Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 novembre 2021 6 20 /11 /novembre /2021 16:37
https://assets.publishing.service.gov.uk/government/uploads/system/uploads/attachment_data/file/1027511/Vaccine-surveillance-report-week-42.pdf

https://assets.publishing.service.gov.uk/government/uploads/system/uploads/attachment_data/file/1027511/Vaccine-surveillance-report-week-42.pdf

On peut discuter de tout sauf des chiffres. 

 

Selon les données anglaises (Uk Health Security Agency), le taux de contamination des vaccinés devient supérieur à celui des non vaccinés sur toutes les tranches de la population sauf les moins de 29 ans. Cela se développe au cours du temps (les moins de 29 ans ont été vaccinés plus tard).

 

L'efficacité du vaccin baisse avec le temps. Il est donc inévitable d'avoir plus de vaccinés à l'hôpital que de non vaccinés.

 

L'étude israélienne indique que l'efficacité réelle de la 3e dose est probablement plus proche de 60%, au mieux, au début. On peut s'attendre ensuite à une chute.

 

L'efficacité du vaccin contre les contaminations devient donc négative au cours du temps.

 

C'est cohérent avec une large étude suédoise sur 1 million 600 mille personne et avec une étude sur les tests réalisée en Israël.

 

L'utilisation de la 3em dose redonne de l'efficacité, mais ne fait certainement que repousser le problème à plus tard, tout en affaiblissant l'immunité.

 

Cela peut signifier que les vaccinés entretiennent la circulation et empêchent l'épidémie de se résoudre.

 

Les vaccinés aux urgence sont là non pas à cause du covid mais à cause du vaccin.

 

Essayer de déjouer le virus avec des injections de rappel censées traiter le prochain variant sur la base d'un vaccin conçu à partir du Covid-19 précédent pourrait créer une vague infinie de nouveaux variants et empêcher l'extinction naturelle de l'épidémie, et un marché sans fin pour les vendeurs de "vaccins". 

 

Début mars 2021, le Dr Geert Vanden Bossche (un vaccinologue qui a travaillé avec GSK Biologicals, Novartis Vaccines, Solvay Biologicals, l'équipe Global Health Discovery de la Fondation Bill & Melinda Gates à Seattle et Global Alliance for Vaccines and Immunization à Genève), avait lancé un appel à l’Organisation mondiale de la santé, appuyé par un document de 12 pages traitant du "monstre incontrôlable" que la vaccination de masse mondiale allait créer.

 

Lire : Les scientifiques alertent sur un cercle vicieux : revacciner chaque année entraîne le développement de virus variants

 

En Grande-Bretagne, déjà lors de la 3e vague, 60 à 70% des victimes étaient des patients… vaccinés (Telegraph) 

 

Pour certains, comme le labo Merck, il est plus efficace d'être infecté par le virus et de guérir.

 

Voici les références pour ceux que cela intéresse :

 

https://assets.publishing.service.gov.uk/government/uploads/system/uploads/attachment_data/file/1027511/Vaccine-surveillance-report-week-42.pdf

https://papers.ssrn.com/sol3/papers.cfm?abstract_id=3963606

https://papers.ssrn.com/sol3/papers.cfm?abstract_id=3949410

 

Partager cet article
Repost0
20 novembre 2021 6 20 /11 /novembre /2021 12:09

Données OMS vérifiables sur Vigiaccess.org

http://www.vigiaccess.org/

Partager cet article
Repost0
17 novembre 2021 3 17 /11 /novembre /2021 12:47

Partager cet article
Repost0
17 novembre 2021 3 17 /11 /novembre /2021 10:49

La police et l'armée refuse de contrôler les pass sanitaires au nom de la "liberté et de la dignité humaine. "

Source : https://infodujour.fr/politique/54068-lautriche-se-souleve-contre-la-dictature-sanitaire

Mise à jour du 18-11-2021Salzbourg et la Haute-Autriche annoncent le verrouillage pour tout le monde

https://www.welt.de/politik/ausland/article235130246/Oesterreich-Salzburg-und-Oberoesterreich-kuendigen-Lockdown-fuer-alle-an.html

Partager cet article
Repost0
16 novembre 2021 2 16 /11 /novembre /2021 08:24

On peut débattre de tout sauf des chiffres. 

Partager cet article
Repost0
16 novembre 2021 2 16 /11 /novembre /2021 08:13

On peut discuter de tout sauf des chiffres. 

Partager cet article
Repost0
15 novembre 2021 1 15 /11 /novembre /2021 21:52

On peut discuter de tout sauf des chiffres.

