Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 février 2018 6 24 /02 /février /2018 13:27

Aujourd'hui, ce soir, le Colisée, rouge du sang des martyrs chrétiens :

SourceMarco Tosatti

Ce sont les chrétiens les plus populaires du monde. À l'Orient et à l'Ouest. Le Colisée est rouge de leur sang

Ce sont les chrétiens les plus populaires du monde. À l'Orient et à l'Ouest. Le Colisée est rouge de leur sang

 

MARCO TOSATTI

 

Aujourd'hui, ce soir, le Colisée est coloré en rouge pour rappeler le martyre des chrétiens dans le monde; pas celui d'il y a des siècles, mais celui d'aujourd'hui. Comme l'écrit le Rapport d'aide à l'Église en détresse, résumé par le Service d'information religieuse:

 

La persécution des chrétiens est plus grave aujourd'hui que toute autre période historique.

 

En fait, non seulement les chrétiens sont les plus persécutés que n'importe quel autre groupe religieux, mais un nombre croissant d'entre eux connaissent les pires formes de persécution. Les conséquences de cette question grave sont "l'exode, la déstabilisation et la perte d'espoir". En Syrie, les chrétiens sont passés de 1,2 million à 500 000 en cinq ans, dans la seule ville d'Alep, leur nombre a chuté de plus de 75%, passant de 150 000 à 35 000. En Irak, les chrétiens se plaignent d'une baisse de 275 mille (mi-2015) à moins de 200 mille deux ans plus tard. "Une possible extinction des chrétiens irakiens d'ici 2020 ne doit pas être exclue"

 

Si cette réduction se poursuit au même rythme. Considérés dans leur ensemble, les événements en Syrie et en Irak montrent que les chrétiens locaux ont été victimes d'un génocide par l'État islamique, tel que défini par la Convention pour la prévention et la répression du crime de génocide adoptée par les Nations Unies. La même chose s'est produite au nord du Nigeria où Boko Haram, un membre de l'État islamique, a mis en place une campagne de violence pour s'assurer que les fidèles ne puissent pas rester.

 

L'incapacité des gouvernements, dénonce le rapport, à prendre les mesures nécessaires pour arrêter le génocide et assurer que les auteurs passent en justice - comme l'a indiqué la Convention sur le génocide - représentait un pas en arrière significatif pour les chrétiens souffrants.

 

 

Les principaux résultats Le rapport montre qu'en Arabie Saoudite "le christianisme est illégal. L'État prétend tolérer le culte privé des non-musulmans, mais les conversions de l'Islam sont punies de la peine de mort "; en Chine "de nouvelles règles ont conduit à un plus grand nombre d'églises et de croix détruites. Les églises domestiques subissent une pression croissante pour se conformer à l'idéologie communiste ou pour se dissoudre"; en Corée du Nord "Les chrétiens arrêtés, considérés comme des espions américains, sont automatiquement envoyés dans des camps d'internement où ils sont tués ou soumis à des travaux forcés, torture, persécution, privation alimentaire, viol, avortements forcés et violences sexuelles"; en Égypte "plus de 100 chrétiens sont morts dans trois attentats à Tanta, Alessandria et Minya. Il y a aussi des cas continus de coptes tués par des extrémistes "; en Érythrée "des mesures encore plus répressives sont prises contre les chrétiens, la prison pour ceux qui s'opposent au contrôle croissant du gouvernement sur les groupes religieux"; en Inde "augmentation drastique des attaques anti-chrétiennes suite aux élections de mars 2017. Dans les premiers mois de cette année, 316 actes commis contre des chrétiens ont été signalés"; en Iran "l'Église a subi des confiscations de terres, des perte de visas et des formes de surveillance et d'intimidation"; en Irak, "l'État islamique a essayé d'éliminer le christianisme dans les zones sous son contrôle, en ayant recours également à la destruction d'églises et aux conversions forcées"; au Nigeria "en plus de l'action de Boko Haram, un nombre croissant d'attaques menées par les bergers peuls ont dévasté des villages chrétiens et tué de nombreux fidèles. Les rapports de l'Église locale indiquent des preuves de la complicité du gouvernement local et de l'armée dans la fourniture d'armes et d'argent aux extrémistes "; 

 

au Pakistan "la discrimination ordinaire contre les chrétiens est en augmentation, dans les écoles (les manuels incitent à la haine envers les minorités), sur le lieu de travail (de nombreux chrétiens accomplissent les tâches les plus humbles) et dans le domaine judiciaire". En Syrie, "des histoires glaçantes d'atrocités génocidaires commises par Isis sont apparues entre 2015 et 2017. Un nombre disproportionné de fidèles a quitté le pays, jusqu'à la moitié de la population chrétienne". Au Soudan "la persécution contre les chrétiens a augmenté, les lois de la planification du bâtiment sont utilisées comme prétexte pour détruire les églises et les bâtiments appartenant aux chrétiens, dans une tentative d'écraser le christianisme" et, finalement, en Turquie où "parmi les les bâtiments confisqués par l'État il y a aussi 50 propriétés de l'Église syro-orthodoxe. Des signes d'une intolérance continue sont présents qui s'expriment aussi dans l'islamisation des sites chrétiens historiques, tels que le Hagia Sophia".

 

Ajoutons que si les mass media traitent largement des morts du quartier Al Ghouta, entre les mains de terroristes islamistes faits passés pour des "rebelles modérés" soutenus par l'Occident et Israël, ils oublient de dire que de ce quartier sont bombardés quotidiennement les quartiers chrétiens de Damas, au moment de quitter l'école, afin de faire autant de victimes que possible parmis parents et enfants.

 

Sans parler de la persécution silencieuse et de la discrimination qui, en Occident - et en Italie - ne font que voir les obstacles posés au Bus de la Liberté à Reggio en Calabre et à Turin - vers ceux qui défendent les valeurs chrétiennes ou combattent l'idéologie du genre menée par le gouvernement et le parti au pouvoir, sans une forte réponse de l'Église italienne. [1]

Le Colisée s’illumine en rouge pour les chrétiens persécutés Le monument le plus célèbre de Rome, le Colisée, sera illuminé en rouge samedi 24 février en signe de solidarité avec tous ceux qui sont persécutés pour leur foi.

L'événement, aura lieu à 18 heures, à l'initiative de l'Aide à l'Église en Détresse, la fondation pontificale qui soutient les chrétiens souffrants dans plus de 140 pays à travers le monde.

[...] Il y a 2 000 ans, des chrétiens ont été torturés et tués au Colisée pour avoir refusé de renoncer à leur foi. Dans de nombreux pays du monde, cette pratique se poursuit aujourd'hui, avec plus de 3 000 martyrs chrétiens recensés en 2017. Alors que leurs histoires font rarement la une des journaux, les organisateurs espèrent que cet événement au Colisée fera entendre leur voix et mettra un terme à l'indifférence qui entoure leur sort.[2]

SOURCES : (1) Marco Tosatti; (2) Vatican News

Partager cet article
Repost0

commentaires