Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 juillet 2012 7 01 /07 /juillet /2012 06:28

Joël Morisset : « j’'ai eu tellement de chance que je n’en reviens pas moi-même. »

Joël Morisset : « j’'ai eu tellement de chance que je n’en reviens pas moi-même. » (Photo M. Krauzman)

 

 

Le chauffeur d'un poids lourd de 14 tonnes s'est offert une sacrée frayeur, vendredi 29 juin, en milieu d'après-midi.

 

Malgré une chute de 7 mètres de haut, son camion a fini sa course à l'horizontale, parfaitement posé sur l'eau et sur ses roues. (1)

 

 

« J’'ai seulement besoin de repos. Normalement, je dois rester encore un peu à l'’hôpital. » Ces propos sont signés Joël Morisset, un transporteur de Tonnay-Charente, encore choqué. Il faut dire que ce quinquagénaire a fait une chute impressionnante, vendredi, sur le pont de l'île d'Oléron.

 

Après avoir perdu le contrôle de son poids-lourd de 14 tonnes, il a percuté la barrière de sécurité pour s'’offrir un plongeon de 7 mètres, en direction de l'océan. Par chance, le camion est retombé sur ses roues. Et l'homme était indemne.

 

Après avoir été transporté à l'hôpital de Rochefort, il a été transféré à celui de La Rochelle, où il se remet de ses émotions. La voix tremblante, il se veut rassurant : « Ça va bien, car je n'ai rien de cassé. J’'ai bien quelques plaies, mais pas un seul hématome. Rien. » Autant dire que nous avons ici affaire à un miraculé. « J’'ai des courbatures partout, mais c'’est tout, reprend-il . Pour le coup, il y a un Bon Dieu. J’'ai eu tellement de chance que je n’en reviens pas moi-même. »

 

L'homme est incapable de se rappeler les circonstances de cette perte de contrôle : « Dans des moments comme celui-là, on ne sait pas comment faire. Je n'ai rien vu venir. Cela fait 36 ans que je conduis et c'est mon premier accident. » Pour une première, Joël Morisset n'a pas fait semblant. (2)

 

Sources:

 

(1) Publié le 30/06/2012 à 06h00 http://www.sudouest.fr/2012/06/30/un-camion-a-la-mer-757585-1504.php

(2) Publié le 30/06/2012 à 16h11 http://www.sudouest.fr/2012/06/30/chute-d-un-camion-du-pont-d-oleron-pour-le-coup-il-y-a-un-bon-dieu-758457-1640.php

Partager cet article
Repost0
20 avril 2012 5 20 /04 /avril /2012 09:54

Nous avions parlé l'année dernière du miracle du Feu sacré à Jérusalem, le jour du samedi saint (jour où l'Eglise se prépare à célébrer, au lever de l'aurore, la glorieuse résurrection du Sauveur) à propos de la délégation russe venue chercher du Feu sacré pour le ramener à Moscou.

Ce miracle se manifeste sous la forme d'un éclair soudain illuminant dans toutes les directions, puis de quantités d'autres éclairs blancs et bleus jaillissant du tombeau du Christ ressuscité, qui se propage aux pélerins, dont les bougies et les cierges s'allument tous seuls et ne brûlant personne.

Jusqu'à présent, ce phénomène n'a pas été expliqué d'un point de vue scientifique.

La première mention du miracle remonte au IVe siècle. Une description détaillée du miracle est contenue dans le carnet de route de l'higoumène russe Daniel, qui était présent à la cérémonie en 1106. Daniel mentionne une incandescence bleue qui descend de la coupole de la Edicula où le patriarche attend le Feu Sacré. Certains affirment avoir été témoin de cette incandescence dans les temps modernes. (Source video des éclairs et témoignages: http://gloria.tv/?media=66145)

 

Or cette année 2012, le Feu sacré a une nouvelle fois illuminé le Saint Sépulcre. ... Le Saint-Sépulcre en ce samedi saint (14 avril) déborde de fidèles orthodoxes venus à Jérusalem pour célébrer la Pâque, qui, selon le calendrier julien utilisé par l'Eglise orthodoxe, tombe cette année une semaine après la Pâque catholique.

 

La cérémonie consiste à voir le patriarche grec-orthodoxe, Theophilos III, entrer dans la chapelle du tombeau vide, et, selon la tradition, tandis qu’il est en prière, vers deux heures de l'après-midi, de façon spontanée et soudaine apparaît un faisceau de lumière, qui ne brûle pas, mais scintille et illumine. À l'extérieur, les Kyrie eleison ("Seigneur, prends pitié" en grec) se font de plus en plus pressants, les mains se tendent brandissant bougies et cierges. L'atmosphère est tendue. À la lumière miraculeuse surgit dans l’édicule au centre du Saint-Sépulcre, le patriarche allume ses cierges et, une fois transmis, le Feu Sacré se propage très rapidement parmi les fidèles.   Photos de l'évènement : http://www.flickr.com/photos/75873860@N07/sets/72157629837963487/show/

 

Source: http://www.terrasanta.net/tsx/articolo.jsp?wi_number=3853&wi_codseq=      &language=fr

via http://www.leforumcatholique.org/message.php?num=630681

--------------------------------------------------------

Ci-dessous, une video du 27 février 2012 :

   

- Pâques et miracle du feu : une délégation russe va chercher du "Feu sacré" en Israël

Partager cet article
Repost0
3 janvier 2012 2 03 /01 /janvier /2012 14:15

Une famille a été sauvée par quatre personnes après la chute de leur véhicule dans un ravin de l'Isère. Un avis de recherche est lancé pour retrouver les quatre «anges gardiens» qui ont disparu.

Jeudi dernier, 29 décembre 2011,  la famille Masmoudi, originaire de Caluire dans la région lyonnaise, se lance à l'assaut des lacets du collet d'Allevard, dans l'Isère. Le père, ses deux filles de 11 et 13 ans et le fils d'un ami frôlent la mort : au détour d'un virage du col du Barioz en Isère, leur véhicule glisse sur une plaque de neige. Devenu incontrôlable, il bascule dans un ravin. Fait incroyable: la voiture ne chute pas au fond du précipice. Trois souches d'arbres la retiennent in extremis trois mètres plus bas, en équilibre au-dessus du vide.