Partager cet article
Repost0
15 novembre 2021 1 15 /11 /novembre /2021 15:18

Partager cet article
Repost0
15 novembre 2021 1 15 /11 /novembre /2021 12:45

Add. 16 novembre 2021. 

Partager cet article
Repost0
15 novembre 2021 1 15 /11 /novembre /2021 12:31
Partager cet article
Repost0
14 novembre 2021 7 14 /11 /novembre /2021 19:11

Après un an de vaccination contrainte :

 

- on a 3 des 4 vaccins qui sont désormais déconseillés voir interdits (dans certains pays Ndlr.) et le 4e qui a été mis en circulation sur la base d'études falsifiées

-Les effets secondaires (906 décès) sont cachés (surtout Pfizer)

-Les traitements sont interdits

-Les médecins qui soignent vont en prison ou sont suspendus

-Les soignants qui refusent l'injection sont suspendus, jetés à la rue

 

Si avec tout ça vous ne vous posez de question vous avez un sérieux problème !

-Le virus a été fabriqué en labo (circonstances obscures)

-La chloroquine a été classée dangereuse avant l'arrivée du virus et a fait l'objet d'une étude frauduleuse du Lancet avant d'être interdite

-Maltraités, les Français ont été privés de remèdes efficaces

-Les chiffres des hospitalisés 2020 ont été truqués (Rapport de l'ATIH)

-Le vax n'empêche pas la transmission (Public Health England)

Après un an de vaccination contrainte, on a 3 des 4 vaccins qui sont désormais déconseillés voire interdits et le 4e qui a été mis en circulation sur la base d'études falsifiées, les effets secondaires sont cachés (surtout Pfizer), les traitements sont interdits, les médecins qui soignent vont en prison ou sont suspendus

Dans cette affaire les médias et leurs directeurs de publication sont responsables, une plainte à leur encontre a été déposée contre X par les associations BonSens et AIMSIB :

L’association BonSens.org s'associe donc à l'Association internationale pour une médecine scientifique indépendante et bienveillante (AIMISIB) pour une plainte contre X, qui concerne notamment les médias et leurs directeurs de la publication, afin d’arrêter ces diffusions d’informations déloyales, les incriminant des chefs :

- d'abus frauduleux de l'état d'ignorance et de la situation de faiblesse (art. 223-15-2 du Code pénal)

- de complicité d'extorsion et de tentative d'extorsion (articles 312-1 et 312-9 du Code pénal)

- de complicité d'empoisonnement et de tentative d'empoisonnement (article 221-5 du Code pénal)

 

Une plainte de 108 pages, auxquelles s'ajoutent plus de 600 pages d’annexe dont les associations représentées par Maître Virginie de Araujo Recchia présentent le détail. (France Soir)

Partager cet article
Repost0
14 novembre 2021 7 14 /11 /novembre /2021 18:41

Regrettant un taux de vaccination qu'il juge "honteusement bas", le chancelier autrichien Alexander Schallenberg a annoncé la mise en place d'un confinement de toutes les personnes de plus de 12 ans non vaccinées. Une première mondiale.

Alexander Schallenberg a annoncé ce 14 novembre que les millions de non-vaccinés du pays – âgés de 12 ans et plus – devront respecter un confinement dès minuit. 

Le gouvernement évaluera l'effet de ces restrictions dans 10 jours, a précisé le 14 novembre le ministre de la Santé Wolfgang Mückstein, appelant les réfractaires à se faire vacciner au plus vite. Le Parlement doit approuver dans la soirée la mesure, a priori une simple formalité. (RT)

Un tweet de la député résistante Martine Wonner ironise : 

Partager cet article
Repost0
14 novembre 2021 7 14 /11 /novembre /2021 18:17

"Que tout le monde reste enfermé toute sa vie parce qu'il y a des virus dehors : mais vous êtes tous fous ! Vous êtes devenus tous cinglés !

 

Didier Raoult avait raison. C'est au tour du docteur Martin Blachier, médecin spécialiste en santé publique, de le dire sur LCI :

 

"Maintenant, moi je suis totalement opposé à cette stratégie de lutter contre la contamination. Cette stérilisation de tout notre environnement a entraîné aujourd'hui une vague de bronchiolite qui est terrible dans la population pédiatrique. On ne va pas empêcher notre immunité d'être stimulée par des virus à jamais parce que l'on a une épidémie de SarsCov2. 

"... Cette espèce d'idée que tous les lieux du monde vont être équipés de capteurs de CO2 pour que dès qu'il y a un bip, les gens ouvrent les fenêtres, c'est une stratégie qui ne tient pas la route.

"Ces gens vont dans la mauvaise voie et c'est les mêmes personnes qui étaient pour la stratégie zéro Covid.

