitimes.



Ce que les gens manquent dans tout cela, c'est que le décret exécutif de Trump de 2018 donne au DOJ le pouvoir  de saisir tous les actifs d'individus et d'entreprises complices d'aide ou de dissimulation de cette ingérence étrangère dans les élections américaines .

L'ordonnance d'urgence nationale appelle spécifiquement à la saisie de tous les actifs d'entités qui ont, "directement ou indirectement participé, parrainé, dissimulé ou été complice d'une ingérence étrangère dans une élection aux États-Unis".

Cela devrait, bien sûr, inclure pratiquement chaque présentateur de fausses nouvelles de CNN, tous les PDG de Big Tech, tous les journalistes de fausses nouvelles de NBC News, du NY Times et du Washington Post. Ils sont tous complices de l'étouffement de l'Amérique et de la dissimulation de l'ingérence électorale étrangère massive qui vient de se produire.

L'EO de Trump explique en outre que les saisies d'actifs doivent cibler les personnes et les entités qui :

… Bénéficiant d'une aide matérielle, d'un parrainage ou d'un soutien financier, matériel ou technologique, ou de biens ou de services à ou à l'appui de toute activité décrite au sous-alinéa a) (i) du présent article ou de toute personne dont les biens et intérêts sur les biens sont bloqués conformément à cet ordre; ou (iii) être détenu ou contrôlé par, ou avoir agi ou prétendu agir pour ou au nom de, directement ou indirectement, toute personne dont la propriété ou les intérêts dans la propriété sont bloqués conformément à la présente ordonnance.

En d'autres termes,  l'OE couvre toute personne corrompue ou compromise par la Chine communiste. Et cela inclut au moins 80% des législateurs démocrates, selon nos estimations, y compris les sénateurs Feinstein et Schiff.

Toutes les organisations impliquées dans le vol et la dissimulation électorale peuvent désormais être saisies par le gouvernement américain


Mais ce n'est même pas toute l'étendue de ce qu'exige ce décret. À l'article 8, l'ordonnance explique que le terme "personne" signifie également "une société de personnes, une association, une fiducie, une coentreprise, une société, un groupe, un sous-groupe ou une autre organisation".

En d'autres termes, toute organisation médiatique qui a aidé à dissimuler ou à assister l'ingérence étrangère dans une élection américaine est spécifiquement visée par le présent décret.

Plus loin dans la section des définitions, l'EO explique:

… Le terme "infrastructure électorale" désigne la technologie et les systèmes d'information et de communication utilisés par ou au nom du gouvernement fédéral ou d'un État ou d'une administration locale pour gérer le processus électoral, y compris les bases de données d'inscription des électeurs, les machines à voter, le matériel de tabulation des votes la transmission sécurisée des résultats des élections.

Cela inclurait les systèmes électoraux nationaux ainsi que tous les autres systèmes électoraux utilisés lors des récentes élections.

Enfin, l'EO décrit ce que signifie l'expression "ingérence étrangère". Cela signifie: (italiques ajoutés)

… Toute action ou tentative d'action secrète, frauduleuse, trompeuse ou illégale d'un gouvernement étranger, ou de toute personne agissant en tant qu'agent ou au nom d'un gouvernement étranger, entreprise dans le but ou l'effet d'influencer, de miner la confiance dans  modifier le résultat ou le résultat annoncé de l'élection ou miner la confiance du public dans les processus ou les institutions électorales.

Notez les mots importants de "modifier le résultat ou le résultat annoncé de l'élection". C'est  exactement  ce que Big Tech et les faux médias mensongers ont fait à l'Amérique. Plus qu'un simple crime, c'est une  trahison... et cela tombe dans le piège de l'urgence nationale que Trump avait publiquement annoncé en 2018, ce qui signifie maintenant que toutes ces entreprises et organisations peuvent voir leurs actifs saisis du jour au lendemain.

Dans cette vidéo, l'avocat de Trump, Sidney Powell, décrit "des preuves statistiques stupéfiantes" et "des témoignages stupéfiants" sur la fraude électorale criminelle qui a été menée à travers l'Amérique. Elle ajoute: "Si vous voulez parler d'ingérence électorale étrangère, nous l'avons certainement maintenant." Ecoutez:

 

Le représentant Louie Gohmert (R-TX) a déclaré que l'armée américaine venait de faire une descente dans la ferme de serveurs de Scytl en Espagne


De peur que vous ne pensiez que ce ne sont que des spéculations et des rumeurs, nous arrivons maintenant à la partie où le caoutchouc rencontre la route. Selon une interview vidéo avec le représentant Louis Gohmert (R-TX) diffusée plus tôt dans la journée, l'armée américaine vient de mener un raid sur la ferme de serveurs de la société Scytl, aujourd'hui en faillite, à Barcelone, en Espagne.

Le Gateway Pundit, qui a été à l'avant-garde de la plupart des rapports explosifs sur le complot de truquage électoral qui a eu lieu le 3 novembre, a contacté ses sources pour confirmer les opérations militaires en Europe, liées à la collecte de preuves de vol électoral. Voici ce que TGP vient de rapporter :

Le gouvernement américain, une fois qu'ils ont déterminé que ce serveur Dominion était impliqué dans le trucage de voix, la communauté du renseignement a alors commencé une recherche du serveur et a découvert que le serveur se situait en Allemagne. Afin d'avoir accès à ce serveur et de le mettre à disposition pour une utilisation légale, ils devaient faire travailler le Département d'État en tandem avec le Département de la justice. Ils ont dû demander au gouvernement allemand de coopérer pour permettre cette saisie de ce serveur.

Les documents appropriés requis pour influer sur ce type de saisie ont été mis en place, validés, et il semble qu'il y eu également un soutien militaire américain dans cette opération. L'armée américaine n'était pas en tête. Mais cela aide à expliquer pourquoi Esper a été licencié et Miller et Kash Patel ont été mis en place - afin que l'armée n'interfère en aucune façon avec l'opération.

En mettant la main sur le serveur, ils vont maintenant avoir la preuve directe du moment où ils ont reçu l'ordre d'arrêter de compter. Ils découvriront également qui a donné la directive d'arrêter de compter et qui a lancé l'algorithme qui a commencé à changer les voix. La CIA a été complètement exclue de cette opération.


Voici l'interview du représentant Gohmert, maintenant sur  Brighteon.com, juste au cas où YouTube essaierait de troubler la mémoire de cette vidéo:

Le raid semble avoir ciblé l'exploitation de la ferme de serveurs de la CIA à Francfort

Nous avons également maintenant la confirmation des documents de WikiLeaks que la CIA a utilisé un centre de données à Francfort comme base de piratage à distance pour truquer les élections américaines. DW.com a rapporté :

 

WikiLeaks a publié mardi une mine de documents de la CIA qui, selon elle, révélaient des détails sur son arsenal de piratage secret.

 

La publication comprenait 8 761 documents qui, selon elle, révélaient des détails sur «les logiciels malveillants, les virus, les chevaux de Troie, les exploits militarisés du« jour zéro », les systèmes de contrôle à distance des logiciels malveillants et la documentation associée.»

 

Les fuites auraient révélé qu'une unité top secrète de la CIA avait utilisé la ville allemande de Francfort-sur-le-Main comme point de départ de nombreuses attaques de piratage contre l'Europe, la Chine et le Moyen-Orient.

 

Le quotidien allemand «Süddeutsche Zeitung» a rapporté que le bâtiment était connu pour abriter un vaste réseau de personnel du renseignement comprenant des agents de la CIA, des espions de la NSA, des membres des services secrets militaires, des employés du département de la sécurité intérieure et des employés des services secrets. Il a rapporté que les Américains avaient également établi un réseau dense d'avant-postes et de sociétés écrans à Francfort.

 

Il semble que la CIA utilisait le même centre de données étranger pour pirater les élections américaines… et s'est fait prendre. C'est précisément pourquoi, comme le rapporte le Gateway Pundit, la CIA a été complètement exclue de l'opération de raid sur les serveurs qui vient de se dérouler en Allemagne. Le raid était probablement dirigé contre la propre ferme de serveurs de la CIA qui dirigeait l'opération de piratage à distance du Dominion la nuit des élections!

DESCENDRE: Big Tech, les géants des médias, les agents démocrates et la moitié de l'État profond

 

Il devrait être évident pour toute personne informée que tout ce que Big Tech et les faux médias ont fait pour truquer cette élection, puis enterrer les opérations de fraude électorale massive des démocrates, était une tromperie secrète et frauduleuse, et une action illégale... et tout cela a été mené à bien au nom des nations communistes comme la Chine et des opérations mondialistes situées en dehors des États-Unis.

 

Ce n'est pas seulement que les sociétés du système de vote dont le matériel et les logiciels ont truqué l'élection se trouvaient au Canada et en Espagne; on nous dit aussi qu'une partie du trucage de l'élection par la CIA en temps réel impliquait la délocalisation de données vers des serveurs situés en Allemagne et peut-être en Serbie. Il y a donc au moins trois ou quatre pays étrangers impliqués dans cette élection, et cela n'inclut pas même la Chine et le Venezuela, qui ont tous deux joué d'autres rôles dans la conduite d'opérations d'influence pour truquer le résultat des élections en faveur de Biden. (Le financement du Dominion a également été fourni, selon la rumeur, par les socialistes riches du Venezuela.)

 

Maintenant, l'équipe Trump est en train de rassembler des preuves irréfutables de collusion criminelle pour mener à bien des interférences électorales , et les pistes de dissimulation mèneront directement à la Big Tech (censure ciblée et collusion avec la Chine) et aux fausses informations de gauche (campagne de propagande pour dissimuler les preuves de collusion étrangère).

 

Cela signifie que d'un seul coup, le président Donald J. Trump sera en mesure de:

 

Arrêter et saisir les avoirs de tous les principaux démocrates et traîtres de l'État profond qui ont tenté de voler les élections de 2020.

Saisir toutes les grandes entreprises technologiques et les médias de propagande de gauche complices du complot. Cela pourrait inclure la saisie de leurs noms de domaine tels que Twitter.com, YouTube.com, Facebook.com, etc.

Battre le DNC pour toujours en révélant des preuves accablantes de fraude électorale généralisée, ce qui entraînera également un appel à l'échelle nationale pour un système d'identification des électeurs pour toutes les élections futures.

Consolider sa propre position en tant que brillant cerveau président des États-Unis pour un deuxième mandat (et peut-être un troisième, osons-nous dire).

Ne pariez jamais contre le Donald.

 

LES COMPTES n'ont plus d'importance; la certification des votes est désormais hors de propos

Le plan d'action pour réaliser tout cela est en cours au fur et à mesure que vous lisez ceci. L'équipe Trump dispose déjà des journaux de transactions complets des modifications électorales de Dominion Voting Systems, et avec les raids qui ont lieu en Europe, de plus en plus de preuves d'ingérence étrangère sont obtenues.

 

Surtout, cette énorme cache de preuves de fraude électorale sera plus que suffisante pour que le président Trump présente ces preuves au peuple américain, puis déclare une tentative d'insurrection illégale contre les États-Unis d'Amérique tout en déployant des maréchaux américains ou la police militaire pour arrêter les acteurs traîtres aux États-Unis qui ont tenté de commettre cette complexe fraude criminelle. Pas étonnant que John Brennan ait l'air de se foutre à chaque fois qu'il apparaît à la télévision en direct. Une fois que le plan de Trump sera pleinement activé, des personnes comme Brennan auront besoin d'une réserve à vie de Depends.

 

Une fois que toutes les preuves sont compilées et présentées, le président Trump doit simplement déclarer que toute l'élection est nulle et non avenue comme un artefact d'une tentative de coup d'État étrangère ratée contre les États-Unis, aidée par des opérateurs traîtres au sein du parti démocrate et certains coins sombres de la communauté du renseignement (CIA, FBI, etc.).

 

En tant que principe juridique immuable, toute partie qui s'engage dans un contrat social (comme une élection) et triche ensuite pour tenter de "gagner" injustement ce contrat, est disqualifiée par défaut . Vous ne pouvez pas gagner une élection en la volant. Il existe un précédent juridique écrasant à cet égard dans les décisions de justice du SCOTUS et des tribunaux de district fédéraux. Les recomptages ne sont pas pertinents. La "certification" des votes frauduleux n'est que du théâtre. Rien de tout cela n'a d'importance une fois que la nature frauduleuse écrasante de toute l'opération est documentée et révélée à tous.

 

Nous avons déjà gagné

Trump a déjà remporté cette élection . Les ennemis traîtres de l'Amérique ont déjà été capturés. Ils feront face à des accusations criminelles par milliers au fur et à mesure que tout cela se déroule, à moins qu'ils ne fuient d'abord le pays. Et le DOJ est sur le point de lâcher le marteau sur toute l'opération.

 

Le peuple américain est avec Trump - y compris de nombreux démocrates qui sont maintenant écœurés par ce dont ils ont été témoins avec le vol électoral de gauche. Les Américains ne permettront pas que leur pays soit volé par des intérêts étrangers, et comme nous l'avons déjà mentionné, si Trump doit appeler tous les hommes valides d'Amérique à converger vers Washington DC, armés de courage, des millions de patriotes arriveront à défendre cette république constitutionnelle contre ses ennemis, tant étrangers que nationaux.

 

Trump n'a plus besoin de gagner des recomptages, et il n'a certainement pas besoin des médias de son côté. Ils ne seront plus là de toute façon. Tout ce dont Trump a besoin, c'est de continuer à recueillir des preuves, de se préparer à les présenter au monde et de continuer à recueillir le soutien de millions d'Américains prêts à mettre leur vie en jeu, si nécessaire, pour défendre cette nation.

 

Nous gagnons si nous choisissons de gagner.

 

La seule façon de perdre est de nous rendre aux criminels de gauche.

