Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 janvier 2007 5 26 /01 /janvier /2007 20:47

26/01/2007 20:59

NEW YORK (AFP) - L'ONU condamne le déni de l'holocauste, en pensant à l'Iran

L'Assemblée générale des Nations unies a adopté vendredi à l'unanimité une résolution condamnant sans réserve tout déni de l'holocauste, envoyant ainsi, mais sans le nommer, un message clair à l'Iran.

Dans cette résolution proposée par les Etats-Unis et parrainée par plus de 100 pays, l'Assemblée générale, où siègent 192 Etats, "condamne sans réserve tout déni de l'holocauste".

Elle "engage vivement tous les Etats à rejeter sans réserve tout déni de l'holocauste en tant qu'événement historique, que ce déni soit total ou partiel, ou toute activité menée en ce sens".

Adopté par consensus, sans vote, le texte souligne notamment le danger "des efforts visant à nier l'holocauste qui, en ignorant l'historicité de ces terribles événements, accroissent le risque qu'ils se reproduisent".

Plusieurs diplomates ont souligné que cette résolution, qui ne mentionne aucun pays en particulier, est inspirée par le comportement de l'Iran, dont le président, Mahmoud Ahmadinejad, et d'autres dirigeants, ont souvent nié l'holocauste.

"Nous pensons qu'il s'agit d'une réelle action de l'Assemblée générale de l'ONU pour désavouer le gouvernement iranien (...) et un désaveu des affirmations sans fondements et totalement erronées du président Ahmadinejad", a indiqué le secrétaire d'Etat américain adjoint Nicholas Burns à des journalistes.

Mardi encore, M. Ahmadinejad a qualifié l'holocauste de "fabrication", prédisant à nouveau que l'Etat d'Israël allait "tomber en morceaux".

Le gouvernement iranien s'est attiré une nouvelle vague de condamnations internationales en organisant en décembre à Téhéran une "conférence internationale" sur l'holocauste qui s'est révélée être une tribune pour les révisionnistes de nombreux pays.

L'ambassadeur d'Israël à l'ONU, Dan Gillerman, s'en est vivement pris à l'Iran dans un discours en séance. "Alors que les nations du monde sont réunies ici pour affirmer l'historicité de l'holocauste avec l'intention de ne jamais permettre un nouveau génocide, un membre de cette Assemblée acquiert les moyens d'en commettre un", a-t-il dit, en référence au programme nucléaire iranien.

"Le président iranien est en fait en train de dire: +il n'y a jamais eu d'holocauste mais, au cas où, nous allons finir le travail!+", a-t-il ajouté.

Le délégué iranien, Hossein Gharabi, a affirmé que Téhéran avait à plusieurs reprises condamné "tout génocide quel qu'il soit", accusant Israël d'en commettre un contre les Palestiniens. Il a accusé les auteurs de la résolution de poursuivre "des buts politiques" contre l'Iran.

"L'holocauste a été l'une des catastrophes morales les plus tragiques de l'histoire de l'humanité (...) Ceux qui le nient -et malheureusement il y en a- révèlent non seulement leur ignorance mais aussi leur faillite morale", lui a répondu l'ambassadeur américain par intérim, Alejandro Wolff.

Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, "réitère sa conviction que le déni de faits historiques comme l'holocauste est inacceptable", a indiqué son service de presse dans un communiqué.

M. Ban, qui entamait vendredi une tournée en Afrique, "exprime le désir ardent de voir ce principe fondamental respecté à la fois en rhétorique et en pratique", ajoute le communiqué.

Les résolutions de l'Assemblée générale de l'ONU n'ont pas le caractère en principe contraignant de celles du Conseil de sécurité mais ont une forte valeur morale et symbolique.

En novembre 2005, l'ONU avait proclamé le 27 janvier "Journée internationale de commémoration en mémoire des victimes de l'holocauste" en l'honneur des quelque six millions de juifs et autres victimes assassinés par le régime nazi pendant la Deuxième Guerre mondiale. Le 27 janvier est la date de la libération en 1945 du camp d'extermination nazi d'Auschwitz-Birkenau, en Pologne.

***************************************************************************************************************

Le blasphème contre Dieu est "légal", mais le déni d'holocauste non..., il "est inacceptable" ! La police de la pensée se resserre : bientôt des procès en sorcellerie pour déni d'holocauste.

Partager cet article
Repost0

commentaires

G
Cher Ingomer, vous recevrez lundi ou mardi mon courrier posté ce vendredi matin. Vous êtes très courageux. Je vous admire.<br />                                                                             Amitiés toujours
Répondre