 

Alors que dans l'habitacle, l'angoisse et la terreur s'installent, -la famille se voit basculer et mourir-, quatre personnes surgissent de nulle part et prennent les choses en main. Presque mieux que des secouristes habituels. Sandra, 11 ans la petite dernière de la famille jointe par Le Figaro raconte: «Ils avaient un grand professionnalisme, ils étaient très calmes, gentils. Ils nous ont aidés dans le plus grand silence. Ils nous ont sortis un par un du véhicule», raconte-t-elle toujours éblouie. Les Masmoudi sont donc sains et saufs. Même leur voiture n'est guère endommagée!

Après avoir recouvré ses esprits, la famille découvre que ses sauveteurs se sont immédiatement évaporés dans la nature. «En cinq minutes, ils nous ont sortis, on ne voit ça que dans les films, je vous assure! On s'est remis de nos émotions, on s'est regardés, on s'est retournés et il n'y avait plus personne. La seule chose qu'il me reste de ces personnes, c'est un sourire et puis, ils sont partis comme ils étaient venus», se souvient avec reconnaissance, le père de famille.

«C'est un peu comme s'ils étaient venus du ciel. Ils étaient quatre et nous, dans la voiture, nous étions quatre aussi. Comme si c'était un ange pour chacun. C'est miraculeux!», ajoute Sandra qui n'en finit pas de ressasser ce conte de Noël devenu légende familiale.

Mais qui sont ces bienfaiteurs? Le père de famille reconnait se remettre le plus difficilement de l'accident. «J'ai du mal à oublier, à passer à autre chose. Je suis victime à posteriori d'une forte réaction au stress, je vais d'ailleurs retourner dès aujourd'hui aux urgences, je ne me sens pas bien», confie-t-il au Figaro. Avant d'ajouter: «Je veux aussi lancer un appel pour que les quatre hommes providentiels se manifestent. Je veux leur dire merci parce que peu de gens auraient fait ce qu'ils ont fait. Ça a été fantastique, presque irréel!», insiste encore Monsieur Masmoudi. Seul indice: les quatre hommes avaient entre 35 et 40 ans et circulaient à bord d'une Peugeot 306 vert foncé. Un début de piste...

 

Source

---------------------------------------------------

  Note de Christroi. Les faits et cas d'intervention des anges gardiens dans nos vies, soit pour nous inspirer de bonnes pensées, nous protéger ou nous sauver de dangers imminents, sont nombreux. Nous recommandons à nos lecteurs la lecture édifiante de "La dévotion aux saints anges" d'Henri-Marie Boudon, aux éditions Clovis (Fin XVIIe siècle, rééd. Clovis, Collection Itinéraire spirituel, 2003).

Dans l'Ancien Testament, dans l'Evangile, dans l'Apocalypse, les anges sont partout: messagers de Dieu, guides des hommes, adversaires des démons. Auteur spirituel du XVIIe siècle, Boudon nous offre un exposé très complet et plein d'amour des merveilles angéliques. Invisibles à nos yeux et pourtant bien réels, les anges sont nos fidèles amis et puissants protecteurs. Motifs de la dévotion (ce que les anges font pour nous, etc.) - Pratiques de la dévotion (neuf choeurs, prières, vertus, etc.).

 

Extrait:

"Ô Hommes! Aimez les anges: ce sont les amis fidèles par excellence, des avocats, des protecteurs très puissants, des maîtres trèss ages, des pères, des frères tout remplis d'amour pour nous. Ils sont les patrons, les protecteurs, les avocats de toutes sortes de personnes, d'états et de conditions. Aimez les anges, hommes apostoliques; ce sont les divins missionnaires du paradis. Aimez les anges, prédicateurs, docteurs; ce sont les savants de la science du Ciel et de la belle éloquence de l'éternité. Aimez les anges, vous qui êtes les prêtres du Seigneur ; c'est par leurs mains que le sacrifice est offert à la majesté de Dieu. Aimez les anges, vous qui êtes retirés dans les cloîtres ou qui vivez dans la solitude; ces esprits admirables sont toujours retirés en Dieu et n'en perdent jamais la vue. Aimez les anges, vous qui paraissez en public, qui vivez parmi le monde; ces pures intelligences y demeurent avec vous. Aimez les anges, personnes mariées; l'exemple du saint archance Rapahaël qui conduisait Tobie, fait voir d'une manière admirable les soins qu'ils prennent de votre état. Aimez les anges, ô vierges; ô vierges, encore une fois, aimez avec ferveur les anges, ce sont les grands amis de la virginité; ils en sont même les admirateurs, voyant dans des vaisseaux fragiles un trésor si précieux, et des créatures faibles vivre en la terre comme ils vivent au Ciel. Aimez les anges, personnes justes; ce sont les guides de la sainteté. Aimez les anges, pécheurs; ils sont pour vous un asile assuré. Aimez les anges, personnes affligées, pauvres, misérables; ils sont la consolation et le refuge de tous les malheureux. Aimez les anges, riches, puissants, grands du monde; ce sont ces divines clartés qui vous feront voir que tout ce qui passe est méprisable, et qu'il ne faut soupirer qu'après la bienheureuse éternité. Mais aimez, ô hommes, les séraphins; ce sont les princes du pur amour. Aimez les chérubins, ce sont les grands docteurs de la science des saints. Aimez les trônes, ce sont les patrons du véritable repos de l'âme, et de la tranquille paix du coeur. Aimez les dominations; ils vous apprendont à devenir les maîtres de vous-mêmes et de toutes choses, vous élevant au-dessus de tout l'être créé par une union intime au Créateur. Aimez les vertus, ce sont les maîtres des voies de la sainte perfection. Aimez les puissances, ils sont vos défenseurs contre la malice, la rage et le pouvoir des démons. Aimez les principautés, ce sont eux qui prennent des soins si grands du bien des monarchies, des Etats, et de ceux qui gouvernent. Aimez les archanges, ce sont les zélateurs du bien commun, et l'on en reçoit mille et mille bénédictions dans les provinces, dans les villes, dans les villages et dans toutes sortes de pays. Aimez, enfin, les anges du dernier choeur, ce sont des astres dont nous ressentons plus souvent les célestes influences, étant plus proches de nous, et veillant sur le bien de tous les hommes en particulier, avec un amour et des soins inexplicables. N'ayons plus que des amours de feu pour ces pures flammes de l'empyrée, et ne cessons jamais d'aimer ceux qui ne se lassent jamais de nous bien faire et de nous combler de toutes sortes de grâces". (Henri-Marie Boudon, La dévotion aux saints anges, ibid., p. 47-50).