"Je dis à ces gens posez-vous 5 minutes, réfléchissez et essayez de comprendre comment vous allez sortir les gens de la crise.

"Votre stratégie ne fonctionne pas, comme la stratégie zéro Covid était vouée à l'échec. 

"... Il faut arrêter d'empêcher tous les virus du monde de circuler. On ne va pas vivre dans un monde aseptisé. C'est très mauvais pour nous parce que derrière cela va entraîner des rebonds de grippes... Cela n'est pas comme cela que nous devons vivre, nous ne devons pas vivre dans une monde stérilisé. 

"La stratégie zéro Covid ne fonctionne pas parce que le jour où vous avez le moindre germe qui revient c'est la catastrophe. Pourquoi ce Covid a fait du mal ? Parce que notre immunité n'y était pas préparée. Notre immunité doit vivre en bonne harmonie avec les germes qui l'entourent. Cette théorie d'empêcher le germe de circuler cela ne marche pas."

 

(Fin de citation)

Partager cet article
Repost0
14 novembre 2021 7 14 /11 /novembre /2021 12:45

Hollande connaissait la menace des terroristes infiltrés parmi les migrants mais a laissé les frontières ouvertes.

Depuis plus d’un mois, 14 hommes comparaissent à Paris pour répondre de leur implication à divers degrés dans les attentats du 13 novembre 2015 qui ont fait 131 morts à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) et à Paris. Tous nos articles sur le sujet sont à lire ici.

 

Ce mercredi, François Hollande s’est présenté à la barre, il a été cité comme témoin par une association de victimes. Après de longs débats sur l’opportunité de sa présence, son audition a commencé vers 16 heures. (Le Parisien)

Le passage important de la déposition de François Hollande, occulté par Le Parisien est rapporté par Europe 1 (en souligné dans la copie d'écran ci-dessous) :

Source: https://www.europe1.fr/societe/proces-du-13-novembre-francois-hollande-a-la-barre-4076357

Source: https://www.europe1.fr/societe/proces-du-13-novembre-francois-hollande-a-la-barre-4076357

François Hollande :

"chaque jour, nous étions sous la menace. Nous savions qu'il y avait des opérations qui se préparaient, des individus qui se mêlaient aux flux de réfugiés, des chefs en Syrie. Nous savions tout cela", développe François Hollande. "Mais nous ne savions pas où, quand et comment ils allaient frapper", insiste-t-il à plusieurs reprises. (Source: Europe 1)

Devant le Bataclan, commentant les déclarations de Hollande, Éric Zemmour accuse l'ancien président d'avoir pris "une décision criminelle en laissant les frontières ouvertes" : "l'ancien président de la république a dit lui-même qu'il savait que des terroristes seraient infiltrés parmi les migrants", précise Eric Zemmour.

Quand c'est Hollande qui dit qu'il savait, dans la classe politico-médiatique cela passe comme une lettre à la poste (alors qu'il s'agit quand même de l'aveu du manquement au devoir de combattre un sinistre quand on sait qu'il va advenir...), mais quand c'est Eric Zemmour qui le dit pour accuser l'ancien président de n'avoir pas fermé les frontières, il n'a pas le droit de le dire. Deux poids deux mesures. Justice inversée.

 

Rappelons que face à l'afflux massif de migrants aux portes de l'Europe, le 3 septembre 2015, François Hollande proposait la mise en place d'un "mécanisme permanent et obligatoire d'accueil des réfugiés".

Partager cet article
Repost0
14 novembre 2021 7 14 /11 /novembre /2021 12:21
https://www.20minutes.fr/sante/3171595-20211114-coronavirus-rien-exclure-compris-reconfinement-gerer-cinquieme-vague-selon-gabriel-attal

https://www.20minutes.fr/sante/3171595-20211114-coronavirus-rien-exclure-compris-reconfinement-gerer-cinquieme-vague-selon-gabriel-attal

Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement, n’exclut pas un reconfinement pour gérer la cinquième vague (20 Minutes)

 

Résumé parfait d'Alexis Poulin dans un tweet

 

On a vacciné Plus de 72% de la population pour éviter de reconfiner   On a un pass sanitaire « super efficace »  On garde le masque été comme hiver   Gestes barrières aussi.   Et ils vont nous reconfiner?  

Partager cet article
Repost0
14 novembre 2021 7 14 /11 /novembre /2021 12:01

A propos du passe dit "sanitaire", Marion Maréchal déclare à juste titre sur C-News qui en fait un tweet

 

"On a quand même jeté à la rue des milliers de personnes sans indemnités, 15 000 soignants, parce qu'ils n'étaient pas vaccinés. Alors même qu'il aurait été beaucoup plus efficace de leur demander des autotests, parce que la réalité avec ce 'vaccin' est que du coup les soignants ne sont plus testés, donc certains ont été et sont porteurs du virus et le transmettent, et cela fait des clusters à l'hôpital. Donc au final cela n'a absolument aucune efficacité." 

