Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 juillet 2021 5 16 /07 /juillet /2021 08:59
Macron : "les vaccinés les premiers verront leurs anticorps baissés, leurs immunités diminuées"

Lors de l'allocution de Macron le 12 juillet 2021 une petite séquence est passée inaperçue, il affirme clairement que :

les "vaccinés les premiers, c'est-à-dire en janvier et février, verront prochainement leurs taux d'anticorps baissés, et leurs immunités diminuées ... Je veux ici les rassurer, dès la rentrée, une campagne de rappels sera mise en place pour vous permettre de bénéficier d'une nouvelle injection selon le même système et dans les mêmes conditions que la ou les premières."

Pour remédier à cela il faudra toujours faire des rappels d'injection.

 

Source: Twitter

Partager cet article
Repost0
16 juillet 2021 5 16 /07 /juillet /2021 08:03
Impossible de s'occuper des fausses cartes vitales qui coûtent aux Français 14 milliards d'euros par an depuis des années, mais pour le "Passe sanitaire" ils te sortent un truc en deux semaines

Source: Twitter

Partager cet article
Repost0
16 juillet 2021 5 16 /07 /juillet /2021 07:38
Partager cet article
Repost0
16 juillet 2021 5 16 /07 /juillet /2021 07:10
https://twitter.com/QuiQuichotte1/status/1415772587012022274/photo/1

https://twitter.com/QuiQuichotte1/status/1415772587012022274/photo/1

18 125 décès suite à vaccination en Europe au 10 juillet 2021

 

Source: Reaction19 Loi 1901

 

Ce chiffre de 18 125 morts déjà énorme doit être observé avec le fait qu'il n'y a pas plus de 5% de remontées d'informations: la plupart des décès ne sont pas comptabilisés car considérés comme n'ayant pas de preuve de lien avec la vaccination. 

 

Partager cet article
Repost0
13 juillet 2021 2 13 /07 /juillet /2021 22:47
Jean Christophe Lagarde demande ‘’Est ce qu’on doit payer la réa à quelqu’un qui a refusé de se protéger’’ ?

Jean Christophe Lagarde a déclaré ‘’Celui qui n’est pas vacciné contre le COVID, qui est hospitalisé en réanimation, c’est quand même tout le monde qui paye… alors un jour où l’autre faudra se poser la question : Est ce qu’on doit payer la réa à quelqu’un qui a refusé de se protéger ?’’ (Source: Twitter)

Art. 2 de la Déclaration des droits de 1789. Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l'Homme.

L'oubli ou le mépris des droits de l'Homme sont les seules causes des malheurs publics et de la corruption des Gouvernements. (Préambule de la Déclaration)

Art. 16. Toute Société dans laquelle la garantie des Droits n'est pas assurée, ni la séparation des Pouvoirs déterminée, n'a point de Constitution...

C'est tout le monde qui paye, certes, mais c'est le principe des caisses de sécurité sociale qui veut que chaque cotisant cotise pour ses droits et ceux des autres.

 

Le raisonnement de Jean-Christophe Lagarde, raisonnement de rupture du pacte social à sens unique et contre une catégorie de la population est un jeu dangereux pour les oligarques.

 

D'une part, cela divise les Français en deux classes montées l'une contre l'autre, les purs et les impurs... Du déja vu dans notre histoire en 1789 et 1940.

 

D'autre part, au jeu de l'État défaillant, si l'État peut refuser de prendre en charge la réa de quelqu'un qui aura refusé la vaccination expérimentale, cette personne pourra tout aussi bien à titre de réciprocité refuser de payer ses impôts. Qu'est-ce qui empêchera alors cette personne de demander à verser ses cotisations sociales ailleurs qu'à la sécurité sociale, dans un organisme qui (par exemple) respectera ses engagements, les droits de la personne, bref qui respectera le contrat social ? Cette personne ne sera-t-elle pas justifiée à demander, en contre-coup, un nouveau pacte social, plus juste ?

 

On le voit, ce genre de provocation verbale cache un réel débat de fond, philosophique et politique, quant au respect des engagements de l'État..., respect des engagements et du rôle du président de la république dans sa défense et la protection des droits des Français... Un débat que pas un grand média ne relèvera, mais que nous relevons ici.

Partager cet article
Repost0
13 juillet 2021 2 13 /07 /juillet /2021 22:15
Source: https://www.bfmtv.com/police-justice/les-policiers-et-gendarmes-ne-seront-pas-soumis-a-l-obligation-vaccinale-en-septembre_AN-202107120497.html

Source: https://www.bfmtv.com/police-justice/les-policiers-et-gendarmes-ne-seront-pas-soumis-a-l-obligation-vaccinale-en-septembre_AN-202107120497.html

Si les sapeurs-pompiers et les ambulanciers sont concernés, les membres des forces de l'ordre ne sont pas soumis à l'obligation vaccinale à partir du 15 septembre, indique-t-on place Beauvau.

Les membres des forces de l'ordre ne seront pas inclus dans les professions soumises à l'obligation vaccinale à partir du 15 septembre, indique à BFMTV.com l'entourage du ministère de l'Intérieur.

Art. 12. La garantie des droits de l'Homme et du Citoyen nécessite une force publique : cette force est donc instituée pour l'avantage de tous, et non pour l'utilité particulière de ceux auxquels elle est confiée.

Art. 12 de la Déclaration des droits de l'homme de 1789

Partager cet article
Repost0
13 juillet 2021 2 13 /07 /juillet /2021 21:50

"Macron déclare la guerre aux non vaccinés". Remplacez "non vaccinés" par "français" & vs avez la réalité, un président & un gouvernement qui obligent sous contraintes un peuple à se faire inoculer des vaccins expérimentaux :

Source: https://www.courrierinternational.com/revue-de-presse/vu-de-letranger-macron-declare-la-guerre-aux-non-vaccines

Source: https://www.courrierinternational.com/revue-de-presse/vu-de-letranger-macron-declare-la-guerre-aux-non-vaccines

Emmanuel Macron a imposé lundi 12 juillet le pass sanitaire à l’entrée de la plupart des lieux publics et rendu obligatoire la vaccination pour les soignants, avec des sanctions à la clé. Une stratégie qui permet au chef de l’État de contourner l’obligation vaccinale tout en rendant le vaccin incontournable, analyse la presse européenne.

 

En imposant le pass sanitaire à l’entrée de la plupart des lieux publics et en rendant la vaccination obligatoire pour les soignants, Emmanuel Macron a mis lundi les non-vaccinés sous pression. Le quotidien suisse Le Temps évoque même une “traque” ou encore une “guerre” contre les vaccino-réticents. “Emmanuel Macron a choisi sa cible : les non-vaccinés, contre lesquels la ‘mobilisation générale’ est déclarée”, estime le journal. “Un choix préféré à l’autre option sur la table” alors que les contaminations au variant Delta augmentent rapidement : “le reconfinement total ou partiel des zones les plus contaminées”.