Partager cet article
Repost0
9 décembre 2011 5 09 /12 /décembre /2011 08:27

L'Église catholique doit encore se prononcer sur d'éventuels miracles mais elle demeure d'une grande prudence face à ces phénomènes.

 

Deux «guérisons inexpliquées» viennent d'être confirmées par les sanctuaires de Lourdes qui se refusent toutefois à parler de «miracles». Ils concernent deux personnes dont l'identité n'est pas encore révélée. Une religieuse de 77 ans qui a retrouvé «l'usage de ses jambes» en 1965, lors d'un séjour à Lourdes, alors qu'elle était atteinte d'une lombosciatique paralysante opérée plusieurs fois. Et une femme de 43 ans souffrant de poussées d'hypertension avec apparition d'œdèmes cérébraux. Elle a retrouvé une «vie normale» après une visite à Lourdes en 1989.

 

Depuis le début des apparitions de la Vierge à Lourdes en 1858 seulement 68 miracles ont d'ailleurs été reconnus pour plus de 7000 dépositions relatives à des faits de guérisons.

 

Source

Partager cet article
Repost0
25 avril 2011 1 25 /04 /avril /2011 22:59

 

Un ingénieur scientifique de la NASA, Ed Prior, a enquêté sur le linceul de Turin. Sa réponse est qu'il n'y a pas de réponse. On ne sait pas comment s'est formée cette image (à partir de 39:40)

 

Ce documentaire présente les toutes dernières recherches sur le Linceul de Turin.

--------------------------------------

- Pâques et miracle du feu: une délégation russe va chercher du "Feu sacré" en Israël 

Partager cet article
Repost0
25 avril 2011 1 25 /04 /avril /2011 22:58
 
Reliques Saintes, La tunique d'Argenteuil et la... par Introcrate

 

 

 

"Il s'agit de la tunique que le Christ a portée, après la flagellation et la scène de la dérision, et tout au long du chemin du Calvaire (Ndlr. La Via dolorosa à Jérusalem).

 

Un examen minutieux de la tunique permet de se rendre compte qu'elle était bien primitivement 'inconsutile', c'est-à-dire sans couture, tissée d'un seul tenant, y compris les manches. Il s'agit d'un procédé de tissage particulier dont, paraît-il, la technique ne s'est pas perdue en Orient.

 

Grégoire de Tours, mort en 594, raconte qu'il a appris que la tunique avait été conservée et se trouverait dans un coffre de bois à Galatha, à environ 150 milles de Constantinople. Frédégaire, mort en 658, prétend qu'elle se trouvait à Jaffa, près de Jérusalem et que, finalement, plusieurs évêques la transportèrent solennellement à Jérusalem.

 

Une tradition ancienne veut que la tunique ait été donnée par Charlemagne à sa fille Théodrade, abbesse du monastère d'Argenteuil. Charlemagne l'aurait reçue en présent de l'impératrice Irène de Constantinople. Nous savons qu'il yeut des tractations pour la conclusion éventuelle d'un mariage entre Charlemagne et cette impératrice.

 

Un vieux martyrologue d'Argenteuil explique que l'on célèbre chaque mois un service pour le repos de l'âme de Charlemagne, 'en mémoire des bienfaits dont il a enrichi le monastère et spécialement la tunique sans couture de Notre Seigneur Jésus-Christ qu'il apporta de Rome'.

Le 12 octobre 1567, les calvinistes que la relique dérangeait détruisirent le monastère d'Argenteuil où reposait le 'très sacré et précieux reliquaire de la Robe inconsutile de Notre Sauveur et Rédempteur Jésus-Christ'. Les églises de la ville furent incendiées, et les reliques et ornements pillés. Mais la tunique leur échappa. Henri III veilla à la reconstruction du monastère.

 

En 1791, tous les biens du monastère devant être saisis, la relique fut transportée dans l'église paroissiale. En 1793, au pire de la tourmente révolutionnaire, le curé de la paroisse, pour mieux sauver la relique, en découpa plusieurs morceaux qu'il confia à diverses personnes et en enterra la partie principale. En 1795, libéré de prison, il revint dans sa paroisse et déterra la tunique. En 1804, le culte de la tunique fut rétabli; en 1844, un nouveau fragment, après tant d'autres, en est coupé sur la demande de Pie IX qui voulait absolument en avoir un morceau à Rome.

 

Un article du numéro 10 de la Revue internationale du Linceul de Turin (automne 1998, p. 21-26) d'André Marion, et intitulé 'Du linceul de Turin à la tunique d'Argenteuil', rapporte des travaux scientifiques réalisés à Orsay avec des moyens informatiques permettant une analyse très fine : la superposition des taches de sang de la tunique et de celles du linceul de Turin a été faite. Les documents photographiques ont été numérisés et optimisés par ordinateur. Ces traces suggèrent que, contrairement à ce que l'on croyait jusqu'ici, le Christ aurait porté toute la croix, la poutre verticale reposant sur son épaule gauche, la poutre transversale reposant sur l'épaule droite. La correspondance des blessures dont les deux tissus portent la trace apparut évidente.

 

Tout cela est encore trop peu, sans doute. Mais désormais les recherches sont à nouveau en marche et tous les espoirs sont permis".

 

Source: Père François Brune, Les miracles et autres prodiges, Kiron Philippe Lebaud, Quetigny 2000, p. 181-188.