Partager cet article
Repost0
13 novembre 2021 6 13 /11 /novembre /2021 19:44

Partager cet article
Repost0
13 novembre 2021 6 13 /11 /novembre /2021 16:23

Le directeur général de l'OMS Tedros Adhanom Ghebreyesus confirme que les passeports pour les vaccins sont discriminatoires, que les enfants ne devraient pas recevoir le vaccin Covid-19 et que les injections sont inutiles pour prévenir l'infection et la propagation de Covid-19 :

Source : https://theexpose.uk/2021/11/12/who-chief-tedros-confirms-covid-vaccine-useless-and-should-not-be-given-to-kids/

Source : https://theexpose.uk/2021/11/12/who-chief-tedros-confirms-covid-vaccine-useless-and-should-not-be-given-to-kids/

Des images sont apparues du directeur général de l'Organisation mondiale de la santé s'entretenant avec le président du Brésil, Jair Bolsonaro, dans lesquelles il déclare clairement que l'OMS ne recommande pas les passeports vaccinaux car ils seraient discriminatoires, que le but de l'injection de Covid-19 n'est pas d'empêcher l'infection et la transmission de Covid-19 car elle est incapable de le faire, et que l'OMS ne recommande pas aux enfants de recevoir le vaccin expérimental.

 

Les deux hommes s'exprimaient lors du sommet du G20 à Rome, et le président Bolsonaro a déclaré à Tedros que l'économie mondiale s'effondrerait si les pays subissaient de nouveaux confinements. Mais le chef de l'OMS, Tedros, a confirmé qu'il ne pensait pas que d'autres confinements soient nécessaires.

 

On a ensuite demandé à Tedros quelle était la position de l'OMS sur l'introduction des passeports vaccins, et Tedros a confirmé que pour l'instant l'OMS ne recommande pas l'introduction des "laissez-passer de la liberté" en raison du fait que le taux de vaccination contre le Covid-19 est faible dans plusieurs pays.

 

Cependant, dans l'échange suivant, Tedros a confirmé que les vaccins Covid-19 ne peuvent pas empêcher l'infection ou la transmission du virus en réponse à la question du président Bolsonaro sur les raisons pour lesquelles de nombreux Brésiliens meurent toujours avec Covid-19 malgré le fait qu'ils soient complètement vaccinés. Cela soulève des questions quant à savoir pourquoi les passeports vaccinaux seraient envisagés par un pays, ou plus tard par l'OMS si le taux de vaccination augmentait dans le monde.

 

Tedros a déclaré que "le vaccin n'empêche pas Covid mais il prévient les maladies graves et la mort. C'est le but".

 

Mais le président Bolsonaro a fait valoir que "beaucoup de ceux qui ont reçu la deuxième dose sont en train de mourir".

 

À quoi Tedros a répondu que cela se produira chez ceux qui ont d'autres problèmes de santé sous-jacents. Cependant, comme tout le monde devrait maintenant le savoir, la grande majorité des personnes qui mouraient avec Covid-19 avant l'introduction d'un vaccin n'étaient que celles souffrant d'autres problèmes de santé sous-jacents. Ce qui soulève la question de savoir ce qui a exactement changé suite au déploiement d'une thérapie génique expérimentale ?

 

Le président Bolsonaro a ensuite confirmé qu'au Brésil, il n'avait pas le contrôle de la réponse à la prétendue pandémie en raison du pouvoir de réponse détenu par les gouverneurs et les maires locaux.

 

Bolsonaro a ensuite affirmé que les gouverneurs et les maires brésiliens exigeaient la vaccination obligatoire contre le Covid-19 pour les enfants. Malheureusement, les images coupent ensuite la réponse de Tedros mais passent rapidement au président du Brésil confirmant que Tedros a déclaré que la position de l'OMS est que les enfants ne devraient pas recevoir l'injection de Covid-19.

 

Cependant, nous pouvons confirmer qu'il s'agit de la position de l'OMS et qu'elle peut être consultée sur son site web. L'avis de l'OMS stipule que "des preuves supplémentaires sont nécessaires sur l'utilisation des différents vaccins COVID-19 chez les enfants pour pouvoir faire des recommandations générales sur la vaccination des enfants contre le COVID-19", et confirme qu'elle ne la recommande actuellement que pour les enfants de plus de 12 ans considérés comme à haut risque.