 

Pour Le Soir, “si l’annonce de la vaccination obligatoire des soignants a pu interpeller par sa dureté, le tour de vis spectaculaire autour du pass sanitaire se révèle l’arme fatale du plan du chef de l’État français”. Macron “contourne l’obligation vaccinale pour tous… en rendant le vaccin incontournable”, analyse le quotidien belge.

Partager cet article
Repost0
13 juillet 2021 2 13 /07 /juillet /2021 18:04
Source: https://twitter.com/lrestistant73/status/1414112908334747648

Source: https://twitter.com/lrestistant73/status/1414112908334747648

Partager cet article
Repost0
13 juillet 2021 2 13 /07 /juillet /2021 08:53

Pendant qu'Emmanuel Macron annonce "le pass sanitaire obligatoire pour les plus de 12 ans", des scientifiques tirent la sonnette d'alarme quant à la vaccination Covid chez les jeunes:

Source: https://www.journaldemontreal.com/2021/06/04/vaccination-chez-les-jeunes-des-scientifiques-tirent-la-sonnette-dalarme

Source: https://www.journaldemontreal.com/2021/06/04/vaccination-chez-les-jeunes-des-scientifiques-tirent-la-sonnette-dalarme

Des scientifiques mettent en garde la population sur les dangers de la vaccination contre la COVID-19 chez les 10-19 ans, les risques étant, à leur avis, plus élevés que les bénéfices pour cette catégorie d’âge.

 

«Le principe de précaution joue, selon nous, contre une utilisation à grande échelle des injections de Pfizer chez les mineurs», peut-on lire dans un article daté du 27 mai, cosigné par cinq scientifiques québécois, dont le professeur honoraire de pharmacologie médicale de l’Université de Montréal, Pierre Biron.

 

 

«Le faible taux d’hospitalisation chez les 10-19 ans [et] le taux de mortalité quasi nul minimise le bénéfice du vaccin pour cette catégorie d’âge, sauf pour les personnes avec une condition médicale particulière», a renchéri Isabelle Picard, une des scientifiques signataires de l’article, dans un échange de messages avec l’Agence QMI.

 

[...] Les vaccins à ARN messager (ARN-m) sont aussi associés, chez les jeunes, à des cas de myocardite, une inflammation du muscle du cœur.

 

[...] Israël envisage de ne pas administrer une seconde dose aux adolescents dont l’âge varie entre 12 et 15 ans en raison du risque de myocardite, pouvait-on lire le 31 mai dans le «Israel Hayom», un important quotidien israélien.

 

[...] Interrogé sur les dangers liés à la myocardite, le Dr. De Serres a indiqué que «la fréquence [à laquelle cela survient] n’est pas encore claire», mais que les problèmes de ce genre «semblent se produire après la deuxième dose». 

 

[...] Le scientifique a admis qu’il y a bel et bien eu des cas de myocardite au Québec, mais n’est pas en mesure de les quantifier.

 

LA SANTÉ PUBLIQUE POURRAIT ANNULER LA DEUXIÈME DOSE POUR LES JEUNES

Il n’est pas impossible que la deuxième dose de vaccin soit annulée pour les 12-17 ans au courant des prochaines semaines.

Partager cet article
Repost0
12 juillet 2021 1 12 /07 /juillet /2021 21:10

Le 24 novembre 2020, disant qu'il voulait "être clair", Emmanuel Macron avait annoncé que la vaccination ne serait "pas obligatoire". Il fallait être bien naïf pour le croire.

Source: https://www.leparisien.fr/societe/covid-19-la-vaccination-ne-sera-pas-rendue-obligatoire-assure-emmanuel-macron-24-11-2020-8410284.php

Source: https://www.leparisien.fr/societe/covid-19-la-vaccination-ne-sera-pas-rendue-obligatoire-assure-emmanuel-macron-24-11-2020-8410284.php

Vaccination obligatoire: Macron parjure
Vaccination obligatoire: Macron parjure

Le gouvernement avait renoncé à imposer la vaccination obligatoire en décembre 2020 face aux protestations suscitées par un texte qui réservait au premier ministre la possibilité d'imposer une obligation vaccinale de fait. Le ministre de la Santé, Olivier Véran, reporta sine die l'examen du projet. Le gouvernement proposa ''de reporter le texte de plusieurs mois", ce qui signifiait, comme nous l'écrivions, qu'ils n'abandonnaient pas leur projet de "vaccination obligatoire".

Le 29 avril 2021 encore Emmanuel Macron déclarait : "Le pass sanitaire ne sera jamais un droit d’accès qui différencie les Français. Il ne saurait être obligatoire pour accéder aux lieux de la vie de tous les jours comme les restaurants, théâtres et cinémas, ou pour aller chez des amis." 

Source: https://www.leparisien.fr/politique/etapes-du-deconfinement-vaccins-pass-sanitaire-linterview-demmanuel-macron-29-04-2021-GIV6GRBP4VF3TGBLBKKRAZEGMA.php

Source: https://www.leparisien.fr/politique/etapes-du-deconfinement-vaccins-pass-sanitaire-linterview-demmanuel-macron-29-04-2021-GIV6GRBP4VF3TGBLBKKRAZEGMA.php

Or ce soir, alors que l'épidémie de Covid est au ralenti (voir la courbe des décès du variant delta très contagieux mais peu dangereux au 7 juillet 2021 ci-dessous), 

Source: https://twitter.com/badabel_2020/status/1414888651650215954/photo/1

que les études sortent sur les effets secondaires graves et les milliers de décès suite à la vaccination Covid, alors que nous apprenons que "tous les pays où l’épidémie est repartie avec des morts sont des pays qui ont vacciné massivement” (Pr Perrone), Emmanuel Macron annonce dans une allocution télévisée à 20h la vaccination obligatoire pour les soignants et "le pass sanitaire obligatoire pour les plus de 12 ans" :

Source: https://www.lefigaro.fr/politique/covid-19-variant-delta-pass-sanitaire-vaccination-des-soignants-ce-qu-il-faut-retenir-des-annonces-de-macron-20210712

Source: https://www.lefigaro.fr/politique/covid-19-variant-delta-pass-sanitaire-vaccination-des-soignants-ce-qu-il-faut-retenir-des-annonces-de-macron-20210712

- la "vaccination obligatoire des soignants et non soignants des établissements de santé, contrôles dès le 15 septembre

"Un projet de loi visant à rendre obligatoire la vaccination des soignants va être transmis au Conseil d'État mardi, avant d'être présenté en Conseil des ministres lundi 19 juillet prochain. Il sera ensuite examiné dans le courant de la semaine prochaine par le Parlement, dans le cadre d'une procédure accélérée. Cette mesure s'appliquera «sans attendre», et les concernés auront «jusqu'au 15 septembre» pour s'y conformer. Après quoi «des contrôles seront opérés et des sanctions seront prises».

