Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 juin 2009 2 02 /06 /juin /2009 19:29
Je publie à titre d'information cette video (avec sous-titrages en anglais) d'Alex Jones sur le Bohemian Club, avec des éléments publiés sur wikipedia à prendre avec précaution. A chacun de se faire une opinion.


Le Bohemian Club, créé en 1872 par cinq journalistes du San Francisco Examiner (qui en furent exclus par la suite) et situé à San Francisco en Californie, est l'un des clubs les plus fermés du monde, une organisation de type "ésotérique" ou "occulte", où se retrouvent des hauts dirigeants de l'économie, de la finance et de la politique. Véritable club néo-conservatiste de l'élite et des personnes d'influence, il regroupe quelques 2 000 membres (uniquement des hommes, pour la plupart des Américains qui représentent au total le quart de la fortune privée aux Etats-Unis, mais aussi quelques Européens et Asiatiques) qui se réunissent tous les ans lors des deux dernières semaines du mois de juillet au Bohemian Grove. La cotisation est de 25 000 $ et la liste d'attente est de 21 ans au minimum.

Lors de l'été 2000, le journaliste Alex Jones a infiltré le Bohemian Grove et a filmé la cérémonie pour réaliser son documentaire Dark secrets inside Bohemian Grove. (site d'Alex Jones)


Selon lui, des cérémonies païennes d'inspiration druidique y auraient lieu. Ces dirigeants sont supposés être des modèles de rationalité matérialiste. Mais chaque année au mois de Juillet, ils se rendent en jet privé à Monte Rio en Californie, à 120km au Nord de San Francisco, dans un immense domaine de 1500 hectares de nature sauvage, de forêts de séquoias et de lacs.
Ils y discutent des affaires du monde et s'entendent sur des stratégies politiques ou économiques. Mais surtout, ils participent à des cérémonies païennes d'inspiration druidique et souvent satanique, avec notamment un bûcher nocturne devant une immense statue de hibou, et qui est en fait une représentation de Moloch, une divinité babylonienne, et de Lilith, une divinité sumérienne. Le hibou est aussi le logo du Bohemian Club.

Moloch était une divinité à laquelle les Babyloniens offraient des sacrifices humains. Or selon des témoignages, des sacrifices humains ainsi que des rites sataniques à caractère sexuel auraient lieu dans les parties éloignées du parc. Il est probable que seule une partie des convives y participent.

La cérémonie du Cremation of care qui ouvre les deux semaines annuelles de séminaire au Bomemian Grove reprend des rites druidiques et babyloniens au bord d'un lac artificiel et au pied d'une statue de hibou en ciment de 12 mètres (le hibou est le symbole du club, que l'on retrouve sur son logo). Durant la cérémonie, des haut-parleurs sont posés à côté du hibou, donnant l'illusion qu'il parle, agissant ainsi en tant que maître de cérémonie. La voix enregistrée de l'ancien-journaliste Walter Cronkite, un membre Bohemian Club, est utilisée comme voix du hibou pendant la cérémonie. Les parties du manuscrit peuvent contenir des allusions aux prisonniers prétendus des druides représentant les tribus ennemies. À la fin de la cérémonie, une barque contenant un cercueil dérive jusqu'au pied du hibou. Le cercueil contient une effigie d'enfant, qui est alors brûlée sur un bûcher, ce qui fait penser au culte des démons Baal ou Moloch.


Membres (comme par hasard tous sionistes) : les participants sont en majorité des Américains, souvent proches du Parti Républicain. Mais quelques Européens sont aussi invités, comme Michel Rocard (ancien premier ministre français) Valery Giscard d'Estaing (ancien président français, et concepteur de la Constitution Européenne), ou John Major (ancien premier ministre britannique).

  • David Rockefeller
  • Nelson Rockefeller
  • Henry Kissinger
  • Herbert Hoover (président des États-Unis de 1929 à 1933)
  • Dwight David Eisenhower (président des États-Unis de 1953 à 1961)
  • Richard Nixon (président des États-Unis de 1969 à 1974)
  • Gerald Ford (président des États-Unis de 1974 à 1976)
  • Ronald Reagan (président des États-Unis de 1981 à 1989)
  • George Herbert Walker Bush (président des États-Unis de 1989 à 1993)
  • George W. Bush (président des États-Unis de 2001 à 2009)
  • Jeb Bush, gouverneur de Floride
  • Dick Cheney (vice-président des États-Unis)
  • Colin Powell (ancien ministre de la défense de Bush)
  • Caspar Weinberger (ancien ministre de la défense américain)
  • Eliott Richardson (ancien ministre de la défense américain)
  • William Casey (ancien directeur de la CIA)
  • William Webster (ancien directeur du FBI)
  • George Schulz
  • Arnold Schwarzenegger, gouverneur de Californie
  • James Baker (ancien secrétaire d'État américain)
  • Alan Greenspan (ancien directeur de la banque fédérale américaine)
  • Malcolm Forbes
  • Vernon Walters
  • David Packard (fondateur de la société Hewlett-Packard)
  • Lou Gerstner (président d'IBM)
  • Alex Mandl (vice-président d'AT&T)
  • Antonin Scalia
  • Joseph Califano
  • Pete Wilson
  • Helmut Schmidt (chancelier fédéral allemand de 1974 à 1982)
  • Valéry Giscard d'Estaing (président de la République française de 1974 à 1981)
  • Ferdinando Salleo (dernier gouverneur de Hong-Kong)
  • Miguel de la Madrid (ancien président du Mexique)
  • Edward Teller (« père » de la bombe H)
  • Francis Ford
  • Frank Borman (astronaute)
  • Charlton Heston
  • H. Rowan Gaither
  • Bono (chanteur du groupe de rock U2)

et quelques 2 000 autres… depuis 1872

Alex Jones
évite de parler en termes de « libéraux (au sens américain, de gauche) contre conservateurs » ; il considère les deux camps comme étant différents spectres de la même menace ou comme « les deux faces d’une même monnaie », comme il le dit dans son monologue dans le film Waking Life.

Affirmant avoir d’abord été « particulièrement laïc » durant less années 1990, mais qu’il est devenu plus ferme dans ses convictions chrétiennes après avoir pris conscience de la nature satanique et occulte des élites. Alex Jones déclare qu’il n’est pas important qu’on croie ou pas dans le satanisme, mais que ce qui est grave soit que les élites y croient.

En 2007, il a interviewé le cinéaste
Aaron Russo à propos d'un plan de domination mondial. L'acteur est mort quelques moirs après, le 24 août 2007, officiellement "des suites de son cancer".

Source :
wikipedia

Partager cet article
Repost0

commentaires