Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 mai 2015 3 13 /05 /mai /2015 14:56
Le "miracle de saint Janvier" en présence du pape François

Aucune explication naturelle n’a été trouvée par les scientifiques qui se sont penchés sur cette particularité du sang liquéfié de saint Janvier. La température extérieure, qui peut atteindre plus de 30 degrés en septembre et n’être que de 7 degrés en décembre semble n’avoir aucune influence sur la liquéfaction, qui est soit lente soit rapide. [1]

Le 21 mars 2015, le Pape François a effectué un voyage apostolique à Naples, sa première visite dans une grande ville italienne autre que Rome puisqu'il avait jusqu'à présent privilégié des cités moins peuplées comme Lampedusa, Assise ou encore Campobasso. Au cours de ce déplacement, le Saint-Père s'est rendu à la Cathédrale Notre-Dame de l'Assomption pour vénérer les reliques de saint Janvier (San Gennaro) et rencontrer le clergé local. C'est là que s'est produit un miracle entre les mains du Pape François, un fait extraordinaire constaté par toute l'Assemblée et également retransmis en direct dans le monde entier !

 

Qui est Saint Janvier ?

 

Saint Janvier est né au IIIe siècle à Naples, vers 270 ap.J.-C. Son amour pour le Christ le conduit tout naturellement vers le sacerdoce. Il devient ensuite Evêque de Benevento. Mais à cette époque, suivre le Christ est périlleux, en raison de la grande persécution des chrétiens menée par l'empereur Dioclétien. Animé d'une grande foi, Janvier multiplie les miracles pour donner courage aux chrétiens menacés. Il voit le Christ dans chaque pauvre et dans chaque malade. Ainsi, un jour après avoir célébré la Sainte Messe, il guérit une paralytique et lui offre deux burettes qui lui servaient à célébrer la Messe.

Parce qu'il est devenu trop gênant, le Préfet de la Province le fait comparaître à son tribunal et lui ordonne d'adorer des idoles. Comme Janvier refuse, il est placé sur un bûcher. Mais les flammes ne parviennent pas à le brûler, même ses habits et ses cheveux demeurent intacts. Il est alors fouetté jusqu'au sang et mis en prison avec 6 autres chrétiens. Après un jugement rapide, l'empereur ordonne de le faire tuer. Janvier est alors jeté dans l'amphithéâtre de Pouzzoles pour être donné en pâture aux fauves mais les lions, les tigres et les hyènes, bien qu'affamés, se couchent à ses pieds. Devant ce nouveau miracle, cinq mille spectateurs présents demandent à être baptisés par le saint.

 

Le "miracle de saint Janvier" en présence du pape François

Fou de rage, l'empereur ordonne qu'il soit décapité, le 19 septembre 305. Mais le boureau, un homme pourtant costaud, ne parvient pas à soulever la hâche. Janvier prie pour lui, lui pardonne par avance son geste et le bourreau, ayant retrouvé ses forces, lui coupe la tête et un doigt.

La nuit même, la paralytique guérie pa l'Evêque martyr vient avec deux fioles et les remplit du sang de Janvier. Un aveugle de Pouzzoles à qui Janvier avait rendu la vue récupère la tête et le doigt du martyr et les place dans un coffre qu'il emmène à l'Agro Marciano à Naples; le corps est placé à Pouzzoles, dans la banlieue de Naples. Plus d'un siècle plus tard, le 1er dimanche du mois de mai 432, l'Evêque décide de ramner les reliques de Saint Janvier à Naples, et c'est là que se produit pour la première fois le miracle de la liquéfaction du sang séché de Saint Janvier.

Depuis, les napolitains n'ont jamais omis de prier leur saint. En 1389, une terrible famine sévit; l'Evêque décide alors de porter en procession les reliques de saint Janvier et le sang desséché se liquéfie une fois encore.

Depuis, le miracle de la liquéfaction du sang de Saint Janvier se reproduit habituellement trois fois par an:

- le samedi précédant le premier dimanche de mai, date anniversaire du transfert de la dépouille du Saint de Fuorigrotta dans sa catacombe à Capodimonte, au début du Ve siècle, où le phénomène se produisit pour la première fois;

- le 19 septembre, date anniversaire du martyre de saint Janvier en 305, cérémonie très importante dans la cathédrale de Naples.

- et le 16 décembre, date anniversaire de l'éruption du Vésuve de 1631 qui fit 4000 morts mais épargna la ville de Naples suite à la procession faite par l'Evêque avec les reliques du sang de saint Janvier.

 

En 2015, le miracle se produit pour la première fois en présence d'un Pape

 

Ce 21 mars, le Pape François s'est rendu à la cathédrale de Notre-Dame de l'Assomption à Naples pour vénérer les reliques de saint Janvier et rencontrer le clergé local. Condamnant toute forme d'avidité et de mondanité, le Souverain Pontife a invité à "cultiver l'adoration, l'amour de l'Eglise et le zèle apostolique. L'Eglise n'est pas une ONG, elle détient le plus grand trésor: Jésus. Et sa mission est sa raison d'être est justement d'évangéliser, d'apporter Jésus."