"Emmanuel Macron annonce la vaccination obligatoire pour tous ceux au contact des personnes fragiles

- "le pass sanitaire va être obligatoire pour les plus de 12 ans dans les «lieux de loisirs et de culture» de plus de 50 personnes dès le 21 juillet prochain. Il sera ensuite étendu à partir du début du mois d'août, et concernera le train, l'avion, les bars et les restaurants, ainsi que les hôpitaux, les maisons de retraite, et les établissements médico-sociaux. Cette liste pourra encore s'allonger par la suite, a précisé Emmanuel Macron. Concrètement, l'accès à ces lieux sera réservé à des personnes vaccinées depuis plus de quinze jours, ou à celles qui ont réalisé un test PCR ou antigénique négatif récent.

"Faire porter les restrictions sur les non vaccinés plutôt que sur tous"

"Le quotidien des «vaccinés» et des «non-vaccinés» ne sera plus le même. La philosophie est simple : «Reconnaître le civisme et faire porter les restrictions sur les non-vaccinés plutôt que sur tous»."

"Les tests PCR dits «de confort» déremboursés cet automne

"À compter du mois d'octobre, les Français ne pourront plus bénéficier de tests PCR gratuits sans ordonnance, dits «de confort».

"Dès la prochaine rentrée scolaire, des campagnes de vaccination «spécifiques» seront déployées auprès de tous les collégiens, les lycéens et les étudiants du pays.

Selon Macron, "la vaccination de tous les Français est le seul chemin pour le retour à la normale". 

___________

Partager cet article
Repost0
12 juillet 2021 1 12 /07 /juillet /2021 17:38
Source: https://blogs.mediapart.fr/enzo-lolo/blog/120721/covid-19-les-vaccins-vu-travers-la-pharmacovigilance-de-loms

Source: https://blogs.mediapart.fr/enzo-lolo/blog/120721/covid-19-les-vaccins-vu-travers-la-pharmacovigilance-de-loms

Entretenue par des déclarations politiques prônant l’autorité, la tension semble monter entre une part de la population peu encline à recevoir l’un des vaccins anti-Covid disponibles en France, et une partie de l’opinion, plus proche de la position officielle, souhaitant accélérer et généraliser la vaccination.

Si ces deux « camps » s’opposent, c’est probablement parce que les informations dont ils disposent ne sont pas les mêmes.

A la recherche d’informations peu accessibles dans le débat public, on a consulté la base de pharmacovigilance de l’OMS, qui regroupe les déclarations d’effets secondaires des médicaments au niveau mondial.

La base de pharmacovigilance de l’OMS, VigiBase, n’est pas accessible au public. Mais une version simplifiée l’est : VigiAccess. Cette base de données collecte et résume les événements indésirables déclarés par les systèmes de pharmacovigilance officiels de plus de 110 pays dans le monde, pour tous les médicaments existants.

La page d’accueil précise bien que pour chaque événement indésirable enregistré, le médicament est « soupçonné », mais que cela ne signifie pas automatiquement qu’il soit la cause de l’événement. Tous les suspects n’étant pas coupables, il y a donc là un facteur de surévaluation du nombre d’événements indésirables réels.

Inversement, la plupart des systèmes de pharmacovigilance qui apportent leurs données à VigiBase et à VigiAccess ne recueillent que les événements qui leurs sont déclarés, en général sur la base de déclarations volontaires, faites par le personnel médical ou par les patients eux-mêmes, selon les systèmes mis en place dans chaque pays. Ces déclarations ne peuvent pas être exhaustives, et de façon générale, on estime qu’entre 1 % et 10 % des événements indésirables réels sont rapportés. Il y a donc un facteur de sous-évaluation du nombre d’événements indésirables réels.

Entre un facteur de sous-évaluation et un facteur de surévaluation, que l’on ne peut espérer calculer ni l’un ni l’autre, on sait qu’à partir des chiffres tirés de ces bases de pharmacovigilance on ne peut pas déduire le nombre réels d’événements survenus.

Mais ce phénomène touchant a priori tous les médicaments — sans doute pas exactement dans les mêmes proportions, mais selon les mêmes mécanismes — on peut partir de l’hypothèse (approximative) que le taux de sous- ou surévaluation est à peu près du même ordre de grandeur pour la plupart des médicaments, et on peut par exemple chercher à comparer entre elles les données rapportées pour deux ou plusieurs médicaments.

La base de données de pharmacovigilance VigiAccess a toutefois plusieurs faiblesse : notamment, elle ne fournit ni le nombre de doses administrées ni le nombre de personnes traitées pour chaque médicament. Or, comparer le nombre d’événement indésirables rapportés n’a de sens que si l’on compare le nombre de traitements administrés.

Si on veut comparer deux médicaments entre eux, il faut donc chercher ailleurs le nombre de doses administrées pour chacun d’eux.

Ici, on a cherché à comparer le nombre d’événements indésirables rapportés en lien avec les vaccins anti-Covid avec le nombre d’événements indésirables rapportés pour d’autres vaccins.

Parmi les limitations de VigiAccess, on regrettera qu'il ne soit pas possible d'y lire séparément le nombre d’effets indésirables pour chacun des différents vaccins utilisés contre une même maladie. En effet, tous les vaccins anti-Covid sont réunis dans le même sac : ils s’appellent « Covid-19 vaccines » (Fig.1 à 3). Dans notre comparaison, on ne pourra donc pas savoir quelle proportion de tel ou tel effet indésirable a été rapportée en lien avec le vaccin de Spikevax de Moderna, avec le Coronavac de Sinopharm ou avec le Vaxzevria d’AstraZeneca par exemple.

 

Fig.1 - Données de VigiAccess correspondant à "Comirnaty" (au 11/07/2021) © vigiaccess.orgFig.1 - Données de VigiAccess correspondant à "Comirnaty" (au 11/07/2021) © vigiaccess.org
Fig.2 - Données de VigiAccess correspondant à "Spikevax" (au 11/07/02021) © vigiaccess.orgFig.2 - Données de VigiAccess correspondant à "Spikevax" (au 11/07/02021) © vigiaccess.org
Fig.3 - Données de VigiAccess correspondant à "Vaxzevria" (au 11/07/02021) © vigiaccess.orgFig.3 - Données de VigiAccess correspondant à "Vaxzevria" (au 11/07/02021) © vigiaccess.org

Comme on peut le voir, quel que soit le nom du vaccin anti-Covid recherché (ComirnatySpikevaxVaxzevriaCoronavac, mais aussi Sputnik V ou Janssen Covid-19 vaccine), les données affichées par VigiAccess sont identiques. On se contentera de ce résultat groupé.

 

Afin d’avoir une base de comparaison un peu solide, on a cherché à savoir quels étaient les vaccins les plus largement administrés dans le monde. Un document de l’OMS — un rapport sur le marché mondial des vaccins — nous donne une réponse.

Fig.4 - Vaccins les plus utilisés dans le monde © OMSFig.4 - Vaccins les plus utilisés dans le monde © OMS

Un tableau, page 3 de ce rapport, fournit le top 15 des vaccins les plus utilisés (Fig.4), en donnant pour chacun un ordre de grandeur du nombre de doses distribuées en 2019. Par exemple, en 2019, environ 1 milliard et demi de doses de vaccin bOPV contre la polio ont été distribuées. A eux 15, ces vaccins totalisent plus de 5 milliards de doses administrées en 2019.