Partager cet article
Repost0
22 avril 2011 5 22 /04 /avril /2011 22:59

 L'Eglise du Saint-Sépulcre à Jérusalem 

Une délégation russe est arrivée à Jérusalem afin de ramener à Moscou du Feu sacré pour le service nocturne de Pâques, qui se tiendra samedi en la cathédrale du Christ-Sauveur (Ndlr. Moscou), rapporte un correspondant de RIA Novosti. (Note de Christroi. Le samedi saint est le jour où l'Eglise se prépare à célébrer, au lever de l'aurore, la glorieuse résurrection du Sauveur. Le deuxième jour après sa mort, soit la veille de la résurection de Jésus-Christ, l'Eglise enseigne que son âme, descendit aux limbes pour y visiter celles des justes et leur annoncer leur entrée prochaine dans le ciel).

Le feu miraculeux sera acheminé samedi à l'aéroport moscovite de Vnoukovo-1 à bord d'un avion spécial.

Des centaines de fidèles accueillent traditionnellement la délégation russe dans l'aéroport pour obtenir un peu de Feu Sacré et le ramener dans les temples de Moscou et des régions russes.

Les chrétiens orthodoxes croient dans l'essence divine du Feu sacré qui s'allume chaque année dans l'église du Saint-Sépulcre à Jérusalem à la veille de Pâques. Jusqu'à présent, ce phénomène n'a pas été expliqué d'un point de vue scientifique. La première mention du miracle remonte au IVe siècle. (1) 

 

(1) http://fr.rian.ru/society/20110422/189240223.html

--------------------------------------------------- 

Note de Christroi. Le feu sacré est un des plus grands miracles de la Chrétienté qui s'effectue chaque année au Saint Sépulcre (ou tombeau de Jésus à Jérusalem) depuis au moins 1000 ans.  

 

Le Feu Sacré qui est associé à l'opération du Saint Esprit qu'on Evoque, qu'on prie de Venir, (et où le mot Grec Paraclète trouve complétement son sens : Celui qu'on prie ex "pakalein" _ Celui qui Veille à côté "para klinhn") se manifeste de manières différentes. Comme une espèce de foudre qui éclate d'abord à l'intérieur du tombeaux, ou en un fleuve d'étincelles et d'éclairs qui parcourt le temple, ou en "plages" des lumières suspendus ici et là, ou une association de ces manifestations, etc. 

Les faits communs sont : le Patriarche Orthodoxe va devant le tombeau avec deux chandeliers priant l'arrivée du Saint Esprit. Accompagné des fidèles qui prient également et tendent leur bougies. Certains depuis le Vendredi Saint. Le soir du Samedi Saint l'arrivée est imminente et les gens commencent à l'appeler. Vous l'entendez sur la vidéo.

 

Le Feu Sacré Se manifeste dans le tombeau en Un éclat. Et les Bougies du Patriarches s'allument en même temps que le feu se repend en parcourant le temple.

Beaucoup de bougies de pèlerins s'allument toutes seules (regardez bien la vidéo ça se voit) ET CE FEU NE BRULE PAS ! Vous verrez des gens le caressent ou le posent sur leur visage.
Le problème est que... "les places ne son pas illimités" et pour assister au miracle il faut attendre peut être plusieurs jours.

Cette video est de 2006.

Grand est le Miracle du Seigneur. Gloire à Lui.

------------------------------------------------

Autres miracles non expliqués par la science:

 

- Notre-Dame de Guadalupe - Nouvelles sur le manteau (Tilma)

- Notre-Dame de GUADALUPE, Patronne de l'Amérique Latine (1531) 

- L'escalier de Santa Fé

- Lourdes: Reconnaissance d'une nouvelle guérison à caractère "remarquable"

Partager cet article
Repost0
11 avril 2011 1 11 /04 /avril /2011 21:09
Vírgen de Guadalupe (copie originale, gravure du XVIe siècle)

Vírgen de Guadalupe (copie originale, gravure du XVIe siècle)

Voici de nouvelles révélations intéressantes sur les miracles de l'image de Notre-Dame de Guadalupe (Apparition du XVIe siècle reconnue par l'Eglise). Rappelons qu'il s'agit ici de véritables miracles que les scientifiques, malgré toute la puissance de la science au XXIe s., ne parviennent toujours pas à expliquer.

 

10/04/2011 23:38:18: Notre Dame de Guadalupe - Découvertes sur le manteau (Tilma)
.
Mis à jour 15 septembre 2013.

 

"Des pinceaux qui ne sont pas d'ici-bas ont peint cette très douce image que l'usure des siècles a respectée." Pie XII, Radio-message du 12 octobre 1945.
Nouveau miracle dans la basilique Notre-Dame de Guadalupe, daté du 24 avril 2007. Après la décision du conseil municipal de Mexico de légaliser le crime d'avortement jusque là interdit, une lumière blanche pure et intense, sortit littéralement de l'intérieur de l'image de la Vierge Marie, et ce halo de lumière possédait la forme et les mesures d'un embryon.
 
***

Partager cet article
Repost0
29 mars 2011 2 29 /03 /mars /2011 18:46

Notre-Dame de Lourdes-14-03-2006Déclaration de l’évêque d’Angers au sujet de la guérison de M. Serge François :

La déclaration qui suit concerne la guérison dont a bénéficié à Lourdes, en 2002, un homme du diocèse d’Angers, domicilié à la Salle-Aubry.
Cette déclaration portera successivement sur :
- le fait de cette guérison
- l’interprétation de ce fait selon la foi chrétienne.

I – Le fait de la guérison
Le 12 avril 2002, à Lourdes, au cours du pèlerinage diocésain auquel il participait comme « Hospitalier- malade », M. Serge FRANÇOIS, alors âgé de 56 ans, a été guéri d’une maladie invalidante dont il souffrait depuis plusieurs années. Cette maladie a été identifiée par les médecins comme étant une algie sciatique de topographie S1 gauche qui nécessitait un important traitement antalgique quotidien et était cause d’une invalidité lombaire marquée, occasionnant un retentissement sur son caractère. Les médecins, qui l’ont examiné après l’événement survenu à Lourdes, en 2002, ont constaté que cette guérison avait été subite, complète sur le plan fonctionnel, sans relation avec une thérapeutique particulière, et durable jusqu’à ce jour, soit 8 ans.