Le "miracle de saint Janvier" en présence du pape François

Le Saint-Père a béni l'Assemblée avec la relique puis a brièvement posé un baiser sur la vitre protégeant le sang.

Extrait de l’émission publiée le 21 mars 2015 sur la chaîne KTOTV - http://www.ktotv.com Le miracle de saint Janvier se renouvelle en présence du pape - 21 mars 2015

Il a alors rendu la relique au Cardinal qui s'est aussitôt exclamé au micro:

"C'est un SIGNE! Ceci est un signe! Saint Janvier aime le Pape, parce que le sang est déjà à moitié liquéfié!"

Très humble, François a alors répondu:

"L'Evêque vient d'annoncer que le sang est à moitié liquéfié. Vous voyez que le Saint nous aime à moitié! Nous devons tous nous convertir un peu plus pour qu'il nous aime davantage."

La foule a applaudi et scandé : "Miracle, Miracle, Miracle!" Et il ne s'agit pas, comme certains l'ont écrit, d'un "demi-miracle" car cela n'existe pas: soit un fait est miraculeux, soit il ne l'est pas. Ce fait extraordinaire a été constaté en direct, non seulement par l'assemblée présente mais aussi dans le monde entier grâce aux nombreux journalistes munis de caméras, venus couvrir en direct la visite pontificale.

Alors que les précédents papes Jean-Paul II et Benoît XVI avaient eux aussi embrassé la religique, le sang ne s'était pas liquéfié. La liquéfaction du sang de Saint Janvier le 21 mars 2015 est donc "unique" et concerne directement le Pape François, puisque c'est la première fois que ce phénomène se produit en présence d'un Souverain Pontife.

Si un précédent a bien été évoqué dans les media avec le Pape Pie IX en 1848, il s'agit toutefois d'un fait non avéré.  Afin d'en avoir la certitude, nous avons directement contacté le Cardinal Sepe [archevêque de Naples, NDLR.], qui nous a mis en relation avec le Père Doriano Vincenzo de Luca, responsable de la communication du diocèse de Naples. Voici la traduction de sa réponse écrite à notre question concernant la venue à Naples du Pape Pie IX :

"En 1848, durant la république romaine, Pie IX fut contraint à l'exil et a été accueilli par les Bourbons. Il est bien venu prier devant l'ampoule contenant le sang de saint Janvier mais il n'y a pas eu de liquéfaction, même si une certaine publicité a ensuite affirmé le conrtraire dans le but de renforcer la position politique du Pape, en faisant passer le prodige présumé comme un signe de bienveillance de la part de Dieu. Le Pape Pie IX a bien offert un calice en or massif mais il s'agissait simplement d'un cadeau papal, et non pas un remerciement pour le prodige qui n'a pas eu lieu et dont on ne trouve aucune trace dans les documents officiels où sont pourtant enregistrés depuis des siècles tous les évènements ayant trait au sang de saint Janvier." [2]

Rencontre du Pape François avec le clergé et les religieux du diocèse, et vénération des reliques de saint Janvier au Duomo, la cathédrale de Naples. Visite pastorale du Pape à Naples. Direct du 21/03/2015.

Explication du miracle par le Père Doriano Vincenzo De Luca, responsable de la communication du diocèse de Naples:

"Ce miracle doit être considéré comme un SIGNE d'une portée universelle: Tout d'abord, il s'agit d'un signe qui unit tout le peuple de Naples. Mais ce signe, cet évènement, a aussi une portée mondiale qui, au-delà de sa signification religieuse concerne les croyants mais aussi les non-croyants: UN SYMBOLE FORT POUR LE MONDE. Pour celui qui a la foi, ce signe peut symboliser la Miséricorde de Dieu, comme l'a rappelé le Pape François. Et il permet de sensibiliser ceux qui n'ont pas la foi, autour d'une valeur liée au fait qu'un martyr, un jeune homme, a sacrifié sa vie pour l'amour de Dieu mais aussi des êtres humains. Aujourd'hui, dans la société sans Dieu dans laquelle nous vivons, chacun de nous ressent le besoin de se raccrocher à des signes, à des symboles, qui nous aident à avancer. Le Pape François, homme de foi, a donné une lecture chrétienne de cet évènement: si le sang ne s'est liquéfié qu'à moitié, cela signifie que nous avons encore à marcher, nous avons encore à nous convertir, nous avons encore besoin de l'aide et de la Miséricorde de Dieu. Ce signe est donc un appel à prendre un engagement et, plus que cela, une invitation individuelle offerte par Dieu à nous retrousser les manches, un appel à chaque personne, croyante ou non, à changer de vie, chacun devant nos responsabilités afin d'apporter notre contribution pour un monde meilleur."

Notes

 

[1] Le "miracle de saint Janvier" en présence du pape François, Zenit.org, 21 mars 2015.

[2] L'Appel du Ciel, N°72, mai 2015 p. 12-14

Partager cet article
Repost0

commentaires