 

 

Fig.5 - Nombre de doses de vaccins anti-Covid administrées (au 10/07/2021) © OurWorldInData.orgFig.5 - Nombre de doses de vaccins anti-Covid administrées (au 10/07/2021) © OurWorldInData.org
Fig.6 - Nombre de personnes ayant reçu au moins une dose de vaccins anti-Covid (au 10/07/2021) © OurWorldInData.orgFig.6 - Nombre de personnes ayant reçu au moins une dose de vaccins anti-Covid (au 10/07/2021) © OurWorldInData.org

Pour ce qui est des vaccins anti-Covid, depuis décembre 2020, donc essentiellement en 2021, 3,3 milliards de doses ont été administrées (Fig.5), à 2 milliards de personnes (Fig.6)

 

Le nombre de doses administrées étant à peu près comparable, on a donc décidé de comparer les vaccins anti-Covid aux 15 principales familles de vaccins que désigne le rapport.

VigiAccess ne permettant pas de connaître, par exemple, le nombre de décès associés à chaque vaccin, et puisque les éventuels effets secondaires des différents vaccins n’ont pas de raison de se ressembler — il ne serait pas pertinent de s’intéresser spécifiquement au nombre de thromboses ou de myocarditesdéclarées suite à un vaccin contre la polio, par exemple —, on s’est contenté de compter le nombre total d’effets secondaires indésirables, toute nature et toute gravité confondues, enregistrés dans VigiAcess pour chaque famille de vaccins.

Dans VigiAccess, on a alors cherché les données recueillies pour chacun des 15 vaccins retenus :

- Les vaccins bOPV, comme les anciens OPV ou les tOPV, de même que les IPV présents plus bas dans le tableau, sont rassemblés par VigiAccess en tant que « polio vaccines ».

- Pour D&T-containing, on a cherché les données pour les vaccins contre la diphtérie seule, contre le tétanos seul, les vaccins DT, et toutes les combinaisons incluant DT, et coqueluche (pertussis en anglais), polio, Hib, Hépatite B, qu’elles combinent 3, 4, 5 ou 6 vaccins. Certaines combinaisons, présentant moins de 200 événements déclarés depuis 1968, n’ont pas été retenues. (Pour le détail, voir ici : EI non comptés (pdf, 413.0 kB)) (Astuce : VigiAccess permet de tomber sur l'ensemble des données associées à une combinaison en fournissant le nom commercial d'un vaccin correspondant à cette combinaison. C'est de cette façon qu'on a pu retrouver certaines données.)

MCVs et Meningococcal sont rassemblé dans la catégorie « Meningococcal vaccine »

- la grippe saisonnière (seasonal influenza) a sa rubrique attitrée dans VigiAccess « influenza vaccine »

BCG a la sienne : « BCG »

DTwP-HepB-Hib correspond à une famille de vaccins pentavalents et se retrouve sous « Diphtheria vaccine;Hepatitis b vaccine;HIB vaccine;Pertussis vaccine;Tetanus vaccine » ou plus facilement sous le nom commercial de l'un d'entre eux : "Quinvaxem".

- PCV correspond à « Pneumococcal vaccine »

- Les rubriques « Rotavirus vaccine », « Hepatitis B vaccine », « Yellow fever vaccine », « Japanese encephalitis vaccine », « Varicella vaccine » et « HPV vaccine » complètent facilement la recherche dans VigiAccess.

(Pour le détail des intitulés de vaccins dont les effets indésirables ont été recherchés et comptabilisés, voir ici : Détail Vaccins (pdf, 1.3 MB))

On a ensuite tracé les graphiques rapportant le nombre d’effets indésirables associés à chaque type de vaccin, année par année depuis 1968 (Fig.8) d’une part et tranche d’âge par tranche d’âge (Fig.9) d’autre part.

 

Fig.8 - Nombre d'événements indésirables déclarés en lien avec des vaccins (au 11/07/2021) © Enzo Lolo d'après les données de VigiAccessFig.8 - Nombre d'événements indésirables déclarés en lien avec des vaccins (au 11/07/2021) © Enzo Lolo d'après les données de VigiAccess

 

Le graphique tracé année par année montre que le nombre d’effets indésirables rapportés suite aux 3,3 milliards d’injections de vaccins anti-Covid en 2021 est inédit. Il est près de 10 fois supérieur au total des événements rapportés en 2019, tous vaccins confondus, pour plus 5 milliards de doses administrées.

Le graphique par tranches d’âge rassemble, pour chaque tranche, la totalité des événements indésirables rapportés depuis 1968. On y voit que pour toutes les tranches d’âges pour lesquelles les vaccins anti-covid ont été autorisés, le nombre d’effets indésirables déclarés en lien avec vaccins anti-Covid a déjà largement dépassé, en quelques mois, le total des effets indésirables rapportés, depuis la création de la base de pharmacovigilance de l’OMS en 1968, pour les 15 vaccins les plus distribués.

 

Fig.9 - Nombre d'événements indésirables déclarés en lien avec des vaccins (au 11/07/2021) © Enzo Lolo d'après les données de VigiAccessFig.9 - Nombre d'événements indésirables déclarés en lien avec des vaccins (au 11/07/2021) © Enzo Lolo d'après les données de VigiAccess

 

Pour la tranche 12-17 ans, qui n’est pourtant autorisée que depuis peu et dans quelques pays seulement à recevoir les vaccins anti-Covid, les effets indésirables commencent déjà à être visibles sur le graphique : ils représentent déjà 14% de l'ensemble des effets indésirables rapportés depuis 1968 pour les vaccins les plus courants.

Ces illustrations permettent de voir en un coup d’œil que les effets indésirables des vaccins anti-Covid sont inhabituellement nombreux : l’OMS en a déjà enregistré 1,37 million (soupçonnés), quand les 15 familles de vaccins les plus courants en ont suscité moins d’1,8 million en 50 ans (soupçonnés aussi).

Il se trouvera toujours des voix pour rappeler que cela ne prouve rien. Mais comment nier qu’il s’agit d’un signal inquiétant ? Est-il bien raisonnable de pousser à la vaccination, y compris les enfants, ou à une troisième dose, avant d’avoir clairement établi combien d’effets graves sont réellement dus aux vaccins ? Avancer que rien ne prouve que les effets secondaires sont dus aux vaccins anti-Covid ne suffit pas à prouver qu'il n'y a aucun lien de causalité.

Par ailleurs, il est vrai que les événements indésirables restent « rares », et que rien ne permet de croire que « tout le monde » va être atteint par des effets indésirables. Mais rare ne signifie pas négligeable : si l’on distribue 10 milliards de doses provoquant seulement un effet grave une fois sur 20.000 doses (ce qui est considéré comme « très rare » sur les notices de médicament), on provoque 500.000 victimes d’événements graves, certes « rares » en proportion, mais nombreux dans l’absolu : c’est à peu près le nombre de victimes d’armes à feu dans le monde chaque année.