 

Et le mot "concéder" ne fait même pas partie de mon vocabulaire. Alex Jones, Owen Shroyer, Steve Bannon, Jim Hoft, Rudy Giuliani ou tout autre patriote ne se rendront pas non plus à ces criminels et tyrans de gauche.

 

Je couvre quelques détails supplémentaires sur tout cela dans ma mise à jour quotidienne du 13 novembre:

Continuez à lire NaturalNews.com pour plus d'analyses dans les jours à venir… c'est de l' histoire en devenir , heure par heure, jour après jour. Vous êtes un témoin vivant de l'un des mouvements de génie politique les plus épiques d'"échecs 4D" de l'histoire humaine. Prenez du pop-corn et rejoignez les rassemblements pro-Trump en attendant. La victoire arrive.

Repost0
18 novembre 2020 3 18 /11 /novembre /2020 09:58

Dimanche matin, Sidney Powell a déclaré que l'équipe Trump comprenait exactement ce qui s'était passé la nuit des élections.

Mar 17 nov.2020 - 19 h 34 HNE

L'image sélectionnée

LifeSiteNews

 

 

17 novembre 17 2020 ( American Thinker ) - Il y a quelques jours, Sidney Powell a déclaré que l'équipe Trump libérerait le Kraken (un calmar géant mythique qui brise les voiliers) contre les résultats des élections qui prétendent que Biden a gagné. Powell a expliqué dimanche à quoi ressemblait ce Trump Kraken - et elle se porte garante de son existence. Sur la base des détails qu'elle a communiqués, le dériveur Biden (car ce n'est certainement pas un navire d'État) ne va pas seulement prendre l'eau; il va à un rendez-vous bien mérité avec le casier de Davy Jones.

 

Powell, qui a travaillé pour sauver le général Flynn du bourbier dans lequel ses premiers avocats, qui ont été compromis, l'ont conduit, fait maintenant partie de l'équipe post-électorale du président Trump. Vendredi, elle est apparue dans l'émission Lou Dobbs et a dit de façon mémorable: "Je vais libérer le Kraken".

 

[...] Powell affirme qu'elle a des preuves détaillées sur les personnes qui ont commis des fraudes électorales et comment elles l'ont fait. Selon elle, les preuves sont prêtes à être présentées avant la date de certification, et elles peuvent exiger une élection entièrement nouvelle - une seule sans fraude.

 

Les coupables sont Dominion Voting Systems, qui fabrique des logiciels électoraux, et Smartmatic, qui fabrique les machines à voter sur lesquelles le logiciel fonctionne. Aucune des deux sociétés n'est américaine, donc nos élections se déroulent à travers l'Europe, pas l'Amérique.

 

Vous avez déjà beaucoup entendu parler de problèmes avec Dominion . C'est tellement peu fiable que le Texas a refusé de le certifier, et il peut y avoir des preuves que l'un des vice-présidents du Dominion est un haineux de Trump et un partisan d'Antifa.

 

Pendant ce temps, chez Smartmatic, que trois ingénieurs vénézuéliens ont créé, il y a toutes sortes de connexions douteuses. Premièrement, la société est incroyablement méfiante quant à sa propriété à l'étranger - et elle peut encore être liée au Venezuela (ce serait le Venezuela de Maduro). En 2014, Smartmatic est devenue une filiale de SGO Corp. Ltd., une société holding basée à Londres, avec Lord Mark Malloch-Brown en tant que président du conseil. Brown, qui a gravi les échelons du Parti travailliste britannique, a des liens étroits avec George Soros.

 

Il y a aussi des questions sur Peter Neffenger, président du conseil d'administration de Smartmatic. C'est un amiral à la retraite qui a travaillé comme chef de la TSA sous Obama. Depuis l'élection, Neffenger a rejoint l'équipe de transition de Biden ! Oui, l'homme de la société dont les ordinateurs étaient au cœur des allégations de fraude aide Biden à entrer à la Maison Blanche.

 

Powell allègue que ces entreprises ont conçu le logiciel et les machines spécifiquement pour soutenir la fraude électorale, qu'elles sont de mèche avec des politiciens américains corrompus, et qu'elles ont échangé des centaines de milliers, voire des millions de voix de Trump dans les différents États contestés (et, on suppose, dans d'autres aussi). De plus, Powell dit qu'elle a un témoignage de première main sur la fraude et qu'il y a une véritable "lance à incendie" de preuves corroborantes qui arrivent.

 

La ligne la plus cruciale de toute l'interview (je pense) est ce que Powell a dit, ce que Bartiromo a demandé si elle pouvait prouver quoi que ce soit: "Je ne dis jamais rien que je ne puisse prouver."

 

Voici l'interview, et vous voudrez entendre chaque mot:

De plus, après l'interview, Powell a tweeté que Trump avait donné à son équipe le feu vert pour dénoncer la fraude:

Repost0
13 novembre 2020 5 13 /11 /novembre /2020 20:10

SourceFrance Soir, Publié le 13/11/2020 à 18:52 - Mise à jour à 19:08

Depuis la première vague du tsunami thanatophobe qui n'en finit pas de submerger nos vies, voilà une nouvelle vague qui déferle à présent depuis la sortie du film Hold-Up : celle des complotophobes qui se déchaînent en meute depuis la sortie du documentaire le 11/11à 11h.

 

En France comme en Belgique, les chaînes de propagande sortent leurs arsenaux et leurs contre-mesures à coups de ré-informations et de "debunkings". Chacun y va de sa plume acérée, style infantilisant et scolaire proverbial en Belgique avec ses copistes promus au rang de covid-commissaires toujours friands de métaphores stupides à deux balles promulguant leurs conseils aux pauvres âmes égarées avec des modes d'emploi et des notices "boîte anti complotistes" prêts à être utilisés en famille autour du sapin virtuel, dans le sillage de la lettre adressée par deux ministres (Santé et Intérieur) à Saint-Nicolas, sans oublier le déjà très célèbre virologue Van Laethem qui nous a gratifié d'un sketch viral hallucinant que ne renieraient pas les Inconnus.

 

En France, le style a toujours plus de panache et France Culture nous a gratifiés de deux minutes d'entretien dans lequel l'universitaire Tristan Mendès France essaye de discréditer le film à coups d'accusations parsemées du mot "complotiste", comme autant de perles enfilées pour former un chapelet en guise d'antidote.

 

Vade retro satanas, les cohortes de prêtres guerriers sanitaires sont lâchées dans une croisade anti-complotiste, chassant sur les terres des mécréants et des apostats qui refusent obstinément de rentrer dans le rang, qui résistent de toute leur raison et de toutes leurs facultés de juger, refusent d'abdiquer leur sens critique, leur bon sens et leur intelligence, et rejettent avec obstination l'abjuration qui leur est réclamée avant l'excommunication et la mort sociale et professionnelle définitive.

 

On se croirait vraiment entre Star Wars et Le Seigneur des anneaux, en se demandant si le sénateur Palpatine et le Jedi Skywalker ne vont pas croiser bientôt Gandalf et Gollum en sortant de la pellicule numérique dans un combat entre le Bien et le Mal où la lumière affronte les ténèbres.

 

Complotiste.

 

Ils n'ont que ça à la bouche depuis la sortie du film, ils, les détenteurs de la vérité du récit, les chiens de garde du narratif officiel du Covid, et Ils ont peur, et leur peur les pousse à sortir du bois jusqu'à en perdre leur sang-froid pour certains, comme Mme Ilana Cicurel, eurodéputée et porte-parole de LaREM qui décompensait hier en mode hystérique sur le plateau de CNews face à la journaliste Sonia Mabrouk qui l'a fermement recadrée.

 

Mais de quoi ont-ils peur au juste et pourquoi tant de réactions épidermiques, exacerbées, oui pourquoi tant de haine même, comme s'il y avait réellement le feu au lac, ou péril en la demeure?

 

De quoi donc cette peur est-elle constituée et de quoi nous parlent les croisés enragés de la foi du Covid qui tiennent tant à défendre leur dogme incontestable, ne supportant aucune contradiction ni aucune remise en question ?

 

C'est là qu'il est utile de convoquer l'inconscient, car quoi qu'on puisse en penser, nous sommes encore tous et toujours gouvernés par ce continent immergé décrit par le père Freud il y a un siècle.

 

Ce qui est frappant, ces dernières 24h, c'est l'embrasement des réactions des complotophobes et leur acharnement parfois violent contre les protagonistes du film.

 

On a vraiment le sentiment que ce documentaire les a atteints au "bon" endroit, au lieu-même de leurs conflits névrotiques, au centre de leur QG stratégique, au cœur du réacteur nucléaire de leurs émotions contradictoires inconscientes, inavouables, indicibles, refoulées.

 

Comme si leur discours et leurs convictions avaient été frappés de plein fouet par un missile conceptuel dangereux, cet autre narratif du Covid qui aurait atteint sa cible, touchée coulée, comme si leur logiciel avait été infecté par un virus dangereux mettant en péril l'édifice conceptuel officiel, pulvérisant leurs croyances en générant un sentiment d'insécurité allant même jusqu'à la panique et la crise d'angoisse.

 

Comme si ce "Hold-Up" avait réveillé les dormeurs et les endormis, agissant comme un catalyseur ou un révélateur, à l'instar d'un cauchemar qui réveille le dormeur pour l'empêcher de continuer son rêve dérangeant trop intense, comme si ce qui est exposé dans le film pouvait tout d'un coup être plausible, envisageable, chose inacceptable et insoutenable pour une conscience formatée et docile.

 

Car si cette version, qui n'est qu'une hypothèse de travail dans le film puisqu'elle est proposée comme telle dans le but de faire réfléchir autrement, si ce narratif alternatif tient la route ne fusse qu'une seule seconde, alors elle devient crédible. Mais elle fait peur et elle effraye tellement qu'elle provoque chez de nombreuses personnes un rejet violent qui n'est en fait rien d'autre qu'un mécanisme de défense du moi sous forme de déni de réalité, le fameux "je n'en veux rien savoir", trop dangereux à envisager.

 

Car enfin, restons logiques et sérieux un moment : si ce film n'est qu'un ramassis de délires conspirationnistes complotistes débités par des personnes non crédibles tenant des propos ridicules et mensongers non sourcés, où est alors le souci ? Il eût suffi de laisser pisser le mouton et de l'ignorer.

 

En réalité, en y regardant bien, il y a un rapport "inversement" proportionnel entre les deux narratifs, plus l'officiel est contesté de manière appuyée, logique et efficace plus les réactions sont "virulentes" et virales, normal en régime covidien, et plus les "complotistes" semblent entendus et suivis, semant la peur et la panique chez les adhérents et les ayatollahs du régime covidien qui se sentent menacés dans leur certitudes et qui n'attendent que le vaccin en étant persuadés de pouvoir revivre comme "avant", ce qui n'est qu'un mensonge et une illusion pour toute personne un peu intelligente et avertie car il n'y aura plus JAMAIS de retour en arrière à une vie "normale telle que nous l'avons connue", c'est un fait avéré et vérifiable, nous avons changé de norme sociale et politique pour une longue durée indéterminée.

 

Quand on pense que cette presse officielle fabrique et propage la peur et l'angoisse tous les jours en ré-écrivant le cours de cette épidémie, en biaisant les données biostatistiques pour consolider leur narratif effrayant de manière servile, on est en droit de leur demander qui fait réellement peur et qui est vraiment dangereux, eux ou les "complotistes" ? Qui fait du mal à qui ?

 

N'est pas complotiste qui veut.

 

Ainsi, dans un subtil retour du boomerang, les complotophobes qui produisent tant d'efforts quotidiens pour construire et alimenter le narratif officiel apocalyptique du covid et qui sont les alliés de ce régime biopolitique-techno-sanitaire autoritaire inique, récoltent ce qu'ils ont semé et reçoivent en pleine figure ce qu'ils ont envoyé depuis plus de six mois.

 

Qui sème le vent récolte la tempête. Le vent s'est levé et la tempête ne fait que commencer, soulevant une houle et des vagues de raison sur l'océan du Covid-(19(84).

 

Attention, ça va tanguer.

 

 

 

Michel Rosenzweig

 

Philosophe et psychanalyste.

___________

___________

NdCR. Le film Hold-Up censuré, réalisé par le journaliste Pierre Barnérias, est visible sur Odysee

Repost0
8 novembre 2020 7 08 /11 /novembre /2020 15:15
Présidentielle américaine : Emmanuel Macron félicite un Joe Biden déclaré "élu" par les médias

Source: Présidentielle américaine : Emmanuel Macron félicite Joe Biden. Le Figaro, 7 novembre 2020.

 

Le démocrate Joe Biden a été déclaré vainqueur de l'élection aux Etats-Unis par la plupart des médias américains. Mais il n'est pas "officiellement" élu. Il y a en effet des recours judicaires contre les fraudes massives qui ont été constatées par des magistrats, des procureurs et des huissiers assesseurs lors du vote. Et donc la moindre des choses - quand on respecte la démocratie... - eut été d'attendre le résultat des recours. 

Repost0
8 novembre 2020 7 08 /11 /novembre /2020 13:30
Pas de rétablissement de la liberté de culte

Le Conseil d’État a rejeté les recours qui demandaient le rétablissement de l’exercice du culte.

Saisi par des associations, fidèles et membres du clergé catholiques, le juge des référés du Conseil d’État ne suspend pas les dispositions du décret du 29 octobre 2020 qui restreignent temporairement, dans le cadre du confinement, la possibilité de se rendre dans les lieux de culte et de s’y rassembler.

[...] Par l’ordonnance de ce jour, le juge des référés précise les règles applicables:

- l’ensemble des lieux de culte demeurent ouverts ;

- les fidèles peuvent y participer aux enterrements et aux mariages dans la limite respective de 30 et 6 personnes, mais également s’y rendre pour y exercer le culte à titre individuel, en particulier à l’occasion de leurs autres déplacements autorisés ;

- les ministres du culte peuvent librement y participer à des cérémonies religieuses, notamment pour en assurer la retransmission, et y recevoir individuellement les fidèles, de même qu’ils peuvent se rendre au domicile de ceux-ci. [L'organisation des messes (le culte public avec présence des fidèles) est interdite. Ndlr.]

