Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 mars 2007 3 07 /03 /mars /2007 00:00

Lors de son passage au forum catholique, Alain Soral dit :

"Mon cheminement politique me conduit à douter de la démocratie telle que nous la vivons actuellement.
Mais je ne crois pas que le retour à un monde ancien ait un sens, puisqu'il est impossible.
La monarchie ne peut exister sans l'Eglise et la grande propriété foncière, sinon elle n'est que monarchie constitutionnelle et capitalisme hypocrite, à l'anglaise..."

"Je crois à une transcendance, morale au moins, c'est pourquoi l'eglise de Vatican 2 ne m'inspire pas grand chose.

"Pour votre seconde question, je crois que je suis hanté malgré moi par la question du salut, par une éducation chrétienne qui me dépasse et me joue des tours. Sans elle j'aurais rallié le camp du mal et je vivrais dans le confort..."

"Je n'entends rien aux questions de dogme. Mais j'aime l'idée de l'obéissance que commande la foi, ça nous change de l'arrogance du "moi je" qui est en train de détruire notre monde."

On ne peut nier qu'il s'agisse là d'un discours Contrerévolutionnaire. Si pour l'instant Alain Soral pense que le retour à un "monde ancien" est impossible, il peut évoluer sur ce sujet notamment si on lui explique qu'il n'est pas strictement question de ressusciter l'Ancien Régime avec ses trois ordres par exemple, mais de "reconstituer la Société sur ses bases naturelles", discours progressiste s'il en est ! Et programme du comte de Chambord en 1873, mais aussi programme de la Révolution nationale du Maréchal Pétain en 1940. Il s'agit de libérer la Société des deux chaînes d'un Matérialisme inhumain, capitaliste-libéral et socialiste, qui aujourd'hui, mondialistes et apatrides, sont directement tournés contre le peuple. Il s'agit aussi de retrouver une morale qui puisse fonder durablement notre société, comme l'a bien vu Jean Sévillia dans Moralement correct, et cette morale ne peut être que celle de l'Eglise, la morale "laïque" des hussards noirs de la République s'étant elle-même auto-terminée dans le libéralisme outrancier soixante-huitard. Aujourd'hui, les fils des soixante-huitards quand ce n'est pas eux-mêmes ont tous ralliés la bourgeoisie d'affaires capitaliste la plus dure, celle qu'ils dénonçaient hier..., la plus kitch, la plus "people"..., la plus bof.


Partager cet article
Repost0

commentaires

V
Je ne voyais pas Alain Soral sous ce jour, c'est trés interessant, le catholicisme vaincra t-il son marxisme encore latent ? au moins on peut l'ésperer
Répondre