VigiAccess ne permet pas de distinguer les effets indésirables graves, les décès, ou les cas ayant conduit à un handicap, par exemple, qui sont certainement minoritaires parmi les 1,3 millions d’effets indésirables rapportés. Dans son dernier point d’actualité, le 2 juillet 2021, l’ANSM rapporte qu’environ un quart des événements indésirables rapportés en France pour les vaccins anti-Covid sont « graves ». On ne peut pas extrapoler cette proportion aux résultats de VigiAccess, puisque les différents pays ne filtrent pas de la même façon ce qui est rapporté, mais on peut se poser la question. Le rapport de l’ANSM ne compare pas le nombre d’effets indésirables des vaccins anti-Covid à ceux d’autres médicaments, se contentant de dire que les 55.000 événements, dont environ 15.000 graves, enregistrés après une injection, ne constituent pas un « signal ». L’ANSM a-t-elle annoncé à partir de combien d’événements elle voit un signal ?

Quoi qu’il en soit, les contours imprécis que l’on voit se dessiner au travers des chiffres de VigiAccess sont cohérents avec ce que la base de pharmacovigilance états-unienne VAERS montre de son côté (Fig.10) de façon plus détaillée : 9048 décès pour lesquels on soupçonne les vaccins anti-Covid, alors que la pire année jusqu’ici en avait vu 605 déclarés suite à un vaccin. Ou 7463 personnes que les effets indésirables laissent handicapées.

 

Fig.10 - Décès déclarés aux USA en lien avec les vaccins, y compris les vaccins anti-Covid. © openvaers.comFig.10 - Décès déclarés aux USA en lien avec les vaccins, y compris les vaccins anti-Covid. © openvaers.com

 

C’est également cohérent avec ce que semble révéler EudraVigilance pour l’Europe, avec une hausse des décès rapportés après la vaccination anti-Covid sans commune mesure avec ce qui se voyait jusqu’ici.

A parti des données dEudraVigilance, des chercheurs ont cherché à savoir si le nombre de personnes mourant à cause des vaccins est beaucoup plus faible que le nombre de personnes sauvées par les vaccins. Leur réponse est négative, comme le détaille Décoder l'Eco.

Comme de nombreux scientifiques, on ne conclut pas qu'il faut rejeter en bloc les vaccins. Mais il y a une balance bénéfice/risque a étudier pour chaque personne : dans certains cas (personnes à risques en raison de leur âge ou de co-morbidités) il est très possible que la vaccination soit essentiellement bénéfique ; mais pour d'autres, dont les risques de souffrir du Covid-19 sont extrêmement faibles, il est de plus en plus manifeste que le risque encouru est supérieur au bénéfice. Est-il raisonnable de faire prendre des risques aux jeunes, voire aux enfants, en espérant protéger ainsi les personnes à risque ?

Il est notable — et regrettable — que ce type d’analyses, fondées sur des données officielles, sont uniquement considérées comme « favorisant l’hésitation vaccinale » ou comme de la « désinformation ». Et il est inquiétant qu’elles ne soient pas menées par les grands médias et restent absentes des discours officiels.

Puisque seule une partie du public y a accès et qu’une autre partie a des raisons de considérer a priori qu’il s’agit de désinformation puisque cela n’apparaît pas dans les médias, on comprend que la tension monte entre les uns et les autres…

Enfin — et c'est un élément clé dans le calcul de la balance bénéfice/risque des vaccins anti-Covid — rappelons que la recherche scientifique a établi que de nombreux traitements, pour peu qu’ils soient administrés précocement (ou préventivement dans certains cas), réduisent considérablement les risques de faire une forme grave ou de décéder du Covid-19 si on l’attrape. La méta-analyse de Hill et al. sur l’ivermectine, commandée par l’OMS et récemment publiée dans l’Open Forum Infections Diseases, le confirme encore : même si les auteurs précisent qu’il n’est pas exclu que les chiffres issus de larges essais cliniques (encore en cours) modifient leurs résultats, ils observent que les traitements par ivermectine réduisent de 56 % la mortalité du Covid-19 et réduisent les hospitalisations.

L’Inde en est sans doute un exemple : elle est rapidement venue à bout de la vague due au variant delta après avoir recommandé des traitements précoces — dont l’ivermectineRappelons-le : comme l'OMS l'affichait jusque récemment, l'ivermectine n’a pas d’effets secondaires graves et peut sans risque être massivement administrée contre diverses maladies. Elle est donc, de façon certaine, beaucoup plus sûre que les vaccins, et, de façon probable, d'une efficacité comparable en prévention : comme le calcule la méta-analyse de Bryant et al. publiée dans Frontiers of Pharmacology, l'ivermectine réduit de 86% le risque d'être infecté, ce que même les vaccins ne prétendent pas faire.

La vaccination n’est donc pas la seule option pour empêcher les drames dus au Covid-19. En revanche c’est la seule qui offre un marché de 100 milliards de dollars par an à l’industrie pharmaceutique. Coûte que coûte ?

Partager cet article
Repost0
12 juillet 2021 1 12 /07 /juillet /2021 16:56
Pr Perronne: “Tous les pays où l’épidémie est repartie avec des morts, ce sont des pays qui ont vacciné massivement”

Source: Planetes360 | Twitter

Partager cet article
Repost0
12 juillet 2021 1 12 /07 /juillet /2021 15:54
Imposer le vaccin obligatoire pour un vaccin moyennement efficace est quand même le comble de la perversité. Source: https://twitter.com/PhilippeMurer/status/1414164236587126788/photo/1

Imposer le vaccin obligatoire pour un vaccin moyennement efficace est quand même le comble de la perversité. Source: https://twitter.com/PhilippeMurer/status/1414164236587126788/photo/1

Partager cet article
Repost0
12 juillet 2021 1 12 /07 /juillet /2021 11:25

Le tableau ci-dessous montre le nombre de cas confirmés en Israël, du 27 juin au 3 juillet, parmi les personnes vaccinées (cases vaccinated) et les personnes non-vaccinées (cases unvaccinated).

Source: https://twitter.com/rzioni/status/1413566667074965505

Source: https://twitter.com/rzioni/status/1413566667074965505

L'écart le plus important se trouve dans la tranche d'âge de 70 à 79 ans (7 cas confirmés parmi les non-vaccinés pour 90 cas confirmés parmi les vaccinés).

La seconde tranche d'âge la plus touchée est celle entre 60 et 69 ans (16 cas confirmés parmi les non-vaccinés pour 134 cas confirmés parmi les vaccinés). La troisième est celle entre 50 et 59 ans (18 cas non-vaccinés pour 127 cas vaccinés).

