Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 décembre 2021 3 29 /12 /décembre /2021 11:51

Dans cette video, Maître Fabrice Di Vizio évoque une transformation de l'Etat de droit en "un Etat moral", dont on ne se rend pas compte à quel point cela est dangereux :

"Ne pas faire vacciner constitue-t-il une faute ? Non. Au sens du droit il n'y a pas d'obligation vaccinale. Oui, mais ne pas me faire vacciner constitue (selon le récit covidôlatre) un acte immoral. Si vous voulez. Mais j'ai ma définition de la moralité et vous avez la vôtre et moi je vais vous imposer la mienne. Ha bon ? Comment ? Et bien, moi qui suis la morale dominante, je vais vous imposer une restriction des droits non pas parce que vous violez une obligation légale (rappelons que jusqu'ici il n'y a pas d'obligation légale à se faire vacciner. Ndlr.) mais parce que vous violez une obligation morale que j'ai instituée.

"Et bien cela mes amis, c'est la définition du totalitarisme.

"C'est-à-dire que je ne commets aucune infraction, mais si je ne fais pas (la vaccination), je suis privé de droits... Peu importe que l'obligation vaccinale n'existe pas en droit positif (jusqu'ici. Ndlr.), c'est un comportement 'moral'. Et donc voici que le Conseil d'Etat valide la sanction légale d'un comportement moral : je suis privé de droits positifs parce que j'ai violé une norme morale, et plus de norme légale. On a abrogé, on a aboli l'Etat de droit au profit d'un Etat moral, et la 'morale' est décidée par le groupe dominant. C'est d'une dangerosité exceptionnelle, je crois que vous ne vous en rendez pas compte à quel point."

____________________

Add. 30-12-2021. Tweet du philosophe René Chiche sur ce sujet : 

Partager cet article
Repost0

commentaires