Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 janvier 2014 5 31 /01 /janvier /2014 16:52

Dans un entretien qu’elle a accordé à Medias Presse info, Farida Belghoul, à l’origine de l’initiative « Journée de retrait de l’école », revient sur les pressions et les menaces que fait subir le gouvernement sur les familles dont les enfants sont absents durant une journée par mois en signe de protestation contre la théorie du genre diffusée à l’école.

 

Bravo et soutien total à Farida Belghoul.

 

 

Exclusif: Farida Belghoul réagit aux menaces et pressions du gouvernement pour imposer la théorie du genre

 

 

 

Publiée le 30 janv. 2014

 

Source: http://medias-presse.info/exclusif-farida-belghoul-reagit-aux-menaces-et-pressions-du-gouvernement-sur-la-theorie-du-genre/5845

 

 

Farida Belghoul :

 

"Le gouvernement socialiste par ses représentants que sont son ministre de l'Education, monsieur Vincent Peillon et son porte-parole Najat Vallaud Belkacem ont comme réactions de monter de toutes pièces, et sans pitié, d'une manière extrêmement cruelle, de véritables représailles à ces familles qui ont participé à ces Journées de retrait alors que celles-ci étaient une action pacifique et légale, expression de l'inquiétude des familles quant à l'introduction de la théorie du genre à l'école et de manière sournoise.

 

Monsieur Vincent Peillon et madame Najat Belkacem organisent les représailles sous toutes les formes possibles du harcèlement moral. Il s'agit d'une véritable violence perverse au quotidien qui s'abat actuellement sur des familles fragiles, la plupart du temps issues des quartiers populaires, et qui n'ont pas les moyens de se défendre. Nous avons à faire à des convocations illégales, même pas écrites, auxquelles les parents doivent se soumettre alors même qu'ils ne connaissent pas leurs droits. Nous avons à faire à de véritables convocations d'enfants, à des réprimandes, à des 0/20, à des heures de colles imposées, à des extorsions du cahier de liaison, toutes mesures psychologiques qui sont prises aujourd'hui pour impressionner les familles, pour les cupabiliser, pour les transformer en délinquants, et pour faire en sorte de les décourager le mois prochain de participer à la journée de février, et surtout pour empêcher d'autres familles de se joindre à cette action des Journées de retrait de l'école pour l'interdiction de la théorie du genre.

 

On voit bien au travers de cette réaction infâme et honteuse du ministère de l'Education à quels employés, à quels agents, tous les jours nous confions nos enfants.

 

J'appelle les parents à prendre leur courage à deux mains, à faire comme moi, à se dire que chaque jour nous devons chercher dans notre foi l'énergie pour tenir car l'enjeu est considérable. Le jeu en vaut évidemment la chandelle. Il s'agit du sort de nos enfants bien-aimés, du sort de nos enfants qui nous représenteront après notre mort, du sort de la civilisation et pour lesquels nous aurons des comptes à régler, devant les hommes et devant Dieu.

 

Je vous appelle à ne pas avoir peur. Toutes les guerres qui nous ont été menées de par le monde, c'est-à-dire nous les hommes et des femmes de condition simple, de classes sociales fragiles, ont toujours été en face de véritables armées impitoyables, mais sachez que la foi et la résistance peuvent l'emporter car ils ne sont pas invincibles.

 

Soyez unis, priez, fêtez la victoire. Car on est en train de vous faire oublier que vous avez gagné. Et rendez-vous à la Journée de retrait de l'école du mois de février."

 

 

 

À lire aussi sur Medias Presse info : "Théorie du genre: quand des textes officiels disparaissent !"

 

 

. "Rumeur de la théorie du genre à l'école" : Vincent Peillon et Najat Vallaud-belkacem mentent "les yeux dans les yeux"

.  Farida Belghoul à Asnières : "Battez-vous!" (17 janvier 2014)

. Farida Belghoul sur Radio Courtoisie (12.01.2014) : Urgence de la défense de la vie et de la famille

.  Farida Belghoul sur l’introduction de la théorie du genre à l’école (13 décembre 2013)  

. "Les Parrains" - Conférence de Farida Belghoul, Mathias Cardet et Albert Ali sur l'antiracisme et la théorie du genre (1er novembre 2013, Lyon)

Partager cet article

Repost 0

commentaires