Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 mars 2009 2 10 /03 /mars /2009 11:00

"L’élimination de Dieu et de sa loi, comme condition de la réalisation du bonheur de l’homme, n’a en aucune manière atteint son objectif ; au contraire, elle prive l’homme des certitudes spirituelles et de l’espérance nécessaires pour affronter les difficultés et les défis quotidiens.

Lorsque, par exemple, il manque l’axe central sur une roue, c’est toute sa fonction motrice qui disparaît. Ainsi, la morale ne peut remplir sa fonction ultime si elle n’a pas comme axe l’inspiration et la soumission à Dieu, source et juge de tout bien.

... A l’époque post-moderne, Rome doit retrouver son âme la plus profonde, ses racines civiles et chrétiennes, si elle veut devenir promotrice d’un nouvel humanisme qui place en son centre la question de l’homme reconnu dans sa pleine réalité. Séparé de Dieu, l’homme serait privé de sa vocation transcendante. Le christianisme est porteur d’un message lumineux sur la vérité de l’homme, et l’Eglise, qui est dépositaire de ce message, est consciente de sa responsabilité à l’égard de la culture contemporaine."

(Benoît XVI, Discours du pape Benoît XVI au Capitole à Rome le 9 mars 2009)

- Poursuivre la « recherche des racines chrétiennes de notre société » (Benoît XVI)
-
Droits de l'homme: il reste "un long chemin à faire" (Benoît XVI)
-
Ne pas confondre droits de l'homme et droits de l'individu (Vatican)
- Les Lumières condamnent l'homme à une humanité incomplète (Jean-Paul II)
-
Contre-Lumières. Ebauche d'un programme politique fédérateur

Partager cet article
Repost0

commentaires