Quelle peut donc être la raison de la poursuite du tout vaccinal sans traitement lorsque les chiffres montrent que l'épidémie en Israël (un des pays qui a le plus vacciné au monde et atteint la dite "immunité collective" avec 78% et plus de la population vaccinée) touche aujourd'hui (selon la tranche d'âge) entre quatre à treize fois plus les personnes vaccinées que les personnes non-vaccinées ?

Nous atteignons ici les limites de l'irrationnel dans les politiques de santé au plan mondial. Ce qui montre bien qu'il doit y avoir un objectif non-dit dans cette folie vaccinale planétaire qui, manifestement, vise à tuer le plus de monde possible.

Partager cet article
Repost0
12 juillet 2021 1 12 /07 /juillet /2021 11:18
Source: https://twitter.com/DurevSophia/status/1414110427236155393/photo/1

Source: https://twitter.com/DurevSophia/status/1414110427236155393/photo/1

Partager cet article
Repost0
11 juillet 2021 7 11 /07 /juillet /2021 22:55

Le journal de ce matin :
Données israéliennes : Les personnes nouvellement infectées - celles qui ont été vaccinées en premier. Un rappel est nécessaire

Source: https://twitter.com/Theologizer15/status/1414088809294225409

Source: https://twitter.com/Theologizer15/status/1414088809294225409

Partager cet article
Repost0
10 juillet 2021 6 10 /07 /juillet /2021 11:29
Le prix Nobel Luc Montagnier affirme que les variants proviennent des vaccinés et qu'il y a déjà 10 000 morts de la vaccination en Europe

Information totalement censurée, le prix Nobel Luc Montagnier qui a alerté le monde en disant que la Covid-19 était un virus sorti de laboratoire, affirme que "les variants proviennent des vaccinations" et qu'il y a déjà 10 000 morts en Europe.

"C'est la vaccination qui a créé les variants."

"Ce qui est apparu c'est un virus variant qui résiste à la vaccination."

Pour le professeur, "vacciner en période épidémique est impensable. Tous les gens savent cela."

"Les épidémiologistes savent cela. Il est clair que les nouveaux variants sont créés par la sélection des anticorps produits par la vaccination. Mais, c'est ce que n'ont pas compris ces gens, la nature a trouvé des moyens qu'elle n'utilise pas. Ce sont les séries harmoniques de nombres.

"Il va y avoir de plus en plus d'accidents avec les vaccins (Covid). Les conséquences, personne ne peut le dire."

Dans cette video, le professeur Montagnier demande encore aux 200 000 médecins généralistes de "se comporter en médecins et non pas en moutons."

Enfin, au sujet du professeur Fourtillan aujourd'hui en prison pour avoir essayer de soigner avec des patchs, le professeur Montagnier considère cela "pas normal" : "on peut mettre des patchs sur la peau, ce n'est pas un crime!" Il compare cet emprisonnement avec les actuels 10 000 morts en Europe directement attribuables à la vaccination : "là, personne ne dit rien."

 

Source : Odysee

Partager cet article
Repost0
10 juillet 2021 6 10 /07 /juillet /2021 11:20
Source: https://twitter.com/ElianeCarrier/status/1413763264761241600

Source: https://twitter.com/ElianeCarrier/status/1413763264761241600

Partager cet article
Repost0
10 juillet 2021 6 10 /07 /juillet /2021 09:47

On s'approche du Game over pour le "tout #vaccin" et le #ZeroCovid.

 

Pendant que le discours officiel continue de dire que "se vacciner c'est protéger les autres", Malte observe une résurgence épidémique avec pourtant 78% de sa population vaccinée (deux doses). (Voir les trois courbes ci-dessous tirées du site "Our World in data" en source)

Courbe moyenne des nouveaux cas à Malte entre le 13 juin et le 7 juillet : 96 nouveaux cas

Courbe moyenne des nouveaux cas à Malte entre le 13 juin et le 7 juillet : 96 nouveaux cas

Pourcentage des personnes vaccinées à Malte

Pourcentage des personnes vaccinées à Malte

Les derniers chiffres de Our World in Data sont même de 78% de la population complètement vaccinée à Malte (Source) : 

"total population that have received all doses prescribed by the vaccination protocol" à Malte

"total population that have received all doses prescribed by the vaccination protocol" à Malte

On attend bien évidemment les commentaires éclairés de nos chers médias vérificateurs de faits.

Partager cet article
Repost0
6 juillet 2021 2 06 /07 /juillet /2021 16:00
Oui ! Nous savons !

Source: La Minute de Ricardo, 06/07/2021

 

"Oui, nous savons que la vérité l'emportera sur tous vos mensonges.

 

"Oui, nous savons que tout cela n'est que temporaire.

 

"Oui, nous savons tout ce que vous prévoyez pour nos enfants. Et biensûr que l'on ne vous laissera pas faire !

 

"Nous savons que les menteurs paniquent aujourd'hui parce qu'ils ne pourront plus longtemps cacher tout ce scandale des piqures. 

 

"Et puis, et puis il y en a d'autres. Nous savons que les effets secondaires graves sont aujourd'hui absolument considérables. 

 

"Nous savons que cette crise n'est pas sanitaire mais biensûr totalitaire.

 

"Nous savons que vous avez tué nos vieux à coups de Rivotril, truqué les chiffres, empêché les gens de se soigner et la médecine préventive d'agir.

 

"Nous savons que vous asphyxiez nos enfants vraiment pour rien depuis septembre (2020). 

 

"Nous savons que votre but est finalement de nous contrôler, et biensûr de nous appauvrir.

 

"Nous savons que jamais, oui jamais, nous nous soumettrons.

 

"Nous savons que la vérité l'emportera en dépit de l'effondrement moral, intellectuel, spirituel mis en oeuvre aujourd'hui.

 

"Nous savons que vous savez que les masques à l'extérieur, les confinements, les couvre-feu ne servent à rien.

 

"Nous savons que vous nous mentez depuis le début. Tous ces politiciens véreux et tous ces télé-toubibs.

 

"Nous savons finalement que notre union sera votre chute.

 

"Alors oui à ce titre 'La Une Tv' qui va réunir, vous le savez, début septembre, dans une seule et même vitrine télévisuelle les vingt meilleurs des opposants lanceurs d'alerte les plus connus à ce jour à ce régime, à ce système. Tous ceux qui drainent des milliers, des centaines de milliers de followers et d'abonnés. Oui, tous réunis dans un seul et même media. Oui, cette Une Tv jouera, je le dis, un rôle essentiel de coordination médiatique dans cette opposition au régime et au système, qui vous le voyez commence sérieusement à prendre forme.

 

"Et puis, oui, un tout dernier nous savons.

 

"Nous savons que vous savez aussi.

 

"Merci beaucoup. Et à demain."

Partager cet article
Repost0
6 juillet 2021 2 06 /07 /juillet /2021 15:28

Dans une video publiée sur le site de l'IHU Méditerranée Infection, le professeur Peter A. McCullough seminary @IHU_Marseille avertit : 

"Nous avons un problème indéniable de mortalité avec le #VaccinCovid"

"Les vaccins semblent être plus dommageable que la maladie elle mêmeSource

 

Peter A. McCullough est un professeur de médecine américain. Il est actuellement vice-chef de médecine interne à la Baylor University Medical Center à Dallas au Texas ainsi que professeur principal en médecine interne à l'Université A&M du Texas Health Sciences Center.