[…] Le juge des référés considère donc, en l’état de son instruction, que l’atteinte portée par le décret à la liberté de culte, à la liberté personnelle, à la liberté d’aller et venir et à la liberté de réunion n’est pas manifestement illégale.

Source: Conseil d'Etat.fr

 

Un rassemblement de fidèles ce dimanche matin a été réalisé pour demander la liberté de culte dans le respect des gestes barrières, à Nantes.

Les initiatives se multiplient. (Gloria.tv)

Sebastien Pilard: "Nous étions nombreux ce matin à Nantes à nous rassembler pour l’autorisation de la célébration des messes et la Liberte De Culte."

Photo: Gloria.tv

 

Repost0
8 novembre 2020 7 08 /11 /novembre /2020 13:12

Source: Profession-gendarme.com 

8 novembre 2020

fb_img_1604499635984-300x226-1-lanczos3

Les Enquêtes sur les Fraudes Électorales, déclenchées par la Cour Suprême, permettront les arrestations de milliers de Fraudeurs Démocrates !

Le Président Américain dégainera son colt et ripostera à hauteur de leurs crimes.

 

Ceci est la tempête (the Storm) qu’annonçait le Président Américain depuis plusieurs mois.

Voici la stratégie de la Q Force et celle de son chef Trump (Q+ ou Q0).

Pour qui à suivi de près, toute la nuit les élections présidentielles aux États-Unis, il ne fait aucun doute que le président Trump à remporté légalement les élections américaines.

 

Il s’agit même d’une victoire historique.

 

Vous n’avez pas été sans savoir que les démocrates, et derrière ceux-là la main mise d’Obama, ont organisé des fraudes massives.

 

Par exemple, fait assez flagrant, un bourrage massif d’urnes dans le Michigan a favorisé Biden à hauteur de 138.339 votes sans qu’un seul vote ne revienne à Trump.

 

Entourloupe qui à pour objectif d’essayer de redresser la situation catastrophique pour les démocrates.

https://www.zerohedge.com/markets/here-latest-election

téléchargé (12)2El_T_ywXgAA8gnZEl_Uhs5XUAIIsAE

L’étude de Judicial Watch qui démontre qu’un 1,8 millions d’électeurs sont fantômes dans 29 États accentuant le caractère ‘sale’ des élections.

Capture d’écran 2020-11-07 à 22.22.21

Ou encore des gouverneurs démocrates qui ferment brusquement les bureaux de votes car ils se rendent compte que Trump est en train de gagner (Pennsylvanie, Michigan ou Wisconsin, etc.).

 

Sans oublier la folle manipulation médiatique qui consiste à faire croire que Trump voudrait truquer les élections alors qu’il demande à ce que le comptage des votes se fasse normalement sans interruption et sans fraude.

Carte électorale probable sans les fraudes

Les démocrates accusent le président de ce qu’eux-mêmes font !

Comme le disent les sages :
Qui accuse se défend.
Qui juge se dénonce.
Qui calomnie se raconte.

Malgré tout cela, le président Trump laisse Obama finir toutes ses fraudes.

Et dans quelques heures, probablement sous 48h, Trump annoncera que tous les vrais bulletins de vote par correspondance utilisaient un marqueur nanotechnolgique de taille moléculaire utilisé depuis 11 ans par la CIA et la NSA pour tracer des billets ou des personnes par satellite ou au sol.

Ainsi, lors du recomptage des votes par correspondance, tous les faux bulletins seront immédiatement détectés par les enquêteurs de la Cour Suprême.

 

Pour les fraudes dans les bureaux de vote, les fraudeurs seront piégés car à leur insu la totalité des assesseurs républicains (les civils de chaque parti qui observent les comptages dans chaque bureau de vote) étaient des magistrats (juges, procureurs ou huissiers) présents incognito.

 

Leur témoignage ayant valeur de pièce à conviction absolue en droit pénal américain, ces fraudeurs sont pris en flagrant délit de tricherie.

 

Enfin, des millions de micros-caméras étaient planqués pour prendre les démocrates en flagrant délit de tricherie.

 

Trump a laissé faire stratégiquement toutes ses irrégularités, et maintenant leurs crimes de hautes trahison seront connus du monde entier.

 

Vous comprenez donc que les démocrates sont foutus.

Comme Q vous l’avait dit, faites confiance au plan.

 

 

 

Dès cette nuit, Obama risque de déclencher une guerre civile totale et sanglante sur l’ensemble des États-Unis.

 

Si les émeutes commencent cette nuit, ce sera un bain de sang qui débutera.

Le vrai visage des démocrates sera exposée.

La Q Force le sait et est prête.

 

En effet, non seulement la Garde Nationale est déployée, mais également 48 divisions d’élites de l’armée américaine qui sont secrètement positionnées sur tout le territoire avec leurs milliers de blindés, hélicoptères et autre armements.

 

Savourez l’effort de guerre en question, tout comme pour une opération antiterroriste à échelle réelle, il s’agit de 60% du matériel de guerre de l’armée américaine qui est positionnée sur tout le territoire.

 

Vous comprenez dès lors pourquoi les troupes ont étés rapatriés ces dernières années.

 

 

 

Trump, nouveau Lincoln, déploiera l’ensemble des forces armées américaines, mais cette fois-ci contre cet ennemi de l’intérieur.

 

Le président Trump proclamera la loi martiale au plus tard le 6 décembre au soir.

Très rapidement, probablement la même nuit, approximativement 400.000 arrestations auront lieu.

 

Les plus hauts responsables américains impliqués dans ce complot seront alors arrêtés et placés au secret sur la base de Guantanamo ainsi que sur le nouveau site (ultra-secret) géant de détention du Nevada que la Q Force à construit, dans le secret, dans l’ancienne zone 51 fermée en avril 2017 et placée sous contrôle direct du président.

 

L’ensemble des sièges Illuminati seront dès lors pris d’assaut.

Des ponts aériens survoleront le territoire américain.

 

Et en une quinzaine de jours, la vague massive d’arrestations tant attendue aura lieu.

Le président américain dégainera son colt et ripostera à hauteur de leurs crimes.
Ceci est la tempête (the Storm) qu’annonçait le président américain depuis plusieurs mois.
Storm is coming ! (La Tempête arrive !)

Cordialement

Sources :
http://clearlook.unblog.fr/2020/11/04/apocalypse-now/
https://ns2017.wordpress.com/2020/11/05/attention-le-president-americain-degainera-son-colt-et-ripostera-a-hauteur-de-leurs-crimes-apocalypse-now/

Une liste (immense) des fraudes Démocrates déjà documentées !

Liste de 1300 défunts qui ont pourtant voté par correspondance : https://t.co/QCfezDJoOy?amp=1<
200.000 bulletins de vote envoyés à de mauvaises adresses au Nevada (Etat pivot) https://ktrh.iheart.com/featured/michael-berry/content/2020-08-10-more-than-200000-ballots-in-nevada-mailed-to-the-wrong-addresses/

Dans 378 comtés américains, le taux d’inscription des électeurs dépasse 100 % de la population adulte, ce qui signifie qu’il y a plus d’inscriptions d’électeurs dans les fichiers que la population totale en âge de voter, selon une nouvelle analyse du groupe de surveillance conservateur Judicial Watch. https://www.realclearpolitics.com/articles/2020/01/07/five_states_face_federal_lawsuit_over_inaccurate_voter_registrations__142089.html

La commission électorale renvoie plus de 99 000 bulletins de vote à Brooklyn . Les fonctionnaires s’inquiètent des nombreux originaux déjà remplis et envoyés https://nypost.com/2020/10/06/board-of-elections-resends-99k-ballots-in-brooklyn-amid-snafu

Dans le Wisconsin, Biden a gagné plus de 138.000 votes contre 0 pour Trump en l’espace d’1% de dépouillement https://twitter.com/Mostofsky/status/1323996716157308929

À Detroit, dans le Michigan, il y a eu 32519 votes de plus que la population éligible pour voter https://twitter.com/RichValdes/status/1324179767764176896

1,6 million d’électeurs de plus que ceux inscrits dans 19 comtés de Californie, L.A. a 117% d’électeurs inscrits https://www.realclearpolitics.com/articles/2020/01/07/five_states_face_federal_lawsuit_over_inaccurate_voter_registrations__142089.html

23 000 bulletins de vote jetés dans le Wisconsin https://www.apmreports.org/story/2020/07/23/wisconsin-absentee-ballot-rejections

Des démocrates se vantent d’avoir triché et nous expliquent comment https://www.lefigaro.fr/international/aux-etats-unis-les-confessions-d-un-fraudeur-electoral-democrate-alimentent-les-soupcons-20200902

50 000 bulletins de vote dans l’Ohio envoyés à de mauvaises adresses https://www.politico.com/news/2020/10/09/ohio-county-wrong-ballots-428350

Les élections de Detroit, où 72 % des votes par correspondance ne correspondent pas aux électeurs inscrits https://www.detroitnews.com/story/news/politics/2020/08/20/benson-asked-investigate-detroit-perfect-storm-voting-problems/5616629002/

  •  
  •  

Comité Trump France 66 avenue des Champs Elysées
Lot 41, 75008 Paris

trumpfrance @ gmail.com

Source : https://trumpfrance.com/single-post/la-liste-des-fraudes-d%C3%A9mocrates

Sur : https://gezondheidenwetenschap.blogspot.com/

Article trouvé sur https://elishean777.com/la-tempete-qui-arrive/

Repost0
7 novembre 2020 6 07 /11 /novembre /2020 20:51
Les pro Biden invoquent les esprits impurs

Sur les réseaux sociaux, des pro-biden soutiennent leur candidat en prononçant des incantations

 

L'attente commence à être longue, pour les électeurs américains. Pour mettre toutes les chances du côté de leur candidat, certains partisans de Joe Biden se sont même livrés à des pratiques occultes en attendant les résultats.

 

Après la prière entonnée avec fougue par Paula White, la «conseillère spirituelle» de Donald Trump, ce sont les électeurs démocrates qui ont commencé à invoquer les esprits pour que Joe Biden remporte la course à la Maison-Blanche.

 

Source : C-News

Repost0
7 novembre 2020 6 07 /11 /novembre /2020 16:30

Source: Marco Tosatti

Chers frères et sœurs,

en tant que chrétiens dévoués et citoyens fidèles des États-Unis d'Amérique, vous avez à cœur le sort de votre bien-aimée patrie, alors que les résultats des élections présidentielles sont encore incertains.

Les nouvelles de fraude électorale se multiplient, malgré les tentatives honteuses des grands médias de censurer la vérité des faits, au profit de leur candidat. Il existe des États dans lesquels le nombre de voix est supérieur à celui des électeurs; d'autres dans lesquels le vote par correspondance semble exclusivement en faveur de Joe Biden; d'autres où le dépouillement des bulletins est suspendu sans raison ou où une falsification sensationnelle est découverte: toujours et uniquement contre le président Donald J.Trump, et toujours et uniquement pour l'avantage de Biden.

 

Depuis des mois, en vérité, nous assistons à un flot continu de nouvelles décalées, d'informations manipulées ou censurées, de crimes qui ont été réduits au silence ou cachés face à des preuves frappantes et des témoignages irréfutables. Nous avons vu l'État profond s'organiser, bien à l'avance, pour commettre la fraude électorale la plus colossale, pour faire en sorte que celui qui aux États-Unis d'Amérique s'oppose vigoureusement à l'instauration du Nouvel Ordre Mondial voulu par les enfants de l'obscurité. Dans cette bataille, vous n'avez pas renoncé, comme c'est votre devoir sacré, à apporter votre contribution en prenant le parti du Bien. D'autres, esclaves des vices ou aveuglés par la haine infernale contre Notre Seigneur, se sont rangés du côté du Mal.

 

Ne pensez pas que les enfants des ténèbres agissent avec honnêteté et ne soyez pas scandalisés s'ils agissent avec tromperie. Croyez-vous que les disciples de Satan sont honnêtes, sincères et loyaux? Le Seigneur nous a mis en garde contre le diable: "Il a été un meurtrier. Il ne s’est pas tenu dans la vérité, parce qu’il n’y a pas en lui de vérité. Quand il dit le mensonge, il le tire de lui-même, parce qu’il est menteur et père du mensonge." (Jn 8, 44).

 

En ces heures, alors que les portes des Enfers semblent prévaloir, permettez-moi de vous adresser un appel, auquel j'espère que vous répondrez rapidement et généreusement. Je vous demande un acte de confiance en Dieu, un geste d'humilité et de dévotion filiale au Seigneur des armées. Récitez à tous, si possible en famille ou avec vos proches, vos amis, vos frères, vos collègues, vos camarades soldats, le Saint Rosaire. Priez avec l'abandon des enfants, qui savent avoir recours à leur Très Sainte Mère pour l'implorer d'intercéder auprès du trône de la divine Majesté. Priez avec une âme sincère, avec un cœur pur, dans la certitude d'être écouté et accordé. Demandez à la Elle, Auxilium Christianorum, de vaincre les forces de l'ennemi; à elle, terrible comme une armée rangée en bataille, pour accorder la victoire aux forces du Bien et infliger une défaite humiliante aux forces du Mal.