 

Cela soulève la question de savoir pourquoi la FDA a décidé que l'injection Pfizer Covid-19 devrait être étendue aux enfants dès l'âge de 5 ans aux États-Unis ?

 

Vous pouvez regarder la séquence complète de la réunion entre le directeur général de l'OMS Tedros et le président Bolsonaro sur le site The Expose.

_____________

Mise à jour le 14 novembre : Le directeur de l'OMS Tedros Adhanom Ghebreyesus déclare :

"Aucun pays ne peut compter que sur la vaccination pour échapper à la pandémie.

"Ce ne sont pas les vaccins ou... Ce sont les vaccins et...

"Et ce n'est pas seulement une question de combien de personnes sont vaccinées. Il s'agit de savoir qui est vacciné." 

 

Nos gouvernements occidentaux font l'exact contraire de ce que dit le directeur de l'OMS.

Partager cet article
Repost0
13 novembre 2021 6 13 /11 /novembre /2021 12:33

''A Plague Upon Our House: My Fight at the Trump White House to Stop COVID from Destroying America'' est le premier livre qui raconte l'histoire du Covid aux Etats-Unis. Il a été écrit par le docteur Scott W. Atlas qui avait a été choisi par Donald Trump pour faire partie de son groupe de travail sur le COVID. Celui-ci fut immédiatement plongé dans un maelström de disputes scientifiques, de débats politiques, d'egos déchaînés, de mensonges à motivation politique et de manipulation cynique des médias.

De nombreux mythes et distorsions entourent la gestion de la crise par l'administration Trump, et de nombreuses questions pressantes restent sans réponse. L'équipe Trump a-t-elle vraiment bâclé la réponse à la pandémie ? A-t-on pris les bonnes décisions concernant les restrictions de voyage, les fermetures et les masques obligatoires ? Les docteurs Anthony Fauci et Deborah Birx sont-ils des experts médicaux compétents ou des bureaucrates au service du temps ?

Un demi-million de personnes sont-elles vraiment mortes inutilement à cause de l'incompétence de Trump ? Jusqu'à présent, aucune personnalité de confiance n'a émergé pour raconter l'histoire sans détour - jusqu'à présent.

Le livre comprend des évaluations choquantes des connaissances limitées des membres du groupe de travail et de leur compréhension de la science du COVID et détaille les discussions passionnées avec les membres du groupe de travail, y compris tous les épisodes les plus controversés qui ont fait les gros titres pendant des semaines.

Le Dr Atlas dit la vérité sur la science et documente la campagne acharnée des médias pour l'étouffer, qui comprenait des interviews annulées, l'hostilité des journalistes hors caméra lors des briefings de la Maison Blanche, et la déformation intentionnelle des faits.

Il fournit également un compte rendu interne des retards et des échéances concernant les vaccins et d'autres traitements, évalue l'impact des blocages sur la santé publique américaine et dénonce la guerre implacable contre la vérité menée par les grandes entreprises et les grandes technologies.

Des millions de personnes qui font confiance au Dr Atlas voudront lire ce récit dramatique de ce qui s'est réellement passé dans les coulisses de la Maison Blanche pendant la plus grande crise de santé publique du XXIe siècle.

Un article du Dailymail évoque ce livre : 

https://www.dailymail.co.uk/news/article-10193133/People-died-COVID-19-Fauci-Birx-stuck-irrational-lockdown-policies-says-Atlas.html

https://www.dailymail.co.uk/news/article-10193133/People-died-COVID-19-Fauci-Birx-stuck-irrational-lockdown-policies-says-Atlas.html

Traduction Christroi.overblog

Scott Atlas déclare que les "verrouillages Birx-Fauci" ont échoué en Amérique

Dans un nouveau livre, il fustige les deux scientifiques pour des politiques "absurdes" et pense que le virus pourrait être éradiqué après que des millions de personnes aient déjà été infectées

 

Des confinements stricts poussés par les conseillers de la Maison Blanche, les Drs. Anthony Fauci et Deborah Birx n'ont pas réussi à empêcher les personnes vulnérables de mourir de COVID-19, tandis que les familles ont souffert et que les enfants ont perdu leur éducation, selon un livre à paraître du conseiller de Trump, le Dr Scott Atlas.

 

Il s'agit de la dernière contribution à la découverte de la manière dont l'administration Trump a réagi à la pandémie.

 

Et l'ancien radiologue de Stanford offre un compte rendu impitoyable du dysfonctionnement et de la paralysie politique qui a permis aux deux conseillers scientifiques les plus en vue de Trump de contredire publiquement le président et de détourner la réponse.