Peter A. McCullough avertit encore que :

"Aujourd'hui aux Etats-Unis il y a plus de blessures et de décès dus à la vaccination que les hospitalisations et les décès dus à l'infection respiratoire.

"Le vaccin cause plus de dommages que le problème initial."  

"Le 22 janvier nous savions que nous avions un problème de mortalité avec les vaccins Covid 19" (Pr Peter A. McCullough)

A écouter à partir de la 18e minute de la video

Partager cet article
Repost0
6 juillet 2021 2 06 /07 /juillet /2021 14:44

Les personnes vaccinées décèdent 6,6 fois plus du variant delta que les personnes non vaccinées. Quand on sait que les vaccins covid contiennent des cellules de foetus avortés, y a-t-il là un chiffre signé ?

À tous, petits et grands, riches et pauvres, hommes libres et esclaves, elle fait mettre une marque sur la main droite ou sur le front,

afin que personne ne puisse acheter ou vendre, s’il ne porte cette marque-là : le nom de la Bête ou le chiffre de son nom.

C’est ici qu’on reconnaît la sagesse. Celui qui a l’intelligence, qu’il se mette à calculer le chiffre de la Bête, car c’est un chiffre d’homme, et ce chiffre est six cent soixante-six.

Apocalypse 13

Le Royaume-Uni est l'un des pays les plus vaccinés au monde contre la maladie à coronavirus 2019 (COVID-19). 

Cependant, un nouveau rapport publié par Public Health England (PHS) a souligné le fait qu'au cours des derniers mois, davantage de personnes complètement vaccinées sont décédées de la variante Delta par rapport aux personnes non vaccinées.

Le taux de mortalité des personnes entièrement vaccinées était de 0,636 pour cent, soit 6,6 fois plus élevé que le taux de mortalité des personnes non vaccinées de 0,0957 pour cent. 

 

... Les personnes complètement vaccinées se sont également avérées plus sujettes à l'hospitalisation que leurs homologues non vaccinés. Sur les 4 087 personnes complètement vaccinées, 2,05 pour cent (84 personnes) se sont retrouvées à l'hôpital. Parmi les 35 521 personnes non vaccinées, seulement 1,48 % (527 personnes) ont été hospitalisées.

 

Dans une interview avec LifeSiteNews, Stephanie Seneff, chercheuse principale au Laboratoire d'informatique et d'intelligence artificielle du Massachusetts Institute of Technology (MIT CSAIL), dit que la situation rappelle un phénomène observé parmi d'autres vaccins appelé amélioration dépendante des anticorps (ADE).

 

Selon une étude publiée en septembre 2020 dans la revue Nature Microbiology, "Un obstacle potentiel pour les vaccins et les thérapies à base d'anticorps est le risque d'exacerber la gravité du COVID-19 via l'amélioration dépendante des anticorps (ADE). L'ADE peut augmenter la gravité de plusieurs infections virales, y compris d'autres virus respiratoires tels que le virus respiratoire syncytial (VRS) et la rougeole."

 

Dans une autre étude publiée en 2012, des animaux de laboratoire injectés avec des vaccins expérimentaux contre les coronavirus ont développé des maladies pulmonaires renforcées. En conséquence, les chercheurs ont conclu : "La prudence lors de l'application d'un vaccin contre le SRAS-CoV chez l'homme est indiquée."

 

Selon Seneff, plusieurs études ont montré que les vaccins contre les coronavirus peuvent modifier la façon dont le système immunitaire humain répond aux infections. De plus, les vaccins peuvent activer des infections dormantes telles que l'herpès, entraînant des symptômes de paralysie de Bell ou de zona.

 

"Il est concevable pour moi que la spécificité du faisceau laser des anticorps induits soit compensée par un affaiblissement général de l'immunité innée… Je soupçonne également que des campagnes de vaccination massives peuvent accélérer la vitesse à laquelle les souches mutantes résistantes au vaccin deviennent dominantes parmi tous les SARS-Co-V2 [coronavirus] souches", a déclaré Seneff.

 

... Le rapport a également classé la transmissibilité de la variante Delta entre les humains comme élevée, notant que la souche montre "un taux de croissance considérablement accru par rapport à Alpha, à travers plusieurs analyses".

 

Lors d'une conférence, le médecin-chef de l'Angleterre, le professeur Chris Whitty, a averti que la pandémie de COVID-19 "n'avait pas jeté sa dernière surprise" et qu'il y aurait plusieurs autres vagues d'infections à l'avenir. Il anticipe une recrudescence des cas durant l'hiver.

 

"À moyen terme, je m'attends à ce que nous obtenions une nouvelle poussée hivernale, une poussée d'automne/hiver de fin… Et c'est parce que nous savons que l'hiver et l'automne favorisent les virus respiratoires, et donc ce serait très surprenant si ce virus respiratoire hautement transmissible n'a pas non plus été favorisé", a déclaré Whitty.

 

Les infections grippales peuvent également augmenter pendant l'hiver. Dans une interview avec BBC Radio 4, le professeur Anthony Harnden, vice-président du Comité mixte sur la vaccination et la vaccination, a déclaré que la grippe pourrait être un "problème potentiellement plus grave" que COVID-19 pendant la saison hivernale. Il a souligné que lorsque la grippe circule en très petit nombre, comme cela a été le cas ces dernières années, l'immunité de la population diminue. "Et elle revient nous mordre", a-t-il déclaré. Avec un reportage d'Arvind Datta.

https://www.visiontimes.com/2021/07/04/deaths-hospital-vaccinated-uk.html

https://www.visiontimes.com/2021/07/04/deaths-hospital-vaccinated-uk.html

Le taux de mortalité et d'hospitalisation est plus élevé parmi les personnes vaccinées.

Un nouveau rapport publié par Public Health England a souligné le fait que davantage de personnes complètement vaccinées sont décédées du variant Delta par rapport aux personnes non vaccinées.