 

Faites prier les enfants, avec les saintes paroles que vous leur avez enseignées: ces prières confiantes s'élèveront vers Dieu et ne resteront pas inécoutées. Demandez aux personnes âgées et aux malades de prier pour qu'ils offrent leurs souffrances en union avec les souffrances que Notre Seigneur a souffertes sur la Croix, quand Il a versé son précieux Sang pour notre Rédemption. Demandez aux filles et aux femmes de prier pour qu'elles se tournent vers elle qui est leur modèle de pureté et de maternité. Priez vous aussi, hommes: votre courage, votre honneur, votre fierté seront rafraîchis et fortifiés. Tous prennent cette arme spirituelle, devant laquelle Satan et ses satellites se retirent furieusement, parce qu'ils craignent plus la Sainte Vierge, le Tout-Puissant par Grâce , que le Dieu Tout-Puissant lui-même.

 

Ne vous laissez pas décourager par les tromperies de l'ennemi, encore plus en cette heure terrible, alors que l'impudence du mensonge et de la fraude ose défier le ciel. Nos adversaires font compter les heures, si vous priez, si nous prions tous avec foi et avec une véritable ardeur de charité. Le Seigneur souhaiterait-il qu'une seule voix dévouée et confiante s'élève de vos maisons, de vos églises, de vos rues! Cette voix ne restera pas inouïe, car ce sera la voix d'un peuple qui crie, au moment de la tempête: « Sauve-nous, Seigneur: nous sommes perdus! »(Mt 8, 25).

 

Les jours qui nous attendent sont une occasion précieuse pour vous tous, et pour ceux qui sont spirituellement unis avec vous du monde entier. Vous avez l'honneur et le privilège de pouvoir participer à la victoire de cette bataille spirituelle, de manier l'arme puissante du Saint Rosaire, comme nos pères l'ont fait à Lépante pour repousser les armées ennemies.

 

Priez avec la certitude de la promesse de Notre Seigneur: "Demandez et on vous donnera, cherchez et vous trouverez, frappez et on vous ouvrira" (Lc 11, 9). Le Roi des rois, à qui vous demandez le salut de la Nation, récompensera votre foi. Votre témoignage, souvenez-vous-en, touchera le Cœur de Notre Seigneur, multipliant les Grâces célestes qui sont indispensables pour remporter la victoire.

 

Puisse mon appel, que je vous adresse, ainsi qu'à tous ceux qui reconnaissent la Seigneurie de Dieu, vous trouver des apôtres généreux et des témoins courageux de la renaissance spirituelle de votre pays bien-aimé et avec lui du monde entier. Non praevalebunt.

 

Que Dieu bénisse et protège les États-Unis d'Amérique!

 

Carlo Maria Viganò, archevêque

Repost0
7 novembre 2020 6 07 /11 /novembre /2020 15:37

Source: Riccardo Cascioli / La Nuova Bussola Quotidiana

Ce qui se passe à l'occasion des élections présidentielles américaines est incroyable: étant donné que Trump est le méchant par excellence et que tous les moyens de l'éloigner multiplient les "bizarreries" dans le décompte des voix, c'est surtout la convergence de la presse et des grandes puissances pour les couvrir et les légitimer. En réalité, la prophétie de Saint Jean-Paul II, relancée plus récemment par Benoît XVI, se réalise: "Une démocratie sans valeurs se transforme facilement en un totalitarisme ouvert ou subtil, comme le montre l'histoire".

Donald Trump est le méchant par excellence, il est donc légitime de le vaincre, quels que soient les moyens que vous devez utiliser, licites ou non. Depuis quatre ans, cette thèse a été répétée et déclinée de toutes les manières possibles, à tous les niveaux. Au lendemain de la nette victoire de 2016 sur Hillary Clinton, il y avait aussi ceux qui ont défendu dans un magazine prestigieux comme Foreign Affairs la légitimité du recours à l'armée, véritable appel au coup d'État.

 

Puis la victoire de Trump les ont pris par surprise et il n'y avait pas grand chose à faire concrètement, mais une campagne de dénigrement systématique commença, des enquêtes judiciaires bidon (comme celle des services russes au service de Donald, l'ingérence russe rabâchée durant trois ans sans discontinu par les medias main stream. Ndlr.), une amplification et une déformation constantes des blagues du président, une sous-estimation systématique et étouffant les succès politiques et diplomatiques .

Jusqu'à la préparation de cette campagne électorale qui ne devrait plus avoir de surprises, au point qu'il y a quelques jours à peine la présidente de la Chambre, Nancy Pelosi, n'avait pas hésité dans un tweet à déclarer explicitement que quel que soit le résultat des élections Joe Biden sera président.

 

Cela dit, ce à quoi nous assistons ces jours-ci est incroyable : pas seulement pour les "bizarreries" du décompte des voix, mais surtout pour la convergence de la presse et des grandes puissances pour les couvrir et les légitimer. Apparition soudaine de centaines de milliers de bulletins de vote qui renversent le résultat, des journalistes censurant le président Trump en direct, les gouvernements et la grande finance se projetant déjà dans l'ère Biden ... Trump a dû être renversé, peu importe si la majorité de l'électorat était avec lui, peu importe comment. Scènes d'élections présidentielles en Afrique.

 

Ce qui était juste a été fait pour arriver: cela a été décidé par une oligarchie contre le peuple. Ce à quoi nous assistons n'est pas seulement un mauvais épisode qui ne remet cependant pas en cause le système démocratique des États-Unis; au contraire, c'est la fin de la démocratie, comme il se doit. Même aux États-Unis, un totalitarisme culturel et politique s'est désormais établi, qui ne permet pas de répliques et de voix en dehors du chœur.

 

En Europe, ce n'est fondamentalement rien de nouveau, nous l'expérimentons depuis un certain temps: nous avons vu ce qui s'est passé lorsque certains pays ont voté contre la ratification des traités de l'Union européenne ou maintenant la guerre à Bruxelles contre ces pays (voir la Pologne et la Hongrie) qui insistent pour revendiquer leur identité chrétienne; et nous voyons depuis au moins dix ans maintenant comment en Italie les résultats des sondages sont annulés si la gauche ne gagne pas, avec des gens au gouvernement que personne n'a élus.

 

Pourtant, jusqu'à présent, les États-Unis étaient considérés, malgré toutes leurs limites, comme un point de référence pour la liberté et la démocratie, comme un bastion contre les tendances socialistes européennes. Plus maintenant, évidemment. Cette idéologie néfaste que nous avons vue à l'œuvre ces derniers mois derrière le mouvement qui veut effacer l'histoire du pays - avec l'enlèvement et la destruction des statues représentatives -, derrière le mouvement violent des Black Lives Matter (Blm), derrière les groupes écologiques dictant l'agenda du gouvernement, est désormais fermement aux commandes des États-Unis et impose un nouveau totalitarisme.

C'est l'ironie de l'histoire: ce totalitarisme communiste qui s'est effondré avec l'Union soviétique et qui semblait définitivement vaincu, reprend une nouvelle vie sous des formes changées dans ce pays qui avait vaincu l'Union soviétique. 

 

En réalité, ce n'est rien d'autre que l'accomplissement de la prophétie de Saint Jean-Paul II, reprise par la suite par Benoît XVI. "A l'aube du troisième millénaire - a écrit Jean-Paul II dans le message à la VI session plénière de l'Académie pontificale pour les sciences sociales (23 février 2000) en référence à l'encyclique Centesimus Annus- la démocratie est confrontée à un problème grave. En effet, On tend à affirmer aujourd'hui que l'agnosticisme et le relativisme sceptique représentent la philosophie et l'attitude fondamentale accordées aux formes démocratiques de la vie politique, et que ceux qui sont convaincus de connaître la vérité et qui lui donnent une ferme adhésion ne sont pas dignes de confiance du point de vue démocratique, parce qu'ils n'acceptent pas que la vérité soit déterminée par la majorité, ou bien qu'elle diffère selon les divers équilibres politiques. A ce propos, il faut observer que, s'il n'existe aucune vérité dernière qui guide et oriente l'action politique, les idées et les convictions peuvent être facilement exploitées au profit du pouvoir. Une démocratie sans valeurs se transforme facilement en un totalitarisme déclaré ou sournois, comme le montre l'histoire." (Centesimus Annus, n.  46)

 

Il a exprimé le même concept dans l'encyclique Veritatis Splendor (1993), soulignant à nouveau le risque de «l'alliance entre démocratie et relativisme éthique, qui ôte à la coexistence civile tout repère moral sûr et la prive, plus radicalement, de la reconnaissance de la vérité». .

 

Et Benoît XVI, en audience générale du 14 novembre 2012, lui a fait écho en déclarant que "l'homme, séparé de Dieu, est réduit à une seule dimension, l'horizontale, et précisément ce réductionnisme est l'une des causes fondamentales des totalitarismes qui ont a eu des conséquences tragiques au siècle dernier, ainsi que de la crise des valeurs que nous voyons dans la réalité d'aujourd'hui."

 

Une démocratie sans valeurs se transforme facilement en totalitarisme ouvert ou sournois, comme le montre l'histoire. C'est ce qui se passe sous nos yeux en Occident qui a renié Dieu, en Occident de l'homme qui s'est fait Dieu. Nous vivons sous le manteau totalitaire d'une série d'idéologies regroupées sous l'égide du politique correct, et quand quelqu'un résiste, le Pouvoir se déchaîne avec toute la violence possible, évidemment au nom de la démocratie (mais peut-être que les régimes communistes ne se sont pas toujours appelés démocraties populaires?). Les élections présidentielles en cours aux États-Unis le prouvent sans équivoque.

Repost0
7 novembre 2020 6 07 /11 /novembre /2020 14:09

La justice est la vertu qui rend à chacun ce qui lui appartient.

Saint Thomas d'Aquin

Elections US : La Fraude des démocrates, des médias, des réseaux sociaux

La Fraude des Démocrates aux Etats-Unis, n'est pas une simple fraude, c'est un vaste mouvement des globalistes pour empêcher Trump d'accéder à un deuxième mandat qui risque de les mener tous derrière les barreaux.

Les médias, les réseaux sociaux sont devenus des complices actifs de cette fraude qui s'étale à la vue de tous.

Sources :

https://www.justice.gov/opa/pr/former-congressman-charged-ballot-stuffing-bribery-and-obstruction

 

https://eu.detroitnews.com/story/news/politics/2020/08/20/benson-asked-investigate-detroit-perfect-storm-voting-problems/5616629002/

 

https://nypost.com/2020/10/06/board-of-elections-resends-99k-ballots-in-brooklyn-amid-snafu

 

https://www.realclearpolitics.com/articles/2020/01/07/five_states_face_federal_lawsuit_over_inaccurate_voter_registrations__142089.html

 

https://ktrh.iheart.com/featured/michael-berry/content/2020-08-10-more-than-200000-ballots-in-nevada-mailed-to-the-wrong-addresses

 

https://www.politico.com/news/2020/10/09/ohio-county-wrong-ballots-428350

 

https://profidecatholica.com/2020/11/06/etats-unis-liste-des-fraudes-democrates-relevees-a-ce-jour/

 

https://www.washingtontimes.com/news/2020/oct/20/judicial-watch-finds-18-million-ghost-voters-in-29/

 

https://www.europe-israel.org/2020/10/deux-enqueteurs-dont-un-ex-fbi-decouvrent-une-fraude-massive-de-700-000-bulletins-de-vote-en-faveur-de-biden-pas-un-mot-dans-les-medias-francais/

 

https://www.breitbart.com/politics/2020/11/05/lawsuit-at-least-21k-dead-people-on-pennsylvania-voter-rolls/

Source: Sylvano Trotta / ODYSEE.COM

Repost0
7 novembre 2020 6 07 /11 /novembre /2020 07:45
Repost0
3 novembre 2020 2 03 /11 /novembre /2020 19:21

Les nouvelles mesures de confinement interdisent aux catholiques de se rendre a la messe.

Dans une tribune publiée dans « Le Figaro », cinq évêques et plusieurs intellectuels catholiques plaident pour la « liberté de culte » pendant le confinement.

 

Lors de la Toussaint, dimanche 1er novembre, les catholiques de France ont certainement vécu leur dernière messe avant de longues semaines. En effet, dès le 3 novembre, les cérémonies religieuses seront interdites, en vertu du confinement instauré sur tout le territoire. Pour protester contre cette mesure, cinq évêques et une poignée d'intellectuels catholiques, parmi lesquels Rémi Brague, Chantal Delsol, Fabrice Hadjadj ou encore Pierre Manent, livrent un plaidoyer dans Le Figaro en faveur de la « liberté de culte » en cette période trouble.

 

La liberté de culte sur le même pied que la liberté d'expression

« Les hommages qui se multiplient partout en France, en ces jours où nous sommes encore sous le choc de la décapitation du professeur Samuel Paty, montrent à quel point notre pays reste attaché à ses libertés fondamentales, bafouées par ces crimes : liberté d'expression, liberté d'enseigner, liberté de culte », rappelle l'évêque de Bayonne Marc Aillet et les autres signataires. Ils rappellent également le « lourd tribut » qu'ont récemment dû payer les chrétiens avec l'attentat de Nice et celui, plus ancien, de Saint-Etienne du Rouvray.

 

Ce constat posé, les auteurs de la tribune ne comprennent pas pourquoi la liberté de culte n'est pas considéré comme « une activité essentielle ». « De nombreux catholiques se refusent à déserter leurs églises, où les fidèles viennent trouver consolation et espérance, en ces temps qu'il est bien difficile de traverser seul. La célébration de la messe n'est pas pour eux une modalité de l'exercice de leur foi, mais en constitue la source et le sommet », plaident évêques et intellectuels.

 

Le Conseil d'Etat saisi

« Conscients des précautions sanitaires à prendre », les signataires se demandent également pourquoi « les lieux de consommation et les grandes enseignes de distribution restent ouverts », car « ils ne combleront pas les aspirations les plus profondes du cœur et ne suffiront pas à apaiser les craintes ». Enfin, ils font valoir l'assiduité avec laquelle les chrétiens ont pris leurs « responsabilités » en respectant notamment « strictement » les gestes barrières.