 

"A Plague Upon Our House : My Fight at Trump White House to Stop COVID from Destroying America", est publié le 23 novembre par Bombardier.

 

"Les gens mouraient du virus et les politiques de verrouillage n'empêchaient pas les décès", écrit-il dans une copie obtenue par DailyMail.com

 

"La simple logique de supposer que vous pouvez arrêter la propagation, et certains ont dit éliminer, un virus hautement contagieux en fermant la société après que des millions de personnes aient été infectées était pire qu'un non-sens.

 

"L'idée d'arrêter toutes les entreprises et de fermer les écoles tout en mettant en quarantaine des jeunes en bonne santé à faible risque de maladie afin de protéger les plus de soixante-dix ans – c'est tout simplement irrationnel."

 

Son témoignage relancera certains des débats les plus controversés de l'année dernière sur la façon de gérer COVID-19 et attirera de nouvelles accusations selon lesquelles il colporte de la désinformation.

 

Bien que les États-Unis aient fait des progrès en matière de vaccination, le nombre de morts continue d'augmenter et s'élève actuellement à plus de trois quarts d'un million de personnes.

 

Atlas était une figure controversée dès son arrivée à la Maison Blanche en août de l'année dernière, apparemment comme rempart à l'influence de Fauci et Birx.

 

Les critiques ont déclaré qu'il avait été nommé davantage pour ses apparitions sur Fox News que pour toute expertise en maladies infectieuses qu'il aurait acquise en tant que radiologue.

 

Il avait déjà publié des essais affirmant que les fermetures nuisaient à la santé publique en raison de leurs impacts sur les rendez-vous médicaux manqués, les dommages causés par les fermetures d'écoles, les effets sur la santé mentale et d'autres résultats négatifs.

 

Et son livre décrit comment il s'est affronté à plusieurs reprises avec Birx et Fauci – le visage public de la réponse de la Maison Blanche.

 

Non seulement leurs blocages nuisaient à l'économie, dit-il, mais ils n'ont pas réussi à protéger les personnes les plus vulnérables des États-Unis.

 

"Au moment où je suis arrivé, des confinements avaient déjà été mis en place dans tout le pays depuis des mois, y compris des restrictions commerciales strictes et des fermetures d'écoles ainsi que des quarantaines de personnes en bonne santé et asymptomatiques", écrit-il.

 

"Ces confinements ont été continuellement poussés, avec succès, par les Drs. Fauci et Birx à presque tous les gouverneurs et à travers les médias.

 

"Ces politiques – les confinements de Birx-Fauci – ont été largement mises en œuvre et elles détruisaient les enfants et les familles des États-Unis.

 

"Pendant ce temps, des centaines de milliers de morts continuaient de s'accumuler, dont des dizaines de milliers d'Américains âgés – leurs politiques étaient en place et échouaient."

 

Tout au long du livre, il montre son rôle de penseur critique, posant des questions gênantes sur la sagesse conventionnelle tandis que ses opposants cherchaient à bloquer les souhaits du président.

 

[...] Tester et isoler des personnes en bonne santé, a-t-il déclaré, était une perte de temps et de ressources, et aggravait une culture de la peur.

 

Les informations ont rapidement suggéré qu'il faisait pression pour une politique d'"immunité collective", essentiellement en laissant le virus se propager jusqu'à ce que le niveau d'immunité naturelle signifie que le coronavirus n'avait plus nulle part où aller.

 

Il nie que c'est ce qu'il proposait, décrivant plutôt comment il a une fois décrit le principe de "l'immunité collective" lors d'une réunion.

 

"Pas une seule fois je n'ai préconisé de laisser les infections se propager – ni lors de cette réunion ni dans aucune autre réunion, et jamais auprès du président", a-t-il déclaré.

 

Tout au long, il exprime sa frustration que le groupe de travail sur les coronavirus de la Maison Blanche ait été dominé par les points de vue de Fauci et Birx – même s'ils préconisaient des politiques qui contredisaient le désir déclaré de Trump de rouvrir les écoles et les entreprises.

 

Le cercle restreint de Trump, écrit-il, semblait réticent à secouer le bateau et à réduire le pouvoir de deux conseillers populaires auprès du public avant les élections.

 

"Ils avaient laissé Birx et Fauci dire aux gouverneurs de prolonger les fermetures d'écoles et de maintenir les restrictions sévères sur les entreprises – des stratégies qui n'ont pas empêché les personnes âgées de mourir, n'ont pas réussi à arrêter les cas et ont détruit des familles et sacrifié des enfants", écrit-il. .

 

"Les conseillers les plus proches du président, y compris le vice-président, semblaient plus préoccupés par la politique, même si le groupe de travail prononçait de mauvais conseils, contrairement à la volonté du président de rouvrir les écoles et les entreprises."

