Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 janvier 2007 3 24 /01 /janvier /2007 09:43

En réponse à un article du Salon Beige, nous avons répondu que la solution du Tradiland nous semblait devoir s'imposer de plus en plus compte tenu de la persécution sournoise, sous-jacente, de la société "libre" et "égale" à notre encontre, qui veut nous faire disparaître (c'est au programme au moins depuis la IIIe République). Cela va devenir un recours naturel, un échappatoire de survie. D'autant que l'appareil étatique va en se renforçant tandis que tout entrisme finit par devenir inefficace, improductif. La force d'inertie et d'entraînement est plus puissante. Un exemple : l'éducation des enfants ne devrait pas être laissée à l'Etat. C'est bien beau d'avoir des professeurs catholiques dans l'Education nationale (voir dans l'enseignement dit "catholique"…), mais qui définit les programmes, qui définit ce qui doit être enseigné ou non ? Il faudrait séparer l'éducation de l'Etat. Sous l'Ancien Régime, l'éducation n'était pas confiée à l'Etat. Aujourd'hui, un Etat omnipotent, socialiste, jacobin, impose une idéologie sectaire, foncièrement antichrétienne, matérialiste, hédoniste et athée. Les enfants ne peuvent pas en sortir et sont comme conditionnés à ce système dès leur plus jeune âge.... Nous devons nous regrouper dans des portions du territoire, refuser toute ingérence jacobine dans nos pensées et réclamer la liberté. Liberté de penser... Aujourd'hui les procès en sorcellerie sont courants. Ex: contre Gollnisch qui a pris trois mois de prison avec sursis et 5 000 euros d'amende et 55000 E de dommages-intérêts pour avoir dit : "Je ne nie pas les chambres à gaz homicides. Mais je ne suis pas spécialiste de cette question et je pense qu'il faut laisser les historiens en discuter. Et cette discussion devrait être libre".
Mais aussi liberté de l'éducation. "Pas de liberté pour les ennemis de la liberté" est un slogan d'agit-prop. révolutionnaire qu'aujourd'hui, nous pouvons et devons (!) renvoyer aux dictateurs qui entendent nous dicter notre façon de penser ! Là aussi, le débat est ouvert.

Partager cet article
Repost0

commentaires