 

Face au « caractère disproportionné » de cette mesure qu'ils estiment être « d'une profonde gravité », les auteurs de la tribune indiquent donc avoir « déposé plusieurs recours devant le Conseil d'Etat puisque déjà, lors du déconfinement de juin, ce dernier avait enjoint le Premier ministre de prendre des mesures mieux proportionnées aux risques sanitaires encourus ». Selon les informations d'Europe 1, lundi soir, l'Église catholique a prévu de déposer un référé-liberté, dans la matinée de mardi, afin de faire lever l'interdiction des messes. La conférence des évêques de France aurait validé cette décision. (Le Point)

Lundi soir (2 novembre. Ndlr.), le président de la Conférence des évêques de France, réunie cette semaine en réunion plénière, a annoncé son intention de déposer un recours devant le Conseil d’État pour contester cette décision.

Le président de la Conférence des évêques de France a déposé un recours devant le Conseil d’État.

Mgr Éric de Moulins-Beaufort estime que la décision du gouvernement « porte atteinte à la liberté de culte qui est l’une des libertés fondamentales » en France. Après avoir consulté tous les évêques de France, il estime « hors de proportion l’interdiction de célébrer la messe et d’autres sacrements en communauté. » Une cérémonie jugée « essentielle » par l’Église, qui réclame un assouplissement des mesures. « Pour les fidèles, ces célébrations sont vitales parce qu’elles sont une rencontre avec le Seigneur et avec leurs frères », justifie le président de la Conférence des évêques de France.

Le décret paru au Journal officiel jeudi 29 octobre précise que les établissements de culte sont « autorisés à rester ouverts » mais que « tout rassemblement ou réunion en leur sein est interdit, à l’exception des cérémonies funéraires dans la limite de 30 personnes ».

En mai, le Conseil d’État avait enjoint l’État d’assouplir l’interdiction des cérémonies religieuses publiques dans les lieux de culte, instaurée le 15 mars, jugeant cette mesure « disproportionnée » en période de déconfinement. (Ouest France)

Les mêmes arguments sont, cette fois, opposés au décret de confinement du 29 octobre 2020 qui reprend largement le décret du printemps dernier. Avec deux objections majeures et nouvelles. L’une considère qu’il y a une atteinte grave à la liberté fondamentale du culte pour ne pas avoir prévu - dans les formulaires de circulation - la possibilité même de se rendre dans un «lieu de culte», ne serait-ce que pour y prier. L’autre que la limitation d’un «kilomètre» et d’une «heure» quotidienne favorise les habitants des grandes villes qui souhaiteraient entrer dans une église au détriment de ceux des campagnes.

 

Sur le dossier de l’interdiction des messes, l’épiscopat s’était montré plutôt passif au printemps dernier: aucun évêque, et encore moins la conférence épiscopale, n’avait osé déposer un recours devant le Conseil d’État. Seules des associations catholiques de laïcs ou de prêtres et un parti politique, le parti chrétien-démocrate (PCD), l’avaient fait.

 

Pourquoi ce changement de stratégie? Il a été porté à la connaissance du Figaro que le président de la Conférence des évêques, Mgr Éric de Moulins-Beaufort, a écrit une lettre ferme et officielle, mais non publique, dimanche, au premier ministre, Jean Castex, pour qu’une solution soit trouvée afin de permettre aux catholiques d’assister aux messes. Le prélat menaçait alors d’entrer en «contentieux» avec le gouvernement par la voie d’un recours juridique - en tant que Conférence des évêques - si une «solution» n’était pas trouvée. Mais c’est une fin de non-recevoir qui lui a été communiquée par le cabinet du premier ministre dans la journée de lundi, suivie par une réponse négative plus officielle de la part de Jean Castex.

 

Forte pression

C’est ce dialogue de sourds qui a donc poussé Mgr de Moulins-Beaufort à saisir la justice.

 

Pour ce deuxième confinement, s’ajoute une forte pression de beaucoup d’évêques français qui avaient plutôt appelé au calme au printemps dernier mais qui ne supportent pas, cette fois, l’interdiction de célébrer tandis que les établissements scolaires et certains commerces sont ouverts. «Il n’y a eu aucun cluster dans toutes les églises du territoire depuis la reprise des cultes» par une application stricte et scrupuleuse des mesures d’hygiène pendant les célébrations, a rappelé Mgr Aupetit au micro de Franceinfo, lundi matin.

 

Vient enfin la pression des fidèles et des prêtres, dont beaucoup sont excédés pour les mêmes raisons (nos éditions du 31 octobre). Une pétition qui a été lancée par deux jeunes laïcs sur internet, «pourlamesse.fr», qui sera transmise à Emmanuel Macron, vient ainsi de dépasser 65 000 signatures en seulement 4 jours. (Le Figaro)

 

Sept autres recours ont déjà été déposés séparément au Conseil d’État, en fin de semaine dernière, par plusieurs associations catholiques et par cinq évêques pour réclamer la levée de l’interdiction des célébrations publiques. (France bleu)

Repost0
30 octobre 2020 5 30 /10 /octobre /2020 07:38

Depuis le début de la crise sanitaire, les débats autour de l’hydroxychloroquine, une molécule utilisée dans le protocole de soins du professeur Didier Raoult, ont fleuri partout, au point de transformer une question scientifique en hystérie générale. Il y a une semaine, l’ANSM, l’agence nationale de sécurité du médicament, a refusé une RTU, une recommandation temporaire d’utilisation pour l’hydroxychloroquine à l’infectiologue marseillais. Un refus infondé selon Didier Raoult qui rappelle que la molécule est utilisée depuis des décennies.

Mais sa colère ne s’arrête pas là, au contraire. En effet, face au refus de tester dans des conditions sérieuses l’hydroxychloroquine, les autorités de santé ont consenti il y a plusieurs mois à délivrer une ATU, autorisation temporaire d’utilisation, au médicament du laboratoire américain Gilead, le Remdesivir. Un médicament reconnu comme dangereux par la HAS, la Haute Autorité de Santé.

 

Face à ce « deux poids deux mesures », Didier Raoult a donc décidé de saisir la justice en déposant une plainte pour mise en danger de la vie d’autrui contre l’ANSM. Son avocat, maître Fabrice di Vizio, nous explique cette affaire complexe.

___________

Add. Le Figaro, mercredi 4 novembre 2020 : 

Interdiction de prescrire largement l'hydroxychloroquine : le Pr Raoult dépose un recours

 

Le professeur Didier Raoult a annoncé mercredi avoir déposé un recours devant le Conseil d'État pour contester la décision de l'Agence du médicament de ne pas autoriser largement la prescription d'hydroxychloroquine contre le Covid-19.

 

Le 23 octobre, l'Agence du médicament (ANSM) avait refusé de délivrer une recommandation temporaire d'utilisation (RTU) qui aurait permis une utilisation plus étendue de cette molécule.

 

[...] «Je ferai appel en Conseil d'État et j'ai décidé d'attaquer le directeur de l'ANSM car il joue un jeu dangereux pour la santé des Français», a déclaré Didier Raoult dans une vidéo publiée sur le site de l'Institut hospitalo-universitaire (IHU) Méditerranée Infection, qu'il dirige.

 

«La requête en annulation devant le Conseil d'État a été déposée en fin de semaine dernière», a précisé son avocat Fabrice Di Vizio. «Une plainte au pénal pour prise illégale d'intérêts et mise en danger de la vie d'autrui visant le directeur de l'ANSM, Dominique Martin, est par ailleurs en préparation», a-t-il ajouté.

 

La chloroquine «au cas par cas»

L'hydroxychloroquine est commercialisée en France par le laboratoire Sanofi sous le nom de Plaquenil, mais pour d'autres maladies comme des rhumatismes ou certains lupus. La prescription par un médecin d'un médicament hors des indications prévues par l'autorisation de mise sur le marché (AMM) doit se faire «au cas par cas», en informant le patient des risques encourus et du non remboursement, et la mention «hors AMM» doit figurer sur l'ordonnance.

 

La recommandation temporaire d'utilisation (RTU), qui donne accès au remboursement, vise une prescription hors AMM massive, au-delà de la prescription au cas par cas. D'où la demande l'IHU Méditerranée Infection, qui a de très nombreux patients. Après le refus de l'ANSM, le Pr Raoult avait dénoncé sur Twitter un «deux poids deux mesures» de l'Agence, destiné selon lui à favoriser l'antiviral remdesivir (Gilead) au détriment de l'hydroxychloroquine.

 

Le Veklury, marque commerciale du remdesivir, a reçu début juillet une autorisation conditionnelle de mise sur le marché européen pour les formes graves de Covid-19 et il bénéficie en France d'une autorisation temporaire d'utilisation (ATU) de cohorte, une autre procédure permettant à certaines catégories de malades d'utiliser des médicaments pas encore mis sur le marché. (Fin de citation du Figaro)

Le remdesivir est connu pour avoir des effets secondaires graves, "une quasi-inefficacité thérapeutique, la non-démonstration de son efficacité et que le remdesivir serait une molécule très toxique selon des données tangibles issues d'organismes officiels et de publications scientifiques validées par des comités de lecture.

 

"Les résultats d'une étude parue le 6 juillet sur 5 patients traités au remdesivir à l'hôpital de Bichat font état d'effets secondaires graves. "Cette série de cas de cinq patients COVID-19 nécessitant des soins intensifs pour une détresse respiratoire et traités avec du remdesivir, met en évidence la complexité de l'utilisation du remdesivir chez ces patients gravement malades. Le remdesivir a été interrompu pour des effets secondaires chez quatre patients, dont 2 élévations des ALAT (3 à 5 N) et 2 insuffisances rénales nécessitant une dyalise". Les résultats de l'étude se trouvent dans l'article intitulé: étude de cas sur les cinq premiers patients traités par COVID-19 avec du remdesivir en France. Un élément choquant est la date de parution de cette étude le 30 juin 2020 (date de disponibilité en ligne) alors que les patients ont été traités entre le 24 janvier et le 1er mars 2020. De telles informations sur la toxicité d'un médicament et conséquences auraient dû être prise en compte par l'EMA." (France soir)

 

Une autre étude a montré que l'antiviral remdesivir du laboratoire américain Gilead Sciences a échoué à améliorer l'état de malades de Covid-19, selon les résultats d'un des premiers essais cliniques sur le médicament en Chine et publiés brièvement jeudi 23 AVRIL 2020.

- Effets secondaires -

 

L'essai chinois a montré que "le remdesivir (...) n'améliore pas l'état des malades et ne réduit pas la présence de l'agent pathogène dans le système sanguin", affirme le FT, citant le document publié sur le site de l'OMS.

 

Les chercheurs sont en outre parvenus à la conclusion que le traitement de Gilead Sciences pouvait avoir des effets secondaires "importants", de sorte qu'ils ont interrompu assez vite le traitement pour 18 malades. (Sciendes et Avenir)

 

Repost0
19 octobre 2020 1 19 /10 /octobre /2020 13:22

"Pleins feux" est un site d'info chrétien protestant qui a publié cette alerte : le Canada devient tyrannique.

Le 14 octobre 2020

J’ai reçu cela d’un membre élu du gouvernement canadien qui est consterné par les projets du Cabinet du premier ministre (PMO) pour nos voisins du Nord.  C’est un cauchemar qui se déroule!

« Je veux vous fournir des informations très importantes.  Je suis membre du comité du Parti libéral du Canada.  Je siège dans plusieurs groupes de comités, mais les informations que je fournis proviennent du comité de planification stratégique (qui est dirigé par le cabinet du premier ministre). »

« Je dois commencer par dire que je ne suis pas content de faire ça, mais je le dois.  En tant que Canadien et surtout en tant que parent qui souhaite un avenir meilleur non seulement pour mes enfants, mais aussi, pour les autres enfants. »

« L’autre raison pour laquelle je fais cela, c’est parce qu’environ 30% des membres du comité ne sont pas satisfaits de la direction que cela prendra au Canada, mais nos opinions ont été ignorées et ils prévoient d’aller de l’avant vers leurs objectifs. »

Ils ont également indiqué très clairement que rien n’arrêtera les résultats prévus.

La feuille de route et l’objectif ont été définis par le PMO et sont les suivants :

  • Mettre progressivement en place les restrictions d’un second verrouillage sur une base continue, en commençant par les grandes régions métropolitaines d’abord et en s’étendant vers l’extérieur. Prévu d’ici novembre 2020.
  • Accélérer l’acquisition (ou la construction) d’installations d’isolement dans chaque province et territoire. Prévu d’ici décembre 2020.
  • Les nouveaux cas quotidiens de COVID-19 augmenteront au-delà de la capacité de test, y compris une augmentation des décès liés au COVID en suivant les mêmes courbes de croissance. Attendu d’ici fin novembre 2020.
  • Second verrouillage complet et total (beaucoup plus strict que les restrictions du premier verrouillage et la deuxième phase de roulement)Prévu fin décembre 2020 – début janvier 2021.
  • Réforme et extension du programme de chômage en vue de sa transition vers le programme de revenu de base universel. Prévu d’ici le premier trimestre 2021.
  • Mutation projetée du COVID-19 et/ou co-infection avec un virus secondaire (appelé COVID-21) conduisant à une troisième vague avec un taux de mortalité beaucoup plus élevé et un taux d’infection plus élevé. Prévu d’ici février 2021.
  • Les nouveaux cas quotidiens d’hospitalisations au COVID-21 et de décès liés au COVID-19 et au COVID-21 dépasseront la capacité des établissements de soins médicaux. Prévu T1-T2 2021.
  • Des restrictions de verrouillage améliorées (appelées troisième verrouillage) seront mises en œuvre. Des restrictions de voyage complètes seront imposées (y compris entre les provinces et les villes).  Prévu T2 2021.
  • Transition des individus dans le programme de revenu de base universel. Prévu mi-T2 2021.
  • Ruptures projetées de la chaîne d’approvisionnement, pénuries de stocks, grande instabilité économique. Prévu fin-T2 2021.
  • Déploiement de personnel militaire dans les principales zones métropolitaines ainsi que sur toutes les routes principales pour établir des points de contrôle des déplacements. Limitez les déplacements.  Fournir un soutien logistique à la région.  Attendu pour le troisième trimestre 2021.