 

Le résultat, dit-il, a été un message mitigé dangereux et déroutant de la Maison Blanche.

 

Atlas a démissionné en novembre, peu de temps avant la fin de son mandat.

 

Depuis lors, Fauci a été la cible des républicains, qui l'accusent d'avoir fait volte-face dans ses recommandations et d'avoir induit le public en erreur sur les recherches sur le "gain de fonction" qui, selon eux, pourraient avoir déclenché la pandémie.

 

Les deux ont été sans relâche dans leur critique d'Atlas.

 

Lors d'un récent témoignage à huis clos devant le sous-comité de la Chambre sur la crise du coronavirus, Birx a accusé Atlas d'avoir utilisé des informations incomplètes pour tirer des conclusions dangereuses.

 

"Je sonnais constamment l'alerte lors des réunions de médecins sur la profondeur de mon inquiétude concernant la position du Dr Atlas, l'accès du Dr Atlas, les théories et hypothèses du Dr Atlas, et la profondeur et l'étendue de mon inquiétude", a-t-elle déclaré. 

 

Elle a également confirmé qu'elle refusait d'assister aux réunions où il serait présent.

 

"J'ai eu l'impression par ma présence et mes discussions avec lui, en légitimant même mes réponses à lui, que je créais ses théories", a-t-elle déclaré.

Partager cet article
Repost0
13 novembre 2021 6 13 /11 /novembre /2021 08:54
la construction souterraine témoigne des combats qui ont opposé l’armée italienne à l’Autriche-Hongrie sur le mont Scoluzzo de 1915 à 1918.https://www.cnews.fr/culture/2021-11-12/un-bunker-de-la-premiere-guerre-mondiale-decouvert-intact-grace-la-fonte-des

la construction souterraine témoigne des combats qui ont opposé l’armée italienne à l’Autriche-Hongrie sur le mont Scoluzzo de 1915 à 1918.https://www.cnews.fr/culture/2021-11-12/un-bunker-de-la-premiere-guerre-mondiale-decouvert-intact-grace-la-fonte-des

C’est un bout de l’Histoire qui refait surface, dans le parc national du Stelvio en Italie, à 2900 mètres d’altitude. C’est à cet endroit, alors qu’ils traversaient des tranchées, que le journaliste Nick Squires et l’historien Giovanni Cadioli ont découvert cet authentique bunker de la Première Guerre mondiale.

 

Dissimulé pendant plus de 100 ans sous la neige des Alpes italiennes, le bunker libéré par la fonte des glaces livre un témoignage éblouissant sur la vie des soldats de 14-18.

 

[...] la construction souterraine témoigne des combats qui ont opposé l’armée italienne à l’Autriche-Hongrie sur le mont Scoluzzo de 1915 à 1918."

 

(Fin de citation)

 

Source: C-News

"La construction souterraine témoigne des combats qui ont opposé l’armée italienne à l’Autriche-Hongrie sur le mont Scoluzzo de 1915 à 1918."

 

Il n'y avait donc pas de glace à cet endroit en 14-18.

 

On suppose effectivement, qu'été comme hiver, les combats opposaient les Italiens aux Austro-Hongrois à un endroit où il n'y avait pas de "glacier". 

 

Si le "bunker" a été "libéré par la fonte des glaces", comme l'indique l'article de C-News, les "glaces" ont fondu alors qu'il faisait plus chaud à l'époque qu'aujourd'hui...

Partager cet article
Repost0
12 novembre 2021 5 12 /11 /novembre /2021 18:26
https://icelandmonitor.mbl.is/news/news/2021/11/05/record_number_of_new_covid_19_cases_in_iceland/

https://icelandmonitor.mbl.is/news/news/2021/11/05/record_number_of_new_covid_19_cases_in_iceland/

L'Islande, pays vacciné à 83%, les adultes à 100%, une grande partie des fragiles ayant reçu une 3eme dose, connaît son record de contamination depuis le début de l'épidémie...

Source: Icelandmonitor

Partager cet article
Repost0
12 novembre 2021 5 12 /11 /novembre /2021 09:02

Partager cet article
Repost0
11 novembre 2021 4 11 /11 /novembre /2021 18:58

Partager cet article
Repost0
11 novembre 2021 4 11 /11 /novembre /2021 18:53

Une étude portant sur 780 000 anciens combattants montre un déclin spectaculaire de l'efficacité des trois vaccins COVID-19 utilisés aux États-Unis. 