II — L’interprétation chrétienne de cette guérison
En tant qu’évêque du diocèse d’Angers, où réside M. Serge FRANÇOIS, j’ai aujourd’hui la responsabilité de faire connaître l’interprétation que l’Eglise se juge autorisée à donner à cette guérison subite, inattendue et durable. Cette interprétation s’appuie sur le témoignage donné par M. Serge FRANÇOIS lui-même, à la suite de l’événement survenu pour lui ; à Lourdes, le 12 avril 2002. Elle comporte une lecture et une compréhension de ce témoignage à la lumière de la foi.

1 – Il est certain que M. Serge FRANÇOIS a été totalement et durablement guéri à Lourdes, c’est-à-dire qu’il a été délivré du mal dont il souffrait et qu’il mène une vie normale sans aucun traitement. Après des expertises approfondies, le Comité Médical International de Lourdes (CMIL) a conclu qu’il s’agissait « d’une observation remarquable », d’une guérison inexpliquée, dans l’état actuel de la science.
2 – C’est pourquoi, après avoir pris connaissance des conclusions du Comité Médical International de Lourdes (CMIL) et après avoir entendu une commission canonique réunie le 30 septembre 2010,
Au nom de l’Eglise, je reconnais publiquement le caractère « remarquable » de la guérison dont a bénéficié Monsieur Serge François, à Lourdes, le 12 avril 2002.
3 – Cette guérison peut être considérée comme un don personnel de Dieu pour cet homme, comme un événement de grâce, comme un signe du Christ Sauveur. S’étant produite au cours d’un pèlerinage à Lourdes, au moment où M. Serge FRANÇOIS, après avoir prié devant la grotte et s’être rendu aux fontaines pour boire et se laver le visage, quittait le domaine, on peut voir dans cette guérison une prévenance particulière de la Vierge Marie à l’égard de cet homme.
4 – Cette reconnaissance publique est proclamée ce dimanche 27 mars 2011, au cours d’une célébration eucharistique, dans le sanctuaire de Notre-Dame des Gardes.

Source: http://www.perepiscopus.org/diocses/mgr-delmas-a-reconnu-une-guerison-inexpliquee

Partager cet article
Repost0
20 février 2011 7 20 /02 /février /2011 23:59

Est-ce un miracle? La petite fille qui avait été bénie par le Pape survit après s'être fait écrasée par un bus

 

 

La petite fille du miracle : Claire Hill, trois ans est pratiquement indemne après avoir été coincée sous un bus de quatre tonnes


Le père d'une fillette de trois ans, qui s'en est tirée presque sans une égratignure après avoir été renversée par un bus, a attribué au pouvoir de Dieu le fait qu'elle s'en soit sortie indemne.
Peter Hill était convaincu que sa fille Claire - qui, bébé, avait été bénie par le Pape Benoît XVI - était morte, quand son bus de 22 places lui a roulé dessus, la clouant au sol.
Mais la petite Claire est sur le point de sortir de l'hôpital de Sydney, souffrant tout au plus de quelques égratignures et de contusions mineures, après l'accident de mardi [Note de Christroi. 16 février 2010] impliquant le véhicule de quatre tonnes.
Le personnel médical ne s'explique pas comment la petite a réussi à survivre, sans blessures graves ni fractures, mais son père attribue le fait qu'elle s'en soit tirée à une intervention divine.
"Je ne peux que penser qu'un ange gardien a tenu ce bus en l'air, empêchant son poids de retomber sur elle" a déclaré Mr Hill au Sydney Morning Herald.

 

Les parents de la petite fille, Peter et Sue, attribuent le fait que leur fille soit miraculeusement indemne à la force de la prière


L'accident s'est produit quand M. Hill a accidentellement mis en marche son bus, alors qu'il faisait la queue à une station-service, roulant sur Claire, qui venait de sauter hors du véhicule.
"À ce moment, j'ai pensé: 'Mon Dieu, je l'ai tuée", a dit Hill.
Comme Claire gisait, inerte, sous le bus, sa mère, Sue, fervente croyante en Dieu, a dit à sa fille de prier.
"Je lui avais mis une médaille miraculeuse [de la Vierge Marie] juste une heure avant", a dit Mrs Hill.

Benoît XVI embrasse le bébé Claire lors de son voyage à Sydney en 2008


L'enfant avait été bénie par le Pape au cours de son voyage à Sydney en 2008.

Le personnel de l'hôpital pédiatrique de Sydney a confirmé que la fillette n'a pas de blessures sérieuses et devrait avoir un rétablissement complet.

 

Notes

(1) L'article est publié sur le Daily Mail , et me rappelle un peu la belle histoire du petit Victor, rapportée en son temps par la presse populaire allemande (voir ici: http://beatriceweb.eu/... ) [Note de Christroi. Ce qui constituerait un deuxième miracle du pape Benoît XVI, de son vivant même]
On est libre de croire ou pas à un miracle par l'intercession du Pape. On est libre aussi de croire à l'intervention d'un ange gardien.
Mais ne pas y croire, est-ce une raison pour ponctuer la nouvelle de commentaires aussi méchants qu'imbéciles sur le site, gâchant la joie de la belle histoire?
Qu'est-ce qui peut bien pousser des gens qui n'ont rien d'intéressant à dire à donner leur avis sur un sujet, voilà qui me dépasse.
Beau travail, les medias!

 

Sources: http://www.dailymail.co.uk/news/article-1358281/Little-girl-blessed-Pope-survives-run-bus.html via (traductions) http://benoit-et-moi.fr/2011-I/0455009e5f0781801/0455009e91102b314.html

Partager cet article
Repost0
7 janvier 2011 5 07 /01 /janvier /2011 16:12
Miracle eucharistique (présumé...) en Inde.

