Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 octobre 2016 2 18 /10 /octobre /2016 15:00

Dans son édition de dimanche dernier, le quotidien turinois “La Stampa” a publié une liste de prétendus “adversaires de François” établie par deux vaticanistes : Giacomo Galeazzi et Andrea Tornielli.

Giacomo Galeazzi, né en 1972, n’a jamais caché ses sympathies pour les mouvements progressistes. Andrea Tornielli, né en 1964, a été de 1992-1996 l’un des rédacteurs en chef du mensuel “30Giorni”. Depuis 2011, il est aux côtés de Giacomo Galeazzi et dirige le site “Vatican Insider”.

Dimanche dernier, donc, ils ont publié ensemble - dans le plus pur style néo-marxiste des années 70 - la liste des mouvements et des associations “dangereuses pour l’unité de l’Eglise et la mission du Pape”. Le titre de leur article donne le ton : “Les catholiques anti-François qui sont attirés par un pouvoir façon Putin”. Et plus loin : “C’est l’antipathie portée au Pape qui les soude.”

Des comploteurs silencieux visant à critiquer et à déstabiliser le Pape seraient donc en place. Et celui qui aurait donné le “top départ” de leurs actions serait l’Autrichien Paul Zulehner, ancien doyen de la faculté de théologie de Vienne. Plus loin, Galeazzi précise que la galaxie des “anti-bergogliens” est multiforme : elle comprend aussi bien les lefebvristes qui attendent le retour d’un pape vraiment catholique pour retourner dans le giron de l’Eglise que les fidèles d’Italie du nord qui ont lancé une campagne intitulée “mon pape, c’est Benoît XVI”.

Mais les auteurs du rapport montrent aussi du doigt d’autres “anti-berglogiens qui sont plus ou moins dans l’Eglise”. Sont cités pêle-mêle : la Société Saint-Pie X, la “Nuova Bussola Quotidiana”, Riccardo Cascioli, la “Foundation Lepanto”, “Corrispondenza Romana”, Roberto de Mattei, le blog “Settimo Cielo”, Sandro Magister, “Messa in Latino”, “Chiesa e Concilio”... Enfin viennent - mais c’est à peine une surprise - les cardinaux Raymond Burke et Carlo Caffarra, NN.SS. Luigi Negri et Athanasius Schneider, le liturgiste Don Nicola Bux, le professeur Roberto de Mattei, Antonio Socci... et quelques autres.

Les deux auteurs de cette liste qui, par son style, ressemble à un vieux document de la Stasi, ont toutefois oublié de mentionner deux éléments d’importance précisant les droits des fidèles (nous disons bien : fidèles) :

 

- premièrement, l’article 212 §2-3 du Code de Droit canonique (qui pour le moment n’a pas encore été abrogé) spécifiant que “les fidèles ont la liberté de faire connaître aux Pasteurs de l’Eglise leurs besoins surtout spirituels, ainsi que leurs souhaits. Selon le savoir, la compétence et le prestige dont ils jouissent, ils ont le droit et même parfois le devoir de donner aux Pasteurs sacrés leur opinion sur ce qui touche le bien de l’Eglise et de la faire connaître aux autres fidèles, restant sauves l'intégrité de la foi et des mœurs et la révérence due aux pasteurs, et en tenant compte de l’utilité commune et de la dignité des personnes.”

- deuxièmement, la demande formulée par le Pape François lui-même : “Je vous demande d’importuner vos pasteurs, de nous déranger, nous tous, les pasteurs.”

 

Source : Pro Liturgia, Actualité du Mardi, 18 octobre 2016.

 

Sur les droits des fidèles : article 212 §2-3 du Code de Droit canonique

Partager cet article

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Religion
commenter cet article

commentaires