Parallèlement à cette feuille de route fournie, le comité de planification stratégique a été invité à concevoir un moyen efficace de faire passer les Canadiens en transition pour faire face à une entreprise économique sans précédent.  Une solution qui changerait le visage du Canada et changerait à jamais la vie des Canadiens.

Ce qu’on nous a dit, c’est que pour compenser ce qui était essentiellement un effondrement économique à l’échelle internationale, le gouvernement fédéral allait offrir aux Canadiens un allègement total de la dette.

Voici comment cela fonctionne : Le gouvernement fédéral proposera d’éliminer toutes les dettes personnelles (hypothèques, prêts, cartes de crédit, etc.) dont tout le financement sera fourni au Canada par le FMI dans le cadre de ce qui deviendra le programme mondial de réinitialisation de la dette.

En échange de l’acceptation de cette remise totale de la dette, l’individu perdrait à jamais la propriété de tous les biens et actifs.

L’individu devrait également accepter de participer au calendrier de vaccination COVID-19 et COVID-21, ce qui lui permettrait de voyager sans restriction et de vivre sans restriction même sous un verrouillage complet (grâce à l’utilisation d’une pièce d’identité avec photo appelée passe-santé du Canada).

Les membres du comité ont demandé qui deviendrait le propriétaire des biens et des actifs confisqués dans ce scénario et ce qui arriverait aux prêteurs ou aux institutions financières ; On nous a simplement dit que « le programme de réinitialisation de la dette mondiale se chargera de tous les détails ».

Plusieurs membres du comité se sont également demandé ce qui arriverait aux individus s’ils refusaient de participer au programme World Debt Reset, ou au HealthPass, ou au calendrier de vaccination, et la réponse que nous avons obtenue était très troublante.  Essentiellement, on nous a dit qu’il était de notre devoir de nous assurer que nous élaborions un plan pour que cela ne se produise jamais.  On nous a dit qu’il était dans l’intérêt des individus de participer.

Lorsque plusieurs membres du comité ont insisté sans relâche pour obtenir une réponse, on nous a dit que ceux qui refusaient vivraient d’abord indéfiniment sous les restrictions de verrouillage.

Et que sur une courte période de temps, alors que de plus en plus de Canadiens passeraient au programme d’annulation de la dette, ceux qui refusaient de participer seraient considérés comme un risque pour la sécurité publique et seraient transférés dans des établissements d’isolement.  Une fois dans ces établissements, ils auraient deux options, participeraient au programme d’annulation de la dette et seraient libérés, ou resteraient indéfiniment dans l’établissement d’isolement sous la classification d’un risque grave pour la santé publique et verraient tous leurs biens saisis.

Donc, comme vous pouvez l’imaginer après avoir entendu tout cela, cela s’est transformé en une discussion passionnée et s’est intensifiée au-delà de tout ce que je n’ai jamais vu auparavant.

En fin de compte, le PMO a laissé entendre que l’ensemble de l’ordre du jour ira de l’avant, peu importe qui est d’accord ou non.

Que ce ne sera pas seulement le Canada, mais que toutes les nations auront en fait des feuilles de route et des programmes similaires.  Que nous devons profiter des situations qui nous attendent pour promouvoir un changement à plus grande échelle pour le mieux-être de tous.  Les membres qui s’y opposaient et ceux qui soulevaient des questions clés qui découleraient d’une telle chose ont été complètement ignorés.  Nos opinions et préoccupations ont été ignorées.  On nous a simplement dit de le faire.

« Tout ce que je sais, c’est que je n’aime pas ça et je pense que ça va placer les Canadiens dans un avenir sombre ».

CAMPS D’INTERNEMENT ?

La communication par courriel que m’a adressée un député vérifié du Parlement canadien correspond tout à fait à quelque chose qui a été diffusé le 8 octobre dans le cadre de débats télévisés au Parlement.  Ici, un député demande si « la population de l’Ontario devrait se préparer aux camps d’internement ? »  On lui a dit « oui » mais de manière vague et ambiguë :

En fait, le gouvernement canadien a lancé des demandes de propositions à l’industrie, sur la construction de camps dans chaque province et territoire du pays !

Remarque de Hal Turner : C’est une tyrannie pure et simple.  Les Canadiens feraient bien de s’armer et de se préparer à repousser tout tyran qui tente cela. Concentrez-vous d’abord sur les tyrans locaux.  Une fois que votre liberté est partie, elle est partie pour toujours.

Source:  Hal Turner Radio Show 

Traduit par PLEINSFEUX.ORG

 

https://pleinsfeux.org/le-canada-devient-tyrannique/

Repost0
18 octobre 2020 7 18 /10 /octobre /2020 13:32

Pendant des mois, nous avons vu notre mode de vie changer radicalement. On nous a répété à maintes reprises que les choses ne seront plus jamais les mêmes et que nous devons accepter la nouvelle normalité.

Aujourd’hui, les ingénieurs sociaux ont révélé leur jeu et lancé officiellement leur solution à cette crise. La solution proposée est la Grande Remise à Zéro.

Dans ce rapport, nous examinons ce qu’est exactement la Grande Remise à Zéro et qui est impliqué. Nous examinons également ce que la Grande Remise à Zéro signifie pour l’humanité qui doit faire face à des temps sans précédent.

 

Extraits :

"Un scenario de guerre joué dans des documents comme le 'Rapport 2010 de Rockefeller (p. 18) : 'Etape de blocage' et 'Event201', l'exercice de simulation d'une pandémie mondiale de coronavirus. Ceci a été parrainé par le Forum économique mondial, John-Hopkins et la Fondation Bill et Melinda Gates qui s'est tenu en octobre dernier (2019. Ndlr.)

"De cette crise découle une réponse souhaitée : une démolition contrôlée de l'économie mondiale, écrasant la classe moyenne et créant plus de dépendance envers le gouvernement sous formes de fonds de relance et de renflouements, ce qui touche essentiellement à la propriété.

"Nous avons subi le confinement autoritaire, qui était la conclusion du document de Rockefeller 'Etape de blocage' sur la manière d'atténuer cette crise.

"Nous sommes aussi témoins de troubles civils massifs sous couverts de recherche de la justice sociale et d'en finir avec les 'inégalités' et un 'racisme systémique', comme ils le qualifient; alors qu'en réalité ces émeutes ne sont rien de plus que des opérations organisées de déstabilisations internes, comme celles que les Etats-Unis et la CIA ont mené dans d'innombrables pays, avant de renverser leurs gouvernements et d'installer des régimes fantoches. Ceci est une opération planifiée.

"Donc voici la stratégie : problème - réaction - solution.

"Nous avons le problème : la COVID-19.

"Nous avons la réaction : troubles civils et écroulement économique.

"Il est désormais temps pour la solution ! Une solution qui a été prédéterminée, préemballée et prête à être déployée !  

"La solution vient d'être annoncée par le Forum économique mondial, le même Forum économique mondial qui a demandé à John Hopkins d'héberger 'Event201'.

"Leur solution est ce qu'ils appellent eux-mêmes le 'Great Reset', ou grande remise à zéro. Une initiative qui a été officiellement dévoilée cette semaine. La 'Grande remise à zéro' n'est pas une idée nouvelle qu'ils ont inventée durant le week-end. Il s'agit d'un plan de gouvernance mondiale de longue date lié à l'Agenda 2030 de l'ONU pour le développement durable, qui cherche à réguler, contrôler et redéfinir tous les aspects de la vie telle que nous la connaissons. Et en juin de l'année dernière (2019), l'ONU et le Forum économique mondial (FEM) ont formé un partenariat stratégique pour accélérer la mise en place de l'agenda 2030 de l'ONU.

"Voici une citation du FEM au sujet de la 'Grande remise à zéro', directement de leur site web : 'En fait, un des aspects positifs de la pandémie est qu'elle a montré à quelle vitesse nous pouvons apporter des changements radicaux à nos modes de vie. Presque instantanément, la crise a forcé entreprises et particuliers à abandonner des pratiques longtemps vues comme essentielles; des voyages aériens fréquents du travail au bureau.

Le plan de la Grande remise à zéro (&quot;Grand Reset&quot;) révélé : comment la COVID-19 ouvre la voie au Nouvel Ordre Mondial

"En janvier 2020, il a été demandé au président et fondateur du FEM, Klaus Schwab : 'A quoi pouvons-nous nous attendre comme sujet central de Davos 2020?' Et il a fait référence à son livre de 1970 traitant d'un nouveau modèle économique appelé 'capitalisme des acteurs'.

"Quand nous regardons sur le site Web du FEM, nous voyons que le 'capitalisme d'acteurs' est un des principaux objectifs de cette 'Grande remise à zéro'. Au moment de l'interview, en janvier 2020, le marché boursier atteint des sommets inégalés. Et le sentiment d'urgence pour un nouveau modèle économique n'était pas vraiment là.

"Les conditions économiques sont donc comparables à celles de la Grande dépression et résultent du confinement du coronavirus. Et voilà que les justifications pour la 'Grande remise à zéro' et le plan de 50 ans pour le nouveau système économique sont réunies.

"Il y a seulement trois jours le FEM a accueilli un sommet virtuel pour la 'Grande remise à zéro'. Les participants incluent : Klaus Schwab, le fondateur du FEM, le Secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, le Prince Charles, la Directrice du FMI, Kristalina Georgieva, et un haut représentant de Master Card parmi beaucoup d'autres. Le consensus général a été que nous ne pouvons rater cette occasion de mettre en œuvre la 'Grande remise à zéro' parce que la Covid-19 a montré que que nos systèmes actuels sont en panne

"'La crise du Covid-19 nous a montré que nos anciens systèmes ne sont plus adaptés au XXIe siècle; elle a mis en évidence un manque fondamental de cohésion sociale, d'équité, d'inclusion et d'égalité. Maintenant est non seulement un moment historique pour combattre un virus mais aussi de modeler le système, pour la nécessité, pour l'ère post-corona'", déclara Klaus Schwab.

"Nous vivons une époque sans précédent où chaque personne sur la planète a été touchée par la pandémie du coronavirus. Notre monde s'est immobilisé et il est apparu clairement que nous n'avions pas la réponse, tous les mécanismes permettant de faire face à une menace mondiale sans précédent. [...] Nous avons une occasion en or de tirer quelque chose de bon de cette crise. Ces ondes de choc sans précédent pourraient bien rendre les gens plus réceptifs aux grandes visions de changement. Les crises mondiales comme les pandémies et le changement climatique ne connaissent pas de frontières et soulignent à quel point nous sommes interdépendants en tant que peuple partageant une seule planète", a déclaré le Prince Charles.

"L'histoire considérerait cette crise comme la grande opportunité de Remise à zéro", a déclaré Kristalina Georgieva. "Du point de vue du FMI, ce que nous voyons est inévitablement une injection très massive de stimulus fiscaux pour aider les pays à faire face à cette crise et à passer à la vitesse supérieure pour que la croissance revienne. Mais il est primordial que cette croissance conduise à un monde plus vert, plus intelligent et plus juste à l'avenir", a-t-elle ajouté.

[...]

 

"En ce moment même nous assistons à la démolition intentionnelle et contrôlée du système actuel de contrôle afin d'inaugurer [...] ce nouveau système de gouvernance mondiale, ce nouveau système de contrôle numérisé où nous serons incapables de distinguer la vie organique de l'artificielle. [...] Pensez-vous que les banques centrales prendraient la responsabilité de l'effondrement du système actuel ? Ou que les gouvernements en prendraient la responsabilité ? Non, le virus est là pour prendre la responsabilité. Le virus sera l'excuse pour brûler ce vieux système, comme nous le voyons actuellement. Et de ses cendres, le nouveau système sortira.

 

"Pensez-vous à une coïncidence si les banques centrales ont, comme par hasard, leurs nouvelles monnaies numérisées prêtes à l'emploi ? Elles ont déjà reconstruit l'infrastructure mondiale depuis des années pour faciliter ce nouveau système financier numérique.

 

"En même temps, ils mettent en place les passeports d'immunité numériques et le plan d'identité numérique de l'ONU est en cours de déploiement et de mise en œuvre, financé et mis en œuvre par Bill gates.

 

"La gouvernance mondiale est à nos portes, elle est mise en place au prétexte de la crise du COVID 1984. Mais en fin de compte, nous les peuples, n'avons pas notre mot à dire sur notre avenir, selon eux. Nous n'avons même pas droit à un vote, selon eux. Ces technocrates décident de l'avenir de l'humanité pour nous, en ce moment même.

 

"Et devinez quoi ? L'avenir de l'humanité n'est pas du tout humain." 

Sources: Aube digitale 17 juin 2020 - GLORIA.TV

Repost0
11 octobre 2020 7 11 /10 /octobre /2020 21:05

Alors que depuis 15 jours, Marseille et Paris sont soumis à de nouvelles restrictions pour limiter les contaminations au Covid, Marseille s'est doté de son propre conseil scientifique lundi 5 octobre (pour contrer le conseil "scientifique" de l'Exécutif). La proposition, portée par la deuxième adjointe Samia Ghali, a été adoptée en conseil municipal. Peu de détails sur cette future instance ont filtré. (Le Point) La Mairie de Paris a également lancé son propre conseil scientifique sur le coronavirus. Anne Souyris, adjointe d'Anne Hidalgo en charge de la Santé, l'a annoncé mardi 6 octobre dans Le Parisien ; la future création de l'organe regroupera médecins, scientifiques, élus ou acteurs locaux pour adapter la ville à la crise sanitaire. (BfmTv)

Qu'arrive-t-il d'après vous dans le Monde de Macron ?