 

Source: VisionTimes | Chloé Frammery Twitter

 

Autre information à surveiller (et à mettre en parallèle avec les 6,6 fois plus de décès parmi les personnes vaccinées) :  Olivier Véran envisage d'interdire les commerces, restaurants, bars et certaines activités aux non vaccinés. Bientôt l'impossibilité d'acheter et de vendre si l'on n'a pas la marque de la bête (vaccination) ? (Apocalypse 13)

Partager cet article
Repost0
6 juillet 2021 2 06 /07 /juillet /2021 13:43

En déplacement dans un centre de vaccination éphémère situé dans un centre commercial de Villeneuve-La Garenne vendredi 2 juillet, le ministre de la Santé Olivier Véran a déclaré :

 

"imaginez que dans quatre ou cinq semaines nous soyons dans la situation des Anglais (un des pays qui a le plus vacciné au monde soit dit en passant. NdCR.) avec une augmentation du nombre de cas, ... alors nous serions en situation de mettre à nouveau en place des mesures de freinage, nous serions à nouveau amenés à envisager de fermer des commerces, des restaurants ou des bars. Or les études scientifiques dont nous disposons attestent d'un fait très fort, c'est que si nous fermons l'ensemble des commerces pour tous les Français, l'impact sur l'épidémie ne serait pas différent de celui que nous aurions en  fermant l'ensemble des commerces pour les seules personnes non-vaccinées. En vous disant cela, moi je refuse de séparer, de diviser les Français entre ceux qui seraient vaccinés et ceux qui ne le seraient pas, mais je dis juste que 20% des Français qui ne seraient pas vaccinées ne pourraient pas contraindre 80% des Français à ne pouvoir accéder à des activités de la vie courante qui leur ont tant manqué depuis un an. Là aussi c'est un débat qui doit être le plus apaisé possible." (Sic)  (Source)

 

Olivier Véran envisage de fermer les commerces, restaurants, bars et certaines activités aux non vaccinés.

Vaccinés / non-vaccinés, purs / impurs : Retour aux sombres sombres de notre histoire

Deux classes de citoyens, Eliane Carrier Twitter résume bien la situation :

 

Si je suis bien les politiques, médias et médecins

 

La race pure ce sont les vaccinés

La race impure les non vaccinés

 

Ça me rappelle une sombre période.

 

Source

 

NdCR. Le progressisme entendu comme la croyance en une histoire linéaire évoluant systématiquement vers des lendemains radieux sans aucune marche arrière rétrograde possible trouve ici une contre illustration remarquable. 

Vaccinés / non-vaccinés, purs / impurs : Retour aux sombres sombres de notre histoire
Vaccinés / non-vaccinés, purs / impurs : Retour aux sombres sombres de notre histoire
Partager cet article
Repost0
3 juillet 2021 6 03 /07 /juillet /2021 11:45
Covid : plainte déposée contre la France devant la Cour pénale internationale pour crime contre l’humanité

02/07/2021 (2021-07-02)

[Source : Anthropo-logiques]

 

Source: Nouveau Monde sans passer par le chaos

 

Je viens de recevoir l’excellente nouvelle que le CSAPE (Collectif des Syndicats et Associations Professionnels Européens) a déposé en date du 28 juin dernier devant la CPI une plainte pénale visant le président Emmanuel Macron, le gouvernement et les haut-fonctionnaires impliqués dans la gestion criminelle de l’épidémie de Covid.

Voici le communiqué reçu ce jour de son secrétaire général :

Le CSAPE vous informe qu’en suite de l’interpellation du 02 mars 2021, par mise en demeure restée sans réponse, une plainte contre des dirigeants français vient d’être déposée à la Cour pénale internationale (CPI) avec demande d’ouverture d’enquête pour crime contre l’humanité, atteinte à la dignité humaine, servitude et génocide, sous le numéro OTP-CR-271/21.

Nous rendons publique la plainte et nos découvertes au niveau mondial et nous vous incitons à vous associer à l’action du CSAPE en déposant également plainte avant que la situation ne devienne irréversible pour cause d’absence de résistance effective – (les actions devant les juridictions françaises étant vouées à l’échec pour les raisons d’ailleurs exposées dans la plainte).

Il s’agit de l’avenir de l’humanité dont nos enfants.

Vous pouvez prendre connaissance de la plainte jointe.

Après avoir découvert les informations révélées, toutes factuelles, vous serez certainement convaincus de la nécessité d’agir. Dans ce cas le CSAPE peut vous aider dans la démarche.

Il faut être conscient que toutes les bonnes volontés doivent mettre une pression supérieure à celle que nous impose la dictature en place. Rassembler autour d’une action coercitive et participer à un travail d’équipe en relayant cette action sont des moyens incontournables pour vaincre une politique totalitaire et délétère.

Vous pouvez également nous rejoindre en adhérant au CSAPE en retournant le bulletin d’adhésion téléchargeable sur le site www.csape.international et nous aider par une cotisation et/ou un don pour le travail accompli par les initiateurs.

Avec nos remerciements,

Bien cordialement.

Patrice LEPILLER
Secrétaire général du CSAPE

Dossier de plainte du CSAPE contre la France pour crime contre l’humanité : télécharger le pdf.

Les requérants expliquent qu’ils ont décidé de déposer une plainte nominative contre :

Pour avoir organisé une situation de dommages considérables et de crimes sur la population française :

  • Le président de la République française, monsieur Emmanuel MACRON ;
  • Le premier ministre, monsieur Jean CASTEX, chef du gouvernement ;
  • L’ensemble du gouvernement actuel représentant l’exécutif ; L’ensemble du comité scientifique dirigé par monsieur Jean-François DELFRAISSY ;
  • L’Institut Pasteur en son Président : Christian VIGOUROUX, président de section au Conseil d’État et les Membres de droit représentants du ministre de la Recherche, du Budget, de la Santé, du président du Centre national de la recherche scientifique, le directeur général de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale, ainsi que Sanofi Pasteur.

Pour avoir participé activement en France :

  • La ministre de la Santé, madame Agnès BUZYN ;
  • Le directeur général de la Santé, Jérôme SALOMON ;
  • Le président de l’Assemblée nationale, monsieur Richard FERRAND ;
  • L’académie nationale de médecine, Dr CHARPENTIER Bernard, 1ère division, Président
  • Le conseil de l’ordre des médecins, Dr Patrick BOUET ;
  • Le conseil de l’ordre des infirmiers monsieur Patrick CHAMBOREDON ;
  • Le conseil de l’ordre des masseurs-kinésithérapeutes, monsieur Pascale MATHIEU ;
  • L’ensemble des ARS (agences régionales de santé) dont la liste des noms est communiquée ;
  • L’ensemble des académies scolaires dont la liste des noms est communiquée.

Pour avoir organisé et participé activement depuis l’international :

  • Le directeur général de l’OMS, Tedros Ghebreyesus (Genève, Suisse) ;
  • Le docteur Christian Drosten (Berlin, Allemagne) ;
  • Bill Gates (Seattle, Washington, États-Unis) ;
  • La commission européenne en sa présidente Ursula von der Leyen (Bruxelles, Belgique) ;
  • L’Agence européenne du médicament (EMA) en sa directrice Emer Cooke (Amsterdam, Netherlands).

 

  •  
Partager cet article
Repost0
25 juin 2021 5 25 /06 /juin /2021 13:25
https://twitter.com/Flobga/status/1407848319527927817

https://twitter.com/Flobga/status/1407848319527927817

Dupond-Moretti affirme que les détenus ont le droit de refuser le vaccin, "car les détenus ne sont pas des cobayes, c'est une question de dignité".

 

Les soignants que le gouvernement contraint, mais n'importe qui aussi sait maintenant comment argumenter.

Partager cet article
Repost0