Video très impressionnante (en italien) : le visage de Jésus apparaît sur l'hostie de la lunule, depuis un an.
(il semble qu'il s'agisse d'un rite oriental - probablement catholique, puisque le prêtre parle italien ?)
...et le commentaire : ce sont des choses qui arrivent, en Orient...
Et à la question : comment discerner le vrai ou le trucage, c'est très difficile ; il reste le témoignage du prêtre.
C'est sûr qu'il faut rester prudent.
Mais...

source: http://www.leforumcatholique.org/message.php?num=579546
Fenomeno Eucaristico in India
Partager cet article
Repost0
8 octobre 2010 5 08 /10 /octobre /2010 05:55
Partager cet article
Repost0
20 février 2010 6 20 /02 /février /2010 16:28

croix Крест над Москвой и Петербургом! - Cross over Moscow and St. Petersburg!

Miracle solaire en forme de croix au-dessus des villes de Moscou, filmé le 4 janvier 2010 de 17:12 à 17:22, et Saint-Petersbourg, la ville des Tsars.

Est-ce le signe de la conversion de la Russie au Coeur douloureux et immaculé de Marie, qui est la demande de prière de chapelet initiée par la F.S.S.P.X. le 11 octobre 2009 ? Cette conversion empêcherait que le communisme ne répande ses erreurs dans le monde (nouvel-ordre-mondialisme), empêcherait l'institution du Gouvernement mondial antichrist. Continuons nos prières pour la conversion de la Russie.

Partager cet article
Repost0
28 décembre 2009 1 28 /12 /décembre /2009 18:55

L'Évêché Orthodoxe Copte de Gizeh confirme que la Vierge Sainte est apparue dans une transfiguration à l'Église qui porte Son nom dans Warraq Al-Hadar, Gizeh (un quartier du Caire), dans les premières heures de vendredi, 11 décembre 2009 à 1:00am. La Vierge Marie est apparue de toute sa hauteur dans des robes longues lumineuses, au-dessus du dôme médian de l'église, dans une robe blanche pure et une ceinture bleu roi. Elle avait une couronne sur sa tête, au-dessus de laquelle est apparue la croix sur le dôme. Les croix sur les dômes de l'église et les tours ont rougeoyé vivement avec la lumière. La Vierge Sainte s'est déplacée entre les dômes et jusqu'au dessus de la porte de l'église entre ses deux Tours jumelles. Les résidants locaux l'ont tous vue.

Plus de 200.000 (des chrétiens et des musulmans) personnes ont été jusqu'ici témoins des apparitions de décembre 2009 de la Vierge Marie sur les dômes de l'Église Orthodoxe copte de l'Archange Michael dans EL-Warraq (comme au 22 décembre 2009). Des lumières d'apparition dans le ciel nocturne ont pu également être vues à plusieurs kilomètres de distance de l'Église. Les gens ont utilisé leurs téléphones portables pour faire des vidéos des apparitions et les partager par l'intermédiaire de Bluetooth et sur YouTube. La silhouette complète de la Bienheureuse Vierge Marie vêtue en robe bleu-clair a pu être clairement vue au-dessus des dômes de l'Église entre les croix de l'Église. Les apparitions ont également reçu une large couverture médiatique dans la presse égyptienne et les chaînes de télévision arabes. Les apparitions ont commencé pendant le mois copte de Kiahk (décembre 2009), le mois marial/Nativité de jeûne dans le Calendrier Copte.

Depuis vendredi, des foules énormes  réunies  aux alentours de l'église ont vu des pigeons blancs lumineux monter en flèche au-dessus de l'église pendant les diverses périodes de la nuit, ainsi qu'une étoile  qui apparaît soudainement dans le ciel, voyage à travers environ sur 200 mètres, puis disparaît. Les foules énormes qui se sont réunies autour de l'église ne cessent pas de chanter des hymnes et des louanges pour la Vierge Marie.
Source

- Apparition de la Vierge Marie en Egypte, église Copte orthodoxe de Warraq, Caire (videos)

Partager cet article
Repost0
20 avril 2009 1 20 /04 /avril /2009 12:44
Séisme des Abruzzes: une statue de la Vierge miraculeusement intacte

Alors que les rescapés du séisme qui a durement frappé les Abruzzes s’efforçaient tant bien que mal de célébrer les fêtes de Pâques, les pompiers qui poursuivaient les travaux de déblaiement ont découvert, lundi, une statue en marbre de la Vierge miraculeusement intacte. Elle était cachée sous les gravats de l’église de Paganica, près de la ville martyre de L’Aquila. Un peu partout dans la région, des milliers de déplacés ont assisté à la messe pascale dans les villages de tentes et les centres d’hébergement installés à la hâte par les autorités. Des prêtres ont donné la communion devant des autels improvisés et des secouristes ont distribué des œufs de Pâques aux enfants. Source: Le Figaro, Arrêt sur image, 17/04/2009. 

Via le forum catholique
Add. D'autres photos, via Le Salon Beige

Dans l'histoire, de nombreux cas ont pu être observés de statues de la Vierge miraculeusement conservées suite à une catastrophe naturelle, une profanation ou une dévastation.

Exemples (non exhaustif):

- Vers 1295, pendant la guerre contre les Anglais, la chapelle de Verdelais est pillée, incendiée...
Mais la statue est cachée et enfouie dans un trou maçonné. Le Monastère est détruit en 1377... La statue sera retrouvée en 1390 par la comtesse de Foix au pas de la mule!










- En Equateur, à Latacunga, capitale de la Province de Cotopaxi, la statue peinte de la Vierge del Salto (v. 1610), fut retrouvée miraculeusement après un séisme.

- La statue de la Vierge dans le sanctuaire Notre-Dame-de-Beauregard (commune d'Orgon, diocèse d'Aix-Arles), lors d'une des innombrables dévastations commises par les protestants dans le sud de la France, "L'AN 1562 ET LE 8 SEPTEMBRE DES SOLDATS APRES AVOIR DEVASTE LA CHAPELLE DE BEAUREGARD TENTERENT DE BRISER LA STATUE DE LA VIERGE ET LA PRECIPITERENT D'ICI SUR LES ROCHERS DE LA DURANCE.
MIRACULEUSEMENT CONSERVEE ELLE ARRIVA PRESQUE INTACTE AU BAS DE LA FALAISE." Cette inscription est gravée sur une frise surmontant l'autel-tombeau.