Le Monde de Macron : Pour Jean Castex, &quot;Il faut des mesures saignantes pour que les Français ouvrent leur écoutilles&quot; - 07/10

"Jusqu'ici on adaptait localement les décisions en s'appuyant sur le couple maire-préfet, mais là j'estime qu'il faut frapper plus fort, parce que l'opinion ne suit pas... Il faut des mesures saignantes pour que les Français ouvrent leurs écoutilles." Jean Castex, Premier ministre, le 7 octobre 2020, s'exprimant sur la mise en exécution des restrictions sanitaires.

Sources : Gloria.Tv / Orange Actu / BFMTV

 

"Il faut des mesures saignantes". Il faut purger la Vendée ?

Repost0
11 octobre 2020 7 11 /10 /octobre /2020 12:27
La volonté de Macron d'interdire l'école à la maison sous prétexte de &quot;séparatisme&quot; islamiste est un faux prétexte trompeur

Quod omnes tangit ab omnibus tractari et approbari debet (QOT). "Que ce qui touche à tout le monde soit discuté et approuvé par tout le monde !" est une maxime médiévale qui signifie que tout pouvoir nécessite le consentement de ceux sur qui il s'exerce, sinon il s'agit d'une tyrannie.

 

 

Pour Anne Coffinier, présidente de Créer son école et d’Educ’France, la décision d’Emmanuel Macron d’interdire l’école à la maison, sauf raison médicale, loin d’endiguer l’islamisme, laisse prospérer le problème en stigmatisant les bons élèves de la liberté scolaire :

 

"Le séparatisme islamiste, lui, ne se développe qu’anecdotiquement dans l’enseignement à domicile, ou dans le hors-contrat déclarés et soumis à contrôles réguliers. Il se déploie plutôt dans des structures informelles. Or les dispositions citées par le président ne visent pas cet enseignement clandestin. Le président ne parle non plus des enfants régulièrement exclus de l’école, qui se trouvent à la rue la moitié de l’année et fréquentent des réseaux délinquants ou islamistes. Certains de ces jeunes se retrouvent régulièrement impliqués dans des réseaux de drogue comme guetteurs tombent dans la petite délinquance, font un peu de prison et en sortent radicalisés. Il n’aborde pas non plus le séparatisme à l’intérieur même de l’école publique, alors même que ce phénomène est largement documenté par Jean-Pierre Obin, ancien inspecteur général de l’Éducation nationale, qui vient de publier Comment on a laissé l’islamisme pénétrer l’école, ou encore par le député LR Eric Diard ou le député de gauche François Pupponi, tous deux auteurs de rapports et livres sur la radicalisation au cœur de service public.

 

"Emmanuel Macron ne mesure pas la force des réactions que sa proposition suscite. La mesure est perçue comme totalement choquante, alors que tant d’enfants sont aujourd’hui en souffrance dans le système scolaire. L’interdiction de l’instruction en famille est la dernière chance pour beaucoup d’enfants pour qui le système scolaire français n’est pas adapté. Alors que l’Éducation nationale peine à accueillir les enfants à besoin spécifique et à endiguer des phénomènes comme le harcèlement scolaire, interdire l’école à la maison revient à tirer sur l’ambulance. Une question prioritaire de constitutionnalité sera très vraisemblablement déposée par les parlementaires. Même si la décision du Conseil constitutionnel de 1977 n’aborde pas la question de l’école à la maison, il est clair que, « le principe de liberté de l’enseignement constitue l'un des principes fondamentaux reconnus par les lois de la République ». La question constitutionnelle reste ouverte. Tout dépendra de la rédaction exacte du projet de loi. Ensuite, il est évident que les amendements seront très nombreux pour obtenir des dérogations pour tous les cas ayant besoin de pouvoir continuer à faire l’école à la maison. Psychologiquement, on passerait du droit à choisir le mode d’enseignement de son enfant à l’interdiction, sauf dérogation, de poser un tel choix. C’est une infantilisation du peuple français qui ne va pas dans le sens nécessaire de la responsabilisation toujours plus forte des parents et des enfants en matière d’éducation. L’urgence est d’obtenir une implication accrue des familles dans l’éducation, pas de les démobiliser, en leur expliquant, à l’instar de Danton, que l’État sait mieux qu’elles-mêmes ce qui est bon pour leurs enfants. Ce serait une régression de l’État de droit d’avoir désormais à se justifier pour exercer une liberté fondamentale." (Source : Pourquoi l’interdiction de l’instruction à la maison fait le jeu de l’islamisme ? Anne Coffinier, dans Famille Chrétienne, 08/10/2020 / Le Forum catholique)

 

Ce faux prétexte de Macron passe sous silence le fait que les premiers à avoir fait sécession d'avec le peuple ce sont les élites. C'est la thèse de l'historien et sociologue américain Christopher Lasch en 1995 (La Révolte des élites et la trahison de la démocratie), thèse reprise et développée par le géographe Christophe Guilluy (La France périphérique, 2014, et No Society. La fin de la classe moyenne occidentale, 2018.)

 

C'est une atteinte à loi naturelle (la liberté des parents d'éduquer leurs enfants), et une nouvelle atteinte à une liberté fondamentale.

Voici quelques citations de grandes consciences républicaines sur l'éducation :

 

"Il faut pourtant gagner à notre Ordre le commun du peuple : le grand moyen pour cela est l'influence sur les écoles (...) C'est à la jeunesse qu'il faut aller, c'est elle qu'il faut séduire, elle qu'il faut entrainer, sans qu'elle s'en doute... Allez à la jeunesse, et si c'est possible jusqu'à l'enfance." (Adam Weishaupt, 1748-1830)

 

"Les enfants appartiennent à la république avant d'appartenir à leurs parents: l'égoïsme des pères pourrait être dangereux pour la République. Voilà pourquoi la liberté que nous leur laissons ne va pas jusqu'à élever leurs enfants autrement qu'à notre gré." (Georges-Jacques Danton, 1759-1794)

 

"Il existe un père de famille qui les comprend tous: c'est l'Etat." (Jules Ferry, 1832-1893)

 

"Les enfants n'appartiennent pas à leurs parents." (Laurence Rossignol, Secrétaire d'Etat à la famille, en fonction depuis le 9 avril 2014)

 

"Il faut être capable d'arracher l'élève à tous les déterminismes, familial, ethnique, social, intellectuel, pour après faire son choix. (...) Et donc, l'école a un rôle fondamental puisque l'école doit dépouiller l'enfant de toutes ses attaches pré-républicaines pour l'élever jusqu'à devenir citoyen." (Vincent Peillon, ministre de l'éducation nationale)

 

"Vous devez sans cesse former de nouveaux plans, afin de voir comment on peut dans vos provinces s'emparer de l'éducation publique, du gouvernement ecclésiastique, des chaires d'enseignement et de prédication." (Adam Weishaupt, Code des Illuminés de Bavière, 1777. Cf. Barruel, Opus. cit., t. II, p, 243, édition de 1819, cité in Jean Ousset, Pour qu'Il règne, Editions DMM, Niort 1998, p. 260.)

 

Il faut "saisir les enfants à l'époque où ils reçoivent des impressions décisives, pour préparer des hommes dignes de la République" (Robespierre, 13 août 1793, Archives parlementaires, 1/72/126/1, cité in Xavier MARTIN, Nature humaine et Révolution française, Du siècle des Lumières au Code Napoléon, Dominique Martin Morin, Mayenne 2002, p. 112.)

 

"La patrie seule a le droit d'élever ses enfants " (Robespierre, 18 floréal an II, Arch. parlem., 1/82/138/2, cité in Xavier MARTIN, ibid., p. 112.)

 

"Il y a cette idée qu'en dépaysant les personnes et en agissant sur l'éducation on peut améliorer les races." (Jacques VILLEMAIN, Génocide en Vendée, 1793-1794, ibid., p. 138-139.)

 

"(La famille) est un fédéralisme domestique qui rétrécit les âmes en les isolant" (Robespierre, 18 floréal an II, 7 mai 1794, Archives parlementaires, 1/82/138/2., cité in Xavier MARTIN, ibid., p. 113.)

 

"Tout se rétrécit dans l'éducation domestique" (Danton, 13 août 1793, Arch. parlem., 1/72/126/2., cité in Xavier MARTIN, ibid., p. 113.)

 

"Mon fils ne m'appartient pas, il est à la république" (Danton, 13 août 1793, Arch. parlem., 1/72/126/2., cité in Xavier MARTIN, ibid., p. 112.)

 

"Les enfants appartiennent à la République avant d'appartenir à leurs parents." (Danton, 22 frimaire an II, 12 décembre 1793: Moniteur n° 84, 24 frimaire, 14 décembre, p. 339/2., cité in Xavier MARTIN, ibid., p. 112.)

 

"Il serait heureux pour l'espèce humaine que tous les enfants ne connussent point leur père" (Lequinio, Les Péjugés détruits, Paris 1792, p. 144, cité in Xavier Martin, ibid., p. 111.) Lequinio était un député à l'"Assemblée législative" où le signalaient des propositions d'avant-garde... puis conventionnel régicide et représentant en mission particulièrement pugnace...

 

"Toute sa doctrine (à l'éducation par l'État) consiste donc à s'emparer de l'homme dès le berceau, et même avant sa naissance; car l'enfant qui n'est pas né, appartient déjà à la patrie." (Rabaut Saint-Etienne, Arch. parlem., 1/55/346/2., cité in Xavier MARTIN, ibid., p. 113.)

 

"Elle (l'éducation nationale) s'empare de tout l'homme sans le quitter jamais en sorte que l'éducation nationale n'est pas une institution pour l'enfance, mais pour la vie tout entière" (Rabaut Saint-Etienne, 21 décembre 1792, Arch. parlem., 1/55/346/2, cité in Xavier MARTIN, ibid., p. 115.)

 

"Pour rendre le peuple heureux, il faut le renouveller, changer ses idées, changer ses lois, changer ses moeurs, changer les hommes, changer les choses, tout détruire, oui, tout détruire puisque tout est à recréer." (Rabaut-Saint-Etienne cité in Henri Delassus, La Conjuration antichrétienne, Le Temple maçonnique voulant s'élever sur les ruines de l'Eglise catholique, 1910, rééd. Expéditions pamphiliennes 2007, p. 280.)

 

Quel était le point commun de tous ces personnages ? Ils étaient tous francs-maçons..., rosicruciens et autres "illuminés"...

 

À aucun moment le peuple n'a été consulté sur ce programme républicain d'"éducation" des enfants pour les "élever jusqu'à devenir citoyen" (V. Peillon), "pour préparer des hommes dignes de la République" (Robespierre)... À aucun moment la théorie du genre, introduite en douce et sans débat à l'école, n'a été médiatisée, présentée au peuple, discutée ou même approuvée. À aucun moment le peuple non plus n'a été consulté sur l'interdiction de l'école à la maison. La république en marche...

Repost0
10 octobre 2020 6 10 /10 /octobre /2020 17:15

L'Organisation mondiale de la santé a enfin confirmé ce que nous (et de nombreux experts et études) disons depuis des mois - le coronavirus n'est ni plus mortel ni plus dangereux que la grippe saisonnière.

 

Les hauts responsables de l'OMS ont fait cette annonce lors d'une session spéciale des 34 membres du conseil exécutif de l'OMS, lundi 5 octobre, mais personne ne semble vraiment l'avoir comprise.

 

En fait, ils n'ont pas semblé eux-mêmes l'avoir comprise complètement.

 

 

Lors de la séance, le Dr Michael Ryan, le chef des urgences de l'OMS, a révélé qu'il pensait qu'environ 10% du monde avait été infecté par Sars-Cov-2.

 

Il s'agit de leur "meilleure estimation", et d'une énorme augmentation par rapport au nombre de cas officiellement reconnus (environ 35 millions).

 

Le Dr Margaret Harris, porte-parole de l'OMS, a confirmé plus tard le chiffre en déclarant qu'il était basé sur les résultats moyens de toutes les grandes études de séroprévalence effectuées dans le monde.

 

Même si l'OMS a tenté de considérer ce chiffre comme une mauvaise chose - le Dr Ryan a même déclaré que cela signifie que "la grande majorité du monde reste à risque". - c'est en fait une bonne nouvelle. Et cela confirme, une fois de plus, que le virus n'est pas aussi mortel que tout le monde l'avait prédit.

 

La population mondiale est d'environ 7,8 milliards de personnes, si 10% ont été infectés, c'est 780 millions de cas. Le bilan mondial actuellement attribué aux infections à Sars-Cov-2 est de 1 061 539.

 

C'est un taux de mortalité par infection d'environ 0,14%.

 

Ce chiffre correspond à celui de la grippe saisonnière et aux prévisions de nombreux experts du monde entier.

 

0,14% est 24 fois plus faible que le "chiffre provisoire" de l'OMS de 3,4% en mars . Ce chiffre a été utilisé dans les modèles qui ont été utilisés pour justifier les confinements et autres mesures politiques draconiennes.

 

En fait, compte tenu de la surdéclaration des décès présumés de Covid, l'IFR est probablement même inférieur à 0,14% et pourrait montrer que la Covid est beaucoup moins dangereuse que la grippe.

 

Aucun de la presse grand public n'a évoqué le sujet. Bien que de nombreux médias aient rapporté les propos du Dr Ryan, ils ont tous tenté d'en faire un titre effrayant et de semer la panique.

 

Apparemment, ni eux ni l’OMS n’ont été capables de faire le calcul simple qui montre que c’est une bonne nouvelle. Et que les sceptiques de Covid ont toujours eu raison.

 

Source: ZeroHedge

Repost0
9 octobre 2020 5 09 /10 /octobre /2020 16:22

Le prétexte ordinaire de ceux qui font le malheur des autres est qu'ils veulent faire leur bien.