Partager cet article
Repost0
11 novembre 2021 4 11 /11 /novembre /2021 17:40
"En 2020 seulement 2% des hospitalisations étaient liées au Covid, 5% en Réa" (ATIH - C-News - LCP) - "La peur a été instrumentalisée"

L'Agence Technique de l'Information sur l'Hospitalisation (ATIH) a publié "L'Analyse de l'activité hospitalière 2020". Il ressort que la narrative gouvernementale annonçant des urgences d'hôpitaux débordés de cas Covid en réanimation était une Fake News officielle. 

 

"En 2020 seulement 2% des hospitalisations étaient liées au Covid, 5% en Réa. On a donné l'impression que les services étaient pleins à craquer de patients covid et en fait ce n'était pas le cas. [...] La peur a été disproportionnée", déclare Marie-Estelle Dupont sur C-News.

 

La source du Rapport officiel dont fait état la psychologue Marie-Estelle Dupont sur C-News, et que chacun devrait lire pour dissiper les enfumages et "débunker" les Fake News officielles est ici: atih.sante.fr/sites/default/ 

La psychologue Marie-Estelle Dupont explique sur C-News :

"On s'aperçoit qu'en 2020, seulement 2% des hospitalisations étaient liées au Covid. Donc on a donné l'impression que les services étaient pleins à craquer de covid et en fait cela n'était pas le cas. Donc quand on disait qu'on en faisant trop, qu'on était dans la peur et dans l'hystérie : on avait raison de le dire, maintenant les chiffres sortent, on a confiné, on a jeté des jeunes dans le suicide, on a fermé des écoles, il y avait peut-être d'autres manières de procéder moins brutales. Je suis désolé de vous dire que la peur a été disproportionnée."

Martin Blachier sur LCP le 09 novembre :

 

"L'ATIH, c'est l'agence qui gère tout le système d'information des hôpitaux, donc elle est au courant de toutes les hospitalisations qui ont lieu sur le territoire français et de la raison de ces hospitalisations. Et quand vous lisez ce rapport qu'elle a publié sur le Covid en 2020, dans les toutes premières lignes vous lisez : 'Ainsi au cours de l'année 2020 les patients Covid représentent 5% de l'ensemble des patients pris en charge en service de soins critiques.' Vous continuez un petit peut la lecture et vous lisez : 'Les patients Covid représentaient 2% de l'ensemble des patients hospitalisés au cours de l'année 2020, tous champs hospitaliers confondus.'

"Donc c'est vrai quand vous lisez ce rapport de l'ATIH vous êtes un petit surpris, vous levez les yeux et vous vous dites mais on parle bien de cette année 2020 où effectivement il y a eu deux confinements, qui viennent d'être justifiés ce soir (par Emmanuel Macron dans une allocution télévisée le 09 novembre. Ndlr.), qui ont coûté 200 milliards à la France, 35% des jeunes ont déclaré avoir des pensées suicidaires du fait de ces confinements et je ne parle même pas - et cela a été confirmé par une étude récente de l'INSERM - des retards d'apprentissage, des phobies scolaires. Donc on est un peu stupéfait. ... Sur la totalité de l'année 2020 c'est 2% des hospitalisations. Ce qui est très loin de l'image qu'on en a où pendant toute l'année 2020 les services hospitaliers étaient pleins à rabord de patients Covid, ce qui fait que les autres patients ne pouvaient plus (soit-disant. Ndlr.) rentrer à l'hôpital !

"[...] Ces données de ce rapport de l'ATIH nous indiquent deux choses. D'abord que le phénomène Covid a été particulièrement impactant, parce qu'il a été brutal et essentiellement méconnu et inédit. Mais aussi cette idée que les patients Covid ont rempli les hôpitaux pendant ces deux années est une idée qui est fausse ! C'est entre 2 à 5% Et cela reste les autres pathologies qui ont envoyé les gens à l'hôpital pour la très très grande majorité. On a donc eu un prisme, une vision décalée par rapport à la réalité hospitalière." 

Le mythe des urgences encombrées s'effondre : Restrictions & discours moralisateurs ont été décrétés sur 2% des hospitalisations réellement liées au Covid dont 5% en Réa.

 

Donc : pass & vaccination sont imposés aux français sur la base d'une supercherie.

Add. 14-11-2021

___________

Add. Mise à jour le 15 novembre 2021. 

___________

Add. Mise à jour le 19 novembre 2021. 

___________

"Le totalitarisme fonctionne à l'idéologie, c'est-à-dire à la création d'un récit ou d'une croyance fausse qui se substitut à la réalité et auquel l'on est prié d'adhérer." (Ariane Bilheran, psychologue clinicienne)

 

Ariane Bilheran et Reiner Fuellmich sur la mise en place du totalitarisme

Partager cet article
Repost0