- En Alsace voisine, il semble qu'on connaisse
d'autres exemples,mais pour des statues de la Vierge. Au pèlerinage de Trois-Epis, durant la guerre de Trente ans, une piéta en terre cuite, échappa au feu, ainsi qu'une autre statuette de la Vierge, en bois.








- A Masevaux, ce siècle encore, une autre piéta échappa à l'incendie de l'église paroissiale et est conservée dans une chapelle particulière de l'église rénovée. Relevons qu'à Massevaux, un Jésuite, le P. Sudan, S.J. , professeur au collège de Porrentruy, relate dans son abrégé  qu'une image de la Vierge avait pleuré dans l'église des religieuses de l'Abbaye alors que durant la guerre de Trente ans, les impériaux cette fois, s'en prenaient à elles et  commettaient des sacrilèges. Voyant le phénomène, ils s'enfuirent...


- En 1615, deux missionnaires espagnols (fray Alonso de Buenaventura et Louis de Bolanos) arrivèrent à Itatí, petit village sur la rive du grand fleuve Parana où ils fondèrent une mission ; ils avaient avec eux, une statue de la Sainte Vierge pour laquelle ils construisirent un petit oratoire avec les galets du fleuve. Mais l'oratoire fut saccagé par les Indiens. La statue de Marie fut retrouvée deux jours plus tard par deux enfants indiens Guaranis -rapporte la tradition- qui aperçurent la statue de Marie, beaucoup plus belle qu'avant, environnée d'une lumière rayonnante et posée sur une pierre de la rive en un endroit désert, alors qu'ils descendaient le fleuve en pirogue.

- En 1791, de l'acide chlorhydrique fut accidentiellement renversé au-dessus du côté droit du Tilma de
Notre-Dame de Guadalupe (Patronne de l'Amérique Latine et des Amériques, une
apparition mariale reconnue par l'Eglise), au bout de 30 jours, sans aucun traitement particulier, le tissu affecté s'est lui-même
reconstitué miraculeusement.

- L’église Sainte-Colombe de Cologne, du Xe siècle avait été détruite durant la Seconde Guerre mondiale. Seuls quelques pans de murs subsistaient, ainsi qu’un pilier et une statue de la Vierge
miraculeusement épargnée par les bombardements. La « chapelle de la Vierge parmi les décombres » a été construite autour de ce pilier dans les années 1950. Quant aux fouilles archéologiques menées de 1973 à 1976, elles ont montré l’existence d’un bâtiment chrétien de l’époque romaine.


- Au Sri Lanka, en janvier 2005, la statue de "Notre-Dame de Matara" a été miraculeusement épargnée par les raz-de-marée dévastateurs qui ont noyé les rivages de l'océan Indien. "Les bâtiments, les propriétés des particuliers, on peut les reconstruire. Mais cette statue, elle est unique", déclare le recteur du pèlerinage. Dimanche 2 janvier, les catholiques de cette région se sont réunis pour rendre grâce à Dieu. Au moment où une messe était en train d'être célébrée dans l'église, l'immense vague a traversé le lieu de culte et "un garçon de douze ans a vu la statue disparaître, glisser de sa cage de verre et se diriger tout droit vers la mer", raconte le curé de la paroisse. Quelques jours plus tard, la statue a été retrouvée à quelques centaines de mètres de son abri, dans l'arrière-cour d'un habitant bouddhiste qui l'a rendue à l'église. La Vierge a perdu ses bijoux dans les eaux bouillonnantes mais l'Enfant Jésus est encore dans ses bras, et sa couronne est toujours suspendue à sa tête. "Les gens ont été vraiment heureux de la retrouver. Ils étaient tellement inquiets", ajoute le P. Hewasassam. Depuis, les quelque 200 catholiques du village, dont 18 ont péri dans le cataclysme, croient que la statue, emportée par la première vague, a retenu les eaux dix à quinze minutes avant le deuxième assaut de l'océan, suffisamment longtemps pour que la population puisse fuir. "Son sens de la solidarité l'a poussée à rentrer dans la même lutte que menait la population, avec Jésus, puis elle est revenue parmi nous", disent-ils. La statue n’en est pas à son premier sauvetage. En 1907, elle était retrouvée par des pêcheurs sri lankais qui n'ont pas réussi à déterminer sa provenance. Elle était alors en piètre état et l'évêque de Galle, ville dont dépend Matara, l'a envoyée dans son pays, la Belgique, pour y subir des réparations. Mais le navire qui devait la transporter au retour a fait naufrage. En fait, deux semaines plus tard, la Vierge est réapparue dans un colis qu'un autre bateau avait par erreur pris à son bord. Le 8 septembre de chaque année deux cent mille fidèles viennent en pèlerinage à "Notre Dame de Matara ». (source : presse - information : archevêché de Colombo, InfoCatho).

Partager cet article
Repost0
19 février 2009 4 19 /02 /février /2009 13:16
Une Croix, surmontée d'une barre comme un écriteau dans le disque solaire - INRI, Iesus Nazarenus Rex Iudæorum (?) -, surgit dans le ciel de Russie. Videos ci-dessous.

"Alors il était la troisième heure lorsqu'ils le crucifièrent. Et le titre de sa condamnation était ainsi écrit: LE ROI DES JUIFS" (Evangile selon Saint Marc, XV, 25-26).

"Pilate fit une inscription et la mit sur la croix. Or il était écrit: Jésus de Nazareth, LE ROI DES JUIFS" (Evangile selon Saint Jean, XIX, 19).






крест в небе
 


Passion1

Явление Креста на небе

 

En général, ce type de phénomène annonce une prochaine ère de libération. La France connut un phénomène analogue avec l'apparition, dans le ciel de Bayonne, d'une Croix Blanche, le 20 août 1451, appelé "miracle de la Croix Blanche". L'an de grâce 1453 vit la fin de la Guerre de Cent Ans.

Images :

               
Partager cet article
Repost0
2 décembre 2008 2 02 /12 /décembre /2008 09:09

Le Figaro, Jean-Marie Guénois
02/12/2008 | Mise à jour : 08:00

Cinq personnes, quatre femmes et un homme, ont été guéris ces dernières années après leur pèlerinage sur le lieu saint.