VAUVENARGUES

Auteur du Dictionnaire amoureux de Montaigne, le philosophe André Comte-Sponville était l'invité de Laurence Ferrari le 28 septembre dernier dans #LaMatinale sur CNEWS. Il a donné son point de vue sur le rôle des intellectuels dans les débats de société. Il a notamment dénoncé "la politique de la peur", "le sanitairement correct" et l'"ordre sanitaire" du Covid-19 : 

 

"Le gouvernement a une politique centrée sur la peur. Par exemple cette publicité effrayante où l'on voit des enfants embrasser leur grand-mère et où deux secondes après la grand-mère est en réanimation en train d'agoniser. Vous imaginez les enfants qui se disent mais j'ai embrassé ma grand-mère il y a trois jours, elle va mourir ? Vous imaginez la panique dans la population et chez les enfants notamment, avec (une publicité) payée par nos impôts ? C'est une annonce du ministère de la Santé ! Est-ce qu'on paye nos impôts pour faire peur à nos enfants ?

"Dès le début on m'a dit que je n'avais pas le droit de dire cela. C'est ce que j'appelle le sanitairement correct par analogie avec le politiquement correct. Par exemple au moment du confinement, je me suis inquiété des conséquences économiques - et pas du tout pour le grand capital comme certains l'ont cru mais pour nos enfants - simplement parce que je savais que cela allait coûter des dizaines ou des centaines de milliards. On parle de 600 000 emplois détruits. Vous imaginez la catastrophe ? Et la misère tue davantage dans le monde que la maladie. Il y a neuf millions de gens qui meurent de faim dans le monde chaque année, dont trois millions d'enfants. C'est quand même beaucoup plus grave que le million de morts de la Covid, qui tue surtout des personnes âgées. J'en fais partie je peux donc en parler. Et que l'on se soucie davantage des enfants que de leurs grands-parents cela me paraît quand même la moindre des choses. Il était sanitairement incorrect d'oser parler d'argent et aujourd'hui il est sanitairement incorrect d'oser s'interroger sur la durée.

"Imaginez que dans 20 ans, 30 ans le virus soit toujours là. Vous imaginez vos enfants dans 20 ans, 30 ans porter le masque, habitant des villes sans visage, sans sourire, n'ayant pas le droit de se toucher, de s'embrasser, de danser. Moi dans 30 ans je serai mort, mais ce n’est pas le monde que je veux pour mes enfants. [...] Vous imaginez les enfants au CP apprendre à lire et à écrire avec un professeur masqué ? Et les bébés dans les crèches, des enfants de trois mois qui ne voient plus aucun visage, plus aucun sourire, à longueur de journée, et qui ne voient plus que des masques ? Mais c'est absolument effrayant !

"Et moi je reçois tous les jours des messages de psychiatres qui sont absolument inquiets ! Ils me disent que le confinement a eu des effets absolument délétères sur nos concitoyens, le masque aussi, la distanciation sociale aussi. Il n'y a pas que les infectiologues dans la vie. Il y a la société dans son entier. Il y a aussi les psychiatres. Et puis il y a aussi tous ces médecins. J'ai signé un appel signé par deux cents médecins et scientifiques qui ont signé pour protester justement contre cette politique de la peur. Il faut rapporter un peu de sang-froid dans notre société.

"Arrêtons de céder à la panique et surtout arrêtons d'effrayer nos enfants et de culpabiliser nos jeunes gens. Parce que ces jeunes que l'on a mis au chômage pour des milliers d'entre eux par le confinement, et qui l'ont respecter, voilà que maintenant on leur reproche d'oser sortir voir leur copain, et s'amuser !

"Alors tout le monde parle de 'générosité inter-générationnelles'. Mais on oublie presque toujours de dire que cette solidarité, elle est traditionnellement orientée et donc asymétrique. Cela veut dire que tout père, toute mère donnerait volontiers sa vie pour ses enfants. Lequel d'entre nous accepterait d'envisager que nos enfants donnent leur vie pour la notre ? Mais cela serait évidemment totalement obscène, totalement scandaleux !

"J'ai critiqué le sanitairement correct, maintenant je vais critiquer l'ordre sanitaire qui est de sacrifier indéfiniment nos libertés à la protection de notre petite santé, avec les meilleurs intentions du monde biensûr, mais enfin, moi je préfère attraper la Covid-19 dans une démocratie plutôt que de ne pas attraper la Covid-19 dans une dictature ! [...] Et là, on sent bien qu'au nom de la santé, ce que j'appelle le pan-médicalisme, quand on fait de la santé une valeur suprême il n'y a plus que cela qui compte ! Et les libertés deviennent secondaires. Reconnaissons qu'au moment du confinement jamais les libertés des Français ont été à ce point réduites ! D'ailleurs les pays qui s'en sont le mieux sortis, Taïwan, la Corée du Sud, n'ont jamais confiné ! Et la Suède n'a pas confiné et ne s'en sort pas plus mal que nous !

"Donc oui il faut s'inquiéter pour nos libertés. La liberté est une valeur plus haute que la santé. La santé est un grand bien, biensûr, il faut la protéger, mais enfin, moi je veux que mes enfants vivent en démocratie dans un pays libres où ils ont le droit de sortir, de bouger, et pas qu'ils soient confinés çà vie pour protéger la santé, là encore, de leur vieux pères ! 

"Des médecins ont signé un appel dans lequel il est précisé qu'il faut 'siffler la fin de la récréation'. Mais c'est un scandale. Pour qui se prennent-ils ? Pour qui nous prennent-ils ? Nous ne sommes pas leurs enfants, nous ne sommes pas leurs élèves. Ce ne sont pas nos professeurs. De quel droit est-ce qu'ils prétendent siffler la fin de la récréation ? Qu'est-ce que c'est que cette infantilisation absurde ? Nous ne sommes pas un peuple de médecins, nous ne sommes pas un peuple de patients. Nous sommes un peuples LIBRE. Et je n'autorise personne, fusse-t-il médecin à siffler quelque fin de récréation que ce soit." 

 

(Fin de citation)

Repost0
6 octobre 2020 2 06 /10 /octobre /2020 17:39

Présentation de la video YouTube:

 

Bonjour, je m'appelle Reiner Fuellmich et je suis admis au barreau en Allemagne et en Californie depuis 26 ans. J'ai pratiqué le droit principalement en tant qu'avocat plaidant contre des sociétés frauduleuses telles que la Deutsche Bank, autrefois l'une des plus grandes banques du monde et des plus respectées, aujourd'hui l'une des organisations criminelles les plus toxiques au monde. VW, l'un des constructeurs automobiles les plus importants et les plus respectés au monde, aujourd'hui connu pour sa fraude géante sur le diesel et Kuehne and Nagel, la plus grande compagnie maritime du monde, que nous poursuivons dans une affaire de corruption de plusieurs millions de dollars. Je suis également l'un des quatre membres de la commission d'enquête allemande sur le Corona. Depuis le 10 juillet 2020, ce comité écoute un grand nombre de témoignages de scientifiques et d'experts internationaux pour trouver des réponses aux questions sur la crise du Corona, que de plus en plus de personnes dans le monde entier se posent. Tous les cas de corruption et de fraude commis par les entreprises allemandes mentionnés ci-dessus sont dérisoires en comparaison de l'ampleur des dommages que la crise du Corona a causés et continue de causer. Cette crise du Corona, selon ce que nous savons aujourd'hui, doit être rebaptisée "scandale du Corona". Et les responsables de cette crise doivent être poursuivis pénalement et pour dommage civil. Sur le plan politique, tout doit être fait pour que plus jamais personne ne soit en position de pouvoir tromper l'humanité ou tenter de nous manipuler avec ses programmes corrompus. C'est pourquoi je vais maintenant vous expliquer comment et où un réseau international d'avocats plaidera la plus grande affaire de délit civil de tous les temps : le scandale de la fraude Corona, qui s'est entre-temps transformée en probablement le plus grand crime contre l'humanité jamais commis.

Les crimes contre l'humanité ont été définis pour la première fois dans le cadre des procès de Nuremberg après la Seconde Guerre mondiale, c'est-à-dire lorsqu'ils ont concerné les principaux criminels de guerre du troisième Reich. Aujourd'hui, les crimes contre l'humanité sont régis par l'article 7 du code pénal international. Les trois grandes questions auxquelles il faut répondre dans le cadre d'une approche judiciaire du scandale du Corona sont les suivantes:

1- Y a-t-il une pandémie de Corona ou seulement une pandémie de test PCR ? Plus précisément, un résultat positif au test PCR signifie-t-il que la personne testée est infectée par le Covid-19 ou cela ne signifie-t-il absolument rien en rapport avec l'infection par le Covid-19 ?

2- Les mesures dites anticorona telles que le co nfinement, les masques faciaux obligatoires, la distanciation sociale et les règlements de quarantaine servent-ils à protéger la population mondiale contre le Corona ? Ou ces mesures ne servent-elles qu'à faire paniquer les gens pour qu'ils croient, sans se poser de questions, que leur vie est en danger afin, qu'en fin de compte, les industries pharmaceutiques et technologiques puissent générer d'énormes profits grâce à la vente des tests PCR, tests antigènes et anticorps et vaccins, ainsi qu'à la récolte de nos empreintes digitales génétiques ?

3- Est-il vrai que le gouvernement allemand a fait l'objet d'un lobbying massif ? Plus que tout autre pays, les principaux protagonistes de cette soi-disant pandémie de Corona, M. Drosten, virologiste à l'hôpital de la Charité à Berlin, M. Wheeler, vétérinaire et chef de l'équivalent allemand du CDC, le RKI, et M. Tedros, chef de l'organisation mondiale de la santé ou OMS, ont fait savoir que l'Allemagne était un pays particulièrement discipliné et qu'elle devait donc devenir un modèle pour le reste du monde pour son respect strict, et bien sûr réussi, des mesures de lutte contre le Corona.

Repost0
5 octobre 2020 1 05 /10 /octobre /2020 11:13

Dans la nuit du jeudi 1er octobre au vendredi 2 octobre, l'"Assemblée" nationale vide à voté la prolongation de l'état d'urgence sanitaire jusqu'au 1er avril sans aucune concertation ni des députés ni des territoires. Seuls 17 députés s'y sont opposés. Voyez l'intervention de Martine Wonner, ex LREM, exclue en mai 2020 des marcheurs et qui a rejoint le Groupe Libertés et territoires. 

Repost0
2 octobre 2020 5 02 /10 /octobre /2020 20:39

Dimanche 27 septembre, Olivier Véran, ministre de la Santé, invité du Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI, a évoqué le confinement de la Suède :

 

[...] A la question faut-il redouter un nouveau confinement, Olivier Véran a répondu : "Nous ne voulons pas confiner le pays, même si la Suède, Cardiff ou l’Espagne le font. Nous ne voulons pas arrêter totalement la vie économique, sociale, culturelle des Français". (Source: Midi Libre / Rtl )

Nouvelle fake-news du gouvernement : Olivier Véran évoque le confinement de la Suède : on ne trouve nulle trace de telles informations dans la presse de Suède !

Or, la Suède n'a ni confiné ni imposé les masques. C'est "un pays qui a dit non, en mars, au confinement, et qui refuse toujours le port du masque obligatoire, en intérieur comme en extérieur. Dans cette pandémie du Covid-19, la Suède fait cavalier seul. […] la Suède se retrouve dans le peloton de tête des pays européens les plus touchés relativement à sa population : près de 57 morts pour 100.000 habitants, contre 45 en France ou 11 au Danemark. Mais on est loin de l’hécatombe promise par certains médecins répétant que la stratégie de l’immunité collective était mortifère. […] Par ailleurs, ils n’ont aujourd’hui aucune augmentation du nombre de cas, alors que la France en comptabilise plus de 25.000 cas en sept jours. Et que l’Espagne et l’Allemagne vivent également une nouvelle hausse de l’épidémie." (Source : 20 Minutes 12 septembre 2020 Coronavirus : Ni confinement, ni masque… Pourquoi la Suède fait-elle cavalier seul face à la pandémie ?)

 

La Suède est un pays qui bien que n'ayant ni confiné ni imposé les masques enregistre, depuis un mois, peu de nouvelles contaminations. Le nombre de cas y a même sensiblement diminué (Reuters / le Jdd). Depuis le mois de juillet, les chiffres baissent. Le nombre de cas y est désormais plus faible que dans les pays voisins. (RMC / BFMTV) Et c'est un pays qui n'a pas mis son pays à l'arrêt économique, contrairement à la France.

 

COVID-19 : en Suède, pas de masque obligatoire, ni de bars fermés. [...] à Bruxelles en Belgique, le port du masque obligatoire va être levé à compter du 1er octobre. Dans le paysage européen, la Suède fait figure d’exception. On y a fait le choix depuis le début de n’imposer ni masque, ni confinement. (Public Sénat 26 septembre 2020)

 

Selon un article de Libération le 30 septembre, l'information du revirement de la stratégie suédoise (et donc la déclaration d'Olivier Véran) fait écho à des articles de presse publiés par plusieurs médias britanniques le 23 septembre, qui annoncent que «la Suède change sa stratégie de non-confinement» pour The Telegraph, ou que le pays «s’oriente vers des mesures de confinement» selon le Daily Mail, qui ajoute que «le scientifique en chef déclare qu’il envisage maintenant de mettre en place des restrictions locales de courte durée, dans un contexte de forte augmentation du nombre de cas à Stockholm». Cette affirmation a été brandie par plusieurs internautes pour faire valoir le fait que la Suède reconnaissait l’échec de sa stratégie sans confinement strict et sans masque. Sur les réseaux sociaux, des Suédois ont fait part de leur surprise face à ces articles anglo-saxons, en indiquant que ce revirement ne leur avait pas été communiqué. En effet, on ne trouve pas de telles informations dans la presse du royaume et pour l’instant, l’agence de santé suédoise n’a rien annoncé de tel sur son site. (Libération)

Repost0