Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 janvier 2015 6 31 /01 /janvier /2015 19:14

Etrange chose que ce sentiment de malaise vis-à-vis de l’islam qui monte peu à peu parmi les non-musulmans. Comme la presse s’en fait de plus en plus l’écho (et davantage encore sur internet), comme presque trois quarts des Français l’ont reconnu dans un sondage récent, il y a quelque chose de perturbant dans l’islam. Pourquoi ces terribles luttes fratricides entre musulmans n’en finissent-elles jamais ? Pourquoi cette intolérance doctrinale de l’islam envers les autres religions ? Pourquoi cette volonté de tout dominer ? Pourquoi les problèmes d’intégration au sein du monde moderne, si ce n’est de compatibilité avec lui ? Pourquoi certaines atteintes aux libertés, à la dignité humaine ? Pourquoi si peu de réaction de l’immense majorité des musulmans eux-mêmes devant tout cela ? Et en particulier, pourquoi si peu de réaction devant les violences qui ne cessent de se produire depuis que cette religion s’est imposée, voici environ 1400 ans, et la formidable épopée de Mahomet, son prophète ? Mais surtout, pourquoi est-il si difficile, voire interdit aux musulmans d’aborder ces sujets, de poser ces questions et de se livrer à des interprétations critiques ? Qu’y a-t-il donc à cacher dans l’islam ?

 

[...] L’islam n’est pas le résultat d’une révélation divine – ou de la prédication de Mahomet – mais celui d’un processus très long et très complexe de réécriture de l’Histoire, s’enracinant dans des croyances juives et chrétiennes dévoyées, et manipulé par les califes pour satisfaire leurs visées de domination politique. Cette découverte restait encore à ce jour quasi inconnue du public. (p. 88.)

 

Le Grand Secret de l’Islam est un ouvrage de 135 pages de Olaf, en lecture libre sur internet (http://legrandsecretdelislam.com/). L'auteur remercie Edouard-Marie Gallez, docteur en théologie et histoire des religions, pour sa patiente collaboration à cet ouvrage et indique qu'"on pourra se reporter aux deux volumes de sa thèse, Le Messie et son Prophète (Editions de Paris, 2005-2010) pour y trouver les très nombreuses références, sources bibliographiques et historiques que les limites de l’exercice de vulgarisation et de développement de cette thèse que constitue Le Grand Secret de l’Islam ne permettent pas toujours de citer."

Extrait (p. 11) :

 

Une thèse de doctorat en théologie et histoire des religions a été soutenue en 2004 à l’université de Strasbourg II par un chercheur étonnant, le père Edouard-Marie Gallez, élève et continuateur des travaux du père Antoine Moussali – lesquels s’enracinent eux-mêmes dans les travaux précédents de chercheurs du Moyen-Orient. Cette thèse se fonde également sur les recherches personnelles de l’auteur et sur la reprise d’un colossal ensemble de recherches précédentes, ayant abouti aux percées majeures déjà mentionnées. Nous citerons en particulier les suivantes :

‐ Islamologie « classique » : des découvertes remarquables ont été réalisées par Régis Blachère, Alfred-Louis de Prémare, Patricia Crone, Michael Cook, Marie-Thérèse Urvoy, Gerd Puin, Manfred Kropp, Guillaume Dye, Robert Kerr, ou encore Christoph Luxenberg ;

‐ Recherches plus ou moins éparses de nombreux intellectuels, historiens, archéologues, géographes, linguistes, scientifiques et religieux ;

‐ Traditions historiques et religieuses - à commencer bien sûr par les traditions et les textes musulmans - et aussi les traditions juives et celles des Eglises d’Orient;

‐ Approche nouvelle du christianisme des origines, éclairée notamment par l’analyse des manuscrits de la Mer Morte.

 

 

Source: http://legrandsecretdelislam.com/

Repost 0
10 juillet 2014 4 10 /07 /juillet /2014 16:03
Extrait :

"Et ce qui ajoute encore à l'énigme, ce sont ces révolutionnaires en nombre infime, qui ne sont pas 10000 électeurs sur 100000, qui ne représentent pas la France, et qui avec cela non seulement appellent la révolution, la 'Révolution française', mais lui attribuent encore en outre, un caractère universel. Ils ne sont même pas la nation qu'ils disent être. Ils prétendent néanmoins régenter toutes les autres nations au nom de cette nation qu'ils ne sont pas. Et personne, cependant, ne songe à leur demander comment ils se trouvent ainsi représenter tout le monde en ne représentant personne..."

 

La France était la première puissance occidentale avant 1789. Que sommes-nous aujourd'hui, pourquoi, comment et à cause de qui ?


Ce que M. Maurice Talmeyr a voulu démontrer dans son livre « La franc-maçonnerie et la Révolution française », c'est que la Révolution, bien loin qu'elle fût nationale dans ses origines profondes et dans ses aspirations, a été l'œuvre exclusive d'une secte qui tendait précisément et qui tend de nos jours encore à la destruction de toutes les nationalités.