 

Ce ne sont pas des «miracles» en bonne et due forme, mais le comité médical international de Lourdes a reconnu, hier, cinq «guérisons». Pour qu'elles aient le statut de «miracles» - au sens des 67 miracles enregistrés à Lourdes - il faudrait que l'évêque du lieu de résidence de l'une des cinq personnes concernées (leur identité est protégée) le reconnaisse théologiquement comme une «guérison miraculeuse».

La nouveauté de l'information ne vient pas de son aspect «extraordinaire». 48 déclarations de phénomènes de ce type sont déposées en moyenne chaque année au bureau médical de Lourdes. Soit une par semaine en dehors de la période hivernale peu fréquentée par les pèlerins. La nouveauté vient plutôt de la réforme de la procédure de reconnaissance des guérisons voulue par Mgr Jacques Perrier, évêque de Tarbes et Lourdes en 2006. La liste publiée lundi est issue de la première application de cette réforme.

 

Sept critères

Ce ne sont pas des «miracles au rabais», observe le professeur François-Bernard Michel, coprésident avec Mgr Jacques Perrier du Comité médical international, mais il est apparu que les critères anciens, qui reposaient sur des méthodes de diagnostics médicaux du XIXe siècle, ne pouvaient plus recouper la finesse de la médecine actuelle et encore moins la puissance des traitements d'aujourd'hui.

Ainsi le critère d'une guérison «strictement organique» ou celui d'une guérison «sans aucun traitement médical», deux des sept critères pourtant indispensables, ne peuvent plus s'appliquer ne serait-ce que parce tous les malades qui arrivent à Lourdes ont tous subi un traitement médical. Résultat : des centaines de cas déposés au fil des ans au bureau médical du sanctuaire sous la responsabilité du docteur Patrick Theillier, finissaient aux oubliettes alors que «quelque chose s'était passé» dans la vie de ces pèlerins.

La réforme mise en place a donc consisté, non pas à alléger l'exigence médicale, mais à l'appliquer autrement. En deux étapes, essentiellement. Le bureau médical traite les dépositions et, assisté de plusieurs médecins lourdais, décide ou non de transmettre tel ou tel dossier au Comité médical international de Lourdes. Ce Comité, composé de vingt membres internationaux, professeurs de médecine ou spécialistes éminents, examine alors les dossiers médicaux, avant et après la guérison. Et fait la part des choses entre «l'effet thérapeutique» et «l'éventuelle intervention surnaturelle». En intégrant, précise-t-on à Lourdes, l'influence des «faits psychosomatiques» ou les possibles «guérisons spontanées».

Après l'examen des dossiers et, si nécessaire, les avis complémentaires extérieurs, le Comité se réunit une fois par an et vote, à l'exception de l'évêque. Seuls les cas qui obtiennent plus des deux tiers de ces voix médicales sont retenus.

 

"J'avais prié pour les autres"

 

Lundi, les cinq cas, issus de cette nouvelle méthode d'analyse, ont donc été rendus publics. Quatre femmes et un homme, âgés de 40 à 69 ans. Trois ont été «guéris» en 2004, un en 2002. Sclérose en plaque, suite d'un traumatisme du rachis cervical… Tous, pas forcément croyants, ont affirmé avoir ressenti une amélioration pendant ou à la suite d'un pèlerinage à Lourdes. Ainsi, le témoignage de «Mme B.», publié sous la responsabilité du sanctuaire de Lourdes. Elle est aujourd'hui âgée de 53 ans. À 34 ans, elle était en fauteuil roulant. Le bilan hospitalier n'avait pas conclu à une myopathie caractérisée mais elle souffrait de faiblesses musculaires des membres inférieurs, évoluant en asthénie majeure douloureuse avec des chutes.

 

En juin 2004, elle accomplit son sixième pèlerinage à Lourdes. Elle raconte : «Chaque fois, j'avais prié pour les autres et demandé des forces spirituelles mais jamais je n'avais prié pour demander ma guérison physique […]. J'ai terminé ma prière. Il ne s'est rien passé de particulier. Simplement je me suis levée, j'ai commencé ma journée, j'ai travaillé, marché […]. Je n'avais plus aucune fatigue, plus aucune douleur, j'avais retrouvé toutes mes forces. J'ai rangé mon fauteuil roulant et je n'ai plus jamais eu besoin de l'utiliser.»

 

Pour les responsables de Lourdes cette nouvelle méthode devrait permettre de mieux rendre compte des «grâces» reçues en ce lieu. En 150 ans, l'Église n'a en effet reconnu qu'un miracle pour mille déclarations de guérisons.

Partager cet article
Repost0
14 novembre 2007 3 14 /11 /novembre /2007 18:29

Jean Chrysostome, panneau byzantin du XIe siècle, musée du LouvreNICOSIE, 13 nov 2007 (AFP) - Des centaines de Chypriotes grecs se ruent dans une église "miraculeuse"

Des centaines d'orthodoxes chypriotes-grecs se sont rués mardi dans une église de Nicosie, où l'arrivée il y a quelques jours de la relique d'un saint aurait provoqué des miracles.

Le crâne de Saint Jean Chrysostome, l'un des saints les plus marquants de l'Eglise orthodoxe, est arrivé samedi dans l'église qui porte son nom, en provenance du mont Athos, en Grèce.

Depuis, selon le père Paraskevas de l'église Saint Jean Chrysostome, deux miracles se sont produits. Si bien que les fidèles s'y précipitent en masse dans l'espoir d'en profiter à leur tour ou d'en faire bénéficier leurs proches.

Une femme de 42 ans, qui s'était cassé la jambe en sortant de l'église samedi a pu dire adieu à son plâtre et à ses béquilles après y être retournée quelques heures plus tard.

"Elle marche désormais naturellement, sans béquilles", a assuré le père Paraskevas aux journalistes.

Une victime d'attaque cérébrale âgée de 16 ans est également réputée "complètement guérie" après s'être recueillie dans l'église dimanche en compagnie de sa mère.

"Il s'agit de miracles lumineux", a commenté le père Paraskevas.

Partager cet article
Repost0