Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 janvier 2007 3 24 /01 /janvier /2007 08:18

Henri de Fersan précise sa pensée au sujet du communautarisme catholique et brosse le portrait de ce que pourrait être un "Front Identitaire", vaste mouvement politique rassemblant au-delà des catholiques, alliance circonstancielle seule capable d'être un grain de sable dans la machine planétarienne broyeuse des peuples et des nations : "nous devons donc constituer non pas un Front National, encore moins un Front Populaire, mais un Front Identitaire en rassemblant dans une alliance circonstancielle tous ceux qui, quelque soit leur religion, leur ethnie ou leur culture, rejettent l'ordre planétarien."

Il nous semble que se dessine en ce moment une sorte d'alliance de tous ceux qui n'ont pas gouverné jusqu'à présent, alliance de tous ceux qui ne sont pas responsables de l'état actuel de la France : "tout sauf ceux qui sont en place. Tout sauf le PS et l’UMP.... une alliance de tous les autres, le rassemblement de tous les Français." (Dieudonné)

Ca et là, comme le sent Dieudonné mais avec un objectif différent puisqu'il est lui - pour le moment encore - pour un supranationalisme sans frontière et non-identitaire, se dessine une alliance antisystème, antieuropéenne, antimondialiste. Ce que ne conçoit pas pour le moment Dieudonné, c'est que sa vision républicaine de la France portée sur l'universel (il se dit "citoyen du monde") ne gêne aucunement ceux qu'il accable à longueur de discours, les mondialistes. Au contraire, la disparition de la France dans le grand magma multiculturel, sans frontière et non-identitaire, est l'objectif principal des mondialistes. En fait, en bon gauchiste, il est contre la mondialisation, tant qu'elle n'est pas socialiste. Nous, nous sommes contre la mondialisation tout court, libérale ou socialiste ! Contre les idéologies mortifères qui ont plongé le monde dans l'état où il se trouve et pour le droit de chacun à se perpétrer dans son être, dans son identité, cela nous semble à la fois plus raisonnable et plus naturel. Or, la république ne portant pas ce dessein-là, reste le Front Identitaire. La guerre du XXIe siècle sera entre les mondialistes de tout poil et les identitaires. Au moment où une partie du Front National derrière Marine Le Pen bascule dans le camp républicain et jacobin, négateur des identités locales et régionales, le débat "communautarisme versus république" est ouvert.

Partager cet article
Repost0

commentaires