 

 

La mise à mort de Louis XVI a été décidée, dix ans d'avance, dans la tenue illuministe de Wilhelmsbad.

La trahison, elle était partout à la Cour de Louis XVI. Dans cet ordre d'idées, M. Maurice Talmeyr établit sur des documents irrécusables que le Roi n'a jamais donné, au 10 août 1792 cet ordre de cesser le feu, qui perdit la monarchie et qui fut donné cependant au nom du Roi.

Il prouve de même que ni l'assemblée législative n'a voté l'emprisonnement de Louis XVI au Temple, ni la Convention n'a voté la mort du Roi. L'assemblée législative a voté que le Roi logerait au palais du Temple, mais non pas dans la Tour du Temple, qui était une prison.

Et quant à la Convention, elle a réellement repoussé la mort du Roi par 13 voix de majorité. C'est un pouvoir occulte qui a emprisonné le Roi et qui l'a condamné à mort par falsification de scrutin. Et ce pouvoir occulte, c'est la franc-maçonnerie. Ce n'est pas là, évidemment, ce que nous ont appris les historiens de la Révolution, et M. Maurice Talmeyr semble conclure à bon droit :

Si la Révolution, que personne ne confond avec l'évolution, n'est pas le grand mouvement humain auquel beaucoup d'honnêtes gens ont cru et croient encore, si elle n'est pas ce grand fait social provenant naturelle-
ment d'intérêts et de besoins profonds, et si, au contraire, elle n'a jamais été qu'un bluffe immense, dirigé et lancé contre le Christianisme universel, tous nos malaises moraux, toutes nos perturbations, se comprennent et s'expliquent. Sinon, ils ne se comprennent pas, et ne peuvent sérieusement se déduire de rien.

Ou la Révolution est un mouvement naturel, providentiel, et le trouble ne peut pas être toujours d'autant plus grand que les progrès des idées révolutionnaires sont plus grands eux-mêmes ! Ou la Révolution n'est bien que l'artifice et la machination de voleurs qui « percent la maison », et le trouble, alors, se comprend. Tout s'explique et tout s'éclaire... Enfin, et ce sera notre dernier mot, nous voyons peut-être aussi maintenant que l'histoire de la Révolution est à faire, et que nous ne la savons pas, que nous n'en savons rien. Nous avons donc un devoir tout indiqué, c'est de l'apprendre, d'abord pour la savoir, et pour pouvoir ensuite l'enseigner à la France !

« Nous voyons maintenant que l'histoire de la Révolution est à refaire et que personne ne la sait, surtout parmi ceux qui devraient la savoir. Nous n'avons donc qu'une chose à faire, c'est de l'apprendre, d'abord pour la savoir, ensuite pour l'apprendre à la France. »
Repost 0
30 août 2010 1 30 /08 /août /2010 12:30

Nous créons aujourd'hui la catégorie "Bibliothèque numérisée". Vous trouverez dans cette catégorie quelques ouvrages, ayant disparu des librairies courantes et autres "bibliothèques municipales". Ces ouvrages traitent notamment de la franc-maçonnerie d'une manière tout à fait désintéressée, vu qu'il s'agit  ici d'auteurs non-approuvés car non francs-maçons. Nous ajouterons progressivement dans cette bibliothèque numérisée tout ouvrage que nous estimerons éclairants pour la compréhension du monde qui nous entoure.  

 

Note : si vous avez des difficultés d'affichage du livre en ligne (page blanche), cliquez sur le titre en haut de page, ou une fois sur le site "archive.org", cliquez sur l'image du livre.

 

- Paul Copin-Albancelli, Le Pouvoir occulte contre la France, 1908.

 

- Abbé Augustin Barruel (1741-1820), Mémoires pour servir à l'histoire du jacobinisme, 1798, tome second, P. Fauche Libraire, Hambourg 1803

 

- Abbé Jacques-François Lefranc (1739-1792), Le voile levé pour les curieux ou Histoire de la franc-maçonnerie des origines à nos jours, Paris 1792, rééd. Duvivier et Fils Libraires, Liège 1826

 

- Jean-Pierre-Louis de Luchet (1740-1792), Essai sur la secte des illuminés, 1789

 

- Gustave Bord (1852-1934), La franc-maçonnerie en France des origines à 1815, tome Ier Les ouvriers de l'idée révolutionnaire (1688-1771), Nouvelle Librairie Nationale, Poitiers 1908

   

- Maurice Talmeyr (1850-1931), La Franc-Maçonnerie et la Révolution française, Librairie Académique Didier Perrin et Cie Libraires Editeurs, Paris 1904

 

- Mgr Henri Delassus (1836-1921), La Conjuration antichrétienne, le temple maçonnique voulant s'élever sur les ruines de l'Eglise catholique, tome II, Société Saint-Augustin Desclée de Brouwer et cie, Imprimatur 1910.

   

- Jean Kotska (Jules Doinel), Lucifer démasqué, 1895

Repost 0